' * $&$+, *# $&$+"#!)!! *# $&$+$! % %" name="description"> ' * $&$+, *# $&$+"#!)!! *# $&$+$! % %">

! " %&'%() * +%%',&,(, )+%%',&,, 12 "0

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "! " %&'%() * +%%',&,(, )+%%',&,, 12 "0"

Transcription

1 ! " #$ %&'%() * +%%',&,(, )+%%',&,, -.$/// " 12 "

2 3 4!#*56#!73894!#*8! "#$$ % ##& ' % 33 47*!6:#!38!*35: ; ( (( ) !38!*35:<3=!:*!*35: '%! #! 3> ' * $&$+, *# $&$+"#!)!! *# $&$+$! % % *# $&$+!! ' ' *# $&$+!! *# $&$+!! > -(./"#$%! #./"#(%! "(./"#$%1 % 2(#(.&$&$') >3 #84*#8#68 C 23$#(' #453/&3 '!! 4&/(#'! % 4#* '' ' (#(63 >33 8*!8, 7$ % 1 '

3 >333!= #((#, 8( 1! 9((#+3 1 % #(( 1' 3B 84!#*8D!:!E8 ;! ## % % #& ' (3 1 "3, 1, B 84!#*8 %,! #,%! #,' %

4 89272:;;<=: 91 F9" 9. 9 < F 1 $ $ G. 9 1 $F " G $ $ F 9 $ 9 " ". H $ " I 4 $ " G G "4 < G $ $ J K(#G.!. F9 9 " 9 I I $ $ " " F * " 9 $ "9 F $ "" 9 $ L 11 " $ F 1 " G 1. $"I9.. " M " G 9 1IG "1 $ " < 9 F 9 " $ " N $,

5 4.I 1 F 1 $ " F 1. " ". $ " F F F "$ " J(K 1.I$ F G 9 F C

6 3!" #$$$ # %& '( ")"* ". * F 1 "$ "OG 9 $ G 1 9 $ " 4 9. $ "9 " 1 * 1. * J KOF I 1. " " I 1. 49" $ "9 " 1J$ " "OG 9G. K1 4 $ 4 1 $ "9 9 F. 1 F $ " J$$ K 1 $ " * OG. $ "$3.$ $ F $# >#(#? >?. $ " " $ 1 I. G. 4 GP 1 $ " " $ 6OG 9G $ 9G $ Q9G Q9G J. 1 $ "K9G QJ *G K. RG " G * FG $ I$ F

7 4 $ F " F $ F $ "9.G 11 " 1 IG. ") Cartographie mathématique de repérage objectif et précis et de mesure de la Terre (géoïde) Cartes générales Cartes de base CARTOGRAPHIE $ Cartographie thématique Description et explication des distributions spatiales de phénomènes géographiques # $ %! " Cartes spéciales Cartes thématiques I S $ 9 G 9P $ $ +$ $ 9 <G< $ 1 " 9 (# J1 1.K $ " " G " " G $ " &

8 1< " " $ " " " $ $ " 9 F $$ $ "11 1. & " 5.IF * 9 # 1 o 8 ) T 9 ( (#(.. #"($" #$&( o G = = U 1 $ "9 (#* " ". 4 1 $ I U" G1 Q" 5 9" I ) 1 " " " $91 o 9 4 "" F 9 o $FG 4 O I. I "" 1 F G I 9 IF 114 " $ J G(K o.i 1! 9.. ;

9 . " ( o 1 $ " " " ((" G$.IGG 1. 1 o $ 9 $ "9" F ## 8 1 $ " U" 1 $.$ 9 11.J "K $ $ " F & F F 9 $$ *. 1" $ * ( (( I$ "1 1 1 $F. 9 G. " 1 " 19 "1 1 $F G 9 $ ".. 4 U" 1 U 1 $ "M $9 Le cartographe est un auteur qui propose un message au lecteur 4 U

10 Le cartographe Critères engendrant une subjectivité dans le travail du cartographe. Qualité des données Sélection des données Traitement des données Choix des variables visuelles Habillage de la carte La carte Sélection d un fond de carte : projection, échelle, généralisation Europe : démographique croissance Erudition du lecteur Habileté et expérience du lecteur à décrypter des messages visuels Le lecteur Obstacles s interposant entre le lecteur et le message cartographique 4 " F 111 $ " $.$ 1.I $ "9.1 Q" " ". 4 $" " GG $F $ $. J K 1 " $!$ J" < 1. $FK I < G 9 $ 11 HG. 9 $ "9 1 $ 9$" $" $ F.$ $ " 1 9 $ G 19 $A I $ " $ " V9. I$1.I 11 $< 1"! 1 9G $ " 1 O G 1 " (

11 =U 1 $ $ 1 1 $ 11. $ 1 9 $$. OG JP 9 VK9G J < VK9 G 9$ J 1 $K U! G.G J 9 9 K $ " * " 1 " M 11 1 F 9 $ $ F $ " 5 9 F9 $ 9.W X!< G. " H $9 1 " 4 "G $ "J 9 K9 F 3 $ 1 $G$ U " ",& (-+)."(." 1 " $ IG " F.(: 9G "9 $... 1 U$ " " 9 1. "I$ 9 " 4 JK. 1 F $ "9 $$9 $ F1 " 9 < FI9$ # 494) *9;(

12 A noter " ". $ U J4!5QK IG 9 " 1 1 $ " $ " " 1 $H 1. J I" K5. 1 "3 " H "9 9 = $ ". S $ 1 G. $ I9.I 19 "9 $ 9 9 $ 9 I P $9 $9 5. 1$ " " $ " 1 "" 1 1G. $ ". Q $ ". 4. $ 1 " $#? $ $ " 5 1 $ & ++/"* 5 " 1 4. F $ "" ". J QK$ "9$ "9 3 $ Les logiciels de dessin O J!.3 4 / K! 5 J!5KA $ $ " " " " 1 9 '

13 G $ "4 11.I$ " " 1 $ $ $ $ "91 9 $ G 111 J63)9T69- =)9 K4$ ".I$ " $ " GI 9 *1 9 $ 1 $ " F$.. $A 9 "G. 9( 4 1 9OG 9.1 $ ". F $ 8 " $ "N1 $ "9 $ 9 1G 9<G< $ Les logiciels de cartographie " " J K9<G< F.$ " $ " G$ 3 J$ 11K $ " 1 " $ $ 11 F.J 9.I F9 9 $9 1 9K $!1 " $ 9 I$.. 1 Les systèmes d informations géographiques (S.I.G.).$ " 1 1 " G. "F %

14 1 $ "U G $ 1 " F 1 G. $"I9 F$ $9 $F 1 " 1 GJ*T K 4 G M 9 $ F 1 ". Y9 9 9 " " 836F GS $ & " 1 $ F. I 9 F" F 1 " < 1 ".1 G $ $ 8 $ I! $ $1. * I$ " 11 $ 3. U $ 1 H " 1 9" $ "J$. 9S FY 11 "P. "9 "94<#5= 9 $ 9 1 "4< #5= 11 RY 11 1 $ "",

15 3 " 9 9 " 8. $ 9 $. " $ "9 I$ OG $ "F$ G $ " o $.1 $ " o $ J 9G K " 1 "1. $ " 1 $. $ F " 1 99 Q $ "$ 9 o $9 " "$ J14 <K! 9 9 I"DG 1 I18 9 G F. H. <$ <. G o 1 9. F "J C((())K9. J 9$ "9IK 111". $ $ G $ " 41 9I $ 9 ".. 1 $ "$ "J 9 9 K 3 11 F $ 9 9 $ 11G $$ 1 "G C

16 . 1 J. 9 9 Y 9 9K J 9 9<9K "J K. F 1. 1 $$F 1. 1 "9 $ 1 5. G $ " 9 9. F 11. G $9 %49< G S 9 1 $ " 9 $F I" $ ".. 1 J36:9= $ K 4 1 ". " 1 " " M : 9 $ F $ " $ 1F. 9U 1 9" 1 " F! 9 " " F $ 49 9 $ 9 "9 G 9= $ G. $ 1 1 " F1 $ $ "5 $ $ $ "9$ " " $ "JT4 = K ! 11.1

17 $$ 9 "9. &

18 ($"$$ %& ($" ($" J1 4)4K # 3 $ $ "1 (." 9 $ " J1 4)4K $ ((((( 1 " (((((9 ((( FJY FK 9.I (((((1. $ " ) % %1%2222 %22+ %1222 %1% % %1% % ( B <C:9 &C( $ "F ) %3+ 7( D <C:9&, ) 3+ F %23+! 9 F<C: 23+ Q N.B. : la production des cartes au 5 ème a récemment été arrêtée en France. ;

19 $ GI G$ = G $ GGC(( $ ": 1 $ 3 G$ 'C(((G((((( 9 G $ (((((GC((((( 9 GF $ 1 F $1GG$ J 'C ((( F K G $ 9" 9 H 5 1 Q A retenir $ 9$ 9 $ 119 'C((( F $ 'C((( F 9 9 F$ F! G $ $ $ 9 $ 1. "G $ G$ "G $ " ((1$FJ14 <K " 9 $ $ " "9 U " 9 $ " 1 4$+ = petit rapport = $+ = grand rapport =

20 & $$ (( 1 1 <U4 $ " $ J 9 K9 U < G $F4 G $ U. G $ "G$ 9G $ C(((( F JZC((F'(F$ )K9 F F" G "F! 9U 1 I U (( [ 1 F G J1 G $ 9.9 K "9 9 1$. 9 $ 9 $ G $ $ " " " D$ 9 I 6 (#! (#9 $ " 1 " J$ ) K 5 " F 5 1 < 1< 9" G$ $FG $?1!,J'\'9&K3. U " 1 F9 9 $$ "J1 FK F" I UG $ < J5"../K 8 C(((( F 9. F9 "C((((( F F J 9. K 5 1 ]< < $ 9.I$ ". $G.I 49.I '(

21 9 1 <9.? ] F F F! 9C((( F 9.O $.!1G" $ 9.O ] G$ 1 JC(( ((( K9 ] 1 5 $F 1 11 F 1 < < $ 9 11 ] 1$ 5 9 "1 1 '

22 Le vignoble ( ((Y Saint- Estèphe Pauillac Saint- Julien Listrac ( '(Y Moulis Margaux * $ Blaye P r e m Bordeaux Pessac Léognan i è r e s C ô t e + Vayres s d e B o r d e a u x "# Le ( Cadillac Loupiac Barsac ) Fronsac Pomerol Saint-Emilion Sauternes vignoble (!! % ) ( La réduction d'échelle impose un nouveau mode de représentation : on sacrifie au détail de la carte précédente en regroupant les appellations du vignoble Bordelais en une seule et même zone : c est une généralisation structurale car elle ne porte que sur les tracés. &!' L échelle permet de localiser précisément les appellations du vignoble Bordelais ainsi que de les les nommer. Limite de l appellation ( '(Y L échelle diminue de nouveau. Il serait encore possible, mais moins précisément, de représenter le vignoble Bordelais par un figuré zonal comme ci- dessus. Mais le cartographe décide de le figurer par un symbole évocateur : une grappe de raisin. C est une généralisation conceptuelle car elle change le mode de représentation (ici, figuré zonal à figuré ponctuel) et l implantation (ici, implantation zonale à implantation ponctuelle) ''

23 " #+ %& " 11$ G 9.I$ G.I$ " Q $ " $F9 Q Q * Longitude 4$9 G $ " J1 "K 11 $$ " $ "" 1<..I$ "9 $ $ "9 " 9 $ 1 9 ]!$"1 & (+ Latitude y Tout point sur la Terre est à l intersection d'un méridien et d un parallèle. Sur le plan de la carte, les points sont repérés par un système de coordonnées orthogonal ou cartésien mis en correspondance avec celui des méridiens et des parallèles. Ils sont reportés en x et y. X $ ".I $F $ " G 3 $F J "9 9 K4 '%

24 #E$FJ 9 9 1$. OG1 J9 9 K" # ( $F J9 F9 1 F9 9 K $. OG1 J K" J1 K ] Deux dimensions du plan Troisième dimension : composante de qualification 99] 5 8 K ] $. ]OG Q" G$ ]*1 9 $$ 9. I 9 19" ] 11 A noter 9" F 1 " 9 H " $# ',

25 "U1 $ "9 $ " U U F $ " ","#-"#.!("#// ","/ # 12& ("#- # 3#4"##5-,# ",""62 8U 9 1 $ " 9? " <?? " <?! 9 1 U9 ) 9 4 D$ 9 1 $F. J. K * U 11 ".. $F $F" ] ] 9. " 9 $. N 'C

26 Nombre de journées de vacances par département d accueil (moyenne ) moins de 2 millions 2-7,5 millions 7,5-15 millions plus de 15 millions La Belgique est représentée d un seul «tenant» alors que les Pays-Bas sont divisés en Provinces. Cela fausse le message de la carte, car le lecteur sépare les deux pays alors que le phénomène géographique est identique. Laisser en blanc une partie de la carte s avère risqué, car visuellement, l absence de signes transcrit soit l absence du phénomène, soit des lacunes dans les données dont dispose le cartographe. Ici, cette solution graphique n est donc pas logique. Fréquentation touristique Source Atlas 2 moins de 2 millions 2-7,5 millions 7,5-15 millions Nombre de journées de vacances par département d accueil (moyenne ) plus de 15 millions Belgique et Pays-Bas sont divisés en Provinces. La comparaison et l interprétation sont spontanées. Les Provinces sont l équivalent des Régions en France (1 ère division administrative en dessous de l Etat) mais avec une superficie moindre pour les premières '

27 Toutes les circonscriptions administratives (départements) sont renseignées. Le message cartographique est fiable et efficace.!$"d 1 -$ " $ "" $+$) J K 6-9 " 1 J 9 K3. R 1 1 U1 $ -$ $ 1 F$91 -$ 76 "( " "9 ]" "5 " $!1 G $ 1 9 " I$. F11 " 19. Q9 $$9 F J 9" K F 1 J 9 F "9K ] 3 ] 3 ] ] ] ] 3 ] '&

28 ';

29 8./. ") %& % 9./. : Principes $" 1! 9 1 #9 1 U "1 13 U1 #(9 " #E9 " 1 1 ]49 1 G ]J K.! A A A A A A Conseils " N M G '

30 " " 11 & 9+./. :-+ Principes 4$" 1 F 1 4$ 1 1 # # ( G $ 4$ 1 1 #E " " " <UU1 " 1 ] $ " J K ! " # $ %#&!' Conseils 1 G G 1 1"G "G 9 H ""! ". 1 " "(9 11 "( %(

31 o,&, 9+./. :. Principes ". 1 5 I " = U $ " 9. $ F (([ 9([. ",([ " G,([ ([. " " 9 ".. $ " J" U.. K o $ JK $ " 9 9 1M1 9 9 $$ o 4$ 9<G< 1 o 4$ 9<G< 1 o 4$ J K ". 5 I. " G << $. I! Conseils et remarques G " %

32 ! 9 I U " 9 ". 9.$.!1 9 1I 1K N ". M " 9 $ ] 3 1 G " 1 9 " U9<G< " Nombre d habitants au recensement de les quantités sont traduites par une variation de valeur : pas d évaluation possible et recours à la légende trop contraignant = erreur!! " Densité (au km²) au recensement de les quantités sont traduites par une variation de taille (en fait de la superficie) des ronds = lecture immédiate et bonne mémorisation les gris ne sont pas ordonnés suivant l ordre des taux = erreur! les gris sont ordonnés suivant l ordre des taux = image fiable %'

33 & 9+./. : Principes ) G 1 1 " ". J 1 K<. J 1K Conseils ] 11. H1 4 9 U. 11.J,GC ] 9%G, 9'G% K & 9+./. :( Principes 4. " F $$ " U 9 $ ]. " " 1 Conseils 5$$G.. " F11 9 F ] " $ J" $ 11 K Des hachures trop rapprochées créent un effet de vibration déplaisant. ;& ; 9+./. :" La terminologie utile pour la cartographie %%

34 (9#((. $ 9 "GHG H. F. " o G.I * *#$(J N K9.I #*"! H " F. $. $.O F. ". F9 I F J F. $ K o 8 9. N F. $ FIJC(FKH F J K< G J 1K J1 (#(K 5 " ". M1.. " 5. J K1 1 ". 5..! J I999 K" I " N $ A noter I " 11F1.. 9 F 9 I $ "" N $ 1 <" $ $ I ". 1 %,

35 4$". (JK ". " 1([. ([ L H G Utilisation de la couleur en cartographie <G< $ 1 " 1 119$" 11$ "9$ "$ "G $" 9 9 $ 4 ". IS. 3 " $ 1H$ $ I U9 ($9" 1U9 I $. $ 9 $9 " 1 " 1 " 1 9 $ 9" 1 1$ " " ". J <1< < < K ] ". $ 9 3. " U. $ 8 $ $ " I 1 J " K *1 9. " F P $ $ 1 " 9 $ $ ". 1 G " F. $ " ".. N " 1F. G ". 1 9.I 9 1 $" $. 1 %C

36 1.. F. $G 7 R " HJ K9. F " F 1 < " GF$ " $ " Conseils pour l usage de la couleur en cartographie 96$(9. F. 11 $.I $ " $# 11J$ K" $ "*1 9 " $ J 9. 99K 9I U " G " $ 11" 9 N J K 11 F G J K U. I ". $ $ J K4.G F ^9 #$^ $J<G< U K 9 1L 9F O 9O F.4$9F 9 1 F # G $" << J1 $K " I L 9I9I999 J$K 3 1. $ K IF. $ IF $3. J G. ". 1 K 9 1 J 1K << " J. K9 $ G 9 F$ G. 9 << 5 < $ %

37 JI K 1 J. < K 9 "911^J 9 ^ F^9.. K 9 $ 1 9! 9 9. J <^K9. I G ]J K!1 " << 4 "$] < $ " " F1" F U9 1 G 11 " N J I9 K" 1 4 1H 1 $ " " H." ". F $ " 1 P $ $F$ 9G. $ U $ 9 P. $ F 1 " " 4 1 < U 1 $ "$ G $. $ "V 9 F! 9. 1 $ "9 "$! 9 1. F $. F $ "$ 1 " ^9 $ 1 9 U. $ J. K. 11 %&

38 .I$ " ".. P 1 %;

39 %

40 ,(

41 ,

42 ,'

43 8 '(6+##."").")./. 7 $ G F" OG1 " 1. 9 ]G J 99 K9 $ ". $ " J K 11 J K " 5. G 1 $ " %& )$! <-+).& 1 " " $ 11$F 5 " "./ " 6 $ " U Les quantités en valeur absolue ou masses.j (($. 9&((((9C((((UK J. 91 K F 1 J 1. K "#'9$ "9. 1 "9 9 $ "9 G" " 1.,%

44 F G $" $F.. ". 9 #! "## "# "#' '(( C( ( CC(( &'C (( '( ( ( (( %(( %(( &C(( ( C( 2 'C( ( C( (( '(( Nombre d habitants (( C(( ((( '((( Trafic routier (véhicules/jour) un point = 25 habitants Nombre d habitants Les taux 3 G. J.$ O9 $. 9. $. K9 G ". J K9 G 1 J.$. Y_9." G

45 #9<G< " " "," / J 9. Y F 9 *6> 1 1 K ] 91 / /J 9. Y F9. (((($. K # "## "# "#' ' '( ( '& %% C<C[ ( C<'C[ 'C<%C[ %C<C([ 'C,C Fréquentation des musées (% de scolaires) (<C[ (<'([ '(<%([ %(<,([ % de poids lourds ( '( C( %(( &( (( C(<(( ((<C( C(<'(( '((<%(( &( Densité de population Nombre d habitants au km²,c

46 & =" +!<-+$& 9" 1 1 G 3 1 J 9 19 <19 $1< 9K ". 11 = I J " < G 9 < FK #( $ U F J K 1 UF 1G $ $ $F $ " $ $ "9 U 9 119$ " # "## "# "#' 44 4! ! 44 (,%)$ (,%) $- $## (,%)$$ Départementale Autoroute Nationale Communale ( )*+# ) *$# )*+# ) *$# ) *+# )*$# )*+# ) *$# Organisation administrative Réseau routier Structure par âge 1 I ,

47 9I 1 J $ $. L G K J 9 L 9 K ] 9. J ] 1. 9] $. O$L 9 K 8 OG 9 1 ^J.. K9 <JI 1 K. " 9 N $ G 13 $ 1. $ ,& =--$"! "<-+).& 119G 9 $ ". " 1 U U $ $ H$. $ $. ($/#3# "( J. "9 1 K 5. -+"<" / & J K9 I 9 3 "! 1 -+ "<" / & 1 "#'9. G -+9 <" / &9 ( 9 1 G" J ]: ^K,&

48 48 =A 44 # :! Canal Route Route Route Voie ferrée 48 :! /%. ( Réseau routier "## "# "#' ( # (2( #$5 Les 1 Plan d Occupation des Sols,;

49 + " + $ + 7 # $ $ A 4 11 Masses Taux / 3##6 $-# # $ %7$8#9,%% V V V V / :,

50 & $ +$!/./. %!! " " # 8= == > 4!!! C(

51 8 " 9 ""." 3 H.I 1 11 " U " "A 11 FI V 59 "9" G " V G 9. 1 "I " 9 $ "9 $. 9 F9 G 9<G< " F $ ". F" $ " F.I 1. $ " 1 1" 9" 9 $ G. 1R "$ "F F *1 9U$ $ "9 $ " $ ". M9 D 9 " 11 " 9 1 "FU H " G G S# "1. 1 = U $. 9 F.P. " C

52 %& 6."""+ $ *. $ " " $ ". Q9 9$ 9 $ "9 1. $ "H $ ". 1 ". "9 $ "9 "U *. U $ 9 1.I J$ "9 $ "9 " 1" K #. $ "! 4 $ "- %$$ &%$ -,! :; :; 4 #$9$-$%; $# 8 6#8## 3 $ %% &##' (,# #8 6#8##9 $#"# # #$#2 : / ( C'

53 A " 9 $1G 9. " 9 <U 1 " U D G F$ 1D FG 1 *1 9 $ G 9 1F S" 1 " 1 & (6 ")& G $ " ". $ ". $ 9 9 $#((L $ F $ "9 1. 1M,& ="? /<$"+)& I. G. "! $ $F $ " 4 " Conseils pour garantir la lisibilité d une carte $ " U 4 ". $. $ "! A$ 9 " " " 3 1 G 9F 1 " 1. 9 " 9 = $9 11 $ G. " G G 3 1 U1 J1 1 ] K 1 U. 11 C%

54 " ($( " 1 1 U$ $F. ( 8. D$ $ <.I 1 $ $ 1 $ $ 1 9 " "F#V 4 $911$F $FGG 4. G 1 "F#$V 1 $F9. 9 $ OG 11 $ ". $ $ " 1 11 $F O G J. K 9 $ JK U " " $I9 9"1 $. J K. (4(((# 6$ "9 U U" 9 IS 1 I C,

55 & ="?"+9 ; ( ( 38 sud 42 sud 48 sud & J;;K Forêt naturelle Forêt de plantation, industries du bois et de la pâte à papier Gaz naturel Centrale géothermique Centrale hydroélectrique Centrale thermique Houille Ile du Sud Dunedin Christchurch Ile du Nord Hamilton Wellington O CEAN P A C I F I Q U E *. G G $ 8 9. "". 4 Auckland Manukau km Sources : Atlas 2 Nathan et Encyclopédie Larousse - = 2 :# 7 DI.9" ( 1 U " G$ 1 $ G1 $ "J9 K$ J. <. K5 : CC

56 N N ' : N 1. " : 1 $ " $ 1 ($" IU9" " $ 5 1 "JC((( 9 (((( K 1$ $ " U J$ K # 5 1 m 1 m 1 m 1 m 4 km km =" U 9J " 1 1 K!I$ 9 $ $ " G F. 1 3 $ "$ " G G " $ "9 $1G " 1 4 km km C

57 .2 *3*# *3*# $ 1 FI "9 1 *3*# *3*# 9 9" 9`!49H 9J9.K$ $ 3 1F. " JK9 H G U 9 $!1 9 9 $ " 9 $ $J< G9 $K! 9 $G$ 9 G J1D G 1 $ " < K $ $ ".I 1 $ $ 2 2 *3*# Légende 2 *3*# ( $ 1O JKJK9J.K9 $ 1 JKJK O G"Q9JK4 G 9 $ " U " $F 1 9 $F. P $ G$ 9 I9 $ " 2 /2 C&

58 1 9I 9. 1 JK= G F J " 9 9 9K9 $ 1I" G"QJK A G 91 U 1 $ 11. #6( 1 $ 9 $F$ ". K #(# " 1 1 F 1 U "$ "J 9 9 K" 9 U$F" G $ 11J K9 U " $ 9" (. U ] UJ 1 K " $F9 1 HJU 1 11 K ]! 9 1 ] $F " = $. Conseils pour la conception et la réalisation de la légende (43$ " $ 1 1 J. F1 9 Q. K $F.1. $ (4(!1 " 9 $. $F J 9 $. 9 <$ "K 49 G 9 G$F9 $ " C;

59 (4(# 5IG" 1 ". $"1 ] 1 Q! S$" 9 " "J" K9. I "J" K9 U.1 " 9 1 #(4(6#.G F GI < 91UR G" C

60 1 ( ( & (& 6 Route quatre voies Jvoie express) Autre route importante de 2 à 1 habitants de 1 à 2 habitants de 2 à 5 habitants de 5 à 1 habitants plus de 1 habitants 7 De 5 à 65 vaches pour 1 ha de S.A.U. De 65 à 8 vaches pour 1 ha de S.A.U. De 8 à 9 vaches pour 1 ha de S.A.U. Plus de 9 ha de S.A.U. 3 ) Valeurs des apports enmillions de francs (1983) de à 5 de 5 à 15 de 15 à 5 plus de 5 * 1 &# >###;### # #$#;$2 2!$% ##;# # $8 8 # <% #= #= #9# &8)8 #'2 3 :##;#"#;#="#6 = ##%#,#?$ ;$##) #2 ; #%; ## )"=#%; #!"8#%; #!"=2 5! $% $#; #$# # $###) #2 6 "!#$#### 6 # # # 2B= 99#%; # A #2 7!! ' %A $# 8 # $#?$#8 #99#2 8 #!!! & ;#' 8 = U. 9 I ( 4 B BENODET Edifice religieux remarquable Villes fortifiées 5 Limite du Parc Régional Station balnéaire complète, dense Commune possédant une capacité d accueil touristique de plus de 2 personnes 2

61 1.I 1 ". J 19 1 K.I 11 G 3 I U.1 1 $I ] " "$ Q J K G $ 9 $FJ K " 9 9 J$K $ " F. G U " $ " 3. " " " 9. 89S 1 9" 1 $ " +". 1 $ " 1. R ". 9$FF 9 1 F H3 1 $. 1 1 " " < J 99$ 9 FK "G$ 4 G I.1.I" 9 $ $ I ] & ="$+)$B6) " I$ " IU 1. G 4. U $ " 59"

62 9 G " L G"! G 9 " << V 9 G $$ 1 $ "G L 9" V9" _" V9" $S F. V9 9 G" "U $. F! 9 $F9 " $ "9OG $ "9M "#.#&3" ($F$ "4 1.. Carte à lire et carte à voir "9 $ ""G F " 9 6 # " U $ ". $F8. H 9. "9 < 9G.I9 11 G 1 " $ 11 8 G F" 9 G! " " $ " ( 1 9 G " 19 " F 1 9 G G U " < J G K. 9I F $ "!1 9. F G. $ " F $ N 8 9 < <I. '

63 G. ) *+ & & &!!! La Giettaz en Aravis Carte a Le Revard Vallée d'entremonts Flumet St Nicolas ND de Bellecombe la Chapelle Hauteluce Crest Voland Cohennoz Héry St François La Rosière de Sales Les Saisies Les Arcs - Séez BourgSt Maurice Ste Foy Arêches-Beaufort Tarentaise La Féclaz Doucy Les Versants Combelouvière du Soleil Peisey Vallandry Plagne Les Aillons Montalbert Montchavin Les Coches La Plagne Valmorel Bozel Tignes Brides-les-Bains Val d'isère St François- Champagny en Vanoise Longchamp La Tania St Martin de Belleville Montaimont Jarrier St Colombandes Villards Les Bottières Le Corbier La Toussuire St Sorlin Les Karellis d'arves Albiez Montrond St Jean d'arves Pralognan la Vanoise Courchevel Méribel Bonnevalsur-Arc Termignon Les Menuires la Vanoise Bessans Val Thorens Sollières Sardières Val Cenis Orelle Aussois Bramans La Norma Valfréjus Valmeinier Plus de 3 N km La Giettaz en Aravis ND de Bellecombe Flumet St Nicolas la Chapelle Hauteluce Héry Valloire Le Revard St François de Sales Crest Voland Cohennoz Les Saisies Les Arcs - BourgSt Maurice Séez Arêches-Beaufort Montchavin Les Coches Les Versants du Soleil La Rosière Ste Foy Tarentaise La Féclaz Plagne Doucy Montalbert Combelouvière Peisey Vallandry Tignes Capacité d'hébergement des stations de Savoie (Nombre de lit total) Saison hiver 1997 Source : Agence touristique départementale de Savoie G 3 L information, c est-à-dire la capacité d hébergement des stations de sports d hiver de Savoie est transcrite par des symboles dont on fait varier la forme. Sur cette carte, l image instantanée est celle de la localisation des stations de sports d hiver. Ce n est pas celle de leur capacité d hébergement. Pour trouver une signification «capacité d hébergement», il faut différencier les formes des signes. Pour analyser le fait «capacités d hébergement des stations de Savoie» dans son ensemble, il faut lire les 6 signes, ce qui est 4 Vallée d'entremonts Les Aillons St Colombandes Villards La Toussuire St Sorlin d'arves St François- Longchamp Montaimont Jarrier Valmorel St Jean d'arves Les Bottières Le Corbier Albiez Montrond Valloire Les Menuires Les Karellis Brides-les-Bains 4 G La carte de droite répond aux deux types de questions : «à tel endroit (à Tignes), quelle est la capacité d hébergement? «tel caractère (les capacités d hébergement), quelle est la géographie?» Ainsi, le lecteur discerne très nettement une régionalisation des stations de sports d hiver savoyardes : premier ensemble, les stations de la Tarentaise avec quatre d entre elles dépassant les 3 lits ; deuxième ensemble au sud, les stations de la Maurienne et de la Haute-Maurienne, plus modestes mais nombreuses ; troisième ensemble, les stations du Val d Arly au Nord et enfin quatrième ensemble, les quelques stations de l ouest du département situées dans les massifs des Bauges et de la Chartreuse plus tournés vers le ski de fond et l économie pastorale, où les altitudes sont moins élevées. La Tania St Martin de Belleville Val Thorens La Plagne Orelle Valmeinier Aussois Bozel Valfréjus Courchevel Termignon Méribel la Vanoise Sollières Sardières Bramans La Norma Champagny en Vanoise Pralognan la Vanoise Carte b Val Cenis Bonnevalsur-Arc Bessans Val d'isère %

64 8 $ ""!$ "(" %& )."" Faut-il faire une carte? 3 1 I " G G $ D$F1 1 " $ + $) 8 J( (#("(( 1 "K9. $. J 9$ 9 KC(((($. '((((($. %C; %CD %CE %CC Commune X ' %, C% Type de spécialistes Nombre de spécialistes ( ' ( 'C, ' ' & C %& & 4B %CE %CC2 %CE %CC 4 ; ' ', A : C ; % A ' % A 5, C, A 8 ( ', Ce tableau ne contient pas d informations spatiales. La cartographie n est pas à l ordre du jour. Ce tableau offre un facteur différentiel géographique : les quartiers de la ville. Il est donc possible de réaliser une carte après avoir éventuellement traité les données. =+ ") ". U11 " 1 1 9$9. I 1 " 1 " P" ". Une carte, plusieurs cartes ou une carte de synthèse? $ $F9<G<. 1 $ ",

65 9 UG U " $F "9 J F9 G 1 $ K F I F $ " 9 9 F 1 $F9 S" $$ G 9 11 G 9 9$ F : $F.. UR1 $ A quelle échelle travailler? 3 1 $ $ G G$ G 1 3 $ $ Quel fond de carte choisir? G 9 $ 1 9$$1 " " H Que veut-on montrer : quel langage graphique 1 N $ 3 11 F " J "K. $ " Quel format? $ $ 1!< G1!%J,'\'9&K9 R. C

66 14,8!C 21 59,4!' 59,4! 42 29,7!, 21 29,7 84,1!% 42!( En couleur ou en noir et blanc? 3. $ G $ $ $ J $ "K. " "UM G Quelle mise en plage? G "AJ# K $ GJ# K $ F $$ ,8 84,1

67 $ A l a f r a n ç a i s e, A l i t a l i e n n e Sur quel matériau? $ N $ $ 9. MJG $ $ " K J 91$ "9GIK " J<;(_K (+ "9 J $ " 11.." $ & " "(" 1 < $ "$ A MG 9. U 1 9 $1 "9$ 9 J 1 "9 119 $ K9 I$ 9 1F $ J9 QK9 U " $ $ "1 9.I 1 J. 9$$9Q9 G K 1 $ $ " 1 &

68 Conception Réalisation Définir l objectif Préciser la cible Rechercher et collecter des données Hiérarchiser et traiter les données Choisir le fond de carte Cartographie manuelle cartographie par ordinateur Prendre en compte les contraintes Choix des figurés Concevoir la légende Choisir la mise en page Dessiner la carte Reproduction et diffusion #!! " Cartes conçues pour lecture rapide Représentation épurée de l information $ % 9. F 9. 9 F$ G F$ ;

69 $ + " $ ) 6 ". " $ $ ". 1 9 " $ 9 ". $$ "" 9 1 J $K.. $$F J#(#K " G $ 119 $ J $ K "" 11$ " 9. 9 $91 $ 11.9 $ " 1 $ " ". $ "3 1 1 F L $ U. G$ " 4 1 F "9.. "!U " $ 9 " G FF $ ".. $ I. G IG 1 " *1 9. 9U $ 9. "H 1 " M %& +$$+ 1 9 "9!!

70 !!J "K.I9.3 1 F J9 9.I K "9 9 1 $ "9 9<G< P. 1 $ " J $ K $J#(K L$" U $JT? 8 6$ "" 1. # 1 < V a r i a b l e s Lecture hori zontale «géographiq ue» U n i t é s s p at i a l e s Dans cet exemple, les unités spatiales sont les Délégations Régionales du Centre National de la Fonction Publique Territoriale P o p ul a t io n ( e n s e m bl e d e s i n d i v i d us ) Effectifs des collectivités en 199 Nombre d agents pour 1 habitants (équivalent temps complet) Alsace ,2 Aquitaine ,1 Auvergne ,3 Bourgogne ,9 Bretagne ,3 Centre Champagne-Ardenne ,9 Corse ,1 Franche-Comté ,7 Ile-de-France ,7 Languedoc-Roussillon ,4 Limousin ,6 Lorraine ,8 Midi-Pyrénées ,5 Nord-Pas-de-Calais ,5 Basse-Normandie ,7 Haute-Normandie , Pays de la Loire ,3 Picardie ,7 Poitou-Charentes ,1 Provence-Alpes-Côte-d'Azur ,4 Rhône-Alpes ,3 Lecture verticale «statistique» At t r i b u t s ( o u v a l e u r, o u m o da l i t é ) 83: J9 K F ".1 4. &(

71 ". ( J $ ] K J K & " $"" Définition (" G1 ". 4 9 P G F9<G< 9.$ $ "9 " "9 G $ 9 $. F " 9 9. Présentation des classes dans la légende 9.,G&8.I. I J.K 9 GS Q. o GS$" (GC CG( (GC CG'( (GC CG( (GC CG'( (<C C<( (<C C<'( U bc CG( (GC c'( 1. $ " a(<ca ac<(a a(<ca ac<'(a $ 9 F &

72 o.1 1 Conseils pour les limites de classes. " $$. 83#+ (GC (GC &G( NON CG( OUI 'G'( (G'( ''G%( '(G%(! 9 "G ( C ( C '( 83#+ (GC CGC 'G'( ;G%( NON ( C ( C '( (GC CG( (G'( '(G%( 1 9 U $ JC(9' C('9 %K G D$ 11 F G G " OUI ( C ( C '(,& ) $$+ : "6". 1 9 < 4 $ &'

73 $. $F49 $ 11 GS J14 <K. " $91 $ 11. <U8 9 I9 9 '(($. Y_ 1. JI$ ) K 3 I1. G. " 9 < " 9 F 1 G. " < $ =U.. J $ K " " " <9 $ H 1 1 I La moyenne arithmétique<6&. 3& ".. F G La variance (V) Σ<6 & G $ "G Σ<6 #6&H >G L écart type (σ) D G J K3 G < 9. 5P Z. G :Z.. 5P Z. G :Z.. &%

74 Σ<6 #6&H σg σg > 5P Z. G :Z.. La médiane " D D9 G F D. 1 G " G D G 1M 9. " 9 &$( : G. 83#. o 11 1 ".. J:K 9 = 3!:JL'L%L,LCK % = 3!:J&L;CL;'L'L''K ;' o ".. J:K 9 = 3!:JL'L%L,LCLK %9C9 %, &$( o o o. 9 o F " F 9. &,

75 " Produits des quatre taxes directes locales (en francs / habitant) Nombre de régions n i Effectifs cumulés des régions ';;;<%(( %((<%%(( ;, %%((<%C(( ' %C((<%;((, '( %;((<,% ' '' Source : Direction Générale des Impôts, Direction de la Comptabilité Publique (1989) " '' 9 J'''K F %((%%((1 G %'(( G%'((1$. <:" 1 FF F " 9 " $% C & (( (% (C $ C( &C (( 'C C( 4 " UJZ((K U J= Z((K. P U <" H σz!% 'σz,c! & +$ "$ 3 $ " 4 (9 # " $ $ ".I 1 $F G F1. "$ &C

76 $8 $ 91 G $ 1 ère méthode (à éviter) : découpage à l estime 4$9F 9. " "!$9 " 4$" ". 1 4 $ F R H. " 9 " " 5 $ 9 1. F GN 2 ème méthode : discrétisation en classes d amplitudes égales 4 $ G U 9 1 JK. $ 5I I"DG" 23#% = 9 11 G F. $ UU U1 G 4$.. 1. " 1 3 ème méthode : discrétisation selon les moyennes emboîtées JK 1! 9 9 ' '. 9, I$ ' 23# = +, # # ' # % # +, Z < = B ' B B '. # '+, = = &

77 4 ème méthode : discrétisation selon les quantiles 4$ G " FJ. K U. ) " 1 G 1 ". $ G " o.. J:K $" o 5 $". $ " " "" J KJ,9',9%,K9 " J K9JC9'C9%C9,CK9 $ J;9';&;K9( J(9'(9 (K9 5 ème méthode : discrétisation standardisée 4$1F ". < < < F " 11 < < 8 $. 9 H $ 1 $ $ I o 1 ". U o J U$ U. K #*($ &&

78 %, = B <σ B ' B +σ = ' = B B < σ B+ σ C = B <σ % B <σ B ' ' B +σ ' B +σ % ' = = = B<' σ B < σ B B+ σ B+' σ = Conseils pour la discrétisation standardisée 1. ". " J K. H J$ 11K 1 < 9 I 1 1 < " 1 "G G. 6 ème méthode : discrétisation selon le relief de l histogramme $+" o 5 $ J.OK ". "5. o 511 GP J 9 K $$ "$ $" *1 9 " " ". 9 o 119. FG" ". 9. $. " &;

79 o 1 9 $$ "d11. 9$ G F " " ("#;< 6".4".: #=>>>.5 14,8-17,3 17,3-19,8 19,8-22,3 22,3-24,7 Classe vide! Méthode non pertinente :"# 14,8-16,3 16,3-16,9 16,9-18,4 18,4-24,7 1 14, ,7 / : "" 15,2-16,4 16,4-17,9 17,9-2,5 2,5-24,7 " " ,8-15,3 15,3-17,9 17,9-2,5 6" ;<> < 6" ;=? = ;=A &

80 A "" 9 $ " 11F $ 91 ". $" 1 $ 1 "G3 11 " < " J F " K" $. U9 $1 L 1" $ I U $ ;(

81 F " IJ J "KG$F $F. $ " $F$. J 9 9 " $ K" " $ 5. $ "" ] 5 11 $ " Cartes d analyse réalisées à partir de figurés ponctuels Cartes d analyse réalisées à partir de figurés Cartes d analyse réalisées à partir de figurés %& " Principes et finalités I "9 F 9 ".I$ " 8. M9 N M < 9 ;

82 " G 1 " 9. " Réalisation graphique 8U9 " U U $ o G$".I$ " o 4$" G "J JK.I $ "K ". 83#9 " G.IJ U ((((($. 9U. 9 9 " 19. $ "9K"3.I G9 1 3 J. 1K.I$ "J. K J ($. (( K9G J14 <K 8 $ 11 1J.I K9. #&J14 <K & " Principes et finalités.i 1 ". 1 $ "OG 1. " Conception. 1 1 " / "9##/2 1 "< < 1 1J 1 K 1 1 G F 1 " ;'

83 -!! " 1 V o 11 " G 9 " ((( JG(K 1 J 1K ( FS" 1 G( o 8 1 F 1 1 $ " Réalisation graphique 3 1 G $ " G U N M 11 9 G 1. * <+ Bilan des migrations à l intérieur de chaque département de Midi-Pyrénées ( ) Source : Insee 1994 De trop petits figurés proportionnels rendent difficile la perception et la différenciation des proportions (a.). A l inverse, de trop grands figurés proportionnels nuisent à la clarté de la carte, car ils se chevauchent et occultent le fond de carte (c.). Seule la figure b. garantit une bonne lisibilité. ;%

84 < J < 11K < " 114 " $F. 9 $F " < 9$<3 U. J <. 9 < K,& " ++ Principes et $ " " $F *F Q " J K9 J. K ] J K 7$ 9 9 $ "11 " " 11 " 4 9 " $ 9 I. " 1 $ " N 11 G U9G G " "1 9 1 $ 6" G o 1G 1 3.." 1 Réalisation graphique 4F9 1$. 1.I 1 9 G 1 G ;,

85 o ##&## G $J K $ J ". O K.. J K 1 G. 1.$ ] I.1 $ 1. 11F ". J.$" KJ.. 9.<1 < <9K.$ ( J. K!? 4 2.!? 4 o ##! 1 F.J K $" G "J KG. * " 1 9 < " 1 U " $ J < < K JK4<$ " ;C

86 * * * * * < < o ##&##J1 $K F $.9. ". I9. <$ < * & " J+/ * * * * < < < ( J. K!? * 4 * * * 8(J I9 9 K * << Principes et finalités. 1 J I $ ] K.I. o. "J 99 K9 o. 1 1J 19K. 9 9 $ "9....I OG. "1 1. 1F 11K * N G. " 1. =U. 9. J K P $ F.I$ " ;

87 1.. 9 F $F". 9 G OG U $ " U" 9. 11] ".I 1 F $ " " $ J] 9. " " K 5. Q 1 P 1. F " 1 U $ " 1 Réalisation graphique 1 ".I $ " 9 <G< 1 " U F$ $ 1 1 ] " UF " G" $ $ "9... <". <". " $ 9 1 G. $F]41 H. G & " $ 6 Principes et finalités ;&

88 @ '. 1 9 $ 1U F 5 o F.. 9 < :4)<9 >#J K9 $$ "9 o. 9. % 9 91 JK 9 " 9 1 J $ "9 K 9 9 $ $ $ U 9 9 J 11M K9 (3 " Réalisation graphique 1 1 J. "1 19 K 9 $ U $ F. #( $ "$ o I J " 1 K9 J K o 1 "( "9 11 "9 1 ' #.. 9 $ $ 9. " ;;

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006 Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 25/26 Syndicat du Pays de Maurienne François VICTOR Détente Consultants Décembre 26 1 Sommaire Objectifs du tableau de bord Les flux et les recettes

Plus en détail

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est :

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est : 1 En complément de la publication des informations routières sur le site internet Bison Futé, un service gratuit de diffusion par messagerie électronique est ouvert aux professionnels. Pour recevoir l'information

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

achat forfait sur Internet site bancaire sécurisée Plus d attente aux caisses Achat sur Internet Carte multi station

achat forfait sur Internet site bancaire sécurisée Plus d attente aux caisses Achat sur Internet Carte multi station P@ss Montagne Le ski en toute liberté avec la Carte Loisirs www.passmontagne.com Offre p@ss montagne P@ss Montagne = c est une carte à puces 2 utilisations : multi station Rechargement de forfaits journées

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

Un dispositif d appui aux très petites entreprises

Un dispositif d appui aux très petites entreprises Spectacle vivant Un dispositif d appui aux très petites entreprises DA TPE-SV Votre entreprise a besoin de se développer? Elle emploie moins de cinq salariés? Vous pouvez bénéficier d un accompagnement

Plus en détail

ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015

ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015 Le 19 janvier 2015 ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015 Nous avons sollicité les compagnies d assurances il y a plusieurs semaines afin d améliorer les conditions du contrat d assurance multirisques

Plus en détail

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise DOSSIER DE CANDIDATURE franchise 1. DEMANDEUR PHOTO ÉTAT CIVIL Nom Prénom Date de naissance Lieu de naissance / / Adresse Code postal Téléphone fixe Fax Ville tél portable: E-mail Situation familiale :

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~ SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE AQUITAINE ANNEE 2010 Note dee conjoncture TNS SOFRES-CRTA Suivi de la Demande touristique 2010 CRTAA DIRECCTE Aquitaine TNS T SOFRES 1 ~ SOMMAIRE AVERTISSEMENT METHODOLOGIQUE...

Plus en détail

week-ends ET séjours HIVER 2014-2015

week-ends ET séjours HIVER 2014-2015 SUR MESURE week-ends ET séjours SKI groupes HIVER 2014-2015 TOUR OPERATOR ET AGENCE DE VOYAGES, A VOTRE SERVICE DEPUIS PLUS DE 20 ANS nouveauté avec Le pied des pistes à moins de 3 heures de paris Profitez

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise 50 salariés et plus / groupes de distribution (GDSA) dans la Branche des Services de l Automobile GPEC La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise Anticiper les enjeux

Plus en détail

Hébergements touristiques et domaines skiables en Tarentaise

Hébergements touristiques et domaines skiables en Tarentaise Hébergements touristiques et domaines skiables en Tarentaise Le cas de la Grande Plagne Thierry BORDÉ - avril / août 2009 Master Systèmes Territoriaux, Développement Durable et Aide à la Décision STAGE

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. Bases méthodologiques. pour une application aux diagnostics de territoires et de paysages

CARTOGRAPHIE. Bases méthodologiques. pour une application aux diagnostics de territoires et de paysages CARTOGRAPHIE Bases méthodologiques pour une application aux diagnostics de territoires et de paysages Carte et paysages Paysages observés Processus sociaux, économiques Démarche de l analyse Indicateurs

Plus en détail

CALENDRIER NATIONAL FORMATION DES CADRES STAGES DE FORMATIONS INITIALES ET CONTINUES HABILITES POUR LA SAISON 2014-2015

CALENDRIER NATIONAL FORMATION DES CADRES STAGES DE FORMATIONS INITIALES ET CONTINUES HABILITES POUR LA SAISON 2014-2015 FEDERATION FRANCAISE DE SKI SAISON 2014/2015 FORMATION DES CADRES mis à jour le 6/07/2015 lien vers Coordonnées Comités Régionaux : http://www.ffs.fr/federation/comites-regionaux CALENDRIER NATIONAL FORMATION

Plus en détail

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens au 1er Juin 2015 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2013 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2013... 3 Agents qualifiés de laboratoire (techniciens, ouvriers

Plus en détail

au 1er novembre 2013

au 1er novembre 2013 au 1er novembre 2013 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

E T U D E M U L T I C L I E N T

E T U D E M U L T I C L I E N T E T U D E M U L T I C L I E N T IIDC France : 124, Bureaux de la Colline, 92213 Saint-Cloud Cedex, France. Téléphone : 33.1.55.39.61.00 Fax : 33.1.55.39.61.01 L e M a r c h é d e s L o g i c i e l s e

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

NOTE CONJONCTURELLE. Les rémunérations dans les SSII : des niveaux peu attractifs pour les juniors et dissuasifs pour les plus 45 ans MAI 2013

NOTE CONJONCTURELLE. Les rémunérations dans les SSII : des niveaux peu attractifs pour les juniors et dissuasifs pour les plus 45 ans MAI 2013 MAI 2013 NOTE CONJONCTURELLE Les rémunérations dans les SSII : des niveaux peu attractifs pour les juniors et dissuasifs pour les plus 45 ans Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél.

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2014 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2014... 3 Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation...3

Plus en détail

MORILLON TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE BILAN ÉTÉ 2012

MORILLON TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE BILAN ÉTÉ 2012 MORILLON TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE BILAN ÉTÉ 2012 COMETE - 05/10/2012 258 RUE PERRIER GUSTIN - 73 000 BASSENS Tel : 04 79 62 77 62 - Fax : 01 57 67 95 98 - Email : infos@comete-conseils.fr Bilan 1/22

Plus en détail

I. La mise en place des accords collectifs

I. La mise en place des accords collectifs Point n 2 INSTANCE NATIONALE DE CONCERTATION 25 SEPTEMBRE 2013 I. La mise en place des accords collectifs 1.1. Vague 1 : Pour mémoire, les 3 Urssaf régionales créées au 1 er janvier 2012 (Auvergne, Pays

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire EXPÉRIENCE CLIENT Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en avril 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1002 panélistes

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 396 Février 2013 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Quatrième trimestre 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE Le parc éolien atteint une de 7 562 MW

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Tableau de bord 1997-2009 Sommaire 5,5 Md de fonds levés dont 3,3 Md destinés à l innovation page 3 3 Md investis

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

Les sports d hiver : pratiques et pratiquants

Les sports d hiver : pratiques et pratiquants Les sports d hiver : pratiques et pratiquants En 2004, un peu moins de 9 % de la population française pratique les sports d hiver. Le ski alpin domine, suivi loin derrière par le ski de fond, les autres

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-78 NOVEMBRE 2013 Analyse de 12 600 offres publiées par l Apec en 2012. Quatre fonctions très recherchées.

Plus en détail

LES AUTO-ENTREPRENEURS

LES AUTO-ENTREPRENEURS NOTE THÉMATIQUE Observatoire socio-économique Avril 2014 LES AUTO-ENTREPRENEURS Depuis l instauration du statut en 2009, le secteur de la propreté attire les auto-entrepreneurs. Ils sont plus de 23 000

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

Le programme national de dépistage systématique du cancer du sein a été établi par

Le programme national de dépistage systématique du cancer du sein a été établi par Dépistage organisé du cancer du sein : le cahier des charges et son bilan après deux ans du Plan cancer Breast cancer screening: the protocol and its evaluation two years after the national plan for cancer

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique

Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique AFITL - 3 mai 2006 L objectif poursuivi Offrir aux membres de l AFITL (ou à quiconque se promène sur son site Internet) un recensement

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

V A C A N C E S À L A M O N T A G N E

V A C A N C E S À L A M O N T A G N E Location Matériel Intersport p. 43 Skiset p. 43 Snowrental p. 44 Ski Planet p. 44 ALPES Alpes de Haute Provence [04] Chabanon / Selonnet p. 45 La Foux d Allos p. 45 Le Sauze p. 45 Saint Jean de Montclar

Plus en détail

Effectifs territoriaux au 31 décembre 2012 Tableau de bord national

Effectifs territoriaux au 31 décembre 2012 Tableau de bord national Effectifs territoriaux au 31 décembre 2012 Tableau de bord national mars 2015 Observatoire de la FPT 1/29 Ce tableau de bord est conduit, sous la direction de Mohamed Amine, responsable de l Observatoire

Plus en détail

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel,

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel, 5 LES APPRENTIS 5 5.1 Les effectifs des centres de formation d apprentis : évolution 152 5.2 Les apprentis par région et académie 154 5.3 L'apprentissage dans le second cycle professionnel 156 5.4 Les

Plus en détail

Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010

Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010 Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010 Opportunités de croissance ou créations d entreprise, plus de 44 000 commerces ou industries

Plus en détail

LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES

LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES 2015 AGENCE DE FONTAINEBLEAU L OFFI CE NATIONAL DES FORÊTS PREMIER GESTIONNAIRE D ESPACES NATURELS EN FRANCE Établissement public à caractère industriel et commercial

Plus en détail

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers 1 er semestre 2013 Réalisé par 1 Édito L Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers succède à l Observatoire de l équipement des foyers pour

Plus en détail

Améliorer l offre de logements saisonniers sur son territoire

Améliorer l offre de logements saisonniers sur son territoire 2.1 Améliorer l offre de logements saisonniers sur son territoire Préambule Cette fiche technique fait partie d un recueil de 9 fiches visant à capitaliser la connaissance collective des enjeux, problématiques,

Plus en détail

Professions de la photographie

Professions de la photographie DONNÉES 200 & REPÈRES TENDANCES Professions de la photographie 0267 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Dénombrement des entreprises................................ 4 Dénombrement

Plus en détail

Quelle image avez-vous de la Belgique?

Quelle image avez-vous de la Belgique? Quelle image avez-vous de la Belgique? Saviez vous que?. Sont d origine belge. Le saxophone. La marque de montres Ice watch. La chaine de fast food Quick. l ile de Porquerolles au large de Toulon appartenait

Plus en détail

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n spécial Février 2015 De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Le SOeS diffuse

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013 La régie de la radio en ligne Offre commerciale 2013 Audience des radios EN LIGNE en France Chaque jour, en moyenne 1.9OO.OOO d internautes ont visité au moins l un des sites de Radio 2.0 la semaine, contre

Plus en détail

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE : 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01) PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE : 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01) PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE :!"#!$%&'( 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01 2. MARCHE DE DEMBA DANS LE TERRITOIRE DE DEMBA (Lot 02 PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO %'

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION *****

BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION ***** BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION ***** SOMMAIRE 1.Offre de Formation Education Nationale 2.Offre de Formation par Apprentissage

Plus en détail

Mode d emploi de l atlas des Pyrénées

Mode d emploi de l atlas des Pyrénées Mode d emploi de l atlas des Pyrénées Pour accéder directement aux pages de présentation des cartes et des graphes, cliquer sur à droite de la page d accueil. en bas Cela permet d accéder à la page suivante

Plus en détail

CALENDRIER NATIONAL FORMATION DES CADRES STAGES DE FORMATION INITIALE HABILITES AU 15/11/2013

CALENDRIER NATIONAL FORMATION DES CADRES STAGES DE FORMATION INITIALE HABILITES AU 15/11/2013 FEDERATION FRANCAISE DE SKI SAISON 2013/2014 FORMATION DES CADRES BENEVOLES lien vers Coordonnées Comités Régionaux : http://www.ffs.fr/federation/comites-regionaux CALENDRIER NATIONAL FORMATION DES CADRES

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

Pourquoi utiliser des visuels et des logiciels de présentation?

Pourquoi utiliser des visuels et des logiciels de présentation? Pourquoi utiliser des visuels et des logiciels de présentation? Jacques Lanarès 3 fonctions principales Mémorisation Compréhension Renforcer Attention Les visuels peuvent faciliter la mémorisation : En

Plus en détail

Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr

Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr Zecible Location et Achat de Fichiers Décideurs, B2B & B2C Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr VOTRE CONSEILLER ZECIBLE

Plus en détail

Effectifs territoriaux au 31 décembre 2011 Tableau de bord national

Effectifs territoriaux au 31 décembre 2011 Tableau de bord national Effectifs territoriaux au 31 décembre 2011 Tableau de bord national novembre 2013 Observatoire de la FPT 1/27 Présentation et objectifs : Ce tableau de bord national a été réalisé d le cadre de la convention

Plus en détail

8.4. Les accidents. La santé observée dans les régions de France

8.4. Les accidents. La santé observée dans les régions de France La santé observée dans les régions de France Les accidents 8.4 Le contexte Les accidents, souvent générateurs de handicaps sévères et de décès ont un coût à la fois humain, économique et social très lourd.

Plus en détail

REGION BASSE-NORMANDIE

REGION BASSE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la Région Haute-Normandie et de la Région Basse-Normandie REGION BASSE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la région Haute-Normandie et de la région Basse-Normandie

Plus en détail

6 ème. Rallye mathématique de la Sarthe 2013/2014. 1 ère épreuve de qualification : Problèmes Jeudi 21 novembre 2013

6 ème. Rallye mathématique de la Sarthe 2013/2014. 1 ère épreuve de qualification : Problèmes Jeudi 21 novembre 2013 Retrouver tous les sujets, les corrigés, les annales, les finales sur le site du rallye : http://sarthe.cijm.org I Stéphane, Eric et Christophe sont 3 garçons avec des chevelures différentes. Stéphane

Plus en détail

Première partie. Les employeurs et l emploi. dans le spectacle vivant. Données 2013

Première partie. Les employeurs et l emploi. dans le spectacle vivant. Données 2013 Tableau de bord statistique Première partie Les employeurs et l emploi dans le spectacle vivant Données 2013 Publication Juin 2015 L'Observatoire prospectif des métiers, des qualifications et des compétences

Plus en détail

L épargne de tous au service de l intérêt général

L épargne de tous au service de l intérêt général L épargne de tous au service de l intérêt général 1 Pour la réussite de tous les projets Sommaire Un modèle unique et vertueux 4 Prêts au logement social et à la politique de la ville 7 Prêts au secteur

Plus en détail

Dossier de Presse. Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr. FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville

Dossier de Presse. Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr. FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Dossier de Presse Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Historique Jean-Paul Debeuret, diplômé d'expertise comptable,

Plus en détail

F.F.V. Réunions fédérales/réunions Aff.Générales/ Réunion 24/03/2000

F.F.V. Réunions fédérales/réunions Aff.Générales/ Réunion 24/03/2000 F.F.V. Réunions fédérales/réunions Aff.Générales/ Réunion 24/03/2000 PARIS, le 11 Avril 2000 PROCES VERBAL REUNION AFFAIRES GENERALES DU 24 MARS 2000 Présents : MM. SIMON, MERIC, VILLEROT, MARLIOT, Mmes

Plus en détail

ESPACE FTP Guide d utilisation

ESPACE FTP Guide d utilisation ESPACE FTP Guide d utilisation Introduction 1 ère Connexion Connexion rapide Ergonomie du logiciel Navigation Transfert Groupes d accès Suppression Accès partenaires Annexe : installation Filezilla 1 ESPACE

Plus en détail

Conditions de circulation

Conditions de circulation T1 Doucy-Station du 4 juillet 2015 au 29 août 2015 Saint-Oyen Doucy (Bourg) Doucy 7.30 7.40 7.50 8.05 13.15 13.25 13.35 13.50 15.00 15.10 15.20 15.35 18.00 18.10 18.20 18.35 (Station) Du 4/07/2015 au 22/08/2015

Plus en détail

Édition avril 2014. Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS. Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France!

Édition avril 2014. Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS. Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France! Édition avril 2014 Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS 2014 Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France! éditorial L artisanat du bâtiment demeure cette année encore

Plus en détail

Plan marketing 2010-2014. Doubs tourisme (Cdt)

Plan marketing 2010-2014. Doubs tourisme (Cdt) Plan marketing 2010-2014 Doubs tourisme (Cdt) Pourquoi un plan marketing? Le schéma départemental de développement touristique Ce schéma (SDDT) définit cinq grands axes pour le développement touristique

Plus en détail

Contact. adressez vos courriers à : USCA 4 rue du Pré Paillard Parc des Glaisins 74940 - ANNECY LE VIEUX Contact : info@usca.fr jps@usca.

Contact. adressez vos courriers à : USCA 4 rue du Pré Paillard Parc des Glaisins 74940 - ANNECY LE VIEUX Contact : info@usca.fr jps@usca. SOMMAIRE CONTACT - PERMANENCES - ECHEANCES P 3 MODALITES DE FONCTIONNEMENT P 4 TARIFS GROUPE P 6 TARIFS INDIVIDUELS P 7 UCPA P 8 ALPE D HUEZ - GRAND DOMAINE P 9-10 ARECHES P 11 AVORIAZ P 12-13 BARDONECCHIA

Plus en détail

Résidence. Location de vacances Hôtel et résidences. Les. Chalets de l Adonis SAVOIE

Résidence. Location de vacances Hôtel et résidences. Les. Chalets de l Adonis SAVOIE Location de vacances Hôtel et résidences Résidence Les Chalets de l Adonis SAVOIE Latitude 45.3100 Longitude 6.5400 Accès Par la route : Autoroute de Lyon jusqu à Albertville (A43 et A430), puis route

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 3 JUILLET 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 3 JUILLET 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 3 JUILLET 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER AU 1 er SEMESTRE 2014 «Réalité et pragmatisme» Avec la participation de A CONJONCTURE ÉCONOMIQUE Jean-François BUET, Président FNAIM ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Présentation du réseau COLOSS

Présentation du réseau COLOSS Résultats de l enquête COLOSS 2012 Céline Holzmann 1, Julien Vallon 1, Pascal Jourdan 1 ( 1 ITSAP-Institut de l abeille) Depuis maintenant cinq ans, l ITSAP-Institut de l abeille quantifie les pertes hivernales

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE EN STATION SAINT MARTIN DE BELLEVILLE (LES MENUIRES, VAL THORENS)

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE EN STATION SAINT MARTIN DE BELLEVILLE (LES MENUIRES, VAL THORENS) BILAN GAZ A EFFET DE SERRE EN STATION SAINT MARTIN DE BELLEVILLE (LES MENUIRES, VAL THORENS) Étude menée en partenariat avec : Agence De l Environnement et de la Maîtrise de l Energie (ADEME) Commune de

Plus en détail

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

avril 2012 LE PERSONNEL DES ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE

avril 2012 LE PERSONNEL DES ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE avril 2012 LE PERSONNEL DES ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE Situation au 31/12/2011 PRESENTATION GENERALE 1 Les données statistiques présentées dans ce recueil portent sur le personnel permanent (à l'exception

Plus en détail

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo Livret du professeur Le programme Le site Internet La visite Le concours photo OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS Découverte professionnelle 2010-2011 Découverte professionnelle 2010-2011

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie Année 2013 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2012 Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation...

Plus en détail

démographie des masseurs-kinésithérapeutes

démographie des masseurs-kinésithérapeutes démographie des masseurs-kinésithérapeutes Île de France - Réunion 95 78 974 93 92 75 94 91 77 75 77 78 91 92 - Paris Seine-et-Marne Yvelines Essonne Hauts-de-Seine conseil national de l ordre des masseurs-kinésithérapeutes

Plus en détail

Observatoire de l Eolien

Observatoire de l Eolien Observatoire de l Eolien Analyse du marché et des emplois éoliens en France Colloque France Energie Eolienne 2 octobre 2014 Editorial France Energie Eolienne, porte-parole de l éolien, regroupe les professionnels

Plus en détail

Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale»

Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale» Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale» Article 1 : Organisateur du concours L association France Energie Eolienne, située au 12 rue Vivienne, 75002 Paris, SIRET n 432 446

Plus en détail

REGION HAUTE-NORMANDIE

REGION HAUTE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la Région Haute-Normandie et de la Région Basse-Normandie REGION HAUTE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la région Haute-Normandie et de la région Basse-Normandie

Plus en détail

Démographie des masseurs-kinésithérapeutes

Démographie des masseurs-kinésithérapeutes Démographie des masseurs-kinésithérapeutes AQUITAINE 24 33 47 40 64 24 33 40 47 64 - Conseil national de l Ordre des masseurs-kinésithérapeutes Dordogne Gironde Landes Lot-et-Garonne Pyrénées-Atlantiques

Plus en détail

Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert 06 82 93 35 09 ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville

Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert 06 82 93 35 09 ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert Tél. : 06 82 93 35 09 E-mail : ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Historique Jean-Paul Debeuret, diplômé d'expertise

Plus en détail

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006 Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006 Modane, 15 décembre 2006 François VICTOR 1 Les points à traiter Quel bilan pour l activité touristique en Maurienne pour l hiver 2005/2006?

Plus en détail

Modèle économique de TIGNES. TIGNES février 2015

Modèle économique de TIGNES. TIGNES février 2015 1 Modèle économique de TIGNES 2 SOMMAIRE 1. Les spécificités de la capacité d accueil 2. La fréquentation selon les saisons 3. L activité du domaine skiable 4. Les performances commerciales sur les marchés

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Adopté par l Assemblée Générale ordinaire du 21 Janvier 2010

REGLEMENT INTERIEUR. Adopté par l Assemblée Générale ordinaire du 21 Janvier 2010 REGLEMENT INTERIEUR Adopté par l Assemblée Générale ordinaire du 21 Janvier 2010 2 Avenue des Tabernottes 33370 Artigues Tél : 33 (0)5 57 34 26 11 Fax : 33 (0)5 56 23 69 69 contact@qualibordeaux.fr Siret

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Baromètre des secteurs assurances et mutuelles

EXPÉRIENCE CLIENT. Baromètre des secteurs assurances et mutuelles EXPÉRIENCE CLIENT Saison 2 # Baromètre des secteurs assurances et mutuelles Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en mai 2014 sur un échantillon représentatif de la population française

Plus en détail

Les données urbaines

Les données urbaines Les données urbaines Pour les études de faisabilité, le STIF a chargé l Institut d Aménagement et d Urbanisme d Ile-de- France (IAU IdF), d analyser et d'estimer les évolutions urbaines possibles du territoire

Plus en détail