ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET"

Transcription

1 ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET

2 I CADRE GENERAL II DEFINITION, OBJECTIFS ET PRINCIPES DU CDMT III DEMARCHE METHODOLOGIQUE D ELABORATION DU CDMT IV PERSPECTIVES 2

3 Le gouvernement a entrepris ces dernières années un vaste programme de modernisation de l Administration aidé en cela par un appui de la Banque Mondiale, de l Union Européenne et de la Banque Africaine de Développement (PARAP). La réforme de l administration lancée par le Gouvernement répond à une double exigence : une exigence interne liée à la nécessité de satisfaire dans de bonnes conditions les attentes croissantes des citoyens de plus en plus conscients de leurs droits économiques, sociaux et culturels dans le cadre d un Etat moderne et démocratique et à la nécessité de promouvoir l Entreprise et par conséquent l investissement et l emploi ; une exigence externe liée à la nécessité pour l économie nationale de s intégrer dans un contexte international marqué par l accélération du processus de mondialisation des échanges avec ses implications sur la compétitivité des économies pour la préservation et l extension de leurs parts des marchés et par l expansion des nouvelles technologies de l information et de la communication. 3

4 Dans cette perspective une nouvelle approche budgétaire axée sur les résultats a été adoptée et mise en œuvre à partir de 2002 visant l amélioration de la gouvernance des finances publiques basée sur la consolidation des fondamentaux de l économie et le renforcement de l efficacité de la dépense publique. Cette réforme tend à répondre à quatre objectifs primordiaux: substituer la logique des résultats à la logique des moyens dans la conception et la mise en œuvre des choix budgétaires (globalisation, contractualisation, assouplissement des procédures budgétaires). assurer une meilleure transparence des comptes publics et renforcer la lisibilité de la loi de finances (harmonisation de la nomenclature des rubriques de recettes et de dépenses, introduction de la dimension régionale dans la présentation du budget de l Etat et développement des systèmes d'information budgétaires intégrés). renforcer l efficacité et l efficience de la dépense publique (meilleure programmation des crédits et meilleure utilisation des ressources budgétaires pour la réalisation de prestations de qualité, au bénéfice de l ensemble des usagers et citoyens au moindre coût, mettant en valeur les principes de transparence, de justice et d équité). assouplir le contrôle de la dépense publique et l adapter à la logique des résultats (institution d un contrôle modulé de la dépense se traduisant par la simplification du contrôle a priori, l'internalisation progressive au sein des ordonnateurs du contrôle de régularité et son orientation vers la gestion des risques). 4

5 La nouvelle approche budgétaire axée sur les résultats et la performance initiée depuis 2001 et mise en œuvre en 2002 est une approche globale et intégrée qui concerne l ensemble du processus budgétaire. La démarche adoptée pour cette réforme est une démarche progressive, participative et volontariste, tenant compte des capacités des gestionnaires. Les différents axes de la réforme budgétaire se complètent, s intègrent et visent les mêmes objectifs d autonomie des gestionnaires, d assouplissement des conditions d exécution du budget, de performance et d amélioration de la programmation budgétaire. Cette réforme a été faite à législation constante. Au début de la réforme, on ne parlait pas de programmation pluriannuelle ni du contrôle modulé. Ces notions ont été intégrées au fur et à mesure de l appropriation de la nouvelle réforme budgétaire et du besoin né en cours de déploiement de cette réforme. Ainsi, la réflexion sur la programmation budgétaire pluriannuelle a donné naissance au Cadre de dépenses à Moyen Terme (CDMT). 5

6 Le CDMT constitue un instrument de programmation budgétaire indicative. Il vise à assurer une meilleure déclinaison des stratégies sectorielles et des programmes d action au niveau de la loi de finances et contribuer ainsi à renforcer l efficacité de la dépense publique en répondant aux trois objectifs suivants : le renforcement de la discipline budgétaire globale. Il s agit de concilier les objectifs de développement sectoriel et les réformes engagées par le Gouvernement avec les impératifs de préservation des équilibres fondamentaux et de maîtrise du déficit budgétaire ; la mise en perspective des programmes sectoriels sur le moyen terme au niveau des départements ministériels et des opérateurs publics et privés, permettant ainsi une meilleure visibilité en matière de programmation budgétaire pluriannuelle. Cette programmation doit tenir compte en particulier des priorités économiques et sociales du Gouvernement visant notamment la réalisation d un développement social solidaire, la dynamisation des secteurs productifs et de l investissement créateur de l emploi et le renforcement de la compétitivité du pays ; l amélioration des conditions de préparation de la loi de finances en projetant ses grands agrégats sur un horizon de trois ans glissant tout en tenant compte des impératifs de consolidation du cadre macroéconomique. 6

7 Lettre du Premier Ministre 30 juin 2005: Constitution d une commission interministérielle: Equipement, Education Nationale, Enseignement Supérieur, Santé, Habitat, Aménagement du Territoire et Eau. Réunions de travail Assistance technique d un expert de la Banque Mondiale; Examen des meilleures pratiques internationales: Etats-Unis d'amérique, Autriche, Suède, Afrique du Sud, Royaume Uni, Australie et Allemagne; Diagnostic des pratiques de programmation budgétaire et proposition d une nouvelle approche. Préparation des CDMT sectoriels des départements pilotes: Santé, Habitat, Éducation Nationale, Enseignement Supérieur et Eau; Elaboration d un guide présentant la démarche méthodologique et les outils de préparation du CDMT ainsi que sa relation avec la préparation du projet de loi de finances. 08 février 2007: Circulaire du Premier Ministre n 3/2007 par laquelle le guide méthodologique d élaboration du CDMT a été diffusé. 7

8 PRINCIPAUX AXES DE LA CIRCULAIRE DU PREMIER MINISTRE Institution à partir de l année 2007 du CDMT en tant qu instrument de programmation budgétaire triennal et glissant permettant de placer, à titre indicatif, le budget dans une perspective pluriannuelle d une durée de trois (3) ans. Le CDMT n a pas pour vocation à se substituer ni au plan de développement économique et social ni à la loi de finances annuelle. Il vise à établir un lien entre les objectifs stratégiques arrêtés par le gouvernement et le budget de l année. Le CDMT a pour objectifs de: Accroître l efficacité de l allocation des ressources budgétaires; Renforcer la pérennité des politiques publiques; Donner une meilleure visibilité aux gestionnaires; Améliorer les conditions de préparation de la loi de finances et renforcer la pertinence des arbitrages intra et intersectoriels. Un guide a été joint à la circulaire. Ce guide méthodologique décrit la démarche et les outils de préparation du CDMT, son contenu et sa forme ainsi que son calendrier de préparation en relation avec celui de la loi de finances. Transmission à la Direction du Budget au plus tard le premier mai de chaque année pour les besoins de la préparation du projet de loi de finances pour l année suivante. 8

9 DEFINITION: Instrument de programmation triennal glissant permettant de placer la gestion budgétaire dans une perspective pluriannuelle. Le CDMT ne se substitue ni au plan de développement économique et social ni au budget annuel. Il établit un lien entre les objectifs stratégiques et le budget de l année. Durée couverte: 3 ans glissants OBJECTIFS: Renforcer la pérennité des politiques publiques, en s'assurant de la compatibilité de leur impact budgétaire futur avec les possibilités financières de l Etat et le cadre macroéconomique; Accroître l efficacité des ressources budgétaires en renforçant le lien entre les stratégies sectorielles et le budget annuel; Donner une meilleure visibilité aux gestionnaires sur les possibilités de programmation budgétaire pluriannuelle en s assurant de la cohérence entre les différentes composantes du budget de l Etat; Améliorer les conditions de préparation de la loi de finances et renforcer l efficacité des arbitrages intersectoriels. 9

10 Développement du lien entre les stratégies sectorielles et le budget annuel: mise en place d un système d allocation des ressources en cohérence avec les priorités stratégiques sectorielles et intersectorielles du gouvernement; renforcement de la compatibilité entre les impacts budgétaires futurs des programmes d action et les possibilités de financement du Trésor. Amélioration du processus de préparation du projet de loi de finances: efficacité des arbitrages intersectoriels: espace de dialogue permettant de renforcer les concertations entre les différents départements ministériels; identification des marges potentielles au regard des possibilités financières de l Etat; meilleur éclairage pour la fixation des enveloppes budgétaires. Meilleur éclairage sur les possibilités de changement de la structure du budget au niveau des recettes et des dépenses: dette, masse salariale, compensation, investissement. Amélioration de la performance des administrations: renforcement de la déconcentration et de la contractualisation: meilleure visibilité sur les ressources à affecter; amélioration des instruments de programmation. 10

11 PRINCIPES: Participation: Partage de l information entre les ministères sur les politiques sectorielles; Concertation sur les contraintes du cadre macro-économique. Exhaustivité: Identification de l ensemble des besoins et des ressources mobilisables ; Prise en compte des dépenses de fonctionnement et d investissement. Cohérence: Entre le cadre macro-économique et les politiques sectorielles; Entre la présentation du CDMT et le Budget de l Etat. Réalisme: Ajustement des politiques sectorielles dans un cadre réaliste de ressources disponibles à moyen terme; Pérennité et crédibilité du dispositif. 11

12 Etape 1 Identification des contraintes macro-économiques et diffusion d une circulaire d orientations du Premier Ministre. Etape 2 Elaboration des projets de CDMT par les ministères. Etape 3 Consolidation des CDMT ministériels et élaboration d un CDMT global. Etape 4 Finalisation des CDMT ministériels et du CDMT global. Période de préparation: Mars Octobre de chaque exercice budgétaire 12

13 13

14 Les étapes de préparation du CDMT sont étroitement articulées avec le processus de préparation du PLF Elaboration du PLF de l année Tenue du CG sur le PLF n+1 Lettres de cadrage du Premier Ministre; Arbitrage budgétaire; Commissions budgétaires; Mise au point des projets de budgets n+1 Dépôt du PLF n+1 au Parlement Janvier Mars Mai Juin 20 Octobre Décembre Etape 1 Etape 2 Etape 3 Etape 4 Examen du PLF n+1 par le Parlement Preparation du TOFT; diffusion de la circulaire du Premier Ministre Elaboration des projets de CDMT ministériels Examen des CDMT ministériels; Elaboration du CDMT global. Finalisation des CDMT ministériels; Finalisation du CDMT global Elaboration du CDMT 14

15 Étape 1 Identification des contraintes macro-économiques devant présider à la préparation de la situation prévisionnelle des opérations financières du trésor (TOFT): principales catégories de recettes fiscales et non fiscales; masse salariale et charges sociales y afférentes; dépenses de fonctionnement; charges de compensation; service de la dette; dépenses d'investissement; transferts aux établissements et entreprises publics ; Prévisions de financement pouvant être mobilisés notamment sous forme d'emprunts intérieurs et extérieurs et de dons; niveau de déficit budgétaire. Diffusion, aux différents départements ministériels, d une circulaire d orientations du Premier Ministre devant servir de cadre de référence pour la préparation des CDMT ministériels: données prévisionnelles des agrégats macro-économiques (taux de croissance, taux d'inflation, déficit budgétaire, ); priorités gouvernementales devant présider à la préparation des CDMT. 15

16 Étape Proj Proj Proj RECETTES ORDINAIRES Recettes fiscales - Impôts directs - Impôts indirects - Droits de douane - Enregistrement et timbre Recettes non fiscales - Monopoles - Autres recettes -Privatisation DEPENSES TOTALES DEPENSES ORDINAIRES Biens et services - Personnel - Autres biens et services Intérêts de la dette - Intérieure -Extérieure Compensation (*) INVESTISSEMENT (**) DEFICIT/EXCEDENT GLOBAL Déficit/PIB avec privatisation Déficit/PIB hors privatisation (*) Hors arriérés années précédentes; (**) En terme d émission 16

17 Étape 2 Elaboration des projets des CDMT par les ministères 1. Formulation des stratégies sectorielles Analyse de la situation du secteur: forces, faiblesses, contraintes et principaux défis à relever; Présentation des objectifs concrétisant la stratégie: valeurs cibles et période déterminée; Détermination des difficultés éventuelles de financement; Identification des mesures nécessaires pour la mise en œuvre de la stratégie. 2. Déclinaison en domaines et programmes d action Distinction entre les programmes en cours et les nouveaux programmes; Fixation des résultats attendus; intégration intersectorielle des opérations; Objectifs chiffrées et datés; Indicateurs de performance. 3. Définition des moyens sur un horizon de 3 ans Personnel, fonctionnement et investissement: BG, CAS et SEGMA; réalisation des études préalables et des études d impact pour les programmes achevés. 4. Détermination des besoins de financement sur une période de 3 ans Identification des ressources propres mobilisables sur 3 ans: recettes affectées, rémunération pour services faits et dons; Présentation des recettes et des dépenses : BG, CAS, SEGMA; Ventilation des recettes et des dépenses par domaine et programme d action correspondant aux articles et paragraphes de la nomenclature budgétaire. 17

18 Étape 2 Ministère: Liste des projets/programmes par domaine (1) Unité: MDH Avant Réalisations Budget Projections Après 2012 Coût total Budget (2) Référence budgétaire Chap. Art. Domaine 1: Projets/Programmes en cours Projet/Programme: Dépenses d investissement Charges récurrentes Projet/Programme:. Dépenses d investissement Charges récurrentes Etc. Projets/Programmes nouveaux Projet/Programme: Dépenses d investissement Charges récurrentes Projet/Programme: Dépenses d investissement Charges récurrentes Etc. Sous total domaine 1 Dépenses d investissement Charges récurrentes Domaine 2: Etc. (1) Les projets d un coût total > 100 MDH (par exemple) sont systématiquement individualisés Les projets d un coût total inférieur peuvent être regroupés en projets de nature similaire (2) Budget général, CST ou SEGMA 18

19 Ministère:. Domaine:.. Étape Unité: MDH Réalisations budget Ligne de référence (a) Economies (b) Mesures nouvelles (c) Projections révisées (d)=a-b+c Ligne de référence (a ) Economies (b ) Mesures nouvelles (c ) Projections révisées (d )=a -b +c Ligne de référence (a ) Mesures Economies nouvelles (b ) (c ) Projections révisées (d )=a - b +c Dépenses Dépenses courantes -Personnel -Biens et services -Subventions et transferts (2) Dépenses d investissement (2) Ressources -Budget général -Recettes propres des CST -Recettes propres des SEGMA Répartition institutionnelle des dépenses -Budget général (2) -CST (2) -SEGMA Coût en 2010 des activités inscrites dans le budget 2009 Coût en 2011 des activités inscrites dans le budget 2009 Coût en 2012 des activités inscrites dans le budget 2009 (1) Budget de l Etat: Budget général, CST et SEGMA (2) Hors transferts du budget général aux CST et SEGMA et des CST au budget général 19

20 Étape 2 CDMT ministériel Unité: MDH Total Dépenses Dépenses courantes - Personnel - Biens et services - Subventions et transferts Dépenses d investissement (1) 2007 Réalisations budget Projections 2012 Budget Général CST Ressources Dépenses Dépenses Budget général (2) Recettes propres des SEGMA Recettes propres des CST Dépenses courantes - Personnel - Biens et services -Subventions et transferts (3) Dépenses d investissement (3) Transfert aux CST Transfert aux SEGMA Dépenses courantes - Personnel - Biens et services - Subventions et transferts (4) Dépenses d investissement Ressources Transfert du budget général Recettes propres des CST Dépenses courantes SEGMA Dépenses -Personnel -Biens et services -Subventions et transferts Dépenses d investissement (1) Hors transferts du budget général au profit des CST et des SEGMA ou des CST vers le budget général. (2) Egal au total des dépenses du budget général y compris les transferts aux SEGMA et CST mais non compris les transferts provenant des CST. (3) Hors transferts du budget général au profit des CST et des SEGMA. (4) Non compris les transferts au profit du budget général. 20

21 Étape 2 CDMT (1) MINISTERE Unité: MDH 2007 Réalisations Budget Projections 2012 Dépenses Dépenses courantes Personnel Biens et services Subventions, transferts Dépenses d investissement (2) Ressources Budget général Recettes propres des CST Recettes propres des SEGMA Répartition institutionnelle des dépenses Budget général (2) CST (2) SEGMA Effectifs (en milliers) Dépenses en % du PIB (3) (1) Budget de l Etat: Budget général, CST et SEGMA. (2) Hors transferts du Budget Général aux CST et SEGMA et des CST au Budget Général. (3) le PIB doit être le même que celui utilisé au niveau de la situation des opérations financières des administrations publiques. 21

22 Étape 2 Documents d'accompagnement du CDMT ministériel présentation de la stratégie du secteur et analyse des développements récents en matière des dépenses publiques dans le secteur ; présentation résumée du CDMT du ministère ; fiches par domaine ou programme d action montrant: (i) les objectifs; (ii) les activités; (iii) les dépenses et les ressources sur la période du CDMT sectoriel; Données chiffrées du CDMT ministériel. Date : mois de mai de l année 22

23 Discussion au niveau du Ministère de l Economie et des finances des CDMT ministériels; Elaboration par le ministère de l Economie et des Finances d un CDMT global et agrégé à travers la consolidation des CDMT sectoriels pour en déduire le récapitulatif des projections de dépenses par ministère; Analyse des écarts éventuels par rapport aux possibilités de financement du Trésor. Documents d'accompagnement Étape 3 les écarts éventuels entre les projections consolidées proposées par les différents départements ministériels et les possibilités financières dégagées du TOFT; les mesures de rationalisation et d'arbitrage pouvant permettre d'assurer la compatibilité des CDMT ministériels avec les objectifs de soutenabilité du cadre macro-économique. Date : mois de juin de l année Présentation du CDMT global à l occasion du Conseil de Gouvernement consacré à l examen du PLF n+1 Arbitrage et fixation des enveloppes du PLF n+1 par Monsieur le Premier Ministre 23

24 Mise au point au niveau des commissions budgétaires des budgets sectoriels et finalisation des CDMT ministériels par les départements concernés; Actualisation par le Ministère de l Economie et des Finances du CDMT consolidé: conformité entre la première année du CDMT et le projet de budget annuel et compatibilité de la deuxième et la troisième années avec le TOFT; Finalisation du CDMT global. Étape 4 Document d'accompagnement Une note de présentation des hypothèses ayant présidé à l'élaboration du TOFT et des différentes politiques et mesures soutenant le cadre macro-économique. Date : mois d octobre de l année 24

25 Étape 4 Exemple de CDMT global pour la période Réalisations Budget Projections Recettes -Recettes fiscales et douanières -Autres recettes du budget de l Etat -Dons -Recettes affectées Dépenses totales Education Nationale, Enseignement Supérieur, Formation des cadres et recherche scientifique Personnel Autre fonctionnement Investissement Santé Personnel Autre fonctionnement Investissement Économie et Finances Personnel Autre fonctionnement Investissement Agriculture et Pêche maritime Personnel Autre fonctionnement Investissement Etc. Autres dépenses du Budget de l Etat -Charges de la dette -Charges de compensation -Autres dépenses Déficit 25

26 Accompagnement des départements ministériels dans la mise en place de leurs CDMT; Appropriation par les départements ministériels de la pratique du CDMT: meilleure visibilité des politiques sectorielles et meilleure allocation des ressources budgétaires; Renforcement des capacités des gestionnaires: ateliers, cycles de formation, audit, DON IDF de la Banque Mondiale..; Rendre le CDMT irréversible et le pérenniser, consolider les acquis. Trouver la place qu il faut au CDMT à l occasion de la refonte de la Loi Organique des Finances. 26

27 27

ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET

ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET I CONTEXTE DE LA REFORME BUDGETAIRE II OBJECTIFS ET AXES DE LA REFORME BUDGETAIRE III CARACTERISTIQUES DE LA REFORME BUDGETAIRE IV FACTEURS CLES DE SUCCES 2 Modernisation

Plus en détail

Royaume du Maroc MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

Royaume du Maroc MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Royaume du Maroc MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES 1 I II III IV V CONTEXTE REFORME BUDGETAIRE RENFORCEMENT DE LA PERFORMANCE BUDGETAIRE: CAS DU MINISTERE DE LA SANTE RENFORCEMENT DE LA PERFORMANCE

Plus en détail

MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION DIRECTION DU BUDGET

MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION DIRECTION DU BUDGET Royaume du Maroc MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION DIRECTION DU BUDGET I CONTEXTE II OBJECTIFS DE LA REFORME III AXES DE LA REFORME IV MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME V FACTEURS DE SUCCES 2 Modernisation

Plus en détail

Note d orientation sur la mise en œuvre du PDES 2012-2015

Note d orientation sur la mise en œuvre du PDES 2012-2015 REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DU PLAN, DE l AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE Fraternité - Travail - Progrès Note d orientation sur la mise en œuvre du PDES 2012-2015 Les choix

Plus en détail

Le Cadre de Dépenses à Moyen Terme. Définition et principes généraux

Le Cadre de Dépenses à Moyen Terme. Définition et principes généraux Le Cadre de Dépenses à Moyen Terme Définition et principes généraux Définition du CDMT Le CDMT est un instrument de programmation triennal glissant permettant de placer la gestion budgétaire dans une perspective

Plus en détail

Evaluation PEFA et rapport sur la performance de la gestion de finances publiques de la Nouvelle Calédonie

Evaluation PEFA et rapport sur la performance de la gestion de finances publiques de la Nouvelle Calédonie Evaluation PEFA et rapport sur la performance de la gestion de finances publiques de la Nouvelle Calédonie Recommandations sur la réforme de gestion des finances publiques 12 décembre 2012 (Version finale)

Plus en détail

Internationale du projet Budgétisation Sensible au Genre Rabat, du 27 au 29 novembre 2006. La Budgétisation Sensible au Genre au Maroc

Internationale du projet Budgétisation Sensible au Genre Rabat, du 27 au 29 novembre 2006. La Budgétisation Sensible au Genre au Maroc Séminaire d Evaluation d Internationale du projet Budgétisation Sensible au Genre Rabat, du 27 au 29 novembre 2006 La Budgétisation Sensible au Genre au Maroc Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et

Plus en détail

Gouvernance financière au Maroc Etat des lieux et perspectives

Gouvernance financière au Maroc Etat des lieux et perspectives Royaume du Maroc Le Chef du Gouvernement Gouvernance financière au Maroc Etat des lieux et perspectives Institut Supérieur de l Administration Programme «Agora de la gouvernance» 22 Mars 2012 M. Abdesselam

Plus en détail

DGAFP 16/11/2006. Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines.

DGAFP 16/11/2006. Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines. DGAFP 16/11/2006 Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines. DGAFP - 2 - Annexe 1 Éléments constitutifs du dossier de conférence de gestion prévisionnelle

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

EUROPEAID/ 119860/C/SV/multi. LOT N 11: Macroéconomie, Finances publiques et aspects réglementaires DEMANDE N 2009/204525/1

EUROPEAID/ 119860/C/SV/multi. LOT N 11: Macroéconomie, Finances publiques et aspects réglementaires DEMANDE N 2009/204525/1 EUROPEAID/ 119860/C/SV/multi LOT N 11: Macroéconomie, Finances publiques et aspects réglementaires DEMANDE N 2009/204525/1 TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES Pour l évaluation des dispositifs de préparation

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE EN AFRIQUE DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA)

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE EN AFRIQUE DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE EN AFRIQUE DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INTRODUCTION Lors de sa 23 ème réunion ordinaire tenue à Abuja le 18 janvier 2000, le Conseil des

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

Document de travail n 46. La dimension économique du Ministère de l'economie et des Finances. Royaume du Maroc

Document de travail n 46. La dimension économique du Ministère de l'economie et des Finances. Royaume du Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières La dimension économique du Ministère de l'economie et des Finances Novembre 1999 Document de travail n 46 C est un grand plaisir pour

Plus en détail

Etude sur le bilan des dépenses publiques

Etude sur le bilan des dépenses publiques République Islamique de Mauritanie Ministère des Affaires Economiques et du Développement Centre Mauritanien d Analyse de Politiques ----- CMAP ----- Termes de référence Etude sur le bilan des dépenses

Plus en détail

Rapport sur les SEGMA accompagnant le PLF 2014

Rapport sur les SEGMA accompagnant le PLF 2014 ROYAUME DU MAROC Direction du Budget DB3/DRB/SSEB مديرية الميزانية Rapport sur les SEGMA accompagnant le PLF 2014 Les Services de l État Gérés de Manière Autonome (SEGMA), sont au nombre de 205 en 2013.

Plus en détail

Le processus de modernisation

Le processus de modernisation Réformes et Restructurations à introduire dans les administrations L Expérience Marocaine M. Azzeddine DIOURI Secrétaire Général du MMSP Séminaire renforcement des capacités, pour les points focaux nationaux

Plus en détail

Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II

Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II 1. Les apports méthodologiques de la démarche des Fonds structurels pour la mise en œuvre des politiques

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum requis par session

GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum requis par session Objectifs pédagogiques GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum par Analyser les procédures de préparation et de montage des projets.

Plus en détail

Croissance, emploi et protection sociale

Croissance, emploi et protection sociale Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Croissance, emploi et protection sociale Juillet 1998 Document de travail n 32 La problématique croissance, emploi et protection sociale

Plus en détail

I- Objectifs et Caractéristiques du projet de la LORLF

I- Objectifs et Caractéristiques du projet de la LORLF Ramadane MOUSSA Conseiller du Ministre des Finances et du Budget Octobre 2012 1 Introduction I- Objectifs et Caractéristiques du projet de la LORLF II- Présentation du projet de la LORLF III- Les changements

Plus en détail

Rapport du séminaire sur le nouveau cadre légal et réglementaire de la gestion des finances publiques au Togo Lomé, 26-29 janvier 2015

Rapport du séminaire sur le nouveau cadre légal et réglementaire de la gestion des finances publiques au Togo Lomé, 26-29 janvier 2015 MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail-Liberté-Patrie Rapport du séminaire sur le nouveau cadre légal et réglementaire de la gestion des finances publiques au Togo Lomé, 26-29

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

Projet de Plan national d actions sur l efficacité de l aide au développement. Déclaration de Paris

Projet de Plan national d actions sur l efficacité de l aide au développement. Déclaration de Paris - MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES SECRETARIAT GENERAL REPUBLIQUE DU MALI UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI Projet de Plan national d actions sur l efficacité de l aide au développement Déclaration de

Plus en détail

N DB/DSPE/10 FICHE DE FONCTION: DIVISION DES SECTEURS PRODUCTIFS ECONOMIQUES DIRECTION DU BUDGET DIVISION DES SECTEURS PRODUCTIFS ET ECONOMIQUES Principales Missions Profil requis Compétences Aptitudes

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

L approche budgétaire au Burkina Faso : situation actuelle et innovations en vue de la responsabilisation

L approche budgétaire au Burkina Faso : situation actuelle et innovations en vue de la responsabilisation L approche budgétaire au Burkina Faso : situation actuelle et innovations en vue de la responsabilisation L objet de cette communication est de décrire brièvement l approche budgétaire comme instrument

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE L INITIATIVE DE KIEV

PROGRAMME REGIONAL DE L INITIATIVE DE KIEV 21 février 2007 DGIV/CULT/KI(2006)18 PROGRAMME REGIONAL DE L INITIATIVE DE KIEV Plan d Action 2007 avec budget Document préparé par la Direction de la Culture et du Patrimoine culturel et naturel DGIV/CULT/KI(2006)18

Plus en détail

Les cadres de dépense à moyen terme (CDMT) D. Tommasi Tunis 26 juin 2006

Les cadres de dépense à moyen terme (CDMT) D. Tommasi Tunis 26 juin 2006 Les cadres de dépense à moyen terme (CDMT) D. Tommasi Tunis 26 juin 2006 1 Placer le budget dans une perspective pluriannuelle Elément d'une gestion budgétaire basée sur les objectifs et résultats S'assurer

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

La démarche de contractualisation (CPOM) sur le secteur du handicap

La démarche de contractualisation (CPOM) sur le secteur du handicap La démarche de contractualisation (CPOM) sur le secteur du handicap A.R.S. Auvergne Ce document est largement inspiré d un document de référence élaboré par l ARS Pays de Loire Le cadre juridique inachevé

Plus en détail

DESCRIPTION DU PROCESSUS BUDGETAIRE AU GABON

DESCRIPTION DU PROCESSUS BUDGETAIRE AU GABON DESCRIPTION DU PROCESSUS BUDGETAIRE AU GABON La procédure budgétaire est principalement régie au Gabon par les lois 4/85 du 27 juin 1985 relative aux lois de finances et 5/85 du 27 juin 1985 portant règlement

Plus en détail

Conseil national de la statistique

Conseil national de la statistique MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice Conseil national de la statistique ELABORATION DU SCHEMA DIRECTEUR DE LA STATISTIQUE 2010-2015 VISION ET ORIENTATIONS

Plus en détail

----------- ----------- UNITE-PROGRES-JUSTICE CINQUIEME LEGISLATURE ----------- LOI N 008-2013 /AN

----------- ----------- UNITE-PROGRES-JUSTICE CINQUIEME LEGISLATURE ----------- LOI N 008-2013 /AN BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE ----------- ----------- UNITE-PROGRES-JUSTICE CINQUIEME LEGISLATURE ----------- ASSEMBLEE NATIONALE LOI N 008-2013 /AN PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES

Plus en détail

DRH: Diagnostic et Stratégie de développement de la GRH Au Ministère de la Santé Au Maroc

DRH: Diagnostic et Stratégie de développement de la GRH Au Ministère de la Santé Au Maroc Royaume du Maroc Ministère de la Santé Direction des Ressources Humaines ا ا وزارة ا اارد ا DRH: Diagnostic et Stratégie de développement de la GRH Au Ministère de la Santé Au Maroc Conférence santé en

Plus en détail

Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement-phase 3

Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement-phase 3 Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement-phase 3 Termes de Référence Recrutement d un bureau d études Assistance technique pour la formulation et la prise en compte dans le Budget

Plus en détail

Elaboration ministérielle d un budget Macro processus n 1

Elaboration ministérielle d un budget Macro processus n 1 Elaboration ministérielle d un budget Macro processus n 1 SOMMAIRE Fascicule descriptif à macro maille Edition de mars 2015 2 / 45 Table des Matières 1. Introduction... 5 1.1. Présentation du document...

Plus en détail

GESTION AXÉE SUR LES RESULTATS. Concepts et Principes

GESTION AXÉE SUR LES RESULTATS. Concepts et Principes Cellule d Analyse de Politiques Gestion Axée sur les Résultats Abidjan Economiques du CIRES GESTION AXÉE SUR LES RESULTATS Concepts et Principes 1 Structure de la Présentation 1. Contexte de la GAR 2.

Plus en détail

-------------------- Travail Liberté Patrie --------------- LOI N 2014 009 PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES

-------------------- Travail Liberté Patrie --------------- LOI N 2014 009 PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES PRESIDENCE DE LA REPLUBLIQUE REPUBLIQUE TOGOLAISE -------------------- Travail Liberté Patrie --------------- LOI N 2014 009 PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES L Assemblée

Plus en détail

Note d orientation n 9

Note d orientation n 9 Synthèse et principales recommandations de l Etude sur la valorisation des Ressources Humaines dans l Administration Publique Note d orientation n 9 Juillet 2014 I. Contexte : Les différents travaux de

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

RÉSUMÉ. Les systèmes de santé en Algérie, Maroc et Tunisie Défis nationaux et enjeux partagés

RÉSUMÉ. Les systèmes de santé en Algérie, Maroc et Tunisie Défis nationaux et enjeux partagés RÉSUMÉ LES NOTES IPEMED > N 13 > AVRIL 2012. Les systèmes de santé en Algérie, Maroc et Tunisie Défis nationaux et enjeux partagés Dans le cadre de ses études sectorielles socioéconomiques, Ipemed a organisé

Plus en détail

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales Programme des Nations Unies pour le Développement Bureau Régional pour l'afrique HISTOIRIQUE DU PROJET

Plus en détail

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation La Banque mondiale a entrepris de revoir ses politiques de passation des marchés et des contrats dans le cadre de ses

Plus en détail

République Démocratique du Congo

République Démocratique du Congo République Démocratique du Congo MINISTERE DU BUDGET Le Vice-Premier Ministre CALENDRIER DES TRAVAUX D ÉLABORATION DU BUDGET DE L ETAT DE L EXERCICE 2015 I. Du 1 er au 18 février Mise en place du Budget.

Plus en détail

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES UNITED NATIONS NATIONS UNIES DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES Liens entre l Inventaire de la Gouvernance en Afrique (IGA) et le processus du Mécanisme

Plus en détail

Approche intégrée de développement territorial

Approche intégrée de développement territorial Approche intégrée de développement territorial Appel à stratégies V0 CADRE COMMUN AUX APPELS A CANDIDATURE ITI ET LEADER La loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Situation de l enfance au Maroc

Situation de l enfance au Maroc ROYAUME DU MAROC Situation de l enfance au Maroc 1 Superficie : 710.850 Km 2 ( Population totale : Contexte Données générales Le Maroc est une monarchie constitutionnelle, démocratique et sociale (Art.

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET

ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET I LA GESTION BUDGETAIRE CLASSIQUE ET SES LIMITES II LA NOUVELLE APPROCHE DE GESTION AXEE SUR LES RESULTATS (GAR) III L EXPERIENCE MAROCAINE EN MATIERE DE GAR IV LES

Plus en détail

15 juin 2009. Tunisie. Dialogue de gestion et pilotage de la performance. Guide méthodologique

15 juin 2009. Tunisie. Dialogue de gestion et pilotage de la performance. Guide méthodologique 15 juin 2009 Tunisie Dialogue de gestion et pilotage de la performance Guide méthodologique Banque Mondiale Mai 2009 1 SOMMAIRE Liste des abréviations Glossaire Introduction 1. Pourquoi un «dialogue de

Plus en détail

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS NOTION EVALUATION L évaluation, c est la production d un jugement de valeur concernant une politique publique. Elle vise à mesurer les effets de la politique évaluée.

Plus en détail

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma?

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? 1 EXFILO cabinet de conseil en finances publiques locales Ce document a été réalisé par les consultants du cabinet EXFILO, conseil en finances

Plus en détail

Nouveau processus budgétaire. performance: Le projet tunisien

Nouveau processus budgétaire. performance: Le projet tunisien Nouveau processus budgétaire axé sur le résultat r et la performance: Le projet tunisien Mohsen Thabet Ministère des Finances Unité GBO Atelier GBO Tunis 26-27 27 Juin Plan de l interventionl 1. Système

Plus en détail

RÔLE DU MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

RÔLE DU MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Royaume du Maroc Ministère de l Economie et des Finances RÔLE DU MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DANS LE DÉVELOPPEMENT DE LA MICROFINANCE AU MAROC CASABLANCA, LE 20 MARS 2015 AZIZ ALOUANE CHEF

Plus en détail

GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS : LOGIQUE ET INSTRUMENTATION

GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS : LOGIQUE ET INSTRUMENTATION GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS : LOGIQUE ET INSTRUMENTATION 1 Présentation de l École nationale d administration publique Fondée en 1969, l ENAP est une école universitaire et professionnelle qui regroupe

Plus en détail

Termes de Référence pour une Assistance Technique Internationale

Termes de Référence pour une Assistance Technique Internationale APPUI A L ELABORATION ET LA MISE EN OEUVRE D UN «CORPORATE PLAN» ET D UNE STRATEGIE DE PROMOTION DES INVESTISSEMENTS POUR L ECONOMIC DEVELOPMENT BOARD OF MADAGASCAR (EDBM) Termes de Référence pour une

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU COORDONNATEUR DU PROJET DE MISE EN PLACE DES DISPOSITIFS NATIONAUX D EVALUATION

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU COORDONNATEUR DU PROJET DE MISE EN PLACE DES DISPOSITIFS NATIONAUX D EVALUATION TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU COORDONNATEUR DU PROJET DE MISE EN PLACE DES DISPOSITIFS NATIONAUX D EVALUATION Novembre 2008 1. Contexte La gestion des systèmes d éducation et de formation

Plus en détail

TAXATION ET CAPACITE ADMINISTRATIVE

TAXATION ET CAPACITE ADMINISTRATIVE TAXATION ET CAPACITE ADMINISTRATIVE Brahim KETTANI Directeur de la Législation, des Etudes et de la Coopération Internationale Direction Générale des Impôts - Maroc 14 décembre 2009 1 Plan: Introduction

Plus en détail

(Quels résultats dans les services publics pour mieux affronter les défis du développement économique et social?)

(Quels résultats dans les services publics pour mieux affronter les défis du développement économique et social?) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Observatoire des Fonctions Publiques Africaines Gouvernement de la République du Bénin VERS UNE ADMINISTRATION ET UNE

Plus en détail

-------------------- --------------------- SECRETARIAT GENERAL ------------------- La Gouvernance au Mali

-------------------- --------------------- SECRETARIAT GENERAL ------------------- La Gouvernance au Mali MINISTERE DE L ECONOMIE DE REPUBLIQUE DU MALI L INDUSTRIE ET DU COMMERCE Un Peuple Un But Une Foi -------------------- --------------------- SECRETARIAT GENERAL ------------------- La Gouvernance au Mali

Plus en détail

AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 16 décembre 2005 Objet: Projet de loi sur l application des normes comptables internationales dans le secteur des assurances et portant modification : 1. de la loi modifiée du 8 décembre

Plus en détail

UNION POUR LA MEDITERRANEE Agenda de la Formation professionnelle

UNION POUR LA MEDITERRANEE Agenda de la Formation professionnelle UNION POUR LA MEDITERRANEE Agenda de la Formation professionnelle GOUVERNANCE Le présent document résume les échanges du groupe de pilotage tripartite constitué de Maurice Mézel du Ministère du Travail,

Plus en détail

Contrôle financier et gouvernance des entreprises publiques au Maroc

Contrôle financier et gouvernance des entreprises publiques au Maroc Rencontre MENA OCDE sur la gouvernance d entreprised Rabat 14 & 15 septembre 2005 Contrôle financier et gouvernance des entreprises publiques au Maroc Monsieur Abdelaziz TALBI Directeur des Entreprises

Plus en détail

THEMATIC COMPILATION OF RELEVANT INFORMATION SUBMITTED BY ALGERIA ARTICLE 9, PARAGRAPHS 2 AND 3 UNCAC MANAGEMENT OF PUBLIC FINANCES

THEMATIC COMPILATION OF RELEVANT INFORMATION SUBMITTED BY ALGERIA ARTICLE 9, PARAGRAPHS 2 AND 3 UNCAC MANAGEMENT OF PUBLIC FINANCES THEMATIC COMPILATION OF RELEVANT INFORMATION SUBMITTED BY ALGERIA ALGERIA (SIXTH MEETING) ARTICLE 9, PARAGRAPHS 2 AND 3 UNCAC MANAGEMENT OF PUBLIC FINANCES GESTION DES FINANCES PUBLIQUES La gestion des

Plus en détail

Session 2 : Étude de cas: Implication du DSRP dans le Processus Budgétaire au Bénin

Session 2 : Étude de cas: Implication du DSRP dans le Processus Budgétaire au Bénin Formation Commune sur un Partenariat pour la Réduction de la Pauvreté MODULE 2: DSRP, BUDGETS ET INSTRUMENTS DE FINANCEMENT Session 2 : Étude de cas: Implication du DSRP dans le Processus Budgétaire au

Plus en détail

10) Les outils de pilotage des dépenses de l Etat

10) Les outils de pilotage des dépenses de l Etat 1 FIPECO le 07.04.2016 Les fiches de l encyclopédie III) Programmation et pilotage des finances publiques 10) Les outils de pilotage des dépenses de l Etat Les outils de pilotage des dépenses de l Etat

Plus en détail

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 Section institutionnelle INS Date: 2 septembre 2013 Original: anglais QUATORZIÈME QUESTION

Plus en détail

ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX)

ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX) LETTRE DE MISSION ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX) 1. DESCRIPTION DE FONCTION ET PROFIL DE COMPETENCES A. DESCRIPTION DE FONCTION A.1. Missions

Plus en détail

Module I COMPRENDRE L ENJEU, POLITIQUE, PRINCIPES ET CONTEXE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS DU DEVELOPPEMENT

Module I COMPRENDRE L ENJEU, POLITIQUE, PRINCIPES ET CONTEXE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS DU DEVELOPPEMENT LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS DU DEVELOPPEMENT Module I COMPRENDRE L ENJEU, POLITIQUE, PRINCIPES ET CONTEXE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS DU DEVELOPPEMENT 1 Les valeurs à partager pendant l

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ADRESSÉ AUX PAYS SYNTHÈSE DES RÉPONSES

QUESTIONNAIRE ADRESSÉ AUX PAYS SYNTHÈSE DES RÉPONSES QUESTIONNAIRE ADRESSÉ AUX PAYS SYNTHÈSE DES RÉPONSES Pour préparer la réunion du Comité de la Gouvernance publique au niveau ministériel, un questionnaire a été adressé aux pays. Le présent document se

Plus en détail

Dossier méthodologique DURANTON CONSULTANTS. L organisation d une Direction des Ressources Humaines

Dossier méthodologique DURANTON CONSULTANTS. L organisation d une Direction des Ressources Humaines Dossier méthodologique DURANTON CONSULTANTS L organisation d une Direction des Ressources Humaines Date d édition : 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger à mesdames et messieurs les chefs des postes diplomatiques et consulaires à l attention de mesdames et messieurs les conseillers de coopération

Plus en détail

Projet de feuille de route pour l élaboration d une stratégie nationale de développement de la statistique (SNDS) au Cameroun

Projet de feuille de route pour l élaboration d une stratégie nationale de développement de la statistique (SNDS) au Cameroun ATELIER PARIS21 - STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS BAMAKO, FÉVRIER 2005, SIÈGE D AFRISTAT. Atelier PARIS 21 sur la Stratégie nationale de Développement de la Statistique SNDS

Plus en détail

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ELABORATION D UN PLAN DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL Par : LEGONOU François, Directeur SYDEL AFRIQUE, Consultant En guise d introduction La décentralisation

Plus en détail

Rapport technique n 2 :

Rapport technique n 2 : Modernisation de l action publique Groupe de travail interministériel sur les agences et opérateurs de l Etat Rapport technique n 2 : Les instruments du pilotage des organismes Sommaire 1. Objectifs et

Plus en détail

Les 4 Temps du management 2011 au titre de l'année 2010 (Groupe A)

Les 4 Temps du management 2011 au titre de l'année 2010 (Groupe A) DIRECTION DES SERVICES FINANCIERS DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Département Développement des compétences et parcours de carrière Contact Nathalie GIGOT Tél : 01 41 90 34 66 Fax : 01 41 90 34 09 E-mail

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Allocation et mise à disposition des ressources Macro processus n 2 SOMMAIRE

Allocation et mise à disposition des ressources Macro processus n 2 SOMMAIRE Allocation et mise à disposition des ressources Macro processus n 2 SOMMAIRE Fascicule descriptif Edition de mars 2014 1 Table des Matières 1. Introduction... 4 1.1. Présentation du document... 4 1.2.

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE THEMATIQUE

NOTE TECHNIQUE THEMATIQUE République du Sénégal Un Peuple - Un But - Une Foi NOTE TECHNIQUE THEMATIQUE Bilan des réformes et de la transposition des nouvelles directives de l UEMOA sur les finances publiques 1- Contexte global

Plus en détail

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Recommandations générales Bernard Rivalta Ancien Président du SYTRAL Laurent Sénigout Directeur de l exploitation KEOLIS

Plus en détail

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES Objectifs clés CSRP 1 Actions préalables en gras CSRP II Déclencheurs en gras CSRP III Déclencheurs en gras CSRP IV Résultats de moyen terme/indicateurs Global :

Plus en détail

Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET

Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET Dialogue économique avec les Conseillers Économiques près des Ambassades des pays partenaires et les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux 1 SOMMAIRE I RENFORCEMENT

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation

Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation par Jean-Michel de Guerdavid, expert pour l AFRITAC de l Ouest 1 Présentation de l outil de budgétisation 1. Utilisation de l outil

Plus en détail

La mise en œuvre du Tarif Extérieur Commun (TEC)

La mise en œuvre du Tarif Extérieur Commun (TEC) La mise en œuvre du Tarif Extérieur Commun (TEC) Les difficultés inhérentes à la mise en application du Tarif Extérieur Commun dans l espace U.E.M.O.A. ayant été relevées, il convient de trouver des solutions

Plus en détail

Formation sur les instruments budgétaires

Formation sur les instruments budgétaires REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice Ministère des Affaires Economiques et du Développement Centre Mauritanien d Analyse de Politiques CMAP Termes de références Formation sur les

Plus en détail

Avis sur le budget primitif du budget annexe consacré à la gestion des fonds européens 2014-2020

Avis sur le budget primitif du budget annexe consacré à la gestion des fonds européens 2014-2020 Décembre 2014 Avis sur le budget primitif du budget annexe consacré à la gestion des fonds européens 2014-2020 Résultat du vote : UNANIMITÉ Rapporteur : M. Jean-Pierre BILLON Conformément à la possibilité

Plus en détail

Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger

Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger Source : http://www.marocainsdumonde.gov.ma/index.php?option=com_content&task=view&id=52&ite

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr.: Générale 3 octobre 2001 Français Original: Anglais E/CN.7/2001/15 Commission des stupéfiants Reprise de la quarante-quatrième session Vienne, 12-14 décembre

Plus en détail

MADAGASCAR Programme Pilote pour la Résilience Climatique Mission de cadrage Proposition de Termes de Référence

MADAGASCAR Programme Pilote pour la Résilience Climatique Mission de cadrage Proposition de Termes de Référence MADAGASCAR Programme Pilote pour la Résilience Climatique Mission de cadrage Proposition de Termes de Référence Introduction: Le Programme Pilote pour la Résilience Climatique (PPCR) est le premier programme

Plus en détail

[Armoiries] COUR DES COMPTES DU CAP VERT. 2 ème Sujet

[Armoiries] COUR DES COMPTES DU CAP VERT. 2 ème Sujet [Armoiries] COUR DES COMPTES DU CAP VERT La 11 ème Assemblée Générale AFROSAI 2008 2 ème Sujet La Gestion, la Construction, la Spécialisation et la Mobilité Personnelle des Employés de la Cour des Comptes

Plus en détail

En partenariat avec. «Développement économique : modèle et gouvernance de la décentralisation» Sfax, les 17 et 18 septembre 2014

En partenariat avec. «Développement économique : modèle et gouvernance de la décentralisation» Sfax, les 17 et 18 septembre 2014 31 ème Congrès international de l Ordre des Experts Comptable de Tunisie En partenariat avec «Développement économique : modèle et gouvernance de la décentralisation» Sfax, les 17 et 18 septembre 2014

Plus en détail

Sept propositions pour la modernisation de la gouvernance des hôpitaux publics

Sept propositions pour la modernisation de la gouvernance des hôpitaux publics Deuxième volet Sept propositions pour la modernisation de la gouvernance des hôpitaux publics 1- Le Conseil d Administration 2- Le Comité de Direction 3- Un dispositif de sécurité de gestion 4- La Commission

Plus en détail

Présentations. de la Direction Générale du MEF et du Service d Economie de la santé de l UEP/MSPP

Présentations. de la Direction Générale du MEF et du Service d Economie de la santé de l UEP/MSPP Présentations de la Direction Générale du MEF et du Service d Economie de la santé de l UEP/MSPP Les dépenses de santé dans le contexte général des dépenses publiques et de l economie 2015-2016 Proclamation

Plus en détail

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة Royaume du Maroc --- Chef du Gouvernement --- Ministère Délégué auprès du Chef du Gouvernement Chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس

Plus en détail

POSITION DE CABRI SUR LA TRANSPARENCE DE L AIDE. Projet de Position Juin 2011

POSITION DE CABRI SUR LA TRANSPARENCE DE L AIDE. Projet de Position Juin 2011 POSITION DE CABRI SUR LA TRANSPARENCE DE L AIDE Projet de Position Juin 2011 2011 Collaborative Budget Reform Initiative (CABRI) Published by the Collaborative Budget Reform Initiative (CABRI) CABRI Secretariat

Plus en détail