GRILLE D AUTO-EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GRILLE D AUTO-EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS"

Transcription

1 Ces grilles vont permettre d évaluer les risques spécifiques à chaque école. Dans la colonne «observations», décrire la situation qui amène à répondre «non» ou «non satisfaisant» à la question posée. Par exemple : Si la réponse est «non» à la question «Les espaces de circulation sont-ils dégagés?». Dans la colonne «observations», noter, si c est le cas, qu un meuble de rangement de cartes de géographie est en équilibre instable le long d un mur du couloir. Risque : entrave à la circulation en cas d évacuation rapide / incendie. Les points négatifs ainsi que ceux estimés non satisfaisants seront reportés sur le DUERP qui intègrera les actions à engager, leur degré d urgence et les personnes concernées. PREVENTION DES RISQUES LIES AUX BATIMENTS ET AUX INSTALLATIONS ETAT DES BATIMENTS, DE LA COUR ET DES ABORDS DE L ECOLE Murs Plafonds L'état extérieur des murs et des plafonds présente-t-il un aspect non dégradé avec ou sans infiltrations d'eau? Satisfaisant Oui Non Risque Toitures L'état des toitures est-il satisfaisant? Les sols sont-ils propres et non glissants? Sols Les planchers sont-ils exempts de bosses, trous ou plans inclinés dangereux? Les ouvertures ou baies vitrées sont-elles stables? Portes et fenêtres Les vitrages sont-ils sans danger en cas de bris? Le sol est-il exempt de bosses, de trous ou de plans inclinés dangereux? Préaux Auvents Cours Etat des murs d enceinte et des clôtures Possibilité d empêcher les allées et venues dans l enceinte de l école Espaces verts et plantations Entretien des espaces extérieurs Accès extérieur Le sol est-il propre et non glissant? Les murs et les plafonds des préaux et auvents sont-ils non dégradés avec ou sans infiltrations d'eau? Le sol est-il exempt de bosses, de trous ou de plans inclinés dangereux? Les fixations des équipements de jeux sont elles d'apparence solide? L'état de la clôture est -il satisfaisant? La clôture est -elle aux normes (hauteur, revêtement,...)? Les abords immédiats de l'établissement sont - ils sécurisés? Le fonctionnement des portails d'accès est -il conforme? Le portail est -il fermé durant les heures de classe? Les arbres semblent -ils pouvoir résister aux grands vents habituels? Les branches des arbres semblent -elles saines et solides? Le choix des arbres est -il satisfaisant (toxicité, incendie)? Les mobiliers urbains (bancs, éclairage,...) et les équipements de jeux sont -ils conformes? Existe-t-il un accès handicapé? Equipement Aménagement Aménagement Circulation piétonne Circulation piétonne -Incendie Aménagement Circulation piétonne 1

2 Facteurs d'ambiance lumineuse Facteurs d'ambiance thermique Facteurs d'ambiance sonore Escaliers Rangements Sanitaires ETAT DES BATIMENTS, DE LA COUR ET DES ABORDS DE L ECOLE L'éclairement dans les locaux est-il satisfaisant? Les tableaux disposent-ils d un éclairage spécifique? La température permet-elle de travailler dans des conditions acceptables? Le niveau sonore permet-il de travailler dans des conditions acceptables? Les escaliers sont-ils en bon état? Les escaliers sont-ils propres et non glissants? Les escaliers sont-ils équipés d'une main courante? Les escaliers de 1,50m de large au moins sont ils équipés de deux mains-courantes? Les garde- corps sont-ils solides et bien fixés? Les garde-corps ont-ils une hauteur d'au moins 0,90 m? Les rangements en hauteur sont-ils sécurisés? Les accès à ces rangements se font-ils en sécurité? Les rangements sont -ils suffisants? Les manutentions se font -elles en sécurité? Si le local renferme des produits dangereux, la pièce est-elle ventilée? Si stockage de produits dangereux, le local est il fermé à clef? L'eau est-elle à température réglable? Du savon est -il mis à la disposition des personnes? Un moyen d'essuyage des mains est-il mis à la disposition des personnes (serviettes jetables ou sèche-mains)? Les sanitaires sont -ils correctement ventilés? Les sanitaires sont -ils en nombre suffisant? Satisfaisant Risque Oui Non Éclairage Éclairage Ambiance thermique Bruit ou hauteur Aménagement Manutention Aération Ventilation Produits dangereux Ventilation Les sanitaires hommes et femmes et élèves sont-ils séparés? L entretien des locaux est-il quotidien? 2

3 PREVENTION DU RISQUE INCENDIE OUI NON Services de secours L'accès pompier est-il identifié? L'accès pompier est-il dégagé? L alarme incendie Le système d alarme incendie est-il régulièrement vérifié? L'alarme est-elle audible en tout point des locaux quelque soit l'activité? Les extincteurs sont -ils visibles? Les extincteurs sont -ils accessibles? Extincteurs Les extincteurs sont -ils placés à proximité de chaque sortie? Les extincteurs sont -ils en nombre suffisant (1 pour 200 m2)? Les extincteurs sont -ils bien fixés, goupillés et plombés? Les extincteurs sont -ils tous vérifiés (contrôle périodique annuel)? Les extincteurs sont -ils toujours adaptés aux risques présents? Les portes coupe-feu sont-elles dégagées? Les issues sont-elles dégagées? Dégageme nt permanent des portes, couloirs, escaliers, issues, Les issues sont-elles visibles? Les Blocs Autonomes d'éclairage de Sécurité (BAES) sont-ils en ordre de marche? Les espaces de circulation sont-ils dégagés? Les espaces de circulation entre les mobiliers sont-ils respectés? 2 ème main courante dans les escaliers si largeur > 1,40m Eclairage de sécurité en ordre de marche Si un local reçoit de 20 à 50 personnes Les suspensions en matières inflammables sont-elles éloignées des sources de chaleur ( luminaires, radiateurs )? Les produits combustibles (papiers, cartons, produits inflammables) sont-ils stockés dans des locaux adaptés et entretenus? Les dessous des escaliers sont totalement exempts de stockage? Y a-t-il deux issues donnant à l'extérieur ou dans des locaux différents non en cul de sac? S'il y a deux issues, la deuxième est elle déverrouillée pendant la présence du public? S'il y a deux issues, la deuxième est elle obstruée pendant la présence du public? Des appareils électriques mobile sont-ils présents dans les locaux? 3

4 PREVENTION DU RISQUE ELECTRICITE Les emplacements des dispositifs de coupure d électricité sont connus du personnel? Les locaux électriques sont-ils fermés à clef? Les prises électriques sont-elles en nombre suffisant? Les prises électriques sont-elles munies d éclipse? Les tableaux électriques sont-ils fermés? Chaque matériel électrique est-il raccordé sur une prise murale (pas de prises multiples)? Les interrupteurs et les prises électriques sont-ils en bon état? Les raccordements électriques sont-ils en bon état? PREVENTION DU RISQUE GAZ / FUEL Existe-t-il un stockage ou un circuit de distribution dans l enceinte de l école? Les organes de coupure sont-ils connus du personnel? Les livraisons sont-elles organisées sur le temps scolaire? 4

5 RISQUES LIES AUX ACTIVITES PREVENTION DES RISQUES LIES A L ORGANISATION DU TRAVAIL Les mobiliers sont-ils stables et/ou solidement fixés? Le directeur dispose-t-il d un bureau (local spécifique)? Existe-t-il une salle de rencontre avec les partenaires? Existe-t-il un espace de rangement du matériel pédagogique? Existe-t-il une salle des maîtres? Existe-t-il une salle de travail (reprographie )? Salle pour les intervenants spécialisés? PREVENTION DU RISQUE TRAVAIL SUR ECRAN Satisfaisant L installation aux postes de travail informatique est-elle satisfaisante? L éclairage est-il satisfaisant? OUI NON Les installations électriques sont-elles satisfaisantes? PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Des situations de stress sont-elles repérées? Des situations de harcèlement sont-elles signalées? Des agressions verbales ou physiques ont-elles eu lieu? LES CONDITIONS D EXERCICE DU METIER SONT-ELLES SATISFAISANTES? Satisfaisant OUI NON Existe-t-il des personnels en service partagé? Existe-t-il des personnels ayant un trajet domicile-travail important? Appuis réglementaires à la fonction La continuité du service est-elle régulièrement assurée? Les effectifs par classe permettent-ils de travailler dans des conditions acceptables? 5

6 Satisfaisant Des personnels spécialisés interviennent-ils? Formation continue Relation/Communication avec l institution Relations avec les parents Mission de direction : les modalités d organisation permettentelles d exercer les tâches (administratives ou autres) dans des conditions satisfaisantes? OUI NON SANTE Des enseignants et des personnels ont-ils bénéficié d une formation aux premiers secours PSC1? Certains personnels présentent-ils des problèmes de voix? Certains personnels présentent-ils des troubles musculosquelettiques? Y a-t-il des personnels en situation de handicap? Si oui, le est-il adapté? Des cas d allergie ont-ils été repérés (craie, poussière )? L entretien des locaux est-il quotidien? RISQUES LIES A L ENVIRONNEMENT EXTERIEUR DE L ECOLE ACCES ET USAGE DE L ECOLE HORS EDUCATION Les locaux ou l enceinte de l école sont-ils accessibles à des personnes extérieures pendant le temps scolaire? Les locaux de l école sont-ils utilisés en dehors du temps scolaire? Des véhicules (livraison par exemple) traversent-ils régulièrement la cour? Des travaux sont-ils effectués par les services municipaux dans l enceinte de l école durant le temps scolaire? Des travaux sont-ils effectués par une entreprise extérieure dans l enceinte de l école? 6

7 ORGANISATION ET PRISE EN COMPTE DE L HYGIENE ET DE LA SECURITE Le directeur d école a-t-il bénéficié d une formation en matière d hygiène et de sécurité? Le cahier (ou registre) hygiène et sécurité est-il connu des personnels et accessible? Le registre de danger grave et imminent est-il connu des personnels et accessible? Les enseignants ont-ils bénéficié d une formation hygiène et sécurité? Le conseiller en hygiène et sécurité (ACMO) de circonscription est-il connu? Le conseiller en hygiène et sécurité (ACMO) du département est-il connu? L inspecteur santé et sécurité au travail (ISST) de l académie est-il connu? Le DUERP est-il élaboré et présenté en conseil d école? AUTRES RISQUES 7

8 Le registre de sécurité incendie Consignes Amiante Est-il présent à l école? Y-a-t-il passage de la commission de sécurité dans l école? Un «avis favorable» a-t-il été émis par cette commission? Une copie du PV de la commission de sécurité est-elle transmise au directeur? Les installations techniques sont-elles vérifiées? (électricité, gaz) Une copie des rapports de ces vérifications techniques est-elle transmise au directeur? L accès à un moyen d alerte téléphonique est il libre et direct? Les consignes générales et particulières sont elles affichées dans les divers locaux? Le Plan d intervention des pompiers est-il affiché ă l entrée des bâtiments? Les consignes générales et particulières sont elles à jour? Les exercices d évacuation sont-ils régulièrement réalisés? Les emplacements des dispositifs de coupure gaz, électricité, ventilation sont connus du personnel? Le contrôle a-t-il été réalisé? Le directeur a-t-il été informé des résultats? PREVENTION DU RISQUE INCENDIE PREVENTION DES RISQUES AMIANTE / PLOMB / RADON OUI NON Plomb Le contrôle a-t-il été réalisé? Le directeur a-t-il été informé des résultats? Le contrôle a-t-il été réalisé? Radon Le directeur a-t-il été informé des résultats? Le protocole d urgence en cas d accident est-il affiché et connu des personnels? Les numéros de téléphone d urgence sont-ils affichés? Existe-t-il une armoire à pharmacie? L inventaire et le renouvellement sont-ils réguliers? SANTE RISQUES MAJEURS ET ENVIRONNEMENT L école est-elle dans une zone à risque majeur naturel? L école est-elle dans une zone à risque majeur technologique? Un Plan Particulier de Mise en Sûreté a-t-il été élaboré? L exercice de simulation annuel est-il réalisé? 8

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (Code de la construction et de l habitation Art. R123 à R123.55 arrêté du 22 juin 1990) S agissant d une opération en site existant, en application

Plus en détail

QUESTIONNAIRE «SECURITE»

QUESTIONNAIRE «SECURITE» QUESTIONNAIRE «SECURITE» IDENTIFICATION (Facultatif) Etablissements ou services (Nom et adresse) : Adresse : Adhérent? OUI NON Association gestionnaire : Nom du gestionnaire (Directeur, Présidence ) :

Plus en détail

AUDITS DE TERRAIN THEMES OUI NON NR La réponse à la question doit toujours être 1 dans la case oui, non ou non répondue ( ne sais pas )

AUDITS DE TERRAIN THEMES OUI NON NR La réponse à la question doit toujours être 1 dans la case oui, non ou non répondue ( ne sais pas ) VILLE D'AJACCIO SERVICE MEDECINE PROFESSIONNELLE ET PREVENTIVE UNITÉ DE TRAVAIL DATE AUDITS DE TERRAIN THEMES OUI NON NR La réponse à la question doit toujours être 1 dans la case oui, non ou non répondue

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012 NOTICE DE SÉCURITÉ concernant les ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC du (5 ème catégorie) conformément au Code de l'aménagement de la Polynésie Française Document mis à jour le 10.05.2012 01 - PRÉSENTATION

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE POUR LES ERP DE 5 E CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter.

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Cependant si vous désirez un audit sécurité complet, il

Plus en détail

Les Formalités concernant les. Etablissements Recevant du Public. Cahier Technique n 7

Les Formalités concernant les. Etablissements Recevant du Public. Cahier Technique n 7 Les Formalités concernant les Etablissements Recevant du Public Cahier Technique n 7 Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du Public (E.R.P.) par exemple un restaurant, une salle de spectacles,

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL SOMMAIRE 1. CONSTRUCTION... 3 1.1 MESURES D HYGIENE... 3 1.1.1 Eclairage Art. R.4213-2 et suivants / Art. R.4223-1 et suivants... 3 1.1.2 Aération - assainissement

Plus en détail

Satisfaisant les consignes opérationnelles? Oui. Non. Non. Oui

Satisfaisant les consignes opérationnelles? Oui. Non. Non. Oui EXPLOITANT : REFERENTIEL : PLATEFORME : Loi N 2013/010 du 24/07/2013 ; Arrêté N 1545/MINT ; Arrêté N 1538/MINT Annexe 14 volume 1 de l OACI, section 9.2 ; Doc 9137 partie 1, PANS AGA. VERIFIE PAR : PERIODE

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ 16 A GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ Plan de prévention - Protocole de sécurité pour le chargement ou le déchargement de véhicule Permis de feu - Dossier des plans de prévention, protocoles de sécurité pour

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS TEXTES REGLEMENTAIRES APPLICABLES ERP DU 1 er GROUPE ET DE 5 ème CATEGORIE Code de la construction et de l habitation

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil EXEMPLE DE NOTICE DE SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil NOTA : Cet exemple de notice est un document simplifié. Des renseignements complémentaires

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE MODELE N 2 Document disponible sur http://www.auvergne.pref.gouv.fr/protection_civile/etablissements _recevant_public/sec_incendie_erp/procedure.php NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE Etablissement Recevant

Plus en détail

CONSEILS SUR LA REALISATION DES EXERCICES INCENDIE DANS LES EPLE DU 1 ER DEGRE

CONSEILS SUR LA REALISATION DES EXERCICES INCENDIE DANS LES EPLE DU 1 ER DEGRE CONSEILS SUR LA REALISATION DES EXERCICES INCENDIE DANS LES EPLE DU 1 ER DEGRE Sommaire du document : PROCEDURE D EVACUATION POUR LES EPLE DU 1 er DEGRE... 2 FICHE GUIDE DU DIRECTEUR D ÉCOLE... 3 LA FICHE

Plus en détail

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40)

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40) Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim Dossier de demande de permis de construire Notice de Sécurité (PC40) NOTICE DE SECURITE E.R.P. Remarque : Cette notice de sécurité comprend

Plus en détail

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX prevolivier www.ssiap.com Notice descriptive de sécurité ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX Remarques Cette notice descriptive de sécurité, élaborée à l attention des maîtres d ouvrage et maîtres

Plus en détail

AMENAGEMENT DES LIEUX DE TRAVAIL

AMENAGEMENT DES LIEUX DE TRAVAIL 29/05/2013 AMENAGEMENT DES LIEUX DE TRAVAIL Les obligations réglementaires Béatrice KISSIEN-SCHMIT 1 INTEFP - 1 PLAN Bâtiment Ambiances de travail :bruit, éclairage, température Hygiène Installations électriques,

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

Catalogue des formations proposées par S 3

Catalogue des formations proposées par S 3 Catalogue des formations proposées par S 3 Rue d En Bas 31580 LOUDET Tél. : 05.61.94.91.83 06.22.39.29.69 PreventionS3@yahoo.fr Principes généraux q Les modules de formation sont construits sur un modèle

Plus en détail

8.3.1. Modèle de registre de sécurité

8.3.1. Modèle de registre de sécurité 8.3.1. Modèle de registre de sécurité Dans les établissements/associations recevant du public, doit être tenu un registre de sécurité incendie, sur lequel sont reportés les renseignements indispensables

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP A joindre à la demande de permis de construire, déclaration de travaux ou d aménagement Cette notice n est pas exhaustive ; tous renseignements complémentaires doivent

Plus en détail

Comment remplir. Votre. Document Unique? SERVICE HYGIENE ET SECURITE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A LA REDACTION DU DOCUMENT UNIQUE

Comment remplir. Votre. Document Unique? SERVICE HYGIENE ET SECURITE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A LA REDACTION DU DOCUMENT UNIQUE Comment remplir Votre Document Unique? Page 1 sur 17 Ce support a été réalisé par le (SHS). L objectif est d harmoniser les réponses de chaque unité, en vue de faciliter l exploitation de l ensemble des

Plus en détail

Plan de prévention. Quoi?

Plan de prévention. Quoi? 2 Plan de prévention Quoi? Ce document a pour objectif d évaluer les risques inhérents à la coactivité entre les agents d'une collectivité et les salariés d'une Entreprise Extérieure (). Cette coactivité

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON 1 PREMIÈRE PRISE DE CONNAISSANCE DE LA MAISON La maison est-elle bien raccordée au réseau d assainissement? Si

Plus en détail

Les établissements recevant du public - ERP

Les établissements recevant du public - ERP Arrêté du 25 juin 1980 (modifié) Les établissements recevant du public - ERP Article EC 7 L éclairage de sécurité doit être à l état de veille pendant l exploitation du bâtiment. L éclairage de sécurité

Plus en détail

3- INFORMATIONS TECHNIQUES

3- INFORMATIONS TECHNIQUES 3- INFORMATIONS TECHNIQUES 3.1 Monte-Charge L accès aux différents espaces du Grimaldi Forum s effectue par les monte-charges suivants : L UTILISATION DE CHARIOTS ET ENGINS DE MANUTENTION PROPRE AUX EXPOSANTS

Plus en détail

Risques psychosociaux et petites entreprises Outil "Faire le point"

Risques psychosociaux et petites entreprises Outil Faire le point Risques psychosociaux et petites entreprises Outil "Faire le point" 1 L entreprise est-elle confrontée à un problème récurent d absentéisme? tout à fait Plutôt oui Plutôt non pas du tout 2 L entreprise

Plus en détail

Nom de l entreprise :. Activité réelle de l Entreprise :. N Adhérent : Personne(s) qui évalue(nt) :.....

Nom de l entreprise :. Activité réelle de l Entreprise :. N Adhérent : Personne(s) qui évalue(nt) :..... REPERAGE DES DANGERS DANS LES ENTREPRISES DE FABRICATION DE BÉTON PRÊT À L EMPLOI (BPE) Nom de l entreprise :. Activité réelle de l Entreprise :. N Adhérent : Nombre de salariés :.. Dont nombre d intérimaires

Plus en détail

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements Page : 1/5 Nom du client : Adresse du client : Nom du rédacteur : Numéro téléphone : Adresse courriel : Date d envoi : Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation

Plus en détail

Le pétitionnaire veillera à remplir une notice par établissement utilisé et isolé l'un de l'autre.

Le pétitionnaire veillera à remplir une notice par établissement utilisé et isolé l'un de l'autre. NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE pour les ERP du 1er groupe ou établissement du 2ème groupe (5ème catégorie) avec locaux à sommeil. Arrêté du 25/06/1980 Rappel: art R123-2 du CCH: constituent des établissements

Plus en détail

Mél : Nom de l ACMO : Mél ACMO :

Mél : Nom de l ACMO : Mél ACMO : Etat des lieux en hygiène et sécurité dans un établissement scolaire Rectorat Inspection en Hygiène et sécurité Dossier suivi par M. Gilbert ROUSSEAU Téléphone 05 57 57 39 82 Fax 05 57 57 87 40 Mél: Gilbert.rousseau@acbordeaux.fr

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL Remarque préliminaire Cette notice a été élaborée à votre attention dans le but de faciliter votre

Plus en détail

Questionnaire/Proposition Dommages aux Biens ASSUR TATTOO

Questionnaire/Proposition Dommages aux Biens ASSUR TATTOO Questionnaire/Proposition Dommages aux Biens ASSUR TATTOO Nom de l établissement : Téléphone: E-Mail: Nom du dirigeant et/ou du proposant: Adresse des locaux: Ville: Code postal: Site Web: Adresse de quérabilité:

Plus en détail

COMMENT PREPARER UNE COMMISSION DE SECURITE. 1.1 C'est l'organe technique d'étude, de contrôle et d'information du préfet et du maire (R.123-35).

COMMENT PREPARER UNE COMMISSION DE SECURITE. 1.1 C'est l'organe technique d'étude, de contrôle et d'information du préfet et du maire (R.123-35). COMMENT PREPARER UNE COMMISSION DE SECURITE 1. D'ABORD, QU'EST-CE QU'UNE COMMISSION DE SÉCURITÉ ET POURQUOI CETTE INSTANCE? 1.1 C'est l'organe technique d'étude, de contrôle et d'information du préfet

Plus en détail

ERP type J Structure d accueil pour personnes âgées et personnes handicapées

ERP type J Structure d accueil pour personnes âgées et personnes handicapées ERP type J Structure d accueil pour personnes âgées et personnes handicapées ERP type U Établissement de soins Registre de sécurité incendie d ouverture du registre de clôture du registre GUILLARD Réf:

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Cette étude a été réalisée auprès de six entreprises de transport urbain de voyageurs, sur le territoire de la CINOR, sur la base des déclarations des

Plus en détail

RAPPORT. Guide de concertation général de Dépistage Participatif des Risques (Déparis)

RAPPORT. Guide de concertation général de Dépistage Participatif des Risques (Déparis) RAPPORT Guide de concertation général de Dépistage Participatif des Risques (Déparis) Entreprise: xxx Situation de travail: Concertation Etablissement Personnes ayant participé à l'étude: CPPT Dates :

Plus en détail

REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL. «La sécurité est l affaire de tous»

REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL. «La sécurité est l affaire de tous» REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL «La sécurité est l affaire de tous» Le registre est ouvert en application des dispositions de l article 3-1 du décret 85-603 du 10 juin 1985 modifié relatif

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE DEPARTEMENT DE LA CORSE DU SUD PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE FACE AUX RISQUES MAJEURS École :.. Lieu de mise en sûreté : Année scolaire 20.. -20.. LE PLAN TECHNIQUE 1. Liste des risques auxquels l

Plus en détail

DOSSIER D'ETUDE D'UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC BASE REGLEMENTAIRE

DOSSIER D'ETUDE D'UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC BASE REGLEMENTAIRE DOSSIER D'ETUDE D'UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Une notice de sécurité est à joindre obligatoirement à tout dossier concernant la construction d'un établissement recevant du public. BASE REGLEMENTAIRE

Plus en détail

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION 1 ère journée Durée : 6 heures sur les expériences de chacun, Travail en sous-groupes et Synthèse collective. 1. Prise de contact Créer les conditions

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS SOMMAIRE Le rappel des obligations légales. les principaux risques. Le document Unique. Rappel des obligations légales Article

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Réhabilitation du domaine Melchior Philibert à CHARLY (69390) - Phase 2 : Pôle économique ELECTRICITE. INTITULE U Qtité

Réhabilitation du domaine Melchior Philibert à CHARLY (69390) - Phase 2 : Pôle économique ELECTRICITE. INTITULE U Qtité LOT 10 ELECTRICITE INTITULE U Qtité 10.1. DEPOSE 10.1.1. Consignation des installations électriques 10.1.2. Dépose de l'ensemble des installations électriques 10.2. PREPARATION DE CHANTIER 10.2.1. Installation

Plus en détail

KEEZAM HÉBERGER DES MINEURS EN ACM : LA RÉGLEMENTATION À SUIVRE ET LES DÉCLARATIONS À EFFECTUER. Fiche Animateurs

KEEZAM HÉBERGER DES MINEURS EN ACM : LA RÉGLEMENTATION À SUIVRE ET LES DÉCLARATIONS À EFFECTUER. Fiche Animateurs KEEZAM Simplifie l organisation des séjours enfants et ados. www.keezam.fr Fiche Animateurs Nombre de pages : 7 HÉBERGER DES MINEURS EN ACM : LA RÉGLEMENTATION À SUIVRE ET LES DÉCLARATIONS À EFFECTUER.

Plus en détail

Le feu et ses conséquences

Le feu et ses conséquences Formation SSIAP 1 Le feu et ses conséquences Le triangle du feu Les trois éléments indispensables à l incendie Le Combustible Le Comburant (Solide, liquide, gazeux) l air: L énergie d activation (Thermique,

Plus en détail

LE REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL

LE REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL LE REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL Principe général : toute personne qui constate un danger pouvant affecter la santé, la sécurité et les conditions de travail doit le signaler sur le registre

Plus en détail

RAPPORTS PROCES VERBAUX REGISTRES DOCUMENTS OBLIGATOIRES

RAPPORTS PROCES VERBAUX REGISTRES DOCUMENTS OBLIGATOIRES RAPPORTS PROCES VERBAUX REGISTRES DOCUMENTS OBLIGATOIRES Document unique d'évaluation des risques professionnels Règlement intérieur de la commission hygiène et sécurité Procès verbaux des commissions

Plus en détail

Principes d'installation d'un détecteur de fumée

Principes d'installation d'un détecteur de fumée Principes d'installation d'un détecteur de fumée Principe n 1 Espace minimal de 50 cm de toute source lumineuse. Le rayonnement d une lumière "zone chaude" bloque les fumées. ATTENTION : Les ampoules à

Plus en détail

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3.

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3. NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Pour tous les ERP du 1er groupe et les ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) Avec locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié) La présente

Plus en détail

REGISTRE DE SECURITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

REGISTRE DE SECURITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC REGISTRE DE SECURITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOM DE LA COLLECTIVITE : RAPPEL REGLEMENTAIRE Article R123-51 du Code de la Construction et de l Habitation Dans les établissements soumis aux

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH)

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) 1 Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) Conformément à Article R*111-19-17 du CCH, la présente notice fait partie du dossier permettant de vérifier la conformité

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

PNO/PNE/IMMEUBLE. Rapport de vérification

PNO/PNE/IMMEUBLE. Rapport de vérification PNO/PNE/IMMEUBLE Rapport de vérification Souscripteur N de suspens / N de contrat : Nom, prénom : Raison sociale : Adresse : Qualité : Propriétaire unique Syndic de coporopriété Code postal : Ville : Tel

Plus en détail

Guide pour la mise en place du. Registre Santé et Sécurité au Travail

Guide pour la mise en place du. Registre Santé et Sécurité au Travail Guide pour la mise en place du Registre Santé et Sécurité au Travail I. Introduction 2 II. Référent 2 III. Obligations réglementaires 2 IV. Objectifs du registre santé et sécurité au travail 3 V. Quatre

Plus en détail

Procédure maîtrise de «Hygiène et Sécurité»

Procédure maîtrise de «Hygiène et Sécurité» Procédure maîtrise de PR/HSE 1. Objet & finalité Cette procédure décrit les principales activités liées au domaine d hygiène et sécurité sur l INPT. Sa finalité est de renforcer l organisation des activités

Plus en détail

La santé et la sécurité au. Bureau. Javellisant. Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

La santé et la sécurité au. Bureau. Javellisant. Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail La santé et la sécurité au Bureau Bureau Produit pourvitres Javellisant Nettoyant à toilette Nettoyant Attention à la marche Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Renseignements en cas d

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Préambule : Cette notice concerne les dispositions essentielles de sécurité à prévoir en fonction du classement de l'établissement

Plus en détail

MEMENTO SECURITE INCENDIE

MEMENTO SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT MEMENTO SECURITE INCENDIE La commission de sécurité vous a prescrit la réalisation d un mémento sécurité Ce document est un modèle pour tout type d établissements en dehors des U et J Il

Plus en détail

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements Attention: les informations relatives au Code du logement seront mises à jour très prochainement;

Plus en détail

A- CLASSEMENT DE L ETABLISSEMENT Il s agit d un établissement de Type U «Etablissement de soins sans hébergement»

A- CLASSEMENT DE L ETABLISSEMENT Il s agit d un établissement de Type U «Etablissement de soins sans hébergement» MAITRE D OUVRAGE COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PLAINES ET VALLEES DUNOISES Mairie de Donnemain Saint Mamès 28200 Donnemain Saint Mamès Objet : Permis de construire «POLE SANTE D EQUILIBRE» Construction d

Plus en détail

Document Unique Evaluation des Risques à domicile

Document Unique Evaluation des Risques à domicile Document Unique Evaluation des Risques à domicile Nom et adresse de l assistante maternelle: Sylvie OGER 9 Résidence de Kerhuel 29150 CHATEAULIN Le Document Unique doit lister et hiérarchiser les risques

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT Vous avez rendez-vous avec une agence ou avec le propriétaire pour une visite d appartement à vendre

Plus en détail

LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE ;

LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE ; Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale déterminant les exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d équipement des logements. LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Plus en détail

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION Lieu de l intervention :... Service, local, secteur ou atelier :... Nature de l opération

Plus en détail

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I.

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I. Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés Le Code du Travail R 232-1-13: La signalisation relative à la sécurité et à la santé au travail doit être conforme à des modalités déterminés par

Plus en détail

Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 03/2012

Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 03/2012 Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP Pilote : P Date : 03/2012 Généralités sur les ERP Définition de l ERP et généralités en sécurité contre l incendie Qu est-ce qu un E.R.P.? Art.

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D EVALUATION DE LA SECURITE INCENDIE ET DU CONFORT DES CHAMBRES D ETUDIANTS A BRUXELLES

QUESTIONNAIRE D EVALUATION DE LA SECURITE INCENDIE ET DU CONFORT DES CHAMBRES D ETUDIANTS A BRUXELLES Brusselse Hoofdstedelijke Dienst voor Brandweer en Dringende Medische Hulp Helihavenlaan, 11-15 1000 Brussel - 022088430 Q1 QUESTIONNAIRE D EVALUATION DE LA SECURITE INCENDIE ET DU CONFORT DES CHAMBRES

Plus en détail

CONSTRUCTION DE LOCAUX TECHNIQUES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES BERG ET COIRON PROGRAMME DES TRAVAUX

CONSTRUCTION DE LOCAUX TECHNIQUES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES BERG ET COIRON PROGRAMME DES TRAVAUX CONSTRUCTION DE LOCAUX TECHNIQUES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES BERG ET COIRON PROGRAMME DES TRAVAUX Décembre 2009 BP 37 Hôtel Malmazet 07170 Villeneuve de Berg Tél : 04.75.94.07.95 - Fax : 04.75.88.07.89

Plus en détail

Nom de l institution : Adresse : Ville : Province : Code postal : Adresse de livraison : (si autre que ci-dessus) Ville :

Nom de l institution : Adresse : Ville : Province : Code postal : Adresse de livraison : (si autre que ci-dessus) Ville : Insérez votre logo 4.2.2 Vérification des espaces et des services Note : Le formulaire «Vérification des espaces et des services» est un rapport standard d installation simplifié. Il fournit des données

Plus en détail

l Hôpital Local Maison de Retraite «les Capucines» SOULTZ

l Hôpital Local Maison de Retraite «les Capucines» SOULTZ Règles de sécurité applicables à l Hôpital Local Maison de Retraite «les Capucines» SOULTZ Fait à Soultz en août 2006 Sommaire I/ Quelques notions relatives aux risques d incendie II/ Les outils destinés

Plus en détail

CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX

CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX Exécution de prestations de nettoyage de locaux administratifs situés : - site n 1 : 24 rue des Ingrains 36022 CHATEAUROUX - site n 2 : 10 rue d Olmor 36400 LA CHATRE Critères

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE A L USAGE DES E.R.P. (Etablissements Recevant du Public)

NOTICE DE SECURITE A L USAGE DES E.R.P. (Etablissements Recevant du Public) NOTICE DE SECURITE A L USAGE DES E.R.P. (Etablissements Recevant du Public) Notice de sécurité à l usage des E.R.P. 1 NOTICE DE SECURITE BATIMENT A PROJET : Réhabilitation et extension par construction

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D'INCENDIE ET DE SECOURS DU MORBIHAN Remarque préliminaire : NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Cette notice descriptive de sécurité

Plus en détail

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST.

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST. GRILLE D AUTO-ÉVALUATION EN SANTÉ SÉCURITÉ AU TRAVAIL COMMISSION SCOLAIRE DES PATRIOTES GÉNÉRALE Juin 2002 DOCUMENT À CONSERVER ET À FOURNIR SUR DEMANDE : à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de

Plus en détail

QUELLES SONT LES QUESTIONS A SE POSER?

QUELLES SONT LES QUESTIONS A SE POSER? Page : 1/5 QUELLES SONT LES QUESTIONS A SE POSER? Avant d envisager l aménagement ou la construction d un local ou d une armoire de stockage des produits, il faut se poser plusieurs questions : - L existant

Plus en détail

reco Du moulin à la boulangerie artisanale Prévention des risques liés aux manutentions manuelles des sacs de farine R.454

reco Du moulin à la boulangerie artisanale Prévention des risques liés aux manutentions manuelles des sacs de farine R.454 reco du comité technique national des services, commerces et industries de l'alimentation Du moulin à la boulangerie artisanale Prévention des risques liés aux manutentions manuelles des sacs de farine

Plus en détail

Liste d inspection des lieux (CFMA)

Liste d inspection des lieux (CFMA) Liste d inspection des lieux (CFMA) Basée sur le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (adopté en mai 2010) Atelier ou lieu: Inspecté par : Date de l inspection : Page 1 sur 5 Liste des lieux

Plus en détail

Prévention et lutte contre l incendie

Prévention et lutte contre l incendie Prévention et lutte contre l incendie Voici les principales obligations des établissements de commerce de détail de l habillement en matière de prévention et de lutte contre l incendie. Cette fiche ne

Plus en détail

Santé sécurité et conditions de travail dans les crèches, jardins d enfant, halte garderie, maternelles

Santé sécurité et conditions de travail dans les crèches, jardins d enfant, halte garderie, maternelles http://www.sud-travail-affaires-sociales.org Travail affaires sociales Santé sécurité et conditions de travail dans les crèches, jardins d enfant, halte garderie, maternelles Voir la fiche secteur tertiaire

Plus en détail

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections 1 Une bibliothèque publique est un Etablissement Recevant du Public (ERP) Les réglementations en vigueur prévoient des

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public. Consignes Générales d Exploitation

Etablissement Recevant du Public. Consignes Générales d Exploitation Ville de Perpignan Direction Générale des Services Techniques Etablissement Recevant du Public Consignes Générales d Exploitation 1- Surveillance de l établissement En présence du public, l établissement

Plus en détail

PROTOCOLE DE SECURITE En application des articles R237-1 et suivants du Code du Travail

PROTOCOLE DE SECURITE En application des articles R237-1 et suivants du Code du Travail 1- ENTREPRISE D ACCUEIL (E.A.) Entreprise : Adresse postale : GCS Cité Sanitaire Georges Charpak 11 Boulevard Georges Charpak BP 414 44606 SAINT-NAZAIRE CEDEX : 02 72 27 86 40 Fax : 02 72 27 86 41 Référent

Plus en détail

Dépose du plafond des habillages muraux partie commerciale, de la cloison réserve, Du mobilier central et latéral, Vaut 3.900.00

Dépose du plafond des habillages muraux partie commerciale, de la cloison réserve, Du mobilier central et latéral, Vaut 3.900.00 les collines d ugernum 5, impasse du ciste blanc 30300- BEAUCAIRE Tél : 04.66.03.84.28- Fax : 04.66.03.84.31 E-mail : magfinitions@orange.fr - www.mag-finitions.com PANDORA 16, rue du Faubourg Montmartre

Plus en détail

Garder son indépendance

Garder son indépendance Pour de plus amples renseignements, appelez : Avancez de pied ferme Nipissing. (705) 474-1400 Avancez de pied ferme Parry Sound. (705) 746-5801 1-800-563-2808 Soyez actif, soyez indépendant et avancez

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE & D ACCESSIBILITE

NOTICE DE SECURITE & D ACCESSIBILITE NOTICE DE SECURITE & D ACCESSIBILITE PRESENTATION DU PROJET : Nom de l établissement : Adresse de l établissement : rue, route Numéro de téléphone de l établissement : Commune de : Nature de l exploitation

Plus en détail

EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE. Guide méthodologique d aide à la mise en œuvre

EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE. Guide méthodologique d aide à la mise en œuvre EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE Guide méthodologique d aide à la mise en œuvre 27/9/06 1/125 DOCUMENT UNIQUE Introduction Définitions Démarche globale Stratégie de prévention Prologue

Plus en détail

Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES. 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames

Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES. 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames R E Q U A L I F I C A T I O N E T A G R A N D I S S E M E N T D E L A M A I R I E D E C O

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Liberté Égalité Fraternité MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DEPARTEMENT PREVENTION COMMUNICATION. Cellule Sécurité du Secteur Economique

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Liberté Égalité Fraternité MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DEPARTEMENT PREVENTION COMMUNICATION. Cellule Sécurité du Secteur Economique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Égalité Fraternité MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DEPARTEMENT PREVENTION COMMUNICATION Cellule Sécurité du Secteur Economique FICHE CONSEILS A L ATTENTION DES DEBITANTS DE TABAC

Plus en détail

LA FONCTION BATIMENT DANS LES ÉCOLES DU 14 E ARRONDISSEMENT. Jeudi 18 décembre 2014, 18h00 Mairie du 14 e, salle des mariages

LA FONCTION BATIMENT DANS LES ÉCOLES DU 14 E ARRONDISSEMENT. Jeudi 18 décembre 2014, 18h00 Mairie du 14 e, salle des mariages LA FONCTION BATIMENT DANS LES ÉCOLES DU 14 E ARRONDISSEMENT Jeudi 18 décembre 2014, 18h00 Mairie du 14 e, salle des mariages L ÉCOLE : UN ÉQUIPEMENT PUBLIC DE PROXIMITÉ La ville de Paris, comme toutes

Plus en détail

Questionnaire de risque et recommandations/

Questionnaire de risque et recommandations/ Conseil entreprises Questionnaire de risque et recommandations/ Vous et vos collaborateurs Santé 1 L un de vos collaborateurs a-t-il suivi des cours de secourisme (formation des -professionnels du sauvetage)

Plus en détail

Cahier des charges pour la réhabilitation électrique dans les classes de l école SALENGRO

Cahier des charges pour la réhabilitation électrique dans les classes de l école SALENGRO Cahier des charges pour la réhabilitation électrique dans les classes de l école SALENGRO Le présent marché a pour objet la réhabilitation électrique. Une précédente consultation inclus les travaux peintures

Plus en détail