Titres des spécialités FMH. Pneumologie. Annexe au présent document Heures hebdomadaires de formation structurée reconnues dans votre service

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Titres des spécialités FMH. Pneumologie. Annexe au présent document Heures hebdomadaires de formation structurée reconnues dans votre service"

Transcription

1 Service : Pneumologie Titres des spécialités FMH Pneumologie Catégories A Autres reconnaissances 1 an, médecine interne Visite d accréditation le : Concept de formation postgraduée FMH (objectifs de votre service) Formation postgraduée Etablissements accrédités (avec concept FPG) Concept Annexe au présent document Heures hebdomadaires de formation structurée reconnues dans votre service 35 Dotation médicale du service Médecin chef de service : Médecins adjoints : Chefs de clinique : Internes des hôpitaux : Total Nombre de formateurs, médecins cadres disposant d un titre FMH au 01/04/ Personne contact pour le dépôt de candidature Prof. Thierry Rochat Médecin chef du service de pneumologie Prérequis 2 ans de médecine interne générale FormPostGrad/2008/SP

2 Concept de formation postgraduée du Service de Pneumologie, Hôpitaux Universitaires de Genève. (mise à jour Novembre 2006) 1. Généralités 1.1. Type de Service Le Service de Pneumologie des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) est un des 12 Services regroupés au sein du Département de Médecin Interne. Il est situé à l Hôpital Cantonal, mais son activité s étend à l Hôpital de Gériatrie et à la Clinique de Psychiatrie adulte (Laboratoire du Sommeil) Autres Services spécialisés dans l institution Les HUG regroupent des services qui offrent une complémentarité à la Pneumologie dans tous les domaines. C est à la fois un établissement tertiaire (techniques de pointes, recherche) et un hôpital de premier recours (Service d urgences et de policliniques pour les cas de toutes natures, etc). A relever un Service de Médecine Interne Générale de catégorie A et un Service de Soins Intensifs de catégorie A. Le Service de Chirurgie Thoracique (Clinique et Policlinique) réalise annuellement 170 thoracotomies, dont une centaine de résections pulmonaires, le reste se répartissant entre thoracotomies exploratrices, décortications pleurales, médiastinoscopies et thoracoscopies Activité du Service L activité médicale comporte essentiellement : Une consultation interne pour les patients hospitalisés dans divers services des HUG (Hôpital Cantonal, Hôpital BeauSéjour, Hôpital des Enfants, Maternité, Hôpital Ophtalmique, Hôpital de Gériatrie), soit près de lits et 500'000 journées d hospitalisation (statistiques HUG 2001 à l exclusion de la psychiatrie et hôpital de Loex). Cette consultation interne a lieu chaque jour et porte sur environ 1'000 nouveaux cas par année. Chaque patient étant vu en moyenne 2 à 3 fois, cela porte à environ 2500 le nombre de consultations internes annuelles. Outre ces consultations internes, les médecins du Service de Pneumologie effectuent le suivi aussi bien ambulatoire (env. 360 consultations/an) qu hospitalier des patients transplantés pulmonaires, avec un collectif d environ 60 patients survivants en décembre La majorité de ces cas ont été transplantés à Genève de 1993 à Depuis juin 2003, le Service de Pneumologie fait partie du Centre LausanneGenève de transplantation pulmonaire : en moyenne 6 patients par an sont préparés à Genève, transplantés à Lausanne et retransférés à Genève quelques jours après l opération pour le suivi postopératoire et à long terme après transplantation. Un nombre variable de «lits de spécialités» (6 à 8) regroupés dans une unité de soins partagée avec le Service de médecine interne générale. Le Service de Pneumologie a la responsabilité directe de ces 6 à 8 lits. Une consultation ambulatoire située au «Centre Antituberculeux», une entité de l Hôpital Cantonal que le Service de Pneumologie gère entièrement du point de vue administratif et médical (réception, secrétariat, archives, service social, infirmières). Le Centre

3 Antituberculeux fournit annuellement environ 4'200 consultations ambulatoires qui se répartissent en moyenne de la manière suivante : consultations de pneumologie générale de type asthme, pneumopathies interstitielles, cancer bronchique, affections pleurales, hypertension pulmonaire, divers (800), syndromes d apnées du sommeil (460), suivi de transplantation pulmonaire (360), mucoviscidose de l adulte (160), ventilation à domicile non invasive ou par trachéotomie (120), oxygénothérapie au long cours (80), consultations en rapport avec la prévention et le traitement de la tuberculose (2'200). Le service de location des appareils respiratoires de la Ligue Pulmonaire Genevoise (CPAP pour le traitement des apnées du sommeil, service d oxygène à domicile) est situé dans les locaux du Centre Antituberculeux. Les infirmières du Service de Pneumologie se rendent à domicile pour la ventilation à domicile et l oxygénothérapie au long cours. Un plateau d endoscopie partagé avec le Service de Gastroentérologie dans lequel sont pratiquées annuellement un peu plus de 800 bronchoscopies par endoscope flexible dont environ 80 biopsies transbronchiques. Il est pratiqué également chaque année entre 12 et 20 bronchoscopies interventionnelles par bronchoscope flexible. En 2006, le service a fait l acquisition d un équipement d ultrasonographie endobronchique (EBUS). Les autres cas de bronchoscopie interventionnelles sont transférés dans le service d ORL du CHUV à Lausanne pour l intervention et repris ensuite dans notre service pour le suivi. Un laboratoire de fonctions pulmonaires qui voit 2'600 patients annuellement dont environ ambulatoires et 1'600 hospitalisés pour un large spectre d examens (par ex. pour l année 2002 : env. 1'000 pléthysmographies corporelles, 680 diffusion du CO, 3'200 spirométries avec expiration forcée, 130 ergospirométries, 120 mesures des pressions maximales et/ou SNIP, 10 tests à la métacholine, etc). A cela s ajoutent quelques 360 oxymétries nocturnes, qui font l objet d un rapport détaillé et des polygraphies respiratoires actuellement non comptabilisées. Le Service de Pneumologie prend en charge chaque semaine, hors soins intensifs, entre 6 et 10 patients hospitalisés essentiellement dans les lits spécialisés de pneumologie ou dans des unités de soins du Service de Médecine interne générale et du service de Neurologie (à l exclusion des soins intensifs) avec une ventilation non invasive ou par trachéotomie. Les médecins de la Pneumologie sont assistés pour ce travail par des infirmiers/ères du Groupe de Soins Respiratoires qui dépend administrativement du Service des Soins Intensifs. Cette activité est réglée par un accord de collaboration formel entre les deux services. Une collaboration étroite avec le Centre du Sommeil (certifié par la Société Suisse de Médecine du Sommeil) de la Clinique de Psychiatrie adulte, dont les modalités sont précisées par un accord formel de collaboration entre les deux services. Le médecinadjoint responsable du Centre du Sommeil est une neurologue et le médecinchef du Service de Pneumologie est coresponsable du Centre. Un médecinconsultant du Service de Pneumologie travaille sur une base régulière au Centre du Sommeil et les cas particuliers sont revus lors d un colloque multidisciplinaire mensuel dans le Service de Pneumologie Equipe médicale Elle comprend : 1 médecinchef de service, avec titre professoral 1 médecinadjoint du chef de service agrégé, avec titre de privat.docent 1 médecinadjoint du chef de service 3 chefs de cliniques, en général porteurs du titre de spécialiste en Pneumologie

4 0,4 poste de chef de clinique scientifique à temps partiel porteur du titre de Pneumologie 4 médecins internes (ou médecinassistants) parmi lesquels 3/4 ou 4/4 selon les années sont en formation pour le titre de Pneumologie 0,5 post de médecin interne ou chef de clinique sur fonds privés pour la consultation mucoviscidose adulte (la titulaire actuelle est en formation pour le titre de Pédiatrie) 2 médecins internes en formation pour le titre de Médecine interne par rotation de 4 mois dans le service. 2. Nombre de postes de formation postgraduée 2.1. Postes de formation en Pneumologie : il varie entre 3 et 5 selon les années, selon que l un des chefs de clinique ne possède pas encore son titre de spécialiste et selon que les médecins internes ont tous choisis ou non de faire une spécialisation en Pneumologie Postes pour les médecins noncandidats au titre de spécialiste en Pneumologie : il varie entre 2,5 et 3,5 selon les années Rapport numérique médecins formateurs / médecins en formation : il varie entre 5 / 7,5 = 0,7 (année ) et 6,5 / 6,0 = 1,1 (année ) Tuteur particulier : le médecinchef de service et les deux médecinadjoints se répartissent le tutorat de tous les médecins en formation dans le service. 3. Objectifs généraux de la formation postgraduée c.f. Programme de formation postgraduée en Pneumologie, chiffre 1.2. ( 4. Contenu de la formation postgraduée en Pneumologie c.f. Programme de formation postgraduée en Pneumologie, chiffre 3 ( 5. Introduction au poste de travail L introduction au poste de travail est faite par les médecins formateurs. Il existe divers documents sur les procédures appliquées, distribuées aux médecins en formation, et regroupés sous la forme d un «classeur de l interne en pneumologie». 6. Timing de la transmission du contenu de la formation postgraduée Selon son curriculum, le candidat à la formation spécialisée en Pneumologie effectuera une, deux ou même trois années dans le Service selon le programme suivant :.

5 6.1. une année de Pneumologie ambulatoire, pendant laquelle le médecin, en dehors des périodes de garde, ne s occupe que de cas de pneumologie ambulatoire dont il effectuera le suivi régulier sur une période d un an. L accent est mis sur : la planification d investigations et le suivi de cas complexes référés à la consultation ambulatoire de Pneumologie (asthmes difficiles, pneumopathies interstitielles, hypertensions pulmonaires, nodules/masses à investiguer, toux chronique, pathologies pleurales, etc) la détection et le traitement des syndromes d apnées du sommeil la prise en charge de l insuffisance respiratoire chronique, particulièrement l oxygénothérapie au long cours et la ventilations assistée à domicile (syndr. obésitéhypoventilation, BPCO hypercapniques, maladies neuromusculaires, séquelles de tbc, cyphoscoliose etc) la prévention (contrôles d entourage privé et professionnel, chimioprophylaxie) et la prise en charge de la tuberculose (traitements de tbc active, DOT, multirésistance) 6.2. une année de Pneumologie intrahospitalière et de transplantation, pendant laquelle le médecin pratique les bronchoscopies pour tous les patients hospitalisés, ycompris dans les unités de soins intensifs et apprend à maîtriser les techniques de cytoponction transtrachéale ou trans. bronchique, les biopsies transbronchiques etc pratique les ergospirométries, interprète les tests de fonctions pulmonaires, les oxymétries et polygraphies respiratoires assume le suivi du collectif des patients transplantés pulmonaires depuis le bilan prétransplantation à la phase postopératoire tardive (sitôt après le retransfert du CHUV), le suivi ambulatoire à long terme, les réhospitalisations pour complication ou bilan ; ajustement de l immunosuppression ; organisation et coordination de la prise en charge des problèmes médicaux de ces patients 6.3. une année d activité comme consultant de Pneumologie, pendant laquelle le médecin effectue de manière autonome les consultations intrahospitalières en sélectionnant luimême les cas qu il présentera à ses formateurs supervise la prise en charge des ventilations noninvasives chez les patients hospitalisés fonctionne comme responsable des patients hospitalisés dans les lits spécialisés de Pneumologie supervise éventuellement la consultation ambulatoire ces différentes activités étant assumée en alternance. 7. Moyens d apprentissages Un certain nombre de colloques ont lieu régulièrement et représentent les moments privilégiés de la transmission des connaissances : 1 heure par semaine de présentations cliniques de cas particuliers de pneumologie (en général 3 cas sont présentés et discutés en 1 heure, souvent avec une courte référence à la littérature médicale) avec participation de pneumologues en cabinet privé et d un radiologue 1 heure par semaine de présentations cliniques commune avec le Service de chirurgie thoracique avec revue des indications opératoires, en présence d un radiologue spécialisé en imagerie thoracique, d un spécialiste en médecin nucléaire et d un oncologue (en général 6 dossiers sont discutés en une heure)

6 1 heure par semaine de présentations de dossiers ambulatoires avec revue des résultats d investigation et élaboration d une attitude à long terme (en général 3 dossiers de pathologies telles que sarcoidose, fibrose, HTAP, asthme corticorésistant, tbc multirésistante, etc) 1 heure par semaine de colloque thématique présenté par les médecins en formation de Pneumologie avec une revue critique de la littérature. En principe, chaque médecin en formation de Pneumologie devrait préparer au moins deux présentations de ce type en une année. Ces présentations se font en alternance avec des revues présentées par un des médecins formateurs ou par des orateurs invités. 1 ½ heure par mois de colloque multidisciplinaire de polysomnographie ou les résultats du laboratoire du sommeil sont discutés de manière multidisciplinaire (neurologues, pneumologues, chirurgie maxillofaciale) 6 à 7 séances / an de lecture de coupes histopathologiques sur des biopsies pulmonaires de la consultations de Pneumologie avec un pathologiste spécialisé 3 journées de formation postgraduée extra muros dans le domaine de la pneumologie (Journée scientifique de la Ligue, minisymposium thématique, congrès de la société suisse de Pneumologie, év. ERS) De plus, tous les médecins du Service disposent d un accès on line à la plupart des journaux médicaux avec possibilité d impression sur imprimante couleur depuis leur poste de travail. La bibliothèque du service dispose des principaux journaux de Pneumologie. Les médecins en formation passant plus d un an dans le Service sont fortement incités : à rédiger au moins un article de revue pour une journal d information médicale à entreprendre un travail de recherche clinique sous la supervision directe d une formateur. 8. Documentation de l apprentissage Pour les actes techniques, les protocoles d intervention ou d interprétation (bronchoscopies, ergospirométrie, etc) servent de documentation et il est de la responsabilité du médecin en formation de conserver des doubles de cette documentation s il le désire. Il n est pas tenu de registre individuel par le service. 9. Evaluation individuelle établissement des objectifs lors de la prise de poste travail et confirmation à trois mois première évaluation orale à 6 mois évaluation écrite à 1 an au moyen du formulaire de la FMH / Prof. Th. Rochat

CONCEPT DE FORMATION POST- GRADUEE FMH SERVICE DE PNEUMOLOGIE CHUV

CONCEPT DE FORMATION POST- GRADUEE FMH SERVICE DE PNEUMOLOGIE CHUV CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS P R O V I S O I R E CONCEPT DE FORMATION POST- GRADUEE FMH SERVICE DE PNEUMOLOGIE CHUV Prof. L.P. Nicod Chef de Service Service de pneumologie CHUV 1011 Lausanne

Plus en détail

Programme de formation post-graduée et continue dans le Service de Néphrologie et Hypertension du CHUV

Programme de formation post-graduée et continue dans le Service de Néphrologie et Hypertension du CHUV Programme de formation post-graduée et continue dans le Service de Néphrologie et Hypertension du CHUV Prof. Michel Burnier, chef de service 1. Missions d enseignement du Service : Les missions d enseignement

Plus en détail

Concept de formation post-graduée du Service d orthopédie et de traumatologie de l appareil locomoteur DAL-CHUV - Lausanne

Concept de formation post-graduée du Service d orthopédie et de traumatologie de l appareil locomoteur DAL-CHUV - Lausanne Service d'orthopédie - traumatologie Concept de formation post-graduée du Service d orthopédie et de traumatologie de l appareil locomoteur DAL-CHUV - Lausanne Table des matières Lausanne, le 30.01.2012

Plus en détail

Concept de formation post-graduée en Allergologie et Immunologie Clinique dans le Département Médicochirurgical de Pédiatrie du CHUV, Lausanne.

Concept de formation post-graduée en Allergologie et Immunologie Clinique dans le Département Médicochirurgical de Pédiatrie du CHUV, Lausanne. Concept de formation post-graduée en Allergologie et Immunologie Clinique dans le Département Médicochirurgical de Pédiatrie du CHUV, Lausanne. Dr Michaël Hofer Unité d Immuno-allergologie et Rhumatologie

Plus en détail

Modèle de canevas pour les concepts de formation postgraduée conformément à l art. 41 RFP

Modèle de canevas pour les concepts de formation postgraduée conformément à l art. 41 RFP Modèle de canevas pour les concepts de formation postgraduée conformément à l art. 41 RFP Le présent canevas a été conçu à l intention des sociétés de discipline médicale en vue de les aider à élaborer

Plus en détail

1. Informations relatives à l établissement de formation postgraduée

1. Informations relatives à l établissement de formation postgraduée Concepts de formation postgraduée Service de Gastro-entérologie et d Hépatologie CHUV Lausanne 1. Informations relatives à l établissement de formation postgraduée 1.1 Nom de l établissement de formation,

Plus en détail

2. Durée et structure de la formation postgraduée

2. Durée et structure de la formation postgraduée SIWF ISFM Annexe 6 1. Généralités 1.1 Description de la discipline La néphrologie pédiatrique est la discipline médicale qui traite des causes et des séquelles des affections rénales et des voies urinaires

Plus en détail

SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA. Concept de formation post graduée pour les médecins assistants et chefs de clinique

SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA. Concept de formation post graduée pour les médecins assistants et chefs de clinique SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA Dr Alexandre Köstli Médecin chef de service Dr Stephan Styger Médecin chef Dr Luc Baillod Médecin chef Concept de formation post graduée pour les médecins assistants

Plus en détail

Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV

Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV Bruxelles 26 novembre 2010 Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV Dr Stéphane Morandi Organisation des soins en santé mentale dans le Canton de Vaud Le Canton de Vaud

Plus en détail

Spécialiste en médecine tropicale et médecine des voyages

Spécialiste en médecine tropicale et médecine des voyages SIWF ISFM Spécialiste en médecine tropicale et médecine des voyages Programme de formation postgraduée du 1 er juillet 2001 (dernière révision: 16 juin 2011) Accrédité par le Département fédéral de l'intérieur:

Plus en détail

Annexe 2 Formation approfondie en neuroradiologie diagnostique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires

Annexe 2 Formation approfondie en neuroradiologie diagnostique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires SIWF ISFM Annexe 2 1. Généralités La formation approfondie selon le présent programme doit permettre au spécialiste en radiologie d approfondir ses connaissances en radiologie diagnostique du système nerveux

Plus en détail

II. Description du service d orthopédie, ehnv Site d Yverdon

II. Description du service d orthopédie, ehnv Site d Yverdon SERVICE D'ORTHOPEDIE ET DE TRAUMATOLOGIE DE L'APPAREIL MOTEUR Dr B. Vuilleumier, médecin-chef CH-1400 Yverdon-les-Bains Dr O. Husmann, médecin-chef 024/424 40 50 et 424 44 44 Dr J.-F. Fischer, médecin-chef

Plus en détail

N 73 ADDICTION AU TABAC

N 73 ADDICTION AU TABAC N 73 ADDICTION AU TABAC 1. Combien y a-t-il de fumeurs en France? (QRU) a. 20 millions de personnes b. 15 millions de personnes c. 10 millions de personnes d. 5 millions de personnes e. 7 millions de personnes

Plus en détail

Nouvelles recommandations concernant le suivi des salariés français exposés à l amiante (HAS 2010)

Nouvelles recommandations concernant le suivi des salariés français exposés à l amiante (HAS 2010) Nouvelles recommandations concernant le suivi des salariés français exposés à l amiante (HAS 2010) J.D. Dewitte, B. Loddé Université de Bretagne Occidentale Jeune Equipe «Ethique, Professionnalisme et

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE, SPÉCIALISATION

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE, SPÉCIALISATION MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE, SPÉCIALISATION PSYCHIATRIE ET PSYCHOTHÉRAPIE DE LA PERSONNE AGEE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine

Plus en détail

APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2014/080. En vue de pourvoir à 1 poste de data manager (H/F) à mi-temps (19h/sem.)

APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2014/080. En vue de pourvoir à 1 poste de data manager (H/F) à mi-temps (19h/sem.) Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 02 juillet 2014

Plus en détail

Arrête royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction «soins urgents spécialisés» doit répondre pour être agréée

Arrête royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction «soins urgents spécialisés» doit répondre pour être agréée Arrête royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction «soins urgents spécialisés» doit répondre pour être agréée Publié : M.B. 19.06.1998 Modifié : A.R. 26.03.1999 M.B. 06.07.1999 Annulé

Plus en détail

Qu est-ce que la VNI?

Qu est-ce que la VNI? Qu est-ce que la VNI? Docteur Sandrine Pontier Service de Pneumologie, Unité de Soins Intensifs Hôpital Larrey CHU de Toulouse La Ventilation Non Invasive (VNI) est devenu au cours de ces dernières années,

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

CONCEPT DE FORMATION POSTGRADUÉE FMH

CONCEPT DE FORMATION POSTGRADUÉE FMH Concept de formation postgraduée en pneumologie du GHOL, site de Rolle CONCEPT DE FORMATION POSTGRADUÉE FMH S ERVICE DE PNEUMOLOGIE ET RÉHABILITATION RESPIRATOIRE NOVEMBRE 2006 Ce concept a été rédigé

Plus en détail

Clinique Universitaire et Policlinique de Médecine Interne Générale Programme de formation en médecine interne générale: «pour un fort soutien à la

Clinique Universitaire et Policlinique de Médecine Interne Générale Programme de formation en médecine interne générale: «pour un fort soutien à la Clinique Universitaire et Policlinique de Médecine Interne Générale Programme de formation en médecine interne générale: «pour un fort soutien à la relève» Chères collègues La clinique universitaire de

Plus en détail

Programme de formation de base en MPOC

Programme de formation de base en MPOC Programme de formation de base en MPOC et spécifiques Développé en 2009 Valérie Chabot, inhalothérapeute, conseillère aux programmes, RQAM Patricia Côté, inf., M. A., directrice générale adjointe, RQAM

Plus en détail

Concept de formation post graduée de la Policlinique médicale universitaire (à Lausanne)

Concept de formation post graduée de la Policlinique médicale universitaire (à Lausanne) Concept de formation post graduée de la Policlinique médicale universitaire (à Lausanne) 1 Généralités 1.1 Caractéristiques de l établissement de formation La Policlinique Médicale Universitaire (PMU)

Plus en détail

ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006

ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006 ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006 1. OU EN EST LE CENTRE HOSPITALIER DE LOURDES? En dépit du contexte difficile que connaît le milieu de la santé, le Centre Hospitalier de Lourdes poursuit sa progression.

Plus en détail

2010-1514 3813. 1 (qualité des structures et des processus).

2010-1514 3813. 1 (qualité des structures et des processus). Décision concernant la planification de la médecine hautement spécialisée (MHS) dans le domaine du traitement chirurgical de l épilepsie réfractaire chez l'adulte L Organe de décision de la Convention

Plus en détail

Plan de Formation des internes et chefs de clinique

Plan de Formation des internes et chefs de clinique Plan de Formation des internes et chefs de clinique Service d Endocrinologie, Diabétologie, Hypertension et Nutrition Département des Spécialités de médecine HUG, Genève Adresse pour la correspondance

Plus en détail

2. Durée, structure et dispositions complémentaires

2. Durée, structure et dispositions complémentaires 1. Généralités Le candidat doit acquérir les connaissances et les aptitudes qui le rendront apte à exercer, sous sa propre responsabilité, une activité en ophtalmochirurgie. 2. Durée, structure et dispositions

Plus en détail

Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015

Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015 Point d information mensuel Jeudi 5 juillet 2007 Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015 L évolution des dépenses de santé et les modalités de leur prise en charge sont au cœur de nombreuses réflexions

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

Annexe 2 Formation approfondie en oncologie gynécologique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires

Annexe 2 Formation approfondie en oncologie gynécologique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires SIWF ISFM Annexe 2 1. Généralités 1.1 Avec la formation approfondie en oncologie gynécologique, le spécialiste en gynécologie et obstétrique acquiert les connaissances et aptitudes qui lui donnent la compétence

Plus en détail

Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse en Médecine Interne Générale (SSMIG)

Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse en Médecine Interne Générale (SSMIG) Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse en Médecine Interne Générale (SSMIG) Version 1 janvier 2014 1. Bases légales et réglementaires... 2 2. Personnes soumises à la formation continue...

Plus en détail

2010 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE JANVIER 2014 VERSION 1.2

2010 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE JANVIER 2014 VERSION 1.2 Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en neurochirurgie 2010 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE JANVIER 2014 VERSION 1.2 INTRODUCTION Le présent document a pour but de fournir à ceux et

Plus en détail

Spécialiste en pharmacologie et toxicologie

Spécialiste en pharmacologie et toxicologie Spécialiste en pharmacologie et toxicologie cliniques Programme de formation postgraduée du 1 er janvier 2016 Accrédité par le Département fédéral de l'intérieur: 1 er septembre 2015 SIWF Schweizerisches

Plus en détail

Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération

Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération PLAN CANCER 2003-2007 Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération consolidant le plateau technique du Centre Hospitalier Sud Francilien dédié à la cancérologie Mercredi 19 décembre

Plus en détail

A.R. 7.10.2011 En vigueur 1.1.2012 M.B. 7.11.2011

A.R. 7.10.2011 En vigueur 1.1.2012 M.B. 7.11.2011 A.R. 7.10.2011 En vigueur 1.1.2012 M.B. 7.11.2011 Modifier Insérer Enlever Article 23 - REGLES D'APPLICATION : PHYSIOTHERAPIE 5. Le remboursement des prestations 558810-558821, 558014-558025 et 558832-558843

Plus en détail

Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse de Médecine Intensive

Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse de Médecine Intensive Kommission für Weiter- und Fortbildung (KWFB) Commission de la formation postgraduée et continue (CFPC) Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse de Médecine Intensive Version du 01.07.2011

Plus en détail

"A.R. 22.06.2004 en vigueur : 01/08/2004" «Article 23.» "A.R. 22.06.2004 + A.R. 27.09.2009 E.V. 01.12.2009"

A.R. 22.06.2004 en vigueur : 01/08/2004 «Article 23.» A.R. 22.06.2004 + A.R. 27.09.2009 E.V. 01.12.2009 "A.R. 22.06.2004 en vigueur : 01/08/2004" «Article 23.» «1er. Les prestations de l'article 22, I, ne peuvent pas être cumulées le même jour avec les prestations de l'article 22, II. Par jour, une seule

Plus en détail

(Ordonnance sur les professions médicales, OPMéd) 1. Diplômes et titres postgrades. par l Office fédéral de la santé publique (OFSP).

(Ordonnance sur les professions médicales, OPMéd) 1. Diplômes et titres postgrades. par l Office fédéral de la santé publique (OFSP). Ordonnance concernant les diplômes, la formation universitaire, la formation postgrade et l exercice des professions médicales universitaires (Ordonnance sur les professions médicales, OPMéd) 1 du 27 juin

Plus en détail

Stages d introduction à la Médecine de Famille1

Stages d introduction à la Médecine de Famille1 Stages d introduction à la Médecine de Famille1 Cours 2014-2015 1 Inspiré du document «Introduction à la médecine de premiers recours» (IMPR) 2011/2012. Faculté de Médecine - Université de Genève 1 TABLE

Plus en détail

Description de tâches

Description de tâches Identification Description de tâches Titre d emploi : Nom du titulaire du poste : Directeur-adjoint ou directrice-adjointe des installations À engager Nom et titre du gestionnaire : Madame Lise Bergeron,

Plus en détail

Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005

Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005 Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005 INTRODUCTION Le réseau mère enfant de la francophonie fut créé en 2002 à Montréal. Missions: Promouvoir l accès aux soins pour les mères et les enfants de la communauté

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires

Explorations Fonctionnelles Respiratoires Explorations Fonctionnelles Respiratoires Introduction : Regroupent l ensemble des mesures des volumes et débits respiratoires. Constituent un complément indispensable en pneumologie, avec la radio et

Plus en détail

Tuberculose au bloc opératoire. Inf. HPCI/BOP/CHUV

Tuberculose au bloc opératoire. Inf. HPCI/BOP/CHUV Tuberculose au bloc opératoire Prise en charge Michelle Limet Dutoit Inf. HPCI/BOP/CHUV 1 1 er cas 2 Quoi? Prise en charge Patient planifié pour excision ganglion lymphatique axillaire droite et bronchoscopie

Plus en détail

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines)

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com La démarche diagnostique repose sur l'interrogatoire, l'examen clinique et la pratique d'une radiographie

Plus en détail

Amendement n o 125 Entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle

Amendement n o 125 Entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle 107 À l intention des médecins omnipraticiens 6 août 2012 Amendement n o 125 Entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle Primes au 1 er janvier 2012 La Régie vous présente

Plus en détail

Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques

Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques Fiche d information Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques Berne, 20.05.2014. La croissance des prestations des hôpitaux et des cliniques dans le secteur ambulatoire est due aux raisons

Plus en détail

POUR LE CERTIFICAT EN PSYCHIATRIE FORENSIQUE DE LA SOCIÉTÉ SUISSE DE PSYCHIATRIE FORENSIQUE, SSPF

POUR LE CERTIFICAT EN PSYCHIATRIE FORENSIQUE DE LA SOCIÉTÉ SUISSE DE PSYCHIATRIE FORENSIQUE, SSPF 1 CURRICULUM POUR LE CERTIFICAT EN PSYCHIATRIE FORENSIQUE DE LA SOCIÉTÉ SUISSE DE PSYCHIATRIE FORENSIQUE, SSPF 2 I ASPECTS GÉNÉRAUX p.5 1.1 Définition générale et champ d application 1.2 Définition spécifique

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Groupement de coopération sanitaire entre l Hôpital d Instruction des Armées (HIA) Val-de-Grâce et le Groupe Hospitalier Cochin-Broca-Hôtel-Dieu de l AP-HP Le Groupement de coopération

Plus en détail

Stage en Soins intensifs

Stage en Soins intensifs Stage en Soins Hôtel-Dieu de Lévis 1. Préambule L Hôtel-Dieu de Lévis est un centre hospitalier régional, affilié à l université Laval, qui offre une gamme complète de soins généraux et spécialisés. Nous

Plus en détail

Projet TIC Santé Algérie. C.H.U Sétif Les 08 et 09 Décembre 2010

Projet TIC Santé Algérie. C.H.U Sétif Les 08 et 09 Décembre 2010 Projet TIC Santé Algérie C.H.U Sétif Les 08 et 09 Décembre 2010 Plan de la présentation Le contexte du développement des usages des TIC en Algérie La formation paramédicale en Algérie Le plan du secteur

Plus en détail

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009 Plan Les BPCO Cours du 23/11/2009 Diagnostic positif et différentiel Epidémiologie Prise en charge à l état stable Prise en charge en urgence Les traitements "préventifs " Place de la chirurgie dans le

Plus en détail

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution?

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Enjeux et aspects économiques des soins à domicile Miloud Kaddar Économiste de la santé, Consultant International mkaddar@hotmail.com

Plus en détail

Formation post-diplôme intra CHUV d infirmière en domaine opératoire. Par la présente, nous vous remercions de l intérêt porté à ladite formation.

Formation post-diplôme intra CHUV d infirmière en domaine opératoire. Par la présente, nous vous remercions de l intérêt porté à ladite formation. Formation post-diplôme intra CHUV d infirmière en domaine opératoire Madame, Monsieur, Par la présente, nous vous remercions de l intérêt porté à ladite formation. Avant de compléter les modalités d inscription,

Plus en détail

Thèses : Productions 2000/2005

Thèses : Productions 2000/2005 Thèses : Productions 2000/2005 Syndrome d apnées du sommeil : de la clinique au diagnostic polysomnographique Approche de la déontologie médicale par l étude de la liberté thérapeutique Appropriation de

Plus en détail

Projet médico-social 2013-2017

Projet médico-social 2013-2017 Projet médico-social 2013-2017 C E N T R E H O S P I T A L I E R R É G I O N A L D O R L É A N S Hôpital Porte Madeleine 1, rue Porte Madeleine BP 2439 45032 Orléans cedex 1 Le service social de par ses

Plus en détail

SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement. Royaume de Belgique DENTISTES. Orthodontie O Première demande O

SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement. Royaume de Belgique DENTISTES. Orthodontie O Première demande O SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement Royaume de Belgique DENTISTES Demande d agrément comme maître de stage coordinateur et comme centre de formation universitaire Orthodontie

Plus en détail

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares»

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» (mars 2007) Ministère de la Santé et des Solidarités DHOS Bureau O4 1 Table des matières 1. DESCRIPTION DU CENTRE DE COMPETENCES...4 1.1 L'EQUIPE

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE

EDUCATION THERAPEUTIQUE EDUCATION THERAPEUTIQUE Qu est ce que la santé? Définition OMS 1948: absence de maladie et bien être physique mental et social complet Définition refusée par le ministère de la santé 13 millions de malades

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine clinique (en anglais Master of

Plus en détail

PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT

PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT Centre Hospitalier de Dreux PÔLE ANP PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT Version n Nombre de pages : 7 Diffusée le :16/12/2015 Appliquée le : Rédigée par : Mme

Plus en détail

Modules européens CADRE ET APPROCHE GENERALE. Octobre 2013

Modules européens CADRE ET APPROCHE GENERALE. Octobre 2013 Programme Pestalozzi Modules européens CADRE ET APPROCHE GENERALE Octobre 2013 Introduction Objectifs Approche générale Une approche souple de 5 étapes Les thématiques L équipe de facilitateurs Groupe

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT (document à tenir

Plus en détail

Conditions complémentaires (CC) Sanitas Corporate Private Care Edition de janvier 2005 (version 2013)

Conditions complémentaires (CC) Sanitas Corporate Private Care Edition de janvier 2005 (version 2013) p-care COMFORT by Hirslanden Assurance complémentaire pour les traitements ambulatoires et stationnaires en division demi-privée en chambre à deux lits Conditions complémentaires (CC) Sanitas Corporate

Plus en détail

(Ordonnance sur les professions médicales, OPMéd) 1. Diplômes et titres postgrades. par l Office fédéral de la santé publique (OFSP).

(Ordonnance sur les professions médicales, OPMéd) 1. Diplômes et titres postgrades. par l Office fédéral de la santé publique (OFSP). Ordonnance concernant les diplômes, la formation universitaire, la formation postgrade et l exercice des professions médicales universitaires (Ordonnance sur les professions médicales, OPMéd) 1 du 27 juin

Plus en détail

La réflexion autour de l ambulatoire à l ICL. Laure AIMONE-CAT le 01 12 2015

La réflexion autour de l ambulatoire à l ICL. Laure AIMONE-CAT le 01 12 2015 La réflexion autour de l ambulatoire à l ICL Laure AIMONE-CAT le 01 12 2015 Choix organisationnel de l ICL Présentation du service Ouverture du service en novembre 2013 avec 5 lits Depuis novembre 2014,

Plus en détail

Liège, le 3 août 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015-115

Liège, le 3 août 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015-115 Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 3 août 2015

Plus en détail

REFERENTIEL FORMATION POST-DIPLOME EN ANESTHESIE

REFERENTIEL FORMATION POST-DIPLOME EN ANESTHESIE Direction des soins Service de la formation continue HOSPICES / CHUV REFERENTIEL FORMATION POST-DIPLOME EN ANESTHESIE 1 REFERENTIEL DE FORMATION Préambule 1. Introduction 2. Profil de l infirmier/ère anesthésiste

Plus en détail

PRELIMINAIRES EN VUE DE L ETABLISSEMENT DU DOSSIER POUR L OBTENTION DE L AUTORISATION CANTONALE DE PRATIQUE EN TANT QUE PSYCHOTHERAPEUTE NON MEDECIN

PRELIMINAIRES EN VUE DE L ETABLISSEMENT DU DOSSIER POUR L OBTENTION DE L AUTORISATION CANTONALE DE PRATIQUE EN TANT QUE PSYCHOTHERAPEUTE NON MEDECIN PRELIMINAIRES EN VUE DE L ETABLISSEMENT DU DOSSIER POUR L OBTENTION DE L AUTORISATION CANTONALE DE PRATIQUE EN TANT QUE PSYCHOTHERAPEUTE NON MEDECIN Introduction : Les exigences de la formation pour les

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle

Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle «Analyse de parcours patient selon la méthode du patient-traceur» Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle Soazig BOHUON Dr Isabelle ROGER 26 Avril 2016 OBJECTIFS Décrire la réalisation

Plus en détail

Comment réconcilier les informations du patient

Comment réconcilier les informations du patient Comment réconcilier les informations du patient Dr. Ph.Minette CHWAPI Séminaire Patient Numérique 2012 Genval, le 18 octobre 1.Considérations générales Les contraintes sur le Dossier Patient Informatisé

Plus en détail

Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse de Chirurgie Plastique, Reconstructive et Esthétique (SGPARC-SSCPRE)

Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse de Chirurgie Plastique, Reconstructive et Esthétique (SGPARC-SSCPRE) Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse de Chirurgie Plastique, Reconstructive et Esthétique (SGPARC-SSCPRE) Version 01.01.09 1. Bases légales et réglementaires Le présent règlement

Plus en détail

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR :

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : a. Consultation avec le Chirurgien Cardiaque Elle s effectue au centre de consultation de cardiologie médico-chirurgicale (bat H ou G). Cette consultation

Plus en détail

Comment organiser une clinique du pied diabétique?

Comment organiser une clinique du pied diabétique? Comment organiser une clinique du pied diabétique? Introduction Etape 1 : La structure minimale Etape 2 : La structure intermédiaire Etape 3 : Les centres d excellence et de recours tertiaires Pour en

Plus en détail

Frédéric BONNIER Kinésithérapeute Hôpital Universitaire Erasme Bruxelles

Frédéric BONNIER Kinésithérapeute Hôpital Universitaire Erasme Bruxelles Frédéric BONNIER Kinésithérapeute Hôpital Universitaire Erasme Bruxelles La Bipap Cpap Ventilation à 2 niveaux de pression. Peep / Pression inspiratoire Fréquence spontanée / backup + O2 si nécessaire

Plus en détail

Centre Hospitalier d Antibes Juan-Les-Pins

Centre Hospitalier d Antibes Juan-Les-Pins Centre Hospitalier d Antibes Juan-Les-Pins Inauguration de l extension 6 JUILLET 2015 À 12h00 AU CŒUR DE LA SANTE DE SON TERRITOIRE, LE CENTRE HOSPITALIER D ANTIBES SE DONNE UN NOUVEAU VISAGE SOMMAIRE

Plus en détail

Présentation du DESC de Médecine d Urgence Années universitaires 2015-2017

Présentation du DESC de Médecine d Urgence Années universitaires 2015-2017 Juillet 2015 Présentation du DESC de Médecine d Urgence Années universitaires 2015-2017 Professeur Pierre CARLI Coordonnateur inter régional Paris Ile-de-France Faculté de Médecine Descartes SAMU de Paris,

Plus en détail

LE METIER D INFIRMIER

LE METIER D INFIRMIER LE METIER D INFIRMIER L infirmier ou l infirmière «donne habituellement des soins infirmiers sur prescription ou conseil médical ou en application du rôle propre qui lui est dévolu. Il participe à différentes

Plus en détail

Concept de formation des médecins du département CNPea

Concept de formation des médecins du département CNPea «L instruction doit être universelle, c estàdire s étendre à tous les citoyens. Elle doit embrasser le système entier des connaissances humaines et assurer aux hommes, dans tous les âges de la vie, la

Plus en détail

L'alliance des cliniques indépendantes. 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes»

L'alliance des cliniques indépendantes. 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes» Communiqué de presse Mars 2012 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes» Toulouse, le 7 mars 2012 Quatre cliniques de la région Midi-Pyrénées,

Plus en détail

Conférence plénière La gestion des urgences. Yves Bolduc

Conférence plénière La gestion des urgences. Yves Bolduc Conférence plénière La gestion des urgences Yves Bolduc La gestion des urgences au Québec Yves Bolduc Ministre de la santé et des services sociaux Le 9 février 2012 1 Clientèles prioritaires Personnes

Plus en détail

RECRUTE POLE READAPTATION & GERIATRIE

RECRUTE POLE READAPTATION & GERIATRIE RECRUTE 1 ERGOTHERAPEUTE POUR SON UNITE DE SSR A ORIENTATION NEUROLOGIE (FILIERE UNV) POLE READAPTATION & GERIATRIE Pièce jointe : Fiche de Poste Renseignements à : Monsieur Gilles FOURNIER Cadre de Supérieur

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Quelles indications aujourd'hui pour la radio du thorax? Dr Cédric CARBONNEIL Chef de projet HAS-SEAP

Quelles indications aujourd'hui pour la radio du thorax? Dr Cédric CARBONNEIL Chef de projet HAS-SEAP Quelles indications aujourd'hui pour la radio du thorax? Dr Cédric CARBONNEIL Chef de projet HAS-SEAP Contexte et méthode d évaluation 2 Une évaluation par la HAS : Pourquoi? Mars 2005: lancement effectif

Plus en détail

Le référentiel de formation

Le référentiel de formation Chapitre 1 Le référentiel de formation Le diplôme peut s acquérir : soit par le suivi et la validation de l intégralité de la formation, en continu ou en discontinu ; soit par le suivi et la validation

Plus en détail

Hôpital fribourgeois Hôpital cantonal de Fribourg

Hôpital fribourgeois Hôpital cantonal de Fribourg Hôpital fribourgeois Hôpital cantonal de Fribourg concept de formation postgraduée en médecine interne Version 1.3 Rédaction Approbation : N. Blondel, médecin-adjoint : Prof. D. Betticher et Prof. D. Hayoz,

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC Projet de loi n 59 Loi concernant le partage de certains renseignements de santé MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC 9

Plus en détail

Définition officielle du métier

Définition officielle du métier NOUVEAU PROGRAMME DES ETUDES INFIRMIERES APPLICABLE DÈS SEPTEMBRE 2009 La refonte de la formation des élèves infirmiers mise en place cette année a permis la mise en place d'un programme très différent

Plus en détail

Institut. de Formation en

Institut. de Formation en Institut de Formation en Début des inscriptions : le 7 janvier 2014 Clôture des inscriptions : le 9 mars 2014 Epreuve d admissibilité : le 9 avril 2014 54, avenue de la République - 94800 Villejuif Tél.

Plus en détail

Section 4. - Réanimation.

Section 4. - Réanimation. Section 4. - Réanimation. "A.R. 17.7.1992" + "A.R. 12.8.1994" + A.R. 07.10.2011 + A.R.18.10.2012 E.V. 01.12.2012» "Art. 13. 1 er. A. Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de

Plus en détail

Programme de formation continue (PFC) de la Société Suisse d'ophtalmologie (SSO)

Programme de formation continue (PFC) de la Société Suisse d'ophtalmologie (SSO) Programme de formation continue (PFC) de la Société Suisse d'ophtalmologie (SSO) Version 10 juin 2011 1. Bases légales et réglementaires Le présent règlement a pour base la Réglementation pour la formation

Plus en détail

Parcours du service universitaire de neurologie de Lausanne entre 1954 et 2007

Parcours du service universitaire de neurologie de Lausanne entre 1954 et 2007 Parcours du service universitaire de neurologie de Lausanne entre 1954 et 2007 n F. Regli, P.-A. Despland Jubilé SSN Epalinges Période du 1954 au 31 mars 1975: Chef de service Prof. Michel Jéquier Création

Plus en détail

Département de médecine Service de pneumologie. Consultations générales - Pneumologie

Département de médecine Service de pneumologie. Consultations générales - Pneumologie Consultations générales - Pneumologie Toutes les demandes de consultation autres que celles pour les cliniques surspécialisées. Responsables médicaux Tous les pneumologues. Pour renseignement Mme Monique

Plus en détail

Les contenus de formation tiennent compte de l évolution des savoirs et de la science. Ils sont actualisés en fonction de l état des connaissances.

Les contenus de formation tiennent compte de l évolution des savoirs et de la science. Ils sont actualisés en fonction de l état des connaissances. ANNEXE III : Le référentiel de formation La formation conduisant au diplôme d Etat d infirmier anesthésiste vise l acquisition de compétences pour répondre aux besoins de santé des personnes dans le cadre

Plus en détail

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS Filière : APS et Bachelor en soins infirmier Nom de l institution : CHUV Nom de l

Plus en détail

I. Conditions requises pour le traitement de la demande Le/la candidat/e doit soumettre les documents suivants au bureau de l ASP:

I. Conditions requises pour le traitement de la demande Le/la candidat/e doit soumettre les documents suivants au bureau de l ASP: Règlement pour l admission comme membre ordinaire avec titre ASP en psychothérapie (sur base d une attestation certifiant que la formation en psychothérapie est conforme à la CHARTE) I. Conditions requises

Plus en détail

Définition du métier. Conditions d accès au diplôme (arrêté du 25 janvier 2005 et du 22 octobre 2005)

Définition du métier. Conditions d accès au diplôme (arrêté du 25 janvier 2005 et du 22 octobre 2005) Définition du métier L aide soignant exerce son activité sous la responsabilité de l infirmière, dans le cadre du rôle propre qui lui est dévolu, conformément aux articles R.4311-5 du code de la santé

Plus en détail

«patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr

«patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr «patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr Préambule La méthode du patient-traceur analyse de manière rétrospective le parcours d un patient de l amont de son hospitalisation jusqu à l aval,

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail