Tabac Alcool - Cancer

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tabac Alcool - Cancer"

Transcription

1 Tabac Alcool - Cancer Relation soignant-soigné Dr Lila Simon-Rendu Médecin coordonateur du réseau Oncovannes Médecin en oncologie médicale CHBA (Ex-Tabacologue - CHU de Nantes) Avec la collaboration du Dr Pervier Blin Centre d addictologie Douarnevez Vannes

2 Facteurs de risque de cancer Tabac : morts par an imputables toutes causes confondues (K et autres) (après exclusion des DC d origine alcoolo-tabagique) Cancer du poumon, des voies urinaires et vessie, des voies aéro-digestives supérieures, de l estomac, (pancréas et rein) (réf :Le tabagisme, de Y.Martinet et A.Bohadana, Abrégés Masson, 2eme édition 2001) Alcool: morts par an imputables toutes causes confondues (données 1995) et morts/an directement en lien (données 2002) Cancer des voies aérodigestives supérieures, de l œsophage+++, cancer hépatocellulaire (réf : BEH, sept 2006)

3 Limites de consommations Tabac : risque lié à la durée d exposition Alcool (seuils OMS) : Usage Max 4 verres aux occasions festives Max 21 verres par semaine pour un homme (moy.3/j) Max 14 verres par semaine pour une femme (moy.2/j) Au moins 1 journée sans alcool par semaine Usage à risque si présence d un critère Usage à problème si au moins une conséquence (physique, psychologique, sociale, judiciaire ) Dépendance physique ou psychologique quel que soit la quantité

4 Evaluation Patient non connu Test DETA : Avez-vous déjà ressenti le besoin de diminuer votre consommation? Votre entourage vous a-t-il fait des remarques? L impression que vous buviez trop? Avez-vous déjà eu besoin d alcool dès le matin? Brochure

5 Evaluation Tabac : conseil minimal Fumez-vous? Envisagez-vous d arrêter de fumer? Brochure à donner 3% de sevrage spontané Et pour les patients malades?

6 Culpabilité propre du malade? Vis-à-vis de la maladie : non systématique Vis-à-vis du comportement (alcool++) Ajoute à l angoisse de ne pas guérir ou de récidiver d où l urgence parfois d y remédier Peut permettre de garder la maîtrise et de trouver une raison à la maladie

7 Culpabilisation du soignant Facilité du raccourci («c est votre tabagisme») pour nous protéger, nous défendre face à notre propre angoisse Piège : «y a qu à arrêter» évince la notion de dépendance (aux produits et aux comportements) Pour agir sans nuire : priorité à l information

8 «Préjugés» des soignants Sevrage inutile? Parcours très divers Poursuite des consommations Diminution Voire sevrage complet Arrêts probablement légèrement facilités (nombreux arrêts spontanés sans demande des patients)

9 Un patient informé Les risques sont globalement connus, probablement un peu moins pour l alcool : à proposer comme élément de soin Les informations liées à l arrêt sont moins répandues et pourtant majeures L injonction thérapeutique : inutile en terme de changement de comportement du patient (désir du soignant ou de l entourage)

10 Notions d addictologie Dépendance aux produits différente selon les individus (attention aux simplifications) Dépendance selon différents axes: Physique Psychologique Comportementale Intérêt d une prise en charge des symptômes de sevrage (substitution nicotinique, sédatifs) et d un suivi

11 Entendre l objectif du patient et le soutenir Des encouragements peuvent suffire Parfois nécessité de suivi, voire de consultation spécialisée Difficulté dans ce contexte de soins lourds Notion de réduction de risque

12 Accompagner le changement Importance portée au problème Confiance en sa capacité à changer (reconnaître les difficultés) Décision de changement

13 Ambivalence: balance décisionnelle Continuer Bénéfice coût + - Changer Bénéfice coût + - d après Henri-Jean AUBIN Centre de traitement des addictions P. Fouquet Hôpital Emile Leroux-Limeil-Brévannes

14 La boîte à motivation DECISION D ARRET DISSONNANCE FUMEUR SATISFAIT Source: Dr A. Borgne

15 Relation d aide Entendre l expression de l ambivalence et reconnaître les difficultés de cette décision Rassurer: «c est possible avec la motivation, les traitements, le soutien» Principaux freins = Peur du changement et du sevrage, probablement minorée dans le contexte, et Perte des bénéfices

16 En pratique, face au patient malade Est-ce que le tabac ou l alcool sont ou ont été un problème pour vous? - Où en êtes vous avec le tabac, l alcool? - Avez-vous déjà eu des difficultés avec le tabac/l alcool? Reconnaître et valoriser les actes du patient

17 Documents

18

19 Gratuit sur demande auprès de l Inpes

20 Eléments pratiques Dépliants à demander à l INPES Ligne tabac info service: Site http// Ligne écoute alcool Fil Santé jeunes

21 Adresses 56 CHBA Vannes : Consultation d'aide au sevrage tabagique Centre Douarnevez Vannes - 6 rue du capitaine Jude Centre Douarnevez Pontivy - 29 rue Jeanne d Arc Centre Douarnevez Ploërmel -33 av Général Dubreton Centre Douarnevez Lorient - 39 av de la Villeneuve EPSM (Vannes-Auray-Ploermel), l Ancre à Ploeren Pontivy : Centre médico-psychologique spécialisé en addictologie Cliniques privées : du golfe, st Vincent

Importance du repérage et de la prise en charge

Importance du repérage et de la prise en charge Poly addiction et poly consommation dans le sevrage tabagique Importance du repérage et de la prise en charge Christiane VALLES Infirmière tabacologue, addictologue Centre Hospitalier de Cahors. Introduction

Plus en détail

Aide au sevrage tabagique dans le cadre d un sevrage alcool hospitalier. Impact sur la motivation au changement de comportement

Aide au sevrage tabagique dans le cadre d un sevrage alcool hospitalier. Impact sur la motivation au changement de comportement Aide au sevrage tabagique dans le cadre d un sevrage alcool hospitalier Impact sur la motivation au changement de comportement Présentation de la structure Service d addictologie/hôpital René Muret(GHU

Plus en détail

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC Ou Les femmes enceintes de Belley sont-elles bien informées des conséquences du tabac sur la grossesse? A la maternité de Belley : - on

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Avez-vous un risque de devenir hypertendu? LE SAVIEZ-VOUS? L Vivre sans hypertension hypertension

Plus en détail

Sélestat IFSI on s arrêtait de fumer?

Sélestat IFSI on s arrêtait de fumer? IFSI DE SELESTAT Sélestat IFSI on s arrêtait de fumer? Le tabac et moi SOMMAIRE : Le tabac et moi - La cigarette c est: - Si j arrête qu est ce qu il se passe? La cigarette c est:: Du chlorure de méthyle,

Plus en détail

2016 FORMATIONS RESAD VAUCLUSE CAMARGUE

2016 FORMATIONS RESAD VAUCLUSE CAMARGUE 2016 IONS RESAD VAUCLUSE CAMARGUE Réseau Addictions VIH Hépatites Vaucluse Camargue 8 rue Krüger - 84000 AVIGNON - 04 90 16 96 46 resad84@resad84.org N d'organisme de formation : 938 402 897 84 SOMMAIRE

Plus en détail

L homme et les drogues

L homme et les drogues L homme et les drogues - PCEM 1 psychologie - Dr Perrine ADAM Service de Psychiatrie et d Addictologie Groupe Hospitalier Bichat-Claude Bernard Document : propriété de la faculté de médecinem Paris 7-7

Plus en détail

Alcoolémie Les risques d'une consommation excessive

Alcoolémie Les risques d'une consommation excessive Alcoolémie Les risques d'une consommation excessive Document non contractuel / Mod 3350/07-2012/ Imprimerie B.F.I - 03.28.52.69.42 Le partenaire santé qui vous change la vie Prévention L'alcool et ses

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL Anne Marie LANUSSE Éducatrice Spécialisée à l ADAPEI des Pyrénées Atlantiques INTERVENTION A LA 3ème JOURNEE SCIENTIFIQUE DE REZOPAU LES OBJECTIFS Mener

Plus en détail

La cigarette tue lentement... Tant mieux, j ai tout mon temps! Mer du Nord, mai 1998. Stage d animateur - atelier sur la santé

La cigarette tue lentement... Tant mieux, j ai tout mon temps! Mer du Nord, mai 1998. Stage d animateur - atelier sur la santé OUMAZIZ Pascale, infirmière Tabacologue CHU de Charleroi - site de Vésale La cigarette tue lentement... Tant mieux, j ai tout mon temps! Mer du Nord, mai 1998 Stage d animateur - atelier sur la santé La

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - ARRÊT DU TABAC. L innovation digitale. qui optimise les chances. d arrêter de fumer

DOSSIER DE PRESSE - ARRÊT DU TABAC. L innovation digitale. qui optimise les chances. d arrêter de fumer DOSSIER DE PRESSE - ARRÊT DU TABAC L innovation digitale qui optimise les chances d arrêter de fumer DISPONIBLE DÈS LE 26 MAI 2015 DISPONIBLE DÈS LE 26 MAI 2015 Un programme Scientifique Facile d utilisation

Plus en détail

PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ CONDUITES ADDICTIVES

PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ CONDUITES ADDICTIVES PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ Alcool, tabac et drogues illicites : au-delà du produit consommé, c est davantage le comportement de consommation - conduite addictive - qui détermine le risque pour

Plus en détail

GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE

GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE DÉSIR DES FUMEURS ET Les faits : SEVRAGE 20 à 30 % veulent continuer à fumer 70 à 80 % veulent changer : 56 % réduire leur consommation 28 % arrêter 14 % changer de cigarettes

Plus en détail

Les aides publiques dans l aide au sevrage tabagique et la campagne «Sevrage pour tous»

Les aides publiques dans l aide au sevrage tabagique et la campagne «Sevrage pour tous» CAMPAGNE FÉDÉRALE «UNE AIDE AUX FUMEURS ACCESSIBLE À TOUS» Les aides publiques dans l aide au sevrage tabagique et la campagne «Sevrage pour tous» Caroline RASSON Michael CLARINO Fonds des Affections respiratoires

Plus en détail

LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE

LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Comment faire appel à un psychologue? Demande du patient Orientation par un professionnel A quel moment de la prise en charge peut-on le solliciter? A tout moment de la maladie

Plus en détail

le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU

le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU Repérage et interv le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU Je déclare n avoir aucun lien direct ou indirect avec des entreprises ou établissements produisant

Plus en détail

INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE. Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC

INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE. Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC Pourquoi les TCC en tabacologie? «Chez environ la moitié des fumeurs les plus dépendants on retrouve des antécédents d

Plus en détail

TABAC ET ALCOOL INFORMATIONS, CONSEILS ET AIDES À L ARRÊT DU TABAC

TABAC ET ALCOOL INFORMATIONS, CONSEILS ET AIDES À L ARRÊT DU TABAC TABAC ET ALCOOL INFORMATIONS, CONSEILS ET AIDES À L ARRÊT DU TABAC TABAC ET ALCOOL QUELS SONT LES LIENS ENTRE CES DEUX CONSOMMATIONS? La consommation de tabac et la consommation problématique d alcool

Plus en détail

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives LES ADDICTIONS I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives Addictions aux substances psychoactives Un psychotrope (ou substance psychoactive) est un produit, qui agit sur le SNC en induisant

Plus en détail

ABORDER LES CONSOMMATIONS À L ÉCOLE QUAND? COMMENT? ET AVEC QUI?

ABORDER LES CONSOMMATIONS À L ÉCOLE QUAND? COMMENT? ET AVEC QUI? ABORDER LES CONSOMMATIONS À L ÉCOLE QUAND? COMMENT? ET AVEC QUI? Présentation des partenaires Point d Appui Assuétudes du Centre Local de Promotion de la Santé de Charleroi-Thuin (PAA CLPS-CT) : le Centre

Plus en détail

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015 Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes Résultats d enquête Mediaprism Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com Décembre

Plus en détail

OCTOBRE 2003. Partenaire. Les pratiques de. l aide à l arrêt du tabagisme par les médecins généralistes. en région Rhône-Alpes.

OCTOBRE 2003. Partenaire. Les pratiques de. l aide à l arrêt du tabagisme par les médecins généralistes. en région Rhône-Alpes. OCTOBRE 2003 Partenaire Les pratiques de l aide à l arrêt du tabagisme par les médecins généralistes Financement en région Rhône-Alpes Introduction Dans le cadre de ses missions de prévention du tabagisme,

Plus en détail

Colloque du RESPADD dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac 2014

Colloque du RESPADD dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac 2014 Colloque du RESPADD dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac 2014 Aurélie Lermenier Mai 2014 Enquête ETINCEL-OFDT : premiers éléments sur l usage de la cigarette électronique en France w w w. o

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible!

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible! UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee Arrêter, c est possible! Pour en finir avec la cigarette Un pari difficile L Université de Genève est déclarée territoire

Plus en détail

1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand :

1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand : 1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand : information et communication au service des patients Chargé de communication et des missions culturelles 2011, la Fédération

Plus en détail

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale.

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. Comprendre la phobie sociale Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. La phobie sociale est une maladie psychologique de mieux en mieux connue des médecins et des chercheurs, et pour laquelle

Plus en détail

Livret métier Le risque alcool. Performance des organisations - Santé au travail Groupe Sofaxis

Livret métier Le risque alcool. Performance des organisations - Santé au travail Groupe Sofaxis Livret métier Le risque alcool Performance des organisations - Santé au travail Groupe Sofaxis Sommaire Quiz : connaissez-vous l alcool? 4 Infos pratiques : l alcoolémie 6 Infos pratiques : les équivalences

Plus en détail

... l'alcool. l essentiel sur... Ξ Qu est-ce que c est? Ξ Le saviez-vous?

... l'alcool. l essentiel sur... Ξ Qu est-ce que c est? Ξ Le saviez-vous? l essentiel sur...... l'alcool Ξ Qu est-ce que c est? L alcool est un produit naturel issu de la fermentation ou de la distillation de fruits ou grains riches en glucides. Sa concentration peut être augmentée

Plus en détail

res épidémiologiquespidémiologiques Quelques repères

res épidémiologiquespidémiologiques Quelques repères Quelques repères res épidémiologiquespidémiologiques Gwénaëlle Boscher 9 pl. du Général Koenig, 35 Rennes 2.23.2.14.6 cirdd@cirdd-bretagne.fr Les consommations d alcool chez les femmes en âge de procréer

Plus en détail

Les séjours d aide à l arrêt du tabac

Les séjours d aide à l arrêt du tabac Les séjours d aide à l arrêt du tabac Maison de Vie Carpentras Didier Rouault Fight Aids Monaco / Maison de Vie Docteur Dominique Blanc Sidaction La Maison de Vie de Carpentras Un établissement de répit

Plus en détail

«Action 5+1» Programme d aide à l arrêt du tabac

«Action 5+1» Programme d aide à l arrêt du tabac Fiche pédagogique Thème : Tabac, cannabis Niveau : Public de jeunes fumeurs (15-25 ans) ayant un désir d arrêt. Durée : 10 à 2 h en fonction des activités «Action 5+1» Programme d aide à l arrêt du tabac

Plus en détail

Evaluation de l'addiction : DSM-5

Evaluation de l'addiction : DSM-5 Evaluation de l'addiction : DSM-5 Source : American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5th ed.) Mode d utilisation inadapté d'un produit conduisant

Plus en détail

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SFT-Paris 6-11-2014 Dr Voyer Cardiologue et tabacologue Centre de réadaptation cardiovasculaire Bois Gibert Tabacologue CHU Tours La réadaptation

Plus en détail

YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon. TCA et parentalité. Repérage des TCA pendant la grossesse.

YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon. TCA et parentalité. Repérage des TCA pendant la grossesse. YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon TCA et parentalité Repérage des TCA pendant la grossesse. Anne CHASSEVENT Psychiatre, ELSA service d Addictologie CHU Nantes Epidémiologie. Epidémiologie. TCA 5 à 7%

Plus en détail

Carnet de suivi et d accompagnement

Carnet de suivi et d accompagnement Carnet de suivi et d accompagnement Gardons le cap! Si aujourd hui, vous êtes en possession de ce carnet, tout d abord félicitations car la première étape que vous venez de franchir est essentielle pour

Plus en détail

Voix et voies de l annonce en Cancérologie

Voix et voies de l annonce en Cancérologie Voix et voies de l annonce en Cancérologie Professeur BOLLA Michel Clinique Universitaire de Cancérologie Radiothérapie CHU Grenoble Voix et voies de l annonce en Cancérologie -Parcours du patient Approche

Plus en détail

La lutte contre le cancer Une priorité en Auvergne. Alors prenez soin de votre santé, faites-vous dépister!

La lutte contre le cancer Une priorité en Auvergne. Alors prenez soin de votre santé, faites-vous dépister! La lutte contre le cancer Une priorité en Auvergne Alors prenez soin de votre santé, faites-vous dépister! Dépistage du cancer du sein A partir de 50 ans, le dépistage du cancer du sein tous les 2 ans,

Plus en détail

Thème 2015 : éliminer le commerce illicite des

Thème 2015 : éliminer le commerce illicite des Flash diffusion «Spécial Journée Mondiale sans Tabac» Thème 2015 : éliminer le commerce illicite des produits du tabac Chaque année, le 31 mai, l OMS et ses partenaires célèbrent la Journée mondiale sans

Plus en détail

le Docteur Bruno BOUQUET

le Docteur Bruno BOUQUET Texte réalisé par le Docteur Bruno BOUQUET LES ÉVALUATIONS : PRÉLUDE AU SEVRAGE TABAGIQUE 1 PARTIE : ÉVALUATION DE LA MOTIVATION COMPORTEMENTALE TEST DE PROCHASKA et coll. Quelles sont les diverses étapes

Plus en détail

Dépistage des cancers en France L éclairage des enquêtes EDIFICE

Dépistage des cancers en France L éclairage des enquêtes EDIFICE Résultats EDIFICE 4 Communications 2015 Dépistage des cancers en France L éclairage des enquêtes EDIFICE Agir pour favoriser le diagnostic précoce des cancers Depuis 10 ans, le programme EDIFICE Roche

Plus en détail

Tabac. Ouvrons le dial O gue. Pour faire le point

Tabac. Ouvrons le dial O gue. Pour faire le point le dial O gue Tabac Pour faire le point Réalisation : Callichrome - Illustrations : R. Rublon - Illustration de couverture : A. Gingembre - Maquette couveture : O. Mayer Pour faire le point Votre médecin

Plus en détail

Comment aborder la question du tabagisme en appui du jeu «Parcours sans T»: EXPERIENCES DE TERRAIN

Comment aborder la question du tabagisme en appui du jeu «Parcours sans T»: EXPERIENCES DE TERRAIN Comment aborder la question du tabagisme en appui du jeu «Parcours sans T»: EXPERIENCES DE TERRAIN Bonjour Vous êtes? Enchanté Objectifs de l atelier Partage des pratiques pour un sentiment d auto-efficacité

Plus en détail

Equipe mobile de soutien oncologique CHU Mont-Godinne. Projet action 22 - Plan National Cancer Symposium 26/11/12 I. Willems

Equipe mobile de soutien oncologique CHU Mont-Godinne. Projet action 22 - Plan National Cancer Symposium 26/11/12 I. Willems Equipe mobile de soutien oncologique CHU Mont-Godinne Projet action 22 - Plan National Cancer Symposium 26/11/12 I. Willems Introduction - motivations du projet Equipe mobile de soutien oncologique (équipe

Plus en détail

SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME

SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME I. Tabac-info-service.fr SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME I. TABAC-INFO-SERVICE.FR http://www.tabac-info-service.fr/ Site du Ministère de la Santé et de l Inpes (Institut national de prévention et d

Plus en détail

Le sevrage tabagique chez les PVVIH. Dr Gobert CH René Dubos Pontoise 20/11/13

Le sevrage tabagique chez les PVVIH. Dr Gobert CH René Dubos Pontoise 20/11/13 Le sevrage tabagique chez les PVVIH Pourquoi s y intéresser? En raison des comorbidités importantes, mortelles, liées au tabagisme, chez les PVVIH, alors que la maladie liée directement au virus VIH est

Plus en détail

MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE

MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE PROJET D UN KIT PRATIQUE Colloque «Vers un monde sans tabac» 29 mai 2015 Ministère des Affaires sociales, de la Santé

Plus en détail

LES DIFFICULTES LES CLES DE LA REUSSITE

LES DIFFICULTES LES CLES DE LA REUSSITE SE LIBERER DU TABAC: LES DIFFICULTES LES CLES DE LA REUSSITE Cette importante décision, vous l'avez pourtant prise et votre objectif est cette fois de réussir. Mais savezvous vraiment pourquoi il est si

Plus en détail

Chicha, agréable à fumer

Chicha, agréable à fumer Chicha, agréable à fumer Savoir Bon à savoir L utilisation de la chicha s est considérablement développée en France ces dernières années. Les bars à chicha fleurissent dans nos villes, et de plus en plus

Plus en détail

L hypertension artérielle

L hypertension artérielle Qu est-ce que cela veut dire : «je vais prendre votre tension?» Normalisez votre pression artérielle. Vous vivrez en meilleure santé et plus longtemps. Journée mondiale L hypertension artérielle Comité

Plus en détail

GESTION DES CONDUITES ADDICTIVES. Nathalie HECQ, intervenante en éducation pour la santé, service de prévention en addictologie, ASSNC

GESTION DES CONDUITES ADDICTIVES. Nathalie HECQ, intervenante en éducation pour la santé, service de prévention en addictologie, ASSNC GESTION DES CONDUITES ADDICTIVES Nathalie HECQ, intervenante en éducation pour la santé, service de prévention en addictologie, ASSNC PROGRAMME DE PREVENTION ET DE SOINS EN ADDICTOLOGIE SERVICE DE PREVENTION

Plus en détail

Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance. Réseau Addictions Val de Marne Ouest

Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance. Réseau Addictions Val de Marne Ouest Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance Quelques définitions : qu est ce qu une drogue? la modification de l état de conscience Étymologie de «addict» une dette de plaisir La dépendance

Plus en détail

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne L impact psychologique du cancer du sein RENY Justine, psychologue clinicienne Groupe de parole : hôpital de Dreux Groupe ouvert à tous les patients en cours de traitement et/ou en rémission Un mardi par

Plus en détail

Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest

Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest Qui sont les utilisateurs de la cigarette électronique, et quelles modifications

Plus en détail

LIVRET D INFORMATION SUR LA CHIMIOTHERAPIE ORALE

LIVRET D INFORMATION SUR LA CHIMIOTHERAPIE ORALE Centre de Coordination Régional d Hématologie du Limousin LIVRET D INFORMATION SUR LA CHIMIOTHERAPIE ORALE Document d information pour les patients La chimiothérapie orale La chimiothérapie orale est un

Plus en détail

La cigarette électronique : données d usage en France

La cigarette électronique : données d usage en France Aurélie Lermenier- Jeannet La cigarette électronique : données d usage en France 9 mai 2016 w w w. o f d t. f r 1. État des lieux des usages chez les adolescents : un risque d initiation au tabac? 2. État

Plus en détail

LE MEDECIN GENERALISTE ET LA PRISE EN CHARGE D UNE ACCOUCHEE CONSOMMATRICE DE TABAC ET/OU D ALCOOL ET/ OU DE CANNABIS

LE MEDECIN GENERALISTE ET LA PRISE EN CHARGE D UNE ACCOUCHEE CONSOMMATRICE DE TABAC ET/OU D ALCOOL ET/ OU DE CANNABIS LE MEDECIN GENERALISTE ET LA PRISE EN CHARGE D UNE ACCOUCHEE CONSOMMATRICE DE TABAC ET/OU D ALCOOL ET/ OU DE CANNABIS Pr Francis RAPHAËL, Professeur honoraire de Médecine Générale à la Faculté de Médecine

Plus en détail

Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool

Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool Forum PSLA - 6 mars 2014 Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool Karin Zürcher, Claudia Véron Chargées de projet CIPRET-Vaud Ligues de la santé Un

Plus en détail

Évaluer sa préparation à cesser de fumer

Évaluer sa préparation à cesser de fumer MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Évaluer sa préparation à cesser de fumer Aperçu de la trousse Vous songez à cesser de fumer? Félicitations! En tant

Plus en détail

GROSSESSE 1)TRAVAIL EN RESEAU 2)ENTRETIEN PRENATAL PRECOCE 3)ALLAITEMENT 4) TROUBLES PSYCHIQUES DU POST PARTUM 5)REEDUCATION DU PERINE

GROSSESSE 1)TRAVAIL EN RESEAU 2)ENTRETIEN PRENATAL PRECOCE 3)ALLAITEMENT 4) TROUBLES PSYCHIQUES DU POST PARTUM 5)REEDUCATION DU PERINE ACCOMPAGNEMENT GLOBAL DE LA GROSSESSE 1)TRAVAIL EN RESEAU 2)ENTRETIEN PRENATAL PRECOCE 3)ALLAITEMENT 4) TROUBLES PSYCHIQUES DU POST PARTUM 5)REEDUCATION DU PERINE 2 Cas clinique 1 Mme Fatima D,2 ième pare,consulte

Plus en détail

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants?

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants? assurés à la RAM La RAM est spécialisée dans la gestion du régime obligatoire d assurance maladie des indépendants - artisans, commerçants et professions libérales, pour le compte du Régime Social des

Plus en détail

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER DROGUES INFO SERVICE 0 800 23 13 13 WWW.DROGUES-INFO-SERVICE.FR 7 jours sur 7. De 8 à 2 heures. Appel anonyme et gratuit d un poste fixe. Appel depuis un portable au coût d un appel ordinaire : 01 70 23

Plus en détail

Projets et programmes de prévention du tabagisme : rapport final

Projets et programmes de prévention du tabagisme : rapport final Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Fonds de prévention du tabagisme Projets et programmes de prévention du tabagisme : rapport final (Ne pas remplir à la main

Plus en détail

de la micronutrition n 20 DOSSIER : Et si j arrêtais de fumer? Micronutrition et sevrage tabagique

de la micronutrition n 20 DOSSIER : Et si j arrêtais de fumer? Micronutrition et sevrage tabagique de la micronutrition n 20 DOSSIER : Et si j arrêtais de fumer? Micronutrition et sevrage tabagique Édito 13 millions* C est le nombre de fumeurs en France. 60 %* d entre eux souhaitent s arrêter. Au bout

Plus en détail

Dr Tony ROMUALD PH Addictologie CHU de PPA Coordonnateur médical RAG

Dr Tony ROMUALD PH Addictologie CHU de PPA Coordonnateur médical RAG Dr Tony ROMUALD PH Addictologie CHU de PPA Coordonnateur médical RAG 28/04/2011 XVème conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane «répond à un besoin de la population» «dans une

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION A LA BARONNAIS

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION A LA BARONNAIS DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION A LA BARONNAIS CENTRE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION EN ADDICTOLOGIE DOSSIER SOCIAL P 2 DOSSIER MEDICAL P 5 QUESTIONNAIRE PATIENT P 11 QUESTIONNAIRE DE DEPENDANCE AU

Plus en détail

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique 1 ére Observation de la santé des nantais GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique Déterminants de santé La santé des habitants n est pas l apanage des soignants elle est influencée

Plus en détail

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs :

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : Journée Régionale de Soins Palliatifs Cité des Congrès

Plus en détail

Prévenir... l alcoolisme

Prévenir... l alcoolisme Prévenir... l alcoolisme 8 Avec l alcool, faites-vous bon ménage ou mauvais usage? Vous faites bon ménage, si vous usez sans abuser (1) Consommateur ponctuel, vous ne buvez pas plus de 4 verres par occasion.

Plus en détail

Etude de la faisabilité du test au CO de façon systématique en consultation de grossesse dans une maternité de niveau I

Etude de la faisabilité du test au CO de façon systématique en consultation de grossesse dans une maternité de niveau I Etude de la faisabilité du test au CO de façon systématique en consultation de grossesse dans une maternité de niveau I INTRODUCTION Le tabagisme gravidique est le principal facteur de risque modifiable

Plus en détail

LE CARNET DE SUIVI CANCER INFO

LE CARNET DE SUIVI CANCER INFO LE CARNET DE SUIVI CANCER INFO Carnet de suivi Carnet de suivi de votre prise en charge Ce carnet de suivi vous est proposé pour vous accompagner au cours de votre prise en charge. Il vous permettra de

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

Tirée du site http://www.crisisriskmanagement.com/, 25 novembre 2010.

Tirée du site http://www.crisisriskmanagement.com/, 25 novembre 2010. Tirée du site http://www.crisisriskmanagement.com/, 25 novembre 2010. Qu est-ce qu un danger? La signification du mot danger peut porter à confusion puisque les définitions combinent souvent le danger

Plus en détail

Les Français et la perception du respect de l interdiction de fumer dans les cafés, bars et restaurants...p.3

Les Français et la perception du respect de l interdiction de fumer dans les cafés, bars et restaurants...p.3 Perception des Français du respect de l interdiction de fumer dans les cafés et bars, et dans les restaurants, un an après son application Résultats de deux enquêtes Dossier de presse 7 janvier 2009 1

Plus en détail

2013 Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale Martinique 2011. Consommation de tabac

2013 Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale Martinique 2011. Consommation de tabac 2013 Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale Martinique 2011 Consommation de tabac Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale

Plus en détail

Professeur André SCHEEN Professeur André SCHEEN

Professeur André SCHEEN Professeur André SCHEEN Cette brochure gratuite a été réalisée par «Liège Province Santé» de l O.M.S. sur base d un texte scientifique du Professeur André SCHEEN, Professeur de Médecine, Université de Liège, Chef de Service du

Plus en détail

SENSIBILISATION ALCOOL

SENSIBILISATION ALCOOL SENSIBILISATION ALCOOL PLACE DE L ALCOOL DANS L HISTOIRE DANS LA RELIGION DANS LA GASTRONOMIE DANS LA CULTURE DANS L ECONOMIE LA CONSOMMATION D ALCOOL DES FRANCAIS 14 % des Français sont des consommateurs

Plus en détail

Tabac info service. Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace

Tabac info service. Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace Téléphone, Internet, réseaux sociaux : quelle efficacité en prévention pour la santé? Tabac info service Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace Laetitia CHAREYRE Responsable du département Téléphonie

Plus en détail

Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers. Antoine Deutsch INCa le 28/05/15

Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers. Antoine Deutsch INCa le 28/05/15 Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers Antoine Deutsch INCa le 28/05/15 Poids du tabac dans les cancers o Le tabac : 1 er facteur de risque de cancer o 47 000 décès par cancers

Plus en détail

L APPROCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE EN ADDICTOLOGIE. David Lefebvre, psychologue

L APPROCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE EN ADDICTOLOGIE. David Lefebvre, psychologue L APPROCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE EN ADDICTOLOGIE David Lefebvre, psychologue LA NEUROPSYCHOLOGIE Neuropsychologie: étude des liens entre les lésions cérébrales et les conséquences sur les comportements des

Plus en détail

I Fiche médicale d'admission (A compléter par le médecin prescripteur de la postcure)

I Fiche médicale d'admission (A compléter par le médecin prescripteur de la postcure) Mis à jour le 09/12/14 I Fiche médicale d'admission (A compléter par le médecin prescripteur de la postcure) A adresser sous pli cacheté au médecin du centre: Dr LE MEILLOUR Elisabeth, addictologue NOM

Plus en détail

CSIRMT 15 NOVEMBRE. Unité d addictologie du centre hospitalier d Ancenis

CSIRMT 15 NOVEMBRE. Unité d addictologie du centre hospitalier d Ancenis CSIRMT 15 NOVEMBRE 2011 Unité d addictologie du centre hospitalier d Ancenis PLAN DE L INTERVENTION 1. Présentation de la pathologie addictive 2. Présentation de l unité d addictologie 3. Modalités d entrée

Plus en détail

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Mickaël NAASSILA UPJ V, directeur du GRAP, INSERM SOMMAIRE I. PRISE AIGUË ET CONSOMMATION CHRONIQUE II. LES

Plus en détail

Votre lien direct à la santé et au mieux-être

Votre lien direct à la santé et au mieux-être Votre lien direct à la santé et au mieux-être Une aide immédiate et confidentielle, quelle que soit la difficulté PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS Vous ou un membre de la famille êtes aux prises avec un problème

Plus en détail

IMPACT PSYCHOLOGIQUE DU TABAC

IMPACT PSYCHOLOGIQUE DU TABAC IMPACT PSYCHOLOGIQUE DU TABAC Mme ZERTAL CHERIFA Mme DJENNA. D Mr KAABOUCHE. A Bureau d Accueil, Orientation et Activités Socio-thérapeutiques Unité d Aide Psychologique CHU BENBADIS DE CONSTANTINE I)

Plus en détail

Réseau Champ Ardennais Accompagnement Soins Palliatifs. personne. confiance GUIDE. à l attention des soignants

Réseau Champ Ardennais Accompagnement Soins Palliatifs. personne. confiance GUIDE. à l attention des soignants Réseau Champ Ardennais Accompagnement Soins Palliatifs La personne de confiance GUIDE à l attention des soignants Sommaire Loi Léonetti du 22 avril 2005 : Article L1111-6 p. 3 Qui peut désigner une personne

Plus en détail

Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick Questions et réponses

Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick Questions et réponses Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick Questions et réponses 1) Qu est-ce que la Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick? La Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick a été proclamée afin de nous

Plus en détail

Typologie des conduites addictives Principes de traitement

Typologie des conduites addictives Principes de traitement Typologie des conduites addictives Principes de traitement Jean-Dominique Favre Hôpital d instruction des armées Percy, Clamart 13 es Journées des Gens de mer, Paris, 14 mars 2008 Les éléments communs

Plus en détail

Ce n est qu en dégustant le vin lentement et avec modération que ses qualités gustatives pourront vraiment être ressenties et appréciées.

Ce n est qu en dégustant le vin lentement et avec modération que ses qualités gustatives pourront vraiment être ressenties et appréciées. Brochure Wine in moderation Le vin: la culture de la modération La production et la consommation de vin font partie du patrimoine européen depuis des millénaires. L Union européenne est le plus grand producteur,

Plus en détail

Cigarette électronique Recommandations de la HAS 2014 OFT Avis d experts 2014

Cigarette électronique Recommandations de la HAS 2014 OFT Avis d experts 2014 Cigarette électronique Recommandations de la HAS 2014 OFT Avis d experts 2014 E-liquide H.A.S. En 2013, en France, aucune cigarette électronique ne dispose d une autorisation de mise sur le marché (AMM)

Plus en détail

Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne

Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne Arrêt du tabac: les faits TOUS les fumeurs savent que le tabac est nocif LA PLUPART des fumeurs savent que l arrêt du

Plus en détail

CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques.

CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques. CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques. LUDIVINE FAGES Infirmière Anesthésiste/Hypnopraticien DIU aide au sevrage tabagique Année universitaire 2014/2015

Plus en détail

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins 31 mai 2013 HAD Nantes & région mai 2013-BJAUD 2 n SOMMAIRE: - LE DISPOSITIF REGLEMENTAIRE - HOPITAL A DOMICILE: Présentation Objectif Les conditions d admission

Plus en détail

Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans

Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans Dr Proust CNRC, 03/10/2014 Objectif principal: Créer une équipe pluridisciplinaire mobile sur la région Pays de la Loire dédiée aux AJA pris

Plus en détail

DOCUMENT DE RESSOURCE POUR LES ÉTUDES DE CAS SUR LES FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU SEIN

DOCUMENT DE RESSOURCE POUR LES ÉTUDES DE CAS SUR LES FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU SEIN DOCUMENT DE RESSOURCE POUR LES ÉTUDES DE CAS SUR LES FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU SEIN Les étudiants travaillent en groupes, chaque groupe recevant une étude de cas différente (Erin, Jenny, Abby ou

Plus en détail

Paris, le DIRECTION DES HÔPITAUX DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ. La Ministre de l emploi et de la solidarité

Paris, le DIRECTION DES HÔPITAUX DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ. La Ministre de l emploi et de la solidarité République Française Paris, le DIRECTION DES HÔPITAUX DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ La Ministre de l emploi et de la solidarité La Secrétaire d État à la santé et aux handicapés à Mesdames et Messieurs

Plus en détail

* 1 L entretien motivationnel: objectifs. * 2 Rappel de la psychologie de la personne alcoolique * 3 Les méthodes approfondies

* 1 L entretien motivationnel: objectifs. * 2 Rappel de la psychologie de la personne alcoolique * 3 Les méthodes approfondies * 1 L entretien motivationnel: objectifs * a - Définition * b - Les deux phases techniques * 2 Rappel de la psychologie de la personne alcoolique * 3 Les méthodes approfondies * a - Les 4R, la grille SECA

Plus en détail

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION A1 GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION Signes faibles d intoxication alcoolique OU pas de symptômes de sevrage et pas de facteur de risque pour un sevrage compliqué. Le patient présente des signes discrets

Plus en détail

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE RÉDUCTION ET ARRÊT DU TABAC NOUVEAU FRUIT EXOTIQUE NICOTINE 2 mg GOMME À MÂCHER MÉDICAMENTEUSE PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE UNE MÉTHODE SIMPLE POUR RÉDUIRE À MON RYTHME Médicament réservé à l adulte

Plus en détail

FORMATION INITIALE NOTIONS D ALCOOLOGIE

FORMATION INITIALE NOTIONS D ALCOOLOGIE POINTS ABORDÉS : L ALCOOLÉMIE LES EFFETS DE L ALCOOL LA DÉPENDANCE PSYCHOLOGIQUE LA DÉPENDANCE PHYSIQUE LES IDÉES REÇUES 1 L ALCOOLÉMIE : LES ÉQUIVALENCES 2 L ALCOOLÉMIE : NOMBRE DE VERRES (ÉQUIVALENTS)

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1 DIU de Tabacologie et d aide au sevrage tabagique SITES INTERNET ET SEVRAGE TABAGIQUE ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine

Plus en détail