6 e Salon de l Éco-Habitat en Essonne P. 4. Essonne LE MONDE DES REDRESSER LA BARRE AVEC REBOND ARTISANAT 91 P. 7

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "6 e Salon de l Éco-Habitat en Essonne P. 4. Essonne LE MONDE DES REDRESSER LA BARRE AVEC REBOND ARTISANAT 91 P. 7"

Transcription

1 LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Essonne Bimestriel n 96 septembre-octobre e Salon de l Éco-Habitat en Essonne P. 4 REDRESSER LA BARRE AVEC REBOND ARTISANAT 91 P. 7 LE BAROMÈTRE DE L ARTISANAT EN ESSONNE P. 8 LA BOURSE DES ENTREPRISES P. 37 Essonne Chlorophilie, Didier Doceux - Fotolia.com

2 En tant que client MAAF, vous pouvez bénéficier, en fonction du ou des contrat(s) MAAF souscrit(s), de tout ou partie des engagements présentés au titre du Pacte, selon les modalités correspondant au service présenté ou selon les conditions du ou des contrat(s) concerné(s) pour les garanties présentées. Pour connaître les modalités d accès et les conditions de chaque engagement, vous pouvez les consulter sur MAAF PRO S ENGAGE Vous conseiller pour mieux vous accompagner et vous protéger Vous donner accès aux services MAAF à tout moment Vous écouter toujours plus pour mieux vous satisfaire Reconnaître votre confiance et votre fidélité Vous simplifier les démarches au quotidien POUR EN SAVOIR PLUS Contactez votre Conseiller MAAF PRO au du lundi au vendredi de 8h30 à 20h et le samedi de 8h30 à 17h Connectez-vous sur maafpro.fr MAAF ASSURANCES SA - RCS NIORT /13 - Crédits photos : Shutterstock - Création :

3 P ANORAMA Le parc commercial de la Croix Blanche accueillera la sixième édition du Salon de l Éco- Habitat en Essonne les samedi 23 et dimanche 24 novembre prochain. P 4 ÉVÉNEMENT 4 6 e SALON de l Éco-Habitat en Essonne 5 LES RENDEZ-VOUS pour l emploi d Orly Paris ACTUALITÉS 6 UNE ASSISTANCE À LA FORMALISATION des contrats d apprentissage grâce à la CMA Essonne 7 REDRESSER LA BARRE avec Rebond Artisanat 91 8 BAROMÈTRE de l Artisanat 91 ACTUALITÉS RÉGIONALES 12 L ARTISANAT FRANCILIEN s exporte! 13 PARTICIPEZ AUX JOURNÉES EUROPÉENNES des Métiers d Art les 4, 5 et 6 avril 2014! S TRATÉGIES Un homme à la barbe blanche vêtu de rouge en train de confectionner des jouets en bois. Nous ne sommes pas dans l atelier du Père Noël mais bien dans celui de Patrice Charbeau, artisan installé à Saujon, en Poitou-Charentes. P 24 STYLE DE VIE 14 CES ARTISANS maillons d une chaîne familiale ÉCLAIRAGE 17 EMPLOI ET QUALIFICATION : l artisanat à la rescousse 18 L ARTISANAT, RÉSERVOIR D EMPLOIS : des postes à pourvoir, l apprentissage pour y accéder 20 UNIVERSITÉS RÉGIONALES DES MÉTIERS ET DE L ARTISANAT : innover pour relever le défi de la formation 1 JOUR AVEC 24 UN FABRICANT DE JOUETS EN BOIS : les jouets du Père Charbeau CAS D'ENTREPRISE 26 PLOMBERIE IEGC : investir sur l humain RÉUSSITE 28 LES MATÉRIAUX D ANTAN : l export, une évidence D OSSIER BIEN ACHETER POUR SOIGNER SA MARGE! Dans les grandes entreprises, la gestion des achats a donné naissance à une fonction à part entière, celle d acheteur. Et vous, qu avez-vous mis en place? P. 29 P RATIQUE Depuis décembre 2011, les riverains d aérodromes gérés par ADP qui en font la demande peuvent bénéficier d une aide financière à l insonorisation financée par la Taxe sur les nuisances sonores aériennes. P 33 PRATIQUE 33 AIDES À L INSONORISATION pour les riverains des aéroports franciliens JURI-PRATIQUE 34 GESTION faire face aux retards de paiement 35 PROMOTION COMMERCIALE participer à un Salon FORMATION 36 TÉLÉPROSPECTER* : un travail indispensable en période de crise BOURSE DES ENTREPRISES 37 PETITES ANNONCES tous secteurs PAROLES D EXPERTS 38 UN OUTIL DE PILOTAGE À LA LOUPE le prévisionnel d activité MÉTÉO 39 BRÈVES et tableau de bord R EGARDS PRESTIGE 42 CHRISTIAN ET DOMINIQUE OLLIVIER fabricant de tampons INITIATIVES 44 PASSIONNÉMENT ARTISANS demain se prépare aujourd hui OPINION 46 FLORENCE COGNIE sociologue Ce numéro comprend des pages spécifiques entre les pages 1 à 16 et 33 à 48 pour les abonnés de l Essonne. Ce magazine contient un supplément «Guide Santé / Prévoyance / Retraite» jeté sous la couverture. É DITO» Au premier semestre 2013, plus d un dirigeant sur deux présentait un bilan en dégradation du niveau d activité de son entreprise artisanale! L indicateur de confiance en la conjoncture économique des 250 artisans interrogés passait, pour la première fois, en dessous du seuil moyen (2,46/5) ; indicateur qui tendrait, par ailleurs, à baisser de nouveau au second semestre 2013 (2,41/5), selon les prévisions. Ces deux seuls résultats, relevés dans le baromètre économique de l artisanat 91 de septembre dernier, à découvrir en détail dans les pages suivantes, mettent de toute évidence l accent sur l impact de la crise économique sur les entreprises artisanales. Dans ce contexte économique difficile, maintenir les activités des entreprises artisanales et accompagner au plus près ses dirigeants dans leur gestion globale de l entreprise est une priorité pour la Chambre de métiers et de l artisanat de l Essonne (CMA Essonne) qui mobilise ses forces et déploie de nouvelles actions en réponse à la situation du moment. «Rebond artisanat 91», le nouveau dispositif de prévention et d accompagnement des entreprises artisanales essonniennes en difficultés, lancé par la Chambre de métiers et de l artisanat de l Essonne en témoigne concrètement. Artisan, chef d entreprise artisanale, si vous constatez que votre activité est insuffisante, que votre trésorerie se fragilise, que vos clients tardent à vous payer, si vous vous demandez comment régler vos factures, votre TVA, vos cotisations sociales, si vos relations avec votre banquier se tendent Réagissez vite! Faites appel à la cellule de la CMA Essonne «Rebond artisanat 91» pour trouver des solutions. Pour bénéficier de ce service d accompagnement gratuit et confidentiel mis à votre disposition, il vous suffit de composer le *. Un conseiller de la CMA Essonne prend en charge votre dossier et dresse un pré-diagnostic personnalisé de la situation de votre entreprise afin d identifier les actions ou les démarches prioritaires à mettre en place pour redresser la barre. Si le dossier s avère complexe et nécessite l appui de compétences extérieures, la CMA Essonne, avec votre accord, mobilise alors le réseau de partenaires spécialisés (banque, avocat, notaire, etc.) réunit autour de «Rebond artisanat 91». Artisans essonniens, ne restez pas isolés, n attendez pas de voir arriver les difficultés, n hésitez pas à prévenir d éventuelles complications, faites appel à «Rebond artisanat 91» au * * appel gratuit depuis un poste fixe Laurent Munerot Président de la CMA de l Essonne Le Monde des artisans n 96 Septembre-octobre 2013 Édition de l Essonne Président du comité de rédaction des pages locales : Laurent Munerot Rédaction des pages Essonne : Sandrine Charles, CMA Essonne, Tél , - Avec le concours rédactionnel de la chambre de métiers et de l artisanat de l Essonne Éditeur délégué : Stéphane Schmitt Rédaction : ATC, port. : , Ont collaboré à ce numéro : Barbara Colas, Marjolaine Desmartin, Christelle Fénéon, Guillaume Geneste, Thomas Hubert, Véronique Méot, Delphine Payan-Sompayrac, François Sabarly Secrétariat de rédaction : M. Anthony, J. Clessienne, J. Neisse Publicité : ATC, 137 quai de Valmy, Paris Chef de publicité : Philippe Saint Étienne, Tél , Publicité nationale : Directeur commercial Mathieu Tournier, Tél , fax , Publicités départementales sud-ouest : Thierry (Tél ) et Cédric Jonquières (Tél ), fax , Éditions départementales nord et est : François Bederstorfer, Tél , fax , Photographies : Laurent Theeten, responsable image Crédit photos locales : CMA 91 sauf mentions contraires - Promotion diffusion : Shirley Elter, Tél. : Tarif d abonnement 1 an. France : 6 euros. Tarif au numéro : 1 euro. À l étranger : nous consulter Conception éditoriale et graphique : TEMA presse, Tél Fabrication : Pixel image, I. Marlin, J.-M. Tappert, Tél Éditeur : ATC, 23 rue Dupont des Loges, METZ, Tél , fax Directeur de la publication : François Grandidier N commission paritaire : 0316 T ISSN Dépôt légal : septembre 2013 Impression : Socosprint Imprimeurs, 36 route d Archettes Épinal. Le monde des artisans septembre-octobre

4 vénements Essonne Samedi 23 et dimanche 24 novembre de 10 heures à 18 heures Parc d activités de la Croix blanche 10 avenue de l Hurepoix à Fleury-Mérogis Le parc commercial de la Croix Blanche accueillera la sixième édition du Salon de l Éco-Habitat en Essonne les samedi 23 et dimanche 24 novembre prochain. La Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Essonne avec le Conseil Général de l Essonne et la Communauté d Agglomération du Val d Orge* proposent ainsi aux Franciliens de redéfinir durablement leur habitat. CONSTRUIRE, RÉNOVER ET DÉCORER DURABLEMENT 6 e Salon de l Éco-Habitat en Essonne À l instar des éditions précédentes, le Salon 2013 de l Éco-Habitat en Essonne permettra au grand public sensible à l environnement de rencontrer des artisans professionnels du bâtiment pour donner vie à ses projets de rénovation ou de construction écologique. Ce marché en expansion attire chaque année de plus en plus de visiteurs aux envies variées. Cette année, la nouvelle thématique de la décoration durable vient ainsi compléter celles de la construction et de la rénovation. Durant deux jours, la quarantaine de professionnels** présents sur le salon exposera son savoir-faire et ses prestations en matière d énergie renouvelable, d isolation thermique, de chauffage, de rénovation, de construction en bois aux quelque visiteurs attendus cette année. Des espaces de conférence seront également mis en place pour que chacun en apprenne un peu plus et comprenne les enjeux et l utilité des 6 e Édition Salon de l Construisez, rénovez et décorez durablement avec les solutions professionnelles des artisans 23 & 24 novembre 2013 Croix Blanche (Ste-Geneviève-des-bois, Fleury-Mérogis) 10 av de l'hurepoix (face à Alinéa) ENTRÉE GRATUITE différents matériaux utilisés pour l amélioration durable de l habitat. Par ailleurs, l installation du premier «guichet unique essonnien de la rénovation énergétique» permettra d informer les visiteurs sur la précarité énergétique et les moyens d y remédier. Enfin, la présence de l association «Petit débrouillard» fera découvrir aux enfants présents les enjeux de l écologie grâce à des ateliers ludiques. L entrée gratuite, le caractère pédagogique ainsi que la qualité de l offre des exposants demeurent pour la Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Essonne, la Communauté d Agglomération du Val d Orge et le Conseil Général de l Essonne, la clef d une sensibilisation réussie. * en partenariat avec les organisations professionnelles essonniennes du bâtiment ** inscrits au répertoire des métiers de l Essonne La décoration intérieure durable, la nouvelle thématique 2013 du salon. Ici, l entreprise Terra Originalis. Alticlic 4 Le monde des artisans septembre-octobre 2013

5 Jeudi 14 novembre de 10 heures à 19 heures Aérogare Orly sud porte G - 3 e étage Organisés le 14 novembre au cœur du premier pôle économique sud francilien, les Rendez-vous pour l emploi d Orly Paris permettent de rencontrer de nombreux recruteurs du territoire et les opérateurs de l emploi, de la formation et de l insertion OPPORTUNITÉ Les Rendez-vous pour l emploi d Orly Paris Les Rendez-vous pour l emploi d Orly Paris sont organisés par Orly International, Plus de les Chambres de Métiers visiteurs sont et de l Artisanat de l Essonne et attendus du Val-de-Marne, le Pôle Emploi pour et les Chambres de Commerce la deuxième édition des et d Industrie de l Essonne et Rendez-vous du Val-de-Marne. Sa mise en de l emploi place résulte du constat suivant : de Paris Orly. l espace économique constitué par et autour de l aéroport d Orly concentre emplois dont cadres et professions intellectuelles supérieures, pour une population de habitants. Chaque jour, personnes viennent de l extérieur travailler au sein du premier pôle économique du sud francilien, le deuxième en France après Paris-La Défense. Aussi, le site d Orly Paris a-t-il mieux résisté à la crise économique que le reste de l Ile-de-France. En quinze ans, plus de emplois y ont été créés. Force est de constater qu il existe un fort décalage entre l important réservoir d emplois du territoire d Orly Paris et le fait que de nombreux habitants demeurent à l écart de ce dynamisme économique. Ouvrir massivement l activité économique du pôle d Orly Paris à ceux qui y vivent est l objectif prioritaire des Rendezvous pour l emploi d Orly Paris, organisés le 14 novembre prochain. Cet événement rassemblera ainsi tous les acteurs concernés par les Orly International questions d emploi, de formation et d insertion sur le territoire. Les milliers de visiteurs attendus plus de recensés lors de la première édition en 2012 se verront offrir une palette de prestations au travers de la présence des quelque 150 exposants ayant répondu à l appel des organisateurs. La Chambre de métiers et de l artisanat de l Essonne, partenaire organisateur de cette manifestation et acteur de la formation continue et de l apprentissage, vous y attend nombreux. Les quatre temps forts des Rencontres pour l emploi Orly Paris ➊ Un espace grand public de recrutement et de conseils mettra en relation les chercheurs d emploi avec les entreprises et autres acteurs du territoire. Les visiteurs pourront ainsi être conseillés et dirigés de manière personnalisée. Ils pourront également postuler aux diverses offres d emploi. ➋ Un espace de conférences et d ateliers aux thématiques diverses constitué d une série de rencontres autour des questions d emploi, d insertion et de formation. ➌ Un espace job meeting, constitué de rendez-vous préprogrammés entre chercheurs et offreurs d emploi. Les inscriptions seront assurées au préalable par une plate-forme. Cependant, un dispositif pendant l événement permettra également de solliciter un entretien de façon spontanée. ➍ La convention ressources humaines proposera aux entreprises et aux acteurs locaux de l emploi, de la formation et de la gestion de se rencontrer et d initier des partenariats au service de l emploi et de la sécurisation d Orly Paris. POUR EN SAVOIR PLUS : Le monde des artisans septembre-octobre

6 ctualités Essonne APPRENTISSAGE UNE ASSISTANCE À LA FORMALISATION DES CONTRATS D APPRENTISSAGE GRÂCE À LA CMA ESSONNE Depuis juin 2013, la Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Essonne propose un accompagnement des entreprises dans la formalisation de leur(s) contrat(s) d apprentissage afin de sécuriser l entreprise dans l ensemble des démarches liées à la vie du contrat d apprentissage. Qu apporte cette prestation? Un gain de temps dans la rédaction du contrat et la garantie que les conditions légales de l apprentissage sont réunies. La limitation des risques de contentieux entre les parties signataires. Un suivi et des conseils tout au long de l exécution du contrat. Que fait l entreprise? Sur simple demande, une fiche d assistance à la formalité est délivrée à l entreprise par le service Apprentissage. Par retour de courrier, l entreprise adresse la fiche d assistance renseignée et mandate la CMA Essonne pour la représenter dans ses formalités ; pour ce faire elle s acquitte de 40 euros. Engagement de la CMA Essonne Instruction du dossier et formalisation du contrat sous trois jours à réception du dossier complet. Transmission du contrat, après signature des parties, au Centre de Formation d Apprentis pour inscription du jeune aux cours. Assistance administrative pendant la durée du contrat : avenant(s), résiliation Détail des tarifs Assistance à la préparation du contrat d apprentissage (non obligatoire) et prorogation (en cas de redoublement). Inclus : enregistrement, avenant et résiliation du contrat Prestations d informations générales. Droits et obligations de l entreprise et/ou de l apprenti, médiation de l apprentissage Coût du document formalisant la résiliation d un contrat d apprentissage hors prestation d assistance au démarrage dudit contrat 40 Gratuit 40 CONTACTS - rubrique Apprentissage Vanessa Sanchez au ou Valérie Wouters au ou Marie Cardoso au ou Également accessible aux chefs d entreprise souhaitant réaliser eux-mêmes en ligne les démarches administratives de formalisation du contrat d apprentissage. + Info Le saviezvous? Les demandes de préparation de contrat sont traitées quelle que soit la période de l année (pic d activité entre juin et novembre). Les démarches d avenant (modification) ou de résiliation du contrat sont traitées de la même façon que les demandes de contrat. 6 Le monde des artisans septembre-octobre 2013

7 ENTREPRISES EN DIFFICULTÉS REDRESSER LA BARRE AVEC REBOND ARTISANAT «Rebond Artisanat 91», le nouveau dispositif d accompagnement des entreprises en difficulté, est lancé par la Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Essonne. Pour bénéficier de ce service gratuit et confidentiel mis à la disposition des artisans essonniens, il suffit de composer le *. Pour répondre aux difficultés grandissantes des entreprises artisanales liées, entre autres, aux effets de la crise économique, la Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Essonne se mobilise en déployant sur le département son action «Rebond artisanat 91», prolongement renforcé du dispositif «SOS Entreprise». Spécifiquement adressé aux entreprises artisanales, ce dispositif permet d accompagner ses dirigeants confrontés à des difficultés liées à la vie de l entreprise mais aussi de prévenir ou de diagnostiquer d éventuels dysfonctionnements menaçant sa pérennisation. «Rebond Artisanat 91» est un service gratuit et confidentiel de prévention et d assistance. En composant le , le chef d entreprise sort de son isolement et bénéficie d un accompagnement personnalisé de la part de la Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Essonne depuis le prédiagnostic de sa situation jusqu à la mobilisation d un réseau de partenaires spécialisés (banque, avocat, notaire, etc.) si le dirigeant le désire. «L artisanat en Essonne représente un secteur important de l économie locale, c est pour cela que la Chambre de Métiers et de l Artisanat défend l activité artisanale et met un point d honneur à répondre par l action à une demande conjoncturelle en étudiant notamment au cas par cas les difficultés des entreprises», témoigne Laurent Munerot, son président. Aussi, le chef d entreprise confronté à des problèmes de trésorerie, de gestion, de développement commercial doit-il agir le plus tôt possible. * appel gratuit depuis un poste fixe + Info Des atouts indéniables Une écoute attentive Un diagnostic de votre situation Un accompagnement au plus près de vos préoccupations Autant de rencontres que nécessaire Des conseils personnalisés et confidentiels Une orientation vers des partenaires internes et/ou externes Des préconisations laissant toute liberté de choix au professionnel Démarche de développement durable Aide à l investissement pour les entreprises artisanales Depuis quelques semaines, un nouveau dispositif permet au Conseil Régional d Ile-de-France de soutenir financièrement les entreprises artisanales qui investissent dans le cadre d une démarche de développement durable. Quid des modalités d obtention de cette aide Investissements éligibles Les investissements visant à réduire l empreinte écologique de l entreprise et destinés à une production respectueuse de l environnement (réduction des déchets, maîtrise de l énergie, traitement des eaux, éco-construction ). Les acquisitions d équipements et de matériel professionnel performants répondant à des normes environnementales, dans un but d amélioration de la qualité des produits et des services. Les travaux d aménagement au titre des mises aux normes environnementales. Montant de la subvention 10 % des dépenses éligibles HT. Montant plafonné à Montant minimum d investissement requis : HT (investissements plus faibles éligibles sous conditions). Secteurs concernés : Les secteurs d activité prioritaires sont notamment les activités de production, alimentation, bâtiment, métiers d art et de création. En revanche, les activités de services sont exclues du présent dispositif, à l exception de certaines activités soumises à une réglementation environnementale exigeante (notamment : pressing-blanchisserie, garages, imprimerie ). Les demandes sont à déposer avant tout investissement. L entreprise doit impérativement attendre le retour du comité de validation pour pouvoir engager les dépenses. PLUS D INFOS Service économique de la CMA Essonne au Le monde des artisans septembre-octobre

8 ctualités Essonne BAROMÈTRE DE L ARTISANAT 91-1 er SEMESTRE 2013 BAISSE D ACTIVITÉ ET PERTE DE CONFIANCE DU SECTEUR La Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Essonne a publié, en septembre dernier, les résultats de sa troisième enquête économique du secteur de l artisanat à partir d un échantillon de 250 dirigeants d entreprises interrogés sur les thèmes suivants : conjoncture, activité, investissement, trésorerie et emploi. Les résultats confirment une baisse d activité et une perte de confiance des acteurs du secteur. Conjoncture L ombre de la crise économique plane sur l année 2013 Près de 6 dirigeants d entreprises artisanales sur 10 dressent un bilan négatif de la conjoncture économique du second semestre Cette dégradation est d autant plus inquiétante que l indice de confiance pour le second semestre 2012 était alors relativement optimiste : 2,63/5. L année 2013 semble, pour les dirigeants interrogés, porter le poids de la crise économique. Prévisions de CA des entreprises artisanales Malgré une conjoncture économique difficile et un niveau d activité en baisse au premier semestre, les dirigeants d entreprises artisanales anticipent pour le second semestre 2013 un fort ralentissement des dégradations de leur CA. Indices de confiance moyen Cette nouvelle édition du baromètre économique de l Artisanat 91 présente pour la première fois un indicateur de confiance en dessous du seuil moyen de 2,5/5 (2,46/5). Indicateur qui tendrait encore à baisser pour le second semestre 2013 (2,41/5). Activité Un niveau d activité qui suit la dégradation conjoncturelle Le niveau d activité des entreprises artisanales au 1 er semestre 2013 semble suivre la tendance conjoncturelle évoquée précédemment ; celle d une dégradation. Mais elle reste limitée ; la dégradation de CA ne touche ce semestre que 2,4 % d entreprises artisanales de plus que le semestre précédent. Pour ce premier semestre, plus d un dirigeant d entreprise artisanale sur 2 présente un bilan en dégradation du niveau d activité de son secteur ; à l exception des entreprises du Bâtiment. Selon les prévisions, 2 fois moins d entreprises artisanales seraient concernées au second semestre 2013 par ces diminutions de CA. Investissement Au premier semestre 2013, les investissements des entrepreneurs essonniens sont de 26,40 %. Et selon les perspectives, ces derniers seront de l ordre de 14,80 % pour le semestre à venir. Au regard des résultats, les dirigeants investissent en priorité dans le renouvellement de matériel/outil (28,57 %) et dans la promotion/communication (20,95 %). Trésorerie Évolution de la trésorerie des entreprises pour l année 2013 : pour la première fois, un déséquilibre Avec 50,80 % d entreprises en situation de dégradation, ce premier semestre 2013 s inscrit dans la continuité de cette dégradation et marque surtout le renversement d un équilibre. Pour la première fois, plus d une entreprise artisanale sur deux constate une dégradation de sa trésorerie. Une baisse de l activité (35,47 %), une hausse du prix des matières premières 8 Le monde des artisans septembre-octobre 2013

9 (15,70 %) ou des marges trop faibles (14,53 %), sont autant de facteurs à l origine des dégradations de la trésorerie d une entreprise. Toutefois, des perspectives plus favorables sont à prévoir pour le second semestre. NOUVEAU AIDE AUX EMPLOIS FRANCS Un nouveau dispositif d aide à l embauche de jeunes est instauré. Institué par le décret n du 26 juin 2013 relatif à l expérimentation «d emplois francs», ce dispositif est entré en vigueur le 29 juin Il permet aux entreprises de bénéficier d une aide publique d un montant total de euros si elles embauchent par CDI à temps complet des jeunes rencontrant des difficultés particulières d accès à l emploi et résidant dans certaines communes classées en zones urbaines sensibles (ZUS). L expérimentation durera trois ans. L aide est accordée pour l embauche d un jeune de moins de 30 ans résidant depuis au moins six mois consécutifs dans une ZUS et recherchant un emploi depuis au moins douze mois au cours des dix-huit derniers mois. Le bénéfice de l aide est subordonné au maintien du jeune dans les effectifs de l entreprise pendant deux ans suivant le début d exécution de son contrat de travail. Aucune condition d effectif ni d implantation de l entreprise dans la ZUS n est exigée. Sont notamment éligibles à l aide «emplois francs» les établissements commerciaux, artisanaux et agricoles, les syndicats professionnels, les associations et les chambres de métiers et de l artisanat. Aucune condition d effectif ni d implantation dans la zone urbaine sensible n est exigée de l employeur pour ouvrir droit au dispositif. Seuls 6 dirigeants sur 100 ont vu leur trésorerie s améliorer au cours de ce semestre. Emploi Répartition et évolution des embauches Le difficile contexte économique explique sans doute que seuls 7 dirigeants sur 10 ont recruté au moins un salarié au premier semestre La situation risque d être plus préoccupante au second semestre 2013 car les prévisions de recrutements de salariés seraient 2 fois plus faibles. La Première Entreprise de France part en campagne L artisanat, Première Entreprise de France, a lancé une nouvelle campagne sur tous les grands médias nationaux pour promouvoir l artisanat auprès du grand public et attirer les jeunes vers ses métiers. Cette campagne de communication aux nouveaux visuels, aux messages clairs sur les bonnes raisons de choisir l artisanat, occupera l espace médiatique de fin septembre à fin novembre. Un échantillon en images Le monde des artisans septembre-octobre

10 ctualités IGP Vers une extension aux produits manufacturés Le projet de loi Consommation a été adopté en première lecture par l Assemblée Nationale le 3 juillet dernier et examiné en séance publique au Sénat le 10 septembre. Ce texte prévoit notamment d étendre les Indications géographiques protégées (IGP) aux produits manufacturés, les IGP ayant été «un moteur de croissance dans le domaine alimentaire». Cette mesure faisait déjà partie des leviers identifiés par le Pacte pour l artisanat pour promouvoir les savoirfaire artisanaux et les productions locales. Alors que les consommateurs semblent de plus en plus soucieux de la traçabilité des produits, ces IGP leur apporteront la garantie de constance et de qualité qu ils attendent, tout en favorisant le développement économique local. Le texte prévoit que les professionnels seront à l origine des demandes de création d IGP. Ils devront établir ensemble un cahier des charges qui sera ensuite examiné par l INPI (Institut national de la propriété intellectuelle). ACCÈS AU CRÉDIT DES ARTISANS LE PACK «PRÊT À FINANCER» SE DÉPLOIE La SIAGI et les chambres de métiers et de l artisanat sont passées à la vitesse supérieure dans le déploiement d une nouvelle offre de services : la pré-garantie. Objectif : faciliter l accès au crédit des artisans et futurs artisans. Dans le contexte économique actuel, la mise en œuvre de mécanismes de garantie est un facteur clé pour la viabilité des projets des entreprises. C est la raison pour laquelle la Siagi (société de cautionnement mutuel de l artisanat et des entreprises de proximité) et le réseau des chambres de métiers et de l artisanat (CMA) collaborent à la mise en place d un nouveau dispositif de pré-garantie adapté aux besoins des artisans : le Pack «Prêt à Financer». Position de force L objectif de ce nouveau service est de permettre à l artisan (ou futur artisan) d accéder plus facilement et plus rapidement à l emprunt bancaire grâce à la délivrance d une pré-garantie de crédit en amont de la décision de sa banque. Fort de la validation économique du projet par sa CMA d une part, et de la validation financière par la Siagi d autre part, le chef d entreprise sera en position de force pour obtenir son crédit auprès de l établissement bancaire de son choix. Fin 2012,huit accords départementaux et quatre accords régionaux avait été signés entre le Siagi et le réseau des CMA. Preuve de Le plus important rendez-vous national entre artisans et grand public ouvrira ses portes à Chartres du 11 au 14 octobre. 500 exposants et apprentis représentant 150 métiers de l artisanat accueilleront les visiteurs attendus. Une occasion sans précédent de découvrir les dernières tendances et innovations, de partager sa passion, d échanger entre professionnels, de rencontrer de futurs apprentis et de nouer de nouvelles relations commerciales. Parmi les temps forts, avant l inauguration officielle du Salon, les Entretiens de Chartres réuniront l accélération du déploiement de cette nouvelle offre de services, une quarantaine de dispositifs départementaux et une dizaine de protocoles régionaux permettent aujourd hui la validation économique et financière des projets des artisans dans le cadre du Pack «Prêt à Financer». De nouveaux protocoles de collaboration ont ainsi été récemment signés avec les CMA de Lorraine (le 6 juin), de Languedoc-Roussillon (le 19 juin), des Hauts de Seine (le 24 juin) ainsi que des Ardennes et de la Marne (le 18 juillet)... Projets éligibles Sont concernés par ce dispositif les projets de création, reprise et croissance d entreprises artisanales. Les programmes finançables concernent tous les financements d actifs sur une période allant de 3 à 15 ans. Quant aux banques partenaires, elles le sont toutes, les grandes banques françaises étant elles-mêmes actionnaires de la Siagi. CONTACT : Numéro d appel commun de toutes les CMA : (N Indigo, 0,15 /minute) Les 20 ans des Artisanales de Chartres ministres, présidents de fédérations professionnelles et de CMA, professionnels et experts pour échanger sur la place de l artisan et sur l évolution de son statut, face à la concurrence des auto-entrepreneurs. CONTACT : 10 Le monde des artisans septembre-octobre 2013

11 PRIX OCIRP 6 e ÉDITION FIRA Fondation Internationale de la Recherche Appliquée sur le Handicap

12 ctualités Île-de-France S appuyant sur un réseau de partenaires reconnus et validés, la CRMA IDF travaille en synergie avec les opérateurs de l export en Île-de-France pour soutenir la démarche de prospection de votre entreprise sur les marchés étrangers. La CRMA IDF est votre interlocuteur privilégié pour trouver les relais efficaces et optimiser votre approche des marchés internationaux et vous oriente tout au long de votre parcours vers les dispositifs les mieux adaptés à vos besoins à travers la palette des aides et prestations existantes. Voici un aperçu des quatre opérations Export proposées en 2013 Il s agissait d une expositionvente. Les résultats ont été mesurables immédiatement et fort satisfaisants cette année pour les participants français avec un visitorat en hausse. CONTACT Régine Peyrelong crma-idf.fr Tél. : L ARTISANAT FRANCILIEN S EXPORTE! La Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat d Île-de-France accompagne votre démarche de prospection à l international en lien avec le réseau francilien des huit Chambres de Métiers et de l Artisanat (informations et conseils, préparation, validation de l adéquation pays/produits de l offre entreprise, accompagnement et suivi des actions). En chiffres 4 entreprises exposantes 1 invitée par le Conseil des Métiers d Art du Québec visiteurs Août 2013 : Salon New York Now - Section Handmade réservée aux objets faits main et pièces uniques Photos : CRMA IDF Mai 2013 : Mission de prospection au Qatar et aux Émirats Arabes Unis Les exposants ont bénéficié de retombées immédiates (confirmation de la première commande dès le départ du Qatar) et à moyen terme (plusieurs projets sont en cours avec des architectes décorateurs dans les deux pays). En chiffres Juillet/août 2013 : Salon des métiers d art du Québec (Canada) et mission de prospection dans les villes de Québec et de Montréal Retrouvez-nous! Salon International du Patrimoine Culturel, du 7 au 10 nov. Avec le soutien financier : Stand C41 - Salle Delorme - Carrousel du Louvre à Paris. Salon européen de l Éducation, du 21 au 24 nov. 21 e Salon de l Apprentissage et de l Alternance, du 17 au 19 janvier 2014 Parc des Expositions - Porte de Versailles Paris. 8 entreprises participantes 2 réunions de préparation et de formation 6 jours de mission aux Qatar et aux Émirats Arabes Unis 41 rendez-vous d affaires B to B Le salon a connu un beau succès, même si l affluence constatée était légèrement inférieure à celle de Les nouveaux exposants ont été très satisfaits du niveau des commandes confirmées sur le salon et de la qualité des prospects rencontrés. Septembre 2013 : Mission de prospection aux Émirats Arabes Unis et Salon Hotel Show de Dubaï Neuf entreprises artisanales franciliennes y participent. LE CARROUSEL des Métiers d Art et de Création DÉCEMBRE 2014 En chiffres ARTISANS D ART FRANCILIENS, 11 entreprises exposantes 134 m 2 d espace organisé par la CRMA IDF 1 rendez-vous avec des conseillers du Commerce Extérieur de la France en Amérique du Nord Vous souhaitez exposer votre savoir-faire en décembre 2014 à la 8 e Biennale du Carrousel des Métiers d Art et de Création? Contactez dès à présent le correspondant Métiers d Art de votre CMA départementale. Ouverture des candidatures en janvier Le monde des artisans septembre-octobre 2013

13 PARTICIPEZ AUX JOURNÉES EUROPÉENNES DES MÉTIERS D ART LES 4, 5 ET 6 AVRIL 2014! Cet événement a été imaginé pour promouvoir les valeurs fortes des métiers d art, au travers de leur richesse et de leur diversité ainsi que pour valoriser l excellence et le savoir-faire à la française. Ce secteur, à forte valeur ajoutée et au poids économique considérable, vit grâce aux professionnels de talent qui l animent et le font évoluer avec passion. Ce rendez-vous annuel et unique est pour vous une véritable opportunité car il permet de : participer à un événement dédié et offert, se faire connaître du public et par conséquent de futurs clients et prescripteurs, se développer économiquement, améliorer sa visibilité grâce à la communication mise en œuvre, échanger et de partager avec les visiteurs. Cette manifestation s adresse au public venant de tous horizons dans l objectif de lui faire changer de regard et de dissiper les idées reçues. Ainsi, forts de la fédération et de l union qui se créent, les professionnels et les territoires bénéficieront de la dynamique économique impulsée, de l attractivité culturelle et touristique occasionnée ainsi que du lien social de proximité que le secteur des métiers d art instaure. En tant que professionnel, prenez part à ces journées et valorisez votre savoir-faire. Votre participation peut se faire de différentes manières, à votre convenance : ouverture de l atelier, participation à une manifestation, travail étroit avec un musée, une mairie, etc. Pour aller plus loin et gagner en visibilité, vous pouvez également devenir porteur de projet en initiant un circuit, un regroupement de professionnels, etc. L INMA et la Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat d Île-de-France contribuent à préparer l avenir de ce secteur, afin que les métiers d hier et d aujourd hui soient toujours les métiers de demain. Ces Journées européennes des métiers d art vous sont entièrement dédiées! Pour ce faire, inscrivez-vous en ligne, gratuitement, à partir de mi-novembre et jusqu au 20 janvier Une fois cette formalité remplie, votre participation sera annoncée sur le site Internet officiel des Journées européennes des métiers d art ainsi que sur le programme régional édité en partenariat avec le Figaroscope et diffusé sur l ensemble de l Île-de-France. Par ailleurs, un kit de communication vous sera adressé fin février. Le règlement et le guide participation sont consultables sur Le site Internet de la Charte Qualité fait peau neuve Le tout nouveau site Internet Charte Qualité est en ligne. Dispositif d accompagnement et de développement des entreprises conçu pour proposer une gamme de produits complémentaires avec un niveau d exigence crescendo en trois phases (Confiance, Performance et Excellence), la Charte Qualité s adresse autant aux particuliers consommateurs qu aux chefs d entreprises artisanales et aux prescripteurs. Cette dimension a bien été intégrée dans la refonte du site qui permet désormais une navigation plus claire et intuitive selon le profil du visiteur. Les recherches multicritères ont été élargies (par zone géographique, distance, degré d engagement, numéro Siret, etc.). On pourra ainsi retrouver aisément tant des professionnels de proximité que des entreprises très spécialisées. Enfin, chaque mois, le site met à l honneur un artisan titulaire de la Charte Qualité. CONTACT Mélanie Gaillard, Chargée de Développement économique Tél. : Le monde des artisans septembre-octobre

14 STYLE de vie Dans leurs veines coulent le même sang, dans leur cœur la même passion. De génération en génération, ils se transmettent un nom, un savoirfaire. Rencontres avec ces artisans qui ont dit oui à la transmission intrafamiliale d une entreprise. Ces artisans maillons d une chaîne familiale Réputée peu répandue en France, la transmission intrafamiliale joue pourtant un rôle décisif dans le passage de relais en fin d activité professionnelle des PME. Directeur des études économiques et de la prospective de BPCE, Alain Tourdjman a dirigé une étude sur la cession-transmission des PME. Il en ressort «qu avec opérations identifiées en 2011, la transmission intrafamiliale représente 24 % des cessions de PME dont le dirigeant a 60 ans et plus. 34 % des dirigeants de PME ayant un projet de cession à l horizon de dix ans envisagent de céder leur entreprise à des enfants, à des petits-enfants ou à leur conjoint». Des chiffres en hausse par rapport à «L image des PME dans la société s améliore, estime Alain Tourdjman. Reprendre une entreprise est aujourd hui un moyen de réussir socialement, autrement que par l itinéraire balisé des grandes écoles vers les grandes sociétés.» «Nous sommes toujours là» Ici, le carburant n est autre que la fierté d appartenir à une œuvre collective, familiale. «Je suis fier d avoir repris l entreprise, approuve Stéphane Salzert, dont la société de plomberie, chauffage, couverture et zinguerie (Vouillé, Vienne) remonte au moins à la fin du XIX e siècle, comme l atteste une facture du 6 octobre À notre Alain Tourdjman, directeur des études économiques et de la prospective de BPCE. époque, tout va trop vite. Beaucoup de sociétés éphémères jouent sur le business à fond et s y perdent. Nous sommes toujours là, dans la continuité, dans la fidélisation.» Pour Nicolas Imbert, propriétaire du Four des Navettes à Marseille, cela va plus loin. «Bien sûr, je suis fier du caractère familial de mon entreprise. Mais, bien plus que ça, je suis fier de maintenir la tradition marseillaise, d être garant d un savoirfaire. La navette (biscuit en forme de barque parfumé à la fleur d oranger) est une véritable institution, c est la madeleine de Proust de beaucoup de gens!» Fondé en 1781, le Four des Navettes a appartenu successivement à deux familles avant d être, «Ce sont les entreprises familiales qui donnent du caractère aux régions.» Éric le Mélinaire, directeur commercial de La Belle-Iloise Paviot BPCE «faute de descendants volontaires», racheté par Jean-Claude Imbert en «Enfant, je passais mon temps libre là-bas, à jouer avec la pâte», raconte Nicolas Imbert. Après une expérience dans l hôtellerie et la restauration, celui qui confie avoir de la fleur d oranger dans les veines «réintègre le droit chemin» et vient travailler avec son père. Stéphane Salzert a lui aussi pris goût à son art très jeune. Arrièrearrière petit-fils de Messieurs Milon et Mineau, qui tenaient «la ferblanterie» en 1899, il est la cinquième génération à reprendre les rênes de l entreprise familiale. «Avant moi, la société appartenait à mon oncle Bernard. Petit, je l accompagnais sur des chantiers.» Stéphane a choisi de lui racheter l entreprise. «J ai tout acquis : l outillage, le camion, la clientèle. L avantage dans mon cas, c est que les banques prêtent plus facilement.» Pour assurer la pérennité de la société, le nouveau dirigeant a choisi de conserver des techniques anciennes, tout en intégrant de nouvelles technologies. «J ai aussi cloisonné ma vie privée. Les anciennes générations travaillaient chez elles, pas moi.» Pour Nicolas Imbert, reprendre l entreprise de son père était une évidence. «La transmission a duré 15 ans, plaisante-t-il. Je suis comme chez moi, au Four des Navettes. Je connais tous les postes.» Le jeune homme rachète officiellement l affaire familiale fin Ne pas s écarter de son fil rouge «Quand on reprend une entreprise familiale, les deux parties sont 14 Le monde des artisans septembre-octobre 2013

15 importantes. Il y a celui qui arrive et qui veut faire bouger les choses, et celui qui reste et qui craint les changements. Il faut savoir faire des concessions. Accepter de s inspirer de ce qui est en place et apporter quelque chose de nouveau sans forcément tout révolutionner. Ce sont les clefs du succès, assure Nicolas Imbert. Mon père a eu l intelligence de me laisser les rênes. Honnêtement, si dans 20 ans, je dois les laisser à mon fils, je ne sais pas si j arriverai à lâcher aussi facilement! Moi, j écoute les conseils et j apporte du neuf, comme une page Facebook» La conserverie La Belle-Iloise (presqu île de Quiberon) concilie elle aussi présent et avenir, en investissant dans des machines qualitatives et en veillant à ne pas s écarter de son fil rouge : la qualité de ses produits et l authenticité. «Nous avons conservé les fondamentaux, souligne Éric le Mélinaire, directeur commercial. Les sardines sont frites dans un bain d huile, comme autrefois. L étripage se fait à la main, tout comme la mise en boîte. Le packaging, relais des tonalités du passé, est resté authentique.» Créée en 1932 par Georges Hilliet, grandpère de l actuel P.-D.G. Caroline Hilliet Le Branchu, la conserverie a ouvert son premier magasin en DR DR Ci-contre Jean-Claude et Nicolas Imbert, du Four des Navettes. Ci-dessous Stéphane Salzert est la 5 e génération à reprendre l entreprise familiale elle ouvrira le soixantième cette année et pratique la vente par correspondance depuis «Ce sont les entreprises familiales qui donnent du caractère aux régions, reprend le directeur commercial. Contrairement aux modèles soumis aux contraintes de la Bourse, elles restent maîtresses de leur stratégie et sont capables de déployer des politiques sur le long terme.» «Un mode extrêmement vertueux» «Bien que précieuses dans une logique de pérennité et de développement du patrimoine économique, les transmissions intrafamiliales se heurtent souvent à des obstacles, plus particulièrement dans les petites entreprises, regrette Alain Tourdjman. Les dirigeants ont besoin d un capital pour leur retraite, qui correspond d ordinaire à la vente de l entreprise. S ils ont connu des difficultés, ils sont réticents à faire peser sur leurs enfants les contraintes de vie qu ils ont endurées. Les petites entreprises ne sont généralement pas assez structurées pour permettre l ascension progressive d un héritier. Il n y a pas nécessairement d héritiers à la fois volontaires et compétents. Enfin, les dirigeants peuvent craindre de ne pouvoir opérer une répartition équitable entre les héritiers.» Pour le directeur des études économiques, c est d autant plus dommage que la transmission intrafamiliale «apparaît comme un mode extrêmement vertueux, qu il y a toutes les raisons d accompagner». «Il faut maintenir les dispositions existantes qui permettent d aider ces évolutions, et peut-être davantage accompagner les E NTREPRISE BATIVER Un passage de flambeau sans brûler les étapes En 1996, Gilles Tréguier crée Bativer, une entreprise spécialisée dans les fermetures (vérandas, portails, fenêtres ). Le 1 er janvier 2014, le dirigeant tarbais laissera son fauteuil à son fils, Brice. «Que mon fils reprenne l entreprise n était pas une évidence», raconte-t-il. «J ai commencé dans un domaine autre que celui du bâtiment. Et puis j ai atterri les deux pieds dedans, renchérit Brice. Bien que très difficile, c est un métier que j adore. Le gain personnel est continu.» Pour les deux hommes, le passage de flambeau s effectue tout en douceur. «Ce n est pas simple de passer derrière un grand bosseur comme mon père. Il faut être à la hauteur!» Arrivé dans l entreprise en 2007, Brice se familiarise avec la pose pendant quatre ans au sein de l équipe. «Rien de tel que le terrain pour se former, assure Gilles. Depuis deux ans, Brice est mon binôme pour tout ce qui est commercial, technique. Après la reprise, je continuerai à l aider quelque temps.» «Je suis très heureux de travailler avec mon père. En cette période compliquée, nous faisons ce qu il faut pour tenir la barre haute. Les coudes serrés», confie Brice. Qui explique préférer passer par cette transition progressive. «Je ne veux pas être une caricature de fils de patron. Là, quand j arriverai au jour J, quand j aurai les clefs en main, je saurai m en servir et où je vais.» Brice mesure la chance qu il a de démarrer avec un outil réalisé (autrefois locataire, l entreprise possède des locaux neufs depuis 2010) et une équipe qui fonctionne. «Je connais les gens qui travaillent avec moi depuis très longtemps. Nous nous faisons confiance», s illumine Gilles. «D ailleurs, quand il sera temps de parler innovation, tout le monde sera consulté», ajoute son fils. Et le père de conclure : «Aujourd hui, les clients ont besoin de repères. Une entreprise familiale est synonyme de sérieux, de durée, de confiance». dirigeants dans leur capacité à développer le management au sein de leur entreprise. Plus elles sont structurées, plus elles offrent de possibilités pour un jeune.» Marjolaine Desmartin Le monde des artisans septembre-octobre

16 Gamme Mercedes-Benz Utilitaires. Conçus pour durer. (6) Citan à partir de : H.T.(1) Qualité Mercedes-Benz Plaisir de conduire Sécurité avec ESP (2) ou Adaptive ESP (3) de série Des consommations parmi les plus basses du marché (4,3 l/100 km (4) pour le Citan et 6,3 l/100 km (5) pour le Sprinter) Gamme Mercedes-Benz utilitaires, le choix des entrepreneurs avisés. Venez les essayer sans attendre. Mercedes-Benz VI Wissous 17, rue Marcelin Berthelot Wissous Tél. : (1) Offre réservée aux professionnels, hors ventes groupées et loueurs, TVA en vigueur en sus. Prix hors taxe conseillé clés en main au 02/09/2013 pour un Citan 108 CDI compact, lève-vitres électriques et une cloison de séparation tôlée. Le modèle présenté ci-dessus représente un Citan 108 CDI long avec en option la peinture métallisée à 419 HT, jantes alliages 15 pouces à 556 HT soit le Citan clés en main à HT. (2) Sur Citan. (3) Sur Vito et Sprinter. (4) En cycle mixte sur Citan 108 et 109 CDI longs équipés du pack BlueEFFICIENCY, hors versions PTAC augmenté 2100 kg. (5) La consommation mixte s établit à 6,3l aux 100 km pour le Sprinter 213/313 CDI Fourgon et Combi, à toit surélevé, avec Pack BlueEFFICIENCY PLUS, boîte de vitesse mécanique de série, rapport de pont optionnel de 3,692 et homologation VP. (6) En option. Equipements comprenant ECO-Start ; pneus à faible résistance au roulement ; indicateur du point de passage des rapports de vitesses (sur Vito et Sprinter) ; gestion de la batterie (sur Citan et Vito); pompe de direction assistée ECO et pompe d alimentation à régulation électrique (sur Vito et Sprinter).*Des Utilitaires conçus pour durer.

17 É clairage EMPLOI ET QUALIFICATION L artisanat à la rescousse DR Apprentissage, réservoir d emplois, création et reprise d entreprise : les réponses apportées par l artisanat au chômage et au manque de qualification ne manquent pas. D un côté, plus de 3 millions de chômeurs et une génération de jeunes face à un horizon bouché. De l autre, l artisanat qui manque de salariés et d entrepreneurs. Une nouvelle vague d initiatives en matière de formation et d orientation cherche à combler ce fossé. «Nous sommes dans une bataille» : lors de la conférence sociale du 20 juin, François Hollande a donné le ton face à la montée inexorable du chômage. La semaine suivante, l Union européenne promettait 8 milliards d euros pour la formation et l emploi des moins de 25 ans. Bonne nouvelle : l artisanat offre des solutions à cette crise sociale. Certaines ne sont pas nouvelles. C est le cas de l apprentissage, qui conduit à un emploi pour 80 % des jeunes formés chaque année dans le secteur des métiers. Le président de la République demandait ainsi : «Pourquoi ne pas imaginer que l entreprise qui contribuerait à la définition de la formation d un jeune en alternance ( ) puisse signer un contrat d apprentissage avec engagement d embauche, sous réserve bien sûr de l obtention du diplôme?» Pré-embauche La réponse avait été fournie quelques semaines plus tôt par Alain Griset, président de l Assemblée permanente des chambres de métiers et Service public de l orientation «Mieux parler des métiers de l artisanat» «Nous allons être associés au service public de l orientation organisé par chaque région. Nous espérons que nous allons parvenir à mieux parler des métiers de l artisanat et de leurs possibilités», se félicite-t-on à l APCMA. Le gouvernement a inclus les chambres consulaires parmi les organismes contribuant à l orientation professionnelle dans son deuxième projet de loi sur la décentralisation. Les chambres de métiers et de l artisanat s outillent en conséquence : «Nous embauchons une personne qui va rénover le logiciel Oriente métiers, qui permet de répondre à la question : "Un métier de l artisanat est-il pour moi?", et nous préparons le renouvellement de notre convention avec l Onisep pour aller beaucoup plus loin dans l information des jeunes sur les métiers», précise -t-on à l APCMA. de l artisanat (APCMA), à l occasion des Rencontres sénatoriales de l apprentissage : «L apprentissage, tel que nous le pratiquons dans l artisanat, s apparente à une préembauche. L entreprise artisanale forme le jeune apprenti pour assurer la relève et son développement. La quasi-totalité des entreprises formatrices embauchent définitivement l apprenti, une fois le diplôme obtenu.» Un moyen parmi d autres d accéder aux métiers de l artisanat, qui continuent à créer de l emploi et occupent aujourd hui 3 millions de personnes. Pourtant, 29 % des artisans et des commerçants de proximité rencontrent des difficultés de recrutement, selon la dernière enquête de l Union professionnelle artisanale (UPA) une proportion en forte hausse. Les principales raisons citées sont le manque de qualification des candidats, voire l absence de réponse aux offres proposées. Un verrou pourrait sauter avec la réforme de l orientation professionnelle, qui s ouvre enfin aux métiers (voir encadré). Objectif fixé par les artisans et le gouvernement dans le Pacte pour l artisanat signé en janvier : «favoriser le renouvellement des générations, à la fois pour les entreprises artisanales qui cherchent un repreneur chaque année et pour les postes à pourvoir annuels du secteur». Thomas Hubert Le monde des artisans septembre-octobre

18 É clairage La formation en alternance dans l artisanat a fait ses preuves comme voie royale vers l emploi. Pour autant, les places proposées ne sont pas toutes pourvues : des efforts sans relâche restent donc à l ordre du jour pour faire coïncider offre et demande. L ARTISANAT, RÉSERVOIR D EMPLOIS Des postes à pourvoir, l apprentissage pour y accéder En sondant un panel représentatif de entreprises pour l UPA en juillet, l institut I+C a révélé l ampleur du réservoir d emplois disponible dans l artisanat : en boulangerie, dans le bâtiment et en boucherie, pour ne citer que les métiers les plus déficitaires. Alors que les pouvoirs publics se sont engagés à former chômeurs d ici la fin de l année, le syndicat patronal des artisans «encourage vivement le gouvernement à miser sur les secteurs de l artisanat et du commerce de proximité». Sa branche bâtiment, la Capeb, s attaque de front à ce problème récurrent. En Haute-Normandie, par exemple, elle aide depuis plus de cinq ans les artisans à mettre en place une «démarche compétences». «L idée est de réaliser une photographie des compétences pour voir les forces et les faiblesses, puis développer des actions de formation pour augmenter la force de l entreprise», explique James Colas, chargé de mission à la Capeb Haute-Normandie avant d ajouter : «Dans l artisanat, la force de l entreprise, ce sont ses compétences.» Capeb «Les tâches variées, le contact client On ne maîtrise pas cela en deux ans.» Trouver la perle rare L accompagnement commence par une visite d une demi-journée maximum, au cours de laquelle James Colas et ses collègues échangent avec l artisan sur ses objectifs et ses difficultés. «Nous arrivons avec un logiciel qui contient des référentiels par métier définis par la Capeb au niveau national. Le chef d entreprise nous dit : "Cela, je le fais, cela, je Didier Pétrel, maître d apprentissage Deux apprentis pour préparer la relève Didier Pétrel, 53 ans, peintre en bâtiment dans l Eure, travaille avec deux apprentis : un jeune homme formé sur place du CAP à la mention complémentaire, et une jeune fille arrivée plus récemment pour préparer son BP. «Le niveau IV, c est essentiel : que voulez-vous faire avec un CAP en 35 heures?», s exclame l artisan. Avec des travaux très variés auprès d une clientèle composée à 95 % de particuliers, l entreprise a besoin de techniciens polyvalents et performants. Didier Pétrel veut «bien répartir les postes de travail pour combler tous les besoins et assurer quelques doublons». Il a essayé de faire évoluer un salarié plus ancien, mais ce dernier n a pas eu la motivation de faire valider les acquis de son expérience. Ils se sont donc séparés et Didier Pétrel préfère travailler aujourd hui avec des jeunes recrutés dès l apprentissage. «L objectif est de continuer à travailler avec eux, tout dépendra de la conjoncture.» Leur plan de carrière, ils en parlent déjà avec leur patron, qui a une idée claire de ce qu il veut leur offrir : «Qu ils puissent s installer, être autonomes. S il y a une pénurie de travail, qu ils puissent rebondir mais aussi reprendre derrière moi.» DR «Dans l artisanat, la force de l entreprise, ce sont ses compétences.» James Colas, chargé de mission à la Capeb Haute-Normandie. ne le fais pas." Cela donne un éclairage en termes de compétences.» De brefs entretiens avec les salariés permettent également d évaluer l adé- 18 Le monde des artisans septembre-octobre 2013

19 DR Thomas Hubert «L apprentissage, c est le travail, la paye et une formation plus complète.» Marvyn Lafortune, 20 ans «Si une petite entreprise me propose un emploi stable, je suis prêt à y aller» Tous les mercredis après-midi, l information sur l apprentissage est en libre-service dans l auditorium ultramoderne de l Institut des métiers et de l artisanat de Villiers-le-Bel (Val d Oise). Dans l assistance, Marvyn Lafortune, 20 ans, a déjà été apprenti. Mais après un déménagement en cours de 3 e, il a raté son année et s est retrouvé orienté par défaut vers les espaces verts. Très motivé, il veut reprendre une formation de vendeur au niveau CAP pour aller le plus loin possible mais surtout, en apprentissage. «Cela représente le travail, la paye et une formation plus complète. Et sur le CV, l expérience fait la différence», affirme-t-il. S il est prêt à faire son apprentissage dans une entreprise artisanale, son rêve est d entrer dans un grand groupe ou dans le secteur public. «Je suis ambitieux, je veux évoluer. Et je pense à une grande entreprise car je cherche la stabilité», déclare-t-il. Puis, après réflexion : «Si une petite entreprise me propose un emploi stable, je suis prêt à y aller.» Preuve que l artisanat ne doit pas relâcher ses efforts pour promouvoir ses opportunités de carrière. «Le gouvernement est revenu sur la suppression de l indemnité compensatrice de formation des apprentis pour les entreprises de moins de 10 salariés, j espère qu il le fera aussi pour les moins de 50.» Bernard Stalter, président de la CMA d Alsace. Stadler-Région Alsace quation entre leur niveau de formation et leur poste, puis de proposer un plan de formation à l entreprise. La Capeb agit alors comme un guichet unique pour trouver les organismes de formation, les financements et accomplir les formalités. L action ne s arrête pas là : «Nous offrons une action individualisée de recrutement : faire la fiche de poste, la diffuser, rechercher des candidats, préparer l artisan à l entretien d embauche, jusqu à l intégration du salarié», explique James Colas. Cerise sur le gâteau : grâce aux financements de l État et de l Union européenne, tous ces services sont gratuits pour les artisans, adhérents ou non de la Capeb. Pour trouver la perle rare, de nombreux patrons préfèrent recruter des jeunes dès l apprentissage, à l image de Didier Pétrel (voir encadré). Une approche qui profite aux apprentis eux-mêmes : une récente étude de l Insee * sur les jeunes préparant un CAP ou un BEP montre qu «un apprenti a plus de chances qu un lycéen professionnel d obtenir son diplôme de niveau V». Quant à l insertion professionnelle des apprentis, les chiffres du ministère du Travail montrent que 80 % d entre eux ont un emploi trois ans après le diplôme (sept points de plus que les anciens élèves des lycées professionnels). Job dating, Facebook et Artimobiles Pour continuer à faire progresser le nombre d apprentis dans l artisanat (+10 % en 10 ans), les initiatives se multiplient. À Toulouse, candidats, artisans et formateurs se retrouvent ainsi à l occasion de séances de «job dating» express et la page Facebook colorée qui présente les formations dans les métiers de la région compte plus de fans. Dans toute la France, on ne compte plus les camions, bus et autres Artimobiles qui sillonnent les places publiques et les collèges pour attirer les jeunes. C est notamment le cas en Alsace, où administrations, chambres consulaires et organisations professionnelles voyagent ensemble sur l Apprentissage tour, tous secteurs d activité confondus. La visite comporte trois étapes : une rencontre avec les «ambassadeurs des métiers», chefs d entreprise ou salariés à la carrière exemplaire ; des entretiens avec les entreprises qui recrutent, en présence de conseillers de la CMA ; et un espace numérique pour chercher des places d apprentissage sur Internet. «Les gens se déplacent plus facilement si on va près de chez eux : les missions locales nous envoient des jeunes qui ne viendraient pas DR jusqu à nos bureaux et l Éducation nationale prévient les établissements scolaires», constate Bernard Stalter, président de la chambre de métiers et de l artisanat d Alsace. Une mobilisation que les artisans souhaitent poursuivre, à condition que l État maintienne les aides financières liées à la formation d un jeune : «Le gouvernement est revenu sur la suppression de l indemnité compensatrice de formation des apprentis pour les entreprises de moins de 10 salariés, j espère qu il le fera aussi pour les moins de 50», revendique Bernard Stalter. Thomas Hubert * E. Alet et L. Bonnal, «L apprentissage : un impact positif sur la réussite scolaire des niveaux V», Économie et statistique n 454, 2013 Le monde des artisans septembre-octobre

20 É clairage L époque où deux ans d apprentissage et un CAP suffisaient pour faire carrière dans l artisanat est révolue. Les formations évoluent vers le niveau supérieur et visent de nouveaux publics. UNIVERSITÉS RÉGIONALES DES MÉTIERS ET DE L ARTISANAT Innover pour relever le défi de la formation «On constate une montée en puissance du bac professionnel en trois ans, un manque de jeunes au niveau V (CAP, BEP) et le besoin de nouvelles compétences dans les entreprises artisanales. Notre objectif est donc d offrir des parcours individualisés de formation pour des personnes qui ont des parcours différents», explique expliquet-on à l APCMA. La réponse, ce sont les Universités régionales des métiers et de l artisanat (URMA), un nouveau mode d organisation des filières de formation en plein développement depuis Jeune diplômé, chômeur ou salarié en reconversion : «Qui que vous soyez, adulte ou jeune, avec votre formation existante (rectiligne ou pas), on vous accueille et on vous offre une formation qui débouche sur un emploi ou une création ou une reprise d entreprise», résume l APCMA. À ce jour, le label URMA a été attribué à 23 régions de France sur 27. La dernière en date + Info Une licence pro pour devenir artisan L URMA Midi-Pyrénées propose à la rentrée une formation inédite : la licence professionnelle en management et développement durable des petites et moyennes organisations. Ce contrat d apprentissage de 14 mois combine des cours de gestion adaptés à l entreprise artisanale à l université Jean-François Champollion d Albi et l acquisition des compétences techniques d un métier au niveau CAP dans un CFA de l artisanat. «Nous ciblons des étudiants bac+2 ou bac+3 sans expérience professionnelle qui ne trouvent pas d emploi ou cherchent à devenir chefs d entreprise», explique Véronique Vallée, responsable de l URMA. WavebreakmediaMicro fotolia.com 20 Le monde des artisans septembre-octobre 2013

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Manche Avenue Général Patton 50201

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74%

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74% n 6 - JANVIER 21 LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT 23 629 c est * le nombre d entreprises 2 inscrites au Répertoire des métiers de l Essonne. dirigeants d entreprise artisanale ont été interrogés à la fin

Plus en détail

«Vous former, c est assurer la croissance de votre entreprise» P. 6

«Vous former, c est assurer la croissance de votre entreprise» P. 6 LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Savoie Bimestriel n 96 septembre-octobre 2013 1 «Vous former, c est assurer la croissance de votre entreprise» P.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI

Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI DOSSIER PRESSE 1 9 j u i n 2 0 1 3 Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI Signature des protocoles de collaboration entre la SIAGI et les Chambres de métiers et de l artisanat

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Les aides CLÉS de la Région pour les créateurs et créatrices d entreprise et les très petites entreprises

Région Haute-Normandie. Les aides CLÉS de la Région pour les créateurs et créatrices d entreprise et les très petites entreprises Région Haute-Normandie Les aides CLÉS de la Région pour les créateurs et créatrices d entreprise et les très petites entreprises 4 A savoir 5 Parcours simplifié 6 Diagnostic création 7 Coup de Pouce 8

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Compte rendu Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15 Compte rendu n 25 Audition, ouverte à la presse, de M. Patrice BÉGAY,

Plus en détail

Les 12 mesures concrètes et immédiates pour relancer l activité du bâtiment

Les 12 mesures concrètes et immédiates pour relancer l activité du bâtiment Maj : 13 novembre 2012 Les 12 mesures concrètes et immédiates pour relancer l activité du bâtiment L artisanat du bâtiment enregistre pour le second trimestre consécutif une baisse de son activité. Les

Plus en détail

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 LA PROFESSION D AMBULANCIER EN CHAMPAGNE-ARDENNE Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007 OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 51011 Châlons en Champagne

Plus en détail

LE DISPOSITIF ENVOL AIDE A LA CREATION OU REPRISE D ENTREPRISES 2014-2015

LE DISPOSITIF ENVOL AIDE A LA CREATION OU REPRISE D ENTREPRISES 2014-2015 LE DISPOSITIF ENVOL AIDE A LA CREATION OU REPRISE D ENTREPRISES 2014-2015 OBJET Le dispositif ENVOL est destiné aux personnes résidant en Champagne-Ardenne, désireuses de créer leur propre emploi par la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 Le point sur la filière énergies renouvelables : Mention RGE, aides, formation, qualification, audits Pleine application de l éco-conditionnalité des aides au 1 er janvier

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2 Dossier de presse La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche Synthèse page 2 Le contexte de la campagne page 5 Le déroulement de la campagne page 7 Faits

Plus en détail

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE Bobigny Mardi 1 er mars 2011 1 SOMMAIRE INTRODUCTION. p. 3 1. L EMPLOI DES JEUNES.. p. 4 Développer l alternance Financer l augmentation

Plus en détail

IMA Villiers le Bel Des portes ouvertes exceptionnelles P. 4

IMA Villiers le Bel Des portes ouvertes exceptionnelles P. 4 LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Val d Oise Bimestriel n 96 septembre-octobre 2013 1 IMA Villiers le Bel Des portes ouvertes exceptionnelles P. 4 LES

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Mise en place de démarches d appui conseil «gestion des âges» dans le cadre du contrat de génération CADRAGE Cet appel à propositions a pour objet l identification

Plus en détail

La création reprise d entreprise artisanale. Comment financer une création reprise d entreprise artisanale?

La création reprise d entreprise artisanale. Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? La création reprise d entreprise artisanale Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? 2 Editorial L artisanat, première

Plus en détail

Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises

Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises Évaluation des dispositifs publics d aide à la création d entreprises Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises MM. Jean-Charles TAUGOURDEAU et Fabrice VERDIER, rapporteurs

Plus en détail

Info CCI. Sortir de la crise! Réagissons ensemble... Edito. Et après... La Sortie de crise se prépare aujourd hui

Info CCI. Sortir de la crise! Réagissons ensemble... Edito. Et après... La Sortie de crise se prépare aujourd hui Et après... Info CCI Faire face à la crise Édition n 2 Edito La Sortie de crise se prépare aujourd hui Le cycle actuel de conjoncture défavorable ne durera pas éternellement! L accélération des cycles

Plus en détail

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise DOSSIER DE PRESSE La 6 e édition des Rencontres de la création et de la reprise d entreprise se tiendra le jeudi 12 février 2009 au Zénith de Limoges, de 8h30 à 18h. L accès est gratuit et ouvert à tous,

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie Form tion Magazine Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie spécial emploi Région Haute-Normandie Édito P 3 P 4 P 6 P 7 P 8 P 10 P 11 Engagé dans

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle MEDEF Social mars 2015 Réforme de la formation professionnelle Compétitivité Mobilité Employabilité Edito En 2030, près de 30 % de nos métiers auront évolué. Pour relever ce défi, la formation des femmes

Plus en détail

PRÊT D HONNEUR / PRÊT NACRE DOSSIER DE DEMANDE

PRÊT D HONNEUR / PRÊT NACRE DOSSIER DE DEMANDE PRÊT D HONNEUR / PRÊT NACRE DOSSIER DE DEMANDE NOM, Prénom : Activité : Commune : Tél. personnel : Tél. entreprise : E-mail : LE DEMANDEUR NOM, Prénom : Organisme : Téléphone : E-mail : L ACCOMPAGNATEUR

Plus en détail

Newsletter n 3 du 24/10/2014 www.capemploi54.fr. Votre partenaire privilégié pour l'emploi des travailleurs handicapés

Newsletter n 3 du 24/10/2014 www.capemploi54.fr. Votre partenaire privilégié pour l'emploi des travailleurs handicapés Newsletter n 3 du 24/10/2014 www.capemploi54.fr Votre partenaire privilégié pour l'emploi des travailleurs handicapés Le mot du Directeur L Edito du Directeur Cette 18e édition de la Semaine pour l emploi

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseiller-Gestionnaire de clientèle de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale Dossier de presse Une carte d identité pour l entreprise artisanale Contact presse Elisabeth de Dieuleveult, Responsable des relations avec la presse 01 44 43 10 96 et 06 61 25 98 00 dieuleveult@apcma.fr

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE REPRISE - CREATION D ENTREPRISE Stage de préparation à l installation Une équipe de chargés de développement économique à votre écoute Vous souhaitez devenir chef d entreprise, la Chambre de Métiers et

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

Comment SE PRÉPARER. à la validation des acquis de son expérience

Comment SE PRÉPARER. à la validation des acquis de son expérience GUIDE POUR AGIR Comment SE PRÉPARER à la validation des acquis de son expérience JE BÂTIS MON PROJET PROFESSIONNEL Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi se préparer à la validation des acquis

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

EN 2008, LA MAT. toujours PLUS

EN 2008, LA MAT. toujours PLUS ensemble EN 2008, LA MAT vous OFFRE toujours PLUS de SERVICES! Du NOUVEAU côté PROVINCE! sommaire edito Marcel SOUFFLET, Président de La MAT 4_ 5_ 6_ 7_ TOUJOURS PLUS d avantages DÉCOUVREZ nos partenaires!

Plus en détail

I- Les dispositifs sans critères géographiques

I- Les dispositifs sans critères géographiques LE MEMENTO DES AIDES A LA CRÉATION ET A LA REPRISE D ENTREPRISE Plusieurs dispositifs ont été mis en place par les Pouvoirs Publics et les Collectivités Territoriales pour faciliter la création et la reprise

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

1. Censure constitutionnelle de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus CEHR

1. Censure constitutionnelle de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus CEHR Information Rappel : Cette newsletter a pour objectif d attirer votre attention sur des points d actualité, des nouvelles dispositions légales et des lacunes éventuelles dans votre exploitation sur lesquelles

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

La reconnaissance mutuelle

La reconnaissance mutuelle La reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles Entente Québec-France Une nouvelle passerelle entre le Québec et la France L Entente Québec-France Introduction Lever les obstacles à l attraction

Plus en détail

TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE

TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 5 L'ACTIVITÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 8 LES POINTS DE VIGILEANCE DES TRAVAUX DE PLOMBERIE...

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE 2nd semestre 2013 - Edition Janvier 2014 Au cours du second semestre, l activité a été contrastée. Même si le nombre d artisans déclarant une hausse

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Le Val d Orge au Stand D02 - Hall Passy Construisons la plus grande réserve foncière d Ile-de-France Contact presse : Charlotte Limare

Le Val d Orge au Stand D02 - Hall Passy Construisons la plus grande réserve foncière d Ile-de-France Contact presse : Charlotte Limare Le Val d Orge au Stand D02 - Hall Passy Construisons la plus grande réserve foncière d Ile-de-France Dossier de presse SIMI du 4 au 6 décembre 2013 Contact presse : Charlotte Limare Tél. : 01 69 72 17

Plus en détail

Pour vous aider à développer votre portefeuille de partenaires et clients,

Pour vous aider à développer votre portefeuille de partenaires et clients, Pour vous aider à développer votre portefeuille de partenaires et clients, ADVANCITY vous accompagne au Canada, SALON AMERICANA - Montréal 17-18 -19 mars 2015 Présentation du salon : Le salon AMERICANA

Plus en détail

INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE

INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE Bureaux 11-13 avenue de la Division Leclerc 94234 Cachan Cedex 01 49 84 85 85 contact@lafabrique-valdebievre.fr www.lafabrique-valdebievre.fr

Plus en détail

CREAGIR 33 12.05.2015 AIDE A LA CREATION

CREAGIR 33 12.05.2015 AIDE A LA CREATION CREAGIR 33 12.05.2015 AIDE A LA CREATION CCIB 12.05.2015 Les services sur le territoire CREATION REPRISE TRANSMISSION D ENTREPRISE MAZERES 12/05/15 Sébastien CHENOT CREATION REPRISE accompagnement des

Plus en détail

Loi n 7-2010 du 22 juin 2010 régissant l artisanat en République du Congo

Loi n 7-2010 du 22 juin 2010 régissant l artisanat en République du Congo Loi n 7-2010 du 22 juin 2010 régissant l artisanat en République du Congo L Assemblée nationale et le Sénat ont délibéré et adopté; Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design NB : L objectif de ce document n est pas d être exhaustif mais de présenter les aides les plus adaptées

Plus en détail

PRIMAGAZ SOUTIENT LES CHOMEURS CREATEURS D ENTREPRISES AUX COTES DE L ADIE

PRIMAGAZ SOUTIENT LES CHOMEURS CREATEURS D ENTREPRISES AUX COTES DE L ADIE COMMUNIQUE DE PRESSE PRIMAGAZ SOUTIENT LES CHOMEURS CREATEURS D ENTREPRISES AUX COTES DE L ADIE A l occasion de l année internationale du microcrédit, Primagaz déploie une nouvelle action dans le contexte

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE...

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

ACCORD DE PLACE SUR LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES

ACCORD DE PLACE SUR LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES ACCORD DE PLACE SUR LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES Entre : - L Etat, représenté par Madame Christine LAGARDE, Ministre de l économie, de l industrie et de l emploi, - La Médiation du crédit aux

Plus en détail

Comment réussir la succession de son entreprise familiale?

Comment réussir la succession de son entreprise familiale? Comment réussir la succession de son entreprise familiale? Contenu Service : Démarrer mon projet... 2 Service : Evaluer mon entreprise... 3 Service : Réaliser un diagnostic de mon entreprise... 4 Service

Plus en détail

Faisons équipe en 2015!

Faisons équipe en 2015! Faisons équipe en 2015! A U 1 E R S E P T E M B R E 2 0 1 5 U N I F O R M A T I O N D E V I E N T L E P A R T E N A I R E F O R M A T I O N D E S S T R U C T U R E S D É P E N D A N T D E L A B R A N C

Plus en détail

anj u PRODUITen dossier de candidature

anj u PRODUITen dossier de candidature dossier de candidature Le dossier de candidature dûment rempli et signé, incluant les pièces demandées, doit être adressé à : GIP Produit en Anjou Département de Maine-et-Loire CS 94104 49941 Angers cedex

Plus en détail

11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise

11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise 11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise en Loir-et-Cher Vendredi 5 octobre 2012 de 9h à 18h Maison des Entreprises 16 rue de la Vallée Maillard à Blois Une opération organisée conjointement par

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE Introduction Depuis plus de 30 ans, Syntec Numérique, première chambre syndicale des métiers du numérique, représente les entreprises de son secteur pour défendre

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Présentation Date limite de remise des candidatures : Le 04/02/2014 CCI Franche-Comté. Appel à candidatures référencement

Plus en détail

Recruter et intégrer des seniors

Recruter et intégrer des seniors Recruter et intégrer des seniors Fiche 5 Enjeux Le recrutement de seniors correspond à des enjeux spécifiques pour les entreprises, que cette action relève d une politique affichée de lutte contre les

Plus en détail

Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL

Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL Seul le prononcé fait foi Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal lors de l'assemblée générale de la Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL à Saint-Flour le jeudi 16 juin 2011 M. le

Plus en détail

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Date de limite de dépôts des projets : 1er septembre 2011 Objectif L exécutif régional a défini en 2010 quatre axes

Plus en détail

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES 1 ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES Vus La Loi n 2009-1437 du 24 novembre 2009 La Loi n 2010-1657 du 29 décembre 2010 Le Décret n 2010-1780 du 31 décembre

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI PLAN REGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI Lors de son assemblée

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct.

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct. M a i s o n d e l E m p l o i L es Cahier s J a n v i e r 2 0 1 3 - N u m é r o 1 9 Avec la participation de : Ce cahier construit par et pour les acteurs de l Emploi, de la Formation et du Développement

Plus en détail

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Une approche volontariste et ambitieuse Favoriser l intégration des personnes handicapées demandeuses

Plus en détail

Les solutions business outils et services pour votre entreprise. vendre. communiquer. fidéliser. prospecter

Les solutions business outils et services pour votre entreprise. vendre. communiquer. fidéliser. prospecter Les solutions business outils et services pour votre entreprise vendre communiquer fidéliser prospecter Plus loin à vos côtés Vous êtes une jeune entreprise, client Hager ou membre du Réseau Hager? Votre

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé d'affaires en contrôle des bâtiments de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019

Plus en détail

La Maison de l entreprise et de l emploi d Aulnay-sous-Bois

La Maison de l entreprise et de l emploi d Aulnay-sous-Bois La Maison de l entreprise et de l emploi d Aulnay-sous-Bois Depuis le 15 juin 2001, la commune d Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, s est dotée d une Maison de l entreprise et de l emploi (M2E). Implanté

Plus en détail

Études des solutions de financement online. Dossier de presse

Études des solutions de financement online. Dossier de presse Études des solutions de financement online Dossier de presse La première plateforme en ligne de recherche de financements publics et bancaires à destination des dirigeants d entreprise Près de 6 000 aides

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

JE SUIS CHEF D ENTREPRISE, ET APRÈS?

JE SUIS CHEF D ENTREPRISE, ET APRÈS? JE SUIS CHEF D ENTREPRISE, 57 nyul - Fotolia.com Étape 10 > Mes obligations administratives, comptables, fiscales, sociales > Je recrute > Je me forme > Je renforce la pérennité et la compétitivité de

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Avec une masse salariale s élevant à 4,3 milliards d euros en 2003, le secteur de l assurance est une «industrie de main-d œuvre» qui offre un produit en grande partie immatériel : la couverture d un risque.

Plus en détail

Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre

Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre Accès facilité aux dispositifs et renforcement de la communication, Valorisation et reconnaissance des pratiques des entreprises régionales

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer entreprendre prêt d honneur accompagner créer reprendre financer développer expertiser parrainer rapport d activité 2013 1 Sommaire P 5 Chiffres clés 2013 p 6 De l accueil au comité P 7 Le financement

Plus en détail

Licence professionnelle Management et gestion de la relation clients

Licence professionnelle Management et gestion de la relation clients Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management et gestion de la relation clients Université Claude Bernard Lyon 1 - UCBL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail