Les émissions anthropiques, biogéniques et naturelles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les émissions anthropiques, biogéniques et naturelles"

Transcription

1 Analyse et modélisation de la composition atmosphérique régionale Les émissions anthropiques, biogéniques et naturelles Laurent MENUT IPSL/Laboratoire de Météorologie Dynamique

2 Plan général du cours La pollution et le système atmosphérique Les grandes régions polluées La méso-échelle, la couche limite atmosphérique La modélisation: de la météorologie régionale des processus de chimie-transport Composition chimique de l atmosphère Chimie gazeuse dans la troposphère Les aérosols: naturels et anthropiques Les sources et les puits Les émissions anthropiques Les émissions biogéniques Les émissions naturelles (feux, volcans, aérosols minéraux) Le dépôt sec (végétation) et humide (précipitations) La surveillance de la qualité de l air: Mesures et législation Instrumentation sol et satellite Validation et optimisation des simulations La validation d une simulation La prévisibilité, la sensibilité des résultats L assimilation de données Impacts de la qualité de l air: sur le climat, la végétation, la santé Scénarios pour le futur

3 Plan du cours Les différents types de sources Types de composés émis Ordres de grandeurs Cycles principaux d émissions Le cycle du soufre Le cycle de l azote Les sources anthropiques Les secteurs d activités L exemple du trafic routier La mise en place de cadastres d émissions Les sources naturelles Les feux Les volcans Les aérosols minéraux

4 Différents types d émissions Les émissions sont les seules sources du système pollution atmosphérique. Les émissions anthropiques l industrie (centrales, sidérurgie etc.) le transport (routier, maritime, aérien, rail etc.) l agriculture (élevage, engrais) le secteur résidentiel (chauffage) Les émissions naturelles (biogéniques, érosion) la végétation (forêts, landes) les sols (érosion) les océans (sels de mer) les sources poradiques (feux, volcans) de production de polluants primaires.

5 Différents types d émissions Les types de sources et les composés émis correspondants: Type de source Composés émis Sources anthropiques Combustibles fossiles (pétrole, charbon, CO 2, CO, CH 4, COVs, NO x, gaz naturel, transports, chauffage, industrie...) SO x, ozone, aérosols Combustion de biomasse (chauffage, feu de CO 2, CO, COVs, NO x, SO x, ozone aérosols bois, feux de foret, agriculture...) Industries, exploitation du pétrole, gaz CO 2, CO, COVs, NO x, SO x, ozone aérosols Agriculture, élevage, fertilisation CH 4, NH 3, NO x, N 2 O Stockage et incinération des déchets CO 2, CO, CH 4, COVs, NO x, H 2 S, SO x Sources naturelles Océans Erosion éolienne Emissions biogéniques Volcans DMS, N 2 O, aérosols Aérosol primaire minéral NO x, N 2 O, CH 4, COVs, aérosols carboné secondaires CO 2, SO x, aérosols primaires et secondaires

6 Diffe rents types d e missions Les e missions par type de processus: Combustion Par combustion: CO2, CO, COVNMs (benze ne, formalde hyde...) Compose s organiques non volatils (hydrocarbures, dioxines..) Particules de suie, oxydes de soufre (SO2 ), Mercure (Hg0 ) Par volatilisation: Compose s organiques volatils (essences, peintures...) Mercure e le mentaire (sols, oce ans...) Engrais Re -e missions de de po ts (POPs, Mercure) Par processus me canique: Me taux: activite s industrielles, abrasion des freins... Poussie res: resuspension lie e au trafic, agriculture Erosion Volatilisation

7 Ordres de grandeurs pour les émissions gazeuses (données globales) Emissions in Tg/year SO 2 NO x VOCs Biomass burning Volcanoes Lightning Biogenic emissions from land areas (isoprenes) (terpenes) Biogenic emissions from oceans Industrial and utility activities Solvents Total natural emissions Total anthropogenic emissions Total emissions Remarques: Les émissions naturelles produisent 8 fois plus de COVs que les anthropiques Les activités humaines produisent autant de NO x que l environnement NB: 1Tera-g=10 12 g

8 Prise en compte des émissions dans les modèles Comment prescrire cette source? Les émissions: doivent être prescrites à chaque pas de temps et chaque maille doivent être formulées en espèces modèles Peuvent être surfaciques, ponctuelles ou selon un profil émissions anthropiques Surfaciques ou ponctuelles Majoritaires en milieu urbain Principalement liées au trafic et aux industries émissions naturelles Surfaciques (biogéniques) ou selon des profils (volcans, feux) Problème en modélisation: Très difficiles à mesurer Difficile d isoler au sein d une concentration mesurée la contribution chimie/émissions incertitude très importante: ± 100 % en fonction des espèces

9 Ordres de grandeurs (France) Remarques: Le trafic routier est le plus gros émetteur de NO x Les particules sont essentiellement émises par: Le secteur résidentiel (PM 1 ) Le trafic, les industries (PM 2.5 ) L agriculture (PM 10 ) Le NH 3 et TSP (Total Suspended Matter) proviennent essentiellement de l agriculture (engrais et érosion)

10 Estimation des émissions: Principaux verrous Emissions anthropiques: Grande variabilité des sources: trafic, industries, chauffage etc. Grande variabilité de polluants émis pour chaque source Grande variabilité journalière, hebdomadaire, saisonnière etc. Emissions naturelles comme les feux et volcans: imprévisibles intensité et composition de la source mal connu impossible de mesurer la source exactement Grande variabilité de la hauteur d injection Emissions d aérosols minéraux: Nécessite de connaitre sol, surface (végétation) et dynamique de petite échelle Difficile à estimer car un processus à seuil Interactions végétation, sols et surface difficiles à mesurer

11 Le cycle du soufre

12 Le cycle de l azote

13 Emissions anthropiques: Tendances en France pour le CO Principaux émetteurs: en 1960: l industrie manufacturire (39%), en 1990, le transport routier (57%). La baisse globale observée est principalement due: Fortes variations de production dans le secteur sidérurgique (fonte, acier, aggloméré) Normes environnementales imposées sur les véhicules routiers au début des années 1970 Mise en place de pots catalytiques compter de 1993 pour les véhicules essence et 1997 pour les véhicules diesel (CITEPA)

14 Emissions anthropiques: Tendances en France pour le SO 2 Principaux émetteurs en 2009: 51%: Transformation d énergie (raffinage de pétrole et production d électricité) 33%: Industrie manufacturire; 10%: Résidentiel/tertiaire Entre 1980 et 2009, baisse de 90% car: Baisse des consommations d énergie fossile (programme électro-nucléaire) Actions mises en place visant économiser l énergie Réglementation (par ex. baisse de la teneur en soufre du fioul domestique en 2008) Progrs industriels, par ex. usage de combustibles moins soufrés (CITEPA)

15 Emissions anthropiques: Tendances en France pour les NO x Principaux émetteurs en 2009: 54%: transport routier; 13% Industrie manufacturire; 9,4%: agriculture/sylviculture; 8.9%: consommations énergétiques Directive nationale: 810kt max en 2010 Non atteint Depuis 1993, baisse régulière car: Généralisation des pots catalytiques 2002 et 2007: normes EURO III et IV pour les poids lourds 2005: norme Euro 4 pour les véhicules particuliers (CITEPA)

16 Emissions anthropiques: Tendances en France pour l ammoniac, NH 3 Principaux émetteurs en 2009: 76% déjections animales 20% culture Depuis 1980, réduction de 6% uniquement Stabilité du cheptel, réglementation faible sur les fertilisants Norme max. de 780kT/an atteinte, mais futures normes plus contraignantes en préparation (CITEPA)

17 Emissions anthropiques: Tendances en France pour les COVNMs Principaux émetteurs en 2009: Résidentiel 36%; Construction 13%; Autres industries manufacturires 10% Voitures particulires essence catalysées 5.8%; Agro-alimentaire 4.1% Depuis 1988 (max. observé), réduction de 67% Emissions inférieures au seuil réglementaire de 1000kT/an -88.5% dans le transport routier (pots catalytiques depuis 1993) -79.4% dans la transformation d énergie (stockage et distribution des hydrocarbures) (CITEPA)

18 Emissions anthropiques: Tendances par familles de composés chimiques en Europe Par espèces, le CO reste l émission anthropique la plus importante Les émissions de SO 2 sont celles qui ont été les plus réduites ces 30 dernières années Les émissions de NO x, NMVOCs et SO 2 sont actuellement au même niveau

19 Emissions anthropiques: Tendances en Europe pour le trafic routier Remarques: Les principales sources de NO 2 sont dans les grandes agglomérations Entre 1980 et 1990: Hausse générale sur l Europe Depuis 1990: Baisse générale sur l Europe Masse NO 2 en Mg Différence Différence Différence

20 Emissions anthropiques: Tendances pour le trafic routier, exemple de cadastres d émissions Comparaison des tendances sur le long terme entre différentes bases de données Bases de données globales EDGAR et RETRO: représentent la même chose mais ont été constituées à partir de données et méthodologies différentes. NO 2 de 1920 à 2005

21 Emissions anthropiques: Que doit-on connaitre sur les émissions? Disponible Nécessaire Masse par an Concentration horaire + + Secteurs d activité Espèces chimiques + + Par région Par maille Comment transformer une espèce vraie en une espèce modèle? Le facteur d agrégation E Modi = E Global. α i.n M i avec: N le nombre d Avogadro et M i la masse molaire de chaque espèce modèle i En entrée: masse émise globale ([tonnes/km 2 /h]) Pour le modèle: le flux de l espèce [molecules/cm 2 /s]

22 Emissions anthropiques: Constitution d un inventaire d émissions anthropiques Il faut réaffecter les masses émises par secteur d activité en espèces modèles. Les coefficients α i sont tabulés. Ils dépendent du mécanisme chimique du modèle employé: Espèce Divers Tert. Indus. Evap. Motos Dies. Ess. Ess. Camions n.c n.c c n.c CH C 2 H C 2 H C 3 H CH 3 OH CH 3 CH C 2 H 5 CH C 2 H 5 OH ALKANE ALKANE ALKANE ALKENE AROMATIC AROMATIC BENZ BENZAL HCHO ACET MEK

23 Emissions anthropiques: Résolution x = y =6km Constitution d un inventaire d émissions anthropiques En fonction du problème étudié, les inventaires d émissions sont à différentes résolutions Fort impact sur les concentrations finalement simulées Résolution x = y =3km Résolution x = y =1km L inventaire de NO 2 développé dans le cadre du projet Européen GEMS

24 Emissions biogéniques Le flux d émission dépend de: l espce la température la lumière = rayonnement photosynthétique actif (PAR) processus général: Formation de COVs dans les feuilles Emission via la diffusion la surface flux= k(p feuille P air ) R avec: P feuille = pression de vapeur dans la feuille P air = pression de vapeur dans l air k = coefficient de diffusion R = résistance du transfert

25 Emissions biogéniques: Principe du calcul

26 Emissions biogéniques: Mesures d isoprène Les campagnes de mesures sont nécessaires à l estimation des facteurs d émissions. Elles couvrent les zones représentatives: d un ensemble d essences d arbres, de variabilité temporelle en fonction de la latitude.

27 Emissions biogéniques: Facteurs d émissions Les facteurs d émissions sont ensuite rangés en catégories selon les types de plantes PFT: Plant Functional Types

28 Emissions biogéniques: cadastre d isoprène global Une forte variabilité saisonnière, liée aux changements de végétation.

29 Emissions biogéniques: Comparaison de différentes méthodes Comparaison de différentes méthodes de calcul pour les monoterpènes et l isoprène pour le mois d Aout 2003 (en kg/km 2 ) avec une méthode de cadastre simple (i.e tabulations) et le modèle MEGAN. Intensité différente (forte sur-estimation de la 1ère version) Spatialisation différente (données de végétation de différentes origines) (Bessagnet et al., 2009)

30 Emissions naturelles par les volcans Ordres de grandeur des flux de SO 2 (L.Clarisse, ULB, 2010)

31 Emissions naturelles par les volcans L éruption de 2010 en Islande: Exemple de méthodologie: Construction d un inventaire d émissions horaires partir de données radar et webcam locales Prise en compte de ces émissions sous forme de profils verticaux avec calcul de la hauteur d injection (idem feux) Comparaison avec les données IASI pendant le transport Comparaison avec des données lidar in-situ loin de la source (M.Boichu, LMD, 2011)

32 Emissions naturelles par les volcans L éruption de 2010 en Islande: Exemple de méthodologie: Construction d un inventaire d émissions horaires partir de données radar et webcam locales Prise en compte de ces émissions sous forme de profils verticaux avec calcul de la hauteur d injection (idem feux) Comparaison avec les données IASI. Comparaison avec des données lidar in-situ loin de la source (M.Boichu, LMD, 2011)

33 Emissions naturelles par les volcans L éruption de 2010 en Islande: Exemple de méthodologie: Construction d un inventaire d émissions horaires partir de données radar et webcam locales Prise en compte de ces émissions sous forme de profils verticaux avec calcul de la hauteur d injection (idem feux) Comparaison avec les données IASI. Comparaison avec des données lidar in-situ loin de la source (Colette et al., 2011)

34 Emissions naturelles par les feux Principe général de la combustion: Combustion complète: formation de CO 2 et H 2 O Combustion incomplète: Emissions de nombreux gaz traces, aérosols Fonction du type de combustible, de la qualité de la combustion et de la composition de l air ambiant dans certains cas (e.g. moteur à explosion) Polluants émis par la combustion: A partir de l air ambiant: oxydes d azote (NO, NO2, HONO), mécanisme de Zeldovich N 2 + O NO + N N + O 2 NO + O N + OH NO + H A partir d éléments présents dans le combustible: Dioxyde de carbone (CO2) et monoxyde de carbone (CO) Composés organiques volatils (benzène, formaldéhyde...) Composés organiques semi-volatils et non-volatils (hydrocarbures aromatiques polycycliques, dioxines...) Particules de suie, oxydes de soufre (SO2 et SO3) Composés minéraux halogénés (HCl), mercure (Hg0, HgCl2...)

35 Emissions par les feux: Inventaire d émissions Processus de combustion de matière organique S.Turquety, LMD

36 Emissions par les feux: Injection en altitude Processus de pyroconvection S.Turquety, LMD

37 Emissions par les feux: Impacts Les émissions et le transport de gaz et aérosols liés aux feux vont fortement impacter les concentrations en surface et donc la qualité de l air. Impact des feux de forêt (en %) Simulation CHIMERE pour la période du 1er au 15 Aout Rapport sur les concentrations de feux vs toutes émissions Haut: CO Bas: SOA (Bessagnet et al., 2009)

38 Les émissions naturelles et anthropiques Analyse et modélisation de la composition atmosphérique régionale Fin du cours Les émissions

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

Chimie gazeuse dans la troposphère

Chimie gazeuse dans la troposphère Analyse et modélisation de la composition atmosphérique régionale Chimie gazeuse dans la troposphère Laurent MENUT IPSL/Laboratoire de Météorologie Dynamique Plan général du cours La pollution et le système

Plus en détail

Qualité de l'air, gaz à effet de serre, énergies et leurs interactions. Romain RUSCH (DREAL)

Qualité de l'air, gaz à effet de serre, énergies et leurs interactions. Romain RUSCH (DREAL) Qualité de l'air, gaz à effet de serre, énergies et leurs interactions Romain RUSCH (DREAL) Effet de serre et pollution atmosphérique Des problématiques à priori différentes... Effet de serre : phénomène

Plus en détail

Les émissions atmosphériques de la combustion de biomasse

Les émissions atmosphériques de la combustion de biomasse Départements Bioressources et Surveillance de la Qualité de l Air Direction des Energies Renouvelables, des Réseaux et des Marchés Energétiques 19.7.27 Direction de l Air, du Bruit et de l Efficacité Energétique

Plus en détail

Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine

Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine Julien GALINEAU Air Lorraine 30/04/2012 1 Contexte et objectif du présent rapport... 2 2 Méthode de détermination des consommations de

Plus en détail

Energies, motorisations et effet de serre

Energies, motorisations et effet de serre Energies, motorisations et effet de serre Historique de l' Effet de Serre Les gaz concernés (Gaz à Effet de Serre) Effets des émissions de GES sur le climat Pouvoir de réchauffement des gaz Emissions de

Plus en détail

Evaluation prospective des émissions et des concentrations de polluants atmosphériques à l horizon 2020 en Ile-de-France

Evaluation prospective des émissions et des concentrations de polluants atmosphériques à l horizon 2020 en Ile-de-France AIRPARIF Surveillance de la Qualité de l Air en Ile-de-France Evaluation prospective des émissions et des concentrations de polluants atmosphériques à l horizon 2020 en Ile-de-France Gain sur les émissions

Plus en détail

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Chimie des Aerosols Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) nouvelles particules dans l atmosphère. Les particules formées sont ultra-fines et par conséquent difficiles à détecter, mais

Plus en détail

BILAN DES ÉMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES ET DE GAZ À EFFET DE SERRE À PARIS POUR L ANNÉE 2010 ET HISTORIQUE 2000/2005.

BILAN DES ÉMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES ET DE GAZ À EFFET DE SERRE À PARIS POUR L ANNÉE 2010 ET HISTORIQUE 2000/2005. BILAN DES ÉMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES ET DE GAZ À EFFET DE SERRE À PARIS POUR L ANNÉE 2010 ET HISTORIQUE 2000/2005 Juillet 2013 BILAN DES EMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHERIQUES ET DE GAZ A EFFET

Plus en détail

B. Franco, W. Bader, B. Lejeune & B. Bovy GIRPAS, Institut d Astrophysique et de Géophysique, ULg. AIC 2015, 1 juillet, Ulg, Liège

B. Franco, W. Bader, B. Lejeune & B. Bovy GIRPAS, Institut d Astrophysique et de Géophysique, ULg. AIC 2015, 1 juillet, Ulg, Liège Gaz à effet de serre indirect et qualité de l air aux latitudes moyennes de l hémisphère nord : tendances à long terme et variabilité déduites de télémesures au Jungfraujoch (Alpes suisses) B. Franco,

Plus en détail

Les enjeux atmosphériques État des lieux France-Région ÎLE-DE-FRANCE. pour l élaboration des schémas régionaux climat, air, énergie (SRCAE)

Les enjeux atmosphériques État des lieux France-Région ÎLE-DE-FRANCE. pour l élaboration des schémas régionaux climat, air, énergie (SRCAE) Juillet 211 Les enjeux atmosphériques État des lieux France-Région pour l élaboration des schémas régionaux climat, air, énergie (SRCAE) ÎLE-DE-FRANCE Airparif Ministère de l'écologie, du Développement

Plus en détail

DIAGNOSTIC ANNUEL RAPPORT D ACTIVITÉ 2013. www.ra2013.air-rhonealpes.fr

DIAGNOSTIC ANNUEL RAPPORT D ACTIVITÉ 2013. www.ra2013.air-rhonealpes.fr DIAGNOSTIC ANNUEL RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 www.ra2013.air-rhonealpes.fr Préambule Grandes tendances Situation vis-à-vis de la réglementation Exposition des territoires et des populations Episodes de pollution

Plus en détail

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Version du

Plus en détail

ENVIRONNEMENT DONNÉES DE CADRAGE. La pollution azotée dans l agglomération lyonnaise

ENVIRONNEMENT DONNÉES DE CADRAGE. La pollution azotée dans l agglomération lyonnaise La pollution azotée dans l agglomération lyonnaise Évolution de la pollution moyenne (P50) en dioxyde d azote, pour trois types de regroupements de capteurs (proximité industrielle, proximité automobile

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

RESPECTER L ENVIRONNEMENT- 1/3

RESPECTER L ENVIRONNEMENT- 1/3 UNE NÉCESSITÉ D AGIR : UN CADRE POUR GUIDER L ACTION RESPECTER L ENVIRONNEMENT- 1/3 Le respect de l environnement est devenu une valeur fondamentale de notre société. Dans tous les secteurs d activité,

Plus en détail

Pollution de l air : Sources, réglementations, réseaux de surveillance, évolutions de la qualité de l air. Christian Elichegaray ADEME

Pollution de l air : Sources, réglementations, réseaux de surveillance, évolutions de la qualité de l air. Christian Elichegaray ADEME Pollution de l air : Sources, réglementations, réseaux de surveillance, évolutions de la qualité de l air Christian Elichegaray ADEME 2009 ADEME Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie

Plus en détail

Fiche technique. Les oxydes d azote (NO x ) à la loupe. mercredi, 17. septembre 2008

Fiche technique. Les oxydes d azote (NO x ) à la loupe. mercredi, 17. septembre 2008 Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l'environnement OFEV Division Protection de l'air et RNI Fiche technique mercredi, 17.

Plus en détail

N 2. Missions : Mars 2013

N 2. Missions : Mars 2013 N 2 La problématique air-énergie énergie-climat liée au transport routier en Aquitaine Mars 2013 Les résultats présentés dans ce document sont le fruit d une collaboration entre le CETE Sud-Ouest, la DREAL

Plus en détail

Émissions des polluants atmosphériques. Christian Seigneur Cerea Laboratoire commun École des Ponts ParisTech / EDF R&D

Émissions des polluants atmosphériques. Christian Seigneur Cerea Laboratoire commun École des Ponts ParisTech / EDF R&D Émissions des polluants atmosphériques Christian Seigneur Cerea Laboratoire commun École des Ponts ParisTech / EDF R&D Ce chapitre décrit d abord les sources de pollution atmosphérique, puis les méthodes

Plus en détail

BILAN DES ÉMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES ET DE GAZ À EFFET DE SERRE EN ÎLE-DE-FRANCE POUR L ANNÉE 2010 ET HISTORIQUE 2000/2005

BILAN DES ÉMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES ET DE GAZ À EFFET DE SERRE EN ÎLE-DE-FRANCE POUR L ANNÉE 2010 ET HISTORIQUE 2000/2005 BILAN DES ÉMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES ET DE GAZ À EFFET DE SERRE EN ÎLE-DE-FRANCE POUR L ANNÉE 2010 ET HISTORIQUE 2000/2005 Méthodologies et résultats Mai 2013 AIRPARIF Surveillance de la Qualité

Plus en détail

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE Nom :. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles 1. Quels sont les gaz généralement inclus dans le secteur de l'énergie, conformément au

Plus en détail

EXPOSE SUR LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE

EXPOSE SUR LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE EXPOSE SUR LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE SOMMAIRE Introduction 1) Les polluants 2) 2) Les causes 3) Les conséquences 4) Les solutions Conclusion ---------------------------------------------------------------

Plus en détail

Agriculture et qualité de l air en France : actions du secteur agricole et potentiels de réduction

Agriculture et qualité de l air en France : actions du secteur agricole et potentiels de réduction Agriculture et qualité de l air en France : actions du secteur agricole et potentiels de réduction Lionel LAUNOIS Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt Journée nationale APCA

Plus en détail

Année de référence 2005 - Edition 2011

Année de référence 2005 - Edition 2011 Etat des lieux Climat-Air-Energie de la Haute-Normandie Inventaire énergétique et des émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques secteur tertiaire Année de référence 2005 - Edition

Plus en détail

Aix-en-Provence Cours Sextius

Aix-en-Provence Cours Sextius Campagne de mesures temporaire Aix-en-Provence Cours Sextius Du 14 au 26 septembre 2 Date de publication : novembre 21 Référence dossier : PGR/YCM/RA/9.16 AIRMARAIX pour la surveillance de l air sur l

Plus en détail

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Pour une éco-construction dans les règles de l art Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Mars 2011 www.eti-construction.fr - 1 - RENFORCER L ENVELOPPE chap.

Plus en détail

UN VOYAGE DE CLASSE RESPONSABLE

UN VOYAGE DE CLASSE RESPONSABLE CORRIgé fiche élève ce2 - cm1 - cm2 UN VOYAGE DE CLASSE RESPONSABLE J'APPROFONDIS J OBSERVE Observe la vidéo puis réponds aux questions ECJS SÉANCE 2 - VOYAGER = POLLUER SCIENCES J'OBSERVE a) Que rejettent

Plus en détail

Inventaire régional des émissions en Ile-de-France Année de référence 2012 - éléments synthétiques Edition décembre 2014

Inventaire régional des émissions en Ile-de-France Année de référence 2012 - éléments synthétiques Edition décembre 2014 Inventaire régional des émissions en Ile-de-France Année de référence 212 - éléments synthétiques Edition décembre 214 AIRPARIF met en garde contre les mauvaises interprétations qui pourraient être faites

Plus en détail

ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DE L AIR À PARIS ENTRE 2002 ET 2012. Juillet 2013

ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DE L AIR À PARIS ENTRE 2002 ET 2012. Juillet 2013 ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DE L AIR À PARIS ENTRE 2002 ET 2012 Juillet 2013 Surveillance de la Qualité de l Air en Île-de-France EVOLUTION DE LA QUALITE DE L AIR A PARIS ENTRE 2002 ET 2012 JUILLET 2013 Evolution

Plus en détail

CAMPAGNE DE MESURES DU 13/09/03 AU 25/09/03 MESURE DE LA QUALITE DE L AIR DANS LA VILLE DE CHAUMONT

CAMPAGNE DE MESURES DU 13/09/03 AU 25/09/03 MESURE DE LA QUALITE DE L AIR DANS LA VILLE DE CHAUMONT CAMPAGNE DE MESURES DU 13/9/3 AU 25/9/3 MESURE DE LA QUALITE DE L AIR DANS LA VILLE DE CHAUMONT ET JOURNEE EN VILLE SANS MA VOITURE DU 22 SEPTEMBRE 23 ATMO Champagne Ardenne - 2, esplanade Roland Garros

Plus en détail

Atelier Bruxelles. Mise en œuvre d un système d inventaire des émissions de GES pérenne : Collecte des données et mise en œuvre des méthodes

Atelier Bruxelles. Mise en œuvre d un système d inventaire des émissions de GES pérenne : Collecte des données et mise en œuvre des méthodes Cluster Francophone partie prenante du Partenariat International sur l Atténuation et le MRV Atelier Bruxelles Jeudi 30 octobre 2014 Mise en œuvre d un système d inventaire des émissions de GES pérenne

Plus en détail

* * * Pour la promotion du véhicule électrique, Monaco organise désormais chaque année le rendez-vous des véhicules électriques.

* * * Pour la promotion du véhicule électrique, Monaco organise désormais chaque année le rendez-vous des véhicules électriques. La Principauté de Monaco a signé, à Rio de Janeiro, la Convention Cadre sur les Changements Climatiques ; cette Convention est entrée en vigueur par la publication de l Ordonnance Souveraine n 11.260 du

Plus en détail

Evaluation de la qualité de l air Secteur Déchèterie Villeurbanne Nord

Evaluation de la qualité de l air Secteur Déchèterie Villeurbanne Nord Evaluation de la qualité de l air Secteur Déchèterie Villeurbanne Nord ANNEE 2014 www.air-rhonealpes.fr Diffusion : Octobre 2015 Siège social : 3 allée des Sorbiers 69500 BRON Tel : 09 72 26 48 90 - Fax

Plus en détail

CETE. centre d Études techniques de l Équipement. de l Est CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE

CETE. centre d Études techniques de l Équipement. de l Est CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE CETE de l Est centre d Études techniques de l Équipement CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE LES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES La qualité de l air et son incidence sur la

Plus en détail

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante En résumé Évaluation de l impact sur la qualité de l air des évolutions de circulation mises en oeuvre par la Mairie de Paris entre 2002 et 2007 Ce document présente les résultats de l évolution entre

Plus en détail

Caractérisation de la qualité de l air sur la commune d Ostwald

Caractérisation de la qualité de l air sur la commune d Ostwald Caractérisation de la qualité de l air sur la commune d Ostwald campagne de mesure réalisée à l aide de tubes passifs entre le 16 janvier et le 13 février 2001 Juin 2001 ASPA 01060602-I-D Association pour

Plus en détail

Chiffres clés air-énergie-climat 2012 Situation du territoire alsacien aux regard des objectifs pour l air, le climat et l énergie

Chiffres clés air-énergie-climat 2012 Situation du territoire alsacien aux regard des objectifs pour l air, le climat et l énergie Chiffres clés air-énergie-climat 2012 Situation du territoire alsacien aux regard des objectifs pour l air, le climat et l énergie CREA Alsace du 16 avril 2014 Association pour la Surveillance et l étude

Plus en détail

Projet AUTOMATIQUE Analyse et commande d un incinérateur de boues en vue de la maîtrise des émissions de NOx

Projet AUTOMATIQUE Analyse et commande d un incinérateur de boues en vue de la maîtrise des émissions de NOx Projet AUTOMATIQUE Analyse et commande d un incinérateur de boues en vue de la maîtrise des émissions de NOx Extrait de la thèse de Shi LI - GIPSA-lab - Département Automatique sous la direction de Catherine

Plus en détail

2014 : Qualité de l air meilleure qu en 2013 dans le Var mais encore des zones exposées aux dépassements

2014 : Qualité de l air meilleure qu en 2013 dans le Var mais encore des zones exposées aux dépassements 2014 : Qualité de l air meilleure qu en 2013 dans le Var mais encore des zones exposées aux dépassements 2014, des conditions propices à une meilleure qualité de l air Depuis les 10 dernières années, les

Plus en détail

ETUDE DE LA QUALITE DE L AIR AU VOISINAGE DES GRANDS AXES ROUTIERS DU VAL-DE-MARNE

ETUDE DE LA QUALITE DE L AIR AU VOISINAGE DES GRANDS AXES ROUTIERS DU VAL-DE-MARNE AIRPARIF Surveillance de la Qualité de l Air en Ile-de-France ETUDE DE LA QUALITE DE L AIR AU VOISINAGE DES GRANDS AXES ROUTIERS DU VAL-DE-MARNE Septembre 2007 Etude réalisée par : AIRPARIF Surveillance

Plus en détail

Emissions de GES par le trafic routier

Emissions de GES par le trafic routier Emissions de GES par le trafic routier Point sur les outils de calculs des émissions Vincent DEMEULES, CETE Normandie-Centre Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement

Plus en détail

SÉMINAIRE LCSQA «ÉPISODES DE POLLUTION &

SÉMINAIRE LCSQA «ÉPISODES DE POLLUTION & SÉMINAIRE LCSQA «ÉPISODES DE POLLUTION & MESURES D URGENCE» JEUDI 22 MAI 2014 Episode de pollution en France Laurence Rouïl, Frédérik Meleux, Laure Malherbe, Laurent Letinois, Olivier Favez, Bertrand Bessagnet,

Plus en détail

FORMATION LE BOIS énergie renouvelable

FORMATION LE BOIS énergie renouvelable énergie renouvelable 15 M Ha, c est = 25 % du territoire feuillus = 64 % résineux = 36 % Le stère (unité commerciale principale) est le volume de 1 m3 de bois Suivant le coefficient d empilage, le volume

Plus en détail

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Andre Douaud Ancien Directeur Technique Constructeurs Français Automobiles CCFA À Rabat, Avril 21 Moteurs et Carburants

Plus en détail

Impact dela structure urbaine sur la consommation énergétique et la qualitéde l air - une approche par modélisation intégrée -

Impact dela structure urbaine sur la consommation énergétique et la qualitéde l air - une approche par modélisation intégrée - Impact dela structure urbaine sur la consommation énergétique et la qualitéde l air - une approche par modélisation intégrée - Laboratoires impliqués dans le projet et contacts LISA (Isabelle Coll) CIRED

Plus en détail

Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg

Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg Simulation état 2006 Avec le soutien de la Communauté Urbaine de Strasbourg Strasbourg Communauté Urbaine ASPA

Plus en détail

Pollution automobile. Normes et dépollution

Pollution automobile. Normes et dépollution Pollution automobile Normes et dépollution Cycle ECE X 4 Cycle EUDC C a r a c t é r i s t i q u e s U n i t é E C E 1 5 E U D C D i s t a n c e k m 4 1. 0 1 3 = 4. 0 5 2 6. 9 5 5 D u r é e s 4 1 9 5 =

Plus en détail

Pollution atmosphérique à Beyrouth : Sources et impacts

Pollution atmosphérique à Beyrouth : Sources et impacts Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques Université Paris 12 Val de Marne Pollution atmosphérique à Beyrouth : Sources et impacts Charbel AFIF JSE 2008 5 mai 2008 Le système atmosphérique

Plus en détail

Etude de l'évolution à long terme du méthane et de certains de ses dérivés au départ d'observations obtenues à la station scientifique du Jungfraujoch

Etude de l'évolution à long terme du méthane et de certains de ses dérivés au départ d'observations obtenues à la station scientifique du Jungfraujoch Etude de l'évolution à long terme du méthane et de certains de ses dérivés au départ d'observations obtenues à la station scientifique du Jungfraujoch Whitney Bader - GIRPAS - 1 - Projets terminés - 2

Plus en détail

Améliorer la qualité de l air extérieur

Améliorer la qualité de l air extérieur Améliorer la qualité de l air extérieur Agir dans tous les secteurs Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie www.developpement-durable.gouv.fr Sommaire p. 4 Les clés pour comprendre

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

1 Objet. 2 Définitions. 3 Rappel

1 Objet. 2 Définitions. 3 Rappel Inventaire National Spatialisé des Emissions Groupe de travail 5 Traitement Informatique des données Mise à jour du dossier technique préparatoire du 25/08/06 Note sur les fonctionnalités des plates-formes

Plus en détail

À LA MAISON UTILISER DES PRODUITS SANS SOLVANTS ORGANIQUES

À LA MAISON UTILISER DES PRODUITS SANS SOLVANTS ORGANIQUES ATTENTION «COV» À LA MAISON UTILISER DES PRODUITS SANS SOLVANTS ORGANIQUES Les colles, diluants, vernis et peintures destinés au bricolage ainsi que les produits de nettoyage et d entretien pour le logement

Plus en détail

Transport et pollution à l'échelle régionale: Apport des données satellites

Transport et pollution à l'échelle régionale: Apport des données satellites Journées Physique de l'atmosphère et télédétection - 8 et 9 Octobre 2009 Transport et pollution à l'échelle régionale: Apport des données satellites Laurent Menut (LMD) [menut@lmd.polytechnique.fr] IPSL/LMD/SIRTA:

Plus en détail

Consommations énergétiques et émissions de gaz à effet de serre de la base ENERGIF : sources et méthodologie de calculs

Consommations énergétiques et émissions de gaz à effet de serre de la base ENERGIF : sources et méthodologie de calculs Consommations énergétiques et émissions de gaz à effet de serre de la base ENERGIF : sources et méthodologie de calculs Date de mise à jour : 24/11/2015 1 Généralités de précautions d usage L inventaire

Plus en détail

Pollution - consommation : l amalgame à éviter

Pollution - consommation : l amalgame à éviter Pollution - consommation : l amalgame à éviter François Roby - UPPA - septembre 2007 Pour la grande majorité des automobilistes, un véhicule qui consomme peu est un véhicule qui pollue peu, car cette association

Plus en détail

Pic de pollutions - PM 10 / NO 2

Pic de pollutions - PM 10 / NO 2 Pic de pollutions - PM 10 / NO 2 Olivier Brasseur Bruxelles Environnement (IBGE) Cellule Interrégionale de l Environnement (CELINE) Pic de pollution? Pic d ozone : formation photo-chimique en été, par

Plus en détail

Le méthane (CH4) Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Le méthane (CH4) Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Le méthane (C4) Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. La molécule de Méthane C Le méthane est un hydrocarbure de la famille des alcanes de formule brute C4. C'est un gaz que l'on trouve

Plus en détail

Mesure du dioxyde de soufre et du fluor autour d'ags Oriolles

Mesure du dioxyde de soufre et du fluor autour d'ags Oriolles Mesure du dioxyde de soufre et du fluor autour d'ags Oriolles Campagne 28 : Date : Novembre 28 Auteur : ATMO Poitou-Charentes (F. Caïni) Introduction Cette étude s inscrit dans le programme de surveillance

Plus en détail

Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur l agglomération mulhousienne

Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur l agglomération mulhousienne Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur l agglomération mulhousienne Simulation état 2007 Septembre 2008 Conditions de diffusion des données : Diffusion libre pour une réutilisation ultérieure

Plus en détail

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre Carsat Centre-Val de Loire

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre Carsat Centre-Val de Loire Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre Carsat Centre-Val de Loire Rapport réglementaire 2015 Bilan des émissions de GES - Carsat Centre-Val de Loire 1 Table des matières 1 Description de la personne

Plus en détail

BIOMASSE. Marcel Lacroix Université de Sherbrooke

BIOMASSE. Marcel Lacroix Université de Sherbrooke BIOMASSE Marcel Lacroix Université de Sherbrooke LA BIOMASSE 1. Matière animale ou végétale qui peut être convertie en énergie. 2. Pendant la presque totalité de l histoire humaine, la biomasse a été la

Plus en détail

Atelier sur les carburants propres et la qualité de l air. Présentation sur le cadastre des émissions Atmosphériques

Atelier sur les carburants propres et la qualité de l air. Présentation sur le cadastre des émissions Atmosphériques Secrétariat d État auprès du Ministère de l Énergie, des Mines, de l'eau et de l Environnement chargé de l Eau et de l Environnement الدولة آتابة لدى وزارة الطاقة والمعادن والبيي ة المكلفة بالماء والبيي

Plus en détail

Dossier d enquête préalable à la Déclaration d Utilité Publique. Pièce J : Annexes de l étude d impact

Dossier d enquête préalable à la Déclaration d Utilité Publique. Pièce J : Annexes de l étude d impact Dossier d enquête préalable à la Déclaration d Utilité Publique Pièce J : Annexes de l étude d impact Annexe 1 : Analyse Faune - Flore Annexe 2 : Etude Air et Santé Annexe 3 : Campagne et mesures acoustiques

Plus en détail

Pollution atmosphérique

Pollution atmosphérique Pollution atmosphérique Pr Thierry CHINET Pneumologue, Centre hospitalier Ambroise Paré - Boulogne Billancourt Je vous présenterai aujourd'hui des données générales sur les polluants et leurs effets à

Plus en détail

LA QUALITÉ DE L AIR EN 2011 À PARIS. Mai 2012

LA QUALITÉ DE L AIR EN 2011 À PARIS. Mai 2012 LA QUALITÉ DE L AIR EN 2011 À PARIS Mai 2012 La qualité de l'air à Paris Année 2011 2 SOMMAIRE 1 Généralités...5 1.1 Bilan météorologique de 2011 en Ile de France...5 1.2 Normes de qualité de l'air...5

Plus en détail

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Surveillance de la qualité de l air en région Limousin Mise en oeuvre et gestion des dispositifs techniques adaptés

Plus en détail

Le Changement Climatique

Le Changement Climatique Le Changement Climatique Pr. Jean-François DOUSSIN Objectif Parler du changement climatique Hors de toute polémique C est a dire en partant des bases scientifiques Pour cela commençons par parler du climat

Plus en détail

DE MESURES TEMPORAIRES

DE MESURES TEMPORAIRES CAMPAGNE DE MESURES TEMPORAIRES Du 05 février au 31 mars 2004 FUVEAU LA BARQUE Date de publication : août 2004 Référence dossier : DR/YCM/RA/08.04/01 Surveillance de la qualité de l air de l Est des Bouches-du-Rhône,

Plus en détail

La pollution atmosphérique causée par les véhicules

La pollution atmosphérique causée par les véhicules La pollution atmosphérique causée par les véhicules Qu'est ce la pollution atmosphérique? Il s'agit d'une dégradation est généralement causée par un ou plusieurs éléments (particules, substances, matières

Plus en détail

PRESENTATION ET DEBAT

PRESENTATION ET DEBAT Réchauffement Climatique Mairie de MASSY Agenda 21 PRESENTATION ET DEBAT Gaël CALLENS Est-ce que la terre chauffe vraiment? Les Constats Depuis 1950, la terre s est réchauffée de 0,9 C, passant de 14 C

Plus en détail

Guide pour l évaluation des émissions des sources diffuses

Guide pour l évaluation des émissions des sources diffuses Original : Anglais Série de documents d assistance technique de l UNITAR sur le RRTP N 3 Guide pour l évaluation des émissions des sources diffuses Août 1998 Préparé avec la collaboration du Ministère

Plus en détail

Les émissions d aérosols minéraux

Les émissions d aérosols minéraux Analyse et modélisation de la composition atmosphérique régionale Les émissions d aérosols minéraux Laurent MENUT IPSL/Laboratoire de Météorologie Dynamique Plan général du cours La pollution et le système

Plus en détail

ANNEXES A LA DELIBERATION

ANNEXES A LA DELIBERATION 3 CP 13-491 ANNEXES A LA DELIBERATION ANNEXE A LA CONVENTION ENTRE LA REGION ILE DE FRANCE ET AIRPARIF Programme d actions subventionné par la Région pour l année 2013 ETAT RECAPITULATIF 4 CP 13-491 ANNEXE

Plus en détail

Qualité de l air aux abords des voiries : l agglomération valentinoise à l horizon 2015

Qualité de l air aux abords des voiries : l agglomération valentinoise à l horizon 2015 Qualité de l air aux abords des voiries : l agglomération valentinoise à l horizon 2015 Rapport complémentaire à l évaluation de l exposition potentielle de la population de l agglomération de Valence

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA MES URE DE LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE DE L AUVERGN E MEMBRE A GRÉÉ DE LA FÉDÉRATION ATMO FRANCE

ASSOCIATION POUR LA MES URE DE LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE DE L AUVERGN E MEMBRE A GRÉÉ DE LA FÉDÉRATION ATMO FRANCE ASSOCIATION POUR LA MES URE DE LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE DE L AUVERGN E A t mo Auvergne MEMBRE A GRÉÉ DE LA FÉDÉRATION ATMO FRANCE Campagne de mesure de la qualité de l air à l aide du moyen mobile et

Plus en détail

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires Energie Panorama Flux énergétique Dans la nature, l énergie se présente sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d énergie hydraulique, d uranium, de rayonnement solaire, d énergie éolienne, etc. Avant

Plus en détail

Réactivité de OH mesurée par FAGE : potentiel et applications. Exemple : étude de la qualité de l air sur le campus de Lille 1

Réactivité de OH mesurée par FAGE : potentiel et applications. Exemple : étude de la qualité de l air sur le campus de Lille 1 Réactivité de OH mesurée par FAGE : potentiel et applications. Exemple : étude de la qualité de l air sur le campus de Lille 1 M. BLOCQUET, C. FITTSCHEN, S. DUSANTER, R. F. HANSEN, T. LEONARDIS, B. HANOUNE,

Plus en détail

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau. Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS TERRE-ESPACE, ST-STE, 4 e secondaire La lithosphère La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Plus en détail

RESPONSABILITES FACE AUX POLLUTIONS ATMOSPHERIQUES

RESPONSABILITES FACE AUX POLLUTIONS ATMOSPHERIQUES Laurie Delahaye / Mélissa Cadenas 3 C RESPONSABILITES FACE AUX POLLUTIONS ATMOSPHERIQUES La pollution de l'air a un impact négatif sur la santé, les végétaux, les écosystèmes et les bâtiments : les effets

Plus en détail

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe:

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe: Science et technologie ST Univers Terre et espace Nom: groupe: Tiré d'observatoire, Julie Trottier, Avril 2012 1. Les minéraux Les minéraux (un minéral) sont des éléments ou des composés chimiques qui

Plus en détail

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités Ludovic THIEBAUX ludovic@elan-herblay.fr XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09 Les énergies renouvelables : mythes et réalités L impact sur l environnement COMBUSTIBLE Émissions

Plus en détail

climat BILAN TERRITORIAL COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DE VALENCIENNES METROPOLE

climat BILAN TERRITORIAL COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DE VALENCIENNES METROPOLE QUALITÉ DE L AIR : QUELS RÉSULTATS EN 2014? air énergie climat Jacques PATRIS Président d atmo Nord Pas-de-Calais BILAN TERRITORIAL COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DE VALENCIENNES METROPOLE La qualité de l

Plus en détail

Les émissions du trafic routier en Belgique 1990-2030

Les émissions du trafic routier en Belgique 1990-2030 TRANSPORT & MOBILITY LEUVEN VITAL DECOSTERSTRAAT 67A BUS 1 3 LEUVEN BELGIË http://www.tmleuven.be TEL +32 (16) 31.77.3 FAX +32 (16) 31.77.39 Transport & Mobility Leuven is een gezamenlijke onderneming

Plus en détail

Étude d'impact : Air - Évaluation des risques sanitaires Projet

Étude d'impact : Air - Évaluation des risques sanitaires Projet Dossier réalisé par KIETUDES 139 Rue des Arts 59100 ROUBAIX tél : 03.20.70.08.39 fax : 03.20.28.48.69 Étude d'impact : Air Évaluation des risques sanitaires Projet ZAC de l Ange Gardien QUESNOY SUR DEULE

Plus en détail

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014»

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Projet d ensemble commercial Ametzondo Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Remarques : Aucune émission ne sera prise en compte sur le parking pour un fonctionnement dominical.

Plus en détail

La qualité de l air dans le département de Seine-et-Marne. Emissions et concentrations des principaux polluants

La qualité de l air dans le département de Seine-et-Marne. Emissions et concentrations des principaux polluants Surveillance de la Qualité de l'air en Ile-de-France La qualité de l air dans le département de Seine-et-Marne Emissions et concentrations des principaux polluants Janvier 2009 Etude réalisée par : Airparif,

Plus en détail

BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur l'agglomération de POITIERS

BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur l'agglomération de POITIERS 24h/24 @ indice en ligne www.atmo-poitou-charentes.org BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur l'agglomération de POITIERS Association Régionale pour la mesure de la Qualité de l'air en Poitou-Charentes Rue

Plus en détail

Une station GNV àcouzon au Mont d Or

Une station GNV àcouzon au Mont d Or Une station GNV àcouzon au Mont d Or Gaz Naturel pour Véhicules Liliane Besson Elue et déléguée suppléante au SIGERLy MOBILITE URBAINE DURABLE Devant nous Elus(es), se dresse un immense défi : Nos villes,

Plus en détail

Bilan Carbone Informatique CDC

Bilan Carbone Informatique CDC Bilan Carbone Informatique CDC Abdelfattah Bekkali Département Logistique Générale - Développement Durable Sommaire : I. BILAN CARBONE LES OBJECTIFS... 3 Pourquoi un bilan carbone à Informatique CDC...

Plus en détail

Conseil général du 27 juin 2014 Annexe 1 à la délibération n

Conseil général du 27 juin 2014 Annexe 1 à la délibération n Conseil général du 27 juin 2014 Annexe 1 à la délibération n BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2013 Assemblée départementale du 27 juin 2014 1 / 13 1 / 13 SOMMAIRE Contexte et éléments de méthode...3

Plus en détail

La qualité de l air : État des lieux Lien avec la combustion de la biomasse Les outils de la planification

La qualité de l air : État des lieux Lien avec la combustion de la biomasse Les outils de la planification La qualité de l air : État des lieux Lien avec la combustion de la biomasse Les outils de la planification D après la présentation de Christophe POLGE, DREAL Rhône-Alpes La santé humaine Plusieurs travaux

Plus en détail

La biomasse, source d énergie?

La biomasse, source d énergie? Paul MATHIS mathis.paul@orange.fr Editions Quae Dijon Le 11 octobre 2012 L énergie, c est quoi? L énergie, c est ce qui permet : de se chauffer, de cuire les aliments, de se déplacer, de faire marcher

Plus en détail

d établir des propositions d optimisation du dispositif actuel de surveillance de la qualité de l air sur la zone de l Ardoise ;

d établir des propositions d optimisation du dispositif actuel de surveillance de la qualité de l air sur la zone de l Ardoise ; ZONE INDUSTRIELLE DE L ARDOISE (30) Environnement de FERROPEM Etudes préalables à la redéfinition du dispositif de surveillance de la qualité de l air I - CONTEXTE En 1997, les sociétés Ugine et FERROPEM

Plus en détail

Qualité de l air HAUTES-ALPES. Bilanannuel. www.airpaca.org

Qualité de l air HAUTES-ALPES. Bilanannuel. www.airpaca.org Qualité de l air HAUTES-ALPES Bilanannuel 2011 www.airpaca.org TABLE DES MATIERES 1. DESCRIPTIF DU TERRITOIRE... 4 2. STRATEGIE DE SURVEILLANCE... 5 3. LA POLLUTION PHOTOCHIMIQUE... 6 4. LE DIOXYDE D

Plus en détail

Fréjus / Saint-Raphaël Draguignan

Fréjus / Saint-Raphaël Draguignan Campagnes de mesures temporaires Laboratoire mobile régional Camionnette Airmaraix - tubes à diffusion passive NO 2 Première évaluation de la qualité de l air Fréjus / Saint-Raphaël Draguignan Du 8 janvier

Plus en détail

Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation sprinkler

Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation sprinkler Protection, prévention et impact environnemental des incendies de stockages de pneumatiques Dossier de retour d expérience du SNCP Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation

Plus en détail

PrimaGNL LE GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ PAR PRIMAGAZ. L énergie est notre avenir, économisons-la!

PrimaGNL LE GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ PAR PRIMAGAZ. L énergie est notre avenir, économisons-la! PrimaGNL LE GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ PAR PRIMAGAZ L énergie est notre avenir, économisons-la! LE GNL UNE SOLUTION AUX MULTIPLES ATOUTS Avec l arrivée de PrimaGNL, le Gaz Naturel Liquéfié est désormais disponible

Plus en détail