Cahier de charge application cartographie (base de données des acteurs et des lieux culturels)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cahier de charge application cartographie (base de données des acteurs et des lieux culturels)"

Transcription

1 Cahier de charge application cartographie (base de données des acteurs et des lieu culturels) Page 1 sur 19

2 TABLE DES MATIERES Cahier de charge application cartographie... 1 (base de données des acteurs et des lieu culturels) Introduction Les questions de politique culturelle auquelles cette base de données pourrait apporter des éléments de réponse La structure de la base de données La base de données porte sur deu objets qui doivent être distingués : Les acteurs culturels : Les lieu d activité culturelle Périmètre des acteurs et des lieu à inclure dans cette base de données Critère de discipline Critère de type de mission Critère de type de structure Critère de type de financement Critère de type d engagement de l acteur ou le lieu Les données à rassembler Les données d un acteur culturel Les données identifiantes d un acteur culturel Les données d analyse d un acteur culturel Les données objectives Discipline Mission Infrastructure lieu d activité Pouvoir de tutelle Public Objectif de programmation : rayonnement Financement Accessibilité financière Accessibilité linguistique de la majorité des activités Activité culturelles et enseignement Les données semi-objectives Rayonnement des activités de l acteur culturel : comment perçoit-il sa mission de programmation : Rayonnement des activités de l acteur culturel : comment perçoit-il son rayonnement effectif? Publics cibles : âge Médiation Les données d un lieu culturel Les données identifiantes d un lieu culturel Les données d analyse d un lieu culturel Affectations possibles du lieu Type de lieu Disponibilité du lieu Capacité du lieu en terme de public Page 2 sur 19

3 5 L encodage des données L utilisation des données Annee 1 : liste des questions de politique culturelle auquelles la base de données pourrait apporter des éléments de réponse Activité culturelle et public Activité culturelle et création Activité culturelle et enseignement Activité culturelle et tourisme Activité culturelle et espace public Activité culturelle et financement Recensement et cartographie des lieu culturels Eamen des pratiques de gestion des acteurs culturels Page 3 sur 19

4 1 Introduction L action 11 du Plan culturel pour Bruelles reprend ces termes «Les acteurs culturels bruellois souhaitent la réalisation, la promotion et l utilisation concrète d une base de données globale qui recense l ensemble de l activité culturelle et artistique. Plusieurs tentatives ont été réalisées à ce jour et mériteraient d être intégrées à cet eercice». Il s agit donc de réaliser une base de données reprenant, pour chaque acteur culturel et pour chaque lieu culturel situés en Région bruelloise, leur données d identification ainsi que certaines données relatives à leurs activités, leurs équipements, leurs pratiques et leurs publics afin de permettre au secteur culturel ainsi qu à d autres intervenants (pouvoirs publics, équipes universitaires, ) de procéder à différentes analyses sur les politiques et pratiques de secteur culturel bruellois. Cette base de données devra être liée à un outil cartographique eistant, géré par un service public, afin de pouvoir croiser les données du secteurs culturels avec d autres données (territoriales, démographiques, mobilité, ) en vue de pouvoir enrichir l analyse et, dans certains cas, traduire celleci sur une carte à différentes échelles (Région, commune, quartier, ). Une des grandes difficultés de cet eercice réside dans le fait que les acteurs culturels sont confrontés à une multiplicité de «collecteurs de données» qui, chacun, leur demandent des données libellées, structurées ou paramétrées différemment. Face à ceci, ils ont tendance à ne pas collaborer à ces collectes de données, estimant, d une part, que cela leur prend trop de temps et, d autre part, qu ils ne tirent la plupart du temps des conclusions émises par ces «collecteurs de données» que très peu d enseignement utiles. Plusieurs collecteurs de données interrogés ont eprimé leur frustration face à la difficulté d obtenir celles-ci. Le projet rencontre cette difficulté de 3 manières : - La création d une base de données, pouvant fournir de l information au divers utilisateurs de celle-ci, permet de réduire la multiplicité des demandes d information dont sont assaillis les acteurs culturels. - L harmonisation des paramètres d analyse, pour la plupart des grandes questions afférentes à l activité culturelle à Bruelles, permet également de limiter l introduction des données et pourrait rendre la lecture de celles-ci plus cohérente. - Enfin, l outil d introduction de ces données, s il pouvait être un complément à l outil d introduction des données sur les activités culturelles (voir GT Agenda), structuré de la même manière, utilisant les mêmes formats, faciliterait également la tâche des acteurs culturels. Le projet répond à 3 objectifs : - une base objective au décisions des pouvoirs subsidiants relative à l affectation des moyens publics (financement, soutien, ) au activités culturelles et artistiques et, plus particulièrement, au questions ayant un impact sur le maillage territorial de la culture ; - un annuaire culturel à disposition des acteurs culturels, avec une application cartographique, visant à améliorer leur connaissance des autres acteurs culturels dans leur environnement immédiat et la collaboration entre eu; Page 4 sur 19

5 - dans un second temps, un outil d information du public par le biais de cartes en ligne ou par le biais de collaborations en matière de transport public ou en matière touristique. Concrètement le défi est de : - élaborer la liste des questions auquelles cette base de données devrait apporter des éléments de réponse ; - identifier les données objectives et semi-objectives à rassembler en vue d apporter ces éléments de réponse ; - obtenir un consensus entre les acteurs culturels et les différents pouvoirs subsidiants, susceptibles d alimenter et d utiliser cette base de données, sur la paramétrisation de ces différentes données ; - faire en sorte que la collecte de ces données ne constitue pas une charge trop lourde pour les acteurs culturels chargés de les introduire dans la base de données. 2 Les questions de politique culturelle auquelles cette base de données pourrait apporter des éléments de réponse Les questions de politique culturelle ne sont évidemment pas neutres. Elles dépendent largement de choi subjectifs faits dans la conception d une politique culturelle et de ses priorités. L important n est pas ici d opérer un choi entre les différentes questions que l on peut traiter mais d imaginer, de manière théorique, les types de question auquels cette base de données et son etension cartographique pourraient apporter des éléments de réponse particulièrement utiles. Une liste des questions a été élaborée (voir annee 1) en précisant, pour chaque question, si les données reprises dans la base de données «culturelle» suffisent à l élaboration de la réponse ou si d autres données, provenant d autres sources (notamment d un outil cartographique) sont nécessaires. 3 La structure de la base de données 3.1 La base de données porte sur deu objets qui doivent être distingués : Les acteurs culturels : Il s agit des différents intervenants en matière culturelle et artistique : organisateur, producteur, diffuseur, artiste, organisme de soutien, Dans leur cas, l information à recueillir concerne principalement leur nature, leur sphère d activité (discipline, mission, ), leur public, leurs modes de financement, leur pouvoir de tutelle, Cette information peut être de deu ordres : Page 5 sur 19

6 - l information objective, factuelle : subsides publics, pouvoirs dont ils dépendent, ; - l information semi objective : comment l acteur culturel se voit lui-même en terme de rayonnement, de mission, de publics cibles Les lieu d activité culturelle Il s agit des lieu accessibles soit au artistes, soit au public, soit évidemment au deu. Chaque acteur culturel eerce ses activités dans un ou plusieurs lieu qui sont, soit sous son contrôle, soit sous le contrôle d un tiers : lieu de diffusion, lieu de travail et de répétition, lieu de formation, lieu d enregistrement, Pour les lieu, l information à recueillir concerne principalement leur localisation, leur fonction, leur capacité, leurs équipements, Dans ce domaine, les paramètres peuvent être très nombreu. Par soucis d efficacité, il conviendrait d élaborer une typologie des lieu en termes de capacité, de possibilités d utilisation, d équipement, Dans l encodage d un lieu, l acteur culturel sélectionnerait un type de lieu auquel son lieu répond. Une question à eaminer et à trancher concerne le niveau de détail de la liste des lieu : - si, dans un même bâtiment, il y a 3 lieu de répétition, chacun d eu est-il considéré comme un lieu à encoder individuellement ; - doit-on encoder les lieu de réception (foyer, cafetaria, bar, )? - doit-on encoder les lieu de réunions? 3.2 Périmètre des acteurs et des lieu à inclure dans cette base de données La fiation de ce périmètre peut se faire suivant différents critères. Le Groupe de travail a élaboré une liste très ehaustive des critères théoriquement possibles. Il reste encore une zone d ombre dans la distinction entre pratique artistique professionnelle et pratique artistique amateur. Il apparaît clairement, au yeu du Groupe de travail qu un choi doit être opéré parmi ces différents critères. Le fait de les lister tous a l avantage de pouvoir identifier ceu qui, selon le Groupe de travail, ne doivent pas être retenus. En outre, le Groupe de travail estime, de manière pragmatique, qu il faut mieu mettre en œuvre cette base de données en deu phases, afin de pouvoir commencer l eercice avec un nombre limité d acteurs et, le cas échéant, corriger certains éléments de cette base de données avant de l étendre à d autres acteurs. Dans les tableau ci-après, les deu dernières colonnes indiquent les critères retenus dans la première ou la deuième phase. Page 6 sur 19

7 3.2.1 Critère de discipline Phase 1 Phase 2 Art de la scène et de l écran Théâtre Danse Opéra Performance Musique Cabaret musical Impro Cirque Arts de la rue Art forain Marionnettes Cinéma Arts plastiques Peinture Sculpture Installation Photographie Dessin Audiovisuel Numérique Multimedia Street art Arts appliqués Design Stylisme Graphisme Urbanisme Architecture Artisanat Littérature Poésie Conte BD Fiction/roman Non fiction Enfants Multidisciplinaire Multidisciplinaire Divers Culture historique Culture politique Culture géographique Folklore Jeu Page 7 sur 19

8 3.2.2 Critère de type de mission Recherche Création Production Diffusion Promotion Médiation Formation artistes professionnels Formation autre Education : enseignement supérieur artistique Education : autre Conservation Réseau Mécénat Soutien Phase 1 Phase Critère de type de structure Personne physique Personne morale (ASBL, fondation, société, ) Association de fait Phase 1 Phase Critère de type de financement Financement principalement public Financement principalement privé de type sponsoring, mécénat, leg, Financement principalement privé de type commercial ( vente, location, billetterie) Phase 1 Phase Critère de type d engagement de l acteur ou le lieu professionnel Non professionnel (amateur) Phase 1 Phase 2 Page 8 sur 19

9 4 Les données à rassembler Une distinction doit être faite entre : - les données «identifiantes» d un acteur ou d un lieu culturel (savoir de qui il s agit) ; - les données d analyse d un acteur ou d un lieu culturel : celles qui permettent une réfleion sur la politique culturelle à Bruelles. Parmi ces dernières, une distinction doit encore être faites entre les données objectives (factuelles) et les données semiobjectives (celles où le jugement de l acteur culturel intervient). 4.1 Les données d un acteur culturel Les données identifiantes d un acteur culturel - nom ; - pseudonyme/ sous-titre ; - statut juridique (personne physique, ASBL, Fondation, Société, association de fait, ) ; - adresse ; - tel (administration) ; - mail (administration) ; - fa (administration) ; - site internet ; - géolocalisation ; - direction/ personne de contact Les données d analyse d un acteur culturel Les données objectives Discipline Comme pour le groupe «agenda», le choi se fera sur une liste à 2 niveau : Eemple : Musique Classique Il sera possible d encoder plusieurs disciplines Mission Voir ci-dessus. Il sera possible d encoder plusieurs missions. Page 9 sur 19

10 Infrastructure lieu d activité L acteur culturel dispose-t-il d une infrastructure ouverte au public : oui/non. L acteur culturel dispose-t-il d une infrastructure ouverte au artistes : oui/non. L acteur culturel déploie-t-il des activités dans l espace public : oui/non Pouvoir de tutelle Etat fédéral ; Communauté française ; Communauté flamande ; Cocof ; VGC ; Région bruelloise ; Commune ; Aucun Public Nombre de visiteurs / an : - Payants ; - Gratuits. Répartition géographique des visiteurs par code postal Objectif de programmation : rayonnement RAYONNEMENT Discipline 1 Discipline 2 Discipline 3 Discipline 4 Local Communautaire National International Attention, un acteur culturel peut avoir, dans une discipline, un objectif de programmation local et, dans une autre discipline, un objectif de programmation national. Page 10 sur 19

11 Financement Année Année Année -1 Année -2 Budget total : Financement public total : dont financement structurel : dont aide à projet : par pouvoir subsidiant : Fédéral : fin. structurel : Fédéral : aide à projets : Com. française fin. structurel : Com. française : aide à projets : Vl. Gemeenschap : fin. structurel : Vl. Gemeenschap : aide à projets : Cocof : fin. structurel : Cocof : aide à projets : VGC : fin. structurel : VGC : aide à projets : Région Bl : fin. structurel : Région Bl: aide à projets : Communes : fin. structurel : Communes : aide à projets : U.E. : Autres : Financement privé de type sponsoring, mécénat, : Billetterie : Autres sources de financement : NB. : Les données de financement par les pouvoirs publics pourraient venir directement des pouvoirs publics eu-mêmes Accessibilité financière Participation à des initiatives de tiers : - Cultuurwaardebon ; - Article 27 ; - Arsène 50. NB. Ces données pourraient être transmises directement par les tiers gérant l initiative. Politique de réduction tarifaire : - Etudiants ; - Chômeurs ; - 3ème âge. Page 11 sur 19

12 Accessibilité linguistique de la majorité des activités totale (pas de langage) ; langue principale de la majorité des activités: NL FR Autre ; langue du sur- ou sous-titrage régulier des activités: NL FR Autre Activité culturelles et enseignement Invitations de groupes scolaires au activités ouvertes au public : Nbr activités / an Nbr d écoles concernées Nbr élèves / an Tranche d âges : - petite enfance (jusqu à 5 ans) - enfants (6-12) - jeunes (12_18) - étudiants (18-26) Langue des activités : - uniquement FR - uniquement NL - certaines en NL, certaines en FR Organisation par l acteur culturel, dans le lieu culturel, d activités pédagogiques spécifiques pour les groupes scolaires : Nbr activités / an Nbr d écoles concernées Nbr élèves / an Tranche d âges : - petite enfance (jusqu à 5 ans) - enfants (6-12) - jeunes (12_18) - étudiants (18-26) Langue des activités : - uniquement FR - uniquement NL - certaines en NL, certaines en FR Les données semi-objectives Rayonnement des activités de l acteur culturel : comment perçoit-il sa mission de programmation : - programmation à rayonnement local ; - programmation à rayonnement communautaire ; - programmation à rayonnement national ; - programmation à rayonnement international. Page 12 sur 19

13 NB. : Sachant qu un même acteur culturel peut développer différents types d activités au rayonnement différent, plusieurs options peuvent être retenues. Pour chaque périmètre de rayonnement, l acteur culturel précisera si celui-ci concerne : - le grand public ; - un public niche Rayonnement des activités de l acteur culturel : comment perçoit-il son rayonnement effectif? - Territoire regroupant entre 1 et habitants (soit un ou plusieurs quartiers ou une commune) - Territoire regroupant entre et habitants (soit plusieurs communes bruelloises) - Territoire regroupant entre et 1 million d habitants (soit le territoire de la région bruelloise) - Territoire regroupant entre 1 million et 2 million d habitants (soit le territoire de la zone métropolitaine) - Territoire de la Communauté française / Communauté flamande - Territoire national - Territoire international NB. : Sachant qu un même acteur culturel peut développer différents types d activités au rayonnement différent, plusieurs options peuvent être retenues. Pour chaque périmètre de rayonnement, l acteur culturel précisera si celui-ci concerne : - le grand public ; - un public niche Publics cibles : âge - petite enfance (jusqu à 5 ans); - enfants (6-12) - jeunes (12_18) - étudiants (18-26) - adultes (27 65); - plus de 65 ans. Page 13 sur 19

14 Médiation Une distinction peut être faite entre : - le travail de médiation culturelle : élargir les connaissances du public sur une discipline, une œuvre, un artiste ; - le travail de médiation vers de nouveau publics : amener un public cible à franchir les portes d un lieu culturel, à découvrir une activité culturelle. Les activités de l acteur culturel font-elles régulièrement l objet d un travail de médiation culturelle? L acteur culturel dispose-t-il d un médiateur vers de nouveau publics? 4.2 Les données d un lieu culturel Les données identifiantes d un lieu culturel - nom ; - adresse ; - tel ; - mail ; - fa ; - site internet ; - géolocalisation ; - eploitant principal ; - personne de contact Les données d analyse d un lieu culturel Affectations possibles du lieu Travail individuel (atelier): - arts plastique ; - arts appliqués. Travail individuel ou collectif (salle de répétition) : - théâtre ; - dance ; - opéra ; - musique. Enregistrement : Page 14 sur 19

15 Diffusion (lieu accessible au public) : - théâtre ; - danse ; - opéra ; - musique ; - cirque ; - cinéma ; - arts plastiques ; - arts appliqués ; - littérature ; - parole (conférence, poésie, ) Type de lieu Dans l encodage d un lieu, l acteur culturel sélectionnerait un type de lieu auquel son lieu répond dans une typologie des lieu en termes de capacité, de possibilités d utilisation, d équipement, Disponibilité du lieu Lieu de travail répétition pour artistes : - lieu réservé au artistes résidents choisis par l acteur culturel responsable du lieu en fonction de son projet culturel; - lieu ouvert à d autres artistes. Lieu de diffusion : - lieu réservé au activités de l acteur culturel responsable du lieu ; - lieu ouvert à d autres activités ; - non relevant Capacité du lieu en terme de public Capacité assis : Capacité debout : Capacité combinée assis debout : 5 L encodage des données Pour faciliter le travail des acteurs culturels et simplifier leur formation à l encodage, il serait judicieu que cet encodage se fasse dans l application de la database des activités culturelles. Comme cette database contiendra déjà les données identifiantes des acteurs culturels (voir ci-dessus) et des lieu culturels (voir ci-dessus), il suffira d ajouter un complément au formulaire d encodage d un acteur culturel pour les données d analyse le concernant (voir ci-dessus) et un complément du même type au formulaire d encodage d un lieu culturel pour ses données d analyse (voir ci-dessus). Page 15 sur 19

16 6 L utilisation des données Ces données devraient être à la disposition du secteur culturel bruellois à travers ses réseau des services publics chargés de la politique culturelle ou de la politique territoriale à Bruelles, des équipes universitaires et d autres intervenants décidant de réaliser des études sur la politique et les pratiques culturelles à Bruelles. Il convient d eaminer avec ces différents intervenant le format d etraction des données nécessaire à leur utilisation efficace par ceu-ci. Page 16 sur 19

17 Annee 1 : liste des questions de politique culturelle auquelles la base de données pourrait apporter des éléments de réponse Activité culturelle et public QUESTIONS Données émanant du secteur Autres données périmètre de rayonnement des lieu culturels (paramètre semiobjectif) relevé des publics par code postal adéquation de la couverture territoriale par type d activité culturelle politique d accessibilité financière pratiquée par les acteurs culturels politique d accessibilité linguistique pratiquée par les acteurs culturels accessibilité physique des lieu culturels (personne à mobilité réduite, malvoyant, malentendant) Relevé des acteurs culturels ayant une activité de médiation culturelle (omkadering) Relevé des acteurs culturels ayant une activité de médiation vers de nouveau publics (publieksbemiddeling) lieu culturels et densité démographique (présente et à venir) lieu culturels et mobilité (transports en commun, station Villo, ) temporalité de l offre culturelle : - temporalité dans une journée; - temporalité dans une semaine; - temporalité dans une année. Activité culturelle et création QUESTIONS acteurs culturels offrant un soutien au artistes et à la création lieu culturels offrant un soutien au artistes et à la création Données émanant du secteur Autres données Page 17 sur 19

18 Activité culturelle et enseignement QUESTIONS Nbr. d élèves/an participant, de manière organisée, à des activités culturelles ouvertes au public, par discipline Nbr. d élèves/an participant à des activités pédagogiques organisées par le secteur culturel, par discipline Nbr. d activités pédagogiques organisées par le secteur culturel par an et par discipline Cartographie des acteurs culturels offrant des activités pédagogiques spécifiques au public scolaire, par discipline Données émanant du secteur Autres données Activité culturelle et tourisme QUESTIONS cartographie des lieu culturels à rayonnement national et international Données émanant du secteur Autres données Activité culturelle et espace public QUESTIONS cartographie des espaces publics utilisés pour des activités culturelles de manière structurelle ou sporadique Données émanant du secteur Autres données Activité culturelle et financement QUESTIONS répartition des sources de financement des activités culturelles : - par discipline ; - par public cible. moyens financiers publics consacrés au activités culturelles : - par pouvoir subsidiant ; - par discipline ; - par public cible ; - par périmètre de rayonnement. Données émanant du secteur Autres données Page 18 sur 19

19 Recensement et cartographie des lieu culturels QUESTIONS Données émanant du secteur Autres données lieu de création individuelle lieu de travail collectif, de répétition, lieu d enregistrement lieu de diffusion Eamen des pratiques de gestion des acteurs culturels QUESTIONS capacité et public financement et public Données émanant du secteur Autres données Page 19 sur 19

Cahier de charge base de données des activités culturelles bruxelloises

Cahier de charge base de données des activités culturelles bruxelloises Cahier de charge base de données des activités culturelles bruxelloises Page 1 sur 22 TABLE DES MATIERES Cahier de charge base de données... 1 des activités culturelles bruxelloises... 1 1. Introduction...

Plus en détail

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux 1 Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13 I Etat des lieux Le parc d ateliers «publics» loués aux artistes contemporains à Marseille est de : - 10 ateliers

Plus en détail

(1er DEGRE) DEPARTEMENT :... CIRCONSCRIPTION :... CODE POSTAL: COMMUNE : ECOLE :... PUBLIQUE PRIVEE ADRESSE :...

(1er DEGRE) DEPARTEMENT :... CIRCONSCRIPTION :... CODE POSTAL: COMMUNE : ECOLE :... PUBLIQUE PRIVEE ADRESSE :... Cadre réservé à l administration - Cadre réservé à l administration Année scolaire 04-05 N de dossier PACP Code identification expert Décision IEN ou IPR DEMANDE D OUVERTURE D UNE Classe à Projet Artistiqu

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

Date limite 15 juin 2015

Date limite 15 juin 2015 Date limite 15 juin 2015 Programme de bourses : Cheminement vers l excellence en art Relève artistique Lors de l adoption de sa politique culturelle en décembre 2006, la Ville de Granby a exprimé sa vision

Plus en détail

Fiche d animation n 1 : Pêle-mêle

Fiche d animation n 1 : Pêle-mêle Fiche d animation n 1 : Pêle-mêle Cette animation permet au participants de découvrir les différents pièges du crédit à la consommation et plus particulièrement des ouvertures de crédit. Elle suscite également

Plus en détail

Programme national de numérisation. Ministère de la Culture et de la Communication. Appel à projets 2012. Services numériques culturels innovants

Programme national de numérisation. Ministère de la Culture et de la Communication. Appel à projets 2012. Services numériques culturels innovants Paris, le 28 novembre 20 Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles et de l innovation Département de la Recherche, de l Enseignement supérieur et de la Technologie Programme

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

Questionnaire de référencement des maisons d édition en Lorraine. Coordonnées de la maison d édition

Questionnaire de référencement des maisons d édition en Lorraine. Coordonnées de la maison d édition Questionnaire de référencement des maisons d édition en Lorraine Les champs marqués d une * apparaitront sur l annuaire des Éditeurs en Lorraine (sous réserve de votre candidature et de votre sélection)

Plus en détail

Programme pilote. Tisser des liens artistiques pour faire rayonner la Communauté métropolitaine de Montréal

Programme pilote. Tisser des liens artistiques pour faire rayonner la Communauté métropolitaine de Montréal Programme pilote Tisser des liens artistiques pour faire rayonner la Communauté métropolitaine de Montréal Une initiative du Conseil des arts de Montréal et de Culture Montréal en collaboration avec le

Plus en détail

DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE. Appel à partenaires. DIRCOM RÉGION PICARDIE - Photo : Ludovic Leleu / Région Picardie

DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE. Appel à partenaires. DIRCOM RÉGION PICARDIE - Photo : Ludovic Leleu / Région Picardie DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE Appel à partenaires Fiche de présentation 2/8 Présentation du projet : contexte et enjeux En 2013, le festival «Jardins en scène» est devenu «Jardins en scène, une saison

Plus en détail

Démarche & ses étapes (information) III. Présentation des orientations et des actions du schéma de développement culturel d Alsace Bossue 2014-2016

Démarche & ses étapes (information) III. Présentation des orientations et des actions du schéma de développement culturel d Alsace Bossue 2014-2016 SCHÉMA DE DÉVELOPPEMENT CULTUREL D ALSACE BOSSUE 2014-2016 RESTITUTION AUX ACTEURS MARDI 26 NOVEMBRE 2013 à LORENTZEN DÉROULÉ DE LA SOIRÉE I. Introduction II. Démarche & ses étapes (information) III. Présentation

Plus en détail

le portail de la culture 5 000 sites internet, 10 000 manifestations, 1 000 musées à découvrir...

le portail de la culture 5 000 sites internet, 10 000 manifestations, 1 000 musées à découvrir... le portail de la culture 5 000 sites internet, 10 000 manifestations, 1 000 musées à découvrir... Edito de Jean-Jacques Aillagon, ministre de la culture et de la communication Le portail culture.fr concrétise

Plus en détail

Si vous avez déjà accès à une application fédérale comme par exemple «Tax-On-Web», vous ne devez plus vous authentifier sur votre profil en ligne.

Si vous avez déjà accès à une application fédérale comme par exemple «Tax-On-Web», vous ne devez plus vous authentifier sur votre profil en ligne. 1 Introduction Ce manuel est destiné à vous aider, en tant qu utilisateur du «Private Search, à accéder à l application ainsi qu à créer une unité d établissement pour une ASBL ou une entreprise noncommerciale

Plus en détail

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande Culture Politique : Arts plastiques et visuels : aide aux artistes professionnels ou en voie de professionnalisation pour la création et la diffusion de leurs oeuvres Type de subvention : Fonctionnement

Plus en détail

Appel à projets «Culture numérique» Cahier des charges

Appel à projets «Culture numérique» Cahier des charges 1 Contexte Appel à projets «Culture numérique» Cahier des charges L émergence de nouvelles formes d innovation, de médiation et d accès à la culture via l usage croissant des technologies de l information

Plus en détail

Les publics de l art contemporain

Les publics de l art contemporain Direction générale de la création artistique Les publics de l art contemporain Première approche Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique -

Plus en détail

RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - 1 er cycle

RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - 1 er cycle RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - er cycle Direction générale de la formation des jeunes Octobre 006 Introduction Dans le

Plus en détail

Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée. Productions La Châtre le 22 janvier 2013

Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée. Productions La Châtre le 22 janvier 2013 Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée Productions La Châtre le 22 janvier 2013 1- Transport participatif 2 2- Pôle de création «Georges Sound» 3 3- S ouvrir au monde par la Visioconférence

Plus en détail

MASTER ARTS DU SPECTACLE, COMMUNICATION ET MÉDIAS (ETUDES THÉÂTRALES)

MASTER ARTS DU SPECTACLE, COMMUNICATION ET MÉDIAS (ETUDES THÉÂTRALES) MASTER ARTS DU SPECTACLE, COMMUNICATION ET MÉDIAS (ETUDES THÉÂTRALES) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Arts, Lettres, Langues Présentation Structure de la formation : * 4

Plus en détail

OFFICE DE TOURISME DE LOURDES CAHIER DES CHARGES POUR LA CREATION D UNE APPLICATION MOBILE

OFFICE DE TOURISME DE LOURDES CAHIER DES CHARGES POUR LA CREATION D UNE APPLICATION MOBILE OFFICE DE TOURISME DE LOURDES CAHIER DES CHARGES POUR LA CREATION D UNE APPLICATION MOBILE Lourdes, le 23 novembre 2011 1/ Contexte L Office de Tourisme de Lourdes lance une consultation en vue de la création

Plus en détail

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise L Oréal Fondation d entreprise Bourse de recherche sur l art de l être et du paraître 2011-2012 Date limite de dépôt de dossier de candidature : le 30 mars 2011 Pour toutes informations complémentaires

Plus en détail

Consultation 2015 Programme Formations Tourisme

Consultation 2015 Programme Formations Tourisme Consultation 2015 Programme Formations Tourisme Contact : Karel CHAUCHEPRAT Plan de Formation régional CRDT Auvergne Parc Technologique la Pardieu 7 allée Pierre de Fermat - CS 50502 63178 Aubière Cedex

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LA CULTURE AUTREMENT. Pour diffusion immédiate

COMMUNIQUÉ LA CULTURE AUTREMENT. Pour diffusion immédiate COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate Télé-Québec lance une plateforme culturelle sur le Web La Fabrique culturelle : le seul espace public collectif dédié à la culture au Québec 11 mars 2014 Montréal La

Plus en détail

Programme national de numérisation. Ministère de la Culture et de la Communication. Appel à projets de numérisation 2010

Programme national de numérisation. Ministère de la Culture et de la Communication. Appel à projets de numérisation 2010 Paris, le 15 juillet 2009 Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Mission de la recherche et de la technologie Programme national de numérisation Ministère de la

Plus en détail

Formation continue des CeM. 26 avril 2012

Formation continue des CeM. 26 avril 2012 Formation continue des CeM 26 avril 2012 Déplacements domicile-travail et gestion de la mobilité au sein de l entreprise DETRAIT Emilien Direction de la Planification de la mobilité 1 Formation continue

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

Les outils de diagnostic mobilité du SPW

Les outils de diagnostic mobilité du SPW Salon MOBIL IDEES Centre d économie sociale de Huy 30 mai 2013 Les outils de diagnostic mobilité du SPW DETRAIT Emilien SUPLIS Erich Direction de la Planification de la mobilité 1 Salon MOBIL IDEES Centre

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

Quel est le statut de l artiste de spectacle vivant mobile dans la Grande Région?

Quel est le statut de l artiste de spectacle vivant mobile dans la Grande Région? www.frontalierslorraine.eu www.espaceculturelgr.eu Quel est le statut de l artiste de spectacle vivant mobile dans la Grande Région? Novembre 2011 2 Introduction Le CRD EURES Lorraine est une association

Plus en détail

@LON Arts et lettres options numériques

@LON Arts et lettres options numériques Arts et lettres options numériques Contexte et historique : - Commande de la ministre en mars 2010 - Sondage SOM Utilisation des technologies numériques - Consultations dans tout les secteurs 12 rencontres,

Plus en détail

Ecritech-3. Patrimoines, enseignement d exploration et tablettes. Josyane Rouch, IA-IPR Arts plastiques, Académie de Nice

Ecritech-3. Patrimoines, enseignement d exploration et tablettes. Josyane Rouch, IA-IPR Arts plastiques, Académie de Nice Ecritech-3 Patrimoines, enseignement d exploration et tablettes Josyane Rouch, IA-IPR Arts plastiques, Académie de Nice Christiane Caitucoli, professeur d histoire-géographie, Lycée Bonaparte, Toulon Académie

Plus en détail

Economie des chœurs. Année civile 2006 Année scolaire 2006-2007 Autre : Précisez combien de formations sont rassemblées au sein de la structure :

Economie des chœurs. Année civile 2006 Année scolaire 2006-2007 Autre : Précisez combien de formations sont rassemblées au sein de la structure : Economie des chœurs Cette enquête a pour but de recueillir des données qui viendront étayer une étude du fonctionnement économique des chœurs. Nous vous rappelons que ce questionnaire est totalement anonyme.

Plus en détail

le statut de l artiste et les cumuls d activités

le statut de l artiste et les cumuls d activités Association départementale pour le développement des arts vivants dans le Morbihan Fiche 19 Le statut de l artiste le statut de l artiste et les cumuls d activités Le statut de l artiste du spectacle 1)

Plus en détail

Étude publique sur Montréal, métropole culturelle

Étude publique sur Montréal, métropole culturelle Étude publique sur Montréal, métropole culturelle Présentation de Jean-Robert Choquet Directeur Direction du développement culturel Service du développement culturel, de la qualité du milieu de vie et

Plus en détail

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES ACTUALITES Ateliers de sensibilisation artistique à partir de l œuvre de V. Vasarely, encadré par une médiatrice culturelle et une historienne de l art. du 6 au 8 avril 2010 de 14hà16h Public: enfants

Plus en détail

DISCIPLINES / FIELD OF STUDIES / AREAS

DISCIPLINES / FIELD OF STUDIES / AREAS DISCIPLINES / FIELD OF STUDIES / AREAS A M E N A G E M E N T E T U R B A N I S M E professionnelle Ingénierie de projets de solidarité internationale Aménagement de l'espace, urbanisme et développement

Plus en détail

Référente : Nadia Inoubli, Bureau des «Echanges scolaires et extrascolaires

Référente : Nadia Inoubli, Bureau des «Echanges scolaires et extrascolaires Compte rendu du groupe de travail n 5 «Les projets artistiques et culturels dans le cadre des jumelages de villes» Date : 18.10.2014 Durée : 11h 12h30 Lieu : Kolping-Akademie Würzburg Evénement : réunion

Plus en détail

Ministère de la Culture et de la Communication

Ministère de la Culture et de la Communication Paris, le 11 juin 2014 Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles et de l innovation Département de la Recherche, de l Enseignement supérieur et de la Technologie Appel à

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROJET (maximum 1600 caractères)

PRÉSENTATION DU PROJET (maximum 1600 caractères) Titre de l ouvrage Sous-titre de l ouvrage IMPORTANT : Date de dépôt du manuscrit PRÉSENTATION DU PROJET (maximum 1600 caractères) LE OU LES AUTEURS (OU CODIRECTEURS DE L OUVRAGE) Nom et prénom Date de

Plus en détail

Les grands centres ressources nationaux du spectacle vivant

Les grands centres ressources nationaux du spectacle vivant Fiche Mémo Ressources juridiques dans Ressources le spectacle vivant Vous travaillez dans le spectacle vivant et vous avez besoin d une information juridique? Voici une liste de ressources disponibles

Plus en détail

Thématique : Arts, ruptures et continuités

Thématique : Arts, ruptures et continuités Thématique : Arts, ruptures et continuités Sujet : En t appuyant sur l analyse et la mise en relation des œuvres ci-dessous, tu devras, dans ton exposé oral, répondre à la problématique suivante : Pourquoi

Plus en détail

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Madame, Monsieur, «Territoires 2 vie, territoires d initiatives» est un projet de coopération lancé

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE DE TITRES DE TRANSPORT SUR REMONTEES MECANIQUES

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE DE TITRES DE TRANSPORT SUR REMONTEES MECANIQUES DJ/STB/819.14- version oct 2014- CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE DE TITRES DE TRANSPORT SUR REMONTEES MECANIQUES SOCIETE MERIBEL ALPINA SAS au capital de 3 287 169, 01 RCS de Chambéry n 075

Plus en détail

Residences APPEL A CANDIDATURE

Residences APPEL A CANDIDATURE APPEL A CANDIDATURE L association Picto *, située dans le bâtiment au 28/30 rue Ernest Pictet à Genève, accueille depuis septembre 2014, en résidence chaque année deux artistes de la région. Durant 6 mois,

Plus en détail

FICHE N 2 LA GESTION COMMERCIALE DES CLIENTS ET PROSPECTS POUR LE SECTEUR DES ASSURANCES (NS 56)

FICHE N 2 LA GESTION COMMERCIALE DES CLIENTS ET PROSPECTS POUR LE SECTEUR DES ASSURANCES (NS 56) Pack de conformité - Assurance 14 FICHE N 2 LA GESTION COMMERCIALE DES CLIENTS ET PROSPECTS POUR LE SECTEUR DES ASSURANCES (NS 56) LES TRAITEMENTS DE DONNÉES PERSONNELLES AU REGARD DE LA LOI I&L Finalités

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE DE TITRES DE TRANSPORT SUR REMONTEES MECANIQUES

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE DE TITRES DE TRANSPORT SUR REMONTEES MECANIQUES CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE DE TITRES DE TRANSPORT SUR REMONTEES MECANIQUES S.T.G.M. (Société des Téléphériques de la Grande Motte) SA à conseil d administration au capital de 3 240 000

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 212-2005

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 212-2005 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 212-2005 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 38-2002 CONCERNANT L IMPOSITION D UNE TARIFICATION POUR LES SERVICES DE LOISIR CONSIDÉRANT QUE le conseil municipal

Plus en détail

Bruxelles-Capitale. COMMISSION COMMUNAUTAIRE FRANCAISE Administration. AFFAIRES CULTURELLES ET TOURISME Culture

Bruxelles-Capitale. COMMISSION COMMUNAUTAIRE FRANCAISE Administration. AFFAIRES CULTURELLES ET TOURISME Culture Bruxelles-Capitale COMMISSION COMMUNAUTAIRE FRANCAISE Administration AFFAIRES CULTURELLES ET TOURISME Culture TEXTE DU REGLEMENT RELATIF A L OCTROI DE SUBSIDES AUX COMPAGNIES THEATRALES ET DE DANSE PROFESSIONNELLES

Plus en détail

Ministère de l'éducation nationale et de la Formation professionnelle. Projet de loi sur l enseignement secondaire et règlements

Ministère de l'éducation nationale et de la Formation professionnelle. Projet de loi sur l enseignement secondaire et règlements Ministère de l'éducation nationale et de la Formation professionnelle Projet de loi sur l enseignement secondaire et règlements mai 2013 Résumé : LA RÉFORME DU LYCÉE Les principau éléments du projet de

Plus en détail

Master Etudes françaises et francophones

Master Etudes françaises et francophones Master Etudes françaises et francophones 1. modèle scientifique et profilage des contenus de la filière / Présentation et spécificités de la filière Les études romanes à Leipzig sont considérées comme

Plus en détail

Les métiers de l'administration culturelle

Les métiers de l'administration culturelle Les métiers de l'administration culturelle Sommaire : Entreprises de spectacles : p.1 Institutions et organismes de développement culturel : p.5 Guide des formations en Rhône-Alpes : administration et

Plus en détail

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR Rapport de sondage Présenté à : Monsieur André Lortie Service des communications Office de la protection du consommateur Évaluation de l impact de la brochure «Vos

Plus en détail

Données chiffrées Afdas / Pôle emploi 2011-2012

Données chiffrées Afdas / Pôle emploi 2011-2012 COMMISSION REGIONALE DES PROFESSIONS DU SPECTACLE VIVANT ET ENREGISTRE Données chiffrées Afdas / Pôle emploi 2011-2012 STATISTIQUES POLE EMPLOI SPECTACLE POUR LA BASSE-NORMANDIE Actualisation mai 2012

Plus en détail

Rejoignez-nous, trouvez la bonne formule, abonnez-vous! dès le jeudi 3 juin

Rejoignez-nous, trouvez la bonne formule, abonnez-vous! dès le jeudi 3 juin Rejoignez-nous, trouvez la bonne formule, abonnez-vous! dès le jeudi 3 juin PAGES PRATIQUES BULLETINS D INSCRIPTION DES THÉÂTRES DU GYMNASE ET DU JEU DE PAUME Abonnement Acte individuel/groupe/jeune (3

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE DE TITRES DE TRANSPORT SUR REMONTEES MECANIQUES

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE DE TITRES DE TRANSPORT SUR REMONTEES MECANIQUES CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE DE TITRES DE TRANSPORT SUR REMONTEES MECANIQUES SOCIETE DES TELEPHERIQUES DE VAL D ISERE (S.T.V.I.) S.A.S. au capital de 2 737 800 RCS de Chambéry n 380 241 513

Plus en détail

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques.

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Anne-Sophie Bellair et Nicole Pignier, Université de Limoges Le projet présenté ici, Créadona, est un exemple

Plus en détail

BE-ALERT Pilote: tester pour améliorer. Guide d utilisation pour une alerte et information optimale

BE-ALERT Pilote: tester pour améliorer. Guide d utilisation pour une alerte et information optimale BE-ALERT Pilote: tester pour améliorer Guide d utilisation pour une alerte et information optimale Table des matières BE-ALERT Pilote: tester pour améliorer 1 1 PREAMBULE 3 2 Un cadre d utilisation précis

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION POUR COMPAGNIE DE THEATRE D AMATEURS

DEMANDE DE SUBVENTION POUR COMPAGNIE DE THEATRE D AMATEURS MINISTÈRE DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE SERVICE GÉNÉRAL DES ARTS DE LA SCÈNE COMMISSION CONSULTATIVE DU THÉÂTRE AMATEUR BOULEVARD LÉOPOLD II, 44 1080 BRUXELLES DEMANDE DE SUBVENTION POUR COMPAGNIE DE THEATRE

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part Eercices Alternatifs Une fonction continue mais dérivable nulle part c 22 Frédéric Le Rou (copleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: applications-continues-non-derivables/. Version

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part Eercices Alternatifs Une fonction continue mais dérivable nulle part c 22 Frédéric Le Rou (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: applications-continues-non-derivables/. Version

Plus en détail

APPEL A PROJET. Résidence de création des Scènes du Nord Alsace

APPEL A PROJET. Résidence de création des Scènes du Nord Alsace APPEL A PROJET Résidence de création des Scènes du Nord Alsace Espace Rohan Place du Général de Gaulle BP 40055-67701 Saverne Cedex T. +33 (0)3 88 01 80 40 M. contact@espace-rohan.org www.espace-rohan.org

Plus en détail

COMMUNIQUER PLUS AISÉMENT AVEC L AWEX.

COMMUNIQUER PLUS AISÉMENT AVEC L AWEX. COMMUNIQUER PLUS AISÉMENT AVEC L AWEX. Vade-mecum des moyens de communication électroniques de l AWEX pour les entreprises. W A L L O N I A E X P O R T & I N V E S T M E N T Agence wallonne à l Exportation

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE du 6/12/2014 au 24/04/2015

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE du 6/12/2014 au 24/04/2015 SAISON 2014-2015 CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE du 6/12/2014 au 24/04/2015 Société d Exploitation de la Vallée des Belleville (SEVABEL) SAS au capital de 3 235 500,00 RCS Chambéry n 353 065

Plus en détail

L association Artd école

L association Artd école L association Artd école Une association loi 1901, créée dans les années 1980, pour promouvoir les disciplines artistiques dans et autour de l école. A l origine, elle a proposé de nombreuses animations

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS DIRECTION ET SERVICE : DIRECTION DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE, DU SPORT ET DES LOISIRS SERVICE DU PATRIMOINE CULTUREL

POUR DIFFUSION AUX AGENTS DIRECTION ET SERVICE : DIRECTION DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE, DU SPORT ET DES LOISIRS SERVICE DU PATRIMOINE CULTUREL MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/JF/FG/DCPSL/N 14-04 Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : ADMINISTRATEUR DE BASES DE DONNEES ET SITE

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique. Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son)

Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique. Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son) Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son) Animation : Nathalie BOCHER-LENOIR, Sejer/Editis Avec la participation

Plus en détail

BIENVENUE! «Ce n est pas le temps qui nous change, mais les gens et les évenements qui nous rentrent dedans.»

BIENVENUE! «Ce n est pas le temps qui nous change, mais les gens et les évenements qui nous rentrent dedans.» BIENVENUE! «Ce n est pas le temps qui nous change, mais les gens et les évenements qui nous rentrent dedans.» Le Son Art ouvre ses portes et vous offre un lieu unique en son genre. Une priorité : la rencontre

Plus en détail

PROJET DE SALLE PLURIDISCIPLINAIRE POUR LES CHERPINES.

PROJET DE SALLE PLURIDISCIPLINAIRE POUR LES CHERPINES. ! PROJET DE SALLE PLURIDISCIPLINAIRE POUR LES CHERPINES. Dossier de l Union des Espaces Culturels Autogérés Genève 2010 Introduction Le quartier des Cherpines est au coeur d'une vaste réflexion en matière

Plus en détail

Private Search. Manuel de l utilisateur Introduire et adapter ses données. 10/04/2014 v 2.00

Private Search. Manuel de l utilisateur Introduire et adapter ses données. 10/04/2014 v 2.00 Private Search Manuel de l utilisateur Introduire et adapter ses données 10/04/2014 v 2.00 1 Préambule Ce manuel reprend toutes les actions autorisées dans l application BCE (Banque-Carrefour des Entreprises)

Plus en détail

Qualité des données marketing et commerciales : Facteur clé de votre CRM

Qualité des données marketing et commerciales : Facteur clé de votre CRM Qualité des données marketing et commerciales : Facteur clé de votre CRM Par Michel Frachat CRM Partner - Avril 2007 Ce document est en libre téléchargement sur : www.crmpartner.fr CRM Partner est un label

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE DE TITRES DE TRANSPORT SUR REMONTEES MECANIQUES

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE DE TITRES DE TRANSPORT SUR REMONTEES MECANIQUES CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE DE TITRES DE TRANSPORT SUR REMONTEES MECANIQUES Société Domaine Skiable de Flaine (DSF) SA au capital de 6 697 620 RCS Annecy n 602 056 012 Siège social : Téléphérique

Plus en détail

ateliers d été 2014 / appel à projet animation de stages pour adultes, adolescents et enfants

ateliers d été 2014 / appel à projet animation de stages pour adultes, adolescents et enfants les ateliers d art contemporain ateliers d été 2014 / appel à projet animation de stages pour adultes, adolescents et enfants Les ateliers d art contemporain de Bruxelles travaillent avec des jeunes artistes

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE DE TITRES DE TRANSPORT SUR REMONTEES MECANIQUES

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE DE TITRES DE TRANSPORT SUR REMONTEES MECANIQUES DJ/STB/840.14- version nov 2014- CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE EN LIGNE DE TITRES DE TRANSPORT SUR REMONTEES MECANIQUES SOCIETE DEUX ALPES LOISIRS SA au capital de 8 899 133,96 RCS Grenoble n 064 501

Plus en détail

Le guide 2015. des logiciels et services EBP. www.ebp-software.be

Le guide 2015. des logiciels et services EBP. www.ebp-software.be Le guide 2015 des logiciels et services EBP www.ebp-software.be Les 4 atouts d EBP Une entreprise de référence sur le marché des logiciels de gestion Plus de 20.000 clients utilisent quotidiennement nos

Plus en détail

Equipements scolaires faciliter la création de places dans les écoles bruxelloises

Equipements scolaires faciliter la création de places dans les écoles bruxelloises Equipements scolaires faciliter la création de places dans les écoles bruxelloises Le monitoring de l offre scolaire Le Gouvernement régional a chargé l ADT, dans le cadre du projet de PRDD, d établir

Plus en détail

MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN

MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN Porteur de Projet : Francis GAST, Directeur de la Faculté des Arts Université de Strasbourg OBJECTIFS Le MASTER DE PRODUCTION ET

Plus en détail

Système d information pour la gestion d un réseau d Université

Système d information pour la gestion d un réseau d Université Système d information pour la gestion d un réseau d Université Ibticem BEN SAID, ibticem.ben-said@u-bourgogne.fr Sophie BOURGERET, sbourgeret@u-bourgogne.fr Jean-Yves COLLIER, jean-yves.collier@u-bourgogne.fr

Plus en détail

PLATEFORME NATIONALE DES CAFES CULTURES

PLATEFORME NATIONALE DES CAFES CULTURES PLATEFORME NATIONALE DES CAFES CULTURES En 2008, se sont déroulées les premières rencontres nationales des cafés cultures à Nantes. Ces rencontres ont immédiatement été suivies par la création de «la plateforme

Plus en détail

LE BAL Théâtre de poche de l association Itinéraires Singuliers

LE BAL Théâtre de poche de l association Itinéraires Singuliers LE BAL Théâtre de poche de l association Itinéraires Singuliers CONTACT LOCATION : Association Itinéraires Singuliers 7 allée de Saint Nazaire - 21000 Dijon 03 80 41 37 84 / direction@itinerairessinguliers.com

Plus en détail

FICHE D INSCRIPTION A UNE SESSION DE FORMATION BAFA A RENVOYER A L ASSOCIATION IMP-ACTES

FICHE D INSCRIPTION A UNE SESSION DE FORMATION BAFA A RENVOYER A L ASSOCIATION IMP-ACTES Ne rien inscrire dans ce cadre Identifiant stagiaire Identifiant Stage PARIS-75-10-2009 Reçu le : INSCRIPTION : Je souhaite m inscrire à : Une formation générale (théorique) BAFA Dates : Lieu : Une formation

Plus en détail

Le projet fédérateur et structurant. Réunion Référents culture 2013

Le projet fédérateur et structurant. Réunion Référents culture 2013 Le projet fédérateur et structurant Réunion Référents culture 2013 Le volet culturel du projet d établissement Il se fonde sur un état des lieux 1- Le profil des élèves de l'établissement (zone géographique,

Plus en détail

Supérieur non universitaire

Supérieur non universitaire Lois 32146 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française fixant la liste de correspondance entre les anciens grades et les nouveaux grades académiques délivrés par les établissements d'enseignement

Plus en détail

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT 1 organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MECENAT DOSSIER MÉCÉNAT Sommaire Saumur, capitale de l équitation p. 3 Le Comité Equestre de Saumur p. 3, Salon international de Saumur p. 4 Les enjeux

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION À L INTENTION DES PARENTS

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION À L INTENTION DES PARENTS École secondaire Louis-Philippe-Paré 235, boulevard Brisebois, Châteauguay (Québec) J6K 3X4 Téléphone : 514 380-8899 Télécopieur : 450 692-0031 Site Web : http://lpp.csdgs.qc.ca/ Courriel : lpp@csdgs.qc.ca

Plus en détail

Conclue entre : Les communes de CHAVANNES-PRES-RENENS CRISSIER ECUBLENS et RENENS. Lesquelles exposent préalablement ce qui suit :

Conclue entre : Les communes de CHAVANNES-PRES-RENENS CRISSIER ECUBLENS et RENENS. Lesquelles exposent préalablement ce qui suit : Annexe I : projet de convention intercommunale, 30.11.2010 CONVENTION RÉGISSANT LES RELATIONS TECHNIQUES ET FINANCIÈRES DANS LE CADRE DU CRÉDIT D ÉTUDE POUR LA PHASE DE PROJET DÉFINITIF «RÉNOVATION URBAINE

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES Groupe Affaires corporatives et secrétariat général 19 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL...3 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL...3 1.2 Imputabilité...3

Plus en détail

Formulaire de mise en candidature Éloizes 2016

Formulaire de mise en candidature Éloizes 2016 Formulaire de mise en candidature Éloizes 2016 Voici le formulaire de mise en candidature des Éloizes 2016. Il est maintenant temps de soumettre votre candidature pour une œuvre, une prestation ou une

Plus en détail

OUVERTURE DE VACANCE

OUVERTURE DE VACANCE U N I V E R S I T É L I B R E D E B R U X E L L E S, U N I V E R S I T É D ' E U R O P E Réf. : CA 19.04.10/IV.27 PHILO Bruxelles, le 20 avril 2010. OUVERTURE DE VACANCE L Université Libre de Bruxelles

Plus en détail

Dématérialisation des factures du Secteur Public

Dématérialisation des factures du Secteur Public Dématérialisation des factures du Secteur Public Rencontre Editeurs de solutions informatiques à destination du secteur public local 16 mars 2015 Ordre du jour 1. Présentation d ensemble du projet CPP

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENEVE. langue et littérature italiennes italien 3 langue et littérature latines philosophie philosophie 3

UNIVERSITÉ DE GENEVE. langue et littérature italiennes italien 3 langue et littérature latines philosophie philosophie 3 Enseignement secondaire II postobligatoire REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement obligatoire CO et enseignement secondaire II Services

Plus en détail

Algèbre binaire et Circuits logiques (2007-2008)

Algèbre binaire et Circuits logiques (2007-2008) Université Mohammed V Faculté des Sciences Département de Mathématiques et Informatique Filière : SMI Algèbre binaire et Circuits logiques (27-28) Prof. Abdelhakim El Imrani Plan. Algèbre de Boole 2. Circuits

Plus en détail

Pouvoirs locaux. Cadastre des subsides

Pouvoirs locaux. Cadastre des subsides Pouvoirs locaux Cadastre des subsides Pouvoirs locaux Sommaire Pourquoi un cadastre des subsides? Que trouverez-vous sur ce site? Quels sont les renseignements disponibles pour chaque subside? Comment

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. (faisant office de règlement de consultation)

CAHIER DES CHARGES. (faisant office de règlement de consultation) CAHIER DES CHARGES (faisant office de règlement de consultation) Objet de la consultation : Création d une application mobile départementale ( pour smartphones et tablettes) sous forme d une collection

Plus en détail

CONCEPTION D UN MONITORING DES QUARTIERS COUVRANT L ENSEMBLE DU TERRITOIRE DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

CONCEPTION D UN MONITORING DES QUARTIERS COUVRANT L ENSEMBLE DU TERRITOIRE DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE CONCEPTION D UN MONITORING DES QUARTIERS COUVRANT L ENSEMBLE DU TERRITOIRE DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE UITWERKING VAN EEN WIJKMONITORING DIE HET HELE GRONDGEBIED VAN HET BRUSSELS HOOFDSTEDELIJK

Plus en détail

ARTISTE ENSEIGNANT, QUEL CADRE JURIDIQUE?

ARTISTE ENSEIGNANT, QUEL CADRE JURIDIQUE? ARTISTE ENSEIGNANT, QUEL CADRE JURIDIQUE? L'enseignement artistique est un sujet d'actualité car de plus en de compagnies et d artistes développent cette activité en parallèle de la production et de la

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail