Enquête sur l'insertion professionnelle des jeunes de 16 à 18 ans sans qualification : la Région Parisienne, France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enquête sur l'insertion professionnelle des jeunes de 16 à 18 ans sans qualification : la Région Parisienne, France"

Transcription

1

2 Enquête sur l'insertion professionnelle des jeunes de 16 à 18 ans sans qualification : la Région Parisienne, France

3 Enquête sur l'insertion professionnelle des jeunes de 16 à 18 ans sans qualification : la Région Parisienne, France Muriel Poisson Paris 1996 UNESCO : Institut International de Planification de l'education

4 Les appellations employées dans ce volume et la présentation des données qui y figurent n'impliquent de la part de l'unesco ou de Г11РЕ aucune prise de position quant au statut juridique des pays, territoires, villes ou zones, ou de leurs autorités, ni quant à leurs frontières ou limites. La publication de ce document a été financée grâce à la subvention de l'unesco et aux contributions de plusieurs Etats membres de l'unesco dont la liste figure à la fin de ce document. Le texte de document a été composé en utilisant les micro-ordinateurs de Г11РЕ ; l'impression et le brochage ont été assurés par l'atelier de reproduction de ГПРЕ. Institut international de planification de l'éducation 7-9 rue Eugène-Delacroix, Paris Maquette de couverture : Blandine Cliquet UNESCO avril 1996 iipe/ph

5 Table des matières Note explicative Introduction Partie I : Dispositif 1 Dispositif 2 Dispositif 3 Dispositif 4 Dispositif 5 Dispositif 6 Dispositif 7 Dispositif 8 Dispositif 9 Dispositif 10 Dispositif 11 Dispositif 12 Dispositif 13 Dispositif 14 Description des dispositifs Association éducation Amérique latine - Vida y educación Association jeunesse action recherche Association solidarité jeunesse Association Vagabondages Association Yvetot-Bourzanga Caisse des dépôts et consignations Centre EDF-GDF de Pantin Foyer Etape Fondation pour la solidarité entre générations - Droit de cité Institut de recherche pour la formation et l'orientation professionnelle Mission banlieue de médecins du monde à Gennevilliers Office H.L.M. d'argenteuil - Bezons Régie de quartier de Clichy Service insertion de la protection judiciaire de la jeunesse des Hauts-de-Seine vu v

6 Table des matières Partie П : Analyse des dispositifs 57 Chapitre I : Un public aux caractéristiques spécifiques Un public identifié Rapport complexe aux dispositifs sociaux 62 Chapitre П : Une nouvelle approche de l'insertion D'une logique d'insertion professionnelle à une logique d'insertion sociale Notion de préformation ou de «sas» 68 Chapitre Ш : De nouveaux acteurs mus par de nouveaux principes De nouvelles motivations De nouvelles méthodes dans l'insertion 76 Chapitre IV : Une exigence de résultats différente Une efficacité limitée des dispositifs en matière d'insertion professionnelle Conclusion : qu'est-ce qu'un «parcours d'insertion abouti?» 83 Conclusion 86 Bibliographie 87 vi

7 Note explicative Dans le cadre de son nouveau Plan à Moyen Terme ( ), l'institut International de Planification de l'education (ПРЕ) consacre un de ses programmes de recherche à l'étude des «stratégies d'éducation et de formation pour les groupes défavorisés». Sachant qu'environ 140 à 150 millions d'enfants sont exclus de la scolarité de base, il apparaît en effet qu'un des défis majeurs auxquels les planificateurs et les décideurs doivent faire face aujourd'hui, consiste à s'attaquer aux besoins d'éducation et de formation de «ceux qui n'ont pas été servis». L'enquête présentée ci-après a été réalisée en France, en Région Parisienne. Elle a pour objet d'analyser divers dispositifs d'insertion de jeunes sans qualification. Il s'agit de micro-dispositifs, qui s'inscrivent dans une logique de développement local. Dans leurs aspects innovants, mais aussi dans leurs insuffisances, ils peuvent constituer le point de départ d'une réflexion plus large, portant sur les stratégies à mettre en oeuvre pour lutter efficacement contre le phénomène de l'exclusion. vu

8 Introduction Cette enquête réalisée en France, en Région Parisienne, pour le compte de l'institut International de Planification de l'education, a pour objet d'étudier l'insertion professionnelle des jeunes de 16 à 18 ans sans qualification. Le choix de ce sujet est motivé en premier lieu par l'évidente actualité du problème de l'insertion des jeunes. En effet, dans les zones urbaines sensibles, le nombre de jeunes déconnectés des circuits habituels de la vie économique et sociale augmente rapidement. Selon le rapport du Commissariat général du Plan français datant du mois de mars 1994, un quart des jeunes ne sont pas dans une situation très favorable vis-à-vis de l'insertion, et parmi eux entre 5 et 10 % sont même dans une situation de détresse sociale. Ceci est lié à une crise de l'intégration sociale par le travail. Ainsi, depuis 1992, la situation des jeunes sortis du système scolaire s'est fortement dégradée à l'image de la situation économique et du marché du travail. La part des jeunes au chômage est passée pendant cette période de 20,1 % à 24,1 %. Cette progression du chômage est particulièrement forte pour les jeunes sans qualification, puisque leur taux de chômage dépasse 30 %. En second heu, il apparaît utile d'étudier les modifications importantes des actions qui sont menées sur le terrain en faveur de l'insertion professionnelle. On constate de fait une multiplication des structures d'insertion utilisant des méthodes innovantes dans les quartiers en difficulté. Chacune de ces structures cherche à s'adapter au mieux aux besoins spécifiques des jeunes marginalisés, afin de leur donner une seconde chance. 1

9 Enquête sur l'insertion professionnelle des jeunes sans qualification - la Région Parisienne Cette enquête tente de présenter les différents aspects de cette évolution. Elle a été réalisée à l'aide d'interviews auprès d'organisateurs de dispositifs d'insertion appartenant à des structures diverses : associations, organismes de formation, entreprises d'insertion, entreprises publiques ou privées. Le choix de ces dispositifs vise à rendre compte de cette grande diversité. Au total, quatorze dispositifs ont été retenus, us sont présentés dans la première partie de cette étude. L'analyse de chacun de ces dispositifs permet de dresser un bilan général qui fait apparaître les éléments suivants : identification assez précise d'un public en difficulté aux caractéristiques et aux exigences spécifiques, brouillage de la notion classique de l'insertion professionnelle, intervention de nouveaux acteurs qui utilisent de nouveaux outils pour l'insertion, attente de résultats différents. Ces différents points seront développés au cours de la seconde partie de l'étude. 2

10 Partie I Description des dispositifs

11 Dispositif 1 Association éducation Amérique Latine - Vida y educación L'association française éducation Amérique latine, et l'association uruguayenne vida y educación se préoccupent toutes les deux de l'insertion de jeunes en difficulté. Elles ont décidé d'unir leurs compétences, et de permettre à des jeunes des deux continents de se rencontrer, lors d'échanges inter culturels. Présentation du dispositif Objectifs : il s'agit d'amener les jeunes à réfléchir aux notions d'échange, d'accueil, de dialogue, de communication ou encore de solidarité. Ils doivent prendre du recul vis-à-vis de leur propre expérience, par la confrontation avec d'autres jeunes, appartenant à une culture différente, mais qui rencontrent également d'importantes difficultés d'insertion. La directrice de l'association éducation Amérique latine indique ainsi : «Nous recherchons par ce séjour-découverte une réassurance identitaire ; nos expériences passées nous ont donné la certitude que la rencontre avec l'inconnu, la confrontation à d'autres cultures, l'échange d'expériences et de vécu sont essentiels pour la construction de chaque individu». Public visé : sont concernés par cet échange de jeunes français et uruguayens, caractérisés par leurs difficultés scolaires, psychologiques ou familiales. Certains français connaissent également d'importants problèmes 5

12 Enquête sur V insertion professionnelle des jeunes sans qualification - la Région Parisienne d'identité, liés parfois à leur situation d'immigré. Príncipe : l'échange inter culturel est basé sur la coopération entre deux associations : l'association éducation Amérique latine, dont la directrice, une éducatrice, a eu l'occasion d'exercer son métier pendant plusieurs années dans différents pays d'amérique du Sud, notamment en Uruguay, dans le cadre de l'association vida y educación ; l'association vida y educación, créée en 1990, qui anime un foyer de dix-huit adolescents, la Frontera, et gère une ferme, la Chacra, qui accueille des fratries de jeunes en situation d'abandon familial. Le voyage des Français en Uruguay aura lieu en février 1996, et celui des Uruguayens en France en juin juillet La durée du séjour sera de trois semaines dans chaque cas. L'association vida y educación ne pouvant assurer le coût du voyage des jeunes uruguayens en France se repose sur l'association éducation Amérique latine. Par contre, elle prendra à sa charge l'accueil et le transport des français en Uruguay. Description du dispositif Recrutement : du côté français, deux jeunes ont été recrutés auprès de l'internat spécialisé la providence de Pontivy, un auprès de l'aide sociale à l'enfance du Morbihan, et deux autres auprès du service d'éducation spécialisée de l'association vers la vie et l'éducation des jeunes, de Paris. Du côté uruguayen, cinq jeunes de l'association vida y educación ont été désignés pour participer au dispositif ; ce sont des enfants de la rue, sans famille, et vivant en foyer. Mise en relation des correspondants : chaque français est mis en relation avec un uruguayen et réciproquement, de manière à personnaliser l'échange. En effet, chaque jeune sera amené à accueillir un jeune étranger dans son propre pays ; il en aura la responsabilité et sera chargé de lui faire découvrir son quotidien. Les jeunes apprennent à se connaître avant l'échange par courrier ainsi que par des cassettes vidéos qui les mettent en scène, et qu'ils ont réalisé eux-mêmes. 6

13 Dispositif 1 : Association éducation Amérique latine - Vida y educación Préparation : les jeunes sont sensibilisés à la culture du pays d'échange. Les Français réalisent ainsi des dossiers sur l'uruguay et le Brésil, et ils suivent une initiation à la langue espagnole. Ils sont conduits à prendre en charge eux même l'échange, en élaborant collectivement le programme d'accueil de leurs correspondants, mais aussi en cherchant à collecter des fonds pour aider au financement du projet (jobs d'été, vente de cartes postales, etc). Séjour en Uruguay (3 semaines) : les cinq jeunes français, encadrés par trois adultes, séjourneront en Uruguay pendant trois semaines. As partageront la vie quotidienne des pensionnaires du foyer la frontera à Montevideo. Ils seront associés à leur travail, formation, et loisirs. Us participeront également aux activités éducatives et productives organisées en milieu rural par la chacra : laiterie, élevage de porcs, culture de l'osier, etc. us feront un séjour dans le sud du Brésil au centre Luiz Itamar situé à Porte Alegre. Il s'agit d'un centre d'animation et d'éducation pour les enfants de la rue. Enfin, ils assisteront au carnaval. Restitution de l'expérience : des diapositives, un film vidéo, et un journal seront réalisés sur place par les jeunes, us seront exploités au retour. Séjour en France (3 semaines) : quatre mois plus tard, les jeunes uruguayens viendront à leur tour en France. Es résideront deux semaines en Bretagne, puis une semaine à Paris. En Bretagne, ils partageront la vie quotidienne de l'internat de Pontivy. us visiteront les écoles de Pontivy. Ils iront à la découverte du littoral, «l'autre côté de leur océan». Enfin, ils pourront pratiquer diverses activités de loisirs (vélo, voile, musique, etc). A Paris, hormis la visite de la capitale, ils partageront la vie quotidienne d'un foyer de l'association vers la vie et l'éducation des jeunes, us rencontreront également d'autres jeunes d'origine étrangère, résidant à Paris. Bilan du dispositif L'échange n'ayant pas encore eu lieu, aucun bilan n'est possible dans l'immédiat. 7

14 Dispositif 2 Association jeunesse action recherche L'association jeunesse action recherche, créée en 1981, est un organisme de formation qui cherche à mettre en oeuvre différentes «innovations pédagogiques, particulièrement adaptées à des publics en difficulté». Elle a participé entre 1992 et 1994 au programme de préparation active à la qualification et à l'emploi. Présentation du dispositif Objectifs : il s'agit de permettre aux jeunes de se former dans le cadre d'un centre de formation d'apprentis multimétiers. A l'aide de plusieurs stages réalisés en entreprise et consacrés à la découverte active de plusieurs métiers, ils doivent parvenir à élaborer le projet professionnel qui leur convient le mieux. En conséquence, à l'issue du dispositif, ils doivent s'orienter et trouver un contrat de qualification eux-mêmes. Public visé : les jeunes concernés sont âgés de 16 à 20 ans, ont un niveau scolaire V-Vbis, et rencontrent des difficultés d'ordre cognitif, psychologique ou de socialisation. Principe : l'association jeunesse action recherche considère que «c'est à la formation de s'adapter à l'entreprise, et non l'inverse». C'est pourquoi, elle travaille en partenariat avec les entreprises ; elle définit avec leur aide des objectifs professionnels particuliers, et elle adapte en conséquence le contenu de sa formation. 8

15 Dispositif 2 : Association jeunesse action recherche Description du dispositif Recrutement : les permanences d'accueil, d'information et d'orientation, et les missions locales adressent à l'association jeunesse action recherche des jeunes motivés, qui «manifestent le désir de s'insérer». Ces jeunes subissent un entretien avec un des formateurs de l'association, qui les juge aussi sur leur motivation. Accueil-positionnement (24 heures) : dans la phase «accueil», le formateur explique le fonctionnement de l'association jeunesse action recherche, et présente l'équipe pédagogique. Lors de la phase «positionnement», les jeunes sont évalués afin qu'ils prennent conscience précisément de leurs acquis et de leurs lacunes. L'évaluation porte sur leurs connaissances générales de base, mais aussi sur leur motivation, leur mobilité, leurs connaissances liées aux métiers, leur aptitude à se projeter à court terme, et leur capacité à faire des choix. Mobilisation (45 heures) : ce module s'effectue lors d'un camp sportif encadré par les organismes Biorythme et Sporting-club. П doit permettre de travailler différents objectifs tels qu'apprendre à se mobiliser autour d'un projet collectif, développer ses capacités d'anticipation, de planification et d'organisation, mais aussi son aptitude à accepter des contraintes telles que ponctualité, assiduité, règles, respect des lieux, du matériel, et d'autrui, accroître son sens de la solidarité et d'esprit de groupe ou encore son goût de l'effort et de la motivation. Communication-comportement (110 heures) : ce module est animé par un professionnel de la communication. Différentes activités sont imaginées pour «permettre aux jeunes d'adapter leur comportement individuel au contexte du monde du travail». us sont ainsi amenés à travailler les méthodes de communication : ils s'exercent à dialoguer, argumenter, écouter, mémoriser. Leur attention est portée sur l'importance du débit et du ton de la voix, sur le langage du corps. Ce travail s'effectue par le biais d'activités culturelles, notamment de théâtre. Les jeunes sont chargés par ailleurs de réaliser eux-mêmes une enquête pour le compte du journal de l'association jeunesse action recherche, us suivent également des «cours psychophysiques», qui permettent de simuler des situations de la vie quotidienne, us analysent différents types de comportements (passif, 9

16 Enquête sur V insertion professionnelle des jeunes sans qualification - la Région Parisienne agressif, affirmatif), et doivent maîtriser en conséquence leur propre attitude. Le responsable du module insiste enfin sur l'importance de l'apparence générale : habillement, etc. Environnement socio-économique (30 heures) : les jeunes doivent réussir à mieux appréhender leur environnement. Pour cela, ils apprennent à identifier et à utiliser les lieux administratifs, culturels, sociaux, et économiques, mais aussi à se déplacer géographiquement de façon organisée et efficace. Us sont sensibilisés aux mesures pour l'emploi. Enfin, ils acquièrent les notions de base en matière de législation du travail. Raisonnement logique (30 heures) : il s'agit comme dans le module communication-comportement de travailler sur le comportement des jeunes, en insistant cette fois sur leurs capacités de raisonnement et de compréhension. Cela doit les aider à résoudre rapidement toute difficulté rencontrée dans le cadre de leur futur travail. Remise à niveau (60 heures) : le formateur de l'association jeunesse action recherche conçoit un programme de cours adapté au savoir de base des jeunes, évalué en début de période. Les jeunes suivent ainsi des cours de français et de mathématiques sur quatorze semaines. La remise à niveau se déroule en fait sur deux périodes de sept semaines, entre lesquelles s'intercale un stage de deux semaines en entreprise. Elaboration d'un projet professionnel (70 heures) : les jeunes se familiarisent avec le monde du travail, us visionnent ainsi des cassettes vidéos mettant en scène quarante métiers, us réalisent un travail personnel de recherches et d'investigations au sein d'un secteur professionnel. Ils visitent des entreprises, us doivent ensuite confronter leurs aptitudes propres aux capacités requises pour l'exercice de telle ou telle profession. Stages en entreprise (195 heures) : les jeunes démarchent eux même les entreprises susceptibles de les accueillir comme stagiaires. Ils doivent effectuer quatre stages de deux semaines dans différentes entreprises, leur permettant de mesurer les compétences et les exigences liées à la tenue d'un poste de travail. A l'issue de chaque période, un bilan est réalisé et exploité en groupe, puis lors d'entretiens personnalisés avec le formateur réfèrent et le tuteur en entreprise. 10

17 Dispositif 2 : Association jeunesse action recherche D'éventuels réajustements des objectifs de formation sont alors déterminés. Club-emploi (105 heures) : ce module est organisé par le club-emploi de l'organisation francilienne de formation professionnelle. Les jeunes s'auto-évaluent. Us rédigent leur curriculum vitae, envoient des lettres de motivation, et s'entraînent à subir des entretiens d'embauchéfictifs, us démarchent eux-mêmes les entreprises et les organismes de formation qui leur permettront de suivre une formation en alternance débouchant sur un certificat d'aptitude professionnelle. Ils trouvent ainsi un contrat de qualification à leur propre initiative. Toutefois, si leurs démarches se révèlent infructueuses, le formateur les aide dans leurs recherches. Entrée en apprentissage : la formation a lieu en deux ans. Elle est au total de huit cents heures. Les quatre cinquièmes du temps se déroulent en entreprise, et le cinquième restant dans un organisme de formation. Un maître d'apprentissage assure la responsabilité de la formation de l'apprenti. Bilan du dispositif Résultats obtenus : sur les quinze jeunes recrutés, cinq sont entrés en apprentissage dans la branche souhaitée ; quatre sont entrés dans des organismes de formation préparant un diplôme ; trois ont refusé le contrat d'apprentissage qui leur était proposé ; un n'a rien trouvé à l'issue de son séjour à l'association jeunesse action recherche ; deux ont quitté le dispositif avant son terme : le premier a quitté l'association volontairement, et le deuxième a été renvoyé. Perfectibilité du dispositif: la durée du séjour en centre de formation est trop courte. Elle devrait être étalée sur douze mois. Par ailleurs, les activités dites de «socialisation» ne sont pas assez variées. Il faudrait associer davantage d'intervenants extérieurs, du domaine sportif (initiation à la varappe), de l'environnement (organisation de raids verts), etc. 11

18 Dispositif 3 Association solidarité jeunesse Cotravaux (coordination pour le travail volontaire des jeunes) a été créée en 1959 dans le but de promouvoir le développement du travail volontaire associatif. Elle coordonne aujourd'hui l'action de plusieurs associations, dont l'association solidarité jeunesse. Cette dernière organise des chantiers découvertes, à l'intention de jeunes en difficulté. Présentation du dispositif Objectifs : il s'agit de former des jeunes en difficulté à différentes techniques utilisées sur les chantiers. Par ailleurs, les chantiers participant à «un développement local soucieux de l'individu, de l'environnement, et du patrimoine culturel», les jeunes doivent se sentir reconnus et valorisés par leur activité. Enfin, leur participation aux chantiers doit être l'occasion de reprendre confiance dans leur capacité à établir des liens sociaux ; ils sont ainsi mis en contact avec d'autres jeunes d'horizons variés : français ou étrangers, de régions rurales ou urbaines, etc. Public visé : participent aux chantiers des jeunes en difficulté, âgés de 15 à 25 ans, issus de milieux défavorisés, et connaissant des difficultés d'intégration sociale et professionnelle. Principe : les jeunes participent bénévolement à la réalisation d'un chantier de découverte, visant à réhabiliter le patrimoine bâti ou à entretenir des sites naturels. Les travaux n'exigent aucune compétence particulière. Ces chantiers découvertes sont organisés dans le cadre d'une concertation régionale, impliquant les directions régionales de la jeunesse et des sports, 12

19 Dispositif 3 : Association solidarité jeunesse des affaires culturelles, de l'environnement, des affaires sociales, mais aussi les collectivités territoriales, et les associations organisatrices de ces chantiers. Description du dispositif Recrutement : l'association solidarité jeunesse recrute en moyenne douze jeunes pour une durée de cinq mois. Temps d'activité de chantier : les jeunes sont présents sur les chantiers 30 heures par semaine en moyenne. Ús sont placés sous la responsabilité d'encadrants techniques appartenant à l'association. L'objet du chantier est variable : il peut s'agir de réhabiliter des logements pour familles démunies ou personnes âgées, d'aménager des locaux liés à l'exercice d'une activité sociale (locaux associatifs, équipements de proximité, etc), d'entretenir des espaces extérieurs, en particulier dans des quartiers d'habitat social dégradé, de rénover le patrimoine architectural ou culturel d'une région, de nettoyer des sites naturels en milieu rural ou montagnard, etc. Par principe, le fonctionnement du chantier est collectif : toutes les tâches sont partagées, de la vaisselle à la prise de responsabilités dans l'organisation des travaux. Stages de formation professionnelle : quand la possibilité se présente, les jeunes participent en alternance à leur activité sur le chantier à des stages de formation d'animateurs, qui leur permettent de préparer le brevet d'aptitude aux fonctions d'animation ou le brevet d'état d'animateur technique de l'éducation populaire. Temps de découverte : les jeunes visitent la région dans laquelle se déroule le chantier. Ils sont sensibilisés à la notion de préservation de l'environnement et du patrimoine culturel, us participent également à des actions d'éveil artistique. Temps de détente et d'activités sportives. 13

20 Dispositif 4 Association Vagabondages L'association Vagabondages a été créée en Elle permet à des jeunes en difficulté de quitter leur environnement quotidien, et de partir à la découverte de nouveaux pays, d'autres peuples, pendant une durée égale au minimum à un an. Présentation du dispositif Objectifs : le directeur de Vagabondages s'est adressé en ces termes aux jeunes participant à l'expédition 1995 : «Ce voyage doit être pour vous l'occasion d'explorer d'autres profondeurs et d'autres abysses, peuplées de peurs, de démons et d'idées fausses sur soi et sur le monde qui vous entoure (...) ; l'essentiel de votre voyage et de votre découverte est là, à l'intérieur de vous-même» (Bulletin de l'association, avril 1995). П fait référence ainsi à une véritable «pédagogie de la rupture», qui postule qu'un jeune extrait de son environnement quotidien est conduit à refabriquer ses repères, à se resituer par rapport à lui-même, et par rapport au groupe. Public visé : les jeunes concernés sont tous en situation grave de rupture familiale et scolaire. Ceux qui partent pour la première fois ont entre 12 et loans. 14

21 Dispositif 4 : Association Vagabondages Principe : l'association Vagabondages est basée aux îles Kerkennah, au large de la Tunisie. Les jeunes partent au minimum pour un an, et au maximum pour trois ans. Les deux-tiers de leur séjour se déroulent à la base, dans une maison de pêcheurs. Le tiers restant est consacré à un voyage itinérant sur deux bateaux à voile : la Maria-Gilberte, et la Salvia. П est à noter que l'association ne bénéficie d'aucune reconnaissance administrative, même si elle a cherché à l'obtenir au départ. Ce sont les institutions où sont placés les jeunes qui l'aident financièrement, en payant un prix à la journée pour chaque jeune pris en charge. Description du dispositif Recrutement : les jeunes sont adressés à Vagabondages par différents services sociaux. Es sont en effet tous déjà pris en charge par des institutions spécialisées, dans la mesure où ils ont souvent fait l'objet d'une décision de justice. L'expédition 1995 concerne sept jeunes. Séjour aux îles Kerkennah : les jeunes sont encadrés en permanence par le fondateur de l'association, et trois à quatre autres personnes qui se relaient au fil du temps. On compte ainsi actuellement parmi l'équipe encadrante un infirmier psychiatrique et un licencié en psychologie. Mais ils se définissent eux-mêmes non pas par leur formation, mais par leur motivation. Cette équipe encadrante est chargée de maintenir la cohésion du groupe tout au long du séjour. П faut amener les jeunes à accepter les règles de la communauté, alors même que «réussir à vivre avec» est souvent un de leurs problèmes majeurs. Travaux quotidiens : les jeunes participent sur la base à l'installation d'un nouveau générateur, d'un compresseur, d'un nouvel éclairage, etc. Ils s'occupent également du gréement des deux bateaux sur lesquels ils seront amenés à s'embarquer. Ils refont à bord les vernis, les peintures, les aménagements internes, etc. Remise à niveau : les jeunes suivent à la base une remise à niveau sur logiciels pédagogiques (Mackintosh), sur un mode ludique. Ils utilisent notamment le logiciel ADI, qui va jusqu'au niveau de troisième. Ils suivent par ailleurs différentes initiations, notamment à l'informatique, à l'anglais ou encore au dessin. 15

22 Enquête sur l'insertion professionnelle des jeunes sans qualification - la Région Parisienne Voyage itinérant : les jeunes passent nécessairement au moins le tiers de leur temps sur la Maria-Gilberte ou sur la Salvia. Ce temps du voyage est considéré par les organisateurs comme un véritable parcours initiatique. H permet aux jeunes de se retrouver seuls, confrontés à l'élément liquide, et à leur passé. П les conduit à établir un itinéraire : lorsque le bateau quitte la base, le trajet du voyage n'est pas fixé, les jeunes devront l'établir euxmêmes. П leur fait prendre conscience de leur propre évolution au cours du temps : il s'agit d'un voyage en boucle, les jeunes reviendront forcément à leur point de départ. En 1995, les jeunes vont ainsi partir pour Madagascar, en passant par Djibouti, Aden, l'erythrée, et le Soudan. Ils iront à la rencontre des populations, et ils seront comme leurs prédécesseurs reçus et logés par les habitants. Communication : les jeunes restituent leur expérience à travers un journal, qu'ils écrivent régulièrement, qu'ils mettent en page, et qui est publié à Paris dans le bulletin de l'association. Par ailleurs, ils écrivent à leur famille, ils reçoivent des lettres ; c'est souvent pour eux le moyen de découvrir sous un jour nouveau les connaissances qu'ils ont laissées à Paris. Faire le point : après un an de séjour avec Vagabondages, les jeunes retournent en France pour une quinzaine de jours, us se mettent de nouveau en rapport avec l'aide sociale à l'enfance, leur éducateur, leur famille, etc. Ils se retrouvent ainsi dans leur environnement familier, qui s'inscrit en rupture avec tout ce qu'ils ont vécu pendant l'année écoulée, us font le point, avant de repartir généralement au minimum pour un an. Bilan du dispositif Résultats obtenus : au retour, le comportement des jeunes a profondément évolué. Ils sont prêts à s'engager dans une formation professionnelle, us sont alors aidés dans leurs démarches par les missions locales. 16

23 Dispositif 4 : Association Vagabondages Perfectibilité du dispositif: certains jeunes ne participent pas au voyage itinérant : ils sont obligés de rester sur la base, dans la mesure où leur comportementrisquerait de mettre en danger la cohésion du groupe. Par ailleurs, trois ans est une durée trop longue pour des jeunes qui ont atteint leur majorité ; l'équipe encadrante a en effet beaucoup de mal à conserver un ascendant sur eux, une fois qu'«ils ont pris leurs habitudes». 17

24 Dispositif 5 Association Yvetot-Bourzanga Depuis 1991, le ministère de la coopération organise des opérations prévention été solidarité internationale en collaboration avec différentes associations, dont l'association Yvetot-Bourzanga. Présentation du dispositif Objectifs : il s'agit de : «Permettre aux jeunes de participer à des formes nouvelles de coopération avec letiersmonde, car de telles expériences sont le plus souvent d'une extrême richesse sociale, éducative et culturelle : en les faisant réfléchir sur leurs modes de vie, elles peuvent déclencher des changements d'attitude qu'aucune autre formation ne pourra jamais développer». (Extrait du rapport Schwartz au Premier Ministre : U insertion professionnelle et sociale des jeunes, 1981). Mais l'objectif poursuivi est aussi de leur permettre d'acquérir des compétences techniques susceptibles de trouver une valorisation au retour, soit directement dans un emploi, soit en intégrant un parcours de formation qualifiante. Enfin, l'association Yvetot-Bourzanga souhaite participer au développement de Bourzanga, département du Burkina Faso. Public visé : sont concernés par ce dispositif des jeunes pour lesquels une démarche d'insertion parallèle à l'action de formation est nécessaire. 18

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT PREMIER MINISTRE CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT conclue entre l'état, la Caisse Nationale d'assurance Maladie des Travailleurs Salariés

Plus en détail

Collectivité : ANIMATEUR JEUNESSE

Collectivité : ANIMATEUR JEUNESSE ANIMATEUR JEUNESSE Missions du poste : Accueillir et accompagner les jeunes de 11 à 17 ans dans leurs projets. Proposer et conduire des activités dans le cadre du projet pédagogique de la collectivité.

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

FORMATION AUTOUR DE LA PARENTALITE - 2003

FORMATION AUTOUR DE LA PARENTALITE - 2003 FORMATION AUTOUR DE LA PARENTALITE - 2003 LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU BOULONNAIS ET L ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES FRANCAS DU PAS DE CALAIS 24 rue du Général De Gaulle B.P55 62022- Saint Laurent

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES. Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective

APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES. Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective POEC CONSULTANT D ENTREPRISE EN PORTAGE SALARIAL Une opération cofinancée par le FPSPP Date

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007)

Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007) Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007) 1 Définition des métiers 1.1. - Directeur Le directeur détient son autorité de l'association. Sa responsabilité

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229

SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229 SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229 Le Diplôme d études professionnelles D.E.P. en soutien informatique a une durée totale de 1800 heures à temps plein. Le programme permet de développer les compétences nécessaires

Plus en détail

GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012

GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012 GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012 L'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) soutient le développement de formations délocalisées de niveau

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

Cahier des charges à l'attention des organismes de formation

Cahier des charges à l'attention des organismes de formation Cahier des charges à l'attention des organismes de formation Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective dans le secteur du courtage en assurances Action collective au profit des entreprises rattachées

Plus en détail

Guide pour l élaboration du bilan nominatif du volontaire en Service Civique

Guide pour l élaboration du bilan nominatif du volontaire en Service Civique Guide pour l élaboration du bilan nominatif du volontaire en Service Civique Sommaire 1. Objectif du bilan nominatif de Service Civique...2 2. Méthode d élaboration du bilan nominatif de Service Civique...2

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE CHOISIR VOTRE MODALITE D'INSCRIPTION AU CONCOURS D'ENTREE A L'UNITE DE FORMATION AUXILIAIRE DE PUERICULTURE

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE CHOISIR VOTRE MODALITE D'INSCRIPTION AU CONCOURS D'ENTREE A L'UNITE DE FORMATION AUXILIAIRE DE PUERICULTURE A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE CHOISIR VOTRE MODALITE D'INSCRIPTION AU CONCOURS D'ENTREE A L'UNITE DE FORMATION AUXILIAIRE DE PUERICULTURE DOSSIER D'INSCRIPTION POUR LES CANDIDATS POUVANT PRETENDRE A

Plus en détail

Descriptif de postes destinés au personnel fixe

Descriptif de postes destinés au personnel fixe La CGAS a décidé de mettre sur pied une Mesure de marché du travail pour les personnes sans emploi ou au chômage qui souhaitent s orienter vers les secteurs de l industrie, de la construction, de l hôtellerie-restauration

Plus en détail

MASTER 2 IMAFA. Informatique et Mathématiques Appliquées à la Finance et à l'assurance

MASTER 2 IMAFA. Informatique et Mathématiques Appliquées à la Finance et à l'assurance OBJECTIFS Ce Master prend le relais du DESS IMAFA créé en 1997 à l'essi. Il se fixe pour objectif de former des informaticiens de haut niveau maîtrisant parfaitement les concepts et outils mathématiques

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

Règle du CIF. Qu'est-ce que le Congé Individuel de Formation (CIF)? Cette formation vous permet. Conditions pour en bénéficier

Règle du CIF. Qu'est-ce que le Congé Individuel de Formation (CIF)? Cette formation vous permet. Conditions pour en bénéficier Qu'est-ce que le Congé Individuel de Formation (CIF)? Règle du CIF C'est un droit d'absence de l'entreprise, financé par le Fongecif, accordé sous certaines conditions, vous permettant de suivre la formation

Plus en détail

Les Chantiers de jeunes bénévoles

Les Chantiers de jeunes bénévoles Les Chantiers de jeunes bénévoles (instruction n 01-241 JS) I PREAMBULE Le chantier de jeunes bénévoles permet à des jeunes, à travers la réalisation collective d une activité utile, un apprentissage de

Plus en détail

TUTORAT. U Guelma. Guide du Tuteur FMISM

TUTORAT. U Guelma. Guide du Tuteur FMISM TUTORAT Guide du Tuteur Définition. Le tutorat est une mission de suivi et d'accompagnement permanents de l'étudiant afin de faciliter son intégration dans la vie universitaire et son accès aux informations

Plus en détail

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE Actions Thématiques 2015 : développer les compétences des travailleurs handicapés, usagers des ESAT bas-normands dans la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée, à but non lucratif Cahier des

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

Vendredi 26 avril 2013. ERDF accompagne l E2C78 et Bleu Oxygène pour favoriser l insertion professionnelle

Vendredi 26 avril 2013. ERDF accompagne l E2C78 et Bleu Oxygène pour favoriser l insertion professionnelle Vendredi 26 avril 2013 ERDF accompagne l E2C78 et Bleu Oxygène pour favoriser l insertion professionnelle Sommaire ERDF accompagne l insertion sociale 3 La convention partenariale qui unit la Direction

Plus en détail

L agent d aide à l emploi devrait chercher à déterminer avec la personne :

L agent d aide à l emploi devrait chercher à déterminer avec la personne : APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 4 LA DESCRIPTION DES QUATRE DOMAINES DE COMPÉTENCES 1. LE CHOIX PROFESSIONNEL : Il est important d'amener le client à comprendre le rôle essentiel que tient le choix professionnel

Plus en détail

ANIMATEUR PERISCOLAIRE

ANIMATEUR PERISCOLAIRE ANIMATEUR PERISCOLAIRE Missions du poste : Participer à l animation des temps de garderie des élèves de maternelle. Participer aux missions de distribution, de service, d accompagnement des enfants pendant

Plus en détail

L'EXEMPLE BELGE. Comme le note Valérie Létard, dans son rapport sur l'évaluation du plan autisme 2008-2010 remis au Gouvernement en décembre dernier1:

L'EXEMPLE BELGE. Comme le note Valérie Létard, dans son rapport sur l'évaluation du plan autisme 2008-2010 remis au Gouvernement en décembre dernier1: L'EXEMPLE BELGE La scolarisation des enfants autistes en Belgique Grande Cause Nationale 2012, l'autisme touche près de 440 000 personnes en France. Chaque année, ce sont 5 000 à 8 000 enfants qui naissent

Plus en détail

I. Compte-rendu groupe 1 II. Compte-rendu groupe 2 III. Compte-rendu groupe 4

I. Compte-rendu groupe 1 II. Compte-rendu groupe 2 III. Compte-rendu groupe 4 JOURNEE D'ANIMATION SUR LA LIAISON BAC PRO/BTS DANS LE SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL MME GANDON IEN-ET SBSSA MME CAPRA IA-IPR SMS BSE MERCREDI 19 FEVRIER 2014 LYCEE VOLTAIRE ORLEANS LIAISON BAC PRO ASSP/BTS

Plus en détail

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique PROJET PEDAGOGIQUE ANNUEL 2014 C.L.J. police nationale BEZIERS du 01/01/2014 au 31/12/2014 PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL 1) Historique En 2012 les policiers formateurs, moniteurs en activités physiques

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Questionnaire sur la mise en oeuvre du programme d action sur une culture de la paix

Questionnaire sur la mise en oeuvre du programme d action sur une culture de la paix Questionnaire sur la mise en oeuvre du programme d action sur une culture de la paix PREPARATION DU RAPPORT A MI-PARCOURS DE LA DECENNIE INTERNATIONALE DE LA PROMOTION D UNE CULTURE DE LA NON-VIOLENCE

Plus en détail

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 5027FE-RE Date limite de dépôt des candidatures : 10.06.2015 Unité administrative

Plus en détail

gras souligné. gras Décret n 2007-230 du 20 février 2007 Nouveau texte en fonction du décret du 7 juin 2010 Chapitre IV Chapitre IV

gras souligné. gras Décret n 2007-230 du 20 février 2007 Nouveau texte en fonction du décret du 7 juin 2010 Chapitre IV Chapitre IV .Lecture : Dans la colonne 1, les dispositions supprimées ou modifiées (en colonne 2) figurent en gras souligné. Dans la colonne 2, les dispositions modifiées ou nouvelles figurent en gras en fonction

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Licence professionnelle Management des organisations Spécialité Management opérationnel des entreprises Autorité

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

Table des matières 1 APPROCHE DE LA STRATÉGIE DE FORMATION AXÉE SUR LES ASSISTANTS JUNIORS... 4

Table des matières 1 APPROCHE DE LA STRATÉGIE DE FORMATION AXÉE SUR LES ASSISTANTS JUNIORS... 4 STRATEGIE DE FORMATION PROGRAMME JUNIOR 2015-2019 Juin 2015 Table des matières 1 APPROCHE DE LA STRATÉGIE DE FORMATION AXÉE SUR LES ASSISTANTS JUNIORS... 4 2 LES ACTIVITÉS DE FORMATION DU PROGRAMME JUNIOR

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Aménagement urbanisme développement et prospective Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir

Plus en détail

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques ministère Éducation nationale DEFINITION DES EPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques DIRECTION DE L'ENSEIGNEMENT

Plus en détail

17 19, avenue Eugène Pelletan - BP 141-94403 VITRY-SUR-SEINE CEDEX Internet : www.epin.fr Email : epin@epin.fr 01 46 81 11 06 + - 01 46 80 11 81 SAS

17 19, avenue Eugène Pelletan - BP 141-94403 VITRY-SUR-SEINE CEDEX Internet : www.epin.fr Email : epin@epin.fr 01 46 81 11 06 + - 01 46 80 11 81 SAS COLLEGE PRIVE EPIN Internet : www.epin.fr Email : epin@epin.fr 01 46 81 11 06 + - 01 46 80 11 81 SAS au capital de 100.000 euros RCS CRETEIL: 552081721 - APE 802A LES INSCRIPTIONS Elles sont subordonnées

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

ICN BUSINESS SCHOOL. Programme ICN Grande Ecole EN APPRENTISSAGE - 2011/2013 -

ICN BUSINESS SCHOOL. Programme ICN Grande Ecole EN APPRENTISSAGE - 2011/2013 - ICN BUSINESS SCHOOL Programme ICN Grande Ecole EN APPRENTISSAGE - 2011/2013 - I. CADRE GENERAL Depuis Septembre 2007, ICN Business School propose le dispositif de l apprentissage aux élèves ayant choisi

Plus en détail

BTS - Assistant de gestion PME-PMI

BTS - Assistant de gestion PME-PMI Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 07/10/2015. Fiche formation BTS - Assistant de gestion PME-PMI - N : 15854 - Mise à jour : 24/07/2015 BTS - Assistant de gestion PME-PMI

Plus en détail

Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2. Compétences spécifiques liées à l'activité. Objectifs

Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2. Compétences spécifiques liées à l'activité. Objectifs 1 Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2 -- s'opposer individuellement avec les jeux d'oppositions duelles Compétences spécifiques liées à l'activité -- rencontrer un partenaire

Plus en détail

L assistant de direction, en fonction de son emploi, peut exercer des activités diverses dans les domaines cités précédemment.

L assistant de direction, en fonction de son emploi, peut exercer des activités diverses dans les domaines cités précédemment. L Y C E E 18 rue Delayant - BP 534-17022 La Rochelle Cedex 1-05 46 28 05 70-05 46 41 51 31 ce.0170028n@ac-poitiers.fr - http://hebergement.ac-poitiers.fr/l-jd-larochelle D A U T E T PRESENTATION GENERALE

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com

37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Programme de formation Prospection commerciale Contexte de formation 2 Objectifs de formation

Plus en détail

D. 12-01-2007 M.B. 20-03-2007. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit :

D. 12-01-2007 M.B. 20-03-2007. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : Lois 31723 p.1 Décret relatif au renforcement de l'éducation à la citoyenneté responsable et active au sein des établissements organisés ou subventionnés par la Communauté française D. 12-01-2007 M.B.

Plus en détail

L'accueil familial des personnes âgées et des personnes adultes handicapées en Tarn-et-Garonne

L'accueil familial des personnes âgées et des personnes adultes handicapées en Tarn-et-Garonne L'accueil familial des personnes âgées et des personnes adultes handicapées en Tarn-et-Garonne La profession d'accueillant familial Une activité professionnelle au service de la personne accueillie Être

Plus en détail

MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS OPÉRATEUR EN COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT

MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS OPÉRATEUR EN COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS OPÉRATEUR EN COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion

Plus en détail

Université de Haute Alsace. Domaine. Sciences Humaines et Sociales. MASTER Mention Éducation, Formation, Communication UHA, ULP, Nancy 2

Université de Haute Alsace. Domaine. Sciences Humaines et Sociales. MASTER Mention Éducation, Formation, Communication UHA, ULP, Nancy 2 Centre Universitaire de Formation des Enseignants & des Formateurs Laboratoire Interuniversitaire de Sciences de l Education et de la Communication Université de Haute Alsace Domaine Sciences Humaines

Plus en détail

Appui de la Ligue des droits et libertés

Appui de la Ligue des droits et libertés Montréal, le 13 mars 2006 À qui de droit, Objet : Appui de la Ligue des droits et libertés à la demande de résidence permanente pour considérations humanitaires de M. Abdelkader Belaouni (#ID : 5265-1093

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ASSISTANT DE GESTION DE PME / PMI

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ASSISTANT DE GESTION DE PME / PMI RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ASSISTANT DE GESTION DE PME / PMI CONTEXTE PROFESSIONNEL L'évolution actuelle des emplois montre que le rôle des petites et moyennes entreprises s'est considérablement

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve relative aux enseignements technologiques transversaux, épreuve de projet en enseignement spécifique à la spécialité et épreuve d'enseignement technologique en langue

Plus en détail

Sentence arbitrale sur la formation professionnelle dans les Caisses d'epargne et de Prévoyance du 28.04.97

Sentence arbitrale sur la formation professionnelle dans les Caisses d'epargne et de Prévoyance du 28.04.97 Sentence arbitrale sur la formation professionnelle dans les Caisses d'epargne et de Prévoyance du 28.04.97 Les dispositions du statut du personnel des Caisses d'epargne et de Prévoyance relatives à la

Plus en détail

CENTRE DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT ----- PROJET PÉDAGOGIQUE

CENTRE DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT ----- PROJET PÉDAGOGIQUE CENTRE DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT ----- PROJET PÉDAGOGIQUE SOMMAIRE INTRODUCTION.. page 3 I. LE CONTEXTE...4 II. LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES...5 III. L'ORGANISATION DU CENTRE DE LOISIRS..7 IV. LE RÔLE

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

ACCORD-CADRE ENTRE LE MINISTERE DE L'ÉDUCATION NATIONALE L'ASSOCIATION OUVRIERE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE

ACCORD-CADRE ENTRE LE MINISTERE DE L'ÉDUCATION NATIONALE L'ASSOCIATION OUVRIERE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE ACCORD-CADRE ENTRE LE MINISTERE DE L'ÉDUCATION NATIONALE ET L'ASSOCIATION OUVRIERE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE désignée ci-après par le sigle AOCDTF Le ministère de l'éducation nationale,

Plus en détail

Institut de la Vallée Bailly Braine-l Alleud www.valleebailly.be

Institut de la Vallée Bailly Braine-l Alleud www.valleebailly.be 013-014 Institut de la Vallée Bailly Braine-l Alleud www.valleebailly.be 3 e degré de l enseignement professionnel 7 e année P «Gestionnaire de Très Petites Entreprises» Sommaire Pages 1. Grille horaire.

Plus en détail

Projet d'engagements de Henkel dans le cadre d'une procédure de non-contestation de griefs dans les affaires n 06/OOOlF et 06/0042F

Projet d'engagements de Henkel dans le cadre d'une procédure de non-contestation de griefs dans les affaires n 06/OOOlF et 06/0042F 3 Projet du 2l août 20 13 Projet d'engagements de Henkel dans le cadre d'une procédure de non-contestation de griefs dans les affaires n 06/OOOlF et 06/0042F Au cours de l'année 2008 et à la suite des

Plus en détail

Logisticien Approvisionnement de la Solidarité Internationale. formations métiers. métier de la logistique

Logisticien Approvisionnement de la Solidarité Internationale. formations métiers. métier de la logistique formations métiers Chaque année, ce sont 260 personnes qui franchissent les portes de l Institut Bioforce pour se former aux métiers de la solidarité internationale. De 3 mois pour les profils experts

Plus en détail

Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat

Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat BAC+3 Domaine : Droit, Economie, Gestion Dénomination nationale : Management des organisations Organisation : Ecole

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L'EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUE

ACCORD RELATIF A L'EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUE PREAMBULE ACCORD RELATIF A L'EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUE Dans le prolongement de la loi du 9 mai 2001 relative à l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, de l'accord

Plus en détail

Appel d'offres. Programme d'actions collectives de formation pour les centres de relation client TPE & PME situés en Ile de France - 2011.

Appel d'offres. Programme d'actions collectives de formation pour les centres de relation client TPE & PME situés en Ile de France - 2011. Appel d'offres Programme d'actions collectives de formation pour les centres de relation client TPE & PME situés en Ile de France - 2011 Contact: Sophie Hingant - Responsable Projets - tel : 01 40 08 16

Plus en détail

Les 5 étapes du management des. risques routiers. pour les entreprises et les collectivités

Les 5 étapes du management des. risques routiers. pour les entreprises et les collectivités Les 5 étapes du management des risques routiers pour les entreprises et les collectivités Qu'est-ce que le C.P.A.T.S.? Le C.P.A.T.S., Centre de Psychologie Appliquée aux Transports et à leur Sécurité,

Plus en détail

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées.

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées. PHOES Version : 2.0 - ACT id : 3813 - Round: 2 Raisons et Objectifs Programme de travail et méthodologie Dispositions financières Dispositions organisationnelles et mécanismes décisionnels Procédures de

Plus en détail

EVALUATION DU DISPOSITIF DEPARTEMENTAL EDUCATIF DE FORMATION ET D INSERTION (D 2 EFI)

EVALUATION DU DISPOSITIF DEPARTEMENTAL EDUCATIF DE FORMATION ET D INSERTION (D 2 EFI) EVALUATION DU DISPOSITIF DEPARTEMENTAL EDUCATIF DE FORMATION ET D INSERTION (D 2 EFI) Note méthodologique relative à l outil de suivi en continu du projet de formation et du projet professionnel La direction

Plus en détail

LE TITRE PROFESSIONNEL ASSISTANT(E) RESSOURCES HUMAINES

LE TITRE PROFESSIONNEL ASSISTANT(E) RESSOURCES HUMAINES LE TITRE PROFESSIONNEL ASSISTANT(E) RESSOURCES HUMAINES Dispositif innovant de formation et d acquisition de compétences RH au service de votre Entreprise! Notre organisme de formation propose depuis 2009,

Plus en détail

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires Tableau parcours Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires 20.. / 20.. Légende : Diplôme(s) préparé(s) : marquer ici le(s) diplôme(s)

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE VAE BEES1 CYCLISME

GUIDE DE LECTURE VAE BEES1 CYCLISME GUIDE DE LECTURE VAE BEES1 CYCLISME CONSIGNES DE LECTURE Ce tableau comporte de gauche à droite 4 colonnes: Colonne activités: Colonne tâches: il s'agit des activités professionnelles de référence que

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

Cadre achat de prestation du PLIE année 2015. Cahier des charges

Cadre achat de prestation du PLIE année 2015. Cahier des charges Cadre achat de prestation du PLIE année 2015 Action préparatoire à une entrée en parcours qualifiant Cahier des charges INTRODUCTION... 2 CONTEXTE GENERAL... 2 OBJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS... 2 DEROULEMENT

Plus en détail

Charte européenne pour la qualité des stages et des apprentissages

Charte européenne pour la qualité des stages et des apprentissages Charte européenne pour la qualité des stages et des apprentissages www.qualityinternships.eu Préambule Etant donné que:! la passage des jeunes des études au marché de l'emploi devient de plus en plus compliqué

Plus en détail

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1 Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle Année 2014 ANNEXE 1 THEME 1 Cahier des charges de la relation entreprise. MISSION DE PROSPECTION ET PLACEMENT

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

Bulletin d'information du bureau de la formation continue des adultes

Bulletin d'information du bureau de la formation continue des adultes direction de l'enseignement scolaire n 24 Bulletin d'information du bureau de la formation continue des adultes Dernière minute Nous apprenons que nos collègues de la Dafco de Toulouse ont été aussi victimes

Plus en détail

UNIVERSITE D ARTOIS U.F.R. DE DROIT LICENCE PROFESSIONNELLE " ACTIVITÉS JURIDIQUES " MODALITÉS DE CONTROLE DES CONNAISSANCES Année 2013 / 2014

UNIVERSITE D ARTOIS U.F.R. DE DROIT LICENCE PROFESSIONNELLE  ACTIVITÉS JURIDIQUES  MODALITÉS DE CONTROLE DES CONNAISSANCES Année 2013 / 2014 UNIVERSITE D ARTOIS U.F.R. DE DROIT LICENCE PROFESSIONNELLE " ACTIVITÉS JURIDIQUES " MODALITÉS DE CONTROLE DES CONNAISSANCES Année 2013 / 2014 Responsable : N. Nevejans 1. MODALITÉS DE CONTROLE DES CONNAISSANCES

Plus en détail

Arrêté fixant les attributions et l'organisation des départements et de la chancellerie d'etat

Arrêté fixant les attributions et l'organisation des départements et de la chancellerie d'etat 26 juillet 2013 Arrêté fixant les attributions et l'organisation des départements et de la chancellerie d'etat Etat au 1 er mars 2015 Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Lignes directrices de participation à l'initiative Orientation de carrière IFE

Lignes directrices de participation à l'initiative Orientation de carrière IFE Lignes directrices de participation à l'initiative Orientation de carrière IFE Direction des politiques et de l'innovation en matière de soins infirmiers, ministère de la Santé et des Soins de longue durée

Plus en détail

de nettoyage de véhicules à la main, en mobilité et sans eau

de nettoyage de véhicules à la main, en mobilité et sans eau COORACE journée entreprendre solidaire Paris, 16 décembre 2014 de nettoyage de véhicules à la main, en mobilité et sans eau Document confidentiel : toute reproduction, copie ou utilisation sans l'autorisation

Plus en détail

Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines

Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines Domaine : Droit, Economie, Gestion Dénomination nationale : Gestion des ressources humaines Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu de

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA

MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA Mention : Information et communication Spécialité : Images et multimédia : Conception, production écriture audiovisuelle et multimedia Contacts

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 ANNEE 2014 CHARTE DE PARRAINAGE CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Le Groupe EDF, en France comme à l'international, soutient

Plus en détail

Elaborer des Tableaux de Bord Ressources Humaines

Elaborer des Tableaux de Bord Ressources Humaines Elaborer des Tableaux de Bord Ressources Humaines Pré-requis à la mise en place d un tableau de bord des ressources humaines Le recueil de données a été le point de départ du diagnostic quantitatif des

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE PRÉAMBULE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser les modalités de fonctionnement du conseil des sages et de déterminer les obligations de ses membres. Il fait référence

Plus en détail

MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA

MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA Mention : Information et communication Spécialité : Images et multimédia : Conception, production écriture audiovisuelle et multimedia skin.:program_main_bloc_presentation_label

Plus en détail

D. 30-01-2014 M.B. 09-04-2014

D. 30-01-2014 M.B. 09-04-2014 Docu 39922 p.1 Décret relatif à l'enseignement supérieur inclusif D. 30-01-2014 M.B. 09-04-2014 Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : CHAPITRE

Plus en détail

Charte Les projets pédagogiques / éducatifs au LEAP

Charte Les projets pédagogiques / éducatifs au LEAP Lycée d Enseignement Agricole Privé de St Maximin Chemin du Prugnon 83470 SAINT MAXIMIN Tel : 04 94 86 52 93 Fax : 04 94 59 78 91 E Mail : st-maximin@cneap.scolanet.org Fait à St Maximin, le 2 janvier

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE ASSISTANTE DE DIRECTION

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE ASSISTANTE DE DIRECTION CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE ASSISTANTE DE DIRECTION ITINÉRAIRES ASSISTANTE DE DIRECTION CODE ITINÉRAIRE 12A01 CONSEILLER FORMATION : DANIÈLE BUR MATHIEU - - DANIELE.BURMATHIEU@CNFPT.FR

Plus en détail

CHANTIER DE RENOVATION DE BATIMENT SCOLAIRE I- DESCRIPTION DU PROJET. 1) Résumé

CHANTIER DE RENOVATION DE BATIMENT SCOLAIRE I- DESCRIPTION DU PROJET. 1) Résumé CHANTIER DE RENOVATION DE BATIMENT SCOLAIRE 1) Résumé I- DESCRIPTION DU PROJET Dans le soucis de porté main forte au gouvernement togolais dans ces effort dans la restauration des infrastructure Educatifs

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail