info ACTUALITÉ JURIDIQUE SOCIAL Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "info ACTUALITÉ JURIDIQUE SOCIAL Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites"

Transcription

1 n 5 > 7 mars 2014 info Sommaire > Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites > Discrimination : nouveau cas > Application du régime des clauses abusives aux sociétés commerciales > Mésentente entre cogérants ACTUALITÉ JURIDIQUE SOCIAL Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites La loi n du 20 janvier 2014 garantissant l avenir et la justice du système de retraite a été publiée au JO du 21 janvier Elle prévoit notamment un ensemble de mesures permettant le réaménagement du cumul emploiretraite. > Rappel de l architecture globale Cessation préalable d activité professionnelle Pour toucher sa pension de retraite, l assuré doit cesser toute activité d un groupe de régimes de retraite, mais il peut continuer ses activités appartenant à un autre groupe de régimes. Groupes de régimes de retraites Essence Groupe 1 Régime général, régime des salariés agricoles, certains régimes spéciaux Groupe 2 Régime des artisans, commerçants et industriels Groupe 3 Régime des professions libérales Groupe 4 Régime des avocats Groupe 5 Régime des exploitants agricoles Groupe 6 Régime spéciaux de la fonction publique de l Etat et territoriale et hospitalière Reprise d activité sous condition L assuré peut lorsqu il a liquidé sa pension, reprendre une activité et toucher à la fois sa pension de retraite et les revenus de sa nouvelle activité. Le cumul est total, notamment si l intéressé a liquidé toutes ses pensions de retraite, bénéficie d un taux plein, a atteint l âge légal de départ en retraite. A défaut, le cumul est partiel, notamment sous condition de ressources. Les Scop info > n 3 > 7 février

2 Incidence de l activité reprise sur les droits à retraite Si l activité est reprise dans le même groupe de régimes de retraite (ex. : un pensionné du régime général reprend une activité salariée), la rémunération est soumise à cotisations sociales, mais n ouvre pas de nouveaux droits à retraite. Elle ne permet pas, non plus, de recalculer la pension de retraite initiale. Si l activité est reprise dans un groupe de régimes de retraite différent (exemple : un pensionné du régime général reprend une activité non salariée), la rémunération de l activité reprise, soumise à cotisations sociales, génère de nouveaux droits à retraite. Par ailleurs, les règles de cumul intra régime s appliquent seulement à compter de l âge légal, fixé à 62 ans. La réforme Obligation de cessation de l ensemble de ses activités La loi supprime la notion de «groupe de régimes» (article 19 de la loi). Il en résulte que la liquidation d une pension suppose de mettre fin à l ensemble de ses activités (ex. : un salarié, également artisan, devra cesser toutes ses activités pour toucher sa pension de retraite du régime général). En revanche, l intéressé aura toujours la possibilité, une fois sa pension liquidée, de reprendre une activité. Cette mesure est applicable aux assurés dont la première pension prendra effet au 1 er janvier Activités exercées sans restriction La liste des activités qui peuvent être exercées sans restriction est modifiée comme suit : - les tuteurs en entreprise (activité de tutorat exercée par un ancien salarié de l entreprise à titre exclusif, auprès du même employeur, après liquidation de sa retraite) sont supprimés ; - il est prévu que la liquidation de la pension ne fait pas obstacle à la perception des indemnités de fonction des élus locaux. Cumul emploi-retraite partiel Le principe du cumul emploi-retraite partiel, sous plafond de ressources, n est pas remis en cause. Rappels : Dans le régime général, le plafond de ressources correspond aux revenus professionnels qui, ajoutés à la pension de retraite liquidée et aux pensions de retraites complémentaires Arrco et Agirc, ne doivent pas excéder 160 % du Smic ou le dernier salaire d activité. Dans le régime des artisans et commerçants, le plafond correspond, sauf exceptions, à ½ plafond 2 Les Scop info > n 3 > 7 mars 2014

3 annuel de la sécurité sociale/an ( /an en 2014) et dans le régime des professions libérales, à une fois le plafond annuel de la sécurité sociale/an ( /an en 2014). Il est envisagé de faire entrer dans le plafond des ressources «tous les revenus professionnels, y compris ceux soumis à cotisations dans un autre groupe de régimes» de retraite. Il faut aussi que la reprise d activité, lorsqu elle a lieu chez le dernier employeur, intervienne au plus tôt six mois après la date d entrée en jouissance de la pension. Le véritable changement apporté par la loi concerne le dépassement du plafond qui entraîne désormais une réduction à due concurrence de la pension (contre la suspension de la pension antérieurement). Un décret doit être publié afin de définir les modalités de cette réduction et sa date d entrée en vigueur. Cumul emploi retraite total Pour pouvoir percevoir sa pension de retraite totale tout en percevant le revenu de l activité reprise, il faut actuellement : - avoir atteint l âge légal et justifier du nombre de trimestre requis pour l obtention du taux plein ; - ou avoir atteint l âge du taux plein automatique (entre 65 et 67 ans selon la génération) ; - et avoir fait liquider toutes ses pensions personnelles de retraite. Il en résulte que la condition de l âge peut être problématique en ce sens que certaines personnes ne peuvent pas obtenir leur pension sans décote avant l âge de 65 ans. La loi a donc posé le principe en vertu duquel la pension due par un régime de retraite légalement obligatoire dont l âge d ouverture des droits est supérieur à l âge légal, n est pas retenue pour apprécier la condition de liquidation de l ensemble des pensions de retraite, et ce : - jusqu à ce que l assuré ait atteint l âge à partir duquel il peut liquider cette pension ; - ou, en cas de minoration, l âge auquel celles-ci prennent fin. Acquisition de nouveaux droits à retraite Quel que soit le contexte, le retraité qui reprend une activité professionnelle ne pourra plus prétendre à l acquisition de nouveaux droits à retraite. Cette mesure s appliquera aux retraités dont la première pension prendra effet à compter du 1 er janvier 2015, mais ne sera pas applicable aux assurés qui demandent le bénéfice d une pension au titre d une retraite progressive et qui continueront à acquérir leurs droits de retraite au titre de leur activité partielle. Les Scop info > n 3 > 7 mars

4 Retraite progressive Abaissement de l âge d entrée Ce dispositif permet à un salarié qui est à temps partiel de liquider une partie de sa retraite, tout en continuant à cumuler des droits à retraite sur la durée partielle d activité. Au moment de l arrêt total d activité, sa pension sera recalculée en fonction des droits ainsi acquis. Actuellement le salarié doit avoir atteint l âge légal de départ en retraite pour bénéficier d une retraite progressive. Par la réforme, l âge d entrée dans le dispositif de retraite progressive sera abaissé de 2 années, sans pouvoir être inférieur à 60 ans. Durée d assurance Pour profiter d une retraite progressive, l assuré doit justifier avoir cotisé pendant 150 trimestres (ou périodes équivalentes). Dans la réforme, cette condition de durée est renvoyée à un futur décret. > Loi n du 20 janvier 2014 garantissant l avenir et la justice du système de retraite, JO du 21 janvier 2014 DISCRIMINATION : NOUVEAU CAS L article L du code du travail énumère les motifs qui ne peuvent être pris en considération pour écarter une personne d une procédure de recrutement ou de l accès à un stage ou à une période de formation en entreprise, pour sanctionner un salarié, le licencier ou lui appliquer une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, notamment en matière de rémunération, de mesures d intéressement, de distribution d actions, de formation, de reclassement, d affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle, de mutation ou de renouvellement de contrat. Parmi ces motifs figurent : l origine, le sexe, les mœurs, orientation ou identité sexuelle, âge, situation de famille, grossesse, caractéristiques génétiques, appartenance ou non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une race, opinions politiques, activités syndicales ou mutualistes, exercice normal du droit de grève, convictions religieuses, apparence physique, nom, état de santé ou handicap. La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014 ajoute un nouveau motif à ceux énumérés précédemment : le lieu de résidence. En revanche, la loi précise que les mesures prises en faveur des personnes résidant dans certaines zones géographiques et visant à favoriser l égalité de traitement ne constituent pas une discrimination. La discrimination positive est donc possible dans ce cas. > Loi n du 21 février 2014, JO du 22 4 Les Scop info > n 3 > 7 mars 2014

5 DROIT COMMERCIAL Modification des CGV et rupture brutale du contrat On entend par CGV, les conditions générales de vente, qui sont des informations fournies par un fournisseur à son client sur les conditions légales de vente de ses produits ou services en l absence d accord spécifique. C est en général un document qui regroupe toutes les caractéristiques de la commercialisation d un produit ou d un service. Comme toute obligation contractuelle réciproque, la vente suppose la présence de deux ou plusieurs contractants et la modification des conditions contractuelles ne peut en principe s envisager que d un commun accord des parties. L article L446-1 du Code de commerce traite de la transparence des relations commerciales et prévoit que «tout producteur, prestataire de services, grossiste ou importateur est tenu de communiquer ses conditions générales de vente à tout acheteur de produits ou tout demandeur de prestations de services qui en fait la demande pour une activité professionnelle. Celles-ci constituent le socle de la négociation commerciale». L article L442-6, I 5 du Code de commerce prévoit, quant à lui, la possibilité de mettre en cause la responsabilité de son partenaire d affaire qui romprait brutalement, même partiellement, une relation commerciale établie. La Cour d appel de Paris a récemment eu à s interroger concernant la rupture brutale des relations commerciales qui résulterait de la modification unilatérale et substantielle des CGV, notamment le taux de remise applicable à un grossiste par le fournisseur. Le juge rappelle que la rupture brutale nécessite une modification substantielle des conditions commerciales qui n est pas caractérisée par la modification unilatérale du taux de remise qui peut être librement décidée par le fournisseur. Il relève également que les relations commerciales s étaient d ailleurs poursuivies, en l espèce. > CA Paris 13 nov n 11/22014, ch. 5-4, SAS Canon France c/ SARL Graph Images Application du régime des clauses abusives aux sociétés commerciales Lorsqu un contrat est conclu entre professionnels et non professionnels ou consommateurs, les clauses insérées au contrat, qui ont pour objet ou pour effet de créer, au détriment du non professionnel ou du consommateur, un déséquilibre significatif entre les droits et les obligations des par- Les Scop info > n 3 > 7 mars

6 ties au contrat, sont abusives (article L132-1 du Code de la consommation). Cette règle ne s applique pas aux contrats de fourniture de biens ou de service conclus entre sociétés commerciales. C est ce que la Cour de cassation vient de réaffirmer dans une affaire dans laquelle une société mettait en cause la responsabilité de son installateur de système de télésurveillance, du fait des nombreux cambriolages subis, en invoquant le caractère abusif de la clause prévue au contrat qui excluait toute obligation de résultat de la part de l installateur. La haute juridiction refuse l application du régime des clauses abusives dans les contrats de fournitures de biens ou services conclus entre sociétés commerciales. > Cass. Com., 3 décembre 2013, n Mésentente entre cogérants La Cour de cassation vient de rappeler que la mésentente entre cogérants ne constitue pas un juste motif de révocation de l un deux, dès lors qu elle ne compromet pas le fonctionnement de la société. Dans cette affaire, la société était dirigée par deux cogérants. Lors d une assemblée générale, la révocation de l un des cogérants a été décidée au motif que ce dernier aurait eu comportement agressif et des propos offensants notamment à l égard de l autre cogérant. Le cogérant révoqué conteste la réalité du motif. La Cour de cassation précise qu il n est pas démontré que la mésentente entre les gérants a compromis le fonctionnement de la société et considère, dans ces conditions, que la révocation n est pas fondée sur un juste motif. Le cogérant en cause peut donc prétendre à des dommages et intérêts. > Cass. Com 7 janvier 2014, n Les Scop info > n 3 > 7 mars 2014

MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF

MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF I - RETRAITE ET REPRISE D ACTIVITE La loi subordonne le versement d une pension de retraite par le régime général à la cessation

Plus en détail

CUMUL EMPLOI-RETRAITE

CUMUL EMPLOI-RETRAITE CUMUL EMPLOI-RETRAITE 08/06/2015 Le cumul emploi - retraite consiste en la possibilité, sous certaines conditions, de percevoir une pension de retraite tout en poursuivant une activité professionnelle.

Plus en détail

I Le Défenseur des droits I

I Le Défenseur des droits I DIVERSIFIER SES RECRUTEMENTS SANS DISCRIMINER la rédaction des offres d emploi Ce qui est interdit Les exceptions autorisées par la loi Comment rédiger une offre d emploi Comment diversifier ses recrutements

Plus en détail

SCP Meier-Bourdeau et Lécuyer, SCP Rocheteau et Uzan-Sarano, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Meier-Bourdeau et Lécuyer, SCP Rocheteau et Uzan-Sarano, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 20/03/2015 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 3 mars 2015 N de pourvoi: 13-23857 ECLI:FR:CCASS:2015:SO00362 Non publié au bulletin Rejet M. Frouin (président), président SCP Meier-Bourdeau

Plus en détail

Les motifs du licenciement

Les motifs du licenciement Chapitre 1 Les motifs du licenciement Exigence d une cause réelle et sérieuse Légalité du motif Contrôle des motifs par les tribunaux Une exception : la période d essai L a décision de l employeur de rompre

Plus en détail

Le droit d alerte «libertés» des Délégués du Personnel

Le droit d alerte «libertés» des Délégués du Personnel page1/13 Le droit d alerte «libertés» des Délégués du Personnel é m e r g e n c e s Note juridique d information 2007 SOMMAIRE L alerte : la mission spécifique de Délégué aux libertés... 1 L alerte : les

Plus en détail

L INTERIM S ENGAGE TOUS LES JOURS CONTRE LA DISCRIMINATION. Diversité. Intégration. Compétences. Emploi. Guide juridique et pratique

L INTERIM S ENGAGE TOUS LES JOURS CONTRE LA DISCRIMINATION. Diversité. Intégration. Compétences. Emploi. Guide juridique et pratique Guide-160x230-V2 2/10/06 11:35 Page 1 L INTERIM S ENGAGE TOUS LES JOURS CONTRE LA DISCRIMINATION. Diversité Intégration Compétences Emploi Guide juridique et pratique sommaire Préambule Différence entre

Plus en détail

Le dispositif du cumul emploi-retraite

Le dispositif du cumul emploi-retraite Les infos DAS - n 042 9 mars 2015 Le dispositif du cumul emploi-retraite Le régime du cumul emploi-retraite ayant été modifié à plusieurs reprises depuis sa mise en place, il nous est apparu utile de faire

Plus en détail

RAPPEL DE COURS. L embauche. I. Le placement. II. Les filières de recrutement. 1. Le service public de l emploi CHAPITRE

RAPPEL DE COURS. L embauche. I. Le placement. II. Les filières de recrutement. 1. Le service public de l emploi CHAPITRE 1 CHAPITRE I. Le placement RAPPEL DE COURS L activité de placement consiste à fournir à titre habituel des services visant à rapprocher offres et demandes d emploi sans que la personne assurant cette activité

Plus en détail

L EVALUATION PROFESSIONNELLE

L EVALUATION PROFESSIONNELLE INFODROIT- 22 mars 2011 L EVALUATION PROFESSIONNELLE Dossier préparé et présenté par Lamiel TURLOT, juriste à l UD CFDT Paris SOMMAIRE L évaluation professionnelle, une obligation pour l employeur?...3

Plus en détail

LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES

LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES Conseil - Experts Pack n N 52 Infodoc Régions LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES Document réalisé par le service de consultation téléphonique du Conseil supérieur de l Ordre

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère :

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : pratiques [mise à disposition de salariés] Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : quelles sont les obligations de l employeur? Dans les groupes de dimension internationale, il n est pas rare

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre carrière 4 Vos cotisations 4 Le droit à l information

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

Poursuite d activité Trois mesures pour jouer les prolongations

Poursuite d activité Trois mesures pour jouer les prolongations Salariés AOÛT 2015 Poursuite d activité Trois mesures pour jouer les prolongations B Retraite progressive B Surcote B Cumul emploi-retraite Poursuite d activité Trois mesures pour jouer les prolongations

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à des observations en justice Domaine(s) de compétence de l Institution : Lutte contre les discriminations

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

COMPRENDRE SA RETRAITE

COMPRENDRE SA RETRAITE Salar ié du secteur pr ivé COMPRENDRE SA RETRAITE avec l Assurance retraite, l Arrco et l Agirc??? Janvier 2012 = Le système de retraite Le système de retraite obligatoire est à deux étages. Vous cotisez,

Plus en détail

ATELIER RETRAITE 2014 SEANCE D ACTUALISATION

ATELIER RETRAITE 2014 SEANCE D ACTUALISATION ATELIER RETRAITE 2014 SEANCE D ACTUALISATION I- La réforme des retraites 2014 1 - Les mesures impactant les actifs et les employeurs Les cotisations retraite La durée d assurance / taux plein Le départ

Plus en détail

Construire un accord d entreprise

Construire un accord d entreprise Construire un accord d entreprise sur la diversité et contre les discriminations Outil à l usage des élus de CE et délégués syndicaux Construire un accord d entreprise sur la diversité Ce document, élaboré

Plus en détail

APTITUDE ET INAPTITUDE MÉDICALE AU POSTE DE TRAVAIL

APTITUDE ET INAPTITUDE MÉDICALE AU POSTE DE TRAVAIL APTITUDE ET INAPTITUDE MÉDICALE AU POSTE DE TRAVAIL Attention Les notions d inaptitude et d invalidité sont totalement indépendantes l une de l autre. Seul le médecin du travail peut se prononcer sur l

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

Juillet 2014. Outil R8 - Préparation et guide d entretien

Juillet 2014. Outil R8 - Préparation et guide d entretien Outil R8 - Préparation et guide d entretien Juillet 2014 Juillet 2014 Outil R8 - Préparation et guide d entretien PREPARER L ENTRETIEN 1. Définir les modalités de l entretien Définir précisément la procédure

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) indemnisation L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus Pour qui? Pour vous si : vous n avez pas atteint

Plus en détail

Mobilisation en faveur de l emploi des seniors

Mobilisation en faveur de l emploi des seniors Mobilisation en faveur de l emploi des seniors Mesures retenues par le Gouvernement à l issue de la concertation avec les partenaires sociaux dans le cadre du rendez-vous 2008 sur les retraites Dès la

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites Commission ad hoc Séance du 10 février 2014 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites La loi n 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l avenir et la justice du système de retraites,

Plus en détail

LES DROITS DES AGENTS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE

LES DROITS DES AGENTS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE République française Polynésie française www.cgf.pf LES DROITS DES AGENTS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE (Mode d emploi FPC) SOMMAIRE I Les droits liés à la personne A La définition générale des droits

Plus en détail

Pensions de réversion de la retraite complémentaire. n o 8

Pensions de réversion de la retraite complémentaire. n o 8 GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO PENSIONS DE RÉVERSION DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 8 JUIN 2015 Pensions de réversion de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

destinataires in fine Pour information : destinataires in fine

destinataires in fine Pour information : destinataires in fine MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES Direction de la sécurité sociale Sous-direction des retraites et des institutions de

Plus en détail

Actualité du Droit Social

Actualité du Droit Social 1 Actualité du Droit Social janvier 2012 Table des matières 1. Actualité jurisprudentielle... 2 1.1 Obligation de sécurité-résultat de l employeur... 2 1.2 Modification de la durée du travail... 2 1.3

Plus en détail

LIVRE I er TITRE II. TITRE I er

LIVRE I er TITRE II. TITRE I er JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE C T 37003 MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Ordonnance n o 2007-329 du 12 mars 2007 relative au code du travail (partie législative)

Plus en détail

ACCRE et auto-entrepreneur

ACCRE et auto-entrepreneur ACCRE et auto-entrepreneur Il n y a pas incompatibilité entre ACCRE et régime de l autoentrepreneur, mais succession dans le temps de l effet des mesures. L ACCRE consiste en une exonération des charges

Plus en détail

Maternité, maladie et points de retraite complémentaire. n o 6

Maternité, maladie et points de retraite complémentaire. n o 6 GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO MATERNITÉ, MALADIE ET POINTS DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 6 JUIN 2015 Maternité, maladie et points de retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

I.1 OBJECTIFS I.2 CHAMP D APPLICATION. Les entreprises. I. La préretraite-licenciement FNE

I.1 OBJECTIFS I.2 CHAMP D APPLICATION. Les entreprises. I. La préretraite-licenciement FNE I.1 OBJECTIFS Les conventions FNE de préretraite-licenciement s adressent à des salariés ayant au moins 57 ans (56 ans dans certains cas), qui sont menacés de licenciement économique et ne peuvent être

Plus en détail

Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé?

Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé? Dernières jurisprudences Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13

Plus en détail

Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014

Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014 Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014 La nouvelle réforme Loi du 20 janvier 2014 Impact pour les chefs d entreprises et pour les salariés 01 La nouvelle réforme des retraites

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 4 JUIN 2015 Demande et calcul de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

Invalidité et Inaptitude

Invalidité et Inaptitude Invalidité et Inaptitude Circulaire DRT n 94-13 du 21 novembre 1994 Ministère du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle Direction des Relations du travail PLAN I. L EVOLUTION DE LA JURISPRUDENCE

Plus en détail

Préparer aujourd hui votre retraite de demain

Préparer aujourd hui votre retraite de demain Préparer aujourd hui votre retraite de demain SOMMAIRE PAGES Deux grands principes Comment se calcule votre retraite? L épargne retraite doit aujourd hui faire partie d un budget Faites le point sur votre

Plus en détail

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85.

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85. COMPRENDRE VOTRE RETRAITE Trois ans après la dernière réforme, un nouveau texte de loi est prévu concernant le régime des retraites par répartition : maintien de l'âge légal de départ à la retraite à 62

Plus en détail

Générations. Aménagement des fins de carrière et transition entre activité et retraite. Des Repères pour l Action. Toutes les

Générations. Aménagement des fins de carrière et transition entre activité et retraite. Des Repères pour l Action. Toutes les Toutes les Générations www.toutes-les-generations-en-entreprise.com Direction Départementale du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle du Val d Oise PLAN ÉGALITÉ ACCÈS À L EMPLOI ET DANS

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 4. Sommes isolées et cotisations de retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 4. Sommes isolées et cotisations de retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points n o 4 Guide entreprises avril 2014 Sommes isolées et cotisations de retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3

Plus en détail

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dernière mise à jour : avril 2010 CPCEA 1 2 Préambule Le régime conventionnel des cadres de la production agricole est institué

Plus en détail

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME?

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? Conférence APECA : La dématérialisation, réelle opportunité pour les PME? LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? 7 avril 2009 Denise Lebeau-Marianna Avocat, Baker & McKenzie SCP denise.lebeau_marianna@bakernet.com

Plus en détail

ffévrier 2011 Cumul emploi - retraite et régimes supplémentaires évrier 2011

ffévrier 2011 Cumul emploi - retraite et régimes supplémentaires évrier 2011 f évrier 2011 Cumul emploi - retraite et régimes supplémentaires Question 1: Tout d abord, pouvez-vous nous rappeler la situation du salarié au regard de son employeur? La libéralisation du cumul emploi

Plus en détail

Comment gérer la transition emploi/retraite

Comment gérer la transition emploi/retraite Philippe CARÉ Cécile POLTÉ Benoît DORIN Nora OUIDIR Comment gérer la transition emploi/retraite, 2010 ISBN : 978-2-212-54749-8 Sommaire Introduction... 5 PARTIE I Déterminer l âge du taux plein d un salarié...

Plus en détail

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE COMPLEMENTAIRE SUR UN SALAIRE A TEMPS PLEIN Ludivine LEROUX, juriste au sein des équipes du pôle Veille d ADP, nous propose une lecture synthétique des

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014 Questions sociales Note d information n 14-15 du 6 août 2014 ALLOCATIONS CHOMAGE Effet au 01/07/2014 Références Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3265 Convention collective nationale IDCC : 1672. SOCIÉTÉS D ASSURANCES (6 e édition. Juillet 2003) Brochure

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur.

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. DCG - UE03 DROIT SOCIAL - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. I ÉTUDE DE SITUATIONS PRATIQUES (13 points) Dossier 1 Rappeler les

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Rémunération. Références. A retenir. Introduction. N 02 10 juillet 2015

ALLOCATIONS CHOMAGE. Rémunération. Références. A retenir. Introduction. N 02 10 juillet 2015 Rémunération N 02 10 juillet 2015 ALLOCATIONS CHOMAGE Références A retenir Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation du chômage et les textes qui

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Le point sur les contrats aidés

FICHE PRATIQUE Le point sur les contrats aidés FICHE PRATIQUE Le point sur les contrats aidés Les employeurs peuvent conclure sous certaines conditions des contrats aidés pour lesquels l embauche et l accompagnement sont encadrés et appuyés financièrement

Plus en détail

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL 02/06/2015 En matière de droit du travail, la responsabilité de l employeur peut être engagée dans de nombreuses situations que nous allons examiner ci-dessous.

Plus en détail

CONSTITUER SON DOSSIER RETRAITE

CONSTITUER SON DOSSIER RETRAITE CONSTITUER SON DOSSIER RETRAITE Un dossier de demande de retraite doit retracer et prouver : toutes les périodes où vous avez travaillé et touché une indemnité ou un salaire pour ce travail : CDD, CDI,

Plus en détail

SOMMAIRE. Comment fonctionne le système de retraite des salariés? Pourquoi cotiser? Qui est concerné par la retraite complémentaire?

SOMMAIRE. Comment fonctionne le système de retraite des salariés? Pourquoi cotiser? Qui est concerné par la retraite complémentaire? SOMMAIRE Comment fonctionne le système de retraite des salariés? Pourquoi cotiser? Qui est concerné par la retraite complémentaire? Comment se construit ma retraite complémentaire? Et si ma situation change?

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

France FRANCE. - respecter un préavis. Licenciement pour motif économique :

France FRANCE. - respecter un préavis. Licenciement pour motif économique : FRANCE Point Réglementation en vigueur le 1 Janvier 2013 1 : Procédures de notification en cas de licenciement individuel d un employé sous contrat régulier Tout employeur qui envisage de rompre le contrat

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

Les droits familiaux dans la fonction publique : réglementation. et évolutions récentes

Les droits familiaux dans la fonction publique : réglementation. et évolutions récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 mai 2011 à 9 h 30 «Les redistributions au sein du système de retraite» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil Les droits familiaux

Plus en détail

Sommaire. Introduction...13. Chapitre 1 - L organisation du régime général de la Sécurité sociale...21

Sommaire. Introduction...13. Chapitre 1 - L organisation du régime général de la Sécurité sociale...21 Sommaire Introduction...13 Qu est-ce que le droit à la protection sociale?...13 Qu est-ce que le risque social?...14 Comment la Sécurité sociale est-elle née?...14 Quels sont les différents modèles de

Plus en détail

Source : F. Benchemam, G. Galindo, GRH, éd. Gualino, 2006. AEI - L2 RH - Initiation à la GRH - Chapitre 4-1 D. Glaymann - 2014-2015 2

Source : F. Benchemam, G. Galindo, GRH, éd. Gualino, 2006. AEI - L2 RH - Initiation à la GRH - Chapitre 4-1 D. Glaymann - 2014-2015 2 1. Le recrutement et la gestion des carrières 2. Les conditions de travail 3. La rémunération 4. Les relations sociales 5. La formation 1. Identifier et préciser le(s) besoin(s) Faut-il recruter? Pour

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points Guide salariés n o 9 avril 2014 Majorations pour enfants et retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés...

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été mis à jour en septembre 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 F-16-01 N 136 du 27 JUILLET 2001 5 F.P. / 58 - F 114 INSTRUCTION DU 18 JUILLET 2001 TRAITEMENTS ET SALAIRES. ASSIETTE. REGIME D IMPOSITION DES

Plus en détail

les revenus sociaux et création d entreprise : le rsa

les revenus sociaux et création d entreprise : le rsa les revenus sociaux et création d entreprise : le rsa le contexte Le RSA vise à lutter contre la pauvreté en : Encourageant l exercice ou le retour à une activité professionnelle, Contribuant à l insertion

Plus en détail

SOMMAIRE. Qui est concerné? Comment préparer sa retraite? Comment obtenir sa retraite? A quel âge? Et si je pars plus tôt? Quel montant?

SOMMAIRE. Qui est concerné? Comment préparer sa retraite? Comment obtenir sa retraite? A quel âge? Et si je pars plus tôt? Quel montant? SOMMAIRE Qui est concerné? Comment préparer sa retraite? Comment obtenir sa retraite? A quel âge? Et si je pars plus tôt? Quel montant? Quelles démarches? A quelle date d'effet? QUI EST CONCERNÉ? Vous

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 41-15 novembre 2013 Les complémentaires santé font encore «la Une» de l actualité de cet automne parlementaire. Serge Lavagna Secrétaire national

Plus en détail

A - Le Représentant syndical au CHSCT (Comité d hygiène, de santé et des conditions de travail)

A - Le Représentant syndical au CHSCT (Comité d hygiène, de santé et des conditions de travail) Brèves juridiques : droit privé Quelques rappels A - Le Représentant syndical au CHSCT (Comité d hygiène, de santé et des conditions de travail) À l inverse des textes régissant le Comité d entreprise,

Plus en détail

LES MESURES SENIORS DISPOSITIONS DE L ACCORD RELATIF À L EMPLOI DES SENIORS DANS L IMPORT-EXPORT GUIDE PRATIQUE

LES MESURES SENIORS DISPOSITIONS DE L ACCORD RELATIF À L EMPLOI DES SENIORS DANS L IMPORT-EXPORT GUIDE PRATIQUE SIMPLIFIER LA FORMATION FACILITER L EMPLOI Convention Collective Nationale de l Import-Export (CCN N 3100) LES MESURES SENIORS DISPOSITIONS DE L ACCORD RELATIF À L EMPLOI DES SENIORS DANS L IMPORT-EXPORT

Plus en détail

GESTION DU PERSONNEL. Chef d entreprise, vos droits!

GESTION DU PERSONNEL. Chef d entreprise, vos droits! Gwendoline Aubourg GESTION DU PERSONNEL Chef d entreprise, vos droits!, 2003 ISBN : 2-7081-2979-1 Rédiger un contrat de travail Chapitre 2 38 Gestion du personnel : chef d entreprise, vos droits! I. Mentionner

Plus en détail

M. Frouin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président

M. Frouin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 3 novembre 2011 N de pourvoi: 10-20765 Non publié au bulletin Rejet M. Frouin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président

Plus en détail

CADRE JURIDIQUE DE LA DIFFUSION DES OFFRES D EMPLOI SUR APEC.FR GUIDE PRATIQUE À L ATTENTION DES ENTREPRISES

CADRE JURIDIQUE DE LA DIFFUSION DES OFFRES D EMPLOI SUR APEC.FR GUIDE PRATIQUE À L ATTENTION DES ENTREPRISES CADRE JURIDIQUE DE LA DIFFUSION DES OFFRES D EMPLOI SUR APEC.FR GUIDE PRATIQUE À L ATTENTION DES ENTREPRISES Une des missions de l Apec est d accompagner les entreprises dans la rédaction et la diffusion

Plus en détail

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal)

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal) Régimes social et fiscal des indemnités de rupture du contrat de travail au 1 er janvier 2012 Indemnité compensatrice de préavis, de congés payés, de RTT non pris ; indemnité de non-concurrence Assujettie

Plus en détail

12.1. Le cumul emploi-retraite

12.1. Le cumul emploi-retraite 12.1. Le cumul emploi-retraite Le cumul emploi-retraite est un dispositif qui permet de cumuler le bénéfice d une pension avec la perception de revenus d activité. Dans un premier temps soumis à certaines

Plus en détail

Point de vue. d entreprise : une opportunité de mission pour l expertcomptable. Pascale Coin. Consultante, Sté ADSTRAT Conseil & Courtage, Paris

Point de vue. d entreprise : une opportunité de mission pour l expertcomptable. Pascale Coin. Consultante, Sté ADSTRAT Conseil & Courtage, Paris 17 La stratégie de cumul emploi-retraite pour les chefs d entreprise : une opportunité de mission pour l expertcomptable Pascale Coin Consultante, Sté ADSTRAT Conseil & Courtage, Paris Le cumul emploi-retraite,

Plus en détail

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois NEWSLETTER SOCIALE M A I 2 0 1 5 A LA UNE L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois La loi du 2 août 2005 a porté la durée des mandats

Plus en détail

Charte FIGARO CLASSIFIEDS

Charte FIGARO CLASSIFIEDS Charte FIGARO CLASSIFIEDS PARTIE 1 : NOTRE ENGAGEMENT 1. Notre engagement Leader privé du marché des annonces d emploi sur Internet en France, FIGARO CLASSIFIEDS a développé une offre Emploi unique sur

Plus en détail

salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA

salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA 02 CPCEA CCN52 Livret des garanties pour les salariés Préambule PRéSENTATION DE LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE 1952 La

Plus en détail

La protection des salariés

La protection des salariés Chapitre 7 La protection des salariés Thème Sens et portée de l étude Notions et contenus à construire 3.2. La protection des salariés Compte tenu de la situation de subordination du salarié, le droit

Plus en détail

C.N.News. n 7 Juillet - août 2008 ACTUALITES LEGALES I. PRESENTATION SOMMAIRE

C.N.News. n 7 Juillet - août 2008 ACTUALITES LEGALES I. PRESENTATION SOMMAIRE C.N.News n 7 Juillet - août 2008 ACTUALITES LEGALES I. PRESENTATION SOMMAIRE Loi de modernisation de l économie n 2008-776 du 4 août 2008 : cette loi ne comporte pas moins de 76 mesures destinées à développer

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE. Le contrat CUI-CAE

COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE. Le contrat CUI-CAE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE Le contrat CUI-CAE Le recours à un contrat CUI-CAE (contrat unique d insertion-contrat d accompagnement) a pour objectif de faciliter

Plus en détail

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1. Les orientations générales L enseignement de droit est centré sur la maîtrise des mécanismes juridiques fondamentaux et

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER

COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER TOME 1 Mis à jour en décembre 2013 Document à caractère publicitaire POURQUOI UN GUIDE SUR LA RETRAITE? SOMMAIRE Aujourd hui, vous vous posez de nombreuses

Plus en détail

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

inaptitude quelles sont les obligations?

inaptitude quelles sont les obligations? inaptitude quelles sont les obligations? L inaptitude d un salarié est lourde de conséquences, et impose à l employeur d être très vigilant, qu elle soit ou non d origine professionnelle. La procédure

Plus en détail

Le licenciement abusif

Le licenciement abusif Le licenciement abusif Plan Introduction I. Qu est ce qu un licenciement abusif? II. III. IV. Le licenciement est-il obligatoirement abusif s il n a pas précédé d avertissement? Les sanctions du licenciement

Plus en détail

Les Conditions Générales De Vente

Les Conditions Générales De Vente Les Conditions Générales De Vente Les CGV: visent à encadrer les relations entre cocontractants ; interviennent aussi bien dans les relations contractuelles entre professionnels (le plus souvent fournisseur-

Plus en détail

Gratification en France

Gratification en France Gratification en France L article L. 124-6 du code de l Education précise expressément que la gratification n a pas le caractère d un salaire au sens de l article L. 3221-3 du code du travail 1. La gratification

Plus en détail

MOYENS D ACTION DES ACTEURS DE L ENTREPRISE. L employeur :

MOYENS D ACTION DES ACTEURS DE L ENTREPRISE. L employeur : RISQUES PSYCHO-SOCIAUX AU TRAVAIL - LE CADRE JURIDIQUE - Les textes applicables dans le domaine des risques psychosociaux sont présentés en distinguant les principes généraux ayant trait à la protection

Plus en détail

Vente en ligne, CGV et clauses abusives

Vente en ligne, CGV et clauses abusives Vente en ligne, CGV et clauses abusives L examen de sites de vente aux consommateurs (B-to-C) fait apparaître de manière récurrente des clauses contractuelles dans les conditions générales de vente (CGV)

Plus en détail

PARTIE III : LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL

PARTIE III : LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL PARTIE III : LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL La rupture met un terme définitif aux obligations des parties. La suspension entraîne un arrêt momentané à l'issu duquel le contrat reprend son cours. La rupture

Plus en détail

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Préparer sa retraite MA RET RAITE Sommaire Le système de retraite en France, deux grands principes...2 Pour les régimes du privé, du salariat agricole, de l

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre compte individuel 4 Votre relevé de carrière 5 Le droit à

Plus en détail