Prise de Position: Contact Date Introduction Les surcharges existantes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prise de Position: Contact Date Introduction Les surcharges existantes"

Transcription

1 Prise de Position: Surcharges sur l électricité: situation 2015 Contact: Emilie Butaye (Fédération d l Industrie du Verre) Date: 22/09/2015 Introduction Dans ce position paper, nous nous penchons plus en détails sur le volet des surcharges fédérales et régionales sur le coût de l électricité. Sous cette appellation «surcharge» nous regroupons les coûts résultants d une certaine politique et dont le financement se fait directement ou indirectement par les consommateurs d électricité. Dès lors, nous parlons de surcharge sur le coût de l électricité lorsque les autorités optent pour le financement d un certain objectif via un extra coût par unité d électricité consommée au lieu de puiser par exemple dans les revenus d impôts généraux. Notons également que certains services sont répercutés directement dans les tarifs des gestionnaires de réseaux. Ces coûts ne sont dès lors par détaillés dans ce position paper étant donné qu ils varient d un gestionnaire à l autre. Le prix que paient les entreprises en Belgique pour l électricité est composé de différents éléments, à savoir: - le prix de base ou de la commodity (le prix pour la production d électricité, y compris les éventuels windfall profits) ; - le tarif de transport: le prix pour le transport d électricité sur le réseau d Elia ; - le tarif de distribution: prix pour la distribution d électricité sur les réseaux de distribution (éventuellement) ; - les surcharges et taxes fédérales et leurs exonérations éventuelles ; - les surcharges et taxes régionales et leurs exonérations éventuelles. Un exemple d une telle surcharge est le coût que paie un consommateur d électricité pour le financement d énergie verte offshore. En effet, les producteurs d énergie éolienne offshore reçoivent des certificats verts pour leur électricité produite. Ces certificats sont rachetés par Elia, qui refacture la charge de ces certificats dans son tarif. Un autre exemple est le tarif réduit pour des clients protégés où chaque client ordinaire paie une «redevance clients protégés» (0,9020 /MWh), de façon à ce que les clients protégés, c est-à-dire des clients avec un revenu bas ou une situation vulnérable, ne doivent pas payer le prix du marché pour l électricité. Une définition plus simple est bien sûr: tous les coûts qui font augmenter le prix de l électricité mais qui ne sont pas liés directement à la production d électricité. Les surcharges existantes En Belgique, il existe les surcharges résultant d une obligation de service public qui sont répercutées au niveau national ou de manière régionale, les surcharges issues de taxes fédérales ou régionales et enfin les surcharges nécessaires au financement des mécanismes de certificats verts. Febeliec distingue les surcharges suivantes : - la cotisation fédérale. Initialement cette cotisation servait à financer six fonds : fonctionnement de la CREG, mesures sociales, Kyoto, dénucléarisation, redevance clients protégés et prime chauffage) (voir position paper Cotisation fédérale sur l électricité et le gaz naturel ). En 2012, la prime chauffage a été supprimée et dans un second temps, le financement du fond Kyoto ; - Le financement pour l électricité verte offshore par le biais de certificats verts offshore et le surcoût lié au raccordement des parcs éoliens offshore (voir position paper Energie éolienne offshore ) ; - Le financement de la politique régionale des énergies renouvelables sous forme de certificats verts et de certificats de cogénération (en Wallonie, les certificats de cogénération sont repris dans les systèmes de certificats verts) (voir position paper Certificats verts/cogénération en Flandre et Certificats verts en Wallonie ) ; - La cotisation énergie (accise sur l électricité) ; - La surcharge pour le financement des mesures de soutien aux énergies renouvelables en Flandre et en Wallonie également appelée «tarif OSP Elia». Cette surcharge a été introduite en 2011 en Flandre et en 2012 en Wallonie ; - La redevance «REG» (utilisation rationnelle d énergie uniquement en région flamande), c est-à-dire la redevance pour le financement des mesures pour améliorer l utilisation rationnelle d énergie ; - La redevance pour l utilisation du domaine publique en Wallonie et à Bruxelles ( taxe sur la voirie ) qui sert à compenser la perte de dividendes immatériels des communes; - La redevance sur la compensation de raccordement sur le réseau d électricité en Wallonie.

2 - La redevance VREG (uniquement en région flamande). Cette redevance est nouvelle en 2015 et est uniquement d application par point de prélèvement. Il s agit d un montant forfaitaire de 1,80 /an par point de prélèvement. Vu son faible impact, cette surcharge n est pas prise en compte dans les différents calculs de ces documents. - La redevance réserve stratégique qui permet de financer les mesures qu Elia a dû prendre suite aux risques de black-out pour l hiver Le tarif des surcharges en 2015 Le montant de la cotisation fédérale reste dans son ensemble similaire à celle de 2014, avec toutefois une légère augmentation de l ensemble des composantes de cette surcharge Le tarif de la redevance pour l offshore poursuit son augmentation, même si celle-ci est dorénavant sujette à une exonération et un plafonnement via un mécanisme similaire à celui de la cotisation fédérale. Depuis le 1 er février, une nouvelle redevance fédérale est d application à l ensemble des consommateurs finaux. Cette redevance réserve stratégique est refacturée linéairement sans aucun mécanisme de dégressivité ou de plafonnement. En Wallonie, le quota des CV à remettre a été augmenté de 1% par rapport à ce qui était prévu initialement dans l arrêté du gouvernement wallon. Cette hausse va de pair avec l entrée en vigueur du nouveau système d exonération des CV pour les entreprises en accord de branche. A partir du 1 er septembre 2015, après plus de 2 ans d attente, l exonération du tarif OSP Elia, fixée dans une notification du gouvernement wallon du 7 février 2013, sera d application. Le tarif de base de cette surcharge reste de 13,81 /MWh mais des taux d exonération de respectivement 85 et 50% sont octroyés aux consommateurs industriels s ils se sont engagés ou non dans un accord volontaire de type accord de branche ou energiebeleidsovereenkomst. Dans le cas d une exonération à hauteur de 50% celle-ci s accompagne de 2 conditions supplémentaires : - La consommation annuelle doit être supérieure à 1 GWh Et - Le raccordement de cette entreprise doit être à un niveau de tension supérieur à la basse tension. Finalement, comme convenu lors des négociations, les coûts liés à la mise en place de ce mécanisme seront répartis sur l énergie exonérée. Le tarif a été fixé par le CREG dans une décision adoptée le 17 juillet 2015 à 2,5495 /MWh exonéré et est d application dès le 01/09/2015. Coût des surcharges dans les 3 régions Le montant qu une entreprise paie en surcharge pour sa consommation d électricité est variable en fonction de différents paramètres propres à l entreprise. Les facteurs décisifs sont le volume de la consommation annuelle d énergie, la participation ou non de l entreprise à un accord volontaire en matière d énergie ( convenant en région flamande / accord de branche en Wallonie), son raccordement au réseau de distribution ou de transmission. Febeliec considère que la cotisation sur l énergie n est pas applicable aux consommateurs industriels vu leur raccordement au réseau à une tension supérieure à 1kV. Par ailleurs, Febeliec prend comme hypothèse qu un consommateur de 100 GWh/an peut être raccordé soit au réseau de distribution/transport local, soit au réseau de transmission. Le consommateur de 250 GWh/an ou plus est considéré comme étant raccordé au réseau de transmission. Les tableaux ci-dessous, reprennent à titre d exemple le montant des différentes surcharges pour des consommations d électricité annuelles de respectivement MWh/an, MWh/an, MWh/an, MWh/an et MWh/an en Le 1 er tableau donne un aperçu de la situation en Flandre, le 2 ème tableau de la situation en Wallonie et le 3 ème tableau à Bruxelles. Pour plus d informations sur chacune des surcharges, veuillez-vous vous référer aux positions papers correspondants. Flandre

3 Surcharge ( /MWh) Surcharge minimale 17, , , ,8633 8,4758 4,9784 Surcharge maximale 19, , , , , ,5569 *Note 1 : surcharge applicable uniquement si raccordement au réseau de distribution **Note2 : l estimation de la surcharge due à l énergie renouvelable (CV et cogénération) est dépendante du facteur de refacturation appliqué. Dans cette simulation, il est fixé à 85%. Wallonie Consommation annuelle (MWh/an) Raccordé sur le reseau de distribution Raccordé sur le reseau de transmission Cotisation fédérale Non AdB malgré possibilité 2,5310 2,5310 2,5310 2,5310 2,5310 2,5310 Dégressivité AdB 1,9333 1,6661 1,5367 1,5367 1,0000 0,5000 Redevance réserve stratégique 0,6110 0,6110 0,6110 0,6110 0,6110 0,6110 CV offshore Non AdB malgré possibilité 4,0475 4,0475 4,0475 4,0475 4,0475 4,0475 Dégressivité AdB 3,0581 2,6354 2,4307 2,4307 1,0000 0,5000 Raccordement offshore 0,0629 0,0629 0,0629 0,0629 0,0629 0,0629 Redevance REG* 0,0616 0,0616 0,0616 0,0000 0,0000 0,0000 Mesures de soutien aux énergies renouvelables* 0,3309 0,2058 0,1657 0,0000 0,0000 0,0000 Certificats verts ** 8,7384 5,4342 4,4238 4,4238 3,5973 1,8405 Cogénération** 3,2016 2,8832 2,7982 2,7982 2,2046 1,4640 Surcharge ( /MWh) Cotisation fédérale Non Accord de Branche 2,5310 2,5310 2,5310 2,5310 2,5310 2,5310 Accord de Branche 1,9333 1,6661 1,5367 1,5367 1,0000 0,5000 Redevance réserve stratégique 0,6110 0,6110 0,6110 0,6110 0,6110 0,6110 CV offshore Non Accord de Branche 4,0475 4,0475 4,0475 4,0475 4,0475 4,0475 Accord de Branche 3,0581 2,6354 2,4307 2,4307 1,0000 0,5000 Raccordement offshore 0,0629 0,0629 0,0629 0,0629 0,0629 0,0629 Occupation du domaine public* 0,3446 0,3446 0,3446 0,0000 0,0000 0,0000 Mesures de soutien aux énergies renouvelables (tarif OSP Elia)* Consommation annuelle (MWh/an) Raccordé sur le reseau de distribution Raccordé sur le reseau de transmission Non Accord de Branche 7,3329 7,3329 7,3329 0,0000 0,0000 0,0000 Accord de Branche 2,7947 2,7947 2,7947 0,0000 0,0000 0,0000 Redevance sur le raccordement au reseau 0,3000 0,3000 0,3000 0,3000 0,3000 0,3000 Certificats verts Non Accord de Branche 18, , , , , ,0050 Accord de Branche 13, ,8030 9,9028 9,9028 6,3018 4,6813 Surcharge minimale 22, , , ,8441 9,2757 6,6552 Surcharge maximale 32, , , , , ,9464 *Note 1 : surcharge applicable uniquement si raccordement au réseau de distribution ou de transport local **Note 2 : l estimation de la surcharge due à l énergie renouvelable est basé sur une estimation de refacturation du certificat à 65 /certificat.

4 Bruxelles Surcharge ( /MWh) Consommation annuelle (MWh/an) Cotisation fédérale 1,9333 1,6661 1,5367 1,0000 0,5000 Redevance réserve stratégique 0,6110 0,6110 0,6110 0,6110 0,6110 CV offshore Dégressivité AdB* 3,0581 2,6354 2,4307 1,0000 0,5000 Raccordement offshore 0,0629 0,0629 0,0629 0,0629 0,0629 Occupation du domaine public 3,2530 3,2530 3,2530 3,2530 3,2530 Certificats verts ** 3,8250 3,8250 3,8250 3,8250 3,8250 Surcharge 12, , ,7193 9,7519 8,7519 *Note 1 : vu l absence d accord énergétique pour la région de Bruxelles, la dégressivité est d office d application. ** Note 2 : le coût du CV est de 85 /CV comme mentionné sur le site de Brugel Le graphique ci-dessous illustre les surcharges sur le coût de l électricité en 2015 en fonction de la consommation d électricité annuelle (MWh/an) pour les entreprises en Wallonie, en Flandre et à Bruxelles qui participent à un accord énergétique volontaire.

5 En résumé des données ci-dessus, nous pouvons déduire pour des entreprises ayant une consommation annuelle entre 10 et 500 GWh, la fourchette des surcharges et leur poids dans le coût total de l électricité. Surcharge min. Surcharge max. Cout en /MWh % du montant total de la facture Cout en /MWh % du montant total de la facture Wallonie 6,6 /MWh 12% 32 /MWh 46% Flandre 5,0 /MWh 9% 19 /MWh 21% Bruxelles 8,7 /MWh 13% 13 /MWh 16% La dégressivité et le plafonnement de la cotisation fédérale, surcharge CV offshore et certificat vert octroyé aux entreprises souscrivant à un accord énergétique volontaire, ont un impact significatif sur le montant total de ces surcharges. Ces avantages sont indispensables afin de maintenir la compétitivité des entreprises en Belgique. En ce début de 2015, nous observons qu après une légère baisse des surcharges, celles-ci repartent dans l ensemble à la hausse. Evolution des surcharges à politique constante à l horizon 2020 Sur base des graphiques ci-dessous illustrant l évolution des surcharges sur le cout de l électricité à politique inchangée pour différents profils de consommations nous constatons que nous sommes à un point charnière.

6 Après des hausses constantes et annuelles des surcharges fédérales, des réductions et des mécanismes de dégressivité/plafonnement ont été mis en place. Néanmoins, Febeliec maintient sa demande d examiner si certaines dépenses doivent bien être financées par une taxe sur la consommation d électricité. Ainsi plaide-t-elle en faveur d un financement des mesures sociales et environnementales à partir du budget général de l Etat. On observe également un impact de plus en plus conséquent de la politique en matière d énergie verte. Si la Flandre a pris les devants en 2012 avec l adaptation de son système de certificat vert, en Wallonie on observe que ce coût va crescendo avec les objectifs que se fixe la Wallonie. Au niveau fédéral, le mécanisme de dégressivité et de plafonnement pour les CV offshore est accueilli favorablement par Febeliec. L ensemble de ces mesures constituent un pas en avant vers des prix d électricité plus compétitifs pour notre industrie, et un début de réduction de notre handicap par rapport à nos pays voisins. Pour rappel, selon l étude menée par Deloitte en 2013 et actualisée en 2014 et 2015, les consommateurs industriels belges paient nettement plus pour leur prix d électricité (prix de marché, coûts de transport, taxes et redevances) que leurs concurrents étrangers et ceci suite à des actions gouvernementales dans les pays concernés. En avril 2015, lors de la publication de l étude Deloitte actualisée le différentiel de coût variait de 27 à 73% en fonction de la consommation et de la région. L évolution des tarifs des surcharges pourrait dans le futur être fortement influencée en fonction de l interprétation de la commission européenne en matière d aide d état comme décrit dans les nouveaux guides publiés en juin Ces guides définissent des seuils minima que les entreprises doivent payer pour notamment soutenir l énergie renouvelable. Les surcharges susceptibles d être impactés sont les coûts liés aux différents mécanismes de certificats verts, fédéral et régionaux. Vu la séparation des compétences pour ces différents mécanismes, 3 dossiers distincts seront introduits au nom de la Belgique.

7 Conclusion et position de Febeliec Febeliec constatait qu en les gouvernements avaient commencé à prendre des mesures afin de limiter l impact des surcharges sur l électricité dans le but de préserver la compétitivité des industriels en Belgique. Les nouveaux gouvernements fédéral et régionaux ont d ailleurs inscrit dans leur accord / déclaration que les surcharges seront revues à la baisse. Or la situation en ce début de 2015 est tout à fait opposée à ces déclarations. Febeliec en appelle donc à la mise en œuvre rapide d une norme énergétique afin que les prix de l énergie dans notre pays, et en particulier pour l électricité et le gaz naturel, ne soient pas supérieurs à ceux dans les pays avoisinants. En effet, les efforts doivent se poursuivre afin de réduire le différentiel de coût persistant avec nos pays voisins (Pays- Bas, France et Allemagne). Effectivement, sur base de l étude Deloitte commanditée par Febeliec, il ressort clairement que les consommateurs industriels belges paient nettement plus pour leur prix d électricité (prix de marché, coûts de transport, taxes et redevances) que leurs concurrents étrangers et ceci suite à des actions gouvernementales dans les pays concernés. La CREG a également fait réaliser une étude qui compare les prix de l énergie payés par les industriels (A European comparison of electricity and gas prices for large industrial consumers PwC avril 2015). Cette étude confirme largement les conclusions de l étude réalisée par Deloitte qui sont que notre industrie doit faire face à un handicap alarmant en matière de prix d électricité par rapport à nos pays voisins. L introduction d une norme énergétique est dès lors une nécessité urgente. Tant l accord gouvernemental fédéral que flamand, ainsi que le Plan Marshall 4.0 en Wallonie prévoient d ailleurs l introduction d une telle norme. Febeliec appelle les différentes autorités à poursuivre la révision de leur politique en matière de surcharges: La création d une norme énergétique afin que l ensemble des surcharges (fédérales et régionales) pour les consommateurs industriels soit aligné au niveau des pays voisins afin de préserver la compétitivité de l industrie. Les tâches principales des autorités doivent être financées par des revenus fiscaux, pas par des redevances sur la consommation énergétique. Les surcharges pour l électricité verte doivent être limitées par des mesures de soutien correctes et par une politique cohérente. Ne pas introduire de nouvelles surcharges sur la consommation, par exemple pour le soutien d investissements dans de nouvelles capacités de production. L instauration d un système de dégressivité et de plafonnement pour la nouvelle redevance réserve stratégique.

BRUXELLES-CAPITALE CLIENTS PARTICULIERS

BRUXELLES-CAPITALE CLIENTS PARTICULIERS Carte Tarifaire Valable pour les contrats conclus en MAI 2015 à BRUXELLES-CAPITALE CLIENTS PARTICULIERS Page 1 : Offre Poweo Fix Electricité Page 5 : Offre Poweo Fix Gaz Page 8 : Promotions et Réductions

Plus en détail

Benchmarking study of electricity prices between Belgium and neighboring countries Conférence de presse

Benchmarking study of electricity prices between Belgium and neighboring countries Conférence de presse Benchmarking study of electricity prices between Belgium and neighboring countries Conférence de presse Juin 2014 Objectifs et portée de l étude de benchmarking L objectif principal de l étude commandée

Plus en détail

Prix à la consommation des produits pétroliers en Belgique

Prix à la consommation des produits pétroliers en Belgique annexe annexe B B Prix à la consommation des produits pétroliers en Belgique. Vue d ensemble La contribution cumulée des produits pétroliers (essence, diesel et mazout de chauffage) à l inflation totale

Plus en détail

WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS

WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS Carte Tarifaire Valable pour les contrats conclus en MAI 2015 en WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS Page 1 : Offre Poweo Fix Electricité Page 5 : Offre Poweo Fix Gaz Page 8 : Promotions et Réductions Publié

Plus en détail

la compensation entre les achats et les fournitures du client final disposant d une installation d autoproduction de petite puissance

la compensation entre les achats et les fournitures du client final disposant d une installation d autoproduction de petite puissance COMMISSION WALLONNE POUR L ENERGIE AVIS CD-7a16-CWaPE-158 concernant la compensation entre les achats et les fournitures du client final disposant d une installation d autoproduction de petite puissance

Plus en détail

Bon fonctionnement du marché et bonne protection des consommateurs : compatibles?

Bon fonctionnement du marché et bonne protection des consommateurs : compatibles? Bon fonctionnement du marché et bonne protection des consommateurs : compatibles? TABLE DES MATIERES Protection des consommateurs : nouvelles ordonnances électricité et gaz de juillet 2011 La protection

Plus en détail

La formation du prix de l'électricité verte

La formation du prix de l'électricité verte La formation du prix de l'électricité verte 9 E-SER - ENER2 - ULB A. Jacquet - EDORA 29/11/25 1 Présentation de EDORA Mise en contexte Libéralisation et structure du marché de l électricité Mécanismes

Plus en détail

Les gestionnaires du réseau de distribution mixtes flamands maintiennent les coûts gérables sous contrôle

Les gestionnaires du réseau de distribution mixtes flamands maintiennent les coûts gérables sous contrôle Intermixt - Flandre Les gestionnaires du réseau de distribution mixtes flamands maintiennent les coûts gérables sous contrôle Intermixt est une fondation d utilité publique active dans le secteur belge

Plus en détail

BRUXELLES-CAPITALE CLIENTS PROFESSIONNELS

BRUXELLES-CAPITALE CLIENTS PROFESSIONNELS Carte Tarifaire Valable pour les contrats conclus en MAI 2015 à BRUXELLES-CAPITALE CLIENTS PROFESSIONNELS Page 1 : Offre Poweo Fix Electricité Page 5 : Offre Poweo Fix Gaz Page 8 : Promotions et Réductions

Plus en détail

Conditions Spécifiques pour la Fourniture d'électricité et/ou de gaz naturel par Electrabel sa (ci-après «ENGIE Electrabel ou le Fournisseur»)

Conditions Spécifiques pour la Fourniture d'électricité et/ou de gaz naturel par Electrabel sa (ci-après «ENGIE Electrabel ou le Fournisseur») Conditions Spécifiques pour la Fourniture d'électricité et/ou de gaz naturel par Electrabel sa (ci-après «ENGIE Electrabel ou le Fournisseur») 1. Objet Des Contrats distincts, chacun dénommé ci-après «le

Plus en détail

L allocation de chauffage

L allocation de chauffage Version n : 1 Dernière actualisation : 14-01-2009 1) A quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce que l allocation de chauffage? 3) vise-t-elle n importe quel combustible? 4) Quelles sont les conditions à remplir

Plus en détail

BRUXELLES-CAPITALE CLIENTS PROFESSIONNELS

BRUXELLES-CAPITALE CLIENTS PROFESSIONNELS Carte Tarifaire Valable pour les contrats conclus en OCTOBRE 2015 à BRUXELLES-CAPITALE CLIENTS PROFESSIONNELS Page 1 : Offre Poweo Fix Electricité Page 5 : Offre Poweo Fix Gaz Page 8 : Réductions Publié

Plus en détail

Participaient à la séance : Christine CHAUVET, Catherine EDWIGE, Hélène GASSIN et Yann PADOVA, commissaires.

Participaient à la séance : Christine CHAUVET, Catherine EDWIGE, Hélène GASSIN et Yann PADOVA, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 15 octobre 2015 portant proposition relative aux charges de service public liées à la fourniture de gaz naturel au tarif spécial

Plus en détail

Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés

Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés Accès Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés Les services d accès au réseau fournis par Elia englobent la mise disposition d infrastructures de réseau, la gestion du système électrique

Plus en détail

ANALYSE DES PRIX PREMIER RAPPORT TRIMESTRIEL 2015 DE L INSTITUT DES COMPTES NATIONAUX

ANALYSE DES PRIX PREMIER RAPPORT TRIMESTRIEL 2015 DE L INSTITUT DES COMPTES NATIONAUX Institut des comptes nationaux ANALYSE DES PRIX PREMIER RAPPORT TRIMESTRIEL 2015 DE L INSTITUT DES COMPTES NATIONAUX OBSERVATOIRE DES PRIX Pour de plus amples informations : SPF Économie, P.M.E., Classes

Plus en détail

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Rapport d étape Étape 2 - Niveau de prestations et options à considérer Décembre 2011 Table

Plus en détail

CONSULTATION SUR SUR LE LE DECRET FIXANT LA LA METHODOLOGIE D IDENTIFICATION DES L ARENH - REPONSE DE L UNIDEN REPONSE DE - L UNIDEN

CONSULTATION SUR SUR LE LE DECRET FIXANT LA LA METHODOLOGIE D IDENTIFICATION DES L ARENH - REPONSE DE L UNIDEN REPONSE DE - L UNIDEN Paris, le 14 mars 2014 CONSULTATION SUR SUR LE LE DECRET FIXANT LA LA METHODOLOGIE D IDENTIFICATION DES COUTS DES COUTS DU NUCLEAIRE DU NUCLEAIRE HISTORIQUE HISTORIQUE ET DE DETERMINATION DETERMINATION

Plus en détail

LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI

LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI le 9 avril 2010 LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI Le présent document a pour objet de proposer les aménagements nécessaires

Plus en détail

WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS

WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS Carte Tarifaire Valable pour les contrats conclus en JUILLET 2015 en WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS Page 1 : Offre Poweo Fix Electricité Page 5 : Offre Poweo Fix Gaz Page 8 : Réductions Publié le 01/07/2015

Plus en détail

LE PROJET DE PRELEVEMENT KILOMETRIQUE

LE PROJET DE PRELEVEMENT KILOMETRIQUE Avis de l Union Wallonne des Entreprises UNION WALLONNE DES ENTREPRISES Chemin du Stockoy, 1-3 à 1300 WAVRE Tél. + 32 (0) 10 47.19.41 - Fax : + 32 (0) 10 45 33 43- E-mail : samuel.saelens@uwe.be 1. Introduction

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

Comparaison des prix sur les marchés libéralisés de l électricité avec ceux pratiqués avant la libéralisation. Clientèle domestique

Comparaison des prix sur les marchés libéralisés de l électricité avec ceux pratiqués avant la libéralisation. Clientèle domestique Comparaison des prix sur les marchés libéralisés de l électricité avec ceux pratiqués avant la libéralisation Clientèle domestique Mars 2008 Avertissement : L objectif du présent document est d illustrer

Plus en détail

Bruxelles, le 6 novembre 2007. Madame, Monsieur, Introduction

Bruxelles, le 6 novembre 2007. Madame, Monsieur, Introduction Politique prudentielle banques et assurances Bruxelles, le 6 novembre 2007 Communication de la CBFA sur sa politique concernant les questions d externalisation de services de gestion de portefeuille de

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, Président, Olivier CHALLAN BELVAL et Michel THIOLLIERE, Commissaires.

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, Président, Olivier CHALLAN BELVAL et Michel THIOLLIERE, Commissaires. Délibération Délibération de la ommission de régulation de l énergie du 27 septembre 2012 portant avis sur le projet de décret modifiant le décret n 2011-1597 du 21 novembre 2011 relatif aux conditions

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE L ENSEIGNEMENT EN COMMUNAUTE FRANCAISE

LE FINANCEMENT DE L ENSEIGNEMENT EN COMMUNAUTE FRANCAISE LE FINANCEMENT DE L ENSEIGNEMENT EN COMMUNAUTE FRANCAISE Michaël VAN DEN KERKHOVE et Robert DESCHAMPS Centre de Recherches sur l Economie Wallonne FUNDP Introduction La réforme institutionnelle de 1988

Plus en détail

Note relative aux arrêtés tarifaires sur l électricité photovoltaïque du 4 mars 2011. SRER, 14 mars 2011

Note relative aux arrêtés tarifaires sur l électricité photovoltaïque du 4 mars 2011. SRER, 14 mars 2011 Note relative aux arrêtés tarifaires sur l électricité photovoltaïque du 4 mars 20. SRER, 4 mars 20 Contexte Malgré les baisses successives des tarifs d achat de janvier et septembre 200, le rythme de

Plus en détail

Préparez votre pension avec l épargne-pension

Préparez votre pension avec l épargne-pension VIVIUM Epargne-Pension Le produit Les risques Les coûts Le rendement Préparez votre pension avec l épargne-pension Une fois pensionné(e), vous voudrez faire les choses que vous n avez jamais eu le temps

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 2 DÉCEMBRE 2005 PROJETS DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 2 DÉCEMBRE 2005 PROJETS DE DÉCRET 273 (2005-2006) N 2 274 (2005-2006) N 2 273 (2005-2006) N 2 274 (2005-2006) N 2 PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 2 DÉCEMBRE 2005 PROJETS DE DÉCRET portant assentiment à l Accord de coopération entre

Plus en détail

Objet: Mécanismes particuliers ayant pour but ou pour effet de favoriser la fraude fiscale dans le chef de tiers

Objet: Mécanismes particuliers ayant pour but ou pour effet de favoriser la fraude fiscale dans le chef de tiers Contrats d'assurance vie à primes flexibles - taux garanti, Provisions complémentaires d'assurances vie, Bases techniques de la tarification des contrats d'assurance vie Bruxelles, le 30 novembre 2001

Plus en détail

Your Power. Energie de traction

Your Power. Energie de traction Your Power Energie de traction Table de matière 1. Qu est-ce que l énergie de traction? 3 1.1 Du producteur au train 1.2 Avantages 1.3 Energie, tension ou courant 1.4 Transport et distribution 1.5 Fourniture

Plus en détail

Fiscalité de l énergie

Fiscalité de l énergie Fiscalité de l énergie Jean Schellekens Conseil fiscal L auteur a recensé vingt-deux dispositions à caractère fiscal frappant plus spécifiquement l énergie sous la forme de l électricité et du gaz, sans

Plus en détail

PROTOCOLE SUR LA MISE EN OEUVRE D'UN SIMULATEUR DES DEPOTS D'EPARGNE REGLEMENTES

PROTOCOLE SUR LA MISE EN OEUVRE D'UN SIMULATEUR DES DEPOTS D'EPARGNE REGLEMENTES PROTOCOLE SUR LA MISE EN OEUVRE D'UN SIMULATEUR DES DEPOTS D'EPARGNE REGLEMENTES Champ d'application: Version du 12 décembre 2012 Le protocole s applique aux dépôts d'épargne dits réglementés, qui satisfont

Plus en détail

Droit de l énergie et immobilier. Isabelle Gerkens Conseiller Senior Mécanismes de Marché & Tarifs Elia

Droit de l énergie et immobilier. Isabelle Gerkens Conseiller Senior Mécanismes de Marché & Tarifs Elia Droit de l énergie et immobilier Isabelle Gerkens Conseiller Senior Mécanismes de Marché & Tarifs Elia Editeur responsable: Hans Suijkerbuijk Waterloo Office Park Drève Richelle 161 L B-1410 Waterloo Tél.:

Plus en détail

Adoption du décret du 11 avril 2014 modifiant le décret électricité Quelles nouveautés?

Adoption du décret du 11 avril 2014 modifiant le décret électricité Quelles nouveautés? Adoption du décret du 11 avril 2014 modifiant le décret électricité Quelles nouveautés? Dossier de longue haleine, le Parlement wallon a adopté, le 11 avril 2014 (M.B. 17.6.2014), un décret modifiant,

Plus en détail

27 août 2012 AVIS l/39/2012

27 août 2012 AVIS l/39/2012 27 août 2012 AVIS l/39/2012 relatif au projet de règlement grand-ducal portant modification du règlement grand-ducal du 13 février 2009 instituant le «chèque-service accueil» 2/7 Par courriel en date du

Plus en détail

Outils de financement des économies d'énergie dans le secteur non marchand

Outils de financement des économies d'énergie dans le secteur non marchand Outils de financement des économies d'énergie dans le secteur non marchand Libéralisation des marchés de l énergie Namur, le 16/02/2011 Nicolas FRAITURE www.summitenergy.com +32 87 341642 Agenda Présentation

Plus en détail

Liste de prix juin 2016

Liste de prix juin 2016 Tarifs et conditions pour les Consommateurs 1 Liste de prix juin 2016 Maintenant avantage de bienvenue de 50 EUR* Contenu Le Tarif de l électricité et/ou gaz... 2 Redevance annuelle et coûts de l énergie

Plus en détail

Dossier fiscalité communale Fiscalité additionnelle communale - La Taxe de Circulation Amaury Bertholomé - Juillet 2011

Dossier fiscalité communale Fiscalité additionnelle communale - La Taxe de Circulation Amaury Bertholomé - Juillet 2011 Dossier fiscalité communale Fiscalité additionnelle communale - La Taxe de Circulation Amaury Bertholomé - Juillet 2011 ADDITIONNELS COMMUNAUX A LA TAXE DE CIRCULATION LOCALISATION DES VEHICULES VOLUME

Plus en détail

PV Réseau d échanges 17 décembre 2015 Choix du fournisseur

PV Réseau d échanges 17 décembre 2015 Choix du fournisseur PV Réseau d échanges 17 décembre 2015 Choix du fournisseur 1. Introduction Lisa Joseph (EIW) introduit la réunion en souhaitant la bienvenue à tous. Elle précise l objectif du réseau d échanges qui est

Plus en détail

Note d analyse détaillée

Note d analyse détaillée Note d analyse détaillée des coûts d approvisionnement et hors approvisionnement dans les tarifs réglementés de vente de gaz naturel de Gaz Electricité de Grenoble (GEG) 19 septembre 2013 Contexte et objectifs

Plus en détail

CCIMP 26 novembre 2014

CCIMP 26 novembre 2014 Disparition des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques - ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kva en électricité ; - ayant une consommation supérieure à 30 000 kwh par an

Plus en détail

ANALYSE DES PRIX DEUXIÈME RAPPORT TRIMESTRIEL 2014 DE L INSTITUT DES COMPTES NATIONAUX

ANALYSE DES PRIX DEUXIÈME RAPPORT TRIMESTRIEL 2014 DE L INSTITUT DES COMPTES NATIONAUX Institut des comptes nationaux ANALYSE DES PRIX DEUXIÈME RAPPORT TRIMESTRIEL 2014 DE L INSTITUT DES COMPTES NATIONAUX OBSERVATOIRE DES PRIX Pour de plus amples informations : SPF Économie, P.M.E., Classes

Plus en détail

Appréciation de la qualité de l Etude d Impact. accompagne le Projet de loi de «Nouvelle Organisation du Marché de l Electricité - NOME»

Appréciation de la qualité de l Etude d Impact. accompagne le Projet de loi de «Nouvelle Organisation du Marché de l Electricité - NOME» 1 Institut Européen pour la Gestion Raisonnée de l Environnement (IEGRE) 83 boulevard de Courcelles, 75008 Paris 06 78 05 09 88 garrigues@iegre.net 4 mai 2010 Appréciation de la qualité de l Etude d Impact

Plus en détail

EMPLOYEURS. L Assédic accompagne les chômeurs créateurs ou repreneurs d entreprise

EMPLOYEURS. L Assédic accompagne les chômeurs créateurs ou repreneurs d entreprise EMPLOYEURS NOTICE DAJ 825 JANVIER 2006 L Assédic accompagne les chômeurs créateurs ou repreneurs d entreprise Sommaire Votre situation Vous percevez l allocation d aide au retour à l emploi et vous créez

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES ORGANISMES A BUT NON LUCRATIF

LE REGIME FISCAL DES ORGANISMES A BUT NON LUCRATIF 1/6 NOTE JURIDIQUE LE REGIME FISCAL DES ORGANISMES A BUT NON LUCRATIF 1. Les enjeux. En principe, les associations relevant de la loi du 1er juillet 1901, et plus généralement les organismes à but non

Plus en détail

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. (Texte présentant de l intérêt pour l EEE)

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. (Texte présentant de l intérêt pour l EEE) COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 18.11.2015 COM(2015) 496 final 2015/0239 (COD) Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL sur les statistiques européennes concernant les prix du gaz

Plus en détail

La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics

La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics 29 novembre 2013 COLLOQUE La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics Par David CLARINVAL Député fédéral Bourgmestre de Bièvre Le rôle des pouvoirs publics

Plus en détail

Solution Epargne Handicap

Solution Epargne Handicap Contrat d assurance sur la vie Epargne Handicap Solution Epargne Handicap Notice d information Le contrat : SOLUTION EPARGNE HANDICAP est un contrat d assurance collective sur la vie à adhésion facultative

Plus en détail

N o 13. Août 2004. Gestion des placements

N o 13. Août 2004. Gestion des placements N o 13 Résumé des travaux de la 52 e session du Comité mixte de la Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies (CCPPNU) (Montréal, 13-23 juillet 2004) Août 2004 La délégation de l OIT à

Plus en détail

Position de la COFACE sur le rôle des pensions alimentaires dans la lutte contre la pauvreté des familles monoparentales

Position de la COFACE sur le rôle des pensions alimentaires dans la lutte contre la pauvreté des familles monoparentales Confédération des Organisations Familiales de l Union européenne Confederation of Family Organisations in the European Union Position de la COFACE sur le rôle des pensions alimentaires dans la lutte contre

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL à l'appui de l arrêté d acceptation du barème cantonal de facturation pour l accueil en crèche et garderie (du 4 novembre 2002) AU CONSEIL GENERAL

Plus en détail

AVIS SERVICE REGULATION. Projet de plan indicatif d approvisionnement en gaz naturel 2004-2014. relatif au

AVIS SERVICE REGULATION. Projet de plan indicatif d approvisionnement en gaz naturel 2004-2014. relatif au SERVICE REGULATION AVIS SR- 20040528-19 relatif au Projet de plan indicatif d approvisionnement en gaz naturel 2004-2014 rendu sur demande du Secrétaire d Etat en Charge de l Energie 28 mai 2004 Service

Plus en détail

CE Cour de Justice, le 28 janvier 1992. Affaire C-204/90. Hanns-Martin Bachmann contre État belge. Sur l article 48 du traité

CE Cour de Justice, le 28 janvier 1992. Affaire C-204/90. Hanns-Martin Bachmann contre État belge. Sur l article 48 du traité CE Cour de Justice, le 28 janvier 1992 Affaire C-204/90 Hanns-Martin Bachmann contre État belge 1. Par arrêt du 28 juin 1990, parvenu à la Cour le 5 juillet suivant, la Cour de cassation de Belgique a

Plus en détail

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 AVRIL 2012 Les questions liées à l application de l étalement seront traitées

Plus en détail

IMMEUBLES A APPARTEMENTS ET COMPLEXES IMMOBILIERS ELECTRICITE PRIVE

IMMEUBLES A APPARTEMENTS ET COMPLEXES IMMOBILIERS ELECTRICITE PRIVE Traduction Le texte néerlandais est le seul faisant foi Approuvé par le Comité de secteur Nord Sibelgaz le 28.02.2012 IMMEUBLES A APPARTEMENTS ET COMPLEXES IMMOBILIERS ELECTRICITE PRIVE ARTICLE 1 GENERALITES

Plus en détail

Communication du 18 novembre 2013 relative aux charges de service public de l électricité et à la contribution unitaire pour 2014

Communication du 18 novembre 2013 relative aux charges de service public de l électricité et à la contribution unitaire pour 2014 Communication Communication du 18 novembre 2013 relative aux charges de service public de l électricité et à la contribution unitaire pour 2014 - Les charges se service public continuent d augmenter à

Plus en détail

1. DÉTERMINATION PROVISOIRE DE LA TVA SUR LES FACTURES D ACOMPTE INTERMÉDIAIRES

1. DÉTERMINATION PROVISOIRE DE LA TVA SUR LES FACTURES D ACOMPTE INTERMÉDIAIRES Administration générale de la Fiscalité Expertise Opérationnelle et Support Service TVA Taxe sur la valeur ajoutée Décision TVA n E.T.128.691 d.d. 17.08.2015 Electricité Taux de TVA de 21 % à partir du

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

QUELLES POLITIQUES POUR UNE MAITRISE DES PRIX DE L ELECTRICITE ET DU GAZ

QUELLES POLITIQUES POUR UNE MAITRISE DES PRIX DE L ELECTRICITE ET DU GAZ QUELLES POLITIQUES POUR UNE MAITRISE DES PRIX DE L ELECTRICITE ET DU GAZ Guillaume LEPERE Décembre 2011 Editrice responsable : A. Poutrain 13, Boulevard de l Empereur 1000 Bruxelles A. Un accès garanti

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

VITA PENSION 51.30.255 09/12

VITA PENSION 51.30.255 09/12 ISO 9001 CERTIFIED FIRM BCCA VITA PENSION 51.30.255 09/12 VITA PENSION CONDITIONS GENERALES DEFINITIONS A. Preneur d assurance La personne qui conclut le contrat d assurance avec l entreprise d assurances.

Plus en détail

L accompagnement des chômeurs créateurs ou repreneurs d entreprise

L accompagnement des chômeurs créateurs ou repreneurs d entreprise Notice DAJ 825 Mise à jour janvier 2009 L accompagnement des chômeurs créateurs ou repreneurs d entreprise Sommaire Votre situation Vous percevez l allocation d aide au retour à l emploi et vous créez

Plus en détail

AGENCE RECEPTIVE - COLMAR TOURISME Certificat d immatriculation au Registre des Opérateurs de Voyages et de Séjours ATOUT France : IM068100027

AGENCE RECEPTIVE - COLMAR TOURISME Certificat d immatriculation au Registre des Opérateurs de Voyages et de Séjours ATOUT France : IM068100027 CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTES AGENCE RECEPTIVE - COLMAR TOURISME Certificat d immatriculation au Registre des Opérateurs de Voyages et de Séjours ATOUT France : IM068100027 Il est expressément précisé,

Plus en détail

Règlement de gestion 1 MANAGED FUNDS (Branche 23) RÈGLEMENT DE GESTION

Règlement de gestion 1 MANAGED FUNDS (Branche 23) RÈGLEMENT DE GESTION 1 / 12 Règlement de gestion 1 MANAGED FUNDS (Branche 23) RÈGLEMENT DE GESTION Édition du 01/01/2016 SOMMAIRE I. DESCRIPTION... 2 II. GESTIONNAIRE DES FONDS DE PLACEMENT INTERNES... 2 III. CARACTÉRISTIQUES

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 23 octobre 2012 N de pourvoi: 11-23521 Publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président Me Blondel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

Plus en détail

Préparez votre pension en épargnant à long terme

Préparez votre pension en épargnant à long terme VIVIUM Epargne à long terme Le produit Les risques Les coûts Le rendement Préparez votre pension en épargnant à long terme Une fois pensionné(e), vous voudrez faire les choses que vous n avez jamais eu

Plus en détail

LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE

LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE N 165 5 aout 2014 SOMMAIRE P. 1 et 2 p.2 Projet de loi de financement rectificatif de la sécurité sociale pour 2014 Suppression de la règlementation relative aux sommes versées

Plus en détail

Analyse : La taxation des voitures de société

Analyse : La taxation des voitures de société Les Analyses du Centre Jean Gol Analyse : La taxation des voitures de société Olivier Colin Novembre 2015 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique :

Plus en détail

Evolution du tarif social de l électricité sur le marché résidentiel

Evolution du tarif social de l électricité sur le marché résidentiel Evolution du tarif social de l électricité sur le marché résidentiel Décembre 0 L objectif du présent document est d illustrer l évolution des prix de l électricité vendue aux clients protégés sur le marché

Plus en détail

ETUDE (F)110506-CDC-1062

ETUDE (F)110506-CDC-1062 Commission de Régulation de l'electricité et du Gaz Rue de l'industrie 26-38 1040 Bruxelles Tel. 02/289.76.11 Fax 02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ ETUDE (F)110506-CDC-1062

Plus en détail

Un placement adapté pour les investisseurs cherchant...

Un placement adapté pour les investisseurs cherchant... Eurostoxx Autocall 0 stratégie P. Si les Bourses européennes montent à court ou moyen terme, vous pourrez tabler sur cet élément via ce nouvel investissement. si, après an, l indice Eurostoxx50 a augmenté

Plus en détail

Wallonie : La vision institutionnelle Entre objectifs et perspectives

Wallonie : La vision institutionnelle Entre objectifs et perspectives Wallonie : La vision institutionnelle Entre objectifs et perspectives LEHANCE Pascal, Attaché SPW-DGO4 Département de l Energie et du Bâtiment durable Direction de la Promotion de l Energie durable 1 Sommaire:

Plus en détail

LES ARGUS 2012 du Nouveau Centre

LES ARGUS 2012 du Nouveau Centre LES ARGUS 2012 du Nouveau Centre N 38 3 août 2012 La hausse du prix du gaz et de l'énergie Un nouveau coup dur pour le pouvoir d achat Alors que les tarifs réglementés de l'électricité viennent d augmenter

Plus en détail

La réforme fiscale du Mexique aura une incidence sur les placements étrangers

La réforme fiscale du Mexique aura une incidence sur les placements étrangers sur les placements étrangers Le 15 novembre 2013 Le Congrès du Mexique a récemment approuvé des mesures fiscales qui auront une incidence sur les placements effectués au Mexique par des entités étrangères,

Plus en détail

RAPPORT DE CONSULTATION

RAPPORT DE CONSULTATION Commission de Régulation de l'electricité et du Gaz Rue de l'industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél. : 02/289.76.11 Fax : 02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ RAPPORT DE CONSULTATION

Plus en détail

Conditions Générales de Vente du Site www.buyeco.ch

Conditions Générales de Vente du Site www.buyeco.ch Conditions Générales de Vente du Site www.buyeco.ch 1. OBJET Les présentes Conditions Générales de Vente (ci-après les «CGV») définissent les relations juridiques entre l utilisateur et BUYECO Sàrl (ci-après

Plus en détail

Réseau d accueil de jour des enfants du Chablais

Réseau d accueil de jour des enfants du Chablais Règlement valable dès le 1 er janvier 2016 ACCUEIL PRESCOLAIRE, PARASCOLAIRE & ACCUEIL FAMILIAL DE JOUR validé par le Conseil intercommunal de l Association régionale d action sociale pour le district

Plus en détail

pratiques Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées?

pratiques Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées? pratiques [comité d entreprise] Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées? Les activités sociales et culturelles du comité d entreprise sont principalement financées par une contribution

Plus en détail

Étude de la protection de découplage pour le raccordement d une production décentralisée en HTA

Étude de la protection de découplage pour le raccordement d une production décentralisée en HTA Direction Technique Étude de la protection de découplage pour le raccordement d une production décentralisée en HTA Identification : ERDF-PRO-RES_1E Version : V3 Nombre de pages : 11 Version Date d'application

Plus en détail

M A N I T O B A ) Ordonnance 116/06 ) LOI SUR LA RÉGIE DES SERVICES PUBLICS ) Le 31 juillet 2006

M A N I T O B A ) Ordonnance 116/06 ) LOI SUR LA RÉGIE DES SERVICES PUBLICS ) Le 31 juillet 2006 M A N I T O B A ) Ordonnance 116/06 ) LOI SUR LA RÉGIE DES SERVICES PUBLICS ) Le 31 juillet 2006 DEVANT : Graham F. J. Lane, B.A., CA, Président Monica Girouard, CGA, Membre Mario J. Santos, B.A., LL.B.,

Plus en détail

AUTORITÉ BELGE DE LA CONCURRENCE. Auditorat. Décision n ABC-2014-I/O-25-AUD du 12 décembre 2014

AUTORITÉ BELGE DE LA CONCURRENCE. Auditorat. Décision n ABC-2014-I/O-25-AUD du 12 décembre 2014 AUTORITÉ BELGE DE LA CONCURRENCE Auditorat Décision n ABC-2014-I/O-25-AUD du 12 décembre 2014 Affaire n CONC-I/O -11/0021: Certificats verts 1. SAISINE... 2 2. DESCRIPTION DES ENTREPRISES CONCERNEES...

Plus en détail

WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS

WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS Carte Tarifaire Valable pour les contrats conclus en SEPTEMBRE 2015 en WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS Page 1 : Offre Poweo Fix Electricité Page 5 : Offre Poweo Fix Gaz Page 8 : Réductions Publié le 01/09/2015

Plus en détail

AVIS (A)040205-CDC-247

AVIS (A)040205-CDC-247 Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél.: 02/289.76.11 Fax: 02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ AVIS (A)040205-CDC-247

Plus en détail

L agent commercial en Allemagne

L agent commercial en Allemagne 1 L agent commercial en Allemagne Introduction Le statut juridique de l agent commercial («Handelsvertreter») est défini dans le Code de commerce allemand («Handelsgesetzbuch»- HGB) aux Articles 84 à 92c.

Plus en détail

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Le 18 novembre 2014 L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Départements Finances / Intercommunalité et territoires Claire GEKAS & Alexandre HUOT

Plus en détail

exclusif Droits d enregistrement

exclusif Droits d enregistrement Imposition de la seconde résidence 4 Vous rêvez d un chalet dans les Ardennes où vous passeriez les vacances d été, entouré de vos enfants? Ou vous envisagez l acquisition d un petit appartement à la Côte

Plus en détail

Décision de télécom CRTC 2015-70

Décision de télécom CRTC 2015-70 Décision de télécom CRTC 2015-70 Version PDF Ottawa, le 27 février 2015 Numéros de dossiers : 8661-B54-201408930 Avis de modification tarifaire 495 et 496 de Bell Aliant Avis de modification tarifaire

Plus en détail

Les prix ci dessous sont TVA comprise.

Les prix ci dessous sont TVA comprise. Carte Tarifaire OFFRE POWEO FIX Electricité pour Test Achats Clients PARTICULIERS Publié le 01/11/2014 Valable pour les contrats conclus en NOVEMBRE et DECEMBRE 2014 TVA 6% incluse Les prix de la présente

Plus en détail

La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse

La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse 1/5 La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse Source Objet de cette prime Art. 5 de l avenant n 6 du 15 décembre 2009 à la CCN des Hôtels, Cafés, Restaurants étendu par arrêté publié au JO du 24 février

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA MOBILITE GEOGRAPHIQUE DES AGENTS CONSULAIRES

ACCORD RELATIF A LA MOBILITE GEOGRAPHIQUE DES AGENTS CONSULAIRES ACCORD RELATIF A LA MOBILITE GEOGRAPHIQUE DES AGENTS CONSULAIRES PREAMBULE La loi n 2010-854 du 23 juillet 2010 relative aux réseaux consulaires, au commerce, à l artisanat et aux services a prévu que

Plus en détail

La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental

La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental PRESENTATION La «Caisse des anciens membres du Conseil économique et social, de leurs veuves et orphelins mineurs»,

Plus en détail

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent REMUNERATION DES ASSISTANTES MATERNELLES Montant Brut Net SMIC horaire 9 (au 01/01/11) Montant minimum du salaire de base pour une journée d accueil de 8 heures: SMIC x 2,25 h (fixé par la loi de 1992)

Plus en détail

PRINCIPALES MODIFICATIONS DE L EXERCICE D'IMPOSITION 2013

PRINCIPALES MODIFICATIONS DE L EXERCICE D'IMPOSITION 2013 PRINCIPALES MODIFICATIONS DE L EXERCICE D'IMPOSITION 2013 Comme signalé dans la dernière édition du Mémento fiscal, vous trouverez ci-dessous un aperçu des mesures publiées au Moniteur belge au plus tard

Plus en détail

Comprendre. Tarif d Utilisation du Réseau Public de Transport d Electricité

Comprendre. Tarif d Utilisation du Réseau Public de Transport d Electricité Comprendre le TA R I F Tarif d Utilisation du Réseau Public de Transport d Electricité TURPE 3-1 er août 2010 SO M M A I R E Créé en 2000, RTE exploite le Réseau Public de Transport d Electricité pour

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET 268 (2005-2006) N 1 268 (2005-2006) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET portant réduction des tarifs applicables aux donations et aux successions de biens immeubles

Plus en détail

CAPI 23 1 ÉPARGNE-PENSION, ÉPARGNE À LONG TERME ET ÉPARGNE NON FISCALE

CAPI 23 1 ÉPARGNE-PENSION, ÉPARGNE À LONG TERME ET ÉPARGNE NON FISCALE CAPI 23 1 ÉPARGNE-PENSION, ÉPARGNE À LONG TERME ET ÉPARGNE NON FISCALE Type d'assurance vie Garanties Assurance vie avec taux d'intérêt garanti sur les primes versées dans le support de la branche 21 du

Plus en détail

DIRECTIVE 93/98/CEE DU CONSEIL

DIRECTIVE 93/98/CEE DU CONSEIL DIRECTIVE 93/98/CEE DU CONSEIL du 29 octobre 1993 relative à l harmonisation de la durée de protection du droit d auteur et de certains droits voisins LE CONSEIL DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES, vu le traité

Plus en détail

Par Emmanuel Guillaume, Avocat, et Simon Daboussy, Associé du cabinet Baker & McKenzie Publié dans Concurrences, n 3 2014

Par Emmanuel Guillaume, Avocat, et Simon Daboussy, Associé du cabinet Baker & McKenzie Publié dans Concurrences, n 3 2014 Gaz Audit Tarifs Réglementés de Vente : La Commission de régulation de l énergie a effectué un audit des coûts d approvisionnement et hors approvisionnement servant de base au calcul de l évolution des

Plus en détail

01-2016 FR ALD AUTOMOTIVE FISCALITÉ AUTOMOBILE

01-2016 FR ALD AUTOMOTIVE FISCALITÉ AUTOMOBILE 01-2016 FR ALD AUTOMOTIVE FISCALITÉ AUTOMOBILE INTRODUCTION Comme chaque année, nous vous proposons une mise à jour de la fiscalité automobile. Traditionnellement, les modifications importantes prennent

Plus en détail