BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL. Programnie des Nations Unies pour le développement Secteur assistance technique RAPP ORT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL. Programnie des Nations Unies pour le développement Secteur assistance technique RAPP ORT"

Transcription

1 COIDENTIEL OIT/TAP/Grce/R. 22 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Programnie des Nations Unies pour le développement ecteur assistance technique RAPP ORT au GOUVER1EMDNT DE LA G-REOE cur LA PORMA.TION OFEIONNLI DE ADIJITE BIT GEI1EVE RECEIVED 1 4 JUN 1971 CLD AcquIsjt ect io

2 CONFIDENTIEL OIT/TAP/Grce/R.22 I BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Programme des Nations Unies pour le développement ecteur assistance technique RAPPORT au GOUVERNEMENT DE LA GRECE stir LA FORMATION PROFEIONNELLE DE ADULTE V / (BJT1 GEN EVE 1971

3 TABI DE MkT IERE I, INRDUTIN 1 Eiidxiciü du projet 1 Ltuation au dbut du projet 3 II. TR.VAU ACO ois 7 ontruction du centre dlathènos 7 Construction do centcs en provinco 7 Effort financier du gouvernomc-nt 1 Recruteinont c formation du personxiel do contropartie 1 Pparation de manuels et do matre1 didactiquo 11 Prob1mos particuliers dos centres du bâtimont; reconstruction des rions snistres., III. REULTATBTEIU, Effoctfs forms tagiaires Instructours Elaboration des documents pdagogiquos 16 Difficultés roncontrc-s 17 a bsenoe do do'inéos statistiqucs 17 b tatut u personn?1 do contropartie 18 o Los procdurcs locales dachat do matrie IV. CONCLUION ET RECIkIDATIN 2 C one lus ions Recornmandations 2 a Personnel 2 b Mministration 21 o Cratjon d)un centre "Batimc-ntt' dsns la rgion d'athios 21 d) Coordination des tches do lh.rnit tec1nic!ue ocntralo 22 2

4 :L:L Page ANI'JEXE I. II Règloment du corcours de roorutement des inonlteurs 25 Résumé du programme do stage des dlrecteurs do oontrcs do PPA 28

5 to4oet I. INTRODUCTION C'est en que le BIT ohargea un de see experts deffeotuer une enqute sur lee become de la G'rce en formation profeesionnelle des aduites (PPA) a la demande du gouvernement grec. La mission de cet exoert avait pour but : d'étab1r, a la 1umire des besoin.s en main-d'oeuvre, la liste des métiers pour 1esue1s un centre pilote de formation pro±'essioimelle accéiérée. Athènes devrait o±'±rjr uric formation dens les secteurs des riiétaux et du b.timent; - de dormer des conseils quant i. la construction du centre et a i'aménagement des locaux; - d'élaborer des listes d'équipement et d.c materiel correspendant aux spécialités retenues; - d.c planifier les diverses actions en vue de la creation de cc 'centre; - d'aider aux travaux préparatoires nccessaires. uite aux conclusions d.c i'enciute, il a Cté reoomniandé douvrir un centre pilote d.c PPA. Athènes. Iitassistance technique obtenue du PIflJD dams le cadre du programnie AT par le gouvernement permit de cornmencer la réalisation du projet des La durée de l'action prcvue Ctait de 48 mois. Bile s'est déroulée en fall pendant 69 mois, jusq.u'à fn juin On pourrait niême cousidérer q,ue l'action AT s'est prolongée au-d,elà d.c cette date,, puiscjue dtune part, l'expert en batiment a poursuivi juscju1ä fin septeinbre 197 l'étude d'un projet d.c reconstruction des regions snistrées et que, d'autre part, le coordoimateur directeu-r d.c projet poursuit son travail en Grèce en 1971 pour assurer la poursuite de l'acton entreprise

6 2 3. En octobre 1964, le chef du projet, M. P Ohaume, a pris son poste a Athènes, on arrivée avait été préeédée d'un mois par ceile du chef de groups des experts spécialisé dans lee métiers de la méoaniciue. Trois autres experts spécialisés respectivenient dane lee inéters de l'éiectricité, du btiment et de la mécanique-auto sont venus completer l'cciuipe. 4, Leurs activités devaient être coordonnées par is Directeur de projet qui, en outre, était chargé : - de donner des consells cur itaménagement et lécjuipement du centre piote dathènes; - dtaider a la selection du personnel enseignant et de' di..rection du centre; - de guider l'organisation et la mice en oeuvre de son systeme administratif; - dtaider i i'ciaboration des programmes d'enseignement; - de veiller iexécution de ces programmes; - de former le Direoteur national du centre, af in qu'ii puisse poursuivre is travail après is depart des experts; - dorganiser et (is cas Cchéant) de diriger des cours de formation pcdagogique a l'intention du personnel du centre. 5. Parai1lement et la mme Cpoque se déroulait en Grce un projet finance par ie Ponds special du Programme des Nations Unies pour is dcveloppement (GRE-i2), comprenant deux parties : i'une visant a ia creation dtune Cools normals professionneiie (ELETE) sous la responsabilitc de i'ul\ieoo; l'autre ayant pour objectif la formation fonctionneile et ie perfeotionneinent technique des cadres des entreprises. 6. Le chef du projet BIT-AT était chargé de ia responsabilitc de cette dernire partie du programme, ainsi que de cells de la coordination avec lee experts de 1TUNECO a q.ui revenait la conduite do l'ensemble du projet GR-i2. 7. Compte tenu du fait que ies activitcs de ia partie propre i'oit se dcrouiaient dans lee mêmes locaux que ceux affectés a la PPA, ie chef du projet assurait en mrne temps la liaison entre lee actions propres a la PPA et ceiiee de la formation dee cadres des entreprises qui stépauirent mutueiiement, en particuiior en ce qui concerns i!usage des machines, itutiiisation des programmes, la mice disposition des experts d'un projet pour dec actions dane i'autre projet.

7 3 Ainsi, leo experts, outre leurs activits dan.s le cadre de la formation professiornielle des aduites, participaient ga1emont. tempo partiel aux activits de la formation en entreprise dans 1 cadre du projet P-GRE-12. O'eat pourq.uoi leurs 1ostes ont inscrits pendant quelques mois our le budget de ce projet si bien que leur sjour total en Groe correspond en fait, è. Un nombre de mois-expert suprieur a celui du projet do formation professionnelie pour adultes : Chef dii projet : dii au ,dont 39 mois our GRE-12 Eert en mcanichue gnraie : du au Expert en mcanique auto : du au 18,7.7, dont 12 mois stir GRE-12 Expert en electricité : dii au , dont 6 mois sur GPE-12 Exj?ert en btinient : du au Le irecteur general dii BIT exprime ses remerciements aux diverses autoritcs nationales, spécialetient du ministre du Travail et de 1' Office do l'emploi, u placement et du chômage sous l'gide duquel los actions ant été conduites. Le projet a Pu atteindre des rcsultats cjui, sur certains points, ont depasse leo esperances primitives, grace a itappui bienveillant qu'elleo ont toujours tcmoignc a son gard. En effet, elles ant mis a sa disposition des moyens administrati±s, finanoirs et techniques importants concretises en particuuier par l'octroi de credits substantiels pour la construction des locaux, l'aiainagement des ateliers et i'quipementoornp1ementaire de ceux-ci. En. outre, elles ont f'acilitl la solution des problèmes et acc1ré los proccdures par une interprctation large de textes reglementaires qui constituaient parfois une entrave aux actions. ituation au debut du projb leo moyens mis a la disposition de la formation professionnelle au niveau des travailleuro qualifics etaient, pour la plupart des professions, soit inexistarits, soit mediocres, soit geres par le secteur privé a des fins lucrativos. Dans lo sectëurde,la mccaniclue et do i'eieotricite automobile, par exeinple, on pouvait distinguer trois formules principales de. formation professionnelle a). leo écoles dtaprentissage, travaillant dans des conditions souvent méd.iocres, avec un cuipement insuffisant et des instruoteuro peu qualifies et mal rctribués; leur reorganisation complte est ö)ailleurs a lctude;

8 b) les écoles privées è. but lucratif et devaleur très inégale; o) l'apprentjssage einpiricue, sur le tas, sans organisation lii rgleiiientat ion precise. Par ailleurs, l'accrojssernent considerable du pare automobile en Grèoe au cours des dernières anees, passant de 4 vehicules au ler janvier près de 3 a fin 1969, a fait q.ue les moyens de formation existants ne pouvaient plus faire face aux besoins. Des entreprises semi-industrielles, garages et ateliers de rpe.ration importants s'efforcèrent de former plus systcmatiquement leur pesonne1 technique soit dsfls 11entreprise, soit par des stages 1'Ct±'anger, mais la qualite du travail restait dcfectueuse, queues que soient les dimensions de ltentreprise. Le secteur automobile nest mentionn qu'à titre dtl1us_ tration d'une situatior dé péi'iure quantitative et prevalait dans de nombreuses branches Cconomicjues qualitative clui et qui fut mise en lumière par plusieurs enciuêtes sectorielles ou rgiona1es. Les conditions etaient done favox'ables a l'implantation d'un systeme do formation pro±'essionnelle des adultes par des methodes rapides. Neannoins, en 1964, trs rares etaient los personnes qui connaissaient los mcthodes, les exigences et les resultats quil pernettait d'atteindre. Aussi ce travail dtinfor_ ination a tous los niveaux a-t-il etc la preoccupation constante de chaque expert pendan.t tout son sejour. Oette méoonnajssatice des conditions matcrielles du fonctionnement do la PPA explique quo non n'ait CtC fait avant l'arrivee des exper pour la construction du centre pilote; le terrain destinc a ltctablissement n1ctait même pas chois. Cependant, un credit prcvisionnel pour cot achat et pour la construction du btimont avait etc inscnit au budget, Toutefois, la difficultc do trouver une surface assez vaste dans Ia rcgion contraignait a differer la rcalisation de le, partie du centre destinée aux metiers du Mtiinent, ur le plan adniinistratif, la rosponsabilite du financement des ope:.ations Ctait partagce entre le budget do l'etat qui assumait los frais do construction et do gros Cquiperaent et celui de itoffice de rlacement et de ch6mage (A.A) qui prenait a sa charge l'achat du terrain et los frais de fonctionnernent du centre. Dans un domaine plus gcncral, bien clu'à cette Cpoque les statistiquos de main-doeuvre etajent assezpeuprccises, le plan do développement Cconomique so rcoccupait dos problnies du chômage, du sous-einploi et do l'cmigration do la main-d'oeuvre. La formation professionnelle Ctait considcrce conmie un ClCrnent important pour la solution do ces problèmes

9 5 Ds que lee autorits perçureni 1'inbrêt que pouvait prsenter la formation professionnelle des adultes poux rsor.dre lee problèmnes socio-conorniques, elles demandrent au Directeur de projet de planifier la cration de divers centres do PPA dane le pays, en accord avec lee services de la Direction de la formation professionnelle clu rninistre du Travail, qui s'étaienb dejà proccups de cette question. Lidentification des bosoms idrioritaires et 1'intrêt so11ct dane los divers mllieux dteniployeurs et d'ouvriers par la PPA conduisirent le gouverne.ent a. raliser des modifications do structure au niveau du ministère dii Travail. L'OA.AA, traisformé en 1969 en Office de ltemploi, do chômage et de placement (OAED) vit accrotre son autorté. Des lore, see doinaines d'action slargirent, see inoyens et son efficacit furent mu1tiplis. Actuellement, cot organienie est devenu en CCce le proinoteur et l'agent d'impulsion tant do la PPA quo des formations dun type nouveau ra1iees au bnfce des entrepises dane le cadre dii projet GEE-12.

10 II. TRAVAUX ACLI Construction du centre d'athnes Des l'arrive des experts, en l'absence du centre pilote, le rninistcre du Travail obtient la mice a. la disposition de la. mission des bureaux situs dane une usine a. Kalikoplion, dane la banlieued'athcnes. Is'accueii rserv a. 1'quipe internationale par la direction de l'usine et tout son personnel, l'aide apporte dane lee domaines du matéril et de l'information peruiettent un drmarrage immdiat des activités. A partir des recommandations contenues dane le rapport de la mission effeotue en 1962 et afin de ne pas perdre de temps, c'est le choix d'un terrain pour la construction du centre dathcnes qui constitue la premiere preoccupation du projet. Ce centre d'athcnes doit abriter a. la This lee services techniques centraux, le centre de formation des instructeurs. et quelques sections d'application. Maiheureusement, le terrain retenu pour le centre de Moskato (dane labanhieue d'athènes) n'est pas aseez vaste pour que lee beaux pro jetcs puissent accueillir egalement lee sections d'applioation des tnctiers du btiment Afin que lee realisations correspondent aux become en main-d'oeuvre qualifiée, des enqutes sont faites par lee experts, accorapagnés d'homobogues, dane lee industries relevant de leur specialite, en vue de connaltre avec lee conditions locales de travail lee outillages utilisec et lee travaux réalisés couramment. Des monographies professionnelles concernent les tnétiers de base a enseigner et quelques etudes de postes de travail types sont êtablies par leurs some. A partir des resultats de eec enquêtes, lee experts laborent, en collaboration avec lee premiers homologues et candidats chefs moniteurs, lee programmes de formation et lee progressions d'exereices pratiques ad.aptés au pays, souvent même aux activités locales. Construction de centres en.rovince Pavorablement impressionne par eec methodes, le ministcre du Travail deuiande que la crcation d'autres centres de FPA soit envieagce a. la mesure des besoins socio-cconomiques des differentes r4gions. Des lore, cur la base d.'enquêtes minutieuses, effeotues par i'équipe d'experts et leurs premiere collaborateurs auprès des industriele, dee services de la main-d'oeuvre, des bureaux de placement et dee syndicate ouvriere daris les diverses regions de GrCce,

11 ii decide d'ouvrir dane un premier temps, et aussi rapidement que possible, des centres de EPA a alonique (Macédoine), Volos (Thessalie), Patras (Péléponèse), Iraklion et ania (Orete). La création d?autres centres est prévue un stade ultérieur en vue de répondre a l?évolutiofl des besoins reels de l'industrie en fonction du plan de développement éoonomique. 24 Les terrains des nouveaux centres prévus sont trouvés et acquis assez rapideinent. Lee programmes de construction sont établis partir des programmes pcdagogiques, issue eux-mêmes des résultats des enquêtes. La tnissio1 remet aux architectes le plan de masse et precise lee exigences auxquelles les locaux doivent satisfaire par leurs qualités fonctionnelles Lee architectes gardent la facultc dtexprimer leur style personnel, utilisant lee matcriaux locaux et sinspirant de l2urbanisine regional. 25 lies listes d'équipemerit détaillées font l'objet d'études minutieuses; des plans de chargement des ateliers et de disposition des machines-outils sont dresses pour chaque spécialité dane chaque centre; ces plans sont retnis aux architectes désignés. 26. Ii est a signaler que toutes les directives et suggestiolis ainsi. forinulées ont etc respectces. lies phases de la construction des divers centres se sont déroulces selon le calendrier ci-joint

12 (1)) 43 F-Co ) O '. c_i 4-I N- -r N- r-1 -P. N- \ i-i 43 N- -c-i -.1 '- '.. 43 N-- '. ri -r{ -. F-i c , ) - tt\ '. r1 c-s Lr '. c' l '- o '. c-s '. '. o '. '. c- ' '. c-' N-- '-. I '. '. C5w FI V-i '. Co ) '. C". c-i CI) ) U) OF-i P-ic--i Fi N- '. ". c_i c_i rl C". '. C". Cl) F-i '. '. Co V-i N- C". r- V-i - I Co 4' c3 -P U) r4 CI) Co 43 -P Cl) Co I '. 11) I C".. U) v-i".) LU '. I '. tt\ ". '. C". O " sid - CD I '. '. C". '. C". + C) V--i ( '. I ". '. '-. C". c--i r4 Pi (U U) C". I '. a) (7' '- C". r-143 C) 'c-i r- N- C". I ) '-. ". Co F-i a3 -P 4 ) CO (I) ) Co V--i -P $1 )).d ri> <ck -P Pi ) 43 1 (1) - -P <cr3 ø -rip ir'. ) cr3 '. ) ". c--i <Co Co ri w rd 'ri- '. ". Co O -P O to \ v-i -P C) C'..I I I-i". U-'. \C) 1". c-i -. O 1... CO L('. '-. a-.'. v-i r1 Co. U-'. '. c-i c--i -ri F-i cr3 I C'.). a a.. to E-i P-i u-'. '. "..,- F-i cr3 '. F-i Cr3 C',) c--i c_i. )?l r-i.3 "CI.) --_- CO -P Co'-. '. t.c\ (7'. '-..-I ". r-iri Co F-i U-'. '-. C" "Co v-1 C\. : a i-1 1 cr3 '. '. ". Co V--i cr3 cc CoO". If'. ' C'. ct3 c- '-Co o a -4 X1 '. '. ". Cl) V-i cr3 '- '. ". Cl) V-i '3 a 5 a :. to 1 P-i.. N- '. ". 'Co -p Cl).1 (1) 5 -P (3) -P to i-1

13 Effort financier du ouvernement Recrutement et formation du ersonnel de contre artie Afin de r6alioer le programme prvu pour l'ouverture des difirents centres, is gouvernrnent a consacré a cet effet des crdits importants. En effet, indpendamment des budgets annuels de fonctionnement pour la rftribution du personnel et l'aohat des rnatières d'oeuvre, l'intrêt des autorités gouvernementales a 11gard de la formation accé1ére des adultes s'est concrétisé d'une manière particulirement irnpressionnante dams les investissements pour là construction des beaux et l'équipement de ceux-ci, ainsi qu'il ressort du tableau ci-aprs. Depenses effectuees par is gouvernement (en dollars U) pour leo centres FPA CENTRE TERRAIN BATINT EQUIPENT TOTAL ATENEe ALNIQ[JEO VOLO.WO.G PATRAOOOO IRAXLIN ANIAWO Constructitn pthviie en 1971 Totaux Le recrutetnent du personnel, homologues des experts et moniteurs, a pose de oérieux probièmes, le niveau reel des candidats au coneours de recrutement ntant pas connuo La selection d'un personnel do quaiité, seule garantie de réussite, a, de ce fait, presente de nombreuses difficultés. La methode de recrutement est exposce dans lannexe I.

14 lie programme de formation étalé cur 18 tnois pour lee moniteurs chefs et cur ix. huit mois pour lee moniteurs a comporté des élémen-bs coinmuns aux diverses spécialités pédagogie, : dessin, méthodologie des programmes, calcul professionnel, etc., et des exercices pratiques deperfectionnement en atelier, ainsi que des applications pédagogiques. lies résultats ont dépassé l'attente; les moniteurs sent jeunes, dynamiques, conscien.cieux, us aiment leur métier. i le prob1nie de la designation des homologues des experts a Pu être réeolu rapidement de manière eatisfaisante, oelui gui e -pose au niveau d.e la direction ne ltest que partiellenient, tan.t Athnes que dans lee autres centres. Ii iatexistait pas d'ct&dlissernents nationaux de FP pertnanents, avec internat, et de ce fait aucun personnel n'avait une experience effective de la direction de tels centres. Aussi des scminaires de formation de trois mois ont-ils etc organisés. lie ont permis d'ahorder les problètnes de la fonction administrative, pcdagogque, de gestion, culturelle et d'organisation générale de la charge de directeur de centre (programme en annexe II). Mais us n.e sauraient surf ire cest en se mesurant avec la réalitc dans des difficu.ltcs d'un centre gui fonctionne et gui évolue que l'on apprend le métier de direoteux dont le perfectionnement est permanent. Péparatiodemanue1 s et de matrie1 didactique Tous lee membres de la mission parlant le français, lee documents techniques ont été rédigcs dtabord dane cette langue. Paute d'interprètes qualifies dane lee domaines techniques, lee premiers moniteurs recrutcs (un par profession prévue au centre pulote) 1ont Cté pammi des candidats parlant le français ou ayant travaillé dane un pays de langue francaise. Après leur formation, ces moniteurs (future moniteurs chefs) sont devenus les auxiliaires immcdiats des experts, en leur servant de répétiteurs parlant le grec, pour la formation de tous les moniteurs reorutés ultcrieureuient. Oette méthode peut paraltre plus lente que la mcthode direote toutefois, employce pour lee promotions reorutces successivernent en fonotion de des travaux deconstruotion, elle a penis de rcaliser la formation de oeiles-oi sans aucun retard par rapport aux dates prcvues pour 11ouverturé dee centres.

15 la Oette méthode a permis notamrnen-b d'é1a1orer en commun un lexique des texmes teohniques, 1usage do tous, évitant ainsi tou-be ambigu1 de traduction et dinterprtatiori. La normalisation a appliquer dane tous lee domaines a revue 35 Outre de très nombreux.ocuments pdagogiques, los experts out fabriqué, avec 1aide des homologues, instructeurs et stagiaires, un important materiel de dcmonstration (p1anc-ies et dispositifs mécaniques niiniaturises) taut pour la comprehension des ClCments techniques des programmes quo pour l'observation des règles de securite 36 La traduction des progressions d'exeroice d.2ateli,.er a ete facilitce,, Los experts out acquis lassurance que los moniteurs chefe, ayant paricipc. formation de leurs collègues, connaissajent parfaitement lee mcthodes, los programmes, et devenaient ainsi plus aptes assumer leurs responsabilits actuelles et futures Prob1rnes particuliers des centres du b&tirnent? reconstruction des gnssinistrees 37 Conime indiquc prcocdemment (ref. paragraphe 2), la supercicie du terrain acquis pour le centre dathnes nta pas permis dy inclure lee sections d"application des mctiers du b&tinient. Par contre, dane la plupart des centres de province termincs, en construction ou en projet, des ae1iers out ete rcservés. l'eneeignement de la maçonnerie, de lintal1ation sanitaire, etc 38 A Volos, l'un dee premiers centres du b,timent a installc ds 1967 dans une Coole do la Pondation royale reprise en charge et odernisce par le ministère du Travail 39 Par suite de labsence a Athènes de sections expcrimentales du btinient, l'expert spccialisc s?est consacrc eurtout a Uélaboration des progressions pour es div?rs métiers du b&timent et a la formation des instructeure des centres do province 4 Parallèlement ces tches, cot expert a developpe une action assez spectaculaire impose par la situation dcsastreuse de l'habitat dane lee regions occidentales de la Grce, par suite des violen-bs tremblements de terre intervenus au cours des annees 1965 et 1967, en particulier a Pyrgos, dane le nordonest du PCloponèse, oi a CtC entreprise ds 1966 une expcrience assez originale et resultant des nécessitcs locales Elle consistait a intcgrer la formation dane le cadre des travaux pratiquee de reconstruction des logements dctruits

16 -13- Ii sagissait essentieliement de former tree rapidement là main-d'oeuvre ncessaire a ces travaux de qualification é1tnentaire mais qui faisait totalement cifaut eur place. Après une etude de là situation, II a t6 dcid de prparer des macens, des coffreurs, des ferrailleurs et des enduiseurs. Un btiment provisoire a mis là disposition de la mission. Le programme de formation s'est oarté des normes habituelles de là EPA e. un mois dinitiation a i'utilisaiion des outils, a. là lecture de plane et l'organisation du travail, succdaient trois a. quatre mois de formation cur le tas : lee inaisons des families dignes dintrgt dsignes par un conseil dadministration, taient oouetruttes par lee stagiaires que cette exprience directe contribusit former. Ainsi, les moniteurs et lee stagiaires ont recu trne formation simultanée, jugée excellente us ont participé a. un àcton soiale efficace, dent tmoigne le film réa1is par le ervice oinnatographique des Nations Unies en A titre indioatif, là valeur des travaux rels de construction exuts par lee stagiaires Pyrgos peut être estime, a. ce jour,. 9 dollars environ, sans tenir compte du coot de là main-dtoeuvre,

17 14 III, REULTAT BTE'TU Ef±ecti±s formée a) r 44 A la date du 3O septembre 197, cjtiatre centres fonctionnaient, dont certains, récemment ouverts, navaient pas encore atteint leur plein développement. Ii s'aissait des centres - d'athènes(centre ni1dte et centre mécanique"); - de 1Tolos (centre 1btimentet mé6aniquett); - cle alonique (cenire "btment et mécaniue"); - de Pyrgos (centre "b&timent"). Un centre (Patras) allait s'ouvrir et deux autres étaient en construction en Crte. A ctte date le nombre de stagiaires ouvriers formée s1élevait a: - Centre de PPA de Pyrgos (btiment) 52 - Centre de PPA de ltolos (btiraent) 49 - Centre de PPA d1athènes (mécaniue) En outre, étaient en stage de formation - A Pyrgos (bâtiment) 6 - A \rolos (bâtment) A Athnes 1 - A a1onaue 9 34 stagiaires

18 15 - b) Instructeurs 47. Tous les centres ouverts sont animés par du personnel national; en efet, 45 instructeurs ont forms; 22 vont terminer leur stage dane les spécialts cjue prsente le tableau oi-aprs I péclalités Foifle Ajusteurs 8 5 Tourneurs 5 1 Praiseurs 3 1 oudeurs 3 2 Motoristes 4 1 cjharpenters-fer 4 1 Electriciene 4 3 Out illeurs - 1 T6liers - 1 Plombiers 2 1 Peintres 2 Menuisiers 2 1 Oofreurs-forrail1eurs 4 1 Iliac one 3-2 Marbriers 1 Enduiseurs I I

19 Elaboration des documents_pdog3s 48. Une vingtaine de manuals dont certains oomportent plusieurs volumes ont lahors en français et en grec pour l'enseignement des différentes disciplines. La liste de ces manuels est indique ci-dessous Nombre Manuel de formation des aotoristes (3 volumes) 52 Manuel de formation des ajusteurs (2 volumes) 42 Manuel de formation des tourneu.rs 335 Manuel formation des fraiseurs 24 Manuel de prformaton des 1ectrioiens 2 Manuel de formation des monteurs-lectrioiens 315 Manuel de formation des 1ectriciens dentretien (3 volumes) 35 Manuel de fori:ation des Cleotro-mCcanioiens 3 Manuel de formation des soudeurs a larc 365 Manuel de formation des soudeurs oxy-acétyl 25 Manuel de formation des oharpentiers-fer 38 Manuel de formation des mécaniciens dtentretien (6 volumes) 4 Manuel de formation en dessin méoaniq.ue 13 Manuel de prformation de coffreur 19 Manuel de prformation de ferrailleur 95 Manuel de preformation de dessin (btiment) 7 Manu?l de preformation de plombier 4 Manuel de formation de coffreur 5 Manuel de formation de cocfreur-ferrailleur (Pyrgos) 115 Manuel de formation de macon (Pyrgos) 13 2 manuels de 4 85 pages

20 Lee effeotis forms peuven't paratre niodestes par rapport a plusieurs années dzaotivit du projet et au regard des besoins industrials en personnel qualifi. Mais lee premieres annes du projet ont d, en fait, être consacres plus spécialeinent a l'organisation du systcme, aurecrutement du personnel nécessaire au fonctionneinent de LTinstitution sa formation a la construction des locaux et a l'élaboration des prograames. C'est seulemeit an cours des prochaines années que le plein rendement des centres sera atteint et cjue les effectifs formée pourront être évalués chaque année en milliers d3unitésq Le placement des etagiaires formée lore des premiers cycles (qui sont déoisifs pour la reputation de l'institution) n'aprésenté aucune difficulté : cur la base d'enciuêtee écharitillonnages effectuces oralement a Pyrgos dto sont sortie lee premiers contingents, on peut Cvaluer a 8-9 pour cent la proportion de ceux gui ont été engages dane le métier qu'ils avaient appris, stir des bases de salaires le plus convent supérieures è. celles qui étaient offertes a des travailleurs de niveau comparable. Difficult ésrencontrées Les résultats obtenus sont d'autant plus appréciables qutils ltont etc en dépit de certaines dffcultés dont une partie a pu être rcsolue groe aux efforts conjugucs des experts et des autorités locales. a) Absence de donnéesstatistiques LefficacitC du système PPA exige ciue lton puisse disposer de donn.ces statistiques actuelles sur lee besoins quantitatife des entreprises en personnel réparti par niveaux et spécialités, ainsi cjue dtanalyses qualitatives su±'fisaniment p'éoises quant aux exigences des postes de travail a pourvor. En outre, 11instrument statistique doit pouvoir fournir ces informations dans leur aspect évolutf. 53., En. 11absence de telles donnces, il a fallu :irocéder, avec le concours des experts et la collaboration des hoinologues, a. des enciuêtes-échantillons auprès des principales entreprises dtune region ou d1un seoteur. 54. Il fallait apprécier l'utilitc de telles encjuêtes, non seulement en fonction du temps erdu pour recuejflir des informations qui auraient Pu être fournies par une autre source, mais également du point de vue de leurs aspects positifs qui permettaient aux preposes a la formation professionnelle de mieux

21 -18-- coimatre lee exigences des entreprises Cfl Ce cjut concernait le contenu des qualifications des travailleurs et des cadres cju'elles sou..haitaent recruter et par consequent dêtre mieux a niêine dtadapter lee programraes a ces exigences. Neaioins ii convient de noter cjue cette absence din formations &a pas en de conscquences graves pour le projet, car, a l'origine dun systeme de FPA dane un pays oi la pénurie de peronne1 suffisarnment alifié est important? pour de nombreux secteurs9 labsence de dornices precises n1est pas trop prejudiciable puisque les formations realisees resteront en deca des besoins Par contre, an fur et a mesure du développement de linstitution, ii sera nécessaire de dispnsér de doimces beaucoup plus preciees b) tatutdu 2rrtie ereoime1 de La qualite de la formation dispensee aux stagiaires ouvriers de la FPA est conditionnce principalement par la valeur des instructeurs. Oomme ada a dcjà ete signalé, lee exigences concernant leur niveau ont té assez élevées, du fait des tches multiples qui leur ant ete confices et tout epecialement aux inetructeurs chefs attaches au centre d'athènes : en effet,ils devaient non seulement collaborer a 11 elaboration des progressions, a la formation des moniteurs des centres, mais aussi faire des enquêtes su les besoins des entreprises et stoccuper de la traduction en grec des documents techniaues rcdigcs en. francais. Le danger etait scricux de voir nonibre dtentre eux abandonner leurs fonctions dèsque des offres financièrement plus interessantes leur viendraiont du secteur prive, compte tenu de ltexpcrience qutils auraient acquise an centre. Aussi fautil considerer comme un succès important le fait d'avoir pu obtenir, dane une période marquee par llaustcritc budgctaire et administrative, la conclusion de contrats de cinq annees au benefice des instructeurs et instruoteurs chefs avec souvent de barèmes pouvant soutenir,dans lee ann,ces 1967et 1968, la comparaison avec le secteur privc Deux difficultés scrienses subsistent néaimioins : i) la situation du persomi.el administratif non technique, y compris le personnel de direction et les hoinologues, qui na pu beneficier des memos dispositions. Bien quo, depuic la fin de 197, la plupart dtentre eux aient obtenu un contrat de longue durce, l'instabilite de ltemploi, prejudiciable an travail, continue encore a menacer certains dtentre eux dont los contrats de courte duree sont souinis a un renouvellement periodique;

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Textes Juridiques. Décret n 82-298 du 4 septembre 1982 relatif à l'organisation et au financement de la formation professionnelle en entreprise.

Textes Juridiques. Décret n 82-298 du 4 septembre 1982 relatif à l'organisation et au financement de la formation professionnelle en entreprise. Textes Juridiques Décret n 82-298 du 4 septembre 1982 relatif à l'organisation et au financement de la formation professionnelle en entreprise. Le Président de la République, Sur le rapport du ministre

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES ANNÉE 2010-2011 TABLE DES MATIÈRES Page I. PRÉAMBULE 3 II. ANALYSE DE LA SITUATION 3 III. LES OBJECTIFS QUANTITATIFS 5 IV. LES MESURES ENVISAGÉES

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

BANQUE DE CANDIDATURES

BANQUE DE CANDIDATURES BANQUE DE CANDIDATURES POSTES À LA DIRECTION D ÉTABLISSEMENT (liste d admissibilité) 2010-2011-C-01 (Secteur jeune) ou 2010-2011-C-02 (Secteur adulte) La Commission scolaire De La Jonquière étudiera, au

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

PJ : canevas d'une lettre de mission-type

PJ : canevas d'une lettre de mission-type Paris, le Note à l'attention de Mesdames et Messieurs les directeurs et délégués d'administration centrale Mesdames et Messieurs les directeurs régionaux des affaires culturelles S/c de Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Du personnel d encadrement des commissions scolaires

Du personnel d encadrement des commissions scolaires DE S C R I P T IO N D E S E M P L O I S G É NÉ R I Q U E S Du personnel d encadrement des commissions scolaires Direction générale des relations du travail Ministère de l Éducation Juillet 2002 TABLE DES

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2.

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2. THEMATIQUE A Titre : Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. Présenté par : Professeur Chrysostôme RAMINOSOA, Directeur de l

Plus en détail

Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service

Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service du Décret 92-1189 Modifié par Décret 2000-753 2000-08-01 - Article 30 et 31 BO spécial n 2 du 19 février 2009 (Définition

Plus en détail

Conf. 12.8 (Rev. CoP13) *

Conf. 12.8 (Rev. CoP13) * Conf. 12.8 (Rev. CoP13) * Etude du commerce important de spécimens d'espèces inscrites à l'annexe II RAPPELANT que l'article IV, paragraphe 2 a), de la Convention, stipule comme condition pour la délivrance

Plus en détail

MESSIEURS LES PREFETS DE REGION (Directions régionales de la jeunesse et des sports)

MESSIEURS LES PREFETS DE REGION (Directions régionales de la jeunesse et des sports) DIRECTION DE L'ADMINISTRATION Paris le 30 août 1990 ET DES SERVICES EXTERIEURS Sous-direction des établissements et des services extérieurs Bureau des personnels des établissements et services extérieurs

Plus en détail

2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES

2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES 2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES L'immeuble classé ne peut être détruit ou déplacé, même en partie, ni être l'objet d'un travail de restauration, de réparation ou de modification

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2013/13 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 26 septembre 2013 Français Original: anglais Cinquième session Panama,

Plus en détail

Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au ***

Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au *** Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au *** Chapitre I. Statut et missions Art. 1 er. (Loi du 27 aout 2014) Il est créé dans le cadre de l enseignement

Plus en détail

Les réserves de recrutement restent valables deux ans. Cette durée de validité pourra être prolongée une fois d un an.

Les réserves de recrutement restent valables deux ans. Cette durée de validité pourra être prolongée une fois d un an. Appel public en vue de la constitution d une réserve de recrutement d ouvriers qualifiés D4 pour le service technique des Travaux Equipe de la maintenance des bâtiments Spécialité électricité Titulaire

Plus en détail

Convention concernant les services de sante au travail (Entrée en vigueur: 17 févr. 1988)

Convention concernant les services de sante au travail (Entrée en vigueur: 17 févr. 1988) 1 sur 5 03/12/2014 18:22 Information System on International Labour Standards Recherche Guide de l'utilisateur Convention concernant les services de sante au travail (Entrée en vigueur: 17 févr. 1988)

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE

ORGANISATION MONDIALE ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE Conseil des aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce IP/C/W/412 10 novembre 2003 (03-5973) Original: anglais RAPPORT SUR LA MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013 Direction de l audit de Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques Le 5 décembre 2013 Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques BUT Le présent document

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE 1996-11-20

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE 1996-11-20 CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE 1996-11-20 Convention collective nationale des cabinets ou entreprises d'expertises en automobiles du 20 novembre 1996 Etendue par arrêté du 8 avril 1998 JORF 24 avril 1998.

Plus en détail

Plan de développement de la validation des acquis de l expérience

Plan de développement de la validation des acquis de l expérience Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère délégué à l emploi, au travail et à l insertion professionnelle des jeunes Plan de développement de la validation des acquis de l

Plus en détail

LES INSUFFISANCES DE LA GESTION DU PERSONNEL DE L ETAT. 1. Les insuffisances de la gestion du personnel de l'etat

LES INSUFFISANCES DE LA GESTION DU PERSONNEL DE L ETAT. 1. Les insuffisances de la gestion du personnel de l'etat LES INSUFFISANCES DE LA GESTION DU PERSONNEL DE L ETAT 1. Les insuffisances de la gestion du personnel de l'etat Ce sont généralement les problèmes et les lacunes de la formation des fonctionnaires (paragraphe

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Code : 2310-02-11-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique linguistique Date d approbation : 22 mars 2011 Service dispensateur : Direction générale Date d entrée en vigueur : 22 mars 2011

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

REGLEMENT DES ETUDES et contrôle des aptitudes et des connaissances

REGLEMENT DES ETUDES et contrôle des aptitudes et des connaissances Année 2015/2016 REGLEMENT DES ETUDES et contrôle des aptitudes et des connaissances Application de l'arrêté du 25 avril 2002 relatif au diplôme national de Master et de la décision du conseil d'administration

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes

Projet de Fin d Etudes Juin 2014 Projet de Fin d Etudes Résumé Déménagement industriel de la production dans ses nouveaux locaux ALSACE TOLERIE 13 Rue du MITTLERWEG 68000 COLMAR CEDOLIN Jeremy GM5 ISP Ce Projet de Fin d Etudes,

Plus en détail

----------------------- PROJET C2D EMPLOI DES JEUNES. (Convention d Affectation N CCI 1201 02 Y)

----------------------- PROJET C2D EMPLOI DES JEUNES. (Convention d Affectation N CCI 1201 02 Y) Le C2D, un Partenariat au service du développement Union Discipline -Travail MINISTERE D ETAT, MINISTERE DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ----------------------- Unité

Plus en détail

Accord européen sur l instruction et la formation des infirmières

Accord européen sur l instruction et la formation des infirmières Texte original Accord européen sur l instruction et la formation des infirmières 0.811.21 Conclu à Strasbourg le 25 octobre 1967 Signé par la Suisse le 25 septembre 1968 Approuvé par l Assemblée fédérale

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme L'éducation et la formation des femmes CSW41 Conclusions concertées (1997/4) Nations Unies, mars 1997 L'éducation et la formation des femmes 1. On s'accorde largement

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management de la qualité : Industrie, services, santé de l Université d Evry-Vald Essonne - UEVE Vague E 2015-2019

Plus en détail

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs Note conceptuelle de la conférence PQIP/DCTP de Kigali sur «Encourager l investissement des pays dans l acquisition des compétences des formateurs et entrepreneurs» Introduction La conférence de Kigali

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La gestion de la santé et de la sécurité du travail doit faire partie intégrante des activités quotidiennes d un établissement.

Plus en détail

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3.1. CONCEPT La formation professionnelle doit être envisagée comme un moyen de fournir aux étudiants les connaissances théoriques et pratiques requises

Plus en détail

Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels

Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels Sfax le 26/03/2014 Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels Objet : Formation d administrateurs en audit qualité interne Pièces jointes : Termes de références de la formation.

Plus en détail

L'évaluation des programmes d'informatique UNE FORMATION COLLÉGIALE DE QUALITÉ QUI RÉPOND AUX EXIGENCES ACTUELLES DU MILIEU DU TRAVAIL

L'évaluation des programmes d'informatique UNE FORMATION COLLÉGIALE DE QUALITÉ QUI RÉPOND AUX EXIGENCES ACTUELLES DU MILIEU DU TRAVAIL L'évaluation des programmes d'informatique UNE FORMATION COLLÉGIALE DE QUALITÉ QUI RÉPOND AUX EXIGENCES ACTUELLES DU MILIEU DU TRAVAIL Montréal, le 20 juin 1996. Le président de la Commission d'évaluation

Plus en détail

http://www.inra.fr/drh/ce2009/bdd/profil.php?numprofil=ie09-micsdar-3

http://www.inra.fr/drh/ce2009/bdd/profil.php?numprofil=ie09-micsdar-3 INRA-DRH numconcours externes 2009 http://www.inra.fr/drh/ce2009/bdd/profil.php?numprofil=ie09-micsdar-3 Page 1 of 2 16/10/2009 IE Chargé des contrats de recherche profil n : IE09-MICSDAR-3 emploi-type

Plus en détail

COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS. Projet. Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988

COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS. Projet. Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988 "STRICTED '*9 988 Déciale COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS Projet Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988 Les délégations sont invitées à faire parvenir au secrétariat, d'ici au

Plus en détail

CHAPITRE III : RESSOURCES HUMAINES

CHAPITRE III : RESSOURCES HUMAINES CHAPITRE III : RESSOURCES HUMAINES Les activités de codification nécessitent un personnel technique et un personnel auxiliaire, avec en amont de la chaîne, l équipe de coordination et en aval, les équipes

Plus en détail

Projet de contribution du Cercle Ecole et Société. La formation des enseignants

Projet de contribution du Cercle Ecole et Société. La formation des enseignants «La refondation de l Ecole» Projet de contribution du Cercle Ecole et Société Sur le thème : La formation des enseignants La mission de l Ecole est de transmettre des savoirs et des connaissances mais

Plus en détail

POE collectives du Vaucluse

POE collectives du Vaucluse POE collectives du Vaucluse PréambuIe : Le département du Vaucluse, et plus particulièrement le bassin d emploi d Avignon, est constitué d un tissu de petites industries qui ont un besoin crucial de main

Plus en détail

OBSERVATOIRE PERSPECTIVES D EMBAUCHES ET DIFFICULTES DE RECRUTEMENT DANS LES ENTREPRISES DU CRA

OBSERVATOIRE PERSPECTIVES D EMBAUCHES ET DIFFICULTES DE RECRUTEMENT DANS LES ENTREPRISES DU CRA OBSERVATOIRE Progression d activité PERSPECTIVES D EMBAUCHES ET DIFFICULTES DE RECRUTEMENT DANS LES ENTREPRISES DU CRA 1 Compte tenu de la forte croissance actuelle au niveau de l ensemble de l économie

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) Adoptée par le conseil d administration le 27 novembre 2003 Direction des études Table des matières 1. BUT...

Plus en détail

Introduction : Les métiers du bâtiment

Introduction : Les métiers du bâtiment Introduction : Les métiers du bâtiment Le jeudi 13 Janvier 2011, nous avons visité le CFA d Agnetz plusieurs métiers nous ont été présentés : Carreleur, Peintre, Menuisier, Plaquiste, Maçon, Plombier,

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE (Adoptée par le Conseil d administration lors de son assemblée régulière du 2 juin 2004) 1. PRINCIPE DIRECTEUR LE COLLÈGE, UN MILIEU

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GENERALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/63/57 13 mars 2011 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITE EXECUTIF DU FONDS MULTILATERAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

UNIVERSITE GRENOBLE ALPES

UNIVERSITE GRENOBLE ALPES UNIVERSITE GRENOBLE ALPES CHARTE DES THESES NOM :.. Prénom 1. Préambule La préparation d une thèse associe une formation de haut niveau à une expérience de recherche. Elle est sanctionnée, après la soutenance

Plus en détail

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Objet : Arrêté royal du 4 mai 2007 relatif au permis de conduire, à l aptitude professionnelle et à la formation

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail

- Référentiel de formation CHSCT -

- Référentiel de formation CHSCT - - Référentiel de formation CHSCT - On peut distinguer quatre grands types de fonctions assurées par les membres des CHSCT : 1) Implication dans la démarche globale de prévention des risques : a) Comprendre

Plus en détail

Service pédagogique A Paris le 23 09 2004 -- N 2920

Service pédagogique A Paris le 23 09 2004 -- N 2920 1 Service pédagogique A Paris le 23 09 2004 -- N 2920 La Directrice de l'agence pour l'enseignement français à l'étranger à Mesdames et Messieurs les Chefs des Postes diplomatiques et consulaires à l'attention

Plus en détail

Journal Officiel de la République de Djibouti

Journal Officiel de la République de Djibouti 1 sur 5 16.09.2011 10:53 Journal Officiel de la République de Djibouti Loi n 81/AN/10/6ème L portant organisation du secteur de l Artisanat en République de Djibouti. L'ASSEMBLEE NATIONALE A ADOPTE LE

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) En vue d'une première discussion, le comité permanent

Plus en détail

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques Plan de cours Techniques de l informatique 420.AC DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques 420-691-MA Stage en entreprise Site du stage en entreprise : http://stages.cmaisonneuve.qc.ca/evaluation/1748/

Plus en détail

Association d Accueil aux Médecins et Personnels de Santé Réfugiés en France (APSR)

Association d Accueil aux Médecins et Personnels de Santé Réfugiés en France (APSR) Association d Accueil aux Médecins et Personnels de Santé Réfugiés en France (APSR) POUVOIR EXERCER LA PHARMACIE EN FRANCE POUR LES PHARMACIENS À DIPLOME NON COMMUNAUTAIRE ET POUR LES PHARMACIENS À DIPLOME

Plus en détail

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP)

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5.1. PRÉCONISATIONS POUR LA PRÉPARATION ET LA MISE EN ŒUVRE DES PFMP Le baccalauréat professionnel ELEEC est composé de deux champs d application,

Plus en détail

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL93-101 TITRE : POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 21 décembre 1993 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI Service des ressources

Plus en détail

PROCEDURES ADMINISTRATIVES

PROCEDURES ADMINISTRATIVES PROCEDURES ADMINISTRATIVES Ces procédures ont pour but de garantir : un traitement respectueux des dispositions prises dans les circulaires techniques de la CNAMTS, l équité entre les différents dispensateurs

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

CER POINT CONDUITE. Formation BAFM session 2013/2014. Compétences à acquérir :

CER POINT CONDUITE. Formation BAFM session 2013/2014. Compétences à acquérir : CER POINT CONDUITE Formation BAFM session 2013/2014 Compétences à acquérir : Organiser, encadrer et animer des formations dans le domaine de la sécurité routière Nombre d heures : - 455 de formation (admissibilité

Plus en détail

Directives concernant l organisation du stage pour les futures étudiants du Master IS (2015-2016)

Directives concernant l organisation du stage pour les futures étudiants du Master IS (2015-2016) Filière Information documentaire Prérequis au Master en Sciences de l information Directives concernant l organisation du stage pour les futures étudiants du Master IS (2015-2016) 1. Introduction Les informations

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

En emploi et poursuivant des études 5/64 4/64

En emploi et poursuivant des études 5/64 4/64 Ensemble du 1 er cycle - Emplois SCIENCES INFIRMIÈRES CONCENTRATION CLINIQUE EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE (21), CONCENTRATION CLINIQUE EN SOINS CRITIQUES (24), CONCENTRATION EN ADAPTATION ET RÉADAPTATION (3),

Plus en détail

Dahir n 1-09-16 du 22 safar 1430 (18 février 2009) portant promulgation de la loi n 42-08 portant création de l'agence pour le développement agricole.

Dahir n 1-09-16 du 22 safar 1430 (18 février 2009) portant promulgation de la loi n 42-08 portant création de l'agence pour le développement agricole. Dahir n 1-09-16 du 22 safar 1430 (18 février 2009) portant promulgation de la loi n 42-08 portant création de l'agence pour le développement agricole. LOUANGE A DIEU SEUL! (Grand Sceau de Sa Majesté Mohammed

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

POLITIQUE DE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «JEUNES ET ADULTES»

POLITIQUE DE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «JEUNES ET ADULTES» Code : 2900-02-15-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE POLITIQUE DE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «JEUNES ET ADULTES» Date d approbation : 17 mars 2015 Service dispensateur : Services

Plus en détail

2 ème APPEL A CANDIDATURES INTERNATIONAL POUR LE RECRUTEMENT D UN EVALUATEUR DE PROJET

2 ème APPEL A CANDIDATURES INTERNATIONAL POUR LE RECRUTEMENT D UN EVALUATEUR DE PROJET 2 ème APPEL A CANDIDATURES INTERNATIONAL POUR LE RECRUTEMENT D UN EVALUATEUR DE PROJET Le programme conjoint MDG-F Culture et développement au Sénégal dont l objectif est d appuyer la mise en œuvre des

Plus en détail

Licence professionnelle Pilote de processus de fabrication assistée par ordinateur

Licence professionnelle Pilote de processus de fabrication assistée par ordinateur Formations et diplômes Rapport d évaluation Licence professionnelle Pilote de processus de fabrication assistée par ordinateur Université de Pau et des Pays de l Adour - UPPA Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle.

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. chapitre D-8.3, r. 3 Règlement sur les dépenses de formation admissibles Loi favorisant le développement et la reconnaissance

Plus en détail

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 1 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE Sommaire Loi du 4 juillet 2008 sur la jeunesse (telle qu elle a été modifiée)... 3 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 3 Loi du 4 juillet

Plus en détail

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré La Société du Paysage de Grand- Pré Demande de propositions (DP) 13-1415 Services de recrutement d un ou d une cadre de direction Page 1 de 8 Page 2 de 8 Demande de propositions pour des services de recrutement

Plus en détail

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi Programme TAEHIL Deux Mesures concrètes pour le programme TAEHIL Formation contractualisée pour l emploi Formation qualifiante ou de reconversion Objectif FCE: Formation contractualisée pour l emploi La

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

Contenu de l action de formation BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

Contenu de l action de formation BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Contenu de l action de formation BTS Comptabilité et Gestion des Organisations INTITULE DE L ACTION DE FORMATION PUBLIC Brevet de Technicien Supérieur en Comptabilité et Gestion des Organisations L action

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE L EFFECTIF DES ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS AGRÉÉS AUX FINS DE SUBVENTIONS

LE FINANCEMENT DE L EFFECTIF DES ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS AGRÉÉS AUX FINS DE SUBVENTIONS Annexe 002 - Page 1 de 6 LE FINANCEMENT DE L EFFECTIF DES ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS AGRÉÉS AUX FINS DE SUBVENTIONS 1 La présente annexe précise les modalités générales de financement des établissements privés

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

Engagements routiers des Conseils généraux

Engagements routiers des Conseils généraux Engagements routiers des Conseils généraux Octobre 2000 PREFACE Lancée par l'assemblée des Départements de France (ADF) en liaison avec l'union des Syndicats des Industries Routières de France (USIRF),

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

(Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012)

(Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012) Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX (Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012) Missions Les rédacteurs territoriaux constituent un cadre d'emplois

Plus en détail

Contexte. Problèmes posés

Contexte. Problèmes posés CONCEPTION ET EVALUATION D UN COURS EN LIGNE DESTINE A AMELIORER LES COMPETENCES DE FUTURS ENSEIGNANTS EN EDUCATION PHYSIQUE A L ANALYSE DE TACHES. DES SAVOIRS TECHNIQUES AUX COMPETENCES PEDAGOGIQUES Catherine

Plus en détail

REGLEMENT DES ETUDES

REGLEMENT DES ETUDES UNIVERSITE LILLE 2 DROIT ET SANTE Institut de Préparation à l Administration Générale Année Universitaire 2014-2015 MASTER Droit public 2 ème année Spécialité Administration Publique Parcours Métiers de

Plus en détail

N 65 État de Genève : audit de gestion de la gouvernance globale des systèmes d information rapport publié le 27 juin 2013

N 65 État de Genève : audit de gestion de la gouvernance globale des systèmes d information rapport publié le 27 juin 2013 N 65 État de Genève : audit de gestion de la gouvernance globale des systèmes d information rapport publié le 27 juin 2013 Les 12 recommandations de la Cour des comptes ont été approuvées. Actuellement

Plus en détail

Outils et technologie :

Outils et technologie : Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Poste : Description du poste (selon la définition

Plus en détail

Objectif 2014. Introduction

Objectif 2014. Introduction Objectif 2014 Introduction Le nouveau gouvernement luxembourgeois, issu des élections du 7 juin 2009, se voit confronté à de nombreux défis, en partie aggravés par la crise économique actuelle. L Association

Plus en détail

EUROPAID/119860/C/SV/multi. Identification et formulation du projet d'appui à la politique de santé à financer sur les ressources du PIN 10 ème FED

EUROPAID/119860/C/SV/multi. Identification et formulation du projet d'appui à la politique de santé à financer sur les ressources du PIN 10 ème FED EUROPAID/119860/C/SV/multi Identification et formulation du projet d'appui à la politique de santé à financer sur les ressources du PIN 10 ème FED LOT N 8 DEMANDE N 2009/201619/1 TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES

Plus en détail

Bachelier en Biologie médicale

Bachelier en Biologie médicale Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier en Biologie médicale Année académique 2014-2015 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

CONVENTION D ACCUEIL

CONVENTION D ACCUEIL CONVENTION D ACCUEIL ENTRE L'UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE Etablissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel 4 Place Jussieu 75252 PARIS Cedex 05 représentée par son Président,

Plus en détail

AIDE AU RECRUTEMENT D UN APPRENTI

AIDE AU RECRUTEMENT D UN APPRENTI AIDE AU RECRUTEMENT D UN APPRENTI DEFINIR LES PRINCIPALES QUALITES DE LA PERSONNE A RECRUTER Avant de rencontrer des candidats, il est préférable de se faire une idée des qualités et des aptitudes des

Plus en détail

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes L'Assemblée générale, Considérant qu'il est urgent de faire en sorte que les femmes bénéficient universellement des droits et principes

Plus en détail

Foire aux questions. Qu est-ce que l équité salariale?

Foire aux questions. Qu est-ce que l équité salariale? Foire aux questions Qu est-ce que l équité salariale? Selon la Commission de l équité salariale, le principe de l'équité salariale réfère au droit des personnes occupant un emploi à prédominance féminine,

Plus en détail

Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B)

Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B) Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B) Les techniciens territoriaux constituent un cadre d'emplois technique (cat. B) résultant de la fusion des cadres d emplois de technicien

Plus en détail