RÉGULATION EN TEMPÉRATURE D UN BATIMENT 1. CI3 : Mettre en oeuvre un outil de simulation.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉGULATION EN TEMPÉRATURE D UN BATIMENT 1. CI3 : Mettre en oeuvre un outil de simulation."

Transcription

1 RÉGULATION EN TEMPÉRATURE D UN BATIMENT 1 CI3 : Mettre en oeuvre un outil de simulation. À l issue de ce TP de ce Centre d Intérêt, les compétences acquises doivent vous permettre plus particulièrement de : Prendre en main et analyser un modèle de connaissance multiphysique, Proposer une modification ou mise à jour d un modèle multiphysique (sous Scilab Xocs, module SIMM), Utiliser un outil numérique pour critiquer la pertinence du modèle et définir son domaine de validité. 1. Merci à l équipe Demosciences page 1

2 1 Problématique 1.1 Modélisation et simulation d un problème multiphysique Pour prévoir le comportement d un système et l optimiser, il est nécessaire d effectuer des simulations numériques. L objectif du travail proposé est de simuler et d analyser le comportement d un système de régulation de température d une maison. Le travail de simulation sera mené sous le logiciel de simulation gratuit Scilab. On travaillera ici avec la toolbox SIMM. 1.2 Problème technique On considère le problème de régulation de température d une maison à 20 degrés (voir figure 1). La température de la pièce évolue car la température extérieure passe de 25 degrés le jour à 5 degrés la nuit et l isolation thermique n est pas parfaite. FIGURE 1 Schématisation du problème multiphysique étudié. Les phénomènes physiques sont, en première approximation, assez simples à modéliser : l intérieur de la maison est modélisé par une capacité thermique (ou inertie thermique) qui caractérise la capacité du bâtiment à absorber ou restituer la chaleur l isolant thermique de la maison agit comme un conducteur thermique entre l intérieur et l extérieur qui modélise ainsi les échanges de chaleur un radiateur chaufe l intérieur quand cela est nécessaire et est modélisé par une résistance chauffante. La commande tout ou rien s appuie sur la mesure de la température intérieure et la consigne de température de la pièce pour allumer le radiateur quand la température mepage 2

3 surée de la pièce passe 3 degrés sous la consigne. 1.3 Comportements physiques élémentaires La capacité thermique (ou capacité calorifque) d un corps est une grandeur permetant de quantifer la possibilité qu a un corps d absorber ou restituer de l énergie par échange thermique au cours d une transformation pendant laquelle sa température varie. La capacité thermique est l énergie qu il faut apporter à un corps pour augmenter sa température d un kelvin. Elle s exprime en joule par kelvin (J/K). C est une grandeur extensive : plus la quantité de matière est importante plus la capacité thermique est grande. L équation (premier principe) qui caractérise la capacité thermique est C dθ(t) = P dt reue (t) où θ est la température de la pièce, C la capacité thermique et P reue la puissance thermique reçue par la pièce. La conduction thermique est un transfert thermique spontané d une région de température élevée vers une région de température plus basse, et est décrite par la loi dite de Fourier : Φ = λ dt, où Φ est le flux de chaleur et λ un coefficient matériau. dx 2 Modélisation de l asservissement en température 2.1 Schéma blocs de principe Q 1 : Compléter le schéma-bloc fonctionnel de l asservissement Tout-Ou-Rien (figure 2), en renseignant les noms : sonde, relais, pièce, radiateur, consigne de température, pertubations (pertes), température de la pièce. FIGURE 2 Schéma blocs de la régulation (à compléter). 2.2 Implantation d un modèle du chauffage d une pièce par radiateur dans Scilab Xcos On propose de modéliser le chauffage d une pièce par radiateur de la manière suivante (voir figure 3) : la pièce est modélisée par une capacité thermique (ou capacité calorifique) ; le radiateur est modélisé par une résistance. page 3

4 FIGURE 3 Modélisation proposée pour le chauffage de la pièce par un radiateur. Les composants utilisés dans cette modélisation sont détaillés dans le tableau 4. Les grandeurs qui transitent sur les fils reliant des blocs sont des grandeurs physique de type flux (intensité, flux thermique...) et de type potentiel (potentiel électrique, température...). Il faut donc toujours respecter les couleurs et la forme des connecteurs à relier entre eux pour éviter des problèmes de simulation. Ainsi : Carrés pleins ou vides bleus = Electrique Carrés pleins ou vides rouges = Thermique Rond gris pleins ou vides = Mécanique/Rotation 1D pure Carrés verts pleins ou vides = Mécanique/Translation 1D pure Triangles bleus = Signaux Triangles noirs = grandeurs de base Xcos (cf. blocs Xcos) Q 2 : Insérer les blocs sur une feuille de travail Xcos ; renseigner si nécessaire leurs paramètres ou caractéristiques. Relier les blocs. On a ainsi construit la structure de chauffage de la pièce. Il reste à définir la commande de chauffage, les grandeurs que l on souhaitent observer et les paramètres de la simulation (temps d observation du processus). Pour simuler le comportement du chauffage, on impose en entrée de l interrupteur commandé un signal créneau passant de 0 à 1 sur une période de 3 heures (3*3600 secondes car l unité temporelle est la seconde) et de rapport cyclique 20 %. Ceci signifie que toutes les 3 heures, on chauffe 20 % du temps soit 36 minutes. On utilise le bloc de la palette Signaux/Sources/MBS_Pulse (voir figure 5). On choisit une durée d observation de 4 jours. La durée de simulation est spécifiée par le bloc IREP_TIME (palette Utilitaires/Analyses) (voir figure 5). On choisit de paramétrer le bloc de manière à ce que pas de temps de calcul soient réalisés et que les courbes se tracent à la fin du calcul. Sur le lien reliant la résistante chauffante à la capacité, circule les quantités thermiques que sont le flux et la température. Pour afficher la température, il faut extraire de ce lien la grandeur température par un capteur (sonde de température). Cela se fait en utilisant le bloc de la palette Thermique/Mesure/MTHC_TemperatureSensor (voir figure page 4

5 FIGURE 4 Liste de composants SIMM employés. 5). La sortie bleue (signal) peut ensuite être visualisée ou utilisée dans le schéma. Pour visualiser des signaux provenant d une source ou d un capteur, on utilise le bloc ISCOPE de la palette Utilitaires/Visualisation (voir figure 5) pour lequel le nombre d entrées à visualiser sur un même graphique est spécifié (une légende peut être donnée dans le deuxième menu pour chaque courbe). FIGURE 5 Liste de composants SIMM employés. page 5

6 Q 3 : Observer la courbe de température et justifier l allure de cette courbe au regard de la consigne de chauffe. Critiquer ce premier modèle. 2.3 Prise en compte des pertes calorifiques On choisit de prendre en compte les pertes à travers les murs par conduction. On modélise l évolution de la température au cours du temps par une fluctuation sinusoïdale sur une journée. Les extrémités du sinus sont 5 et 25 C. Comme pour la visualisation de la température, pour imposer une température, il faut spécifier une source de température et dire comment elle varie en donnant le signal correspondant. Q 4 : Compléter le schéma bloc avec les nouveaux blocs donnés en figure 7 afin d obtenir le schéma de la figure 6. On pensera à rajouter une courbe (température extérieure) à afficher. Justifier les paramètres utilisés pour la fonction sinusoïdale. Lancer une simulation et critiquer les résultats. FIGURE 6 Modélisation avec pertes par conduction. FIGURE 7 Liste de composants SIMM employés. page 6

7 2.4 Mise en place de la régulation Pour assurer la régulation de température, il suffit de comparer le signal de température de la pièce à une température de consigne. L écart ainsi formé est utilisé comme entrée d un relais qui ferme ou non le circuit électrique. La consigne de température est un bloc signal constant (à chercher dans la palette Signaux/ Sources/MBS_Constant). Une valeur de 20 est spécifiée. Pour former l écart on utilise un bloc sommateur (palette Signaux/Math/MBM_Add). les signes du sommateur, cliquer sur le bloc et mettre les valeurs -1 et 1. La commande du relais est modélisée par une hystérésis : (palette Signaux/Non-Linéarités/ CBN_Hysteresys) dont le comportement est illustré en figure 8 (où dθ représente l écart de température θ consigne θ mesure ). FIGURE 8 Comportement hystérétique de la commande par relais. Q 5 : Expliquer le fonctionnement de la commande. Le schéma blocs correspondant est proposé en figure 9. FIGURE 9 Modélisation de la régulation. Q 6 : Lancer une simulation et analyser l allure de la température de la pièce au regard de la température souhaitée, de la commande et de la température extérieure. page 7

Étude d une pompe à chaleur

Étude d une pompe à chaleur TP N 15 Étude d une pompe à chaleur - page 89 - - T.P. N 14 - ÉTUDE D'UNE POMPE A CHALEUR 1. FONCTIONNEMENT THÉORIQUE Une pompe à chaleur est une machine thermique dans laquelle le fluide qui subit une

Plus en détail

MODÉLISATION MULTIPHYSIQUE CAUSALE ET ACAUSALE DÉCOUVERTE DU LOGICIEL SCILAB MODULE XCOS SIMM SIMULATION DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES

MODÉLISATION MULTIPHYSIQUE CAUSALE ET ACAUSALE DÉCOUVERTE DU LOGICIEL SCILAB MODULE XCOS SIMM SIMULATION DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES CAUSALE ET ACAUSALE DÉCOUVERTE DU LOGICIEL SCILAB MODULE XCOS SIMM SIMULATION DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES Démonstrations et applications PROGRAMME(PRÉVISIONNEL) DE LA JOURNÉE Matin Présentation «Modélisation

Plus en détail

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Mots-clés : conducteurs, semi-conducteurs, photovoltaïques Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Contexte du sujet : L énergie solaire pourrait produire 20 fois les besoins énergétiques

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

Modélisation du système de la suspension BMW

Modélisation du système de la suspension BMW Problématique Modélisation du système de la suspension BMW La suspension de moto relie le siège et son pilote à la roue arrière de la moto. Les oscillations du sol doivent être absorbées par cette suspension

Plus en détail

TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur

TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur 3.1- Caractérisations temporelles 3.1.1- Introduction : réponse d une sonde de température Pt100 Un four est a une température θ F =100 C supérieure à la température

Plus en détail

Parties Problématique Questionnaire Compétences Capacités Connaissances Documents T1 T2 T3 T4 T5 Partie n 0 (lecture du sujet : 30 min)

Parties Problématique Questionnaire Compétences Capacités Connaissances Documents T1 T2 T3 T4 T5 Partie n 0 (lecture du sujet : 30 min) Baccalauréat S profil SI épreuve de sciences de l ingénieur Sujet BEZOUT -Track T1 analyser un technique et vérifier ses performances attendues ; T2 proposer et valider des modèles ; T3 analyser des résultats

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

Système d éclairage directionnel d Espace IV

Système d éclairage directionnel d Espace IV Système d éclairage directionnel d Espace IV 1. PRESENTATION DE L EPREUVE 1.1. Objectifs de l épreuve L objectif de l épreuve est d analyser les performances du système d éclairage directionnel d Espace

Plus en détail

a. Les éléments de base rectangle : représente un élément ou un groupe d éléments du système et son action associée

a. Les éléments de base rectangle : représente un élément ou un groupe d éléments du système et son action associée REGULATION 1/9 I. Présentation 1. Structure d'un système asservi L'objectif d'un système automatisé étant de remplacer l'homme dans une tâche, nous allons pour établir la structure d'un système automatisé

Plus en détail

Hémomixer Etude de la jauge de contrainte

Hémomixer Etude de la jauge de contrainte Hémomixer Etude de la jauge de contrainte TP 2 heures Noms : Prénoms : Classe : Date : Note : /20 Objectifs A l issu de ce TP, les compétences acquises doivent vous permettre plus particulièrement de :

Plus en détail

GEL-4100/7063 Commande industrielle Laboratoire 03

GEL-4100/7063 Commande industrielle Laboratoire 03 COMMANDE INDUSTRIELLE LABORATOIRE 03 Réalisation d une boucle PI en programmation par blocs pour un procédé intégrateur avec l automate CompactLogix L32E d Allen-Bradley 1. OBJECTIFS Les objectifs principaux

Plus en détail

C.M.E.5.1 Comment économiser l énergie?

C.M.E.5.1 Comment économiser l énergie? C.M.E.5.1 Comment économiser l énergie? I) Énergie et puissance : rappels : L énergie E est la capacité d un système à produire du, de la ou de la. L unité légale d énergie est le joule (J), on mesure

Plus en détail

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Proposition d un modèle mécanique Temps alloué 2 heures

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Proposition d un modèle mécanique Temps alloué 2 heures PSI* 28/11/12 Lycée P.Corneille tp_modele_mecanique_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Proposition d un modèle mécanique Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 2 heures Sujet Lampe à incandescence et bilans thermiques...2 I.Lampe à incandescence en régime permanent...2 A.Détermination de la température

Plus en détail

LE LOGICIEL DE SIMULATION PSIM

LE LOGICIEL DE SIMULATION PSIM LE LOGICIEL DE SIMULATION PSIM PSIM est un logiciel de simulation pour l'électrotechnique et l'électronique de puissance. Il est constitué de deux programmes : - PSIM : Dessin du schéma et simulation (Calcul

Plus en détail

DIRECTION A ASSISTANCE ELECTRIQUE

DIRECTION A ASSISTANCE ELECTRIQUE DIRECTION A ASSISTANCE ELECTRIQUE SEQUENCE DE TRAVAUX PRATIQUES N 1 Fonctionnement et performances 1/18 2/18 SOMMAIRE 1. PROBLEME TECHNIQUE:... 5 2. DEROULEMENT DE LA SEANCE... 6 3. MISE EN SITUATION...

Plus en détail

Exemple de sujet de TP de SII Oral des CCP voie PSI

Exemple de sujet de TP de SII Oral des CCP voie PSI Exemple de sujet de TP de SII Oral des CCP voie PSI Préambule Une partie des informations suivantes est issue du rapport de jury 2014. On y trouvera notamment les compétences et situations d évaluations

Plus en détail

Cours 01 - Fiches Synthèses - Analyse Structurelle des Systèmes Complexes

Cours 01 - Fiches Synthèses - Analyse Structurelle des Systèmes Complexes Fiche 01 - Démarche Ingénieur en CPGE MPSI/MP Un système complexe pluri-technologique remplit une fonction globale qui est directement liée à un (ou plusieurs) besoin(s) d un client utilisateur. Ce système

Plus en détail

TP No. 1 Banc «Capteurs /Actionneurs» automatisé

TP No. 1 Banc «Capteurs /Actionneurs» automatisé TP No. 1 Banc «Capteurs /Actionneurs» automatisé 1. Préambule Cet exercice de Travaux Pratiques vise à permettre aux étudiants de valider certaines compétences en termes de savoir-faire, en particulier

Plus en détail

TP : Une résistance pour se chauffer?

TP : Une résistance pour se chauffer? TP : Une résistance pour se chauffer? Document extrait d un site Internet : L'effet Joule est un mode de production de chaleur qui se produit lors du passage du courant électrique dans un conducteur présentant

Plus en détail

PHOTOSHOP CORRECTIONS SIMPLES

PHOTOSHOP CORRECTIONS SIMPLES Niveau : Débutant COURS PHOTOSHOP PHOTOSHOP CORRECTIONS SIMPLES INTRODUCTION Dans ce chapitre, après une introduction sur les histogrammes, nous apprendrons les méthodes les plus simples pour améliorer

Plus en détail

Chapitre 7 - Menu Graph : Module et Analyse

Chapitre 7 - Menu Graph : Module et Analyse Chapitre 7 - Menu Graph : Module et Analyse Table des matières Chapitre 7 - Menu Graph : Module et Analyse... 7.1 Module... 7.2 Propriétés du module de graphique... 7.3 La fonction Propriétés du module

Plus en détail

Comment créer un nouveau cycle permettant le malaxage et la vidange des granulés en mode automatique avec affichage des actions sur le TGBT

Comment créer un nouveau cycle permettant le malaxage et la vidange des granulés en mode automatique avec affichage des actions sur le TGBT Prérequis : Classe : Terminale Compétence(s) : Connaitre les caractéristiques des systèmes pneumatiques Raccorder les systèmes programmables à leurs périphériques Réaliser des modifications simples sur

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les isolants pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex 15 Tél.

Plus en détail

SysML et cohérence pédagogique en CPGE

SysML et cohérence pédagogique en CPGE 1 SysML et cohérence pédagogique en CPGE Vincent CRESPEL et Marc DÉRUMAUX Professeurs en Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (filière PSI) Lycée Saint-Louis PARIS 6 2 Quelques pistes de réflexion

Plus en détail

électronique du tarif bleu

électronique du tarif bleu Le compteur triphasé électronique du tarif bleu Qu est- ce que le compteur Electrique? L1 L2 L3 CREUSE PLEINE NORMLE BLEU BLNC ROUGE POINTE CONTCT DE SORTIE CLIENT Téléinfo client SICE Destiné à mesurer

Plus en détail

Etude du chauffage du conservatoire de Musique de Bourges

Etude du chauffage du conservatoire de Musique de Bourges Etude du chauffage du conservatoire de Musique de Bourges STI2D Durée : 2 heures Devoir à rendre le 10 / 03 / 2014 Nom et Prénom : A. MISE EN SITUATION Les locaux de l ancien conservatoire de musique de

Plus en détail

1) LE FREINAGE D UN VEHICULE AUTOMOBILE...2 2) PRESENTATION DE LA MAQUETTE DIDACTISEE DU LABORATOIRE...3

1) LE FREINAGE D UN VEHICULE AUTOMOBILE...2 2) PRESENTATION DE LA MAQUETTE DIDACTISEE DU LABORATOIRE...3 Dossier technique Assistance de Freinage Pneumatique de Renault Twingo Page 1/7 Assistance de Freinage Pneumatique de Renault Twingo 1) LE FREINAGE D UN VEHICULE AUTOMOBILE...2 11) STRUCTURE DU SYSTEME

Plus en détail

Dimensionnement d'un vérin électrique

Dimensionnement d'un vérin électrique Dimensionnement d'un vérin électrique Problématique Pour restituer les mouvements (et les accélérations) d'un vol par exemple, une solution classique est l'architecture appelée plate-fome Stewart. Celle-ci

Plus en détail

Introduction au cours de physique (1)

Introduction au cours de physique (1) Introduction au cours de physique () Exercices : Petites variations, valeurs moyennes Calculs de petites variations Méthode De manière générale : il est souvent plus simple de faire une différentiation

Plus en détail

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes.

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes. III TP 3 : Intérférences à deux ondes dans le domaine hyperfréquence. 22 Introduction Le but de ce TP est d étudier le phénomène d interférences dans le domaine des ondes hyperfréquences 2. Il s agit donc

Plus en détail

DIDACTICIEL SYMPLIFIE DE l UTILISATION DE PSIM

DIDACTICIEL SYMPLIFIE DE l UTILISATION DE PSIM DIDACTICIEL SYMPLIFIE DE l UTILISATION DE PSIM I/ La fenêtre de saisie des schémas : les fonctionnalités essentielles pour faire les TP préparés. La souris L outil le plus utilisé est l outil sélection.

Plus en détail

Outil d aide au dimensionnement de Pompe à chaleur et des systèmes Hybrid Saunier Duval. «Outil PAC et Genia Hybrid v6»

Outil d aide au dimensionnement de Pompe à chaleur et des systèmes Hybrid Saunier Duval. «Outil PAC et Genia Hybrid v6» Outil d aide au dimensionnement de Pompe à chaleur et des systèmes Hybrid Saunier Duval «Outil PAC et Genia Hybrid v6» Notice d emploi version 6 Février 2012 SOMMAIRE 1 PRESENTATION GENERALE DE L OUTIL...

Plus en détail

Habitat et confort Isolation

Habitat et confort Isolation Isolation Français p 1 Maquette isolation phonique et thermique Version : 9009 Habitat et confort 1 Présentation du concept 1.1 Introduction La maquette isolation phonique et thermique a été conçue par

Plus en détail

TP N 26 : ETUDE DU CHANGEMENT D ETAT D UN CORPS PUR

TP N 26 : ETUDE DU CHANGEMENT D ETAT D UN CORPS PUR TP N 26 : ETUDE DU CHANGEMENT D ETAT D UN CORPS PUR 1 I. Objectif. On se propose d étudier la vaporisation de l eau, considérée comme un corps pur. A l aide de deux capteurs de température et de pression,

Plus en détail

ETUDE DES PHENOMENES THERMOELECTRIQUES PREMIERE PARTIE

ETUDE DES PHENOMENES THERMOELECTRIQUES PREMIERE PARTIE ETUDE DES PHENOMENES THERMOELECTRIQUES Note au candidat. A lire attentivement. Le candidat veillera à respecter impérativement les conventions générales de la thermodynamique : un échange, quelque soit

Plus en détail

Feuille d'exercices : Diusion thermique

Feuille d'exercices : Diusion thermique Feuille d'exercices : Diusion thermique P Colin 2014/2015 1 Diusion thermique dans une barre * On considère une barre cylindrique de longueur l et de section S constituée d un matériau de conductivité

Plus en détail

Doc 3 transferts thermiques

Doc 3 transferts thermiques Activité Documentaire Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques Doc 1 Du microscopique au macroscopique La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique.

Plus en détail

Implanter un algorigramme avec le logiciel EditAlgo

Implanter un algorigramme avec le logiciel EditAlgo Implanter un algorigramme avec le logiciel EditAlgo 1. Définir la fonction de l algorithme. Exemple a : On souhaite faire clignoter une diode à la période 2s. Exemple b : On souhaite compter les impulsions

Plus en détail

Utiliser DYNAMIC pour étudier des enregistrements vidéo de mouvements. 1 Relativité du mouvement en classe de Seconde :

Utiliser DYNAMIC pour étudier des enregistrements vidéo de mouvements. 1 Relativité du mouvement en classe de Seconde : Utiliser DYNAMIC pour étudier des enregistrements vidéo de mouvements 1 Relativité du mouvement en classe de Seconde : 1.1 Programme : Exemples d activités Contenus Connaissances et savoir-faire exigibles

Plus en détail

Travaux Pratiques Capteurs

Travaux Pratiques Capteurs Département Génie électrique Travaux Pratiques Capteurs I. Objectif : Permettre à l étudiant d exploiter la fiche technique des composants Permettre à l étudiant d exploiter et mettre en évidence l influence

Plus en détail

transversal Structurer des séquences construisant des connaissances sur la matière, l énergie, l information au travers d une habitation

transversal Structurer des séquences construisant des connaissances sur la matière, l énergie, l information au travers d une habitation Enseignement technologique en STI2D Stratégies pédagogiques Enseignement technologique transversal Structurer des séquences construisant des connaissances sur la matière, l énergie, l information au travers

Plus en détail

Etude d une installation de cogénération industrielle

Etude d une installation de cogénération industrielle Etude d une installation de cogénération industrielle Objectif du TD : L objectif de ce TD est l étude et la modélisation sous Thermoptim d une installation de cogénération existante, et l influence des

Plus en détail

Master de Formation des Formateurs Groupe Modélisation. Séance du 19 septembre 2003 Modélisation du trafic routier François Sauvageot

Master de Formation des Formateurs Groupe Modélisation. Séance du 19 septembre 2003 Modélisation du trafic routier François Sauvageot Master de Formation des Formateurs Groupe Modélisation Séance du 19 septembre 2003 Modélisation du trafic routier François Sauvageot Position du problème Modéliser le trafic routier c est tenter de prédire

Plus en détail

LOGICIEL DE SIMULATION NUMERIQUE DES SYSTEMES PHYSIQUES

LOGICIEL DE SIMULATION NUMERIQUE DES SYSTEMES PHYSIQUES LOGICIEL DE SIMULATION NUMERIQUE DES SYSTEMES PHYSIQUES PRESENTATION SIMULATION NUMÉRIQUE DES SYSTÈMES PHYSIQUES Développé par la société Atemi, SiNuSPhy est un logiciel de simulation numérique destiné

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN THERMOMETRE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN THERMOMETRE ECHANGES THERMIQUES 1. GENERALITES : 1.1. Notion de température : Cette notion est liée à la sensation de chaud et de froid (sensation subjective). Par contre elle est directement liée à l état thermique

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTROTECHNIQUE

TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTROTECHNIQUE IUT de Saint-Nazaire Département Mesures-Physiques TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTROTECHNIQUE TP.1 : Sécurité électrique TP.2 : Mesures sécurisée sur une installation monophasée TP.3 : Electromagnétisme TP.4

Plus en détail

ALARME DOMESTIQUE FILAIRE

ALARME DOMESTIQUE FILAIRE TP N 1 ALARME DOMESTIQUE FILAIRE Page 1 sur 13 SOMMAIRE DECE DES COMPOSANTS CONSTITUANT L Fiche contrat... page 3/17 Mise en situation... page 4/17 TRAVAIL DEMANDE :... page 5/17 Questions 1&2 : Identifier

Plus en détail

SIMDI - Presse à injecter

SIMDI - Presse à injecter SIMDI PRESSE - Simulateur de Presse à injecter - Document de l animateur SIMDI - Presse à injecter «Les élèves apprennent à réaliser un plan d expériences portant sur de nombreux facteurs» Fonctionnalités

Plus en détail

1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles

1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles CHAPITRE 1 ANALYSE DES SYSTÈMES 1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles L objectif de ce TD est de montrer que l outil équation différentielle

Plus en détail

Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception?

Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception? Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception? Semaine 2, auteurs Maha Abboud-Blanchard (ESPE de Versailles,

Plus en détail

Manuel de Formation. Le mode SRA. Chaffoteaux. Système de Régulation Automatique. Parution : 16/07/07

Manuel de Formation. Le mode SRA. Chaffoteaux. Système de Régulation Automatique. Parution : 16/07/07 Manuel de Formation Le mode SRA Système de Régulation Automatique Chaffoteaux Parution : 16/07/07 INDEX 1. GENERALITES SUR LE MODE «SRA»...3 2. ACTIVATION DU MODE «SRA»...3 3. GESTION DE «LA PUISSANCE

Plus en détail

Manuel d utilisation du logiciel «Extracteur d équations»

Manuel d utilisation du logiciel «Extracteur d équations» Manuel d utilisation du logiciel «Extracteur d équations» Ce logiciel a pour but d aider les élèves à vérifier leurs réponses en ce qui a trait aux circuits RLC, dans le domaine «s», ainsi qu à faire l

Plus en détail

Chapitre 14 : Transferts macroscopiques d'énergie I- La matière du macroscopique au microscopique Figure 1 : 2)a) 3)a)

Chapitre 14 : Transferts macroscopiques d'énergie I- La matière du macroscopique au microscopique Figure 1 : 2)a) 3)a) Chapitre 14 : Transferts macroscopiques d'énergie I- La matière du macroscopique au microscopique Si l existence des atomes a été imaginée dès l Antiquité par les grecs Leucippe, Empédocle et Démocrite

Plus en détail

PROBLÈME 1 : Étude de l'eau en physique

PROBLÈME 1 : Étude de l'eau en physique Banque «Agro» A - 0304 PHYSIQUE Durée : 3 h 30 L usage d une calculatrice est autorisé pour cette épreuve L usage d abaques et de tables est interdit pour cette épreuve Les trois problèmes sont indépendants

Plus en détail

Fiches Outil Acces Sommaire

Fiches Outil Acces Sommaire Fiches Outil Acces Sommaire Fiche Outil Access n 1 :... 2 Le vocabulaire d Access... 2 Fiche Outil Access n 2 :... 4 Créer une table dans la base... 4 Fiche Outil Access n 3 :... 6 Saisir et modifier des

Plus en détail

0) API et Codesys. Automatismes - Chap 0)

0) API et Codesys. Automatismes - Chap 0) Automatismes - Chap 0) 0) API et Codesys 1. Généralités... 2 1.1. Organisation d un système automatisé... 2 1.2. Structure générale d un API... 2 1.3. Les entrées... 3 1.3.1. Signaux TOR... 3 1.3.2. Signaux

Plus en détail

ECHANGEUR TUBULAIRE TITANE Manuel d Installation et d Utilisation

ECHANGEUR TUBULAIRE TITANE Manuel d Installation et d Utilisation 40 ans d expérience au service de vos projets ECHANGEUR TUBULAIRE TITANE Manuel d Installation et d Utilisation REXAIR 5, Rue des Boisseliers 95330 Domont Tél : +33 (0)1 34 04 19 19 Fax : +33 (01) 34 04

Plus en détail

IMPRESSION D UNE FEUILLE DE CALCUL OU D UN GRAPHIQUE

IMPRESSION D UNE FEUILLE DE CALCUL OU D UN GRAPHIQUE IMPRESSION D UNE FEUILLE DE CALCUL OU D UN GRAPHIQUE Pour imprimer une feuille de calcul, vous devez d abord définir la zone à imprimer (cette étape n est pas nécessaire si vous désirez imprimer tout le

Plus en détail

CALCUL DES PERTES D'ÉNERGIE THERMIQUE À TRAVERS UN PONT THERMIQUE

CALCUL DES PERTES D'ÉNERGIE THERMIQUE À TRAVERS UN PONT THERMIQUE CALCUL DES PERTES D'ÉNERGIE THERMIQUE À TRAVERS UN PONT THERMIQUE Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Utiliser et exploiter un logiciel de modélisation.

Plus en détail

SYNTHÈSE 1 er SEMESTRE

SYNTHÈSE 1 er SEMESTRE SYNTHÈSE er SEMESTRE Vous devez traiter le devoir ans l ordre du sujet. Séparer les questions (je ne prendrai pas en compte les réponses reportées à la fin du sujet) Identifier proprement les différentes

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES D OPTOELECTRONIQUE

TRAVAUX PRATIQUES D OPTOELECTRONIQUE TVUX PTIQUES D OPTOELECTONIQUE L optoélectronique est l ensemble des techniques permettant de transmettre des informations à l aide d ondes électromagnétiques dont les longueurs d onde sont proches de

Plus en détail

Conséquences des deux principes Machines thermiques Potentiels thermodynamiques

Conséquences des deux principes Machines thermiques Potentiels thermodynamiques S3 PMCP 2015/2016 D de thermodynamique n 5 Conséquences des deux principes Machines thermiques Potentiels thermodynamiques 1 Cycle avec une seule source de chaleur. Soit un système pouvant, pendant un

Plus en détail

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie Le mur, placé sur une façade exposée sud, accumule l énergie solaire sous forme thermique durant le jour

Plus en détail

SIGMAGYR Module embrochable. Eau chaude sanitaire / Régulation complémentaire

SIGMAGYR Module embrochable. Eau chaude sanitaire / Régulation complémentaire 2 615 SIGAGYR odule embrochable Eau chaude sanitaire / Régulation complémentaire AZY55.31 odule embrochable pour régulateur RVL55. Régulation d'une boucle de réglage supplémentaire, soit du circuit d'eau

Plus en détail

PROCÉDURE : UTILISATION D ASPEN POUR SIMULER UNE RÉACTION

PROCÉDURE : UTILISATION D ASPEN POUR SIMULER UNE RÉACTION PROCÉDURE : UTILISATION D ASPEN POUR SIMULER UNE RÉACTION I. Présentation d Aspen Aspen est un logiciel de simulation statique et dynamique des procédés (colonne de distillation, échangeur de chaleur,

Plus en détail

RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE

RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE 1 Définitions Considérons un corps porté à une température T. Ce corps émet de l'énergie par sa surface sous forme de rayonnement thermique, c estàdire

Plus en détail

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE BILANS THERMIQUES La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique: L approche microscopique décrit le comportement individuel

Plus en détail

Leçon N 7 PICASA 4 ème Partie

Leçon N 7 PICASA 4 ème Partie Leçon N 7 PICASA 4 ème Partie Dans cette leçon vous continuez les traitements de vos photos avec PICASA 3 3 Luminosité et contraste 3.1 La luminosité L exposition est une notion fondamentale en photographie

Plus en détail

Le compteur triphasé électronique du tarif bleu SICAE SICAE

Le compteur triphasé électronique du tarif bleu SICAE SICAE Le compteur triphasé électronique du tarif bleu QU EST-CE QUE LE COMPTEUR ÉLECTRONIQUE? Destiné à mesurer votre consommation électrique comme son prédécesseur*, il possède en plus quelques avantages supplémentaires.

Plus en détail

REGULATION DE TEMPERATURE

REGULATION DE TEMPERATURE Cours 1ELEEC E2 ETUDE D UN OUVRAGE S4 : Communication et traitement de l information REGULATION DE TEMPERATURE S4.4 : Traitement de l information 1. MISE EN SITUATION : Une chaîne de traitement de surface

Plus en détail

T.P.3 Bis : Résoudre un problème d optimisation ou problème inverse à l aide du modèle du Laplacien en éléments finis P1 en dimension deux.

T.P.3 Bis : Résoudre un problème d optimisation ou problème inverse à l aide du modèle du Laplacien en éléments finis P1 en dimension deux. T.P.3 Bis : Résoudre un problème d optimisation ou problème inverse à l aide du modèle du Laplacien en éléments finis P1 en dimension deux. 24 février 9 Résolution du problème direct Le but de ce TP est

Plus en détail

Capsuleuse de Bocaux. TP n 1-Analyse d un système automatisé. Partie commune. 1. Présentation. 2. Mise en service. 3. Analyse globale du système.

Capsuleuse de Bocaux. TP n 1-Analyse d un système automatisé. Partie commune. 1. Présentation. 2. Mise en service. 3. Analyse globale du système. Sciences de l Ingénieur TP n 1-Analyse d un système automatisé Capsuleuse de Bocaux Compétences attendues lors du TP: Analyser o Identifier le besoin et les exigences => Fonction globale o Définir les

Plus en détail

Module 26 : Techniques de modélisation

Module 26 : Techniques de modélisation Module 26 : Techniques de modélisation 26.0 Introduction Ce module enseigne une série de techniques qui constituent une trousse à outils bien pratique quand il s agit de construire des modèles dans Excel

Plus en détail

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent PHYSIQUE Lampe à incandescence et bilans thermiques Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent IA - Détermination de la température du filament Le filament d une ampoule à incandescence est constitué

Plus en détail

ETUDE D UN THERMOELEMENT

ETUDE D UN THERMOELEMENT TP - L3 Physique - Plate-forme TTE - C.E.S.I.R.E. - Université Joseph Fourier - Grenoble ETUDE D UN THERMOELEMENT BUT DU T.P. Mettre en évidence et comprendre les effets thermoélectriques. On cherchera

Plus en détail

Climatisation CONDITIONNEMENT D AIR DE0 X. 77 11 304 720 SEPTEMBRE 2001 Edition Française RENAULT 2001

Climatisation CONDITIONNEMENT D AIR DE0 X. 77 11 304 720 SEPTEMBRE 2001 Edition Française RENAULT 2001 Climatisation DE0 X 77 11 304 720 SEPTEMBRE 2001 Edition Française "Les Méthodes de Réparation prescrites par le constructeur, dans ce présent document, sont établies en fonction des spécifications techniques

Plus en détail

Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL...2 2) CRÉATION DU MÉCANISME...2 3) ANALYSE...

Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL...2 2) CRÉATION DU MÉCANISME...2 3) ANALYSE... Découverte du logiciel Mecaplan pour SolidWorks Page 1/9 Mecaplan pour SolidWorks Bielle Manivelle Piston Bâti Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL....2

Plus en détail

: Mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur (MPSI) Mathématiques et physique (MP)

: Mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur (MPSI) Mathématiques et physique (MP) : scientifique : Mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur (MPSI) Mathématiques et physique (MP) : Sciences industrielles de l ingénieur Première et seconde s PROGRAMME DE SCIENCES INDUSTRIELLES

Plus en détail

Notice d utilisation HPC400. Module de commande EMS 2 6 720 810 300-00.2O 6 720 816 417 (2015/06)

Notice d utilisation HPC400. Module de commande EMS 2 6 720 810 300-00.2O 6 720 816 417 (2015/06) Notice d utilisation HPC400 Module de commande EMS 2 6 720 810 300-00.2O 6 720 816 417 (2015/06) Table des matières Table des matières 1 Explication des symboles et mesures de sécurité... 3 1.1 Explication

Plus en détail

Tutoriel. Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique. Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) :

Tutoriel. Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique. Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) : Tutoriel Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) : Composition de l existant: Plaque de plâtre BA 13 (1,25 cm) Polystyrène

Plus en détail

Fonctions. Fonctions linéaires, affines et constantes

Fonctions. Fonctions linéaires, affines et constantes linéaires, affines et constantes 1. linéaires Comme il existe une infinité de fonctions différentes, on les classe par catégories. La première catégorie est constituée par les fonctions linéaires. Une

Plus en détail

Physique du Bâtiment Inertie thermique int. Capacité thermique

Physique du Bâtiment Inertie thermique int. Capacité thermique Inertie d un matériau et d une paroi Les deux propriétés d un matériau qui interviennent dans la caractérisation de l inertie sont : - la masse volumique en kg/m 3, - la chaleur spécifique en J/(kg.K)

Plus en détail

EPREUVES D ADMISSION

EPREUVES D ADMISSION CONCOURS GENERAL DES LYCEES SESSION 2003 SCIENCES ET TECHNIQUES INDUSTRIELLES GENIE ELECTRIQUE (Classe de terminale STI) ELECTROTECHNIQUE EPREUVES D ADMISSION TP3 Automatismes 1. Mise en situation. Un

Plus en détail

Traitement de données

Traitement de données Traitement de données Mise en uvre des automates TSX37 Nous allons, dans ce document présenter comment mettre en uvre les automates de la famille TSX37 de Télémécanique. On rappelle la structure d un système

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB RÉGULATION DU NIVEAU ET DE LA TEMPÉRATURE DANS UN BAC En vue de disposer d un volume constant de fluide à une température désirée, un processus

Plus en détail

Varino et Varino Grande

Varino et Varino Grande Varino et Varino Grande Chaudières gaz à condensation modulantes de 8 % à 100 % Très Bas NOx De 65 kw à 600 kw Varino et Varino Grande L excellence en matière de chauffage La VARINO, comme la VARINO GRANDE,

Plus en détail

La Simulation Thermique Dynamique

La Simulation Thermique Dynamique Techniques & Logiciels La Simulation Thermique Dynamique Présentation de l étude Version 0 Création du document Date 26/02/14 Rédigé par Marion DUPRE et Thomas DELMAS Vérifié par Laurent PAYET Principe

Plus en détail

Éric Gaul, Dominic Boire 2010-02-02

Éric Gaul, Dominic Boire 2010-02-02 Tutoriel Excel Introduction Adaptation du tutoriel gratuit sur le Web par Éric Gaul et Dominic Boire (voir Médiagraphie). Modifié pour Excel 2007 par François Strasbourg. Terminologie des éléments de l

Plus en détail

TP Tracé de courbes : module Pylab

TP Tracé de courbes : module Pylab TP Tracé de courbes : module Pylab But de ce TP : Découvrir le module Pylab permettant de tracer des courbes : les représentations graphiques sont souvent utiles lorsque l on étudie un problème de physique,

Plus en détail

R r. ε ε. Oscilloscope. Bouchon 50 Ω

R r. ε ε. Oscilloscope. Bouchon 50 Ω TP ONDES DE TENSION LE LONG D'UNE LIGNE COAXIALE Objectifs : - S accoutumer à la technologie d un coaxial et à son comportement en fréquence élevée - Mettre en évidence certaines propriétés générales d

Plus en détail

TP2 Labview - Utilisation des Carte E/S USB-6361

TP2 Labview - Utilisation des Carte E/S USB-6361 TP2 Labview - Utilisation des Carte E/S USB-6361 Voir aussi doc carte USB 6361 pour les spécifications techniques. Objectifs du TP : Utiliser les cartes d'acquisitions et de commande avec Labview. Maitriser

Plus en détail

LES GUIDES. Gestion des sites

LES GUIDES. Gestion des sites LES GUIDES Gestion des sites 1 4. Gestion des sites 4.1 Pièces : 4.2 Equipements : 4.2.1 Création d un équipement La création d un équipement passe par la sélection d un type d équipement dans le bandeau

Plus en détail

Modélisation du système d'assistance d'une direction

Modélisation du système d'assistance d'une direction Problématique Modélisation du système d'assistance d'une direction Le système de Direction Assistée Électrique Variable (D.A.E.V.) a pour fonction d assister la commande de direction de la Renault Twingo.

Plus en détail

Travaux Pratiques CARACTERISATION DE LA REPONSE DU PILOTE A UN ECHELON DE CAP

Travaux Pratiques CARACTERISATION DE LA REPONSE DU PILOTE A UN ECHELON DE CAP PSI * 24/01/14 Lycée P.Corneille Réponse à un échelon de cap.doc Page : 1 Travaux Pratiques CARACTERISATION DE LA REPONSE DU PILOTE A UN ECHELON DE CAP Temps alloué 2 heures Vous disposez: du pilote TP5000

Plus en détail

Analyse structurelle des systèmes industriels

Analyse structurelle des systèmes industriels Analyse structurelle des systèmes industriels Compétences attendues: o Définir les frontières de l'analyse, o Appréhender les analyses fonctionnelle et structurelle, o identifier et caractériser les éléments

Plus en détail

Transformée de Fourier Discrète Convolution Circulaire

Transformée de Fourier Discrète Convolution Circulaire BE Traitements Numériques des Signaux n 2 Filière SICOM 2A PHELMA-ENSE 3 Année 2015-2016 Pascal PERRIER Transformée de Fourier Discrète Convolution Circulaire 1. Analyse d un signal périodique Dans cette

Plus en détail

UTILISER LES TÂCHES COMPLEXES POUR EXERCER LES ELEVES AUX ETAPES 1 ET 3 DE L ECE

UTILISER LES TÂCHES COMPLEXES POUR EXERCER LES ELEVES AUX ETAPES 1 ET 3 DE L ECE UTILISER LES TÂCHES COMPLEXES POUR EXERCER LES ELEVES AUX ETAPES 1 ET 3 DE L ECE PREMIER EXEMPLE : Vers l étape 1 DEUXIEME EXEMPLE : Vers l étape 3 Nathalie Bontempelli Olivier Hanecart Karine Voyer TÂCHES

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES TP EII ExAO Page 1/6 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2 - une fiche

Plus en détail