LA RETRAITE C EST À VIE SYNTEC PHILIPPE SAUVANT CONSULTANTS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA RETRAITE C EST À VIE SYNTEC PHILIPPE SAUVANT CONSULTANTS"

Transcription

1 LA RETRAITE C EST À VIE SYNTEC PHILIPPE SAUVANT CONSULTANTS 36 Ave Charles de Gaulle NEUILLY SUR SEINE tel Courriel : - 1

2 QUI SONT LES AFFILIÉ(E)S & LES BÉNÉFICIAIRES DE LA RETRAITE? Est affilié TOUT TRAVAILLEUR SALARIÉ (E) ou NON SALARIÉ (E) quels que soient sa rémunération, son âge, sa nationalité. TOUTE personne qui a cotisé au moins un trimestre à un régime de base a droit à une pension vieillesse de ce régime et EN CONSÉQUENCE au bénéfice de la PROTECTION SOCIALE des retraités. 2

3 EN CONSÉQUENCE LA RETRAITE & LA PROCHAINE RÉFORME DES RETRAITES CONCERNE TOUT LE MONDE BEAUCOUP DE CHOSES A DIRE Des généralités, aucun cas particulier En tout premier lieu, la Loi «Fillion» 2004 n a concerné que le régime de base des Travailleurs Salariés (CNAV) et des Travailleurs NON Salariés (devenu RSI) ainsi que les régimes complémentaires des Travailleurs NON Salariés. Elle n a modifié en rien l application de la réglementation des régimes complémentaires des salariés (Arrco et Agirc). 3

4 AVANT TOUT, LA RETRAITE C EST UNE RÉMUNÉRATION SALARIALE QUI SE DÉCLINE EN DIFFÉRENTES TRANCHES (STATUT SALARIÉ - ANNÉE 2008) TRANCHE A T1 PLAFOND SS (PASS) TRANCHE B TRANCHE C TRANCHE D A + B = A + B + C = AU DELÀ DE AUCUNE COTISATION NE PAS CONFONDRE T2 & TB T2 est égal à 2 fois le plafond SS = TB est égal à 3 plafonds SS =

5 ET QUI ENGENDRE TROIS TYPES DE REGIMES DE RETRAITE : 1 Le Régime de base de la Sécurité Sociale (CNAV ou CRAM ou MSA) Les Régimes complémentaires : 2 L ARRCO : pour tous les salariés 3 L AGIRC pour les salariés «cadres» TOUS reposent sur la répartition et le principe de solidarité entre générations 5

6 Le Régime de base de la Sécurité Sociale Le régime général de retraite des salariés, dit régime de base a été crée en C est un régime légal qui relève d une gestion «étatique» géré par la Caisse Nationale d Assurances Vieillesse et par les Caisses Régionales d Assurances Maladie (CRAM). Il fonctionne par annuités et prend en compte le nombre de trimestres cotisés et attribués à la suite de maladie, accident, chômage, maternité (maximum 4 par année) 6

7 L ARRCO : pour TOUS les salariés Le régime de retraite complémentaire obligatoire de l ARRCO (Association des Régimes de Retraite Complémentaire) a été créé en 1961 pour les salariés non cadres. Il a fallu attendre l année 1973 pour que l ensemble des salariés non cadres et cadres bénéficie de ce régime. C est un régime géré paritairement par un conseil d'administration composé, à parts égales, de représentants des employeurs (organisations patronales) et de représentants des salariés (organisations syndicales). Il fonctionne par «points». Les points sont acquis par cotisation en fonction de la rémunération perçue par le salarié. 7

8 L AGIRC pour les salariés «cadres» Le régime de retraite complémentaire obligatoire de l AGIRC (Association Générale des Institutions de Retraite des Cadres) a été créé le 14 Mars Il regroupe toutes les caisses de retraite des cadres de l'industrie et du commerce et gère la retraite complémentaire des salariés cadres (Art 4-4bis) et assimilés (Art 36).. C est un régime géré paritairement par un conseil d'administration composé, à parts égales, de représentants des employeurs (organisations patronales) et de représentants des salariés (organisations syndicales). Il fonctionne par «points». Les points sont acquis par cotisation en fonction de la rémunération perçue par le salarié. 8

9 COMMENT SONT FINANCEES LES RETRAITES DES SALARIÉ(E)S? 1 LA CNAV 2 LES RETRAITES COMPLÉMENTAIRES OBLIGATOIRES DE L ARRCO (tous les salarié(e)s) & L AGIRC (régime des cadres) 9

10 COMMENT EST FINANCÉE LA RETRAITE DE LA CNAV? 1 Le risque vieillesse est couvert par une cotisation de sécurité sociale, appliquée sur la rémunération, dont une partie est prise en charge par l Employeur et une autre partie par (la) le salarié (e). Cette cotisation doit être mentionnée sur le bulletin de paie. Sont assujetties : Les rémunérations (salaires), les indemnités de rupture, les indemnités de licenciement hors plan de sauvetage de l entreprise, les indemnités de mise à la retraite par l Employeur ainsi que les indemnités versées lors d un départ à l initiative du salarié (e). TAUX des Cotisations plafonnées et déplafonnées (règle générale) SALAIRE REEL EXEMPLE : /an PLAFOND SS TOTALITE DU SALIRE COTISATIONS SALARIALES 6,65 % 0,10 % COTISATIONS PATRONALES 8,30 % 1,60 % TAUX 14,95 % 1,70% COTISATIONS TOTALES 4 974,76 735,70 10

11 2 LA CSG En plus de la cotisation d assurance vieillesse, la Contribution Sociale Généralisée, CSG, calculée au taux de 8,20% sur la totalité de la rémunération, est à la charge exclusive du salarié. Cette contribution bien que considérée comme un impôt par l administration sert à financer la protection sociale. Une partie de cette contribution est affectée au fonds de solidarité vieillesse. 11

12 COMMENT EST FINANCÉE LA RETRAITE DE L ARRCO? LE TAUX DE COTISATION varie de 6% minimum à 8% (validant des points) il est appelé à 125% soit un taux d APPEL de 7,5% à 10% sur T.1 LA REPARTITION de la cotisation SALARIE(E) / EMPLOYEUR est de 40/60 SALAIRE REEL EXEMPLE : /an TRANCHE A T1 - PLAFOND SS TRANCHE B COTISATIONS SALARIALES 3,00 % 0 % COTISATIONS PATRONALES 4,5 % 0 % COTISATIONS TOTALES en % 7,5 % TAUX D APPEL 0 % COTISATIONS TOTALES en

13 COMMENT EST FINANCÉE LA RETRAITE DE L AGIRC? LE TAUX DE COTISATION est fixé à 16,24% (validant des points) il est appelé à 125% soit un taux d APPEL de 20,30% sur TB & TC LA REPARTITION de la cotisation SALARIE(E) / EMPLOYEUR est de 25/75 pour les 10 premiers % et 50/50 SALAIRE REEL EXEMPLE : /an TRANCHE A T1 - PLAFOND SS TRANCHE B COTISATIONS SALARIALES 0,00 % 7,70 % COTISATIONS PATRONALES 0,00 % 12,60% COTISATIONS TOTALES en % 0,00 % 20,30 % TAUX D APPEL COTISATIONS TOTALES en 0,

14 COMMENT SONT CALCULEES LES RETRAITES DES SALARIÉ(E)S? 1 LA CNAV 2 LES RETRAITES COMPLÉMENTAIRES OBLIGATOIRES DE L ARRCO (tous les salarié(e)s) & L AGIRC (régime des cadres) 14

15 COMMENT EST CALCULÉE LA RETRAITE DE LA CNAV? SELON LA FORMULE : Salaire annuel moyen x 50 % x nombre de trimestres 160 & CETTE FORMULE APPELLE PLUSIEURS REMARQUES : 15

16 COMMENT EST APPRECIÉ LE SALAIRE ANNUEL MOYEN? Salaire annuel moyen x 50 % x nombre de trimestres 160 Le salaire annuel moyen est égal à la moyenne des 25 meilleures années plafonnées SS. (ou moins) Ces salaires, normalement, ne doivent pas dépasser les "plafonds" annuels de la Sécurité Sociale : pour l année 2008, (en cas de dépassement, les salaires sont ramenés au plafond de la Sécurité Sociale) TABLEAU du relevé de carrière. 16

17 LE TAUX PLEIN C EST QUOI? salaire annuel moyen x 50 % x nombre de trimestres 160 Le taux plein de 50% est appliqué sur le salaire annuel moyen dès que l'on justifie de 40 ans de cotisations (160 trimestres) ou plus, auprès de l'ensemble des régimes de base : la CNAV ainsi que les AUTRES REGIMES OBLIGAT0IRES (commerçants, professions libérales, fonctionnaires, autres régimes étrangers.) Les trimestres sont validés auprès de la CNAV soit par cotisation (un trimestre correspond à une rémunération trimestrielle minimum égale à 200 fois le Smic horaire : (8,44 x 200) en 2008) soit au titre de la maternité (pour les femmes : 8 trimestres par enfant),soit au titre du chômage indemnisé, de la maladie et/ou de l invalidité, dans la limite maximum de 4 trimestres par année. Ce taux de 50% est AUTOMATIQUEMENT appliqué au 65 ans de l assuré (e), quel que soit le nombre de trimestres cotisés (même inférieur à 160) TABLEAU du relevé de carrière. 17

18 QU ELLE EST LA DÉFINITION DE LA PRORATISATION? salaire annuel moyen x 50 % x nombre de trimestres 160 Il s agit du rapport entre le nombre de trimestres réellement cotisés au titre du régime des salariés HORS EQUIVALENCES des autres régimes obligatoires (commerçants, professions libérales, fonctionnaires, autres régimes étrangers.) et 160 trimestres, pour atteindre 164 trimestres POUR MEMOIRE La durée de référence (proratisation) dans le calcul de la pension de la CNAV a été portée PROGRESSIVEMENT de 150 à 160 trimestres 150 trimestres pour les assurés nés AVANT trimestres pour les assurés nés en trimestres pour les assurés nés en trimestres pour les assurés nés en trimestres pour les assurés nés en

19 EXEMPLES À TAUX PLEIN HORS MAJORATION: Adrien, né en 1948, liquide sa retraite à 60 ans en 2008 avec 160 trimestres cotisés, sa retraite sera de (paiement mensuel à terme échu): * x 50 x 160 = par an * salaire moyen constaté (25 meilleures années) ** Plafond Sécurité Sociale (2008) : Bernard, né en 1948, liquide sa retraite à 60 ans en 2008 avec 100 trimestres cotisés au régime des salariés du secteur privé et 60 trimestres au titre régime des fonctionnaires, sa retraite sera de : x 50 X 100 = par an Il bénéficiera, en outre, d une pension de la Fonction Publique. Georges, né en 1948, liquide sa retraite à 65 ans en 2013 avec 140 trimestres cotisés, sa retraite sera de : x 50 x 140 = par an

20 J AI 60 ANS JE SOUHAITE LIQUIDER MES DROITS A LA RETRAITE MAIS JE N AI PAS LES TRIMESTRES REQUIS : QUELLES INCIDENCES? LE TAUX DE MA PENSION SUBIRA UN ABATTEMENT par trimestres manquants salaire annuel moyen x? % x nombre de trimestres 160 TABLEAU ABATTEMENT 20

21 EXEMPLE AVEC ABATTEMENT: Marie Hélène, née en 1948, liquide sa retraite à 60 ans en 2008 avec 141 trimestres cotisés (manque 19 trimestres), son taux de pension sera de : * x 32,1875 x 141 = par an = 19 X 0,9375** = 17, (taux plein) = 32,1875 % ** Abattement prévu pour une personne née en

22 Le montant de la retraite CNAV ne peut être supérieure à un demi plafond SS soit /an et ne peut être inférieur à /an (608,47 /mois) pour 160 trimestres cotisés, au régime générale de CNAV HORS majoration familiale qui est de 10% pour TROIS enfants élevés, ou plus. A NOTER : La retraite de la CNAV liquidée à taux plein ENTRAINE le paiement des retraites complémentaires (Arrco et Agirc) à taux plein. A contrario une retraite CNAV liquidée par anticipation entraîne la liquidation des retraites complémentaires avec abattement. 22

23 COMMENT EST CALCULÉE LA RETRAITE DE L ARRCO? Nombre de points X Valeur du Point (1, ,46% sur 2007) + MAJORATION POUR ENFANTS Le NOMBRE DE POINTS se calcule de la façon suivante : SALAIRE PLAFONNE «TRANCHE A» X TAUX DE COTISATION 6% = 142,91 POINTS SALAIRE DE REFERENCE : 13,9684 (+ 3,40 % sur 2007) SALAIRE REEL EXEMPLE : /an TRANCHE A T1 - PLAFOND SS TRANCHE B T COTISATIONS TOTALES en % 6,00 % 0 % COTISATIONS TOTALES en (2 496 # 499 ) 0 NOMBRE DE POINTS ANNEE / 13,97 =142,91 Pts 0 Pts Au taux de 6%, la retraite annuelle acquise sera de : 142,91 Pts X 1,1648 = 166,47 /an+ MAJORATION POUR ENFANTS (ainsi, en théorie, pour une carrière de 40 années avec une rémunération supérieure au plafond T1, on peut estimer une retraite de 167 x 40 = /an + majoration pour enfant élevés, paiement trimestriel à échoir) TABLEAU de relevé de points 23

24 COMMENT EST CALCULÉE LA RETRAITE DE L AGIRC? Nombre de points X Valeur du Point (0, ,46% sur 2007) + MAJORATION POUR ENFANTS à partir du 3 enfant (8,12,16 20%) Le NOMBRE DE POINTS se calcule de la façon suivante : SALAIRE «TRANCHE B & C» X TAUX DE COTISATION 16,24% SALAIRE DE REFERENCE : 4,87 (+3,40% sur 2007) SALAIRE REEL EXEMPLE : /an TRANCHE A T1 - PLAFOND SS TRANCHE B T COTISATIONS TOTALES en % 0,00 % 16,24 % COTISATIONS TOTALES en 0, (2030 # 406 ) NOMBRE DE POINTS ANNEE Pts / 4,87 =333 Pts La retraite annuelle AGIRC acquise sera de : 333 Pts X 0,4132 = 137,59 /an + MAJORATION POUR ENFANTS (8,12,16, 20%) paiement trimestriel à échoir TABLEAU de relevé de points 24

25 REVENONS SUR LA LOI FILLION La Loi «Fillion» a confirmé les principes suivants: Le maintien des principes de répartition et de solidarité entre les générations est solennellement réaffirmé par la Loi. Le maintien du principe de la retraite à 60 ans à TAUX PLEIN, pour les salariés ayant cotisé 160 trimestres (40 années de cotisations) pour atteindre 164 trimestres (41 ans) en (1949 : 161, 1950 : 162 ; 1951 : 163, 1952 : 164) Le maintien de l âge légal de la retraite à 65 ans et du principe de la liquidation d une retraite à TAUX PLEIN, à partir de l âge de 65 ans, quel que soit le nombre de trimestres cotisés. A ces principes s ajoute celui de l INFORMATION des assurés. Cette information sera effectuée de façon quinquennale afin de donner une estimation indicative du montant de la future retraite des assurés (tous régimes confondus) 25

26 Ce que la Loi a INTRODUIT c est : L ANTICIPATION de l âge de la retraite. Pour les assurés ayant commencé à travailler jeune, 14,15 et 16 ans pourront liquider à taux plein leurs pensions à 56, 57 et 58 ans sous réserve d avoir cotisé 42 années (hors chômage et maladie ), avec au moins 5 trimestres cotisés avant le 16 anniversaire. 26

27 Ce que la Loi a INTRODUIT c est : La possibilité de racheter TROIS années (12 trimestres) d études supérieures au-delà du bac, y compris les classes préparatoires. Ou bien la possibilité de compléter les années où les cotisations n ont pas permis la validation de quatre trimestres. Le coût du rachat varie entre et LE trimestre, la rente annuelle acquise est égale à * x 50 x 12 = par an * salaire moyen constaté (25 meilleures années) ** Plafond Sécurité Sociale (2008) : TABLEAU du relevé de carrière. 27

28 TAUX SEUL ou TAUX & PRORATISATION Frank, né en 1948, souhaite liquider sa retraite à 60 ans. Il ne valide que 148 trimestres cotisés. Il peut donc racheter avant sa date anniversaire de ses 60 ans 12 trimestres RACHAT DU TAUX SEUL : à 59 ans, coût par trimestre : (estimé en 2008) soit totalement déductible du revenu imposable * x 50 x 148 = par an RACHAT TAUX & PRORATISATION à 59 ans, coût par trimestre : (estimé en 2008) soit totalement déductible du revenu imposable * x 50 x 160 = par an

29 La Loi AUTORISE un travailleur à temps partiel à cotiser, par rachat, à l assurance vieillesse à hauteur du salaire correspondant à une activité à temps plein. TABLEAU du relevé de carrière. 29

30 Ce que la Loi a INTRODUIT c est : La MAJORATION de la pension au-delà de 160 trimestres cotisés après 60 ans. Les 4 premiers trimestres sont majorés de 0,75% par trimestre supplémentaire, soit 3% an, les trimestres suivants sont majorés de 1% dans la limite d un demi plafond SS Au-delà de 65 ans les trimestres cotisés sont majorés de 1,25% Exemple : Adrien, né en 1948, liquide sa retraite à 60 ans en 2008 avec 164 trimestres cotisés, sa retraite sera de (paiement mensuel à terme échu): * x 50 x 160 = % = , * salaire moyen constaté (25 meilleures années) ** Plafond Sécurité Sociale (2008) :

31 Les droits du conjoint survivant sont AMÉNAGÉS. Au décès d un assuré, son conjoint âgé de 50 ans et sans condition d âge en 2011, recevra la réversion de la retraite de base ni de durée de mariage, et les droits seront maintenus en cas de remariage. le SEUL obstacle à cette réversion concerne les conditions de ressources personnelles du conjoint survivant qui ne devront pas dépasser 2080 fois le SMIC horaire en 2007, et/ou pour un ménage (3328 SMIC/H) Ex : un assuré décède à 41 ans après 16 années d activité (64 trimestres) la pension de réversion sera de : 54 % X Salaire annuel moyen x 50 % x Une CONFIRMATION : En cas de pluralité de bénéficiaire de la pension de réversion pour les divorcé(e)s non remarié(e)s, au décès de l un des bénéficiaires sa part accroît la part de l autre ou, sil y a lieu, des autres. 31

32 AU-DELÀ DE CETTE RÉFORME, DE CES CALCULS LA RETRAITE C EST LA RÉPONSE AUX QUESTIONS SUIVANTES : 32

33 QUAND? COMBIEN? COMMENT? AVEC QUI? SANS MOI? ET APRÈS? 33

34 QUAND PEUT ON PRENDRE SA RETRAITE? Quel que soit le nombre de trimestres cotisés, l ouverture des droits à pension est soumise à, au moins, deux conditions: 1 d âge : en principe l âge minimal pour partir en retraite est fixé à 60 ans. 2 de cessation d activité : il faut cesser tout lien avec son dernier employeur pour liquider la pension de ce régime. Lien entre la condition d âge et la durée d assurance pour une optimisation des droits : Dès 60 ans un salarié peut liquider sa pension de vieillesse à taux plein pour autant qu il justifie d un nombre de trimestres d assurance suffisant. Cette durée est fixée à 160 trimestres (40 années) pour atteindre 164 trimes en 2012 (41 ans) A défaut d atteindre le nombre de trimestres requis (160), la pension est minorée pour ceux qui partent entre 60 et 65 ans. 34

35 AVEC QUI? Avec qui je vais prendre ma retraite : mon CONJOINT? mes ENFANTS? mes PARENTS? MES REVENUS SERONT ILS SUFFISANTS? 35

36 SANS MOI? LES CONSÉQUENCES DE MA DISPARITION ANTICIPÉE LORSQUE JE SUIS EN ACTIVITÉ & UNE FOIS QUE JE SUIS EN RETRAITE LA REVERSION DE MA RETRAITE? 36

37 LORSQUE JE SUIS EN ACTIVITÉ * LES GARANTIES D ENTREPRISE TRANCHE A T1 TRANCHE B T2 TRANCHE C T3 TRANCHE D T 4 PLAFOND SS (PASS) A + B = A + B + C = AU DELÀ DE AUCUNE COTISATION 37

38 ÉVENEMENTS Décès Invalidité Absolue et définitive PRESTATIONS En % du salaire annuel brut Assuré(e) sans enfant à charge 400 % Majoration par enfant à charge % Décès Invalidité Absolue et définitive par Accident Rente Education par enfant su 12 au 26 ème anniversaire Rente VIAGERE de Conjoint Rente FORFAITAIRE de Conjoint + 100% De 15 à 25 % du salaire annuel brut de base 1,2 % (entre l âge du décès et les 65 ans du cadre décédé) 0,60 % (entre l âge du décès et les 25 ans du cadre décédé) 38

39 Incapacité temporaire de travail. montant de l'indemnisation journalière, sous déduction de celles versées par la SS. APRES 91 JOURS 100 % du salaire brut APRES TROIS ANS D INCAPACITÉ DE TRAVAIL, LA SÉCURITÉ SOCIALE VA STATUER SUR MON CAS ET DÉTERMINER MON TAUX D INVALIDITÉ : 1, 2 ou TROISIÈME CATÉGORIE & M ACCORDER UNE RENTE D INVALIDITÉ JUSQU'À MES 60 ANS. MA RETRAITE SERA ALORS LIQUIDABLE À TAUX PLEIN EN ETAT D INCAPACITÉ TEMPORAIRE DE TRAVAIL OU D INVALIDITE, JE CONTINUE À COTISER POUR MA RETRAITE AUPRÈS DE L ENSEMBLE DES ORGANISMES. 39

40 LA RÉVERSION DE MES PENSIONS LORSQUE JE SUIS EN ACTIVITÉ & UNE FOIS QUE JE SUIS EN RETRAITE ORGANISMES Conditions d âge du conjoint # pour une réversion Taux # # de réversion sur les droits acquis. CNAV 50 ANS (2011) 54 % ARRCO ### 55 ANS 60 % AGIRC ### 55 ANS #### ou 60 ANS 60 % # Les personnes vivant maritalement, ou signataires d'un "PACS" avec un salarié ou retraité n'ont pas droit aux pensions de réversion. ## A partager, pour le ou les divorces prononcés après le 30 Juin 1980, entre le conjoint survivant et les ex-conjoints non remarié(e)s et non décédé(e)s, au prorata de la durée de chaque mariage par rapport à la durée totale des mariages. ### SANS CONDITION d âge si mon conjoint survivant élève DEUX enfants de moins de 21 ans. #### à 55 ans par anticipation taux de 50%. 40

41 ET APRÈS? LE CUMUL EMPLOI RETRAITE SALARIÉ = Ma Retraite + Mon Nouveau Salaire INFERIEUR au Dernier Salaire (année civile) PLAFOND MAIS SIMPLICITÉ 41

42 LA RETRAITE PROGRESSIVE = A 60 ans j ai 160 trimestres cotisés : Je peux liquider partiellement ma retraite à taux plein Et continuer à travailler, être rémunéré et cotiser Par ex : 50/50 ou 70/30 LE CHANGEMENT DE STATUT : SANS PLAFOND 42

43 OÙ? OÙ VAIS-JE PRENDRE MA RETRAITE : En France ou à l Etranger? SI JE PARS A L ÉTRANGER : MES RETRAITES ME SERONT ELLES PAYÉES? MA PROTECTION SOCIALE SERA T ELLE MAINTENUE? MA COMPLÉMENTAIRE MALADIE SERA T ELLE TOUJOURS EN VIGUEUR? 43

44 PUIS-JE PRÉTENDRE À D AUTRES DROITS? QUELS SONT LES OUTILS A MA DISPOSITION? : 44

45 1 - MES OUTILS PERSONNELS : PERP, PEA, ASSURANCES VIE 2 - LES OUTILS MIS A LA DISPOSITION DE MON EMPLOYEUR : Retraite à cotisation définie (art 83) Retraite à prestations définies (art 39) LE PEE, LE PERCO : LES QUELS PRIVILEGIER? 45

Préparer aujourd hui votre retraite de demain

Préparer aujourd hui votre retraite de demain Préparer aujourd hui votre retraite de demain SOMMAIRE PAGES Deux grands principes Comment se calcule votre retraite? L épargne retraite doit aujourd hui faire partie d un budget Faites le point sur votre

Plus en détail

L IRCANTEC. L Ircantec concerne les salariés de l Etat et des employeurs du secteur public ne relevant pas d un régime spécial de retraite.

L IRCANTEC. L Ircantec concerne les salariés de l Etat et des employeurs du secteur public ne relevant pas d un régime spécial de retraite. Fiche n 15 L IRCANTEC Institution de Retraite Complémentaire des Agents Non Titulaires de l Etat, des Collectivités publiques et de leurs établissements, l IRCANTEC a fusionné, en 1971, l IGRANTE et l

Plus en détail

PRESENTATION DU LOGICIEL

PRESENTATION DU LOGICIEL PRESENTATION DU LOGICIEL Le logiciel permet de réaliser des études précises, claires, accompagnées d un rapport détaillé à remettre à votre client dans les domaines suivants : Choix du statut social du

Plus en détail

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dernière mise à jour : avril 2010 CPCEA 1 2 Préambule Le régime conventionnel des cadres de la production agricole est institué

Plus en détail

Paramètres 2015. Les chiffres pour établir vos déclarations retraite, prévoyance et Congés. 1. Les plafonds des régimes

Paramètres 2015. Les chiffres pour établir vos déclarations retraite, prévoyance et Congés. 1. Les plafonds des régimes Paramètres 2015 Les chiffres pour établir vos déclarations retraite, prévoyance et Congés Audiens Retraite Arrco Audiens Retraite Agirc Audiens prévoyance Congés Spectacles Sommaire... Les plafonds des

Plus en détail

Le régime de retraite supplémentaire obligatoire des OPA

Le régime de retraite supplémentaire obligatoire des OPA Le régime de retraite supplémentaire obligatoire Qui est concerné? Comment fonctionne le régime? Une adhésion obligatoire Date d adhésion Modalités pratiques Cessation d adhésion Affiliation Cotisations

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

FRANCE SUISSE LIECHTENSTEIN INFORMATIONS

FRANCE SUISSE LIECHTENSTEIN INFORMATIONS ASSEMBLÉE DES FRANÇAIS DE L ÉTRANGER www.assemblee-afe.fr FRANCE SUISSE LIECHTENSTEIN INFORMATIONS Claudine SCHMID Zurich, septembre 2010 Rapporteur général de la Commission de l Union européenne Conseiller

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

CALCUL ET OPTIMISATION DE VOTRE RETRAITE

CALCUL ET OPTIMISATION DE VOTRE RETRAITE CALCUL ET OPTIMISATION DE VOTRE RETRAITE RETRAITE EXEMPLE Etude réalisée le 05/02/2014 1 AVANT-PROPOS Les règles régissant le système de retraite sont complexes et les différentes modifications les affectant

Plus en détail

garanties décès Vos Référence : 0004787 OCIRP NOVALIS Prévoyance NOVALIS Prévoyance verse des prestations en cas : de décès du participant,

garanties décès Vos Référence : 0004787 OCIRP NOVALIS Prévoyance NOVALIS Prévoyance verse des prestations en cas : de décès du participant, NOVALIS Prévoyance Institution de prévoyance régie par le Code de la Sécurité sociale Vos garanties décès Référence : 0004787 OCIRP NOVALIS Prévoyance verse des prestations en cas : de décès du participant,

Plus en détail

Réunion préparatoire à l Assemblée générale des délégués. Transparents 2015. Collège invalidité-décès. Mme Perrin 18 septembre 2015

Réunion préparatoire à l Assemblée générale des délégués. Transparents 2015. Collège invalidité-décès. Mme Perrin 18 septembre 2015 Transparents 2015 Réunion préparatoire à l Assemblée générale des délégués Collège invalidité-décès Mme Perrin 18 septembre 2015 Votre caisse de retraite Les élus de la CARMF 2 Élus de la CARMF au 15/01/2015

Plus en détail

La réforme des retraites

La réforme des retraites Corporation des Métiers du Métal Etablissement public de droit local 6 rue Georges Cuvier BP 1 67610 LA WANTZENAU Tél. : 03 88 10 37 07 Fax : 03 88 10 37 00 La Wantzenau, juin 2011 Domaine : SOCIAL Secteur

Plus en détail

SOMMAIRE. Comment fonctionne le système de retraite des salariés? Pourquoi cotiser? Qui est concerné par la retraite complémentaire?

SOMMAIRE. Comment fonctionne le système de retraite des salariés? Pourquoi cotiser? Qui est concerné par la retraite complémentaire? SOMMAIRE Comment fonctionne le système de retraite des salariés? Pourquoi cotiser? Qui est concerné par la retraite complémentaire? Comment se construit ma retraite complémentaire? Et si ma situation change?

Plus en détail

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Préparer sa retraite MA RET RAITE Sommaire Le système de retraite en France, deux grands principes...2 Pour les régimes du privé, du salariat agricole, de l

Plus en détail

LES RÉGIMES DE RETRAITE DES SALARIÉS

LES RÉGIMES DE RETRAITE DES SALARIÉS LES RÉGIMES DE RETRAITE DES SALARIÉS Assurance vieillesse de la Sécurité sociale Régimes complémentaires Agirc / Arrco "La réglementation étant susceptible d'évoluer, les données contenues dans le présent

Plus en détail

Pensions de réversion de la retraite complémentaire. n o 8

Pensions de réversion de la retraite complémentaire. n o 8 GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO PENSIONS DE RÉVERSION DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 8 JUIN 2015 Pensions de réversion de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

Guide de la retraite. Comprendre la retraite pour mieux la préparer

Guide de la retraite. Comprendre la retraite pour mieux la préparer Guide de la retraite Comprendre la retraite pour mieux la préparer BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS Comprendre la retraite pour mieux la préparer Comment

Plus en détail

Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014

Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014 Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014 La nouvelle réforme Loi du 20 janvier 2014 Impact pour les chefs d entreprises et pour les salariés 01 La nouvelle réforme des retraites

Plus en détail

Travailleurs non salariés. Cotisations Taux Assiette Prestations

Travailleurs non salariés. Cotisations Taux Assiette Prestations Clients professionnels et petites entreprises Mémento 2015 ARTISANS Travailleurs non salariés Cotisation IJSS 6,50 % 0,70 % Invalidité Décès 1,30 % Sur l intégralité du revenu professionnel imposable Dans

Plus en détail

Dirigeants : quelles solutions de retraite, après la réforme, pour vous et vos salariés?

Dirigeants : quelles solutions de retraite, après la réforme, pour vous et vos salariés? Dirigeants : quelles solutions de retraite, après la réforme, pour vous et vos salariés? La réforme des retraites, au delà de la problématique du financement, consacre un titre entier à l'épargne retraite

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 4 JUIN 2015 Demande et calcul de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA

salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA 02 CPCEA CCN52 Livret des garanties pour les salariés Préambule PRéSENTATION DE LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE 1952 La

Plus en détail

La retraite des artisans commerçants

La retraite des artisans commerçants La retraite des artisans commerçants Collection «L essentiel pour agir» La retraite des artisans commerçants Comprendre - Calculer - Améliorer Édition 2011 Ouvrage conçu et réalisé sous la direction de

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT

LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT Christian RIEUTORT Didier TEXIER Conseils en Protection Sociale et Financière des Dirigeants 5-7, ave des Frères Lumière 93370 Montfermeil Protection sociale du Dirigeant

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES

REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES ARTICLE 1 er : AFFILIATION DES EMPLOYEURS - IMMATRICULATION DES SALARIÉS - OBLIGATIONS RESPECTIVES

Plus en détail

Allongement de la durée des cotisations Ainsi à partir de 2020, la durée d assurance augmentera d un trimestre tous les 3 ans.

Allongement de la durée des cotisations Ainsi à partir de 2020, la durée d assurance augmentera d un trimestre tous les 3 ans. Pour atteindre 43 ans en 2035 : augmentation des cotisations sociales création d un compte personnel de prévention de la pénibilité corrections de certaines injustices concernant notamment la situation

Plus en détail

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Claude-Annie Duplat Votre retraite Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Chapitre 4 Le nouveau calcul de la retraite de base La loi d août 2003 portant réforme des retraites

Plus en détail

COMPRENDRE SA RETRAITE

COMPRENDRE SA RETRAITE Salar ié du secteur pr ivé COMPRENDRE SA RETRAITE avec l Assurance retraite, l Arrco et l Agirc??? Janvier 2012 = Le système de retraite Le système de retraite obligatoire est à deux étages. Vous cotisez,

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

Ma retraite. mode d'emploi. Le guide. pour comprendre. et préparer. sa retraite

Ma retraite. mode d'emploi. Le guide. pour comprendre. et préparer. sa retraite sa retraite pour comprendre Ma retraite mode d'emploi et préparer Le guide Avant-propos Sommaire 1. MA RETRAITE SELON MON STATUT p. 10 Mes droits en fonction de mon statut professionnel 2. MA RETRAITE

Plus en détail

Guide de la retraite. Comprendre la retraite pour mieux la préparer. banque de GRANDE CLIENTÈLE / épargne / services financiers spécialisés

Guide de la retraite. Comprendre la retraite pour mieux la préparer. banque de GRANDE CLIENTÈLE / épargne / services financiers spécialisés Guide de la retraite Comprendre la retraite pour mieux la préparer banque de GRANDE CLIENTÈLE / épargne / services financiers spécialisés comprendre la retraite pour mieux la préparer comment fonctionne

Plus en détail

les retraites collectives

les retraites collectives Edition 2010 n 4 - Avril 2010 Pour comprendre les retraites collectives PERE, Article 83, Article 39,... Le sixième et le septième rapport du Conseil d Orientation des Retraites Depuis 2000, la mission

Plus en détail

A - ASSURANCE VIEILLESSE RÉGIME GÉNERAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE CAISSE NATIONALE D ASSURANCE VIEILLESSE (CNAV) Organisation de la branche vieillesse

A - ASSURANCE VIEILLESSE RÉGIME GÉNERAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE CAISSE NATIONALE D ASSURANCE VIEILLESSE (CNAV) Organisation de la branche vieillesse I MAJ.09-2015 SOMMAIRE A - ASSURANCE VIEILLESSE RÉGIME GÉNERAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE CAISSE NATIONALE D ASSURANCE VIEILLESSE (CNAV) Organisation de la branche vieillesse A10 A10 FINANCEMENT DE L ASSURANCE

Plus en détail

COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER

COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER TOME 1 Mis à jour en décembre 2013 Document à caractère publicitaire POURQUOI UN GUIDE SUR LA RETRAITE? SOMMAIRE Aujourd hui, vous vous posez de nombreuses

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 3. Cotisations et points de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 3. Cotisations et points de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS Guide salariés n o 3 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés... 4 Points

Plus en détail

CCN du 15 mars 1966 - Avenant 322

CCN du 15 mars 1966 - Avenant 322 CCN du 15 mars 1966 - Avenant 322 Mémento Prestations Sommaire Rappel des garanties 3 Page Détermination du salaire de référence 5 Constitution et prise en charge des dossiers Arrêts de travail 8 Constitution

Plus en détail

Ré f o r m e d e s r e t r a i t e s

Ré f o r m e d e s r e t r a i t e s Ré f o r m e d e s r e t r a i t e s Mesures impactant directement ou indirectement les dispositifs de retraite supplémentaire - Loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites - Loi n

Plus en détail

AXA Épargne Retraite Entreprise Guide itinéraire retraite

AXA Épargne Retraite Entreprise Guide itinéraire retraite AXA Épargne Retraite Entreprise Guide itinéraire retraite Décembre 2011 Édito L e départ à la retraite est une étape importante dans votre vie. Vous disposerez de plus de temps libre pour vous et vos

Plus en détail

Epargne salariale et Retraites supplémentaires

Epargne salariale et Retraites supplémentaires PEE PERCO Art.83 Epargne salariale et Retraites supplémentaires Information de dernière minute par la Direction de Siemens France : L intéressement, prochainement versé, devrait être abondé à hauteur de

Plus en détail

Newsletter Sociale AVRIL 2014

Newsletter Sociale AVRIL 2014 Newsletter Sociale AVRIL 2014 Sommaire 1. Fixation du montant de la cotisation GMP pour l année 2014 2. Taxe sur les salaires : rectificatif de l Administration 3. Annexe : Tableau récapitulatif des charges

Plus en détail

AUDIT DE PROTECTION SOCIALE. Réunion cabinet. Réunion AGRO PARIS TECH. Direction opérations commerciales-pôle conseil-fg

AUDIT DE PROTECTION SOCIALE. Réunion cabinet. Réunion AGRO PARIS TECH. Direction opérations commerciales-pôle conseil-fg AUDIT DE PROTECTION Réunion cabinet SOCIALE Réunion AGRO PARIS TECH Plan de la réunion Présentation Constats Objectifs Quiz Cas pratique Atelier Conclusion 2 INTRODUCTION 3 L UNION FAIT LA FORCE AG2R LA

Plus en détail

Dossier pour réunion 6 avril 2007

Dossier pour réunion 6 avril 2007 Définition / objectif Option Capital / Rente Option Rente Produit de retraite de type «rente différée» à échéance 65 ans, Adhésion facultative 2 options à la souscription du contrat Option capital/rente

Plus en détail

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015 de cotisations au 1 er janvier 2015 Tableaux n 1 : taux de droit commun Les cotisations sociales légales Assurances sociales agricoles maladie, vieillesse de sécurité sociale 12,80 1,80 0,75 13,55 2,10

Plus en détail

«Comprendre le système des retraites en France et ses évolutions»

«Comprendre le système des retraites en France et ses évolutions» «Comprendre le système des retraites en France et ses évolutions» 2ème partie : Les «réformes» BALLADUR, FILLON et BERTRAND (de 1993 à 2008) Les réformes BALLADUR de 1993 Les réformes FILLON de 2003 Les

Plus en détail

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85.

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85. COMPRENDRE VOTRE RETRAITE Trois ans après la dernière réforme, un nouveau texte de loi est prévu concernant le régime des retraites par répartition : maintien de l'âge légal de départ à la retraite à 62

Plus en détail

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite?

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite? face à face Et si on parlait de votre retraite? K. Dodge / Masterfile Nous allons vivre longtemps... Espérance de vie à la naissance 100 90 80 70 60 63,4 69,2 74,6 82,9 82,7 L allongement de l espérance

Plus en détail

Que retenir de la réforme des retraites 2010?

Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion cabinet Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion SOGEX 23 JUIN 2011 Pôle Conseils 25/02/2011 INTRODUCTION Pôle Conseils 25/02/2011 2 Présentation du cabinet SOGEX: Cabinet d expertise

Plus en détail

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques.

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques. Si vous remplissez certaines conditions vous pourrez avoir droit à l allocation veuvage, à la retraite de réversion, à certaines aides pour la famille et le logement. Faites attention aux possibles récupérations

Plus en détail

Salon des transfrontaliers mars 2015. Caisse d assurance retraite et de la santé au travail

Salon des transfrontaliers mars 2015. Caisse d assurance retraite et de la santé au travail Salon des transfrontaliers mars 2015 Caisse d assurance retraite et de la santé au travail La retraite du régime général La Sécurité Sociale Maladie - AT/MP Maternité - Invalidité Vieillesse Décès Charges

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE La Sécurité sociale française, créée en 1945, repose sur le principe de la solidarité nationale où chacun est aidé pour faire face aux aléas de la vie. Ainsi, elle couvre

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre carrière 4 Vos cotisations 4 Le droit à l information

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION. Régime Complémentaire

NOTICE D INFORMATION. Régime Complémentaire NOTICE D INFORMATION Régime Complémentaire STATUT JURIDIQUE DU RCAR Le RCAR est une institution de prévoyance sociale : dotée de la personnalité morale et de l autonomie financière, créée par le Dahir

Plus en détail

Cotisations sociales : taux et assiettes des charges

Cotisations sociales : taux et assiettes des charges Fiche SOCIAL : Février 2011 Cotisations sociales : taux et assiettes des charges Introduction Les cotisations sociales sont perçues, au titre de la solidarité nationale, sur toutes les rémunérations perçues

Plus en détail

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles NOTE D INFORMATION 2014/01 du 02 janvier 2014 Charges sociales 2014 SMIC 2014 - intérêts comptes courants 2013 I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles Le taux maximal d'intérêts

Plus en détail

À vos côtés pour mieux protéger vos salariés!

À vos côtés pour mieux protéger vos salariés! PRVP-0002-V18.qxp_Mise en page 1 06/03/2015 14:13 Page1 À vos côtés pour mieux protéger vos salariés! PRÉVOYANCE DES SALARIÉS DU BTP ENTREPRISES PRVP-0002-V18.qxp_Mise en page 1 06/03/2015 14:13 Page2

Plus en détail

1 Dispositif relatif aux auto-entrepreneurs

1 Dispositif relatif aux auto-entrepreneurs Réf. > CC 8812 Groupe /Rubrique > Texte(s) > Questions sociales/406 Sécurité Sociale Loi n 2010-1594 du 20 décembre 2010 de financement de la Sécurité Sociale pour 2011 Objet > Loi de financement de la

Plus en détail

Plan d'epargne Retraite Populaire

Plan d'epargne Retraite Populaire Plan d'epargne Retraite Populaire Préparez votre retraite en bénéficiant d une fiscalité avantageuse (1) grâce au Plan d Épargne Retraite Populaire. EN BREF Le Plan d Épargne Retraite Populaire est un

Plus en détail

DEPART EN RETRAITE DU LCL : QUE FAUT-IL SAVOIR?

DEPART EN RETRAITE DU LCL : QUE FAUT-IL SAVOIR? DEPART EN RETRAITE DU LCL : QUE FAUT-IL SAVOIR? Le départ de l entreprise est obligatoirement le dernier jour d un mois. La date de retraite se situe obligatoirement le 1 er jour du mois, en général, le

Plus en détail

Un contrat accessible

Un contrat accessible Octobre 2013 Un contrat accessible Minimum de versements programmés* : - 50 par mois - 100 par trimestre - 150 par semestre ou par an ou par versement libre *A conseiller, eu égard au traitement fiscal

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

Mise à jour 17/04/2012

Mise à jour 17/04/2012 Mise à jour 17/04/2012 Le maintien de salaire Incidence sur le bulletin de paye CCB 21 mai 2010 En application des dispositions de la convention collective du 21mai 2010 Note de synthèse réalisée par les

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

P2C06 La re alisation de la paye

P2C06 La re alisation de la paye I. L organisation de la paye P2C06 La re alisation de la paye La paye s effectue chaque mois selon un calendrier strict à définir. Si la paye doit être versée le dernier jour du mois, toutes les opérations

Plus en détail

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3 Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco Cotisations et points de la retraite complémentaire Guide salariés n o 3 avril 2014 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

Formation Repreneurs MODULE SOCIAL. Formation Repreneurs Réseau des CMA Rhône-Alpes

Formation Repreneurs MODULE SOCIAL. Formation Repreneurs Réseau des CMA Rhône-Alpes Formation Repreneurs MODULE SOCIAL Formation Repreneurs Réseau des CMA Rhône-Alpes SOMMAIRE I. Généralités 1. Organisation de la protection sociale en France 2. Les trois régimes sociaux II. La protection

Plus en détail

Votre future retraite Mode d emploi

Votre future retraite Mode d emploi Votre future retraite Mode d emploi Comprendre votre retraite Organiser votre départ en retraite Vous assurer une belle retraite Vous aider dans les moments difficiles Le Groupe AGRICA c ʻest : Comprendre

Plus en détail

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Avenant n 51 du 22 juin 2010 portant modification de l article 11.1 «Prévoyance» du Chapitre 11 «Prévoyance Mutuelle Retraite» de la Convention Collective

Plus en détail

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal)

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal) Régimes social et fiscal des indemnités de rupture du contrat de travail au 1 er janvier 2012 Indemnité compensatrice de préavis, de congés payés, de RTT non pris ; indemnité de non-concurrence Assujettie

Plus en détail

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2013

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2013 Elus locaux Note d information n 13-11 du 02 mai 2013 Modifiée le 01/07/2013 Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2013 Références Article 18 de la loi de financement de la sécurité

Plus en détail

Documents à disposition : Néant

Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance La lettre du N 12 Novembre 2011 Les évolutions du régime de prévoyance Depuis l accord initial du 19 mars 2003 qui a mis en place un régime de prévoyance pour la branche du commerce de détail de l habillement

Plus en détail

MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF

MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF I - RETRAITE ET REPRISE D ACTIVITE La loi subordonne le versement d une pension de retraite par le régime général à la cessation

Plus en détail

A u g m e n t a t i o n c o t i s a t i o n s a u 1 er J a n v i e r 2 0 1 4

A u g m e n t a t i o n c o t i s a t i o n s a u 1 er J a n v i e r 2 0 1 4 A u g m e n t a t i o n c o t i s a t i o n s a u 1 er J a n v i e r 2 0 1 4 Réforme des Retraites Points évoqués : - Augmentation des cotisations vieillesse Caisse Urssaf - Augmentation des cotisations

Plus en détail

COTISATIONS ET POINTS DE

COTISATIONS ET POINTS DE GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO COTISATIONS ET POINTS DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 3 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

Retraites et assurances

Retraites et assurances Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC* *Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) EXAMEN

Plus en détail

UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base

UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base PAYS Durée minimale OUVERTURE DE DROIT Age normal de liquidation à la retraite DUREE DE VALIDATION MAXIMALE CALCUL DE PENSION ALLEMAGNE

Plus en détail

Les rachats de trimestres : une opportunité de conseil?

Les rachats de trimestres : une opportunité de conseil? Les rachats de trimestres : une opportunité de conseil? AG2R LA MONDIALE : 1 er Groupe de protection sociale en 2011 04/12/2012 Direction des Opérations Commerciales-Pôle Conseils 2/total Le représentant

Plus en détail

Collectives. Osmose Prévoyance. La protection des cadres

Collectives. Osmose Prévoyance. La protection des cadres Collectives Osmose Prévoyance La protection des cadres Entreprises Prévoyance Osmose Prévoyance salariés cadres Ce document décrit l offre standard pour des sociétés de 1 à 4 cadres. Traitement de référence.

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE «DISPOSITIF DE PRERETRAITE»

ACCORD D ENTREPRISE «DISPOSITIF DE PRERETRAITE» ACCORD D ENTREPRISE «DISPOSITIF DE PRERETRAITE» Modalités applicables aux salariés des CTR de la Communauté RSI ENTRE LES SOUSSIGNES : - Le Centre Technique Informatique de la Caisse d Epargne de Paris

Plus en détail

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites Commission ad hoc Séance du 10 février 2014 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites La loi n 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l avenir et la justice du système de retraites,

Plus en détail

Les personnels d Air France détachés auprès d autres entreprises n entrent pas dans le champ d application du présent accord.

Les personnels d Air France détachés auprès d autres entreprises n entrent pas dans le champ d application du présent accord. Accord collectif sur la mise en place d un régime de retraite supplémentaire à cotisation définie (Article 83 CGI) et d un PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) pour les Personnels au Sol Cadres d

Plus en détail

INPCA. Institution Nationale de Prévoyance du Commerce et de l Artisanat 2 / 0 / 1 / 4

INPCA. Institution Nationale de Prévoyance du Commerce et de l Artisanat 2 / 0 / 1 / 4 INPCA Institution Nationale de Prévoyance du Commerce et de l Artisanat 2 / 0 / 1 / 4 Complémentaire retraite, prévoyance et santé des professionnels de la coiffure L INPCA VOTRE PARTENAIRE PRÉVOYANCE

Plus en détail

Modifications au 01 janvier 2015

Modifications au 01 janvier 2015 Modifications au 01 janvier 2015 Le montant du plafond mensuel de la sécurité sociale pour 2015 passe de 3.129 à 3.170 par mois. Pour les cadres : Ne pas oublier les revalorisations de cotisations cadres

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3247 Convention collective nationale IDCC : 1513. ACTIVITÉS DE PRODUCTION DES

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3612 Convention collective nationale IDCC : 7001. COOPÉRATIVES ET SOCIÉTÉS D INTÉRÊT COLLECTIF AGRICOLE

Plus en détail

Votre protection sociale

Votre protection sociale Votre protection sociale Chaque trimestre ou chaque mois, votre employeur vous déclare. La Caisse d Allocations Familiales verse pour lui des cotisations à 3 organismes qui gèrent votre protection sociale.

Plus en détail

Intervenants. Philippe SORIA. Gilles GOURMAND. Direction Technique GAN ASSURANCE VIE. Expert-Comptable

Intervenants. Philippe SORIA. Gilles GOURMAND. Direction Technique GAN ASSURANCE VIE. Expert-Comptable Intervenants Philippe SORIA Direction Technique GAN ASSURANCE VIE Gilles GOURMAND Expert-Comptable SOMMAIRE 1- Intérêt d une opération de changement de statut 2- Faisabilité 3- Régime social du dirigeant

Plus en détail

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE COMPLEMENTAIRE SUR UN SALAIRE A TEMPS PLEIN Ludivine LEROUX, juriste au sein des équipes du pôle Veille d ADP, nous propose une lecture synthétique des

Plus en détail

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR 2010 Vous avez choisi d adhérer au régime de l auto-entrepreneur, institué par la Loi de Modernisation

Plus en détail

Guide prévoyance. Pour identifier rapidement : Les garanties de votre régime Vos obligations La gestion de votre contrat Vos contacts

Guide prévoyance. Pour identifier rapidement : Les garanties de votre régime Vos obligations La gestion de votre contrat Vos contacts Guide prévoyance Pour identifier rapidement : Les garanties de votre régime Vos obligations La gestion de votre contrat Vos contacts Accord national «prévoyance» du 4 mai 2011 au profit du personnel Cadre

Plus en détail

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ET ARRCO

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ET ARRCO RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ET ARRCO ACCORD DU 23 MARS 2009 Le Mouvement des entreprises de France (MEDEF), La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), L'Union professionnelle

Plus en détail

Le dispositif du cumul emploi-retraite

Le dispositif du cumul emploi-retraite Les infos DAS - n 042 9 mars 2015 Le dispositif du cumul emploi-retraite Le régime du cumul emploi-retraite ayant été modifié à plusieurs reprises depuis sa mise en place, il nous est apparu utile de faire

Plus en détail

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

La retraite IRCANTEC. A. La retraite complémentaire IRCANTEC

La retraite IRCANTEC. A. La retraite complémentaire IRCANTEC Mémento des droits des personnels des EPST Sntrs-Cgt E4 La retraite IRCANTEC A. La retraite complémentaire IRCANTEC I. Acquisition des droits II. Montant de la retraite IRCANTEC III. En cas de décès IV.

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1 : Administration et comptabilité

Table des matières. Chapitre 1 : Administration et comptabilité Table des matières Chapitre 1 : Administration et comptabilité Modes de financement des entreprises............................. 2 Règles de crédit aux entreprises... 4 Garanties demandées par les banques...

Plus en détail