Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard"

Transcription

1 Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage ASH/Document Béatrice DDEC Gard 1

2 Quelques précisions 3 à 5 % des enfants en âge scolaire souffrent de troubles du langage de type expressif ou de type mixte réceptif expressif Ils sont souvent associés à un trouble des apprentissages (altération significative du calcul et de la lecture ou de l orthographe), un trouble déficit de l attention/hyperactivité ou un trouble de l acquisition de la coordination Les difficultés des apprentissages scolaires se manifestent dans la mémoire immédiate puis les aptitudes phonologiques, visuo attentionnelles, gestuelles nécessaires dans l acquisition du langage oral, de la lecture, de l orthographe et du graphisme. 2

3 L atteinte de telles compétences peut avoir pour conséquence des troubles dysphasiques, dyslexiques, dysorthographiques, dysgraphiques Ces troubles peuvent être spécifiques et ne toucher, par exemple, que l apprentissage de la lecture :c est la dyslexie Il y a toujours un trouble de la conscience phonologique. Un quart des enfants en échec scolaire serait affecté à des troubles DYS. 3

4 Les enfants DYS Mieux les connaître, Mieux les aider Attention : des causes multifactorielles (cognitives, sociales, affectives, psychologiques ) peuvent générer des difficultés d apprentissage Attention : le diagnostic officiel est réalisé par des centres référents souvent éloignés géographiquement (Cap d Agde, Montpellier) 4

5 5

6 ASH/Document Béatrice DDEC Gard 6

7 Trouble sévère spécifique du développement du langage oral, spécifique car il n est expliqué ni par une déficience mentale ni par un trouble sensoriel (surdité), ni par un trouble neurologique moteur (infirmité motrice cérébrale), ni par un trouble de la communication (autisme), ou par une des privation sociale ou psycho affective. 7

8 Il n y a pas une mais des Dysphasies Formes des Dysphasies troubles touchant à la morphosyntaxe (pas d utilisation des mots fonctions : chez, en, style télégraphique, absence de connecteurs, difficultés à employer les pronoms ) Troubles touchant le lexique (manque de mots : l enfant possède ce mot mais ne peut le produire trouble de l évocation ; persévérations lexicales : répétition pathologique et inadaptée d un mot antérieurement évoqué 8

9 Troubles de la compréhension du discours et de l identification des mots incapacité plus ou moins importantes à comprendre les énoncés oraux : trouble de segmentation de la chaîne parlée, s il est massif il devient une surdité verbale, l enfant parle très peu. Troubles de la discrimination phonologique : langage à débit fluide mais plus ou moins intelligible 9

10 Troubles de la programmation phonologique : altérations phonologiques, des formations multiples, non systématiques et non stables, peut prononcer isolément le phonème mais peine dans l enchaînement. Dysplasie phonologique et syntaxique ou développementale : symptômes variés mais trois éléments coexistent ; s exprime que sur sollicitation, phrases courtes ; style télégraphique ; accès aux mots en lecture par voie directe (identification du mot sans passer par la combinatoire) 10

11 Troubles toujours présents Troubles langagiers touchants à la fois la compréhension et l expression verbale pouvant affecter la syntaxe, la phonologie, la sémantique, la pragmatique, le discours. Troubles d abstraction Troubles de généralisation (difficultés à appliquer à d autres situations des notions apprises dans un contexte donné) Troubles de perception du temps Troubles au niveau de des habilités méta linguistiques (difficulté à évoquer des rimes, à comprendre le langage figuré ) 11

12 Troubles pouvant s ajouter à des degrés variables Troubles praxiques : difficultés à reproduire un mouvement volontaire Troubles de la motricité Troubles de la parole (articulation, phonation, fluidité ) Troubles de perception visuelle Troubles d orientation spatiale Troubles de perception auditive (discrimination des sons et leurs séquences) Troubles du comportement : hyper hypo activité, déficit de l attention ou fixation sur un détail, impulsivité exagérée, variations de performance d une fois à l autre, manque d anticipation. 12

13 Quelques adaptations en classe ASH/Document Béatrice DDEC Gard 13

14 Stratégie de communication pour favoriser la compréhension Attirer l attention de l enfant : Contrôler le bruit ambiant Se mettre à son niveau physique Nommer l enfant S assurer d un contact visuel et au besoin, utiliser un indice physique (touché le menton, l épaule, prendre la main ) 14

15 Donner des consignes claires : faire attention à la vitesse de parole ajouter de l intonation et une expression faciale, accentuer les mots importants donner une consigne à la fois utiliser du vocabulaire connu et concret accompagner de gestes, d images effectuer une démonstration diminuer graduellement ces indices formuler différemment si l enfant n a pas compris écrire au tableau les points importants, les mots-clés Vérifier si l enfant a compris : poser des questions, 15 demander de reformuler, bonne suspension

16 Stratégie pour faciliter l expression du langage Utiliser du matériel visuel Inciter à produire des gestes pour compléter le message Susciter des situations pour faire parler l enfant : créer un besoin Lui donner des modèles Encourager tout effort Rythmer les phrases Donner des indices pour les sons difficiles 16

17 Stratégies dans les activités Activités courtes, intéressantes Varier le type d activité : alterner les activités verbales et de manipulation Donner une structure, un modèle Compléter l information verbale par des mots écrits au tableau, des schémas, des dessins Des mots isolés sans contexte sont plus difficiles à comprendre que mis dans des phrases 17

18 Pour favoriser la généralisation Répéter Utiliser des synonymes Varier les situations pour réutiliser le mot, le concept de nouveaux Intégrer les notions nouvelles au quotidien Reprendre les mêmes notions dans différentes activités Utiliser un thème 18

19 ASH/Document Béatrice DDEC Gard 19

20 tout problème de langage écrit n est pas nécessairement une dyslexie 20

21 Quand peut-on parler de dyslexie? Lorsqu il s agit d un ensemble de difficultés durables d apprentissages fondamentaux de la lecture chez l enfant Présentant un niveau intellectuel normal sans troubles sensoriels ou perceptifs sans troubles psychologiques Ayant été normalement scolarisé Évoluant dans un milieu familial affectif social et culturel normalement stimulant 21

22 La dyslexie se caractérise par en retard en lecture d au moins 18 mois et par une difficulté à acquérir des mécanismes en lecture. 22

23 La dyslexie phonologique la plus fréquente Atteintes de la voie phonologique : L enfant peine à appliquer le code de la conversion grapho-phonétiques ; fait des inversions, des ajouts, des confusions Quelques caractéristiques les plus fréquentes : Préfère les activités où l écrit est peu nécessaire ; comprend mieux la lecture lue en silence qu à haute voix ; oublie les mots, saute des lignes ; peine à combiner sons et lettres 23

24 Dyslexie visuelle ou de surface environ 10 % des dyslexiques Atteintes de la voix lexicale : L accès au sens est perturbé, absence d orthographe d usage, confusions visuelles Quelques caractéristiques les plus fréquentes : Copie difficilement du tableau à sa feuille, peine à copier les chiffres, oublie les mots, saute les lignes, confusion visuelle, mémoire immédiate perturbée (ne concerne pas les consignes) 25 à 30 % des dyslexies sont atteints des deux voies 24

25 Quelques signes d alerte et les adaptations pédagogiques Peine à se situer dans le passé, présent, futur ainsi que dans la succession des mois et des saisons Peine à se repérer dans la journée et dans le temps socialisé Peine à comprendre la conjugaison Utiliser des supports visuels concrétisant le temps (emploi du temps de la journée, de la semaine, ligne du temps ) 25

26 ASH/Document Béatrice DDEC Gard 26

27 Difficultés dans la coordination gestuelle, en l absence de toute lésions organiques 27

28 Motricité globale Maladresse Court de façon désordonnée Mais arrive pas à coordonner les bras et jambes quand il nage A parfois du mal à marcher surtout en terrain accidenté Se cogne souvent, se prend les pieds dans les obstacles Descend les escaliers avec difficulté Saute difficilement, a du mal à s équilibrer sur un pied A du mal à envoyer et à attraper un ballon Difficultés pour pédaler À des problèmes de tonus musculaire Un besoin d aide pour s habiller, pour se laver Mange lentement et salement, n arrive pas à couper sa viande, ni à éplucher les fruits 28

29 Jeux N aime pas jouer aux légos, aux puzzles, au mécano et à tous les jeux de construction A dû mal à apprendre et à suivre les règles de jeux (il en invente d autres ) 29

30 Graphisme/Ecriture A beaucoup de mal à écrire (Dysgraphie) Dessins pauvres, souvent qualifiés d immatures Ne peut réaliser les figures attendues en fonction de son âge Préfère écrire en lettres bâton Accepteraient difficilement à l écriture cursive Lent, malhabile, le résultat de son travail est peu lisible, grossier, sale, brouillon, chiffonné Ne peut se servir d une règle, d un compas, d une gomme, d une paire de ciseaux 30

31 Comportement Facilement distrait A du mal à se concentrer en classe Oublie les instructions et consignes Un du mal à retrouver ses affaires, à ranger, à s organiser Oublie son cartable 31

32 Mais l enfant dyspraxique est vif, intelligent, beau parleur, il aime participer aux conversations des grands Il adore les récits et histoires, invente des jeux Il a une bonne mémoire auditive 32

33 Le tableau des difficultés possibles et des adaptations Maladresse dans les jeux de cubes, les légos, les puzzles, le découpage, le collage Donner une règle avec un ergot au mieux la tenir Une règle réalisée dans un matériel lourd ou avec une bande velcros qui s agrippe à un tapis de table Difficultés pour utiliser les instruments de géométrie et reproduire des figures géométriques Une équerre pleine non transparente avec des repères pour marquer angles et côtés Utilisation de l informatique : logiciel de reproduction graphique, de constructions géométriques 33

34 34

DYSPRAXIE. ACTIVITES NECESSITANT HABILETE MANUELLE Maladresse dans les jeux de cube, les légos, les puzzles, le découpage, le collage

DYSPRAXIE. ACTIVITES NECESSITANT HABILETE MANUELLE Maladresse dans les jeux de cube, les légos, les puzzles, le découpage, le collage DYSPRAXIE DIFFICULTES POSSIBLES ACTIVITES NECESSITANT HABILETE MANUELLE Maladresse dans les jeux de cube, les légos, les puzzles, le découpage, le collage Difficulté pour utiliser les instruments de géométrie

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DE LA SCOLARITE Pour un élève présentant un trouble des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie )

PROJET D AMENAGEMENT DE LA SCOLARITE Pour un élève présentant un trouble des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie ) PROJET D AMENAGEMENT DE LA SCOLARITE Pour un élève présentant un trouble des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie ) Références : - Loi n 2005-380 du 23 avril 2005 d orientation sur l éducation.

Plus en détail

Langage et communication d enfants avec autisme

Langage et communication d enfants avec autisme Langage et communication d enfants avec autisme Estelle Petit Orthophoniste Troubles autistiques Triade autistique : Trouble des interactions sociales Trouble de la communication Intérêts restreints, stéréotypés

Plus en détail

Les praxies. Une fois acquise, une praxie ne s oublie pas.

Les praxies. Une fois acquise, une praxie ne s oublie pas. Les praxies Ce sont les fonctions de gestion et de pré-programmation des gestes intentionnels. Elles se situent à un niveau supérieur. Elles sont différentes de la commande motrice. Une praxie, c est le

Plus en détail

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage Le langage à l école maternelle Scéren Les difficultés d apprentissage du langage Le rôle premier de l enseignant est de suivre les progrès de ses élèves et de créer les conditions pour les susciter. Ce

Plus en détail

Enfance en difficulté : Glossaire

Enfance en difficulté : Glossaire Enfance en difficulté : Glossaire Objectifs Vous fournir les définitions des termes relatifs à l enfance en difficulté qui sont utilisés dans le système de l Éducation en Ontario. Anomalie Une anomalie

Plus en détail

Evaluations nationales CE2 MATHS - COMPETENCES ATTENDUES A L ENTREE EN CYCLE III

Evaluations nationales CE2 MATHS - COMPETENCES ATTENDUES A L ENTREE EN CYCLE III Evaluations nationales CE2 MATHS - COMPETENCES ATTENDUES A L ENTREE EN CYCLE III Champs Compétences / Composantes Typologie des erreurs possibles Suggestions de remédiation Connaissance des nombres entiers

Plus en détail

La dysphasie. Pour plus d informations: Informations générales

La dysphasie. Pour plus d informations: Informations générales Pour plus d informations: La dysphasie Institut Raymond-Dewar, programme Adolescents/ Jeunes Adultes et Bégaiement http://www.raymond-dewar.qc.ca Informations générales Dysphasie+ http://www.dysphasieplus.com

Plus en détail

Chanson pour les enfants l hiver. Dans la nuit de l hiver Galope un grand homme blanc Galope un grand homme blanc

Chanson pour les enfants l hiver. Dans la nuit de l hiver Galope un grand homme blanc Galope un grand homme blanc NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : ÉCOLE - COURS PRÉPARATOIRE MAÎTRISE DU LANGAGE LANGAGE EN SITUATION ET COMMUNICATION Comprendre des consignes avec un support écrit Barrer ; ; Entourer

Plus en détail

Troubles de lecture au collégial Compte-rendu d un projet PARÉA

Troubles de lecture au collégial Compte-rendu d un projet PARÉA Troubles de lecture au collégial Compte-rendu d un projet PARÉA Zohra Mimouni, Collège Montmorency Laura King, Cégep André-Laurendeau Chantal Courtemanche, Collège Montmorency Troubles de lecture? Distinguer

Plus en détail

Rencontre du CCED. Processus CIPR. le mardi 15 octobre 2013

Rencontre du CCED. Processus CIPR. le mardi 15 octobre 2013 Rencontre du CCED Processus CIPR le mardi 15 octobre 2013 000008 Processus du comité d identification, de placement et de révision (CIPR) et du comité d appel Les dispositions particulières au processus

Plus en détail

Les troubles des apprentissages

Les troubles des apprentissages Les troubles des apprentissages (dyslexie, dysphasie, dyspraxie, dysorthographie, dysgraphie, dyscalculie) Avril 2009 ASH 04 1 Les différents troubles dys Dys.. lexie Trouble du langage écrit Dys. phasie

Plus en détail

Conseils pour la scolarité des enfants présentant un trouble attentionnel

Conseils pour la scolarité des enfants présentant un trouble attentionnel 1 Centre de Référence Troubles des Apprentissages Service 502 Conseils pour la scolarité des enfants présentant un trouble attentionnel Madame, Monsieur, Vous accueillez au sein de votre classe un/des

Plus en détail

LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES

LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES COMPETENCES DE COMMUNICATION répondre aux sollicitations de l adulte en se faisant comprendre dès la fin de la première année de scolarité (3 à 4 ans) prendre l initiative

Plus en détail

4/ MEMORISATION. - Difficultés de mémorisation - Leçons, poésie, tables de multiplication - Calcul mental - Mémoire des consignes

4/ MEMORISATION. - Difficultés de mémorisation - Leçons, poésie, tables de multiplication - Calcul mental - Mémoire des consignes Adaptations Lycée Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustif) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu -

Plus en détail

Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA

Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA Développement des fonctions de communication non verbale «Il faut avoir recours à des modifications des processus d apprentissage,

Plus en détail

Lara van der Horst Orthophoniste, Paris 13 Université P. et M. Curie, Paris 6

Lara van der Horst Orthophoniste, Paris 13 Université P. et M. Curie, Paris 6 Lara van der Horst Orthophoniste, Paris 13 Université P. et M. Curie, Paris 6 Principes généraux La rééducation s adapte au patient (ses motivations, sa personnalité, ses difficultés spécifiques) sur la

Plus en détail

Document d'aide à la validation des compétences en maternelle

Document d'aide à la validation des compétences en maternelle Ecole Nom : Adresse : Tél. : Courriel : Document d'aide à la validation des compétences en maternelle Précisions sur l'utilisation de ce document d'aide : * Le document reprend les compétences institutionnelles

Plus en détail

A) Les mécanismes mis en jeu dans la lecture et l écriture

A) Les mécanismes mis en jeu dans la lecture et l écriture Les logiciels pour les apprentissages scolaires des enfants dysphasiques. Efficaces dans quels cas? Comment les choisir et les utiliser? Jack Sagot, jack.sagot@inshea.fr «Pénalisé dans l expression, il

Plus en détail

SIGNES D APPEL LES DIFFICULTES DE L ÉLÈVE DYSLEXIQUE DIFFICULTES EN LECTURE DIFFICULTES EN ECRITURE

SIGNES D APPEL LES DIFFICULTES DE L ÉLÈVE DYSLEXIQUE DIFFICULTES EN LECTURE DIFFICULTES EN ECRITURE LES DIFFICULTES DE L ÉLÈVE DYSLEXIQUE DIFFICULTES EN LECTURE Il ne parvient pas à lire comme les élèves de son âge Il est très lent Il se fatigue très vite SIGNES D APPEL 1 Il est en difficulté lorsque

Plus en détail

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Les apprentissages sont centrés sur la maîtrise de la langue (oral + écrit). - Ils impliquent

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Date d envoi : Date de réception : QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Demande d admission - Niveau secondaire Ce document doit être complété par le titulaire de classe ou par l orthopédagogue Nom de l élève :

Plus en détail

TROUBLES SPECIFIQUES DES APPRENTISSAGES DEMARCHES DE REPERAGE ET AMENAGEMENTS PEDAGOGIQUES AU COLLEGE

TROUBLES SPECIFIQUES DES APPRENTISSAGES DEMARCHES DE REPERAGE ET AMENAGEMENTS PEDAGOGIQUES AU COLLEGE TROUBLES SPECIFIQUES DES APPRENTISSAGES DEMARCHES DE REPERAGE ET AMENAGEMENTS PEDAGOGIQUES AU COLLEGE GROUPE DEPARTEMENTAL «TROUBLES SPECIFIQUES DES APPRENTISSAGES» 2008-2009 2 SOMMAIRE Introduction de

Plus en détail

Troubles spécifiques des apprentissages

Troubles spécifiques des apprentissages Troubles spécifiques des apprentissages 1 La démarche diagnostique Dr Chouchane Pédiatre Mme Vinet Psychologue Dr Dulieu Médecin rééducateur Dr Guimas Pédiatre Mme Saltarelli Orthophoniste Mme Laprevotte

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages La dysphasie Préambule Toutes les fiches que nous vous proposons ne peuvent en aucun cas servir à établir un diagnostic. Ce diagnostic ne peut être posé que

Plus en détail

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE Nomenclature desmodules A0 :Identifier lesbesoins en Savoirs de Base et définir le parcours de formation. A1 :Se mettre à niveau à l écrit pour répondre aux exigences professionnelles.

Plus en détail

REPERES POUR UNE PROGRESSIVITE DES APPRENTISSAGES EN PHONOLOGIE

REPERES POUR UNE PROGRESSIVITE DES APPRENTISSAGES EN PHONOLOGIE REPERES POUR UNE PROGRESSIVITE DES APPRENTISSAGES EN PHONOLOGIE Trois types de critères sont à prendre en compte : 1) Critères relatifs à la nature des unités linguistiques : Taille des unités : mot, syllabe,

Plus en détail

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents

Plus en détail

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement Comment aider un enfant dysphasique? Un document proposé par Christelle CHARRIER, conseillère pédagogique et Françoise VINCENT, formatrice à l' IUFM A l école mettre en place un programme d enrichissement

Plus en détail

EPS Préverenges et environs Collège les Voiles du Léman. Aménagements et adaptations pour élèves dys

EPS Préverenges et environs Collège les Voiles du Léman. Aménagements et adaptations pour élèves dys EPS Préverenges et environs Collège les Voiles du Léman Aménagements et adaptations pour élèves dys DÉFINITION «La dyslexie-dysorthographie est un trouble du langage écrit caractérisé par une difficulté

Plus en détail

Jeux de coopération et langage: Utiliser les jeux de coopération au service des apprentissages langagiers à l école maternelle

Jeux de coopération et langage: Utiliser les jeux de coopération au service des apprentissages langagiers à l école maternelle Animation Pédagogique Direction des services départementaux de l Éducation nationale du Loir-et-Cher Groupe Jeux de coopération et langage: Utiliser les jeux de coopération au service des apprentissages

Plus en détail

Comment communiquer avec des personnes présentant des difficultés d élocution et/ou de communication?

Comment communiquer avec des personnes présentant des difficultés d élocution et/ou de communication? Comment communiquer avec des personnes présentant des difficultés d élocution et/ou de communication? Solenn Bocoyran Orthophoniste Service de Rééducation Neurologique CH Aunay sur Odon AG de l AFTC -

Plus en détail

Propositions d aménagements pour l enfant concerné par des difficultés praxiques.

Propositions d aménagements pour l enfant concerné par des difficultés praxiques. Propositions d aménagements pour l enfant concerné par des difficultés praxiques. En noir : des pistes. En bleu : des composantes pour ces pistes. En vert : des exemples. En général : Créer un climat de

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 2 ans à 3 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 2 ans à 3 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 2 ans à 3 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 3 OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 2 ANS A 3 ANS 5 1. DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Pistes pédagogiques pour aider un enfant dyslexique

Pistes pédagogiques pour aider un enfant dyslexique Pistes pédagogiques pour aider un enfant dyslexique Le dyslexique est un élève qui va devoir, sans arrêt, compenser, parfois à son insu, parfois en recherchant activement des moyens, afin d avoir le même

Plus en détail

Les composantes de la réussite scolaire

Les composantes de la réussite scolaire Les composantes de la réussite scolaire Cognitives Culturelles Physiologiques Psychologiques Sociologiques Que devons-nous privilégier dans cette notion polysémique? Sa mesure (évaluations, signalements,

Plus en détail

Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la

Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la personne âgée. Ils s'occupent des troubles du mouvement et du

Plus en détail

Suivi de l aide personnalisée C I R C O N S C R I P T I O N A J A C C I O I I -

Suivi de l aide personnalisée C I R C O N S C R I P T I O N A J A C C I O I I - Suivi de l aide personnalisée C I R C O N S C R I P T I O N A J A C C I O I I - A S H Les modalités de repérage Ajaccio II - ASH Trois grands types de repérage pour mettre en œuvre l aide personnalisée

Plus en détail

L orthophonie en déficience auditive clientèle adulte

L orthophonie en déficience auditive clientèle adulte L orthophonie en déficience auditive clientèle adulte Pourquoi interpeller une orthophoniste? Au service des personnes ayant une déficience physique Il est important de mentionner que le contenu de cette

Plus en détail

Etude de la langue Situations courtes au Cycle 2 et mise en lien avec les compétences des 3 cycles

Etude de la langue Situations courtes au Cycle 2 et mise en lien avec les compétences des 3 cycles Etude de la langue Situations courtes au Cycle 2 et mise en lien avec les compétences des 3 cycles NB : Pour chaque niveau, les connaissances et compétences acquises dans la classe antérieure sont à consolider.

Plus en détail

La dyspraxie visuo-spatiale

La dyspraxie visuo-spatiale 1 La dyspraxie visuo-spatiale 2 Définition Dyspraxie visuo-spatiale Introduction La plus fréquente des dyspraxies Association d un trouble du geste de nature dyspraxique et d un trouble visuo-spatial Pathologie

Plus en détail

PORTRAIT DE L'ÉLÈVE POUR UN CLASSEMENT NIVEAU DES APPRENTISSAGES

PORTRAIT DE L'ÉLÈVE POUR UN CLASSEMENT NIVEAU DES APPRENTISSAGES PORTRAIT DE L'ÉLÈVE POUR UN CLASSEMENT Nom de l'élève: Sexe : M F Code permanent: Date de naissance: Date du rapport: Rapport complété par : Fonction : CODE DE DIFFICULTÉ DU MELS VALIDÉ AU CODE: (*joindre

Plus en détail

La Dyspraxie. Qui? Ce n est pas une fatalité ni une tare, pas même une maladie. Parlez-en!

La Dyspraxie. Qui? Ce n est pas une fatalité ni une tare, pas même une maladie. Parlez-en! La Dyspraxie Qui? Trouble de l acquisition de la coordination,maladresse motrice Réalisé par Martine Rouèche, Anne-Marie Guye et de Liza Morandi Enfant maladroit, peu organisé Peu autonome pour les activités

Plus en détail

OUTIL POUR L APPLICATION DU LIVRET PERSONNEL DE L ÉLÈVE TABLEAU DES COMPÉTENCES À VALIDER (fin de CE1 et fin de CM2)

OUTIL POUR L APPLICATION DU LIVRET PERSONNEL DE L ÉLÈVE TABLEAU DES COMPÉTENCES À VALIDER (fin de CE1 et fin de CM2) OUTIL POUR L APPLICATION DU LIVRET PERSONNEL DE L ÉLÈVE TABLEAU DES COMPÉTENCES À VALIDER (fin de CE1 et fin de CM2) 1. Bulletin officiel n 27 du 8 juillet 2010 Extrait de la note aux parents du livret

Plus en détail

PALIER CM2 La maîtrise de la langue française

PALIER CM2 La maîtrise de la langue française La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié et précis Prendre la parole en respectant le niveau de langue adapté Répondre à une question par

Plus en détail

APPRENDRE À LIRE Compétences linguistiques Compétences perceptives : Faire le lien entre oral et écrit :

APPRENDRE À LIRE Compétences linguistiques Compétences perceptives : Faire le lien entre oral et écrit : APPRENDRE À LIRE Compétences linguistiques : - articulation - parole - langage (vocabulaire et syntaxe) Compétences perceptives : - visuelles - auditives Faire le lien entre oral et écrit : - conscience

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

La dyspraxie. Théorie et aménagements. Formation SEGPA - Nice - Novembre 2014. CEntre de Référence des Troubles des Apprentissages Marie Pécheux-Grimm

La dyspraxie. Théorie et aménagements. Formation SEGPA - Nice - Novembre 2014. CEntre de Référence des Troubles des Apprentissages Marie Pécheux-Grimm La dyspraxie Théorie et aménagements Formation SEGPA - Nice - Novembre 2014 CEntre de Référence des Troubles des Apprentissages Marie Pécheux-Grimm Qu est-ce qu une praxie? Une praxie est un programme

Plus en détail

Ce qu est la neuropsychologie

Ce qu est la neuropsychologie Neuropsychologie et troubles d apprentissage Francine Lussier Ph.D., neuropsychologue CÉNOP-FL et CRAN 858-6484 cenopfl@cenopfl.com Ce qu est la neuropsychologie La neuropsychologie est l étude de la relation

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE L ELEVE PRESENTANT UN TROUBLE SPECIFIQUE DU LANGAGE ECRIT

LIVRET DE SUIVI DE L ELEVE PRESENTANT UN TROUBLE SPECIFIQUE DU LANGAGE ECRIT LIVRET DE SUIVI DE L ELEVE PRESENTANT UN TROUBLE SPECIFIQUE DU LANGAGE ECRIT Ce livret appartient à l élève : Nom : Prénom : Date de naissance : Représentants légaux : SOMMAIRE Objectifs et utilisation

Plus en détail

Familiarisation avec la langue de l écrit et la littérature

Familiarisation avec la langue de l écrit et la littérature Cycle 2 PROJET D ECRITURE A PARTIR DE L ALBUM DE PEF Moi, ma grand-mère La démarche exposée ci-dessous a abouti à la création d un album, écrit et illustré par des élèves de grande section (avec l aide

Plus en détail

Formation pédagogique La précocité intellectuelle.

Formation pédagogique La précocité intellectuelle. Formation pédagogique La précocité intellectuelle. IEN Metz Sud 23 novembre 2011 Le bilan psychologique dans la prise en charge de la précocité L INTELLIGENCE? Un concept flou Capacité d'un organisme à

Plus en détail

D S Y P S R P A R XI X E

D S Y P S R P A R XI X E ZOOM sur la DYSPRAXIE 1 Les praxies : «Une bibliothèque de gestes tout prêts» L automatisation des praxies représente une économie d énergie, ce qui permet de faire une autre tâche en même temps. L élève

Plus en détail

Adaptations pédagogiques pour les troubles du graphisme induits par les situations de handicap moteur

Adaptations pédagogiques pour les troubles du graphisme induits par les situations de handicap moteur Adaptations pédagogiques pour les troubles du graphisme induits par les situations de handicap moteur EC Octobre 2012 1 Pistes d adaptations pédagogiques et techniques Principes Déficience Adaptation pédagogique

Plus en détail

LES DIFFICULTES LANGAGIERES CHEZ L ENFANT. Martine BOUNNEAU et Jean-Luc NETTER, colloque «l'oral à l'école» - 25 avril 2001- Auch

LES DIFFICULTES LANGAGIERES CHEZ L ENFANT. Martine BOUNNEAU et Jean-Luc NETTER, colloque «l'oral à l'école» - 25 avril 2001- Auch LES DIFFICULTES LANGAGIERES CHEZ L ENFANT Martine BOUNNEAU et Jean-Luc NETTER, colloque «l'oral à l'école» - 25 avril 2001- Auch Si nous avons choisi de vous parler aujourd hui des troubles spécifiques

Plus en détail

Petit manuel de survie du dyspraxique en milieu scolaire à l'usage des enseignants...

Petit manuel de survie du dyspraxique en milieu scolaire à l'usage des enseignants... Petit manuel de survie du dyspraxique en milieu scolaire à l'usage des enseignants... Savez-vous ce qu'est la dyspraxie? Beaucoup d'enfants doués en sont atteints. BB, qui a un enfant très dyspraxique

Plus en détail

COMPETENCES FIN ECOLE MATERNELLE ET OUTILS D EVALUATIONS Le langage au cœur des apprentissages

COMPETENCES FIN ECOLE MATERNELLE ET OUTILS D EVALUATIONS Le langage au cœur des apprentissages COMPETENCES FIN ECOLE MATERNELLE ET OUTILS D EVALUATIONS Le langage au cœur des apprentissages Le langage au cœur des apprentissages ( voir IO 2002) 1. Compétences de communication - répondre aux sollicitations

Plus en détail

Didier Bronselaer, (Juin 2010)

Didier Bronselaer, (Juin 2010) Didier Bronselaer, (Juin 2010) «Réussir à l école. Guide psychopédagogique destiné aux élèves du primaire et du secondaire, à leurs parents et aux professionnels» Éditions Averbode, Labor Éducation (Code

Plus en détail

MAI 2010 Document révisé juin 2012. Document 1

MAI 2010 Document révisé juin 2012. Document 1 MAI 2010 Document révisé juin 2012 Document 1 Commission scolaire de la Riveraine 1 Niveau 1 Classe ordinaire avec l enseignante ou l enseignant comme premier responsable de la prévention, du dépistage,

Plus en détail

Coordination dynamique

Coordination dynamique LA DYSPRAXIE (Centre référent de Tarbes : Marie-Neige Dubarry (psychomotricienne) et Claudine Gay (enseignante spécialisée) Remarques: -Il serait peut- être intéressant de distinguer au niveau des adaptations

Plus en détail

Guide pour le repérage des personnes en situation d illettrisme

Guide pour le repérage des personnes en situation d illettrisme Guide pour le repérage des personnes en situation d illettrisme La personne ne maîtrise pas le français et/ou les compétences de base NON Action d alphabétisation A-t-elle été confrontée à l apprentissage

Plus en détail

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Formation PLURADYS Mathilde MIGNON mathilde-mignon@club-internet.fr La neuropsychologie : spécialité de la psychologie qui fournit une compréhension

Plus en détail

Delphine DECHAMBRE, Cabinet La Main Tendue, http:/delphinedechambre.fr. Grille d aide à l évaluation Grille indicative Elaborée par Delphine DECHAMBRE

Delphine DECHAMBRE, Cabinet La Main Tendue, http:/delphinedechambre.fr. Grille d aide à l évaluation Grille indicative Elaborée par Delphine DECHAMBRE Grille d aide à l évaluation Grille indicative Elaborée par Delphine DECHAMBRE COMPORTEMENT Moteur : Visuel : Verbal : Emotionnel : Relationnel : ATTENTION Visuelle Auditive Conjointe SENSORIEL Proprioception

Plus en détail

Le nouveau programme d enseignement de l école maternelle. dès la rentrée 2015

Le nouveau programme d enseignement de l école maternelle. dès la rentrée 2015 Le nouveau programme d enseignement de l école maternelle dès la rentrée 2015 Animation pédagogique DSDEN87 Octobre 2015 Le programme Des ressources d accompagnement en ligne La définition de l école maternelle

Plus en détail

Grille des Adaptations

Grille des Adaptations Grille des Adaptations NOM :.. Prénom : Classe :. Page 1 SOMMAIRE 1. Les Objectifs et l Utilisation de la grille Page 2 2. Grille des adaptations AidOdys Page 3 3. Quelques conseils pédagogiques Page 5

Plus en détail

Syndrome d Asperger: Bilan diagnostique au. CRA de Picardie

Syndrome d Asperger: Bilan diagnostique au. CRA de Picardie Syndrome d Asperger: Bilan diagnostique au CRA de Picardie Pr C Mille, Dr M Bon Saint Come, (Pédopsychiatres), Dr A Simonot (neuropédiatre) H Bué, C Moulin (Psychologues), V Bury (Psychomotricienne), A-L

Plus en détail

Définition de la dyspraxie

Définition de la dyspraxie E.BINTZ Définition de la dyspraxie Dys : manque en grec Praxie : action, mouvement, adaptation du mouvement au but recherché C est un trouble de la planification et de la coordination des mouvements qui

Plus en détail

L évolution du langage chez les jeunes enfants

L évolution du langage chez les jeunes enfants L évolution du langage chez les jeunes enfants De la difficulté au trouble Animation pédagogique-brigitte Lavallée 1 Avant-propos La maîtrise du langage, élément fondamental de la réussite scolaire de

Plus en détail

Agir pour différencier

Agir pour différencier Agir pour différencier Mettre en valeur toutes les formes d intelligence et toutes les aptitudes Pour En Faire réussir tous les élèves de manière à ce que les connaissances, capacités et attitudes de chacun

Plus en détail

Difficultés en mathématiques : Dyscalculie ou anxiété des maths? Anne THOMAS, Orthophoniste SESSD APF Laura CANELL, Neuropsychologue SESSD APF

Difficultés en mathématiques : Dyscalculie ou anxiété des maths? Anne THOMAS, Orthophoniste SESSD APF Laura CANELL, Neuropsychologue SESSD APF Difficultés en mathématiques : Dyscalculie ou anxiété des maths? Anne THOMAS, Orthophoniste SESSD APF Laura CANELL, Neuropsychologue SESSD APF Avril 2015 Introduction PLAN I. Apports théoriques 1. Dyscalculie

Plus en détail

Adaptations Collège. Adaptations et aménagements possibles (non exhaustif) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE

Adaptations Collège. Adaptations et aménagements possibles (non exhaustif) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE Adaptations Collège Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustif) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu

Plus en détail

Fluence et lecture à haute voix. AP du 09 mai 2012

Fluence et lecture à haute voix. AP du 09 mai 2012 Fluence et lecture à haute voix AP du 09 mai 2012 Fluence : définition «Précise, assez rapide, réalisée sans effort et avec une prosodie adaptée qui permet de centrer son attention sur la compréhension.»

Plus en détail

Les élèves présentant des Troubles Spécifiques des Apprentissages Mieux les connaître pour mieux les scolariser

Les élèves présentant des Troubles Spécifiques des Apprentissages Mieux les connaître pour mieux les scolariser Les élèves présentant des Troubles Spécifiques des Apprentissages Mieux les connaître pour mieux les scolariser Introduction : Troubles Spécifiques des Apprentissages, de quoi parle-t-on? L'apprentissage

Plus en détail

EVALO 2-6 Evaluation du développement du langage oral

EVALO 2-6 Evaluation du développement du langage oral EVALO 2-6 Evaluation du développement du langage oral Coquet Françoise, Ferrand Pierre et Roustit Jacques Batterie pour l évaluation du développement du langage oral chez l enfant de 2 ans 3 mois à 6 ans

Plus en détail

APPRENDRE À COPIER. Circonscriptions de Menton, Nice 5, Septembre 2012

APPRENDRE À COPIER. Circonscriptions de Menton, Nice 5, Septembre 2012 APPRENDRE À COPIER À L ÉCOLE PRIMAIRE Circonscriptions de Menton, Nice 5, Septembre 2012 Viviane Bouysse : La copie est à travailler pour que les élèves ne copient plus lettre à lettre, mais travaillent

Plus en détail

Est-ce que mon enfant serait dyslexique?

Est-ce que mon enfant serait dyslexique? SEULEMENT LES FAITS Information fournie par l Association Internationale de Dyslexie Est-ce que mon enfant serait dyslexique? Les individus dyslexiques ont des problèmes avec la lecture, l écriture, l

Plus en détail

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE Dépistage 4 ans 9 ans B.R.E.V : Batterie rapide d évaluation fonctions cognitives (C. Billard) Evaluation fonctions cognitives en«écart-type», langagières et

Plus en détail

Un exerciseur avec intelligence artificielle pour entraîner les psychologues à diagnostiquer les patients.

Un exerciseur avec intelligence artificielle pour entraîner les psychologues à diagnostiquer les patients. Un exerciseur avec intelligence artificielle pour entraîner les psychologues à diagnostiquer les patients. DESCRIPTION Pendant mon bachelor en psychologie, je me suis aperçue que les cours étaient très

Plus en détail

2007/8. Au terme des différentes activités, chaque élève reçoit le recueil de ses travaux.

2007/8. Au terme des différentes activités, chaque élève reçoit le recueil de ses travaux. Des écrits dès la grande section et le CP classe lecture/écriture, école Pasteur, Villejuif 2007/8 La classe lecture-écriture de l école Pasteur de Villejuif consiste en une semaine «banalisée» où une

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages www.apedys78-meabilis.fr En collaboration avec L. Denariaz, psychologue cognitiviste Points clefs Définitions et repérage Quelle est l origine du trouble? Vers

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire éduscol Langue vivante Progressions pour le cours élémentaire deuxième année et le cours moyen Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre

Plus en détail

2/ DIFFICULTES A L ECRIT

2/ DIFFICULTES A L ECRIT Adaptations Primaire Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustifs) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu

Plus en détail

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté Année scolaire 2008-2009 BO n 25 du 19 juin 2008 Organisation de l'aide Un cadre souple et évolutif. Une formalisation simple qui soit

Plus en détail

Service de la jeunesse. Centres d orthophonie du canton de Neuchâtel

Service de la jeunesse. Centres d orthophonie du canton de Neuchâtel Service de la jeunesse Centres d orthophonie du canton de Neuchâtel INTRODUCTION La dyslexie-dysorthographie (D-D) est un trouble caractérisé par une difficulté durable d apprentissage de la lecture et

Plus en détail

Copie guidée. Copie encadrée

Copie guidée. Copie encadrée Copie guidée Objectif : entraîner le geste graphique. Mot écrit au tableau, l enseignant reproduit la première lettre en expliquant son geste graphique, les élèves la copient. Même procédé pour les autres

Plus en détail

Troubles des apprentissages et psychomotricité

Troubles des apprentissages et psychomotricité Troubles des apprentissages et psychomotricité Annie Bachelard Avril 2008 Rappel historique _ 1947 le prof. Julian de AJURRIAGUERRA (Neurologue - neuropsychiatre - psychologue - psychanalyste) et son équipe

Plus en détail

Quelques exercices de phonologie à adapter parfois. De la Maternelle au CP

Quelques exercices de phonologie à adapter parfois. De la Maternelle au CP Quelques exercices de phonologie à adapter parfois. De la Maternelle au CP Petite section : Perception, localisation, reproduction, discrimination des sons Perception et localisation des sons D où vient

Plus en détail

Troubles des apprentissages et du développement. La démarche diagnostique

Troubles des apprentissages et du développement. La démarche diagnostique Troubles des apprentissages et du développement 1 La démarche diagnostique 1.Eliminer une origine sensorielle, neurologique, médicale 2.Evaluer le fonctionnement et les répercussions fonctionnelles 3.Coordonner

Plus en détail

Explorer le monde des objets et de la matière Comment travailler des compétences langagières lors d une démarche scientifique?

Explorer le monde des objets et de la matière Comment travailler des compétences langagières lors d une démarche scientifique? Explorer le monde des objets et de la matière Comment travailler des compétences langagières lors d une démarche scientifique? Stage «S approprier le langage et découvrir l écrit à l école maternelle»

Plus en détail

L approche des nombres en maternelle

L approche des nombres en maternelle L approche des nombres en maternelle I. Du côté théorique et didactique: A. Le nombre ça sert à quoi? a) Les nombres servent à mémoriser les quantités et à construire ainsi des collections ayant le même

Plus en détail

Analyse et Interprétation du WISC IV

Analyse et Interprétation du WISC IV Analyse et Interprétation du WISC IV Les Indices du WISC IV ICV Habilités verbales Intelligence Culture générale, Riche en contenu Dépendante de la culture Fondée sur l expérience IRP Intelligence Cristallisée

Plus en détail

L ergothérapie Les troubles de l écriture chez l enfant maladroit

L ergothérapie Les troubles de l écriture chez l enfant maladroit L ergothérapie Les troubles de l écriture chez l enfant maladroit Nathalie BEAUREZ, ergothérapeute Réseau DYS 42 Mardi 24 mars 2015 L enfant maladroit et l ergothérapie Premier contact Un enfant présentant

Plus en détail

Le graphisme lié à l écriture

Le graphisme lié à l écriture Le Les programmes 2008 - les activités graphiques ont pour but l acquisition par les élèves de l écriture cursive - les activités graphiques sont quotidiennes ( ou graphisme décoratif - l enseignement

Plus en détail

TEXTES LIRE ECRIRE. Savoir repérer des effets : Réconter pour décrire ou pour émouvoir Raconter pour faire rêver Raconter pour faire peur

TEXTES LIRE ECRIRE. Savoir repérer des effets : Réconter pour décrire ou pour émouvoir Raconter pour faire rêver Raconter pour faire peur NOUVEAUX PROGRAMMES Objectifs de la classe de 6 e : tableaux récapitulatifs Lecture : Compétences et applications Textes issus de l héritage antique - La Bible - Homère, L Odyssée - Virgile, L Énéide -

Plus en détail

COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE

COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE I. RETOUR SUR LA CONFÉRENCE DE VIVIANE BOUYSSE (le 11 février à Montfort) I.I LANGUE ET LANGAGE À L ÉCOLE 1) Distinguer

Plus en détail

Par José Morais (Université Libre de Bruxelles ULB)

Par José Morais (Université Libre de Bruxelles ULB) RAPPORT ADDITIONNEL SUR LES BONNES PRATIQUES DE REEDUCATION RENCONTREES DANS CERTAINS CENTRES EN FRANCE, SUITE A LA DIFFUSION DU QUESTIONNAIRE DE DI, PREPARATOIRE AU FORUM MONDIAL DE LA DYSLEXIE (UNESCO,

Plus en détail

La copie au cycle 2 et au cycle 3

La copie au cycle 2 et au cycle 3 La copie au cycle 2 et au cycle 3 Aux côtés de la dictée, de la production d écrit et de la lecture, la copie joue un rôle essentiel dans l intégration de l orthographe lexicale et grammaticale, à condition

Plus en détail

Difficultés en graphisme et en écriture. Sandrine POINSOT Graphothérapeute et ergothérapeute 28 allée de rosny 93320 Les Pavillons Sous Bois

Difficultés en graphisme et en écriture. Sandrine POINSOT Graphothérapeute et ergothérapeute 28 allée de rosny 93320 Les Pavillons Sous Bois Difficultés en graphisme et en écriture Sandrine POINSOT Graphothérapeute et ergothérapeute 28 allée de rosny 93320 Les Pavillons Sous Bois Différence entre graphisme et écriture Le graphisme concerne

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire éduscol Mathématiques Progressions pour le cours élémentaire deuxième année et le cours moyen Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre

Plus en détail

1 - Apprendre à lire : savoir implicite - savoir explicite, deux composantes complémentaires

1 - Apprendre à lire : savoir implicite - savoir explicite, deux composantes complémentaires Lire : savoirs, difficultés d apprentissage, pédagogie de la lecture Conférence de Jean Emile Gombert Jean Emile Gombert est chercheur en psychologie cognitive, premier vice-président de l université de

Plus en détail