La surdité Qu'est-ce que c'est??

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La surdité Qu'est-ce que c'est??"

Transcription

1 La surdité Qu'est-ce que c'est?? 58, boulevard Victor Hugo NANTES

2 SOMMAIRE 1 La Surdité : qu est-ce que c est? L oreille et le son chez un entendant Origines et niveaux de surdité La communication chez les personnes sourdes La surdité : un handicap de communication Etre sourd ne veut pas dire muet! Les profils de communication Les personnes sourdes et le français écrit Les différents modes de communication Lecture labiale, LPC et LSF 3 S adresser à une personne sourde : ce qu il faut savoir Les incidences socioprofessionnelles de la surdité Les aides matérielles et humaines Des solutions pour mieux entendre, des aides techniques Les moyens humains Pour aller plus loin Où apprendre la LSF ou le LPC en Pays de la loire, Sites Internet URAPEDA Pays de la Loire

3 Réalisation : URAPEDA Pays de la Loire Août 2008 Reproduction interdite sans notre autorisation

4 Madame, Monsieur, Vous êtes formateur, apprenti, en formation continue, responsable d équipe, employeur, salarié, fonctionnaire ou conseiller en insertion professionnelle et la surdité vient d apparaître dans votre environnement avec l arrivée d une personne sourde ou malentendante. Cette situation nouvelle amène souvent des questions, voire des inquiétudes, sur «ce qu il faut faire pour que tout se passe au mieux»! En complément de nos interventions, ce livret a pour objectif de vous donner un premier niveau d information sur la surdité ainsi que des clés pour faciliter votre contact avec la ou les personnes sourdes. Vous n y trouverez sans doute pas toutes les réponses dont vous avez besoin. Nous savons que l échange est important dans ces situations et qu il facilite la réussite de l intégration. Je vous invite donc à questionner nos professionnels : ils sont là aussi pour échanger avec vous et répondre à vos questions. Je vous souhaite une bonne continuation dans votre démarche d intégration, qui contribue à l insertion professionnelle des personnes handicapées. Bonne lecture! Roselyne FORTUN URAPEDA Pays de la Loire

5 URAPEDA Pays de la Loire

6 1 La Surdité : qu est-ce que c est? La perte auditive se caractérise par une difficulté, voire une impossibilité, à percevoir et localiser les sons et la parole. La surdité entraîne une altération quantitative mais surtout qualitative du son, d où des problèmes de compréhension des messages. 1.1 L oreille et le son chez un entendant Des sons sont produits quand un objet fait bouger l air très vite en un mouvement d aller-retour. On appelle cela des vibrations. Les molécules d air qui vibrent se heurtent les unes les autres, et ainsi les vibrations se propagent dans l air sous forme d ondes sonores. L oreille reçoit ces vibrations et par transformation, les transmet au cerveau. L oreille externe comprend le pavillon et le conduit auditif. Le conduit auditif mène à une membrane circulaire et élastique : le tympan, que les vibrations de l air font vibrer. Ce mouvement est transmis aux osselets (marteau, enclume, étrier) de l oreille moyenne, qui renforcent ces vibrations et les communiquent à l oreille interne. URAPEDA Pays de la Loire p. 5/24

7 L oreille interne est un ensemble de sacs et de canaux constituant d une part l organe de l audition (Cochlée) munis de cils ciliés et d autre part celui de l équilibre (appareil vestibulaire). A ce niveau, les vibrations sont transformées en signaux électriques : les vibrations agitent les cils, ce qui déclenche des signaux électriques envoyés au cerveau par le nerf auditif. 1.2 Origines et niveaux de surdité Il existe plusieurs causes de surdité : origines génétiques, maladies (méningite, otites répétées, rubéole lors de la grossesse, exposition aux bruits notamment dans le cadre professionnel ou avec l utilisation de baladeurs MP3 par exemple ). Il faut savoir que 30 % de surdités restent d origine inexpliquée. Chez une personne sourde, il peut y avoir deux types de surdité : Une surdité de transmission : problème mécanique (atteinte de l oreille externe ou moyenne), pour lequel il peut y avoir des solutions chirurgicales (exemples : greffe du tympan et/ou des osselets) Une surdité de perception : problème de réception (atteinte de l oreille interne). S il manque, par exemple, des cils ciliés à l intérieur des canaux constituants la cochlée, le cerveau ne recevra que des informations auditives partielles. Les différents niveaux de surdité Audition normale Surdité légère de 0 à 20 db de 20 à 40 db Voix chuchotée (25 db) (20 à 40 db de perte) Surdité moyenne de 40 à 70 db Voix parlée (50 db) Surdité sévère Surdité profonde de 70 à 90 db Au-delà de 90 db Trafic routier (70 db) Voix forte (80 db) Voix très forte (95 db) Avion au décollage (130 db) URAPEDA Pays de la Loire p. 6/24

8 Degré de surdité et difficulté de communication Le degré de surdité (profonde, sévère, moyenne, légère) ne permet pas de préjuger des difficultés de communication de la personne. Chacun a plus ou moins de dispositions naturelles pour apprendre à lire sur les lèvres, indépendamment du degré de surdité. 2 La communication chez les personnes sourdes Toutes les personnes sourdes ne communiquent pas de la même façon mais vivent toutes des situations (très) handicapantes du fait de leur surdité. Il ne faut pas oublier que la surdité est un handicap invisible. Les entendants ont d autant plus tendance à l oublier si la personne sourde parle bien. Il faut également noter que le niveau de langage ne correspond pas toujours au degré de compréhension. Donc bien parler ne signifie pas bien entendre ni bien comprendre! 2.1 La surdité : un handicap de communication Une situation de communication nécessite : - la réception d'un message, - l'émission d'un nouveau message. Le handicap de surdité est avant tout un handicap de communication. Or, certaines situations sont des situations de communication à 100 % (enfant sourd à l'école, jeune dans l'enseignement supérieur, jeune ou adulte en formation initiale ou professionnelle, adulte en situation de recherche d'emploi ou d'accès à l'emploi ). URAPEDA Pays de la Loire p. 7/24

9 Une jeune personne sourde ou déficiente auditive sera donc pénalisée : si elle ne reçoit pas ou mal le message oral car : - les personnes sourdes n'ont pas toutes une bonne récupération auditive avec appareillage, - même si elle lit bien sur les lèvres, elle ne perçoit que 30 % environ du discours, - même si elle est appareillée, elle ne peut être dans une bonne situation de communication lorsqu'elle est en groupe. pour émettre un nouveau message : - si son oral est difficilement compréhensible, - et/ou si elle maîtrise de manière imparfaite le français écrit (ce qui est le cas pour certains d'entre eux ). 2.2 Etre sourd ne veut pas dire muet! Contrairement aux idées reçues, les personnes sourdes ne sont pas muettes. En effet, d un point de vue physiologique, la surdité n entraîne aucune séquelle au niveau de l appareil phonatoire. Autrement dit, l organe permettant la parole fonctionne normalement. Cependant, du fait qu elles ne puissent pas ou peu entendre ou s entendre parler, les personnes déficientes auditives peuvent difficilement reproduire les sons qu elles ne perçoivent pas. Des séances d'orthophonie peuvent permettre une rééducation de la parole avec des résultats variant d'un individu à un autre. 2.3 Les profils de communication Généralement, on peut distinguer deux profils de communication : orale et gestuelle. La communication orale Pour une personne déficiente auditive, la communication orale consiste à faire usage de la parole et à lire sur les lèvres de ses interlocuteurs (lecture labiale). Si elle permet une plus grande autonomie pour les échanges de la vie quotidienne, gardons à l'esprit qu'elle demande beaucoup d efforts pour la personne sourde. URAPEDA Pays de la Loire p. 8/24

10 Ce n est parce qu elle parle bien qu elle est pour autant capable d entendre. L'oralisation ne doit pas empêcher de mettre en œuvre les moyens nécessaires à la compensation de la surdité (voir chapitres 3 et 5). La communication gestuelle C est le fait de communiquer avec des gestes sans oublier l'expression du visage et du corps, qui ont leur importance. La communication gestuelle se fait principalement par le biais de la Langue des Signes mais le mime peut également être source d échanges. La langue des signes est une langue à part entière, qui possède un vocabulaire et une syntaxe qui lui sont propres. Elle permet à celles et ceux qui la pratiquent des échanges aussi divers et variés qu avec n importe quelle autre langue. Certaines personnes sourdes peuvent à la fois s appuyer sur la communication orale (lecture labiale notamment) et pratiquer la LSF (Langue des Signes Française). 2.4 Les personnes sourdes et le français écrit Même si chaque situation est différente, il faut savoir qu un certain nombre de personnes sourdes a une maîtrise lacunaire du français écrit, ce qui rend parfois difficile la compréhension de documents écrits et la rédaction (ou le remplissage de certains documents ou formulaires). C est particulièrement vrai pour certaines personnes sourdes profondes gestuelles. Cela s explique par le fait que la langue française et la langue des signes ne se construisent pas de la même façon (exemple : placement des mots dans la phrase avec ordre inversé ; ordre des phrases parfois inversé pour un même sens donné ). De plus, l apprentissage du français fait l objet d un apprentissage scolaire basé notamment sur l écrit, alors que la langue des signes (qui ne s écrit pas!) est leur première langue. Ces personnes sourdes ont eu à apprendre le français en deuxième langue, sans jamais l entendre distinctement. Pour communiquer, il faut donc privilégier des phrases simples, courtes et vérifier que le message a été compris. Bien entendu, toutes les personnes sourdes ne sont pas dans cette situation et certaines maîtrisent bien ou suffisamment le français. C est alors un support précieux à utiliser pour faire passer certains messages et compenser l oral. URAPEDA Pays de la Loire p. 9/24

11 2.5 Les différents modes de communication La lecture labiale Les personnes sourdes s aident souvent de la lecture sur les lèvres. Si elle apporte une aide précieuse, elle ne permet de reconnaître que 30 % du message énoncé. Certains sons sont invisibles sur les lèvres : le K et le R. D'autres se prononcent avec le même mouvement des lèvres, mais n ont pas le même sens, comme le M, le B et le P, qui sont des sosies labiaux. Ainsi, les mots «bain», «main» et «pain» se lisent sur les lèvres de la même façon. Avec la lecture labiale, la personne sourde reçoit en pointillé le message qui lui est transmit puis elle reconstitue le sens global du discours par suppléance mentale. Cela ne garantie pas une bonne compréhension du discours. La lecture labiale est moins aisée quand l interlocuteur est barbu ou quand il a un accent prononcé. L attention soutenue que nécessite cette lecture est extrêmement fatigante pour la personne sourde et ne peut donc être permanente. Le langage Parlé Complété (L.P.C.) C est un code, une aide à la lecture labiale qui permet de dissocier les sosies labiaux. Ce n est pas une langue! Il est constitué : - de clefs (formes de la main) qui représentent les consonnes de l alphabet - et d emplacements de la main qui représentent les voyelles. Ci-après les clés du code LPC. L apprentissage du L.P.C. et de la lecture labiale peuvent être travaillés en séance d orthophonie afin de comprendre le langage parlé, et à l aide des prothèses, le monde sonore environnant. URAPEDA Pays de la Loire p. 10/24

12 Les clés du code LPC Les 8 configurations des doigts pour coder les consonnes phonétiques [d] (dos) [t] (toi) [p] (par) [m] (mare) [Z] (joue) [f] (fa) et toute voyelle non précédée d'une consonne (âge) [k] (car) [l] (la) [v] (va) [S] (chat) [z] (base) [J] (vigne) [w] (oui) [s] (sel) [g] (gare) [r] (rat) [b] (bar) [l] fille) [n] (non) [N] (camping) [H] (lui) Les 5 positions de la main pour coder les voyelles phonétiques position COTÉ position POMMETTE position BOUCHE et toute consonne suivie d'un e muet (âme) ou isolée (Tom) [a] (ma) [C] (main) [i] (mi) [o] maux) [{] (feu) [I] (ton) [9] (teuf-teuf) [B] (man) position MENTON [E] (mais) [u] (mou) [O] (fort) position GORGE [D] (un) [y] (tu) [e] (fée) Source : ALPC URAPEDA Pays de la Loire p. 11/24

13 La Langue des Signes Française (L.S.F.) La L.S.F. est une langue avec sa propre syntaxe, son lexique, ses variations régionales et aussi ses différents niveaux de langage. La LSF ne doit pas être confondue avec le mime ou le français signé. La dactylologie est l alphabet des personnes sourdes gestuelles. Chaque forme donnée à la main correspond à une lettre de l alphabet (cidessous). L apprentissage de la L.S.F. se fera par des professeurs spécialisés, le plus souvent eux-mêmes sourds. URAPEDA Pays de la Loire p. 12/24

14 Historique de la Langue des Signes Française : En 1760, à Paris, l abbé de l Epée ( ) rencontre des sœurs jumelles sourdes. Il décide de les instruire et crée ainsi une école pour les personnes sourdes dans sa propriété privée. Par la suite, il fondera de nombreuses écoles en France et en Europe. En 1880, lors du congrès de Milan (congrès international concernant les sourds), tous les médecins d Europe décident d interdire la pratique de la L.S.F. (Langue des Signes Françaises) dans tous les établissements scolaires. Les professeurs sourds n ont plus le droit d enseigner et sont remplacés par des professeurs entendants. Il faudra attendre 1991 pour que la L.S.F. soit de nouveau autorisée et favorise ainsi l expression des personnes sourdes («en cachette», la L.S.F. n a jamais cessé d être pratiquée). Aujourd hui, en France, les personnes sourdes représentent environ 6,6 % de la population : sourds de naissance ou devenus sourds avant l acquisition de la parole, avec de véritables difficultés à acquérir la langue orale. Parmi eux, utilisent la L.S.F. C est pourquoi on dit qu il existe des sourds signeurs ou gestuels, et/ou oralistes. Vous souhaitez apprendre le LPC ou la LSF? Voir en fin de livret les adresses en région Pays de la Loire. URAPEDA Pays de la Loire p. 13/24

15 3 S'adresser à une personne sourde, ce qu'il faut savoir Quelques petites clés qui vont vous aider! Il ne faut pas : - parler la bouche pleine, - mâcher de chewing-gum, - parler en regardant le voisin ou le ciel, - parler en écrivant, - parler en tournant le dos, - éviter les mouvements d impatience qui gênent la communication, mais plutôt : - être bien en face de lui, - être bien éclairé lors de l échange, - articuler sans crier et parler à vitesse régulière le plus naturellement possible, - faire des phrases simples et courtes ; reformuler s il ne comprend pas la première fois, utiliser des synonymes, - en groupe, faire en sorte que chacun parle l un après l autre, et indiquer à la personne sourde les différentes prises de parole. Il est également important de vérifier que la personne sourde a bien compris les informations ou les consignes qui lui ont été données à l oral. «Être sourd» ne signifie pas «ne rien entendre» Une surdité totale (cophose) est très rare : une personne sourde a généralement des restes auditifs. Mais entendre ne veut pas dire comprendre : une personne sourde peut réagir à la parole et ne pas comprendre le message. URAPEDA Pays de la Loire p. 14/24

16 Une personne sourde appareillée n entend pas comme un entendant! Les prothèses auditives ne permettent pas une audition normale : elles amplifient autant les sons parasites (bruits de la rue, par exemple) que la voix de l interlocuteur. Une ambiance bruyante peut être difficile à supporter par une personne appareillée. Plus la surdité est profonde, moins l apport de la prothèse est efficace pour la compréhension de la parole. En aucun cas, on ne peut comparer l effet correcteur de lunettes avec l effet amplificateur de prothèses auditives. Une personne sourde ne peut pas en même temps : - lire sur les lèvres de son interlocuteur et prendre des notes, - lire un tableau (ou regarder une vidéo) et lire sur les lèvres d un formateur qui donne des explications complémentaires à l oral, - regarder celui qui traduit pour elle en Langue des Signes et prendre des notes - regarder celui qui traduit pour elle et lire le tableau ou regarder une vidéo! En conclusion Faites confiance à votre bon sens et rappelez-vous qu une personne sourde : - communique mais différemment de vous, - vous comprendra mieux si vous lui parler en face, - lira moins bien sur vos lèvres si elle est gênée (lumière dans votre dos, moustache ), - qu elle ne peut pas faire deux choses à la fois en terme de communication (écrire et lire sur vos lèvres en même temps par exemple), - peut bien parler sans pour autant bien entendre ni bien comprendre, - peut bien recevoir les messages dans certaines situations mais pas dans d autres (réunions, environnement bruyant, situations de «brouhaha» ) Et surtout : qu elle a souvent envie de communiquer mais n y parvient pas toujours ou n ose pas. URAPEDA Pays de la Loire p. 15/24

17 URAPEDA Pays de la Loire p. 16/24

18 URAPEDA Pays de la Loire p. 17/24

19 4 Incidences socioprofessionnelles de la surdité Sans faire de généralités, notre expérience et notre connaissance nous amènent à poser certains constats. Les impacts de la surdité sur le parcours d insertion professionnelle peuvent être : - des troubles identitaires ou du comportement, un manque de confiance en soi, des difficultés à entrer en communication avec un entourage non connu, un isolement (dans un contexte d emploi par exemple) - un accès parcellaire à l information et donc la construction de fausses représentations (sur les métiers ou certaines réalités professionnelles par exemple), - des difficultés d intégration pour la structure d accueil (craintes, méconnaissance ou manque de préparation, situations d incompréhension ), - des difficultés dans la maîtrise du français écrit (et donc dans l appropriation de certains contenus ou supports pédagogiques..), - des difficultés dans la compréhension de consignes de travail, - la nécessité parfois d adapter l environnement d accueil. N hésitez pas à aborder tout cela avec nos professionnels : ils pourront vous donner des compléments d information ou des conseils. URAPEDA Pays de la Loire p. 18/24

20 5 Les aides matérielles et humaines 5.1 Des solutions pour mieux entendre, des aides techniques La prothèse auditive C est un appareil fixé à l oreille qui permet d amplifier certains sons. La prothèse est constituée : d un micro qui capte les sons, d un circuit électronique qui amplifie, corrige et filtre les sons, d un écouteur qui les retransmet amplifiés. Selon le degré de surdité, la prothèse auditive se présente sous diverses formes : URAPEDA Pays de la Loire p. 19/24

21 L implant cochléaire L'implant cochléaire est composé d'une partie externe appelée processeur et d'une partie interne appelée implant ou récepteur. Il s'agit de stimuler électriquement le nerf auditif pour pallier à la déficience de la cochlée. Il peut être une solution pour les personnes atteintes de surdité bilatérale profonde à totale Le processeur se présente sous la forme d un contour ou micro contour. 1 - Emetteur porté derrière l'oreille : le son ambiant est capté par le microphone contenu dans le processeur puis il est numérisé et traité. 2 - Le signal de stimulation est envoyé à l implant par l antenne à travers la peau. Cette antenne est maintenue sur le cuir chevelu grâce à un aimant. 3 - L'implant est un petit boîtier en céramique placé chirurgicalement sous la peau. Il reçoit les informations du processeur externe et les répartit sur les 20 électrodes placées dans la cochlée. Comme sur le clavier d'un piano, chaque électrode correspond à une bande de fréquence du signal sonore. 4 - Les terminaisons du nerf auditif en contact avec les électrodes transmettent les impulsions électriques jusqu au cerveau qui les interprète comme des sons. URAPEDA Pays de la Loire p. 20/24

22 Dispositifs FM (anciennement "HF") E R vers prothèse(s) C est un système qui permet à une personne déficiente auditive appareillée de mieux recevoir un message oral. La personne sourde a des prothèses sur lesquelles un sabot est installé ou possède un boîtier récepteur (R). La personne entendante parle dans un émetteur (E), porté sur lui ou posé à proximité. La personne sourde reçoit alors directement la voix dans sa prothèse. Source : centre-audition.com Boucle magnétique (BM) Installé dans une salle de réunion par exemple, la boucle magnétique permet à la personne sourde appareillée (grâce à la position T) de recevoir les sons directement dans ses prothèses. BM Flash ou voyant lumineux, vibreurs Emetteur Ces systèmes permettent de compenser la surdité par des signaux visuels et/ou vibrants. Ex : une sonnette d entrée, un téléphone, un réveil sont reliés individuellement à un émetteur (E), qui envoie le signal sur un récepteur sous forme de flash, témoins lumineux et/ou vibrations. D'autres aides techniques existent (amplificateur de téléphone, etc.) URAPEDA Pays de la Loire p. 21/24

23 5.2 Les moyens humains Les personnes sourdes et les «entendants» qui les intègrent peuvent également recourir à des tierces personnes pour les aider. Notamment, il existe plusieurs types de professionnels pouvant intervenir : Interface de communication C est un professionnel dont la mission est d assurer une passerelle entre la personne sourde et la structure qui l intègre. Son travail consiste à apporter une aide à la communication en s adaptant au mode de communication de la personne sourde, mais également à faciliter l intégration en mobilisant les ressources adaptées à la situation (adaptation des modalités ou des supports pédagogiques en situation de formation, soutien pédagogique, médiation, information - sensibilisation sur la déficience auditive ) Interprètes en LSF Son travail consiste à traduire de façon intégrale, fidèle et neutre les messages oraux du français en Langue des Signes et inversement. Codeurs LPC Il transmet les messages oraux en code LPC. Psychologues, orthophonistes peuvent également intervenir auprès de ce public. Attention : cette liste n est pas exhaustive! URAPEDA Pays de la Loire p. 22/24

24 6 Pour aller plus loin Attention : cette liste n est pas exhaustive! Où apprendre le LPC en Pays de la Loire : En Vendée : ADAPEDA 85 : Site : Contact : Où apprendre la L.S.F. en Pays de la Loire? En Loire Atlantique Institut La Persagotière Site : Contact : STEUM CSCS 44 En Maine et Loire Association Formasignes Centre Charlotte Blouin En Sarthe APAJH 72 Association SITCOM Site : Contact : Site : Contact : Site : Contact : Site : Contact : Site : Contact : Site : Contact : En Vendée ADAPEDA 85 : Site : Contact : Quelques sites Internet sur la surdité : - UNAPEDA : - Répertoire des sites sur la surdité : - et le site de l URAPEDA : Où acheter quelques livres, affiches sur la surdité, la LSF ou le LPC : - Monica Companys : - ALPC : URAPEDA Pays de la Loire p. 23/24

25 Notes URAPEDA Pays de la Loire p. 24/24

Accueillir un sourd en entreprise

Accueillir un sourd en entreprise Accueillir un sourd en entreprise Comprendre et se faire comprendre Construire l avenir 3 5 10 16 17 18 19 Sommaire Le mot du directeur Définitions (LSF LPC lecture labiale) Idées reçues sur la surdité

Plus en détail

C est quoi la surdité? Une histoire à partager entre petits et grands

C est quoi la surdité? Une histoire à partager entre petits et grands C est quoi la surdité? Une histoire à partager entre petits et grands Découvre dans ce livre des réponses aux questions que les enfants et les parents se posent sur la surdité. Qui es-tu? Prénom Nom Ton

Plus en détail

La réadaptation après un implant cochléaire

La réadaptation après un implant cochléaire La réadaptation après un implant cochléaire Ginette Diamond, chef en réadaptation Sophie Roy, audiologiste Colloque CRDP InterVal 2009 But de la présentation Sensibiliser les participant(e)s à un outil

Plus en détail

O I L V I E V R AIME SA FM

O I L V I E V R AIME SA FM OLIVER AIME SA FM «Les livres «Oliver l enfant qui entendait mal» et «Oliver aime sa FM» sont dédiés à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à notre famille, à nos amis et aux professionnels qui s

Plus en détail

DEFICIENTS AUDITIFS : QUELLES AIDES FINANCIERES?

DEFICIENTS AUDITIFS : QUELLES AIDES FINANCIERES? DEFICIENTS AUDITIFS : QUELLES AIDES FINANCIERES? Sommaire 1 ère partie : Les aides techniques I. Appareils de correction auditive & implant d oreille moyenne (dont le BAHA) 1. Les prestations pour tous

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT Chaque handicap est différent. Si la classification des handicaps en grandes familles peut, au premier abord, paraître réductrice, elle a cependant

Plus en détail

UE11 Phonétique appliquée

UE11 Phonétique appliquée UE11 Phonétique appliquée Christelle DODANE Permanence : mercredi de 11h15 à 12h15, H211 Tel. : 04-67-14-26-37 Courriel : christelle.dodane@univ-montp3.fr Bibliographie succinte 1. GUIMBRETIERE E., Phonétique

Plus en détail

Vous disiez? Dossier d enseignement sur le bruit et les lésions de ľouïe Exercices de consolidation 120 minutes, moyen 2009-0303

Vous disiez? Dossier d enseignement sur le bruit et les lésions de ľouïe Exercices de consolidation 120 minutes, moyen 2009-0303 =1 Vous disiez? Dossier d enseignement sur le bruit et les lésions de ľouïe Exercices de consolidation 120 minutes, moyen Objectif Permettre aux apprenants d approfondir des connaissances essentielles

Plus en détail

Scolariser les élèves sourds ou malentendants

Scolariser les élèves sourds ou malentendants Collection Repères Handicap Scolariser les élèves sourds ou malentendants Ministère de l Éducation nationale Direction générale de l Enseignement scolaire Centre national de documentation pédagogique Ont

Plus en détail

Marc Renard MIEUX S ENTENDRE AVEC LES PERSONNES ÂGÉES SOURDES OU MALENTENDANTES

Marc Renard MIEUX S ENTENDRE AVEC LES PERSONNES ÂGÉES SOURDES OU MALENTENDANTES Marc Renard MIEUX S ENTENDRE AVEC LES PERSONNES ÂGÉES SOURDES OU MALENTENDANTES 1 LA SURDITÉ AU QUOTIDIEN Comment choisir un réveille-matin? Prévoir un réveil vibrant ou lumineux. Comment mieux entendre

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

ENQUETE SUR LES AIDES TECHNIQUES CHEZ LES SOURDS ET MALENTENDANTS

ENQUETE SUR LES AIDES TECHNIQUES CHEZ LES SOURDS ET MALENTENDANTS ENQUETE SUR LES AIDES TECHNIQUES CHEZ LES SOURDS ET MALENTENDANTS Monsieur R. MAZELIER BUDOCES - 40, rue du Mont-Valérien - 92210 Saint-Cloud Lancée en février 1988 à travers les deux périodiques de la

Plus en détail

Le son est une vibration aérienne, une onde, qui se caractérise par sa hauteur (aigu ou grave) et son intensité (son fort, son faible).

Le son est une vibration aérienne, une onde, qui se caractérise par sa hauteur (aigu ou grave) et son intensité (son fort, son faible). «À force d écouter la musique trop fort, on finit par l entendre à moitié» Dossier de presse octobre 2008 1 Sommaire Les jeunes de plus en plus exposés aux risques auditifs... p.3 Le fonctionnement de

Plus en détail

QUE FAIRE QUAND ON DEVIENT SOURD OU MALENTENDANT À L ÂGE ADULTE?

QUE FAIRE QUAND ON DEVIENT SOURD OU MALENTENDANT À L ÂGE ADULTE? SOMMAIRE Introduction... 2 Faire les démarches administratives auprès de la MDPH... 2 Utiliser le reste auditif... 3 Apprendre la lecture labiale... 5 Conserver une bonne parole... 6 Apprendre la langue

Plus en détail

Rencontrer des personnes en situation de handicap

Rencontrer des personnes en situation de handicap Info-Handicap - Conseil National des Personnes Handicapées asbl Info-Handicap - Centre National d Information et de Rencontre du Handicap Version 03/2011 Rencontrer des personnes en situation de handicap

Plus en détail

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL «Oliver l enfant qui entendait mal» est dédié à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à la famille, aux amis, et aux professionnels, qui s impliquèrent pour l aider.

Plus en détail

Qu est-ce que la communication?

Qu est-ce que la communication? Ressources Qu est-ce que la communication? Fiche 24 Du latin «comunicare», qui veut dire «être en commun» ou «être en relation», la communication a fait l objet de recherches et d études pour devenir une

Plus en détail

[FORMAT AGRANDI DE LA POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES]

[FORMAT AGRANDI DE LA POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES] Type de doc. Politique Section Administration Prochain examen Décembre 2016 [FORMAT AGRANDI DE LA ] 1. Portée La présente politique s applique à tous les services et programmes fournis par le Centre de

Plus en détail

Prise en compte de la population sourde dans le système de soins

Prise en compte de la population sourde dans le système de soins Prise en compte de la population sourde dans le système de soins Création d unités de soins pour personnes Sourdes en France Présenté le 16 février 2010 Docteur Isabelle RIDOUX Les personnes Sourdes Combien

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages www.apedys78-meabilis.fr En collaboration avec L. Denariaz, psychologue cognitiviste Points clefs Définitions et repérage Quelle est l origine du trouble? Vers

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

PRÉSERVEZ DES MAINTENANT VOTRE AUDITION!

PRÉSERVEZ DES MAINTENANT VOTRE AUDITION! Par leur durée et leur intensité, les sons de la nature ne constituent pas un danger pour notre audition. Mais l'homme a créé des sources sonores capables de détruire l'oreille. Ainsi, la musique écoutée

Plus en détail

Commission nationale Culture et Handicap

Commission nationale Culture et Handicap Commission nationale Culture et Handicap Mission Cité des sciences et de l industrie musée du quai Branly Mars 2003 - mars 2004 Sous-groupe de travail «Alarmes visuelles et information en temps réel des

Plus en détail

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle :

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : École : Maternelle Livret de suivi de l élève Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : Livret de suivi de l élève à l école maternelle Chaque compétence est évaluée selon

Plus en détail

DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL

DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL Page 1 sur 12 OBJECTIF GÉNÉRAL : 1. AMÉLIORER LES HABILETÉS MOTRICES GLOBALES 1.1 L élève développera des stratégies pour coordonner ses mouvements. 1. Appliquer les recommandations

Plus en détail

COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE?

COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE? 10 504, boulevard Saint-Laurent, local 1 Montréal, (Qc), H3L 2P4; 514.332.9593 www.cliniquebeausoleil.com COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE? QU'EST-CE QUE LE BÉGAIEMENT? à Trouble caractérisé par une fréquence

Plus en détail

N 334 - SIMON Anne-Catherine

N 334 - SIMON Anne-Catherine N 334 - SIMON Anne-Catherine RÉALISATION D UN CDROM/DVD CONTENANT DES DONNÉES DU LANGAGE ORAL ORGANISÉES EN PARCOURS DIDACTIQUES D INITIATION LINGUISTIQUE A PARTIR DES BASES DE DONNÉES VALIBEL Introduction

Plus en détail

lecture : LE SON [an]

lecture : LE SON [an] CP jour 1 1) Identification sonore Comptine: mauvais temps Dégager le son que l on entend souvent. lecture : LE SON [an] Mauvais temps Le mauvais temps m a envoyé une tempête sur la tête Je suis rentré

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

La surdité de l enfant Guide pratique à l usage des parents

La surdité de l enfant Guide pratique à l usage des parents Institut national de prévention et d éducation pour la santé 42, boulevard de la Libération 93203 Saint-Denis cedex - France La surdité de l enfant Guide pratique à l usage des parents Inpes Quel que soit

Plus en détail

www.ceotronics.fr CT-DECT GateCom 3W avec Fonction CT-ASR CT-DECT Bluetooth / tablette tactile et téléphones GSM Geschäftsbericht 09/10 I 1

www.ceotronics.fr CT-DECT GateCom 3W avec Fonction CT-ASR CT-DECT Bluetooth / tablette tactile et téléphones GSM Geschäftsbericht 09/10 I 1 www.ceotronics.fr CT-DECT avec Fonction CT-ASR CT-DECT Bluetooth / tablette tactile et téléphones GSM Geschäftsbericht 09/10 I 1 NOUVEAU! 3W (3-voies) avec CT-DECT GateCom Fonction CT-ASR CT-DECT Bluetooth

Plus en détail

Guide des ressources destinées aux enseignants. Soutien aux élèves sourds ou malentendants

Guide des ressources destinées aux enseignants. Soutien aux élèves sourds ou malentendants Guide des ressources destinées aux enseignants Soutien aux élèves sourds ou malentendants G U I D E D E S R E S S O U R C E S D E S T I N É E S A U X E N S E I G N A N T S Soutien aux élèves sourds ou

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Coup d oeil sur. Le langage. Votre bébé apprend à parler

Coup d oeil sur. Le langage. Votre bébé apprend à parler Coup d oeil sur Le langage Votre bébé apprend à parler Le langage Que savons-nous? À sa naissance, votre bébé est déjà prêt à apprendre à parler! Son cerveau lui permet déjà de découvrir les sons, les

Plus en détail

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Dans le cadre du plan DUNE, l école a reçu, pour une période de 5 mois, 6 tablettes

Plus en détail

Pour un usage plus sûr du téléphone portable

Pour un usage plus sûr du téléphone portable Pour un usage plus sûr du téléphone portable On commence tout juste à en parler : l utilisation du portable comporte des risques pour la santé. Pour tenter de les réduire, le Criirem (Centre de recherche

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

Guide pédagogique. L ADEME contribue à la lutte contre le bruit. Collection Planète Précieuse

Guide pédagogique. L ADEME contribue à la lutte contre le bruit. Collection Planète Précieuse 5165 Août 2004 Réalisation France Conseil - Imprimerie Edgar. Guide pédagogique L ADEME contribue à la lutte contre le bruit Collection Planète Précieuse PUBLIC Enseignants du cycle 3 (CE2, CM1 et CM2).

Plus en détail

Comprendre les différentes formes de communication

Comprendre les différentes formes de communication Chapitre 2 Communiquer de façon professionnelle 2. Lisez la mise en situation ci-dessous. Ensuite, nommez les attitudes favorisant la communication qui n ont pas été mises en pratique et expliquez votre

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

S3CP. Socle commun de connaissances et de compétences professionnelles

S3CP. Socle commun de connaissances et de compétences professionnelles S3CP Socle commun de connaissances et de compétences professionnelles Référentiel Le présent socle décrit un ensemble de connaissances et compétences devant être apprécié dans un contexte professionnel.

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 50

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 50 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 50 SANTÉ ET SÉCURITÉ AOUT 2014 Francis MINIER Inspecteur santé et sécurité au travail Secrétariat : Brigitte BARRIER poste 46 73 Fax : 02 38 79 42 34 ou 02

Plus en détail

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant.

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant. L'alliée de votre réussite mémo santé Chef d entreprise artisanale ATTENTION! LE BRUIT REND SOURD! Entreprises artisanales du bâtiment Le bruit est un son désagréable et gênant. Le son est le résultat

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Ensemble de symptômes et d atteintes qui touchent principalement : nerfs ligaments tendons vaisseaux sanguins articulations disques intervertébraux muscles

Plus en détail

Mieux connaître les publics en situation de handicap

Mieux connaître les publics en situation de handicap Mieux connaître les publics en situation de handicap Plus de 40 % des Français déclarent souffrir d une déficience 80 Comment définit-on le handicap? au moins une fois au cours de leur vie et 10 % indiquent

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Traitement numérique du son

Traitement numérique du son Traitement numérique du son 1/ - QU'EST-CE QU'UN SON? 1.1 Définition D'un point de vue physique, un son est une énergie qui se propage sous forme de vibrations dans un milieu compressible (dans l'eau,

Plus en détail

Document d aide au suivi scolaire

Document d aide au suivi scolaire Document d aide au suivi scolaire Ecoles Famille Le lien Enfant D une école à l autre «Enfants du voyage et de familles non sédentaires» Nom :... Prénom(s) :... Date de naissance :... Ce document garde

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Bien entendre, tout simplement. Comment les pertes auditives apparaissent. Et que faire en de tels cas.

Bien entendre, tout simplement. Comment les pertes auditives apparaissent. Et que faire en de tels cas. Bien entendre, tout simplement. Comment les pertes auditives apparaissent. Et que faire en de tels cas. 2 L ouïe: un lien crucial avec le monde. La présente brochure traite du premier des sens: l audition.

Plus en détail

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014 Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014 La phonétique acoustique La phonétique acoustique étudie les propriétés physiques du signal

Plus en détail

LE DISCOURS RAPPORTÉ

LE DISCOURS RAPPORTÉ LE DISCOURS RAPPORTÉ Le discours rapporté Le discours rapporté direct et indirect On parle de discours rapporté quand une personne rapporte les paroles d une autre personne ou bien ses propres paroles.

Plus en détail

Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores

Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores Manuel pages 79 à 96 Choix pédagogiques Ce chapitre est dans la continuité du chapitre précédent «Instruments de musique» du thème «Son et musique». En effet,

Plus en détail

À VOS OREILLES! PRÊT À PORTER UNE PROTHÈSE AUDITIVE?

À VOS OREILLES! PRÊT À PORTER UNE PROTHÈSE AUDITIVE? À VOS OREILLES! PRÊT À PORTER UNE PROTHÈSE AUDITIVE? Guide destiné au nouvel utilisateur Pour vous, pour la vie Trois professionnels de la santé travaillent en complémentarité pour vous aider à mieux entendre

Plus en détail

Votre avis est essentiel!

Votre avis est essentiel! M E S U R E D E L A S AT I S F AC T I O N D E S U S AG E R S D E L A M D P H - Maisons Départementales des Personnes Handicapées - Votre avis est essentiel! La MDPH a un réel besoin de retours sur son

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Symptômes et atteintes qui touchent principalement ces structures : nerfs muscles tendons ligaments articulations vaisseaux sanguins Cela peut se produire

Plus en détail

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Pourquoi traiter des devoirs et leçons avec les TDA/H? Parce que c est un des problèmes le plus souvent rencontrés avec les enfants hyperactifs

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

REMEDES ET RECOMMANDATIONS

REMEDES ET RECOMMANDATIONS Fiche 2 LA DEFICIENCE AUDITIVE PRESENTATION La Belgique compte quelque 400.000 déficients auditifs, tous degrés confondus, dont environ 40.000 sourds. Ces derniers sont 2 millions en Communauté européenne

Plus en détail

Quand les enfants apprennent plus d une langue

Quand les enfants apprennent plus d une langue Quand les enfants apprennent plus d une langue En tant que parent d un enfant qui apprendra deux langues ou plus, vous avez peut-être des questions. Cette brochure basée sur des recherches récentes vous

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

La syllabe (1/5) Unité intuitive (différent du phonème) Constituant essentiel pour la phonologie au même titre que phonème et trait

La syllabe (1/5) Unité intuitive (différent du phonème) Constituant essentiel pour la phonologie au même titre que phonème et trait La syllabe (1/5) Unité intuitive (différent du phonème) Variation des structures syllabiques d une langue à une autre et dans une même langue (cf strict vs à : une seule syllabe mais des structures bien

Plus en détail

Enregistrement et transformation du son. S. Natkin Novembre 2001

Enregistrement et transformation du son. S. Natkin Novembre 2001 Enregistrement et transformation du son S. Natkin Novembre 2001 1 Éléments d acoustique 2 Dynamique de la puissance sonore 3 Acoustique géométrique: effets de diffusion et de diffraction des ondes sonores

Plus en détail

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation PROFILS DES ELEVES Difficultés d ordre méthodologique et d organisation Les élèves commencent les exercices avant d avoir vu la leçon; ils ne savent pas utiliser efficacement les manuels. Ils ne se rendent

Plus en détail

Roger pour la maison et la vie sociale. Combler le manque de compréhension

Roger pour la maison et la vie sociale. Combler le manque de compréhension Roger pour la maison et la vie sociale Combler le manque de compréhension Profiter pleinement des moments qui comptent le plus La technologie moderne des aides auditives permet aux utilisateurs d entendre

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

bouchons? Choisir ou des descoquilles

bouchons? Choisir ou des descoquilles PROTECTION INDIVIDUELLE Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail Secteur fabrication de produits en métal et de produits électriques L exploitant d un établissement doit se conformer

Plus en détail

Synthèse Mon projet d emploi

Synthèse Mon projet d emploi Synthèse Mon projet d emploi Nom : Date : Complété par : TÉVA Estrie 2012 La synthèse permet de recueillir les informations notées dans les questionnaires et de constater les ressemblances et les différences

Plus en détail

Version du 17 octobre 2011. Le bruit

Version du 17 octobre 2011. Le bruit Version du 17 octobre 2011 Le bruit Bruit et BTP Etat des lieux Surdité professionnelle : handicap irréversible SUMMER 2003 : 25% des salariés victimes du bruit Maladies professionnelles (tableau N 42)

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES. école fondamentale

PLAN D ÉTUDES. école fondamentale PLAN D ÉTUDES école fondamentale Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau, Vu la loi du 6 février 2009 portant organisation de l enseignement fondamental; Notre Conseil d État entendu; Sur le

Plus en détail

PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS. DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2

PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS. DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ÉCOLES PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2 Rédaction Jean-Pierre GUICHARD Conseiller pédagogique en EPS Ministère

Plus en détail

La FNSF est membre de la Fédération Mondiale des Sourds (FMS), de l Union Européenne des Sourds

La FNSF est membre de la Fédération Mondiale des Sourds (FMS), de l Union Européenne des Sourds Fédération Nationale des Sourds de France Siège Administratif : 41, rue Joseph Python 75020 PARIS Fax : 01 40 30 18 21 - E-mail : contact@fnsf.org Reconnue d'utilité Publique - décret du 24 septembre 1982

Plus en détail

ACCROÎTRE SON AUTONOMIE AVEC UNE TABLETTE. Regards croisés d'usagers et de professionnels en surdité

ACCROÎTRE SON AUTONOMIE AVEC UNE TABLETTE. Regards croisés d'usagers et de professionnels en surdité ACCROÎTRE SON AUTONOMIE AVEC UNE TABLETTE Regards croisés d'usagers et de professionnels en surdité Jessica Blais, orthophoniste Caroline Mercier, orthophoniste Au programme... Consultation Siri uelle

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 Cours d Acoustique Techniciens Supérieurs Son Ière année Aurélie Boudier, Emmanuelle Guibert 2006-2007 Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 La puissance acoustique Définition La puissance

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

find your space Oreillettes Bluetooth de Plantronics Des solutions mains libres pour tous

find your space Oreillettes Bluetooth de Plantronics Des solutions mains libres pour tous find your space Oreillettes Bluetooth de Plantronics Des solutions mains libres pour tous Printemps 2008 Il y a toujours un produit Bluetooth adapté à la vie que vous menez... Quel(le) que soit le micro-casque

Plus en détail

Adopter une attitude adaptée à la situation : Langage et paralangage (notions étudiées dans le chap 1)

Adopter une attitude adaptée à la situation : Langage et paralangage (notions étudiées dans le chap 1) Gestion Appliquée BAC CSR C1-1.2 Accueillir la clientèle C1-1.5 Conseiller la clientèle et proposer une argumentation BAC CUISINE C2-2.3 Communiquer avec la clientèle Savoirs associés : La communication

Plus en détail

CHAP 07-COURS Emetteurs et récepteurs sonores

CHAP 07-COURS Emetteurs et récepteurs sonores Thème : Son et musique CHAP 07-COURS Emetteurs et récepteurs sonores Mots clés : Voix ; acoustique physiologique. Microphone ; enceintes acoustiques ; casque audio. Reconnaissance vocale 1/11 Domaine :

Plus en détail

A la découverte du Traitement. des signaux audio METISS. Inria Rennes - Bretagne Atlantique

A la découverte du Traitement. des signaux audio METISS. Inria Rennes - Bretagne Atlantique A la découverte du Traitement des signaux audio METISS Inria Rennes - Bretagne Atlantique Les conférences scientifiques au Lycée Descartes Imagerie médicale et neuronavigation par Pierre Hellier Le respect

Plus en détail

LA VISIO-CONFÉRENCE AU SERVICE DE L INTÉGRATION DES SOURDS

LA VISIO-CONFÉRENCE AU SERVICE DE L INTÉGRATION DES SOURDS 99 LA VISIO-CONFÉRENCE AU SERVICE DE L INTÉGRATION DES SOURDS La formation à distance, en tant que méthode d acquisition des connaissances, offre aujourd hui des possibilités multipliées de transmettre

Plus en détail

Questionnaire Médical

Questionnaire Médical Nom et prénom(s) de l élève: Date de naissance: Questionnaire Médical Ce formulaire est à compléter, avant de commencer l année scolaire, pour les nouveaux élèves ainsi que pour les élèves poursuivant

Plus en détail

La malvoyance d un instant n est pas celle d une vie

La malvoyance d un instant n est pas celle d une vie La malvoyance d un instant n est pas celle d une vie La malvoyance, un handicap grave Une personne malvoyante est une personne dont la vue est déficiente malgré le port de lunettes ou de lentilles, ou

Plus en détail

Analyse des bruits de clavier d ordinateur

Analyse des bruits de clavier d ordinateur Analyse des bruits de clavier d ordinateur Introduction 1 Enregistrement des bruits de clavier 2 Analyse des bruits de clavier 3 Analyse du niveau de pression acoustique vs. temps 4 Sonie vs. temps 4 Acuité

Plus en détail

Une proposition de séquence relative à l étude des sons /an/, /on/ et de leurs graphies. Cadre général

Une proposition de séquence relative à l étude des sons /an/, /on/ et de leurs graphies. Cadre général Une proposition de séquence relative à l étude des sons /an/, /on/ et de leurs graphies Cadre général Analyse des difficultés : Ces phonèmes présentent une double difficulté : - au niveau de leur discrimination

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Les effets nocifs du bruit sur l'homme

Les effets nocifs du bruit sur l'homme La santé n'est pas seulement l'absence de maladie mais un état de complet bien être physique, mental et social (OMS) Le bruit est un ensemble confus de sons non désirés (Littré) ou un ensemble de sons

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

questions/réponses sur les DYS

questions/réponses sur les DYS D Y S L E X I E, D Y S P H A S I E, D Y S P R A X I E, Les DYS, un handicap émergeant? La Dysphasie trouble du langage oral? La Dyspraxie, trouble de la coordination du geste? La Dyslexie, trouble du langage

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

S ORIENTER DANS UNE GARE

S ORIENTER DANS UNE GARE S ORIENTER DANS UNE GARE SÉCURITÉ FERROVIAIRE Pistes d animation pour l enseignant Niveaux : École élémentaire / cycle 3 Durée : 1 à 2 séances Domaines transversaux : Maîtrise de la langue, culture humaniste

Plus en détail

Ergonomie et Prévention des risques professionnels

Ergonomie et Prévention des risques professionnels Ergonomie et Prévention des risques professionnels Catalogue des formations AVISErgonomique Laurent AVISSE Laurent AVISSE Ergonome Consultant 29, Rue de Montbazon 37 300 JOUE-LES-TOURS Tél : 06 09 44 30

Plus en détail

Manuel d entraînement à l éducation auditivo-verbale de l adulte sourd implanté cochléaire

Manuel d entraînement à l éducation auditivo-verbale de l adulte sourd implanté cochléaire Université de Lille II Institut d Orthophonie «Gabriel Decroix» Manuel d entraînement à l éducation auditivoverbale de l adulte sourd implanté cochléaire Mémoire présenté par CARDON Mélanie COLLET Caroline

Plus en détail

Document à l attention de l enseignant Grande section

Document à l attention de l enseignant Grande section ÉCOLE : CLASSE : Numéro confidentiel de saisie : Document à l attention de l enseignant Grande section Passation 1 Évaluations «prévention de l illettrisme» - 31-2010-2011 Présentation générale Dans le

Plus en détail

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3510--II APPLIICATIIONS DE TRANSDUCTEURS A ULTRASONS MANUEL D IINSTRUCTIIONS POUR L ETUDIIANT Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Dispositif : da01 - Animations pédagogiques. Module da-01 : 01 - Apprentissages coopératifs en maternelle

Dispositif : da01 - Animations pédagogiques. Module da-01 : 01 - Apprentissages coopératifs en maternelle Dispositif : da01 - Animations pédagogiques Identifiant : 13D0906003 Inscription : Public désigné, ne pas s'inscrire Objectifs généraux : Maîtrise de la langue, Mathématiques et culture scientifique, culture

Plus en détail

SAVOIR SE RECENTRER : UN ATOUT AU QUOTIDIEN

SAVOIR SE RECENTRER : UN ATOUT AU QUOTIDIEN SAVOIR SE RECENTRER : UN ATOUT AU QUOTIDIEN QUE SIGNIFIE "ÊTRE CENTRÉ"? Etre centré signifie être aligné entre Ciel et Terre. C'est-à-dire connecté à l'énergie du Ciel et ancré dans l énergie de la Terre;

Plus en détail