DOCUMENT TECHNIQUE D APPLICATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOCUMENT TECHNIQUE D APPLICATION"

Transcription

1 DOCUMENT TECHNIQUE D APPLICATION BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 1

2 BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 2

3 BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 3

4 BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 4

5 BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 5

6 PERFORMANCES THERMIQUES DES LEGNOBLOC TYPE DE BLOCS LEGNOBLOC sans PSE 15 et 20 cm LEGNOBLOC AS Anti-sismique de 30cm LEGNOBLOC A10 de 30cm LEGNOBLOC AS Anti-Sismique de 37,5 cm LEGNOBLOC C15 de 37,5cm LEGNOBLOC de 37,5cm Maison passive Epaisseur PSE Graphité Lambda 0,029 Epaisseur béton Coefficient R ponctuel Coefficient R pondéré sur 1 m 2 1,25 1,25 6 cm 16 cm 3 2,80 10 cm 12 cm 4,35 4, cm 16 cm 5,41 5, cm 14 cm 6,09 5,49 18 cm 11 cm 7,186 6,26 *Avec un enduit Chaux-Chanvre intérieur et Chaux extérieur, le R total pondéré passe à 6,80 (minimum d une maison passive). ATTENTION : L épaisseur et la qualité du béton est à considérer pour les descentes de charges. Une maison R+1 peut se contenter de 11 cm de béton lorsque le plafond de l étage n est pas en béton. En cas de doutes, n hésitez pas à consulter un professionnel. EXPLICATION DU R PONCTUEL ET DU R PONDERE Coefficient R Ponctuel Coefficient R pondéré Type de blocs : Lambda : - Bois-ciment : 0,13 - Droit - PSE Graphité : 0,029 - Angle externe - Bloc de tête - ½ bloc de tête ( 25 cm de longueur) BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 6

7 LEGNOBLOC certifié conforme CE suivant EN Commercialisé en France par BIONERGIES POINTS FORTS Parpaings en copeaux de bois liés par du ciment de Portland et isolés au coeur par du polystyrène. Excellente isolation, déjà conforme aux exigences de la Norme RT tailles de parpaings : 30 cm et celui de 37,5 cm qui permet d obtenir une maison passive. Le polystyrène, placé vers l extérieur de l habitation évite que l on fasse une isolation supplémentaire à l intérieur du mur. Gain de temps de main d oeuvre et 5m 2 dans une maison de 100 m 2 soit un cellier ou dressing... Gain de poids : un parpaing pèse en moyenne 10 Kg. La première rangée doit être bien alignée et horizontale puis les murs sont montés à sec jusqu au plafond. Ensuite, la dalle du plancher et les murs sont coulés en une seule opération, comme une cloche de béton coffré dans le bois. Gain de temps car le mur est monté quatre fois plus vite. Ponts thermiques très faibles. Pour le passage des fourreaux électriques et les tuyaux, découpe à la scie cloche pour les encastrements. Un air sain car le mur a une respiration active grâce à la porosité du bois qui évite toute condensation intérieure. Produit existant depuis 45 ans dans les pays nordiques. Possibilité de construire en R+15 étages. Avantages fiscaux pour Bâtiment Basse Consommation (BBC) de Très Haute Performance Energétique. BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 7

8 EMPILAGE DES BLOCS L isolant est placé à l extérieur du mur. Premier rang sur lit de mortier de ciment. Les blocs doivent être parfaitement alignés. Les blocs sont alignés en quinconce. En tableau de fenêtre ou porte, utiliser des blocs d angle avec une extrémité fermée. En raccord du mur de façade avec un mur de refend ou un mur intérieur, le béton devra liaisonner sans discontinuité les deux murs assemblés (+ fer à béton, voir ci-après). La liaison entre dalle de plancher avec un mur nécessite un bloc de rive de façon à ce que l isolant soit conservé en totalité sur toute l épaisseur de la dalle (éventuellement collé par un produit adapté. Les linteaux sont réalisés avec les blocs d angle découpés et complétés avec les fers nécessaires. L isolant n est en aucune façon altéré (voir plan). Des ½ blocs de 25 cm de largeur ( en épaisseur de 30 ou 37,5 cm) existent pour rétablir le montage en quinconce. En cas de raccord entre 2 blocs, le vide est rempli avec un bloc coupé à la scie à bois en veillant à l équerrage de la coupe afin d éviter les coulures de béton et la continuité de l isolant. Le premier bloc posé sur la dalle ou le radier sera protégé par une coupure de capilarité placée sous le mortier de pose. EPAISSEUR DES VOILES DE BETON Suivant les contraintes mécaniques, le voile peut être de 7 à 27 cm. En dimension standard minimum, il sera de 10 cm en bloc de 30 cm d épaisseur (R+2) et 14 cm en bloc de 37,5 cm d épaisseur. En antisismique, il sera de 16 cm avec les fers suivant DTU. Sur demande, des épaisseurs différentes sont possibles. Au-dessus de R+2, l étude d un ingénieur béton est obligatoire. BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 8

9 NATURE DU BETON COULE DANS LES BLOCS Granulométrie : 0,08 à 0,10. Charge en ciment : 350 kg/m3 Adjuvant fluidifiant classique. Le coulage du béton sera réalisé en veillant au parfait remplissage des cavités. Les murs peuvent être remplis en une ou plusieurs passes. Le plancher peut être coulé en même temps que les murs. La pression d arrivée du béton sera contrôlée afin d éviter la blessure des blocs ou des fourreaux. FERRAILLAGES Au-delà de R+2, une étude d un ingénieur béton est obligatoire. En R+2 maxi : Liaison à la dalle ou au radier : crayons de diamètre 8, tous les 19 cm. Renfort d angles : fers de diamètre 8 à chaque angle tous les 25 cm. Liaison des murs de refend : fer de diamètre 6, à angle droit tous les 25 cm. CHAINAGES Chainages horizontaux : minimum 2 HA 10 En tête des murs extérieurs des bâtiments d un seul niveau ( avec charpente bois). A chaque intersection d un plancher avec un mur extérieur. A chaque intersection d un plancher avec un mur intérieur de contreventement dans les bâtiments de plus de 4 niveaux. Chaînages verticaux ( minimum) 3HA 6 dans tous les angles du mur extérieur des bâtiments d au plus 4 niveaux. 3HA 8 dans tous les angles du mus extérieur et dans toutes les intersections des murs intérieurs avec le mur extérieur des bâtiments de plus de 4 niveaux. Les armatures longitudinales des chaînages doivent être liaisonnées par des étriers équidistants de 50 cm au maximum, organisés pour constituer des armatures de couture entre les murs. L armature de couture des murs est obligatoire pour tous les bâtiments de plus de 4 niveaux. Dans ce cas, les murs porteurs LEGNOBLOC ne peuvent pas être associés à d autres types de mur qu en béton banché. BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 9

10 CONTREVENTEMENT En l absence de plancher en béton sous charpente, le plan des entraits de fermes doivent être contreventé. Les pointes de pignon doivent être contreventées par la charpente. MURS DE SOUS-SOL La stabilité des voiles de béton constituant l âme d un mur de sous-sol peut être assurée par : la charge verticale sur le mur. le ferraillage du voile de béton. Les planchers en tête des murs de sous-sol doivent constituer un diaphragme horizontal. En cas de ferraillage du voile de béton, les entretoises des blocs de coffrages doivent être découpées pour permettre la mise en place des armatures horizontales de répartition. En cas d utilisation du procédé pour la réalisation des bâtiments d habitation appartenant à la troisième famille, l épaisseur du voile de béton constituant l âme du mur doit être d au moins 12 cm. Le mur du vide sanitaire est également constitué de blocs isolants afin de bénéficier d une masse de terre isolée, ce qui constitue un «pseudo» puits canadien. RAIDISSEURS DTU 23.1 En bâti 1 niveau : Pas nécessaire. En bâti R+2 : 1 diamètre de 8 tous les 2 mètres. RACCORD AVEC LES DIFFERENTS MURS Raccord avec les murs de refends Des échancrures sont découpées à la scie, si nécessaire, afin d assurer la continuité du béton dans les deux murs. La liaison est armée horizontalement par des barres pliées en équerre ou par des étriers, convenablement ancrés dans les murs. Tous les murs d un seul tenant sont montés ensemble. Raccord avec les murs séparatifs de logements La réalisation des murs séparatifs de logements, du point de vue de l isolement acoustique, est possible dans les conditions suivantes : Mur double constitué par deux parois de 15 ou 20 cm d épaisseur remplies intégralement avec du béton (sans inserts en polystyrène ni autre isolant), distantes de 3 ou 4 cm. L espace entre les murs doit être laissé libre ou rempli de laine minérale (polystyrène à éviter). Mur unique de 20 ou 25 cm rempli intégralement avec du béton (sans inserts de polystyrène ni d autre isolant) enduit au plâtre sur une face et revêtu sur l autre face par un complexe d isolation thermique et acoustique, plaque de plâtre sur laine minérale, ayant fait l objet d un Avis Technique. BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 10

11 Mur unique en béton coulé en blocs de coffrages de 30 cm de largeur. Le mur ne doit pas contenir d inserts en polystyrène et est enduit au plâtre sur les deux faces. REVETEMENTS EXTERIEURS suivant DTU 26.1/NF.P Enduit traditionnel au mortier de liants hydrauliques appliqué en respectant les prescriptions ci-après : Généralités : Il est important de respecter les règles de base qui permettent à l enveloppe du bâti de fonctionner correctement sur le plan de : - Etanchéité à l eau de pluie - Perméabilité aux vapeurs d eau - Isolation acoustique contre les bruits - Amortisseur acoustique intérieur - Pérennité des ouvrages Détails techniques : Enduits extérieurs : Le support des blocs est classé Rt1 avec enduit OC1. L enduit est appliqué en 2 passes : - 1 couche d accroche avec une maille fibre de verre 10 x 10 marouflée. - 1 couche de finition, le tout conformément aux règles d application du fournisseur d enduit. Enduits intérieurs : La solution qui fonctionne bien tout en étant la moins onéreuse est un enduit projeté à la chaux teintée dans la masse. Mais d autres solutions peuvent être envisagées. Toutefois, les caractéristiques acoustiques (réverbération des sons sur les parois) sont d une extrême importance pour vivre dans un espace agréable qui permet l écoute de la musique sans déformations. Les enduits ou revêtements durs et étanches sont à proscrire, non pas parce qu ils sont incompatibles avec le LEGNOBLOC mais parce qu ils empêchent les murs de respirer et accentuent les réverbérations, voir amplifient désagréablement les sons. Cas particulier : Lorsque la perfection acoustique, l esthétique des parois et une sur-isolation des murs est recherchée, un enduit à la chaux chargée de chanvre est une excellente solution. Le mur peut alors atteindre u coefficient R de 7 ( pour une maison passive), avec l usage du bloc de 37,5 cm avec un R ponctuel de 7,18. LINTEAUX ET VOLETS ROULANTS Se conformer aux DTU et aux plans de détail en annexe. Veiller tout particulièrement au respect des détails d isolation afin de supprimer les ponts thermiques. BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 11

12 D.T.A. - DOCUMENT TECHNIQUE D APPLICATION A L USAGE DES ELECTRICIENS, INSTALLATEURS DE CHAUFFAGES, FLUIDES, CUISINISTES, MENUISIERS. Les blocs sont posés à sec et comportent des cavités qui sont remplies de béton lorsque le montage du mur est réalisé jusqu au plafond ou dalle. Cette disposition permet de placer les fourreaux électriques ou conduites de fluides (eaux, airs) dans les espaces vides non encore remplis de béton, conformément à l A.T.E européen. Toutefois, cette facilité ne doit pas se réaliser au détriment de la solidité du mur et en particulier en créant des poches d airs par l absence de béton.. RECOMMANDATIONS GENERALES - Le passage des canalisations ne doit jamais se faire au détriment du remplissage du béton. Il ne faut pas hésiter, lorsqu il existe un grand nombre de canalisations à les faire passer dans une gaine extérieure au mur ou a choisir un bloc de 37,5 cm plutôt qu un bloc de 30 cm qui dispose d une lame de béton plus réduite. - Les bâtiments à basse consommation exigent une étanchéité à l air parfaite. Ne pas hésiter à boucher des fourreaux vides avec des dispositifs amovibles afin d empêcher les courants d air ou les liaisons phoniques entre pièces. Les précautions à prendre par électriciens fluides - Les dimensions des fourreaux ou toutes canalisations, ou tous objets (hors fers à béton qui répondent à des règles spécifiques) ne doit pas empêcher le libre écoulement du béton afin qu il remplisse totalement le cavités. - Les canalisations doivent être fixées dans un angle des découpes des blocs afin qu ils ne se déportent pas au centre de la cavité. Pose des canalisations horizontales La surface occupée latéralement dans la découpe du bloc ne doit pas excéder 25 mm pour une lame de béton de 10 cm et 30 mm pour une lame de 140 mm et plus. Les canalisations seront fixées par des dispositifs appropriés en particulier lorsqu il circule plusieurs canalisations ; celles ci seront superposées afin d occuper le moins d espace possible susceptible d empêcher l écoulement du béton. BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 12

13 Pose des canalisations verticalement Les canalisations seront fixées ou maintenues contre une paroi et ne doivent pas empêcher l écoulement libre du béton. Murs radiants et planchers chauffants Suivant DTU Mise en place des boîtiers Pour les installations électriques ou de fluides, la découpe des parois des blocs se fera à la scie cloche ou perceuse-fraiseuse, ou scie à bois. Le burinage sera, autant que possible, évité afin de ne pas fragiliser le bloc ou le déplacer de son alignement. La surface affleurante du boîtier sera positionnée afin de tenir compte de l épaisseur de l enduit intérieur. Avant le coulage du béton, il faudra veiller, tout particulièrement, au calfeutrement des boîtiers afin d éviter l écoulement du béton. Des boîtiers du type «Banche» peuvent être utilisés. Rayons de courbure des canalisations Les indications des fournisseurs des canalisations seront scrupuleusement observées afin d éviter les pincements ou rétrécissements des sections. Température des fluides Aucune contrainte particulière jusqu aux températures maximales autorisées pour l eau chaude sanitaire. BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 13

14 DOCUMENT TECHNIQUE D APPLICATION A L USAGE DES MENUISIERS ET CUISINISTES Les blocs en bois ciment disposent d une carcasse solide pouvant recevoir des Charges par accrochage ou chevillage ou directement par des vis prises dans le Composite bois-ciment (vis en inox ou cadmiées ou zinguées). Toutefois : La résistance à l arrachement est limitée et il ne faut jamais dépasser la capacité à l arrachement du bois-ciment qui est : - Arrachement perpendiculaire à la surface : vis de : 4x40 : 5 kg 6x40 : 10 kg 8x45 : 15 kg - les 40 mm doivent être dans le bois-ciment les vis seront du type agglo-bois - Arrachement en parallèle à la surface (fixation d un panneau par exemple) La distance entre 2 vis doit répartir le poids sur la plus grande surface possible et Ne pas être plus faible que 10 cm par 10 kg. Charles lourdes Toujours renvoyer la charge dans le béton par scellement ciment ou résine adaptée ou chimique (volets, verandas, etc ) BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 14

15 MISE EN ŒUVRE DES BLOCS D ANGLE BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 15

16 AJUSTEMENT DES BLOCS BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 16

17 SCHEMAS TECHNIQUES 1 LIAISON D ANGLE DE MUR EXTERNE 2 POINT DE JONCTION MUR EXTERNE/INTERNE BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 17

18 3 - COMMENCEMENT MUR INTERNE 4 LIAISON SPECIALE D ANGLE DE MUR INTERNE NON PERPENDICULAIRE BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 18

19 5 LIAISON D ANGLE DE MUR INTERNE 6 ARMATURE DE LINTEAU ET SOUTIEN PORTE ET FENETRE BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 19

20 SECTION 1 BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 20

21 SECTION 2 BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 21

22 COFFRE DE VOLET ELECTRIQUE DE 25 cm SUR BLOC DE 30 cm ATE Attestation Technique Européenne N du Distribué en France par BIONERGIES 289 rue du Luxembourg LA SEYNE Tél Conception : PM S.T.B.P. : V BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 22

23 COFFRE DE VOLET ELECTRIQUE DE 26 cm SUR BLOC DE 37,5 cm ATE Attestation Technique Européenne N du Distribué en France par BIONERGIES 289 rue du Luxembourg LA SEYNE Tél Conception : PM S.T.B.P. : V REALISATION D UN TABLEAU DE PORTE OU FENETRE BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 23

24 Utiliser un bloc d angle externe de 30 cm ou 37,5 cm ATE Attestation Technique Européenne N du Distribué en France par BIONERGIES 289 rue du Luxembourg LA SEYNE Tél Conception : PM S.T.B.P. : V BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 24

25 APPUI DE FENETRE A FAIBLE PONT THERMIQUE ATE Attestation Technique Européenne N du Distribué en France par BIONERGIES 289 rue du Luxembourg LA SEYNE Tél Conception : PM S.T.B.P. : V BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 25

26 APPUI DE FENETRE A FAIBLE PONT THERMIQUE LEGNOBLOC de 37,5 cm ATE Attestation Technique Européenne N du Distribué en France par BIONERGIES 289 rue du Luxembourg LA SEYNE Tél Conception : PM S.T.B.P. : V BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 26

27 REALISATION D UN LINTEAU 1/ Utiliser un bloc d angle externe 2/ Le couper en 2 parties égales de 25 cm et poser le bloc sur le champ. 3/ Placer les fers 4/ Utiliser le ½ bloc restant en ajoutant un PSE G. 5/ Aligner les ½ blocs en les posant sur une planche d étai. ATE Attestation Technique Européenne N du Distribué en France par BIONERGIES 289 rue du Luxembourg LA SEYNE Tél Conception : PM S.T.B.P. : V BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 27

28 RACCORDEMENT D UN PLANCHER SUR MUR DE FACADE ATE Attestation Technique Européenne N du Distribué en France par BIONERGIES 289 rue du Luxembourg LA SEYNE Tél Conception : PM S.T.B.P. : V BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 28

29 PERFORMANCES THERMIQUES DU LEGNOBLOC EN 30 CM BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 29

30 PERFORMANCES THERMIQUES DU LEGNOBLOC EN 37,5 CM BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 30

31 PERFORMANCES THERMIQUES DU LEGNOBLOC EN 37,5 CM R 7,186 BIONERGIES 289, rue du Luxembourg La SEYNE-SUR-MER Tél ; : p. 31

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

L isolation extérieure dès le gros œuvre

L isolation extérieure dès le gros œuvre L isolation extérieure dès le gros œuvre L ISOLATION PAR L EXTERIEUR : SA SUPERIORITE SUR L ISOLATION PAR L INTERIEUR RTh est un nouveau procédé de maçonnerie spécialement conçu pour l isolation par l

Plus en détail

Avantages de l isolation par l extérieur

Avantages de l isolation par l extérieur Avantages de l isolation par l extérieur Isolation par l'extérieur : la solution la plus efficace En isolation extérieure, la mise en œuvre de est aisée, ils se maçonnent contre les façades existantes

Plus en détail

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations...

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations... CONSTRUIRE EN BÉTON CELLULAIRE 1. Le béton cellulaire et son environnement Présentation du béton cellulaire.............................................................. 14 Historique......................................................................................

Plus en détail

Le Seacbois L E S E A C B O I S. Seacbois

Le Seacbois L E S E A C B O I S. Seacbois Le L E S E A C B O I S Chapitre I : Chapitre II : Chapitre III : Chapitre IV : CARACTERISTIQUES GENERALES POSSIBILITES DE MONTAGE LA MISE EN OEUVRE LIMITES DE PORTEE 35 Le C H A P I T R E I : CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 6 décembre 2011 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une

Plus en détail

Ytong maçonnerie. Prix indicatifs du marché 2014

Ytong maçonnerie. Prix indicatifs du marché 2014 Ytong maçonnerie Prix indicatifs du marché 2014 2 Ceci sont des prix indicatifs du marché pour des objets de moyenne importance et sont à calculer par l entrepreneur pour chaque objet. Notre service de

Plus en détail

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Correction des ponts thermiques Maçonnerie de type a RT 2012 Mur Hybride R = 1,45 Pose rapide Porotherm GF R20 Th+ Mur Hybride énergie économie écologie émotion

Plus en détail

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES PRÉGYMÉTALTM Mise en œuvre Caractéristiques techniques pages 90 à 9 PRINCIPES DE POSE A POINTS SINGULIERS 7 A 0 ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES TRAÇAGE ET POSE DES RAILS CONTRE-CLOISONS

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat N 5 SUPERSTRUCTURE Enveloppe Seconde œuvre Arezou MONSHIZADE MOBat SUPERSTRUCTURE: Eléments constructifs SUPERSTRUCTURE Murs et baies Plancher Toiture Couverture +Seconde oeuvre INFRASTRUCTURE Sol Semelles

Plus en détail

Des modules pour vos idées

Des modules pour vos idées Des modules pour vos idées Autres informations Nouvelle construction Nouvelle Pensée Les personnes qui désirent construire et vivre autrement sont plus en plus nombreuses. Elles aspirent à des solides

Plus en détail

DALLES COFFRANTES ISOLANTES POUR CONSTRUCTION PASSIVE ET POSITIVE

DALLES COFFRANTES ISOLANTES POUR CONSTRUCTION PASSIVE ET POSITIVE ISOLATION THERMIQUE EXCEPTIONNELLE Leader des matériaux de construction à haute performance BARRIÈRE THERMIQUE SIMPLICITÉ DE POSE SURCHARGE JUSQU À 1 000 KG / M 2 ET + PORTÉE LIBRE DE 8 M ET + ÉTUDES ET

Plus en détail

Solutions & Mise en œuvre

Solutions & Mise en œuvre Pont thermique et étanchéité des murs afin de construire en B.B.C. Pont thermique Rupture du pont thermique grâce à l interruption des contacts des parois, EFFICACITÉ OPTIMALE Remplissage des joints verticaux.

Plus en détail

Plafonds Placostil sur montants Montage standard

Plafonds Placostil sur montants Montage standard A01 Plafonds sur ossature métallique Placostil Plafonds Placostil sur montants Montage standard Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat - Parois de locaux - Isolation intérieure / Isolation extérieure La figure représente la coupe transversale de la paroi d un pavillon. Pour une étude simplifiée cette paroi

Plus en détail

HABITATION ISOLATION Présentation

HABITATION ISOLATION Présentation Un particulier vient d acheter une maison individuelle construite dans les années 70 suivant le plan de masse ci-contre. Classe énergétique : Emission de Gaz à effet de Serre : 1 / 6 limite terrain N 8m

Plus en détail

Pour les cloisons et les doublages de murs non traditionnels, on se référera aux Avis Techniques formulés sur ces procédés.

Pour les cloisons et les doublages de murs non traditionnels, on se référera aux Avis Techniques formulés sur ces procédés. MISE EN ŒUVRE (ISONAT FACILE A POSER) ISOLATION DES MURS Le produit ISONAT se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 20-1 : Parois et murs en maçonnerie de petits éléments, DTU

Plus en détail

Murs poutres & planchers

Murs poutres & planchers Murs poutres & planchers Henri RENAUD Deuxième édition Groupe Eyrolles, 2002, 2005, ISBN 2-212-11661-6 8. Structure porteuse : murs, planchers, charpente Eléments porteurs ou de liaisons qui contribuent

Plus en détail

Détails Techniques. HECK MultiTherm

Détails Techniques. HECK MultiTherm Détails Techniques HECK MultiTherm Numéro de planche Protection en partie basse: 1.201 Protection basse avec rail de départ 1.202 Protection basse avec rail de départ et profil à clipser 1.231 Protection

Plus en détail

Les solutions d isolation des sols et des planchers

Les solutions d isolation des sols et des planchers 0 Les solutions d isolation des sols et des planchers F0 00 a Les solutions d isolation des sols et des planchers juin 0 Description Les notions de thermique et d acoustique dont il est fait état dans

Plus en détail

isolé par l extérieur

isolé par l extérieur Conception d un bâtiment isolé par l extérieur Avoir fait le choix de l Isolation Thermique par l Extérieur permet d optimiser les performances de résistance thermique du bâtiment. En contrepartie, l I.T.E.

Plus en détail

La réglementation thermique 2012

La réglementation thermique 2012 La réglementation r thermique 2012 LES SOLUTIONS SEAC 11 SOLUTIONS POUR LA MAISON INDIVIDUELLE 21 Vide sanitaire le hourdis polystyrène avec languette Pour répondre aux exigences de la RT 2012, nous avons

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ISOLANT BATICHANVRE

FICHE TECHNIQUE ISOLANT BATICHANVRE FICHE TECHNIQUE ISOLANT BATICHANVRE Description Produit d isolation thermique pour mur et toiture à base de chanvre à 43% en poids, de fibres de jute à 42% et de 15% de polyester thermofusible. Les fibres

Plus en détail

BLOCS COFFRANTS ISOLANTS À BÉTON

BLOCS COFFRANTS ISOLANTS À BÉTON Leader des matériaux de construction à haute performance AUCUN PONT THERMIQUE NATURELLEMENT ÉTANCHE À L AIR GAMME COMPLÈTE BLOCS COFFRANTS ISOLANTS À BÉTON INERTIE THERMIQUE EXCEPTIONNELLE ISOLATION EXTÉRIEURE

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 12 juin 2012 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie

Plus en détail

LOT N 8 - PLATRERIE ISOLATION

LOT N 8 - PLATRERIE ISOLATION CCTP LOT N 8 PLATRERIE ISOLATION Page 1 / 1 LOT N 8 - PLATRERIE ISOLATION CCTP LOT N 8 PLATRERIE ISOLATION Page 2 / 2 SOMMAIRE LOT N 8 - PLATRERIE ISOLATION...1 8.1 - GENERALITES TCE...3 8.2 - DOCUMENTS

Plus en détail

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3 DOSSIER TECHNIQUE CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT2 DT3 RESSOURCES (Cloison sur ossature métallique, acoustique ) DT4 Contexte

Plus en détail

Assour Chape 19 NOTICE DE POSE POUR CHAPE FLOTTANTE OU DALLE INSONORISATION DES PLANCHERS AUX BRUITS D'IMPACTS

Assour Chape 19 NOTICE DE POSE POUR CHAPE FLOTTANTE OU DALLE INSONORISATION DES PLANCHERS AUX BRUITS D'IMPACTS Assour Chape 19 POUR CHAPE FLOTTANTE OU DALLE INSONORISATION DES PLANCHERS AUX BRUITS D'IMPACTS NOTICE DE POSE ÉDITION JUILLET 2002 1 - Support des sols flottants - Surfaçage A/ Pas de tuyauterie sur le

Plus en détail

Procédé de construction chanvre et chaux...

Procédé de construction chanvre et chaux... Procédé de construction chanvre et chaux... Introduction Tous les éléments du système Easy-chanvre sont réalisés à partir d un béton de chanvre qui est moulé et vibré. L utilisation d un malaxeur à production

Plus en détail

Etanchéité à l air, fondamentale mais souvent négligé

Etanchéité à l air, fondamentale mais souvent négligé Isoler pour demain Une bonne isolation: plus qu une question d épaisseur! Historique 2001: Paul Eykens lance isoproc: 2004: Croissance annuelle avec doublement du chiffre d affaires Etanchéité à l air,

Plus en détail

DOSSIER RESSOURCES EP1 PREPARATION D ACTIVITES PROFESSIONNELLES BEP INSTALLATION DES SYSTEMES ENERGETIQUES ET CLIMATIQUES

DOSSIER RESSOURCES EP1 PREPARATION D ACTIVITES PROFESSIONNELLES BEP INSTALLATION DES SYSTEMES ENERGETIQUES ET CLIMATIQUES BEP INSTALLATION DES SYSTEMES ENERGETIQUES ET CLIMATIQUES EP1 PREPARATION D ACTIVITES PROFESSIONNELLES DOSSIER RESSOURCES Ce dossier comporte 10 pages format A3 numérotées de 1/10 à 10/10 Session EP1 2012

Plus en détail

Fondations & soubassements

Fondations & soubassements Fondations & soubassements Henri RENAUD Deuxième édition 2010 Groupe Eyrolles, 2002, 2010 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12786-7 S o m m a i r e F o n d a t i o n s p a r s e m e l l e s...

Plus en détail

Cours 2. La structure porteuse d un bâtiment. 1 - Les fondations. 2 - Les porteurs verticaux. 3 - Les porteurs horizontaux

Cours 2. La structure porteuse d un bâtiment. 1 - Les fondations. 2 - Les porteurs verticaux. 3 - Les porteurs horizontaux La structure porteuse d un bâtiment 1 - Les fondations 2 - Les porteurs verticaux 3 - Les porteurs horizontaux 1) Les Fondations 1-1) Fonctions, définitions Les fondations d un ouvrage sont les éléments

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Troisième édition Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Sommaire Sommaire Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat

Plus en détail

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Décembre 2010 Lot n 4 Cloisons

Plus en détail

MONO AIR, enduit d étanchéité à l air Simple et efficace

MONO AIR, enduit d étanchéité à l air Simple et efficace 121107_MONO_AIR_COUV_4COUV_PIX.ai 1 08/11/12 15:40 C M J CM MJ CJ CMJ Parexlanko est la marque commerciale de ParexGroup S.A. www.parexlanko.com PAREXGROUP S.A. - Département Façades 19 place de la résistance

Plus en détail

Le Prémur KP1. Le guide d utilisation

Le Prémur KP1. Le guide d utilisation Le Prémur KP1 Le guide d utilisation Le Prémur complète la gamme des produits KP1. Pour tirer avantages de ce procédé et l associer avec nos autres solutions et l adapter à votre chantier, il est nécessaire

Plus en détail

Coffre en terre cuite à isolation renforcée M20. pour maçonnerie à isolation rapportée. Un certain sens de la terre

Coffre en terre cuite à isolation renforcée M20. pour maçonnerie à isolation rapportée. Un certain sens de la terre Coffre en terre cuite à isolation renforcée M20 pour maçonnerie à isolation rapportée Un certain sens de la terre Coffre de baie à chaînage intégré COMPOSANTS EN TERRE CUITE POUR BAIES DESTINÉS À PROTÉGER

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

GUIDE DE POSE. Gamme BGV

GUIDE DE POSE. Gamme BGV GUIDE DE POSE Gamme BGV Composition d un mur de la gamme BGV RIVE 570 x 65 x 190 Poids (kg) : 6,5 Nbre / Pal : 96 Nbre / ml : 1,75 BGV 200/212 500 x 200 x 212 Poids (kg) : 12,8 Nbre / Pal : 72 Nbre / m

Plus en détail

Notre métier... p 4. Matière première... p 6. Ossature bois... p 9

Notre métier... p 4. Matière première... p 6. Ossature bois... p 9 Notre métier... p Matière première... p Ossature bois... p 9 Éléments constitutifs... p 0 Assemblages... p Performances énergétiques... p Réalisations... p Notre métier Matière première Charpentes Françaises

Plus en détail

Le Prémur KP1. Le guide d utilisation

Le Prémur KP1. Le guide d utilisation Le Prémur KP1 Le guide d utilisation Le Prémur complète la gamme des produits KP1. Pour tirer avantages de ce procédé et l associer avec nos autres solutions et l adapter à votre chantier, il est nécessaire

Plus en détail

Doublages thermo-acoustiques Placostil

Doublages thermo-acoustiques Placostil 01 Doublages sur ossature métallique Placostil Doublages thermo-acoustiques Placostil Description Les doublages Placostil renforcent les caractéristiques thermiques et acoustiques des parois auxquelles

Plus en détail

gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles

gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles Les Briques de structure Briques C Savoir-faire et innovation Savoir-faire de la brique Les briques en terre cuite sont, par excellence,

Plus en détail

Complexes de doublage Polyplac et Polyplac Phonik

Complexes de doublage Polyplac et Polyplac Phonik Polyplac et Polyplac Phonik Détail produit p. - voir ci-dessous Conditions préalables à la mise en œuvre Les précautions à prendre, avant l intervention de l entreprise de plâtrerie, concernent principalement

Plus en détail

Maisons sur vide sanitaire

Maisons sur vide sanitaire Maisons sur vide sanitaire Henri Renaud Groupe Eyrolles 2008, ISBN : 978-2-212-12195-7 Sommaire Chapitre 2 Procédés de construction d un vide sanitaire 1. Vide sanitaire traditionnel réalisé avec des murs

Plus en détail

Le système de construction YTONG

Le système de construction YTONG Crédit photo : Maisons 4807 Edi on 2013 Le système de construction YTONG Le système de construction YTONG Xella Thermopierre S.A. - Le Pré Châtelain - Saint-Savin - 38307 BOURGOIN JALLIEU Téléphone :

Plus en détail

Carnet de détails. Isolation Thermique par l Extérieur Système KEIM XPor

Carnet de détails. Isolation Thermique par l Extérieur Système KEIM XPor Carnet de détails Isolation Thermique par l Extérieur Système KEIM XPor Septembre 2013 Carnet de détails Sommaire F1 Généralités F1.1.1... 3 F1.2.1 Principe de fixation... 4 F1.3.1 Panneautage en rive

Plus en détail

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. La cloison de doublage, aussi appelée contre-cloison ou doublage, FERMACELL est destinée à être

Plus en détail

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre D01 Protection au feu des structures Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre Généralités et principes La stabilité au feu des structures évite, en cas d incendie,

Plus en détail

MAITRES D OUVRAGE. Projet d Extension d un Accueil de Loisirs et Création d une Maison de Quartier. Rue du Cézallier - 15100 SAINT-FLOUR

MAITRES D OUVRAGE. Projet d Extension d un Accueil de Loisirs et Création d une Maison de Quartier. Rue du Cézallier - 15100 SAINT-FLOUR MAITRES D OUVRAGE COMMUNAUTE de COMMUNES du PAYS de SAINT-FLOUR Village d Entreprises - ZA du Rozier-Coren 15100 SAINT-FLOUR COMMUNE de SAINT-FLOUR Mairie 1, Place d Armes 15100 SAINT-FLOUR Projet d Extension

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Blocs de chanvre

Guide de mise en œuvre. Blocs de chanvre Guide de mise en œuvre Blocs de chanvre Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Mise en œuvre Construction nouvelle Rénovation Isolation des sols Gainage Fixations des

Plus en détail

1.2 Paroi en briques d argile.

1.2 Paroi en briques d argile. 1.2 Paroi en briques d argile. Composant du mur Epaisseurs Références CLAYTEC! Maçonneries E = 11,5 à 49 cm 07.002, autres " Paroi extérieure E = 10 cm --- Des parois en briques d argile sont construites

Plus en détail

9.0. Électricité et plomberie

9.0. Électricité et plomberie 9.0 Électricité et plomberie 9.1 Installation électrique En général, on installe les branchements électriques dans les cavités des murs à ossature en bois. Toutefois, ce n est pas le cas pour les murs

Plus en détail

L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés

L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés Gérard SIMIAN - Jacques DALIPHARD - Pascal LOCOGE Colloque CIDB du 26 novembre 2008 Bâtiments existants Les

Plus en détail

Complexes de doublage Polyplac et Polyplac Phonik

Complexes de doublage Polyplac et Polyplac Phonik Complexes de doublage Polyplac et Polyplac Phonik Fiche produit Catalogue 0 p. 0 et voir ci-dessous. Pose par collage Travaux préparatoires On suivra les dispositions suivantes : le support doit être sain,

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

Un projet de construction est une maison individuelle, un bâtiment administratif, un immeuble, une rénovation,

Un projet de construction est une maison individuelle, un bâtiment administratif, un immeuble, une rénovation, SYNTHESE PLANS DE BATIMENTS Feuille 1/12 I. INTRODUCTION Un projet de construction est une maison individuelle, un bâtiment administratif, un immeuble, une rénovation, une usine, un bâtiment agricole ou

Plus en détail

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE S.I.C.A. HABITAT RURAL DE LA SAVOIE 40, rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél. 04 79 33 06 94 Fax 04 79 85 69 92 E-mail : info@sica-hr.com Dossier 1918-2011 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE ST OFFENGE CREATION

Plus en détail

Dossier Technique. (Établi par le demandeur : ICF performance)

Dossier Technique. (Établi par le demandeur : ICF performance) Dossier Technique (Établi par le demandeur : ICF performance) A. Description 1. Description Le procédé ICFperformance est destiné à la réalisation de murs de maisons individuelles, du sous-sol jusqu aux

Plus en détail

>I En savoir plus I Thermique

>I En savoir plus I Thermique g Un peu d histoire n Choc pétrolier en 1973 Prise de conscience de notre totale dépendance au pétrole Nécessité de maîtrise de la consommation énergétique dans le secteur du bâtiment n Protocole de Kyoto

Plus en détail

Les différentes étapes de la construction d une maison

Les différentes étapes de la construction d une maison HABITAT & OUVRAGES Cliquer pour faire défiler Collège de la Saussaye Les différentes étapes de la construction d une maison Présentation en 19 diapositives et 38 étapes C est le travail du géométre Le

Plus en détail

LES DIFFERENTS PLANCHERS

LES DIFFERENTS PLANCHERS LES DIFFERENTS PLANCHERS 1. FONCTIONS: 1.1. Stabilité mécanique : Les planchers sont calculés pour supporter les charges et les transmettre aux éléments porteurs sur les lesquels ils reposent (poutres,

Plus en détail

murs - Accessoires communs

murs - Accessoires communs murs - Accessoires communs coffres de volets roulants tunnel Terre Cuite - 0 et, Coffres de Volets Roulants Tunnel TC -0 &, n Isolation thermique intégrée n Nouveau CVR TC, R=0, W/m.K n Mise en œuvre rapide

Plus en détail

Éléments préfabriqués en béton

Éléments préfabriqués en béton Structures et gros œuvre Éléments préfabriqués en béton B.1 1/5 Domaine d application Cette fiche traite de toute partie préfabriquée en béton en usine ou foraine sur chantier qui nécessite une étude technique

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19)

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Marque de qualité identifiant les produits adaptés à notre environnement climatique Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Recommandations, conseils d utilisation et de mise

Plus en détail

Maçonnerie en pierre naturelle

Maçonnerie en pierre naturelle Maçonnerie en pierre naturelle Centre Technique de Matériaux Naturels de Construction 17, rue Letellier, 75015 Paris Tél : +33(0)1 44 37 50 00 Fax : +33(0) 1 44 37 08 02 www.ctmnc.fr GUIDE DES PONTS THERMIQUES

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE D UNE DALLE ISOLANTE CHAUX - CHANVRE

MISE EN ŒUVRE D UNE DALLE ISOLANTE CHAUX - CHANVRE F3 MISE EN ŒUVRE D UNE DALLE ISOLANTE CHAUX - CHANVRE Groupement des producteurs de chanvre en Luberon Important : L utilisation de la chaux nécessite de toujours prendre la précaution d utiliser des gants.

Plus en détail

BLOC A BANCHER (PRODUIT)

BLOC A BANCHER (PRODUIT) AVIS TECHNIQUE BLOC A BANCHER (PRODUIT) Etabli par : Mr Salah GABSI- Ingénieur Génie Civil Vérifié par : Mr Mohamed Nebil ZAHRA- Directeur Généraléral Avis Technique N 001/2014 Date : Novembre/ /2014 Annule

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

MAIRIE DE VOISE TRAVAUX DE MISE EN ACCESSIBILITE DE LA SALLE DE REUNION AUX PERSONNES A MOBILITE REDUITE CAHIER DES CHARGES DU PROJET

MAIRIE DE VOISE TRAVAUX DE MISE EN ACCESSIBILITE DE LA SALLE DE REUNION AUX PERSONNES A MOBILITE REDUITE CAHIER DES CHARGES DU PROJET MAIRIE DE VOISE TRAVAUX DE MISE EN ACCESSIBILITE DE LA SALLE DE REUNION AUX PERSONNES A MOBILITE REDUITE CAHIER DES CHARGES DU PROJET 1. Contexte : La Mairie de Voise souhaite procéder à l aménagement

Plus en détail

L offre Bloc Béton sur mesure

L offre Bloc Béton sur mesure L offre Bloc Béton sur mesure 2013 Les blocs béton, nouvelle génération, multi conforts pour mieux vivre, le matériau du bien être. Solutions Pradier Blocs "Économique et Durable" Un Bloc toujours aussi

Plus en détail

Doublages thermo-acoustiques Placostil

Doublages thermo-acoustiques Placostil 01 Doublages sur ossature métallique Placostil Doublages thermo-acoustiques Placostil Description Les doublages Placostil renforcent les caractéristiques thermiques et acoustiques des parois auxquelles

Plus en détail

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr La qualité d une bonne étanchéité réside essentiellement dans la qualité de mise en œuvre des matériaux. Afin de parfaire la maitrise de ce lot, nous vous proposons ci-dessous une liste des principaux

Plus en détail

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur Isolation UN PEU DE THÉORIE L isolation de la maison a deux fonctions : réduire les dépenses de chauffage et accroître le confort de la maison. Pour savoir quoi et comment isoler, quelques notions théoriques

Plus en détail

L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme de béton de chanvre (fiches 1 à 4).

L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme de béton de chanvre (fiches 1 à 4). F5 FICHE TECHNIQUE MISE EN ŒUVRE DU CHANVRE EN VRAC PAR VOIE SECHE (sans liant) Groupement des producteurs de chanvre en Luberon L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme

Plus en détail

La thermique dans le bâtiment

La thermique dans le bâtiment La thermique dans le bâtiment I] Les modes de propagation de la chaleur : La conduction : La transmission de chaleur par conduction se fait à travers un ou plusieurs éléments en contact direct. Le flux

Plus en détail

Accessoires dédiés aux systèmes d isolation et d étanchéité à l air

Accessoires dédiés aux systèmes d isolation et d étanchéité à l air Accessoires dédiés aux systèmes d isolation et d étanchéité à l air L étanchéité à l air L étanchéité à l air : c est quoi? L étanchéité à l air d un bâtiment correspond à la capacité de ses parois à ne

Plus en détail

La gamme de procédés constructifs AZRAK

La gamme de procédés constructifs AZRAK . Révolutionnons l art de bâtir!! www.msgroupe-distribution.com La gamme de procédés constructifs AZRAK Banches isolantes EASYBAT Pré-murs isolés NEOMUR Entrevous polystyrène NEOHOURDIS VOIR Procédés validés

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Ainsi l humidité peut pénétrer jusque dans la structure.

Ainsi l humidité peut pénétrer jusque dans la structure. Conseil de pro : Etanchéité FERMACELL Sollicitation à l humidité/ domaine d application En fonction du type de sollicitation à l humidité, différentes mesures d étanchéités doivent être mises en œuvre.

Plus en détail

Créer ou rénover un plafond

Créer ou rénover un plafond Plafonds Novembre 2004 Code : F3820 Photo : Nomades. Créer ou rénover un plafond Plafonds suspendus Placostil, Plafonds enduits au plâtre Perfoplaque Vous voulez : remettre à neuf un plafond abîmé, réduire

Plus en détail

Sérent, Morbihan 25 ans d existence 70 Salariés 5000 m2 d atelier de préfabrication

Sérent, Morbihan 25 ans d existence 70 Salariés 5000 m2 d atelier de préfabrication Sérent, Morbihan 25 ans d existence 70 Salariés 5000 m2 d atelier de préfabrication Maisons Individuelles (CMI), logement social, Bâtiments Tertiaires Publics et Privés. Ossature bois, charpente, Isolation,

Plus en détail

Produit Br eveté Hourdis Iso-Plat à sous-face bois Conditionnement Pose Découpe Tympan Pas de chute Coulage Sous-face Suspente standard Faux-Plafond

Produit Br eveté Hourdis Iso-Plat à sous-face bois Conditionnement Pose Découpe Tympan Pas de chute Coulage Sous-face Suspente standard Faux-Plafond Produit Breveté Hourdis Iso-Plat à sous-face bois Conditionnement Pose Découpe Tympan Pas de chute Coulage Sous-face Suspente standard Faux-Plafond Toiture-Terrasse Combles Sous-toiture Haut d étage Haut

Plus en détail

Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme un modèle de CCTP.

Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme un modèle de CCTP. IDE A LA REDACTION D UN CCTP: Prescriptions particulières MURS PORTEURS INTERIEURS Allotissement S 26/07/2013 REAMBULE Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré

Plus en détail

La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives. www.alphabeton.eu www.pamaflex.

La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives. www.alphabeton.eu www.pamaflex. La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives www.alphabeton.eu www.pamaflex.eu La gamme d éléments Pamaflex dévelopée par Alpha Béton est spécifiquement

Plus en détail

L isolation acoustique

L isolation acoustique L isolation acoustique Ricardo Atienza Suzel Balez Nicolas REMY CRESSON École Nationale Supérieure d Architecture de Grenoble Typologie des bruits On distingue 2 familles de bruits! les bruits aériens

Plus en détail

Notice. d installation Guide à conserver par l utilisateur. Domocâble. Plancher rayonnant électrique. Un monde plus chaleureux

Notice. d installation Guide à conserver par l utilisateur. Domocâble. Plancher rayonnant électrique. Un monde plus chaleureux Notice d installation Guide à conserver par l utilisateur Domocâble Plancher rayonnant électrique Un monde plus chaleureux CARACTÉRISTIQUES DES ÉLÉMENTS CHAUFFANTS Cet élément chauffant est conforme à

Plus en détail

Gros œuvre. 1.1 Les fondations et les réseaux

Gros œuvre. 1.1 Les fondations et les réseaux Projet de cahier de charge Proposition pour une maison à ossature en bois à très basse consommation d énergie Cahier de charge NON définitif Adaptations possibles selon l arrivée de nouveaux matériaux

Plus en détail

MISE EN OEUVRE LE BOUCLIER THERMIQUE

MISE EN OEUVRE LE BOUCLIER THERMIQUE MISE EN OEUVRE LE BOUCLIER THERMIQUE CONTENU 1. APPLICATIONS 03 2. TECHNIQUE DE POSE 04 2.1. GENERALITES 2.1.1. IMPERMÉABILITÉ À L EAU ET À L AIR 04 2.1.2. RESPECT DE LAME D AIR 04 2.1.3. L ÉCRASEMENT

Plus en détail

ETE HIVER. Très forte réflexion 95 % Emissivité 5 % Chauffage. Climatisation. Sortie d'air et de vapeur d'eau. Chauffage ou climatisation Vapeur

ETE HIVER. Très forte réflexion 95 % Emissivité 5 % Chauffage. Climatisation. Sortie d'air et de vapeur d'eau. Chauffage ou climatisation Vapeur Un isolant 2 en 1 Isolation par réflexion et très faible émissivité En hiver : SKYTECH Pro réfléchit la chaleur émise par le chauffage vers l'intérieur grâce à son fort pouvoir de réflexion. Sa très faible

Plus en détail

ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTÉRIEUR

ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTÉRIEUR Le confort intérieur passe par l extérieur ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTÉRIEUR Isolante, régulatrice thermique, barrière hygrométrique, décorative et pérenne, l Isolation Thermique par l Extérieur : une

Plus en détail

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6 réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6 LOT N 4 CLOISONS - PLAFONDS Sommaire Chapitre I - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES...2 Chapitre II -

Plus en détail

Les ponts thermiques dans la construction bois

Les ponts thermiques dans la construction bois Les ponts thermiques dans la construction bois Enjeux, impacts, solutions et perspectives Stéphanie DECKER Responsable du pôle Efficacité Energétique 14 décembre 2011, Congrès et Salon National du Bâtiment

Plus en détail