ED STS n 358 (partie à transférer sous forme de fichier texte lors de la saisie)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ED STS n 358 (partie à transférer sous forme de fichier texte lors de la saisie)"

Transcription

1 Section des formations et des diplômes Dossier d évaluation des écoles doctorales Vague B ( ) Partie BILAN ED STS n 358 (partie à transférer sous forme de fichier texte lors de la saisie) Intitulé de l ED (2008) : Ecole Doctorale Sciences Technologies Santé (ED STS) Numéro de l ED : 358 Nom et prénom du directeur de l ED ( ) : Pr. CHOPART Jean-Paul 1

2 1 - Positionnement scientifique de l ED L Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA), seule université pluridisciplinaire complète de la Région Champagne-Ardenne dessine une véritable politique doctorale en offrant aux Ecoles doctorales un rôle déterminant dans le développement des activités de recherche et des formations. Au cours du quadriennal , les formations doctorales ont été regroupées dans 2 Ecoles doctorales en renouvellement que sont : - ED n 358 ««Sciences Technologies Santé», réunissant 250 doctorants accueillis dans 19 équipes de recherche (ex-ds 1, 2, 3, 4, 5, 8, 9, 10) - ED n 462 «Sciences de l homme et de la société», réunissant 250 doctorants accueillis dans 12 équipes de recherche (ex-ds 6, 7) Elles ont affiché leur volonté d augmenter le nombre et la qualité des thèses tout en assurant le suivi des doctorants et l accompagnement à l insertion professionnelle de leurs docteurs. Situation dans la carte régionale d'offre de formation doctorale et inscription dans une politique scientifique de site ; L Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA) positionne son offre LMD autours du périmètre Amiens (UPJV), Troyes (UTT) et Compiègne (UTC), mais également par rapport à la métropole parisienne et aux Universités de Nancy et Metz et de Lille, situées à mois de 200 km. La politique de rassemblement territorial, engagée depuis le dernier quadriennal, a permis d actionner la mise en réseau des Ecoles doctorales des Universités de Reims Champagne-Ardenne, Universités Technologiques de Troyes, de Compiègne et d Amiens. Ainsi, ce véritable consortium de 6 ED a pu mener à bien des opérations de plus grande envergure dédiées notamment à l insertion professionnelle. Les manifestations comme les Doctoriales ou les Professoriales sont désormais inter-établissements et inter-régionnales, dans le respect de l autonomie de chaque Ecole Doctorale. Il résulte de la politique de rapprochement entre les Universités des deux régions Champagne Ardenne et Picardie, la fusion des deux ED STS de l URCA et de l UPJV en une seule Ecole Doctorale Sciences Technologies Santé dans le futur PRES associant l URCA et l UPJV. Au niveau local, l Ecole doctorale ««Sciences Technologies Santé» rassemble en région Champagne-Ardenne les doctorants de plusieurs sites universitaires. Les secteurs Sciences, Technologies et Staps sont installés sur 2 campus de Reims (51) mais également sur les antennes de Châlons en Champagne (51), Troyes(10), et Charleville-Mezières (08). Le secteur Santé est réuni autours du CHU à Reims (51). Axes prioritaires de recherche retenus et projets conduits au sein des unités/équipes de recherche ; 19 unités de recherche ont pu accueillir au cours de ce quadriennal , 250 doctorants en moyenne par an Pluridisciplinaire, l Ecole doctorale s inscrit totalement dans la politique scientifique de l établissement en affichant une rationalisation des thématiques autours des quatre grands pôles de recherche définis par le Conseil scientifique de l URCA : - Pôle Mathématiques, STIC, Nanotechologies (MSN) - Pôle Chimie, Sciences pour l Ingénieur (CSPI) - Pôle Sciences de la Vie et de la Santé (SVS) - Pôle Agrosciences, Sciences de l Univers et de l Environnement (ASUE) La cohérence thématique entre les masters, la formation doctorale et les équipes de recherche a été rendue possible grâce à cette structuration. L Ecole doctorale STS peut ainsi s adosser à ces pôles pour remplir sa mission d articulation entre recherche et enseignement

3 DS (nouveau) ScD1 Math Liste des UR Label n Libellé Responsable Pôle FRE 3311 ScD2 Phys EA 3799 ScD2 Phys UMR 6089 ScD3 STU EA 3795 ScD4 Chimie EQUATIONS AUX DERIVEES PARTIELLES ET PHYSIQUE MATHEMATIQUE LABORATOIRE DE MICROSCOPIES ET D'ETUDE DES NANOSTRUCTURES GROUPE DE SPECTROMETRIE MOLECULAIRE ET ATMOSPHERIQUE GEGENA : GROUPE D'ÉTUDE SUR LES GÉOMATÉRIAUX ET ENVIRONNEMENTS NATURELS ET ANTHROPIQUES ALEV Jacques TROYON Michel DURRY Georges BARBIN Vincent UMR 6229 INSTITUT DE CHIMIE MOLECULAIRE DE REIMS COQUERET Xavier CSPI SdV1 EA 3798 SdV1 EA 3797 SdV1 EA 3800 SdV1 EA 3801 PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE, ET DYSIMMUNITAIRE HUMAINE/APPROCHE THERAPEUTIQUE ET NANO TECHNOLOGIQUE SANTÉ PUBLIQUE VIEILLISSEMENT, QUALITE DE VIE ET READAPTATION DES SUJETS FRAGILES INTERACTIONS : CELLULES-PARASITES : BIODIVERSITE, PATHOGENIE, RESISTANCE MECANISMES CELLULAIRES ET MOLECULAIRES IMPLIQUES DANS LE PRE- ET POSTCONDITIONNEMENT MYOCARDIQUE, ET DANS LA CICATRISATION DE LA PAROI ARTERIELLE APRES ANGIOPLASTIE : APPROCHE CLINIQUE ET FONDAMENTALE SdV1 UMRS 926 INTERFACES BIOMATERIAUX / TISSUS HOTES SdV1 UMR 6237 SdV1 UMRS 903 SdV1 EA 4303 ScD5 SPI EA 4301 ScD5 SPI EA 4302 MATRICE EXTRACELLULAIRE ET DYNAMIQUE CELLULAIRE PLASTICITE DE L'EPITHELIUM RESPIRATOIRE DANS LES CONDITIONS NORMALES ET PATHOLOGIQUES INFLAMMATION ET IMMUNITE DE L'EPITHELIUM RESPIRATOIRE GROUPE DE RECHERCHE EN SCIENCES POUR L'INGENIEUR LABORATOIRE D'ANALYSE DES CONTRAINTES MECANIQUES - DYNAMIQUE DES TRANSFERTS AUX INTERFACES COHEN Jacques JOLLY Damien VILLENA Isabelle NGUYEN Philippe LAURENT-MAQUIN Dominique MAQUART François-Xavier BIREMBAUT PHILIPPE BELAAOUAJ AZZAK BISSIEUX Christian LODINI Alain ScD6 STIC EA 3804 CENTRE DE RECHERCHE EN STIC ZAYTOON Janan MSN MSN MSN ASUE ASUE SVS SVS SVS SVS SVS SVS SVS SVS CSPI CSPI SdV2 UMRA 614 SdV2 JE 2533 SdV2 EA 2069 FRACTIONNEMENT DES AGRO-RESSOURCES ET ENVIRONNEMENT EPIDEMIOSURVEILLANCE DE MALADIES PARASITAIRES A TRANSMISSION VECTORIELLE (en commun avec Strasbourg 1) UNITE DE RECHERCHE VIGNES ET VINS DE CHAMPAGNE - STRESS ET ENVIRONNEMENT TAYEB Jean DEPAQUIT Jérôme CLEMENT Christophe ASUE SVS ASUE

4 Part de l interdisciplinarité dans les thématiques privilégiées. Les nombreux projets structurants développés et financés notamment dans le cadre du Contrat de plan Etat Région ont fait l objet de sujets de doctorats codirigés par deux équipes de recherches de pôles différents. A noter tout particulièrement : - la forte mobilisation des équipes de Chimie, des pôles ASUE et CSPI pour travailler ensemble dans le cadre des projets Aqual et Glycoval du CPER : ces projets mobilisent des fonds en cofinancement par les collectivités territoriales ou même l Agence de l eau Seine Normandie. - le partenariat des équipes du pôle SVS avec le pôle MSN en relation ave la plate-forme Imagerie Liste des projets structurants inter-pôles engagés depuis 3 ans LANGERON OCHS PROFFIT Noms Prénom UR 1 UR 2 BOUDESOCQUE Julie Marjorie Sylvain Leslie UMR 6229 ICMR UMR 6229 ICMR UMR 6229 ICMR UMR 6229 ICMR EA 2069 URVVC UMR-A 614 FARE EA 3795 GEGENA UMR 6237 MEDyC code fin Sujet Etablissement d'une relation de type QSAR entre la rétention des pesticides et des sols champardennais. Synthèse de pentosides d'alkyle et d'oligopentosides par voie enzymatique. Comportement des éléments métalliques dans les sols du bassin versant de la Vesle : répartition géochimique et transfert vers les aquifères. Nouveaux procédés de purification de peptides par chromatographie de partage centrifuge : application à l'isolement et la valorisation de Matrikines Végétales en physiopathologie cutanée. EL ARFAOUI Achouak UMR 6229 ICMR EA 2069 URVVC 3 Etude du transfert de produits phytosanitaires dans des sols calcaires. QUESTE Mathieu UMR 6229 ICMR EA 3799 LMEN 6 Synthèse de semi-conducteurs de type pérylène pour application en Electronique organique. BOUXIN Florent UMR-A 614 FARE UMR 6229 ICMR 3 Le cracking des lignines en vue de la production de synthons de faible masse. PAGOAGA SEBISKVERADZE NOLIN Bernard David Loïc EA 3799 LMEN UMR 6237 MEDyC UMR 6237 MEDyC UMR 6229 ICMR EA 3804 CRESTIC EA 3804 CRESTIC Nouveaux matériaux organiques et hybrides organiques-inorganiques semi-conducteurs pour l'électronique. Biométrie floue et micro-imagerie Raman pour l'identification de marqueurs spectroscopiques de la progression tumorale. Outils d'aide à l'étude des Protéines : modélisation surfacique et visualisation sémantique des feuillets ß.

5 2 - Fonctionnement de l ED 2-1-Son organisation Composition du conseil (liste nominative des membres et fonctions occupées) ; Selon l arrêté d août 2006, le conseil de l ED est composé de 26 membres. La moitié (13) est composée de : - 1 directeur, rattaché à la seule ED STS de l URCA. - 1 directeur adjoint rattaché à la seule ED STS de l URCA - 2 responsables de pôle (et leurs suppléants qui sont les 2 autres responsables de pôle), rattachés à la seule ED STS de l URCA - 8 professeurs ou maîtres de conférences HDR (et leurs suppléants), rattachés à la seule ED STS de l URCA, 2 par pôle. - 1 représentant (et son suppléant), désigné, des personnels ingénieurs, techniciens, administratifs de l URCA. Il s agit respectivement de la responsable du service des relations internationales et du responsable du service hygiène et sécurité de l URCA. L autre moitié (13) est composée de : - 5 doctorants, inscrits administrativement à l ED STS de l URCA, élus par leurs pairs - 8 personnalités extérieures (ou leurs représentants) désignées et choisies à parts égales, parmi les personnalités françaises et étrangères compétentes, dans les domaines scientifiques d une part, et dans les secteurs industriels, socio-économiques, artistiques et culturels. Membres invités : Sont invités aux réunions du Conseil de l ED, à titre consultatif : - le vice-président du Conseil scientifique de l université - le vice-président du Conseil des Etudes et de la Vie universitaire - 4 docteurs, maîtres de conférences non HDR, PRAG ou post-doctorants (et leur suppléant), rattachés à la seule ED STS de l URCA, élus parmi leurs pairs. - et toute personnalité pouvant intervenir au titre des milieux scientifiques et socio-économiques pouvant intervenir sur les questions à l ordre du jour d un conseil Un des rôles du conseil étant de proposer des réflexions et des avancées pour améliorer le fonctionnement de l école doctorale, les convocations sont envoyées aux titulaires et aux suppléants, tous étant invités à participer aux échanges. Modalités de fonctionnement du conseil : Le conseil de l Ecole doctorale «Sciences Technologies santé» se réunit au minimum 4 fois par an. Les réunions trimestrielles se tiennent généralement en octobre, février et mai et permettent de faire le point sur le budget, le plan de formation, les campagnes de financement et l évolution des statistiques en matière d inscrits et de soutenances en cours d année. Le Conseil se réunit au moins une quatrième fois, en juin, pour le concours à l attribution des contrats doctoraux de la rentrée suivante. Les comptes rendus et les transparents présentés sont transmis aux membres et rendus publics dès approbation en étant disponibles sur le site internet des Ecoles doctorales de l URCA.

6 Composition du Conseil de l ED STS n 358 Mr Jean-Paul CHOPART Mr Jean-Claude MONBOISSE Titulaire DIRECTEUR/DIRECTEUR ADJOINT Directeur de l ED Directeur Adjoint RESPONSABLES DE POLES Suppléant Mr Laurent LUCAS Responsable Pôle MSN Mr Yves DELMAS Responsable Pôle CSPI Mr Christophe CLEMENT Responsable Pôle ASUE Mr Dominique PLOTON Responsable Pôle SVS 8 PROFESSEURS ET MAITRES DE CONFERENCES HDR Mr Laurent AMOUR Pôle MSN Mr Jean EBOTHE Pôle MSN Mr Noureddine MANAMANNI Pôle MSN Mr Olivier FLAUZAC Pôle MSN Mr Rezak AYAD Pôle CSPI Mr Frédéric BOHR Pôle CSPI Mr Emmanuel GUILLON Pôle CSPI Mr Janos SAPI Pôle CSPI Mr Vladimir TYUTEREV Pôle ASUE Mme Virginie ZENINARI Pôle ASUE Mr Philippe JEANDET Pôle ASUE Mr Vincent BARBIN Pôle ASUE Mr Laurent MARTINY Pôle SVS Mme Roselyne GARNOTEL Pôle SVS Mme Myriam POLETTE Pôle SVS Mr Jean MICHEL Pôle SVS Mme Laure CASTIN, Mr Mohamed ALI-BEY Mr Nicolas BOUCHONVILLE Melle Julie BAUDRY Melle Leslie BOUDESOCQUE Mr Richard DREVET 5 DOCTORANTS Melle Jessica PREVOTEAU Mr Djamel BELKHIAT Mr Gabriel NOAJE Melle Anne HUMBERT Mr Frédéric VELARD Représentant des personnels ingénieurs, administratifs, techniciens, ouvriers et de service Resp. Service Relations Mr Vincent CONRAD internationales 8 PERSONNALITES EXTERIEURES Resp. Service hygiène et sécurité Mr Régis LENGELLE Directeur ED UTT Mr Khemais SAANOUNI Dir. Adjoint ED UTT Mr Christian MASQUELIER Directeur ED UPJV Suppléant Membre du bureau de l ED UPJV Mr Vincent STEINMETZ Directeur de l Agence CARINNA Mr LUBIN Chargé de mission CRCA Mr RENNESSON Délégué régional Innovation OSEO Champagne-Ardenne Mme SIMON Chargée d'affaires OSEO Champagne-Ardenne Monsieur STADLER, Directeur du pôle IAR Mr LE HENAFF Directeur Général ARD Mme DELECRAY Mr GENET Directrice de la Recherche Clinique, des Innovations et de la Qualité CHU Directeur général adjoint Pôle de compétitivité MATERALIA Mr BILBAULT Mr HENNEQUIN, Directeur de recherche clinique BOEHRINGER Directeur du Centre de Recherche ASTRAZENECA Mr PUZO PDG AXON'CABLE Mme MERCIER MOET ET CHANDON Mr Yannick REMION Mr Guillaume GELLE Vice Président du CS Vice Président CEVU INVITES MAITRES DE CONFERENCES NON HDR Mr Clément DENHEZ CSI Mme Hatice BERBER CSI Mr Régis HUEZ MSN Mr Nadhir MESSAI MSN Mme Florence MAZEYRAT- GOURBEYRE Mme Emilie MILLEROT- SERRUROT AUE Mr Cédric JACQUARD AUE SVS Mme Aurélie TRUSSARDI- REGNIER SVS

7 Direction et Composition du conseil ; L équipe de direction est composée de : - un directeur : JP CHOPART (31ème section), nommé au second trimestre un directeur adjoint : JC MONBOISSE (è section) - La direction s appuie sur le travail de 5 commissions thématiques, mobilisées en fonction du calendrier annuel. Composition des commissions du Conseil de l ED STS : Sélection Equivalence des diplômes VAE VAP Suivi des rapports annuels Demandes de dérogations Mise en place de l offre Suivi de l évaluation Validation des ECTS 1. RECRUTEMENT ET VALIDATION DES ACQUIS BARBIN BOHR BOUCHONVILLE GUILLON MANAMANNI MILLEROT-SERRUROT POLETTE TRUSSARDI-REGNIER ZENINARI 2. FORMATION DOCTORALE BOHR BOUCHONVILLE BOUDESCOQUE HUEZ LEMERCIER MICHEL SAPI Vincent Frédéric Nicolas Emmanuel Nourredine Emilie Myriam Aurélie Virginie Frédéric Nicolas Leslie Régis Gilles Jean Janos 3. CHARTE DES THESE Analyse du document CJC Perspective de Charte DREVET Richard européenne GARNOTEL Roselyne 4. RELATIONS INTERNATIONALES ET COMMUNICATION VERS L'EXTERIEUR Dispositif de cotutelles Campus France Coopération Communication AYAD BARBIN CASTIN EBOTHE GARNOTEL JACQUARD MANAMANNI MARTINY MESSAI Rezak Vincent Laure Jean Roselyne Cédric Nourredine Laurent Nadhir 5. SECURITE DES PERSONNES ET DES BIENS PROPRIETE INTELLECTUELLE Sécurité Visite médicale Thèses confidentielles STAR diffusion électronique CONRAD ZENINARI Vincent Virginie

8 Moyens mis à la disposition de l ED (secrétariat ; locaux ; assistance logistique de l établissement/des établissements) ; L Ecole doctorale STS de l URCA offre au public un guichet unique, qui regroupe les services administratifs, le bureau de la direction de l ED et une salle des doctorants. Ce site est mutualisé avec l ED Sciences de l Homme et de la société (SHS n 462) de l URCA. Maison de la Recherche Salle des doctorants Depuis décembre 2009, les nouveaux locaux inaugurés en mars 2010, ont permis d accueillir dans les meilleures conditions le public de doctorants et d enseignants chercheurs. Les locaux dédiés comprennent : - un bureau Secrétariat avec banque d accueil des doctorants pour les deux ED. - un bureau Responsable administrative - un bureau Direction (salle partagée entre les directeurs des 2 ED de l URCA) - une salle de doctorants équipée de 13 postes informatiques complets, d îlots de travail, d îlots de documentation, pour les deux ED. Cette salle est mise à disposition des doctorants sur les heures d ouverture du secrétariat et de l Association des Docteurs et Doctorants de Champagne Ardenne (ADDOCA) de l URCA. Elle permet aussi d y réunir les auditions de sélection des candidats sur contrat doctoral, les commissions thématiques du Conseil, les entretiens de suivi et certaines formations. L Ecole doctorale STS s appuie sur les services Informatique et Techniques du campus Croix-rouge. L Ecole doctorale STS dispose en propre, de personnels (en partie mutualisé avec l ED SHS n 462): - une responsable administrative : ITRF - A, Ingénieur de Recherche, 40%, - une secrétaire : ASUE, catégorie C, adjointe administrative : 100% - une secrétaire : ASUE, catégorie C, adjointe administrative : 25 % Le personnel est aussi mutualisé En terme de mission auprès des doctorants, elle est parfaitement autonome de l inscription jusqu à la soutenance. En effet, au contraire de nombreuses Universités l URCA a choisi de permettre à ses Ecoles doctorales de : - finaliser les inscriptions complètes. Elles sont donc régisseur de recettes et assurent toute la scolarité - dépendre directement du CS et du CEVU. Elles sont considérées comme service central - bénéficier d une ligne budgétaire propre avec un Centre de coût autonome L Ecole doctorale STS travaille en étroite collaboration avec les Services des relations internationales et le Service des ressources humaines. Elle garde un contact précieux avec le Service Recherche jusqu à l obtention des allocations et tout au cours des échanges de justificatifs en terme de financements institutionnels et industriels.

9 Concernant l aspect financier, l ED STS est considérée à l identique d une composante. Elle dispose d un budget en pleine autonomie. Le budget est accordé en fonction du plan de formation et des prévisions de la direction. Une mutualisation budgétaire entre les deux ED STS (n 358) et SHS (n 462) de l URCA est également réalisée. Le budget relevant du centre de coût ED s élève annuellement à 70 k. (Voir Annexe 9 détail budget). Bilan financier des ED STS (n 358) et SHS (n 492) pour l année universitaire Poste de dépense montant Fonctionnement ED STS et SHS Formation Communication Fonctionnement Sous total = Spécificité ED SHS n 462 soutenances shs Réorganisation novembre 2009 nouveaux locaux salaire contractuel Sous total exceptionnel = Les Ecoles doctorales ont bénéficié d une subvention de mille huit cents euros de la part de l Association Bernard Gregory sur le module Nouveau Chapitre de thèse (NCT ). Les dépenses d investissement sont ponctuelles : elles concernent le déménagement et l installation en des deux ED dans les nouveaux locaux cités ci-dessus Les dépenses de personnel concernent la prise en charge sur fonds supplémentaires (budget spécialement affecté) d un personnel contractuel, pour compenser une absence due à un arrêt maladie de longue durée d une des deux secrétaires. Ces deux postes de dépense sont exceptionnels. Les dépenses spécifiques de l ED STS comprennent en particulier 24 k de formations des doctorants, le public STS représentant 80 % des inscrits aux différents modules et actions réalisés. Politique de communication (interne et externe) conduite. La lisibilité de l Ecole doctorale STS est en pleine progression par l amélioration de la signalétique de ses nouveaux locaux, d outils de communication informatiques (voir ci-dessous) et d organisations de manifestations. Outils électroniques : Le site de l ED STS est hébergé par le site de l URCA à la fois sous l onglet Recherche et celui Formation. Sont disponibles pour les doctorants et encadrants, l intégralité des documents nécessaires au bon déroulement de la thèse : formations, inscriptions, soutenances, séminaires, manifestations, actions diverses. Le site est actualisé en permanence en fonction des allocations proposées, des formations ouvertes et des soutenances prévues, en lien avec le journal de l URCA (newsletter). Les outils de communication électroniques sont opérationnels par identifiant, que ce soit pour l accès aux espaces administratifs du bureau virtuel URCA ou au portfolio numérique du doctorant du progiciel ADUM, auquel adhèrent les ED STS et SHS.

10 Accueil Guichet unique Un affichage de panneaux de communication permet de diffuser l information dans les locaux de l ED :. les informations générales pratiques à destination de tout public STS et SHS : Bienvenue aux Ecoles doctorales! Comment s inscrire? Comment suivre les formations? Comment soutenir? Comment retirer son diplôme? Les bonnes pratiques du doctorant!. les informations spécifiques à chaque ED : Equipes susceptibles d accueillir les doctorants rattachées à l ED Chiffres significatifs de l ED : où sont les doctorants? Quelle source de financement? Conseil de l ED : liste des membres, comptes-rendus. les informations utiles à l intégration des doctorants dans l université et à Reims. Coordination avec le guichet unique pour les étudiants étrangers situé au centre ville de Reims Coordination avec le Crous de Reims Agenda culturel URCA et Abonnement aux programmations des salles de spectacle de Reims Vie sportive Plan de Reims et Transports en commun Bibliothèques municipales - l actualité : législation, séminaires, appels à candidature sur financement de thèse, Prix de thèse Manifestations d information et de communication telles que : La rentrée officielle des l ED STS et SHS, au cours du premier trimestre de l année universitaire, permet d accueillir les primo-entrants et d informer l ensemble des doctorants sur le fonctionnement de l ED, les formations proposées l année en cours et de répondre à toute question. Les directeurs de thèse et d unités sont également invités. La cérémonie officielle de remise du diplôme au cours de laquelle les docteurs de l année reçoivent leur diplôme en présence du parrain de leur promotion (pour l année 2010, Monsieur Pierre LENA, membre de l Académie des Sciences) et du Recteur Chancelier de l Académie de Reims. Au cours de cette cérémonie, sont décernés le prix de thèse de la Chancellerie (après présélection par les écoles doctorales, un concours est organisé par les services de la Chancellerie) ainsi que des prix d entreprises (avec une procédure identique). Politique d auto-évaluation. L auto-évaluation est comprise sous deux aspects : - une évaluation par les doctorants : Dans le rapport d activité remis chaque année par les doctorants au 30 juin de l année, il est prévu une rubrique «Besoins en formation» qui permet aux doctorants d indiquer quelles sont les formations souhaitées et de fournir une évaluation des formations suivies l année précédente qui complète celle qu ils ont à donner à la fin de chaque action et module suivi. https://spreadsheets.google.com/viewform?formkey=dhrrb28zt3jinfnwotfowgfwmknvn1e6mq

11 Ses principes de gouvernance Procédure de choix des doctorants : La procédure dépend du type de financement et des organismes de recherche impliqués. Dans le cas des bourses CIFRE et des financements d organismes de recherche ayant leur propre politique de recrutement (DGA, CNRS, ), seule une validation par le directeur de l école doctorale est effectuée. Pour les autres types de financement, l école doctorale organise un concours après publication des sujets sur le site de l école et celui de l ABG pendant une durée minimale de 3 semaines (les laboratoires concernés étant invités à diffuser le plus largement possible leur offre par tous moyens à leur disposition). Pour les allocations blanches (ministérielles et collectivités territoriales) le concours est ouvert sur l ensemble des allocations finançables. Une sélection des candidats est effectuée suite à l examen de leur CV accompagné d une lettre de motivation et d un avis du porteur de projet ; une note sur 10 leur est attribuée, en 2010, seuls les candidats ayant obtenu une note supérieure ou égale à 6 sont ensuite convoqués pour une audition au cours de laquelle ils doivent présenter leur cursus et répondre aux questions de la commission de sélection. Une deuxième note sur 10 leur est alors attribuée ; le classement final étant effectué sur la somme des deux notes. L ordre d attribution des allocations est effectué suivant ce classement. La commission de sélection est composée de tous les membres du conseil de l école doctorale. Pour la session 2010, le nombre élevé de candidats (186 dossiers déposés, environ 120 candidats avec avis favorable des porteurs de projets pour 49 sujets finançables) a nécessité plusieurs séances d examen des dossiers et d auditions. A chaque séance la commission était composée d au moins 12 membres. 48 candidats ont été cl assés Pour les allocations de sujets ciblés (CPER, ANR, fondation et organismes confiant la sélection à l ED comme l INRA par exemple), une procédure identique est suivie pour chaque sujet, la commission étant constituée des porteurs de projets, des conseillers du pôle concerné et des directeur et directeur adjoint de l ED. Politique de financement des thèses (attribution des allocations ministérielles et recherche d autres financements) Quelques chiffres : Situation des primo entrants depuis 2007 Ressources Financements de thèse % 94 % 82% 2- Salarié Non financé Les dispositifs Concernant le financement des thèses, l ED STS s inscrit dans la politique scientifique développée par l URCA. Des sujets de recherche sont proposés par les équipes STS, ils sont expertisés en externe puis, selon les résultats des expertises, sont classés par le Conseil Scientifique de l URCA. Seuls les sujets ayant obtenu une bonne expertise sont susceptibles ensuite de concourir aux campagnes d allocations proposées par le ministère et les collectivités territoriales. Le contrat quadriennal en cours attribue 7 allocations par an à l URCA, pour l année 2010, une allocation supplémentaire a été donnée suivant la procédure ministérielle de répartition des anciennes allocations fléchées sur concours. Le Conseil Scientifique de l URCA répartit ces allocations entre les deux écoles. Les allocations pour l ED STS sont données à l annexe 1, elles ont été attribuées aux candidats suivant la procédure décrite au paragraphe précédent.

12 Répartition des allocations MRE des 4 dernières rentrées par domaine et par pôle URCA Le CPER en cours attribue à l URCA 9 allocations blanches de thèse. Pour les années 2009 et 2010, l ED STS a eu respectivement 8 et 9 sujets proposés par le Conseil Régional. Pour l ensemble des financements (voir annexe 2), sur les trois dernières années, un peu plus d un tiers a bénéficié d un financement provenant Normes d encadrement des thèses ; Quelques chiffres : Nombre de HDR encadrants : 190 /229 (83 %) Nombre moyen de thèses par encadrant : 1,3 Dispositifs Le nombre de doctorants par encadrant est limité à 3 (disposition présentée et votée en CS du 17 janvier 2007). Cette limite est vérifiée lors de chaque nouvelle demande d inscription en thèse par un candidat. Une fiche est établie à cet égard par le secrétariat. En cas de limite atteinte, toute nouvelle inscription est refusée ou suspendue (en attente de soutenance) et l ED en avise le directeur pressenti afin d envisager une alternative. L ED cependant est sensible aux arguments des pratiques en usage dans les différentes disciplines. C est pourquoi, les codirections par des professeurs et des maîtres de conférences HDR sont favorisées. De plus, dans le respect des différentes pratiques disciplinaires, les co-encadrements par des maîtres de conférences non HDR sont encouragés tant pour le service aux doctorants que pour la formation professionnelle des MCF non HDR, qui peuvent ainsi se former à l encadrement et préparer de façon plus professionnelle l HDR. La possibilité d être co-encadrant de thèse est soumise à l approbation de l école doctorale et du conseil scientifique de l université qui statue après rapport d expertise du CV du candidat au co-encadrement. Le nombre maximum de co-directeurs ou co-encadrants est fixé à 2 par doctorant. Politique en matière de durée des thèses ; L ED STS est très attentive à l application de l arrêté de 2006 prévoyant une thèse en 3 ans et a affiché depuis plusieurs années une volonté forte pour que les thèses aient une durée qui ne pénalise pas les doctorants. Cette volonté affichée dès le contrat quadriennal précédent, explique le nombre important de thèses qui ont été passées en 2007 et le nombre également important d abandons en 2008 par des doctorants ne pouvant finir leur thèse dans des délais raisonnables. Depuis, on constate une diminution régulière de la durée moyenne des thèses y compris pour les doctorants salariés (tableaux ci-dessous).

13 Moyenne sur tous les docteurs 2007 à 2009 Moyenne de Durée de la thèse en mois année de soutenance Financement pour la thèse Total général 0 37,67 57,60 42,00 47, ,00 38,75 43,80 42, ,00 42,00 34,75 37, ,06 42,74 39,57 41, ,56 41,20 41,40 42, ,00 36,00 44,00 40, ,81 41,08 40,00 41, ,87 47,64 41,50 47,18 Total général 44,66 43,88 40,63 43,18 Moyenne sur les docteurs financés pour leur thèse Moyenne de Durée de la thèse en mois année de soutenance Financement pour la thèse Total général 1 44,00 38,75 43,80 42, ,00 42,00 34,75 37, ,06 42,74 39,57 41, ,56 41,20 41,40 42, ,00 36,00 44,00 40, ,81 41,08 40,00 41,92 Total général 43,56 41,39 40,39 41,86 Durée des thèses par domaine Moyenne de Durée de la thèse en mois année de soutenance Domaine Total général ScD1 Maths 43,00 49,00 35,00 41,00 ScD2 Physique 42,20 37,50 33,67 38,70 ScD3 STU 44,50 44,50 ScD4 Chimie 41,22 37,20 33,50 37,41 ScD5 SPI 42,22 48,00 47,50 45,89 ScD6 STIC 47,67 41,50 41,31 42,61 SdV1 46,42 52,19 39,53 46,23 SdV2 45,00 36,25 45,33 43,57 Total général 44,66 43,88 40,63 43,18

14 Pour parvenir à ces résultats, l article 15 de l arrêté du 7 août 2006 concernant la préparation de la thèse en 3 ans est rappelé à tout candidat lors de chaque inscription. L école doctorale a mis en place un suivi du nombre d années d inscription de chaque doctorant en distinguant cependant les doctorants salariés des doctorants non salariés. Le principe général prévoit un entretien pour tout doctorant en présence de son directeur de thèse, en fin de deuxième année ou début de troisième année qui permet de faire le point sur le déroulement de la thèse et rappeler les impératifs de dates. Pour ce qui est des inscriptions successives qui sont effectuées après rapport d avancement du travail de thèse cosigné du doctorant et de son directeur, le principe est : - 3 inscriptions + 1 dérogation automatique pour mise en place de la soutenance pour tous les doctorants en régime «normal». L école doctorale admet un non paiement des droits d inscription en 4 ème année si la thèse est soutenue avant la fin de l année civile en cours. Ceci participe d une aide financière pour des doctorants qui trop souvent n ont plus de financement durant les derniers mois de thèse et d incitation à terminer dans les délais (souvent annoncés par les doctorants eux-mêmes). - 6 inscriptions + 1 dérogation pour mise en place de la soutenance, pour les doctorants salariés lors de la première inscription. Ces doctorants sont considérés comme étudiants en formation continue. Si nécessaire, un nouvel entretien est réalisé avec le doctorant, son directeur de thèse (et le directeur de l unité de recherche si c est jugé utile) pendant le premier trimestre de l année civile suivant la quatrième inscription pour examiner le déroulé du travail de thèse et mettre en place les moyens permettant la soutenance avant la fin de l année universitaire. Une dérogation pour une cinquième année ne peut être obtenue que pour des conditions particulières la justifiant (problème de santé, ). Une réflexion a été amorcée par le conseil de l école doctorale, sur l obtention d une position d ATER en 4 ème année d inscription de thèse ; en effet on a pu constater que ceci aboutissait parfois à une demande de 5 ème année au prétexte que l enseignement à dispenser pénalisait le travail de thèse. Les doctorants connaissant des problèmes importants de santé (hors des cas prévus par le texte de 2006) peuvent bénéficier, avec justificatif à l appui, de suspension d inscription ou de dérogation. Chaque cas est étudié par la commission compétente pour aide à la décision par la direction de l ED. La soutenance est déclarée possible après : - Désignation des rapporteurs - Réception de 2 rapports favorables - Vérification du respect des règles de constitution du jury. Pour les inscrits depuis 2009, le candidat devra également faire état avant la soutenance, des formations suivies et des ECTS reçus. Application de la charte des thèses. Une charte des thèses identique pour les deux ED de l URCA est mise en place. Signée du futur doctorant, directeur de recherche, directeur d équipe, elle est indispensable à l autorisation d inscription. Elle est disponible sur le site de l ED (annexe 6). A partir de l évaluation de cette charte par la Confédération des Jeunes Chercheurs en juin 2009, un travail de révision a été entrepris en commission, par les deux ED de l URCA, afin de la faire évoluer dans le cadre européen, et répondre de façon plus pertinente aux besoins des doctorants. Depuis la décision de fusionner les ED STS de l URCA avec celle de l UPJV (comme les écoles SHS), ce travail a été mis en sommeil et devra reprendre après les fusions.

15 3 - Dynamiques de coopération Au sein de l ED (entre les différents établissements porteurs, dans le cas d une accréditation conjointe, ainsi qu avec les éventuels établissements associés) ; L ED STS de l URCA travaille depuis longtemps en forte interaction avec les écoles doctorales des universités voisines (UTT, UTC et UPJV) et encore davantage avec l école SHS de l URCA avec qui des mutualisations importantes existent. Avec l ensemble des ED du site ; Les deux écoles doctorales de l URCA ont un service administratif mutualisé avec une seule responsable (IGR) pour les deux écoles et des locaux communs. L ED STS travaille en étroite collaboration avec l ED SHS pour différentes actions : Formation : Le programme de formation est identique et en partie mutualisé pour les deux écoles doctorales et les sessions de formations sont ouvertes aux doctorants des deux ED. Pour certaines unités d enseignement, les sessions sont fléchées pour l une ou l autre des ED, afin de pouvoir prendre en compte certaines spécificités liées aux deux secteurs. Cérémonie officielle de remise de diplômes de doctorat Cette cérémonie annuelle se déroule depuis 2008 pour les promotions Elle est prise en charge par les 2 ED de l URCA et sont associés depuis 2009 l Université Technologie de Troyes et le Rectorat de Champagne Ardenne. Cette cérémonie est parrainée par un éminent représentant du monde scientifique avec une alternance des champs disciplinaires des sciences technologie santé et des sciences de l homme et de la société. Parrains promotions : 2007 : Yves Quéré : Pierre Brunel : Pierre Léna. Elle donne lieu à une remise de prix de thèses de la chancellerie et de prix de thèses «Entreprises et organisations». Avec d autres ED ; Des manifestations organisées en commun par les 6 ED de l URCA, UPJV, UTT et UTC se poursuivent depuis plusieurs années : (voir paragraphe Formations destinées à développer les connaissances du monde professionnel ci-après) - Doctoriales : Elles sont maintenant réalisées annuellement et se déroulent alternativement en Champagne- Ardenne et en Picardie. - Nouveau chapitre de thèse - Professoriales : elles se déroulent habituellement tous les 2 ans, sur l un ou l autre site des établissements concernés. Dans le cadre d un PRES ; L ED STS de l URCA s inscrit dans la construction du PRES entre l université de Reims Champagne Ardenne et l Université de Picardie Jules Verne. Le projet commun aux deux universités concernant les ED STS est de rassembler ces deux ED en une seule ED STS, dont la direction se situera géographiquement à l Université de Picardie Jules Verne à Amiens et la direction adjointe à l Université de Reims Champagne-Ardenne, une alternance devant intervenir à chaque nouveau contrat quinquennal.

16 4 - Programme d actions Formation des doctorants et direction de la thèse La formation doctorale proposée aux doctorants a pour objectif principal de les aider à construire leur projet professionnel, qu il soit orienté vers des postes académiques, de recherche ou vers des postes du secteur privé hors recherche. Elle s appuie sur les compétences scientifiques des directeurs de recherche mais aussi sur les compétences d experts extérieurs à l université susceptibles d aider les doctorants à affiner leur projet professionnel et à favoriser l insertion professionnelle. Certaines UE sont prises en charge par le personnel enseignant de l université, le personnel administratif de l université, des intervenants extérieurs, experts dans le domaine : DRH, chefs d entreprise, consultants, membres de CNU par exemple. Le programme de formation est élaboré dans la perspective de la construction du projet professionnel des doctorants, il comprend 3 pôles, 9 modules et 28 unités d enseignement. Pour obtenir une validation de 20 ECTS (la thèse en représente 160), le doctorant doit pendant la durée de thèse suivre et valider 6 UE réparties obligatoirement à raison de 2 par pôle de formation. (voir plan général ci-dessous). Bien que la soutenance ne soit pas refusée pour cause de non acquisition des ECTS, l ED STS incite fortement les doctorants à préparer leur avenir après thèse en suivant les modules de formation proposés leur permettant d appréhender le monde de l entreprise et les outils de communication et de valorisation personnelle. De plus, comme l ED SHS, l ED STS est convaincue qu il est nécessaire de maintenir le système ECTS qui contribue à l attractivité de la formation doctorale, notamment dans des perspectives de développement de doctorat Erasmus Mundus, doctorat européen. Formations transversales destinées à développer la culture scientifique générale en liaison avec les thématiques de recherche ; En dehors des séminaires de laboratoires pris en charge par les équipes elles-mêmes et de la possibilité pour les doctorants de suivre des modules de formation complémentaire proposés dans le cadre des masters, l ED met en place différents modules permettant aux doctorants de se former pour étoffer l approche disciplinaire de leur thèse et échanger entre eux ainsi qu avec des experts sur l avancement de leurs travaux : - POLE 1 - FORMATION SCIENTIFIQUE COMPLEMENTAIRE ET/OU TRANSVERSALE MODULES LANGUES MODULES INFORMATIQUE MODULES TECHNIQUES DE COMMUNICATION MODULES CULTURE SCIENTIFIQUE ET DE RESTITUTION DE RECHERCHE Formations destinées à développer les connaissances du monde professionnel Les formations comprises dans ces modules ont pour objectifs d accroître la connaissance par les doctorants des structures scientifiques et professionnelles qu ils seront susceptibles d intégrer. - POLE 2 - CONNAISSANCE DE L'ENTREPRISE ET DU MONDE PROFESSIONNEL MODULES ORGANISATION ET ENTREPRISE MODULES ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL MODULES FORMATION QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT

17 PLAN GENERAL DE FORMATION validé par le CA de l URCA POLE 1 - FORMATION SCIENTIFIQUE COMPLEMENTAIRE ET/OU TRANSVERSALE (8 ECTS) A1 A2 A3 MODULE LANGUES UE1 Entraînement à la lecture, l écriture d articles, aux communications, en anglais 30h 4 X X UE2 Entraînement au TOEIC ou autres langues 30h 4 X UE3 CV et entretien de recrutement en anglais 30h 4 X UE4 FLE X X Service libre plate forme de langues (hors ECTS) X X X MODULES INFORMATIQUE UE5 Entraînement au C2i et passation 30h 4 X UE6 Traitements informatiques et statistiques de données 30h 4 X X X Service libre de laboratoires informatiques (hors ECTS) X X X MODULES TECHNIQUES DE COMMUNICATION UE7 Aide aux communications dans les colloques 20h 4 X X UE8 Ateliers d expression en termes de compétences 8h 4 X UE9 Aide aux publications 8h 4 X X X MODULES CULTURE SCIENTIFIQUE ET DE RESTITUTION DE RECHERCHE UE10 Ateliers de présentation des travaux par les doctorants et échange 8h 4 X X X UE11 Information et publications scientifiques 14h 4 X X UE12 Formation sur la bibliométrie 8h 4 X X UE13 Modules libres 4 X X X POLE 2 - CONNAISSANCE DE L'ENTREPRISE ET DU MONDE PROFESSIONNEL (6 ECTS) A1 A2 A3 MODULES ORGANISATION ET ENTREPRISE UE21 Les différentes organisations et les fonctions 8h 3 X UE22 En route vers l'emploi (BAIP) 8h 3 X MODULES ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL UE23 Le management d entreprise - Les métiers 8h 3 X X UE24 Le management humain 8h 3 X X UE25 Le stress professionnel et sa gestion. Relations difficiles en équipes 8h 3 X X MODULES FORMATION QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT UE26 Prévention risque et sécurité (générale et bonnnes pratiques de labo) 8h 3 X X X UE27 Propriété intellectuelle et brevets - Traitement des données et confidentialité (SAIC) 8h 3 X X POLE 3 - PROJET PROFESSIONNEL PERSONNALISE, INSERTION PROFESSIONNELLE (6 ECTS) A1 A2 A3 MODULES CONDUITE DE PROJET UE31 Création d entreprise 24h 3 X X UE32 Constitution de dossiers de candidature et CV 16h 3 X X UE33 Conduite et management de projet 32h 3 X X MODULE BILAN PERSONNEL ET PROFESSIONNEL ET PROFESSIONNALISATION UE34 Les systèmes d évaluation des compétences 8h 3 X X X UE35 Le bilan de compétences 16h 3 X X UE36 Le Nouveau Chapitre de Thèse et les métiers 32h 3 X UE37 Les doctoriales 40h 3 X UE38 Du projet personnel au projet professionnel 24h 3 X X

18 Modules professionnalisants : L ED STS est très attentive aux possibilités d insertion professionnelle et à la difficulté pour les doctorants de prendre en compte d autres voies professionnelles que l intégration dans le monde académique (plus de 8 étudiants sur 10, candidats à une allocation doctorale, ont comme projet personnel de devenir enseignant-chercheur ou chercheur). C est pourquoi une grande partie de la formation est orientée vers le projet professionnel et la professionnalisation des doctorants. Les modules et unités d enseignement sont conçues afin d aider le doctorant à mettre en évidence ses compétences et son potentiel professionnel, construits tout au long de la durée de la thèse. - POLE 3 - PROJET PROFESSIONNEL PERSONNALISE, INSERTION PROFESSIONNELLE MODULES CONDUITE DE PROJET MODULES BILAN PERSONNEL ET PROFESSIONNEL ET PROFESSIONNALISATION Organisation de doctoriales ; Les doctoriales sont organisées annuellement et alternativement pour les 6 Ecoles doctorales de l URCA, l UPJV, l UTT, l UTC. Elles se déroulent alternativement en Champagne Ardenne et en Picardie. Elles s organisent selon le cahier des charges des doctoriales et une évaluation par les participants est systématiquement réalisée. De plus, un suivi des participants est mis en place. Chaque participant se rédige une carte postale qui lui sera ré-expédiée par l ED quelques mois après la fin des doctoriales et qui assure un suivi post-«doctoriales» des doctorants. Elles favorisent les échanges entre doctorants d établissements différents, entre doctorants et représentants de milieux socioprofessionnels divers. Elles développent chez les doctorants la mise en valeur de leurs compétences, la présentation de leur projet professionnel. Elles favorisent également la perception de choix et de projets ouverts. La prise en charge financière des doctorants est assurée par l ED STS. Matinées Planning des doctoriales 2010 qui ont eu lieu en Picardie SEQUENCE 1 UTC-UPJV LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI 31-mai SEQUENCE 1 UTT-URCA RENCONTRES ENTREPRISES SEQUENCE 1 et 2 SEQUENCE 3 SEQUENCE 3 FONCTIONS DE L'ENTREPRISE ET PROJETS INNOVANTS PROJET PERSONNEL ET PROFESSIONNEL PROJET PERSONNEL ET PROFESSIONNEL 9h30 7h15 8h30 8h30 8h30 9h00 Départ en cars de Compiègne Départ en cars de Troyes Séquence 1 Restitution des pour Amiens pour Reims rencontres Suite des Restitution des projets innovants Retour sur les posters 9h30 d'entreprises 10h00 - Pause 10h15 - Pause Présentation incubateur CA 9h40 ateliers Séquence 3 11h00 10h00 Insertion des docteurs 10h30 10h45 Séquence 1 10h00 - Pause 10h00 - Pause La valeur ajoutée de la thèse Conduite de thèse Présentation aux doctorants des Suite des retours 10h30 - conduite de rencontres d'entreprises sur les posters projet table ronde Valorisation de la thèse 10h15 Place du docteur au sein Suite des 11h30 Rencontres des Jeu de rôles - de l'entreprise ateliers entreprises Simulation 12h15 et docteurs d'entretien témoins d'embauche Retrait des posters 11h30 12h30 12h30 12h30 12h30 12h30

19 Apres midi SEQUENCE 1 UTC-UPJV LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI 31-mai SEQUENCE 1 UTT-URCA RENCONTRES ENTREPRISES 12h30 départ en bus Rencontres des entreprises SEQUENCE 1 et 2 SEQUENCE 3 SEQUENCE 3 FONCTIONS DE L'ENTREPRISE ET PROJETS INNOVANTS PROJET PERSONNEL ET PROFESSIONNEL PROJET PERSONNEL ET PROFESSIONNEL Debriefing 14h00 14h00 12h30 14h00 Séquence 2 Temps libre ou Conclusion par le "Fil Rouge" questionnaire F. suite Baty-Sorel 16h00 15h00 Apprendre à des ateliers 14h30 départ pour le Cap Hornu 17h30 à 18h30 départ pour le Cap Hornu développer un 16h30 Départ projet innovant Accueil des participants au Cap Hornu 16h00 - Pause 16h00 - Pause Affichage des posters Constitution des groupes "projets" 18h30 Présentation en séance plénière des groupes autour des posters Travail en atelier 16h30 Préparation "Oral+Poster" 18h00 Présentation orale des projets 19h45 Délibération Jeu de rôles - Simulation d'entretien d'embauche 18h30 - Pause 19h00 Apéritif 20h00 20h00 20h00 19h30 Diner Dîner Dîner Banquet 21h30 21h00 Points "mile stone" Présentation orale des projets finalistes REMISE DE PRIX 22h00 Soirée dansante Chaque session est précédée d'une intervention "fil rouge"

20 Engagement dans le programme «Valorisation des compétences : un nouveau chapitre de la thèse» Le nouveau chapitre de thèse est mis en place annuellement par l ED STS et l ED SHS, en association avec les ED de l UPJV, de l UTT et de l UTC. Il est organisé selon le cahier des charges et pris en charge par les mentors ABG. Il fait l objet d une journée de restitution, commune aux 6 écoles doctorales : URCA, UPJV, UTT, UTC. Restitution commune URCA UPJV UTC UTT du NCT 2010 Etablissement ED Doctorant Discipline 14h URCA STS AMOUGOU norbert Agronomie URCA SHS MANDINE xavier Environnement URCA SHS KOMBO brice Sciences humaines UTT STS PONCHET amélie Sureté systemes 14h40 Discussion 14h55 UTT STS NSENKOUE merlin Optique et nanotechnologie UPJV STS BOQUEL sébastien Biologie vegetale UPJV STS TAIEB Aida Biologie vegetale UPJV STS ZUB Helene Biologie vegetale 15h35 Discussion 15h50 Pause Café 16h05 UTC STS GNIMPIEPA Etienne Biotechnologie Santé URCA STS BOUCHAHM-HEZZAZ nadia Biologie, médecine, santé URCA STS KURDYKOWSKI sandrine Biologie, médecine, santé URCA STS SEBISKVERADZE david Biologie, médecine, santé 16h45 Discussion 17h00 URCA STS ACCADBLED fabien Chimie URCA STS MAMZED saskia Chimie UPJV STS LECOEUR Cyril Chimie des matériaux UPJV STS JIORDANI Vincent Chimie des matériaux 17h40 Discussion 18h00 Clôture Membres du jury NCT 2010 NOM Prénom Profession Viviane REBOUD Mentor André BOUVIER Mentor Chantal PEROT Directrice ED UTC Christian MASQUELIER Directeur ED STS UPJV Regis LENGELLE Directeur ED ST UTT Danielle POTOCKI-MALICET Directrice ED SHS URCA Jean Claude MONBOISSE Directeur adjoint ED STS URCA Jean-Paul CHOPART Directeur ED STS URCA Sophie CHAUVET Psychologue RH François REBOUD Cabinet consultant Sophie ZEITOUN Conseil RH Anthony GUITTON RH URCA Xavier JARRY Cabinet recrutement Xavier ALBERTINI avocat d'affaire Dorothée MINETTE Ville de Reims

21 Accompagnement des moniteurs (formations mutualisées avec le CIES ; politique de tutorat) ; Le plan de formation a été conçu afin d offrir aux moniteurs des modules en cohérence avec la formation à laquelle ils peuvent prétendre. Des liens ont été établis entre le plan de formation de l ED et le plan de formation proposé par le CIES. POLE 1 = FORMATION COMPLEMENTAIRE SCIENTIFIQUE OU TRANSVERSALE UE1 Aide à la rédaction d articles et à la 20h Avril-Mai-juin 40p - 2 grps (2 SHS) communication en anglais UE2 Préparation au Toeic 20h Avril-Mai-juin 40p - 2 grps (2 SHS) UE11 Information et publication scientifique 14h Mars-Avril 7p (2 SHS) UE12 URFIST Bibliométrie 8h Avril 5p (1 SHS) CORRESPONDANCE CIES 1-2 Aides pédagogiques -anglais (Option) 1-2 Nouvelles technologies (Option) 1-2 Aides pédagogiques - expression orale (Option) Diffusion de la culture scientifique et technique (Option) 1-2 Sources documentaires (Option) POLE 2 : CONNAISSANCE DU MONDE PROFESSIONNEL UE21 Fonction publique - Organisation 4h Mai UE22 En route vers l emploi BAIP AFIJ 8h Nov-Mai 10p - (1 SHS) UE24 Management des Hommes 24h Mai 5p avec UTT (1 SHS) UE261 Prévention des risques et sécurité 8h Nov-Janv 30p (5 SHS) UE262 Bonnes pratiques de labo 8h Fev 6p ( 0 SHS) UE27 Propriété intellectuelle et brevets URFIST 8h Avril 7p (2 SHS) CORRESPONDANCE CIES 2-3 Information sur les carrières (CP obligatoire) 1- Présentation et fonctionnement de l'établissement 1-2 Connaissance de l'institution universitaire (CP obligatoire) 1-2 Formation au métier d'enseignant chercheur (CP obligatoire) 1-2 Formation de soi et relations aux autres (Option) POLE 3 : PROJET PROFESSIONNEL UE33 Conduite et Management de projets 24h Nov-Dec 4p avec UTT - (0 SHS) UE36 Nouveau Chapitre de Thèse 32h Mars-Juin 8p (2 SHS) UE37 Doctoriales 40h Juin 19p (2 SHS) UE38 Du bilan personnel au projet professionnel 24h Juin 4p (2 SHS) CORRESPONDANCE CIES 3- Préparation au recrutement (AtOb) 1- Pratiques d'évaluation et pratiques pédagogiques (AtOb) Rapport de fin de monitorat

22 Actions conduites en commun avec des entreprises, des collectivités territoriales, des associations ; Elles peuvent s inscrire dans le plan de formation comme journées scientifiques ; elles sont à l heure actuelle en développement. Celles qui existent relèvent : -des manifestations avec les collectivités régionales, consacrées à la recherche telles que par exemple «Les assises régionales de la recherche», la «fête de la science», ouvertes aux doctorants. La participation effective des doctorants à ces manifestations peut faire l objet d attribution d ECTS. Par ailleurs, l ED est en relation étroite avec l association des docteurs et doctorants de Champagne Ardenne ADDOCA, notamment en ce qui concerne le plan de formation et la réflexion sur la charte des thèses. L ED est membre invitée du conseil de l Association. Observation de l insertion des docteurs. L ED STS réalise régulièrement les enquêtes annuelles ministérielles sur l insertion professionnelle. Elle prend contact téléphoniquement avec les docteurs. Ces données sont reprises dans l annuaire des docteurs établi depuis 2008, et sont présentées pour chaque docteur lors de la cérémonie officielle de remise du diplôme de docteurs réalisée depuis 3 ans, en juin. Pour les suivis à 3 ans, il est réalisé par l OSIPE (Observatoire de Suivi de l Insertion Professionnelle des Etudiants) et le BAIP qui transmettent un rapport à l ED STS. La dernière enquête réalisée en 2010 concerne les docteurs , avec un taux de retour pour les docteurs STS de 2005 à 2007 de 56 % permettant de mieux percevoir l insertion des docteurs Source : Enquête OSIPE et BAIP docteurs ayant soutenu entre 2004 et 2008 Synthèse - Tableau bilan C - Types d'emplois occupés 3 ans après la thèse docteurs 2005 docteurs 2006 docteurs 2007 Taux d'insertion dans l'enseignement supérieur et la recherche / EPST 30,77% 53,33% 52,50% Taux d'insertion dans le secteur public (autre secteur d'activité que ESR) 15,38% 6,67% 5,00% Taux d'insertion professionnelle dans le secteur privé / à l'étranger 50,00% 33,33% 40,00% Taux de réponse 58% 57% 57,14% Ouverture internationale L ouverture internationale peut se lire à partir de l origine des docteurs (voir ci-dessous) où on peut constater que plus de 15 % des docteurs étaient issus de masters étrangers: Domaine Master étranger Master français Origine des docteurs Master Reims Total ScD1 Maths ScD2 Physique ScD3 STU ScD4 Chimie ScD5 SPI ScD6 STIC SdV SdV Total

23 origine des inscrits au 30/09/2010 Universités étrangères : 16 = 6,5% Universités françaises (autre que Reims) : 75 = 30,4% Université de Reims : 156 = 63,1% Près de 37% des doctorants ont obtenu un master hors de l université de Reims. origine des doctorants inscrits au 01/09/ Nombre de doctorants étrangers : 94 = 38% - Nombre de doctorants français : 153 = 62% - Nombre de co-tutelles : 17 Répartition par domaine des thèses en cotutelles soutenues depuis 2007 Domaine Total ScD4 Chimie ScD5 SPI ScD6 STIC SdV SdV Total Quelques chiffres Parmi les 17 doctorants en cotutelle, inscrits au 01/09/2010, la répartition est la suivante, on peut remarquer qu il y a une évolution faible mais positive : 2009 : : : : : 1 Les dispositifs En relation avec le service des relations internationales de l université, l ED favorise les co-tutelles. La répartition géographique des co-tutelles est concentrée sur les universités de l Afrique du Nord (Tunisie 3 co-tutelles, Maroc 3 co-tutelles, Algérie 1 co-tutelle), de l Afrique (Cameroun, Sénégal), de l Europe (Slovaquie, Géorgie, Allemagne) et secondairement du Brésil et du Québec. Échanges avec l étranger concernant des doctorants, des enseignants-chercheurs et des chercheurs ; Ceci relève plus de la politique générale de l université et des équipes. A ce jour, l école doctorale n a pas encore développé d échanges concrets avec des partenaires étrangers, même si des contacts sont en cours avec le Centre de Recherche Public de Santé du Luxembourg avec lequel une convention cadre est en phase de rédaction. Soutien à la mobilité des doctorants pour participer à des congrès dans leur champ de recherche ; Pour des raisons financières, l école doctorale a favorisé la formation des doctorants au détriment d aides à la mobilité des doctorants, laissant ceci à la discrétion des équipes de recherche. Appui à des publications dans des revues scientifiques nationales et internationales à comité de lecture. L ED qui incite les doctorants à publier, les aide via la formation à la communication et à la rédaction d article (voir pôle 1 du plan général de formation.

24 Annexe 1 : Rapport d utilisation des allocations de recherche attribuées Rentrée Nom Prénom Nationalité Origine DS Equipe d'accueil Directeur Co ditecteur Version Diplôme HOTTIN Audrey F Master Rennes 1 4 UMR 6229 ICMR BEHR JB S 5 MANSUY Anthony F Master Paris 6 1 EA 4535 FOISSY L. S JEANNE Albin F Master URCA 5 UMR 6237 MEDyC MARTINY L. S PIETRASZEK Katarzina P Pologne 5 UMR 6237 MEDyC WEGROWSKI Y. BREZILLON S. S en cours PLAINCHONT Bertrand F Master Strasbourg 1 4 UMR 6229 ICMR NUZILLARD JM. S 4 LACOMBE Caroline F Master URCA 5 UMR 6237 MEDyC GARNOTEL R. M POPLINEAU Mathilde F Master URCA 5 UMR 6237 MEDyC DUFER J. S HUYNH QUANG Minh Vietnamien Master Vietnam 9 EA 3804 CRESTIC HAMZAOUI A. S BOUCHONVILLE Nicolas F Master URCA 2 EA 3799 LMEN TROYON M. MOLINARI M. S 5 OUDOT Charlotte F Master URCA 2 UMR 6089 GSMA REGALIA-JARLOT L. DAUMONT L. S HUMBERT Anne F Master URCA 4 UMR 6229 ICMR HAUDRECHY A. S DUPONT Aurélie F Master URCA 5 EA 4303 IIER UMR 6237 MEDyC LE NAOUR R. ANTONICELLI F. P RUSCIANI Anthony F Master URCA 5 UMR 6237 MEDyC DUCA L. DEBELLE L. S HADJ SELEM Fouad Tunisienne Master Paris 11 1 EA 4535 DI MENZA L. S 6 BOUDESOCQUE Leslie F Master URCA 4 UMR 6229 ICMR UMR 6237 MEDyC RENAULT JH. BELLON G. P DELAYE Pierre-Olivier F Master URCA 4 UMR 6229 ICMR SZYMONIAK J. S TOUPANCE Simon F Master URCA 5 UMR-S 903 DCMMRNP UMR 6237 MEDyC BIREMBAUT P. DEBELLE L. P TRAN LE Anh Dung Vietnamien Master INSA Rennes 8 EA 4301 GRESPI MAI TH. S HAGGAR Bachar Salim Tchadien Master URCA 9 EA 3804 CRESTIC FLAUZAC O. S JAHJAH HUSSEIN Rabih Lib Master Lyon 1 4 UMR 6229 ICMR HOFFMANN N. S 6 JOOSTEN Antoine F Master URCA 4 UMR 6229 ICMR SZYMONIAK J. VASSE JL. (CS 30/11/09) S LANGLOIS Benoit F Master URCA 5 UMR 6237 MEDyC UMR-S 903 MARTINY L. POLETTE M. S TRAVO Adrian F Master Montpellier2 5 UMR 6237 MEDyC MANFAIT M. P MAHDJOUB Jason F Master URCA 9 EA 3804 CRESTIC GUESSOUM Z. S DONNEZ David F Master URCA 10 EA 2069 URVVC CLEMENT C. COUROT E. S

25 Annexe 2 : Rapport d utilisation des financements alloués moyennes sur Rentrée 2009 Rentrée 2008 Rentrée 2007 les 3 dernieres années I. Doctorants financés pour la thèse 90% 94% 82% 87% 1 Allocation de recherche MESR % 2 Convention CIFRE % 3 Contrat à durée déterminée associé à la thèse, y compris associations (*) % 3 EP Allocation doctorale organisme (EPST, EPIC ou EPA) (**) % 4 Financement MAE et financements pour doctorant étranger (***) % 5 Financement par une entreprise (****) % 6 Allocation doctorale versée par un conseil régional % II. Doctorants non titulaires d'un financement pour la thèse 10% 6% 18% 13% 7 Enseignant du secondaire ou du primaire 1 5% 8 Salariés sur emploi secteur public ou CDI secteur privé (*****) % 9 Autres situations (retraités) III. Doctorants non financés % 0 Financement non connu de l'ed, vacations, financement associatif, etc Rentrée 2009 Rentrée 2008 Rentrée 2007 Détails du poste de financement 3 3 CPER ANR fondation cofinancement Région Ville de Reims Département autres cofinancements 1 3 Allocation doctorale organisme (EPST, EPIC ou EPA) (**)

26 Eventail des financement disponibles sur les 3 dernières rentrées et 2009 Détails du financements 3

27 Annexe 3 : Effectifs de l ED STS Effectifs par laboratoire Inscrits Nombre d'inscriptions en doctorat Laboratoires Total général EA 2069 URVVC EA 3795 GEGENA EA 3797 Santé Publique EA 3798 Physiopath 1 1 EA 3799 LMEN EA 3800 Interactions Cell EA 3801 Anomalies métaboliques EA 3804 CRESTIC EA 4301 GRESPI EA 4302 LACM/DTI EA 4303 IIER FRE EA JE 2533 EMPTV UMR 6089 GSMA UMR 6229 ICMR UMR 6237 MEDyC UMR-A 614 FARE UMR-S 903 DCMMRNP UMR-S 926 IBTH Total général

28 Effectifs par discipline Nbre inscription en doctorat domaine Total général ScD ScD ScD3 STU ScD4 Chimie ScD5 SPI ScD6 STIC SdV SdV Total général

29 Effectifs par nombre inscription Intitulé domaine disciplinaire ou panel nb inscrits nombre de soutenances Effectif au 30/09/2010 année année année année (dont 20<dec) 16 année (dont 8<dec) 4 année ( dont 3< dec) 0 année (< dec ) 0 254

30 Annexe 4 : Statistiques relatives aux thèses soutenues Soutenances par discipline Docteurs année de soutenance Discipline Total général ScD1 Maths ScD2 Physique ScD3 STU 2 2 ScD4 Chimie ScD5 SPI ScD6 STIC SdV SdV Total général

31 Soutenances par laboratoire Docteurs année de soutenance Domaine Laboratoire Total général (label et intitulé) ScD1 Maths FRE 3111 Equations dérivées ScD2 Physique EA 3799 LMEN UMR 6089 GSMA ScD3 STU EA 3795 GEGENA 2 2 ScD4 Chimie EA 4302 LACM/DTI UMR 6229 ICMR UMR-A 614 FARE 3 3 ScD5 SPI EA 4301 GRESPI EA 4302 LACM/DTI UMR 6089 GSMA 1 1 ScD6 STIC EA 3804 CRESTIC SdV1 EA 3797 Santé Publique EA 3798 Physiopath EA 3800 Interactions Cell EA 4303 IIER UMR 6237 MEDyC UMR-S 903 DCMMRNP UMR-S 926 IBTH 1 1 SdV2 EA 2069 URVVC UMR 6229 ICMR 1 1 UMR-A 614 FARE Total général

32 Annexe 5 : financement des thèses Eventail des financements code Total Total type financement financement général général2 I. Doctorants financés pour la thèse 85,8% 1 Allocation de recherche MESR ,1% 2 Convention CIFRE ,9% 3 Allocation doctorale organisme (EPST, EPIC ou EPA) (**) ,9% Contrat à durée déterminée associé à la thèse, y compris associations (*) ,7% 4 Financement MAE et financements pour doctorant étranger (***) ,9% 5 Financement par une entreprise (****) ,8% 6 Allocation doctorale versée par un conseil régional ,5% Total % 23% 23% 20% 6% 1% 0% II. Doctorants non titulaires d'un financement pour la thèse 13,8% 7 Enseignant du secondaire ou du primaire 1 1 0,4% 8 Salariés sur emploi secteur public ou CDI secteur privé (*****) ,4% Total % 9% 31% 17% 20% 3% 3% I. Doctorants financés pour la thèse 0,4% 0 Financement non connu de l'ed, vacations, financement associatif, etc. 1 1 Total % 21% 24% 20% 8% 1% 0%

33 Nombre de Noms type financement Laboratoire Allocation de recherche MESR Allocation doctorale organisme (EPST, EPIC ou EPA) (**) Financements àar laboratoire Allocation doctorale versée par un conseil régional Contrat à durée déterminée associé à la thèse, y compris associations (*) Convention CIFRE Enseignant du secondaire ou du primaire Financement MAE et financements pour doctorant étranger (***) Financement non connu de l'ed, vacations, financement associatif, etc. Financement par une entreprise (****) EA 2069 URVVC EA 3795 GEGENA 4 4 EA 3797 Santé Publique 3 3 EA 3798 Physiopath 1 1 EA 3799 LMEN EA 3800 Interactions Cell EA 3801 Anomalies métaboliques EA 3804 CRESTIC EA 4301 GRESPI EA 4302 LACM/DTI EA 4303 IIER FRE 3111 Equations dérivées JE 2533 EMPTV UMR 6089 GSMA UMR 6229 ICMR UMR 6237 MEDyC UMR-A 614 FARE UMR-S 903 DCMMRNP UMR-S 926 IBTH Total général Salariés sur emploi secteur public ou CDI secteur privé (*****) Total général

34 Écoles doctorales

35 code financement Eventail des financements type financement I. Doctorants financés pour la thèse 82,6% 1 Allocation de recherche MESR Convention CIFRE Allocation doctorale organisme (EPST, EPIC ou EPA) (**) Contrat à durée déterminée associé à la thèse, y compris associations (*) Financement MAE et financements pour doctorant étranger (***) Financement par une entreprise (****) Allocation doctorale versée par un conseil régional Total % 23% 23% 23% 5% 0% 0% II. Doctorants non titulaires d'un financement pour la thèse 15,5% 7 Enseignant du secondaire ou du primaire Salariés sur emploi secteur public ou CDI secteur privé (*****) Total % 31% 20% 37% 11% 3% 3% I. Doctorants financés pour la thèse 1,9% 0 Financement non connu de l'ed, vacations, financement associatif, etc. 5 Total % 24% 23% 26% 7% 0% 0% Total général

36 Financements par laboratoire Nombre de Noms type financement discipline Labo 1 Alloc MESR Alloc (EPST, EPIC ou EPA) (**) Alloc conseil régional CDD y compris associations (*) CIFRE Enseignt secondaire ou du primaire MAE et fin pour doctorant étranger (***) Financement non connu de l'ed, Financement par une entreprise (****) Salarié(***** ) ScD1 Maths FRE 3111 EA ScD2 Physique EA 3799 LMEN UMR 6089 GSMA 1 1 UMR CNRS 6089 GSMA ScD3 STU EA 3795 GEGENA ScD4 Chimie EA 4301 GRESPI UMR 6229 ICMR UMR CNRS 6229 ICMR EA 4302 LACM/DTI 1 1 ScD5 SPI EA 2617 GMMS EA 4301 GRESPI EA 4302 LACM/DTI EA 4302 LACM/DTI ScD6 STIC EA 3804 CRESTIC SdV1 EA 3797 Santé Publique 5 5 EA 3798 Physiopath 1 1 EA 3800 Interactions Cell EA 3801 Anomalies métaboliques EA 4303 IIER UMR-S 903 DCMMRNP UMR-S 926 IBTH UMR CNRS 6237 MEDyC SdV2 EA 2069 URVVC JE 2533 EMPTV UMR-A 614 FARE Total général Total général

37 Écoles doctorales

38 Annexe 6 : Charte des thèses URCA (Texte adopté par le Conseil Scientifique de l'université le 25/01/1999 modifié en fonction de l arrêté du 6 août 2007 et de la décision du conseil scientifique du 15/01/2007) CHARTE DES THESES DE L'UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE-ARDENNE La préparation d'une thèse repose sur l'accord librement conclu entre le doctorant et le directeur de thèse. Cet accord porte sur le choix du sujet et sur les conditions de travail nécessaires à l'avancement de la recherche. Directeur de thèse et Doctorant ont donc des droits et des devoirs respectifs d'un haut niveau d'exigence. Cette charte définit ces engagements réciproques en rappelant la déontologie inspirant les dispositions réglementaires en vigueur et les pratiques déjà expérimentées dans le respect de la diversité des disciplines et des établissements. Son but est la garantie d'une recherche de haute qualité, en fonction des spécificités de chaque discipline. L'Université de Reims Champagne-Ardenne s'engage à agir pour que les principes qu'elle fixe soient respectés lors de la préparation de thèses en co-tutelle. Le Doctorant, doit obligatoirement, au moment de sa première inscription, signer avec le Directeur de Thèse, celui du laboratoire d'accueil et celui de l'ecole Doctorale, le texte de la présente charte. I. LA THESE, ETAPE D'UN PROJET PERSONNEL ET PROFESSIONNEL La préparation d'une thèse doit s'inscrire dans le cadre d'un projet personnel et professionnel clairement défini dans ses buts comme dans ses exigences. Elle implique la clarté des objectifs poursuivis et des moyens mis en œuvre pour les atteindre. Le candidat doit recevoir une information sur les débouchés professionnels dans son domaine. Les statistiques nationales sur le devenir des jeunes docteurs et les informations sur le devenir professionnel des docteurs formés dans son laboratoire d'accueil lui sont communiquées par l'ecole Doctorale et son Directeur de Thèse. L'insertion professionnelle souhaitée par le Doctorant doit être précisée le plus tôt possible. Afin de permettre que l'information sur les débouchés soit fournie aux futurs Doctorants du laboratoire, tout docteur doit informer son Directeur de Thèse, ainsi que le Directeur de l'ecole Doctorale, de son avenir professionnel pendant une période de quatre ans après l'obtention du Doctorat. Le non financement du travail de thèse doit être marginal et si possible inexistant. L'objectif d'un Directeur de Thèse doit être d'obtenir un financement pour ses doctorants sans activité professionnelle.

39 Les moyens à mettre en œuvre pour faciliter l'insertion professionnelle reposent aussi sur la clarté des engagements du Doctorant. Le Doctorant doit se conformer au règlement de l école doctorale et notamment suivre les enseignements, conférences et séminaires. Afin d'élargir son champ de compétences, des formations complémentaires pourront être proposées par le candidat ou par son Directeur de Thèse. Ces formations, qui font l'objet d'une attestation du Directeur de l'ecole Doctorale, élargissent son horizon disciplinaire et facilitent sa future insertion professionnelle. Parallèlement, cette préparation de l'insertion professionnelle doit se prolonger par des prises de contact avec d'éventuels employeurs (laboratoires, universités, entreprises, en France ou à l'etranger). Le Doctorant peut, dans cette démarche, s'appuyer sur les réseaux de son Directeur de Thèse, de l'établissement et de l'ecole Doctorale. Cette stratégie devra inclure la participation aux journées doctoriales et à toute manifestation de sensibilisation aux réalités du monde économique. Selon les disciplines et les laboratoires, cet éventail de formations complémentaires peut utilement inclure un séjour en entreprise de quelques semaines. II. SUJET ET FAISABILITE DE LA THESE Le sujet de thèse conduit à la réalisation d'un travail à la fois original et formateur, dont la faisabilité s'inscrit dans le délai prévu, compte tenu des orientations nouvelles qui pourraient apparaître dans la réalisation du projet. Le choix du sujet de thèse repose sur l'accord entre le Doctorant, le Directeur de Thèse et le Directeur de l équipe d accueil, formalisé au moment de l'inscription. Le Directeur de Thèse, sollicité en raison d'une maîtrise reconnue du champ de recherche concerné, doit aider le Doctorant à dégager le caractère novateur de la problématique et s'assurer de son actualité. Il doit également s'assurer que le Doctorant fait preuve d'esprit d'innovation. La première inscription en thèse précise le sujet, le contexte de la thèse, le directeur de recherche et l'unité d'accueil. A cette occasion, la problématique du sujet et l'état de l'art du domaine sont explicites. Le Directeur de Thèse doit définir et rassembler les moyens à mettre en œuvre pour permettre la réalisation du travail. A cet effet, le Doctorant est pleinement intégré dans son laboratoire d'accueil, où il a accès aux mêmes facilités que les chercheurs titulaires pour accomplir son travail de recherche (locaux, équipement, moyens, notamment informatiques, documentation, possibilité d'assister aux séminaires et conférences et de présenter son travail dans des réunions). Enfin, pour leur part, les membres de l'équipe qui accueillent le Doctorant, doivent exiger de ce dernier le respect d'un certain nombre de règles relatives à la déontologie et à la vie collective qu'eux mêmes partagent. Le Doctorant ne saurait pallier les insuffisances de l'encadrement technique du laboratoire. Le Doctorant, quant à lui, s'engage sur un temps et un rythme de travail. Il a vis-à-vis de son Directeur de Thèse un devoir d'information quant aux difficultés rencontrées et à l'avancement de sa thèse. Il doit faire preuve d'initiative dans la conduite de sa recherche. III ENCADREMENT ET SUIVI DE LA THESE Le futur Doctorant doit être informé du nombre de thèses en cours qui sont dirigées par le directeur qu'il pressent. En effet, un Directeur de Thèse ne peut encadrer efficacement, en parallèle, qu'un nombre très limité de Doctorants, s'il veut pouvoir s'investir personnellement et suivre leur travail avec toute l'attention. Le nombre de Doctorants par encadrant est limité à trois en Sciences, Technologies, Santé et à 5 en Sciences de l Homme et de la Société (décision du conseil scientifique du 15/01/2007). Le Doctorant a droit à un encadrement personnel de la part de son Directeur de Thèse, qui s'engage à lui consacrer une part significative de son temps. Il est nécessaire que le principe de rencontres régulières et fréquentes soit arrêté lors de l'accord initial.

40 La direction de la thèse ne peut être déléguée : le Directeur de Thèse est celui qui a la responsabilité effective de l'encadrement scientifique. Selon l'arrêté du 7 août 2006, le Président de l'université peut autoriser, sur avis du Conseil de l école doctorale, un chercheur ou un enseignant-chercheur non HDR, titulaire d un Doctorat, à participer à l'encadrement d'une thèse sur un projet précis, voire à la diriger. Cette proposition permet aux jeunes chercheurs non habilités de faire leur première expérience d'encadrement. Le Doctorant s'engage à remettre à son directeur autant de notes d'étape qu'en requiert son sujet et à présenter ses travaux dans les séminaires du laboratoire. Le Directeur de Thèse s'engage à suivre régulièrement la progression du travail et à débattre des orientations nouvelles qu'il pourrait prendre au vu des résultats déjà acquis. Il a le devoir d'informer le doctorant des appréciations positives ou des objections et des critiques que son travail peut susciter. Dans cette optique, un premier bilan, à la fin de la première année, permettra utilement de juger du bon engagement du travail de thèse et d'opérer d'éventuelles réorientations. De même, un an avant la soutenance, l'échéance prévisible de soutenance et le projet professionnel postthèse devront être débattus, au vu de l'avancement du travail de recherche. IV DUREE DE LA THESE Une thèse est une étape dans un processus de recherche. Celle-ci doit respecter les échéances prévues, conformément à l'esprit des études doctorales et à l'intérêt du Doctorant. La durée de référence de préparation d'une thèse est de trois ans. Une prolongation d'un an peut être accordée, à titre dérogatoire, par le Président de l'université sur demande motivée du Doctorant, après avis du Directeur de Thèse et du Directeur de l'ecole Doctorale. Les prolongations doivent conserver un caractère exceptionnel, lié à des situations particulières, notamment, travail salarié, enseignement à temps plein, spécificité de la recherche inhérente à certaines disciplines, prise de risque particulier. Elles ne sauraient en aucun cas modifier substantiellement la nature et l'intensité du travail de recherche tel qu'ils ont été définis initialement d'un commun accord. Des circonstances particulières (maladie grave, grossesse et accouchement,) peuvent conduire des Doctorants à interrompre provisoirement leurs travaux de thèse. Le délai de préparation de la thèse doit dans ce cas être automatiquement prolongé de la durée de cette interruption. La préparation de la thèse implique un renouvellement annuel de l'inscription du doctorant dans son établissement, sauf dans les cas d'interruption provisoire mentionnés ci-dessus. Pour se conformer à la durée prévue, le Doctorant et le Directeur de Thèse doivent respecter leurs engagements relatifs au temps de travail nécessaire. Les manquements répétés à ces engagements font l'objet entre le Doctorant et le Directeur de Thèse d'un constat commun qui conduit à une procédure de médiation. V SOUTENANCE DE LA THESE Une fois la rédaction de la thèse achevée, le Directeur de Thèse proposera au Président de l'université, en concertation avec le Doctorant, la désignation de deux rapporteurs extérieurs à l'établissement et la composition du jury de soutenance, ainsi qu'une date de soutenance. Le jury de thèse, entre 3 et 8 membres, est désigné par le Président de l Université sur proposition du Directeur de thèse et après avis du Directeur de l Ecole Doctorale Il est composé au moins pour moitié de personnalités françaises ou étrangères, extérieures à l école doctorale et à l URCA, choisies en raison de leur compétence scientifique, sous réserve des dispositions relatives à la cotutelle internationale de thèse.

41 Les membres autres que le(s) directeur(s) de recherche ne doivent pas avoir pris une part active à la recherche du candidat. La moitié du jury au moins doit être composée de professeurs ou assimilés au sens des dispositions relatives à la désignation des membres du Conseil national des universités ou d enseignants de rang équivalent qui ne dépendent pas du ministère chargé de l enseignement supérieur. Au vu des rapports favorables à soutenance, le Président de l'université délivre l'autorisation de soutenance. En cas de rapports divergents ou contradictoires, le Président de l'université peut demander un ou plusieurs rapports supplémentaires à d'autres experts extérieurs. La soutenance est publique et doit être annoncée huit jours à l'avance au minimum, sauf dans le cas où la nature des travaux exige leur confidentialité. La soutenance est publique, sauf dérogation accordée à titre exceptionnel par le président de l université si le sujet de la thèse présent un caractère confidentiel avéré. Le jury désigne en son sein un président et le cas échéant, un rapporteur de soutenance. Le président doit être un professeur ou assimilé ou un enseignant de rang équivalent. Le directeur de thèse, ne peut être choisi ni comme rapporteur de soutenance, ni comme président du jury. Le jury apprécie la qualité des travaux du candidat, son aptitude à les situer dans leur contexte scientifique ainsi que ses qualités d exposition. - Après avoir écouté le candidat présenter ses travaux puis répondre aux observations et interrogations des membres du jury, le jury se retire pour délibérer. Il décerne au candidat le titre de Docteur de l'université de Reims Champagne-Ardenne. Le Président du Jury établit un rapport de soutenance, qui sera contresigné par les membres du jury, puis communiqué au candidat. Ce rapport indique l une des mentions suivantes : honorable, très honorable, très honorable avec félicitations du jury. VI PUBLICATIONS ET VALORISATION DES RESULTATS DE LA RECHERCHE Tant pour l'insertion professionnelle du doctorant que pour le rayonnement des laboratoires, la diffusion et la valorisation des résultats de la recherche joue un rôle important. Cette diffusion s'opère au travers de publications, de brevets, de rapports industriels et de communication à des colloques et congrès. Dans cette optique, le Doctorant sera encouragé à publier ses travaux (seul ou comme co-auteur), qu'il s'agisse de la thèse ou d'articles réalisés pendant ou après la préparation du manuscrit, de brevets ou de rapports industriels. Le Doctorant doit également avoir la possibilité de présenter son travail à des réunions scientifiques. VII PROCEDURES DE MEDIATION En cas de conflit persistant entre le Doctorant et le Directeur de thèse ou celui du laboratoire, il peut être fait appel par chacun des signataires de cette charte à un médiateur désigné par le Président de l'université sur proposition du Conseil de l école doctorale qui, sans dessaisir quiconque de ses responsabilités, écoute les parties, propose un solution et la fait accepter par tous en vue de l'achèvement de la thèse. La mission du médiateur implique son impartialité ; il peut être choisi parmi les membres du comité de direction de l'équipe d'accueil ou de l'ecole Doctorale.

42 En cas d'échec de la médiation locale, le Doctorant ou l'un des autres signataires de cette charte peut demander au Président de l'université la nomination sur proposition du Conseil Scientifique d'un médiateur extérieur à l'établissement. Un dernier recours peut enfin être déposé auprès du Président de l'université. VIII DISPOSITIONS DIVERSES Le Conseil Scientifique de l'urca sera le garant du respect de cette charte qui doit obligatoirement être signée lors de la première inscription par les trois parties (Doctorant, Directeur de Thèse et directeur de l équipe d'accueil ) et du Directeur de l'ecole Doctorale et un exemplaire sera remis à chacun. Lu et approuvé, à Reims, le Parapher toutes les pages Le Doctorant, Le Directeur de Recherche Le Directeur de l Equipe d Accueil NOM SIGNATURE NOM Le Directeur de l Ecole Doctorale SIGNATURE

43 Doctorant M. Mme. Mlle : Né(e) le : Demeurant : Sujet de thèse : Date de première inscription : Directeur de recherche : M. Mme. Mlle : Fonction : Adresse professionnelle : Courriel : Tél : Directeur de l'equipe d'accueil : M. Mme. Mlle : Nom et label de l'unité : Courriel : Tél :

44 Annexe 7 : Insertion professionnelle des docteurs Rapport d enquête 2010 «Devenir des Docteurs de Champagne-Ardenne» Promotions des docteurs diplômés de l URCA entre 2004 et 2008 Juillet 2010 Magali MARZO Claudine CORDIER Francine GOELDEL SIOU-BAIP Université de Reims Champagne-Ardenne Campus Croix-Rouge Rue de Rilly-la-Montagne REIMS Tél

45 SOMMAIRE 1. POPULATION DESCRIPTION DE L ECHANTILLON SITUATION PENDANT LA THESE OBTENTION D UNE ALLOCATION DE RECHERCHE OBTENTION D UN CHAPEAU DE MONITEUR PARTICIPATION A DES DOCTORIALES SITUATION APRES L OBTENTION DU DOCTORAT POST-DOCTORATS QUALIFICATION PAR LE CNU FORMATION COMPLEMENTAIRE SITUATION DU DOCTEUR AU MOMENT DE L ENQUETE LES DOCTEURS AYANT UNE ACTIVITE PROFESSIONNELLE Stabilité de l emploi Les docteurs en emploi stable Les docteurs en emploi précaire Les docteurs en post-doctorat LES DOCTEURS EN RECHERCHE D EMPLOI LE PREMIER EMPLOI DES DOCTEURS Premier emploi «stable» Premier emploi «précaire» CONCLUSION 23 ANNEXE 1 QUESTIONNAIRE 25 ANNEXE 2 COURRIER DE PRESENTATION DE L ENQUETE ERREUR! SIGNET NON DEFINI.

46 1. Population Le questionnaire d enquête sur le devenir des docteurs diplômés de l Université de Reims Champagne-Ardenne a été envoyé aux 402 docteurs ayant soutenu leur thèse entre 2004 et Le questionnaire (voir en Annexe 1) et le courrier de présentation de l enquête (voir en Annexe 2) ont été transmis par voie informatique ou postale, et plusieurs relances téléphoniques ont été effectuées pour inciter les jeunes diplômés à nous informer de leur parcours d insertion professionnelle. Des recherches ont également été réalisées pour retrouver les coordonnées des diplômés lorsque celles-ci étaient caduques (auprès du directeur de thèse, de la famille et sur internet). Pour les deux écoles doctorales, environ deux tiers des diplômés sont des hommes (cf. Tableau 1.1). Tableau 1.1. Effectifs des promotions et répartition en fonction du sexe des docteurs diplômés de l'urca entre 2004 et 2008 Domaine Sciences de l Homme et de la Société Domaine Sciences, Technologies et Santé Année civile Femmes Hommes Total Femmes Hommes Total (50,0%) 9 (50,0%) 18 (100%) 8 (18,6%) 35 (81,4%) 43 (100%) (36,4%) 21 (63,6%) 33 (100%) 13 (26,5%) 36 (73,5%) 49 (100%) (20,8%) 19 (79,2%) 24 (100%) 21 (40,4%) 31 (59,6%) 52 (100%) (44,0%) 14 (56,0%) 25 (100%) 27 (38,6%) 43 (61,4%) 70 (100%) (39,3%) 17 (60,7%) 28 (100%) 22 (36,7%) 38 (63,3%) 60 (100%) Total des promotions (37,5%) 80 (62,5%) 128 (100%) 91 (33,2%) 183 (66,8%) 274 (100%) 1.1. Description de l échantillon Sur les 402 docteurs enquêtés, près des deux-tiers ont renvoyé le questionnaire (cf. Tableau 1.2). Les proportions de répondants sont globalement supérieures pour l école doctorale Sciences de l Homme et de la Société (SHS) par rapport à l école doctorale Sciences, Technologies et Santé (STS). Pour les deux écoles doctorales, deux tiers des répondants sont des hommes (cf. Tableau 1.3). Tableau 1.2. Taux de retour des questionnaires en fonction de l année et de l école doctorale ED SHS ED STS Total Diplômés Répondants Diplômés Répondants Diplômés Répondants (55,6%) (65,1%) (62,3%) (78,8%) (55,1%) (64,6%) (83,3%) (55,8%) (64,5%) (52,0%) (58,6%) (56,8%) (89,3%) (65,0%) (72,7%) Total (73,4%) (59,9%) (64,2%) Tableau 1.3. Répartition de l échantillon en fonction du sexe et de l école doctorale ED SHS ED STS Total Femmes 33 (35,1%) 55 (33,5%) 88 (34,1%) Hommes 61 (64,9%) 109 (66,5%) 170 (65,9%) Total 94 (100%) 164 (100%) 258 (100%) La question concernant la nationalité des docteurs, qui permet d avoir une image du rayonnement international de l URCA, montre que 22,3% des répondants en SHS et 25% en STS ne sont pas de nationalité française (cf. Tableau 1.4). Ces résultats doivent toutefois être modulés par le fait que les docteurs travaillant à l étranger, qu ils soient ou non de nationalité française, ont souvent été plus difficiles à recontacter lorsqu ils n ont pas transmis leurs coordonnées à l école doctorale. Le

47 tableau 1.5 montre la répartition des autres nationalités représentées parmi les docteurs de l URCA ayant répondu à l enquête. Tableau 1.4. Nationalité des docteurs en fonction de l école doctorale ED SHS ED STS Total Française 72 (76,6%) 123 (75,0%) 195 (75,6%) Autre 21 (22,3%) 41 (25,0%) 62 (24,0%) Non réponse 1 (1,1%) 0 (0,0%) 1 (0,4%) Total 94 (100%) 164 (100%) 258 (100%) Tableau 1.5. Répartition des autres nationalités des docteurs diplômés de l URCA Nombre de citations Fréquence Algérienne 12 19,4 Libanaise 8 12,9 Tunisienne 8 12,9 Italienne 5 8,1 Camerounaise 3 4,8 Marocaine 3 4,8 Russe 3 4,8 Sénégalaise 3 4,8 Chinoise 2 3,3 Gabonaise 2 3,3 Nigérienne 2 3,3 Canadienne 1 1,6 Hongroise 1 1,6 Jordanienne 1 1,6 Mauritanienne 1 1,6 Roumaine 1 1,6 Sud coréenne 1 1,6 Syrienne 1 1,6 Togolaise 1 1,6 Non réponse 3 4,8 Total % 2. Situation pendant la thèse 2.1. Obtention d une allocation de recherche Plus d un quart des docteurs ont effectué leur doctorat sans financement spécifique, ce nombre étant particulièrement important dans le cadre de l école doctorale SHS où 46,8% des doctorants n étaient pas financés (cf. Tableau 2.1). Globalement, les financements les plus fréquents correspondent aux bourses de la Région Champagne-Ardenne (24% des financements) suivis des allocations du Ministère (15,1%). En ce qui concerne la répartition pour chaque école doctorale, 30,5% des doctorants de STS ont bénéficié d une bourse financée par la Région Champagne- Ardenne, alors que les allocations du Ministère représentent la première source de financements pour les doctorants en SHS (17% des financements chez les répondants). Enfin, la catégorie Autres financements correspond principalement à des bourses gouvernementales de pays étrangers, à des cofinancements institutionnels et/ou de laboratoires de recherche, à des financements par des sociétés privées ou à des allocations de recherche proposées par des associations. Tableau 2.1. Types de financement du doctorat en fonction de l école doctorale ED SHS ED STS Total Non, autofinancement 44 (46,8%) 24 (14,6%) 68 (26,4%) Région Champagne-Ardenne 12 (12,8%) 50 (30,5%) 62 (24,0%)

48 Autre financement 9 (9,6%) 50 (30,5%) 59 (22,9%) Ministère 16 (17,0%) 23 (14,0%) 39 (15,1%) CIFRE 4 (4,2%) 5 (3,1%) 9 (3,5%) Conseil Général 0 (0,0%) 8 (4,9%) 8 (3,1%) Ville 3 (3,2%) 2 (1,2%) 5 (1,9%) ANR 0 (0,0%) 0 (0,0%) 0 (0,0%) Non réponse 6 (6,4%) 2 (1,2%) 8 (3,1%) Total 94 (12,4%) 164 (87,6%) 258 (100,0%) 2.2. Obtention d un chapeau de moniteur Parmi les répondants, 20,9% des doctorants avaient bénéficié d un chapeau de moniteur. Tableau 2.2. Obtention d un chapeau de moniteur en fonction de l école doctorale Oui Non Non réponse Total ED SHS 15 (16,0%) 77 (81,9%) 2 (2,1%) 94 (100%) ED STS 39 (23,8%) 124 (75,6%) 1 (0,6%) 164 (100%) Total 54 (20,9%) 201 (77,9%) 3 (1,2%) 258 (100%) 2.3. Participation à des doctoriales Parmi les répondants, 11,6% des diplômés avaient participé à des doctoriales. Tableau 2.3. Participation à des doctoriales en fonction de l école doctorale Oui Non Non réponse Total ED SHS 9 (9,6%) 80 (85,1%) 5 (5,3%) 94 (100%) ED STS 21 (12,8%) 138 (84,1%) 5 (3,1%) 164 (100%) Total 30 (11,6%) 218 (84,5%) 10 (3,9%) 258 (100%) 3. Situation après l obtention du doctorat 3.1. Post-Doctorats Tableau 3.1. Réalisation d un post-doctorat en fonction de l école doctorale Oui Non Non réponse Total ED SHS 11 (11,7%) 81 (86,2%) 2 (2,1%) 94 (100%) ED STS 78 (47,6%) 85 (51,8%) 1 (0,6%) 164 (100%) Total 89 (34,5%) 166 (64,3%) 3 (1,2%) 258 (100%) Tableau 3.2. Durée des stages post-doctoraux en fonction de l école doctorale ED SHS ED STS Total Moins de 6 mois 4 (36,3%) 3 (3,8%) 7 (7,9%) De 6 à 12 mois 2 (18,2%) 8 (10,3%) 10 (11,2%) De 12 à 18 mois 1 (9,1%) 26 (33,3%) 27 (30,3%) De 18 à 24 mois 1 (9,1%) 13 (16,7%) 14 (15,7%) Plus de 24 mois 2 (18,2%) 25 (32,1%) 27 (30,3%) Non réponse 1 (9,1%) 3 (3,8%) 4 (4,6%) Total 11 (100%) 78 (100%) 89 (100%) Tableau 3.3. Lieu du séjour post-doctoral en fonction de l école doctorale ED SHS ED STS Total Europe 7 (53,8%) 64 (77,1%) 71 (73,9%) France 4 (30,7%) 37 (44,6%) 41 (42,7%) Grande-Bretagne 0 (0,0%) 7 (8,5%) 7 (7,3%) Belgique 0 (0,0%) 6 (7,2%) 6 (6,3%) Allemagne 1 (7,7%) 4 (4,8%) 5 (5,2%) Italie 2 (15,4%) 2 (2,4%) 4 (4,2%) Russie 0 (0,0%) 2 (2,4%) 2 (2,1%) Luxembourg 0 (0,0%) 2 (2,4%) 2 (2,1%)

49 Autriche 0 (0,0%) 1 (1,2%) 1 (1,0%) Danemark 0 (0,0%) 1 (1,2%) 1 (1,0%) Suisse 0 (0,0%) 1 (1,2%) 1 (1,0%) Pays-Bas 0 (0,0%) 1 (1,2%) 1 (1,0%) Amérique 3 (23,1%) 14 (16,9%) 17 (17,7%) Etats-Unis 1 (7,7%) 10 (12,1%) 11 (11,6%) Canada 2 (15,4%) 4 (4,8%) 6 (6,3%) Afrique 3 (23,1%) 1 (1,2%) 4 (4,2%) Burkina Fasso 1 (7,7%) 0 (0,0%) 1 (1,0%) Gabon 0 (0,0%) 1 (1,2%) 1 (1,0%) Mali 1 (7,7%) 0 (0,0%) 1 (1,0%) Tunisie 1 (7,7%) 0 (0,0%) 1 (1,0%) Asie 0 (0,0%) 4 (4,8%) 4 (4,2%) Israël 0 (0,0%) 2 (2,4%) 2 (2,1%) Japon 0 (0,0%) 2 (2,4%) 2 (2,1%) Total 13 (100,0%) 83 (100,0%) 96* (100,0%) * Note : le nombre de lieux recensés est supérieur au nombre de post-doctorats car certains docteurs ont réalisé des stages dans plusieurs pays Un peu plus d un tiers des répondants ont effectué un post-doctorat, mais on observe une forte disparité entre les écoles doctorales : ils ne sont que 11,7% à indiquer en avoir effectué en SHS, contre 47,6% des diplômés en STS (cf. Tableau 3.1). Globalement, 76,3% des répondants ont effectué un ou plusieurs stages dont la durée était supérieure à un an 1 (cf. Tableau 3.2). Leur durée varie également en fonction de l école doctorale : la durée moyenne des stages post-doctoraux est de 11 mois en SHS et de 19 mois chez les diplômés de STS. En ce qui concerne leur répartition géographique, 42,7% des post-doctorats sont réalisés en France (cf. Tableau 3.3). La répartition par continent montre en outre que les réponses modales correspondent à l Europe (73,9% des postdoctorats) et à l Amérique du Nord (17,7%) Qualification par le CNU Plus de la moitié des répondants se sont présentés à la qualification par le CNU (54,3%). La proportion est plus forte pour l école doctorale STS (59,2%) que pour l école doctorale SHS (45,8%). Le taux de succès est aussi plus important en STS (54,9% des candidats) qu en SHS (35,1% des candidats). Tableau 3.4. Présentation à la qualification par le CNU en fonction de l école doctorale Oui avec succès Oui avec échec Non Non réponse Total ED SHS 33 (35,1%) 10 (10,7%) 49 (52,1%) 2 (2,1%) 94 (100%) ED STS 90 (54,9%) 7 (4,3%) 65 (39,6%) 2 (1,2%) 164 (100%) Total 123 (47,7%) 17 (6,6%) 114 (44,2%) 4 (1,5%) 258 (100%) 3.3. Formation complémentaire Seuls 13.2% des répondants indiquent avoir effectué une formation complémentaire (cf. Tableau 3.5). En ce qui concerne le type de formation (cf. Tableau 3.6), 9 docteurs (26,4%) ont suivi une préparation au concours du barreau et 12 une formation universitaire complémentaire, qu il s agisse d un domaine tertiaire (20,6% avec 7 occurrences) ou d une formation technique dans 1 Pour les docteurs ayant effectué plusieurs stages post-doctoraux, nous avons choisi de cumuler la durée des stages pour que le temps passé en post-doctorat soit le plus représentatif possible.

50 une discipline scientifique (14,7%, 5 occurrences). La variable relative au nombre d heures de formation n était pas exploitable, car trop peu renseignée par les répondants. Tableau 3.5. Participation à une formation complémentaire en fonction de l école doctorale Oui Non Non réponse Total ED SHS 16 (17,0%) 70 (74,5%) 8 (8,5%) 94 (100%) ED STS 18 (11,0%) 129 (78,7%) 17 (10,4%) 164 (100%) Total 34 (13,2%) 199 (77,1%) 25 (9,7%) 258 (100%) Tableau 3.6. Types de formation complémentaire suivie Nombre de citations Fréquence Ecole d'avocat 9 26,4% Formation universitaire tertiaire (DU, master, autre doctorat) Domaines : management, psychologie, 7 20,6% Formation universitaire technique (DU, master, autre doctorat) Domaines : qualité, sécurité, bioindustries 5 14,7% Attaché de Recherche Clinique 3 8,8% Stage en laboratoire / Ecole d'été 2 5,9% Autres formations non universitaires (HEC, école d'ingénieurs, ) 2 5,9% Domaines transversaux (informatique, langue étrangère, ) 2 5,9% Autres formations (préparation concours fonction publique, pédagogie, design, ) 4 11,8% Total % 4. Situation du docteur au moment de l enquête Sans tenir compte des post-doctorats, plus de 74% des jeunes docteurs ont une activité professionnelle au moment de l enquête et on peut noter que pour les diplômés de 2008, 60,3% d entre eux ont une activité professionnelle dès la première année après l obtention du doctorat (cf. Tableau 4.1). Pour les nouveaux diplômés, le post-doctorat représente fréquemment la première activité professionnelle qui suit le doctorat, puisqu il représente 25,3% de l activité chez les répondants diplômés en 2008 et 31,5% pour les diplômés en Enfin, 5% des répondants recherchaient un emploi au moment de l enquête, la proportion de docteurs en recherche d emploi restant relativement stable quelle que soit l année de promotion (entre 3,7 et 6,1%). Tableau 4.1. Situation des docteurs en fonction de l année de promotion Activité Post-doctorat Poursuite Recherche Autre Total professionnelle d études d emploi (84,2%) 3 (7,9%) 0 (0,0%) 2 (5,3%) 1 (2,6%) 38 (100%) (86,8%) 2 (3,8%) 0 (0,0%) 3 (5,6%) 2 (3,8%) 53 (100%) (85,7%) 3 (6,1%) 1 (2,1%) 3 (6,1%) 0 (0,0%) 49 (100%) (61,1%) 17 (31,5%) 0 (0,0%) 2 (3,7%) 2 (3,7%) 54 (100%) (60,3%) 16 (25,3%) 3 (4,8%) 3 (4,8%) 3 (4,8%) 63 (100%) Total 191 (74,3%) 41 (16,0%) 4 (1,6%) 13 (5,0%) 8 (3,1%) (100%) Tableau 4.2. Situation des docteurs de l école doctorale SHS en fonction de l année de promotion Activité Post-doctorat Poursuite Recherche Autre Total professionnelle d études d emploi (100%) 0 (0,0%) 0 (0,0%) 0 (0,0%) 0 (0,0%) 10 (100%) (88,5%) 0 (0,0%) 0 (0,0%) 2 (7,7%) 1 (3,8%) 26 (100%) 2 L effectif présenté dans le tableau 4.1 ne tient pas compte d une non-réponse parmi les diplômés de 2008.

51 (90,0%) 0 (0,0%) 0 (0,0%) 2 (10,0%) 0 (0,0%) 20 (100%) (69,2%) 1 (7,7%) 0 (0,0%) 1 (7,7%) 2 (15,4%) 13 (100%) (72,0%) 2 (8,0%) 3 (12,0%) 1 (4,0%) 1 (4,0%) 25 (100%) Total 78 (83,0%) 3 (3,2%) 3 (3,2%) 6 (6,4%) 4 (4,2%) 94 (100%) Tableau 4.3. Situation des docteurs de l école doctorale STS en fonction de l année de promotion Activité Post-doctorat Poursuite Recherche Autre Total professionnelle d études d emploi (78,6%) 3 (10,7%) 0 (0,0%) 2 (7,1%) 1 (3,6%) 28 (100%) (85,2%) 2 (7,4%) 0 (0,0%) 1 (3,7%) 1 (3,7%) 27 (100%) (82,8%) 3 (10,2%) 1 (3,5%) 1 (3,5%) 0 (0,0%) 29 (100%) (58,6%) 16 (39,0%) 0 (0,0%) 1 (2,4%) 0 (0,0%) 41 (100%) (52,6%) 14 (36,8%) 0 (0,0%) 2 (5,3%) 2 (5,3%) 38 (100%) Total 113 (69,3%) 38 (23,3%) 1 (0,6%) 7 (4,3%) 4 (2,5%) 163 (100%) En comparant la situation des docteurs SHS et STS au moment de l enquête, il apparaît que c est chez les docteurs de STS que le post-doctorat représente un premier emploi particulièrement privilégié (cf. Tableaux 4.2 et 4.3 et Figures 4.1 et 4.2). La catégorie Autre situation correspond le plus souvent à des stages (chez les juristes notamment), à des congés maternité ou à des créations d entreprise. Figure 4.1. Situation des docteurs de SHS en fonction de l année de promotion Figure 4.2. Situation des docteurs de STS en fonction de l année de promotion

52 Le fait d avoir été qualifié par le CNU semble être un avantage pour l insertion professionnelle des répondants, dans la mesure où les docteurs qualifiés ont quasiment tous une activité professionnelle ou un post-doctorat en cours (cf. Tableau 4.4). Toutefois, l enquête ne permet pas d affirmer une relation de causalité entre la qualification et l insertion professionnelle : il est possible qu une variable non prise en compte dans l enquête (e.g., nombre de publications, capacité du docteurs à se conformer aux exigences de la recherche, accompagnement du directeur de thèse) puisse expliquer à la fois la réussite à la qualification et l insertion professionnelle des diplômés.

53 Tableau 4.4. Situation des docteurs qualifiés par le CNU en fonction de l année de promotion Activité Post-doctorat Poursuite d études Recherche d emploi Total professionnelle (91,7%) 2 (8,3%) 0 (0,0%) 0 (0,0%) 24 (100%) (86,2%) 2 (6,9%) 0 (0,0%) 2 (6,9%) 29 (100%) (95,5%) 1 (4,5%) 0 (0,0%) 0 (0,0%) 22 (100%) (63,6%) 12 (36,4%) 0 (0,0%) 0 (0,0%) 33 (100%) (53,3%) 7 (46,7%) 0 (0,0%) 0 (0,0%) 15 (100%) Total 97 (78,9%) 24 (19,5%) 0 (0,0%) 2 (1,6%) 123 (100%) 4.1. Les docteurs ayant une activité professionnelle Pour 55% des répondants ayant une activité professionnelle, il s agit de leur premier emploi depuis l obtention du doctorat (cf. Tableaux 4.5 et 4.6). Tableau 4.5. Activité professionnelle (hors post-doctorats) : Nombre d emploi(s) occupé(s) depuis l obtention du diplôme en fonction de l école doctorale 1 er emploi 2 ème emploi ou plus Non réponse Total ED SHS 52 (66,7%) 23 (29,5%) 3 (3,8%) 78 (100%) ED STS 53 (46,9%) 56 (49,6%) 4 (3,5%) 113 (100%) Total 105 (55,0%) 79 (41,4%) 7 (3,6%) 191 (100%) Tableau 4.6. Activité professionnelle (hors post-doctorats) : Nombre d emploi(s) occupé(s) depuis l obtention du diplôme en fonction de l année de soutenance 1 er emploi 2 ème emploi ou plus Non réponse Total (50,0%) 14 (43,8%) 2 (6,2%) 32 (100%) (32,6%) 29 (63,0%) 2 (4,4%) 46 (100%) (59,5%) 17 (40,5%) 0 (0,0%) 42 (100%) (57,6%) 13 (39,4%) 1 (3,0%) 33 (100%) (79,0%) 6 (15,8%) 2 (5,2%) 38 (100%) Total 105 (55,0%) 79 (41,3%) 7 (3,7%) 191 (100%) Parmi les répondants ayant une activité professionnelle, 34% avaient déjà signé leur contrat avant l obtention de leur doctorat et 28,3% trouvent leur premier emploi 6 mois ou plus après leur soutenance (cf. Tableau 4.7). Le pourcentage assez élevé dans la modalité 6 mois ou plus peut correspondre aux jeunes docteurs attendant la période des concours de la fonction publique pour trouver leur premier emploi. Tableau 4.7. Activité professionnelle (hors post-doctorats) : Durée de la recherche d un emploi en fonction de l école doctorale ED SHS ED STS Total Contrat signé avant l obtention du diplôme 29 (37,2%) 36 (31,9%) 65 (34,0%) Moins de 2 mois après l obtention du diplôme 12 (15,4%) 15 (13,3%) 27 (14,1%) Entre 2 et 6 mois 11 (14,1%) 19 (16,8%) 30 (15,7%) 6 mois ou plus 20 (25,6%) 34 (30,1%) 54 (28,3%) Non réponse 6 (7,7%) 9 (7,9%) 15 (7,9%) Total 78 (100%) 113 (100%) 191 (100%) Stabilité de l emploi Tableau 4.8. Activité professionnelle (hors post-doctorats) : Stabilité de l emploi en fonction de l école doctorale Emploi stable Emploi précaire Non réponse Total ED SHS 51 (65,4%) 13 (16,7%) 14 (17,9%) 78 (100%) ED STS 83 (73,5%) 25 (22,1%) 5 (4,4%) 113 (100%) Total 134 (70,2%) 38 (19,9%) 19 (9,9%) 191 (100%)

54 Tableau 4.9. Activité professionnelle (hors post-doctorats) : Stabilité de l emploi en fonction de l année de soutenance Emploi stable Emploi précaire Non réponse Total (68,8%) 5 (15,6%) 5 (15,6%) 32 (100%) (78,3%) 6 (13,0%) 4 (8,7%) 46 (100%) (73,8%) 6 (14,3%) 5 (11,9%) 42 (100%) (66,7%) 9 (27,3%) 2 (6,0%) 33 (100%) (60,5%) 12 (31,6%) 3 (7,9%) 38 (100%) Total 134 (70,2%) 38 (19,9%) 19 (9,9%) 191 (100%) Parmi les docteurs ayant une activité professionnelle au moment de l enquête, 70% d entre eux ont un emploi stable (i.e., salariés en CDI, cf. Tableau 4.8). Si les emplois précaires (i.e., CDD) sont assez nombreux les deux années qui suivent l obtention du doctorat (environ 30% chez les docteurs de 2007 et 2008), ils diminuent ensuite chez les docteurs ayant soutenu leur doctorat les années précédentes (cf. Tableau 4.9) Les docteurs en emploi stable Parmi les docteurs en emploi stable, 48% sont enseignants du supérieur, 29% travaillent dans le secteur privé et 11% dans le secteur public (cf. Tableau 4.10 à la page suivante). La proportion des docteurs ayant passé des concours de l enseignement est sensiblement identique dans les écoles SHS et STS. Figure 4.3. Types d emplois stables en fonction de l école doctorale

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES

REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES Université Moulay Ismail Faculté des Sciences et Techniques Errachdia REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES CEDOC-ST DENOMINATION DU CEDOC Article 1: Le Centre d Etudes

Plus en détail

Rapport d évaluation de l'école doctorale n 401

Rapport d évaluation de l'école doctorale n 401 Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de l'école doctorale n 401 Sciences sociales de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis Vague D - 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation de l école doctorale de l Ecole Polytechnique

Section des Formations et des diplômes. Evaluation de l école doctorale de l Ecole Polytechnique Section des Formations et des diplômes Evaluation de l école doctorale de l Ecole Polytechnique juillet 2009 2 Section des Formations et des diplômes Évaluation de l école doctorale de l'ecole Polytechnique

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des écoles doctorales des Universités de Reims Champagne- Ardenne et de Picardie Jules Verne

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des écoles doctorales des Universités de Reims Champagne- Ardenne et de Picardie Jules Verne Section des Formations et des diplômes Evaluation des écoles doctorales des Universités de Reims Champagne- Ardenne et de Picardie Jules Verne 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des

Plus en détail

Rapport d'évaluation. de l'université Lille 3. Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185

Rapport d'évaluation. de l'université Lille 3. Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185 de l'université Lille 3 Juin 2009 Section des Unités

Plus en détail

Master Management stratégique

Master Management stratégique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management stratégique Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

guide du doctorat discipline architecture

guide du doctorat discipline architecture 2015 2016 guide du doctorat discipline architecture Sommaire Présentation de l école doctorale "Ville, Transports et Territoires" de la COMUE Université de Paris-Est... 1 Parcours doctoral...2 La procédure

Plus en détail

Le règlement intérieur du Centre d Etudes Doctorales (CED) de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l Université Hassan II de Casablanca

Le règlement intérieur du Centre d Etudes Doctorales (CED) de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l Université Hassan II de Casablanca Le règlement intérieur du Centre d Etudes Doctorales (CED) de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l Université Hassan II de Casablanca 1. Dispositions communes : Article 1: Identification

Plus en détail

Évaluation de l AERES sur l unité :

Évaluation de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Évaluation de l AERES sur l unité : Centre d'études et de Recherches Juridiques en Droit des Affaires CERJDA sous tutelle des établissements et organismes : Université des

Plus en détail

DROIT ECONOMIE - GESTION. DROIT PUBLIC DROIT DES RESSOURCES HUMAINES DES FONCTIONS PUBLIQUES (DRH Fonctions Publiques)

DROIT ECONOMIE - GESTION. DROIT PUBLIC DROIT DES RESSOURCES HUMAINES DES FONCTIONS PUBLIQUES (DRH Fonctions Publiques) 202-206 0Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : Volume horaire étudiant : DROIT ECONOMIE - GESTION DROIT PUBLIC DROIT DES RESSOURCES HUMAINES DES FONIONS PUBLIQUES (DRH Fonctions Publiques)

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Centre d études et de recherches en droit administratif, constitutionnel, financier et fiscal (CERDACFF) sous tutelle des établissements

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008 Année 2007/2008 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER RECHERCHE Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS DES SCIENCES Spécialité Histoire et Philosophie des Sciences Unités de Formation et de

Plus en détail

Les cotutelles internationales de thèse

Les cotutelles internationales de thèse Les cotutelles internationales de thèse Période de travail et de création, le Doctorat offre une réelle expérience professionnelle au jeune chercheur. Le doctorant est formé pour la recherche et par la

Plus en détail

Charte des Thèses. Préambule

Charte des Thèses. Préambule Charte des Thèses Préambule Le cycle du doctorat est organisé au sein des centres d'études doctorales accrédités dans les établissements de l'université Moulay Ismaïl conformément à la loi 01-00 et aux

Plus en détail

Pourquoi faire de la recherche?

Pourquoi faire de la recherche? Pourquoi faire de la recherche? Accès à l enseignement universitaire (MCU, PU) et Hospitalo- Universitaire (AHU, MCU- PH, PU- PH) Carrières industrielles Travail en équipe dans un laboratoire de recherche

Plus en détail

Compte rendu. Réunion du CREA du mercredi 6 juin 2012. Salle : V210

Compte rendu. Réunion du CREA du mercredi 6 juin 2012. Salle : V210 Compte rendu Réunion du CREA du mercredi 6 juin 2012 Salle : V210 Présents : Christine Berthin, Martine Sekali, Anne-Marie Paquet-Deyris, Anny Crunelle, Julie Loison- Charles, Ross Charnock, Caroline Rolland-Diamond,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité, contrôle, audit de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Master Droit 1 ère année Règlement des études

Master Droit 1 ère année Règlement des études PRES Université Lille Nord de France Faculté de Droit de Boulogne sur Mer Centre universitaire Saint Louis 21, rue Saint Louis BP 774 62327 Boulogne sur Mer Master Droit 1 ère année Règlement des études

Plus en détail

SACRe Appel à candidatures 2015. Appel à candidature. Admission au programme doctoral SACRe 2015

SACRe Appel à candidatures 2015. Appel à candidature. Admission au programme doctoral SACRe 2015 Appel à candidature Admission au programme doctoral SACRe 2015 pour l École nationale supérieure des Arts Décoratifs Le programme doctoral Sciences, Arts, Création, Recherche (SACRe) est ouvert à tous

Plus en détail

Arrêté du fixant le cadre national de la formation et les modalités conduisant à la délivrance du diplôme national de doctorat NOR:

Arrêté du fixant le cadre national de la formation et les modalités conduisant à la délivrance du diplôme national de doctorat NOR: Arrêté du fixant le cadre national de la formation et les modalités conduisant à la délivrance du diplôme national de doctorat NOR: La ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et

Plus en détail

Master Santé publique

Master Santé publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Santé publique Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS (déposant) Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit et gestion des finances publiques de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : GERME - EA 4112 (LSMRC) de l'université de Lille 2

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : GERME - EA 4112 (LSMRC) de l'université de Lille 2 Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de recherche : GERME - EA 4112 (LSMRC) de l'université de Lille 2 Octobre 2008 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Master Sciences Actuarielle et Financière, Ingénierie des Risques (SAFIR). Université Claude Bernard Lyon 1.

Master Sciences Actuarielle et Financière, Ingénierie des Risques (SAFIR). Université Claude Bernard Lyon 1. Section des formations et diplômes Caractérisation et autoévaluation d une formation L, LP ou M dans sa dimension internationale Vague A : campagne d évaluation 2014-2015 Master Sciences Actuarielle et

Plus en détail

Master Sciences cognitives

Master Sciences cognitives Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences cognitives Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

STATUTS DU DÉPARTEMENT DE FORMATION du Master Sciences, Technologies, Santé mention Informatique

STATUTS DU DÉPARTEMENT DE FORMATION du Master Sciences, Technologies, Santé mention Informatique STATUTS DU DÉPARTEMENT DE FORMATION du Master Sciences, Technologies, Santé mention Informatique Approuvés par le Conseil du Département de Master Informatique le 17 juin 2014 Approuvés par le Conseil

Plus en détail

Guide pour l'évaluation des candidatures 1

Guide pour l'évaluation des candidatures 1 Bourses Demolon Guide pour l'évaluation des candidatures 1 Session unique 2015 Association Française pour l Étude du Sol Section Jeunes http://www.afes.fr/ 1 Présentation des bourses Demolon 20 janvier

Plus en détail

Réunion du Conseil Scientifique de l EHESP 18 novembre 2013 Compte-rendu synthétique et relevé de décisions

Réunion du Conseil Scientifique de l EHESP 18 novembre 2013 Compte-rendu synthétique et relevé de décisions Réunion du Conseil Scientifique de l EHESP 18 novembre 2013 Compte-rendu synthétique et relevé de décisions Référence Révision Date d application Version CS _novembre_2013 Validation Date 18/11/2013 Rédigé

Plus en détail

École doctorale LIVRET DU DOCTORANT 2012-2013

École doctorale LIVRET DU DOCTORANT 2012-2013 École doctorale LIVRET DU DOCTORANT 2012-2013 1 www.univ-paris13.fr/ecole-doctorale-erasme SOMMAIRE SOMMAIRE Présentation de l école doctorale Érasme, p. 2 ADePE Association des doctorants et post-doctorants

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR LABORATOIRES D EXCELLENCE (LABEX) SYNTHESE DU SUIVI 2012 Compte-rendu scientifique Relevé de dépenses Indicateurs Mai 2013 SYNTHESE DU SUIVI D ACTION LABEX (Années 2011 et 2012)

Plus en détail

Physiopathologie : de la Molécule à l'homme

Physiopathologie : de la Molécule à l'homme Mention Sciences du Vivant Spécialité de Master : Physiopathologie : de la Molécule à l'homme Pourquoi, comment, combien, contourner, greffer, restaurer, inhiber, suppléer Responsables : Dr Gilles Prévost

Plus en détail

DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT ADMINISTRATION DES ENTREPRISES

DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M Spécialité: ADMINISTRATION DES ENTREPRISES 120 ECTS Volume horaire étudiant : 362 h 90 h h h h h cours magistraux

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

PROJET DE PARTENARIAT AVEC LA MDI BUSINESS SCHOOL D ALGER LE MASTER 2 ÈME ANNÉE MARKETING SPÉCIALITÉ MARKETING ET COMMERCE

PROJET DE PARTENARIAT AVEC LA MDI BUSINESS SCHOOL D ALGER LE MASTER 2 ÈME ANNÉE MARKETING SPÉCIALITÉ MARKETING ET COMMERCE PROJET DE PARTENARIAT AVEC LA MDI BUSINESS SCHOOL D ALGER LE MASTER 2 ÈME ANNÉE MARKETING SPÉCIALITÉ MARKETING ET COMMERCE I. Présentation générale de la formation Le Master 2 «Marketing et Commerce» est

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion et commercialisation des produits de la filière forestière

Licence professionnelle Gestion et commercialisation des produits de la filière forestière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion et commercialisation des produits de la filière forestière Université Pierre Mendes France - Grenoble - UPMF Campagne d évaluation

Plus en détail

Section des formations et des diplômes. Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III

Section des formations et des diplômes. Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III Section des formations et des diplômes Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III Contexte général L Ecole doctorale n 251 «Sciences de l

Plus en détail

Charte de qualité. pour l accueil des boursiers du gouvernement français

Charte de qualité. pour l accueil des boursiers du gouvernement français Charte de qualité pour l accueil des boursiers du gouvernement français Bien accueillir les étudiants étrangers correspond pour la France à une quadruple nécessité : culturelle, universitaire, économique

Plus en détail

Les métiers de la recherche

Les métiers de la recherche Les métiers de la recherche Réunion de rentrée 2013 Années 2, 3 et 4 Paul Gastin Dpt Info, ENS Cachan Paul.Gastin@lsv.ens-cachan.fr Disponible sur http://www.dptinfo.ens-cachan.fr/ 1/33 Devenir des élèves

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ M1 60 ES Volume horaire étudiant : Entre 130 et190

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

Licence Chimie et procédés

Licence Chimie et procédés Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Chimie et procédés Université Joseph Fourier Grenoble - UJF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité Statuts de la Communauté d universités et établissements Université Sorbonne Paris Cité 1 / 22 L Université Sorbonne Paris Cité regroupe des établissements d enseignement supérieur et de recherche et des

Plus en détail

Les diplômes. Les diplômes de l enseignement supérieur français bénéficient de la garantie de l État. À savoir

Les diplômes. Les diplômes de l enseignement supérieur français bénéficient de la garantie de l État. À savoir Les diplômes Les diplômes de l enseignement supérieur français bénéficient de la garantie de l État. GRADES Universités LE SYSTÈME L M D Les diplômes de l enseignement supérieur français sont structurés

Plus en détail

CONCOURS FINANCIER DE

CONCOURS FINANCIER DE Rennes, le 10 février 2005 Réf : 211-B2-9/ARED/2005 Politique régionale Code RENFORCEMENT DE LA RECHERCHE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DYNAMISATION DES COMPETENCES SCIENTIFIQUES N 211-B2-9 ALLOCATIONS

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mécanique énergie procédes produits de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR :

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR : Décret du Modifiant le décret n 84-431 du 6 juin 1984 fixant les dispositions statutaires communes applicables aux enseignants-chercheurs

Plus en détail

master langues étrangères appliquées

master langues étrangères appliquées université sciences humaines et sociales - lille 3 année universitaire 2014-2015 master langues étrangères appliquées Relations Interculturelles et Coopération Internationale - RICI Management dudéveloppement

Plus en détail

La rentrée de 2013 est marquée par la préparation du plan quinquennal (2014-

La rentrée de 2013 est marquée par la préparation du plan quinquennal (2014- N 2 / octobre 2012 ÉDITO L ambition d Érasme : des études doctorales conformes aux normes internationales Dominique Plihon, directeur d Érasme La rentrée de 2013 est marquée par la préparation du plan

Plus en détail

Congrès CGE - Paris 2010 7 et 8 Octobre 2010

Congrès CGE - Paris 2010 7 et 8 Octobre 2010 Congrès CGE - Paris 2010 7 et 8 Octobre 2010 Atelier 6 : Alain STORCK, Directeur de l INSA de Lyon Quels étudiants étrangers dans nos programmes de doctorat et quelle attractivité pour les chercheurs étrangers?

Plus en détail

Institut d études Judiciaires

Institut d études Judiciaires Institut d études Judiciaires Année universitaire 01/013 MASTER «Droit privé et sciences criminelles» SECONDE ANNEE (M) MENTION PROFESSIONNELLE «PROFESSIONS JUDICIAIRES» Responsables de la formation E.

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Physique. Université Claude Bernard Lyon 1 UCBL. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Physique. Université Claude Bernard Lyon 1 UCBL. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Physique Université Claude Bernard Lyon 1 UCBL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

METIERS DES LANGUES ET CULTURES ETRANGERES

METIERS DES LANGUES ET CULTURES ETRANGERES Mention : METIERS S LANGUES ET CULTURES ETRANGERES Domaine : Spécialité : Volume horaire étudiant : Niveau : MASTER 2 année ARTS LETTRES LANGUES ET VEILLE DOCUMENTAIRE INTERNATIONALE M2 120 ES 120 h 48/78

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Centre du droit de l entreprise, EA 3397 de l'université Strasbourg 3 avril 2008 Section des Unités de recherche Rapport

Plus en détail

Master Ressources Humaines

Master Ressources Humaines 1 - Objectifs de formation du Master Le Master comprend deux années : Première année : Seconde année : La première année est dédiée à l acquisition des connaissances fondamentales en gestion des ressources

Plus en détail

REGLEMENT DU DIPLOME DE MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION "ECONOMIE APPLIQUEE"

REGLEMENT DU DIPLOME DE MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION ECONOMIE APPLIQUEE REGLEMENT DU DIPLOME DE MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION "ECONOMIE APPLIQUEE" SPECIALITE FINANCE DE MARCHE, EPARGNE INSTITUTIONNELLE ET GESTION DE PATRIMOINE (Dispositions générales Contrôle des connaissances

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Etudes internationales de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain Objectif de la formation Ce master propose une formation de haut niveau en histoire moderne et contemporaine. Il a pour objectif

Plus en détail

Rapport d évaluation de l'école doctorale n 405

Rapport d évaluation de l'école doctorale n 405 Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de l'école doctorale n 405 Economie, Management, Mathématiques et Physique de l Université de Cergy-Pontoise - UCP Vague E - 2015-2019 Section

Plus en détail

Fiche n 1 : Personnel salarié Chargé d enseignement vacataire

Fiche n 1 : Personnel salarié Chargé d enseignement vacataire Fiche n 1 : Personnel salarié Chargé d enseignement vacataire I. Condition générale: Avoir une activité salariée d au moins 900h de travail, ou 300 heures d enseignement, par an II. Condition liée à l

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Physique fondamentale et appliquée de l ENS Cahan Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Master Management international

Master Management international Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management international Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Entités de recherche. Décision & Information pour les Systèmes de Production DISP

Entités de recherche. Décision & Information pour les Systèmes de Production DISP Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Décision & Information pour les Systèmes de Production DISP sous tutelle des établissements et organismes : Institut National des Sciences Appliquées

Plus en détail

Master Administration des Territoires et des Entreprises (ATE)

Master Administration des Territoires et des Entreprises (ATE) Département AES Master Professionnel et de Recherche "Sciences de l'homme et de la Société" Master Administration des Territoires et des Entreprises (ATE) Lieu de la formation : Université Rennes 2 Haute-Bretagne

Plus en détail

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

métiers de la communication

métiers de la communication université sciences humaines et sociales - lille 3 année universitaire 2014-2015 master métiers de la communication Communication Interne et Management des Ressources Humaines master 1 - master 2 objectifs

Plus en détail

Évaluation de l AERES sur l unité :

Évaluation de l AERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation de l AERES sur l unité : Laboratoire d'informatique en Image et Systèmes d'information LIRIS sous tutelle des établissements et organismes : Institut National des Sciences

Plus en détail

Master. 1 - Objectifs de la formation. Débouchés. Management des Organisations du Secteur Sanitaire et Social MASTER MASTER 2

Master. 1 - Objectifs de la formation. Débouchés. Management des Organisations du Secteur Sanitaire et Social MASTER MASTER 2 1 - Objectifs de la formation La formation MOSSS vise à former les cadres managers, au sein d établissements privés ou publics des secteurs sanitaires, sociaux, médico-sociaux ou d organismes d insertion

Plus en détail

Commission de la Formation et de la Vie Universitaire

Commission de la Formation et de la Vie Universitaire Commission de la Formation et de la Vie Universitaire Séance du 11 mars 2014 Point 5 de l ordre du jour Règles générales relatives aux modalités d évaluation des étudiants en Licence et en Master pour

Plus en détail

Les bourses de thèse

Les bourses de thèse Les bourses de thèse Certains d entre vous se souviennent des galères rencontrées, lorsqu en DEA, on recherche une bourse de thèse. Alors, nous avons décidé de vous faire un petit récapitulatif des bourses,

Plus en détail

Bulletin d inscription Préparation au concours Aide-Soignant(e)

Bulletin d inscription Préparation au concours Aide-Soignant(e) Bulletin d inscription Préparation au concours Aide-Soignant(e) SESSION JANVIER 2016 Cochez la formation choisie : Préparation écrite et orale Préparation orale Photo obligatoire Etat civil Madame Monsieur

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce en banque-assurance

Licence professionnelle Commerce en banque-assurance Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce en banque-assurance Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Mars 2009 Présentation Générale 1- Le Master Recherche en Sciences de la Vie et de la Santé à Nice Objectifs, environnement scientifique, organisation Enseignements, les spécialités, les cours et les stages

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Modélisation et décision dans le risque de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

La procédure d accréditation

La procédure d accréditation La procédure d accréditation Emmanuel Peyre IM 2 AG 13 février 2014 1 Le cadre national Introduction Le cadre juridique Organisation du dossier La nomenclature Le calendrier 2 Du national au local L Université

Plus en détail

Licence professionnelle Radioprotection, démantèlement et déchets nucléaires : chargé de projets

Licence professionnelle Radioprotection, démantèlement et déchets nucléaires : chargé de projets Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Radioprotection, démantèlement et déchets nucléaires : chargé de projets Université Claude Bernard Lyon 1 - UCBL Campagne d évaluation

Plus en détail

GUIDE MASTER 2. Radiothérapie-Oncologie

GUIDE MASTER 2. Radiothérapie-Oncologie GUIDE MASTER 2 Radiothérapie-Oncologie Master 2 (M2) : carte d identité -Niveau requis : Bac + 5 -Durée : Un an -S inscrit dans le cadre de la réforme dite LMD (Licence Master Doctorat) Remplace le DEA

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : Institut Droit et Santé (IDS) de l'université de Paris 5

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : Institut Droit et Santé (IDS) de l'université de Paris 5 Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de recherche : Institut Droit et Santé (IDS) de l'université de Paris 5 Mars 2009 Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de

Plus en détail

Relevé de Décisions Conseil d Administration Réunion du 27 septembre 2010 CHATENAY-MALABRY

Relevé de Décisions Conseil d Administration Réunion du 27 septembre 2010 CHATENAY-MALABRY Présidence - Bureau des Conseils Orsay, le 28 septembre 2010 Bât. 300 91405 ORSAY cedex 01.69.15.61.02. 01.69.15.43.32. e-mail : service.conseils@u-psud.fr N/Réf. : MC/CD n 196/10 Relevé de Décisions Conseil

Plus en détail

Master Management, innovation, technologie

Master Management, innovation, technologie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management, innovation, technologie Université Pierre Mendes France- Grenoble- UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Licence professionnelle METINET : Concepteur et Gestionnaire de Sites Internet

Licence professionnelle METINET : Concepteur et Gestionnaire de Sites Internet Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle METINET : Concepteur et Gestionnaire de Sites Internet Université Claude Bernard Lyon 1 - UCBL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

Rapport d évaluation de l'école doctorale n 267

Rapport d évaluation de l'école doctorale n 267 Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de l'école doctorale n 267 Arts & Médias PRES Sorbonne Paris Cité Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Vague D - 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences et techniques des activités physiques et sportives de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d

Plus en détail

Rapport d'évaluation. de l'université Paris Descartes. Unité de recherche : Centre de droit des affaires et de gestion (CEDAG) - EA 1516

Rapport d'évaluation. de l'université Paris Descartes. Unité de recherche : Centre de droit des affaires et de gestion (CEDAG) - EA 1516 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche : Centre de droit des affaires et de gestion (CEDAG) - EA 1516 de l'université Paris Descartes Mars 2009 Section des Unités de recherche

Plus en détail

métiers de la communication

métiers de la communication université sciences humaines et sociales - lille 3 année universitaire 2014-2015 master métiers de la communication Communication Interne et Externe master 1 - master 2 objectifs de la formation Vous souhaitez

Plus en détail

12-13/06/2013 C.COLIN / MA. BLOCH

12-13/06/2013 C.COLIN / MA. BLOCH Réunionn du Conseil Scientifique de l EHESP 11 juin 2013 Compte rendu synthétique et relevé de décisions Référence Révision Date d application Version CS _juin_2013 Validation Rédigé Date 11/06/2013 Prénom

Plus en détail

Licence Professionnelle Management de la petite ou moyenne entreprise-petite ou moyenne industrie (PME-PMI)

Licence Professionnelle Management de la petite ou moyenne entreprise-petite ou moyenne industrie (PME-PMI) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Professionnelle Management de la petite ou moyenne entreprise-petite ou moyenne industrie (PME-PMI) Université Pierre Mendes France- Grenoble- UPMF Campagne

Plus en détail

surfaces. Le ratio surfaces d enseignement/élèves est de 14.87m². Le ratio pour les agents administratifs est de 18,22 m²/agent.

surfaces. Le ratio surfaces d enseignement/élèves est de 14.87m². Le ratio pour les agents administratifs est de 18,22 m²/agent. Avis n 2014/04-07 relatif à l accréditation de l Institut supérieur des sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage (Agrocampus Ouest) à délivrer le titre d ingénieur diplômé Objet

Plus en détail

Master Comptabilité-contrôle

Master Comptabilité-contrôle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Comptabilité-contrôle Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

UFR Sciences Fondamentales et Appliquées Université de Poitiers. Se réorienter à l UFR Sciences Fondamentales et Appliquées en janvier 2013

UFR Sciences Fondamentales et Appliquées Université de Poitiers. Se réorienter à l UFR Sciences Fondamentales et Appliquées en janvier 2013 Se réorienter à l UFR Sciences en janvier 2013 Communément appelée «Faculté des Sciences» l Unité de Formation et de Recherche Sciences (UFR SFA) est une des 14 composantes de l Passerelle PACES Faculté

Plus en détail

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE MASTER Mention MEEF «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE Nouveau master mis en place à compter de septembre 2013 pour les M1. Pour le

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE Service d Administration de la Recherche

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE Service d Administration de la Recherche UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE Service d Administration de la Recherche Conseil Scientifique Commission des publications Demande au CS de crédits de publication d ouvrages NOTE EXPLICATIVE

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Tourisme Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En vertu

Plus en détail