TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE LILLE JUGEMENT DU 12 MAI représenté par Me Dominique GUERY-SEKULA, avocat au barreau de LILLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE LILLE JUGEMENT DU 12 MAI 2005. représenté par Me Dominique GUERY-SEKULA, avocat au barreau de LILLE"

Transcription

1 Hospitalisation abusive : affaire VERMEERSCH : le TGI de Lille condamne l'état, l... Page 1 sur 12 TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE LILLE 1 ère Chambre -Section A 04/00963 coll - contradictoire JUGEMENT DU 12 MAI 2005 DEMANDEURS : M. Omer VERMEERSCH représenté par Me Dominique GUERY-SEKULA, avocat au barreau de LILLE Mme Monique DUFOUR épouse VERMEERSCH représentée par Me Dominique GUERY-SEKULA, avocat au barreau de LILLE M. Christophe VERMEERSCH représenté par Me Dominique GUERY-SEKULA, avocat au barreau de LILLE Mlle Delphine VERMEERSCH représentée par Me Dominique GUERY-SEKULA, avocat au barreau de LILLE M. Sébastien VERMEERSCH représenté par Me Dominique GUERY-SEKULA, avocat au barreau de LILLE M. David VERMEERSCH représenté par Me Dominique GUERY-SEKULA, avocat au barreau de LILLE DÉFENDEURS : MONSIEUR L'AGENT JUDICIAIRE DU TRÉSOR 6 rue Louise Weiss, Bât. Condorcet, PARIS représentée par Me Christian ROMBAUT, avocat au barreau de LILLE COMMUNE DE VERLINGHEM Hôtel de Ville VERLLNC.EIEM représentée par Me Jean-François SEGARD, avocat au barreau de LILLE CENTRE HOSPITALIER DE LOMMELET, 103 rue du Général Leclerc

2 Hospitalisation abusive : affaire VERMEERSCH : le TGI de Lille condamne l'état, l... Page 2 sur SAINT ANDRÉ représentée par Me Jacques DUTAT, avocat au barreau de LILLE COMPOSITION DU TRIBUNAL Président : Élisabeth POLLE-SENANEUCH, Vice-Président Assesseur : Rose PERALES, Juge Assesseur : Déborah BOHEE, Juge Le dossier a été communiqué au Ministère Public Greffier Jacqueline BLAEVOET, DÉBATS Vu l'ordonnance de clôture en date du 01 Février A l'audience en chambre du conseil du 17 Mars 2005, date à laquelle l'affaire a été mise en délibéré, les avocats ont été avisés que le jugement serait rendu le 12 Mai JUGEMENT : contradictoire, en premier ressort, et prononcé à l'audience publique du 12 Mai 2005 par Elisabeth POLLE-SENANEUCH, Président, assistée de Jacqueline BLAEVOET, greffier. Exposé du Litige 1- Le Tribunal de Grande Instance de Lille est saisi d'une demande d'indemnisation suite à un internement d'office qui oppose : - En demande : M. Orner VERMEERSCH, Mme Monique DUFOUR épouse VERMEERSCH et M. Christophe VERMEERSCH, Mlle Delphine VERMEERSCH, M. Sébastien VERMEERSCH et M. David VERMEERSCH, ses enfants, - En défense : l'état Français, représenté par l'agent Judiciaire du Trésor, la commune de VERLINGHEM, prise en la personne de son Maire et le Centre hospitalier de LOMMELET, représenté par son Directeur. M. Orner VERMEERSCII a fait l'objet d'un placement d'office au Centre Hospitalier Ulysse TRELAT à Saint André, le 20 octobre 1987, suite à un arrêté pris en application de l'article L344 ancien du Code de la Santé Publique, par le Maire de la commune de VERLINGHEM. Cet arrêté faisait suite à un procès verbal d'enquête établi par le Maire et à un certificat médical du Docteur PLANCKE, médecin traitant de l'intéressé. Par arrêté du 30 octobre 1987, le Préfet du Nord prononçait le placement d'office de M.

3 Hospitalisation abusive : affaire VERMEERSCH : le TGI de Lille condamne l'état, l... Page 3 sur 12 VERMEERSCH au CHS de Lommelet à Saint André. Le 08 février. 1988, M. VERMEERSCH a demandé au Président du Tribunal de Grande Instance de Lille d'ordonner sa sortie immédiate. Ce dernier a fait droit à sa demande, suivant ordonnance en date du 07 mars M. VERMEERSCH est effectivement sorti le 18 mars M. VERMEERSCH a alors saisi de plusieurs recours le Tribunal Administratif en vue de l'annulation des décisions ordonnant son placement d'office et l'indemnisation de son préjudice. Par jugement du 24 juin 1997, le Tribunal Administratif de Lille a annulé les arrêtés du Maire de la commune de VERLINGHEM et du Préfet du Nord pour défaut de motivation, mais s'est déclaré incompétent au profit de l'autorité judiciaire pour connaître des réclamations indemnitaires. La Cour Administrative d'appel de Douai a, le 28 juin 2001, confirmé, sur ce point, le jugement. 2- Estimant que M. Omer VERMEERSCH a été victime d'un internement d'office illégal et abusif, les consorts VERMEERSCH, par actes d'huissier de Justice en date des 22 et 24 décembre 2003 et 02 janvier 2004, ont fait assigner devant le Tribunal de ce siège l'agent Judiciaire du Trésor, la commune de VERLINGHEM et le Centre Hospitalier de LOMMELET afin que ces derniers soient condamnés in solidum, sous le bénéfice de l'exécution provisoire, à verser les sommes de : Euros à titre de préjudice moral. (pour atteinte à sa liberté, à son honneur et à sa réputation) et de Euros à titre de préjudice économique à M. Omer VERMEERSCH, Euros tous chefs de préjudice confondus à Mme Monique DUFOUR épouse VERMEERSCH Euros tous chefs de préjudice confondus à M. Christophe VERMEERSCH, Euros tous chefs de préjudice confondus à Mlle Delphine VERMEERSCH, Euros tous chefs de préjudice confondus à M. Sébastien VERMEERSCH, Euros tous chefs de préjudice confondus à M. David VERMEERSCH, Euros en application de l'article 700 du Nouveau Code de Procédure Civile, outre le paiement des dépens dont distraction au profit de Maître GUERY-SEKULA. Les consorts VERMEERSCII soutiennent en préliminaire que l'illégalité des arrêtés d'internement est en elle-même constitutive d'une faute justifiant une indemnisation spécifique, indépendante de l'appréciation du bien-fondé des mesures puisque l'annulation de l'arrêté de placement d'office prononcée par le juge administratif prive de tout fondement l'hospitalisation de M. VERMEERSCH et a bien pour conséquence de rendre la détention irrégulière, violant notamment l'article 5 1 de la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l'homme. Ils mettent en avant ensuite le défaut de notification des arrêtés de placement d'office : selon eux, le Maire de VERLINGHEM et le Préfet ont manqué à leur devoir d'information en n'y procédant pas, violant par là même l'article 8 de la loi du 17 juillet 1978 et les conventions internationales applicables aux personnes privées de liberté et empêchant M. VERMEERSCH d'exercer un recours, en temps utile, contre ces décisions administratives. Ils relèvent également le défaut de notification des voies de recours. par le Centre Hospitalier de LOMMELET, contrevenant aux dispositions de l'article L351 ancien du Code de la Santé Publique.

4 Hospitalisation abusive : affaire VERMEERSCH : le TGI de Lille condamne l'état, l... Page 4 sur 12 Ils font remarquer, en outre que le Centre Hospitalier de LOMMELET n'était pas spécialement habilité à recevoir des aliénés placés d'office par le Préfet conformément à l'article L326-1 du Code de la Santé Publique. Ils font valoir enfin que le placement d'office était injustifié puisque ni le Maire, ni le Préfet n'ont caractérisé l'état d'aliénation mentale ou l'imminence d'un danger pour la sûreté des personnes et l'ordre public. A ce titre, ils relèvent : - les insuffisances du certificat médical initial établi par le Docteur PLANCKE, médecin généraliste, qui ne démontre pas l'état d'aliénation de M. Omer VERMEERSCH au moment de son internement, et qui a été rédigé sans que ce dernier ne soit examiné, - la violation des conditions imposées par les articles 343 et 344 du Code de la Santé Publique s'agissant de la nécessité de caractériser un état d'aliénation ou une dangerosité de l'intéressé, - le défaut de justification médicale du placement et de sa prolongation dans le temps, au travers des certificats médicaux établis par le psychiatre qui a suivi M. Omer VERMEERSCH lors de son hospitalisation, le Docteur BRETON. A ce titre, ils constatent la faute commise par le Centre Hospitalier de LOMMELET qui n'a pas alerté l'autorité préfectorale de la nécessité d'élargir M. Omer VERMEERSCH. Les consorts VERMEERSCH reprochent en outre au Préfet et au Centre Hospitalier de LOMMELET d'avoir exécuté tardivement la décision rendue par le Tribunal de Grande Instance de Lille le 07 mars 1988, ordonnant la sortie immédiate de l'intéressé, qui n'est effectivement sorti que le 18 mars. 3- Par conclusions récapitulatives signifiées le 1 er octobre 2004, l'etat Français représenté par l'agent Judiciaire du Trésor demande au Tribunal de débouter les consorts VERMEERSCH et de les condamner au paiement des dépens. En préliminaire, il conteste le principe d'une condamnation solidaire entre les défendeurs. Il souligne le bien-fondé de la mesure d'internement d'office prise eu égard à l'état de santé de M. VERMEERSCH qui était dangereux pour lui-même, ses proches et à l'égard des tiers, mais aussi eu égard à son passé psychiatrique. Il met en avant le fait que M. VERMEERSCH, alors qu'il en avait la possibilité, n'a pas demandé la levée immédiate de son placement, souhaitant même poursuivre cette hospitalisation jusqu'aux fêtes de fin d'année. Il relève également que le médecin traitant du CHS n'a pas préconisé de mesure de sortie, de sorte qu'il ne peut être reproché à l'état d'avoir maintenu M. VERMEERSCH en hospitalisation d'office, les services préfectoraux ne se prononçant qu'au vu des certificats médicaux présentés. Il estime qu'aucun texte ne lui imposait de notifier l'arrêté de placement d'office, formalité qui devait être accomplie par l'établissement d'accueil. Il soutient, en outre que les irrégularités formelles relevées par le juge administratif ne sauraient conduire à une indemnisation spécifique dès lors que l'hospitalisation d'office était médicalement justifiée. S'agissant du préjudice allégué, il relève que le placement était rendu nécessaire par le climat familial, de sorte que les proches de M. VERMEERSCH ne peuvent prétendre à une indemnisation. Il observe enfin que M. VERMEERSCH ne justifie par aucune pièce le préjudice qu'il invoque et ce

5 Hospitalisation abusive : affaire VERMEERSCH : le TGI de Lille condamne l'état, l... Page 5 sur 12 alors qu'il a lui-même acquiescé à cette mesure. 4- Par écritures récapitulatives signifiées le 16 novembre 2004, la commune de VERLINGHEM conclut au débouté des demandes formulées et sollicite la condamnation des consorts VERMEERSCH à lui verser une indemnité de procédure de euros outre le paiement des dépens. Elle relève que la décision initialement prise par son Maire, et qui visait essentiellement à protéger M. Omer VERMEERSCH de lui-même, a été totalement confortée par les certificats médicaux établis lors de l'hospitalisation du requérant. Elle fait valoir en outre n'avoir pris qu'une mesure provisoire, confirmée dix jours plus tard par le Préfet et que sa responsabilité doit être observée pour ce seul acte, contestant ainsi le principe de la solidarité évoqué par les demandeurs. Elle conteste les montants réclamés à titre de préjudice, tant par M. VERMEERSCH lui-même qui ne le justifie par aucune pièce, que par sa famille, qui à l'époque, affirmait craindre les réactions de ce dernier. 5- Par écritures récapitulatives signifiées le 09 juin 2004, le Centre Hospitalier de LOMMELET conclut au débouté des demandes formulées et sollicite, subsidiairement, la condamnation de l'état à le relever de toute condamnation qui pourrait être prononcée à son encontre. Il demande également que la partie succombante soit condamnée à lui verser une indemnité de procédure de euros outre le paiement des dépens, dont distraction au profit de la SCP DUTAT LEFEVFRE & ASSOCIÉS. Il relève qu'il appartenait uniquement au Préfet de se prononcer sur la sortie du patient et qu'il lui a adressé en temps utiles les certificats médicaux prévus par la loi. Il soutient qu'au vu de ces certificats médicaux, M. VERMEERSCH présentait un danger rendant temporairement inopportune toute proposition de levée de la mesure de placement d'office. Il indique avoir rempli son devoir d'information concernant les droits et voies de recours offerts au patient contre la mesure de placement d'office et, ce dès le début de sein internement et qu'à cet égard, M. VERMEERSCH a manifesté son intention de rester temporairement en hospitalisation d'office. Il fait remarquer que son absence de règlement intérieur et d'habilitation spéciale ne présente aucun lien de causalité avec le préjudice invoqué. Enfin, il fait valoir que l'ordonnance ordonnant la sortie immédiate de l'intéressé n'a été notifié qu'au Préfet, de sorte qu'aucun grief ne peut lui être imputé quant à la sortie tardive de M.VERMEERSCH. 6- Le Ministère Public a visé la procédure le 23 février Motifs de la décision : - Sur l'existence d'un droit à indemnisation résultant de la seule annulation par le juge

6 Hospitalisation abusive : affaire VERMEERSCH : le TGI de Lille condamne l'état, l... Page 6 sur 12 administratif des arrêtés de placement d'office : A ce titre, il convient de rappeler les considérants du jugement rendu dans cette affaire par le Tribunal Administratif de Lille le 24 juin 1997, qui a indiqué : "si l'autorité judiciaire est seule compétente pour apprécier la nécessité d'une mesure de placement d'office en hôpital psychiatrique et les conséquences qui peuvent en résulter, il appartient à la juridiction administrative d'apprécier la régularité de la décision administrative qui ordonne le placement ; lorsque cette dernière s'est prononcée sur ce point, l'autorité judiciaire est compétente pour statuer sur les conséquences dommageables de l'ensemble des irrégularités entachant la mesure de placement d'office ", confirmé par la Cour Administrative d'appel le 28 juin 2001, en ces termes " il n'appartient qu'à l'autorité judiciaire d'apprécier la nécessité de ces mesures et de statuer sur les conséquences dommageables de l'ensemble des irrégularités commises à l'occasion ou à la suite du placement d'office ". Ces décisions sont aujourd'hui définitives et s'imposent au juge judiciaire. En conséquence, le défaut de motivation des arrêtés de placement d'office pris tant par le Maire de la commune de VERLINGHEM que par le Préfet, qui a justifié leur annulation, a rendu, a posteriori, irrégulier le placement d'office de M. VERMEESCH. Cela a ainsi créé pour ce dernier un droit à indemnisation de la part de l'état et de la commune de VERLINGHEM, indépendamment de l'appréciation du bien-fondé au fond de ce placement et de son maintien durant cinq mois, droit que le juge judiciaire doit examiner. Néanmoins, dans la mesure où les consorts VERMEESCH ne formulent qu'une demande globale d'indemnisation, ce chef de préjudice sera examiné de manière globale, avec les éventuels autres manquements constatés. - Sur le défaut de notification des arrêtés de placement d'office M. VERMEESCH fait grief à la commune de VERLINGHEM et au Préfet de ne pas lui avoir notifié les arrêtés de placement d'office, l'empêchant d'exercer toute voie de recours contre ces décisions administratives. Néanmoins, il convient de relever qu'outre le fait que l'inobservation éventuelle de cette formalité relève de la compétence du juge administratif, M. VERMEERSCH ne peut en tirer comme grief l'impossibilité d'avoir pu exercer toute voie de recours puisque la sanction d'un défaut éventuel de notification d'une décision administrative est justement de suspendre les délais de recours tant que la décision en cause n'est pas notifiée. En conséquence, M.VERMEERSCH ne peut soutenir l'existence d'un préjudice tiré de ce point, et ce d'autant plus qu'il a obtenu leur annulation par le juge administratif. - Sur le défaut de notification des voies de recours par le Centre Hospitalier de LOMMELET : En vertu de l'article L351 ancien du Code de la Santé Publique, alors en vigueur, toute personne retenue dans un établissement accueillant des malades soignés pour troubles mentaux dispose de la faculté de se pourvoir par simple requête devant le président du Tribunal de Grande Instance du lieu de l'établissement. Pour justifier avoir rempli son devoir d'information sur ce point, le Centre Hospitalier de

7 Hospitalisation abusive : affaire VERMEERSCH : le TGI de Lille condamne l'état, l... Page 7 sur 12 LOMMELET verse uniquement aux débats le certificat de situation établi à la demande du Procureur de la République par le médecin traitant, le Docteur BRETON en date du 18 janvier 1988, qui mentionne que M. VERMEERSCH a été informé de l'ensemble de ses droits dès le début de son hospitalisation. Néanmoins, cet élément à lui seul, qui a été rédigé plus de trois mois après l'hospitalisation d'office de M.VERMEERSCH et à la demande du Procureur de la République, ne démontre nullement que M.VERMEERSCH a bien été informé dès le début de cette mesure de l'intégralité de ses droits et notamment la possibilité de recourir au juge judiciaire pour remettre en cause son placement. En outre, il convient de relever les termes de l'attestation de Mme LOYEN, membre d'une association de défense des droits constitutionnels, qui indique que c'est son mari qui a appris à M. VERMEERSCH ses droits en janvier 1988 et l'a ainsi aidé à former son recours devant le Tribunal de Grande Instance. En conséquence, il convient de relever la faute commise par le Centre Hospitalier de LOMMELET sur ce point et de dire qu'elle a causé un préjudice à M.VERMEERSCH qui n'a pu exercer, plus rapidement, les recours contre son hospitalisation d'office qu'il contestait. - sur l'absence d'habilitation du Centre Hospitalier de LOMMELET et de règlement type au sein de l'hôpital : M.VERMEERSCH met en avant ces deux éléments en les caractérisant de graves manquements aux dispositions légales destinées à protéger les individus de l'arbitraire. Néanmoins, force est de constater que M.VERMEERSCH ne tire aucun grief de ces considérations et ne justifie d'aucun lien avec le préjudice allégué. En conséquence, il ne saurait réclamer l'indemnisation d'un préjudice à ce titre. - Sur le bien- fondé du placement d'office : Selon l'article L344 ancien du Code de la Santé Publique, " en cas de danger imminent attesté par le certificat d'un médecin ou par la notoriété publique, les commissaires de police à Paris, les maires dans les autres communes ordonneront à l'égard des personnes atteintes d'aliénation mentale toutes les mesures provisoires nécessaires à charge d'en référer dans les 24 heures au Préfet qui statuera sans délai ". Et l'article L343 ancien du Code de la Santé Publique dispose " les préfets ordonnent d'office le placement dans un établissement d'aliénés de toute personne...dont l'état d'aliénation compromettrait l'ordre public ou la sûreté des personnes. Les ordres des Préfets seront motivés et devront énoncer les circonstances qui les auront rendues nécessaires... ". En préliminaire, il importe de rappeler que le Tribunal Administratif de Lille, le 24 juin 1997, confirmé en appel, a annulé : - l'arrêté municipal du 20 octobre 1987, pour défaut de motivation, comme se référant à un certificat médical n'apportant pas de précisions suffisantes sur l'état mental de M. VERMEERSCH, - l'arrêté préfectoral comme étant insuffisamment motivé puisque se référant au certificat médical en

8 Hospitalisation abusive : affaire VERMEERSCH : le TGI de Lille condamne l'état, l... Page 8 sur 12 cause et ne faisant apparaître aucune dams circonstances ayant rendu nécessaire la mesure d'internement. Les décisions ainsi rendues sont désormais revêtues de l'autorité de la chose jugée et s'imposent au juge judiciaire qui reste ensuite seul compétent pour apprécier la nécessité d'une mesure de placement d'office en hôpital psychiatrique et les conséquences dommageables qui peuvent en résulter. Ainsi, il convient de souligner, à nouveau, les insuffisances du certificat médical initial établi le 20 octobre 1987 par le Docteur Eric PLANCKE, médecin traitant de M. VERMEERSCH, qui ne l'a pas examiné à cette occasion, certificat rédigé en ces termes: " Je soussigné certifie que M. VERMEERSCH Omer présente un état de santé le rendant dangereux pour lui-même et autrui et nécessite son placement d'office ". Par ailleurs, pour justifier l'hospitalisation de M. VERMEERSCH, un procès verbal d'enquête a été établi le 20 octobre 1987, par le maire de la commune de VERLINGEM en ces termes : " Après avoir enquêté dans le voisinage, il appert que M. Omer VERMEERSCH, garagiste (..) présente des troubles mentaux avec violence et que son comportement est dangereux pour lui-même et pour la société. En conséquence, nous déclarons qu'il est urgent de faire admettre M. Omer VERMEERSCH au Centre Hospitalier Spécialisé de LOMMELET à SAINT-ANDRÉ pour y recevoir les soins que nécessite son état.(..). ". A ce titre, si la dangerosité de M.VERMEERSCH est clairement affirmée, aucun fait ou comportement, précisément décrits ne vient soutenir ce point, ne permettant donc pas de justifier son placement. Au surplus, la lecture du procès verbal établi par les gendarmes à l'occasion de l'internement de M.VERMEERSCH permet de confirmer l'absence de preuve d'aliénation mentale puisque, s'il est mentionné que M.VERMEERSCH est à leur arrivée " dans un état d'excitation avancé ", ces derniers précisent " lors du transport M. VERMEERSCH est calme et très lucide. De notre avis, il ressort que M. VERMEERSCH est effectivement très nerveux, qu'il a de nombreux problèmes familiaux. Il consacre son temps que pour son métier de garagiste. D'aube part, il ne possède aucun antécédent judiciaire et il est très estimé de ses clients ". Enfin, le recours au placement d'office est même remis en cause par le Docteur BRETON, qui à l'occasion du certificat de 24 heures, constate que M.VERMEERSCH présente " une personnalité névrotique de type phobique (..), néanmoins, il ne présente pas d'état psychotique aigu (.) On peut discuter de la légitirnité du recours à un placement d'office. Néanmoins, on peut estimer judicieux de considérer nécessaire une hospitalisation d'une quinzaine de jours, à titre provisoire, pour lui permettre de se détendre et de l'aider à prendre de la distance ". Ainsi, force est de constater que les conditions posées par les articles susvisés ne sont pas remplies au vu des seules pièces qui ont été rédigées à l'appui de l'hospitalisation d'office de M.VERMEERSCH et dans les 24 heures qui ont suivi son internement et qu'à ce titre, tant la commune de VERLINGHEM que le préfet ont commis une faute de nature à engager leur responsabilité à l'encontre de M. VERMEERSCH. Les consorts VERMEERSCH mettent en cause également les justifications médicales du maintien du placement de M.VERMEERSCH qui est resté hospitalisé contre son grès du 20 octobre 1987 jusqu'au 18 mars 1988, soit près de cinq mois. De fait, à la lecture des certificats médicaux établis lors de l'hospitalisation de M. VERMEERSCH, s'il apparaît que ce dernier présentait des signes de névrose, aucun autre élément ne permet de le rattacher aux individus pouvant être concernés par un internement prolongé en tenue " d'aliénation compromettant l'ordre public ou la sûreté des personnes ".

9 Hospitalisation abusive : affaire VERMEERSCH : le TGI de Lille condamne l'état, l... Page 9 sur 12 A titre d'exemple, dans le certificat de quinzaine établi par le Docteur BRETON, le 04 novembre 1987, il est écrit " on ne relève aucun signe de psychose chez cet homme (...) Il y a donc lieu de s'interroger sur la nécessité de maintenir un placement d'office et s'il n'y aurait pas à offrir à l'équipe de secteur la possibilité de négocier librement avec le patient les conditions de la poursuite du séjour hospitalier. " Le certificat de situation, établi par ce même praticien, le 30 novembre 1987, mentionne " mon opinion est que le placement d'office n'a pas à être maintenu trop longtemps.( ) Je suis surpris que dans cette affaire, il n'y ait pas eu un simple recours à un placement volontaire,_qui aurait à mon avis pu suffire, fait par un membre de la famille telle l'épouse par exemple. " Le certificat de situation établi à la demande de M. le Procureur de la République, le 18 janvier 1988, toujours par le Docteur BRETON indique " Nous ne pouvons donc confirmer que l'internement sous le régime du placement d'office soit justifié à nos yeux. Nous ne l'avons d'ailleurs jamais écrit dans nos certificats antérieurs, nous limitant à rédiger une description de l'état du patient (..) ". Néanmoins, le Docteur BRETON faisant état de menaces proférées par M.VERMEERSCH, ne proposait pas de mainlevée du placement au Préfet et suggérait le recours à une expertise psychiatrique. Enfin, le certificat médical de situation rédigé le 26 février 1988, conclut " Nous avons toujours mis en doute cette décision [concernant l'hospitaliantion d'office], car pour nous ce patient, malgré ses difficultés psychologiques ne répond pas aux critères de malade mental au sens de la loi du 30 juin 1838, réservé aux " insensés " en état de démence dangereux pour l'ordre public. " Il était au moment de sa réhospitalisation dans le service, certes très nerveux, excité, menant un jeu de bravade, mais conscient de ses actes, et donc responsables de ceux-ci. Toutefois, compte tenu de son fond d'excitation, de ses attitudes de bravade, de ses menaces téléphoniques à l'égard de certains de nos confrères, de propos agressifs tenus devant nous, nous nous sommes trouvés dans l'impossibilité de demander la levée du placement d'office, d'autant qu'il nous disait ne pas envisager au delà de celuici de poursuivre un séjour dans le cadre d'un contrat de service libre. " A la lecture de cet ensemble d'éléments, il apparaît que, si M.VERMEERSCH a pu présenter des perturbations sur le plan mental et un déséquilibre émotionnel, rien dans l'état de son comportement relaté par le psychiatre qui le suivait ne justifiait que soit ordonnée et prolongée cette mesure d'hospitalisation d'office. Il convient de rappeler en effet, que ce type de placement, particulièrement attentatoire à la liberté individuelle, ne peut être justifié uniquement que dans les cas spécifiés par la loi. Il ne peut être destiné à s'assurer de risques potentiels ou de la poursuite de soins d'une manière plus pratique car pouvant être imposée à un patient, ce qui était manifestement le cas en l'espèce. A ce titre, le Centre Hospitalier de LOMMELET se devait de tirer les conséquences de ses propres avis et d'attirer l'attention du Préfet sur la nécessité de mettre fin à une mesure non justifiée par l'état du patient et ce alors qu'il est rappelé à de nombreuses reprises les interrogations quant à l'emploi de cette procédure particulièrement grave et strictement encadré par la loi. En outre, il peut être également reproché à l'autorité préfectorale qui était rendue destinataire de ces certificats médicaux de ne pas avoir pris toute mesure utile pour vérifier le bien-fondé de cet internement, qui était pourtant clairement mis en doute par l'autorité médicale, et ainsi mettre fin à cette mesure particulièrement grave et coercitive quant à ses conséquences pour M.VERMEERSCH. En agissant de la sorte, les services préfectoraux ont également commis une faute engageant la responsabilité de l'état à l'encontre de VERMEESCH. Par ailleurs, le simple fait que, dans le passé, M.VERMEERSCH ait subi des soins psychiatriques ne peut constituer un argument probant quant au choix de cette hospitalisation d'office.

10 Hospitalisation abusive : affaire VERMEERSCH : le TGI de Lille condamne l'état... Page 10 sur 12 En outre, s'il est relaté dans certains certificats médicaux que M. VERMEERSCH ait fait part de sa volonté de poursuivre son internement temporairement, force est de constater que rien dans son comportement ultérieur ne vient soutenir ces propos et, ce alors qu'il démontre avoir contesté cette mesure dès que des tiers l'ont mis en mesure de le faire, en lui donnant connaissance de ses droits. - Sur la tardiveté de la sortie de M. VERMEERSCH : Il est constant que suivant ordonnance rendue le 07. mars 1988, le Président du Tribunal de Grande Instance de Lille a ordonné la sortie immédiate de M.VERMEERSCH, qui n'a été effective que le 18 mars 1988, soit onze jours plus tard. Il ressort des pièces versées aux débats que l'ordonnance a été notifié tant au service de l'état (via le DDASS) qu'au Centre Hospitalier de TOMMELET. Néanmoins, il convient de constater que cette ordonnance a été reçue par les services de l'état, le 17 mars 1988, suivant le cachet apposé, de sorte qu'il est permis de s'interroger quant à la date d'expédition et aux délais de notification de cette ordonnance, sans qu'aucune faute ne puisse être reprochée tant au Préfet qu'au Centre Hospitalier de LOMMELET quant à la sortie tardive de M.VERMEERSCH. Pour l'ensemble de ces motifs, il convient de considérer que les manquements, carences et insuffisances imputables tant au Préfet, qu'à la commune de VERLINGHEM qu'au Centre Hospitalier de LOMMELET engagent leur responsabilité respective, en concourant de façon solidaire à la mesure privative de liberté imposée à M.VERMEERSCH du 20 octobre 1987 au 18 mars 1988, et dont les pièces versées aux débats ne permettent pas d'établir de manière probante la nécessité et le bienfondé. - Sur le préjudice : La privation de liberté subie du 20 octobre 1987 au 18 mars 1988 et l'atteinte à sa réputation et à son honneur, qui en ont résulté, au regard notamment de son arrestation publique sur son lieu de travail et de la durée injustifiée de cette mesure, ont causé un préjudice moral à M. VERMEERSCH qui appelle à titre de juste réparation la somme de Euros. M. VERMEERSCH invoque également un préjudice économique dont il demande l'indemnisation à hauteur de Euros. Néanmoins, faute de ne le justifier par aucune pièce, il convient de le débouter de ce chef de demande. Mme DUFOUR épouse VERMEERSCH sollicite une indemnisation à hauteur de Euros. S'il convient de relever à ce titre qu'elle a bien subi lui préjudice moral du fait de l'internement injustifié de son époux intervenu dans de telles conditions fautives, qui doit être réparé, force est de constater qu'aux termes des ces écritures, l'argumentation le concernant ne permet au Tribunal que de lui allouer une somme de Euros, étant relevé au surplus que lors de son audition. par les services de la Gendarmerie le 21 octobre 1987, elle a confirmé le caractère agressif de ce dernier à son encontre et vis à vis de leurs enfants, évoquant des violences. S'agissant des demandes d'indemnisation formulée par chacun des quatre enfants de M. VERMEERSCH à savoir M. Christophe VERMEERSCH, Mlle Delphine VERMEERSCH, M. Sébastien VERMEERSCH et M. David VERMEERSCH à hauteur de Euros, il convient de relever de la même façon, que l'argumentation développée au soutient de leur demande ne permet au Tribunal que de leur allouer à chacun à titre de dommages et intérêts, la somme de Euros, en

COUR D'APPEL DE PARIS

COUR D'APPEL DE PARIS COUR D'APPEL DE PARIS 1ère Chambre Section A ARRÊT DU 20 OCTOBRE 2004 Numéro d'inscription au répertoire général : 03/04049 Décision déférée à la Cour : Jugement du 09 Décembre 2002 - Tribunal de Grande

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Président. Tribunal administratif de Dijon Le président du Tribunal,

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Président. Tribunal administratif de Dijon Le président du Tribunal, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON N 1102334 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. M. Président M. 5 T ' Rapporteur public AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Tribunal administratif de Dijon Le président du Tribunal, Audience du

Plus en détail

Module 1 Question 9 MODALITES D HOSPITALISATION EN PSYCHIATRIE. Rédaction commune : JP Lépine, S Arbabzadeh-Bouchez, N.

Module 1 Question 9 MODALITES D HOSPITALISATION EN PSYCHIATRIE. Rédaction commune : JP Lépine, S Arbabzadeh-Bouchez, N. Module 1 Question 9 MODALITES D HOSPITALISATION EN PSYCHIATRIE Rédaction commune : JP Lépine, S Arbabzadeh-Bouchez, N. Lafay, JL Senon Les modalités d hospitalisation en milieu psychiatrique sont régies

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NICE N 0700854 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Mme M AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. BADIE Président-rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NICE N 0700854 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Mme M AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. BADIE Président-rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NICE N 0700854 Mme M M. BADIE Président-rapporteur M. DIEU Commissaire du gouvernement RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Nice, 1ère chambre,

Plus en détail

Décision déférée du 20 Janvier 2014 - Tribunal de Commerce de TOULOUSE - 2013J00041

Décision déférée du 20 Janvier 2014 - Tribunal de Commerce de TOULOUSE - 2013J00041 Cour d'appel Toulouse Chambre 2, section 1 12 Novembre 2014 N 335, 14/00709 X / Y Classement :Inédit Contentieux Judiciaire 12/11/2014 ARRÊT N 335 N RG: 14/00709 GC/MB Décision déférée du 20 Janvier 2014

Plus en détail

Au nom du peuple français République Française

Au nom du peuple français République Française CA DouaiCH. 02 SECT. 0115 mai 2013N 12/02413 République française Au nom du peuple français République Française Au nom du Peuple Français COUR D'APPEL DE DOUAI CHAMBRE 2 SECTION 1 ARRÊT DU 15/05/2013

Plus en détail

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES. (1ère section) Décision du 18 août 2014

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES. (1ère section) Décision du 18 août 2014 Recours 14/16 CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1ère section) Décision du 18 août 2014 Dans l affaire enregistrée sous le n 14/16, ayant pour objet un recours introduit le 8 mai 2014, en accord

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 0904782-0904783. Mme Dejana R M. Dzibrail R RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 0904782-0904783. Mme Dejana R M. Dzibrail R RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 0904782-0904783 Mme Dejana R M. Dzibrail R Mme Frackowiak Rapporteur public M. Lavail Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Audience du 8 mars

Plus en détail

Monsieur Jean Pierre TILLIARD 16 rue du Puits Minard 91630 LEUDEVILLE

Monsieur Jean Pierre TILLIARD 16 rue du Puits Minard 91630 LEUDEVILLE T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S 1 8ème chambre 1ère section N RG : 12/08127 N MINUTE : JUGEMENT rendu le 27 Janvier 2015 Assignation du : 24 Mai 2012 DEMANDEUR Monsieur Jean Pierre

Plus en détail

COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE N 2004/ 192

COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE N 2004/ 192 1 COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE Décision déférée à la Cour 20 Chambre ARRÊ1' AU FOND DU 09 MARS 2004 N 2004/ 192 Jugement du Tribunal de Grande Instance de DRAGUIGNAN en date du 29 Juin 2000 enregistré

Plus en détail

Cour d appel Aix-en-Provence Chambre 4A. 27 février 2014. Confirmation

Cour d appel Aix-en-Provence Chambre 4A. 27 février 2014. Confirmation Cour d appel Aix-en-Provence Chambre 4A 27 février 2014 François Philippe L., Pascale P. épouse L., François R., Céline V. épouse R., Christophe S., Emmanuelle B. épouse S. c/ Amanda R. épouse S., Société

Plus en détail

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES YS/LD N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Mme M. Simon Magistrat désigné Audience du 21 mai 2013 Lecture du 18 juin 2013 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DENICE

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DENICE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DENICE R.G. : 14/01429 Minute no : 14/01711/ Chambre des référés Du : 11 Décembre 2014 Affaire : association loi 1901 "Mouvement pour la liberté de la protection sociale MLPS

Plus en détail

Madame FRAYSSE KOUKOUI Chef de bureau. Service permis de conduire Préfecture de la Haute Garonne. 1 rue Saint Anne 31000 Toulouse

Madame FRAYSSE KOUKOUI Chef de bureau. Service permis de conduire Préfecture de la Haute Garonne. 1 rue Saint Anne 31000 Toulouse Monsieur LABORIE André 2 rue de la Forge 31650 Saint Orens Tél : 05-61-25-10-97. Saint Orens le 9 octobre 2007 Madame FRAYSSE KOUKOUI Chef de bureau. Service permis de conduire Préfecture de la Haute Garonne.

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de l Etat une somme de 10 000 euros au titre des dispositions de l article L. 761-1 du code de justice administrative ;

2 ) de mettre à la charge de l Etat une somme de 10 000 euros au titre des dispositions de l article L. 761-1 du code de justice administrative ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN N 1210804 Société IEF2I Mme Vergnaud Rapporteur M. Kauffmann Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Melun (10ème Chambre)

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 6 mai 2014 Rejet M. ESPEL, président. Arrêt n o 449 F-P+B

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 6 mai 2014 Rejet M. ESPEL, président. Arrêt n o 449 F-P+B COMM. CM COUR DE CASSATION Audience publique du 6 mai 2014 Rejet M. ESPEL, président Pourvoi n o M 13-11.976 Arrêt n o F-P+B R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA COUR DE CASSATION,

Plus en détail

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 6 octobre 2010 MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n V 09-68.962 Rejet Arrêt n 1881 F-D LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE

Plus en détail

2ème Section Ci\l~ Monsieur K né le 24 Janvier (ALLEMAGNE), de nationalité allemande, demeurant

2ème Section Ci\l~ Monsieur K né le 24 Janvier (ALLEMAGNE), de nationalité allemande, demeurant c. ~ "'" -t- C.- è) ~ ';- c C)c1 J...~\A.~. *O?~(' \ \ ~ \~.~ c, MINUTE N JUGEMENT DU DOSSIER N 02 Décembre 2004 03/02078 AFFAIRE Ki. CI S.A.f~.L. P ETC 2ème Section Ci\l~ PRESIDENT: ASSESSEURS: Yves LESPERANCE.

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE N 0605319 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. B. A. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Salvage Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE N 0605319 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. B. A. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Salvage Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE N 0605319 M. B. A. M. Salvage Rapporteur Mme Teuly-Desportes Commissaire du gouvernement RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de

Plus en détail

JUGEMENT DU CONSEIL DE PRUD'HOMMES d'amiens en date du 02 novembre 2010

JUGEMENT DU CONSEIL DE PRUD'HOMMES d'amiens en date du 02 novembre 2010 Page 1 Document 1 de 202 Cour d'appel Amiens Chambre sociale 5, cabinet B 28 Septembre 2011 N 10/04970 Monsieur Philippe BOOSCHAERT Représenté par M. VIOT Gilbert, délégué syndical ouvrier LYCEE DE LA

Plus en détail

Après rapport de Florence PAPIN, Vice-Président, et après que la cause eût été débattue à l audience publique du 06 Juin 2013, devant :

Après rapport de Florence PAPIN, Vice-Président, et après que la cause eût été débattue à l audience publique du 06 Juin 2013, devant : TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE LYON Neuvième Chambre NUMÉRO DE R.G. : 12/00381 N de minute : Jugement du : 19 Septembre 2013 Affaire : M. Pierre PEGUIN, Mme Véronique MARCHANDIER, M. Frédéric BOUTET C/

Plus en détail

ACCÉDER ET SE MAINTENIR EN HÉBERGEMENT D'URGENCE 1. LE DROIT À L'HÉBERGEMENT D'URGENCE, C'EST QUOI?

ACCÉDER ET SE MAINTENIR EN HÉBERGEMENT D'URGENCE 1. LE DROIT À L'HÉBERGEMENT D'URGENCE, C'EST QUOI? ACCÉDER ET SE MAINTENIR EN HÉBERGEMENT D'URGENCE 1. LE DROIT À L'HÉBERGEMENT D'URGENCE, C'EST QUOI? 2. QUELLES DÉMARCHES POUR ACCÉDER OU SE MAINTENIR EN HÉBERGEMENT D URGENCE? 3. EN L'ABSENCE DE PROPOSITION

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du jeudi 9 juin 2011 N de pourvoi: 09-69923 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault, président M. Jessel, conseiller rapporteur Mme Petit

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON N 1208057 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Mme Lareille LM AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Reymond-Kellal Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON N 1208057 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Mme Lareille LM AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Reymond-Kellal Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON N 1208057 Mme Lareille LM M. Reymond-Kellal Rapporteur M. Stillmunkes Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Lyon (formation

Plus en détail

N 07/63 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 07/63 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/63 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Président : M. STOLTZ AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Mickaela NIUMELE Chambre sociale Arrêt du 15 Novembre 2007 PARTIES EN CAUSE DEVANT LA COUR

Plus en détail

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2 Le tribunal administratif de Paris annule le refus opposé à une candidate de participer aux épreuves d entrée à l Ecole Nationale de la Magistrature au regard de la condition de bonne moralité. Le 3 de

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE TOULON N 1200083 ------------------ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. .. _. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Pnvat Magistrat désigné

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE TOULON N 1200083 ------------------ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. .. _. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Pnvat Magistrat désigné TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE TOULON N 1200083 ------------------ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M... _. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Pnvat Magistrat désigné Audience. du 10 janvier 2013 Le Tribunal administratif de

Plus en détail

M. Dufour Juge des référés

M. Dufour Juge des référés 09/12/2010 16:38:37 TRIBUNAL ADMIN page:2/7 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE GRENOBLE N 1004965 M.etMmeLouisCIPRI M. Dufour Juge des référés Audience du 1er décembre 2010 Ordonnance du 8 décembre 2010 RÉPUBLIQUE

Plus en détail

N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme ANDRE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Brigitte LAPORTE Jugement du 27 mars 2012 PARTIES EN CAUSE : DEMANDERESSE : Mme

Plus en détail

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour,

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N0702717 M. A X M. Pernot Conseiller Audience du 30 avril 2007 Lecture du 30 avril 2007 MD LA DEMANDE M. A X, de nationalité

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURTOFHUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURTOFHUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURTOFHUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION AFFAIRE MOREIRA & FERREIRINHA, LDA. ET AUTRES c. PORTUGAL (Requêtes n os 54566/00,

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Sports Ministère du Travail, des Relations Sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville

Ministère de la Santé et des Sports Ministère du Travail, des Relations Sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville RÉ UDLJQJ Ii FRA ÇAISE Ministère de la Santé et des Sports Ministère du Travail, des Relations Sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville Direction Départementale des Affaires Sanitaires

Plus en détail

M. ------------------ AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

M. ------------------ AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N 1300371 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN ------------------ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. ------------------ AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS DB M. M ondésert juge des référés Le juge des référés, Audience du 20 mars

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 5 mars 2014 Cassation M. CHARRUAULT, président.

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 5 mars 2014 Cassation M. CHARRUAULT, président. CIV. 1 JL COUR DE CASSATION Audience publique du 5 mars 2014 Cassation M. CHARRUAULT, président Pourvoi n o J 13-14.642 Arrêt n o F-D R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 0902989 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SOCIETE CREDIT LYONNAIS AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Ouillon Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 0902989 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SOCIETE CREDIT LYONNAIS AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Ouillon Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 0902989 SOCIETE CREDIT LYONNAIS M. Ouillon Rapporteur M. Toutain Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Montreuil

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 14 OCTOBRE 2011 C.11.0035.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.11.0035.F T. R. N, demanderesse en cassation, représentée par Maître John Kirkpatrick, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d'état N 247277 Inédit au recueil Lebon 7ème et 2ème sous-sections réunies M. Daël, président M. Alban de Nervaux, rapporteur M. Boulouis, commissaire du gouvernement SCP COUTARD, MAYER ; SCP NICOLAY,

Plus en détail

Recours contre une décision rendue le 03 Juillet 2006 par Monsieur l de l'institut National de la Propriété Industrielle (INPI)

Recours contre une décision rendue le 03 Juillet 2006 par Monsieur l de l'institut National de la Propriété Industrielle (INPI) COUR D'APPEL DE PARIS 4ème Chambre - Section A (n', 7 pages) ARRET DU 14 MARS 2007 Numéro d'inscription au répertoire général : 06/13425 Recours contre une décision rendue le 03 Juillet 2006 par Monsieur

Plus en détail

M. Terrier (président), président SCP Barthélemy, Matuchansky, Vexliard et Poupot, SCP Gadiou et Chevallier, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE

M. Terrier (président), président SCP Barthélemy, Matuchansky, Vexliard et Poupot, SCP Gadiou et Chevallier, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du mardi 15 septembre 2015 N de pourvoi: 13-24.726 13-25.229 Non publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président SCP Barthélemy, Matuchansky,

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N 0903439, 0903440, 0903441, 0903442, 0903443. M. Olivier Yeznikian Rapporteur

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N 0903439, 0903440, 0903441, 0903442, 0903443. M. Olivier Yeznikian Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 0903439, 0903440, 0903441, 0903442, 0903443 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Olivier Yeznikian Rapporteur M. Charles-Edouard Minet Rapporteur 4ublic Le

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 15 mars 2013, présentée pour M., par Me Glon, avocat ;

Vu la requête, enregistrée le 15 mars 2013, présentée pour M., par Me Glon, avocat ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF D'ORLÉANS mr N 1300785 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. M. Durand Magistrat désigné AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Mme Loisy Rapporteur public Audience du 28 juin 2013 Lecture du 11 juillet 2013

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Contentieux n A.2009.002 et A.2009.007

REPUBLIQUE FRANCAISE. Contentieux n A.2009.002 et A.2009.007 REPUBLIQUE FRANCAISE 1 COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n A.2009.002 et A.2009.007 Président : M. DURAND-VIEL Rapporteur : Mme WOLF Commissaire du gouvernement : Mme PICARD

Plus en détail

Vu la requête enregistrée le 11 juin 2012, présentée par M. André Laborie, demeurant 2 rue de la Forge à Saint-Orens (31650) ;

Vu la requête enregistrée le 11 juin 2012, présentée par M. André Laborie, demeurant 2 rue de la Forge à Saint-Orens (31650) ; COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE BORDEAUX IJ N o 12BX01446 M. André Laborie M. Bernard Chemin Président M. Jean-Louis Joecklé Rapporteur REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La cour administrative

Plus en détail

Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287

Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287 Jurisprudence Cour de cassation Chambre commerciale 30 mars 2010 n 09-14.287 Sommaire : Texte intégral : Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287 République française

Plus en détail

SA CHUBB INSURANCE COMPANY OF EUROPE

SA CHUBB INSURANCE COMPANY OF EUROPE Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 15 B 4 Mars 2010 N 2010/ 089 N de rôle 09/06442 Monsieur Roland André Louis GRENET, SA ONET SA CHUBB INSURANCE COMPANY OF EUROPE Classement :

Plus en détail

COMPOSITION DE LA COUR LORS DES DEBATS ET DU DELIBERE :

COMPOSITION DE LA COUR LORS DES DEBATS ET DU DELIBERE : ARRÊT R.G : 04/03563 COUR D'APPEL DE RENNES ARRÊT DU 21 MARS 2006 COMPOSITION DE LA COUR LORS DES DEBATS ET DU DELIBERE : Monsieur Yves LE GUILLANTON, Président, Madame R NIVELLE, Conseiller, Madame Françoise

Plus en détail

Décision déférée à la cour : Jugement du Tribunal de Grande Instance de Fort de France, en date du 08 Septembre 2009, enregistré sous le n 08/00114.

Décision déférée à la cour : Jugement du Tribunal de Grande Instance de Fort de France, en date du 08 Septembre 2009, enregistré sous le n 08/00114. Jurisprudence CA Fort-de-France CH. CIVILE 22 juin 2012 n 10/00341 Sommaire : Texte intégral : CA Fort-de-FranceCH. CIVILE22 juin 2012N 10/00341 ARRET N R. G : 10/00341 SA LA COMPAGNIE D'ASSURANCES ASEGURADORA

Plus en détail

CA Paris PÔLE 02 CH. 05 17 septembre 2013 n 10/10272

CA Paris PÔLE 02 CH. 05 17 septembre 2013 n 10/10272 CA Paris PÔLE 02 CH. 05 17 septembre 2013 n 10/10272 CA Paris PÔLE 02 CH. 0517 septembre 2013N 10/10272 Grosses délivrées REPUBLIQUE FRANCAISE aux parties le : AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS COUR D'APPEL DE

Plus en détail

comparante par Me MILLIARD, Avocat au Barreau de Nouméa,

comparante par Me MILLIARD, Avocat au Barreau de Nouméa, TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 08/00010 Présidente : Mme ANDRE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Corinne LEROUX Jugement du 17 Octobre 2008 PARTIES EN CAUSE: DEMANDEUR: -M. X,

Plus en détail

Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 13 juillet 2012, 12-13.522, Publié au bulletin Legifrance

Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 13 juillet 2012, 12-13.522, Publié au bulletin Legifrance Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 13 juillet 2012, 12-13.522, Publié au bulletin Legifrance Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du vendredi 13 juillet 2012 N de pourvoi:

Plus en détail

COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE MARSEILLE

COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE MARSEILLE COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE MARSEILLE N 13MA01787 COMMUNE DE SAINT-GUIRAUD M. Argoud Rapporteur M. Roux Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La cour administrative d'appel

Plus en détail

Cour d'appel de Bordeaux. Chambre sociale Section A

Cour d'appel de Bordeaux. Chambre sociale Section A Cour d'appel de Bordeaux. Chambre sociale Section A ARRÊT No Répertoire général : 13/01407 11 mars 2014. COUR D'APPEL DE BORDEAUX CHAMBRE SOCIALE - SECTION A -------------------------- ARRÊT DU : 11 MARS

Plus en détail

Numéro du rôle : 286. Arrêt n 41/91. du 19 décembre 1991 A R R E T

Numéro du rôle : 286. Arrêt n 41/91. du 19 décembre 1991 A R R E T Numéro du rôle : 286 Arrêt n 41/91 du 19 décembre 1991 A R R E T En cause : la question préjudicielle posée par le bureau d'assistance judiciaire du tribunal de première instance de Mons par décision du

Plus en détail

N 249552 Section du Contentieux Publié au recueil Lebon M. Stirn, président M. Bernard Stirn, rapporteur SCP BOUZIDI ; BLONDEL, avocats

N 249552 Section du Contentieux Publié au recueil Lebon M. Stirn, président M. Bernard Stirn, rapporteur SCP BOUZIDI ; BLONDEL, avocats Conseil d'état N 249552 Section du Contentieux Publié au recueil Lebon M. Stirn, président M. Bernard Stirn, rapporteur SCP BOUZIDI ; BLONDEL, avocats Lecture du 16 août 2002 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM

Plus en détail

20 mars 2014. Mademoiselle Anne Carole E. c/ SAS Robert Half International France

20 mars 2014. Mademoiselle Anne Carole E. c/ SAS Robert Half International France Cour d'appel Paris - Pôle 06 chambre 7 20 mars 2014 Mademoiselle Anne Carole E. c/ SAS Robert Half International France Décision attaquée : Conseil de Prud hommes Paris 15 02 2012 Sources : Références

Plus en détail

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s)

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 9 juillet 2014 N de pourvoi: 13-17470 Publié au bulletin Cassation partielle M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen

Plus en détail

COUR D'APPEL DE. 18ème Chambre ARRET DU 16 Avril 2007) (n 8, 5 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : S 06/07450

COUR D'APPEL DE. 18ème Chambre ARRET DU 16 Avril 2007) (n 8, 5 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : S 06/07450 COUR D'APPEL DE 18ème Chambre PARIS, C ARRET DU 16 Avril 2007) (n 8, 5 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : S 06/07450 Décision déférée à la Cour : jugement rendu le 28 Mars 2006 par le

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du Thursday 6 February 1975 N de pourvoi : 74-91949 Publié au bulletin Cassation PDT M. COMBALDIEU, président RPR M. CHAPAR, conseiller rapporteur

Plus en détail

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LIMOGES if N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE M. S. C/ Ministre de la culture et de la communication et autre Mme Ozenne Rapporteur AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif

Plus en détail

Cour d appel Rennes. 5 février 2013

Cour d appel Rennes. 5 février 2013 Cour d appel Rennes 5 février 2013 O. France SA c/ Mme Annick Marie Germaine D., M. Olivier Marie Patrick G., Mme Catherine Marie Ghislaine G., Syndicat Syndicat de Copropriétaires Résidence T. HIR Infirmation

Plus en détail

TRIBUN AL AD M INISTRATIF DE BORDEAUX. Le vice-président, juge des référés

TRIBUN AL AD M INISTRATIF DE BORDEAUX. Le vice-président, juge des référés 27/07 2011 16:36 FAX 0556995879 TRIBUNAL AOMIN BORDEAUX (g) 003/007 N _ TRIBUN AL AD M INISTRATIF DE BORDEAUX bm R ÉPU BLIQ U E FRANÇAISE M. M, Chemin Vice-président Juge des référés Audience du 27 juillet

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS 5ème chambre 2ème section N RG: 09/15353 N MINUTE : Assignation du : 05 Octobre 2009 JUGEMENT rendu le 07 Avril 2011 DEMANDERESSE Mademoiselle Valérie SIMONNET 20 rue

Plus en détail

Numéro du rôle : 367. Arrêt n 11/93 du 11 février 1993 A R R E T

Numéro du rôle : 367. Arrêt n 11/93 du 11 février 1993 A R R E T Numéro du rôle : 367 Arrêt n 11/93 du 11 février 1993 A R R E T En cause : le recours en annulation de l'article 7 de la loi du 20 juillet 1991 portant des dispositions budgétaires, introduit par Bertrand

Plus en détail

)Ii APPELANT. COUR D'l\PPEL M. VERSAI]~ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. 3ème chambre R.G. N 98/07806 AFFAIRE:

)Ii APPELANT. COUR D'l\PPEL M. VERSAI]~ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. 3ème chambre R.G. N 98/07806 AFFAIRE: COUR D'l\PPEL M. VERSAI]~ 3ème chambre RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LE DOUZE JANVIER DEUX MILLE UN. ARRÊT N )Ii DU 12 JANVIER 2001 R.G. N 98/07806 AFFAIRE: :/ M La cour d'appel de VERSAILLES,

Plus en détail

Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 9 C 21 Mars 2014 N 2014/ 190 Numéro de rôle : 12/13564 X / Y Classement : Inédit Contentieux Judiciaire

Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 9 C 21 Mars 2014 N 2014/ 190 Numéro de rôle : 12/13564 X / Y Classement : Inédit Contentieux Judiciaire Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 9 C 21 Mars 2014 N 2014/ 190 Numéro de rôle : 12/13564 X / Y Classement : Inédit Contentieux Judiciaire COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE 9e Chambre C ARRÊT AU FOND DU

Plus en détail

COUR D'APPEL DE LYON. 6ème Chambre. ARRET DU 10 Novembre 2011 APPELANTE : MUTUELLES DU MANS ASSURANCES

COUR D'APPEL DE LYON. 6ème Chambre. ARRET DU 10 Novembre 2011 APPELANTE : MUTUELLES DU MANS ASSURANCES COUR D'APPEL DE LYON 6ème Chambre ARRET DU 10 Novembre 2011 APPELANTE : MUTUELLES DU MANS ASSURANCES représentée par la SCP BAUFUME - SOURBE, avoués à la Cour assistée de Me Nicolas BOIS, avocat INTIMEES

Plus en détail

COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE MARSEILLE N 11MA03597 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Mme Ségura Rapporteure AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE MARSEILLE N 11MA03597 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Mme Ségura Rapporteure AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS CB COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE MARSEILLE Mme Laurence ALAMI et autres RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Mme Ségura Rapporteure AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Massin Rapporteur public La cour administrative d'appel

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS 21ème Chambre A (:' < S' ARRET DU 10 OCTOBRE 2007 ` (n 5, 5 pages) <

Plus en détail

PROCEDURE SUR DEMANDE D UN TIERS OU EN CAS DE PERIL IMMINENT

PROCEDURE SUR DEMANDE D UN TIERS OU EN CAS DE PERIL IMMINENT PROCEDURE SUR DEMANDE D UN TIERS OU EN CAS DE PERIL IMMINENT Thème ANCIENNES DISPOSITIONS NOUVELLES DISPOSITIONS Appellation Hospitalisation sur demande d un tiers Soins psychiatriques sur demande d un

Plus en détail

représentée par Me François DIESSE, avocat au barreau de PARIS, toque : E1676

représentée par Me François DIESSE, avocat au barreau de PARIS, toque : E1676 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 6 - Chambre 8 ARRÊT DU 11 Septembre 2014 (n, pages) Numéro d'inscription au répertoire général : S 12/04794 - MEO Décision déférée

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE NANTERRE

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE NANTERRE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE NANTERRE PÔLE CIVIL 6ème Chambre JUGEMENT RENDU LE 14 Novembre 2014 N R.G. : 12/07560 N Minute : 14/ DEMANDEURS Monsieur Jacques ROY 48 avenue de l Europe 33230 LES PEINTURES

Plus en détail

Association SCOUTS ET GUIDES DE FRANCE, MUTUELLE SAINT CHRISTOPHE ASSURANCES C/ Lysiane B., Robert G., SA FILIA MAIF, CAISSE

Association SCOUTS ET GUIDES DE FRANCE, MUTUELLE SAINT CHRISTOPHE ASSURANCES C/ Lysiane B., Robert G., SA FILIA MAIF, CAISSE COUR D'APPEL - Besançon - 2014/08/27-13/01624 - ARRÊT N VG/DB COUR D'APPEL DE BESANÇON - 172 501 116 00013 - ARRÊT DU 27 AOUT 2014 PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE SECTION A Contradictoire Audience publique du

Plus en détail

soc. COUR DE CASSATION PRUD'HOMMES Audience publique du 24 octobre 2012 Cassation M. FROUIN, conseiller le plus ancien faisant fonction de président

soc. COUR DE CASSATION PRUD'HOMMES Audience publique du 24 octobre 2012 Cassation M. FROUIN, conseiller le plus ancien faisant fonction de président soc. PRUD'HOMMES CM COUR DE CASSATION Audience publique du 24 octobre 2012 M. FROUIN, conseiller le plus ancien faisant fonction de président Pourvoi n A 11-13.315 Cassation Arrêt n 2227 F-D LA COUR DE

Plus en détail

MEMENTO DE BONNES PRATIQUES LA JURIDICTION DU PREMIER PRESIDENT EN MATIERE D'ARRET ET D'AMENAGEMENT DE L'EXECUTION PROVISOIRE --------

MEMENTO DE BONNES PRATIQUES LA JURIDICTION DU PREMIER PRESIDENT EN MATIERE D'ARRET ET D'AMENAGEMENT DE L'EXECUTION PROVISOIRE -------- chambre des avoués de Lyon MEMENTO DE BONNES PRATIQUES LA JURIDICTION DU PREMIER PRESIDENT EN MATIERE D'ARRET ET D'AMENAGEMENT DE L'EXECUTION PROVISOIRE -------- Ce document s'inscrit dans la continuité

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant : chambre commerciale Audience publique du 26 octobre 2010 N de pourvoi: 09-71404 Publié au bulletin Rejet Mme Favre (président), président Me Spinosi, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement au fond du 28 avril 2010 rendu par le Tribunal de Commerce de NIORT.

Décision déférée à la Cour : Jugement au fond du 28 avril 2010 rendu par le Tribunal de Commerce de NIORT. Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Poitiers Chambre civile 2 28 Février 2012 N 157, 10/02083 Monsieur Luc MERIAU S.A.R.L. BIORET IMMOBILIER Classement :Inédit Contentieux Judiciaire ARRET N 157 R.G :

Plus en détail

Page 1. Document 1 de 1. Cour d'appel Toulouse Chambre 1, section 1. 9 Septembre 2013. Confirmation N 337, 12/01755. Monsieur Richard FOEX

Page 1. Document 1 de 1. Cour d'appel Toulouse Chambre 1, section 1. 9 Septembre 2013. Confirmation N 337, 12/01755. Monsieur Richard FOEX Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Toulouse Chambre 1, section 1 9 Septembre 2013 Confirmation N 337, 12/01755 Monsieur Richard FOEX Maître Jean-Pierre SANZ Classement : Contentieux Judiciaire Résumé

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés,

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER NP N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés, Ordonnance du 22 octobre 2010 Vu la renuête. enregistrée

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 5 ARRÊT DU 02 SEPTEMBRE 2014 (n 2014/, 4 pages)

COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 5 ARRÊT DU 02 SEPTEMBRE 2014 (n 2014/, 4 pages) Grosses délivrées RÉPUBLIQUE FRANÇAISE aux parties le : AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 5 ARRÊT DU 02 SEPTEMBRE 2014 (n 2014/, 4 pages) Numéro d'inscription au répertoire

Plus en détail

Cour de cassation2ème chambre civilecassation partielle sans renvoi11 décembre 2008N 07-19.606 République française

Cour de cassation2ème chambre civilecassation partielle sans renvoi11 décembre 2008N 07-19.606 République française Dalloz jurisprudence Cour de cassation 2ème chambre civile 11 décembre 2008 n 07-19.606 Texte intégral : Cour de cassation2ème chambre civilecassation partielle sans renvoi11 décembre 2008N 07-19.606 République

Plus en détail

Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 18 décembre 2013 N de pourvoi: 12-18537 ECLI:FR:CCASS:2013:C101492 Publié au bulletin Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président),

Plus en détail

Jurisprudence. République française. Au nom du peuple français LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arrêt suivant :

Jurisprudence. République française. Au nom du peuple français LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arrêt suivant : Jurisprudence Cour de cassation Chambre sociale 10 février 2009 n 07-44.953 Sommaire : Texte intégral : Cour de cassation Chambre sociale Cassation 10 février 2009 N 07-44.953 République française Au nom

Plus en détail

Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour d appel de Bastia ch. civile b Audience publique du 6 juillet 2011 N de RG: 10/00639 Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Ordonnance du 15 Janvier 2008 -Tribunal d'instance de BOBIGNY - RG n 1207000889

Décision déférée à la Cour : Ordonnance du 15 Janvier 2008 -Tribunal d'instance de BOBIGNY - RG n 1207000889 Page 1 Document 10 de 11 Cour d'appel Paris Chambre 14, section A 2 Juillet 2008 N 08/04461 MANICOR / OPAC HLM VILLE DE DRANCY Classement :** Contentieux Judiciaire Résumé Numéro JurisData : 2008-369448

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BORDEAUX

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BORDEAUX TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BORDEAUX CHAMBRE DE LA FAMILLE CABINET JAF 24 20J RGn1 DU Janvier 2013 Minute nc JUGEMENT SUR LE FOND AUDIENCE PUBLIQUE DE LA DEUXIEME CHAMBRE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE

Plus en détail

Sources : Inédit au recueil Lebon

Sources : Inédit au recueil Lebon Conseil d état 28 novembre 2012 ECLI:FR:CEORD:2011:353554.20111128 Juge des référés M. Philippe Martin, rapporteur SCP LYON-CAEN, THIRIEZ, avocats Sources : Inédit au recueil Lebon Références au greffe

Plus en détail

A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement

A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement (Extraits) Sur le licenciement : Attendu que la lettre de licenciement, qui fixe les limites du litige, doit être suffisamment

Plus en détail

INFORMATIONS BREVES JURISPRUDENCES RECENTES EN SANTE AU TRAVAIL

INFORMATIONS BREVES JURISPRUDENCES RECENTES EN SANTE AU TRAVAIL INFORMATIONS BREVES JURISPRUDENCES RECENTES EN SANTE AU TRAVAIL Docteur Anne Gillet Docteur Jacques Darmon INTRODUCTION Une judiciarisation de plus en plus importante des relations sociales avec interventions

Plus en détail

JUGEMENT CORRECTIONNEL CONTRADITOERE

JUGEMENT CORRECTIONNEL CONTRADITOERE Cour d'appel de Nancy Tribunal de Grande Instance de Nancy Jugement du : 11/04/2013 CHAMBRE JUGE UNIQUE ROUTE-NA Nô minute : N parquet : Plaidé le 21/03/2013 Délibéré le 11/04/2013 JUGEMENT CORRECTIONNEL

Plus en détail

Au nom du peuple français REJET du pourvoi formé par : Dalloz jurisprudence Cour de cassation Chambre criminelle

Au nom du peuple français REJET du pourvoi formé par : Dalloz jurisprudence Cour de cassation Chambre criminelle Dalloz jurisprudence Cour de cassation Chambre criminelle 3 avril 1995 n 93-81.569 Publication :Bulletin criminel 1995 N 142 p. 397 Citations Dalloz Codes : Code de procédure fiscale, art. l. 103 Revues

Plus en détail

CONSEIL D'ETAT REPUBLIQUE FRANÇAISE N 315441 M. S. Mme Delphine Hedary Rapporteur

CONSEIL D'ETAT REPUBLIQUE FRANÇAISE N 315441 M. S. Mme Delphine Hedary Rapporteur CONSEIL D'ETAT N 315441 REPUBLIQUE FRANÇAISE M. S. Mme Delphine Hedary Rapporteur M. Mattias Guyomar Commissaire du Gouvernement Le Conseil d'etat, (Section du contentieux, 6 ème et 1 ère sous-sections

Plus en détail

Monsieur Dominique-Paul VINET 1326 Madison Avenue, Appartement 75 NEW YORK NY 10128 (USA) DÉFENDERESSE

Monsieur Dominique-Paul VINET 1326 Madison Avenue, Appartement 75 NEW YORK NY 10128 (USA) DÉFENDERESSE TRIBUNAL D E GRANDE INSTANCE DE PARIS a 3ème chambre 2ème section N RG : 12/10772 N MINUTE 3 Assignation du : 18 Juillet 2012 JUGEMENT rendu le 18 Octobre 2013 DEMANDEUR Monsieur Dominique-Paul VINET 1326

Plus en détail

N 10/00111 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 10/00111 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 10/00111 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme ANDRE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Brigitte LAPORTE Jugement du 27 mars 2012 PARTIES EN CAUSE : DEMANDEUR : M. X Nationalité

Plus en détail

CONCLUSIONS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE JUGE DES REFERES AUDIENCE DU 18 SEPTEMBRE 2012 POUR : Monsieur Michel TOUZEAU, Conservateur des Hypothèques

CONCLUSIONS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE JUGE DES REFERES AUDIENCE DU 18 SEPTEMBRE 2012 POUR : Monsieur Michel TOUZEAU, Conservateur des Hypothèques Cabinet MERCIE Société d'avocats 29, rue de Metz 31000 TOULOUSE Tél. 05.34.45.54.01 Fax. 05.61.22.58.88 avocats@cabinetmercie.com.fr 126580 CBV/CBV TOUZEAU/LABORIE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE JUGE DES

Plus en détail

comparante par Maître MILLIARD, avocat au barreau de NOUMÉA,

comparante par Maître MILLIARD, avocat au barreau de NOUMÉA, TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 06/00232 Président : M. THIBAULT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Brigitte LAPORTE Jugement du 20 Avril 2007 PARTIES EN CAUSE : DEMANDERESSE : -

Plus en détail

Conclusions du commissaire du gouvernement

Conclusions du commissaire du gouvernement Tribunal des Conflits n 3803 1 Conflit négatif M. B. c/ Ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Séance du 4 juillet 2011 Rapporteur : M. Christian Vigouroux Commissaire du gouvernement

Plus en détail

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 5 décembre 2012 Rejet. M. LACABARATS, président. Arrêt n 2548 FS-P+B. Pourvoi n Y 11-17.

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 5 décembre 2012 Rejet. M. LACABARATS, président. Arrêt n 2548 FS-P+B. Pourvoi n Y 11-17. SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 5 décembre 2012 Rejet M. LACABARATS, président Pourvoi n Y 11-17.913 Arrêt n 2548 FS-P+B LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arrêt suivant

Plus en détail

N 12 / 08. du 6.3.2008. Numéro 2485 du registre.

N 12 / 08. du 6.3.2008. Numéro 2485 du registre. N 12 / 08. du 6.3.2008. Numéro 2485 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, six mars deux mille huit. Composition: Marc SCHLUNGS, président de la Cour,

Plus en détail

Entre: la société à responsabilité limitée A s.à r.l., établie et ayant son siège social à L-, représentée par son gérant actuellement en fonctions,

Entre: la société à responsabilité limitée A s.à r.l., établie et ayant son siège social à L-, représentée par son gérant actuellement en fonctions, Exempt appel en matière de droit du travail Audience publique du huit octobre deux mille neuf. Numéro 33834 du rôle. Composition: Monique BETZ, président de chambre; Astrid MAAS, conseiller; Roger LINDEN,

Plus en détail