COULEUR UNE PUBLICATION DE LA BANQUE TRIODOS - NUMÉRO PRINTEMPS 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COULEUR UNE PUBLICATION DE LA BANQUE TRIODOS - NUMÉRO 128 - PRINTEMPS 2015 WWW.TRIODOS.BE"

Transcription

1 LA COULEUR DE L ARGENT UNE PUBLICATION DE LA BANQUE TRIODOS - NUMÉRO PRINTEMPS DANS CE NUMÉRO : LES VILLES DU FUTUR UN LIEU CULTUREL PLEIN DE VIE RÉINSERTION SOCIALE DE JEUNES À CHARLEROI RÉSULTATS ANNUELS PREMIÈRE AGENCE TRIODOS À GAND

2 05 Placements durables 13 À quoi sert votre argent? 14 Un lieu culturel plein de vie LE VILL DU FU LA COUL D L ARG NO 16 La maison des possibles

3 S ES TUR EUR E ENT sommaire 04 VOUS DÉFINISSEZ LE MONDE DANS LEQUEL ON VIT L édito d Olivier Marquet, directeur de la Banque Triodos. 08 LES VILLES DU FUTUR Comment les villes pourront-elles être, à l avenir, le pilier d un mode de vie durable et agréable? 13 À QUOI SERT VOTRE ARGENT? En images, quatre projets financés par la banque. 14 UN LIEU CULTUREL PLEIN DE VIE Quels sont les principaux défis d un théâtre aujourd hui? La vision du directeur du Théâtre de Liège. 16 LA MAISON DES POSSIBLES Aider les jeunes de Charleroi à retrouver une place dans la société : c est l objectif de l AJMO (Accompagnement de Jeunes en Milieu Ouvert). 19 RÉSULTATS ANNUELS La croissance continue de la Banque Triodos en chiffres. 20 BIENVENUE CHEZ TRIODOS À GAND Visite dans la première agence Triodos, à Gand.. 22 TRIODOS ET MOI J épargne, j investis, j emprunte de manière durable. LA COULEUR DE L ARGENT est une publication de la Banque Triodos, envoyée gratuitement aux clients et relations pour les informer des activités de la banque.

4 ÉDITO ACTUALITÉ DURABLE 4 VOUS DÉFINISSEZ LE MONDE DANS LEQUEL ON VIT SCAN DES BANQUES ÉVALUE TRIODOS Ouvrez votre journal ou parcourez les sites d information en ligne. Il semble que le flux de nouvelles négatives ne s arrête jamais et qu il n y ait pas d issue possible. Des alternatives, j en vois pourtant : de plus en plus de personnes et d organisations développent des projets qui contribuent à un monde plus durable et plus juste. Selon le rapport «The Business Case for Ecoinnovation» du Programme des Nations Unies pour l Environnement, le taux de croissance des entreprises durables est supérieur à 15% par an. De tels projets auront besoin de temps, d attention et d investissements dans les années qui viennent. Et aussi de votre temps, de votre attention et de votre argent. La Banque Triodos a été créée afin que votre argent soit utilisé de façon plus responsable et que votre épargne serve à financer exclusivement des entrepreneurs et organisations désireux de construire un monde meilleur. En plaçant votre épargne à la Banque Triodos, vous contribuez à ce changement positif. Et vous définissez le monde dans lequel on vit. Le fait que le site web scandesbanques.be ait attribué à la politique de développement durable de la Banque Triodos le meilleur score parmi toutes les banques analysées n est pas le fruit du hasard. Son analyse repose sur des critères tels que le changement climatique, les droits de l homme et la transparence. Cette reconnaissance ainsi que votre confiance nous encouragent à travailler avec vous pour poursuivre le développement de notre banque : celle-ci est l instrument qui va vous aider à façonner notre monde. Olivier Marquet Directeur Le nouveau site évalue la politique des banques belges en matière de développement durable sur la base de critères tels que le changement climatique, les droits de l homme et la transparence. Avec un score global de 79%, la Banque Triodos devance toutes les autres banques analysées. Pour les critères relatifs à la nature, aux droits de l homme, aux droits du travail, aux armes et aux bonus, la Banque Triodos obtient le score maximal : très bon. Son niveau est bon en ce qui concerne le changement climatique et la transparence. Le Scan des banques juge nos performances faibles uniquement par rapport aux thèmes de la fiscalité et de la corruption. Ceci découle en partie du fait que nous n avons pas publié de politique en matière de fiscalité, alors que celle-ci existe et est appliquée par la banque. Il est notamment fondamental pour nous que les impôts soient payés à l endroit où s exercent les activités opérationnelles. Un autre facteur explicatif est lié à la méthodologie du Scan des banques, mieux adaptée au modèle des banques traditionnelles et fondée principalement sur des critères d exclusion. Comme cette organisation le souligne ellemême, «bien que la Banque Triodos applique certains critères d exclusion, elle travaille essentiellement avec des critères positifs. Sur certains points, ces critères vont plus loin que les critères d exclusion définis par le Scan des banques». Plus d infos sur : Notre action épargne annuelle a recueilli un franc succès : épargnants Triodos y ont participé. C est le programme de renforcement de la famille de SOS Villages d Enfants à Kinshasa qui a fait l objet de notre soutien. Ce programme soutient les mamans dans le besoin dans les domaines de l alimentation, des soins médicaux, du logement et de l éducation, afin qu elles puissent offrir un avenir meilleur à leurs enfants. La banque a offert 10 euros par participant à SOS Villages d Enfants, soit euros au total. Hilde Boeykens, directrice de SOS Villages d Enfants : «Nous sommes très heureux de ce résultat. Ce don va nous permettre d aider un grand nombre de mamans, qui deviennent ainsi le pilier central de familles entières et même de toute une génération. Autrement dit, elles incarnent l avenir de leur pays. Votre soutien va également nous permettre d organiser davantage de sessions de formation concernant les droits de l enfant. En renforçant la communauté locale, des enfants vulnérables pourront grandir dans un environnement sûr.» EUROS POUR SOS VILLAGES D ENFANTS : MERCI À TOUS!

5 5 ACTUALITÉ DURABLE NOS FONDS DURABLES À NOUVEAU COURONNÉS Les Fund Awards Belgium 2015, attribués par La Libre Belgique et De Standaard, ont récompensé le meilleur gestionnaire de fonds d Investissement Socialement Responsable (ISR). Lancé il y a cinq ans, ce prix a couronné la Banque Triodos pour la cinquième fois consécutive. Comme les années précédentes, c est le Réseau Financité qui a réalisé une analyse indépendante des différents acteurs ISR présents sur le marché afin de déterminer qui, parmi eux, est le plus durable. Pour la Banque Triodos, cette récompense est une reconnaissance de l expertise de sa filiale Triodos Investment Management (TIM), qui a lancé le premier fonds vert en Europe. Depuis plus de vingt ans, TIM développe une méthodologie garantissant aux investisseurs que leurs placements répondent à des critères stricts sur les plans environnemental et social. Jusqu au 30 juin 2015, les frais d entrée sur les fonds sont ramenés de 2,5% à 1%. Rendez-vous sur notre site web (onglet Placements) pour toutes les infos utiles (avantages, risques, fiscalité). Eric Holterhues, directeur ISR chez Triodos Investment Management, Lieve Schreurs, directrice de la communication, Guy Herssens, responsable des produits d investissement PLACEMENTS DURABLES Nos fonds de placement durables vous permettent d investir en Bourse d une manière socialement responsable et transparente. Vous pouvez opter soit pour de petites et moyennes entreprises actives dans l environnement et la santé, soit pour de grandes entreprises qui ont les meilleures performances de leur secteur sur les plans environnemental et social. Nos fonds ont été plusieurs fois récompensés pour leur qualité. Les frais d entrée sont ramenés de 2,5% à 1% jusqu au 30 juin Détails, rendements et conditions sur: 07/06/2015 FÊTE DE L ENVIRON- NEMENT Parc du Cinquantenaire, Bruxelles Rendez-nous visite sur notre stand et rencontrez également tous les acteurs bruxellois de l environnement. Une journée sous le signe de la convivialité. RONNEMENT.BE 11-13/09/2015 SALON PASSIVEHOUSE Tour & Taxis, Bruxelles Un salon unique pour recueillir toute l information utile au sujet de la construction ou de la rénovation passive et basse énergie. Sur place, des entreprises spécialisées, des séances d information, des conseils indépendants et un stand de la Banque Triodos.

6 (Photo : Johanna De Tessières)

7 LA PASSION DU PAIN ARTISANAL «Faire du pain, c est penser à la qualité et à la provenance de la farine, au lieu et à la façon dont ce pain sera produit, à l économie d énergie, au rapport du producteur au consommateur, à la santé, à la mobilité et à la gestion du surplus. Il s agit de favoriser une alimentation saine, produite de façon durable.» C est ainsi que le boulanger liégeois Philippe Caprioli résume sa vision du métier. Dans sa boulangerie, le pain est fabriqué de manière traditionnelle et artisanale, avec de la farine d épeautre, sans adjonction de conservateurs ou de produits destinés à accélérer la cuisson. Ce projet est porté par l asbl de Philippe Caprioli L Académie du goût et des saveurs, qui promeut une alimentation saine et naturelle. Les écoles, les jeunes et toute personne intéressée peuvent y participer à des ateliers de formation. La Banque Triodos a accordé des crédits à l association pour l aménagement et l extension de la boulangerie, l objectif étant de produire à plus grande échelle. À QUOI SERT VOTRE ARGENT

8 8 LES VILLES DU FUTUR. Plus de la moitié de la population mondiale vit actuellement en ville. En 2050, cette part grimpera à 66%. À l échelle mondiale, les villes sont d ores et déjà responsables de l émission de près de deux tiers de l ensemble des gaz à effet de serre. Elles peuvent donc faire une grande différence dans la lutte contre le changement climatique. Comment les villes pourrontelles être, à l avenir, le pilier d un mode de vie durable? Et quels défis devons-nous relever en Belgique? LES VILLES DU FUTUR texte LISA DEVELTERE photos LISA DEVELTERE, REPORTERS, SYSTÈMES PHOTOVOLTAÏQUES, TWEEWATERS

9 9 DOSSIER LES VILLES DU FUTUR 2050 : 66% 2014 : 54% 1950 : 30% POURCENTAGE D URBANISATION AU NIVEAU MONDIAL. Pourcentage de la population mondiale vivant en milieu urbain. (Source : World Urbanization Prospects, UN DESA, Population Division) 2020 : : : CROISSANCE DE LA POPULATION À BRUXELLES. Entre 2000 et 2020, la population de la Région de Bruxelles-Capitale aura progressé de 25%. (Source : Bureau fédéral du Plan) En 2008, la Commission européenne a lancé la Convention des Maires. Les pouvoirs locaux qui y adhèrent s engagent à améliorer leur efficacité énergétique et à utiliser une plus grande proportion d énergie renouvelable. Cent septantequatre communes belges ont signé la convention et 91 d entre elles ont déjà déposé effectivement un plan d action en faveur des énergies durables. (Source : conventiondesmaires.eu) 91 PLANS CLIMAT COMMUNAUX SYSTÈMES INTELLIGENTS De nombreuses villes expérimentent des technologies intelligentes, notamment en matière de transport ou d énergie. Le VITO (institut flamand de la recherche technologique) a effectué un travail de recherche portant sur les réseaux de chaleur intelligents. Han Vandevyvere : «Le quartier Tweewaters à Louvain a installé une centrale de cogénération qui fournit de l électricité au quartier. La chaleur dégagée lors de la production est utilisée pour chauffer les bâtiments. Quand il n y a pas besoin de chauffage, la structure du bâtiment fait office de réservoir de chaleur. La masse du bâtiment est provisoirement chauffée.» Les systèmes de ce genre requièrent une technologie de l information de pointe. «Mais l aspect intelligent n est pas le but en soi. Le but demeure d arriver à des villes durables et habitables. Les systèmes intelligents sont un outil pour y parvenir.» «On pourrait considérer les villes comme des lieux de misère. Des endroits où les problèmes ne cesseront de s accumuler. D un autre côté, certaines personnes choisissent précisément d habiter en ville car elles y trouvent des opportunités qu elles n ont pas à la campagne», souligne Joachim Declerck, architecte et fondateur du centre de réflexion et d action Architecture Workroom Brussels. «Plus les villes se développent, plus il est difficile de les garder vivables. Parallèlement, l empreinte écologique des citadins est moindre, car ils vivent tous plus proches les uns des autres. Les Nations Unies et l Union européenne prennent de plus en plus conscience que les villes sont le moteur du développement. À l échelle planétaire, les villes sont considérées comme l avenir.» Ville productive «Il est impossible de faire le portrait de la ville du futur idéale et de décider de tout développer en allant dans ce sens. Toutefois, nos villes doivent relever pas mal de défis.» Architecture Workroom Brussels a calculé que Bruxelles accueillera, entre 2000 et 2020, autant d habitants supplémentaires que la population totale de Gand. «Il en découle un énorme besoin de logements. Des logements qui doivent être abordables, car beaucoup de Bruxellois ont un faible revenu : la moitié de la population peut prétendre à un logement social.» Joachim Declerck fait référence notamment à la tour UP-site, la plus haute tour d habitation de Belgique, située dans la zone du canal. «Il s agit d appartements pour un groupe de population provenant d une classe de revenus très différente de celle des habitants du quartier. Le bâtiment est également totalement isolé de son environnement. C est une espèce d île. Il n y a pas d école ni de crèche. Seulement un spa et une salle de projection pour les occupants.» «Les villes doivent être un lieu permettant aux personnes d y mener une vie de qualité», poursuit l architecte. «Et le bien-être est avant tout associé à l emploi. Nous devons consentir d énormes efforts sur ce point. Les personnes peu qualifiées ne trouvent plus de travail en ville.» C est pourquoi Joachim Declerck plaide pour que l on retransforme la ville en ville productive. «Nous devons fournir du travail aux demandeurs d emploi. L industrie devrait donc pouvoir retrouver une place en ville. Je ne parle pas des industries polluantes, mais de métiers : menuisiers, imprimeurs, plombiers ou encore boulangers. Les anciennes zones industrielles urbaines deviennent actuellement des bureaux ou des quartiers d habitation. On en remarque l effet néfaste sur la ville en tant que région d emploi au niveau de l Europe tout entière. Il faut abandonner l image de la ville où tout est propre, où plus rien de dérange et où tout le monde doit pouvoir s asseoir en terrasse.» Écologisation «Quand on observe l évolution de Bruxelles, on constate que les développements sont fortement orientés par les investisseurs immobiliers qui poursuivent avant tout un but lucratif», constate An Descheemaeker de l asbl néerlandophone BRAL (Brusselse Raad voor het Leefmilieu). «On s intéresse trop peu à l impact social des projets de construction. Sur le plan écologique, on remarque toutefois un léger progrès.» An Descheemaeker met cependant en garde contre le greenwashing. «Le bénéfice écologique est souvent envisagé de manière trop restrictive. Des projets sont, par exemple, qualifiés de durables parce que l on plante de la végétation sur les façades et installe des panneaux solaires sur les toits. À mieux y regarder, on constate pourtant que l on n a pas réfléchi à mettre en œuvre des matériaux durables. Ou que l implantation n a pas été mûrement réfléchie sur le plan de la mobilité.» «La mobilité durable est un défi majeur dans le centre-ville. Nous devons réduire le nombre de voitures, augmenter le nombre de cyclistes et accroître l efficacité des transports publics. Certaines mesures politiques font un pas dans la bonne direction», concède An Descheemaeker. Elle fait référence à l ambition de l administration communale de transformer les places et rues du centre en zone à vitesse limitée et piétonnière. «Par ailleurs, il est également «Le bénéfice écologique est trop souvent limité à la végétation sur les façades ou aux panneaux solaires sur les toits. Sans penser à l utilisation de matériaux durables ou à une implantation mûrement réfléchie sur le plan de la mobilité.» An Descheemaeker, Brusselse Raad voor het Leefmilieu

10 DOSSIER LES VILLES DU FUTUR 10 ESPACES VERTS À BRUXELLES 82% NON PUBLIC 18% PUBLIC 10% CENTRE- VILLE 90% EN DE- HORS DU CENTRE- VILLE Sur les hectares d espaces verts que compte la Région bruxelloise, seulement 18% (soit hectares) sont accessibles au public. Les espaces verts sont aussi répartis de manière inégale : 10% se situent dans le centre-ville. Sources : Région de Bruxelles-Capitale (be.brussels) et Bruxelles Environnement TROIS DÉFIS «Les techniques permettant de passer à une société reposant sur l énergie renouvelable existent», assure Han Vandevyvere de VITO, une organisation de recherche indépendante dans le domaine des technologies propres et du développement durable. Il épingle trois défis : motiver les personnes, consentir des investissements énormes avec un temps de retour sur investissement élevé et, enfin, une législation inadaptée. Il ne s agit toutefois pas de problèmes insolubles. Han Vandevyvere est persuadé qu il faut sensibiliser les personnes de manière positive aux villes habitables, ayant une économie locale dynamique. «En matière de financement, différentes approches alternatives sont possibles, comme les structures coopératives.» Les barrières règlementaires occasionnent moins de soucis à Han Vandevyvere : «Quand les politiques se rendent compte que des idées fonctionnent, ils s empressent de suivre.» vrai qu il existe des projets visant à créer, autour du centre sans voiture, un nouveau mini-ring avec parkings supplémentaires.» La moitié de la Région bruxelloise se compose d espaces verts, grâce à la Forêt de Soignes et au Domaine royal de Laeken. Dans le centre-ville, on ne dénombre cependant que 10% d espaces verts. Selon An Descheemaeker, on a beaucoup à gagner à constituer un réseau d espaces verts, y compris dans les quartiers très peuplés. «Dans des quartiers tels que Cureghem à Anderlecht, Molenbeek et Saint-Josse-ten- Noode, nous devrions jouer à fond la carte de l écologisation. Je parle non seulement des parcs, mais aussi des espaces informels et semi-publics. Par exemple, les jardins communs ou des toits verts sur les parkings et les hangars. De nombreuses possibilités demeurent sous-exploitées.» Initiatives citoyennes An Descheemaeker observe de nombreuses initiatives d habitants visant à rendre la vie à Bruxelles plus agréable ou plus durable. «On trouve des projets de cohousing et de supermarchés coopératifs. Les jardins potagers poussent comme des champignons. Les personnes descendent dans la rue pour réclamer des espaces publics. Tout cela est réjouissant.» À la fin de l année passée, BRAL a lancé le site web selfcity.be, qui rassemble les connaissances et l expérience acquises concernant ces initiatives de la base. «On constate que les habitants commencent à combler leurs besoins en cas de défaillance des autorités, comme la gestion d un parc ou d une école fondée par les parents. La question est de savoir jusqu où il est possible d aller et comment ces initiatives doivent se situer par rapport aux autorités et à la société civile.» L année passée, le Centrum voor Duurzame Ontwikkeling (CDO) de l Université de Gand a analysé des projets urbains durables dans la ville de Gand sur le site web gentintransitie.be. «On constate que Gand est en pleine évolution», déclare le professeur Thomas Block, directeur du CDO. «On dénombre une multitude d initiatives citoyennes, notamment en matière d énergie, de mobilité ou d agriculture urbaine, qui visent à proposer une alternative aux systèmes dominants. Ces initiatives innovantes n induiront pas en elles-mêmes de grands changements, mais elles sont très précieuses. Les pratiques alternatives qui montrent qu il est possible de faire autrement jouent un rôle important dans les processus de changement.» Dans ce contexte, Thomas Block est frappé par le retour de la pensée coopérative. «Une de ces structures coopératives est EnerGent, née d un travail de proximité.» EnerGent entend investir dans les économies d énergie et l énergie renouvelable. Son premier projet sera le financement d un vitrage super-isolant pour le Centre artistique Vooruit. À terme, EnerGent entend notamment participer à des projets d éoliennes. Ambitions sur le long terme Gand a une réputation de ville durable. «Il fait bon vivre à Gand», assure Thomas Block. «On le voit aux derniers chiffres du moniteur de la ville, qui analyse la viabilité et la durabilité des centres-villes. Gand a aussi été l une des premières communes de Belgique à signer la Convention des Maires (voir encadré). La ville s efforce de concrétiser ses ambitions à long terme. Il est encourageant que le climat figure à l agenda politique, même si, dans la pratique, les choses faciles, telles que le développement d une vision, sont réalisées en premier lieu. Les ambitions sur le plan du climat ne sont pas non plus très élevées, mais elles s inscrivent dans la lignée peu ambitieuse des recommandations de l UE. On constate toutefois, en termes de justice sociale et de volonté d action, une différence culturelle avec la plupart des autres villes.» «Les villes font souvent office de foyers de projets durables, mais les administrations communales ne savent souvent pas très bien comment gérer au mieux ces mouvements de la base. Les initiatives citoyennes et les processus politiques doivent être associés de manière intelligente,» déclare Thomas Block. «Cela requiert du courage politique et un travail sur mesure.» Celui-ci croit dans le pouvoir des administrations communales et des pratiques locales pour évincer les systèmes non durables. «Mais les indispensables transformations auront également besoin d être soutenues aux niveaux national et européen, ainsi que par les entreprises.» Les villes seront les premières confrontées aux conséquences du réchauffement de la planète, telles que des conditions climatiques extrêmes et des flux migratoires. Selon le professeur gantois, elles doivent, dès lors, créer un réseau et unir leurs forces. «Elles pourraient, par exemple, former un front lors du prochain sommet du climat à Paris.» > Le quartier durable Tweewaters à Louvain a recours à une centrale de cogénération qui fournit l électricité au quartier. La chaleur dégagée lors de la production est utilisée pour chauffer les bâtiments.

11 11 DOSSIER LES VILLES DU FUTUR PRODUIRE DANS LA VILLE : ROOMER Les frères Maarten et Jeroen Michels brassent de manière artisanale, dans le centre de Gand, une boisson apéritive à base de fleurs de sureau : RoomeR. La Banque Triodos a octroyé un crédit à RoomeR pour les travaux d achèvement de la nouvelle usine et l automatisation du processus de production. AGRICULTURE URBAINE ET MOBILITÉ DURABLE : KUNSTENCENTRUM VOORUIT Le Vooruit, centre culturel réputé de Gand, expérimente l agriculture urbaine dans un jardin vertical sur sa terrasse. Un parking pouvant accueillir jusqu à 460 vélos est situé sous celle-ci. La Banque Triodos a financé le projet de terrasse du Vooruit, aux côtés de la Ville et de l Université de Gand. ÉNERGIE RENOUVELABLE : GREEN-INVEST Le développeur Green- Invest a installé sur le toit de la station d épuration d Aquiris l une des plus importantes installations de panneaux solaires de la Région bruxelloise. Quelque panneaux, couvrant une superficie de m 2 (soit 5 terrains de football) produisent 5% des besoins totaux en électricité de la station. Cette installation a été financée par la Banque Triodos.

12 12 VÊTEMENTS DURABLES À LOUER Acheter des vêtements d enfants tout en sachant qu ils ne seront portés que très peu de temps? Grâce à la start-up Tale Me, vous pouvez, depuis un an déjà, les louer contre le paiement d un montant mensuel fixe. Ce réemploi permet à plus d enfants d en profiter et réduit la montagne de déchets textiles. Il s agit, en outre, de vêtements durables et originaux : dessinés par des créateurs européens et produits localement, en petites séries, avec des matériaux écologiques de qualité. Les parents commandent leurs colis d habits (de 0 à 4 ans) via le site web Tale Me et ceux-ci sont livrés dans un point d enlèvement. La fondatrice de Tale Me vient également d ouvrir un show-room dans la rue des Tanneurs, au centre de Bruxelles. Ce projet a remporté le Triodos Sustainable Impact Award en La banque attribue ce prix dans le cadre de la BSE Academy, un programme de soutien à la création de start-ups vertes qui est financé par la Région de Bruxelles- Capitale (voir ci-contre). Celui ou celle qui souhaite créer une nouvelle entreprise durable en Région bruxelloise peut bénéficier du soutien de la Brussels Sustainable Economy Academy (BSE Academy). L appel à candidatures est ouvert jusque fin mai. En septembre, dix équipes seront sélectionnées. Elles recevront un accompagnement professionnel durant sept mois afin de préparer leurs plans d affaires et financier. Au terme de ce parcours, un jury attribuera le Prix BSE au meilleur projet. Le ou la gagnant(e) sera hébergé(e) gratuitement dans un centre d entreprises pendant trois mois et sera accompagné(e) de manière personnalisée pendant sa première année d activité. La Banque Triodos, de son côté, attribue le Triodos Sustainable Impact Award, d une valeur de euros, au projet ayant l impact le plus important en termes de développement durable. La BSE Academy, qui en est à sa quatrième édition, est une initiative de la Région bruxelloise, d impulse.brussels et du Fonds européen de développement régional. La Banque Triodos est l un des partenaires de la BSE Academy. Plus d infos sur : QUATRIÈME APPEL AUX STARTERS VERTS À BRUXELLES UNE CAMPAGNE AVEC UN MESSAGE FORT Depuis le mois de mai, la Banque Triodos a lancé une nouvelle campagne afin d accroître sa notoriété auprès du grand public. C est notre toute première campagne en Belgique : elle est diffusée sur plusieurs chaînes TV et dans les salles de cinéma, principalement avant la projection de films d auteur. Le spot peut également être visionné sur nos pages Facebook et YouTube. Cette campagne délivre un message fort : «Vous définissez le monde dans lequel on vit. Pourquoi accepter une image négative du monde quand on peut le voir positivement? De plus en plus de gens, d organisations et d entreprises se développent dans le respect de l homme et de l environnement. Ensemble, ils contribuent ainsi à une croissance positive. C est dans cette optique que la Banque Triodos a été créée en Pour améliorer grâce à l argent notre qualité de vie et notre dignité humaine. Car l argent est un outil puissant. Alors, confiez votre épargne ou vos placements à ceux qui les utiliseront à bon escient. À la Banque Triodos. Ensemble, nous façonnons le monde. Pas par hasard, mais par un choix conscient.»

13 Une épicerie fine italienne, un restaurant ouvert le midi, un bar à vins et une scène pour des concerts et autres évènements culturels : RACINES combine tout cela en un seul lieu, à deux pas du poumon artistique de la place Flagey. Un des plus importants parcs éoliens du pays est situé entre les communes de Dour et de Quiévrain. Deux des éoliennes du parc appartiennent à la coopérative citoyenne LES MOULINS DU HAUT PAYS créée par la coopérative Émissions Zéro avec la participation des communes de Dour et de Quiévrain. Depuis plus de 20 ans, DE KRINGWINKEL ANTWERPEN fait en sorte que des produits utiles n aboutissent pas en décharge. L organisation compte 4 ateliers de réparation, 7 magasins de seconde main, 300 collaborateurs et propose autant que possible des emplois à finalité sociale. À Landen, située juste sur la frontière linguistique, à l extrême sud du Hageland, l ancienne GARE DE RACOUR a été soigneusement restaurée et convertie en logement de vacances original. Les hôtes peuvent également être hébergés dans l un des deux wagons entièrement transformés. À quoi sert votre argent La Banque Triodos s engage à la transparence. Via notre site web, vous êtes informé(e) à tout moment des projets dans lesquels nous investissons votre épargne : des entreprises et organisations durables, porteuses d avenir. triodos.be

14 INNOVATION DURABLE 14 UN LIEU CULTUREL PLEIN DE VIE Avec ses spectateurs et visiteurs par saison, le Théâtre de Liège est le plus grand théâtre de Wallonie. Son répertoire, extrêmement varié, va du théâtre, de la musique et de la danse aux représentations pour enfants, conférences, expositions et visites guidées. À en croire son directeur, Serge Rangoni, son principal défi consiste à accueillir un public large et diversifié. «Nous voulons être un lieu de rencontre.» texte et photos LISA DEVELTERE «Un lieu de rencontre qui regorge de vie», voilà ce que doit être le Théâtre de Liège dans l esprit de son directeur Serge Rangoni. «Et nous voulons qu il assume cette fonction tant en soirée que dans la journée. Qu il soit un lieu d échanges et de culture, débordant d activités et accueillant des visites, des débats, des conférences C est ce qui importe le plus à mes yeux. C est d ailleurs l une des raisons pour lesquelles nous revenons au centre-ville (voir encadré).» Le Théâtre de Liège est aussi un bouillon de culture qui donne vie à des créations artistiques. «Chaque année, 14 productions sont entièrement réalisées chez nous, ce qui inclut les répétitions, les costumes et les décors. De plus, nous sommes très fréquemment coproducteurs de projets, tant en Belgique qu à l étranger.» Le Théâtre de Liège fait partie de divers réseaux de théâtre et de danse européens. «Il est nécessaire de travailler à une échelle plus large que le plan strictement belge. Liège est au cœur de l Europe, toute proche des Pays-Bas et de l Allemagne, et pas bien loin du Luxembourg et de la France», ajoute Serge Rangoni.

15 15 UN BÂTIMENT QUI ATTIRE LE PUBLIC Au début de la saison dernière, le Théâtre de Liège a déménagé vers «l Émulation», un bâtiment historique entièrement rénové et agrandi. «Les architectes ont joliment incorporé des composants modernes dans le patrimoine historique. On constate que cet immeuble attire le public. Il revêt, en outre, un intérêt symbolique pour les Liégeois», commente son directeur Serge Rangoni. En plus d une grande et d une petite salles, le bâtiment abrite un espace d exposition, une salle de répétition, un bar et un restaurant. Il offre suffisamment d espace pour un programme très riche : on y a, l an dernier, monté pas moins de 189 représentations. Depuis le déménagement, les ventes de billets se sont accrues de 70%. La Banque Triodos est le banquier principal du Théâtre de Liège. Elle a consenti à cette institution culturelle un préfinancement des subsides, ainsi que des crédits en vue d investissements en matériel. D autres modes de consommation Serge Rangoni estime que le Théâtre de Liège est confronté à trois grands défis. «Le premier est d ordre budgétaire. Les subsides se réduisent partout et il faut de ce fait vendre plus de billets et trouver d autres moyens de se financer.» Le Théâtre de Liège met, par exemple, ses locaux en location pour des évènements, et les entreprises et particuliers peuvent même sponsoriser un siège dans la grande salle. Grâce à des formules tarifaires avantageuses, le théâtre facilite, par ailleurs, l accès à des publics plus défavorisés. Un deuxième défi consiste à remplir les salles, ce qui est plus malaisé qu autrefois : «Les exigences et les habitudes de consommation des spectateurs évoluent. L internet et les nouveaux médias permettent, certes, un contact plus rapide avec le public, mais il est aussi plus fugace. Nous nous heurtons à une concurrence et à une insécurité accrues. Dans le passé, nous connaissions très bien notre public et pouvions tabler davantage sur les abonnements. Aujourd hui, tout est devenu beaucoup plus mobile alors que le théâtre reste rigide : les représentations commencent à telle heure et à tel endroit, et ont une durée déterminée.» Se mettre au diapason Serge Rangoni considère qu un début de solution réside dans une bonne écoute des attentes du public. «Depuis la Deuxième Guerre mondiale, l idée prévaut que la culture donc le théâtre doit rassembler les gens. Qu elle doit proposer le même programme à des personnes qui sont d origines, de milieux sociaux et d âges divers. Comme s il y avait une seule et même culture à partager.» Notre interlocuteur n y croit pas. Il est convaincu que les gens se rassemblent s ils sont au diapason. C est pourquoi le Théâtre de Liège a, par exemple, mis au point, depuis cette saison, des soirées spéciales pour les moins de trente ans et a prévu, après le spectacle, un concert et un DJ. Le dernier défi que cite Serge Rangoni est la diversité. «Dans des villes aussi multiculturelles que Liège, Bruxelles ou Anvers, le public des salles ne reflète pas celui que l on croise dans la rue. Ce n est qu une fraction de cette population. Si nous la filtrons de la même manière, nous risquons de subir le même sort que l opéra : ne conserver que quelques institutions, très éloignées les unes des autres, qui accueillent un public de privilégiés. Il n y a pas de solution miracle, mais il faut commencer par admettre qu il est nécessaire que quelque chose change.» «Il est aujourd hui beaucoup plus difficile de remplir les salles.» Serge Rangoni, Théâtre de Liège

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans COMMUNIQUÉ DE PRESSE 14,7% de la population belge sous le seuil de pauvreté 1 La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans Forte hausse des demandes de microcrédits

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Investissez maintenant dans un avenir durable.

Investissez maintenant dans un avenir durable. Investissez maintenant dans un avenir durable. Investissez dans la croissance de la Banque Triodos À la Banque Triodos, votre argent contribue à une société durable dans laquelle une place centrale est

Plus en détail

Notre approche pour les investissements en bourse

Notre approche pour les investissements en bourse blt Notre approche pour les investissements en bourse Introduction Ce document présente la troisième version de la stratégie d investissement dans les entreprises cotées en bourse adoptée par Triodos Investment

Plus en détail

Sommaire. Belgique Belgïe B.P. P.B. 7800 ATH 1 BC 10653. Périodique trimestriel n 60 décembre 2013 Bureau de dépôt : 7800 Ath 1 P501288

Sommaire. Belgique Belgïe B.P. P.B. 7800 ATH 1 BC 10653. Périodique trimestriel n 60 décembre 2013 Bureau de dépôt : 7800 Ath 1 P501288 Belgique Belgïe B.P. P.B. 7800 ATH 1 BC 10653 Périodique trimestriel n 60 décembre 2013 Bureau de dépôt : 7800 Ath 1 P501288 Sommaire Page 2 : Edito Page 3 : Ce qui s est passé depuis la rentrée Page 4

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

19/03/2010 Présentation Banque Triodos

19/03/2010 Présentation Banque Triodos 1. La Banque 2. Octroi de crédit par la Banque Triodos 3. Evaluation d une demande de crédits 4. Quelques exemples de crédits octroyés 5. 2 exemples de financements de copropriété 6. Le cas «Résidence

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

1 Concevoir son projet et construire

1 Concevoir son projet et construire Se loger avec l économie sociale et solidaire avec l économie sociale et solidaire 1 Concevoir son projet et construire Soutien à la conception de votre projet de construction ou de rénovation, Assistance

Plus en détail

Financez le projet de vos rêves grâce à votre compte-titres DB Investment Loan

Financez le projet de vos rêves grâce à votre compte-titres DB Investment Loan Deutsche Bank Financez le projet de vos rêves grâce à votre compte-titres Loan Loan : une solution de crédit flexible pour les clients DB Personal & Private Banking. Pourquoi Deutsche Bank propose-t-elle

Plus en détail

Module 1 Module 2 Module 3 10 Module 4 Module 5 Module 6 Module 7 Module 8 Module 9 Module 10 Module 11 Module 12 Module 13 Module 14 Module 15

Module 1 Module 2 Module 3 10 Module 4 Module 5 Module 6 Module 7 Module 8 Module 9 Module 10 Module 11 Module 12 Module 13 Module 14 Module 15 Introduction Aujourd hui, les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes et une masse considérable d informations passe par Internet. Alors qu on parle de monde interconnecté, de vieillissement

Plus en détail

Notre approche pour les investissements en bourse

Notre approche pour les investissements en bourse TlB Notre approche pour les investissements en bourse Introduction Ce document présente la stratégie d investissement dans les entreprises cotées en bourse adoptée par Triodos Investment Management B.V.*

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

L expertise ISR de la Banque Triodos doublement primée en Belgique :...

L expertise ISR de la Banque Triodos doublement primée en Belgique :... 1 sur 5 6/04/2011 12:00 Rechercher Flux RSS Lettre d'informations Twitter FaceBook Livret Epargne Solidaire Assurance Vie Solidaire Fonds ISR Avantages fiscaux Accueil du site > Actualités de l épargne

Plus en détail

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE European University Association Association Européenne de l'université Copyright 2008 par l Association Européenne de l Université

Plus en détail

Services de Mundo-B pour les associations sans personnel permanent

Services de Mundo-B pour les associations sans personnel permanent Services de Mundo-B pour les associations sans personnel permanent Votre association a certainement, depuis le début du projet en 2006, participé ou été informée de création de la Maison du Développement

Plus en détail

Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise

Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise CORPORATE BANKING 2 3 L importance d une politique de rémunération efficace Le succès de votre entreprise

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

2015 Jogging réservé aux femmes,

2015 Jogging réservé aux femmes, Womanrace 2015 Jogging réservé aux femmes, au béné ce d actions positives contre les cancers féminins. 10 étapes 8000 femmes Historique - Organisateurs - Expérience 3 Présentation 4 Actions 6 Villes 7

Plus en détail

UNE ARCHITECTURE INDUSTRIELLE EXCEPTIONNELLE AUX PORTES DE PARIS

UNE ARCHITECTURE INDUSTRIELLE EXCEPTIONNELLE AUX PORTES DE PARIS LES LABORATOIRES D AUBERVILLIERS UNE ARCHITECTURE INDUSTRIELLE EXCEPTIONNELLE AUX PORTES DE PARIS Location d espaces - contact Sorana Munteanu s.munteanu@leslaboratoires.org / 01 53 56 15 91 1 Un lieu-mémoire

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2008 PFA/BS POUR DISCUSSION ET ORIENTATION

Conseil d administration Genève, novembre 2008 PFA/BS POUR DISCUSSION ET ORIENTATION BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.303/PFA/BS/1 303 e session Conseil d administration Genève, novembre 2008 Sous-comité du bâtiment PFA/BS POUR DISCUSSION ET ORIENTATION PREMIÈRE QUESTION À L ORDRE DU

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

ROELAND vzw RECRUTE! LANGUES & CRéATIVITé

ROELAND vzw RECRUTE! LANGUES & CRéATIVITé ROELAND vzw RECRUTE! LANGUES & CRéATIVITé Roeland vzw Service de jeunesse pour la promotion de la connaissance des langues Krijgslaan 18 9000 Gent T +32 9 221 60 44 www.roeland.be info@roeland.be 1 QUI

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LES PRIMES RÉGIONALES 2013

INFORMATIONS SUR LES PRIMES RÉGIONALES 2013 INFORMATIONS SUR LES PRIMES RÉGIONALES 2013 Lorsque vous changez vos châssis ou placez des volets, vous pouvez dans de nombreux cas bénéficier de primes, de votre région ou même de votre commune. Pour

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h

Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h Édito En route pour la COP21! Dans six mois, le 30 novembre 2015, le coup d envoi de la 21 e conférence internationale pour le climat sera donné

Plus en détail

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR)

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) Profession de foi Changer la façon de s habiller, sortir des sentiers battus, et proposer une autre vision du monde. Notre mission Le groupe FAST

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Ministère de l Énergie Printemps 2015 Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Fiche d information Déclaration de principes provinciale, 2014 La Déclaration de principes provinciale de 2014

Plus en détail

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 Temps de préparation : 1 minute Intervention par couple : 4-5 minutes CANDIDAT A CADEAU D ANNIVERSAIRE Votre collègue et vous allez acheter un CADEAU D ANNIVERSAIRE pour

Plus en détail

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada MARS 2014 ÉCHEC ET MAT! LES RÉGIMES D ÉPARGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES CANADIENS EN VUE DE LA RETRAITE Notre 6 e sondage annuel Indice canadien de report de la retraite montre

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Conseil supérieur du logement

Conseil supérieur du logement Conseil supérieur du logement Avis n 010 du 16 janvier 2008 du Conseil supérieur du logement sur le concept du crédit logement inversé. Préambule Le crédit logement inversé («reverse mortgage») est une

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis.

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis. DOSSIER DE PRESSE Architecte : Agence BDM Architectes (Bordeaux) Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON www.aquitanis.fr Office public de l habitat

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE BANQUE? 1 RE PARTIE Questions et réponses sur le thème des banques

QU EST-CE QU UNE BANQUE? 1 RE PARTIE Questions et réponses sur le thème des banques Les banques en tant qu intermédiaires financiers Qu est-ce qu une banque? Une banque est une entreprise dont l activité principale consiste à recevoir l épargne en dépôt, à accorder des crédits et à fournir

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GOOD MORNING DESIGN

DOSSIER DE PRESSE GOOD MORNING DESIGN SOMMAIRE LE DOSSIER DE PRESSE Le concept Page 3 Une place de marché pour les passionnés du design Page 3 Nouvelle Vague : une place de marché pour les designers indépendants et les marques avant-gardistes

Plus en détail

Quel avenir pour les centres commerciaux «historiques»?

Quel avenir pour les centres commerciaux «historiques»? Quel avenir pour les centres commerciaux «historiques»? 29/06/2012 Thierry Orban DEVIMO CONSULT Quel avenir pour les centres commerciaux «historiques»? 1. Pourquoi un gestionnaire de centre est-il à même

Plus en détail

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux new 3 12 2014 CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux est la déclinaison suisse du célèbre magazine français lancé en 1968. Alors précurseur sur la cible des 50 ans et plus, il est aujourd hui le

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

N abandonnons pas notre héritage commun.

N abandonnons pas notre héritage commun. N abandonnons pas notre héritage commun. Chaque semaine, 200 fermes disparaissent en France. Disparition des surfaces agricoles, spéculation foncière : nous pouvons agir. Grâce à vous, Terre de liens acquiert

Plus en détail

Bourse EXPLORA Sup. Rapport de fin de séjour

Bourse EXPLORA Sup. Rapport de fin de séjour Laura Poulain Etudiante à ESCPE Lyon Année scolaire 2010/2011 Bourse EXPLORA Sup Rapport de fin de séjour Stage d élève ingénieur chez INERGY Automotive Systems Bruxelles-Belgique 1- Vie pratique Logement

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Fiche 10 ENSEIGNEMENT Faire de nos écoles des lieux d apprentissage, de métissage, d ouverture et d émancipation, en favorisant le mieux-vivre

Plus en détail

LA FEUILLE DE CHÊNE. Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente

LA FEUILLE DE CHÊNE. Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente LA FEUILLE DE CHÊNE Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente la force et la solidité. Sa feuille matérialise la vitalité qu elle

Plus en détail

Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA

Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA SOMMAIRE 1. Définition d une résidence services seniors OVELIA 2. Les atouts de cet investissement A / Un marché porteur B / Un investissement

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

Le meilleur choix pour une vie sans soucis

Le meilleur choix pour une vie sans soucis 0079-2421932F-22072013 AG Insurance sa - Bd E. Jacqmain 53, B-1000 Bruxelles - Tél. +32(0)2 664 81 11 - Fax +32(0)2 664 81 50 - RPM Bruxelles - TVA BE 0404.494.849 - www.aginsurance.be Editeur Responsable

Plus en détail

Les Subsistances. Votre entreprise aux Subsistances, un évènement à imaginer ensemble.

Les Subsistances. Votre entreprise aux Subsistances, un évènement à imaginer ensemble. Les subsistances Votre entreprise aux Subsistances, un évènement à imaginer ensemble. Les Subsistances Laboratoire international de création artistique Cirque / Théâtre / Danse / Musique 04 78 39 10 02

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

10 Savoir investir en Bourse avec Internet

10 Savoir investir en Bourse avec Internet INTRODUCTION Avec près de 7 millions de Français actionnaires en 2007, l investissement boursier est devenu depuis quelques années un important moteur de l épargne nationale. Dans un pays relativement

Plus en détail

Une vraie boutique et plus encore. www.lafausseboutique.com

Une vraie boutique et plus encore. www.lafausseboutique.com Une vraie boutique et plus encore www.lafausseboutique.com 2014 DOSSIER DE PRESSE La Fausse Boutique est plus qu un simple espace de vente. Son originalité réside dans le rassemblement d ateliers de création,

Plus en détail

Touchez plus de 45 000 indépendants, dirigeants de PME et titulaires de professions libérales!

Touchez plus de 45 000 indépendants, dirigeants de PME et titulaires de professions libérales! BIMENSUEL N 124 1 MAI 2015 WWW.UCM.BE FISCALITÉ LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL ATTAQUE LE "TAX SHIFT" P 2, 4-5 La priorité : réduire les charges sur le travail pairidaiza.eu Concours Cinq abonnements famille

Plus en détail

R - Logement : ensemble transformons votre rêve en réalité.

R - Logement : ensemble transformons votre rêve en réalité. R - Logement : ensemble transformons votre rêve en réalité. Riche d une expérience bancaire de plus de 80 ans, le groupe Raiffeisen fait incontestablement partie du paysage luxembourgeois, tant économique

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

LE VIVAT & LES ENTREPRISES UN DIALOGUE QUI S INVENTE

LE VIVAT & LES ENTREPRISES UN DIALOGUE QUI S INVENTE UN ACTEUR CULTUREL IMPORTANT SUR VOTRE TERRITOIRE, UN PARTENAIRE POUR LES ENTREPRISES, DES ESPACES CONVIVIAUX À LOUER, DES SOIRÉES SPECTACLES LE VIVAT & LES ENTREPRISES UN DIALOGUE QUI S INVENTE CONTACTS

Plus en détail

COMPTE RENDU COMITE DE DIRECTION

COMPTE RENDU COMITE DE DIRECTION COMPTE RENDU COMITE DE DIRECTION Présents : FAUCHON Patrick, CANOVILLE Michel, COTTEBRUNE Bruno, AUCHER Philippe, CHEVEREAU Gérard, BONNISSENT Yves-Marie, BEAUMONT Denis, CAUVIN Christian Excusé : LEROUVILLOIS

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Références à rappeler : FP/033003555/ROD II Monsieur le Maire, Par lettre du 20 août 2009, vous avez été informé que la Chambre régionale des comptes d Aquitaine

Plus en détail

Communiqué de presse. Le client au centre des priorités : comment KBC s y prend-elle dans la pratique?

Communiqué de presse. Le client au centre des priorités : comment KBC s y prend-elle dans la pratique? Communiqué de presse Bruxelles, le 3 juin 2015 Le client au centre des priorités : comment KBC s y prend-elle dans la pratique? Des solutions accessibles et centrées sur le client Il y a un an de cela,

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

Construction modulaire et temporaire

Construction modulaire et temporaire Construction modulaire et temporaire Nous créons des espaces. Rapidité, flexibilité, respect des délais et fiabilité des coûts sont nos mots-clés. >Éducation >Sport >Banques >Bureaux et administration

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Position du secteur électrique français

Position du secteur électrique français 16 novembre 2010 ENERGIE 2020 Position du secteur électrique français L UFE, Union Française de l Electricité, est l association professionnelle du secteur de l électricité. Elle représente les employeurs

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 Axe Emploi et Solidarité PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 PME - Indépendants Etat des lieux

Plus en détail

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE SOMMAIRE 1) L étude en quelques mots....p 3 Qui? Quoi? Quand? Comment? Pourquoi? 2) Quid des applications mobiles & des musées..p

Plus en détail

EXPERTISE. Motel One Brussels, Bruxelles, Belgique Architecte : SM Archi 2000 Victor Demeester

EXPERTISE. Motel One Brussels, Bruxelles, Belgique Architecte : SM Archi 2000 Victor Demeester 106 Motel One Brussels, Bruxelles, Belgique Architecte : SM Archi 2000 Victor Demeester 107 Le Groupe BESIX Développement Immobilier Développement Immobilier 108 BESIX RED développement en vitesse de croisière

Plus en détail

je connais mon banquier je connais mon banquier Des solutions performantes pour votre sécurité financière Epargner

je connais mon banquier je connais mon banquier Des solutions performantes pour votre sécurité financière Epargner Constituez je connais mon banquier je connais votre mon banquier épargne Des solutions performantes pour votre sécurité financière Epargner Vous disposez d un capital à placer? Vous avez régulièrement

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

CONSEIL CENTRAL DE L'ECONOMIE CENTRALE RAAD VOOR HET BEDRIJFSLEVEN

CONSEIL CENTRAL DE L'ECONOMIE CENTRALE RAAD VOOR HET BEDRIJFSLEVEN CONSEIL CENTRAL DE L'ECONOMIE CENTRALE RAAD VOOR HET BEDRIJFSLEVEN AVIS CONCERNANT L ACCORD DE COOPÉRATION ENTRE L ETAT FÉDÉRAL, LA RÉGION FLAMANDE, LA RÉGION WALLONNE ET LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Plus en détail

DES APPARTEMENTS QUI PRIVILÉGIENT LES BEAUX VOLUMES.

DES APPARTEMENTS QUI PRIVILÉGIENT LES BEAUX VOLUMES. 0 80 800 01 11 1 06 06 9 95 5 Appel Ap el gra grat gratuit it à ppartir tir d dd un u poste post fixe du d lundi lund au samedi samedi sans sa s interruption inte uption uptio de 9 h à 21 h. h À BORDEAUX

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable «Nous devons être le changement que nous voulons pour le monde» Gandhi works et n n a lo y b a B n o ti a ci o ss a L Babyloan

Plus en détail

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers Luxembourg, le 8 novembre 2013 NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR Aspects financiers Volet 2 : Aides financières dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique

Plus en détail

DES SYNDICALISTES À LA RENCONTRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

DES SYNDICALISTES À LA RENCONTRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE CEP/07/NB-I.009 JCV/RISE/MOB FREIBURG : DES SYNDICALISTES À LA RENCONTRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Note pédagogique en complément de l émission TV réalisée par le CEPAG Depuis maintenant dix ans, la cellule

Plus en détail

Communiqué de Presse - 10 septembre 2009

Communiqué de Presse - 10 septembre 2009 Communiqué de Presse - 10 septembre 2009 L inauguration prochaine du nouveau Palais des Congrès (Square) repose la question de la diminution indispensable de la TVA dans l Horeca, particulièrement pour

Plus en détail

nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville

nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville ST MALO CAEN ST BRIEUC ICI VANNES LORIENT RENNES LE MANS NANTES Des accès proches et rapides Bus lignes 4 et 30 Métro A à

Plus en détail

UNE PUBLICATION DE LA BANQUE TRIODOS - NUMÉRO 122 - été 2013 WWW.TRIODOS.BE

UNE PUBLICATION DE LA BANQUE TRIODOS - NUMÉRO 122 - été 2013 WWW.TRIODOS.BE LA COULEUR DE L ARGENT UNE PUBLICATION DE LA BANQUE TRIODOS - NUMÉRO 122 - été 2013 WWW.TRIODOS.BE Dans ce numéro : financer le changement et changer la finance mieux que passif: le bâtiment actif Les

Plus en détail

5 bonnes pratiques. Crédit fair-play 2006-2007

5 bonnes pratiques. Crédit fair-play 2006-2007 5 bonnes pratiques Crédit fair-play 2006-2007 Crédit fair-play 2006-2007 5 bonnes pratiques 1. KVC WINGENE (2 e prov. A) Ketfootplus ; 2. STANDARD DE LIEGE Supporters et fans responsables pour que le match

Plus en détail

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite

Plus en détail

Chère Madame, Cher Monsieur,

Chère Madame, Cher Monsieur, Chère Madame, Cher Monsieur, L Institut National des Statistiques prévoit qu en 2030, les personnes de plus de 65 ans représenteront 23% de la population wallonne. Etant donné la place importante qu elles

Plus en détail

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE?

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE? Groupama Banque - Direction de la communication externe - Groupama participe à la protection de l'environnement en utilisant un site imprim vert et des papiers issus des forêts gérées durablement et en

Plus en détail

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion?

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion? Chantier sur la cohésion sociale et l inclusion dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés JUIN 2013 1) Mise en contexte Dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés à Saint-Camille, 4 chantiers

Plus en détail

Cartes sur table. Pour une justice. sociale. et fiscale. Quatre propositions concrètes

Cartes sur table. Pour une justice. sociale. et fiscale. Quatre propositions concrètes Cartes sur table Pour une justice sociale et fiscale Quatre propositions concrètes AVERTISSEMENT La mission de la Fondation Jean-Jaurès est de faire vivre le débat public et de concourir ainsi à la rénovation

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

Dexia, le partenaire du développement

Dexia, le partenaire du développement Dexia, le partenaire du développement ensemble, à essentiel Dexia joue un rôle majeur dans le financement des équipements collectifs et des infrastructures, Dexia des secteurs de la santé et logement social,

Plus en détail

ÉDITOS. Par Johanna Rolland, Présidente de Nantes Métropole

ÉDITOS. Par Johanna Rolland, Présidente de Nantes Métropole ÉDITOS En 2013, Nantes a été la première ville en France à obtenir le titre de Capitale verte de l Europe. Cette reconnaissance européenne vient reconnaître et récompenser le travail et les efforts menés

Plus en détail

VILLAS CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT. 1. Une conception simple et une modularité dans le temps

VILLAS CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT. 1. Une conception simple et une modularité dans le temps CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT TimberTeam construit des superbes maisons et villas en panneaux bois massif contrecollés. Celles-ci peuvent avoir une architecture classique ou au contraire

Plus en détail

RES - Une monnaie pour les commerçants locaux. www.res.be

RES - Une monnaie pour les commerçants locaux. www.res.be RES - Une monnaie pour les commerçants locaux www.res.be Grandissez avec nous 1. DEPUIS 1996, PLUS DE 5.000 COMMERÇANTS ET ENTREPRENEURS LOCAUX FONT CONFIANCE À RES EN BELGIQUE, EN FRANCE ET EN ESPAGNE

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

EXPOSANTS & PARTENAIRES

EXPOSANTS & PARTENAIRES EXPOSANTS & PARTENAIRES construire & rénover CONSOMMATION MINIMUM CONFORT MAXIMUM TOUR & TAXIS BRUXELLES 12 13 14 SEP 14 Journée réservée aux professionnels toutes les infos sur PASSIVEHOUSE.BE À PROPOS

Plus en détail

Le Confidentiel. 0 805 405 485 Appel gratuit depuis un poste fixe. LNC.fr

Le Confidentiel. 0 805 405 485 Appel gratuit depuis un poste fixe. LNC.fr Accès en voiture : Par l autoroute A620 / E72 / E9 : Sortie 31B (Les Minimes) A 10 minutes du Capitole EN TRANSPORTS EN COMMUN : Métro : station Barrière de Paris, ligne B Bus : arrêt Amat Massot, bus

Plus en détail

Votre partenaire en gestion privée

Votre partenaire en gestion privée Votre partenaire en gestion privée Société Générale Private Banking 2 800 collaborateurs Une présence dans 22 pays 75,4 milliards d euros d actifs sous gestion, au 31 décembre 2009 Nos récompenses 2010

Plus en détail