Bonjour, Je viens vous présenter les résultats de mon projet de maîtrise terminé en août Premièrement, je me présente.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bonjour, Je viens vous présenter les résultats de mon projet de maîtrise terminé en août 2014. Premièrement, je me présente."

Transcription

1 Bonjour, Je viens vous présenter les résultats de mon projet de maîtrise terminé en août Premièrement, je me présente. Je suis Véronique Lamontagne et j ai réalisé mon projet sous la direction de Louise Demers, professeur de réadaptation et de Marie-Hélène Raymond, doctorante à l UdeM. 1

2 D abord, Qui est en pratique communautaire parmi vous? (levez votre main). Qui parmi vous a des enjeux en lien avec les listes d attentes en ergothérapie? Avez-vous des exemples de ceux-ci? Puis, dans quel contexte se place mon projet? Il se plaçait dans le contexte du système de santé québécois où l on peut constater des listes d'attente grandissantes, particulièrement en ergothérapie au soutien à domicile dans la pratique communautaire. Cela s amplifie par le vieillissement de la population et par les orientations gouvernementales favorisant le maintien à domicile. 2

3 Pour gérer ce problème, de nombreux milieux communautaires utilisent des systèmes de priorisation. L un d entre eux l échelle de priorité qui consiste à attribuer des degrés de priorité aux clients. Dans une majorité de milieux, quatre degrés de priorité sont établis. Le premier degré de priorité est une urgence très élevée où le patient est à risque de se blesser de façon imminente. Par exemple, les soins palliatifs ou une plaie de pression de stade II. Le deuxième degré de priorité est un risque non imminent. Il peut s agir d un patient avec une histoire de chutes récentes ou d une incapacité aux transferts essentiels. Le troisième degré de priorité est une priorité modérée. Il s agit de risques de blessures pour les aidants ou d adaptation de salle de bain. Le quatrième degré de priorité est une priorité faible. Il concerne la qualité de vie, tel que le confort par le positionnement ou l accès au centre d achats. 3

4 Bien qu ils soient répandus, les systèmes de priorisation sont de plus en plus critiqués dans la littérature. Notamment, la durée d attente n est pas toujours significativement corrélée avec le degré de priorité de la référence. Aussi, les clients non prioritaires attendent significativement plus longtemps et s en plaignent. Une piste de solution intéressante est la mise en place de ligne d accès rapide pour les clients non prioritaires. Une ligne d accès rapide serait la création d une ligne parallèle qui passe plus rapidement les clients non-prioritaires ayant des besoins qui demandent moins de temps et de ressources. Dans les services d urgences, une telle ligne a diminué la durée d attente. Pour déterminer si c est pertinent dans la pratique communautaire en ergothérapie au Québec, il faut vérifier si les clients non prioritaires demandent une moins grande intensité des services que les clients des autres degrés de priorité. 4

5 Qu est-ce que l intensité de services? L intensité des services correspond au nombre d'interventions à domicile sur la durée des interventions. Dans notre cas, on a considéré seulement les interventions à domicile sans prendre en compte les interventions hors du domicile, telles que les appels téléphoniques, les rencontres entre les intervenants et les démarches papiers. Parce que c est davantage les interventions à domicile qui sont consignées de façon systématique et qui sont utilisées pour accorder les budgets. Pour le moment, les facteurs associés à l intensité des services sont peu connus. On ne sait pas si un degré de priorité prend moins de temps qu un autre. 5

6 Mon objectif principal est de vérifier l association entre le degré de priorité donné au client lors de la référence initiale et l intensité des services qui se présente en durée des services et en nombre d intervention, au niveau du service de soutien à domicile dans la pratique communautaire en ergothérapie au Québec. J ai aussi des objectifs spécifiques. Je voulais savoir si l intensité des services était associé à la raison de référence ou au rôle de l ergothérapeute. L ergothérapeute peut avoir un rôle de consultant où il répond à la demande une demande de services précise ou d intervenant pivot où il coordonne les services pour le client. Mon dernier objectif spécifique visant à comparer la durée d attente selon les degré de priorité pour savoir si le système de priorisation atteignait son objectif. 6

7 Mon objectif principal est de vérifier l association entre le degré de priorité donné au client lors de la référence initiale et l intensité des services qui se présente en durée des services et en nombre d intervention, au niveau du service de soutien à domicile dans la pratique communautaire en ergothérapie au Québec. J ai aussi des objectifs spécifiques. Je voulais savoir si l intensité des services était associé à la raison de référence ou au rôle de l ergothérapeute. L ergothérapeute peut avoir un rôle de consultant où il répond à la demande une demande de services précise ou d intervenant pivot où il coordonne les services pour le client. Mon dernier objectif spécifique visant à comparer la durée d attente selon les degré de priorité pour savoir si le système de priorisation atteignait son objectif. 7

8 Mon objectif principal est de vérifier l association entre le degré de priorité donné au client lors de la référence initiale et l intensité des services qui se présente en durée des services et en nombre d intervention, au niveau du service de soutien à domicile dans la pratique communautaire en ergothérapie au Québec. J ai aussi des objectifs spécifiques. Je voulais savoir si l intensité des services était associé à la raison de référence ou au rôle de l ergothérapeute. L ergothérapeute peut avoir un rôle de consultant où il répond à la demande une demande de services précise ou d intervenant pivot où il coordonne les services pour le client. Mon dernier objectif spécifique visant à comparer la durée d attente selon les degré de priorité pour savoir si le système de priorisation atteignait son objectif. 8

9 Mon objectif principal est de vérifier l association entre le degré de priorité donné au client lors de la référence initiale et l intensité des services qui se présente en durée des services et en nombre d intervention, au niveau du service de soutien à domicile dans la pratique communautaire en ergothérapie au Québec. J ai aussi des objectifs spécifiques. Je voulais savoir si l intensité des services était associé à la raison de référence ou au rôle de l ergothérapeute. L ergothérapeute peut avoir un rôle de consultant où il répond à la demande une demande de services précise ou d intervenant pivot où il coordonne les services pour le client. Mon dernier objectif spécifique visant à comparer la durée d attente selon les degré de priorité pour savoir si le système de priorisation atteignait son objectif. 9

10 Mon objectif principal est de vérifier l association entre le degré de priorité donné au client lors de la référence initiale et l intensité des services qui se présente en durée des services et en nombre d intervention, au niveau du service de soutien à domicile dans la pratique communautaire en ergothérapie au Québec. J ai aussi des objectifs spécifiques. Je voulais savoir si l intensité des services était associé à la raison de référence ou au rôle de l ergothérapeute. L ergothérapeute peut avoir un rôle de consultant où il répond à la demande une demande de services précise ou d intervenant pivot où il coordonne les services pour le client. Mon dernier objectif spécifique visant à comparer la durée d attente selon les degré de priorité pour savoir si le système de priorisation atteignait son objectif. 10

11 Pour la méthodologie, mon projet était une étude rétrospective réalisé dans un milieu communautaire d une région urbaine du Québec. Au préalable, elle a été approuvée par le comité d'éthique de la recherche en santé de l'université de Montréal et par la Direction des services professionnels du milieu. Les participants étaient les clients en liste d attente pour des services d ergothérapie en soutien à domicile en date du 1er avril La date du premier avril fut choisi, car il s agissait du début de l année financière du CSSS. L année 2012 fut choisi afin de s assurer que l ensemble des clients aient été vus lors de la collecte de données qui fut réalisé en avril 2014, 2 ans plus tard. 11

12 Pour réaliser ma collecte de données, j ai utilisé la grille d analyse des dossiers suivante. Il est possible de voir que je collectais l âge et le sexe pour la description de l échantillon. Je prenais aussi en note les dates nécessaires pour connaitre la durée d attente et la durée des interventions. J ai compté manuellement le nombre d interventions et noté textuellement la raison de référence. Sur la liste d attente, j ai pu constater le degré de priorité et le rôle de l ergothérapeute, soit intervenant-pivot ou consultant. 12

13 L analyse des données fut réalisée à l aide d un test statistique soit le test non paramétrique de Kruskal-Wallis, qui permet de déterminer si c est associé ou pas. 13

14 Pour ce qui est de la description des participants, Mon échantillon est de 91 participants et 26 demandes sont annulées en cours de route et 11 sont traités sans visite à domicile. Ainsi, les analyses statistiques portaient principalement sur les 54 clients vus à domicile. Il est possible de constater que la plus grande partie des clients au soutien à domicile avait plus de 65 ans et étaient des femmes. Que le rôle de l ergothérapeute le plus fréquent est celui de consultant. Que le degré de priorité le plus fréquent est le degré de priorité 3. Que les raisons de références les plus fréquentes étaient les transferts et déplacements intérieurs, les transferts dans la salle de bain et l évaluation globale. Pour les clients vus à domicile, il est possible de constater que la médiane de la durée d attente est de 362 jours, que celle de la durée d interventions est de 31 jours et que celle du nombre d interventions est de 2. 14

15 15

16 16

17 17

18 Bien expliquer le diagramme Ce qu on voit sur le diagramme est l association significative entre le degré de priorité et la durée d attente, visible par l absence de correspondance des étendues entre la priorité 2 et les priorités 3 et 4. De même, il est possible de constater aucune différence statistiquement significative, visible par le fait que l étendue des données de la priorité 4 est incluse dans l étendue couverte par la priorité 3. 18

19 Même intensité de services Ligne d accès rapide peu pertinente explications Facteurs associées à l intensité des services à explorer pour améliorer l accès aux services 19

20 20

21 21

22 22

23 Recommandation générale et non spécifique Il faut procéder à la vérification de l utilité clinique avant d appliquer cette recommandation. 23

24 Une seule liste d attente utilisée image non représentative de l ensemble des services du Canada. Image non représentative du milieu lui-même. Image représentant un momentdans le temps spécifique soit la situation présente en 2012 dans ce milieu. Grosse partie des demandes annulées, ce qui a encore diminuée mon échantillon, et possiblement diminué les possibilités d avoir des résultats significatifs. Question à se poser : Quelle est la signification de ce grand nombre de demandes annulées. Finalement, il faut se rappeler que dans ce projet, je considérais seulement les interventions à domicile. Pourtant, dans le cas du travail de l ergothérapeute dans un milieu de communautaire, une grande partie du travail se fait hors du domicile via des appels, des rencontres entre intervenants ou des démarches faits au bureau par le client. Un nouveau projet considérant aussi les interventions hors du domicile pourrait être intéressant pour en connaitre davantage sur l intensité de services. 24

25 (Conséquences sur la pratique ) :Efficacité du système de priorisation en ergothérapie dans ce CSSS partiellement soutenu Un système avec seulement trois degrés de priorité pourrait être envisagé pour l'améliorer. Remise en cause de la pertinence de créer une ligne d accès rapide pour les clients en fonction de leur degré de priorité ou de leur raison de référence D autres recherches explorant d'autres facteurs associés à l intensité de service tels que les facteurs administratifs et liés au thérapeute sont nécessaires. Il faudrait continuer d explorer d autres façons d améliorer l accès au service, essayer de trouver les meilleures solutions pour donner accès aux services. Il faut se rappeler que derrière notre souci de l accès, on cherche tout d abord le bien-être de nos clients et de la population. Think outside box 25

26 Merci de votre attention. 26

27 27

28 28

Présentation de PHOTOS

Présentation de PHOTOS Mesures de Contraintes Pour me présenter, je suis Alban LANGLOIS, je suis infirmier, je viens des soins somatiques (et ceci a son importance, à mes yeux, pour l expression de mon ressenti) et je suis membre

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

MIEUX PROTÉGER LES ENFANTS : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES PARENTS?

MIEUX PROTÉGER LES ENFANTS : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES PARENTS? MIEUX PROTÉGER LES ENFANTS : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES PARENTS? Marie-Christine Saint-Jacques Sylvie Drapeau Catherine Turbide Colloque international : Autour de l enfant : Parents, intervenant-e-s-institutions

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

Favoriser la participation des patients diabétiques à l amélioration continue des services de première ligne

Favoriser la participation des patients diabétiques à l amélioration continue des services de première ligne Favoriser la participation des patients diabétiques à l amélioration continue des services de première ligne Brigitte Vachon Professeure adjointe Université de Montréal, École de réadaptation Ai-Thuy Huynh

Plus en détail

Les travaux parlementaires

Les travaux parlementaires Les travaux parlementaires Journal des débats Assemblée nationale Le mardi 7 novembre 2006, 15 h 00 (révisé) Le Vice-Président (M. Cusano): Adopté. Je reconnais maintenant Mme la députée d'hochelaga-maisonneuve.

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS Adapter le 2 février, 2015 Préambule Dans l esprit de l article 10 de la Chartre des droits et libertés de la personne

Plus en détail

PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS

PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS DÉCEMBRE 2011 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS Le nouveau chapitre SP 3260, Passif au titre des sites contaminés, du Manuel de comptabilité pour le secteur

Plus en détail

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles CONGRÈS DE L ACSQ 2014 Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles Manon Deschênes, M.Ps., CRHA Directrice principale Gestion de carrière et psychologie du travail MAI 2014 PLAN

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01).

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01). RECUEIL DE GESTION SECTEUR DIRECTION GÉNÉRALE IDENTIFICATION CODE : 5211-03-03 TITRE : PROCÉDURE RELATIVE À LA GESTION DES DOSSIERS DES ÉLÈVES DU PRÉSCOLAIRE, DU PRIMAIRE ET DU SECONDAIRE Adoption : Le

Plus en détail

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr Corinne PLESSIS EHPAD «Les Pommeris» VALLIERES LES GRANDES et MDPH Dr Séverine DURIN EHPAD du Pays Vendômois et CH VENDOME Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr PLESSIS - Dr DURIN Journée

Plus en détail

Fiche Pratique CNDS Construire un Projet Territorial Concerté

Fiche Pratique CNDS Construire un Projet Territorial Concerté Fiche Pratique CNDS Construire un Projet Territorial Concerté I - Définition du Projet Territorial Concerté - PTC Le "Projet Territorial Concerté" est une démarche de coopération et de mutualisation des

Plus en détail

17 janvier 2014. Jean-François Desbiens, inf., Ph.D Gabrielle Fortin, T.S., étudiante au doctorat

17 janvier 2014. Jean-François Desbiens, inf., Ph.D Gabrielle Fortin, T.S., étudiante au doctorat 17 janvier 2014 Jean-François Desbiens, inf., Ph.D Gabrielle Fortin, T.S., étudiante au doctorat 1. Introduction o Mieux comprendre comment la formation continue peut contribuer au développement des compétences

Plus en détail

ENGAGEMENT. Sénior. Confort, bien-être et sécurité chez soi

ENGAGEMENT. Sénior. Confort, bien-être et sécurité chez soi ENGAGEMENT Sénior Confort, bien-être et sécurité chez soi La SLH s engage auprès des séniors La Société Lorraine d Habitat, soucieuse de la qualité de vie de ses locataires, s est inscrite dans un partenariat

Plus en détail

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction 1. Bonjour, je m appelle et je suis un(e) policier(ière). (Présentez toute autre personne présente dans la pièce; idéalement, personne d

Plus en détail

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr Madame la Présidente, Monsieur le Président, Représentant(e) à l Alliance Maladies Rares, Président(e) d une association de malades dans les maladies rares ou son représentant à l Alliance Maladies Rares,

Plus en détail

CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK NOTRE MANDAT L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Site internet de la ville de Sautron Tutoriel 2

Site internet de la ville de Sautron Tutoriel 2 www.sautron.fr Site internet de la ville de Sautron Tutoriel 2 Comment gérer son association sur www.sautron.fr? 1 En suivant les instructions données dans le tutoriel 1, vous vous êtes créé un profil

Plus en détail

Luxembourg 18 avril 2012 La solidarité Internationale

Luxembourg 18 avril 2012 La solidarité Internationale Luxembourg 18 avril 2012 La solidarité Internationale Docteur Andy Fischer Président de la Société Internationale pour la Télémédecine et e-santé Monsieur Franck Lievens, Secrétaire Général de l ISfTeH

Plus en détail

La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces

La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces Synthèse des besoins et recommandations Dans le document «La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces»,

Plus en détail

Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Résultats du Volet "salariés-parents" 26 avril 2013

Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Résultats du Volet salariés-parents 26 avril 2013 Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale Résultats du Volet "salariés-parents" 26 avril 2013 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 Tableau de bord 6

Plus en détail

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S Travail de fin d études en didactique universitaire Magali Muller Bastien Walliser Septembre 2009 CHOIX D UNE PROBLEMATIQUE L étape choix d une problématique comprend les documents

Plus en détail

Toujours proche de vos proches

Toujours proche de vos proches Toujours proche de vos proches Le plus beau cadeau? Avoir toujours quelqu un à ses côtés. Vous êtes certainement nombreux à connaitre cette situation : vos parents, votre sœur, votre frère ou vos amis

Plus en détail

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Au Forum provincial des réseaux de soutien à l immigration francophone

Plus en détail

SERVICES DE GESTION DES ABSENCES ET DE L INVALIDITÉ Pour une gestion optimale de la santé

SERVICES DE GESTION DES ABSENCES ET DE L INVALIDITÉ Pour une gestion optimale de la santé SERVICES DE GESTION DES ABSENCES ET DE L INVALIDITÉ Pour une gestion optimale de la santé «Comme le coût des garanties continue d augmenter, la gestion de la santé organisationnelle devient une priorité

Plus en détail

3. Prendre RDV avec un lead généré par les actions marketing firme. Direction Marketing Clients Firme

3. Prendre RDV avec un lead généré par les actions marketing firme. Direction Marketing Clients Firme 3. Prendre RDV avec un lead généré par les actions marketing firme 48 Prendre RDV avec un lead généré par les actions marketing Firme Organisation de l atelier Durée Thème Pédagogie 15 Présentation de

Plus en détail

GERER LE POSSIBLE en Soins Palliatifs la nuit, à domicile. La collaboration interprofessionnelle. Atelier A

GERER LE POSSIBLE en Soins Palliatifs la nuit, à domicile. La collaboration interprofessionnelle. Atelier A GERER LE POSSIBLE en Soins Palliatifs la nuit, à domicile. La collaboration interprofessionnelle. Atelier A Référents: Mmes Sonia Vrtacic, infirmière spéc. en oncologie et SP, membre de l EMSP Voltigo,

Plus en détail

«EDUCATEUR DE RUE.. UN METIER MECONNU»

«EDUCATEUR DE RUE.. UN METIER MECONNU» «EDUCATEUR DE RUE.. UN METIER MECONNU» Le journal de l Association accorde un article à chacune de ses parutions sur un métier de la Sauvegarde 56. Rencontre de Geneviève RALLE, Vice- Présidente de la

Plus en détail

LA LETTRE DE MOTIVATION

LA LETTRE DE MOTIVATION Patrick de SAINTE-LORETTE Jo MARZÉ LA LETTRE DE MOTIVATION Troisième édition Éditions d'organisation, 2003 ISBN : 2-7081-2860-4 Chapitre 2 LA MÉTHODE DES POINTS FORTS 1. Les différentes catégories de points

Plus en détail

Ecole du Cherrat de Saint-Prex : 35% d'économies en 5 ans

Ecole du Cherrat de Saint-Prex : 35% d'économies en 5 ans Si cet e-mail ne s affiche pas correctement, veuillez cliquez ici. Madame, La commune de Saint-Prex est à l'honneur pour notre première newsletter de l'année. C est l occasion de découvrir les actions

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Ligne directrices pour garantir l équité et la transparence du processus de recrutement et de mise en candidature

Ligne directrices pour garantir l équité et la transparence du processus de recrutement et de mise en candidature Ligne directrices pour garantir l équité et la transparence du processus de recrutement et de mise en candidature Le Programme des chaires de recherche du Canada s engage à favoriser l excellence de la

Plus en détail

Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge

Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge 1. Agissons sur le monde des émotions! À quoi servent nos émotions? Puiser dans la sagesse émotive L escalier de la négation des

Plus en détail

NOTRE PROGRAMME. Programme de résidence en santé publique et médecine préventive 2015-2016

NOTRE PROGRAMME. Programme de résidence en santé publique et médecine préventive 2015-2016 2015-2016 NOTRE PROGRAMME Programme de résidence en santé publique et médecine préventive Direction de santé publique Montérégie Direction de la santé publique Estrie MÉDECIN SPÉCIALISTE EN SANTÉ PUBLIQUE

Plus en détail

Génie mécanique - Grilles d évaluation du projet Étapes 1 et 2

Génie mécanique - Grilles d évaluation du projet Étapes 1 et 2 Génie mécanique - Grilles d évaluation du projet Étapes 1 et 2 Les grilles d évaluation que je vous fais parvenir sont généralement utilisées pour l évaluation des projets. Utilisées depuis près d une

Plus en détail

SOUMISSION ET GESTION DES DEMANDES DE PROJET

SOUMISSION ET GESTION DES DEMANDES DE PROJET DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : ADMINISTRATION POLITIQUE : ADM.9 APPROCHE SERVICE ADM.9.6 En vigueur le : 7 mars 2011 Révisée le : SOUMISSION ET GESTION DES DEMANDES DE PROJET BUT Le Service des ressources

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS)

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) 2. Pourquoi avoir mis un tel centre de répartition en place? Le CRDS de l Ouest a été mis

Plus en détail

Solution 6.02.07. BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note :

Solution 6.02.07. BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note : Solution 6.02.07 BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007 Französisch Alle Abteilungen Zeit: 45 Minuten Nom: Numéro : Points : Note : Compréhension : 22 points Vocabulaire / Production écrite : 12 points Grammaire

Plus en détail

Allocution du président- directeur général de la Régie de l assurance maladie du Québec. Monsieur Jacques Cotton

Allocution du président- directeur général de la Régie de l assurance maladie du Québec. Monsieur Jacques Cotton CSSS - 002M C.P. P.L. 92 Accroître les pouvoirs de la RAMQ VERSION RÉVISÉE Allocution du président- directeur général de la Régie de l assurance maladie du Québec Monsieur Jacques Cotton Commission de

Plus en détail

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT CE DOCUMENT EST VOTRE LIVRET PARTICIPANT Lisez la première partie, puis complétez la 2 e. Reportez en début de 3 e partie les éléments clés de votre stratégie de mobilité 1 CETTE PREMIERE PARTIE EST A

Plus en détail

ÉLECTIONS SCOLAIRES 2 NOVEMBRE 2014 L ABC D UNE CAMPAGNE. electionsscolaires2014.com

ÉLECTIONS SCOLAIRES 2 NOVEMBRE 2014 L ABC D UNE CAMPAGNE. electionsscolaires2014.com ÉLECTIONS SCOLAIRES 2 NOVEMBRE 2014 L ABC D UNE CAMPAGNE É L E C T O R A L E electionsscolaires2014.com Quoi faire pour réussir une campagne électorale? Connaître le rôle d un élu scolaire. Connaître le

Plus en détail

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom.

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Façonnez votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Prêt pour le marché du travail Un apprentissage professionnel vous permet d accéder directement à la vie professionnelle en

Plus en détail

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent (CSSS-06) & Hôpital Sacré-Cœur de Montréal 20

Plus en détail

SYNTHESE 2010 DES QUESTIONNAIRES DE SORTIE

SYNTHESE 2010 DES QUESTIONNAIRES DE SORTIE SYNTHESE 2010 DES QUESTIONNAIRES DE SORTIE EXTRAIT DU RAPPORT D ACTIVITE 2010 DE LA COMMISSION DES RELATIONS AVEC LES USAGERS ET DE LA QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE (C.R.U.Q.) Centre hospitalier de Châteauroux

Plus en détail

LA DEMARCHE DE SANTE PUBLIQUE

LA DEMARCHE DE SANTE PUBLIQUE LA DEMARCHE DE SANTE PUBLIQUE SEPTEMBRE 2013 C.MADEC E.DEYDIER 1 PLAN INTRODUCTION Rappel :apporter documents sur analyse des articles et s installer par groupe au 2ème cours -Pourquoi ce cours : présentation

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS COTES

QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS COTES ÉVALUATION DE LA PREMIÈRE ANNÉE DE FORMATION EN QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS Le questionnaire est anonyme; n inscrivez votre nom sur aucune des pages du questionnaire ni sur la feuille-réponses. Les réponses

Plus en détail

Le financement à l activité des. En quoi cela consiste? Quelles en sont les implications? AQESSS

Le financement à l activité des. En quoi cela consiste? Quelles en sont les implications? AQESSS Le financement à l activité des établissements t : En quoi cela consiste? Quelles en sont les implications? AQESSS Montréal, Québec, novembre 2011 Jason Sutherland, Ph. D. en collaboration avec la Fondation

Plus en détail

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre.

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Une phrase, qui accompagnait le dévoilement de l illustration,

Plus en détail

Placement proposé par l étudiant Bénévolat parascolaire (BP) p. 1/4

Placement proposé par l étudiant Bénévolat parascolaire (BP) p. 1/4 Centre Michaëlle-Jean pour l engagement mondial et communautaire Téléphone : 613-562-5800 (5945) Télécopieur : 613-562-5285 550, rue Cumberland (304), Ottawa ON K1N 6N5 auservicedumonde.uottawa.ca/ Placement

Plus en détail

Améliorer la continuité des soins pour la clientèle atteinte de cancer. Le rôle de l infirmière pivot. Amélie Corbeil. Le 20 novembre 2007 15 h

Améliorer la continuité des soins pour la clientèle atteinte de cancer. Le rôle de l infirmière pivot. Amélie Corbeil. Le 20 novembre 2007 15 h Améliorer continuité s soins pour clientèle cancer Le rôle l infirmière pivot Amélie Corbeil Inf., M.Sc., MBA Conseillère - Pratique santé Le 20 novembre 2007 15 h Pn présentation Contexte Objectifs l

Plus en détail

AUTOÉVALUATION PAR LES MEMBRES DU CA

AUTOÉVALUATION PAR LES MEMBRES DU CA AUTOÉVALUATION PAR LES MEMBRES DU CA AUTOÉVALUATION PAR LES MEMBRES DU CA Questionnaire pour le fonctionnement général du conseil d administration Cette autoévaluation a pour but de faire le point après

Plus en détail

Formation de base en Relation d aide. Présentée par Dre Céline Lafrenière, md conseil en allaitement

Formation de base en Relation d aide. Présentée par Dre Céline Lafrenière, md conseil en allaitement Formation de base en Relation d aide Présentée par, md conseil en allaitement Objectifs Connaître les éléments essentiels pour établir une relation d aide en particulier: L écoute active Le respect de

Plus en détail

LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE

LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE LES CHOIX BUDGÉTAIRES 2005-2006 LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE Mémoire présenté par le CHANTIER DE L ÉCONOMIE SOCIALE au ministre des Finances, monsieur Michel Audet Dans

Plus en détail

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Forum de l association des Comptables généraux associés Montréal L allocution prononcée

Plus en détail

L approche par milieu de vie : particularités et avantages

L approche par milieu de vie : particularités et avantages Diapositive 1 L approche par milieu de vie : particularités et avantages par Pierre Maurice Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) L approche par milieu de vie, particularités s et avantages

Plus en détail

Les Français et l Hôpital

Les Français et l Hôpital Les Français et l Hôpital Fédération Hospitalière de France / TNS Sofres Avril 2013 En préambule Les objectifs de l enquête : le regard des Français sur l hôpital public en profonde évolution La précédente

Plus en détail

Projet MaVie. avec le

Projet MaVie. avec le Projet MaVie Maintien de l autonomie avec le vieillissement UN ENJEU DE SOCIÉTÉ ET DE SANTÉ PUBLIQUE ESSENTIEL Il a été démontré que la perte de fonction musculaire (perte de masse, de force et de qualité

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE EVALUATION PARTICIPATIVE DU PROJET DE SERVICE QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES USAGERS Nous vous proposons de participer à l évaluation du projet de service. Votre participation

Plus en détail

ADAJE. Une aide pour les familles. Mode d emploi de l Allocation départementale accueil jeune enfant en Seine-Saint-Denis

ADAJE. Une aide pour les familles. Mode d emploi de l Allocation départementale accueil jeune enfant en Seine-Saint-Denis ADAJE Une aide pour les familles Mode d emploi de l Allocation départementale accueil jeune enfant en Seine-Saint-Denis Faciliter l accueil de votre enfant «Faire garder ses enfants est une préoccupation

Plus en détail

Parti libéral du Canada. Le Collège des médecins de famille du Canada

Parti libéral du Canada. Le Collège des médecins de famille du Canada Parti libéral du Canada Le Collège des médecins de famille du Canada Questionnaire sur la position des partis politiques relativement aux principaux enjeux de la médecine familiale Élection fédérale 2011

Plus en détail

Le guide de l'achat éthique et responsable. Acheter mieux, c'est respecter l'avenir

Le guide de l'achat éthique et responsable. Acheter mieux, c'est respecter l'avenir Le guide de l'achat éthique et responsable Acheter mieux, c'est respecter l'avenir Édito Depuis de nombreuses années, Est Métropole Habitat prend des engagements forts en matière de développement durable.

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC Projet de loi n 59 Loi concernant le partage de certains renseignements de santé MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC 9

Plus en détail

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.»

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.» Recherche d un problème ouvert en classe de seconde Le produit maximum Stéphane Millet Lycée d Andrézieu-Bouthéon «Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit

Plus en détail

La rédaction du rapport d expérience en situations d accompagnement : Guide méthodologique

La rédaction du rapport d expérience en situations d accompagnement : Guide méthodologique La rédaction du rapport d expérience en situations d accompagnement : Guide méthodologique Ce rapport est à rédiger à la fin de votre parcours de formation. Il conditionne l obtention du diplôme. Il est

Plus en détail

Chronique Assurances et gestion des risques. par Gilles Bernier 1

Chronique Assurances et gestion des risques. par Gilles Bernier 1 Chronique Assurances et gestion des risques par Gilles Bernier 1 Il me fait plaisir de confirmer que la Chaire en assurance L Industrielle-Alliance de l Université Laval a répondu favorablement à l invitation

Plus en détail

Analyse et conception de systèmes d information

Analyse et conception de systèmes d information Analyse et conception de systèmes d information Présentation réalisée par P.-A. Sunier Professeur à la HE-Arc de Neuchâtel http://lgl.isnetne.ch Juin 2005 [SJB-02] Chapitre 4 1 Références Ce document a

Plus en détail

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse 1 de Genre : Personnages : Costumes : Décors : Synopsis : comédie pour tout public, huit minutes environ contemporains salle de réunion, tables et chaises Une maison de retraite va s ouvrir et une consultante

Plus en détail

Fiche 3. Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins

Fiche 3. Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins Fiche 3 Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins Chaire Claire-Bonenfant Femmes, Savoirs et Sociétés Université Laval Cette recherche a été réalisée

Plus en détail

Mammographie de dépistage

Mammographie de dépistage Pour avoir plus d information sur le PQDCS : CENTRE DE COORDINATION DES SERVICES RÉGIONAUX DE MONTRÉAL Ligne d information : 514 528-2424 Mammographie de dépistage destinée aux femmes de 50-69 ans CONCERTATION-FEMME

Plus en détail

TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE

TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE Les questions portent sur l état psychologique tel qu il était dernièrement, c'est à dire en pensant aux 4 ou 5 derniers jours. Répondez aux questions instinctivement

Plus en détail

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés,

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés, «Les constats du Protecteur du citoyen font écho à ceux du Vérificateur général, aux résultats de l étude de l Institut canadien d information sur la santé et aux opinions généralement admises par les

Plus en détail

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Préparé par l Association canadienne pour l intégration communautaire

Plus en détail

GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE SUBVENTION

GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE SUBVENTION GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE SUBVENTION Programme de promotion de la santé et de prévention de l alcoolisme, de la toxicomanie et du jeu Table de concertation sur les dépendances Arthabaska-Érable

Plus en détail

Bulletin Sentinelles PROGRAMME RÉGIONAL DE FORMATION EN PRÉVENTION DU SUICIDE : DU NOUVEAU. Octobre 2014, volume 7, numéro 1

Bulletin Sentinelles PROGRAMME RÉGIONAL DE FORMATION EN PRÉVENTION DU SUICIDE : DU NOUVEAU. Octobre 2014, volume 7, numéro 1 Octobre 2014, volume 7, numéro 1 Bulletin Sentinelles Ce numéro vise à transmettre une mise à jour de l information concernant le dossier de la prévention du suicide auprès : des gestionnaires-relayeurs

Plus en détail

ISO 9000 version 2000 : management des processus

ISO 9000 version 2000 : management des processus 2001-2002 ISO 9000 version 2000 : management des processus David ROUSSE SOMMAIRE I - Avant propos 3 II - Introduction 3 III - Concept de processus 3 IV - Identification des processus 4 V - Pilotage des

Plus en détail

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Contexte et objectif : La Fédération canadienne des syndicats d infirmières/infirmiers (FCSII), représentant

Plus en détail

Demande d inscription au répertoire des FLS d Ostéoporose Canada Marche à suivre

Demande d inscription au répertoire des FLS d Ostéoporose Canada Marche à suivre Demande d inscription au répertoire des FLS d Ostéoporose Canada Marche à suivre 1. 2. 3. Veuillez remplir un seul formulaire par FLS ou hôpital. Assurez-vous de répondre à toutes les questions (à moins

Plus en détail

OPTIMISATION DU TRAVAIL INFIRMIER EN SOUTIEN À DOMICILE SELON UNE APPROCHE DE RECHERCHE ACTION

OPTIMISATION DU TRAVAIL INFIRMIER EN SOUTIEN À DOMICILE SELON UNE APPROCHE DE RECHERCHE ACTION OPTIMISATION DU TRAVAIL INFIRMIER EN SOUTIEN À DOMICILE SELON UNE APPROCHE DE RECHERCHE ACTION Liette St-Pierre, inf. Ph. D Miguel Leblanc, inf.m. Sc. Inf Laura Lazzara, inf M. Sc. inf PROBLÉMATIQUE Vieillissement

Plus en détail

Exemples de feuilles de travail remplies

Exemples de feuilles de travail remplies Exemples de feuilles de travail remplies 30 EXEMPLES DE FEUILLES DE TRAVAIL REMPLIES Dans cette section, vous verrez des exemples de la façon dont des infirmières immatriculées de différents milieu d exercice

Plus en détail

Une enquête de l inspecteur Copeland

Une enquête de l inspecteur Copeland Une enquête de l inspecteur Copeland De Mélissa, Nigel et Kenza (5 ème 7) L enquêteur Patrick Copeland, policier à Alès, était tranquillement assis dans son fauteuil en train de regarder «Enquêtes Criminelles»

Plus en détail

Une assurance Dépendance pour eux, pour moi, pour nous.

Une assurance Dépendance pour eux, pour moi, pour nous. Dépendance Une assurance Dépendance pour eux, pour moi, pour nous. Entour Age Votre assurance en cas de dépendance - pour vous, bénéficiez d une rente mensuelle et de services d assistance adaptés à vos

Plus en détail

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES Marketing Research and Intelligence Association L Association de la recherche et de l intelligence marketing RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES 2015 RÉSUMÉ ÉVÉNEMENTS ET COURS AVANTAGES

Plus en détail

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ Quelques conseils 1 LA FINALITE, LA «PHILOSOPHIE» D UN RAPPORT D ACTIVITE Le rapport d activité a pour fonction de convaincre le jury que vous êtes

Plus en détail

Objet : Arrêté du 8 décembre 2003 relatif à la collecte des pneumatiques usagés.

Objet : Arrêté du 8 décembre 2003 relatif à la collecte des pneumatiques usagés. République Française Paris, le 22 décembre 2003 DIRECTION DE LA PREVENTION DES POLLUTIONS ET DES RISQUES SOUS-DIRECTION DES PRODUITS ET DES DECHETS Bureau de la Qualité Ecologique des Produits Affaire

Plus en détail

Joël Brodeur, infirmier conseil, Direction, Développement et soutien professionnel. Direction, Services juridiques

Joël Brodeur, infirmier conseil, Direction, Développement et soutien professionnel. Direction, Services juridiques Joël Brodeur, infirmier conseil, Direction, Développement et soutien professionnel Hélène d Anjou, avocate, Hélène d Anjou avocate Direction, Services juridiques Ordre des infirmières et infirmiers du

Plus en détail

Résultats, sondage en ligne effectué auprès des directions de soins infirmiers. Besoins adéquation formation-emploi

Résultats, sondage en ligne effectué auprès des directions de soins infirmiers. Besoins adéquation formation-emploi Résultats, sondage en ligne effectué auprès des directions de soins Besoins adéquation formation-emploi Projet ESPA, Pôle Santé, Éducation Montréal Novembre 2013 (N=8) Section 1. Exercice professionnel

Plus en détail

Santé des nouveaux arrivants et des immigrants Participation des patients. À votre écoute : aider, partager, sensibiliser

Santé des nouveaux arrivants et des immigrants Participation des patients. À votre écoute : aider, partager, sensibiliser Santé des nouveaux arrivants et des immigrants Participation des patients À votre écoute : aider, partager, sensibiliser Caboto Club, Windsor, Ontario 9 octobre 2014 Participation des patients Santé des

Plus en détail

CHAPITRE I : INTRODUCTION

CHAPITRE I : INTRODUCTION CHAPITRE I : INTRODUCTION Le 3 juin 2003, la France s est trouvée en présence de grèves dues au changement de réforme en référence au système de retraite. Une part de la population française n était pas

Plus en détail

e soutien aux familles

e soutien aux familles Le soutien aux familles e soutien aux familles Le soutien aux familles a pour principal objectif de soutenir les familles dans leurs responsabilités en regard de leur enfant présentant une déficience intellectuelle.

Plus en détail

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs :

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : Journée Régionale de Soins Palliatifs Cité des Congrès

Plus en détail

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE Dossier Médical Personnel BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE MARS 2012 L AVANCÉE DU DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL EN QUELQUES CHIFFRES - MARS 2012 26 LE NOMBRE DE RÉGIONS DANS LESQUELLES DES PROFESSIONNELS

Plus en détail

L informatique en soins à domicile

L informatique en soins à domicile L informatique en soins à domicile MIEUX S ORGANISER S POUR MIEUX SOIGNER Constat des problèmes Pénurie de personnel Augmentation des demandes Lourdeur des cas - Essai de répondre aux besoins le mieux

Plus en détail

INFO-STAGE. Rencontre d information sur les stages Automne 2012

INFO-STAGE. Rencontre d information sur les stages Automne 2012 INFO-STAGE Rencontre d information sur les stages Automne 2012 OBJECTIFS DE LA RENCONTRE Connaître : Les conditions d admissibilité aux stages; Les exigences des stages; Le processus de placement et le

Plus en détail

Santé Les propositions du Manifeste des Entreprises du Médicament pour l avenir de la France

Santé Les propositions du Manifeste des Entreprises du Médicament pour l avenir de la France 2007 Priorité Santé Les propositions du Manifeste des Entreprises du Médicament pour l avenir de la France Au nom des 25 000 chercheurs de nos entreprises dans les Sciences de la vie Au nom des 300 000

Plus en détail