ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS"

Transcription

1 ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS Francine Ducharme, Ph. D. Véronique Dubé, Ph. D. Université de Montréal 16 avril 2015 L APPUI Estrie Journée d inspiration En APPUI aux proches aidants d aînés: Des pratiques prometteuses à partager

2 La Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille

3 Des recherches visant à Reconnaître les aidants comme clients du système de santé Développer des programmes et services efficaces, adaptés aux besoins des aidants Intégrer les aidants dans les politiques de santé 3

4 Plan de la présentation

5 Une réflexion à partager Un peu d histoire pour mieux comprendre et un bref portrait des proches aidants La longue trajectoire des proches aidants Soutenir les proches aidants des possibilités pour aujourd hui et demain

6 Un peu d histoire Et un bref portrait des proches aidants

7 En quoi les familles ont-elles changé depuis les 60 dernières années?

8 Prendre soin d un parent âgé Dans le contexte actuel : De grands DÉFIS! Plusieurs types de famille Mobilité géographique Conciliation travail-famille Etc

9 «Prendre soin» aujourd hui Les familles comprennent plus de membres âgés et moins de jeunes! Réduction de la capacité de soutien aux parents âgés

10 «Prendre soin» aujourd hui L abandon des personnes âgées par les familles est un mythe! les aidants fournissent plus de soins; des soins plus difficiles; pendant de plus longues périodes de temps qu ils ne le faisaient autrefois.

11 Quelques projections Au cours des 30 prochaines années Le nombre de personnes ayant besoin d assistance doublera; Les personnes âgées seront elles-mêmes des aidantes ayant des besoins de santé; Il y aura décroissance de la disponibilité de soutien offert par les proches aidants.

12 Projections A long terme, la cohorte des baby-boomers en bonne santé, aura besoin de plus de soutien et de soins Y aura-t-il des aidants pour les soutenir?

13 Être un proche aidant Un engagement:... exigeant... qui augmente les risques pour la santé... à long terme ( peut aller jusqu à 20 ans!)... qui se transforme avec le temps... qui reçoit peu de soutien «formel» des services qui peut être gratifiant et désiré

14 Quelques données sur les proches aidants En 1990: 80% du soutien aux personnes âgées fourni par les aidants En % (les services n offrent plus que 10%!) En 2012 plus de 8 millions d aidants au Canada (principalement des aidants de personnes âgées)

15 Des données importantes Le retrait du soutien des familles entraînerait une demande importante de services à domicile; Féminisation de la vieillesse: les aidants sont majoritairement des femmes (génération des ans, dite «sandwich»)

16 Mais que font les proches aidants? Organisation du domicile (sécurité, convivialité, etc.); Protection contre les dangers, surveillance; Planification et organisation des services nécessaires au maintien à domicile (CLSC, centres de jour, etc.) Transport aux rendez-vous;

17 Que font les proches aidants? (suite) Tâches de la vie quotidienne et domestique; Offre de soins souvent complexes (contrôle de la prise de médication, pansements, etc.); Soutien affectif (écouter, conseiller, encourager, motiver );

18 Que font les proches aidants? (suite) Mobilisation de l entourage (parents, amis, voisins) pour la répartition des tâches et du soutien; Rôle de «représentation» du parent lorsque ce dernier n est plus en mesure de décider (rôle d advocacy);

19 Et encore autres choses!!! Participation aux prises de décision lors d un éventuel hébergement; Surveillance de la qualité des soins lorsque le parent est hébergé; Visites au parent en milieu d hébergement et maintien des relations familiales;

20 Et encore autres choses!!! Contribution aux soins en milieu d hébergement; Présence et soutien lors des derniers moments de vie Etc., etc.

21 La santé des proches aidants

22 La santé des proches aidants Perception de stress et de fardeau Isolement social Surcharge émotive Détresse psychologique Dépression Consommation de médicaments Épuisement («burn-out»)

23 La longue trajectoire des proches aidants

24 Une très longue trajectoire («carrière») Avant et à la suite de l annonce d un diagnostic de problèmes de santé du parent âgé; Au cours de la période de soutien à domicile; À la suite de l hébergement de la personne âgée, le cas échéant.

25 Au début du parcours d aide

26 Les besoins des aidants au début de leur trajectoire: Quels sont-ils? Développer des habiletés afin de composer avec les comportements présentés par le parent âgé; Apprendre des stratégies de communication afin de mieux interagir avec le parent; Être rassuré quant à leurs capacités d être aidant ; Devenir familier avec les services disponibles et établir des liens avec les professionnels (connaître le système de santé!)

27 Les besoins des aidants (suite) Trouver un équilibre dans leur vie en maintenant un réseau social vivant; Discuter du partage des responsabilités au sein de la famille; Augmenter leur sentiment d efficacité dans leur rôle; Savoir à quoi s attendre; Planifier l avenir.

28 Mais un triste constat Les services et ressources actuelles se préoccupent davantage des aidants qui sont déjà à «bout de souffle»; Peu d aide pour les «nouveaux» proches aidants ou ceux qui sont au début de leur longue trajectoire d aide, de soutien et de soins; Peu de prévention de la détresse des aidants et de promotion de la santé.

29 En cours de route

30 La période de soutien et de soins à domicile D autres CONSTATS : Aucune évaluation systématique des besoins de soutien des aidants; Rares services disponibles peu utilisés par les aidants; Réticence à utiliser les services services peu adaptés aux besoins (ex. répit); Peu d effets tangibles des services sur la qualité de vie des aidants.

31 La longue période de soutien et de soins à domicile (suite) Les familles perçoivent les services offerts présentement comme fragmentés et ne répondant pas à leurs besoins; Elles ont de la difficulté à se reconnaître dans le labyrinthe du système de santé;

32 La nécessité d un système mieux coordonné «Pouvoir parler à un seul professionnel qui connaît notre histoire plutôt que de toujours recommencer et de chercher à qui s adresser»

33 Lors de l hébergement Une autre période importante

34 L hébergement d un parent dans un centre de soins de longue durée La décision d héberger son parent : Décision déchirante pour les familles Décision au terme d une longue lutte où les proches ont pesé le pour et le contre, fait le bilan des avantages et des inconvénients

35 L hébergement d un parent dans un centre de soins de longue durée (suite) Décision la plus difficile à laquelle sont confrontés les aidants familiaux, une décision qui conduit souvent à une situation de crise familiale.

36 Le stress des proches aidants des sources de souffrance au quotidien Chez les filles-aidantes: deuils répétitifs absence de contrôle sur la qualité des soins devenir aidante «secondaire» perdre sa place! toujours être à la course «génération sandwich»; sentiment de fardeau

37 Des sources de souffrance «Ce n'est pas la mère que l'on a connue... Devenir la mère de sa mère... On fait des deuils à répétition, à chaque semaine sur tous les plans, durant des années, des années...»

38 Des sources de souffrance chez les conjointes âgées «deuil du mari» connu solitude, tristesse nécessité de réorganiser sa vie peu de contrôle sur les décisions liées à la vie quotidienne du conjoint malaise à exprimer les opinions au personnel soignant (effet de génération)

39 La souffrance des conjointes «Tu devrais penser à toi, mais tu ne sais pas comment... On ne fonctionne plus de la même façon Se réorganiser toute seule quand on a eu des années à tout faire ensemble, c'est pas évident.»

40 Des réactions observées chez les aidants Faute de percevoir un rôle utile ou se sentant coupables: les proches réagissent souvent par des critiques envers le milieu et les intervenants; OU assurent une présence continue au chevet de l être cher, au détriment de leur propre santé; OU ENCORE se sentant impuissants et incompris, se désengagent peu à peu de ce milieu rébarbatif, effrayant et angoissant.

41 En somme Long engagement des proches dans les soins «Une carrière de soignants... du domicile au centre d hébergement» (+ ou 10 ans!) Peu de soutien offert par les services de santé Services et programmes de soutien offerts ont peu d effets positifs sur la santé et la qualité de vie des aidants

42 Besoin de soins et services intégrés et adaptés à la situation vécue par les proches aidants!

43 Soutenir les proches aidants Des possibilités pour aujourd hui et demain

44 Des programmes éducatifs et de soutien AJUSTÉS aux besoins des aidants tout au long de leur parcours d aide Les besoins des aidants sont différents selon leur trajectoire Les programmes pour les soutenir doivent donc être différents Éviter les «ONE SIZE FITS ALL»

45 Un outil d identification des besoins de soutien des proches aidants: l ESPA Un partenariat entre les proches aidants et les professionnels de la santé evalorix.com

46 Outil d identification des besoins de soutien des proches aidants L outil comprend 4 dimensions : 1) les besoins de l aidant pour l aider à prendre soin de son parent; 2) les besoins de l aidant pour améliorer la qualité de vie de son parent; 3) les besoins pour améliorer la qualité de vie de l aidant; 4) les critères de qualité concernant le soutien offert selon les attentes de l aidant: obtenir de l aide et du soutien de qualité. Chacune des dimensions est suivie d un plan de soutien. 46

47 Perceptions de l ESPA par les aidants Les aidants se sont sentis écoutés et valorisés en tant qu aidants Ils ont pu exprimer leur trop-plein émotif Valeur thérapeutique possible! «C est la première fois qu on me questionne, qu on s intéresse à moi pour voir ce que je ressens, ce que je pense» 47

48 Perceptions de l ESPA par les aidants (suite) En ce qui concerne le partenariat intervenant-aidant Des aidants ont mentionné que l ESPA permet : de réfléchir et de cheminer vers un regard différent de leur situation d aidant et d entrevoir des solutions possibles ; de participer aux décisions lors de l élaboration des plans de soutien. 48

49 Perceptions de l ESPA par les intervenants (suite) L ESPA peut servir de cadre de référence commun aux intervenants. «Est-ce que tous les intervenants utilisent les mêmes pistes pour cerner les besoins des aidants? Je ne pense pas. C est une des raisons pour lesquelles il est si difficile de bien préciser les attentes des aidants». 49

50 L ESPA: un outil interactif et souple! L ESPA permet: d identifier d une manière détaillée les besoins propres à l aidant; de cibler de façon précise le soutien que l aidant souhaite recevoir; de mettre l accent sur les forces et les compétences de l aidant; de tenir compte des aspects émotionnels du rôle d aidant. 50

51 Pour une transition harmonieuse au début du parcours des aidants

52 «Devenir aidant, ça s apprend!» Un programme éducatif et de soutien pour les aidants suite au diagnostic de leur parent Un programme composé de 7 rencontres entre l aidant et un professionnel de la santé (60-90 minutes); Un programme conçu avec la collaboration des aidants en fonction de leurs besoins spécifiques; Un programme ayant donné des effets positifs sur plusieurs aspects de la qualité de vie des aidants et sur leur préparation au rôle d aidant.

53 Thèmes des rencontres Apprendre à vivre avec les certitudes et les incertitudes liées à la maladie; Faire face aux difficultés et éviter la tourmente des émotions; Vivre des moments agréables avec mon proche en apprenant à mieux communiquer; p.53

54 Thèmes des rencontres (suite) Me sentir capable d aider mon proche en utilisant mes forces et mes expériences; Mettre ma famille et mon entourage à contribution; Me retrouver dans le labyrinthe des services et préparer l avenir.

55 «Devenir aidant, ça s apprend!» Des résultats Les aidants ayant participé à ce programme : étaient plus confiants dans leurs capacités à composer avec leur nouveau rôle; se percevaient mieux préparés à prodiguer les soins requis par leur proche; faisaient un usage plus fréquent de stratégies adaptées à leur situation;

56 «Devenir aidant, ça s apprend!» Des résultats Les aidants ayant participé à ce programme : se sentaient davantage capables de planifier leur situation future; avaient une meilleure connaissance des services disponibles.

57 Et lorsque les pertes d autonomie s amplifient? Une autre tranche de la trajectoire de vie des aidants D autres besoins D autres mesures d accompagnement nécessaires

58 La période du soutien à domicile Le contexte Complexité croissante des soins à domicile offerts par les proches aidants (quasi-professionnels?) Stress important généré par ces soins entraînant des conséquences sur la santé

59 Apprendre à gérer son stress! Un programme éducatif et de soutien pour les aidants afin de réduire leur stress Pour apprendre comment gérer le stress à partir de situations vécues tous les jours (comment résoudre des problèmes, rechercher du soutien ) 3 objectifs principaux: Diminuer le stress lié aux situations de soin; Améliorer l efficacité des aidants à faire face aux exigences de leur rôle; Promouvoir leur santé et qualité de vie.

60 Le recours à la technologie à domicile Le programme gestion-stress-aidants.ca

61 Le programme Un programme sur le Web 7 sessions à raison d une session/semaine; Apprentissage de stratégies et exercices à réaliser sur la gestion du stress à partir d une situation concrète; Professionnel de la santé «en ligne» disponible 3 fois/semaine à des heures prédéterminées pour soutenir les aidants dans leurs apprentissages et offrir une rétroaction (tuteur ou coach); Forum de discussion «Entre-aidants» Inscription sur le site web lappui.org ou gestion-stress-aidants.ca

62 Et lorsque le soutien à domicile n est plus possible?

63 L hébergement en CHSLD Une autre tranche de la trajectoire de vie des aidants D autres besoins D autres mesures d accompagnement nécessaires

64 des données importantes 30% des services offerts aux personnes âgées hébergées le sont par les proches aidants; Ces aidants constituent aussi un groupe dont la santé est précaire

65 La transition vers l hébergement en CHSLD le programme «Prendre soin de moi!» Un programme éducatif et de soutien pour les aidants à la suite de l hébergement

66 Le programme «Prendre soin de moi!» Une intervention avec un groupe d aidants... Trois objectifs : prise de conscience des sources de stress auxquelles les proches aidants sont confrontés dans le nouveau milieu de vie; perception de contrôle sur les situations de soins en milieu d hébergement; utilisation de stratégies permettant aux aidants de faire face au nouveau milieu et à leur nouvelle vie

67 Le programme «Prendre soin de moi!» Caractéristiques du programme: 10 rencontres hebdomadaires de 90 minutes, offertes au centre d hébergement à des groupes de 6 à 8 aidants; Rencontres animées par un professionnel de la santé; Un programme pour apprendre: exercices, jeux de rôles, prise en compte des difficultés des aidants du groupe; Un programme qui a des effets positifs sur la perception de contrôle des aidants, sur la capacité à s exprimer avec le personnel et sur la réduction des plaintes!

68 Le programme «Prendre soin de moi!» Le contenu des rencontres: Comment bien me sentir avec mon proche Comment faire connaître mon point de vue au personnel Comment éviter la tourmente des émotions Comment vivre les petits deuils quotidiens et me préparer au grand deuil Comment identifier et faire appel à mon réseau de soutien Comment réorganiser ma vie après l hébergement

69 En somme Les familles ont aussi besoin de soutien, après l hébergement de leur parent âgé!!!

70 Et sur le plan de la société? D autres avenues pour favoriser le soutien aux proches aidants

71 De nouvelles ressources pour les aidants

72 Solidarité intergénérationnelle Renforcer les liens entre générations échanges de services soutien affectif organisation de l aide

73 Dans une perspective plus large Besoin d intégrer les proches aidants dans les politiques de santé et autres politiques (à l image de certains pays modèles tels que la Suède et l Angleterre)

74 Pour en savoir plus: Site Internet de la Chaire: Site destiné au grand public:

75 Merci de votre attention! QUESTIONS? COMMENTAIRES? DISCUSSION?

Des interventions infirmières pour soutenir les proches aidants de personnes âgées tout au long de leur trajectoire De la recherche à la pratique!

Des interventions infirmières pour soutenir les proches aidants de personnes âgées tout au long de leur trajectoire De la recherche à la pratique! Francine Ducharme, Ph.D. Des interventions infirmières pour soutenir les proches aidants de personnes âgées tout au long de leur trajectoire De la recherche à la pratique! Une réflexion à partager Un programme

Plus en détail

Aide à l autonomie et parcours de vie

Aide à l autonomie et parcours de vie Aide à l autonomie et parcours de vie Accompagnement des proches aidants: des modalités et des approches ajustées à leur longue trajectoire de soutien Francine Ducharme, Ph.D. Centre de recherche, Institut

Plus en détail

BIENVENUE PARTENAIRES :

BIENVENUE PARTENAIRES : BIENVENUE PARTENAIRES : Proches aidants demandés! Pourquoi ne sont-ils pas au rendez-vous? Francine Ducharme, professeure, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal et titulaire de la Chaire

Plus en détail

Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge

Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge 1. Agissons sur le monde des émotions! À quoi servent nos émotions? Puiser dans la sagesse émotive L escalier de la négation des

Plus en détail

SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES?

SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES? SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES? Des services et du soutien dans les communautés pour les personnes touchées par la maladie d Alzheimer/maladies apparentées RÉDIGÉ PAR Mme Magalie

Plus en détail

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT CE DOCUMENT EST VOTRE LIVRET PARTICIPANT Lisez la première partie, puis complétez la 2 e. Reportez en début de 3 e partie les éléments clés de votre stratégie de mobilité 1 CETTE PREMIERE PARTIE EST A

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 MISE À JOUR DE L ENQUÊTE À L ÉTABLISSEMENT KENT (mars 2014) La gestion des ressources

Plus en détail

Ma préparation pour l Université Ce guide de transition est pour toi.

Ma préparation pour l Université Ce guide de transition est pour toi. Service d accès et de soutien à l apprentissage Ma préparation pour l Université Ce guide de transition est pour toi. Ça y est, tu es dans ton sprint final à l école secondaire! L Université de Moncton

Plus en détail

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009»

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» Au départ, les participants du programme devaient remplir un questionnaire d entrée afin de nous faire part de leurs habitudes de vie

Plus en détail

Table des matières. Table des matières... 2. Remerciements... 2. Message de la responsable du projet... 3. Contexte du projet... 4

Table des matières. Table des matières... 2. Remerciements... 2. Message de la responsable du projet... 3. Contexte du projet... 4 Table des matières Table des matières... 2 Remerciements... 2 Message de la responsable du projet... 3 Contexte du projet... 4 Historique du projet... 4 Vers une transition secondaire-cégep réussie Édition

Plus en détail

LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES.

LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES. LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES. Marie Robert, Monique Séguin, Annie Desgranges et Guy Beauchamp LES RECHERCHES EN PARTENARIAT

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés,

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés, «Les constats du Protecteur du citoyen font écho à ceux du Vérificateur général, aux résultats de l étude de l Institut canadien d information sur la santé et aux opinions généralement admises par les

Plus en détail

UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018

UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018 PLAN STRATÉGIQUE 2016-2018 UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018 À ses débuts, le Centre d excellence de l Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents (le Centre) était une petite

Plus en détail

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental XVI e Colloque de l AQRP Rétablissement et pleine citoyenneté : du discours à l action Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental Bernard Deschênes Agence de la santé

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Appliquer le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» au quotidien. Connaître et comprendre le développement des enfants de 0 à 5 ans

Appliquer le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» au quotidien. Connaître et comprendre le développement des enfants de 0 à 5 ans Vous désirez devenir RSG? Vous êtes déjà RSG et souhaitez approfondir vos connaissances? Pas de souci, Kinésynchro se fera un plaisir de répondre à vos attentes en vous offrant le programme de base de

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Mieux vivre les changements au sein de la famille : Transitions, départs, deuils. Présenté par: Jerryne Mahele-Nyota PLAN DE LA PRÉSENTATION

Mieux vivre les changements au sein de la famille : Transitions, départs, deuils. Présenté par: Jerryne Mahele-Nyota PLAN DE LA PRÉSENTATION Mieux vivre les changements au sein de la famille : Transitions, départs, deuils Présenté par: Jerryne Mahele-Nyota PLAN DE LA PRÉSENTATION 1 PLAN DE LA PRESENTATION Qui sommes-nous? Kazana Consultation

Plus en détail

10 UN ENFANT À DÉCOUVRIR

10 UN ENFANT À DÉCOUVRIR TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...13 CHAPITRE 1: MON ENFANT EST DIFFÉRENT DES AUTRES...19 Devenir parents...21 Devenir les parents d un enfant avec une déficience... 23 Réactions à cette situation...24

Plus en détail

Le suivi psychosocial en soins palliatifs

Le suivi psychosocial en soins palliatifs Le suivi psychosocial en soins palliatifs un besoin du client et de ses proches Par Johanne Audet, travailleuse sociale Centre de santé et de services sociaux de Québec-Nord (Secteur Orléans) Congrès RSP,

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS Adapter le 2 février, 2015 Préambule Dans l esprit de l article 10 de la Chartre des droits et libertés de la personne

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Quelques questions à poser pour choisir un traitement de la toxicomanie

Quelques questions à poser pour choisir un traitement de la toxicomanie www.cclt.ca www.ccsa.ca Foire aux questions Quelques questions à poser pour choisir un traitement de la toxicomanie Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies (CCLT) a élaboré ce document pour

Plus en détail

Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie»

Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie» Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie» CÉGEP de Sherbrooke Produit en collaboration par Jeannine Gouin et le Projet PRÉE OCTOBRE 2012 «À l intention de nos partenaires des écoles

Plus en détail

Services Éducatifs Présentation du programme L éducation est l arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde.

Services Éducatifs Présentation du programme L éducation est l arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde. Services Éducatifs Présentation du programme L éducation est l arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde. -Nelson Mandela Société Alzheimer de Montréal Mission Depuis 1981,

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Comment réduire votre stress en cinq étapes

Comment réduire votre stress en cinq étapes CHAIRE DESJARDINS EN SOINS INFIRMIERS À LA PERSONNE ÂGÉE ET À LA FAMILLE www.chairedesjardins.umontreal.ca Proches-aidants de personnes âgées à domicile Comment réduire votre stress en cinq étapes Avec

Plus en détail

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci :

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci : Les compétences attendues des intervenants au SIV Cet outil clinique rédigé par le CNESM s inspire du «Strengths Model Core Competencies Evaluation Tool», tiré du livre de Rapp et Goscha (2012), The Strengths

Plus en détail

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF Le programme éducatif doit être un cadre de référence pour votre personnel éducateur et un outil d information pour les parents.

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Besoins des aidants 1. Actuellement, êtes vous au bénéfice d une aide à domicile dans la prise en charge de la personne

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE La formation s intitule «Développement personnel et professionnel». PUBLIC CIBLE Cette formation s adresse à toute personne qui souhaite développer ses compétences

Plus en détail

Management, stress et risques psychosociaux

Management, stress et risques psychosociaux S. CHAMPION - 1 Management et RP Management, stress et risques psychosociaux Objectifs Cette action de formation propose de : Comprendre et d identifier les risques psychosociaux Acquérir une culture commune

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit

Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit Manon Fabi, inf. M.Sc. Coach professionnelle certifiée PNL Présentation Un peu de définition Objectifs Réalité quotidienne Stratégie d intervention

Plus en détail

Guide pour la rédaction de votre programme éducatif

Guide pour la rédaction de votre programme éducatif Guide pour la rédaction de votre programme éducatif Ce document est un guide afin de vous soutenir dans la rédaction de votre programme éducatif Un programme éducatif est un document qui présente les grandes

Plus en détail

Formation à distance et formation continue

Formation à distance et formation continue Rencontre avec le Comité de liaison de formation à distance (CLIFAD) Formation à distance et formation continue Par Paul Inchauspé Montréal, janvier 1999 Formation à distance et formation continue Dans

Plus en détail

Solutions SMART pour la formation Optez pour des sessions de formation interactives et collaboratives

Solutions SMART pour la formation Optez pour des sessions de formation interactives et collaboratives Solutions SMART pour la formation Optez pour des sessions de formation interactives et collaboratives Dynamisez vos formations! Boostez votre productivité Fonctionnement de la formation SMART Les solutions

Plus en détail

Le questionnaire suivant n a pas été validé et n a jamais été utilisé non plus.

Le questionnaire suivant n a pas été validé et n a jamais été utilisé non plus. 1 Le questionnaire suivant n a pas été validé et n a jamais été utilisé non. Nous l introduisons dans l espoir qu il incite un chercheur à le perfectionner en vue de l administrer. Il a été conçu pour

Plus en détail

Réflexion sur nos interventions de promotion d une saine alimentation

Réflexion sur nos interventions de promotion d une saine alimentation Jeunes : activités d apprentissage Soutien aux familles Écoles et milieux fréquentés par les jeunes : environnements physique et social Communauté CE QUE L ON SAIT Les préférences alimentaires, les connaissances

Plus en détail

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1. Limites

Plus en détail

Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick Questions et réponses

Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick Questions et réponses Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick Questions et réponses 1) Qu est-ce que la Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick? La Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick a été proclamée afin de nous

Plus en détail

Fiche 3. Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins

Fiche 3. Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins Fiche 3 Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins Chaire Claire-Bonenfant Femmes, Savoirs et Sociétés Université Laval Cette recherche a été réalisée

Plus en détail

Le co-développement. Ou comment apprendre en travaillant

Le co-développement. Ou comment apprendre en travaillant Le co-développement Ou comment apprendre en travaillant Après une formation. Je reviens à mon job et reprends rapidement tous les dossiers mis en attente pendant la formation Je me dis que cela serait

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Services de liquidateur. Alléger le fardeau

Services de liquidateur. Alléger le fardeau Services de liquidateur Alléger le fardeau C est un honneur d être désigné liquidateur*. Mais c est également une lourde responsabilité. Les questions juridiques, fiscales et administratives peuvent rendre

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION FORMATION EN MANAGEMENT DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS MANAGÉRIALES STRUCTURE DE LA FORMATION Programme de formation : 7 jours Siège social : 3B, Rue Taylor, CS 20004 75481 PARIS Cedex

Plus en détail

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Sandrine Thomas, cadre de santé Dr Léila KARAOUI, PH Service de réanimation néonatale Centre Hospitalier de Meaux Bref historique

Plus en détail

Programme de formation en entrepreneuriat agricole

Programme de formation en entrepreneuriat agricole Programme de formation en entrepreneuriat agricole généraux Développer mes habiletés d entrepreneur Prendre du recul par rapport à moi-même, mon entreprise et ma réalité d affaires Développer ma capacité

Plus en détail

Reconnaître et écouter

Reconnaître et écouter Pour aider son jeune à s orienter Reconnaître et écouter L E R Ô L E D E S P A R E N T S D A N S L O R I E N T A T I O N D E L E U R S J E U N E S! Une conférence offerte par: Diane Fortin, conseillère

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/4/6 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Plénière de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique

Plus en détail

Analyse des pratiques exemplaires auprès d un couple endeuillé : le cas d Eric et Mélissa.

Analyse des pratiques exemplaires auprès d un couple endeuillé : le cas d Eric et Mélissa. Analyse des pratiques exemplaires auprès d un couple endeuillé : le cas d Eric et Mélissa. C. Verdon et F. demontigny. Professeures Département en sciences infirmières Université du Québec en Outaouais.

Plus en détail

Atteindre zéro: pas de nouvelles hépatite C Infections.

Atteindre zéro: pas de nouvelles hépatite C Infections. Atteindre zéro: pas de nouvelles hépatite C Infections. DANS CE NUMÉRO Connaissances 1. Ma Déclaration des droits personnelle 2. M adresser à mon équipe de soins de santé 3. Est-ce que mes affaires sont

Plus en détail

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Opération Vigilance Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Certains parents hésitent à parler de sécurité personnelle avec leur enfant par crainte de l effrayer ou d affecter sa

Plus en détail

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Contexte et objectif : La Fédération canadienne des syndicats d infirmières/infirmiers (FCSII), représentant

Plus en détail

1. Contact avec la clientèle

1. Contact avec la clientèle 1. Contact avec la clientèle Objectif évaluateur 1.1.1 Mener des entretiens Cet objectif est mis en œuvre et évalué en entreprise. Les bases théoriques sont fournies à l école. Je comprends les énoncés

Plus en détail

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales Groupe de travail 2 : Naissance, petite enfance et aide sociale Dijon, le vendredi 5 avril 2013 Personnes présentes Cf. annexe.

Plus en détail

COMMUNIQUER EN FAMILLE CELA S APPREND AUSSI

COMMUNIQUER EN FAMILLE CELA S APPREND AUSSI COMMUNIQUER EN FAMILLE CELA S APPREND AUSSI VOUS QUI SOUHAITEZ ACCROÎTRE L'HARMONIE FAMILIALE MIEUX VOUS FAIRE COMPRENDRE ÉVOLUER AVEC VOS ENFANTS ET VOS ADOS DYNAMISER VOTRE VIE DE FAMILLE RÉAGIR EFFICACEMENT

Plus en détail

Guide sur l alphabétisation et les compétences essentielles

Guide sur l alphabétisation et les compétences essentielles Maintenant et demain L excellence dans tout ce que nous entreprenons Guide sur l alphabétisation et les compétences essentielles destiné aux fournisseurs de services qui travaillent auprès de clients sans

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre.

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Une phrase, qui accompagnait le dévoilement de l illustration,

Plus en détail

Projet régional de soutien aux aidants naturels

Projet régional de soutien aux aidants naturels S A N T É P U B L I Q U E Projet régional de soutien aux aidants naturels Profil des aidants et des personnes aidées et profil des interventions et activités réalisées par les organismes communautaires

Plus en détail

Le stress : Comment le gérer étape par étape

Le stress : Comment le gérer étape par étape Le stress : Comment le gérer étape par étape Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 8.3 évaluer la relation qui existe entre la gestion

Plus en détail

Parti libéral du Canada. Le Collège des médecins de famille du Canada

Parti libéral du Canada. Le Collège des médecins de famille du Canada Parti libéral du Canada Le Collège des médecins de famille du Canada Questionnaire sur la position des partis politiques relativement aux principaux enjeux de la médecine familiale Élection fédérale 2011

Plus en détail

Les sources et méthodes de recherche d information

Les sources et méthodes de recherche d information Les sources et méthodes de recherche d information DOCUMENTS ÉCRITS Recherche documentaire Différents répertoires permettent d au moins identifier les entreprises existantes. Dépendamment de ces répertoires,

Plus en détail

J apprends à m affirmer. Programme d intervention en milieu scolaire visant à aider les enfants à faire face à l intimidation

J apprends à m affirmer. Programme d intervention en milieu scolaire visant à aider les enfants à faire face à l intimidation J apprends à m affirmer Programme d intervention en milieu scolaire visant à aider les enfants à faire face à l intimidation Conférence pour les parents Formation pour le personnel enseignant et les éducatrices

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

Propulsion. Propulsez vos gestionnaires vers l excellence! OBJECTIFS DU PROGRAMME

Propulsion. Propulsez vos gestionnaires vers l excellence! OBJECTIFS DU PROGRAMME Propulsion Propulsez vos gestionnaires vers l excellence! OBJECTIFS DU PROGRAMME Ce programme vise à développer les compétences en gestion et supervision des équipes de gestion, principalement en milieu

Plus en détail

Association : être ou devenir employeur? Telle est la question! Relations salariés bénévoles : de quoi parle t-on?

Association : être ou devenir employeur? Telle est la question! Relations salariés bénévoles : de quoi parle t-on? Association : être ou devenir employeur? Telle est la question! Relations salariés bénévoles : de quoi parle t-on? Session de sensibilisation réalisée à la demande du CDOS de GIRONDE, dans le cadre du

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes GARANTIE JEUNES Luxembourg le 21 mars 2014 AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes INTRODUCTION Les membres de l EGMJ approuvent fortement la conception d une garantie

Plus en détail

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE Nom du délégateur (gestionnaire) : Nom du délégataire (collaborateur) : Service : Période d évaluation : GUY NÉLANGER Dernière MAJ : Juillet

Plus en détail

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE Niveau 1 2 2.2 L enseignement du ski est une question de relations humaines. Pour les clients, une expérience mémorable à la montagne repose d abord sur la relation qu ils établiront avec leur moniteur,

Plus en détail

Guide d accompagnement pour les parents : Le Plan d intervention

Guide d accompagnement pour les parents : Le Plan d intervention Guide d accompagnement pour les parents : Le Plan d intervention La meilleure façon d aider son enfant à réussir son parcours scolaire : L accompagner S informer Être présent à l école À l intention des

Plus en détail

Bulletin Sentinelles PROGRAMME RÉGIONAL DE FORMATION EN PRÉVENTION DU SUICIDE : DU NOUVEAU. Octobre 2014, volume 7, numéro 1

Bulletin Sentinelles PROGRAMME RÉGIONAL DE FORMATION EN PRÉVENTION DU SUICIDE : DU NOUVEAU. Octobre 2014, volume 7, numéro 1 Octobre 2014, volume 7, numéro 1 Bulletin Sentinelles Ce numéro vise à transmettre une mise à jour de l information concernant le dossier de la prévention du suicide auprès : des gestionnaires-relayeurs

Plus en détail

Gestion de l invalidité : Gestion pour le mieux-être

Gestion de l invalidité : Gestion pour le mieux-être Gestion de l invalidité : Gestion pour le mieux-être 75 % 20 % 12 semaines 1 an Plus longtemps un employé s absente du travail, moins il a de chances d y retourner. Après 12 semaines d absence, 75 % des

Plus en détail

La qualité, ça compte!

La qualité, ça compte! La qualité, ça compte! Outil d autoévaluation d un carrefour multiservices enfance et famille francophone au Canada Mise en contexte La qualité est un incontournable dans l offre de programmes et de services

Plus en détail

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE :

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE : POSTE À POURVOIR Titre : directeur de la communication Département : communications Responsable hiérarchique : directeur exécutif Subordonnés directs : attachés de presse (2), agents des communications

Plus en détail

L APPRENTISSAGE PAR LES PAIRS : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES STAGES EN SOINS INFIRMIERS

L APPRENTISSAGE PAR LES PAIRS : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES STAGES EN SOINS INFIRMIERS L APPRENTISSAGE PAR LES PAIRS : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES STAGES EN SOINS INFIRMIERS 30 e COLLOQUE AQPC 100 508 Karine MERCIER et Hélène PRUNEAU, professeures en Soins infirmiers Cégep de Saint-Hyacinthe

Plus en détail

Article. «La formation en promotion de la santé en Ontario français» Francine Deroche

Article. «La formation en promotion de la santé en Ontario français» Francine Deroche Article «La formation en promotion de la santé en Ontario français» Francine Deroche Reflets : revue d'intervention sociale et communautaire, vol. 1, n 1, 1995, p. 238-244. Pour citer cet article, utiliser

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager DOSSIER DE PRESSE www.esthetic-consult.com Septembre 2015 / La beauté à portée de quelques clics. C est ce que propose le site de téléconseil médical www.esthetic-consult.com. Sans vous déplacer, en toute

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve

Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve Virginie Nicaise Maître de Conférences Université de Lyon Préparatrice Physique

Plus en détail

Transition de la petite enfance à l école pour les enfants atteints d un trouble du spectre autistique (TSA) au Canada : défis et possibilités

Transition de la petite enfance à l école pour les enfants atteints d un trouble du spectre autistique (TSA) au Canada : défis et possibilités Transition de la petite enfance à l école pour les enfants atteints d un trouble du spectre autistique (TSA) au Canada : défis et possibilités Forum politique national sur l autisme Présenté par le Centre

Plus en détail

Entretien avec une aidante «surnaturelle» La nécessité d être créatif pour maximiser le transfert des connaissances

Entretien avec une aidante «surnaturelle» La nécessité d être créatif pour maximiser le transfert des connaissances Entretien avec une aidante «surnaturelle» La nécessité d être créatif pour maximiser le transfert des connaissances Causerie organisée par : La collection Infirmières, communautés et sociétés Presses de

Plus en détail

F o r m a t i o n à d i s t a n c e e t e n p r é s e n t i e l

F o r m a t i o n à d i s t a n c e e t e n p r é s e n t i e l SESSION fo r m a t i o n co n t i n u e u n i ve r s i t a i r e Self-Leadership octobre 2013 avril 2014 F o r m a t i o n à d i s t a n c e e t e n p r é s e n t i e l En collaboration avec HEC Faculté

Plus en détail

Après un arrêt de travail, comment rependre mes activités professionnelles

Après un arrêt de travail, comment rependre mes activités professionnelles Après un arrêt de travail, comment rependre mes activités professionnelles Présenté par Audrey Duhaime T.S. et Geneviève Joseph T.S. Source: Lise Lacasse, psychologue et conseillère d orientation Le retour

Plus en détail

L enseignement des habiletés sociales 5

L enseignement des habiletés sociales 5 L enseignement des habiletés sociales 5 «la profession même d enseignant nous amène à tenter de former non seulement de bons apprenants, mais de bonnes personnes.» [Traduction] Alfie Kohn. «Caring Kids:

Plus en détail

Crédit Agricole Assurances aide celles et ceux qui aident! Crédit Agricole Assurances soutient les aidants bénévoles et familiaux.

Crédit Agricole Assurances aide celles et ceux qui aident! Crédit Agricole Assurances soutient les aidants bénévoles et familiaux. C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Appel à projets 2014 Crédit Agricole Assurances aide celles et ceux qui aident! Crédit Agricole Assurances soutient les aidants bénévoles et familiaux. Dossier

Plus en détail

Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012

Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012 Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012 Reprise économique et croissance Le Bureau canadien de l éducation internationale

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

Les Français et la perception du respect de l interdiction de fumer dans les cafés, bars et restaurants...p.3

Les Français et la perception du respect de l interdiction de fumer dans les cafés, bars et restaurants...p.3 Perception des Français du respect de l interdiction de fumer dans les cafés et bars, et dans les restaurants, un an après son application Résultats de deux enquêtes Dossier de presse 7 janvier 2009 1

Plus en détail

Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de:

Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de: ! Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de: Trouver des moyens de sensibiliser la popula3on à la situa3on de la pauvreté locale. Offrir un répertoire de ressources. Par3ciper

Plus en détail