' * $&$+, *# $&$+"#!)!! *# $&$+$! % %" name="description"> ' * $&$+, *# $&$+"#!)!! *# $&$+$! % %">

! " %&'%() * +%%',&,(, )+%%',&,, 12 "0

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "! " %&'%() * +%%',&,(, )+%%',&,, 12 "0"

Transcription

1 ! " #$ %&'%() * +%%',&,(, )+%%',&,, -.$/// " 12 "

2 3 4!#*56#!73894!#*8! "#$$ % ##& ' % 33 47*!6:#!38!*35: ; ( (( ) !38!*35:<3=!:*!*35: '%! #! 3> ' * $&$+, *# $&$+"#!)!! *# $&$+$! % % *# $&$+!! ' ' *# $&$+!! *# $&$+!! > -(./"#$%! #./"#(%! "(./"#$%1 % 2(#(.&$&$') >3 #84*#8#68 C 23$#(' #453/&3 '!! 4&/(#'! % 4#* '' ' (#(63 >33 8*!8, 7$ % 1 '

3 >333!= #((#, 8( 1! 9((#+3 1 % #(( 1' 3B 84!#*8D!:!E8 ;! ## % % #& ' (3 1 "3, 1, B 84!#*8 %,! #,%! #,' %

4 89272:;;<=: 91 F9" 9. 9 < F 1 $ $ G. 9 1 $F " G $ $ F 9 $ 9 " ". H $ " I 4 $ " G G "4 < G $ $ J K(#G.!. F9 9 " 9 I I $ $ " " F * " 9 $ "9 F $ "" 9 $ L 11 " $ F 1 " G 1. $"I9.. " M " G 9 1IG "1 $ " < 9 F 9 " $ " N $,

5 4.I 1 F 1 $ " F 1. " ". $ " F F F "$ " J(K 1.I$ F G 9 F C

6 3!" #$$$ # %& '( ")"* ". * F 1 "$ "OG 9 $ G 1 9 $ " 4 9. $ "9 " 1 * 1. * J KOF I 1. " " I 1. 49" $ "9 " 1J$ " "OG 9G. K1 4 $ 4 1 $ "9 9 F. 1 F $ " J$$ K 1 $ " * OG. $ "$3.$ $ F $# >#(#? >?. $ " " $ 1 I. G. 4 GP 1 $ " " $ 6OG 9G $ 9G $ Q9G Q9G J. 1 $ "K9G QJ *G K. RG " G * FG $ I$ F

7 4 $ F " F $ F $ "9.G 11 " 1 IG. ") Cartographie mathématique de repérage objectif et précis et de mesure de la Terre (géoïde) Cartes générales Cartes de base CARTOGRAPHIE $ Cartographie thématique Description et explication des distributions spatiales de phénomènes géographiques # $ %! " Cartes spéciales Cartes thématiques I S $ 9 G 9P $ $ +$ $ 9 <G< $ 1 " 9 (# J1 1.K $ " " G " " G $ " &

8 1< " " $ " " " $ $ " 9 F $$ $ "11 1. & " 5.IF * 9 # 1 o 8 ) T 9 ( (#(.. #"($" #$&( o G = = U 1 $ "9 (#* " ". 4 1 $ I U" G1 Q" 5 9" I ) 1 " " " $91 o 9 4 "" F 9 o $FG 4 O I. I "" 1 F G I 9 IF 114 " $ J G(K o.i 1! 9.. ;

9 . " ( o 1 $ " " " ((" G$.IGG 1. 1 o $ 9 $ "9" F ## 8 1 $ " U" 1 $.$ 9 11.J "K $ $ " F & F F 9 $$ *. 1" $ * ( (( I$ "1 1 1 $F. 9 G. " 1 " 19 "1 1 $F G 9 $ ".. 4 U" 1 U 1 $ "M $9 Le cartographe est un auteur qui propose un message au lecteur 4 U

10 Le cartographe Critères engendrant une subjectivité dans le travail du cartographe. Qualité des données Sélection des données Traitement des données Choix des variables visuelles Habillage de la carte La carte Sélection d un fond de carte : projection, échelle, généralisation Europe : démographique croissance Erudition du lecteur Habileté et expérience du lecteur à décrypter des messages visuels Le lecteur Obstacles s interposant entre le lecteur et le message cartographique 4 " F 111 $ " $.$ 1.I $ "9.1 Q" " ". 4 $" " GG $F $ $. J K 1 " $!$ J" < 1. $FK I < G 9 $ 11 HG. 9 $ "9 1 $ 9$" $" $ F.$ $ " 1 9 $ G 19 $A I $ " $ " V9. I$1.I 11 $< 1"! 1 9G $ " 1 O G 1 " (

11 =U 1 $ $ 1 1 $ 11. $ 1 9 $$. OG JP 9 VK9G J < VK9 G 9$ J 1 $K U! G.G J 9 9 K $ " * " 1 " M 11 1 F 9 $ $ F $ " 5 9 F9 $ 9.W X!< G. " H $9 1 " 4 "G $ "J 9 K9 F 3 $ 1 $G$ U " ",& (-+)."(." 1 " $ IG " F.(: 9G "9 $... 1 U$ " " 9 1. "I$ 9 " 4 JK. 1 F $ "9 $$9 $ F1 " 9 < FI9$ # 494) *9;(

12 A noter " ". $ U J4!5QK IG 9 " 1 1 $ " $ " " 1 $H 1. J I" K5. 1 "3 " H "9 9 = $ ". S $ 1 G. $ I9.I 19 "9 $ 9 9 $ 9 I P $9 $9 5. 1$ " " $ " 1 "" 1 1G. $ ". Q $ ". 4. $ 1 " $#? $ $ " 5 1 $ & ++/"* 5 " 1 4. F $ "" ". J QK$ "9$ "9 3 $ Les logiciels de dessin O J!.3 4 / K! 5 J!5KA $ $ " " " " 1 9 '

13 G $ "4 11.I$ " " 1 $ $ $ $ "91 9 $ G 111 J63)9T69- =)9 K4$ ".I$ " $ " GI 9 *1 9 $ 1 $ " F$.. $A 9 "G. 9( 4 1 9OG 9.1 $ ". F $ 8 " $ "N1 $ "9 $ 9 1G 9<G< $ Les logiciels de cartographie " " J K9<G< F.$ " $ " G$ 3 J$ 11K $ " 1 " $ $ 11 F.J 9.I F9 9 $9 1 9K $!1 " $ 9 I$.. 1 Les systèmes d informations géographiques (S.I.G.).$ " 1 1 " G. "F %

14 1 $ "U G $ 1 " F 1 G. $"I9 F$ $9 $F 1 " 1 GJ*T K 4 G M 9 $ F 1 ". Y9 9 9 " " 836F GS $ & " 1 $ F. I 9 F" F 1 " < 1 ".1 G $ $ 8 $ I! $ $1. * I$ " 11 $ 3. U $ 1 H " 1 9" $ "J$. 9S FY 11 "P. "9 "94<#5= 9 $ 9 1 "4< #5= 11 RY 11 1 $ "",

15 3 " 9 9 " 8. $ 9 $. " $ "9 I$ OG $ "F$ G $ " o $.1 $ " o $ J 9G K " 1 "1. $ " 1 $. $ F " 1 99 Q $ "$ 9 o $9 " "$ J14 <K! 9 9 I"DG 1 I18 9 G F. H. <$ <. G o 1 9. F "J C((())K9. J 9$ "9IK 111". $ $ G $ " 41 9I $ 9 ".. 1 $ "$ "J 9 9 K 3 11 F $ 9 9 $ 11G $$ 1 "G C

16 . 1 J. 9 9 Y 9 9K J 9 9<9K "J K. F 1. 1 $$F 1. 1 "9 $ 1 5. G $ " 9 9. F 11. G $9 %49< G S 9 1 $ " 9 $F I" $ ".. 1 J36:9= $ K 4 1 ". " 1 " " M : 9 $ F $ " $ 1F. 9U 1 9" 1 " F! 9 " " F $ 49 9 $ 9 "9 G 9= $ G. $ 1 1 " F1 $ $ "5 $ $ $ "9$ " " $ "JT4 = K ! 11.1

17 $$ 9 "9. &

18 ($"$$ %& ($" ($" J1 4)4K # 3 $ $ "1 (." 9 $ " J1 4)4K $ ((((( 1 " (((((9 ((( FJY FK 9.I (((((1. $ " ) % %1%2222 %22+ %1222 %1% % %1% % ( B <C:9 &C( $ "F ) %3+ 7( D <C:9&, ) 3+ F %23+! 9 F<C: 23+ Q N.B. : la production des cartes au 5 ème a récemment été arrêtée en France. ;

19 $ GI G$ = G $ GGC(( $ ": 1 $ 3 G$ 'C(((G((((( 9 G $ (((((GC((((( 9 GF $ 1 F $1GG$ J 'C ((( F K G $ 9" 9 H 5 1 Q A retenir $ 9$ 9 $ 119 'C((( F $ 'C((( F 9 9 F$ F! G $ $ $ 9 $ 1. "G $ G$ "G $ " ((1$FJ14 <K " 9 $ $ " "9 U " 9 $ " 1 4$+ = petit rapport = $+ = grand rapport =

20 & $$ (( 1 1 <U4 $ " $ J 9 K9 U < G $F4 G $ U. G $ "G$ 9G $ C(((( F JZC((F'(F$ )K9 F F" G "F! 9U 1 I U (( [ 1 F G J1 G $ 9.9 K "9 9 1$. 9 $ 9 $ G $ $ " " " D$ 9 I 6 (#! (#9 $ " 1 " J$ ) K 5 " F 5 1 < 1< 9" G$ $FG $?1!,J'\'9&K3. U " 1 F9 9 $$ "J1 FK F" I UG $ < J5"../K 8 C(((( F 9. F9 "C((((( F F J 9. K 5 1 ]< < $ 9.I$ ". $G.I 49.I '(

21 9 1 <9.? ] F F F! 9C((( F 9.O $.!1G" $ 9.O ] G$ 1 JC(( ((( K9 ] 1 5 $F 1 11 F 1 < < $ 9 11 ] 1$ 5 9 "1 1 '

22 Le vignoble ( ((Y Saint- Estèphe Pauillac Saint- Julien Listrac ( '(Y Moulis Margaux * $ Blaye P r e m Bordeaux Pessac Léognan i è r e s C ô t e + Vayres s d e B o r d e a u x "# Le ( Cadillac Loupiac Barsac ) Fronsac Pomerol Saint-Emilion Sauternes vignoble (!! % ) ( La réduction d'échelle impose un nouveau mode de représentation : on sacrifie au détail de la carte précédente en regroupant les appellations du vignoble Bordelais en une seule et même zone : c est une généralisation structurale car elle ne porte que sur les tracés. &!' L échelle permet de localiser précisément les appellations du vignoble Bordelais ainsi que de les les nommer. Limite de l appellation ( '(Y L échelle diminue de nouveau. Il serait encore possible, mais moins précisément, de représenter le vignoble Bordelais par un figuré zonal comme ci- dessus. Mais le cartographe décide de le figurer par un symbole évocateur : une grappe de raisin. C est une généralisation conceptuelle car elle change le mode de représentation (ici, figuré zonal à figuré ponctuel) et l implantation (ici, implantation zonale à implantation ponctuelle) ''

23 " #+ %& " 11$ G 9.I$ G.I$ " Q $ " $F9 Q Q * Longitude 4$9 G $ " J1 "K 11 $$ " $ "" 1<..I$ "9 $ $ "9 " 9 $ 1 9 ]!$"1 & (+ Latitude y Tout point sur la Terre est à l intersection d'un méridien et d un parallèle. Sur le plan de la carte, les points sont repérés par un système de coordonnées orthogonal ou cartésien mis en correspondance avec celui des méridiens et des parallèles. Ils sont reportés en x et y. X $ ".I $F $ " G 3 $F J "9 9 K4 '%

24 #E$FJ 9 9 1$. OG1 J9 9 K" # ( $F J9 F9 1 F9 9 K $. OG1 J K" J1 K ] Deux dimensions du plan Troisième dimension : composante de qualification 99] 5 8 K ] $. ]OG Q" G$ ]*1 9 $$ 9. I 9 19" ] 11 A noter 9" F 1 " 9 H " $# ',

25 "U1 $ "9 $ " U U F $ " ","#-"#.!("#// ","/ # 12& ("#- # 3#4"##5-,# ",""62 8U 9 1 $ " 9? " <?? " <?! 9 1 U9 ) 9 4 D$ 9 1 $F. J. K * U 11 ".. $F $F" ] ] 9. " 9 $. N 'C

26 Nombre de journées de vacances par département d accueil (moyenne ) moins de 2 millions 2-7,5 millions 7,5-15 millions plus de 15 millions La Belgique est représentée d un seul «tenant» alors que les Pays-Bas sont divisés en Provinces. Cela fausse le message de la carte, car le lecteur sépare les deux pays alors que le phénomène géographique est identique. Laisser en blanc une partie de la carte s avère risqué, car visuellement, l absence de signes transcrit soit l absence du phénomène, soit des lacunes dans les données dont dispose le cartographe. Ici, cette solution graphique n est donc pas logique. Fréquentation touristique Source Atlas 2 moins de 2 millions 2-7,5 millions 7,5-15 millions Nombre de journées de vacances par département d accueil (moyenne ) plus de 15 millions Belgique et Pays-Bas sont divisés en Provinces. La comparaison et l interprétation sont spontanées. Les Provinces sont l équivalent des Régions en France (1 ère division administrative en dessous de l Etat) mais avec une superficie moindre pour les premières '

27 Toutes les circonscriptions administratives (départements) sont renseignées. Le message cartographique est fiable et efficace.!$"d 1 -$ " $ "" $+$) J K 6-9 " 1 J 9 K3. R 1 1 U1 $ -$ $ 1 F$91 -$ 76 "( " "9 ]" "5 " $!1 G $ 1 9 " I$. F11 " 19. Q9 $$9 F J 9" K F 1 J 9 F "9K ] 3 ] 3 ] ] ] ] 3 ] '&

28 ';

29 8./. ") %& % 9./. : Principes $" 1! 9 1 #9 1 U "1 13 U1 #(9 " #E9 " 1 1 ]49 1 G ]J K.! A A A A A A Conseils " N M G '

30 " " 11 & 9+./. :-+ Principes 4$" 1 F 1 4$ 1 1 # # ( G $ 4$ 1 1 #E " " " <UU1 " 1 ] $ " J K ! " # $ %#&!' Conseils 1 G G 1 1"G "G 9 H ""! ". 1 " "(9 11 "( %(

31 o,&, 9+./. :. Principes ". 1 5 I " = U $ " 9. $ F (([ 9([. ",([ " G,([ ([. " " 9 ".. $ " J" U.. K o $ JK $ " 9 9 1M1 9 9 $$ o 4$ 9<G< 1 o 4$ 9<G< 1 o 4$ J K ". 5 I. " G << $. I! Conseils et remarques G " %

32 ! 9 I U " 9 ". 9.$.!1 9 1I 1K N ". M " 9 $ ] 3 1 G " 1 9 " U9<G< " Nombre d habitants au recensement de les quantités sont traduites par une variation de valeur : pas d évaluation possible et recours à la légende trop contraignant = erreur!! " Densité (au km²) au recensement de les quantités sont traduites par une variation de taille (en fait de la superficie) des ronds = lecture immédiate et bonne mémorisation les gris ne sont pas ordonnés suivant l ordre des taux = erreur! les gris sont ordonnés suivant l ordre des taux = image fiable %'

33 & 9+./. : Principes ) G 1 1 " ". J 1 K<. J 1K Conseils ] 11. H1 4 9 U. 11.J,GC ] 9%G, 9'G% K & 9+./. :( Principes 4. " F $$ " U 9 $ ]. " " 1 Conseils 5$$G.. " F11 9 F ] " $ J" $ 11 K Des hachures trop rapprochées créent un effet de vibration déplaisant. ;& ; 9+./. :" La terminologie utile pour la cartographie %%

34 (9#((. $ 9 "GHG H. F. " o G.I * *#$(J N K9.I #*"! H " F. $. $.O F. ". F9 I F J F. $ K o 8 9. N F. $ FIJC(FKH F J K< G J 1K J1 (#(K 5 " ". M1.. " 5. J K1 1 ". 5..! J I999 K" I " N $ A noter I " 11F1.. 9 F 9 I $ "" N $ 1 <" $ $ I ". 1 %,

35 4$". (JK ". " 1([. ([ L H G Utilisation de la couleur en cartographie <G< $ 1 " 1 119$" 11$ "9$ "$ "G $" 9 9 $ 4 ". IS. 3 " $ 1H$ $ I U9 ($9" 1U9 I $. $ 9 $9 " 1 " 1 " 1 9 $ 9" 1 1$ " " ". J <1< < < K ] ". $ 9 3. " U. $ 8 $ $ " I 1 J " K *1 9. " F P $ $ 1 " 9 $ $ ". 1 G " F. $ " ".. N " 1F. G ". 1 9.I 9 1 $" $. 1 %C

36 1.. F. $G 7 R " HJ K9. F " F 1 < " GF$ " $ " Conseils pour l usage de la couleur en cartographie 96$(9. F. 11 $.I $ " $# 11J$ K" $ "*1 9 " $ J 9. 99K 9I U " G " $ 11" 9 N J K 11 F G J K U. I ". $ $ J K4.G F ^9 #$^ $J<G< U K 9 1L 9F O 9O F.4$9F 9 1 F # G $" << J1 $K " I L 9I9I999 J$K 3 1. $ K IF. $ IF $3. J G. ". 1 K 9 1 J 1K << " J. K9 $ G 9 F$ G. 9 << 5 < $ %

37 JI K 1 J. < K 9 "911^J 9 ^ F^9.. K 9 $ 1 9! 9 9. J <^K9. I G ]J K!1 " << 4 "$] < $ " " F1" F U9 1 G 11 " N J I9 K" 1 4 1H 1 $ " " H." ". F $ " 1 P $ $F$ 9G. $ U $ 9 P. $ F 1 " " 4 1 < U 1 $ "$ G $. $ "V 9 F! 9. 1 $ "9 "$! 9 1. F $. F $ "$ 1 " ^9 $ 1 9 U. $ J. K. 11 %&

38 .I$ " ".. P 1 %;

39 %

40 ,(

41 ,

42 ,'

43 8 '(6+##."").")./. 7 $ G F" OG1 " 1. 9 ]G J 99 K9 $ ". $ " J K 11 J K " 5. G 1 $ " %& )$! <-+).& 1 " " $ 11$F 5 " "./ " 6 $ " U Les quantités en valeur absolue ou masses.j (($. 9&((((9C((((UK J. 91 K F 1 J 1. K "#'9$ "9. 1 "9 9 $ "9 G" " 1.,%

44 F G $" $F.. ". 9 #! "## "# "#' '(( C( ( CC(( &'C (( '( ( ( (( %(( %(( &C(( ( C( 2 'C( ( C( (( '(( Nombre d habitants (( C(( ((( '((( Trafic routier (véhicules/jour) un point = 25 habitants Nombre d habitants Les taux 3 G. J.$ O9 $. 9. $. K9 G ". J K9 G 1 J.$. Y_9." G

45 #9<G< " " "," / J 9. Y F 9 *6> 1 1 K ] 91 / /J 9. Y F9. (((($. K # "## "# "#' ' '( ( '& %% C<C[ ( C<'C[ 'C<%C[ %C<C([ 'C,C Fréquentation des musées (% de scolaires) (<C[ (<'([ '(<%([ %(<,([ % de poids lourds ( '( C( %(( &( (( C(<(( ((<C( C(<'(( '((<%(( &( Densité de population Nombre d habitants au km²,c

46 & =" +!<-+$& 9" 1 1 G 3 1 J 9 19 <19 $1< 9K ". 11 = I J " < G 9 < FK #( $ U F J K 1 UF 1G $ $ $F $ " $ $ "9 U 9 119$ " # "## "# "#' 44 4! ! 44 (,%)$ (,%) $- $## (,%)$$ Départementale Autoroute Nationale Communale ( )*+# ) *$# )*+# ) *$# ) *+# )*$# )*+# ) *$# Organisation administrative Réseau routier Structure par âge 1 I ,

47 9I 1 J $ $. L G K J 9 L 9 K ] 9. J ] 1. 9] $. O$L 9 K 8 OG 9 1 ^J.. K9 <JI 1 K. " 9 N $ G 13 $ 1. $ ,& =--$"! "<-+).& 119G 9 $ ". " 1 U U $ $ H$. $ $. ($/#3# "( J. "9 1 K 5. -+"<" / & J K9 I 9 3 "! 1 -+ "<" / & 1 "#'9. G -+9 <" / &9 ( 9 1 G" J ]: ^K,&

48 48 =A 44 # :! Canal Route Route Route Voie ferrée 48 :! /%. ( Réseau routier "## "# "#' ( # (2( #$5 Les 1 Plan d Occupation des Sols,;

49 + " + $ + 7 # $ $ A 4 11 Masses Taux / 3##6 $-# # $ %7$8#9,%% V V V V / :,

50 & $ +$!/./. %!! " " # 8= == > 4!!! C(

51 8 " 9 ""." 3 H.I 1 11 " U " "A 11 FI V 59 "9" G " V G 9. 1 "I " 9 $ "9 $. 9 F9 G 9<G< " F $ ". F" $ " F.I 1. $ " 1 1" 9" 9 $ G. 1R "$ "F F *1 9U$ $ "9 $ " $ ". M9 D 9 " 11 " 9 1 "FU H " G G S# "1. 1 = U $. 9 F.P. " C

52 %& 6."""+ $ *. $ " " $ ". Q9 9$ 9 $ "9 1. $ "H $ ". 1 ". "9 $ "9 "U *. U $ 9 1.I J$ "9 $ "9 " 1" K #. $ "! 4 $ "- %$$ &%$ -,! :; :; 4 #$9$-$%; $# 8 6#8## 3 $ %% &##' (,# #8 6#8##9 $#"# # #$#2 : / ( C'

53 A " 9 $1G 9. " 9 <U 1 " U D G F$ 1D FG 1 *1 9 $ G 9 1F S" 1 " 1 & (6 ")& G $ " ". $ ". $ 9 9 $#((L $ F $ "9 1. 1M,& ="? /<$"+)& I. G. "! $ $F $ " 4 " Conseils pour garantir la lisibilité d une carte $ " U 4 ". $. $ "! A$ 9 " " " 3 1 G 9F 1 " 1. 9 " 9 = $9 11 $ G. " G G 3 1 U1 J1 1 ] K 1 U. 11 C%

54 " ($( " 1 1 U$ $F. ( 8. D$ $ <.I 1 $ $ 1 $ $ 1 9 " "F#V 4 $911$F $FGG 4. G 1 "F#$V 1 $F9. 9 $ OG 11 $ ". $ $ " 1 11 $F O G J. K 9 $ JK U " " $I9 9"1 $. J K. (4(((# 6$ "9 U U" 9 IS 1 I C,

55 & ="?"+9 ; ( ( 38 sud 42 sud 48 sud & J;;K Forêt naturelle Forêt de plantation, industries du bois et de la pâte à papier Gaz naturel Centrale géothermique Centrale hydroélectrique Centrale thermique Houille Ile du Sud Dunedin Christchurch Ile du Nord Hamilton Wellington O CEAN P A C I F I Q U E *. G G $ 8 9. "". 4 Auckland Manukau km Sources : Atlas 2 Nathan et Encyclopédie Larousse - = 2 :# 7 DI.9" ( 1 U " G$ 1 $ G1 $ "J9 K$ J. <. K5 : CC

56 N N ' : N 1. " : 1 $ " $ 1 ($" IU9" " $ 5 1 "JC((( 9 (((( K 1$ $ " U J$ K # 5 1 m 1 m 1 m 1 m 4 km km =" U 9J " 1 1 K!I$ 9 $ $ " G F. 1 3 $ "$ " G G " $ "9 $1G " 1 4 km km C

57 .2 *3*# *3*# $ 1 FI "9 1 *3*# *3*# 9 9" 9`!49H 9J9.K$ $ 3 1F. " JK9 H G U 9 $!1 9 9 $ " 9 $ $J< G9 $K! 9 $G$ 9 G J1D G 1 $ " < K $ $ ".I 1 $ $ 2 2 *3*# Légende 2 *3*# ( $ 1O JKJK9J.K9 $ 1 JKJK O G"Q9JK4 G 9 $ " U " $F 1 9 $F. P $ G$ 9 I9 $ " 2 /2 C&

58 1 9I 9. 1 JK= G F J " 9 9 9K9 $ 1I" G"QJK A G 91 U 1 $ 11. #6( 1 $ 9 $F$ ". K #(# " 1 1 F 1 U "$ "J 9 9 K" 9 U$F" G $ 11J K9 U " $ 9" (. U ] UJ 1 K " $F9 1 HJU 1 11 K ]! 9 1 ] $F " = $. Conseils pour la conception et la réalisation de la légende (43$ " $ 1 1 J. F1 9 Q. K $F.1. $ (4(!1 " 9 $. $F J 9 $. 9 <$ "K 49 G 9 G$F9 $ " C;

59 (4(# 5IG" 1 ". $"1 ] 1 Q! S$" 9 " "J" K9. I "J" K9 U.1 " 9 1 #(4(6#.G F GI < 91UR G" C

60 1 ( ( & (& 6 Route quatre voies Jvoie express) Autre route importante de 2 à 1 habitants de 1 à 2 habitants de 2 à 5 habitants de 5 à 1 habitants plus de 1 habitants 7 De 5 à 65 vaches pour 1 ha de S.A.U. De 65 à 8 vaches pour 1 ha de S.A.U. De 8 à 9 vaches pour 1 ha de S.A.U. Plus de 9 ha de S.A.U. 3 ) Valeurs des apports enmillions de francs (1983) de à 5 de 5 à 15 de 15 à 5 plus de 5 * 1 &# >###;### # #$#;$2 2!$% ##;# # $8 8 # <% #= #= #9# &8)8 #'2 3 :##;#"#;#="#6 = ##%#,#?$ ;$##) #2 ; #%; ## )"=#%; #!"8#%; #!"=2 5! $% $#; #$# # $###) #2 6 "!#$#### 6 # # # 2B= 99#%; # A #2 7!! ' %A $# 8 # $#?$#8 #99#2 8 #!!! & ;#' 8 = U. 9 I ( 4 B BENODET Edifice religieux remarquable Villes fortifiées 5 Limite du Parc Régional Station balnéaire complète, dense Commune possédant une capacité d accueil touristique de plus de 2 personnes 2

61 1.I 1 ". J 19 1 K.I 11 G 3 I U.1 1 $I ] " "$ Q J K G $ 9 $FJ K " 9 9 J$K $ " F. G U " $ " 3. " " " 9. 89S 1 9" 1 $ " +". 1 $ " 1. R ". 9$FF 9 1 F H3 1 $. 1 1 " " < J 99$ 9 FK "G$ 4 G I.1.I" 9 $ $ I ] & ="$+)$B6) " I$ " IU 1. G 4. U $ " 59"

62 9 G " L G"! G 9 " << V 9 G $$ 1 $ "G L 9" V9" _" V9" $S F. V9 9 G" "U $. F! 9 $F9 " $ "9OG $ "9M "#.#&3" ($F$ "4 1.. Carte à lire et carte à voir "9 $ ""G F " 9 6 # " U $ ". $F8. H 9. "9 < 9G.I9 11 G 1 " $ 11 8 G F" 9 G! " " $ " ( 1 9 G " 19 " F 1 9 G G U " < J G K. 9I F $ "!1 9. F G. $ " F $ N 8 9 < <I. '

63 G. ) *+ & & &!!! La Giettaz en Aravis Carte a Le Revard Vallée d'entremonts Flumet St Nicolas ND de Bellecombe la Chapelle Hauteluce Crest Voland Cohennoz Héry St François La Rosière de Sales Les Saisies Les Arcs - Séez BourgSt Maurice Ste Foy Arêches-Beaufort Tarentaise La Féclaz Doucy Les Versants Combelouvière du Soleil Peisey Vallandry Plagne Les Aillons Montalbert Montchavin Les Coches La Plagne Valmorel Bozel Tignes Brides-les-Bains Val d'isère St François- Champagny en Vanoise Longchamp La Tania St Martin de Belleville Montaimont Jarrier St Colombandes Villards Les Bottières Le Corbier La Toussuire St Sorlin Les Karellis d'arves Albiez Montrond St Jean d'arves Pralognan la Vanoise Courchevel Méribel Bonnevalsur-Arc Termignon Les Menuires la Vanoise Bessans Val Thorens Sollières Sardières Val Cenis Orelle Aussois Bramans La Norma Valfréjus Valmeinier Plus de 3 N km La Giettaz en Aravis ND de Bellecombe Flumet St Nicolas la Chapelle Hauteluce Héry Valloire Le Revard St François de Sales Crest Voland Cohennoz Les Saisies Les Arcs - BourgSt Maurice Séez Arêches-Beaufort Montchavin Les Coches Les Versants du Soleil La Rosière Ste Foy Tarentaise La Féclaz Plagne Doucy Montalbert Combelouvière Peisey Vallandry Tignes Capacité d'hébergement des stations de Savoie (Nombre de lit total) Saison hiver 1997 Source : Agence touristique départementale de Savoie G 3 L information, c est-à-dire la capacité d hébergement des stations de sports d hiver de Savoie est transcrite par des symboles dont on fait varier la forme. Sur cette carte, l image instantanée est celle de la localisation des stations de sports d hiver. Ce n est pas celle de leur capacité d hébergement. Pour trouver une signification «capacité d hébergement», il faut différencier les formes des signes. Pour analyser le fait «capacités d hébergement des stations de Savoie» dans son ensemble, il faut lire les 6 signes, ce qui est 4 Vallée d'entremonts Les Aillons St Colombandes Villards La Toussuire St Sorlin d'arves St François- Longchamp Montaimont Jarrier Valmorel St Jean d'arves Les Bottières Le Corbier Albiez Montrond Valloire Les Menuires Les Karellis Brides-les-Bains 4 G La carte de droite répond aux deux types de questions : «à tel endroit (à Tignes), quelle est la capacité d hébergement? «tel caractère (les capacités d hébergement), quelle est la géographie?» Ainsi, le lecteur discerne très nettement une régionalisation des stations de sports d hiver savoyardes : premier ensemble, les stations de la Tarentaise avec quatre d entre elles dépassant les 3 lits ; deuxième ensemble au sud, les stations de la Maurienne et de la Haute-Maurienne, plus modestes mais nombreuses ; troisième ensemble, les stations du Val d Arly au Nord et enfin quatrième ensemble, les quelques stations de l ouest du département situées dans les massifs des Bauges et de la Chartreuse plus tournés vers le ski de fond et l économie pastorale, où les altitudes sont moins élevées. La Tania St Martin de Belleville Val Thorens La Plagne Orelle Valmeinier Aussois Bozel Valfréjus Courchevel Termignon Méribel la Vanoise Sollières Sardières Bramans La Norma Champagny en Vanoise Pralognan la Vanoise Carte b Val Cenis Bonnevalsur-Arc Bessans Val d'isère %

64 8 $ ""!$ "(" %& )."" Faut-il faire une carte? 3 1 I " G G $ D$F1 1 " $ + $) 8 J( (#("(( 1 "K9. $. J 9$ 9 KC(((($. '((((($. %C; %CD %CE %CC Commune X ' %, C% Type de spécialistes Nombre de spécialistes ( ' ( 'C, ' ' & C %& & 4B %CE %CC2 %CE %CC 4 ; ' ', A : C ; % A ' % A 5, C, A 8 ( ', Ce tableau ne contient pas d informations spatiales. La cartographie n est pas à l ordre du jour. Ce tableau offre un facteur différentiel géographique : les quartiers de la ville. Il est donc possible de réaliser une carte après avoir éventuellement traité les données. =+ ") ". U11 " 1 1 9$9. I 1 " 1 " P" ". Une carte, plusieurs cartes ou une carte de synthèse? $ $F9<G<. 1 $ ",

65 9 UG U " $F "9 J F9 G 1 $ K F I F $ " 9 9 F 1 $F9 S" $$ G 9 11 G 9 9$ F : $F.. UR1 $ A quelle échelle travailler? 3 1 $ $ G G$ G 1 3 $ $ Quel fond de carte choisir? G 9 $ 1 9$$1 " " H Que veut-on montrer : quel langage graphique 1 N $ 3 11 F " J "K. $ " Quel format? $ $ 1!< G1!%J,'\'9&K9 R. C

66 14,8!C 21 59,4!' 59,4! 42 29,7!, 21 29,7 84,1!% 42!( En couleur ou en noir et blanc? 3. $ G $ $ $ J $ "K. " "UM G Quelle mise en plage? G "AJ# K $ GJ# K $ F $$ ,8 84,1

67 $ A l a f r a n ç a i s e, A l i t a l i e n n e Sur quel matériau? $ N $ $ 9. MJG $ $ " K J 91$ "9GIK " J<;(_K (+ "9 J $ " 11.." $ & " "(" 1 < $ "$ A MG 9. U 1 9 $1 "9$ 9 J 1 "9 119 $ K9 I$ 9 1F $ J9 QK9 U " $ $ "1 9.I 1 J. 9$$9Q9 G K 1 $ $ " 1 &

68 Conception Réalisation Définir l objectif Préciser la cible Rechercher et collecter des données Hiérarchiser et traiter les données Choisir le fond de carte Cartographie manuelle cartographie par ordinateur Prendre en compte les contraintes Choix des figurés Concevoir la légende Choisir la mise en page Dessiner la carte Reproduction et diffusion #!! " Cartes conçues pour lecture rapide Représentation épurée de l information $ % 9. F 9. 9 F$ G F$ ;

69 $ + " $ ) 6 ". " $ $ ". 1 9 " $ 9 ". $$ "" 9 1 J $K.. $$F J#(#K " G $ 119 $ J $ K "" 11$ " 9. 9 $91 $ 11.9 $ " 1 $ " ". $ "3 1 1 F L $ U. G$ " 4 1 F "9.. "!U " $ 9 " G FF $ ".. $ I. G IG 1 " *1 9. 9U $ 9. "H 1 " M %& +$$+ 1 9 "9!!

70 !!J "K.I9.3 1 F J9 9.I K "9 9 1 $ "9 9<G< P. 1 $ " J $ K $J#(K L$" U $JT? 8 6$ "" 1. # 1 < V a r i a b l e s Lecture hori zontale «géographiq ue» U n i t é s s p at i a l e s Dans cet exemple, les unités spatiales sont les Délégations Régionales du Centre National de la Fonction Publique Territoriale P o p ul a t io n ( e n s e m bl e d e s i n d i v i d us ) Effectifs des collectivités en 199 Nombre d agents pour 1 habitants (équivalent temps complet) Alsace ,2 Aquitaine ,1 Auvergne ,3 Bourgogne ,9 Bretagne ,3 Centre Champagne-Ardenne ,9 Corse ,1 Franche-Comté ,7 Ile-de-France ,7 Languedoc-Roussillon ,4 Limousin ,6 Lorraine ,8 Midi-Pyrénées ,5 Nord-Pas-de-Calais ,5 Basse-Normandie ,7 Haute-Normandie , Pays de la Loire ,3 Picardie ,7 Poitou-Charentes ,1 Provence-Alpes-Côte-d'Azur ,4 Rhône-Alpes ,3 Lecture verticale «statistique» At t r i b u t s ( o u v a l e u r, o u m o da l i t é ) 83: J9 K F ".1 4. &(

71 ". ( J $ ] K J K & " $"" Définition (" G1 ". 4 9 P G F9<G< 9.$ $ "9 " "9 G $ 9 $. F " 9 9. Présentation des classes dans la légende 9.,G&8.I. I J.K 9 GS Q. o GS$" (GC CG( (GC CG'( (GC CG( (GC CG'( (<C C<( (<C C<'( U bc CG( (GC c'( 1. $ " a(<ca ac<(a a(<ca ac<'(a $ 9 F &

72 o.1 1 Conseils pour les limites de classes. " $$. 83#+ (GC (GC &G( NON CG( OUI 'G'( (G'( ''G%( '(G%(! 9 "G ( C ( C '( 83#+ (GC CGC 'G'( ;G%( NON ( C ( C '( (GC CG( (G'( '(G%( 1 9 U $ JC(9' C('9 %K G D$ 11 F G G " OUI ( C ( C '(,& ) $$+ : "6". 1 9 < 4 $ &'

73 $. $F49 $ 11 GS J14 <K. " $91 $ 11. <U8 9 I9 9 '(($. Y_ 1. JI$ ) K 3 I1. G. " 9 < " 9 F 1 G. " < $ =U.. J $ K " " " <9 $ H 1 1 I La moyenne arithmétique<6&. 3& ".. F G La variance (V) Σ<6 & G $ "G Σ<6 #6&H >G L écart type (σ) D G J K3 G < 9. 5P Z. G :Z.. 5P Z. G :Z.. &%

74 Σ<6 #6&H σg σg > 5P Z. G :Z.. La médiane " D D9 G F D. 1 G " G D G 1M 9. " 9 &$( : G. 83#. o 11 1 ".. J:K 9 = 3!:JL'L%L,LCK % = 3!:J&L;CL;'L'L''K ;' o ".. J:K 9 = 3!:JL'L%L,LCLK %9C9 %, &$( o o o. 9 o F " F 9. &,

75 " Produits des quatre taxes directes locales (en francs / habitant) Nombre de régions n i Effectifs cumulés des régions ';;;<%(( %((<%%(( ;, %%((<%C(( ' %C((<%;((, '( %;((<,% ' '' Source : Direction Générale des Impôts, Direction de la Comptabilité Publique (1989) " '' 9 J'''K F %((%%((1 G %'(( G%'((1$. <:" 1 FF F " 9 " $% C & (( (% (C $ C( &C (( 'C C( 4 " UJZ((K U J= Z((K. P U <" H σz!% 'σz,c! & +$ "$ 3 $ " 4 (9 # " $ $ ".I 1 $F G F1. "$ &C

76 $8 $ 91 G $ 1 ère méthode (à éviter) : découpage à l estime 4$9F 9. " "!$9 " 4$" ". 1 4 $ F R H. " 9 " " 5 $ 9 1. F GN 2 ème méthode : discrétisation en classes d amplitudes égales 4 $ G U 9 1 JK. $ 5I I"DG" 23#% = 9 11 G F. $ UU U1 G 4$.. 1. " 1 3 ème méthode : discrétisation selon les moyennes emboîtées JK 1! 9 9 ' '. 9, I$ ' 23# = +, # # ' # % # +, Z < = B ' B B '. # '+, = = &

77 4 ème méthode : discrétisation selon les quantiles 4$ G " FJ. K U. ) " 1 G 1 ". $ G " o.. J:K $" o 5 $". $ " " "" J KJ,9',9%,K9 " J K9JC9'C9%C9,CK9 $ J;9';&;K9( J(9'(9 (K9 5 ème méthode : discrétisation standardisée 4$1F ". < < < F " 11 < < 8 $. 9 H $ 1 $ $ I o 1 ". U o J U$ U. K #*($ &&

78 %, = B <σ B ' B +σ = ' = B B < σ B+ σ C = B <σ % B <σ B ' ' B +σ ' B +σ % ' = = = B<' σ B < σ B B+ σ B+' σ = Conseils pour la discrétisation standardisée 1. ". " J K. H J$ 11K 1 < 9 I 1 1 < " 1 "G G. 6 ème méthode : discrétisation selon le relief de l histogramme $+" o 5 $ J.OK ". "5. o 511 GP J 9 K $$ "$ $" *1 9 " " ". 9 o 119. FG" ". 9. $. " &;

79 o 1 9 $$ "d11. 9$ G F " " ("#;< 6".4".: #=>>>.5 14,8-17,3 17,3-19,8 19,8-22,3 22,3-24,7 Classe vide! Méthode non pertinente :"# 14,8-16,3 16,3-16,9 16,9-18,4 18,4-24,7 1 14, ,7 / : "" 15,2-16,4 16,4-17,9 17,9-2,5 2,5-24,7 " " ,8-15,3 15,3-17,9 17,9-2,5 6" ;<> < 6" ;=? = ;=A &

80 A "" 9 $ " 11F $ 91 ". $" 1 $ 1 "G3 11 " < " J F " K" $. U9 $1 L 1" $ I U $ ;(

81 F " IJ J "KG$F $F. $ " $F$. J 9 9 " $ K" " $ 5. $ "" ] 5 11 $ " Cartes d analyse réalisées à partir de figurés ponctuels Cartes d analyse réalisées à partir de figurés Cartes d analyse réalisées à partir de figurés %& " Principes et finalités I "9 F 9 ".I$ " 8. M9 N M < 9 ;

82 " G 1 " 9. " Réalisation graphique 8U9 " U U $ o G$".I$ " o 4$" G "J JK.I $ "K ". 83#9 " G.IJ U ((((($. 9U. 9 9 " 19. $ "9K"3.I G9 1 3 J. 1K.I$ "J. K J ($. (( K9G J14 <K 8 $ 11 1J.I K9. #&J14 <K & " Principes et finalités.i 1 ". 1 $ "OG 1. " Conception. 1 1 " / "9##/2 1 "< < 1 1J 1 K 1 1 G F 1 " ;'

83 -!! " 1 V o 11 " G 9 " ((( JG(K 1 J 1K ( FS" 1 G( o 8 1 F 1 1 $ " Réalisation graphique 3 1 G $ " G U N M 11 9 G 1. * <+ Bilan des migrations à l intérieur de chaque département de Midi-Pyrénées ( ) Source : Insee 1994 De trop petits figurés proportionnels rendent difficile la perception et la différenciation des proportions (a.). A l inverse, de trop grands figurés proportionnels nuisent à la clarté de la carte, car ils se chevauchent et occultent le fond de carte (c.). Seule la figure b. garantit une bonne lisibilité. ;%

84 < J < 11K < " 114 " $F. 9 $F " < 9$<3 U. J <. 9 < K,& " ++ Principes et $ " " $F *F Q " J K9 J. K ] J K 7$ 9 9 $ "11 " " 11 " 4 9 " $ 9 I. " 1 $ " N 11 G U9G G " "1 9 1 $ 6" G o 1G 1 3.." 1 Réalisation graphique 4F9 1$. 1.I 1 9 G 1 G ;,

85 o ##&## G $J K $ J ". O K.. J K 1 G. 1.$ ] I.1 $ 1. 11F ". J.$" KJ.. 9.<1 < <9K.$ ( J. K!? 4 2.!? 4 o ##! 1 F.J K $" G "J KG. * " 1 9 < " 1 U " $ J < < K JK4<$ " ;C

86 * * * * * < < o ##&##J1 $K F $.9. ". I9. <$ < * & " J+/ * * * * < < < ( J. K!? * 4 * * * 8(J I9 9 K * << Principes et finalités. 1 J I $ ] K.I. o. "J 99 K9 o. 1 1J 19K. 9 9 $ "9....I OG. "1 1. 1F 11K * N G. " 1. =U. 9. J K P $ F.I$ " ;

87 1.. 9 F $F". 9 G OG U $ " U" 9. 11] ".I 1 F $ " " $ J] 9. " " K 5. Q 1 P 1. F " 1 U $ " 1 Réalisation graphique 1 ".I $ " 9 <G< 1 " U F$ $ 1 1 ] " UF " G" $ $ "9... <". <". " $ 9 1 G. $F]41 H. G & " $ 6 Principes et finalités ;&

88 @ '. 1 9 $ 1U F 5 o F.. 9 < :4)<9 >#J K9 $$ "9 o. 9. % 9 91 JK 9 " 9 1 J $ "9 K 9 9 $ $ $ U 9 9 J 11M K9 (3 " Réalisation graphique 1 1 J. "1 19 K 9 $ U $ F. #( $ "$ o I J " 1 K9 J K o 1 "( "9 11 "9 1 ' #.. 9 $ $ 9. " ;;

«Représentation statistiques»

«Représentation statistiques» Scénario indexé dans http://www.educnet.education.fr/ http://www.educnet.education.fr/bd/urtic/maths/ «Représentation statistiques» Evolution de populations : Comparer des séries «Les TICE pour traiter

Plus en détail

STATISTIQUES. Octobre 2010. HEC Ms Risques internationaux. Professeur : Xavier BOUTE

STATISTIQUES. Octobre 2010. HEC Ms Risques internationaux. Professeur : Xavier BOUTE STATISTIQUES HEC Ms Risques internationaux Octobre 2010 Professeur : Xavier BOUTE 1 Married, 2 daughters : Laurane (9 ans) Maëlle (7 ans) Military Officer in the Army Academic director STATISTICS Descriptive

Plus en détail

WINTER 2014/2015. aéroport

WINTER 2014/2015. aéroport HIVER 2014/2015 WINTER 2014/2015 > Atterrissez sur les pistes avec les navettes aéroport Airport coaches > go straight to the slopes ANNECY Un accès facile aux stations des Alpes! Easy access to the Alpine

Plus en détail

STATIONS DU DAUPHINE OISANS VERCORS

STATIONS DU DAUPHINE OISANS VERCORS Prix du forfait en caisse à titre indicatif Prix TOUTLECE STATIONS DU DAUPHINE OISANS VERCORS Du Lundi au Vendredi hors Vacances Scolaires, Carte magnétique à échanger aux bornes 30 21 Week end et Vacances

Plus en détail

Chambre des notaires De Savoie et Haute-Savoie. Spécial montagne. Statistiques, évolutions et analyses

Chambre des notaires De Savoie et Haute-Savoie. Spécial montagne. Statistiques, évolutions et analyses Chambre des notaires De Savoie et Haute-Savoie Spécial montagne Statistiques, évolutions et analyses EN MONTAGNE COMME SUR LE RESTE DU TERRITOIRE LE NOTAIRE : UN AUTHENTIQUE CONSEIL DE L IMMOBILIER La

Plus en détail

Vos forfaits dans plus de 25 stations!!!

Vos forfaits dans plus de 25 stations!!! Pass Loisirs, le plaisir à prix réduit Toutes vos offres Pass Loisirs pour l hiver 2005/2006 Tarifs du 1/11/2005 au 31/10/2006 Vos forfaits dans plus de 25 stations!!! Les tarifs préférentiels sont valables

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

L effort de recherche par région

L effort de recherche par région Thème : Société de la connaissance et développement économique et social Orientation : Encourager des formes de compétitivité pour une croissance durable L effort de recherche par région La recherche-développement

Plus en détail

Première L 2010-2011 DS4 quartiles et diagrammes en boîtes plages de normalité

Première L 2010-2011 DS4 quartiles et diagrammes en boîtes plages de normalité Première L 2010-2011 DS4 quartiles et diagrammes en boîtes plages de normalité NOM : Prénom : Exercice 1 : Elections régionales 1999 Le tableau ci-dessous donne les pourcentages des voix obtenues par le

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. Bases méthodologiques. pour une application aux diagnostics de territoires et de paysages

CARTOGRAPHIE. Bases méthodologiques. pour une application aux diagnostics de territoires et de paysages CARTOGRAPHIE Bases méthodologiques pour une application aux diagnostics de territoires et de paysages Carte et paysages Paysages observés Processus sociaux, économiques Démarche de l analyse Indicateurs

Plus en détail

Stations de lisère - saison 2015 / 2016

Stations de lisère - saison 2015 / 2016 Stations de lisère - saison 2015 / 2016 Les stations ne proposent des réductions qu'aux adhérents de l'atscaf. Pour toute commande de forfaits, chaque membre de la famille doit avoir sa carte ATSCAF qui

Plus en détail

LA SAISON D HIVER EN SAVOIE. Etes-vous prêts à vivre une expérience en station?

LA SAISON D HIVER EN SAVOIE. Etes-vous prêts à vivre une expérience en station? LA SAISON D HIVER EN SAVOIE Etes-vous prêts à vivre une expérience en station? Sommaire Présentation géographique - Différentes vallées - Les types de stations Qu est ce qu un emploi saisonnier - Définition

Plus en détail

Savoie Haute Savoie. Destination. Alpes du Nord

Savoie Haute Savoie. Destination. Alpes du Nord Savoie Haute Savoie Destination Savoie et Haute-Savoie, toute la diversité des grandes stations internationales et des villages de charme. Concentration de sites de ski alpin, nombreux domaines skiables

Plus en détail

Douanes : Commerce Extérieur

Douanes : Commerce Extérieur Données commentées Année 2015 SOMMAIRE ❶ Evolution des balances par zone d import/export :... 2 ❷ Evolution des balances par région administrative :... 3 ❸ Importations et exportations par région administrative.

Plus en détail

Les Salles Art et Essai

Les Salles Art et Essai Les Salles Art et Essai octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55

Plus en détail

ASSURANCE MULTIRISQUES CLIMATIQUES. LES OFFRES TARIFAIRES : CAPITAL COUVERT 5000 /ha

ASSURANCE MULTIRISQUES CLIMATIQUES. LES OFFRES TARIFAIRES : CAPITAL COUVERT 5000 /ha ASSURANCE MULTIRISQUES CLIMATIQUES LES OFFRES TARIFAIRES : CAPITAL 5000 /ha CAPITAL 5 000 /HA (65 % en 2013) Net de SUBVENTION 1 HA, PERTE AVIVA l exploitation Seuil d indemnisation Remises déduites remise-15%

Plus en détail

Étude des flux routiers en Tarentaise - La Plagne

Étude des flux routiers en Tarentaise - La Plagne 1 2 Sommaire Sommaire... 2 Objectifs généraux de l étude... 3 Méthodologie... 3 Résultats... 4 1. Problématique fonds de vallée... 4 2. Données de cadrage pour la station de la Plagne : résultats des comptages

Plus en détail

Intair se taille u n e n i c h e s u r l a liaison M o n t r é a l - T o r o n t o

Intair se taille u n e n i c h e s u r l a liaison M o n t r é a l - T o r o n t o G g g É = " G (, É, FÉ é À g Q,, q é à G,, à à, jq é, éq q x q é jqà j q é è j, é ê, é, éé À, ç ê, é j é g é é, é j à à éé g è, éé, é, q éé j ggé x é q à, é à, à é F k k q é g j q à (, é é, à é (, x x

Plus en détail

Gratuit. Vos vacances à la montagne. Animation enfants Animation adultes et ados Randonnée avec accompagnateur Et beaucoup d autres avantages...

Gratuit. Vos vacances à la montagne. Animation enfants Animation adultes et ados Randonnée avec accompagnateur Et beaucoup d autres avantages... Animation adultes et ados Et beaucoup d autres avantages... Vos vacances à la montagne Eté 2010 Renseignements auprès de votre comité d entreprise ou au 0825 562 562 (0,15 /mn) odalys-vacances.com Savoie

Plus en détail

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE ÉDITION décembre 2014 Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE Résumé Les capacités de stockage à la ferme sont estimées par l'enquête réalisée par BVA

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB 03/10/2014 FEDERATION FRANÇAISE DU BATIMENT Direction des Affaires Economiques, Financières et Internationales Service des Etudes Economiques

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

L offre d hébergement

L offre d hébergement L offre d hébergement 3 L offre d hébergement Définitions 52 Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le nouveau classement

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Sondage réalisé auprès d un échantillon de plus de 6400 Français Sondage réalisé pour la presse régionale et publié dans la presse régionale

Plus en détail

ATLAS. DÉMOGRAPHIQUE de la Polynésie française. 2012 Recensement de la population

ATLAS. DÉMOGRAPHIQUE de la Polynésie française. 2012 Recensement de la population ATLAS DÉMOGRAPHIQUE de la Polynésie française 2012 Recensement de la population ATLAS DÉMOGRAPHIQUE de la Polynésie française 2012 Recensement de la population Atlas démographique de la Polynésie française

Plus en détail

La Grille, moyen fondamental de l analyse

La Grille, moyen fondamental de l analyse Fiche méthodologie #1 La Grille, moyen fondamental de l analyse Cette rubrique présente des notes et documents publiés par Philippe Latour, enseignant au Master Géomarketing et stratégies territoriales

Plus en détail

LES STATIONS DE MONTAGNE ENGAGEES POUR LA PRESERVATION DE L EAU

LES STATIONS DE MONTAGNE ENGAGEES POUR LA PRESERVATION DE L EAU COMMUNIQUE DE PRESSE LES STATIONS DE MONTAGNE ENGAGEES Le 29 septembre prochain, la journée nationale des coordinateurs locaux de la «Charte Nationale en faveur du développement durable dans les stations

Plus en détail

La meilleure façon de skier depuis 28 ans... Lyon - St-Etienne

La meilleure façon de skier depuis 28 ans... Lyon - St-Etienne La meilleure façon de skier depuis 28 ans Lyon - St-Etienne Saison 2016 Il était une fois, il y a 28 ans Une aventure démarrée le 3 décembre 1988 par les créations successives de Ski Club de Bron et de

Plus en détail

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est :

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est : 1 En complément de la publication des informations routières sur le site internet Bison Futé, un service gratuit de diffusion par messagerie électronique est ouvert aux professionnels. Pour recevoir l'information

Plus en détail

Les 2 Alpes. Chamrousse

Les 2 Alpes. Chamrousse Stations de l Isère - saison 2013 / 2014 Alpe-d Huez (entrée par Alpe D Huez-Auris-Villard Reculas) (ni repris, ni remboursés) 42,50 au lieu de 47 : forfait adulte 7j/7 incluant ski et luge de nuit les

Plus en détail

GENEVA AIRPORT - TARENTAISE SKI RESORTS SHUTTLE 2015/2016 WINTER SEASON

GENEVA AIRPORT - TARENTAISE SKI RESORTS SHUTTLE 2015/2016 WINTER SEASON GENEVA AIRPORT - TARENTAISE SKI RESORTS SHUTTLE 2015/2016 WINTER SEASON VALABLE/ VALID du/from 05/12/2015 au/to 09/04/2016 Services : 71, 73, 74, 75, 78 et/and 80, 81, 82, 83 Service n 76 valable du 28/11/2015

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail

ANNEXE. Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises. Ile de France

ANNEXE. Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises. Ile de France ANNEXE Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises Code Rome Domaine professionnel 32321 Informaticien d'étude (dont chef de projet) Ile de France 29 métiers 32321 Informaticien d'étude

Plus en détail

Août 2013. Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI)

Août 2013. Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI) Août 2013 Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI) Effectifs et masse salariale prévisionnels de l activité

Plus en détail

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 Méthodologie : Données issues des plannings de disponibilités : -saisis par les propriétaires en gestion directe - issus des plannings

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes.

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes. F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources

Plus en détail

Stations de lisère - saison 2014 / 2015

Stations de lisère - saison 2014 / 2015 Stations de lisère - saison 2014 / 2015 Les stations ne proposent des réductions qu'aux adhérents de l'atscaf. Pour toute commande de forfaits, chaque membre de la famille doit avoir sa carte ATSCAF qui

Plus en détail

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme DIRECTION ETUDES, STATISTIQUES ET PRÉVISIONS L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme 4 janvier 2012 Principe Cette étude relative au dynamisme des régions repose sur un modèle explicatif

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

Les émissions de gaz à effet de serre, hors puits par région

Les émissions de gaz à effet de serre, hors puits par région Thème : Orientation : Changement climatique et maîtrise de l énergie Réduire les émissions de gaz à effet de serre et anticiper les effets du changement climatique Les émissions de gaz à effet de serre,

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

L ADEME FINANCE VOS PROJETS

L ADEME FINANCE VOS PROJETS L ADEME FINANCE VOS PROJETS POUR PROTÉGER L ENVIRONNEMENT ET MAÎTRISER L ÉNERGIE principaux dispositifs d aide principaux dispositifs d aide TABLEAU DE SYNTHÈSE Principaux bénéficiaires possibles Activités

Plus en détail

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire? Rapport d étude 2012 réalisé par TNS Sofres

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire? Rapport d étude 2012 réalisé par TNS Sofres Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire? Rapport d étude 2012 réalisé par TNS Sofres Cliquez Sommaire pour modifier le style du titre 1. Contexte et objectifs 2. Principaux enseignements

Plus en détail

Démographie des. au 1e octobre des masseurs-kinésithérapeutes

Démographie des. au 1e octobre des masseurs-kinésithérapeutes Démographie des masseurs-kinésithérapeutes au e octobre 200 Conseil national de l Ordre des masseurs-kinésithérapeutes Conseil national de l Ordre des masseurs-kinésithérapeutes octobre 200 Etude réalisée

Plus en détail

L'évolution des consommations finales d'énergie

L'évolution des consommations finales d'énergie Thème : Changement climatique et maîtrise de l'énergie Orientation : Maîtriser la consommation d'énergie et développer les énergies renouvelables L'évolution des consommations finales d'énergie par région

Plus en détail

Présenter un document

Présenter un document 1 Fiche Savoir Faire (1) Présenter un document La nature du document La source et l auteur : le nom de l éditeur, de l organisme et/ou de l auteur du document La date de l édition : à ne pas confondre

Plus en détail

Les acteurs du bâtiment Les enjeux

Les acteurs du bâtiment Les enjeux Les acteurs du bâtiment Les enjeux Eric Hennion CETE de l'ouest 16/11/12 Centre d'études Techniques de l'équipement de l'ouest www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr Sommaire Les principaux acteurs

Plus en détail

Quand Carré Neige assure, tous les Pays de Savoie gagnent!

Quand Carré Neige assure, tous les Pays de Savoie gagnent! Quand Carré Neige assure, tous les Pays de Savoie gagnent! 1 Édito Carré Neige, une histoire partenariale CARRÉ NEIGE est depuis 20 ans la principale ressource des deux comités de ski de Savoie et de Haute

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE SYSTÈME D INFORMATION GÉOGRAPHIQUE : OUTIL D ANALYSE & DE REPRESENTATION STATISTIQUE Présentation lors des portes ouvertes du 21-22-23 Octobre 2015 «MEILLEURES STATISTIQUES

Plus en détail

3.3. Le mode de vie de l'enfant. La santé observée dans les régions de France

3.3. Le mode de vie de l'enfant. La santé observée dans les régions de France La santé observée dans les régions de France Le mode de vie de l'enfant 3.3 Le contexte En une vingtaine d années, le mode de vie des jeunes enfants a évolué sous l influence des changements dans la société

Plus en détail

Faire une carte Représenter des données géographiques

Faire une carte Représenter des données géographiques Faire une carte Représenter des données géographiques Représenter des données géographiques Des entités géographiques Des informations Carte? Une problématique. Comment? Quoi? Qui? Quelles questions se

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en 2008

L hôtellerie de tourisme en 2008 Ministère de l économie, des finances et de l emploi Direction du Tourisme N 2008 2 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Mars 2008 L hôtellerie de tourisme

Plus en détail

Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus

Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES Revenu fiscal des Ménages dans les métropolitains Les risques A RETENIR Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement

Plus en détail

I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE

I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE L analyse statistique qui suit a été réalisée par Séverine Penaud-Roux à partir des données brutes issues de la base CLAP

Plus en détail

L analyse des charges de copropriété de l exercice 2012 et l historique des charges depuis l an 2000

L analyse des charges de copropriété de l exercice 2012 et l historique des charges depuis l an 2000 ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE L analyse des charges de copropriété de l exercice 2012 et l historique des charges depuis l an 2000 Globalement, l augmentation constatée en 2012 par rapport

Plus en détail

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP)

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) TOUT SAVOIR SUR LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE LE CFP? Les agents de la Fonction

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire en - Chiffres clés - octobre 2014 Champ : Le périmètre de l économie sociale a été défini conjointement en mars 2008 par la délégation interministérielle à l innovation

Plus en détail

Guide. Savoie Haute-Savoie. Hiver 2012/2013

Guide. Savoie Haute-Savoie. Hiver 2012/2013 Guide des stations Savoie Haute-Savoie simplement merveilleux SAVOIE MONT BLANC Hiver 2012/2013 Vos plus beaux souvenirs vous attendent ici. RCS Toulouse 513 638 171 Crédit photo : Laurent Weyl En contemplant

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Catalogue des forfaits de ski Saison 2012-2013

Catalogue des forfaits de ski Saison 2012-2013 Catalogue des s de ski Saison 2012-2013 LEGENDE des types de s vendus par KALIDEA Vous recevrez une carte magnétique main libre pour aller skier directement sans passer par les caisses Vous recevrez une

Plus en détail

STATISTIC. Simple regression

STATISTIC. Simple regression STATISTIC Simple regression 1 Problem : Can we explain the price of the ski pass by the number of ski runs? 2 3 4 5 Data STATION PIS PFJ Max 27 110 Eaux Bonnes Courette 30 100 Font Romeu 40 140 Luz 33

Plus en détail

Mode d emploi de l atlas des Pyrénées

Mode d emploi de l atlas des Pyrénées Mode d emploi de l atlas des Pyrénées Pour accéder directement aux pages de présentation des cartes et des graphes, cliquer sur à droite de la page d accueil. en bas Cela permet d accéder à la page suivante

Plus en détail

Etude pour une meilleure connaissance des principales pathologies affectant le parc en copropriété construit entre 1950 et 1984

Etude pour une meilleure connaissance des principales pathologies affectant le parc en copropriété construit entre 1950 et 1984 Etude pour une meilleure connaissance des principales pathologies affectant le parc en copropriété construit entre 1950 et 1984 Pascale Chodzko DTJ/SEPE septembre 2010 Delphine Agier PACT Généralités L

Plus en détail

Le service d assainissement en France : principales données 2008

Le service d assainissement en France : principales données 2008 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 210 Avril 2011 Le service d assainissement en France : principales données 2008 OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT La quatrième enquête sur les services

Plus en détail

LYON SAINT EXUPÉRY AIRPORT SHUTTLE TARENTAISE SKI RESORTS

LYON SAINT EXUPÉRY AIRPORT SHUTTLE TARENTAISE SKI RESORTS FRIDAY LYON SAINT EXUPÉRY AIRPORT SHUTTLE TARENTAISE SKI RESORTS From Lyon Saint Exupéry airport to ski resorts SATURDAY SUN From 16/12/2016 to 08/04/2017 LYON SAINT EXUPÉRY Airport - departure MOUTIERS

Plus en détail

Présentation de la base de

Présentation de la base de ALPES - MARITIMES CONSEIL GENERAL Présentation de la base de données OCSOL PACA Présentation de l OCSOL-PACA - CRIGE PACA 10 mai 2010 Plan de l exposé Contexte régional Pourquoi un fichier d occupation

Plus en détail

Direction générale de l offre de soins. Informatisation des services d'accueil des urgences Analyse du recueil osis-données 2010

Direction générale de l offre de soins. Informatisation des services d'accueil des urgences Analyse du recueil osis-données 2010 Direction générale de l offre de soins Informatisation des services d'accueil des urgences Analyse du recueil osis-données 2010 Informatisation des services d'accueil des urgences (SAU) Analyse du recueil

Plus en détail

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

Cahier des charges. Annexe 1

Cahier des charges. Annexe 1 Annexe 1 Cahier des charges Le décret n 2003-880 du 15 septembre 2003 relatif a ux modalités d organisation de la permanence des soins et aux conditions de participation des médecins à cette permanence

Plus en détail

Photographie Nationale de la Branche Plasturgie PREAMBULE

Photographie Nationale de la Branche Plasturgie PREAMBULE Photographie Nationale de la Branche Plasturgie Année 2013 PREAMBULE L Observatoire National Paritaire Prospectif des Métiers, des Emplois et des Qualifications de la Plasturgie remercie OPCA DEFI, Organisme

Plus en détail

Atlas régional de psychiatrie générale Disparités de l offre et des territoires d intervention

Atlas régional de psychiatrie générale Disparités de l offre et des territoires d intervention Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SÉRIE STATISTIQUES DOCUMENT DE TRAVAIL Atlas régional de psychiatrie générale Disparités de l offre et des territoires d

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

XIV ÉDITION DU CLASSEMENT NATIONAL DES CLUBS FRANCAIS EN SKI ALPIN

XIV ÉDITION DU CLASSEMENT NATIONAL DES CLUBS FRANCAIS EN SKI ALPIN XIV ÉDITION DU CLASSEMENT NATIONAL DES CLUBS FRANCAIS EN SKI ALPIN Par Pierre BAUGEY Pour la quatorzième année consécutive, l Association Française des Entraîneurs de ski Alpin publie les classements des

Plus en détail

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006 Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 25/26 Syndicat du Pays de Maurienne François VICTOR Détente Consultants Décembre 26 1 Sommaire Objectifs du tableau de bord Les flux et les recettes

Plus en détail

Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions. Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET

Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions. Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET Octobre 2015 INTRODUCTION Pour la huitième année consécutive, l Association des Régions de France,

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-74 OCTOBRE 2015 Analyse de 15 600 offres d emploi déposées par 3 300 entreprises de l ESS Un champ marqué

Plus en détail

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Un déficit important dû pour une large part aux migrations des familles Entre et, la Champagne-Ardenne a perdu beaucoup

Plus en détail

Statistiques Descriptives à une dimension

Statistiques Descriptives à une dimension I. Introduction et Définitions 1. Introduction La statistique est une science qui a pour objectif de recueillir et de traiter les informations, souvent en très grand nombre. Elle regroupe l ensemble des

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

JORF n 0017 du 20 janvier 2008 texte n 9 ARRÊTÉ

JORF n 0017 du 20 janvier 2008 texte n 9 ARRÊTÉ JORF n 0017 du 20 janvier 2008 texte n 9 ARRÊTÉ Arrêté du 18 janvier 2008 relatif à la délivrance, sans opposition de la situation de l emploi, des autorisations de travail aux étrangers non ressortissants

Plus en détail

Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans

Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans la vie. Le départ des jeunes, redouté dans de nombreux territoires, commence souvent pour des raisons de poursuites d études. À l échelle

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire EXPÉRIENCE CLIENT Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en avril 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1002 panélistes

Plus en détail

TROPHEE BANQUE POPULAIRE HOMMES 2014 au 02 avril 2014

TROPHEE BANQUE POPULAIRE HOMMES 2014 au 02 avril 2014 1 GELLOZ SYLVAIN ESF AIME LA PLAGNE 6Meilleurs=20, 7Meilleurs=23, 8Meilleurs=2, 9Meilleurs=260, Meilleurs=26 Performance n 1 : MEMORIAL ESF VARS, le 11/01/2014-3 (1) Performance n 2 : MEMORIAL ESF SAUZE

Plus en détail

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Juillet 2015 - N 15.023 LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Au cours du premier trimestre 2015, 888 400 demandeurs d emploi inscrits en catégories A ou B ont repris un emploi

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS. Dossier de presse

DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS. Dossier de presse ATLAS DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS Mai 2011 L atlas des équipements sportifs, un outil au service de tous les acteurs du sport La base de données des équipements sportifs, espaces et sites de pratique

Plus en détail

Métiers en tension / Emplois vacants Rôle des agences d emploi?

Métiers en tension / Emplois vacants Rôle des agences d emploi? Métiers en tension / Emplois vacants Rôle des agences d emploi? Le PRISME représente les agences d emploi L intérim en 2012 Le recrutement en 2012 Nombre d'intérimaires en équivalent emplois temps plein

Plus en détail

et résultats Les spécificités régionales des modes de garde déclarés des enfants de moins de 3 ans N 839 avril 2013

et résultats Les spécificités régionales des modes de garde déclarés des enfants de moins de 3 ans N 839 avril 2013 ét udes et résultats N 839 avril 2013 Les spécificités régionales des modes de garde déclarés des enfants de moins de 3 ans En janvier 2011, 2,3 millions d enfants de moins de 3 ans vivent en France métropolitaine.

Plus en détail

CE Association - Amicale Club Amis

CE Association - Amicale Club Amis CE Association - Amicale Club Amis Vous souhaitez organiser une sortie ski? SERVICE «CAR EXCLUSIF» - Un car rien que pour votre groupe DEMANDEZ VOTRE DEVIS, Contactez Virginie de notre service groupes

Plus en détail

Un dispositif d appui aux très petites entreprises

Un dispositif d appui aux très petites entreprises Spectacle vivant Un dispositif d appui aux très petites entreprises DA TPE-SV Votre entreprise a besoin de se développer? Elle emploie moins de cinq salariés? Vous pouvez bénéficier d un accompagnement

Plus en détail

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 LE BAROMETRE DES EMPLOIS DE LA F AMILLE No 11 décembre 2014 TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 L activité de l emploi à domicile hors garde d enfants est en repli depuis le 1 er trimestre 2012 La dégradation

Plus en détail

Les Français et le coût de la banque

Les Français et le coût de la banque Les Français et le coût de la banque Septembre 2013 Contact Presse : Héloïse Guillet / 01 75 43 33 82 / heloise@boomerang-rp.com Sommaire Présentation de Panorabanques.com Contacts Méthodologie Recueil

Plus en détail

Catalogue des forfaits de ski Saison 2012-2013

Catalogue des forfaits de ski Saison 2012-2013 Catalogue des forfaits de ski Saison 2012-2013 LEGENDE des types de forfaits vendus par KALIDEA Vous recevrez une carte magnétique main libre pour aller skier directement sans passer par les caisses Vous

Plus en détail

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement...

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement... Sommaire La forêt en Europe... 2 La forêt en France métropolitaine... 4 L évolution de la surface forestière... 5 Le taux de boisement... 6 par département... 6 par sylvoécorégion... 7 À qui la forêt appartient-elle?...

Plus en détail

ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015

ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015 Le 14 janvier 2015 ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015 Nous avons sollicité les compagnies d assurances il y a plusieurs semaines afin d améliorer les conditions du contrat d assurance multirisques

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail