Commune de SAINT LEONARD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Commune de SAINT LEONARD - 88650"

Transcription

1 Commune de SAINT LEONARD PROJET D EXTENSION DU CENTRE DE SECOURS & CREATION DE GARAGES COMMUNAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P LOT 1 DEMOLITION TERRASSEMENT MACONNERIE RESEAUX DIVERS L Entrepreneur Le Maître d Œuvre Le Maître d Ouvrage Page 1 sur 28

2 Dressé en Avril 2012 par Jean-François GEORGEL Architecte D.P.L.G. 1, rue du Gerva FRAIZE LOT 1 TERRASSEMENT MACONNERIE GENERALITES Les ouvrages seront exécutés suivant les règles de l art en conformité avec la réglementation administrative et les documents techniques en vigueur au moment de l appel d offres et, en complément à la liste portée aux dispositions générales pour tous les corps d état : - A la norme NFP pour les bases de calcul des constructions charges d exploitation des bâtiments. - A la norme NFP pour les bases de calcul des constructions charges permanentes et charges d exploitation dues aux forces de pesanteur. - A la norme NFP principes généraux de fiabilité des constructions liste des termes équivalents. - Aux différents D.T.U. sans exception, règles D.T.U. et prescriptions ayant valeur de D.T.U. conformément à la liste arrêtée par le C.S.T.B. (R.E.E.F.) et aux règles édictées dans ses cahiers (certificats d agrément et avis techniques) - Aux règles N84 modifiées 95 Règles définissant les actions de la neige sur les constructions. - Aux règles BAEL 91 et à leurs modificatifs - Aux règles BPEL 91 et à leurs modificatifs - Aux différents Eurocodes en vigueur et à leurs annexes nationales. - Aux règles TH de calcul de déperditions de base des bâtiments. - Aux règles FA et FB concernant les méthodes de prévision par le calcul du comportement au feu des structures béton et aciers et aux règles BF 88 concernant les méthodes de justification par le calcul de la résistance au feu des structures bois. - A toute les normes françaises et/ou européennes de l association de normalisation (AFNOR) homologuées par arrêté ministériel en vigueur à la date de remise des offres applicables à tous les matériels et matériaux concernés par le présent lot. - Au code de la construction et de l habitation. - Aux règles relatives aux constructions parasismiques (PS 92) et annexes. - Aux règles du code du travail - Au règlement sanitaire départemental et aux recommandations de la Direction départementale des Affaires Sanitaires et Sociales des Vosges. - Aux différents règlements relatifs à l hygiène et à la sécurité dans les travaux du bâtiment, travaux publics, et tous autres travaux concernant les immeubles (décret du 8 janvier 1965 & textes d application) ainsi qu aux recommandations de l OPPBTP. - A la réglementation concernant la gestion des déchets (loi du 13 juillet 1992 et circulaire du 18 juin 2001) ainsi qu aux recommandations portées au guide pour la gestion des déchets de chantier du bâtiment et des travaux publics des Vosges. Les documents généraux s entendent à la dernière édition parue avant la date limite de remise des offres. PRESENTATION DU PROJET Localisation précise du projet Commune de SAINT LEONARD rue de l Etang Hypothèses de calculs pour le calcul des éléments de structure, les hypothèses suivantes sont à retenir : - Charges dues au poids propre de la structure (gros œuvre, charpente, couverture, zinguerie) - Surcharges dues au vent : Zone 1 site normal - Surcharges dues à la neige : ZONE C1 altitude 415m suivant règles neige 2009 avec charges verticales normales uniformément réparties dues à la neige de 80 dan/m2 et charges extrêmes de 120daN/m2 Zone de séismicité Zones climatiques Destinations des bâtiments Zone 3 sismicité modérée hiver H1 Eté Eb garages et sanitaires Page 2 sur 28

3 NORMALISATION L exécution des travaux et ouvrages ainsi que les matériaux, objets du présent lot, devront répondre à tous les textes officiels, lois, normes et règlements en vigueur à la date de signature des marchés, et plus particulièrement : - Aux documents Techniques Unifiés (D.T.U.) et Cahiers des Charges, y compris leurs additifs et annexes D.T.U. N 11.1 Travaux de sondage des sols de fon dations D.T.U. N 12 Travaux de sondage des sols de fo ndations Nota : ces textes retirés de la liste des DTU par décision du 17 mai 2000, sont classés comme documents de référence, auxquels il pourra être fait appel, partiellement ou en totalité dans les conditions particulières des marchés, d un accord commun entre les parties. D.T.U. N 13.2 D.T.U. N 13.3 D.T.U. N D.T.U. N D.T.U. N 20.1 D.T.U. N D.T.U. N 21 D.T.U. N 23.1 D.T.U. N 26.1 D.T.U. N 26.2 D.T.U. N D.T.U. N D.T.U. N 81.1 D.T.U. PS-MI-89 Fondations profondes Dallages, conception, calculs et exécution Fondations superficielles Règles de calcul des fondations superficielles Ouvrages en maçonnerie de peti ts éléments Parois et murs Exécution des murs en béton Parois et murs en béton banché Enduits aux mortiers de ciment, de chaux et de mélange plâtre et chaux aérienne Chapes et dalles à base de lia nts hydrauliques Evacuation des eaux pluviales Evacuation des eaux usées et van nes Ravalement-Maçonnerie Réglementation parasismique - Aux différents DTU cités en annexe des DTU ci avant - Aux différentes règles citées en annexe des DTU ci avant - A toutes les normes Françaises et/ou européennes de l association de normalisation (AFNOR) citées en annexe des DTU ci avant et notamment sans que cette énumération soit limitative : NF A à 016 Armatures pour béton armé NF P Essais de réaction au feu des matériaux Classement des matériaux utilisés dans la construction NF P Dimensionnement des constructions (portées libre) NF P , 004 et 005 Stabilité des ouvrages, charges permanentes et surcharges admissibles. NF P Briques en terre cuite destinées à rester apparentes NF P , 301, 304 à 308, 310, 312, 433, 442, 443 et 510 Liants hydrauliques NF P , 352 Canalisations d assainissement en béton et en PVC NF P , 301 à 304, 306 à 309 bétons et granulats (caractéristiques) NF P Evacuation des eaux usées (terminologie) NF P , 302, 311 et 321 Brique en terre cuite, briques réfractaires, boisseaux de terre cuite et béton pour conduits de fumée NF P isolation thermiques destinés au bâtiment Définition. NF P et 304 mastics à base d élastomères utilisés pour le calfeutrement étanche, ou de type plastique ou mastic préformés. NF T , 003, 013, 016 et 017 Canalisations en matières plastiques. NF P Composition des bétons. NF EN Béton Partie 1 : spécifications, performances, production et conformité. - Aux avis techniques du C.S.T.B. pour les matériaux nouveaux. - Aux prescriptions des organismes concernant les matériaux utilisés pour les travaux de Gros-œuvre. - Au guide technique des «Tolérances dimensionnelles des ouvrages en maçonnerie» édité par la Fédération Nationale du Bâtiment - Béton armé : à la liste des produits homologué par la COPLA à la circulaire du «provenance des béton prêts à l emploi» - Au livre orange du C.S.T.B. «Maçonnerie avec terre cuite apparente» - Aux fascicules édités par la Commission Centrale des Marchés. - Aux lois, ordonnances, décrets, arrêtés, règlements, circulaires, notes et instructions diverses, textes législatifs et réglementaires tels qu ils ont été sélectionnés par le C.S.T.B. et publiés dans le R.E.E.F. (Recueils des éléments utiles à l établissement et à l exécution des projets et marchés de bâtiments en France) volumes «texte 1» et «texte 2» - Au fascicule 70 du C.C.T.G. (articles et annexes) applicable aux marchés publics de travaux, objet de la circulaire N du 1 juillet Page 3 sur 28

4 - Au cahier des prescriptions techniques relatif à la pose des canalisations d assainissement édité par l agence de l eau Rhin-Meuse en janvier Au cahier des prescriptions relatif au contrôle et à la réception des canalisations d assainissement et aux études géotechniques préalables édité par l agence de l eau Rhin-Meuse en janvier Aux recommandations des gestionnaires des différents réseaux existants Et d une façon générale, à tous les textes de réglementation et législation en vigueur, et des documents applicables aux marchés : DTU, fascicules, CCS, règles telles que mentionnés dans l annexe II du décret N d u 11 octobre OBSERVATION PARTICULIERES AU LOT Obligations de l entrepreneur A la signature du présent marché, l entrepreneur sera sensé connaître l emplacement exact des travaux ainsi que toutes les sujétions d accès, de voisinage, de niveaux, de zone de travail, et de stockage, ainsi que tous les réseaux publics et privés existants dans le secteur. Pour l établissement de son offre, l entrepreneur est tenu de se rendre sur le site afin de constater l état des lieux, ainsi que pour tenir compte de toutes les sujétions découlant de la nature des travaux, de l environnement, et des circonstances locales. Avant de se déplacer, l entrepreneur informera le Maître d Ouvrage de son intention de visite. L entrepreneur reconnaît par le simple fait de la remise de son offre, avoir pris connaissance de l ensemble des sujétions et difficultés inhérentes au chantier, à ces accès et à son environnement, et en avoir tenu compte dans sa proposition. En conséquence, les concurrents ne seront pas fondés à arguer d oubli ou d omission dans le présent programme descriptif pour prétendre ultérieurement à des attributions de supplément à leur marché. Limite du terrain Préalablement au démarrage des travaux, l entrepreneur devra repérer exactement les limites du terrain, conjointement avec les services administratifs concernés et éventuellement les propriétaires mitoyens ou riverains. Voir également poste PREPARATION DU CHANTIER ci-après. Responsabilités envers les tiers Etat des lieux L entrepreneur adjudicataire du présent lot sera responsable des éboulements, affouillements et tous autres désordres causés aux bâtiments et ouvrages voisins pendant ou après son intervention, si la preuve était apportée que le désordre provient de son fait. A ce sujet, il devra contracter toutes les assurances nécessaires le couvrant contre les risques encourus au titre de sa «Responsabilité Civile» et garantissant les préjudices corporels, matériels et immatériels causés à autrui. Afin de justifier qu il est titulaire des contrats nécessaires, l entrepreneur devra joindre à son offre une attestation de sa Compagnie d Assurances. Démarches auprès des administrations Pour le parfait déroulement du chantier, l entrepreneur du présent lot devra faire en temps utile, et sans que l Architecte ait à le lui demander, toutes les démarches d autorisations nécessaires auprès des administrations et différents services concernés. Signalisation du chantier A compter de son intervention, et pendant toute la durée des travaux, l entrepreneur devra prévoir la signalisation réglementaire du chantier, afin d éviter tout incident sur les voies extérieures et intérieur de l opération. Toute intervention dans l emprise de l opération devra être signalée au moyen de panneaux et localisée par des balises de sécurité. Cette signalisation sera conforme à la note interministérielle et à toutes réglementations en vigueur. Voir également poste PREPARATION DE CHANTIER ci-après. Entretien des voiries L entrepreneur du présent lot fera son affaire personnelle de l entretien des voies et réseaux consécutifs aux éventuels dommages causés par des véhicules ou engins de chantier. Les nettoyages de voirie seront effectués régulièrement par l entrepreneur ; la réfection des voies et surface de voiries sera réalisée à l identique des revêtements de voies contiguës. L entrepreneur du présent lot devra toutes les sujétions de raccordements de voiries aux niveaux des chaussées, qu il s agisse d ouvrages situés dans le domaine public ou privé. Page 4 sur 28

5 Découvertes en sous-sol L entrepreneur du présent lot devra déclarer tous incidents ou découvertes faites lors de la réalisation de fouilles ou de terrassements divers, liés à des aspects historiques, archéologiques, militaires, etc Il avisera les autorités compétentes et le maître d Ouvrage et stoppera les travaux jusqu'à nouvel ordre. Le maître de l Ouvrage reste propriétaire des richesses, objets et autre de son sous-sol dans les limites définies par le Code Civil. Tolérances et jeux Les tolérances d exécution des ouvrages (dimensions, planéité, réglages des pentes, etc ) ne dépasseront en aucun cas les limites négatives et positives imposées, conformément aux normes en vigueur. PROVENANCES QUALITE ET PREPARATION DES MATERIAUX Fourniture des matériaux Font partie du lot, toutes les fournitures de matériaux nécessaires à l exécution des prestations faisant l objet du présent marché, qui ne sont pas exclues expressément par le présent C.C.T.P. Ces matériaux devront satisfaire aux conditions fixées par le C.C.T.G. et par le présent C.C.T.P. Les différents produits seront conformes aux normes NF ou aux normes européennes lorsque celles-ci ne sont pas reprises par les normes NF. Provenance des matériaux L entrepreneur fournira tous les matériaux nécessaires pour l ensemble du chantier. Sauf indications particulières ci-après, les matériaux auront les provenances désignées ci-dessous : Nature des matériaux Matériaux pour remblais Bétons, agglomérés, briques, pierres Sable pour mortiers et bétons, granulats moyens et gros pour béton Canalisations conduites fourreaux regards etc Provenances Soit emprunt proposé par le Maître d œuvre Soit emprunt choisi par l entrepreneur et agréé par le maître d œuvre Fournisseurs agréés par le Maître d œuvre Et par les services techniques du Maître d Ouvrage Carrières ou sablières agréées par le maître d Œuvre Usines ou fournisseurs agréés par le Maître d œuvre par les services techniques du Maître d Ouvrage et par les services publics ou concessionnaires concernés. En règle générale, tous les matériels et matériaux utilisés ainsi que tous les ouvrages réalisés pour les différents réseaux de distribution d eau, d électricité, de gaz et de téléphone, ainsi que tous les réseaux de collecte et d évacuations des eaux usées eaux vannes et des eaux pluviales, seront agréées par le Maître d œuvre, les services techniques du Maître d Ouvrage mais aussi par les concessionnaires publics ou privés (EDF, GDF, France TELECOM, EAU, etc ) Les provenances des matériaux devront être soumises à l agrément du Maître d œuvre en temps utile pour respecter le délai d exécution et au maximum dans un délai de quinze jours ouvrables à compter de la signature du marché. En cours de chantier, l entrepreneur sera tenu de justifier la provenance des matériaux au moyen de toutes pièces écrites utiles (lettres de voiture signées par le responsable du fournisseur, certificats d origine et preuves authentiques). Réception des matériaux fournis par l entrepreneur Tous les matériaux seront, avant leur emploi, présentés à la réception du Maître d œuvre. Ils pourront être soumis aux essais qui seront prévus dans le présent CCTP. Ces essais seront exécutés en deux phases : Essais d agrément Effectués avant commencement de fourniture et ont pour objet de permettre de s assurer que les matériaux dont l utilisation est envisagée par l entrepreneur satisfont bien aux conditions du CCTP Ces essais sont à la charge de l Entrepreneur Essais de contrôle Effectués en cour d exécution des travaux, ils ont pour objet de permettre de vérifier que les matériaux approvisionnés par l entrepreneur manifestent bien des qualités constantes et conformes à celles stipulées par CCTP. Ils sont également à la charge de l entrepreneur. Page 5 sur 28

6 Dans le cas de refus de matériaux, ceux-ci seront transportés en dehors du chantier par les soins et aux frais de l entrepreneur dans un délai qui sera fixé lors de la décision du refus. Faute par l entrepreneur de se conformer à cette décision, il y sera procédé d office par le Maître d œuvre aux frais, risques et périls de l entrepreneur, sans qu une mise en demeure préalable soit nécessaire. L entrepreneur devra donc prendre toutes dispositions nécessaires pour qu un laps de temps suffisant à la durée des essais soit compris entre l approvisionnement d un matériau et sa mise en œuvre. Qualité des matériaux Matériaux pour remblais Les déblais pourront être réutilisés en remblais selon les indications et en conformité avec les principes établis par la brochure N 2 de la «R ecommandation pour les terrassements routiers» éditée par le Ministère de l Equipement STRA et LC PC. Les matériaux tout venant pour remblais pourront être des sols de classe D ou de classe A-B ou C. dans le cas de ces trois dernières classes, ils devront être dans les états d humidité mous, selon les «Recommandation pour les terrassements routiers». Les remblais provenant de déblais rocheux ne devront pas contenir d éléments dont la grande dimension serait supérieure à la moitié de l épaisseur de la couche élémentaire (déterminée en fonction de l atelier de compactage) Les matériaux pour couche de forme seront des matériaux de classe D2 ou D3 telles qu elles se trouvent définies à l annexe 3 de la R.T.R. recommandations SETRA LCPC, utilisation des sols en remblais et en couche de forme. Matériaux proscrits : En aucun cas, les matériaux suivants ne seront réutilisés en remblais : - Les matériaux susceptibles de provoquer des tassements ultérieurs irréguliers tels que tourbe, vase, sloess, argile ou ordures ménagères non incinérées. - Les matériaux contenant des composants ou substances susceptibles d être dissous ou lessivés ou d endommager les réseaux ou d altérer la qualité des ressources en eau. - Les matériaux évolutifs ou compressibles - Les sols gelés. Matériaux recommandés : Les matériaux d apport, classés conformément à la norme NF , devront satisfaire aux prescriptions ci-dessous, en fonction de leur utilisation : - Sous chaussée ; les remblayages seront effectués avec des matériaux d apport de bonne qualité peu sensibles aux variations de teneur en eau, de catégories B1, D1, B3, D2 ou C1B1, C2B1, C2B2, D2. Les matériaux de déblais de type C1B2, C2B1, C1B4 et C2B4, s ils sont à l état hybride «sec» ou «moyen» peuvent être utilisés dans la mesure où ils ont fait l objet d études de laboratoire et en accord avec le gestionnaire du domaine public ou privé. - Sous trottoirs, accotements, terrasses : les matériaux extraits des tranchées peuvent être réutilisés en remblais s ils sont effectivement compactables et permettent d obtenir l objectif de densification retenu dans le chapitre V du cahier des prescriptions techniques relatif à la pose des canalisations d assainissement établi par l Agence de l Eau Rhin- Meuse - Sous espaces verts : mes matériaux extraits de la tranchée peuvent être réutilisés jusqu à la cote -0.20m. le complément est fait à l aide de terre végétale. Tuyaux en fonte Les éléments seront en fonte ductile type express coulés par centrifugation, revêtus extérieur intérieur, conforme à la norme française NF A Regards de visite Les regards de visite auront des dimensions intérieures appropriées à leur destination. Ils pourront être coulés en place ou constitués d éléments préfabriqués profilés en cunette avec plages inclinées, arasées à mi- diamètre du collecteur ; ils seront posés sur lit de remblai d épaisseur maxi 10cm compacté très efficacement de manière à assurer la stabilité verticale de l ensemble. Sauf indications particulières ci-après, les dispositifs de fermeture seront en fonte ayant au minimum un cadre de 60/60 ou de 60cm de diamètre conformes aux dispositions de la norme EN 124 (sous espaces verts Groupe 2 classe B 125, sous trottoirs et circulations piétons Groupe 3 classe C250 et sous chaussée Groupe 4 classe D400) Page 6 sur 28

7 Ils seront obligatoirement homologué NF et comprendront un orifice de levage et éventuellement un ou plusieurs trous d aération ; les regards visitables seront pourvus d échelons en aluminium type MSU ou équivalent. Canalisations PVC Les éléments seront en PVC rigide qualité assainissement série renforcée CR8, de sections appropriées, avec tous les éléments accessoires tels que tés, coudes, embranchements, manchons de scellement aux regards, etc conformes à la norme NF P Les assemblages seront exécutés à l aide de joints souples en élastomère. Canalisations béton Les éléments seront en béton armé de classe 135A, à collets, conformes aux normes NF P , et Les assemblages seront exécutés à l aide de joints souples en élastomère. Matériaux préfabriqués Maître d œuvre. Tous les matériaux avant leur emploi, devront être présentés sur le chantier à la réception du Sont à la charge de l entrepreneur, les avaries causées aux produits préfabriqués et tuyaux par tous transports ou manutentions, effectués antérieurement au déchargement, pendant le débarquement ou pendant la pose. Granulats Les granulats utilisés dans la composition des bétons et mortiers sont des grains minéraux dénommés fillers, sables, gravillons ou graves selon leurs dimensions comprises entre 0 et 125mm. Les dimensions de ces granulats doivent être comprises dans les limites suivantes selon la norme XP P SABLES Les sables devront être propres. La propreté est fournie par l essai «d équivalence de sable» (norme XP P ) Les dosages pondéraux ou volumétriques sont indiqués pour des sables secs. GRAVILLONS Les gravillons devront être propres. Ils ne devront contenir ni argile, ni matières terreuses, ni poussières provenant du concassage. GRANULATS Les granulats légers les plus couramment utilisés seront l argile ou le schiste expansés (norme NF P ) et les laitiers expansés (NF P ) Pour les granulats de provenance locale ou régionale proposés par l entrepreneur, celui-ci devra justifier leur conformité aux normes. La nature, la catégorie, la classe granulaire, les caractéristiques, etc., des granulats devront toujours être adaptés à l usage prévu, et l entrepreneur en aura l entière responsabilité. Liants hydrauliques Les liants hydraulique (ciments courants, autres ciments tels que ciment prompt naturel, ciment alumineux fondu, ciment à maçonner, ciment naturel, etc - chaux de construction, etc devront impérativement répondre aux normes en vigueur. Eau de gâchage L eau devra être propre et exempte d impuretés nuisibles telles que matières organiques, alcalis ou autres. L eau de gâchage pour bétons et mortiers devra toujours répondre aux spécifications et prescriptions de la norme XP P Béton prêt à l emploi le béton prêt à l emploi devra répondre aux spécifications et prescription de la norme NF EN Béton Partie 1 : spécifications, performances, production et conformité Armature pour béton armé Les aciers pour armatures seront de caractéristiques répondant à la réglementation et aux normes en vigueur. Ils devront être exempts de toutes traces de graisse ; seule une légère oxydation naturelle sera tolérée. Page 7 sur 28

8 Blocs agglomérés pour maçonnerie Les blocs agglomérés devront répondre aux spécifications et prescriptions des normes qui les concernent, et plus particulièrement aux normes suivantes : NF P , NF P , NF P , NF P , NF P Briques et éléments de maçonnerie en terre cuite Les briques et éléments de maçonnerie en terre cuite devront répondre aux spécifications et prescriptions des normes qui les concernent, et plus particulièrement aux normes suivantes : NF P , NF P , NF P , NF P Pierres pour maçonnerie Les pierres devant être mises en œuvre devront toujours répondre aux normes qui les concernent. Sauf spécifications contraires dans le CCTP ci-après, c est à l entrepreneur de proposer les matériaux les mieux adaptés à l usage prévu en tant que degré de dureté, résistance, tenue aux intempéries, sensibilité au gel et autres caractéristiques nécessaires compte tenu de l usage prévu. Pour les pierres de provenance régionale proposées par l entrepreneur, celui-ci devra justifier leur conformité aux normes et plus particulièrement à la norme d essai NF EN Matériaux pour chapes au mortier hydraulique Les sables et liants hydrauliques pour chapes, ainsi que les adjuvants éventuels autorisés, devront être conformes aux prescriptions du DTU 26-2 Chapitre 2, et répondre aux normes qui y sont citées, ainsi qu aux normes qui les concernent. Les chapes à prise rapide devront être réalisées avec un liant hydraulique spécial, titulaire d un avis technique. L entrepreneur restera responsable de la composition des mortiers pour chapes, y compris dans les cas spéciaux consécutifs à des conditions particulières rencontrées. Eléments préfabriqués en béton Les éléments préfabriqués tels que hourdis de planchers, planchers préfabriqués, éléments pour conduits de fumée et conduits de ventilation, etc., devront selon le cas répondre aux normes qui les concernent ou être couvert par un Avis technique. Matériaux pour enduits au mortier hydraulique Les sables et liants hydrauliques pour enduits ainsi que les adjuvants éventuels autorisés devront être conformes aux prescriptions du DTU 26-1 Chapitre 2 et répondre aux normes qui y sont citées, ainsi qu aux autres normes qui les concernent. Enduits «tout prêt» Les enduit «tout prêt» devront être titulaires d un Avis technique. Matériaux isolants Les matériaux isolants à mettre en œuvre devront être certifiés Acermi et faire l objet d un «Avis technique» ou d un procès-verbal d essais. Ils seront soit en rouleaux, soit en éléments rigides ou semi-rigides. Couche de désolidarisation Cette couche pourra être selon le cas un film plastique de 150 microns d épaisseur minimale, un lit de sable fin de 10mm d épaisseur ou un feutre bitumé type 36S. MODES D EXECUTION DES TRAVAUX L entrepreneur sera supposé connaître toutes les difficultés particulières susceptibles d être rencontrées en cours de travaux. Etude de sol Une étude de sol réalisée par le cabinet «Compétence Géotechnique est annexé au présent CCTP Ecoulement des eaux l entrepreneur prendra toutes les dispositions nécessaires pour que soit assuré, à tout moment, l écoulement des eaux superficielles. Il devra en outre conduire les travaux afin de permettre l évacuation des eaux de toute nature (eaux pluviales, eaux d infiltration, de canalisations, etc ) de na pas intercepter, entraver ou gêner l écoulement des eaux et d éviter les dégradations qui pourraient en résulter. Toutes les mesures prises en exécution des prescriptions du présent article sont à la charge de l entrepreneur. Epuisement l entrepreneur devra prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer la vidange des fouilles, l étanchement de leurs parois et le complet épuisement des eaux ainsi que leur évacuation. Terrassement et remblaiements Tous les terrassements comprendront : Page 8 sur 28

9 - Les fouilles en pleine masse, tranchées, puits, nécessaires pour la réalisation des ouvrages prévus au présent lot et partant du terrain naturel dans l état ou il se trouve actuellement quelles que soient la nature et la consistance du terrain, ainsi que la profondeur à laquelle elles seront réalisées. - Les fouilles pour fondations et pour la pose des tuyaux seront exécutées avec soin de façon à obtenir des tranchées rectilignes à parois verticales et un fond de fouille plan. - Le béton d enrobage éventuel sera coulé directement dans ces tranchées sans coffrage. - Toutes les sujétions rencontrées en cours de terrassement par la présence de boules erratiques, de massifs de fondations de bâtiments démolis précédemment, d eau dans les fouilles dont l entrepreneur devrait assurer l épuisement, les talutages, les blindages, etc sans que cette énumération soit limitative. - A l intérieur de l emprise du chantier, l entrepreneur peut rencontrer des terrains susceptibles de présenter des difficultés d extraction différentes qui lui appartient d apprécier. L entrepreneur a le choix des moyens d exécution. - Si des purges sont nécessaires en fond de déblais, les excavations seront exécutées jusqu'à la profondeur fixée par le Maître d œuvre. La cote théorique des déblais sera rattrapée par mise en place de remblais d apport en respectant les prescriptions ci-après concernant les compactages. - L entrepreneur devra assurer le drainage de la zone ou les travaux seront effectués en déblais ; il prendra également toutes les mesures pour protéger tous les réseaux et canalisations qui lui auront été signalés. - Pour les compactages, les matériaux seront mis en place par couches d épaisseur équivalentes ; la mise en œuvre d une nouvelle couche ne sera exécutée qu après compactage et contrôle de la précédente. Toutes les précautions nécessaires seront prises pour éviter la ségrégation des matériaux. - Les matériaux à compacter seront éventuellement arrosés autant qu il sera nécessaire pour assurer la teneur en eau la plus favorable au compactage. - Les contrôles visuels suivants, influant sur la qualité du compactage, seront effectués par l entrepreneur et communiqués en cours de chantier : Epaisseur de mise en œuvre des différentes couches de matériaux Séparation des matériaux nécessitant des compactages différents Emploi de matériel de compactage adapté Respect du nombre de passes du matériel de compactage sur chacune des couches, tel que défini lors des études préalables ou des planches de convenance qui seront réalisées par l entrepreneur à l ouverture du chantier. - Le chargement sur camions des déblais et des terres en surplus et leur transport à la décharge. - Etc et toutes sujétions d exécution ainsi que toutes les protections indispensables afin d assurer la sécurité des biens et des personnes. Conditions de manutention et de stockage des produits les manutentions de charges seront effectuées conformément aux règles de sécurité définies par l OPPBTP et avec des dispositifs assurant une protection efficace des produits. L entrepreneur se conformera également aux prescriptions des fabricants de produits utilisés. Conditions d exécution des fouilles et terrassement aux règles de sécurité définies par l OPPBTP. Ces prestations seront également effectuées conformément En outre l entrepreneur informera le Maître d œuvre au moins 24 heures à l avance de la réalisation des opérations suivantes : ouvertures de tranchées, blindages, purges en fond de fouille. Pour les interventions sur domaine public, l entrepreneur informera le Maître d Ouvrage suffisamment tôt afin de permettre la mise en place des mesures administratives (arrêtés municipaux) et fonctionnelles nécessaires (déviations, signalisations, etc ) Qualité des bétons études techniques. le béton pour béton armé et béton banché sera obligatoirement de la qualité déterminée par les Cette prescription de qualité devra être strictement observée, et l entrepreneur prendra les dispositions pour assurer les contrôles réguliers indépendamment des essais qui seront faits. En cas de divergences, des essais complémentaires pourront être demandés à un organisme spécialisé agréé, aux frais et charges exclusifs de l entrepreneur. Règles de mise en œuvre des bétons La mise en œuvre du béton se fera conformément aux prescriptions des documents techniques visés ci-avant compte tenu des prescriptions particulières qui seraient éventuellement imposées par l ingénieur ou le BET, et le bureau de contrôle le cas échéant. Page 9 sur 28

10 Les coffrages seront réalisés de façon à ne subir aucune déformation lors du coulage. Les faces de coffrages devant être en contact avec le béton seront enduites d un produit de décoffrage, choisi de manière à ne causer aucun désordre lors de l application des enduits, peintures, etc., sur ces parements. Pour tous les parements béton destinés à recevoir un enduit ou un revêtement posé au mortier, il faudra veiller à ce que le parement soit suffisamment rugueux pour permettre une parfaite adhérence du mortier. En cas de non-observation de cette prescription, l entrepreneur en supportera toutes les conséquences éventuelles. Les armatures devront être en place dans les coffrages d une manière telle qu elles puissent être parfaitement et complétement enrobées. Les ouvrages devront comporter toutes les engravures pour relevés d étanchéité, toutes les feuillures, rainures, gaines, etc., nécessaires. Tous les bandeaux saillants, appuis débordants et autres avancées devront comporter un larmier formant goutte d eau en sous face parfaitement réalisé. Parement des ouvrages en béton les différents parements pour les ouvrages de béton armé seront traités dans les conditions précisées à l article 5-21 du DTU 21 ou à l article 3-9 du DTU 23-1 selon le cas. Tous les parements des ouvrages en béton banché et en béton armé quels qu ils soient, sauf les parements spéciaux visés ci-après, devront répondre aux caractéristiques définies au DTU susvisé selon la qualité du parement prescrite. Conformément aux dispositions des DTU susvisés et de l annexe D du DTU 59-1 d octobre 94, les parements en béton peuvent présenter quatre qualités de planéité et d aspect : Elémentaire : selon prescriptions du DTU Ordinaire : selon prescriptions du DTU Courante : selon prescriptions du DTU Soignée : selon prescriptions du DTU et répondant en plus aux conditions suivantes : Les parements de béton pour rester apparents dits «soignés» seront livrés en parfait état, de planéité correcte, compte tenu des tolérances précisées aux DTU, à arêtes bien dressées et rectilignes et sans épaufrures. Les balèvres seront poncées, les différences de nu à la jonction des coffrages seront rattrapées par ponçage sur une largeur suffisante proportionnelle à l importance de la différence de nu. Dans le cas où les reprises ou ragréages seraient trop apparents, ils devront obligatoirement être finis par meulage afin d obtenir un aspect général homogène. Pour les parements soignés extérieurs destinés à rester apparents sans peinture, toutes dispositions devront être prises, lors du coulage, pour obtenir après décoffrage un béton de teinte uniforme. Ragréage et finition Les parements finis exigés seront obtenus par la qualité des coffrages et de leur mise en œuvre, d une part, et par les ragréages et finitions, d autre part. Ces ragréages et finitions seront réalisés dans les conditions précisées à l article du DTU 21 ou à l article 3.8 du DTU 23-1 selon le cas. Etat de surface des dessus de planchers en béton armé Les parements de surface des dessus de planchers en béton armé seront traités dans les conditions précisées à l article 5.22 du DTU 21. Selon leurs destinations, ces parements seront traités comme suit : Dessus de planchers brut : pour recevoir chape rapportée, revêtement de sol scellé, parquet sur lambourde, plancher technique, etc le dessus sera tiré et dressé à la règle au coulage. Dessus de planchers surfacés pour rester apparents : Le dessus sera tiré et dressé à la règle, lors du coulage, et fini par talochage manuel ou mécanique, aspect fini fin et régulier dit «parement soigné» dans le sens du DTU. Dessus de planchers surfacés pour recevoir les revêtements de sol collés : Le dessus sera tiré et dressé à la règle au coulage, et suivi par un talochage mécanique, avec ponçage mécanique après durcissement, pour obtenir un état de surface répondant aux prescriptions des DTU 21 et 26.2 et des règles professionnelles de préparation des supports courants en béton en vue de la pose des revêtements de sols minces (OGBTP de janvier 1976) L état de surface et la planéité devront répondre aux conditions de l article du DTU 26-2 Page 10 sur 28

11 Dessus de planchers à chapes incorporées : le dessus sera traité avec apport d un mortier de ciment à granulométrie fine, dosage en ciment selon le type de finition voulue avec un minimum de 350kgs, étalé avant durcissement du béton, état de surface répondant aux prescriptions du DTU susvisé. Dessus de planchers pour recevoir un revêtement d étanchéité : dessus horizontal ou penté, répondant en tous points aux conditions et prescriptions du DTU 20-12, tolérances de planéité et état de surface conformes aux dispositions de l article 5 de ce DTU. Etat de surface des dallages Les états de surface des dallages en béton armé seront traités dans les conditions précisées à l article du DTU 13-3 (partie 2 réf. AFNOR NF P ). Selon leur destination, ces parements seront traités comme suit : Brut de règle : Pour recevoir les chapes rapportées ou les revêtements de sols scellés ; le dessus sera tiré et dressé à la règle de coulage. Lissés : Pour recevoir les revêtements de sol collés, les isolations ; le dessus sera tiré et dressé à la règle, lors du coulage, et fini par lissage manuel ou mécanique, pour recevoir les couches d usures, les revêtements collés, les isolants et revêtements scellés désolidarisés. Surfacés : Dans les autres cas ; le dessus sera tiré et dressé à la règle au coulage, et suivi par un talochage manuel ou mécanique Page 11 sur 28

12 DESCRIPTION DES TRAVAUX 1 PREPARATION & INSTALLATIONS DE CHANTIER 1-1- Implantation des ouvrages sur le terrain Les plans état futur sont établis par l architecte sur la base de ses relevés et des plans d origine. L implantation du bâtiment projeté et des ouvrages annexes au présent lot seront réalisés et matérialisés sur le terrain, par les soins de l entrepreneur ou par le Géomètre de son choix et ce, à ses frais et charges. Les nivellements des ouvrages sont fixés aux plans du Maître d œuvre ; ces nivellements seront également, simultanément aux implantations, matérialisées sur le terrain par l entrepreneur ou son Géomètre. L entrepreneur fera son affaire de la conservation de ces implantations, à charge pour lui de les rétablir dans les cas où elles disparaîtraient pendant les travaux prévus au présent CCTP. Mode de métré : Ens Piquetage des ouvrages souterrains ou enterrés Le piquetage des tracés de canalisations, câbles et ouvrages souterrains prévus au présent CCTP, sera à effectuer par l entrepreneur du présent lot contradictoirement avec les différents services d affermage des réseaux considérés et sous le contrôle du maître d œuvre et du Maître d Ouvrage Etude technique fondation- béton armé Une pré étude béton établie par le Bureau d étude Jean Pierre ADAM Agence d Epinal 8 Allée des frênes ZI de la Voivre BP 1007 EPINAL Cedex (Tél Fax ) est annexée au dossier de consultation des entreprises. Une étude de sol établie par le Bureau d étude Compétence géotechnique Grand Est de MAIZIERES LES METZ 3 rue des Grands Prés BP (Tél Fax ) est annexée au dossier de consultation des entreprises. Il appartient à l entrepreneur, avant établissement de son offre, de prendre connaissance de ces étude ou pré étude. Tous les ouvrages en maçonnerie et en béton armé feront l objet d une étude particulière à la charge de l entreprise adjudicataire du présent lot qui remettra, avant démarrage des travaux, les notes de calculs et les plans correspondants établis par le bureau d étude de son choix. Les honoraires afférents à ces études seront à la charge de l entreprise du présent lot. Mode de métré : Ens Dossier de recollement En cour de réalisation des ouvrages, l entrepreneur sera tenu de procéder au relevé précis des installations mises en place (regards, canalisations, fourreaux, etc ) de manière à les transcrire avec précision sur plans. Il devra également la constitution et la remise en fin d exécution, d un dossier des ouvrages exécutés qui contiendra notamment : - La collection, en vue de leur exploitation, des notices de fonctionnement des ouvrages ainsi que les plans d ensembles et de détails conformes à l exécution. - Les pièces contractuelles et, dans la mesure ou leur connaissance est utile à l exploitation et à l entretien des ouvrages, les pièces établies par l entrepreneur dans le cadre des droits et des obligations incombant contractuellement à celui-ci. - Les PV d essais et de contrôle Ce dossier sera établi en trois exemplaires (documents papier et fichier informatiques) destinés au Maître d ouvrage et à l entrepreneur. Page 12 sur 28

13 En outre, l entreprise sera tenue de remettre aux différents services publics ou concessionnaires tous les documents cidessus qui leurs seront nécessaires pour assurer la gestion des installations réalisées Travaux préparatoires Panneau de chantier L entrepreneur du présent lot devra assurer la réalisation et la mise en place du panneau de chantier d une surface minimale de 2.00m /2.50m, concernant l affichage réglementaire du permis de construire et sur lequel, devront apparaître les coordonnées du Maître d Ouvrage, du Maître d Œuvre, des entreprises adjudicataires, des autres intervenants sur le chantier (Bureau de contrôle le cas échéant, Coordonnateur SPS, etc ) et des différents organismes participant au projet (financeurs, etc ) Ce panneau sera installé pour toute la durée des travaux à un endroit qui sera précisé ultérieurement par le Maître d Ouvrage. La dépose de ce panneau, après réception des travaux, sera à la charge de l entreprise. Mode de métré : Ens Clôture de chantier signalisation - balisage Avant démarrage des travaux, l entrepreneur du présent lot devra assurer la fermeture du chantier, sa signalisation et son balisage, qui resteront en place pendant toute la durée des travaux de maçonnerie et de second œuvre (jusque réception des travaux). Cette prestation comprendra la fourniture et mise en place : - De clôtures métallique type panneaux en grillage soudé (hauteur mini 2.00ml) avec supports béton soigneusement ancrés au sol et portes verrouillables permettant la condamnation des accès en dehors des heures de travail. - Des panneaux «chantier interdit au public» et «port du casque obligatoire». Les seuls accès admis seront ceux définis sur le plan d installation de chantier et les portes d entrées sur le site seront implantées au droit de ces accès ; toutes les protections à prévoir sur les éléments d infrastructure existants (bordures, trottoirs, chaussées, réseaux, etc ) seront à la charge du présent lot et maintenues en place pendant toute la durée du chantier. Le terrain mis à la disposition des entreprises pour les installations de chantiers, les appareils de levage, la préparation des ouvrages, le stockage des matériaux, etc sera limité à l emprise concernée par le présent projet et par le terrain mis à disposition par la commune de SAINT LEONARD, et précisé sur le plan provisoire d installation de chantier établi par le coordinateur SPS et annexé au dossier de consultation. Toutes les dispositions seront prises de manière : - A ne pas entraver la circulation des véhicules de pompier devant sortir du site par la rue de l Etang - A maintenir libre les accès au centre de secours qui resteront occupé pendant les travaux. - A limiter au minimum nécessaire l emprise du chantier Pour assurer le nettoyage régulier du site, l entreprise sera, pour la durée complète du chantier, chargée de la gestion (fournitures, mises en place et vidage nécessaires) des bennes containers avec leurs transports pour livraisons et évacuations. Afin d éviter l encrassement des voies externes, les roues des camions seront systématiquement nettoyées avant chaque sortie de l emprise du chantier (robinets de puisage à prévoir au niveau des accès). A l intérieur du bâtiment projeté, sur les ouvrages de maçonnerie, l entrepreneur du présent lot sera chargé de la fourniture et mise en place des protections collectives réglementaires (bords de trémies, allèges de baies, etc ) Après réception des travaux, ces installations seront repliées et les abords soigneusement nettoyés. Mode de métré : Ens Locaux de chantier - Hygiène Page 13 sur 28

14 Instructions complémentaires aux annexes normatives de la NFP qui seront applicables au présent projet. L entrepreneur sera tenu d installer et de laisser en place pendant toute la durée des travaux (jusqu'à la réception des travaux) : - Un local type «baraque de chantier», équipé de mobilier (tables et chaises) pouvant accueillir au minimum 8 personnes. Ce local sera raccordé au réseau EDF. - Les vestiaires, locaux de vie et sanitaires nécessaires pour l ensemble du personnel amené à intervenir sur le chantier. L entretien régulier des installations de chantier ci-avant sera également assuré par l entrepreneur. Après réception des travaux, ces installations seront repliées et les abords soigneusement nettoyés. Mode de métré : Ens. 2 TRAVAUX POUR EXTENSION PROJETE 2-1- Démolition d ouvrages existants Les éléments de second œuvre concernant les fluides (notamment plomberie, sanitaire, chauffage et électricité) seront mis hors service et déposés par les entrepreneurs chargés de chaque lot respectif. Afin de parfaitement coordonner les travaux de raccordement des toitures neuves avec les actuelles conservées, les recoupes et déposes de couvertures zingueries existantes sur les parties de bâtiment conservé seront exécutées par le couvreur qui sera également chargé de la mise en place des protections (bâches) et évacuations provisoires des eaux pluviales. Démolition complète du hangar bardé existant à coté du centre de secours. Travaux comprenant notamment : - Dépose complète de la toiture (tuiles mécaniques, planches de rives, gouttière pendantes, volige, chevrons, pannes, etc ), - Démolition du bardage extérieur, de la structure en bois constituée de 4 fermes assemblées en bois, Démolition des dallages bétons et murets dans le bâtiment et à l extérieur du bâtiment, avec évacuation à la décharge - Arrachage de toute fondations quel que soit sa profondeur - Chargement sur camion et enlèvement de l ensemble à la décharge (brûlage sur site interdit). hangar ancien 2-2- Terrassement - Remblaiement Décroutage d enrobé travaux comprendront : - Les coupes soignées des enrobés existants pour permettre les raccordements avec les revêtements de surfaces et équipements prévus ci-après au poste VRD - Démolition de la surface d enrobé, chargement sur camion et évacuation à la décharge. surface comprise entre le caniveau existant au milieu de la Cour de manœuvre Terrassement tous les terrassements comprendront : - Le maintien en état de fonctionnement provisoire des réseaux ne pouvant être mis hors service avec toutes adaptations nécessaires dans l attente de leurs modification ou mises hors service définitives prévus au poste VRD. - La protection des ouvrages existants conservés avec si nécessaires, tous talutages, blindages et étaiements, etc - Les fouilles en pleine masse, tranchées, puits, etc partant du terrain naturel existant et des fonds supports d ouvrages démolis, quelque soient la nature et la consistance du terrain, ainsi que les profondeurs auxquelles elles seront réalisées. - Toutes les sujétions rencontrées en cours de terrassement par la présence de boules erratiques, massifs de fondations d anciennes constructions, eau dans les fouilles dont l entrepreneur devra assurer l épuisement, les purges des hétérogénéités et des poches peu compactes, etc sans que cette énumération soit limitative. - Les plus-values pour fouilles exécutées à la main aux emplacements ou l extraction mécanique serait impossible, avec mise en place de toutes les protections indispensables pour assurer la sécurité des biens et des personnes. Les terres aptes à être réutilisées pour les remblaiements seront stockées sur le site ou à un endroit mis à disposition par le Maitre d Ouvrage sur le territoire de la commune; tous les matériaux impropres à leur réutilisation seront évacués à la décharge choisie par l entrepreneur. Fouilles en pleine masse sur l emprise de l extension projetée Fouilles en tranchée pour tirants sismiques Fouilles en puits pour massifs isolés. Page 14 sur 28

15 Remblaiement travaux comprenant : - Les remblaiements, après réalisation des semelles de fondations et des murs en élévation comprenant notamment : Sur toute la longueur des façades enterrées, après mise en place de la protection des murs ci-après, fourniture et mise en place d un remblaiement en galets et tout venant perméable favorisant l écoulement des éventuelles eaux de ruissellement, compris plus-value pour intégration du drain, de l écran de glissement et du bouclier de protection ci-après. Ces remblaiements seront réalisés suivant les prescriptions du DTU 12 chapitre V et le drainage sera conçu selon les dispositions décrites dans l annexe du DTU 20-1 La remise en place, autour des ouvrages et massifs isolés ainsi qu à l intérieur du bâtiment, des terres et matériaux ci-avant extraits par couches successives soigneusement compactées afin d obtenir un sol parfaitement stabilisé reconstituant la plateforme autour du bâtiment, et constituant la forme destinée à recevoir les revêtements de surface ci-après. - Le chargement sur camions des terres en surplus ou des matériaux inaptes à être réutilisés, et leur transport hors du chantier à la décharge qui sera choisie par les soins de l entrepreneur. - Etc et toutes sujétions d exécution Remblaiements le long des murs extérieurs drainés, avec remise en état des revêtements de surface en terre végétale Remblaiements le long des murs extérieurs drainés avec préparation des formes pour revêtements de surface prévues ci-après au poste VRD Remblaiements des volumes excédents de fouille pour remise à niveaux de la plateforme sous dalle 2-3- Fondations Les fondations des différents ouvrages seront adaptées aux principes de construction retenus pour les parties superstructures ci-après, et réalisés conformément aux normes et règlements en vigueur. Pour toutes les constructions, ces fondations seront descendues au bon sol afin d obtenir les bons niveaux d assises et de manière à assurer leur mise hors gel. Les dosages indiqués ci-après concernent les ciments courants au moins de classe 32,5 et 32.5R conformes à la norme NF P et titulaires de la marque NF-LH. Les travaux de fondations comprendront également l exécution des réservations nécessaires aux passages des canalisations, fourreaux, etc prévus au présent lot ainsi que celles nécessaires aux autres corps d état suivant indications communiquées par ceux-ci. En aucun cas les fouilles ne seront remplies avant que le Maître d œuvre n en aient relevé les niveaux, constaté que le bon sol a bien été atteint et que les purges de sols mous ont été réalisées. Sos d assises des fondations : Si la nature du terrain le rend nécessaire, les bétons de fondations devront être coulés au fur et à mesure de l avancement des fouilles. Dans le cas de temps pluvieux, la couche molle de terre détrempée par les pluies devra être grattée et enlevée juste avant le coulage du béton. Dans tous les cas, les fonds de fouille devront être parfaitement propres avant coulage. En cas de différents niveaux, les assises des ouvrages seront toujours horizontales, en gradins successifs, et les ouvrages se relèveront avec au minimum la même section. Fondations en béton ordinaire : Les fondations en béton ordinaire seront coulées en principe en pleine fouille, ou éventuellement, si les conditions d exécution l exigent, dans les boisages verticaux. Fondations en béton armé : Pour les ouvrages de fondation en béton armé, le béton ne devra jamais être mis en place contre terre, mais il devra toujours être coulé sur une couche de propreté en fond de fouille, et entre coffrage verticaux. La couche de propreté sera coulée en béton ordinaire, son épaisseur minimale sera de 0.05m, le dessus sera dressé horizontalement. Boisages et coffrages des fondations : L entrepreneur aura à sa charge l exécution de tous les boisages nécessaires pour les ouvrages en béton ordinaire, ainsi que tous les coffrages des ouvrages en béton armé Gros béton Fourniture et mise en place de bétons de gravillons dosés à 200kg/m3 de CLK 45, coulés en pleine fouille pour béton de propreté de 50mm d épaisseur mini et pour béton de rattrapage, si nécessaires selon les conditions d exécution mise en place de coffrages par boisages ordinaires. Mise en place à l avancement des terrassements avec toutes plus-values pour reprises en sous œuvre nécessaires au droit des ouvrages de fondations existants sous bâtiments avec piquage et reprofilage éventuels de celles-ci. Page 15 sur 28

16 Mises en place dès la fin du terrassement et sur fonds dressés et compactés pour ouvrages neufs. Béton de propreté et gros béton sous ouvrages de fondations suivant pré-étude béton du BE ADAM annexée au présent CCTP Puits et semelles de fondation Puits et semelles en béton armé réalisés avec béton de gravillons, coulé sur béton de propreté entre boisage et coffrages. Dosage de manière à obtenir une résistance minimale d un classement B25 (300kg/m3 pour le béton exécuté à sec, et à 400kg/m3 si le béton est mis en place dans l eau) coulés dans coffrages bruts avec arasement de niveau, armatures toutes classes suivant ratios et localisations portées à la pré-étude BA annexé au présent projet, plus-value pour parties supérieures pentées et chanfreins pour raccordements avec les murs enterrés ci-après tels qu indiqués sur les plans du maître d œuvre, etc et toutes sujétions d exécution. Ensemble des puits et semelles de fondation de l extension Longrines de fondation et tirants sismiques en béton armé Longrines en béton armé dosé de manière à obtenir une résistance minimale d un classement B25, coulé dans coffrage soignés. Arasement de niveau. Compris armatures toutes classes, section des longrines et ratio aciers. Ensemble des longrines et tirants sismiques de l extension Addition de produit hydrofuge dans le béton de fondation Adjuvant hydrofuge, en poudre ou produit liquide, de type à faire agréer par le maître d œuvre. Dosage et mode de mise en œuvre selon prescription du fabricant, en fonction des conditions du chantier. Ensemble des puits et longrines de l extension Protection des murs enterrés Travaux comprenant : - Application d une peinture bitumeuse à deux couches croisées pour assurer l étanchéité de ces murs contre les risques d infiltration ; cette protection sera prolongée sur les chanfreins et faces verticales des semelles de fondations. - Fourniture et mise en œuvre d un bouclier de protection ventilé par membrane embossée type PLATON P5 de chez SIPLAST ou équivalent, de hauteur suffisante pour utilisation en limitant au minimum les recouvrements horizontaux (qui, en cas de nécessité, seront de 12cm minimum) compris recouvrements verticaux (50cm environ) raccords avec le drain ci-après, accessoires de fixations et de maintien (boutons d attaches, griffes et clous) moulures périphériques en tête d ouvrages, etc et toutes sujétions de mise en œuvre pour réalisation conforme aux normes et règlements en vigueur ainsi qu aux recommandations du fabricant. Ensemble des longrines et fondations enterrées Maçonnerie en élévation Murs béton Maçonnerie en béton banché hydrofuge soigneusement vibré, d épaisseur appropriée voir plans- avec armatures nécessaires mises en place suivant indications des plans béton et de manière à assurer les degrés de stabilité au feu nécessaires (SF 1/2H minimum) et leurs liaisonnements avec celle des longrines ci-avant. Les faces extérieures contre terre recevront jusqu au niveau du terrain naturel fini les protections prévues ci avant, les faces extérieures situées au dessus du terrain naturel sont destinées à rester apparent, nets de décoffrage (soubassements marqués en façades). Les parements des murs destinés à rester en béton apparent seront de finition soignée. Les faces intérieures sont destinées à rester nettes de décoffrage ; les banches seront donc traitées en conséquence pour offrir des parements de finition courante ; les épaufrures au droit des joints de banches seront poncées, les nids de gravillons éliminés et les trous des écarteurs seront soigneusement rebouchés. La face supérieure du muret de soutènement sera lissée au coulage pour éviter toute marque de reprise et légèrement pentée pour éviter toute stagnation d eau. Page 16 sur 28

17 Ces murs seront armés de manière à assurer une parfaite stabilité de l ensemble et un liaisonnement continu de tous les éléments ; tous les murs enterrés seront calculés au soutènement. Ils comprendront également : - La réalisation des chanfreins en partie basse au droit des jonctions avec les longrines de fondation ci avant pour raccordements des protections de murs enterrés et de l écran et le drain ci-après. - Les réservations pour les ouvertures avec linteaux, jambages et appuis ainsi que tous les chainages renforcements éventuels des armatures, etc avec tous les coffrages nécessaires et plus-values pour profilages à la demande (voir plans et coupes) etc - La réalisation des feuillures nécessaires à la mise en place des menuiseries et éléments de second œuvre, réalisées à la demande suivant détails communiqués par les menuisiers et serruriers. - Les différentes réservations pour encastrement de tous les éléments de charpente et de second œuvre ainsi que pour passages des canalisations, des fourreaux ci-après ou mis en place par les autres corps d état ainsi que pour logement des divers équipements (coffrets, socles, etc ) avec semelles de pose, scellements des fixations lors des calfeutrements, etc. - La réalisation des joints de dilatation nécessaires, et toutes sujétions pour intégration des joints marqués suivant détails et calepinage portés aux plans. Niveau d arase : mur extérieur périphérique de l extension projetée Muret de soutènement entre la travée pompier en extension et la 1ére travée communal Murs en agglomérés de ciment Maçonnerie en aggloméré de ciment multi alvéolaires hourdés au mortier batard. Homologués NF avec classe de résistance adaptée au présent projet, ils seront d épaisseur appropriée de 20cm à 25cm selon position et comprendront notamment : - Les linteaux pour les ouvertures extérieures ainsi que tous les chainages verticaux et horizontaux, renforcements éventuels des armatures, poteaux incorporés (notamment au droit des arbalétriers), 3 parois en fruit en façade Ouest, jambages, etc avec tous coffrages nécessaires et plus-values pour profilages à la demande (voir plans et coupes) - Les réservations avec réalisation des semelles pour pose des éléments de charpente (arbalétriers, pannes, etc ) avec les scellements de fixations lors des calfeutrements et arasements nécessaires après intervention du charpentier. - Les différentes réservations pour réalisation des baies et ventilations ainsi que pour encastrement de tous les éléments de second œuvre ou accessoires fournis par les autres corps d état. - La réalisation des éventuelles feuillures nécessaires à la mise en place des menuiseries et éléments de second œuvre, réalisés à la demande suivant détails communiqués par les menuisiers et serruriers. Toutes les faces de ces murs situées à l extérieur du bâtiment sont destinées à recevoir les enduits ci-après. Les faces situées à l intérieur du bâtiment resteront brutes, les joints seront soigneusement arasés et lissés à la truelle. Dans la partie sanitaire en appentis, les murs intérieurs recevront un doublage isolant mis en place par le plâtrier. Tous ces murs seront armés de manière à assurer une parfaite stabilité de l ensemble et un liaisonnement continu de tous les éléments ainsi que pour assurer une stabilité au feu SF ½ heure. murs extérieurs périphériques de l extension projetée Murs de refend internes 2-5- Ouvrages divers en béton Tous ces ouvrages en béton armé, précisés non limitativement sur les plans du Maître d œuvre et dans le présent devis descriptif, seront conformes aux normes et règlements en vigueur. Ils comprendront principalement tous les poteaux nécessaires, les poutres et linteaux, appuis, seuils, etc dont les dimensionnements et armatures sont à étudier par le bureau d étude choisi par l entreprise. Les armatures seront mises en place de manière à assurer les degrés de stabilité au feu nécessaires (SF ½ heures minimum) Poteaux Sauf indications contraire, les différents poteaux seront profilés comme indiqué aux plans du Maître d œuvre. Tous les poteaux supplémentaires qui seraient nécessaires feront l objet d un avis de l architecte qui se réserve le droit de définir leurs profils. Toutes les faces extérieures des poteaux intégrés dans les murs périphériques auront la même finition que les murs dans lesquels ils sont intégrés. Toutes les faces des poteaux situés à l intérieur du bâtiment seront soignées pour rester nettes de décoffrage. tous poteaux indiqués aux plans Poutres-bêches-tirants et linteaux Page 17 sur 28

18 Tous ces éléments seront en béton armé. Ils seront calculés par le bureau d étude de l entrepreneur en fonction de leurs emplacements, de leurs portées et des charges ou efforts qu ils auront à supporter. Poutres et linteaux en béton armé réalisées avec béton de gravillons, dosé de manière à obtenir une résistance minimale d un classement B25, mise en oeuvre comprenant coffrages soignés en bois ou métal, armatures toutes classes selon plan du BET, vibration haute fréquence, réservations diverses, etc et toutes sujétions d exécution. toutes poutres et linteaux nécessaires pour les baies et portes de garages prévues dans les murs extérieures et refend ci-avant Seuils de portes Aux différentes portes de l extension projetée, exécution des seuils en béton coffré dosé à 400kg/m3 de CPA coulé en place, comprenant : - Garnissage préalable très soigné sous la pièce de seuil ou cadre dormant. - Glacis avec façon de pente et rejingots parfaitement lissés - Incorporation d un hydrofuge - Légères armatures longitudinales pour les seuils de plus de 1.50ml - Finition par chape lissée avec forme de pente et arêtes arrondies au fer. Profils suivants détails communiqués par les titulaires des lots MENUISERIE EXTERIEURES PVC et PORTES SECTIONALES, et exécution en étroite collaboration avec ces corps d état pour étanchement parfait de l ensemble. toutes les portes de l extension Appuis de fenêtres Aux différentes baies de l extension projetée, exécution et finition des appuis débordants en béton coffré dosé à 400kg/m3 de CPA coulé en place pour profilage suivant indications portées au plans et détails communiqués par les menuisiers, comprenant tous coffrages nécessaires, hydrofuge incorporé, armatures nécessaires, chape et façon de rejingots parfaitement lissés, goutte d eau en partie inférieure, etc l ensemble exécuté en étroite collaboration avec les menuisiers extérieurs de manière à permettre la mise en œuvre des fenêtres et châssis. touts les châssis de l extension Dallages Catégorie G : Aires de circulation et de stationnement pour véhicules moyens (poids total véhicule >30kN et <160kN) Charges d exploitation à prévoir pour ces dallages : charges réparties qk = 5.0kN/m2 charge ponctuelle sous essieux Qk = 90kN Dalle sur terreplein Dallage en béton composés : - Des formes sous dallages comprenant l apport et le réglage de tout venant avec, compactage soigné du remblai pour mise à niveau de la forme permettant d obtenir le taux de compressibilité requis, compris essais à la plaque, finitions manuelles localisées, précautions et protections au droit des ouvrages enterrés. Le fond de forme sera nettoyé, nivelé et compacté avant tous travaux ; la sous couche sera fermée par une couche de sable afin d obtenir une surface plane sans points durs risquant de perforer le film d étanchéité. - D une barrière anti-remontée d humidité : film polyane 150 microns minimum avec remontées périphériques sur maçonnerie murs extérieurs et refends compris recouvrement des lés sur au moins 10cm, coupes, etc - Des dallages en béton armé dosé à 350kg/m3 de CLK ou CPJ45 permettant d obtenir un classement B20, compris joint de désolidarisation contre maçonnerie en élévation, réalisation des joints de dilatation et de construction, de retrait sciés, etc avec calfeutrements par mastic élastomére coulé sur fond de joint expansif, application au pistolet à pompe, armatures par treillis soudé avec renforts au droit des socles ci-après, pentes vers siphons de sol et caniveaux, finitions suivants indications ci-après, etc - application au pistolet à pompe, armatures par treillis soudé avec renforts au droit des socles, pentes vers caniveaux, finitions suivant indications ci-après, etc Epaisseur et ratios d aciers : selon pré-étude BA La prestation de l entrepreneur devra également comprendre : - Toutes les sujétions entrainés par les trémies découlant des réservations ou trous à effectuer pour la mise en place et maintien des canalisations, regards, caniveaux et siphons de sols à travers ces dallages suivant indications ciaprès ou communiqués par les autres corps d état. - Tous coffrages de seuils ou autres, toutes réservations, toutes arêtes droites ou arrondies, gorges, glacis, etc avec scellement des cornières d arrêt, seuils, et autres équipements fournis par les corps d état secondaires. - L exécution de tous rejingots, calfeutrements, bourrages, etc au droit des menuiseries. Page 18 sur 28

19 Localisation : Finitions : Arase/pente : Finitions : Arase/pente : locaux sanitaires H et F et Bureau tiré à la règle pour recevoir l isolation et la chape flottante cm sous niveau du sol fini surfaçage mécanique permettant d obtenir un dallage lissé destiné à rester apparent pour locaux non isolés arase au niveau des seuils des portes sectionales. Pente de 1% descendant vers l extérieur Plus-value pour finition lissée Idem au poste précèdent avec en plus : - Mise en œuvre des matériaux de surface par chape incorporée - Le mélange granulat/ciment/adjuvants est tout d abord gaché en pâte, puis ce micro mortier est étalé sur le béton encore frais, à raison de 12 à 20 kgs/m2 - Matériau à incorporer : sable de quartz et silice Localisation : Finitions : Arase/pente : les 5 travées de garage surfaçage mécanique permettant d obtenir un dallage lissé destiné à rester apparent pour locaux non isolés arase au niveau des seuils des portes sectionelles. Pente de 1% descendant vers l extérieur 2-7 Finitions extérieures et intérieures Calfeutrements Après pose des menuiseries, l entrepreneur effectuera tous les calfeutrements au mortier de ciment en accord avec les adjudicataires des lots MENUISERIES EXTERIEURES et PORTES SECTIONALES Après mise en place des éléments de charpente, l entrepreneur du présent lot effectuera tous les arasements et tous les calfeutrements au mortier de ciment en accord avec le charpentier couvreur sur murs en élévation ci-avant Enduit extérieurs Les travaux dus par l entreprise sont les suivants : - La fourniture des échafaudages, engins et appareils nécessaires aux travaux, leur coletinage, installation et replis après travaux. - La préparation des supports - L exécution, toutes fournitures comprises, des différentes couches constitutives des enduits, y compris sujétions de cueillies, d angles, de joints. - L enlèvement de tous déchets et gravats résultant des travaux et leur transport en décharge publique. Ils comprennent également, aux emplacements prévus dans les Documents particuliers du Marché en conformité avec les prescriptions des normes NF P , NF P et NF P (référence DTU 20.1) : - Les renforts par grillage métallique ou toile de verre, dans les conditions prévues au paragraphe de la norme NF P (référence DTU 26.1) - Les profils d arrêt d enduit et leur emplacement ; - Les études et plans de distribution des joints ECHAFAUDAGES - Livraison sur chantier, et mise en place à la périphérie de l extension projetée, des échafaudages nécessaires à la bonne exécution des travaux prévus au présent lot. L entrepreneur devra installer ces échafaudages conformément aux règlements de sécurité (décret du 8 janvier 1965 & textes d application) et recommandations de l OPPBTP, y compris mise en place des appareils de levage, garde-corps et échelles d accès, etc de manière à protéger les différents intervenants de ce lot mais aussi des autres corps d état. Pour limiter l humidification des façades exposées à la pluie, ces échafaudages seront équipés de filets de protection raccordés sur les gouttières et descendant jusqu au niveau du terrain naturel. Après intervention et finition de tous les travaux prévus au présent CCTP, ces échafaudages seront repliés et enlevés hors du chantier par l entreprise adjudicataire du présent lot qui devra également remettre en état les lieux et faire disparaître toutes traces éventuellement laissées sur les bâtiments, les espaces verts et les zones de circulations. Après utilisation, ces échafaudages auront été contrôlés par un organisme compétent et ce à la charge de l entreprise (certificat ou attestation à produire). En périphérie de l extension projetée (façades Ouest, nord et Est) Page 19 sur 28

20 ENDUITS & FINITIONS EXTERIEURES - Ces travaux comprendront notamment : - La préparation complète des supports ci-avant : ragréages, rebouchages des nids de gravillons, élimination des huiles de coffrage sur parties en béton banché par lavage haute pression, sablage ou piquage, reprises des desaffleurements entre agglos avec arasement des balèvres et rebouchages des joints verticaux, rattrapage des défauts de planéité, etc - Les protections des éléments de second œuvre : pièces de charpente, menuiseries, tablettes de fenêtres, coffrets encastrés, etc et de tous les ouvrages devant rester en matériaux apparents ; après exécution des finitions, enlèvements des protections puis nettoyage de ces éléments. - La fourniture et mise en place de tous les profilés accessoires nécessaires (cornières ou baguettes d angles, joints de fractionnement, etc ) avec réalisation des pontages indispensables au droit des changements de matériaux des supports (linteaux, chainages, jambages,etc ) - La réalisation des joints de désolidarisation entre les différents éléments menuisés (profilés pvc, bavettes alu, dormants de portes, etc ) de manière à éviter toute fissuration due au raccord entre différents matériaux, puis l exécution des joints d étanchéité au mastic acrylique teinte assortie à celle des enduits ci-avant ou incolore. - Les plus-values pour voussures et ébrasements autour de toutes les baies ainsi que pour réalisation des différents joints en creux comme indiqués aux plans du Maître d œuvre, pour changements de teintes ou d aspect et pour exécution des éléments de décoration. Préparations des supports : les supports devront être conformes aux prescriptions des DTU les concernant, NF P (référence DTU 20.1) Les incorporations des bandes d armatures (notamment au droit des changements de nature des supports, etc ) et des profilés d arrêt d enduits seront inclus dans l offre de l entreprise. Les travaux d enduits ne seront commencés que sur des maçonneries terminées depuis un délai minimal d un mois ; les surfaces des supports devront être propres, exemptes de traces de suie, salpêtre, de plâtre, de poussières, de produit de décoffrage, etc Les supports devront être arrosés de manière à être humides en profondeur mais «ressuyés» en surface lors de l application de l enduit afin d éviter une absorption excessive de l eau du mortier par le support ; cette humidification sera effectuée suffisamment à l avance est fonction de la nature du support et des conditions climatiques, elle devra être conduite avec discernement. Les balèvres de hourdage trop saillantes seront arasées ; les surfaces lisses seront piquées, sablées ou brossées au décoffrage pour permettre un bon accrochage de l enduit. Matériaux : Tous les matériaux utilisés seront conformes au chapitre 2 de la norme NF P (DTU 26.1) concernant les enduits aux mortiers de ciments, de chaux et de mélange plâtre et chaux aérienne. Les dosages en liant du mortier de chacune des couches constituant l enduit doivent être dégréssifs, le plus fort étant pour le gobetis ou couche d accrochage. L emploi de mortier ayant effectué un début de prise est interdit (mortier rebattu) Enduits : les enduits ne seront pas entrepris en période de gel ni, sauf précautions spéciales sur des supports trop chauds ou desséchés et sous vent secs. Ils seront réalisés au jeté entre «nus et repères». Les joints de structure devront obligatoirement traverser l épaisseur totale de l enduit et devront être obturés par un mastic de calfeutrement plastique. L exécution des arêtes rapportées par recharge est interdite ; les profilés protége angles et d arrêt d enduit incorporés seront prévus (cornières métalliques) ils sont protégés contre la corrosion et préalablement fixés aux arêtes par scellement au mortier. S il y a des risques de dessication très rapide (température, vent), l enduit devra être protégé dès la fin de sa mise en œuvre. Cette protection pourra être réalisée soit par l emploi de bâches ou filets coupe-vent soit par humidification par pulvérisation modérée. Page 20 sur 28

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

COMMUNE DE POULLAOUEN

COMMUNE DE POULLAOUEN MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX Maître de l'ouvrage COMMUNE DE POULLAOUEN Objet du marché Création d'un réseau d'eaux pluviales et pose de fourreaux en attente de l'effacement du réseau basse

Plus en détail

RENOVATION DES LOCAUX DU BATIMENT CITADELLE SIS 8, RUE DE LA CITADELLE A METZ

RENOVATION DES LOCAUX DU BATIMENT CITADELLE SIS 8, RUE DE LA CITADELLE A METZ MINISTERE DE L INTERIEUR, PREFECTURE DE LA MOSELLE DIRECTION DES RESSOURCES ET DES MOYENS MUTUALISES Bureau des Affaires Immobilières et du soutien 9, Place de la Préfecture 57034 METZ CEDEX Tél. 03.87.34.88.06

Plus en détail

Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers

Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers Les prescriptions ci-après ne sont pas exhaustives. En tout état de cause, pour obtenir le certificat de conformité

Plus en détail

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN Rue Jean Bouin 69320 FEYZIN Maître d ouvrage : Ville de FEYZIN 18 rue de la mairie 69320 FEYZIN Maître d œuvre : REFECTION ETANCHEITE TERRASSE EX SOLARIUM LPG ARCHITECTE

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) MAITRE D'OUVRAGE VILLE DE FEYZIN Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée Place René LESCOT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUE PARTICULIERES (C.C.T.P) SOMMAIRE 1 OBJET DU MARCHE...3

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

7 Avant-propos 9 Définition de l installation Implantation de l installation 13 Conception 13 Étude à la parcelle Mise en œuvre

7 Avant-propos 9 Définition de l installation Implantation de l installation 13 Conception 13 Étude à la parcelle Mise en œuvre SOMMAIRE 7 Avant-propos 9 Définition de l installation 11 Implantation de l installation 13 Conception 13 1. Obligations réglementaires de la commune et du particulier 13 2. Choix de la filière d assainissement

Plus en détail

CCTP 07.TVX.02 Page N 1

CCTP 07.TVX.02 Page N 1 CCTP 07.TVX.02 Page N 1 SOMMAIRE A EXPOSE GENERAL DE L OPERATION A.01 OPERATION Page : 3 A.02 INTERVENANTS Page : 3 A.03 DOCUMENTS REMIS Page : 3 B GENERALITES TOUS CORPS D ETAT B.01 OBJET DU C.C.T.P.

Plus en détail

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES page 1 1 CLAUSES ET PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 OBJET DE LA NOTICE Le présent CCTP concerne la description des travaux du lot PLOMBERIE SANITAIRES pour la construction des nouvelles

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY

REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE ----------- BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ---------- REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY DESCRIPTIF LOT 02 GROS-OEUVRE MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX

Plus en détail

C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES M A I T RE D O U V R A G E VILLE DE BAYON EGLISE DE BAYON Consolidation & entretien C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT 03 SERURRERIE JANVIER 2013 ATELIER PATRIMOINE & PAYSAGE Sarl

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE Département du Rhône (69) VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE CENTRE DE LOISIRS 1 RUE DES BLEUETS Ville

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU 1 - PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 - CONSISTANCE DES TRAVAUX Le présent lot a pour objet l'exécution des travaux suivants : - Fourniture et pose d éviers 2 bacs

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DQE

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DQE MAITRE D'OVRAGE: Commune de Saint André de Corcy Aménagements de circulation et de réduction de vitesse dans l agglomération - RD n 4 et RD n 82 Référence dossier 01 333 09 01/ 09099_DQE-base_rev1 Dossier

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORET. BORDEAUX SCIENCES AGRO. 1, cours du général de Gaulle CS 40201.

MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORET. BORDEAUX SCIENCES AGRO. 1, cours du général de Gaulle CS 40201. MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORET. BORDEAUX SCIENCES AGRO 1, cours du général de Gaulle CS 40201 33175 Gradignan CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Marché à procédure

Plus en détail

«RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie

«RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie «RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie Maître d ouvrage : Maître d œuvre : Marché : Objet : Mode de consultation : Personnes à contacter

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE 1. MAITRE DE L OUVRAGE (proposant et futur souscripteur du contrat) 1.1. Nom ou raison sociale : 1.2. Adresse précise : 1.3.

Plus en détail

Toitures et charpentes

Toitures et charpentes Toitures et charpentes 1/7 Toiture-terrasse Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des toitures-terrasses, accessibles ou non. Les ouvrages considérés sont

Plus en détail

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Décembre 2010 Lot n 4 Cloisons

Plus en détail

Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques

Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ANNEXE PLANCHES DESCRIPTIVES Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques PLANCHES DESCRIPTIVES Etanchéité des installations ; protection

Plus en détail

Article 1. Le présent règlement vise à réglementer les modalités de raccordement des eaux usées et le cas échéant pluviales à l'égout.

Article 1. Le présent règlement vise à réglementer les modalités de raccordement des eaux usées et le cas échéant pluviales à l'égout. Ville de Limbourg Règlement communal visant à organiser le raccordement des particuliers à l égout Adoption lors de la séance du Collège communal du 26 juin 2014. I. Portée du règlement communal Article

Plus en détail

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE S.I.C.A. HABITAT RURAL DE LA SAVOIE 40, rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél. 04 79 33 06 94 Fax 04 79 85 69 92 E-mail : info@sica-hr.com Dossier 1918-2011 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE ST OFFENGE CREATION

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE LOT N 013 CLOISON AMMOVIBLE mardi 20 octobre 2009 1/6 1 GENERALITES 1 1 Prescriptions générales Les entreprises sont tenues de se reporter pour tout ce qui est liaisons

Plus en détail

Plancher chauffant avec revêtement de sol

Plancher chauffant avec revêtement de sol Équipements E.2 1/6 Plancher chauffant avec revêtement de sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des planchers chauffants, à eau chaude ou électriques,

Plus en détail

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Correction des ponts thermiques Maçonnerie de type a RT 2012 Mur Hybride R = 1,45 Pose rapide Porotherm GF R20 Th+ Mur Hybride énergie économie écologie émotion

Plus en détail

MARNE REIMS PALAIS DU TAU

MARNE REIMS PALAIS DU TAU CENTRE DES MONUMENTS NATIONAUX DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES DE CHAMPAGNE-ARDENNE, Maître d'ouvrage délégué CONSERVATION REGIONALE DES MONUMENTS HISTORIQUES 3, FAUBOURG SAINT-ANTOINE 51

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

1 TRAVAUX PREPARATOIRES

1 TRAVAUX PREPARATOIRES 1 TRAVAX PREPARATOIRES 1.1 Installation de chantier J 100 1.2 Implantation et récolement du projet J 30 1.3 Nettoyage et débrousaillage du terrain sur emprise des Travaux m2 100 1.4 Démolition d'ouvrages

Plus en détail

LES FICHES DU PRETRAITEMENT

LES FICHES DU PRETRAITEMENT LES FICHES DU PRETRAITEMENT Les fiches du prétraitement Fiche : La fosse toutes eaux Définition/fonction : La fosse toutes eaux, anciennement appelée fosse septique, assure le prétraitement des eaux usées

Plus en détail

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers :

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers : Commune de Barjouville (Département d Eure-et-Loir) MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX Marché à procédure adaptée passé en application de l article 28 du Code des marchés publics. Nature des travaux : Travaux d

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Place Jean Marie Danel 80370 BERNAVILLE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT n 04: SERRURERIE MAITRISE d ŒUVRE Antoine MAUGNARD Architecte 11 Avenue de

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER Mars 2011 GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER 2/10 SOMMAIRE I. PRÉAMBULE...3 II. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT ET COMPOSITION

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SikaLatex

FICHE TECHNIQUE SikaLatex FICHE TECHNIQUE SikaLatex RÉSINE À MÉLANGER À L'EAU DE GÂCHAGE DES MORTIERS DESCRIPTION DU PRODUIT Le SikaLatex est une dispersion aqueuse de résine synthétique qui se présente sous la forme d un liquide

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison Colette et Annexe. DEVIS DESCRIPTIF et QUANTITATIF. des TRAVAUX (CCTP & DPGF)

Réhabilitation de la Maison Colette et Annexe. DEVIS DESCRIPTIF et QUANTITATIF. des TRAVAUX (CCTP & DPGF) Maître d Ouvrage LEGTA de MANCY 410, Montée Gauthier Villars 39015 LONS LE SAUNIER Réhabilitation de la Maison Colette et Annexe DEVIS DESCRIPTIF et QUANTITATIF des TRAVAUX (CCTP & DPGF) LOT N 5 REVETEMEMENTS

Plus en détail

MACONNERIE/GROS OEUVRE

MACONNERIE/GROS OEUVRE GIDE AVANT METRE MACONNERIE/GROS OEVRE MET 2 ORDRE D EXECTION Infrastructure Maçonnerie soubassement : murs, poteaux, poutres, chaînages, enduit d étanchéité, escaliers Maçonnerie superstructure : Dallage

Plus en détail

Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Demande d installation d un système d assainissement non collectif Tél : 05.61.04.09.40 Bureaux ouverts : 8h à 12h et 13h30 à 18h DIRECTION du DEVELOPPEMENT Service Aménagement / Assainissement Non Collectif Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Plus en détail

conformes aux règles de l Art

conformes aux règles de l Art conformes aux règles de l Art documents de référence travaux d enduits de mortiers minéraux revêtements plastiques épais sur béton et enduits hydrauliques documents de référence mortiers d enduits minéraux

Plus en détail

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19)

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Marque de qualité identifiant les produits adaptés à notre environnement climatique Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Recommandations, conseils d utilisation et de mise

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Maître de l Ouvrage : MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) Objet du marché : RENOVATION D UN

Plus en détail

Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS

Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS REALISATION DE BUREAUX, REFECTION DE VESTIAIRES DE LA SALLE N 2. MISE EN SECURITE ET ACCESSIBILITE DE LA SALLE N 2, DE LA SALLE D EXPRESSION CORPORELLE ET DE LA SALLE DE COMBAT. Maître d ouvrage MAIRIE

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

PREFECTURE DU VAR PAGE 1 SECURISATION DE ZONES ACCESSIBLES ET CREATION D UNE PASSERELLE METALLIQUE MARCHE DE TRAVAUX

PREFECTURE DU VAR PAGE 1 SECURISATION DE ZONES ACCESSIBLES ET CREATION D UNE PASSERELLE METALLIQUE MARCHE DE TRAVAUX PREFECTURE DU VAR PAGE 1 PREFECTURE DU VAR MINISTERE DE L INTERIEUR BD DU 112EME REGIMENT D INFANTERIE BP 1209 83 070 TOULON TEL : 04 94 18 83 83 FAX : 04.94.18.85.88 Mise en sécurité des accès du public

Plus en détail

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES FONDATIONS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Déterminez la nature des fondations : matériaux utilisés (béton, blocs de béton, pierres) ;

Plus en détail

Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION

Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION 1 - SOUSCRIPTEUR N Sociétaire :... Nom/Raison sociale :... Adresse :... Personne chargée du dossier :... Téléphone :... Fax :... E-mail :... En qualité de

Plus en détail

LOT 02 CHARPENTE BOIS / BARDAGE

LOT 02 CHARPENTE BOIS / BARDAGE LOT 02 CHARPENTE BOIS / BARDAGE - page 1/5 LOT 02 CHARPENTE BOIS / BARDAGE IMPORTANT LOT 00 : Les entrepreneurs doivent impérativement prendre connaissance des prescriptions communes (lot 00) ainsi que

Plus en détail

8.5 Les murs coupe-feu en béton

8.5 Les murs coupe-feu en béton 8.5 Les murs coupe-feu en béton bâtiments d activité de commerce et de stockage Entrepôt de stockage de matières plastiques dans l Ain. Un mur séparatif coupe-feu aurait permis d arrêt de la propagation

Plus en détail

VILLE DE SAINT GALMIER (42) CONSTRUCTION D UN PLAFOND DE SECURITE ANTI CHUTES ET ANTI-GOUTTES LOCAL DE VERRERIE ARTISANALE

VILLE DE SAINT GALMIER (42) CONSTRUCTION D UN PLAFOND DE SECURITE ANTI CHUTES ET ANTI-GOUTTES LOCAL DE VERRERIE ARTISANALE VILLE DE SAINT GALMIER (42) CONSTRUCTION D UN PLAFOND DE SECURITE ANTI CHUTES ET ANTI-GOUTTES LOCAL DE VERRERIE ARTISANALE LOT UNIQUE : SERRURERIE / METALLERIE Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 1. Assainissement autonome 1.1. Désignation usuelle L assainissement autonome,

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P.

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Pouvoir adjudicateur : Commune de Châtelaillon-Plage 20 Boulevard de la Libération 17340 CHATELAILLON-PLAGE Objet de la consultation : MARCHE DE TRAVAUX

Plus en détail

Dossier de Consultation des Entreprises

Dossier de Consultation des Entreprises CCTP LOT 09 : PLATRERIE ISOLATION Dossier de Consultation des Entreprises AVRIL 2009 MODIFICATION JUILLET 2009 09-007.PRO.CCTP.24.04.2009 Plâtrerie - Isolation - 1 / 12 9 LOT 09 PLATRERIE ISOLATION 9.1

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

Lot n 05 SERRURERIE EXTERIEURE

Lot n 05 SERRURERIE EXTERIEURE Lot n 05 SERRURERIE EXTERIEURE 05.1 CONSISTANCE DES TRAVAUX... 2 05.2 TEXTES ET REGLEMENTS... 2 05.3 PRESCRIPTIONS GÉNÉRALES... 2 05.4 PRESCRIPTIONS PARTICULIÈRES... 3 05.4.1 GENERALITES... 3 05.4.2 SERRURERIE...

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10.

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10. COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux Epandage en pente: Cette

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS 4.A. OBJET DES TRAVAUX Les travaux prévus au présent lot concernent tous les ouvrages de Menuiseries extérieures, intérieures et de faux plafonds,

Plus en détail

Plafonds Placostil sur montants Montage standard

Plafonds Placostil sur montants Montage standard A01 Plafonds sur ossature métallique Placostil Plafonds Placostil sur montants Montage standard Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions

Plus en détail

Réalisation des ouvrages gaz

Réalisation des ouvrages gaz GUIDE des bonnes pratiques Réalisation des ouvrages gaz dans les programmes immobiliers, les lotissements ou les zones d aménagement Accordons nos projets Guide des bonnes pratiques Réalisation des ouvrages

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Mairie de BRAILLANS 9 rue de la mairie 25640 BRAILLANS 03 81 57 93 30 Email : mairie.braillans@orange.fr MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Commune de Saint-Aunés Place de la mairie 34130 SAINT-AUNES TRAVAUX D AMENAGEMENT D UN SKATEPARK Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P. Page 1 SOMMAIRE 0 CLAUSES

Plus en détail

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes:

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes: SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique toutes

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS 6.1 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES 6.1.1 Généralités Les présentes prescriptions techniques particulières au lot doublages-cloisons sèches,

Plus en détail

LOT N 7: ESCALIER EXTERIEUR

LOT N 7: ESCALIER EXTERIEUR MISE EN CONFORMITE ACCESSIBILITE DU PARKING, DU BATIMENT D ACCUEIL & AMENAGEMENT DES SANITAIRES BATIMENT D ACCUEIL DES PUNTAS 65 110 CAUTERETS MAÎTRE D'OUVRAGE SEM DU PONT D Espagne MAIRIE DE CAUTERETS

Plus en détail

C. C. T. P. MAIRIE DE MORSANG- SUR-SEINE. EXTENSION DU GARAGE DES SERVICES TECHNIQUES DE LA VILLE, et AIRE DE STATIONNEMENT

C. C. T. P. MAIRIE DE MORSANG- SUR-SEINE. EXTENSION DU GARAGE DES SERVICES TECHNIQUES DE LA VILLE, et AIRE DE STATIONNEMENT Maître d œuvre CABINET VERMEULIN EURL ARCHITECTES 20, RUE D'ANGOULEME 91 100, CORBEIL-ESSONNES TEL 01 64 96 40 50 vermeulin.architectes@orange.fr Maître d Ouvrage MAIRIE DE MORSANG- SUR-SEINE 24 Grande

Plus en détail

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes:

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes: SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique - Lit

Plus en détail

1. GENERALITES MOBILIER D ARCHIVAGE 2. DESCRIPTIF ET LISTE DES OUVRAGES

1. GENERALITES MOBILIER D ARCHIVAGE 2. DESCRIPTIF ET LISTE DES OUVRAGES 1. GENERALITES MOBILIER D ARCHIVAGE 1.1 - Objet 1.2 - Qualification 1.3 - Offre 2. DESCRIPTIF ET LISTE DES OUVRAGES 2.0 Mobilier d archivage fixe 2.1 Meuble à plan 2.2 Armoire à produits dangereux 2.3

Plus en détail

NOUVELLE RÉGLEMENTATION

NOUVELLE RÉGLEMENTATION NOUVELLE RÉGLEMENTATION Les principes fondamentaux des actions gouvernementales pour prévenir les risques liés aux endommagements des canalisations et réseaux sont portés par la loi Grenelle 2. Ces principes

Plus en détail

Liquéfaction par fermentation anaérobie

Liquéfaction par fermentation anaérobie fosse septique ovoïde en polyéthylène Fabrication en polyéthylène haute densité traité anti U.V. Entrée et sortie munies d un joint souple à lèvre Ø 100 mm qui assure l emboîtement et l étanchéité du raccordement

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES MARCHE DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES OBJET : Aménagement des locaux de la pharmacie du Centre Hospitalier Bélair Établi en application du Code des Marchés Publics CCTP - page 1

Plus en détail

Cloisons de distribution Caroplatre

Cloisons de distribution Caroplatre 04 Cloisons de distribution en carreaux de plâtre Cloisons de distribution Caroplatre Description Les carreaux de plâtre Caroplatre sont des éléments en plâtre 100% naturel fabriqués en usine. Leur coloration

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 05 Plâtrerie - Isolation Maîtrise

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Gamme Star. L étanchéité Star. Parastar / Adestar. Parastar : l étanchéité bicouche soudable. Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid

Gamme Star. L étanchéité Star. Parastar / Adestar. Parastar : l étanchéité bicouche soudable. Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid Gamme Star L étanchéité Star Parastar : l étanchéité bicouche soudable Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid Parastar / Adestar Comment utiliser cette brochure? Pour vous orienter rapidement

Plus en détail

COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28

COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28 COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28 Du Code des Marchés Publics CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P FOURNITURE

Plus en détail

Lot n 05 SERRURERIE EXTERIEURE

Lot n 05 SERRURERIE EXTERIEURE Lot n 05 SERRURERIE EXTERIEURE 05.1 CONSISTANCE DES TRAVAUX... 2 05.2 TEXTES ET REGLEMENTS... 2 05.3 PRESCRIPTIONS GÉNÉRALES... 2 05.4 PRESCRIPTIONS PARTICULIÈRES... 3 05.4.1 GENERALITES... 3 05.4.2 SERRURERIE...

Plus en détail

Bordereau de Prix Travaux de voirie

Bordereau de Prix Travaux de voirie Bordereau de Prix Travaux de voirie Marché à bons de commandes 1. TERRASSEMENTS ET PREPARATION DES TERRAINS 1.1. Terrassements manuels avec évacuation des déchets Ce prix rémunère l exécution d encaissement

Plus en détail

LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE

LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE CONSEIL GENERAL de la SOMME Transfert de l imprimerie située au 40 rue de la République vers le 10 rue des Louvels 80000 AMIENS 3.1 LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE 3.1 ETENDUE DES TRAVAUX REGLEMENTATIONS

Plus en détail

Pavillons TERRAIL RENOVATION EXTERIEURE DES BATIMENTS. Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P. Lot N 03 SERRURERIE 27/03/2015

Pavillons TERRAIL RENOVATION EXTERIEURE DES BATIMENTS. Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P. Lot N 03 SERRURERIE 27/03/2015 MAITRE D OUVRAGE LOGEHAB 18 rue Blatin 63000 CLERMONT FERRAND Pavillons TERRAIL RENOVATION EXTERIEURE DES BATIMENTS Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P Lot N 03 SERRURERIE 27/03/2015 MAÎTRE

Plus en détail

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise 1 Les étapes d un dossier MOB au bureau d études: 1. La réalisation du devis 2. Passage en commande du dossier 3. La demande d éléments 4. Le plan d implantation

Plus en détail

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests Notice Produit Edition 09.2012 Identification no4794 Version no. 2012-208 Sarnavap 5000E SA Pare-vapeur Description du produit Sarnavap 5000E SA est un pare-vapeur auto-adhésif pour système en adhérence

Plus en détail

L isolation extérieure dès le gros œuvre

L isolation extérieure dès le gros œuvre L isolation extérieure dès le gros œuvre L ISOLATION PAR L EXTERIEUR : SA SUPERIORITE SUR L ISOLATION PAR L INTERIEUR RTh est un nouveau procédé de maçonnerie spécialement conçu pour l isolation par l

Plus en détail

Projet : REHABILITATION DES BUREAUX DE LA MSA NYONS PHASE : PROJET. CCTP LOT N 01 Gros oeuvre

Projet : REHABILITATION DES BUREAUX DE LA MSA NYONS PHASE : PROJET. CCTP LOT N 01 Gros oeuvre Projet : REHABILITATION DES BUREAUX DE LA MSA NYONS PHASE : PROJET CCTP LOT N 01 Gros oeuvre MAITRE D'OUVRAGE : MSA ARDECHE DROME LOIRE 29, rue Frédéric Chopin, 26000 Valence Tél : 04 75 75 88 60 ARCHITECTE

Plus en détail

Opérationnalisation de la stratégie de mise en œuvre de la composante «infrastructures d assainissement en milieu rural» du PN AEPA

Opérationnalisation de la stratégie de mise en œuvre de la composante «infrastructures d assainissement en milieu rural» du PN AEPA Ministère de l'agriculture, de l'hydraulique et des Ressources Halieutiques (MAHRH) Burkina Faso Unité - Progrès - Justice Direction Générale de l Assainissement des Eaux Usées et Excréta Programme Natiionall

Plus en détail

épandage en terrain pentu. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007.

épandage en terrain pentu. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007. Syndicat Interdépartemental de Gestion de l'alagnon et de ses affluents Mise en œuvre des dispositifs d assainissement d non collectif. Tranchées d éd épandage en terrain pentu. Ce document reprend la

Plus en détail

Centre international d études pédagogiques

Centre international d études pédagogiques Centre international d études pédagogiques 1, avenue Léon-Journault 92318 Sèvres Cedex Tél. : 33 (0)1 45 07 60 22 - Fax : 33 (0)1 45 07 60 31 Site Internet : www.ciep.fr MARCHE DE TRAVAUX D AMENAGEMENT

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment Réglementations Thermique Acoustique Aération Fiche d application Acoustique Départements d Outre-Mer Version 1.1 Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail