Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14"

Transcription

1 Edition du 07 décembre 2015 Actualités du 31 novembre au 04 décembre 2015 Marchés Actions 04/12/15 CAC ,9% -5,2% 9,8% Eurostoxx 50* ,1% -3,8% 5,2% S&P ,9% -2,5% -0,50% Marchés de taux 04/12/15 Sur 1 Sur 1 mois Eonia* -0,14% 0,00% -0,01% -0,28% OAT 10 ans 1,00,% 0,19% 0,13% 0,16% Matières 1ères 04/12/15 Pétrole (Brent, $/baril) 42-2,9% -12,2% -25,1% Or ($/once) ,5% -3,1% -9,2% Devises 04/12/15 EUR /USD 1,09 3,2% 0,6% -9,7% Source: Bloomberg, Stratégie Amundi - Données actualisées le 04/12/15 à 15h ACTUALITÉ DE LA SEMAINE La Banque Centrale Européenne* baisse son taux de rémunération des dépôts et allonge la durée prévue de son programme d achats d actifs. Espagne : la Cour constitutionnelle invalide la déclaration indépendantiste du Parlement de Catalogne. ÉCONOMIE Zone euro : Déception sur l inflation sous-jacente* mais reflux du taux de chômage. Etats-Unis : Bons chiffres sur le front de l emploi. MARCHÉS Taux : les taux allemands en nette hausse, le taux 10 ans passant de 0,46% à 0,68%. Actions : la zone euro en repli après les annonces de la Banque Centrale Européenne. NOTRE ANALYSE Il ne faut pas sur-interpréter la réaction négative des marchés suite à l annonce de la Banque Centrale Européenne. Les attentes étaient élevées et l absence d augmentation du volume mensuel du programme d achats d actifs a déçu. Mais les mesures annoncées sont tout de même importantes, et une grande partie de leur effet positif (notamment sur le taux de change, et donc les marges des entreprises) avait déjà été obtenu par anticipation. L inflation* va remonter en zone euro début 2016, en raison d effets liés au prix du pétrole. Néanmoins, ce mouvement n ira pas beaucoup plus loin qu un simple alignement sur l inflation sous-jacente (aux alentours de 1% en rythme annuel). D importants facteurs désinflationnistes* (excès de capacités et marché du travail toujours dégradé) resteront à l œuvre et la cible d inflation de la Banque Centrale Européenne («en-dessous, mais proche de 2%»), ne sera pas atteinte avant longtemps. Ces bons chiffres confirment le scénario d une hausse de taux directeurs* le 16 décembre prochain. Cependant, le marché du travail américain, proche du plein emploi, ne pourra en 2016 soutenir un rythme d amélioration aussi élevé qu au cours des derniers trimestres. L évolution des salaires reste l un des éléments majeurs à suivre au cours des prochains mois. > Lire l avertissement

2 ACTUALITÉ DE LA SEMAINE La Banque Centrale Européenne baisse son taux de rémunération des dépôts et allonge la durée prévue de son programme d achats d actifs. La Banque Centrale Européenne a annoncé jeudi 3 décembre une nouvelle baisse du taux de rémunération des dépôts (qui passe de -0,20% à -0,30%). Elle a également allongé la durée prévue (mais pas le volume mensuel) de son programme d achats d actifs, qui pourra également porter, désormais, sur les titres émis par les collectivités locales. Enfin, elle a annoncé qu elle conserverait «aussi longtemps que nécessaire» les titres qu elle détient, et prolongé ses opérations de refinancement à court terme et à 3 mois à taux fixe avec totalité des demandes servies. Espagne : La Cour constitutionnelle invalide la déclaration indépendantiste du Parlement de Catalogne. La Cour constitutionnelle invalide la résolution du Parlement catalan du 9 novembre visant à initier un processus conduisant vers l indépendance après 18 mois. Ceci prive légalement d effet exécutoire tant cette résolution que les mesures qui en découlent. Cette décision était largement attendue et ne va pas calmer les velléités des indépendantistes, qui avaient déjà fait savoir qu ils ne reconnaitraient pas la décision de la Cour constitutionnelle. Ceci dit les indépendantistes restent très divisés et n arrivent toujours pas à se mettre d accord formation d un gouvernement régional. Le règlement de cette crise attendra très probablement, de toute façon, l issue des élections en Espagne (le 20 décembre) même si il est peu probable que l indépendance de la Catalogne devienne une réalité dans un avenir proche. Pour les marchés, il s agit d un risque modéré, mais tout de même à surveiller. ECONOMIE ZONE EURO : L inflation sous-jacente déçoit mais le taux de chômage poursuit son reflux. L inflation est restée inchangée en zone euro en rythme annuel (+0,1%) en novembre alors qu elle était attendue en légère hausse. L inflation sous-jacente (hors énergie et alimentation), attendue stable, reflue à +0,9% seulement (contre 1,1% en octobre). Le taux de chômage poursuit, pour sa part, son reflux, baissant légèrement à 10,7% en octobre (contre 10,8% en septembre) soit son niveau le plus faible depuis décembre Pays par pays (en données Eurostat*), le chômage baisse en Italie (11,5%) et reste stable en Allemagne (4,5%), en France (10,8%) et en Espagne (21,6%). Sur un an, il a nettement baissé dans tous ces pays à l exception de la France, où il a légèrement augmenté. ETATS-UNIS : Les bons chiffres se succèdent sur le front de l emploi. L économie américaine a créé emplois en novembre, contre attendu et après en octobre. Les chiffres d octobre ont été révisés en hausse d un total de Le taux de chômage reste stable à 5,0% (conformément aux attentes). Le taux de participation augmente légèrement à 62,5%. Toutefois, la hausse annuelle du salaire horaire moyen a ralenti à +2,3% (après +2,5% en octobre).

3 MARCHÉS Les taux allemands en nette hausse, le taux 10 ans passant de 0,46% à 0,68%. Les spreads* souverains (France, Italie, Espagne) restent à peu près inchangés. Le taux 10 ans américain gagne, lui, 9 points de base* pour finir la à 2,31%. Le mauvais chiffre de l ISM manufacturier* avait fait baisser le taux 10 ans de quelques points de base. La zone euro en repli après les annonces de la Banque Centrale Européenne. Après une quasi stabilité depuis le début de la, l indice MSCI Euro* s est replié de 3,1% à l issue de la conférence de presse de M. Draghi, président de la Banque Centrale Européenne (et de 3,6% en cumul à jeudi soir). Ailleurs sur les autres places, la tendance était moins lourde avec -2,0% en cumul à jeudi soir à New-York, -1,6% à Londres et +0,4% à Tokyo. Alors que la Banque Centrale Européenne a effectivement abaissé son taux de facilité de dépôts* de 10 points de base supplémentaires et rallongé de six mois son dispositif, les opérateurs semblent avoir été «déçus» de la non augmentation des achats mensuels, demeurés inchangés à 60 milliards d euros. LEXIQUE Banque Centrale Européenne (BCE) : depuis la mise en place de l euro le 1er janvier 1999, la Banque Centrale Européenne (BCE) est la gardienne de la stabilité des prix de la zone euro. Sa mission principale est d abord d assurer la maîtrise de l'inflation, condition nécessaire à la croissance durable de l économie, selon le traité de Maastricht. Compte tenu de la mission qui lui a été assignée, elle peut agir sur le niveau des taux d intérêt, en particulier le taux «Refi» (taux des opérations principales de refinancement). Ce taux est celui auquel les banques commerciales peuvent obtenir des liquidités auprès de la Banque centrale. Dès lors, la BCE agit indirectement plupart des taux d intérêt pratiqués dans l ensemble de l économie de la zone euro, comme ceux rémunérant les prêts accordés par les banques commerciales et ceux rémunérant certains dépôts des épargnants. Eonia : l'eonia est l'abréviation d'euro Overnight Index Average. Il correspond au taux moyen des opérations au jour le jour sur le marché interbancaire en Euro, pondéré par les transactions déclarées par un panel d'établissements financiers, les mêmes que pour l'euribor. Eurostat : direction générale de la Commission européenne chargée de l'information statistique à l'échelle communautaire. Elle a pour rôle de produire les statistiques officielles de l'union européenne, principalement en collectant, harmonisant et agrégeant les données publiées par les instituts nationaux de statistiques des pays membres de l'union européenne, des pays candidats à l'adhésion et des pays de l'association européenne de libreéchange. Eurostoxx50 : indice boursier qui regroupe 50 sociétés au sein de la zone Euro selon leur capitalisation boursière.

4 LEXIQUE (SUITE) Désinflationniste : En économie, la désinflation désigne une réduction de l'inflation, dans le cas où celle-ci reste néanmoins positive, soit un ralentissement de la hausse des prix. Par exemple, un pays a connu une désinflation si l'inflation, le rythme d'augmentation des prix, est passée de 10 % par an à 3 % par an. La désinflation ne doit pas être confondue avec la déflation, qui correspond à une baisse des prix pendant une période prolongée. La déflation est donc l'opposé de l'inflation, alors que la désinflation désigne une période où l'inflation diminue. Inflation : hausse générale des prix des biens et services en circulation dans un pays et sur une période donnée. L'inflation se traduit par un phénomène d'augmentation générale des prix et peut ainsi entraîner une baisse du pouvoir d'achat et de la monnaie. Au contraire, la déflation est le phénomène d'une baisse généralisée et durable du niveau des prix. Pour mesurer le taux d'inflation, l'insee s'appuie notamment sur l'indice des prix à la consommation(ipc). Inflation sous-jacente : indice désaisonnalisé qui permet de dégager une tendance de fond de l'évolution des prix. - Il exclut les prix soumis à l'intervention de l'état (électricité, gaz, tabac...) et les produits à prix volatils (produits pétroliers, produits frais). Indice MSCI Euro : indice représentant environ 440 entreprises cotées sur les marchés actions des 16 pays développés d Europe (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède et Suisse). ISM Manufacturier : Indicateur d'activité du secteur manufacturier. Il repose sur une enquête mensuelle réalisée auprès des directeurs d'achat de l'industrie américaine. Il donne une image immédiate de la santé de l'activité manufacturière. Point de base (pb) : en langage financier, pour un taux d intérêt, les points de base expriment les variations constatées en centièmes de pourcentage (exemple : un taux qui passe de 2 à 3 % gagne 100 points de base). Spread : un spread de taux est un écart entre deux taux. Il est d usage de comparer les écarts de taux sur les emprunts d'états à 10 ans entre les différents pays européens et l Allemagne, qui possède la meilleure signature. Cet écart est exprimé en points de base. Par exemple, l Etat français empruntera avec un spread de 50 points de base (0,50 %) au-dessus de l Allemagne : l emprunt français sera émis à 2,5 % lorsque l emprunt allemand le sera à 2 %. Taux de facilité de dépôts : le taux des facilités de dépôt est un taux d intérêt qui a été associé à une technique mise en place par la Banque Centrale Européenne au moment de la création de l euro. Le taux des facilités de dépôt correspond au niveau de rémunération consenti par la Banque Centrale Européenne aux banques qui lui déposent leurs excédents de trésorerie. Taux directeur : Taux d intérêt principal pratiqué par une banque centrale lorsqu elle prête de l argent aux institutions financières. La Banque centrale utilise ce taux pour maîtriser la masse monétaire et piloter la croissance et l'inflation. Le taux directeur des banques centrales est la source de tous les taux d intérêt à court terme du marché interbancaire, du marché monétaire et du marché des devises. Leur niveau joue un rôle si important que les marchés peuvent réagir sur de simples rumeurs de hausse ou de baisse.

5 AVERTISSEMENT Achevé de rédiger le 04/12/2015 à 15h Les informations figurant dans cette publication ne visent pas à être distribuées ni utilisées par toute personne ou entité dans un pays ou une juridiction où cette distribution ou utilisation serait contraire aux dispositions légales ou réglementaires, ou qui imposerait à Amundi ou ses sociétés affiliées de se conformer aux obligations d enregistrement de ces pays. Notamment cette publication ne s adresse pas aux US persons telle que cette expression est définie dans le US Securities Act de Les données et informations figurant dans cette publication sont fournies à titre d information uniquement. Aucune information contenue dans cette publication ne constitue une offre ou une sollicitation par un membre quelconque du groupe Amundi de fournir un conseil ou un service d investissement ou pour acheter ou vendre des instruments financiers. Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu elles soient exactes, complètes, valides ou à propos et ne doivent pas être considérées comme telles à quelque fin que ce soit. Les informations sont inévitablement partielles, fournies base de données de marché constatées à un moment précis et sont susceptibles d évolution. Les prévisions, évaluations et analyses ne doivent pas être regardées comme des faits avérés et ne sauraient être considérées comme des prédictions exactes des événements futurs. Cette publication ne peut être reproduite, en totalité ou en partie, ou communiquée à des tiers sans notre autorisation. Edité par Amundi - Société anonyme au capital de euros - Siège social : 90, boulevard Pasteur, Paris - Société de gestion de portefeuille agréée par l AMF n GP RCS Paris.

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Direction de la Recherche Economique Auteur : Philippe Waechter L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Le premier point cette semaine porte sur la croissance modérée de la zone Euro au dernier

Plus en détail

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux chocs importants ont affecté le comportement des prix de détail des principaux pays

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES. CFD Contracts for Difference. Plateforme Next Generation. Août 2014. RCS Paris: 525 225 918

CONDITIONS TARIFAIRES. CFD Contracts for Difference. Plateforme Next Generation. Août 2014. RCS Paris: 525 225 918 CONDITIONS TARIFAIRES CFD Contracts for Difference Plateforme Next Generation Août 2014 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société agréée et réglementée par

Plus en détail

Market Flash. 3 décembre 2010. Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg. Lux-Investment Advisors

Market Flash. 3 décembre 2010. Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg. Lux-Investment Advisors Market Flash 3 décembre 2010 Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg Lux-Investment Advisors Market Flash : La BCE en route vers un programme «Quantitative Easing» à l américaine? Depuis la crise

Plus en détail

LES INDICES BOURSIERS

LES INDICES BOURSIERS TRADAFRIQUE LES INDICES BOURSIERS [Type the document subtitle] Di [Pick the date] Qu est ce que les indices boursiers Les indices permettent de mesurer l évolution des marchés boursiers ce sont à la fois

Plus en détail

Conditions tarifaires

Conditions tarifaires Conditions tarifaires CFD-Contracts for Difference Octobre 2013 Conditions Tarifaires Vous trouverez ci-dessous les conditions tarifaires applicables à votre Compte de trading. Les termes, utilisés dans

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires CFDs. Plateforme Next Generation. Août 2014. RCS Paris: 525 225 918

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires CFDs. Plateforme Next Generation. Août 2014. RCS Paris: 525 225 918 CMC MARKETS UK PLC Conditions Tarifaires CFDs Plateforme Next Generation Août 2014 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société agréée et réglementée par la

Plus en détail

La nouvelle frontière du marché de taux en euro? Réflexion sur une OAT à 50 ans. Février 2005

La nouvelle frontière du marché de taux en euro? Réflexion sur une OAT à 50 ans. Février 2005 La nouvelle frontière du marché de taux en euro? Réflexion sur une OAT à 50 ans 1. Le besoin d obligations à très long terme 2. L opinion des investisseurs 3. L approche de l AFT 1 1. Le besoin d obligations

Plus en détail

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance.

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. alpha sélection alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis (Moody

Plus en détail

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ mars 2015 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 Contexte de marché en Europe 4 INTRODUCTION Après une courte accalmie sur le marché des taux en février, la chute des rendements a repris

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 mars 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 mars 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 mars 2015 Indice des prix des logements 4 trimestre 2014 o L indice belge des prix des logements augmente de 1,0% au quatrième trimestre 2014 par rapport au trimestre

Plus en détail

Objectifs d investissement

Objectifs d investissement EURO RENDEMENT 2015 Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Produit de placement risqué alternatif à un investissement dynamique risqué de type actions

Plus en détail

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires CFDs. Plateforme Next Generation. Janvier 2015. RCS Paris: 525 225 918

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires CFDs. Plateforme Next Generation. Janvier 2015. RCS Paris: 525 225 918 CMC MARKETS UK PLC Conditions Tarifaires CFDs Plateforme Next Generation Janvier 2015 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société agréée et réglementée par

Plus en détail

HSBC Europportunités. Document à caractère promotionnel

HSBC Europportunités. Document à caractère promotionnel HSBC Europportunités Document à caractère promotionnel Commercialisation sur votre contrat d assurance vie et/ou de capitalisation* jusqu au 27/03/2015 à 18h00** - Titre de créance non garanti par un tiers,

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Jeudi 17 Septembre 2015 Les actions européennes attendues en modeste hausse avant le verdict de la Fed Devises

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

de perte en capital en cours de vie et à l échéance

de perte en capital en cours de vie et à l échéance Alizé 2015 Titre de créance COMPLEXE DE DROIT FRANCAIS présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance L investisseur supporte le risque de crédit de Natixis (Moody s : A2 / Fitch

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Été 2015

Tendances conjoncturelles Été 2015 Tendances conjoncturelles Été 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2015» Pour toute question technique

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

autocall zen autocall

autocall zen autocall zen. autocall en capital, ni en cours de vie ni à l échéance Durée d investissement conseillée : 8 ans (en l absence d activation du mécanisme de remboursement automatique anticipé) Cadre d investissement

Plus en détail

EPARGNE SELECT RENDEMENT

EPARGNE SELECT RENDEMENT EPARGNE SELECT RENDEMENT Instrument financier non garanti en capital 1 Durée d investissement conseillée : 6 ans (en l absence d activation automatique du mécanisme de remboursement anticipé) Ce produit

Plus en détail

Unité de valeur 2. Marchés financiers, gestion des valeurs mobilières et des produits financiers

Unité de valeur 2. Marchés financiers, gestion des valeurs mobilières et des produits financiers Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

CAHIERS GRAPHIQUE MACROBOND WS/BSI

CAHIERS GRAPHIQUE MACROBOND WS/BSI UNE APPROCHE PEDAGOGIQUE DE L EVOLUTION DES AGREGATS MACROECONOMIQUES ET FINANCIERS Page 2. Le Risque de change dans les pays émergents Page 3. Les Rôles des Taux d Intérêts des Banques Centrales Page

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Suite au puissant rebond des marchés action de jeudi, les marchés action se sont consolidés avec une légère hausse. Des ventes de détail moins bien qu'attendu ont été contrebalancés par une confiance des

Plus en détail

UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base

UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base PAYS Durée minimale OUVERTURE DE DROIT Age normal de liquidation à la retraite DUREE DE VALIDATION MAXIMALE CALCUL DE PENSION ALLEMAGNE

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010

UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010 UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010 La garantie d un groupe solide Antin Epargne Pension Compagnie d assurance vie créée en 2001,

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS janvier 2015

TARIFS ET CONDITIONS janvier 2015 TARIFS ET CONDITIONS janvier 2015 Brochure tarifaire CARACTÉRISTIQUES DU COMPTE Accès à la plateforme en ligne accessible depuis votre ordinateur, votre mobile et votre tablette (SaxoTraderGO).................................................................................................................................

Plus en détail

Boussole. Identification du marché baissier. Chute des prix du brut - causes & effets. Crise de la dette mondiale - les moyens d en sortir

Boussole. Identification du marché baissier. Chute des prix du brut - causes & effets. Crise de la dette mondiale - les moyens d en sortir Boussole Septembre 215 Identification du marché baissier Chute des prix du brut - causes & effets Crise de la dette mondiale - les moyens d en sortir Ce qu il faut savoir sur les actions Votre patrimoine,

Plus en détail

FCP METROPOLE Euro A (ISIN : FR0007078753) Cet OPCVM est géré par METROPOLE GESTION

FCP METROPOLE Euro A (ISIN : FR0007078753) Cet OPCVM est géré par METROPOLE GESTION Informations clés pour l investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de ce fonds. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la

Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la Charte de bonne conduite SOMMAIRE Préambule - Remarques

Plus en détail

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Cette Lettre Vision Pétrole aborde les perspectives du marché pétrolier et informe des modifications du fonds LFP ENFA Vision

Plus en détail

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro?

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Document 1. L évolution des taux d intérêt directeurs de la Banque centrale européenne

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Tableau de bord mensuel du GFI

Tableau de bord mensuel du GFI Tableau de bord mensuel du GFI 1- Taux de change... page 1 2- Taux d intérêt... 2 3- Crédits aux sociétés non financières... 3 4- Matières premières et pétrole... 4 5- Croissance... 5 6- Activité industrielle...

Plus en détail

Les difficultés des réformes structurelles

Les difficultés des réformes structurelles mars N (mis à jour le novembre ) Les difficultés des réformes structurelles On conseille systématiquement aux pays européens de mettre en place des politiques de réformes structurelles : flexibilité accrue

Plus en détail

EDMOND DE ROTHSCHILD GLOBAL HEALTHCARE (EdR Global Healthcare) OPCVM soumis au droit français

EDMOND DE ROTHSCHILD GLOBAL HEALTHCARE (EdR Global Healthcare) OPCVM soumis au droit français INFORMATIONS CLES POUR L'INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS juillet 2015

TARIFS ET CONDITIONS juillet 2015 TARIFS ET CONDITIONS juillet 2015 Brochure tarifaire CARACTÉRISTIQUES DU COMPTE Accès à la plateforme en ligne accessible depuis votre ordinateur,votre mobile et votre tablette (SaxoTraderGO).................................................................................................................................

Plus en détail

L euro tombe à son niveau le plus bas depuis quatre mois.

L euro tombe à son niveau le plus bas depuis quatre mois. Marchés Financiers Le 18 mai 2012 Marchés Financiers ANALYSE : analyse DE de LA SITUATION la situation En Grèce, les partis politiques ne sont pas parvenus à s entendre pour former un gouvernement de sorte

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS

TARIFS ET CONDITIONS TARIFS ET CONDITIONS Conditions Générales CARACTÉRISTIQUES DU COMPTE COMPTE CAPSTOCK TRADER Accès à la plateforme téléchargeable (CapstockTrader)... Accès à la plateforme par Internet (CapstockWebTrader)...

Plus en détail

Le Conseil d administration de Dexia qui s est tenu le jeudi 5 février 2004 a pris connaissance du rapport d activité.

Le Conseil d administration de Dexia qui s est tenu le jeudi 5 février 2004 a pris connaissance du rapport d activité. Le 5 février 2004 COMMUNIQUE DE PRESSE Activité du groupe Dexia en 2003! Année record dans les services financiers au secteur public local! Reprise dans les services financiers de proximité! Encours de

Plus en détail

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 I. Organismes de Placements Collectifs 1. SICAV émises par la BCEE Sous réserve d exceptions éventuelles prévues dans le prospectus d émission,

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS JANVIER 2015

TARIFS ET CONDITIONS JANVIER 2015 TARIFS ET CONDITIONS JANVIER 2015 Brochure tarifaire CARACTÉRISTIQUES DU COMPTE COMPTE SAXO TRADER COMPTE SAXO PREMIUM COMPTE SAXO PLATINUM Accès à la plateforme téléchargeable (SaxoTrader).... Accès à

Plus en détail

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Couverture : Protéger des créances ou des dettes (commerciales ou financières) contre le risque de variation

Plus en détail

Phoenix Prima. Brochure commerciale. Phoenix Prima. L indépendance au service de la performance. Instrument financier à capital non garanti

Phoenix Prima. Brochure commerciale. Phoenix Prima. L indépendance au service de la performance. Instrument financier à capital non garanti Phoenix Prima Instrument financier à capital non garanti Brochure commerciale Phoenix Prima Produit alternatif à un placement risqué de type action Durée d investissement conseillée : 6 ans en l absence

Plus en détail

RENDEMENT 2020. Support présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance. Assurance vie et capitalisation

RENDEMENT 2020. Support présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance. Assurance vie et capitalisation RENDEMENT 2020 Support présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Assurance vie et capitalisation Offre limitée du 14 avril au 12 juillet 2014 (sous réserve de disponibilité)

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Taux d intérêt nominaux négatifs «Terra incognita»

Taux d intérêt nominaux négatifs «Terra incognita» Apériodique n 5/5 avril 5 Taux d intérêt nominaux négatifs Au vu de ses objectifs immédiats (baisse des taux d intérêt gouvernementaux et des primes de risque acquittées par les pays dits périphériques),

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

REGLEMENT DU FONDS COMMUN DE PLACEMENT D ENTREPRISE «ARCANCIA»

REGLEMENT DU FONDS COMMUN DE PLACEMENT D ENTREPRISE «ARCANCIA» REGLEMENT DU FONDS COMMUN DE PLACEMENT D ENTREPRISE «ARCANCIA» Société de Gestion : SOCIETE GENERALE GESTION (S2G) 170 Place Henri Regnault 92043 PARIS LA DEFENSE CEDEX Dépositaire : SOCIETE GENERALE TOUR

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin juin

L évolution du marché des OPCVM à fin juin L évolution du marché des OPCVM à fin juin Le marché des fonds de droit français enregistre un recul d encours de -1,4% en juin, l équivalent de 11 milliards d euros de moins par rapport à fin mai. La

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves Que peut-on acheter pour dix euros? Et si, avec cet argent, vous pouviez acheter deux maxi CD

Plus en détail

S.A. : A2 / : A / & : A

S.A. : A2 / : A / & : A Atlas 2015 Titre de créance COMPLEXE DE DROIT FRANCAIS présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Atlas 2015 est un produit de placement risqué alternatif à un investissement

Plus en détail

Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories

Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories (Comité des normes des fonds d investissement canadiens) Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories 31 mai 2006 (avec amendements en vigueur au 1 er août 2006) Toutes les

Plus en détail

Qui détient les dettes publiques européennes?

Qui détient les dettes publiques européennes? 24 mars 2010 N 124 Qui détient les dettes publiques européennes? Nous tentons ici la gageure, d estimer le montant et la part des titres de dettes publiques européennes qui sont détenus à l étranger. Nous

Plus en détail

-.! / * 0' / '+ 2 -# (+) 3 4/ $ $- ' +3 * ' + + # 5 ++ - - + -# 6 0 / 1 -. 3+ +*0 % ()"+ 0'*. * -/# $ + * &

-.! / * 0' / '+ 2 -# (+) 3 4/ $ $- ' +3 * ' + + # 5 ++ - - + -# 6 0 / 1 -. 3+ +*0 % ()+ 0'*. * -/# $ + * & #$ & '()* *+ #, -. &# * 0' '+ +0& + $-#, + #, 2 -# (+) 3 4 $ $- ' +3 * ' + + # 5 ++ - - '-* + -# 6 0-0&+ -. 3+ +*0 #+' + ()+ 0'*. +# LE POINT SUR LES MARCHÉS 7&8, && - +# 9 + #, : ;* '# < ** + *. * & *#

Plus en détail

MMR Monthly Market Report Octobre 2010

MMR Monthly Market Report Octobre 2010 Contexte économique mondial Le ralentissement de l économie mondiale reste modéré L économie mondiale traverse actuellement une phase de ralentissement après la forte reprise initiée par les plans gouvernementaux

Plus en détail

Brochure Commerciale. Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 1

Brochure Commerciale. Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 1 Brochure Commerciale DAILY 8.25 Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance DAILY 8.25 (possibilité de rappel anticipé quotidien) Produit de placement alternatif

Plus en détail

Principales tendances des statistiques internationales BRI 1

Principales tendances des statistiques internationales BRI 1 Principales tendances des statistiques internationales BRI 1 En collaboration avec des banques centrales et autorités monétaires du monde entier, la BRI compile et diffuse plusieurs séries de statistiques

Plus en détail

Hausse des taux d intérêt : Implications pour le marché des actions

Hausse des taux d intérêt : Implications pour le marché des actions Hausse des taux d intérêt : Implications pour le marché des actions 8 mai 2015 Les taux d intérêt de long terme sont en forte hausse aux États-Unis et au depuis la mi-avril. Certains clients nous ont demandé

Plus en détail

«Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise»

«Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise» 1 «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise» Par le biais de cette rubrique «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise», la Chambre de Commerce souhaite familiariser les lecteurs du Merkur à l

Plus en détail

Concepts abordés. Inflation, désinflation, déflation, stagflation, hyperinflation. Monnaie et financement de l activité économique IPC, IPCH, PCE

Concepts abordés. Inflation, désinflation, déflation, stagflation, hyperinflation. Monnaie et financement de l activité économique IPC, IPCH, PCE 2. Inflation Concepts abordés Inflation, désinflation, déflation, stagflation, hyperinflation Monnaie et financement de l activité économique IPC, IPCH, PCE Effets de l inflation Sources de l inflation

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

AXA Rendement Période de souscription : Durée d investissement conseillée éligibilité

AXA Rendement Période de souscription : Durée d investissement conseillée éligibilité AXA Rendement AXA Rendement est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis (Moody

Plus en détail

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 DEGROOF GESTION 1 rond-point des Champs Elysées 75008 PARIS tél. 33 (0)1 45 61 55 55 - www.degroof.fr CARACTERISTIQUES DE L OPCVM Classification : Actions françaises

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

> Porphyre. Assurance Vie & Capitalisation. Janvier 2014

> Porphyre. Assurance Vie & Capitalisation. Janvier 2014 Assurance Vie & Capitalisation > Porphyre Janvier 2014 Titre de créance à capital non garanti, ni en cours de vie, ni à l'échéance Support en unités de compte d un contrat d assurance vie ou de capitalisation,

Plus en détail

TARIFS DE COURTAGE. OFFRE ZONEBOURSE.COM / INTERACTIVE BROKERS Au 7 juillet 2015

TARIFS DE COURTAGE. OFFRE ZONEBOURSE.COM / INTERACTIVE BROKERS Au 7 juillet 2015 TARIFS DE COURTAGE OFFRE ZONEBOURSE.COM / INTERACTIVE BROKERS Au 7 juillet 2015 La présente brochure a pour objet de vous présenter les principales conditions tarifaires appliquées aux services financiers

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

HSBC EUROPE EQUITY INCOME (A) (EUR)

HSBC EUROPE EQUITY INCOME (A) (EUR) Performances et analyse du risque Performances en base 100 160 150 140 130 120 110 100 90 80 31/08/10 Performance du fonds en base 100 sur la durée de placement recommandée 31/08/11 31/08/12 Performances

Plus en détail

Forex Equities Options

Forex Equities Options La BCE devra se battre avec la déflation Comme nous l écrivions à plusieurs reprises dans nos analyses, nous estimons que le spread FRA permet de juger de l évolution et de la juste valeur du marché des

Plus en détail

euro zenith autocall (1)

euro zenith autocall (1) euro zenith autocall Titre de créance de droit français présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Durée d investissement conseillée : 8 ans (hors cas de remboursement automatique

Plus en détail

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES Date d effet : 15 Février 2013 TABLE DES MATIERES INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR PART I 3 INFORMATIONS

Plus en détail

Épargne. AXA Select Formule 100. AXA Select Formule 90. Document à caractère publicitaire

Épargne. AXA Select Formule 100. AXA Select Formule 90. Document à caractère publicitaire Épargne AXA Select Formule 100 AXA Select Formule 90 Document à caractère publicitaire AXA SELECT FORMULE 100 Une protection (1) de votre capital net investi (2) à l échéance. 2 opportunités différentes

Plus en détail

Allianz, un groupe solide

Allianz, un groupe solide Allianz, un groupe solide Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Direction de la Communication - Allianz France Achevé de rédiger le 19 mars 2014 AVERTISSEMENT: Ce document

Plus en détail

mai 2011 conjoncture internationale Faiblesse du dollar conjoncture française Dynamisme de l activité Face à l accélération de l inflation

mai 2011 conjoncture internationale Faiblesse du dollar conjoncture française Dynamisme de l activité Face à l accélération de l inflation mai 2011 N 315 la vie économique et sociale Une politique monétaire résolument favorable à la croissance, Chicago, 27 avril 2011 conjoncture internationale Faiblesse du dollar conjoncture française Dynamisme

Plus en détail

I. Croissance et déficits : révisions en baisse des ambitions françaises

I. Croissance et déficits : révisions en baisse des ambitions françaises Lettre hebdomadaire 11 au 15 février 2013 Comme attendu, le PIB de la zone euro s est contracté en zone euro au 4 ème trimestre 2012. Ce repli a touché les quatre principaux Etats membres. Après la consolidation

Plus en détail

A B C D E F G H I K L M N O P Q R S T U V WXYZ

A B C D E F G H I K L M N O P Q R S T U V WXYZ Lexique Financier Avril 2006 Atteindre A B C D E F G H I K L M N O P Q R S T U V WXYZ A Action Part négociable du capital d une entreprise. Elle donne droit à un versement d une partie des bénéfices éventuels

Plus en détail

Document à caractère publicitaire

Document à caractère publicitaire Ce titre de créance complexe émis par Natixis (Standard & Poor s : A / Moody s : A2 / Fitch : A), dont l investisseur supportera le risque de crédit, est une alternative à un placement risqué en actions

Plus en détail

Protégez vous contre l inflation

Protégez vous contre l inflation Credit Suisse (A+/Aa) À QUOI VOUS ATTENDRE? P. Inflation Booster 0 Credit Suisse Inflation Booster 0 est un titre de dette structuré. Le produit est émis par Credit Suisse AG et vous donne droit à un coupon

Plus en détail

Fréquence Premium 3. (5-Year Coupon Trigger Redeemable Note 1 )

Fréquence Premium 3. (5-Year Coupon Trigger Redeemable Note 1 ) communication à caractère promotionnel Fréquence Premium 3 (5-Year Coupon Trigger Redeemable Note ) Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 2 «Fréquence

Plus en détail

EDMOND DE ROTHSCHILD BOND ALLOCATION (EdR Bond Allocation)

EDMOND DE ROTHSCHILD BOND ALLOCATION (EdR Bond Allocation) INFORMATIONS CLES POUR L'INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Commission financière de l AFEP. Structure de l épargne et financement des économies européennes 21 juin 2000

Commission financière de l AFEP. Structure de l épargne et financement des économies européennes 21 juin 2000 Commission financière de l AFEP Structure de l épargne et financement des économies européennes 2 juin 2000 Jacques de Larosière Président de l Observatoire de l Epargne Européenne Le bouclage classique

Plus en détail

Étape importante pour la zone euro

Étape importante pour la zone euro Étape importante pour la zone euro Plan de sauvetage réussi - Les craintes liées à la dette dans la zone euro se sont finalement apaisées après avoir été à leur paroxysme la semaine dernière. Un effort

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

Dettes. emprunts. intérêts

Dettes. emprunts. intérêts Dettes emprunts intérêts 1 A qui emprunte les Etats pour financer leur dette? 2 possibilités : La monétisation directe, une situation où la Banque Centrale achète et met sur son bilan des quantités importantes

Plus en détail

ETUDE FINALISEE LE 14 MAI 2014. Observatoire Forward Finance des fonds monétaires

ETUDE FINALISEE LE 14 MAI 2014. Observatoire Forward Finance des fonds monétaires ETUDE FINALISEE LE 14 MAI 2014 Observatoire Forward Finance des fonds monétaires Nawal ROBINET, Directeur 01 53 77 52 97 robinet@forwardfinance.com Alexandre TAIEB, Analyste 01 53 77 52 83 ataieb@forwardfinance.com

Plus en détail

composition de la consommation marchande des FranÇais entre 1960 et 2010

composition de la consommation marchande des FranÇais entre 1960 et 2010 Données actualisées 1 composition de la consommation marchande des FranÇais entre 1960 et 2010 En pourcentage Nature de la dépense 1960 2010 Produits alimentaires et produits non alcoolisés 26,5 13,3 Boissons

Plus en détail