«Identifier et définir les risques pour mesurer les impacts sur le résultat et l organisation»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Identifier et définir les risques pour mesurer les impacts sur le résultat et l organisation»"

Transcription

1 Episode #3 - Le pilotage des Risques, bien sûr! Une évidence pas toujours si claire. Alexis Missoffe Senior Performance Conseil (DPC) L Episode 2 de notre série sur les risques a introduit les problématiques d identification et de mesure des risques. Episode 2 : Episode 1 : «Identifier et définir les risques pour mesurer les impacts sur le résultat et l organisation» Autrement dit : Connaître ses risques est la première brique nécessaire mais pas suffisante au pilotage d une société cherchant à se prémunir de leurs impacts. Dans le précédent épisode, nous vous avions présenté une courbe de maturité et de progression visà-vis de l appétence des entreprises au pilotage des risques. Nous avions alors traité les points 1 & 2 de cette courbe. Courbe de maturité : du minimum réglementaire au pilotage stratégique de l entreprise. Ce nouvel et dernier épisode de la série «Le pilotage des Risques, bien sûr! Une évidence pas toujours si claire», abordera donc les deux dernières étapes de notre progression.

2 1. 3 Gérer et Réduire La connaissance de ses risques en tant que telle est un bon point de départ. Elle permet de comprendre les sources d exposition, de les qualifier et d identifier les poches de risques à traiter en priorité. Pour gérer et réduire son exposition, un certain nombre de mesures est envisageable. Elles vont des plus simples (comme la mise à jour de processus) aux plus complexes (comme la titrisation par exemple). L objectif n est pas de parcourir l exhaustivité des mesures applicables, mais d en présenter les grandes lignes pour accompagner la réflexion. Les risques que nous traitons ici sont ceux qui ne sont ni issus de l activité même de l entreprise, ni assurables ou externalisables. Nous ne considérons que les risques qui ne seront pas absorbables sans mesures particulières prises par l entreprise. Deux approches peuvent être appréhendées 1. Réconcilier haut et bas de bilan Objectif : Mettre en cohérence le haut et le bas du bilan en travaillant sur les réserves et les risques pouvant impacter la trésorerie et le résultat. Solution : Développer une méthodologie pour évaluer les provisions pour risques et charges à passer et les réserves de trésorerie à constituer.

3 Cette approche consiste en une financiarisation des risques ; cette financiarisation permet de faire ressortir le coût que représente chacun de ces risques. C est ce que certaines activités appellent le «Coût du Risque». Cet indicateur permet alors d intégrer les risques dans la construction du chiffre d affaires de l entreprise. Elle implique un choix précis entre les risques que l on souhaite prendre et ceux que l on souhaite couvrir. Une fois l identification des risques et leur coût intégré dans la structure du chiffre d affaires, il convient de mettre en œuvre le mécanisme de mise en réserve régulière du coût de ce risque. Dans certains cas bien précis, ces réserves peuvent être identifiées comme provisions. Il est alors impératif de valider cette option avec le CAC. En cas de survenance d un risque couvert, ce sont alors les réserves (haut du bilan) qui vont absorber le choc et pas l EBITDA (bas du bilan). Le résultat est alors préservé, les efforts demandés aux équipes pour atteindre leurs objectifs peuvent être reconnus à leur juste valeur et les promesses de croissance de résultat annoncées en début d année, aux marchés et aux actionnaires, peuvent être tenues. C est donc une solution à forte valeur ajoutée tant sur les aspects financiers qu humains. La contrainte de cette méthodologie est, bien sûr, l intégration d une charge supplémentaire dans la structure du chiffre d affaires. Action très complexe en environnement concurrentiel fort, mais loin d être impossible. 2. Réconcilier l amont et l aval de la chaîne de valeur Objectif : Mettre en cohérence les niveaux de risques sur toute la chaîne de production de l entreprise Deux solutions complémentaires :

4 Si la stratégie vue au point précédent répond aux critères les plus évidents en terme de logique financière (anticipation des aléas futurs haut du bilan ; et absorption du choc bas du bilan), la stratégie présentée au point 2 est tout aussi intéressante. L entreprise est au cœur d une opération de transformation permettant d apporter des matières premières vers un produit fini à destination d un client final. Elle doit donc veiller à ne pas être la seule à supporter l ensemble des risques de cette chaîne de valeur. Pour ce faire, elle doit mettre en place une série de mesures lui permettant de contrôler son risque fournisseur ou risque aval et de piloter son risque client ou risque amont. Ces deux typologies de risques peuvent impacter une partie de la marge produite. C est ce que l on qualifiera de marge sous contrainte. Autrement dit, en se dotant d un système de pilotage couvrant à la fois la vision aval et amont, l Entreprise se place en situation plus confortable pour bien appréhender son exposition réelle aux risques indirects de son activité de transformation. Cet outil de monitoring permet également de réconcilier les visions «Acheteur», «Producteur» et «Vendeur» par la mise en commun d un moyen simple et unique permettant à chacun de bien percevoir les enjeux réciproques qui les concernent Piloter la performance Avec le 2 ème point du chapitre 3, nous avons commencé à pressentir le fait que le pilotage des risques est l affaire de plusieurs acteurs, de la direction financière (ou des risques) aux opérationnels. Pour arriver au niveau visé par cette quatrième étape de notre progression : «Considérer les risques assumés comme un levier de performance» :

5 il faut déjà rappeler les enjeux portés par notre démarche : 1. Anticiper et mieux gérer ces risques 2. Sécuriser la performance et le résultat de l entreprise 3. Protéger l EBITDA 4. Mettre en œuvre un pilotage partagé 5. (Etudier une meilleure appréciation des risques extrêmes) Les points 1 à 3 ont clairement été pris en compte dans les différents épisodes, il n en demeure pas moins que cette nouvelle étape contribuera également à leur amélioration. Cette amélioration sera le fruit d une prise en compte globale des risques dans l ensemble de la chaîne de valeur et par la diffusion d une «Culture Risque» spécifique à chacune des entreprises auprès de l ensemble des acteurs contribuant à cette chaîne de valeur. Matrice d analyse librement inspirée de la méthodologie RMAC : Cette matrice montre de façon synthétique comment les différentes étapes de la chaîne de valeur s articulent entre elles. Elle montre également qu il est possible d y entrer par n importe lequel des quatre axes selon les besoins du pilotage que l on souhaite assurer ou mettre en avant. En d autres termes, cette nouvelle étape permet de changer de dimension pour bénéficier à plein des bienfaits d un pilotage des risques assumé et intégré dans l ADN de l entreprise. Cette volonté de transformation passe par une refonte de l approche business historique. A savoir : Intégration dans les processus opérationnels des choix retenus en termes de pilotage des risques et de conformité, Mise en convergence des pilotages de l entreprise (finance, risques, business ) par des tableaux de bords partagés et communs, Définition de KPI (indicateurs de pilotage) et de KRI (indicateurs risque) au plus haut niveau comme au plus simple de l activité,

6 Adaptation de la politique de prix en y intégrant la variable du coût du risque comme un coût de production, Evolution de la politique des rémunérations par une intégration du résultat de la politique des risques dans les variables, Aligner la politique définie pour le pilotage des risques avec la stratégie définie pour le développement de l entreprise, Prise en compte de la politique de risque au même niveau que la réglementation applicable (IFRS, LEF ), Il est évident que, sans qu il soit nécessaire de casser tout le modèle précédent, toute entreprise qui souhaitera passer à ce niveau de maturité pourra le faire par brique. Elle devra alors définir, au regard de sa stratégie et de son marché, quelles mesures pousser en priorité. Certaines briques ne lui seront d ailleurs peut-être jamais autorisées compte tenu de son contexte. En conséquence, seul un passage progressif et raisonné à cette étape sera la clé de la réussite de cette transformation. Enfin ce degré de maturité, lorsqu il sera bien installé dans la culture de l entreprise, permettra également pour certains acteurs de commencer à étudier les risques extrêmes (Stress tests, retours d expérience). Mais là, nous rentrons dans la problématique des modèles statistiques lourds dont les coûts de mise en œuvre devront être analysés au regard de la réalité économique de l activité Merci de nous avoir suivi tout au long des trois épisodes de cette saga «Le pilotage des Risques, bien sûr! Une évidence pas toujours si claire» J espère que vous aurez pu y trouver de nouveaux éléments de réflexion et de nouvelles pistes d amélioration pour la transformation continue de vos sociétés. Pour ceux qui le souhaiteraient, cet échange peut être poussé plus en avant de chacun de vos cas particuliers à l occasion de rencontres toutes aussi enrichissantes. Alexis Missoffe Senior Performance Conseil Mobile :

Collection «Solutions d entreprise» dirigée par Guy Hervier

Collection «Solutions d entreprise» dirigée par Guy Hervier Collection «Solutions d entreprise» dirigée par Guy Hervier, ISBN : 2-212-11122-3 Avant-propos Nés dans les années 1970 pour répondre aux besoins des entreprises de VPC, les «centres d appels» ont pour

Plus en détail

Pourquoi une fonction contrôle de gestion?

Pourquoi une fonction contrôle de gestion? Introduction Pourquoi une fonction contrôle de gestion? On constate une mutation profonde au cours des 30 dernières années dans l environnement et la pratique des entreprises, autour de deux points centraux

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

Processus et Procédures

Processus et Procédures et CH 04.0 E Objectifs du cours Comprendre les concepts liés aux processus Comprendre une cartographie de processus Comprendre les enjeux d une approche processus Comprendre la démarche allant de la globalité

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Présentation du cours

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Présentation du cours Séminaires Système D Information Formation Conduite du Changement Présentation du cours Objectifs Il s agit notamment de : Sensibiliser à la conduite du changement Comprendre les problématiques associées

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

Contenu de la formation à la méthode SPGC pour les indépendants

Contenu de la formation à la méthode SPGC pour les indépendants Contenu de la formation à la méthode SPGC pour les indépendants Les douze modules que comporte cette formation en ligne portent d une part sur la démarche dont les différentes étapes sont décrites pas

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration présente des particularités

Plus en détail

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Préambule : L innovation vise l appropriation d une invention technique par un milieu particulier (nouvelles pratiques des acteurs,

Plus en détail

Chapitre 8. Corrigés

Chapitre 8. Corrigés Chapitre 8 Corrigés 1 Question 1. Indicateurs du BSC et stratégie de domination par les coûts Le BSC doit refléter les intentions stratégiques. Par conséquent, si l entreprise choisit de s orienter plutôt

Plus en détail

OCAYS Consulting Conseil en management et organisation

OCAYS Consulting Conseil en management et organisation OCAYS Consulting Conseil en management et organisation O C A Y S C O N S U L T I N G - P A R T N E R O F Y O U R P R O J E C T S Une nouvelle donne Présentation du cabinet Origine, positionnement et offre

Plus en détail

23 AVRIL 2012. «L approche processus pour la maîtrise de son activité» L approche processus et la norme ISO 9001

23 AVRIL 2012. «L approche processus pour la maîtrise de son activité» L approche processus et la norme ISO 9001 23 AVRIL 2012 «L approche processus pour la maîtrise de son activité» Droit réservé : Pierre Leclercq MWQ : approche processus 26/04/2012-1 L approche processus et la norme ISO 9001 L approche processus

Plus en détail

LES NOUVEAUX TABLEAUX DE BORD DES MANAGERS. Le projet décisionnel dans sa totalité

LES NOUVEAUX TABLEAUX DE BORD DES MANAGERS. Le projet décisionnel dans sa totalité Alain Fernandez LES NOUVEAUX TABLEAUX DE BORD DES MANAGERS Le projet décisionnel dans sa totalité Préface de Gérard BALANTZIAN Troisième édition, 1999, 2000, 2003 ISBN : 2-7081-2882-5 INTRODUCTION Piloter

Plus en détail

coaching pour les cadres dirigeants développement du leadership PDG alignement de l'organisation coaching de prise de poste

coaching pour les cadres dirigeants développement du leadership PDG alignement de l'organisation coaching de prise de poste coaching pour les cadres dirigeants intégration communautés de talents marque employeur croissance succession développement du leadership diversité PDG comité de direction stratégie de gestion des talents

Plus en détail

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus 1 2 3 Ordre d jour Les surveillances et mesures Rappel des étapes niveau 2 Lancement niveau 3 Les surveillances et mesures Présentation des tableaux de bord par chaque exploitant Reprendre la politique

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION La formation porte sur quatre (04) Unités d enseignement répartis en modules. Chaque module est affecté d un coefficient

Plus en détail

Le pilotage de la supply chain aéronautique

Le pilotage de la supply chain aéronautique Le pilotage de la supply chain aéronautique Comment contrôler l efficacité de ses fournisseurs en phase développement et en phase série? Hervé Leroy, Président ECDYS - email : herve.leroy@ecdys.com Une

Plus en détail

Programme Rhône-Alpes d aide aux PME

Programme Rhône-Alpes d aide aux PME Programme Rhône-Alpes d aide aux PME Amélioration du Processus Participatif d Innovation de Conception 13 mois d accompagnement conseil personnalisé à chaque entreprise des formations inter-entreprises

Plus en détail

Agence webmarketing & digitale

Agence webmarketing & digitale g 04 67 49 12 20 i cibleweb.com cement Agence webmarketing & digitale Depuis la création de cibleweb.com notre objectif reste inchangé Accompagner les PME dans l optimisation de leur présence en ligne

Plus en détail

L apprentissage : une formation en alternance

L apprentissage : une formation en alternance Formation de formateurs en alternance nouvellement recrutés de CFA-BTP Direction de la formation L apprentissage : une formation en alternance L apprentissage permet une insertion progressive des jeunes

Plus en détail

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE 2015 1-Présentation de La Miel Dans le cadre du soutien aux créateurs et dirigeants d entreprises implantés sur le

Plus en détail

Programme type à personnaliser

Programme type à personnaliser Programme type à personnaliser Module 1... 2 Présentation Phase 1 Phase 2 Module 2.... 5 Présentation Module 2.1 Module 2.2 Module 2.3 Module 2.4 Module 2.5 Module 2.6 Module 2.7 Module 2.8 Module 2.9

Plus en détail

«Les ateliers commerciaux de l entrepreneur»

«Les ateliers commerciaux de l entrepreneur» «Les ateliers commerciaux de l entrepreneur» Philippe Vachet et Leadwork sont heureux de vous présenter leur nouveau concept de formations collectives «à la carte», adapté aux petites entreprises, aux

Plus en détail

Utilisez Solvabilité II comme une opportunité d amélioration : le projet du groupe Unipol

Utilisez Solvabilité II comme une opportunité d amélioration : le projet du groupe Unipol Utilisez Solvabilité II comme une opportunité d amélioration : le projet du groupe A propos du groupe : Gruppo Finanziaro S.p.A. est une holding et une société de services, cotée à la Bourse de Milan.

Plus en détail

Brevet de Technicien Supérieur. Management des Unités Commerciales

Brevet de Technicien Supérieur. Management des Unités Commerciales Brevet de Technicien Supérieur Management des Unités Commerciales LE PROJET DE DÉVELOPPEMENT DE L UNITÉ COMMERCIALE 2 ème année Lycée Marie Curie - Versailles http://www.lyc-curie-versailles.ac-versailles.fr/

Plus en détail

Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING

Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING SOMMAIRE Résumé analytique Conseil 1 : S accorder sur les définitions 2 3 Résumé analytique Équipes ventes et marketing. Ils passent

Plus en détail

Une compagnie pour la vie

Une compagnie pour la vie 12 pages:mise en page 1 01/06/11 11:15 Page1 Une compagnie pour la vie Une compagnie pour la vie AFI ESCA : Compagnie d assurance sur la vie et de capitalisation. Entreprise régie par le code des assurances.

Plus en détail

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions énergie Kezako che cosa è? C est quoi donc? Qué es? Was ist das??? Hablas ENERGIE? Do you speak ENERGIE?? Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions ? Management de l énergie L ISO 50001? SOMMAIRE

Plus en détail

L Excellence Opérationnelle au sein des PME

L Excellence Opérationnelle au sein des PME Ecole Supérieure d Administration et de Management (ESAM) L Excellence Opérationnelle au sein des PME Mémoire de recherche appliquée, présenté et soutenu par OPHELIE VANNIEUWENHUYSE Tuteur de l ESAM :

Plus en détail

Prévention Risques Professionnels

Prévention Risques Professionnels Prévention Risques Professionnels Évaluation des risques professionnels Aide à la réalisation du Document Unique Aide à la réalisation du Document Unique 2 Objectifs Vous présenter le contexte de l évaluation

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Guillaume comprend que le marché est composé de 3 composantes, mais desquelles s agit-il?

Guillaume comprend que le marché est composé de 3 composantes, mais desquelles s agit-il? Thème 1 : Mercatique et consommateur Question de gestion : La mercatique cherche-t-elle à répondre aux besoins des consommateurs ou à les influencer? Chapitre 4 : Sur quel(s) marché(s) agir et comment

Plus en détail

Guide méthodologique du Projet associatif (ou de développement)

Guide méthodologique du Projet associatif (ou de développement) Guide méthodologique du Projet associatif (ou de développement) Le présent guide a pour objet de vous aider à formaliser le «projet associatif (ou de développement)» de votre structure, en répondant aux

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Construire et piloter les tableaux de bord de gestion d une collectivité territoriale. elghalimohamed@yahoo.fr

Construire et piloter les tableaux de bord de gestion d une collectivité territoriale. elghalimohamed@yahoo.fr Construire et piloter les tableaux de bord de gestion d une collectivité territoriale elghalimohamed@yahoo.fr 1 Objectifs de la formation Identifier les fonctions d une unité de travail et du Tableau de

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS 1 Cahier des charges Le 24 février 2014 Préambule Le Fonds d'assurance Formation du Travail Temporaire

Plus en détail

Fidélisation du Client Sécurité - Surveillance - Gardiennage

Fidélisation du Client Sécurité - Surveillance - Gardiennage Présenté par: +20 ans d expérience. de culture polyvalente et de recherches en matière sûreté-sécurité Date de la présentation: 2013 Concurrentiel. DANS LA PRESTATION SECURITE SURVEILLANCE GARDIENNAGE

Plus en détail

1500 net. MALETTE DU DIRIGEANT Formation conçue dans le cadre de l Appel à proposition diffusé par AGEFICE Avril 2014. 3, 7 et 14 novembre

1500 net. MALETTE DU DIRIGEANT Formation conçue dans le cadre de l Appel à proposition diffusé par AGEFICE Avril 2014. 3, 7 et 14 novembre MALETTE DU DIRIGEANT Formation conçue dans le cadre de l Appel à proposition diffusé par AGEFICE Avril 2014 Gestion Finance Pilotage de l entreprise Public : Chefs d entreprises ressortissants de l AGEFICE,

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC

COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC Découvrez comment la mise en place de Bonita BPM a permis d optimiser les processus au sein du secteur public, tant pour les agents que pour les usagers. Le grand

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches (CQPI) «Technicien

Plus en détail

SEMINAIRES DE DIRECTION

SEMINAIRES DE DIRECTION SEMINAIRES DE DIRECTION Conçus spécialement pour les membres de la direction, ces séminaires sont concis et pratiques. Ils peuvent prendre la forme de présentations avec études de cas à l appui, ou de

Plus en détail

Les Etablissements Publics face à la réduction du délai de clôture

Les Etablissements Publics face à la réduction du délai de clôture Mémorandum n 1 Secteur Public Les Etablissements Publics face à la réduction du délai de clôture Mars 2012 Sommaire Pratiques et Tendances 2 - Le Baromètre Grant Thornton / Association des Agents Comptables.

Plus en détail

Votre succès notre spécialité!

Votre succès notre spécialité! Les prestataires sont nombreux sur le marché. EMPSI Consulting se démarque par son offre personnalisée au profit de chaque client : entreprise ou salarié. EMPSI Consulting a été créée en 2010 par Badreddine

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

MANAGER 35 CCI Formation Rennes Bretagne

MANAGER 35 CCI Formation Rennes Bretagne MANAGER 35 OBJECTIFS Comprendre l environnement de l entreprise, ses activités et ses enjeux Définir le rôle et les missions du manager Appréhender le comportement du manager Maîtriser les outils du management

Plus en détail

Formation Lean Six Sigma

Formation Lean Six Sigma Athéna Conseil Luxembourg - http://athenaconseillux.com Édition, Numéro 1 Formation Lean Six Sigma Contenu NOTRE AMBITION Contribuer à l efficience et à l efficacité de votre organisation en accompagnant

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE Nom du délégateur (gestionnaire) : Nom du délégataire (collaborateur) : Service : Période d évaluation : GUY NÉLANGER Dernière MAJ : Juillet

Plus en détail

Gestion des ressources humaines et SI RH : grandes tendances, innovations et usages

Gestion des ressources humaines et SI RH : grandes tendances, innovations et usages Gestion des ressources humaines et SI RH : grandes tendances, innovations et usages Une solution organisationnelle : le Centre de Services Partagés Le 7 novembre 2006 1 Sommaire Ineum consulting en quelques

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2014

RESULTATS ANNUELS 2014 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS - Résultat Opérationnel de 14,9 M et Résultat net part du groupe de 6,3 M - Situation financière renforcée avec une trésorerie de 49 M - Préparation de la scission

Plus en détail

Gestion de la succession

Gestion de la succession Gestion de la succession Concevoir Construire Attirer Préparer la succession, c est préparer la réussite Les membres de Comités de direction et les cadres dirigeants connaissent l importance d une bonne

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

Carrefour. de l économie

Carrefour. de l économie 2006/9A année 10 Carrefour. de l économie «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services en Belgique.» Une nouvelle identité pour le SPF Economie

Plus en détail

La gestion du risque

La gestion du risque La gestion du risque Enjeux Le risque est consubstantiel à l entreprise. Sans prise de risque, l entreprise ne peut assurer une rentabilité décente pour ses actionnaires. Mais, comme des exemples récents

Plus en détail

Licence de Gestion Syllabus de l année 3

Licence de Gestion Syllabus de l année 3 Le descriptif de cours est donné à titre indicatif et est susceptible d être modifié selon les besoins de formation des étudiants. Il prend appui sur le référentiel de compétences en licence (MESR 2012).

Plus en détail

KEY ACCOUNT MANAGEMENT

KEY ACCOUNT MANAGEMENT KEY ACCOUNT MANAGEMENT Etude Why Consulting Extrait de la présentation donnée à Paris, le 23 janvier 2014 CABINET CONSEIL indépendant, spécialisé en Performance commerciale et Relation Client Cabinet créé

Plus en détail

Rencontre Ecobiz Créateurs / Jeunes Entreprises Chambre de Commerce et de l Industrie de Grenoble Le 04 novembre 2014

Rencontre Ecobiz Créateurs / Jeunes Entreprises Chambre de Commerce et de l Industrie de Grenoble Le 04 novembre 2014 Rencontre Ecobiz Créateurs / Jeunes Entreprises Chambre de Commerce et de l Industrie de Grenoble Le 04 novembre 2014 Isabelle EMONET 13 Rue des Verdiers 38120 SAINT-EGREVE Tel : 04 80 80 58 80 / Mobile

Plus en détail

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le gouvernement a créé une commission présidée par Paul Champsaur pour faire

Plus en détail

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI La solution aux enjeux de formation des PME et ETI, conçue par des dirigeants, pour le développement de leurs entreprises et de leurs salariés. OSSIER E

Plus en détail

Partie I. Le manager et la qualité

Partie I. Le manager et la qualité Partie I Le manager et la qualité 1 La prophétie autoréalisatrice : une démarche qualité devient ce que le management voit en elle 1.1 Les démarches qualité sont porteuses d ambivalence Les démarches

Plus en détail

UE 3 - MANAGEMENT ET CONTRÔLE DE GESTION Niveau M : 180 heures - 20 ECTS. A - Management. 1. Évolution des modèles d organisation (15 heures)

UE 3 - MANAGEMENT ET CONTRÔLE DE GESTION Niveau M : 180 heures - 20 ECTS. A - Management. 1. Évolution des modèles d organisation (15 heures) UE 3 - MANAGEMENT ET CONTRÔLE DE GESTION Niveau M : 180 heures - 20 ECTS NB : les deux sous-parties de ce programme sont présentées séparément mais la compétence à acquérir doit permettre de réaliser une

Plus en détail

I. Allocution d ouverture. de Roger DEHAYBE Administrateur général de l Agence intergouvernementale de la Francophonie

I. Allocution d ouverture. de Roger DEHAYBE Administrateur général de l Agence intergouvernementale de la Francophonie I. Allocution d ouverture de Roger DEHAYBE Administrateur général de l Agence intergouvernementale de la Francophonie ALLOCUTION DE ROGER DEHAYBE Administrateur général de l Agence intergouvernementale

Plus en détail

Dans notre cadre, le référentiel d activités devra fournir une description de s activités du poste à partir de la situation observée.

Dans notre cadre, le référentiel d activités devra fournir une description de s activités du poste à partir de la situation observée. Fiche pratique N 3 «Analyse des activités d un poste de travail et référentiel d activités» De quoi s agit-il? 1 Il s agit de recueillir des données relatives au poste de travail qui devront être fidèles

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS

LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS FINANCES ET COMPTES PUBLICS LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS Une nouvelle étape à engager Rapport public thématique Synthèse Février 2016 g AVERTISSEMENT Cette synthèse est destinée à

Plus en détail

UE 3 Management et contrôle de gestion. Le programme

UE 3 Management et contrôle de gestion. Le programme UE 3 Management et contrôle de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur A. Management

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

LE SYSTEME DE REMUNERATION

LE SYSTEME DE REMUNERATION LE SYSTEME DE REMUNERATION Le système de rémunération est un outil clé en termes de management, même s il ne s agit du seul outil de motivation. Le système de rémunération doit être adapté aux commerciaux

Plus en détail

compagnie Diagnostic réalisé par roxane prince

compagnie Diagnostic réalisé par roxane prince compagnie Diagnostic réalisé par roxane prince 29/02/2016 Edito Edito, A l ère sociale et collaborative, les entreprises, pour être compétitives, se doivent de réduire les coûts et les délais, d améliorer

Plus en détail

arnaud.garnier@agicourtage.fr Tél : 06 62 95 92 88 site web : www.agicourtage.fr

arnaud.garnier@agicourtage.fr Tél : 06 62 95 92 88 site web : www.agicourtage.fr PREAMBULE Or, les solutions actuellement à votre disposition sont multiples : placements boursiers, immobilier, assurances-vie, livrets d épargne : Parmi les possibilités de placement qui s offrent à vous,

Plus en détail

Analyse du coût de revient

Analyse du coût de revient Analyse du coût de revient Sur 12 mois à partir de 01/2012 EURL DUMUR Maçonnerie Monsieur AUPIEDUMUR Pierre Rue de la construction ZA du Sud 31000 TOULOUSE Tel : 01 23 45 56 78 Fax : 01 98 76 54 32 E-mail

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

COMMUNIQUER EN FAMILLE CELA S APPREND AUSSI

COMMUNIQUER EN FAMILLE CELA S APPREND AUSSI COMMUNIQUER EN FAMILLE CELA S APPREND AUSSI VOUS QUI SOUHAITEZ ACCROÎTRE L'HARMONIE FAMILIALE MIEUX VOUS FAIRE COMPRENDRE ÉVOLUER AVEC VOS ENFANTS ET VOS ADOS DYNAMISER VOTRE VIE DE FAMILLE RÉAGIR EFFICACEMENT

Plus en détail

Vous accompagner dans votre fonction RH

Vous accompagner dans votre fonction RH Vous accompagner dans votre fonction RH Les entreprises sont de plus en plus confrontées à l évolution de leur organisation. Celle- ci peut être le fruit d une croissance organique ou externe (création

Plus en détail

LES CONNAISSANCES ASSOCIEES

LES CONNAISSANCES ASSOCIEES LES CONNAISSANCES ASSOCIEES F 1 : / / Clas 1.1 Conduite d'un de Compétence générale : C11 Préparer le de 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur -

Plus en détail

Impacts de Solvabilité II sur la communication financière. Intervention de Viviane Leflaive

Impacts de Solvabilité II sur la communication financière. Intervention de Viviane Leflaive Impacts de Solvabilité II sur la communication financière Intervention de Viviane Leflaive 1 L enjeu central d une communication multinormes Résultat et performance / Capital et valeur / Exposition aux

Plus en détail

Une prise de décision maitrisée et en toute confiance dans le cadre de Solvabilité II

Une prise de décision maitrisée et en toute confiance dans le cadre de Solvabilité II Une prise de décision maitrisée et en toute confiance dans le cadre de Solvabilité II LIVRE BLANC SOLVABILITÉ II DE SECONDFLOOR www.secondfloor.com Table des matières 3 Présentation : Pourquoi les rapports

Plus en détail

Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards)

Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) Avant propos sur les tableaux de bord Le tableau de bord est l instrument sans qui tout démarche de progrès est impensable, comment assurer un jugement

Plus en détail

PORTRAIT D UNE ENTREPRISE AXÉE SUR L INNOVATION

PORTRAIT D UNE ENTREPRISE AXÉE SUR L INNOVATION PORTRAIT D UNE ENTREPRISE AXÉE SUR L INNOVATION LOGIENT EST UNE ENTREPRISE DE GÉNIE LOGICIEL AXÉE SUR L INNOVATION. Depuis plus de 15 ans, Logient vous accompagne et réalise vos projets de développement

Plus en détail

Etude d impact environnemental

Etude d impact environnemental Etude d impact environnemental Réunion du réseau : Janvier 2014 Problématique L Etude d Impact Environnemental (EIE) est un outil de référence depuis plusieurs années, reconnu internationalement et approuvé

Plus en détail

LE METIER DE JUGE DES ENFANTS

LE METIER DE JUGE DES ENFANTS LE METIER DE JUGE DES ENFANTS Penser le juge des enfants comme un métier, alors qu il s agit d une des fonctions qui s offrent aux magistrats, renvoie à une conception humaniste de ce rôle et sous-entend

Plus en détail

La Direction Commerciale partagée pour :

La Direction Commerciale partagée pour : DC PILOT La Direction Commerciale partagée pour : Mettre en œuvre dans votre entreprise une expertise en développement commercial, avec une intervention "à la carte". Vous aider à mobiliser vos ressources

Plus en détail

La publicité : comment m y prendre? Donner une identité commerciale à mon entreprise

La publicité : comment m y prendre? Donner une identité commerciale à mon entreprise La publicité : comment m y prendre? Donner une identité commerciale à mon entreprise Créateurs/repreneurs d entreprise, chefs d entreprise, conjoints, salariés, associés Définir ses outils de communication

Plus en détail

GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES

GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES 27.06.2015 GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES CRÉATION OU REFONTE D UN SITE INTERNET Expert indépendant en web et en communication digitale depuis 2009 6 allée Armonville, appt. 12-86000 Poitiers contact@mehdi-benyounes.com

Plus en détail

Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration.

Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration. Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration. Dans un contexte social où l image est importante, l image d une entreprise l est tout autant pour fidéliser vos clients, communiquer

Plus en détail

6 ème Trophée Finance & Gestion 2016. 02 juin 2016 [lieu à définir]

6 ème Trophée Finance & Gestion 2016. 02 juin 2016 [lieu à définir] 6 ème Trophée Finance & Gestion 2016 02 juin 2016 [lieu à définir] Merci de retourner le Dossier complet avant le 31 mars 2016 à l'adresse e-mail suivante : cotedazur@dfcg.com I - REGLEMENT Article 1 -

Plus en détail

Présentation et éléments de compréhension du Business Plan

Présentation et éléments de compréhension du Business Plan Présentation et éléments de compréhension du Business Plan La préparation, la méthodologie, le fond, la forme et les pièges à éviter 1 Objectifs de la formation Connaitre et comprendre les différentes

Plus en détail

Structure commerciale idéale en fonction de votre réalité et de vos objectifs d affaires

Structure commerciale idéale en fonction de votre réalité et de vos objectifs d affaires Structure commerciale idéale en fonction de votre réalité et de vos objectifs d affaires Présenté par Monsieur Georges Poulin, Associé Altitude Conseil 17 février 2016 1 L objectif Permettre aux participants,

Plus en détail

Performance-academy. www.performance-academy.fr. Cap Performance

Performance-academy. www.performance-academy.fr. Cap Performance Performance-academy www.performance-academy.fr Cap Performance Programme des ateliers Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n 0 Approche dʼensemble

Plus en détail

L unité U5 est validée par le contrôle de l acquisition des compétences relevant des fonctions suivantes issues du référentiel de certification :

L unité U5 est validée par le contrôle de l acquisition des compétences relevant des fonctions suivantes issues du référentiel de certification : CAHIER DES CHARGES POUR LES AUTEURS DE SUJET EPREUVE E5 BTS TECHNICO-COMMERCIAL 1. RAPPEL DE LA DEFINITION DE L'EPREUVE E5 - MANAGEMENT ET GESTION D ACTIVITÉS TECHNICO-COMMERCIALES (COEF. 4) U5 1. Finalités

Plus en détail

L APPORT DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES (IFRS) EN MATIERE D IMPOT SUR LE RESULTAT

L APPORT DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES (IFRS) EN MATIERE D IMPOT SUR LE RESULTAT L APPORT DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES (IFRS) EN MATIERE D IMPOT SUR LE RESULTAT La fiscalité d entreprise est un thème qui est toujours d actualité. Par contre, le lien avec le référentiel comptable

Plus en détail

Mandat - Modèle détaillé

Mandat - Modèle détaillé La gouvernance des PME Mandat - Modèle détaillé - modèle détaillé mandat pour un comité consultatif Nous vous présentons ci-dessous un exemple de mandat pour un comité consultatif plus sophistiqué que

Plus en détail