Cancers du larynx. Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cancers du larynx. Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx"

Transcription

1 Cancers du larynx Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx - Examen clinique ORL : laryngoscopie indirecte, fibroscopie avec étude de la mobilité laryngée +++, palpation des aires ganglionnaires - Examen clinique général (état nutritionnel, intoxication alcoolo tabagique) - Examen panendoscopique sous anesthésie générale (VADS, œsophage, bronches, recherche d une deuxième localisation). - Biopsie de la lésion +++ : dans 95% des cas il s agit d un carcinome épidermoïde plus ou moins différencié - Réalisation d un schéma daté de la lésion permettant de classer la lésion dans le TNM - Scanner du larynx en sensibilisant le radiologue pour l interprétation des résultats en particulier pour les envahissements cartilagineux - Scanner de la base du crâne et de la base du cou, étendu éventuellement au médiastin supérieur en fonction du TNM. - IRM éventuelle à discuter au cas par cas - Bilan biologique, état nutritionnel, protides, albumine, bilan hépatique. - Etat dentaire avec le panoramique dentaire. - Radiographie pulmonaire. - ECG. - La décision thérapeutique sera collégiale avec présence d un chirurgien ORL, d'un radiothérapeute, d'un médecin oncologue une fois le TNM établi. 1

2 Classification internationale T N M des cancers du larynx La classification TNM est établie sur la base de données cliniques et paracliniques notamment scanographiques. T : Tumeur primitive Le Larynx 3 localisations anatomiques sont distinguées : a - larynx sus glottique (épiglotte infrahyoïdienne, bandes ventriculaires, ventricules) ou supraglottique ( ou margelle laryngée ou épilarynx : épiglotte suprahyoïdienne, replis arypiglottiques, aryténoïdes) b - glotte (cordes vocales, commissures antérieure et postérieure) c - larynx sous-glottique (bord inférieur corde vocale, premier anneau trachéal). Pour les 3 localisations : TX : Tumeur primitive non évaluable TO : Tumeur non détectable Tis : Carcinome in situ a - Larynx sus-glottique T1 : Tumeur limitée à un site anatomique de la cavité sus glottique, avec une mobilité normale des cordes vocales. T2 : Tumeur étendues à plus d'un site anatomique ou à la glotte ou à une ou plusieurs localisations adjacentes (ex : muqueuse de la base de langue, de la vallécule, ou de la paroi interne du sinus piriforme) sans fixation laryngée T3 : Tumeur limitée au larynx avec fixation d'une corde vocale et/ou envahissement du rétro-cricoïde, et/ou des tissus pré-épiglottiques (loge HTE) T4 : Tumeur atteignant le cartilage thyroïde et/ou s'étendant aux parties molles du cou, à la thyroïde, et/ou à l'œsophage. b - Glotte T1 : Tumeur limitée à une (aux) corde(s) vocale(s) (pouvant atteindre la commissure antérieure ou postérieure) avec une mobilité normale. T2 : Tumeur étendue à l'étage sus glottique et/ou au larynx sous glottique, et/ou avec diminution de la mobilité de la corde vocale T3 : Tumeur limitée au larynx avec fixation de la corde vocale. T4 : Tumeur étendue au cartilage thyroïde et/ou aux structures extra laryngées (trachée, parties molles du cou, pharynx, thyroïde) 2

3 c - Larynx sous-glottique Tumeur limitée au larynx sous glottique Tumeur étendue à une (aux) cordes(s) vocales(s) avec une mobilité normale ou diminuée Tumeur limitée au larynx avec fixation d'une corde vocale Tumeur étendue au cartilage thyroïde et/ou cricoïde, et/ou auux structures extra laryngées (œsophage, thyroïde, trachée, tissus mous du cou) Macroscopiquement on peut distinguer des formes bourgeonnantes, infiltrantes et des lésions en nappe, mal limitées avec de nombreuses zones dysplasiques. Classification internationale clinique des groupes des ganglionnaires (N) : N0 : Pas de signe d atteinte des ganglions N1 : Homolatéral < à 3 cm. N2 : Homolatéral entre 3 et 6 cm N2 a : unique. N2 b : multiple, homolatéral. N2 c : bilatéraux. Classification internationale des métastases (M) : M0 : pas de métastase M1 : présence de métastase(s) 3

4 Anatomie pathologique Le diagnostic repose sur l'examen anatomo-pathologique après biopsie de la tumeur. Les carcinomes du larynx sont dans 95 % des cas carcinomes épidermoïdes. Plusieurs critères histologiques sont indispensables à la prise de décision thérapeutique après chirurgie d'une tumeur laryngée. Ces critères d histopronostic sont établis sur les résultats anatomopathologiques des prélèvements (P TNM) Tumeur Différenciation Taille tumorale Embols lymphatiques Infiltration péri-nerveuse Infiltration cartilagineuse du larynx, musculaire ou des structures adjacentes (base de langue, œsophage) Limites d'exérèse (envahies, <5 mm, dysplasie sévère, carcinome in situ) avec localisation si possible de ces recoupes. Ganglions Nombre de ganglions envahis (N+) / Nombre total de ganglions examinés Siège des ganglions envahis (niveaux) Nombre de ganglions en rupture capsulaire (R+) / Nombre de ganglions envahis Il est souhaitable, mais pas toujours indispensable, de pouvoir disposer pendant toute intervention chirurgicale d'une analyse anatomo-pathologique extemporanée. FACTEURS PRONOSTIQUES Ils sont fonctions de facteurs cliniques et de critères histologiques. Facteurs cliniques : Ils sont correllés au pronostic vital et / ou contrôle loco-régional et ils incluent l'état général,le siège de T et de N, l'extension loco-régionale (la taille de T et de N), l'aspect macroscopique, l'envahissement de la structure musculaire ou osseuse, la présence de métastases à distance. Les critères histologiques : L'infiltration tumorale in situ ou infiltrant l'envahissement ganglionnaire (nombre de ganglions envahis, rupture capsulaire), les marges de résections (marges + ou < à 5 mm), l'infiltration péri-nerveuse, les embols lymphatiques. Ces critères d histopronostic sont établis sur les résultats anatomopathologiques des prélèvements (P TNM) 4

5 METHODES THERAPEUTIQUES Les méthodes thérapeutiques sont : -La chirurgie -La radiothérapie -La chimiothérapie -L association chirurgie- radiothérapie -L association chimiothérapie d induction chirurgie radiothérapie (protocole de préservation d organe) -L association radiothérapie chimiothérapie concomitante -Le traitement palliatif INDICATIONS THERAPEUTIQUES Nous étudierons les indications thérapeutiques en fonction du T pour 4 régions laryngées : - Larynx glottique (T1, T2, T3, T4) - Larynx sus glottique (T1, T2, T3, T4) - Larynx sous glottique (T1, T2, T3, T4) - Larynx supra glottique (margelle laryngée ou épilarynx : épiglotte sus hyoïdienne, aryténoïde, repli aryépiglottique), (T1, T2, T3, T4). 5

6 TUMEURS DU LARYNX GLOTTIQUE Nous décrirons 3 localisations : plan glottique, commissure antérieure, commissure postérieure PLAN GLOTTIQUE : corde vocale T1 Tumeur limitée à une (aux) corde(s) vocale(s) pouvant envahir les commissures antérieure ou postérieure avec une mobilité normale. T1a Tumeur limitée à une corde vocale Cordectomie laser, cordectomie translaryngée ou RTE T1b Tumeur envahissant les deux cordes vocales Laryngectomie fronto-latérale ou frontale antérieure 6

7 T2 Tumeur étendue à la cavité supraglottique et/ou la cavité infraglottique, et/ou avec diminution de la mobilité de la corde vocale Laryngectomie frontale antérieure ou Laryngectomie partielle supra-cricoïdienne avec Crico-hyoïdoépiglottopexie T3 Tumeur limitée au larynx avec fixation de la corde vocale Laryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si régression macroscopique complète, sinon Laryngectomie totale + RTE T4 Tumeur étendue à travers le cartilage et/ou envahissant d'autres structures extra-laryngées : trachée, parties molles du cou, thyroïde pharynx Laryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si régression macroscopique complète, sinon Laryngectomie totale + RTE 7

8 TUMEURS DE LA COMMISSURE ANTERIEURE Les tumeurs de commissure antérieure sont soit des T1 ou d emblée des lésions T4 par infiltration rapide de la membrane cricothyroidienne et extension extralaryngée T1 Extension sous glottique < à 5 mm Laryngectomie frontale antérieure ou Laryngectomie partielle supra-cricoïdienne avec Crico-hyoïdo-épiglottopexie ou Tucker T4 Infiltration de la membrane cricothyroidienne avec extension extralaryngée Laryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si régression macroscopique complète, sinon Laryngectomie totale + RTE 8

9 TUMEURS DE LA COMMISSURE POSTERIEURE T1, T2, T3, T4 : Laryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si régression macroscopique complète, sinon Laryngectomie totale + RTE 9

10 TUMEURS DU LARYNX SUPRA GLOTTIQUE 3 localisations : épiglotte sous hyoidienne, bande ventriculaire, ventricule EPIGLOTTE SOUS HYOIDIENNE T1 Tumeur limitée à la face laryngée d'épiglotte soushyoïdienne avec une mobilité normale des cordes vocales Laryngectomie partielle supraglottique ou Radiothérapie T2 Tumeur étendue à la muqueuse de la cavité supraglottique sans fixation du larynx Laryngectomie partielle supra-glottique ou Radiothérapie 10

11 T3 Tumeur limitée au larynx avec fixation d'une corde vocale et/ou envahissement de la zone postcricoïdienne, et/ou des tissus préépiglottiques (loge HTE) Laryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si régression macroscopique complète, sinon Laryngectomie totale + RTE T4 Tumeur atteignant le cartilage thyroïde et/ou s'étendant aux partie molles du cou, à la thyroïde, et/ou à l'œsophage. Laryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si régression marcroscopique complète, sinon Laryngectomie totale + RTE 11

12 TUMEURS DE LA BANDE VENTRICULAIRE ET DU COMPLEXE PIED BANDE T1 Tumeur limitée à une bande ventriculaire avec une mobilité normale des cordes vocales Laryngectomie partielle supra-glottique ou Laryngectomie partielle supra-cricoïdienne avec Crico-hyoïdopexie ou Radiothérapie T2 Tumeur étendue à plus d'un site anatomique ou à une ou plusieurs localisations adjacentes sans fixation laryngée Laryngectomie partielle supra-glottique ou de la glotte sans fixation du larynx T3 Tumeur limitée au larynx avec fixation d'une corde vocale et/ou des tissus pré-épiglottiques (loge HTE) Tumeur atteignant le cartilage thyroïde et/ou s'étendant aux partie molles du cou, à la thyroïde, et/ou à l'œsophage. Laryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si régression macroscopique complète, Laryngectomie totale + RTE sinon 12

13 T4 Tumeur atteignant le cartilage thyroïde et/ou s'étendant aux parties molles du cou, à la thyroïde, et/ou à l'œsophage. Laryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si régression macroscopique complète, Laryngectomie totale + RTE sinon 13

14 VENTRICULE LARYNGE T1, T2 : T1 : Tumeur limitée à un site anatomique de la cavité sus glottique, avec une mobilité normale des cordes vocales. T2 : Tumeur étendue à plus d'un site anatomique ou à la glotte ou à une ou plusieurs localisations adjacentes sans fixation laryngée. Laryngectomie partielle supra-glottique ou Laryngectomie partielle supra-cricoïdienne avec Crico-hyoïdopexie ou Radiothérapie T3 Tumeur limitée au larynx avec fixation d'une corde vocale et/ou des tissus pré-épiglottiques (loge HTE) Laryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si régression macroscopique complète, sinon Laryngectomie totale + RTE T4 Tumeur atteignant le cartilage thyroïde et/ou s'étendant aux partie molles du cou, à la thyroïde, et/ou à l'œsophage. Laryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si régression macroscopique complète, sinon Laryngectomie totale + RTE 14

15 TUMEURS DU LARYNX SOUS GLOTTIQUE T1 Tumeur limitée à la cavité sous-glottique Cordectomie chirurgicale ou Laryngectomie fronto-latérale T2 Tumeur étendue à une (aux) corde(s) vocale(s) avec une mobilité normale ou altérée Laryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si régression macroscopique complète, sinon Laryngectomie totale + RTE T3 Tumeur limitée au larynx avec fixation d'une corde vocale Laryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si régression macroscopique complète, Laryngectomie totale + RTE sinon 15

16 TUMEURS SUPRA GLOTTIQUES (margelle laryngée ou épilarynx) 3 localisations : face laryngée de l épiglotte, repli aryépiglottique, aryténoïde FACE LARYNGEE DE L EPIGLOTTE SUS HYOIDIENNE (margelle antérieure) T1 Tumeur limitée à la face laryngée d'épiglotte sushyoïdienne avec une mobilité normale des cordes vocales Hyo-Thyro-épiglottectomie ou Radiothérapie T2 Tumeur étendue à la muqueuse de la cavité supraglottique débordant sur la face linguale de l'épiglotte et la vallécule sans fixation du larynx Sub-glosso-hyo-Thyro-épiglottectomie ou Radiothérapie 16

17 T3 Tumeur de la margelle étendue en supraglottique et à la face linguale de l'épiglotte et aux vallécules avec fixation laryngée Subglosso-Pharyngolaryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si Régression macroscopique complète, sinon Pharyngolaryngectomie totale + RTE T4 Tumeur de la margelle traversant le cartilage thyroide et/ ou s étendant aux parties molles du cou, à la thyroide et/ ou à l oesophage Pharyngolaryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si Régression macroscopique complète, sinon Pharyngolaryngectomie totale + RTE 17

18 REPLI ARY-EPIGLOTTIQUE (margelle latérale) T1 Tumeur limitée au repli ary-épiglottique avec une mobilité normale des cordes vocales Pharyngo-Laryngectomie partielle supraglottique ou hémi-laryngopharyngectomie ou radiothérapie T2 Tumeur étendue à la muqueuse de la cavité supraglottique sans fixation du larynx Pharyngo-Laryngectomie partielle supraglottique ou hémi-laryngopharyngectomie ou Radiothérapie T3 Tumeur limitée au larynx avec fixation d'une corde vocale et/ou envahissement des tissus pré-épiglottiques Pharyngolaryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si régression macroscopique complète,sinon Pharyngolaryngectomie totale + RTE 18

19 T4 Tumeur de la margelle traversant le cartilage thyroide et/ ou s étendant aux parties molles du cou, à la thyroide et/ ou à l oesophage Pharyngolaryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si Régression macroscopique complète, sinon Pharyngolaryngectomie totale + RTE 19

20 ARYTENOIDE (margelle postérieure) T1 Tumeur limitée à un aryténoïde avec mobilité normale Pharyngo-Laryngectomie partielle supracricoïdienne avec Crico-hyoïdoépiglottopexie T2 Tumeur de débordant la margelle un traversant aryténoïde le cartilage avec mobilité thyroide conservée et/ ou s étendant ou peu aux parties diminuée molles du cou, à la thyroide et/ ou à l oesophage Pharyngo-Laryngectomie partielle supracricoïdienne avec Crico-hyoïdoépiglottopexie T3 Tumeur débordant un aryténoïde avec extension sur la commissure postérieure sur le rétrocricoïde ou la muqueuse du vestibule laryngé, immobilité d'un hémilarynx Pharyngolaryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si Régression macroscopique complète, Pharyngolaryngectomie totale + RTE sinon 20

21 T4 Tumeur de la margelle traversant le cartilage thyroide et/ ou s étendant aux parties molles du cou, à la thyroide et/ ou à l oesophage Pharyngolaryngectomie totale + RTE ou Chimiothérapie d'induction puis RTE si Régression macroscopique complète, sinon Pharyngolaryngectomie totale + RTE 21

22 Traitement des aires ganglionnaires dans les tumeurs de l'endolarynx et de la margelle Si le traitement de la tumeur primitive est chirurgical Larynx glottique si T1 Larynx glottique Si T > 1 N0 ou N1 N2 ou N3 Larynx supraglottique et margelle N0 ou N1 N2 ou N3 Larynx infraglottique N0 ou N1 Pas de traitement des aires ganglionnaires Curage ganglionnaire fonctionnel bilatéral Curage ganglionnaire radical homolatéral et fonctionnel controlatéral Curage ganglionnaire fonctionnel bilatéral Curage ganglionnaire radical homolatéral et fonctionnel controlatéral Curage ganglionnaire fonctionnel bilatéral + curage récurrentiel bilatéral + lobo-isthmectomie ou thyroïdectomie totale N2 ou N3 Curage ganglionnaire radical homolatéral et fonctionnel controlatéral + Si pn- Si pn+ curage récurrentiel bilatéral + lobo-isthmectomie ou thyroïdectomie totale Pas de RTE RTE +/- chimiothérapie concomittente 22

23 Période post-opératoire En cas de laryngectomie partielle une rééducation de la déglutition sera commencée le plus vite possible, une gastrostomie per cutanée sera parfois nécessaire. Le début de la radiothérapie commencera si possible dans les 6 semaines post-opératoires. Les soins dentaires seront réalisés si possible en pré-opératoire. S'ils sont fait en postopératoire, un délai de trois semaines sera nécessaire pour la cicatrisation avant la réalisation de la radiothérapie. Apprentissage des soins de canule par le malade et son entourage Protocole de radiothérapie : Les doses sont en fonction du TNM après étude histologique. Pour une radiothérapie postopératoire, on réalise 50 grays sur le T si la limite est saine, 65 si la limite de résection est envahie. Sur les N, on réalise 50 grays avec un surdosage de 15 grays en cas de rupture ganglionnaire avec éventuellement chimiothérapie concomitante. Surveillance du patient En cas de laryngectomie partielle surveillance du poids et des éventuelles troubles de la déglutition, en cas de laryngectomie totale surveillance du trachéostome. Surveillance clinique tous les trois mois pendant deux ans, puis tous les 6 mois pendant 3 ans par roulement avec les différents praticiens. L examen clinique recherchera une récidive locale, une récidive ganglionnaire ou l apparition d une deuxième localisation. Radio pulmonaire annuelle TSH annuelle. Une TDM sera effectuée en fonction des circonstances Surveillance dentaire annuelle par un odontologiste avec controle du port gouttières fluorées de protection. Rééducation orthophonique avec apprentissage de la voix oesophagienne Rééducation de la déglutition. Surveillance des implants et des shunts phonatoires Le patient sera inscrit à l'association régionale des Laryngectomisés. 23

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx A- GENERALITES 1) Epidémiologie Cancer fréquent et de pronostic grave du fait de son évolution insidieuse et de son caractère lymphophile. C est quasiment toujours un carcinome

Plus en détail

Cancers de la cavité buccale

Cancers de la cavité buccale Cancers de la cavité buccale LES CANCERS DE LA CAVITE BUCCALE : ASPECTS GENERAUX Données épidémiologiques : Les carcinomes de la cavité buccale représentent environ 20% des cancers des VADS. Ce sont dans

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx Bilan initial d un patient présentant un cancer de l hypopharynx - Examen clinique ORL : laryngoscopie indirecte, fibroscopie avec étude de la mobilité pharyngolaryngée ++, palpation

Plus en détail

thérapeutiques en cancérologie des VADS

thérapeutiques en cancérologie des VADS Référentiel et options thérapeutiques en cancérologie des VADS Version 2008 Bilan préthérapeutique Indispensables Panendoscopie des VADS sous Ag Bilan de la lésion Recherche de deuxième localisation Biopsies

Plus en détail

CHIRURGIE DU LARYNX ET DE L HYPOPHARYNX. Béatrix Barry, Service ORL, Hôpital Bichat-Claude Bernard APHP

CHIRURGIE DU LARYNX ET DE L HYPOPHARYNX. Béatrix Barry, Service ORL, Hôpital Bichat-Claude Bernard APHP CHIRURGIE DU LARYNX ET DE L HYPOPHARYNX Béatrix Barry, Service ORL, Hôpital Bichat-Claude Bernard APHP Généralités Ess t pathologie cancéreuse - carcinomes épidermoïdes Préservation de la fonction - sphincter=

Plus en détail

CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX

CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX R.MESSALA, S.TOUATI, A.MECIBAH Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale EPH BATNA Cancers du larynx : INTRODUCTION - Place importante

Plus en détail

CANCER OROPHARYNX. Prédominance masculine 3 à 5 fois plus (augmentation du nombre de femmes atteintes, baisse de l âge du diagnostic de plus en plus)

CANCER OROPHARYNX. Prédominance masculine 3 à 5 fois plus (augmentation du nombre de femmes atteintes, baisse de l âge du diagnostic de plus en plus) CANCER OROPHARYNX INTRODUCTION -amygdales++++ -les plus fréquents des cancers des voies aéro-digestives supérieures. ( 30%) -50 70ans, âge moyen diagnostic = 55ans Prédominance masculine 3 à 5 fois plus

Plus en détail

Cancers de l oropharynx

Cancers de l oropharynx Cancers de l oropharynx LES CANCERS DE L'OROPHARYNX : ASPECTS GENERAUX. Données épidémiologiques : Les carcinomes de l'oropharynx sont dans 95 % des cas carcinomes épidermoïdes. L'homme est touché trois

Plus en détail

14 CANCER DU PLI VOCAL

14 CANCER DU PLI VOCAL 14 CANCER DU PLI VOCAL ASPECTS MACROSCOPIQUES ET MODALITES D'EXTENSION Cancers glottiques : - les barrières anatomiques sont : ligament vocal / conus elasticus / périchondre thyroïdien interne / membrane

Plus en détail

THESAURUS. Cancer ORL Texte Court. Juin 2015. Thésaurus Cancer ORL Texte Court Page 1 sur 28

THESAURUS. Cancer ORL Texte Court. Juin 2015. Thésaurus Cancer ORL Texte Court Page 1 sur 28 THESAURUS Cancer ORL Texte Crt Juin 2015 Thésaurus Cancer ORL Texte Crt Page 1 sur 28 INDEX DES ARBRES DECISIONNELS Arbre Titre Page Ia Attitudes thérapeutiques (avant radiothérapie) 3 Ib Attitudes thérapeutiques

Plus en détail

Cancers du cavum. Le diagnostic est fait par la nasofibroscopie et l'examen du cavum où l'on retrouve un bourgeon au niveau du cavum.

Cancers du cavum. Le diagnostic est fait par la nasofibroscopie et l'examen du cavum où l'on retrouve un bourgeon au niveau du cavum. Cancers du cavum Entité clinique, biologique et histologique différente des autres cancers cervicofaciaux par sa relation avec le virus Epstein bar, sa répartition géographique et sa radiosensibilité.

Plus en détail

CANCER DE L OESOPHAGE

CANCER DE L OESOPHAGE - 1/6- Lundi 19/03/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset CANCER DE L OESOPHAGE I/ EPIDEMIOLOGIE : L incidence dans le monde varie de 1 à 160 pour 100 000. En

Plus en détail

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Histologie et anatomie pathologique de l'œsophage Sémiologie des dysphagies Radiologie et imagerie du médiastin Résumé : L'alcool

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Colon

Thésaurus du Cancer du Colon Thésaurus du Cancer du Colon - 1 - Bilan des Cancers du Colon Antécédents, recherche de forme familiale Examen clinique, TR Coloscopie avec biopsies Echographie abdominale +/- TDM abdominal si doute ou

Plus en détail

Cancers du larynx : diagnostic, principes de traitement (145a) Professeur Emile REYT Novembre 2003 (Mise à jour Mars 2005)

Cancers du larynx : diagnostic, principes de traitement (145a) Professeur Emile REYT Novembre 2003 (Mise à jour Mars 2005) Cancers du larynx : diagnostic, principes de traitement (145a) Professeur Emile REYT Novembre 2003 (Mise à jour Mars 2005) Pré-Requis : Anatomie du larynx Physiologie de la phonation et de la déglutition

Plus en détail

Référentiel SFORL Société Française ORL & CCF

Référentiel SFORL Société Française ORL & CCF Référentiel Société Française ORL & CCF THEME : BILAN PRETHERAPEUTIQUE DES CARCINOMES DES VADS BUT DE LA DEMARCHE : ce référentiel concerne l optimisation du bilan pré thérapeutique des carcinomes épidermoïdes

Plus en détail

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer I) Introduction Traitement actuel du cancer : compétences multiples oncologie médicale radiothérapie réanimation biologie anatomopathologie des tumeurs

Plus en détail

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Tumeurs cutanées Mélanome Carcinome basocellulaire

Plus en détail

Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives

Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives Université Médicale Virtuelle Francophone Polycopié national de cancérologie Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives supérieures (145) Professeur J. BOURHIS, Professeur F. ESCHWEGE - Institut

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

Le cancer de l œsophage

Le cancer de l œsophage Chapitre 1 Le cancer de l œsophage Classifications Classification ptnm (UICC 2010) Tumeurs ptis : carcinome in situ pt1 : envahissement de la lamina propria et de la sous-muqueuse pt2 : atteinte de la

Plus en détail

Diagnotic différentiel

Diagnotic différentiel CEC Labial Lésion ulcérée plus ou moins infiltrante, saignotante persistante: biopsie+++ 90% de cancers de la lèvre Plus fréquent sur la lèvre inférieure H>F Après 60 ans 2 étiologies Chéliite actinique

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

DOCUMENT D E TR AVAIL

DOCUMENT D E TR AVAIL Chapitre 5 Cancers du larynx Cancer laryngé supra-glottique Classification TNM T1 : Tumeur limitée à un site anatomique, mobilité normale T2 : Tumeur étendue à plus d un site supra glottique à la glotte,

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

La radioanatomie du larynx. NEJHY W, ELBENNA N, SAOUD S, GHARBI A, ABDELOUAFI A Service de radiologie 20 Août.CHU Ibn Rochd - Casablanca.

La radioanatomie du larynx. NEJHY W, ELBENNA N, SAOUD S, GHARBI A, ABDELOUAFI A Service de radiologie 20 Août.CHU Ibn Rochd - Casablanca. La radioanatomie du larynx NEJHY W, ELBENNA N, SAOUD S, GHARBI A, ABDELOUAFI A Service de radiologie 20 Août.CHU Ibn Rochd - Casablanca. Maroc Plan I- Introduction II- Rappel anatomique du larynx 1- Limites

Plus en détail

THESAURUS PROTOCOLES DE PRISE EN CHARGE DES CARCINOMES DES VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES. Région Basse Normandie

THESAURUS PROTOCOLES DE PRISE EN CHARGE DES CARCINOMES DES VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES. Région Basse Normandie THESAURUS PROTOCOLES DE PRISE EN CHARGE DES CARCINOMES DES VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES Région Basse Normandie Actualisation 2014 Ce thésaurus des protocoles thérapeutiques en cancérologie cervico-faciale

Plus en détail

Référentiel Régional de RCP (RR-RCP) CANCERS DES VOIES AERO- DIGESTIVES SUPERIEURES

Référentiel Régional de RCP (RR-RCP) CANCERS DES VOIES AERO- DIGESTIVES SUPERIEURES Référentiel Régional de RCP (RR-RCP) CANCERS DES VOIES AERO- DIGESTIVES SUPERIEURES Version Octobre 2015 CANCERS DES VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES REFERENTIEL NORD PAS DE CALAIS Documents de travail:

Plus en détail

TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES. Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes

TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES. Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes 1) Techniques endoscopiques 1.1) Bronchoscopie rigide 1.2) Thermocoagulation de haute fréquence 1.3) Cryothérapie

Plus en détail

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants.

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Les tumeurs Définitions : tumeur Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Définitions : tumeur bénigne Tumeur bénigne : -néoformation

Plus en détail

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Chirurgie de l adénocarcinome du pancréas Pr Kafih - Pr Amraoui - Pr Mohsine 1. Introduction Ce référentiel ne traitera que le cancer du pancréas

Plus en détail

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau LE CANCER DU RECTUM Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau RAPPELS SUR LE CANCER DU RECTUM: Incidence: 12000 nouveaux cas par an (1/3 des CCR). Adénocarcinomes dans 95% des cas.

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins Problématiques de recherche en chirurgie du sein Problématiques de recherche en chirurgie du sein C MATHELIN 1, MF BRETZ-GRENIER 2, S CROCE 3, D BRASSE 4, A GANGI 2 1. Pôle de gynécologie-obstétrique,

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

Cancers digestifs Février 2011

Cancers digestifs Février 2011 Cancers digestifs Février 2011 CANCER DU RECTUM Version validée : 03/02/11 Cible(s) Rédacteur(s) Anatomopathologiste, chirurgien général, chirurgien digestif, chirurgien viscéral, gastroentérologue, généticien,,

Plus en détail

Sarcomes des tissus mous Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER

Sarcomes des tissus mous Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Cellule adipeuse Source de cellules souches Source de facteurs de croissance Possibilité

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal.

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. Introduction Les tumeurs malignes du massif facial:

Plus en détail

CARCINOME PAPILLAIRE DE LA

CARCINOME PAPILLAIRE DE LA CARCINOME PAPILLAIRE DE LA THYROIDE NIVEAU DU RISQUE DEFINI DANS LE CONSENSUS Epidémiologie: carcinomes papillaires(85-90%) vésiculaires (5-8%) et peu différenciés (3-5%) Très faible niveau de risque:

Plus en détail

FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN

FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN DESC de chirurgie viscérale Poitiers 2004 Katy WELSCHBILLIG CHU d Angers Intérêt d identifier les facteurs pronostiques Définition des populations à haut risque

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES TUMEURS MALIGNES NASOSINUSIENNES. H. ELUECQUE, ACC, Service d ORL et CCF, CHU de Nancy

PRISE EN CHARGE DES TUMEURS MALIGNES NASOSINUSIENNES. H. ELUECQUE, ACC, Service d ORL et CCF, CHU de Nancy PRISE EN CHARGE DES TUMEURS MALIGNES NASOSINUSIENNES H. ELUECQUE, ACC, Service d ORL et CCF, CHU de Nancy GENERALITES Endoscopie et Imagerie double (IRM et TDM) = éléments clés du diagnostic Chirurgie

Plus en détail

Item 308 (Item 158) Cancer du rein Collège Universitaire des Urologues

Item 308 (Item 158) Cancer du rein Collège Universitaire des Urologues Item 308 (Item 158) Cancer du rein Collège Universitaire des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour Comprendre... 3 2. Épidémiologie... 3 2.1. Quelques chiffres... 3 2.2. Les facteurs de risque...

Plus en détail

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés?

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? controverse : pour Delphine BONNET Fédération digestive - Hôpital Purpan - TOULOUSE définitions Type histologique : adénocarcinome /

Plus en détail

Cancers de la cavité buccale et des voies aérodigestives

Cancers de la cavité buccale et des voies aérodigestives Cancers de la cavité buccale et des voies aérodigestives supérieures (145) M. Zanaret, J.L. Blanc, R. Giudicelli, T. Pignon et M.A. Chrestian Mai 2005 Objectifs : Diagnostiquer une tumeur de la cavité

Plus en détail

Head and neck: formulaire d enregistrement des carcinomes de l oropharynx (nouveau diagnostic)

Head and neck: formulaire d enregistrement des carcinomes de l oropharynx (nouveau diagnostic) Head and neck: formulaire d enregistrement des carcinomes de l oropharynx (nouveau diagnostic) 1/6 08/05/2014 Head and neck carcinome oropharynx formulaire pour l enregistrement des nouveaux diagnostics

Plus en détail

24/11/04 CANCERS DE LA THYROIDE. Chirurgie Thyroïdienne... 3 Indications du curage ganglionnaire... 4. Chirurgie Thyroïdienne... 3

24/11/04 CANCERS DE LA THYROIDE. Chirurgie Thyroïdienne... 3 Indications du curage ganglionnaire... 4. Chirurgie Thyroïdienne... 3 1 / thyroïde.ppt Table Table des des matières matières Nole Nole Thyroïdien... Thyroïdien... 2 2 Chirurgie Thyroïdienne... 3 Chirurgie Thyroïdienne... 3 Indications curage ganglionnaire... 4 Indications

Plus en détail

Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique

Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique Anomalie infraclinique à la mammographie Mammographie de bonne qualité? Nouvelle mammographie s Incidences complémentaires Agrandissements si micro-calcifications

Plus en détail

CANCERS DU LARYNX. Docteur Catherine LORINET PHTP Radiothérapie CLARAC CHU Fort de France

CANCERS DU LARYNX. Docteur Catherine LORINET PHTP Radiothérapie CLARAC CHU Fort de France CANCERS DU LARYNX Docteur Catherine LORINET PHTP Radiothérapie CLARAC CHU Fort de France Données épidémiologiques l 25 % des tumeurs des VADS l 5 % des cancers l FDR majeur = Tabac l Sex Ratio : 97 % d

Plus en détail

Radiothérapie conformationnelle de l oropharynx

Radiothérapie conformationnelle de l oropharynx Radiothérapie conformationnelle de l oropharynx Epidémiologie 4 éme cancer, 19600 nouveaux cas/an (en 2000) 5600 décès chez les hommes et 900 chez les femmes (2000) Amygdale,voile du palais, base de langue

Plus en détail

REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DE L OVAIRE

REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DE L OVAIRE REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DE L OVAIRE Validé le 23/02/2012 Réseau Onco-Poitou-Charentes 2 rue de la Milétrie - BP 577-86021 POITIERS cedex Tel : 05.49.44.37.70 Fax : 05.49.44.37.73

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Chapitre 6 Cancers de l hypopharynx Cancer du sinus piriforme et carrefour des trois replis Classification TNM T1 : Tumeur limitée au sinus piriforme et 2 cm dans sa plus grande dimension T2 : Tumeur >

Plus en détail

Rééducation des laryngectomies partielles. Corinne ADAMKIEWICZ Orthophoniste

Rééducation des laryngectomies partielles. Corinne ADAMKIEWICZ Orthophoniste Rééducation des laryngectomies partielles Corinne ADAMKIEWICZ Orthophoniste I. Anatomophysiologie et chirurgies partielles 1. anatomie du larynx a. le sphincter laryngé Situé au carrefour des voies aérodigestives

Plus en détail

REFERENTIEL DES PAYS DE LA LOIRE POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DES VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES

REFERENTIEL DES PAYS DE LA LOIRE POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DES VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES REFERENTIEL DES PAYS DE LA LOIRE POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DES VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES Janvier 2006 1 Ce référentiel a été révisé en présence des médecins ci-dessous : - Dr Etienne

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Il peut se présenter sous la forme d une tumeur localisée (circonscrite à la prostate) ou sous une forme évoluée, avec des métastases ganglionnaires et osseuses. La prostate est une

Plus en détail

CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE

CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE 1 CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE En 1994, GIULIANO (Annal of Surgery) applique le concept du ganglion sentinelle dans la prise en charge chirurgicale du cancer du sein. Les bénéfices attendus sont : -

Plus en détail

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Hôpital Jeanne de Flandre, CHRU de Lille Introduction La prise en charge chirurgicale

Plus en détail

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

1. Cancérogénèse et anatomopathologie. 1.1. Cancérogénèse. 1.2. Anatomie-Pathologique

1. Cancérogénèse et anatomopathologie. 1.1. Cancérogénèse. 1.2. Anatomie-Pathologique Diagnostiquer une tumeur du sein : argumenter l'attitude thérapeutique et justifier le suivi du patient Professeur X Pivot, Professeur M Marty, Docteur M Espié CHU de Besançon, Hôpital Saint Louis-Paris

Plus en détail

TDM indiquée pour toutes les localisations IRM classiquement indiqué dans les tumeurs de la cavité buccale, mais artefacts de mouvement Differentes

TDM indiquée pour toutes les localisations IRM classiquement indiqué dans les tumeurs de la cavité buccale, mais artefacts de mouvement Differentes TDM indiquée pour toutes les localisations IRM classiquement indiqué dans les tumeurs de la cavité buccale, mais artefacts de mouvement Differentes manoeuvres dynamiques en TDM en fonction de la localisation

Plus en détail

DTS IMRT Examen Blanc 2009. Bernard Dubray CRLCC Henri Becquerel

DTS IMRT Examen Blanc 2009. Bernard Dubray CRLCC Henri Becquerel DTS IMRT Examen Blanc 2009 Bernard Dubray CRLCC Henri Becquerel Correction interactive Mme. X, 66 ans, consulte pour une tumeur du sein gauche. Sur quel élément repose le diagnostic de cancer? L examen

Plus en détail

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS La première consultation Patiente adressée par le médecin traitant Par le radiologue Venue d elle-même Adressée par un service Par le chirurgien

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES REGION PICARDIE JUIN 2008

RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES REGION PICARDIE JUIN 2008 RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES REGION PICARDIE JUIN 2008 COMITE DE REDACTION ET DE LECTURE Pr Claude KRZISCH, Pr Vladimir STRUNSKI Dr Benoît BATTEUR,

Plus en détail

L IRM dans le. cancer du sein

L IRM dans le. cancer du sein L IRM dans le cancer du sein J.P. BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg FAFEM Alger 2009 IRM généralités Apport diagnostique de l IRM dynamique - injection d un produit de contraste le gadolinium

Plus en détail

Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire

Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire GENERALISTE Oncologue Radiologue Radiothérapeute Chirurgien Vincent Pointillart Unité de Pathologie Rachidienne CHU Bordeaux Clairement

Plus en détail

IRM mammaire : quelles indications?

IRM mammaire : quelles indications? JIM.fr 05 mars 2015 IRM mammaire : quelles indications? Centre d imagerie médicale JURAS, Paris Service de radiodiagnosic, Hôpital René Huguenin, Institut CURIE L'IRM améliore la détection des tumeurs

Plus en détail

Cécile Chougnet. RIV et oncologie endocrinienne Médecine nucléaire Hôpital Saint Louis Paris

Cécile Chougnet. RIV et oncologie endocrinienne Médecine nucléaire Hôpital Saint Louis Paris Cécile Chougnet RIV et oncologie endocrinienne Médecine nucléaire Hôpital Saint Louis Paris Carcinome papillaire : Intra thyroïdien T1, T2, T3 sur la taille (y compris variant folliculaire) Pas d embole

Plus en détail

Traitement chirurgical du cancer du sein. Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers

Traitement chirurgical du cancer du sein. Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers Traitement chirurgical du cancer du sein Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers Principes de traitement des cancers Quand possible chirurgie d exérèse première Radicale Conservatrice Thérapeutique

Plus en détail

P artie 2... PATHOLOGIES

P artie 2... PATHOLOGIES P artie 2 PATHOLOGIES Gynécologie AU PROGRAMME Cancer du sein Processus tumoral 1. Épidémiologie C est le cancer le plus fréquent chez la femme. Au cours de sa vie, 1 femme/11 présentera un cancer du

Plus en détail

Dermatologie Délai d'apparition des différentes toxidermies

Dermatologie Délai d'apparition des différentes toxidermies ü Délai d'apparition des différentes toxidermies Quelques minutes à quelques heures : urticaire De 24 à 48h : - Pustulose éxanthémateuse aiguë généralisée - Erythème pigmenté fixe J7-J21 : - Exanthème

Plus en détail

Dépistage, caractérisation, bilan d'extension

Dépistage, caractérisation, bilan d'extension UE : Biopathologie moléculaire, cellulaire et tissulaire Imagerie des cancers Date : 08/02/12 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-17h Enseignant : Pr. Trillaud. H Ronéistes : ASSIER Cécilia ceciliaassier@gmail.com

Plus en détail

MÉSENCHYMATEUSES MALIGNES

MÉSENCHYMATEUSES MALIGNES 39 rue Camille-Desmoulins 94805 VILLEJUIF CEDEX Tél. : 01 42 11 42 11 Site Internet : www.igr.fr Contact : info@igr.fr Juin 2003 Institut Gustave-Roussy TUMEURS MÉSENCHYMATEUSES MALIGNES OU SARCOMES DES

Plus en détail

Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial. Antoine KHALIL Marie-France CARETTE

Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial. Antoine KHALIL Marie-France CARETTE Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial Antoine KHALIL Marie-France CARETTE Introduction Le cancer bronchique est la première cause de mortalité par cancer en Europe avec une survie à 5

Plus en détail

Item 145 : Tumeurs malignes de l'oro-pharynx.

Item 145 : Tumeurs malignes de l'oro-pharynx. Item 145 : Tumeurs malignes de l'oro-pharynx. OBJECTIFS savoir diagnostiquer une tumeur de l oropharynx apprécier les signes de gravité et les facteurs pronostiques l'étudiant doit connaître les stratégies

Plus en détail

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de :

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de : 1 Les référentiels de bonnes pratiques cliniques des tumeurs de l endomètre. Version 2013 Sous la conduite de : Cédric NADEAU Service de Gynécologie - Obstétrique - CHU de Poitiers & Yannick THIROUARD

Plus en détail

LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer?

LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer? LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer? E Hassan, N Moussali, I Mimouni, N Elbenna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de radiologie 20 aout 1953 Casablanca - Maroc INTRODUCTION La région cervico-faciale

Plus en détail

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Rapports anatomiques du pancréas Voie de drainage lymphatique. Sémiologie de la douleur pancréatique. Syndrome cholestatique.

Plus en détail

Hôpital Bichat - Claude Bernard Bloc ORL et cervico-facial, service du Pr Barry

Hôpital Bichat - Claude Bernard Bloc ORL et cervico-facial, service du Pr Barry Hôpital Bichat - Claude Bernard Bloc ORL et cervico-facial, service du Pr Barry Christel Deschamps, cadre IBODE Catherine Evedomenawo, IBODE Caroline Halimi, CCA La chirurgie des tumeurs de la cavité buccale

Plus en détail

Cancer du larynx. Intérêt de la TDM. A propos de 70 cas. S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi. Service de Radiologie 20 Août 1953.

Cancer du larynx. Intérêt de la TDM. A propos de 70 cas. S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi. Service de Radiologie 20 Août 1953. Cancer du larynx Intérêt de la TDM A propos de 70 cas S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi Service de Radiologie 20 Août 1953. CHU Ibn Rochd Casablanca. Maroc INTRODUCTION - Cancer du larynx:

Plus en détail

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques.

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques. Tumeurs du pancréas (155) Professeur B. CHAUFFERT (Département d Oncologie. Centre Georges François Leclerc. Dijon), Professeur F. MORNEX (Département de Radiothérapie. Centre Hospitalier Lyon Sud), Professeur

Plus en détail

Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes

Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes Eric ZERBIB Médecine Nucléaire, CIMEN Centre Chirurgical Val d Or, 92210 Saint-Cloud, Eric.zerbib@cimen.fr Conflit d intérêt : aucun Quand demander

Plus en détail

Tableau I : Classification TNM de la population toutes localisations confondues N N0 N1 N2A N2B N2C N3

Tableau I : Classification TNM de la population toutes localisations confondues N N0 N1 N2A N2B N2C N3 INTRODUCTION Depuis les années 80 et les travaux d'al-sarraf(1), la chimiothérapie d'induction à base de sels de platine s'est progressivement généralisée dans le traitement des cancers de la tête et du

Plus en détail

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J J. Maladie du sein Sommaire 1 J 2 J 3 J 4 J 5 J 6 J 7 J 8 J 9 J 1 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J Dépistage : femmes de moins de 4 ans sans risque génétique... 1 Dépistage : femmes de 4-49

Plus en détail

Bilan d extension locale d une tumeur rectale. François Jausset, Radiologie Brabois Adultes

Bilan d extension locale d une tumeur rectale. François Jausset, Radiologie Brabois Adultes Bilan d extension locale d une tumeur rectale François Jausset, Radiologie Brabois Adultes Introduction - Déterminer l extension locale précise d une tumeur rectale est un enjeu majeur pour le radiologue

Plus en détail

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES Epidémiologie 15% des cancers bronchiques 4000 cas par an en France 30000 décès par an aux USA Presque exclusivement du au tabac 1 Epidemiologie du CPC SEER database

Plus en détail

Cancer de la prostate

Cancer de la prostate Cancer de la prostate 17 juin 2003 Luc Cormier Prostatectomie radicale Prostatectomie radicale Technique chirurgicale Vésiculo-prostatectomie Prostatectomie radicale Indications pt1c, T2a et T2b Gleason

Plus en détail

The best way to a free access

The best way to a free access ORL The best way to a free access Kit de laryngoscopes selon Remacle Kit de laryngoscopes selon Remacle Abord optimal d'une seule main en un seul système Le développement de nouvelles méthodes endoscopiques,

Plus en détail

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008 Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux Jeudi 25 Septembre 2008 Indications oncologiques Indications issues des SOR (standards, options et recommandations).

Plus en détail

Item 337. Trouble aigu de la parole. Dysphonie. Objectifs pédagogiques

Item 337. Trouble aigu de la parole. Dysphonie. Objectifs pédagogiques Item 337. Trouble aigu de la parole. Dysphonie I. DIAGNOSTIC POSITIF II. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL III. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE : BILAN IV. DYSPHONIES PAR LESIONS LARYNGEES V. PARALYSIE LARYNGEE UNILATERALE

Plus en détail

Sémiologie oesophagienne

Sémiologie oesophagienne Sémiologie oesophagienne Sémiologie Médicale PCEM2 Docteur Pascal Sève Professeur Christiane Broussolle Faculté de Médecine Lyon-Sud 2007 30/05/2007 sémiologie PCEM2-HGE 1 Sémiologie OESOPHAGE Explorations

Plus en détail

Les troubles de la déglutition en réanimation. Danièle Robert Fédération ORL CHU Timone Marseille

Les troubles de la déglutition en réanimation. Danièle Robert Fédération ORL CHU Timone Marseille Les troubles de la déglutition en réanimation Danièle Robert Fédération ORL CHU Timone Marseille Les troubles de la déglutition en réanimation La prévention des troubles de la déglutition en réanimation

Plus en détail

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire 21/10/2013 LEONART Valérie L3 F. BARLESI 6 pages CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Plan A. Définition et Physiopathologie I.

Plus en détail

Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser

Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser Adénome «Transformé» Adénome présentant un foyer localisé ou étendu d un adénocarcinome superficiel,

Plus en détail

Le cancer du larynx. Informations à l intention des patients

Le cancer du larynx. Informations à l intention des patients Si vous avez un cancer du larynx, il y a sans doute beaucoup de questions qui vous viennent à l esprit, comme : Qu est-ce qui arrive maintenant? Quels traitements sont offerts? En quoi votre vie changera-t-elle

Plus en détail

Élaboré dans le cadre de la

Élaboré dans le cadre de la Traitements et soins Cancer du sein C O L L E C T I O N Recommandations Outil d aide à la décision Consensus d experts à partir de recommandations internationales Focus sur les indications de la radiothérapie

Plus en détail

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Cancers les plus fréquents: par ordre décroissant Poumons Côlon et rectum Sein Prostate Pancréas

Plus en détail

RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE. Principes généraux

RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE. Principes généraux RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE Principes généraux Données cliniques Me C, Age, OMS 0 Antécédents Métrorragies post ménopausique? Ex complémentaires = hystéroscopie curetage et TDM TAP Chirurgie: hystérectomie

Plus en détail

Premier bilan à partir des cas enquêtés au 27/11/2012

Premier bilan à partir des cas enquêtés au 27/11/2012 Prise en charge des patients atteints d une tumeur maligne de vessie sur la zone de proximité de Lille Premier bilan à partir des cas enquêtés au 27/11/2012 S Plouvier, K Ligier Comité scientifique 09/12/2013

Plus en détail