NUMERO SPECIAL LOI DE FINANCES 2006 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2005 FISCALITE DES ENTREPRISES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NUMERO SPECIAL LOI DE FINANCES 2006 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2005 FISCALITE DES ENTREPRISES"

Transcription

1 NUMERO SPECIAL LOI DE FINANCES 2006 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2005 FISCALITE DES ENTREPRISES 1. Plus-values professionnelles Transmission d'entreprise - Exonération 2. Plus-values professionnelles PME - Exonération - Départ à la retraite des dirigeants 3. Plus-values professionnelles Exonération PME relevant de l'impôt sur le Revenu 4. Plus-values professionnelles Report d imposition - Transmission à titre gratuit 5. Plus-values professionnelles Report d imposition - Restructurations 6. Taxe professionnelle Plafonnement en fonction de la valeur ajoutée 7. Taxe professionnelle Dégrèvements pour investissements nouveaux 8. Taxe professionnelle IS Comptabilisation dégrèvement Valeur Ajoutée 9. IFA Non déductibilité de l'is 10. IS Provisions pour dépréciation de titres de participation 11. IS Dispositif de sous-capitalisation 12. IS Crédit d'impôt recherche 13. IS Intégration fiscale Quote-part de frais et charges 14. IS Intégration fiscale Abandons de créance 15. IS Intégration fiscale Amendement Charasse 16. IS Amortissement des véhicules 17. IS Amortissement exceptionnel - Matériels non polluants 18. Acompte IS Très grandes entreprises 19. TVA Télédéclaration et Télérèglement 20. Vignette / Taxe sur les véhicules de sociétés 21. Contrôle fiscal Intérêts de retard FISCALITE DES PARTICULIERS 22. Impôt sur le revenu Modification du barème de l impôt sur le revenu

2 23. Impôt sur le revenu Imposition des dividendes 24. Bouclier fiscal 25. Impôt sur le revenu Plafonnement des avantages fiscaux 26. Impôt sur le revenu Evaluation des avantages en nature 27. Impôt sur le revenu Exonération totale des salariés expatriés Extension du dispositif 28. Impôt sur le revenu Exonération partielle - Suppléments de rémunération pour déplacements à l'étranger 29. Impôt sur le revenu Exonération des salariés étrangers Assouplissement 30. Exonération progressive des plus-values sur valeurs mobilières 31. Droits de donation 32. ISF Exonération partielle des titres détenus par les salariés et mandataires sociaux 33. ISF Extension de l exonération partielle aux salariés et mandataires à la retraite FISCALITE DES ENTREPRISES 1. Plus-values professionnelles Transmission d'entreprise - Exonération Le dispositif transitoire d exonération des plus-values professionnelles introduit pour la transmission d une entreprise individuelle ou d une branche complète d activité dont la valeur, définie par rapport à celle servant de base aux droits d enregistrement, n excède pas a été pérennisé et étendu. Ce nouveau dispositif fixe des conditions de durée de l exercice de l'activité et n est pas cumulable avec d autres régimes d exonération ou report d imposition des plusvalues. L exonération est totale pour une transmission d une valeur inférieure à et proportionnelle pour une valeur comprise entre et Ce dispositif s applique aux transmissions réalisées à compter du 1er janvier Plus-values professionnelles PME - Exonération - Départ à la retraite des dirigeants Les plus-values professionnelles sont totalement exonérées d impôt sur la plusvalue si certaines conditions sont réunies. L entreprise cédée doit être une PME au sens communautaire et la cession doit intervenir dans le cadre d un départ à la retraite. Cette exonération s appliquera aux cessions réalisées à compter du 1er janvier 2006.

3 3. Plus-values professionnelles Exonération PME relevant de l'impôt sur le Revenu Les plus-values professionnelles sont exonérées totalement ou partiellement pour les entreprises relevant de l impôt sur le revenu si les recettes n excèdent pas certains seuils et si l activité a été exercée pendant au moins 5 ans. Dans le nouveau régime, le seuil de recettes n est plus apprécié TTC mais HT. De plus, ce dispositif n est cumulable qu avec certains autres régimes seulement. Le nouveau régime s applique aux plus-values réalisées à compter du 1er janvier 2006 et aux plus-values réalisées au titre d exercices ouverts à compter du 1er janvier Plus-values professionnelles Report d imposition - Transmission à titre gratuit Le report d imposition dont bénéficie la plus-value d apport, lors de l apport en société d une entreprise individuelle ou d une branche complète d activité est maintenu en cas de transmission à titre gratuit de la seule nue-propriété des droits sociaux reçus en contrepartie de l apport. Dans le régime antérieur, seule la transmission à titre gratuit de la pleine propriété permettait le maintien du report d imposition. 5. Plus-values professionnelles Report d imposition - Restructurations Le report d imposition des plus-values sera maintenu en cas de restructuration ultérieure de la société ayant bénéficié de l apport. La plus-value ne sera taxée en définitive qu à l occasion de la cession générant des liquidités. 6. Taxe professionnelle Plafonnement en fonction de la valeur ajoutée Le plafonnement en fonction de la valeur ajoutée sera désormais calculé en fonction d'un pourcentage unique de 3,5 % quel que soit le chiffre d'affaires réalisé par l'entreprise. Le calcul du plafonnement se fera par rapport à la cotisation de chaque établissement au titre de l année d imposition. La référence à la cotisation de référence est supprimée. Le dégrèvement reste plafonné à 76,25 millions d euros. Ces dispositions rentreront en vigueur pour les impositions établies au titre de Taxe professionnelle Dégrèvements pour investissements nouveaux

4 Le dégrèvement pour investissements nouveaux (DIN) est pérennisé. Le DIN est calculé par rapport à la valeur locative des immobilisations corporelles amortissables au dégressif créées ou acquises à/c 1/1/2006. Le dégrèvement est dégressif sur 3 ans: 100% de la valeur locative la 1ère année, 2/3 la 2ème année et 1/3 la 3ème année. Les nouvelles dispositions entreront en vigueur pour les investissements réalisés à compter du 01/01/2006. Un dispositif transitoire est prévu pour assurer la liaison avec le régime actuel. 8. Taxe professionnelle IS Comptabilisation dégrèvement Valeur Ajoutée Selon le régime actuel, il y a 2 options pour la déduction de la cotisation de taxe professionnelle et la comptabilisation du dégrèvement en fonction de la valeur ajoutée : soit une déduction en n du montant net de la TP après plafonnement, soit une déduction en n du montant total de la cotisation et la comptabilisation du dégrèvement en n+1. Désormais, lorsque les entreprises ont réduit spontanément le solde de la taxe professionnelle du montant du dégrèvement attendu, la possibilité de décalage est supprimée et l'entreprise devra déduire en n le montant net après plafonnement de la taxe professionnelle. Ces dispositions s'appliqueront aux exercices clos à compter du 31 décembre IFA Non déductibilité de l'is L'IFA n'est plus déductible de l'is dû mais du bénéfice imposable. Cette mesure crée un alourdissement de 2/3 de l IFA pour les sociétés bénéficiaires et un gain potentiel de 1/3 pour les sociétés déficitaires. Ces mesures s'appliquent à l'ifa dû à compter de Pour l'ifa 2005 et les IFA antérieurs non encore imputés, ils resteront imputables sur l IS dû en 2005, 2006 et IS Provisions pour dépréciation de titres de participation Les provisions pour dépréciation des titres de participation sont actuellement déductibles selon le régime des moins-values à long terme. Selon le nouveau régime, les provisions ne seront plus déductibles à hauteur des plus-values latentes sur titres de participation existant à la clôture de l exercice. Ces dispositions, qui entrent en vigueur pour les exercices clos à compter du 31/12/2005, n'affecteront que les résultats des exercices 2005 et 2006 pour les titres relevant du secteur d imposition séparée c'est à dire les titres dont les plusvalues seront exonérées à compter de Cette limitation est toutefois étendue aux autres titres de participation qui ne sont pas soumis au secteur d'imposition séparée.

5 11. IS Dispositif de sous-capitalisation Une refonte du dispositif de sous-capitalisation a été adoptée dans la Loi de finances pour Il entrera en vigueur pour les exercices clos à/c du 1er janvier Les nouvelles dispositions concerneront les entreprises liées directement ou indirectement et non plus seulement les associés. Le taux d'intérêt déductible restera celui prévu actuellement pour les comptes d'associés. Toutefois, si le taux pratiqué est supérieur, le taux déductible sera celui auquel la société justifiera emprunter auprès d'établissement financiers. La limite des intérêts déductibles sera appréciée par rapport au plus élevé des 3 montants suivants: - Montant des intérêts x ((1,5 x Capitaux propres) Montant moyen des sommes prêtées par entreprises liées) - 25% résultat courant rectifié (Intérêts, Amortissements, Crédit bail) - Montant des intérêts versés à l entreprise par des entreprises liées Les intérêts non déductibles pourront être reportés et déduits le cas échéant sur les exercices suivants. Un aménagement de ce système a été prévu pour le régime de l'intégration fiscale. Les activités financières sont exclues de ces dispositions. 12. IS Crédit d'impôt recherche (voir Crédit d'impôt recherche) - Le plafond du crédit passe de 8 millions à 10 millions par entreprise et par an pour les dépenses exposées à compter du 1er janvier Relèvement du crédit en volume de 5% à 10% et baisse de 45% à 40% de la variation des dépenses en accroissement (a/c 1/1/2006). - Prise en compte des dépenses relatives aux titulaires d'un doctorat engagé dans le cadre d'un contrat à durée indéterminée à hauteur de 200% pendant les 12 premiers mois à condition que les effectifs salariés de l'entreprise soient maintenus au même niveau que l'année précédente. Les dépenses de fonctionnement concernant ces personnes sont également retenues pour le double de leur montant (a/c 1/1/2005). - Les dépenses confiées à des organismes de recherche publics, universités, organismes de recherche privés agréés indépendants sont retenues pour 10 M au lieu de 2M (a/c 1/1/2005). - Frais de défense de brevets sont retenus pour 120K au lieu de 60K (a/c 1/1/2006). - Frais de défense (actuellement uniquement frais de dépôt) des dessins et modèles pour 60K (a/c 1/1/2005). 13. IS Intégration fiscale Quote-part de frais et charges

6 La neutralisation de la quote-part de frais et charges sur les dividendes intragroupe au niveau du résultat d ensemble en cas d option pour le régime mère-fille est supprimée lors du premier exercice d appartenance au groupe de la société distributrice (a/c du 1er janvier 2006). 14. IS Intégration fiscale Abandons de créance Les abandons de créance et subventions intragroupe ne sont pas pris en compte pour la détermination du résultat d ensemble. La neutralisation sera limitée à la valeur d inscription de la créance à l actif de la société qui consent l abandon (a/c du 1er janvier 2006). 15. IS Intégration fiscale Amendement Charasse (voir Amendement Charasse) Lorsqu une société intégrée acquiert une autre société auprès de sociétés qui la contrôle directement ou indirectement et que la société nouvellement acquise devient membre de l intégration fiscale, une partie des intérêts de l intégration fiscale n est plus déductible au titre de l exercice d acquisition et des 14 exercices suivants. La réintégration n a toutefois pas lieu lorsque la société rachetée n est pas/plus membre de l intégration fiscale. Toutefois à compter du 1er janvier 2006, la réintégration continuera à s appliquer si la sortie de la société rachetée résulte d une fusion avec une autre société du groupe. 16. IS Amortissement des véhicules La limite de l'amortissement déductible est ramenée de à pour les VP avec un taux d émission de CO2 > 200g/km (1ère mise en circulation après 1/6/04 et acquis/loués/crédit bail à/c 1er juin 2004). 17. IS Amortissement exceptionnel - Matériels non polluants L'amortissement linéaire sur 12 mois des investissements consistant en l'acquisition ou la fabrication de matériels non polluants avant le 1er janvier 2006 est prorogé pour les investissements acquis ou fabriqués jusqu au 31 décembre Acompte IS Très grandes entreprises Le dernier acompte d'is ne pourra être inférieur à 2/3 de l'is estimé moins les acomptes versés pour les entreprises dont le chiffre d'affaires est compris entre 1Miard et 5Miards et à 80% pour celles dont le chiffre d'affaires est au delà de 5 Miards.

7 Les entreprises dont l'exercice se clôturait le 31/12/2005 ont dû verser le 30 décembre 2005 au plus tard un acompte exceptionnel selon ces modalités. 19. TVA Télédéclaration et Télérèglement A compter du 01/01/2006, la télédéclaration sera obligatoire pour les entreprises dont le chiffre d'affaires est supérieur à 1,5 M HT. A compter du 01/01/2007, la télédéclaration et le télérèglement seront obligatoires pour les entreprises dont le chiffre d'affaires sera supérieur à 760 K HT. 20. Vignette / Taxe sur les véhicules de sociétés La vignette due par les sociétés disposant de plus de 3 véhicules est supprimée (a/c du 1er décembre 2006). Parallèlement un relèvement des seuils de la TVS est prévu (a/c du 1er octobre 2005). 21. Contrôle fiscal Intérêts de retard Le taux des intérêts de retard est désormais de 0,40% par mois (4,80% par an). Le taux des intérêts moratoires est aligné sur celui des intérêts de retard. L'entrée en vigueur concerne les intérêts de retard et intérêts moratoires courant à compter du 1er janvier FISCALITE DES PARTICULIERS 22. Impôt sur le revenu Modification du barème de l impôt sur le revenu La loi de finances pour 2006 a prévu une simplification et un allègement du barème de l impôt sur le revenu pour les revenus de Le nombre de tranches est passé de 7 à 5. Le taux d imposition le plus élevé s élèvera à 40% au lieu de 48,09% actuellement. L abattement de 20% appliqué aux traitements et salaires est intégré dans le barème. Corrélativement, certains seuils et abattements sont aménagés. Par exemple, l abattement dont bénéficiaient les titulaires de BNC, BIC et BA membres d un centre de gestion agréé est supprimé. Les titulaires de BNC, BIC, et BA non adhérents devront majorer leur bénéfice d un coefficient de 1,25. De même, les taux et limites de retenue à la source sur les salaires des personnes non fiscalement domiciliées en France seront adaptés. Ce nouveau barème entrera en vigueur pour les revenus de 2006 déclarés en 2007.

8 23. Impôt sur le revenu Imposition des dividendes L intégration de l abattement de 20% dans le barème de l impôt sur le revenu a conduit à aménager l imposition des dividendes. L abattement de 50% applicable aux dividendes depuis la suppression de l avoir fiscal sera ramené de 50% à 40%. 24. Bouclier fiscal L article 1er du Code Général des impôts prévoit un droit à restitution des impôts directs payés par le contribuable lorsque ceux-ci excèdent 60% de ses revenus. Les impôts concernés par cette mesure sont l impôt sur le revenu, l ISF, et les impôts locaux relatifs à l habitation principale. Les revenus pris en compte sont les revenus nets réalisés par le contribuable au cours de l année précédant celle du paiement des impositions c'est-à-dire les revenus nets perçus et les plus-values nettes réalisées. Ne sont pris en compte que les impôts payés en France. Sont exclus du dispositif les prélèvements sociaux (CSG, CRDS et prélèvement social). La restitution se fera sur demande du contribuable. Ces dispositions s appliquent aux impositions payées à compter du 1er janvier Les premières demandes de restitution pourront être déposées à partir du 1er janvier 2007 pour les impôts payés en Impôt sur le revenu Plafonnement des avantages fiscaux En parallèle au bouclier fiscal, il était prévu dans la loi de finances pour 2006, un mécanisme de plafonnement des avantages fiscaux à 8000 euros par foyer fiscal. Le Conseil Constitutionnel a censuré ce mécanisme en raison de sa complexité excessive. 26. Impôt sur le revenu Evaluation des avantages en nature Les règles fiscales d évaluation des avantages en nature seront alignées sur celles applicables en matière de cotisations sociales. Pour les salariés, les forfaits sociaux pourront donc être appliqués quel que soit leur niveau de rémunération. Pour les mandataires sociaux, les règles en matière de cotisations sociales excluent l évaluation forfaitaire pour la nourriture et le logement. Ces règles sont applicables dès l imposition des revenus 2005.

9 27. Impôt sur le revenu Exonération totale des salariés expatriés Extension du dispositif L'exonération totale d'impôt sur le revenu en France des salaires perçus par des personnes domiciliées en France et envoyées à l'étranger est étendue (CGI art. 81 A-I): - Aux salariés qui exercent une activité de prospection commerciale de 120 jours sur 12 mois - Aux salariés employés par des entreprises établies dans l'ue ou l'espace Economique Européen Ce dispositif rentrera en vigueur à compter des revenus Impôt sur le revenu Exonération partielle - Suppléments de rémunération pour déplacements à l'étranger L exonération des suppléments de rémunérations liés aux déplacements de plus de 24 heures à l'étranger est désormais soumise à des conditions spécifiques (CGI art. 81 A-II): - Séjours dans l'intérêt direct et exclusif de l'employeur - Résidence effective d'au moins 24 heures dans un autre Etat - Montant déterminé préalablement au séjour en fonction du nombre, de la durée et du lieu de séjour - Montant déterminé en rapport avec la rémunération du salarié avant supplément - Les suppléments de rémunération ne peuvent dépasser 40% de la rémunération versée pour l'exercice de l'activité en France - Employeur domicilié en France, UE ou Espace Economique Européen hors Lichtenstein Ce dispositif rentrera en vigueur à compter des revenus Impôt sur le revenu Exonération des salariés étrangers Assouplissement Le régime spécial d imposition des impatriés introduit en 2004 est assoupli. L exonération des suppléments de rémunération liés à leur situation «d impatriés» est soumise à une condition de non domiciliation antérieure en France. Cette condition de non domiciliation a été réduite de 10 ans à 5 ans. Cette disposition s appliquera aux salariés qui ont pris leurs fonctions à compter du 1er janvier Une partie de la rémunération des salariés étrangers correspondant à leur activité exercée hors de France pourra être exonérée d impôt sur le revenu en France à hauteur de 20% maximum de leur rémunération totale. Ces dispositions seront applicables aux revenus Exonération progressive des plus-values sur valeurs mobilières Les plus-values sur titres des sociétés soumises à l IS bénéficient d un abattement

10 d 1/3 pour chaque année de détention à partir de la 7ème. Elles seront donc exonérées à 100% à partir de la 9ème année de détention. Pour les particuliers autres que les dirigeants de PME, le point de départ du délai est fixé au 1er janvier 2006 pour les titres acquis avant cette date. L exonération sera donc acquise pour les cessions réalisées en Pour les dirigeants de PME partant à la retraite et cédant les titres de leur société acquis ou souscrits avant le 1er janvier 2006, l exonération pourra s appliquer pour les cessions réalisées dès 2006 sous réserve de remplir les conditions requises. 31. Droits de donation Le délai de rappel fiscal des donations antérieures est passé de 10 ans à 6 ans. Ces dispositions sont applicables aux successions ouvertes et aux donations consenties à compter du 1er janvier Les donations déclarées antérieures au 1er janvier 2000 n auront pas à être rapportées. 32. ISF Exonération partielle des titres détenus par les salariés et mandataires sociaux Les titres de sociétés détenus par les salariés et les mandataires sociaux peuvent bénéficier d une exonération à hauteur de 75% dès lors qu ils y exercent leur activité principale. L exonération est subordonnée notamment à une durée minimale de détention de ces titres de 6 ans. Cette disposition permet de faire bénéficier d'une exonération partielle les salariés et mandataires ne remplissant pas la condition de seuil minimal de détention de 25% déjà prévue pour l'exonération au titre des biens professionnels. Elle est applicable pour l ISF dû au titre de Corrélativement, le seuil d exonération prévu pour les titres faisant l objet d un engagement collectif de conservation est relevé de 50% à 75% pour l ISF dû au titre de ISF Extension de l exonération partielle aux salariés et mandataires à la retraite L exonération partielle à hauteur de 75% de leur valeur est étendue aux titres détenus par les salariés ou mandataires à la retraite. Ces salariés ou mandataires sociaux doivent détenir les titres depuis au moins 3 ans au moment de la cessation de fonctions et devront les conserver au moins 6 ans. Ces dispositions s appliquent pour l ISF dû au titre de 2006.

11 Cette lettre mensuelle a pour seul objectif de vous fournir une sélection des dernières informations fiscales sous une forme très résumée. Les informations publiées dans cette lettre ne constituent en aucun cas un conseil et ne sont pas susceptibles de créer une relation client-avocat. Le lecteur devra s abstenir d utiliser ces informations sans avoir consulté au préalable un professionnel du droit habilité à délivrer des conseils juridiques et fiscaux. Tax in France décline toute responsabilité de l usage qui pourrait être fait des actualités, informations et analyses mises à la disposition des lecteurs de cette lettre d information.

Spécial loi de finances rectifiative pour 2013 :

Spécial loi de finances rectifiative pour 2013 : Numéro 72 Janvier 2014 Spécial loi de finances rectifiative pour 2013 : La loi de finances rectificative pour 2013 du 29 décembre 2013 a été publiée au Journal officiel du 30 décembre 2013 sous le numéro

Plus en détail

Principales dispositions de la loi de finances pour 2006 Et de la loi de finances rectificative pour 2005 : Synthèse

Principales dispositions de la loi de finances pour 2006 Et de la loi de finances rectificative pour 2005 : Synthèse Principales dispositions de la loi de finances pour 2006 Et de la loi de finances rectificative pour 2005 : Synthèse I FISCALITE DES PERSONNES PHYSIQUES Barème de l impôt sur les revenus de 2006 (impôt

Plus en détail

www.ducellier-avocats.fr Loi de finances 2009 et les récentes r dispositions fiscales

www.ducellier-avocats.fr Loi de finances 2009 et les récentes r dispositions fiscales Loi de finances 2009 et les récentes r dispositions fiscales Fiscalité des entreprises Fiscalité du patrimoine Procédures fiscales : le rescrit valeur 2 FISCALITE DES ENTREPRISES 3 Relance de l économie

Plus en détail

... Numéro consacré aux principales mesures de la loi de finances 2012 :

... Numéro consacré aux principales mesures de la loi de finances 2012 : ... Numéro consacré aux principales mesures de la loi de finances 2012 : Nouvelle réduction du montant du plafond global applicable à certains avantages fiscaux en matière d'impôt sur le revenu Prorogation

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2010 n 2010-1658 du 29 Décembre 2010 - JO du 30/12/2010

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2010 n 2010-1658 du 29 Décembre 2010 - JO du 30/12/2010 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2011 n 2010-1657 du 29 Décembre 2010 - JO du 30/12/2010 et LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2010 n 2010-1658 du 29 Décembre 2010 - JO du 30/12/2010 BP 8 83560 RIANS Tél :

Plus en détail

Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon

Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon La Lois de Finances pour 2014 a été publiée le 30 décembre 2013, amputée des dispositions invalidées par le Conseil Constitutionnel. Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013

SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 Les principales mesures de la loi de finances adoptée pour 2013 modifient la fiscalité personnelle et patrimoniale des personnes

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION?

COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION? COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION? La fiscalité de la cession varie fortement selon qu il s agisse d une entreprise individuelle ou d une société, qu elle s effectue à titre onéreux ou à titre

Plus en détail

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003)

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) Flash fiscal et juridique n 755 page 1 LOI DE FINANCES POUR 2004 (Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) 1. IMPOT SUR LE REVENU (Règles générales) Barème d imposition pour 2003

Plus en détail

Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012

Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012 Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012 La loi de finances pour 2013 et la loi de finances rectificative pour 2012 ont été définitivement

Plus en détail

Version du 21/01/2013 au 13/05/2014 comparée avec la version au 13/05/2014. Changements aux fragments de document. Le fragment Contenu a été modifié

Version du 21/01/2013 au 13/05/2014 comparée avec la version au 13/05/2014. Changements aux fragments de document. Le fragment Contenu a été modifié 1 sur 7 14/05/2014 10:43 Version du 21/01/2013 au 13/05/2014 comparée avec la version au 13/05/2014 Etat des différences Changements aux fragments de document premier Le fragment Contenu a été modifié

Plus en détail

Mesures diverses. Mardi 10 janvier 2006

Mesures diverses. Mardi 10 janvier 2006 Mesures diverses Mardi 10 janvier 2006 Taux de l intérêt de retard et des intérêts moratoires Modification de l'art. 257-7 sur la notion de travaux de réhabilitation entraînant l'application de la TVA

Plus en détail

Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2

Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2 Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2 1 LOI DE FINANCES POUR 2012 & LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR

Plus en détail

Le cadre social et fiscal pour les épargnants

Le cadre social et fiscal pour les épargnants Amundi Epargne Entreprise DOSSIER SPÉCIAL Juridique et Fiscalité Le cadre social et fiscal Avril 2013 1- Les versements Vos versements volontaires (dont l intéressement et les jours de congés non pris

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels téléprocédures des professionnels Fiche technique Les téléprocédures fiscales : qu'est-ce que c'est? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et payer les principaux impôts en utilisant

Plus en détail

POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE

POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE En relisant notre édito de l an passé, nous avons envie d espérer pour cette nouvelle année que la paix et la sérénité reviennent sur terre, que la vieille Europe

Plus en détail

Numéro 118 - janvier 2016 Spécial lois de finances (2)

Numéro 118 - janvier 2016 Spécial lois de finances (2) Numéro 118 - janvier 2016 Spécial lois de finances (2) - Lois de finances et décisions du Conseil constitutionnel - Abaissement de la limite d'exonération des indemnités de cessation forcée des fonctions

Plus en détail

I - Loi de finances 2015. II - Régime des Auto-entrepreneurs

I - Loi de finances 2015. II - Régime des Auto-entrepreneurs I - Loi de finances 2015 2 de Loi de finances rectificative pour 2014 II - Régime des Auto-entrepreneurs Janvier 2015 Mode d emploi du Powerpoint Courrier d invitation à destination de vos clients Loi

Plus en détail

Heureusement, il reste des possibilités pour maîtriser ses impôts.

Heureusement, il reste des possibilités pour maîtriser ses impôts. Paris - Marseille - Toulon Dirigeant du Cabinet LEFEVRE & Associés Jean-Yves LEFEVRE Chargé de cours à l université Paris Dauphine Les impôts augmentent! L insécurité fiscale aussi avec 7 lois de finances

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2014

LOI DE FINANCES POUR 2014 Note d information du mois de Janvier 2014 Nous vous adressons tous nos vœux de santé, bonheur et prospérité LOI DE FINANCES POUR 2014 FISCALITE DES PARTICULIERS Revalorisation des tranches du barème d

Plus en détail

POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE

POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE En relisant notre édito de l an passé, nous avons envie d espérer pour cette nouvelle année que la paix et la sérénité reviennent sur terre, que la vieille Europe

Plus en détail

Fiscalité des entreprises. à l impôt sur le revenu

Fiscalité des entreprises. à l impôt sur le revenu Fiscalité des entreprises à l impôt sur le revenu Décembre 2013 Henry Royal Tél. : 01 46 05 95 61 - contact@royalformation.com - www.royalformation.com 1 Société à l, société à l IS Imposition de l associé

Plus en détail

1 L imposition du résultat des entreprises

1 L imposition du résultat des entreprises SOMMAIRE 1 L imposition du résultat des entreprises Thème 1 Imposition des produits 9 Exercice 1 Produits d exploitation 9 Exercice 2 Gains de change 10 Exercice 3 Subventions d investissement sur biens

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Mars 2012 Régime micro BIC Régime d'imposition de plein droit des entreprises individuelles dont le

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 FM/AMA 25 janvier 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 Les principales mesures de la Loi de Finances pour 2013 et des Lois de Finances rectificatives pour 2012, sont

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 5 novembre 2013 Experts Comptables Commissaires aux Comptes 43, rue de Liège 75008 Paris Tél. : 33 (0) 1 44 90 25 25 Fax 33 (0) 1 42 94 93 29 E-mail : contact@caderas-martin.com PROJET DE LOI DE FINANCES

Plus en détail

L'Actualité légale des entreprises en Espagne

L'Actualité légale des entreprises en Espagne L'Actualité légale des entreprises en Espagne Num. Spécial LOI DES BUDGETS GÉNÉRAUX DE L ÉTAT POUR 2014. Prorrogation du taux réduit d I.S. (Impôt des Sociétés) pour les micro-entreprise créant ou maintenant

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 2041 GQ N 50793 # 14 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. BÉNÉFICES

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Actualité du Droit Fiscal

Actualité du Droit Fiscal Actualité du Droit Fiscal Janvier 2014 Table des matières 1. Mesures entrées en vigueur... 2 1.1. Principales mesures relatives à l'imposition des sociétés... 2 Limitation de la déductibilité des intérêts

Plus en détail

Présentation. Loi de Finances pour 2016 Loi de Finances Rectificative pour 2015

Présentation. Loi de Finances pour 2016 Loi de Finances Rectificative pour 2015 Présentation Loi de Finances pour 2016 Loi de Finances Rectificative pour 2015 SAGASSER Avocats à la Cour Rechtsanwälte, Steuerberater 79 avenue Marceau 75116 Paris Principales mesures fiscales des lois

Plus en détail

Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013

Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013 Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013 Madame, Monsieur, Nous souhaitons vous présenter les quelques mesures phares contenues dans la dernière Loi de

Plus en détail

PATRIMMO HABITATION 1. Société Civile de Placement Immobilier

PATRIMMO HABITATION 1. Société Civile de Placement Immobilier PATRIMMO HABITATION 1 Société Civile de Placement Immobilier INVESTISSEZ EN PARTS DE SCPI DANS L IMMOBILIER RÉSIDENTIEL BBC EN CONTREPARTIE D UNE DURÉE DE CONSERVATION DES PARTS ÉGALE À LA DURÉE DE VIE

Plus en détail

Ces informations n ont qu une valeur indicative et ne se substituent pas à la documentation officielle de l administration.

Ces informations n ont qu une valeur indicative et ne se substituent pas à la documentation officielle de l administration. Fiscalité des Etats-Unis Ces informations n ont qu une valeur indicative et ne se substituent pas à la documentation officielle de l administration. Généralités Les Etats-Unis étant un Etat fédéral, les

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels téléprocédures des professionnels Fiche technique Les téléprocédures fiscales : qu'est-ce que c'est? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et payer les principaux impôts en utilisant

Plus en détail

Code général des impôts - Article 1586 sexies Legifrance

Code général des impôts - Article 1586 sexies Legifrance Page 1 sur 5 En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez icifermer Chemin : Code général

Plus en détail

Fiscalité des actions en 2014 Loi de finances 2014

Fiscalité des actions en 2014 Loi de finances 2014 Fiscalité des actions en 2014 Loi de finances 2014 N 2013-1278 du 29 décembre 2013 Les annonces du 29 avril 2013 Annonces des Assises de l Entrepreneuriat 29 avril 2013 Simplification du régime des plus

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

LOI «MACRON» DISPOSITIONS FISCALES

LOI «MACRON» DISPOSITIONS FISCALES N 93 FISCAL n 17 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 2 septembre 2015 ISSN 1769-4000 LOI «MACRON» DISPOSITIONS FISCALES L essentiel : La loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 13 A-1-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 13 A-1-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 13 A-1-12 DROIT A RESTITUTION DES IMPOSITIONS DIRECTES EN FONCTION DU REVENU («BOUCLIER FISCAL»). ABROGATION DU DROIT A RESTITUTION.

Plus en détail

I. CHAMP D'APPLICATION. A. Quant à la nature de l entreprise

I. CHAMP D'APPLICATION. A. Quant à la nature de l entreprise MICRO ENTREPRISE 06/01/2011 La micro-entreprise n'est pas une structure juridique en soi mais un simple régime fiscal applicable, dans certaines conditions, aux entreprises individuelles. Les bénéfices

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels téléprocédures des professionnels Fiche technique Les téléprocédures fiscales : c est quoi? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et de payer les principaux impôts en utilisant des

Plus en détail

BSPI INFOS B.S.P.I. La Loi de Finances 2013. Ses principales dispositions. 1) Impôt sur le revenu page 2

BSPI INFOS B.S.P.I. La Loi de Finances 2013. Ses principales dispositions. 1) Impôt sur le revenu page 2 Février 2013 BSPI INFOS B.S.P.I La Loi de Finances 2013 FINANCE 30, avenue François Lascour 84130 Le Pontet : 04 90 32 35 41 : 06 20 64 42 71 secretariat@bspifinance.com Ses principales dispositions 1)

Plus en détail

Présentation du nouvel avantage fiscal tel qu'il résulte de la loi du 21 août 2007. Proposition du Gouvernement de majorer ce nouvel avantage

Présentation du nouvel avantage fiscal tel qu'il résulte de la loi du 21 août 2007. Proposition du Gouvernement de majorer ce nouvel avantage Majoration du taux du crédit d impôt sur le revenu au titre des intérêts des prêts souscrits pour l acquisition ou la construction de l habitation principale Actuellement, 56 % des ménages français sont

Plus en détail

DÉCLARATION 2068 CRÉDIT D IMPÔT FORMATION. Possibilités d option Entreprises existantes au 31/12/1999

DÉCLARATION 2068 CRÉDIT D IMPÔT FORMATION. Possibilités d option Entreprises existantes au 31/12/1999 DÉCLARATION 2068 CRÉDIT D IMPÔT FORMATION Le crédit d impôt pour la formation professionnelle permet aux entreprises de bénéficier d une réduction d impôt lorsqu elles consentent un accroissement de dépenses

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels Fiche technique téléprocédures des professionnels Les téléprocédures fiscales : c'est quoi? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et payer les principaux impôts en utilisant des

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie FISCAL Date : 13/02/2009 N : 08.09 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 La loi de finances rectificative pour 2008 (n 2008-1443) a été adoptée le

Plus en détail

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015 1 Introduction 1. Généralités Le particulier est confronté à titre principal à trois impositions : - l imposition de sa consommation (TVA, taxes sur les carburants, tabacs, alcools,...) : c est l imposition

Plus en détail

... ... FISCAL : ... SOCIAL : ... JURIDIQUE :

... ... FISCAL : ... SOCIAL : ... JURIDIQUE : ... FISCAL : Augmentation progressive du quota apprentissage de la taxe d'apprentissage Limitation de la réduction d'impôt pour souscription au capital de sociétés non cotées aux petites entreprises en

Plus en détail

LOIS DE FINANCES 2015-2016 : CE QU IL FAUT RETENIR

LOIS DE FINANCES 2015-2016 : CE QU IL FAUT RETENIR LOIS DE FINANCES 2015-2016 : CE QU IL FAUT RETENIR Nous vous proposons de parcourir les principales mesures fiscales et sociales figurant dans la loi de finances pour 2016, la loi de financement de la

Plus en détail

Partie 1.5 La déclaration et le paiement de la TVA

Partie 1.5 La déclaration et le paiement de la TVA Partie 1.5 La déclaration et le paiement de la TVA Section 1 : Les règles générales communes à toutes les entreprises I) Les déclarations Le type de déclaration à déposer, ainsi que la périodicité dépendent

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels téléprocédures des professionnels Fiche technique Les téléprocédures fiscales : c est quoi? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et de payer les principaux impôts en utilisant des

Plus en détail

P.M.E. : Les nouvelles clés pour une transmission réussie

P.M.E. : Les nouvelles clés pour une transmission réussie P.M.E. : Les nouvelles clés pour une transmission réussie Intervenants Tania FOURNAISE Expert comptable, Commissaire aux comptes Vice-Présidente du Club Fiscal Henri HOVASSE Professeur à l Université du

Plus en détail

Chapitre 14 Le plan de financement

Chapitre 14 Le plan de financement Chapitre 14 Le plan de financement Entraînement Exercice 14.7 *** Besoin en fonds de roulement prévisionnel plan de financement La société Printania prévoit un développement de ses activités en N+1. Elle

Plus en détail

La fiscalité des particuliers

La fiscalité des particuliers KIT FISCALITÉ 2015-2016 La fiscalité des particuliers 2015-2016 Cas pratique CAS PRATIQUE Énoncé Comme chaque année, M. et Mme FERIER vous sollicitent pour un rendez-vous. Ils souhaitent en effet procéder

Plus en détail

Optimisation d acquisition d immobilier d Entreprise

Optimisation d acquisition d immobilier d Entreprise Optimisation d acquisition d immobilier d Entreprise Monsieur et Madame Etude réalisée le 27/09/2010, par Bernard DESCHAMPS FORCE DE VENTE INFORMATIQUE Tour Polygone 285 Avenue des Etats du Languedoc 34000

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 4 G-1-09 N 2 du 5 JANVIER 2009 REGIMES D IMPOSITION REGIME DES MICRO-ENTREPRISES ARTICLE 49 DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR

Plus en détail

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES SUPPLEMENT JANVIER 2012 DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C., I.S. ET AGRICOLE) DATE DE DEPOT DES DECLARATIONS FISCALES

Plus en détail

DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES

DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES MODELE CABINET D EXPERTISE COMPTABLE DOCUMENTS A NOUS ADRESSER OBLIGATOIREMENT SUR SUPPORT PAPIER OU EN DEMATERIALISATION EDI-TDFC Demande d attestation et renseignements

Plus en détail

Les Webinaires Cortal Consors

Les Webinaires Cortal Consors Les Webinaires Cortal Consors du 9/06/2011 Comprendre pour mieux décider Des rendez-vous pédagogiques Des échanges avec des experts Des conférences en ligne L ISF : UN IMPÔT EN PLEINE ÉVOLUTION SOUS LES

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance 24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance La gestion de patrimoine du chef d entreprise. Les options d investissements dans chaque pays. Les informations essentielles à connaitre Le 23 Octobre 2015

Plus en détail

MECENAT. Pour les Entreprises : Association PROMOZIK 174 rue Edouard Vaillant, 37000 TOURS Tél. : 02.47.44.93.25 / 06.11.76.53.21 www.promozik.

MECENAT. Pour les Entreprises : Association PROMOZIK 174 rue Edouard Vaillant, 37000 TOURS Tél. : 02.47.44.93.25 / 06.11.76.53.21 www.promozik. MECENAT La loi du 1er août 2003, relative au mécénat, aux associations et aux fondations, permet désormais d encourager plus systématiquement les initiatives privées, qu il s agisse de celles des entreprises

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ... ... ...

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ... ... ... Royaume du Maroc Modèle n ADP010F-10E IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / Direction régionale ou (inter) préfectorale Subdivision Secteur Nom, Prénom(s)

Plus en détail

Cas pratique de synthèse FER

Cas pratique de synthèse FER Cas pratique de synthèse FER I. L impôt sur le revenu Mme. FER Lucie est chef d entreprise. Elle détient 90% d une SARL assujettie à l impôt sur les sociétés dont le siège est à MONTPELLIER. Mariée à Monsieur

Plus en détail

Fiscalité approfondie : Corrigé série de révision n 1 (IRPP)

Fiscalité approfondie : Corrigé série de révision n 1 (IRPP) Université de Sfax Ecole Supérieure de Commerce de Sfax Année universitaire : 2010-2011 Fiscalité approfondie : Corrigé série de révision n 1 (IRPP) Auditoire : 1 ère année Mastère Professionnel de Techniques

Plus en détail

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1)

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1) LA LETTRE DE N 26 Mai 2015 EDITO Optimisez votre Impôt sur le revenu! Nous vous proposons dans cette lettre d information les règles principales applicables pour déterminer et optimiser votre impôt sur

Plus en détail

La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal

La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal Xavier Rohmer, Avocat Associé, August & Debouzy 1) CGI, article 201,1. Lors de la clôture des Assises de l entrepreneuriat, le 29

Plus en détail

Sommaire. La fiscalité des associations. Les déclarations de résultat. Le sponsoring et le mécénat

Sommaire. La fiscalité des associations. Les déclarations de résultat. Le sponsoring et le mécénat Document établi le 12/07/2011 Sommaire La fiscalité des associations Les déclarations de résultat Le sponsoring et le mécénat L obligation de nomination du commissaire aux comptes La rémunération de salariés

Plus en détail

Loi de finances pour 2015. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2015. Loi de finances rectificative pour 2014

Loi de finances pour 2015. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2015. Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de finances pour 2015 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2015 Loi de finances rectificative pour 2014 Les lois de finances de fin 2014 n ont pas mis en place de réformes majeures. La mesure

Plus en détail

ACTUALITE DES EXPATRIES. Fiscalité : comment déclarer vos revenus de 2011? Aspects russes et français

ACTUALITE DES EXPATRIES. Fiscalité : comment déclarer vos revenus de 2011? Aspects russes et français ACTUALITE DES EXPATRIES Fiscalité : comment déclarer vos revenus de 2011? Aspects russes et français CCIFR 13 mars 2012 Hôtel Hilton Moscou Leningradskaïa André LOUP RESIDENCE FISCALE RESIDENCE FISCALE

Plus en détail

Les téléprocédures fiscales : c est quoi?

Les téléprocédures fiscales : c est quoi? Fiche technique téléprocédures des professionnels Les téléprocédures fiscales : c est quoi? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et de payer les principaux impôts en utilisant des

Plus en détail

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation Tableau comparatif des régimes des associations loi 1901, des associations et fondations reconnues d utilité publique, des fonds de dotation et des fonds d entreprise Dispositions fiscales Dons manuels

Plus en détail

ECHEANCIER FISCAL 2011

ECHEANCIER FISCAL 2011 ECHEANCIER FISCAL 2011 13 janvier Entreprises soumises à la TVA intracommunautaires réalisées en décembre 2010. 17 janvier 1er prélèvement mensuel 17 janvier Retenue à la source - Prélèvement libératoire

Plus en détail

11. Déduction du montant de l ISF des investissements dans les PME jusqu à 50.000 euros

11. Déduction du montant de l ISF des investissements dans les PME jusqu à 50.000 euros Lettre d'information - Mai - Juin 2007 MESURES FISCALES ANNONCÉES PAR LE NOUVEAU GOURVERNEMENT Sous réserve que ces mesures soient votées par le Parlement, certaines de ces mesures seraient applicables

Plus en détail

RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2016 n 2015-1785 du 29 Décembre 2015 - JO du 30/12/2015

RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2016 n 2015-1785 du 29 Décembre 2015 - JO du 30/12/2015 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2016 n 2015-1785 du 29 Décembre 2015 - JO du 30/12/2015 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 n 2015-1786 du 29 Décembre 2015 - JO du 30/12/2015 BP 8 83560 RIANS Tél : 04

Plus en détail

Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2013. La première période de commercialisation s achève le 20 décembre 2012. La clôture de la période de

Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2013. La première période de commercialisation s achève le 20 décembre 2012. La clôture de la période de Reximmo patrimoine 3 scpi de type malraux Un investissement indirect dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2013. La première période de commercialisation

Plus en détail

MATINÉE SPÉCIALE D INFODOC-EXPERTS. Point sur l actualité 2015. Vendredi 10 juillet 2015 - 1 -

MATINÉE SPÉCIALE D INFODOC-EXPERTS. Point sur l actualité 2015. Vendredi 10 juillet 2015 - 1 - MATINÉE SPÉCIALE D INFODOC-EXPERTS Point sur l actualité 2015 Vendredi 10 juillet 2015-1 - ACTUALITÉ FISCALE Séverine MICHELOT Frédéric FELLER Thomas BILLON Olga CONDE - 2 - Sommaire Sommaire o Mesures

Plus en détail

Principales mesures particuliers et entreprises

Principales mesures particuliers et entreprises PRESENTATION LOI DE FINANCES POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI LUTTE CONTRE LA FRAUDE FISCALE Principales mesures particuliers et entreprises PRESENTATION 1. Mesures principales intéressant

Plus en détail

Avenant N 2014-01 du 04.02.2014

Avenant N 2014-01 du 04.02.2014 Avenant N 2014-01 du 04.02.2014 1 Le licenciement L Avenant n 2014-01 du 04 février 2014 permet la consolidation du socle conventionnel. Il comprend : des dispositions reprises à l identique de la CCN51

Plus en détail

1.2 Pour qui une nouvelle 2072?

1.2 Pour qui une nouvelle 2072? La Nouvelle Déclaration 2072 Animé par Régis STEINER Avril 2011 Plan 1. Introduction et Généralités 11 1.1 Pourquoi une nouvelle 2072 1.2 Pour qui une nouvelle 2072? 2 Plan 2. Quelle 2072 servir? 2.1 La

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n 2015-0000048

LETTRE CIRCULAIRE n 2015-0000048 LETTRE CIRCULAIRE n 2015-0000048 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.034.15 Montreuil, le 20/10/2015 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE EXPERTISE ET PRODUCTION JURIDIQUE Affaire

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF SOMMAIRE DU TABLEAU COMPARATIF ARTICLE LIMINAIRE...49 ARTICLE 2...50 ARTICLE 2 BIS A...52 ARTICLE 2 TER A...53

TABLEAU COMPARATIF SOMMAIRE DU TABLEAU COMPARATIF ARTICLE LIMINAIRE...49 ARTICLE 2...50 ARTICLE 2 BIS A...52 ARTICLE 2 TER A...53 TABLEAU COMPARATIF SOMMAIRE DU TABLEAU COMPARATIF ARTICLE LIMINAIRE...49 ARTICLE 2...50 ARTICLE 2 BIS A...52 ARTICLE 2 TER A...53 ARTICLE 2 QUATER...56 ARTICLE 2 QUINQUIES A...56 ARTICLE 2 SEXIES A...58

Plus en détail

Le régime des plus-values mobilières pour 2013 et 2014

Le régime des plus-values mobilières pour 2013 et 2014 Le régime des plus-values mobilières pour 2013 et 2014 Les plus-values réalisées par les particuliers à l occasion de la cession de valeurs mobilières ou de droits sociaux sont en principe imposables à

Plus en détail

Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP

Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP Immobilier Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP Les loueurs en meublés non professionnels Ce sont les personnes qui donnent en location des locaux comportant tous

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES 3 Manuel de la présentation de l information financière municipale ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES Ministère des Affaires municipales et de l Occupation du territoire Gouvernement du Québec

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

LOI DE FINANCES 2012 Date :

LOI DE FINANCES 2012 Date : Titre : Référence : LOI DE FINANCES 2012 Date : IG12 001 01.2012 Face aux difficultés conjoncturelles, un plan de retour à l équilibre des finances publiques a été mis en œuvre à travers la loi de finances

Plus en détail

LA TAXE SUR LES SALAIRES

LA TAXE SUR LES SALAIRES SOURCES : Code Général des Impôts AVERTISSEMENT : Les renseignements contenus dans cette fiche ne constituent qu une simple information donnée à titre purement indicatif. Leur utilisation, à quelque titre

Plus en détail

TOTAL S.A. 2 place Jean Millier La Défense 6 92400 COURBEVOIE 542 051 180 RCS Nanterre

TOTAL S.A. 2 place Jean Millier La Défense 6 92400 COURBEVOIE 542 051 180 RCS Nanterre TOTAL S.A. 2 place Jean Millier La Défense 6 92400 COURBEVOIE 542 051 180 RCS Nanterre Assemblée Générale Mixte du 17 mai 2013 Rapport du Conseil d'administration sur les résolutions présentées à l'assemblée

Plus en détail

REDUCTION D IMPOT EN FAVEUR DES PME DE CROISSANCE

REDUCTION D IMPOT EN FAVEUR DES PME DE CROISSANCE REDUCTION D IMPOT EN FAVEUR DES PME DE CROISSANCE Le développement des petites et moyennes entreprises constituant un enjeu majeur de l économie française, la loi de finances pour 2007 contient des mesures

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS LES DISPOSITIONS EN MATIERE FISCALE GENERALITES - Barème de l impôt sur le revenu 2016 La note sur la fiscalisation

Plus en détail

F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H É R E N T S

F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H É R E N T S F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H É R E N T S Flash 0904 du 4 février 2009 NOUVEAU DISPOSITIF DE RÉDUCTION D IMPÔT SUR LE REVENU POUR INVESTISSEMENT LOCATIF APPELÉ DISPOSITIF «SCELLIER»

Plus en détail

Composants Amortissements Subvention p.18. Participation et le plan d épargne p.19. Composants Amortissements Subvention p.23

Composants Amortissements Subvention p.18. Participation et le plan d épargne p.19. Composants Amortissements Subvention p.23 Cas N 1 Sujet : Pierre Fiduciaire 1 2 3 Composants Amortissements Subvention p.18 Acomptes sur dividendes p.19 Participation et le plan d épargne p.19 Corrigé 1 Composants Amortissements Subvention p.23

Plus en détail

Etude de Monsieur et Madame Epargnant Conseiller : T Lemaire

Etude de Monsieur et Madame Epargnant Conseiller : T Lemaire ETUDE PERSONNALISÉE Durée de financement : 2 ans Votre situation actuelle Vous êtes mariés avec 3 parts fiscales et votre tranche marginale d'imposition est de 3,% Vos revenus nets imposables sont de 7

Plus en détail

Morvilliers Sentenac Avocats

Morvilliers Sentenac Avocats Newsletter n 13... Février 2013 Morvilliers Sentenac Avocats Actualités fiscales Les lois de finance votées en fin d année modifient sensiblement le paysage fiscal en accroissant les charges fiscales pesant

Plus en détail

RÈGLEMENT. N 2014-06 du 2 Octobre 2014 Relatif aux règles comptables applicables aux organismes de placement collectif immobilier

RÈGLEMENT. N 2014-06 du 2 Octobre 2014 Relatif aux règles comptables applicables aux organismes de placement collectif immobilier AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2014-06 du 2 Octobre 2014 Relatif aux règles comptables applicables aux organismes de placement collectif immobilier Règlement homologué par arrêté du 26 décembre

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-121

BULLETIN FISCAL 2011-121 BULLETIN FISCAL 2011-121 Novembre 2011 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail