le cicr -150 ans d action humanitaire Document d accompagnement pédagogique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "le cicr -150 ans d action humanitaire Document d accompagnement pédagogique"

Transcription

1 le cicr -150 ans d action humanitaire Document d accompagnement pédagogique

2 «Ce qui importe, ce n est pas seulement le bien que le CICR apporte, mais le mal qu il permet d éviter.» Nelson Mandela Crédits : Textes : Service éducatif du Mémorial de Caen, CICR Photos : Mémorial de Caen

3 Création de l exposition Le musée Rath à Genève L exposition Humaniser la guerre? a été créée par le CICR, les Musées d Art et d Histoire de Genève et le Mémorial de Caen, à l occasion de la commémoration de la fondation du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) en 1863, et de la signature en 1864 de la première Convention de Genève. L EXPOSITION REPOSE SUR 3 piliers > L évolution des conflits et du contexte des violences > L évolution de l identité des victimes et des violences qu elles subissent > L évolution des modes d action du CICR et des moyens qu il mobilise Après avoir été présentée en 2014 à Genève, au Musée Rath, qui fut pendant la Première Guerre mondiale le lieu du tri des courriers des soldats prisonniers, l exposition est présentée au Mémorial de Caen jusqu au 27 novembre En 2016, elle poursuivra sa carrière internationale vers un autre continent. 3

4 La création du CICR La première partie de l exposition explique le contexte de la création du CICR et présente ses cinq fondateurs. «Humaniser la guerre, si ce rapprochement n est pas une contradiction, c est là notre mandat. Témoignons hautement notre vif regret, notre douleur de ne pouvoir faire plus, protestons contre la grande iniquité collective qu on appelle la guerre, iniquité qui n est qu une des formes du mal dans le monde ; mais après cette franche protestation, prenant la guerre pour ce qu elle est, réunissons nos efforts pour en alléger les douleurs, demandons hautement, énergiquement, qu au-dessus du drapeau de la victoire on laisse flotter le drapeau blanc et la croix rouge de la charité!» Louis Appia, 1864 Gustave Moynier Théodore Maunoir Louis Appia Henry Dunant Général G.H. Dufour Le chirurgien suisse Louis Appia ( ) est l un des cinq membres fondateurs du Comité International de la Croix-Rouge, avec l homme d affaires humaniste Henry Dunant ( ), le général et ingénieur Guillaume-Henri Dufour ( ), le juriste Gustave Moynier ( ) et le chirurgien Théodore Maunoir ( ). 4

5 1859 La création du CICr juin1859 En Italie, la Bataille de Solférino oppose l armée française de Napoléon III alliée à l armée sarde, à l armée autrichienne de l empereur François-Joseph. Au même moment, l homme d affaires et humaniste suisse Henry Dunant est en voyage d affaires dans la région de Solferino Parution d Un souvenir de Solférino, écrit par Henry Dunant. Il y témoigne du sort réservé aux soldats blessés lors de la bataille, et soignés dans des conditions sanitaires catastrophiques. Août 1864 La Première Convention de Genève est adoptée lors d une Conférence diplomatique. Elle pose le principe de la neutralité des soldats blessés lors de combat et du personnel soignant. Tableau : La signature de la Convention de Genève, 1854, tableau d Armand Dumaresq ( ), exposé à l Hôtel de Ville de Genève février1863 Le Comité International de la Croix-Rouge est fondé à Genève afin de venir en aide aux soldats blessés sur les champs de bataille. Cette initiative répond aux préoccupations de l époque face à des guerres toujours plus meurtrières et donne une réalité aux propositions formulées par Henry Dunant dans Un souvenir de Solférino. octobre1863 L idée de Dunant de créer des Sociétés de secours pour les militaires blessés, les futures Croix-Rouges nationales, est acceptée par plusieurs États. 5

6 La création du CICR En 150 ans d existence, le CICR a changé de visage. L association initiale de cinq notables genevois est devenue une organisation plurinationale et pluriculturelle de collaborateurs, représentant plus de 140 nationalités et recrutés sur les cinq continents. Bien que son siège demeure à Genève, le CICR est aujourd hui présent dans 67 pays et collabore avec les 189 sociétés nationales de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge. Ne pas confondre Le CICR et les Sociétés Nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Logos du CICR et des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge française, marocaine et américaine. Les composantes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ont des principes fondamentaux communs, mais n ont pas de liens hiérarchiques. Dans les situations de conflit, le CICR joue un rôle directeur et oriente l action de ses partenaires. > Domaines de compétences des 186 Sociétés nationales : À l intérieur de leurs pays respectifs, les Sociétés nationales sont des organisations autonomes, travaillant avec du personnel professionnel et des volontaires ayant suivi une formation. Elles mènent leurs activités humanitaires suivant les besoins locaux (en France par exemple, l aide aux sans-abris), et conformément à leurs statuts et à la législation nationale. > Domaines de compétences du CICR : Le CICR est compétent en matière de droit international humanitaire, de rétablissement des liens familiaux, de préparation aux situations de conflit et d intervention en cas de conflit. > Quand un conflit éclate : Le CICR et la Société nationale du pays concerné conviennent des modalités de leur coopération en faveur des victimes. En vertu d un accord signé en 1997 (Accord de Séville), le CICR assume un rôle directeur dans les zones de conflit. (source : 6

7 Exemples de conflits Le projet des fondateurs du CICR «d humaniser la guerre» s est confronté en 150 ans à de nombreux conflits armés d intensité et de nature variées. À la guerre traditionnelle, opposant deux nations sur un champ de bataille, se sont ajoutés d autres violences et des acteurs autres que les seuls soldats des armées régulières. Le Droit International Humanitaire Le droit international humanitaire (DIH) est un ensemble de règles qui, pour des raisons humanitaires, cherchent à limiter les effets des conflits armés. Il protège les personnes qui ne participent pas ou plus aux combats et restreint les moyens et méthodes de guerre. Le DIH est également appelé «droit de la guerre» ou «droit des conflits armés». Le DIH est différent du droit international des droits de l homme puisqu il ne s applique qu en situation de conflit armé. (source : 7

8 Le travail du CICR dans les zones de conflits Le rez-de-chaussée de l exposition est consacré au travail des délégués du CICR sur le terrain, sur les théâtres de conflits d hier comme d aujourd hui. La question du rôle du CICR pendant la Seconde Guerre mondiale est aussi clairement et frontalement abordée. 8

9 Le travail du CICR dans les zones de conflits Actions du CICR pendant la Seconde Guerre mondiale Parallèlement à ses activités traditionnelles en faveur des prisonniers de guerre - notamment au travers de visites de camps de détention ou par la mise en place (comme en ) d une Agence centrale de renseignements sur les prisonniers -, le CICR fournit également un gros effort en faveur de populations civiles affectées, dans leur vie quotidienne, par les désorganisations qu entraîne la situation militaire. Ainsi le CICR lance une action de secours importante pour lutter contre la famine en Grèce, ou contre les pénuries alimentaires dans les îles anglo-normandes. Si ces opérations d assistance rencontrent un réel succès, il n en va pas de même pour certaines autres démarches liées au mandat même de l institution. Ainsi l accès généralisé aux prisonniers de guerre se heurte aux oppositions, voire aux refus catégoriques des États détenteurs. L institution ne peut alors pas intervenir pour les prisonniers de guerre allemands ou soviétiques en mains de l autre partie, et en Extrême-Orient ses tentatives pour visiter des militaires alliés capturés par l armée japonaise se voient entravées par la mauvaise volonté des autorités de Tokyo. Plus patent sera l échec du CICR à faire valoir son droit d initiative humanitaire en faveur des civils des zones occupées ou de ceux déportés dans les camps de la mort. Son impuissance en tant qu institution à s opposer fermement aux persécutions du régime nazi ne sera que faiblement compensée par les actions individuelles héroïques de certains de ses délégués qui viendront en aide à des victimes menacées d anéantissement. L inaction du CICR face à l Holocauste reste aujourd hui encore synonyme d une tragédie dans la mémoire institutionnelle. (source : 9

10 L aide aux victimes de conflits, le cœur de la mission du CICR À l étage de l exposition, c est le statut des personnes touchées par un conflit ou une situation de violence armée qui est abordé, à la fois par la description des différents besoins des personnes prises en charge, qu à travers la parole des membres du CICR. Les besoins fondamentaux Le droit international humanitaire protège toute une série de personnes et de biens pendant un conflit armé. Les Conventions de Genève et leurs Protocoles additionnels protègent les malades, les blessés et les naufragés qui ne participent pas aux hostilités, les prisonniers de guerre et les autres personnes privées de liberté, ainsi que les civils et les biens de caractère civil. Le travail des délégués du CICR Plus de spécialistes et délégués sont actuellement en mission sur le terrain pour le CICR. Quelque employés recrutés localement les épaulent et environ 900 personnes travaillant au siège du CICR, à Genève, soutiennent et coordonnent leurs activités. (source : 10

11 L aide aux victimes de conflits, le cœur de la mission du CICR Un musée en guerre Cette dernière partie est une évocation de la Première, puis de la Seconde Guerre mondiale, périodes durant lesquelles le CICR installa son Agence Internationale des Prisonniers de Guerre dans les locaux du musée Rath de Genève. Depuis sa création, le CICR s est vu décerner le Prix Nobel de la Paix à trois reprises, en 1917, 1944 et En 1901, Henry Dunant devient le premier lauréat du Prix Nobel de la Paix de l histoire. 11

12 Quelques pistes de réflexion de retour en classe Selon vous que veut dire Louis Appia, l un des fondateurs du CICR, lorsqu il parle d «Humaniser la guerre»? Pensez-vous qu il soit possible d «humaniser la guerre»? 12

13 La mission du CICR est guidée par les principes d impartialité et de neutralité. Quelle est la différence entre ces deux notions? En vous référant aux différentes zones de conflits sur lesquelles est intervenu le CICR, donnez des exemples de situations où ces notions d impartialité et de neutralité se sont appliquées. 13

14 Pour le CICR il n existe pas de «bonne» ou de «mauvaise» victime. En partant de ce principe, pensez-vous qu il faille venir en aide à toutes les personnes touchées par un conflit, même lorsqu il s agit d un bourreau? Que faire lorsque le bourreau est aussi une victime? (dans le cas des enfants soldats par exemple) 14

15 Illustrez par des exemples réels des cas où le CICR s est vu reprocher de venir en aide à des criminels de guerre. Faites la liste des arguments du CICR comme de ses détracteurs. Quelles sont les différences et les similitudes existant entre la Déclaration Universelle des Droits de l homme et le Droit International Humanitaire, exercé par le CICR? 15

DES EMBLÈMES D HUMANITÉ

DES EMBLÈMES D HUMANITÉ DES EMBLÈMES D HUMANITÉ En 1859, Henry Dunant, un homme d affaires suisse qui voyageait en Italie, fut témoin des ravages terribles de la bataille de Solférino. De retour à Genève, il écrivit Un souvenir

Plus en détail

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Engagements de Paris en vue de protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégaux par des groupes ou des forces armés en place d un mécanisme

Plus en détail

legs et donations spécial LÉGUER, c est continuer à vivre CROIX-ROUGE FRANÇAISE

legs et donations spécial LÉGUER, c est continuer à vivre CROIX-ROUGE FRANÇAISE legs et donations spécial LÉGUER, c est continuer à vivre CROIX-ROUGE FRANÇAISE La Croix-Rouge en quelques dates 1864 Naissance de la Croix-Rouge française 1901 Premier Prix Nobel de la Paix attribué à

Plus en détail

Aider à mieux vivre le présent et prendre l avenir en main

Aider à mieux vivre le présent et prendre l avenir en main Aider à mieux vivre le présent et prendre l avenir en main La solidarité un acte au quotidien Active sur les terrains accidentés de la santé, de la famille, du social et du bénévolat, la Croix-Rouge vaudoise

Plus en détail

l humain au cœur de notre engagement

l humain au cœur de notre engagement l humain au cœur de notre engagement Qui sommes-nous? Créé en 2000 à l initiative de la GMF et de la RATP, l Institut d Accompagnement Psychologique et de Ressources est une association (loi de 1901) qui

Plus en détail

PROGRAMME DES ATELIERS ET AUTRES ÉVÉNEMENTS ORGANISÉS. XXX e CONFÉRENCE INTERNATIONALE. LORS DE LA XXX e CONFÉRENCE INTERNATIONALE

PROGRAMME DES ATELIERS ET AUTRES ÉVÉNEMENTS ORGANISÉS. XXX e CONFÉRENCE INTERNATIONALE. LORS DE LA XXX e CONFÉRENCE INTERNATIONALE 30IC/07 Original : anglais XXX e CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE LA CROIX- ROUGE ET DU CROISSANT- ROUGE Genève, Suisse, 26-30 novembre 2007 PROGRAMME DES ATELIERS ET AUTRES ÉVÉNEMENTS ORGANISÉS LORS DE LA

Plus en détail

PREPARATION ET REPONSE D URGENCE I. INTRODUCTION II. ENVIRONNEMENT OPERATIONNEL

PREPARATION ET REPONSE D URGENCE I. INTRODUCTION II. ENVIRONNEMENT OPERATIONNEL COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. Restreinte EC/54/SC/CRP.4 25 février 2004 COMITE PERMANENT FRANÇAIS 29 e réunion Original : ANGLAIS PREPARATION ET REPONSE D URGENCE I. INTRODUCTION

Plus en détail

Humaniser la guerre? CICR - 150 ans d action humanitaire MUSÉE RATH, GENÈVE 30 AVRIL 20 JUILLET 2014. Plongée dans l humanité en guerre

Humaniser la guerre? CICR - 150 ans d action humanitaire MUSÉE RATH, GENÈVE 30 AVRIL 20 JUILLET 2014. Plongée dans l humanité en guerre Humaniser la guerre? CICR - 150 ans d action humanitaire MUSÉE RATH, GENÈVE 30 AVRIL 20 JUILLET 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE L histoire du CICR n est autre que l agrégat de milliers de biographies, toutes

Plus en détail

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005 Principes fondamentaux et directives concernant le droit à un recours et à réparation des victimes de violations flagrantes du droit international des droits de l homme et de violations graves du droit

Plus en détail

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE. Maison de l UNESCO Park, 25-27 janvier 1995. Thème 5

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE. Maison de l UNESCO Park, 25-27 janvier 1995. Thème 5 SHS-95KONF.80516 PARIS, le 13 janvier 1995 originalanglais COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE Maison de l UNESCO Park, 25-27 janvier 1995 Thème 5 Le droit à l assistance humanitaire

Plus en détail

Jeux Olympiques et paralympiques - Londres 2012

Jeux Olympiques et paralympiques - Londres 2012 Jeux Olympiques et paralympiques - Londres 2012 Dossier de presse LA TRÈS HONORABLE MICHAËLLE JEAN, GRAND TEMOIN DE LA FRANCOPHONIE POUR LES JEUX OLYMPIQUES DE LONDRES EN 2012 ATHÈNES 1896 VANCOUVER 2010,

Plus en détail

pastoraloup Programme associatif de soutien au pastoralisme en zones à loups www.ferus.org

pastoraloup Programme associatif de soutien au pastoralisme en zones à loups www.ferus.org pastoraloup Programme associatif de soutien au pastoralisme en zones à loups www.ferus.org PastoraLoup Depuis plus de 15 ans, l association FERUS met en place un programme de soutien au pastoralisme basé

Plus en détail

Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance

Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance TRANSPARENCY MAROC الجمعية المغربية لمحاربة الرشوة Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance Rapport de synthèse des travaux du Séminaire sur l accès à l information»

Plus en détail

LES PERSONNES HANDICAPEES DANS DES SITUATIONS DE CONFLIT ARME : LA PROTECTION PREVUE PAR LE DROIT INTERNATIONAL ET SA MISE EN ŒUVRE

LES PERSONNES HANDICAPEES DANS DES SITUATIONS DE CONFLIT ARME : LA PROTECTION PREVUE PAR LE DROIT INTERNATIONAL ET SA MISE EN ŒUVRE LES PERSONNES HANDICAPEES DANS DES SITUATIONS DE CONFLIT ARME : LA PROTECTION PREVUE PAR LE DROIT INTERNATIONAL ET SA MISE EN ŒUVRE Spyridon AKTYPIS * Doctorant à l Université Panthéon-Assas Paris II Les

Plus en détail

PROGRAMME DES ATELIERS ET AUTRES ÉVÉNEMENTS ORGANISÉS. XXX e CONFÉRENCE INTERNATIONALE. LORS DE LA XXX e CONFÉRENCE INTERNATIONALE

PROGRAMME DES ATELIERS ET AUTRES ÉVÉNEMENTS ORGANISÉS. XXX e CONFÉRENCE INTERNATIONALE. LORS DE LA XXX e CONFÉRENCE INTERNATIONALE 30IC/07 Original : anglais XXX e CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE LA CROIX- ROUGE ET DU CROISSANT- ROUGE Genève, Suisse, 26-30 novembre 2007 PROGRAMME DES ATELIERS ET AUTRES ÉVÉNEMENTS ORGANISÉS LORS DE LA

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

PROJET CONFERENCE CONJOINTE CHEFS DE DELEGATIONS DU G77 ET DU MOUVEMENT DES NON-ALIGNES DURANT LA 37EME SESSION DE LA CONFERENCE GENERALE DE L UNESCO

PROJET CONFERENCE CONJOINTE CHEFS DE DELEGATIONS DU G77 ET DU MOUVEMENT DES NON-ALIGNES DURANT LA 37EME SESSION DE LA CONFERENCE GENERALE DE L UNESCO PROJET CONFERENCE CONJOINTE CHEFS DE DELEGATIONS DU G77 ET DU MOUVEMENT DES NON-ALIGNES DURANT LA 37EME SESSION DE LA CONFERENCE GENERALE DE L UNESCO Nous, Chefs de Délégations des États membres du Groupe

Plus en détail

bulletin quotidien Mardi matin, Janet Davidson, vice-présidente de la Plus de 1500 délégués réunis à Genève pour la Conférence internationale

bulletin quotidien Mardi matin, Janet Davidson, vice-présidente de la Plus de 1500 délégués réunis à Genève pour la Conférence internationale Assemblée générale de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Conseil des Délégués du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge XXIX e Conférence

Plus en détail

UN SOUTIEN POUR L AVENIR. Programme de réadaptation physique

UN SOUTIEN POUR L AVENIR. Programme de réadaptation physique UN SOUTIEN POUR L AVENIR Programme de réadaptation physique Photo de couverture François Blaise/CICR Michael Kleiner/CICR Avec le soutien du CICR, les centres de réadaptation physique peuvent répondre

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

AMBASSADEUR- CHEF DE POSTE DIPLOMATIQUE

AMBASSADEUR- CHEF DE POSTE DIPLOMATIQUE 78 Diplomatie Le domaine fonctionnel Diplomatie regroupe les emplois concourant à la définition et à la mise en œuvre de l action extérieure de la France, ainsi que ceux relatifs aux affaires consulaires

Plus en détail

COMMENT L ACCÈS À LA JUSTICE AIDE À RÉDUIRE LA PAUVRETÉ

COMMENT L ACCÈS À LA JUSTICE AIDE À RÉDUIRE LA PAUVRETÉ Note d accompagnement de la Conférence d Avocats Sans Frontières COMMENT L ACCÈS À LA JUSTICE AIDE À RÉDUIRE LA PAUVRETÉ «Le développement doit être appréhendé comme un processus d expansion des libertés

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 194 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 21 décembre 2010 PROPOSITION DE LOI tendant à faciliter l'utilisation des réserves militaires et civiles en cas de crise

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/C.6/67/L.14

Assemblée générale. Nations Unies A/C.6/67/L.14 Nations Unies A/C.6/67/L.14 Assemblée générale Distr. limitée 6 novembre 2012 Français Original : anglais Soixante-septième session Sixième Commission Point 80 de l ordre du jour État des Protocoles additionnels

Plus en détail

Le programme de médecine mobile

Le programme de médecine mobile Le programme de médecine mobile UN ENGAGEMENT DU CLUB SANTE AFRIQUE AUPRES DU LEGENDAIRE PROGRAMME DES FLYING DOCTORS OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT N 4-5-6 et 8 1 CFAO : membre actif du

Plus en détail

Le droit de la guerre et les robots tueurs

Le droit de la guerre et les robots tueurs Le droit de la guerre et les robots tueurs Depuis un an les voix de la société civile s élèvent contre l émergence de technologies allant vers la création de robots tueurs. Censés épargner des vies humaines

Plus en détail

La participation des citoyens au cœur de la politique de la ville

La participation des citoyens au cœur de la politique de la ville La participation des citoyens au cœur de la politique de la ville DOSSIER DE PRESSE VENDREDI 20 JUIN 2014 ville.gouv.fr LA PARTICIPATION DES CITOYENS AU CŒUR DE LA POLITIQUE DE LA VILLE 3 La loi de programmation

Plus en détail

2 au 11 novembre 2012. Campagne d appel à la générosité publique

2 au 11 novembre 2012. Campagne d appel à la générosité publique 2 au 11 novembre 2012 Campagne d appel à la générosité publique L Œuvre Nationale du Bleuet de France Aidons ceux qui restent! www.bleuetdefrance.fr 01.49.55.75.41 SD 11.11.indd 2 16/10/2012 09:58:48 L

Plus en détail

Directive pour l'évaluation de la compatibilité entre le droit interne et les obligations découlant des traités du droit international humanitaire

Directive pour l'évaluation de la compatibilité entre le droit interne et les obligations découlant des traités du droit international humanitaire SERVICES CONSULTATIFS EN DROIT INTERNATIONAL HUMANITAIRE Directive pour l'évaluation de la compatibilité entre le droit interne et les obligations découlant des traités du droit international humanitaire

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE COALITION 2016. 21 mars 15 avril

DOSSIER DE PRESSE COALITION 2016. 21 mars 15 avril DOSSIER DE PRESSE COALITION 2016 21 mars 15 avril COALITION 2016 L exercice «Coalition» valide, chaque année, la formation des stagiaires de l Ecole de guerre à la planification et à la conduite d une

Plus en détail

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif :

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif : Fiche emploi-cible REN Réseau Réseau école école et Nature et Nature L éducation à à l environnement pour comprendre pour comprendre le monde, le monde, Réseau école et Nature agir agir et vivre et vivre

Plus en détail

Initiation à la GRH - Chapitre 3 AEI - L2RH - D. Glaymann 2014-2015 1. 1. Qui s occupe des ressources humaines? 2. Les différentes missions

Initiation à la GRH - Chapitre 3 AEI - L2RH - D. Glaymann 2014-2015 1. 1. Qui s occupe des ressources humaines? 2. Les différentes missions 1. Qui s occupe des ressources humaines? 2. Les différentes missions 3. La forte dimension juridique 4. Les grands enjeux actuels Dans les PME (< 100-200 salariés), l activité de DRH est assumée par un

Plus en détail

«Mobilisez votre pouvoir d humanité»

«Mobilisez votre pouvoir d humanité» «MOBILISEZ VOTRE POUVOIR D HUMANITE!» «Mobilisez votre pouvoir d humanité» 1 - «MOBILISEZ «Mobilisez VOTRE POUVOIR votre pouvoir D HUMANITE d humanité!» 1-1ère PARTIE : 2ème PARTIE : I n t r o d u c t

Plus en détail

LA CHARTE DU BENEVOLE DE LOLINE FAYARD.Association qui lutte contre le syndrome de Rett.

LA CHARTE DU BENEVOLE DE LOLINE FAYARD.Association qui lutte contre le syndrome de Rett. LA CHARTE DU BENEVOLE DE LOLINE FAYARD.Association qui lutte contre le syndrome de Rett. Association loi de 1901 1398 chemin de saint esprit, 83300 Draguignan France (métropolitaine)* www.lolinefayard.org

Plus en détail

Élections à la Commission permanente. à la. Genève, 8-10 décembre 2015 FORMULAIRE DE CANDIDATURE

Élections à la Commission permanente. à la. Genève, 8-10 décembre 2015 FORMULAIRE DE CANDIDATURE Élections à la Commission permanente à la XXXII e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Genève, 8-10 décembre 2015 FORMULAIRE DE CANDIDATURE Le présent formulaire de candidature

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/MB SEANCE DU 16 NOVEMBRE 2009 2009/1937 - ATTRIBUTION DE SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS D'ANCIENS COMBATTANTS (DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL) Le Conseil Municipal, Vu le rapport en date du 21

Plus en détail

L' AGENCE CENTRALE DE RECHERCHES DU COMITE INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE

L' AGENCE CENTRALE DE RECHERCHES DU COMITE INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE GRADIMIR DJUROVIC Docteur es sciences politiques L' AGENCE CENTRALE DE RECHERCHES DU COMITE INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE Preface par Jacques FREYMOND Directeur honoraire de l'institut Universitaire

Plus en détail

Séminaire Tri- national en travail social «Etre acteur dans son environnement local Développement local et travail communautaire»

Séminaire Tri- national en travail social «Etre acteur dans son environnement local Développement local et travail communautaire» Séminaire Tri- national en travail social «Etre acteur dans son environnement local Développement local et travail communautaire» Du 12 au 17 avril 2015 à Poitiers L IRTS Poitou- Charentes est engagé depuis

Plus en détail

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 Fiches emplois communautaires Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 l[ NOTICE MÉTHODOLOGIQUE Utilisation des fiches emplois communautaires LES OBJECTIFS DES FICHES EMPLOIS COMMUNAUTAIRES Les fiches

Plus en détail

Le contexte sécuritaire, menaces et risques

Le contexte sécuritaire, menaces et risques Titre 1 Le contexte sécuritaire, menaces et risques 1. LE CONTEXTE REGIONAL Depuis les évènements de fin 2010 en Tunisie, la situation géopolitique et sécuritaire dans notre région, le monde arabe, est

Plus en détail

Comment créer un lieu de réflexion éthique?

Comment créer un lieu de réflexion éthique? Comment créer un lieu de réflexion éthique? Les professionnels des établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux sont de plus en plus souvent confrontés dans leur activité quotidienne à des questions

Plus en détail

Déclaration de Rabat

Déclaration de Rabat Déclaration de Rabat 12 septembre 2013 Le ministre des Affaires étrangères du Royaume du Maroc, Saad Dine El Otmani, et le ministre des Affaires étrangères de la République fédérale d Allemagne, Guido

Plus en détail

LES RELATIONS INTERPARLEMENTAIRES ET INTERNATIONALES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE : 2 ÉVÉNEMENTS MARQUANTS DE SON ACTION INTERNATIONALE

LES RELATIONS INTERPARLEMENTAIRES ET INTERNATIONALES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE : 2 ÉVÉNEMENTS MARQUANTS DE SON ACTION INTERNATIONALE LES RELATIONS INTERPARLEMENTAIRES ET INTERNATIONALES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE : 2 ÉVÉNEMENTS MARQUANTS DE SON ACTION INTERNATIONALE NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE LA VICE PRÉSIDENTE DE L ASSEMBLÉE NATIONALE

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CP.TEIA/2008/5 2 septembre 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE CONFÉRENCE DES PARTIES À LA CONVENTION SUR

Plus en détail

Newsletter n 6 Juin 2015

Newsletter n 6 Juin 2015 Newsletter n 6 Juin 2015 Chères et chers bénévoles, Nous espérons que vous réussirez à lever le nez de vos révisions ou/et de votre barbecue pour jeter un œil aux activités proposées ci-dessous. Un grand

Plus en détail

Forum N 2. Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Compte rendu : En résumé :

Forum N 2. Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Compte rendu : En résumé : Forum N 2 Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Présidence et animation : Véronique FAYET, membre du bureau de l UNCCAS Intervenants : Serge FRAYSSE, directeur

Plus en détail

Dép. 75 «Accueil séquentiel de la Maison d enfants Clair Logis»

Dép. 75 «Accueil séquentiel de la Maison d enfants Clair Logis» Dép. 75 «Accueil séquentiel de la Maison d enfants Clair Logis» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation La Maison d enfants Clair Logis, établissement à caractère social, est

Plus en détail

LE CATALOGUE D ACTIONS

LE CATALOGUE D ACTIONS Voici un résumé des idées d actions reçues dans le cadre de Red Touch - l appel à initiatives de la Croix-Rouge française à destination des jeunes de 13 à 30 ans, celles-ci sont classées par domaine d

Plus en détail

Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles

Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles Lancée en 2000 par l Organisation des Nations Unies, le Pacte Mondial est une initiative destinée à rassembler les entreprises, les organismes

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Une formation-action relative à la vie affective et sexuelle des personnes handicapées en établissement

Une formation-action relative à la vie affective et sexuelle des personnes handicapées en établissement Une formation-action relative à la vie affective et sexuelle des personnes handicapées en établissement, psychologue, sociologue, conseillère technique du CREAI de Bourgogne Délégation Franche-Comté Un

Plus en détail

Rapporteur : Louis VILLARET RAPPORT 1.2 ADMINISTRATION GENERALE EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES : RESEAU REVMED PARTICIPATION AU RESEAU REVMED, RESEAU MEDITERRANEEN DE COLLECTIVITES POUR L EVALUATION

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

GRILLE D ANALYSE ET DE RÉTROACTION DU PLAN DE LUTTE 2014-2015

GRILLE D ANALYSE ET DE RÉTROACTION DU PLAN DE LUTTE 2014-2015 GRILLE D ANALYSE ET DE RÉTROACTION DU PLAN DE LUTTE 2014-2015 MOBILISATION à jour Mise en place du comité de travail () Personne désignée pour coordonner les travaux Prise de position claire de l équipe-école

Plus en détail

BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE

BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE (confirmés) 3 jours (débutants) Améliorer sa prospection téléphonique. Améliorer son accueil client au téléphone. Améliorer sa relation client/prospect au téléphone. Savoir

Plus en détail

Restitution des deux ateliers de travail.

Restitution des deux ateliers de travail. Restitution des deux ateliers de travail. Animés par Nicolas Camphuis, directeur du CEPRI et Louis Hubert, directeur de la stratégie territoriale Agence de l eau Seine-Normandie. Nicolas Camphuis : Il

Plus en détail

CHARTE DU BÉNÉVOLAT. «Les exclus» de René LENOIR

CHARTE DU BÉNÉVOLAT. «Les exclus» de René LENOIR CHARTE DU BÉNÉVOLAT «Que chacun, dans son lieu de vie et de travail, participe à cette lutte pour l intégration de tous dans une société de solidarité et de fraternité». «Les exclus» de René LENOIR Les

Plus en détail

Une campagne RSE avec Médecins Sans Frontières

Une campagne RSE avec Médecins Sans Frontières Une campagne RSE avec Médecins Sans Frontières JULIE RÉMY Comment développer une campagne RSE rapidement et de manière impactante? Médecins Sans Frontières vous propose les 3 étapes suivantes:! CHOISIR

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

MODULE 1. Manuel pour formateurs. Formation de base sur la Croix-Rouge destinée aux jeunes volontaires de la CRS

MODULE 1. Manuel pour formateurs. Formation de base sur la Croix-Rouge destinée aux jeunes volontaires de la CRS MODULE 1 Manuel pour formateurs Formation de base sur la Croix-Rouge destinée aux jeunes volontaires de la CRS Préambule Bonjour! Ce manuel est destiné aux formateurs de la formation de base sur la Croix-Rouge.

Plus en détail

L ABC du droit international du travail

L ABC du droit international du travail L ABC du droit international du travail Les droits des travailleuses et des travailleurs À quoi font-ils référence? Les cadres juridiques régissant les droits des travailleuses et des travailleurs au Québec

Plus en détail

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE?

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? Item 142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? I/ Introduction 1 On rappelle la définition des soins palliatifs, par la S.F.A.P.

Plus en détail

- 53 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Projet de loi instituant un Contrôleur général des lieux de privation de liberté.

- 53 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Projet de loi instituant un Contrôleur général des lieux de privation de liberté. - 53 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi instituant un Contrôleur général des lieux de privation de liberté Projet de loi instituant un Contrôleur général des lieux de privation de liberté Article 1 er

Plus en détail

Délibération n 2008-260 du 19 novembre 2008

Délibération n 2008-260 du 19 novembre 2008 Délibération n 2008-260 du 19 novembre 2008 Origine Emploi Emploi secteur privé Recommandations Le réclamant, d origine ukrainienne, engagé en CDD en qualité de convoyeur de fonds, a été suspendu sans

Plus en détail

1. Pourquoi organiser une réunion de concertation?

1. Pourquoi organiser une réunion de concertation? MODALITÉS D ÉCHANGES AVEC LES PARTIES PRENANTES : LES RÉUNIONS DE CONCERTATION FICHE N 3 Informer préalablement les parties prenantes sur l objet, les caractéristiques, les enjeux et objectifs, les plusvalues

Plus en détail

DELIBERATION LA COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE

DELIBERATION LA COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 1 CP 13-807 DELIBERATION DU ATTRIBUTION DE SUBVENTIONS DANS LE CADRE DE LA POLITIQUE REGIONALE DE SOUTIEN AUX ACTIONS DE DEMOCRATISATION DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR TROISIEME

Plus en détail

Être étudiant/enseignant dans LA SPECIALISATION EN PSYCHOPATHOLOGIE

Être étudiant/enseignant dans LA SPECIALISATION EN PSYCHOPATHOLOGIE Centre d Enseignement Supérieur pour Adultes Rue de Courcelles, 10 à 6044 ROUX Tél : 071/45.11.08 Fax : 071/45.53.63 mail : cesa@cesa.be Matricule : 5.355.007 Être étudiant/enseignant dans LA SPECIALISATION

Plus en détail

Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l homme pour tous

Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l homme pour tous Nations Unies A/59/2005/Add.1 Assemblée générale Distr. générale 23 mai 2005 Français Original: anglais Cinquante-neuvième session Points 45 et 55 de l ordre du jour Application et suivi intégrés et coordonnés

Plus en détail

Haïti 2015. Handicap International - Information Fédérale Fiche pays Haïti 2015 08 FR

Haïti 2015. Handicap International - Information Fédérale Fiche pays Haïti 2015 08 FR Haïti 2015 MANDAT Présente en Haïti avant le séisme de janvier 2010, Handicap International est intervenue dès le lendemain du tremblement de terre et de déployer des moyens considérables afin de venir

Plus en détail

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 l Europe se mobilise Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 L action de l Union européenne Une action commune... L Union européenne met en œuvre, depuis

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL DEPARTEMENTAL ACCUEIL DES ENFANTS DE MOINS DE TROIS ANS

GROUPE DE TRAVAIL DEPARTEMENTAL ACCUEIL DES ENFANTS DE MOINS DE TROIS ANS Document sélectionné par le groupe de travail départemental Maternelle DSDEN du Nord GROUPE DE TRAVAIL DEPARTEMENTAL ACCUEIL DES ENFANTS DE MOINS DE TROIS ANS Les collaborations Enseignants ATSEM Une spécificité

Plus en détail

CONCERTATION POUR LA REFONDATION DE L ÉCOLE

CONCERTATION POUR LA REFONDATION DE L ÉCOLE Ministère de l Éducation nationale CONCERTATION POUR LA REFONDATION DE L ÉCOLE CONTRIBUTIONS DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE Diffuser pour protéger, éduquer pour prévenir N 1 : Intégrer la matière du droit

Plus en détail

L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) à la Direction du Front de Libération Nationale

L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) à la Direction du Front de Libération Nationale L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) PARTI COMMUNISTE ALGERIEN COMITE CENTRAL Le 12 juillet 1956 à la Direction du Front de Libération Nationale Chers Frères, Au cours

Plus en détail

Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement. Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014

Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement. Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014 Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014 1 Contenu de la formation Le CÉ au sein du monde scolaire Le cadre juridique

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS INTERNATIONAL ASSOCIATION OF LAWYERS INTERNATIONALE ANWALTS-UNION UNION INTERNACIONAL DE ABOGADOS UNIONE INTERNAZIONALE DEGLI AVVOCATI CHARTE DE TURIN SUR L EXERCICE DE

Plus en détail

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ Nous, responsables des forces du Centre, présidents du MoDem (Mouvement démocrate) et de l UDI (Union des Démocrates et Indépendants), proposons à nos formations de se rassembler. L URGENCE L état réel

Plus en détail

N 437 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2007-2008. Annexe au procès-verbal de la séance du 2 juillet 2008 RAPPORT FAIT. Par M. Robert del PICCHIA,

N 437 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2007-2008. Annexe au procès-verbal de la séance du 2 juillet 2008 RAPPORT FAIT. Par M. Robert del PICCHIA, N 437 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2007-2008 Annexe au procès-verbal de la séance du 2 juillet 2008 RAPPORT FAIT au nom de la commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées (1)

Plus en détail

The Art of Hospitality, vendredi 20 juin 2014 World Refugee Day

The Art of Hospitality, vendredi 20 juin 2014 World Refugee Day The Art of Hospitality, vendredi 20 juin 2014 World Refugee Day M. le représentant du HCR, Mme la représentante de l OIM, M. Le représentant du PAM Chers collègues, Chers amis, Mesdames et Messieurs, Je

Plus en détail

STATUTS DE LA FONDATION GENEVOISE POUR L ANIMATION SOCIOCULTURELLE (Fase)

STATUTS DE LA FONDATION GENEVOISE POUR L ANIMATION SOCIOCULTURELLE (Fase) Date 21 novembre 2011 Auteurs Conseil de fondation Etat Publiés dans la FAO STATUTS DE LA FONDATION GENEVOISE POUR L ANIMATION SOCIOCULTURELLE (Fase) Conformément à la Loi J 6 11 du 15.5.1998 Table 1.

Plus en détail

Origines juridiques et obligations internationales

Origines juridiques et obligations internationales Formation à la Protection des Personnes Déplacées Internes Origines juridiques et obligations internationales 1/5 Origines juridiques et obligations internationales Origines juridiques des Principes directeurs

Plus en détail

Introduction. 1 Présentation du commanditaire. 2 Positionnement de l appel d offres

Introduction. 1 Présentation du commanditaire. 2 Positionnement de l appel d offres Appel d offres national Cahier des charges des prestations de prévention des risques psychosociaux : Diagnostic et Accompagnement à la mise en œuvre d un plan d actions préventif Introduction Commanditaire

Plus en détail

2 AU12 MAI 2013 AIDONS CEUX QUI RESTENT CAMPAGNE D APPEL À LA GÉNÉROSITÉ PUBLIQUE. www.bleuetdefrance.fr POUR DÉSIRÉ ET MONIQUE POUR ALPHA

2 AU12 MAI 2013 AIDONS CEUX QUI RESTENT CAMPAGNE D APPEL À LA GÉNÉROSITÉ PUBLIQUE. www.bleuetdefrance.fr POUR DÉSIRÉ ET MONIQUE POUR ALPHA 2 AU12 MAI 2013 CAMPAGNE D APPEL À LA GÉNÉROSITÉ PUBLIQUE DU BLEUET DE FRANCE POUR DÉSIRÉ ET MONIQUE POUR ALPHA POUR CLAIRE ET QUENTIN POUR HAYRI POUR PAUL POUR MEDHI POUR MAGALI AIDONS CEUX QUI RESTENT

Plus en détail

Département 64. «Clair matin» PRESENTATION DE L ACTION

Département 64. «Clair matin» PRESENTATION DE L ACTION Département 64 «Clair matin» Intitulé, ancienneté et lieu d implantation PRESENTATION DE L ACTION La maison d enfants à caractère social «Clair matin» a été créé en 1964 et s est implantée à Borce, dans

Plus en détail

Michel DEVRA A * J3V-/.S3. Droit. international humanitaire. Gualino éditeur

Michel DEVRA A * J3V-/.S3. Droit. international humanitaire. Gualino éditeur Michel DEVRA A * J3V-/.S3 Droit international humanitaire Gualino éditeur Présentation 11 1 Les sources du Droit international humanitaire 17 1 - Les sources conventionnelles 17 Le Droit de La Haye 18

Plus en détail

SOS NGKALABON MURRANGO

SOS NGKALABON MURRANGO EN TERRE ABORIGENE Association SOS NGKALABON MURRANGO Soutenir des projets d avenir Une initiative française pour les aborigènes d Australie François Giner s est depuis 21 ans immergé dans une communauté

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION JICA-SENEGAL EDITION N 1 JANVIER 2013

LETTRE D INFORMATION JICA-SENEGAL EDITION N 1 JANVIER 2013 LETTRE D INFORMATION JICA-SENEGAL EDITION N 1 JANVIER 2013 Monsieur RYUICHI KATO Représentant Résident de l Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) Portrait de M.KATO M.KATO a intégré l Agence

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Master Sciences Humaines et Sociales mention CONDUITE DE PROJETS CULTURELS spécialité professionnelle CONDUITE DE PROJETS TOURISTIQUES

Plus en détail

SAFED. Projet associatif

SAFED. Projet associatif SAFED Service d Accompagnement des Familles En Difficulté Projet associatif Ce projet associatif a été élaboré au cours de journées de réflexion (dans le cadre d une mission DLA) entre les membres de l

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

PSA Peugeot Citroën face au testing. Daniel Bouchard

PSA Peugeot Citroën face au testing. Daniel Bouchard Numéro 5 Juillet 2007 PSA Peugeot Citroën face au testing Daniel Bouchard Daniel Bouchard est responsable du service gestion des compétences et recrutement de PSA Peugeot Citroën. De formation École supérieure

Plus en détail

Notre engagement à Genève

Notre engagement à Genève Notre engagement à Genève Mission et principes fondamentaux La Croix-Rouge genevoise (CRG) est une association cantonale de la Croix-Rouge suisse, membre du Mouvement international de la Croix-Rouge et

Plus en détail

L élargissement des procédures aux risques psychosociaux requiert une modification de votre règlement de travail. Dès lors, nous vous conseillons :

L élargissement des procédures aux risques psychosociaux requiert une modification de votre règlement de travail. Dès lors, nous vous conseillons : http://www.lecap.be/ Octobre 2014 /2 Madame, Monsieur, La loi sur le bien-être du 4 août 1976 consacre un chapitre entier aux mesures que l'employeur doit prendre afin d'éviter que ses collaborateurs ne

Plus en détail

Un engagement universitaire au cœur de l évolution du système de santé

Un engagement universitaire au cœur de l évolution du système de santé Un engagement universitaire au cœur de l évolution du système de santé Université d été de la e Santé 4 juillet 2013 Technopôle Castres Mazamet Intervention du Pr Louis Lareng Directeur de l Institut Européen

Plus en détail

TITRE I - Principes généraux (adhésion démission- radiation) TITRE II - Obligations réciproques de l AGEMETRA et de ses adhérents

TITRE I - Principes généraux (adhésion démission- radiation) TITRE II - Obligations réciproques de l AGEMETRA et de ses adhérents RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES ADHÉRENTS (DECISION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 6 DECEMBRE 2012) Préambule Le présent règlement est établi en application de l article 14 des statuts. Il complète ce dernier

Plus en détail

La délégation d élèves

La délégation d élèves Centre des Méthodes d Enseignement La délégation d élèves Nom :... Prénom :... Classe :... Établissement :... Table des matières 1. Coordonnées des délégué-e-s... 2 2. Rôles du-de la- délégué-e dans le

Plus en détail

I. Présentation de l organisation et description générale du projet. 1.1. Présentation de l organisation. 1.1.1. L organisation

I. Présentation de l organisation et description générale du projet. 1.1. Présentation de l organisation. 1.1.1. L organisation Termes de Référence Projet Dessin animé et bande dessinée de sensibilisation à l Education Inclusive «Augmenter l'accès à l'éducation inclusive dans le primaire pour les enfants en situation de handicap

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DE LA COMMISSION SUR LE PROCESSUS DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA REGION DES GRANDS LACS

RAPPORT DU PRESIDENT DE LA COMMISSION SUR LE PROCESSUS DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA REGION DES GRANDS LACS AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA P.O. Box: 3243, Addis Ababa, Ethiopia, Tel.:(251-1) 51 38 22 Fax: (251-1) 51 93 21 Email: oau-ews@telecom.net.et CONSEIL DE PAIX ET DE SECURITE 32 EME REUNION

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration

Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration 1. TITRE Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration du Réseau ÉTS. 2. PRÉAMBULE Le présent code a

Plus en détail