Devenir du disque adjacent à une arthrodèse lombaire (et cervicale) Dr E. E FAVREUL Clinique saint Charles LYON

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Devenir du disque adjacent à une arthrodèse lombaire (et cervicale) Dr E. E FAVREUL Clinique saint Charles LYON"

Transcription

1 Devenir du disque adjacent à une arthrodèse lombaire (et cervicale) Dr E. E FAVREUL Clinique saint Charles LYON

2 Certitudes et questions La fusion lombaire entraîne ne des modifications biomécaniques rachidiennes. Mais l arthrodl arthrodèse est elle pour autant la cause de la dégénérescence d sus-jacente jacente? Quelle est le rôle des courbures dans le plan sagittal? Peut-on prévenir cette dégénérescence d et ses effets?

3 PLAN Dégénérescence physiologique Des éléments de la stabilité à la déstabilisation «physiologique» Rôle e de l arthrodl arthrodèse Remèdes

4 La Dégénérescence D discale physiologique. Elle est inéductable ductable, débutante à l âge adulte. Hypothèse mécaniquem canique: L avulsion de l annulus semble être le primum novens de la dégénérescence discale. Fornastier (EJOST 2000) Autopsie de 126 rachis. Surviennent ensuite des changements biologiques et structurels avant les modif. radiologiques: gaz nitrogène ne, micro calcifications, dégen.mucoïde.

5 La Dégénérescence D discale physiologique. Hypothèse chimique pour Harris et Mac Nab (JBJS 1954). -De profonds changements biochimiques et cellulaires sont responsables de la dégénérescence : Baisse du taux de Protéoglycans oglycans, du collagène dans le disque. -Formation de néovaisceaux, protéolyse olyse matricielle, changements morphologiques des muccopolysaccarides.

6 Saillie discale

7 Sténose par lésions l des articulaires postérieures rieures.

8 Les éléments de la stabilité -Le segment mobile rachidien de Junghans (composant élastique déformabled formable): disque + LVCP+Caps Caps. Artic.Post Post.+.+Ligt jaune+ligt interépineux pineux. -Musculature : rôle fondamental de la rééducation. -Osseuse : Organisation en trois colonnes réunies par 3 ponts horizontaux : pédicules et Arc postérieur rieur, disque et corps.

9 Dysfonctionnement vertébral acquis (Husson Sofcot 95) Stade 0 = Perte des fonctions viscoélastiques stade histologique, quelques blocages lombaires aigus. Stade 1= Phase d état de la déformation élastique avec perte de la stabilité; Lombalgique et blocages artic. furtifs.

10 Dysfonctionnement vertébral acquis Stade 2= Dysfonctionnement majeur (instabilité vraie) corrélation radio clinique Sténose dynamique (lombo-sciatique) ou permanente (claudication «médullaire»). Stade 3= Restabilisation secondaire, pseudospondylo de Junghans ou dislocation rotatoire.

11 Possibilité de guérison discale? Même si cliniquement la restabilisation peut conduire à la guérison clinique. Il ne peut pas y avoir physiologiquement de guérison discale spontanée. C.Mazel rapporte un cas documenté de «guérison» IRM des disques arthrodésés.

12 La Dégénérescence D rachidienne (sans arthrodèse se) toujours source d instabilitd instabilité? Saillant et Berne: 4 éléments s alts altèrent et concourent à l instabilité: -Ostéoporose corporéale (tassement) -Amincissement et déformation d des articulaires postérieures rieures. -Myopathie dégénératived rative. -L involution discale.

13 La Dégénérescence D rachidienne est-elle elle stabilisante? A A l opposl opposé le vieillissement peut conduire à améliorer la stabilité : la stabilisation secondaire -La diminution de la hauteur discale. Augmentation de la rigidité discale par dessiccation. -les calcifications ligamentaires. -L ostéogénèse intrinsèque des articulaires postérieures et des corps vertébraux braux.

14 Les conséquences de la dégénérescence rachidienne. En fonction de la laxité individuelle et SURTOUT des courbures préexistantes se crée: - Soit une déstabilisation pathologique : Spondylolysthésis sis dégénératif, dislocation rotatoire sur cyphoscoliose. -Soit une ankylose (étroitesse canalaire.)

15 Chez les patients arthrodésés le phénom nomène ne est identique soit sténose soit instabilité

16 Définitions (Lassale) L hyper mobilité est objective et mesurable. L instabilité est un phénom nomène ne subjectif clinique. Déstabilisation : c est une instabilité iatrogène (1an), secondaire à la rupture d un équilibre préexistant existant. Les lésions l élémentaires initiales conduisent à des lésions l segmentaires qui retentissent sur les courbures.

17 Les conditions de la perte de stabilité L arthrodèse provoque des modifications biomécaniques caniques: -Aug. des contraintes facettaires. -Aug. de la mobilité des segments jonctionnels. -Déplacement des centres instantanés s de rotation.

18 Les conditions de la perte de stabilité -Weinhoffer (Spine 95) ) : 6 cadavres, Pression x 89 au dessus d une arthrodèse L4-L5 L à 20 de flexion. Plus le nb de segments arthrodésés est grand plus le retentissement est situé à distance. -En flexion : les contraintes en cisaillement augmentent > faillite système ligamentaire post. -Dysfonctionnement myogène dégénératif d.

19 Pour de nombreux auteurs les modifications biomécaniques sont à l origine de la dégénérescence discale (Lee, Lehmann, ) Pour d autres d c est c le vieillissement qui entraîne ne la dégénérescence d (Penta, van Horn,.)?

20 En discopathie axée

21 Étroitesse canalaire au dessus d une d arthrodèse

22

23 En anthélisthésis 5 ans post-op

24

25 En rétrolysthésis

26 Facteurs favorisants la déstabilisation Age élevé. Arthrose pré-op opératoire. Sexe féminin f (hyperlaxité?) Hyperlordose préop opératoire. Troubles morphologiques des facettes articulaires. Scoliose. Disque pathologique pré-existant existant. Technique déstabilisante d : laminoarthrectomie Il n y y a pas d influence selon les techniques d arthrodèse.

27 En fonctions des critères res Guigui.(RCO 2000) 102 patients à 8,9 ans répartis en 3 groupes : mesurés -Spondylolysthésis, -Discopathie dégénératived rative, -Sténose.

28 En fonctions des critères res mesurés Les hauteurs discales diminuent toujours avec le temps. Majoré si Age, Sténose nose, nbre de niveau élevé, cyphose pré-op op, glissement pré-op op. Le glissement est majoré si l âge croît, si sténose nose. Le glissement pré-op n influence pas le post-op op. La mobilité, augmente avec l âge, si spondylo par lyse isthmique, si hyperlordose, si pincement discal, avec le nombre de niveaux arthrodésés.

29 Guigui: -40% des patients ont au dernier recul un pincement sup. à 20% -35% ont une déstabilisation d radiologique. -35% ont une hypermobilité. Lehmann : -Le taux moyen des discopathie sus-jacente est de 21%. -100% des patients ont une arthrose des artic. Post. à 15 ans. -42% ont une sténose sus-jacente jacente.

30 Le problème de la lordose. Steib: 113 patients à 4 ans, la lordose au dernier recul est égal au pré-op même en cas d arthrodèse sur scoliose. Benazet: l hyperlordose pré-op fait le lit de l arthrose des articulaires postérieures rieures. Devyver : plus l'hyperlordosel préop et plus le nombre de niveaux arthrodésé est grand plus la hauteur discale diminue. (20% de H; H en moins chez 14% des patients opérés s pour spondylolysthésis sis double abord).

31 Equilibre sagittal du bassin Pente sacrée. Incidence. Version pelvienne. En gros les dos les plus rectilignes sont les moins tolérants

32 Equilibre sagittal post- opératoire

33 Donc Le risque de déstabilisation d post-op opératoire est réelr el, probablement plus lié au terrain (sténose et arthrose) qu au type d intervention. La sténose est probablement un facteur favorisant de la déstabilisationd stabilisation. Nous ne savons pas encore tout sur le rôle des courbures.

34 Le rôle de l arthrodèse. Encore contradictoire selon les auteurs. -de nombreuse études prouvent que la dégradation du disque sus jacent n est pas corrélé à l arthrodèse mais seulement au geste opératoire (Hamly, Prysmoyer, Guigui). -pour d autres d l arthrodèse est un réel r facteur favorisant.(.(wood, Guigui) -le mode d ostd ostéosynthèse se ne joue probablement pas de rôle, elle est certainement nécessairen cessaire, car elle augmente les chances de fusion x 24 (Wood: Spine 95)

35 En pratique clinique -La déstabilisation d est très s diversement retrouvée : 0 à 58%! -Elle siège plutôt en L4-L5. L -Sous forme d un d antélysth lysthésis.

36 Fort heureusement Les lésions l radiologiques d hypermobilitd hypermobilité sont fréquents mais les signes cliniques d instabilité sont plus rares : Elsig: 7% de dégénérescence d à 2 ans seulement 50% de symptomatiques. Pour Katz 38% des patients ayant un glissement radiologique sont réopr opérés. Pour Fuentes % des patients seront réopérés à 20 ans. En moyenne 5% des patients arthrodésés en lombaire seront réopr opérés.

37 Fort heureusement Il n y y a pas de relation statistique entre résultats et signes radio. Fusionner tous les disques patho à l IRM? Pas sûr, s Influence mineure : L étendue de l arthrodèse, son siège et son niveau, le mode d ostéosynthèse, le fait d être consolidé ou non.

38 Conclusion Dépister et mesurer l hypermobilitl hypermobilité pré-op par des clichés s dynamiques afin de décider d éventuellement de monter l arthrodèse (surtout en cas d instabilité clinique) Apprécier la qualité discale même s il n y y a pas d d hypermobilité par l IRM. Lancer une étude prospective pour mesurer l influence du résultat r de l arthrodèse en fonction des courbures, pente sacrée, incidence, lordose pré-op op.. /post/ post-op.

39 Nouvelle ère? Autoéquilibre sagittal?

40 Dégénérescence en cervical Le vrai problème concerne aujourd hui les 10% de patients nécessitant n une ré-intervention r pour dégénérescence discale adjacente. Et l ont l peut penser que le taux de fusion de ces secondes arthodèses sera plus bas en raison de l augmentation du bras de levier. Bohlman HH, Emery SE, Goodfellow DB, Jones PK. Robinson anterior cervical discectomy and arthrodesis for cervical radiculopathy: Long-term follow-up of one hundred and twenty-two two patients. J Bone Joint Surg [Am] 1993;75: Clements DH, O'Leary PF. Anterior cervical discectomy and fusion. Spine 1990;15: :

41 Bohlman 2004 «Adjusting for the loss of follow-up over time, a Kaplan-Meier survivorship analysis predicted that over 25% of all patients undergoing an anterior cervical decompression and fusion procedure contract adjacent segment disease during the first 10 years after the index procedure. Long-term follow-up studies of anterior cervical discectomy and fusion have described reoperation for new disease at an adjacent level in 7% to 15% of cases.»

42 Penser évolution

43

44

45 Nouvelle ère?

LYSES ISTHMIQUES ET SPONDYLOLISTHESIS PAR LYSE ISTHMIQUE

LYSES ISTHMIQUES ET SPONDYLOLISTHESIS PAR LYSE ISTHMIQUE LYSES ISTHMIQUES ET SPONDYLOLISTHESIS PAR LYSE ISTHMIQUE Aspects cliniques et radiologiques P. Guigui, Hôpital Beaujon Paris Introduction Affection fréquente 5% à 7% Homme 2% à 5% Femme Le plus souvent

Plus en détail

Place de l arthroplastie (Prothèse totale de disque) dans le traitement de la hernie discale

Place de l arthroplastie (Prothèse totale de disque) dans le traitement de la hernie discale Place de l arthroplastie (Prothèse totale de disque) dans le traitement de la hernie discale Dr Lecomte Yves Chirurgie orthopédique Clinique de l Espérance CHC-Liège Replacer la hernie discale dans l histoire

Plus en détail

Scoliose lombaire dégénérative et déformations adultes: Balance spino-pelvienne, le normal et le pathologique

Scoliose lombaire dégénérative et déformations adultes: Balance spino-pelvienne, le normal et le pathologique Faculté de Médecine PARIS V- René Descartes Centre Hospitalier SAINTE-ANNE Scoliose lombaire dégénérative et déformations adultes: Balance spino-pelvienne, le normal et le pathologique G. Abi Lahoud M.D.,

Plus en détail

JB Pialat, Pavillon B Radiologie, Hôpital E Herriot Jean-baptiste.pialat@chu-lyon.fr

JB Pialat, Pavillon B Radiologie, Hôpital E Herriot Jean-baptiste.pialat@chu-lyon.fr JB Pialat, Pavillon B Radiologie, Hôpital E Herriot Jean-baptiste.pialat@chu-lyon.fr DIU de pathologie locomotrice liée à la pratique du sport Mars 2013 LES TECHNIQUES Radiographies (conventionnelle, EOS)

Plus en détail

cas clinique n 3 et 4

cas clinique n 3 et 4 cas clinique cas clinique n 3 et 4 Cas n 3. Bilan d une lombalgie L5 très invalidante. Une IRM est réalisée dans le bilan.interpréter la coupe réalisée en séquence pondérée T2.??? Cas n 4. Bilan d une

Plus en détail

LOMBALGIES PAR DISCOPATHIE DÉGÉNÉRATIVE LOMBAIRE DE L ADULTE. Institut Du Rachis Parisien

LOMBALGIES PAR DISCOPATHIE DÉGÉNÉRATIVE LOMBAIRE DE L ADULTE. Institut Du Rachis Parisien LOMBALGIES PAR DISCOPATHIE DÉGÉNÉRATIVE LOMBAIRE DE L ADULTE Institut Du Rachis Parisien classification de Thompson spine, 1990 description anatomie macro sur coupes cadavériques I normal nucléus central

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE GYMNASTIQUE

FEDERATION INTERNATIONALE DE GYMNASTIQUE FEDERATION INTERNATIONALE DE GYMNASTIQUE Information médicale Medical Information Pratique de la gymnastique spondylolyse Gymnastic practise and spondylolysis Auteur / Author Dr. Michel LEGLISE PRATIQUE

Plus en détail

Résultats des arthrodèses lombaires ou lombosacrées par voie antérieure pour spondylolisthésis par lyse isthmique

Résultats des arthrodèses lombaires ou lombosacrées par voie antérieure pour spondylolisthésis par lyse isthmique Résultats des arthrodèses lombaires ou lombosacrées par voie antérieure pour spondylolisthésis par lyse isthmique J. ALLAIN Institut Du Rachis CHU Henri Mondor Créteil - UPEC Série de l Institut Du Rachis

Plus en détail

LE SPONDYLOLISTHÉSIS OBJECTIFS

LE SPONDYLOLISTHÉSIS OBJECTIFS LE SPONDYLOLISTHÉSIS J-P STEIB OBJECTIFS Savoir la définition d un spondylolisthésis et d une spondylolyse. Pouvoir évoquer ce diagnostic devant une lombalgie mécanique (enfant ou adulte). Reconnaître

Plus en détail

Cyphose posturale et pathologique

Cyphose posturale et pathologique Cyphose posturale et pathologique Brice Ilharreborde CHU Robert Debré Université Paris VII Introduction Verticalisation = antéversion du bassin Mise en place progressive des courbures 3 mois: port de tête

Plus en détail

Hernies discales. Session 7. Neuro Rachis. Hernies discales. Signes cliniques 19/02/2011. K Chaumoitre F Craighero Sce Imagerie -CHU Nord

Hernies discales. Session 7. Neuro Rachis. Hernies discales. Signes cliniques 19/02/2011. K Chaumoitre F Craighero Sce Imagerie -CHU Nord Session 7 Neuro Rachis Hernies discales K Chaumoitre F Craighero Sce Imagerie -CHU Nord Cours étudiants session 7 Exploration d une lombosciatique résistante au traitement médical + repos Radio: rachis

Plus en détail

* Affection bénigne mais extrêmement fréquente (peu y échappent!) avec un coût socio-économique énorme :cinq milliards de francs par an

* Affection bénigne mais extrêmement fréquente (peu y échappent!) avec un coût socio-économique énorme :cinq milliards de francs par an LOMBALGIE 1 1. LA LOMBALGIE BANALE OU COMMUNE * C est une douleur lombaire par Trouble de la mécanique lombaire avec un disque sain ou dégénéré (discopathie, discarthrose) ou par arthrose lombaire postérieure.

Plus en détail

Le traitement chirurgical du canal lombaire rétréci À propos de 26 cas

Le traitement chirurgical du canal lombaire rétréci À propos de 26 cas Le traitement chirurgical du canal lombaire rétréci À propos de 26 cas A. Benzemrane, N.Diaf, K.Hachelaf, Y.Guidoum, A.Mekhaldi Service «COB» EHS de Douéra Objectif de l étude Evaluation de l efficacité

Plus en détail

L instabilité rachidienne

L instabilité rachidienne L instabilité rachidienne Dr Pierre Coloma, neurochirurgien Dr Sébastien Le Pape, chirurgien orthopédiste + (In)stabilité : définitions Stabilité : capacité des vertèbres à rester cohésives lors des mouvements

Plus en détail

CANAL CERVICAL ETROIT

CANAL CERVICAL ETROIT CANAL CERVICAL ETROIT IRM «classique» Clichés de profil : cyphose, lordose Clichés dynamiques : sténose dynamique IRM de diffusion HYPERMOBILITE HYPERSIGNAL VALEUR TOPOGRAPHIQUE SCAN (2D) I.R.M. IRM de

Plus en détail

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90.

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90. Lésions des parties nobles de la moelle épinière Eléments osseux : corps vertébral articulaires lames épineuses transverses pédicules vertébraux Eléments non osseux (sagittal) : disques ligaments capsules

Plus en détail

Intérêt de l analyse sagittale du rachis dans la conception et la réalisation du traitement orthopédique de l enfant et de l adulte

Intérêt de l analyse sagittale du rachis dans la conception et la réalisation du traitement orthopédique de l enfant et de l adulte Intérêt de l analyse sagittale du rachis dans la conception et la réalisation du traitement orthopédique de l enfant et de l adulte Dr Isabelle Courtois Frédéric Delamarre Saint Etienne Analyse sagittale

Plus en détail

Prothèse de disque lombaire: indications et résultats 100 patients (4 ans d expérience)

Prothèse de disque lombaire: indications et résultats 100 patients (4 ans d expérience) Prothèse de disque lombaire: indications et résultats 100 patients (4 ans d expérience) Dr Yves LECOMTE Service de Chirurgie orthopédique CHC Liège (Belgique) reproduction interdite - Dr Y. Lecomte (CHC)

Plus en détail

SPONDYLOLYSE ET SPONDYLOLISTHESIS L L ENFANT ET L L ADOLESCENT

SPONDYLOLYSE ET SPONDYLOLISTHESIS L L ENFANT ET L L ADOLESCENT SPONDYLOLYSE ET SPONDYLOLISTHESIS L L ENFANT ET L L ADOLESCENT Jean-Luc JOUVE Hôpital La Timone Enfants - Marseille LIMITES DU SUJET Localisation lombo-sacrée Fréquence Possibilité de grand déplacementd

Plus en détail

Revue du Rhumatisme 71 (2004) 137-144. 1. Examen clinique. Société Française de Rhumatologie. Les Publications sélectionnées.

Revue du Rhumatisme 71 (2004) 137-144. 1. Examen clinique. Société Française de Rhumatologie. Les Publications sélectionnées. Société Française de Rhumatologie Les Publications sélectionnées Revue du Rhumatisme 71 (2004) 137-144 Catherine Marty Service de neuro-orthopédie, hôpital Raymond-Poincaré, 104, boulevard Raymond-Poincaré,

Plus en détail

Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM

Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM MDCT and MRI evaluation of cervical spine trauma Michael Utz & Shadab Khan & Daniel O Connor & Stephen Meyers Elsa Meyer 24/04/14 A. Introduction

Plus en détail

Lésions traumatiques du rachis cervical supérieur. Anatomie pathologique et traitement Pr Bernard Irthum CHU Clermont Ferrand France

Lésions traumatiques du rachis cervical supérieur. Anatomie pathologique et traitement Pr Bernard Irthum CHU Clermont Ferrand France Lésions traumatiques du rachis cervical supérieur Anatomie pathologique et traitement Pr Bernard Irthum CHU Clermont Ferrand France Les moyens d union cranio rachidienne Condyles, atlas, axis Les moyens

Plus en détail

Imagerie médicale. Pathologie Rachis

Imagerie médicale. Pathologie Rachis Imagerie médicale Pathologie Rachis Rachis Rachis cervical 7 vertèbres Rachis thoracique 12 vertèbres Rachis lombaire 5 vertèbres Sacrum / Coccyx I- Rappels Vertèbre anatomiques type 1 Pédicule 2 Processus

Plus en détail

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. N 92. Rachialgie Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Statistiques ECN Question déjà tombée 3 fois. En quelques mots-clés Commune/symptomatique

Plus en détail

INTERET DES INFILTRATIONS CERVICALES ET LOMBAIRES FORAMINALES SCANOGUIDEES DANS LE TRAITEMENT DES RADICULALGIES (NCB ET SCIATIQUES)

INTERET DES INFILTRATIONS CERVICALES ET LOMBAIRES FORAMINALES SCANOGUIDEES DANS LE TRAITEMENT DES RADICULALGIES (NCB ET SCIATIQUES) INTERET DES INFILTRATIONS CERVICALES ET LOMBAIRES FORAMINALES SCANOGUIDEES DANS LE TRAITEMENT DES RADICULALGIES (NCB ET SCIATIQUES) Dr AJ BARAZA Priam 07/06/07 Rappels Les infiltrations de glucocorticoïdes

Plus en détail

CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES

CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES Soirée du 10/05/2010 AFMC Lagny sur Marne Intervenant Gaëlle MOUTON PARADOT Organisateur Francis ABRAMOVICI LOMBO SCIATALGIES Soirée du 10/05/2010

Plus en détail

Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques

Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques 1 sur 6 26/10/2015 13:32 Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques 1) Les situations de contrainte : Plus le poids est éloigné du centre de gravité plus il est lourd. 2)

Plus en détail

Ecole du dos de Paris. Traitement et Prévention de la lombalgie commune

Ecole du dos de Paris. Traitement et Prévention de la lombalgie commune Ecole du dos de Paris Traitement et Prévention de la lombalgie commune Les différentes façons d envisager Dans la forme: Libéral / Hôpital Prise en charge curative Place de l auto-traitement Dans le fond:

Plus en détail

CANAL LOMBAIRE ÉTROIT ET RÉTRECI. Institut Du Rachis Parisien

CANAL LOMBAIRE ÉTROIT ET RÉTRECI. Institut Du Rachis Parisien CANAL LOMBAIRE ÉTROIT ET RÉTRECI Institut Du Rachis Parisien SÉMANTIQUE canal lombaire étroit état / congénital canal rétréci / sténose canalaire évolution acquise / dégénératif NB : rétrécissement peu

Plus en détail

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Par Pierre Antonietti Chirurgien orthopédiste Clinique Jouvenet, Paris Il existe deux types de scolioses de l adulte : des scolioses de

Plus en détail

EVALUATION DU DISQUE INTERVERTEBRAL DANS LES FRACTURES DU RACHIS THORACOLOMBAIRE DE TYPE A DE MAGERL

EVALUATION DU DISQUE INTERVERTEBRAL DANS LES FRACTURES DU RACHIS THORACOLOMBAIRE DE TYPE A DE MAGERL EVALUATION DU DISQUE INTERVERTEBRAL DANS LES FRACTURES DU RACHIS THORACOLOMBAIRE DE TYPE A DE MAGERL P. Loriaut, H. Pascal Moussellard, J. Y. Lazennec, Y. Catonné Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique

Plus en détail

SPONDYLOLISTHESIS LOMBAIRES

SPONDYLOLISTHESIS LOMBAIRES SPONDYLOLISTHESIS LOMBAIRES P. ANTONIETTI Clinique Jouvenet PARIS Le spondylolisthésis est le glissement vers l avant d une vertèbre sur la vertèbre sous-jacente, entraînant avec elle l ensemble de la

Plus en détail

Chirurgie du rachis. Rééducation post-opératoire immédiate. Centre des Massues

Chirurgie du rachis. Rééducation post-opératoire immédiate. Centre des Massues Chirurgie du rachis Rééducation post-opératoire immédiate Centre des Massues Service chirurgie : Dr Roussouly Dr Nouvel Kinésithérapie : N.Zeizig, M.Pagés, P.Pommerol Lyon Octobre 2003 Différents types

Plus en détail

Anatomie descriptive du rachis

Anatomie descriptive du rachis Anatomie descriptive du rachis La colonne vertébrale comprend 26 os formant une structure souple et ondulée. La colonne vertébrale du fœtus et du bébé comprend 33 vertèbres. 9 d entre elles vont fusionner

Plus en détail

LE RACHIS LOMBAIRE Docteur GJ van Miltenburg Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Paris www.vanmiltenburg.fr LA LOMBALGIE GENERALITES Tout le monde souffrira au moins 1 fois dans sa vie du Rachis Lombaire

Plus en détail

La prothèse de disque lombaire 10 ans d expérience au CHC

La prothèse de disque lombaire 10 ans d expérience au CHC 31 ème Journée Orthopédique de l Hôpital Universitaire Brugmann Développements en Chirurgie du Rachis - 3 mars 2012 La prothèse de disque lombaire 10 ans d expérience au CHC Dr LECOMTE Yves Service de

Plus en détail

COLONNE VERTEBRALE (1)

COLONNE VERTEBRALE (1) OLONN VRTBRAL (1) 17 04 2013 Rachis : 3 rôles essentiels 1. Statique 2. Hématopoièse 3. Neuroprotection Plan, objectifs : Rôles Techniques Incidences Structures vertébrales Articulations anal rachidien

Plus en détail

VIIIème journée normande d'anesthésie-réanimation. Traumatismes Graves du Rachis : La Vision du Neurochirurgien.

VIIIème journée normande d'anesthésie-réanimation. Traumatismes Graves du Rachis : La Vision du Neurochirurgien. Département d'anesthésie, Réanimation Chirurgicale, SAMU VIIIème journée normande d'anesthésie-réanimation Traumatismes Graves du Rachis : La Vision du Neurochirurgien. Introduction F. Proust, O. Langlois,

Plus en détail

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DEFINITION La scoliose vient du grec skolios : tortueux Déformation tridimensionnelle de toute ou une partie de la colonne vertébrale (cervicale, thoracique ou lombaire) consistant

Plus en détail

TRAUMATISMES DU RACHIS THORACO- LOMBAIRE. Analyse Radiologique, description des lésions et prise en charge. Pr C.Court CHU Kremlin Bicêtre

TRAUMATISMES DU RACHIS THORACO- LOMBAIRE. Analyse Radiologique, description des lésions et prise en charge. Pr C.Court CHU Kremlin Bicêtre TRAUMATISMES DU RACHIS THORACO- LOMBAIRE Analyse Radiologique, description des lésions et prise en charge Pr C.Court CHU Kremlin Bicêtre Rappels anatomiques Rachis dorsal Charnière cervico-dorsale C7-T1

Plus en détail

IMAGERIE DES TRAUMATISMES DU RACHIS

IMAGERIE DES TRAUMATISMES DU RACHIS IMAGERIE DES TRAUMATISMES DU RACHIS Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux Module ostéo-articulaire 27/06/2015 OBJECTIFS Orienter les indications des examens d imagerie Décrire les différents mécanismes

Plus en détail

Traumatismes du rachis. Module «médecine préparation physique et opérationnelle» Année 2014-2015

Traumatismes du rachis. Module «médecine préparation physique et opérationnelle» Année 2014-2015 Traumatismes du rachis Module «médecine préparation physique et opérationnelle» Année 2014-2015 Plan Epidémiologie - physiopathologie Rachis cervical supérieur Rachis cervical inférieur Rachis thoracolombaire

Plus en détail

Athénée Royal d Evere

Athénée Royal d Evere Athénée Royal d Evere Prévention des hernies discales en milieu scolaire et dans la vie de tous les jours Présenté par Didier Vanlancker LEVAGE DE CHARGES POSITION INITIALE Levage de charges Jambes légèrement

Plus en détail

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Docteur Paul HALLACQ Services de Neurochirurgie et de Neurotraumatologie Hôpital Dupuytren, Limoges 11 septembre 2002 Cadre nosologique CLE cause anatomique

Plus en détail

PROPHYLAXIE DES TENDINOPATHIES CHEZ LE VIOLONISTE

PROPHYLAXIE DES TENDINOPATHIES CHEZ LE VIOLONISTE PROPHYLAXIE DES TENDINOPATHIES CHEZ LE VIOLONISTE Analyse ostéopathique positionnelle et conseils pratiques PLAN Les tendinopathies : définitions (tableau) Posture et mobilité du violoniste - Analyse des

Plus en détail

Spondylolisthésis et rééducation fonctionnelle! Xavier Dufour" 27 Novembre 2008"

Spondylolisthésis et rééducation fonctionnelle! Xavier Dufour 27 Novembre 2008 Spondylolisthésis et rééducation fonctionnelle! Xavier Dufour" 27 Novembre 2008" Plan! # 1- Généralités" # 2- Prise en charge médicale" # 3- Etiopathogénie" # 4- Traitement! 1- Généralités! Définition!

Plus en détail

Mémoire pour l obtention du DES de chirurgie générale LA STABILISATION LOMBAIRE SOUPLE. COMPLICATIONS DE L IMPLANT WALLIS. A PROPOS DE 136 CAS.

Mémoire pour l obtention du DES de chirurgie générale LA STABILISATION LOMBAIRE SOUPLE. COMPLICATIONS DE L IMPLANT WALLIS. A PROPOS DE 136 CAS. UNIVERSITE BORDEAUX 2 - VICTOR SEGALEN U.F.R. DES SCIENCES MEDICALES Année 2008 Mémoire pour l obtention du DES de chirurgie générale LA STABILISATION LOMBAIRE SOUPLE. COMPLICATIONS DE L IMPLANT WALLIS.

Plus en détail

Docteur Yann Philippe CHARLES, Professeur Jean-Paul STEIB, Service de Chirurgie du Rachis, Hôpital Civil

Docteur Yann Philippe CHARLES, Professeur Jean-Paul STEIB, Service de Chirurgie du Rachis, Hôpital Civil LA LOMBALGIE Docteur Yann Philippe CHARLES, Professeur Jean-Paul STEIB, Service de Chirurgie du Rachis, Hôpital Civil 1. INTRODUCTION La pathologie dégénérative du rachis lombaire est fréquente : la majorité

Plus en détail

Introduction. Introduction. Anatomie descriptive. Hanche et douleur. Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche. Sémiologie et lésions anatomiques

Introduction. Introduction. Anatomie descriptive. Hanche et douleur. Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche. Sémiologie et lésions anatomiques Introduction Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche Caractère inadapté de la hanche aux fonctions vitales et cérébrales? = prévalence de la coxarthrose 1.3% à 80 ans incidence 80/100 000 par an

Plus en détail

Fractures du rachis thoracolombaire

Fractures du rachis thoracolombaire Fractures du rachis thoracolombaire Prise en charge thérapeutique Dr Cyril DAUZAC, Dr Thibaut LENOIR, Pr Pierre GUIGUI DU de pathologie rachidienne 29 janvier 2010 10 000 fractures du rachis thoracique

Plus en détail

Différentes pathologies

Différentes pathologies PRATIQUES SPORTIVES PATHOLOGIES ET TRAUMATOLOGIES CESA Différentes pathologies Pathologies du rachis Lésions osseuses Lésions musculaires Lésions tendineuses Lésions ligamentaires Les lésions des articulations

Plus en détail

La maladie discale lombalgie et radiculalgie. Conduite à tenir vue du chirurgien Dr coursimault & Dr gosset

La maladie discale lombalgie et radiculalgie. Conduite à tenir vue du chirurgien Dr coursimault & Dr gosset La maladie discale lombalgie et radiculalgie Conduite à tenir vue du chirurgien Dr coursimault & Dr gosset Invitation téléphonique du Dr Benoit COURSIMAULT Dr Benoit COURSIMAULT Chir. Orthopédique Haguenau

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C 1 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire?

Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire? Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire? 1 La partie lombaire de la colonne vertébrale est composée de 5 vertèbres : de haut en bas L1, L2, L3, L4 et L5. L5 s articule avec le sacrum (vertèbre S1).

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

Un cas de DISHphagie

Un cas de DISHphagie Un cas de DISHphagie Homme de 69 ans Dysphagie haute non améliorée malgré une thyroïdectomie pour goitre. Gastroscopie : trajet en chicane de la région de la bouche de Killian, difficultés à l insertion

Plus en détail

Les rachialgies de l enfant. Joël LECHEVALLIER

Les rachialgies de l enfant. Joël LECHEVALLIER Les rachialgies de l enfant Joël LECHEVALLIER Plan Épidémiologie Anamnèse Examen Clinique Examens complémentaires Epidémiologie Anamnèse Prévalence des rachialgies chez les enfants et les adolescents (n=1171)

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas)

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas) APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas) D DAKOUANE, M EL MOULATTAF, H KAMRANI, I EL IDRISSI, N IDRISSI EL GUANNOUNI, M OUALI IDRISSI, H JALAL, O ESSADKI,

Plus en détail

Rachis dégénératif. canal étroit

Rachis dégénératif. canal étroit Rachis dégénératif canal étroit (+/- syndrome radiculaire) Rachis lombaire dégénératif canal lombaire étroit Rappel anatomopathologique Rappel anatomique 3 courbures Lordose cervicale Cyphose dorsale Lordose

Plus en détail

Sport et lombalgies. Colloque 2015 Dr Boutchichi Ali CHA Libramont

Sport et lombalgies. Colloque 2015 Dr Boutchichi Ali CHA Libramont Sport et lombalgies Colloque 2015 Dr Boutchichi Ali CHA Libramont PLAN Introduction : Epidémiologie Anatomie Biomécanique Etiologie Principales causes : Discopathies dégénératives Spondylolisthésis Fracture

Plus en détail

EQUILIBRE SAGITTAL DU RACHIS

EQUILIBRE SAGITTAL DU RACHIS EQUILIBRE SAGITTAL DU RACHIS Kariman ABELIN-GENEVOIS Praticien Hospitalo Universitaire Hôpital Femme Mère Enfant Hospices Civils de Lyon Université Claude Bernard Lyon I 2 NOTION D EQUILIBRE AXE DE GRAVITE

Plus en détail

Laminectomie lombaire avec arthrodèse pour spondylolisthesis dégénératif

Laminectomie lombaire avec arthrodèse pour spondylolisthesis dégénératif Laminectomie lombaire avec arthrodèse pour spondylolisthesis dégénératif Fiche réalisée à partir de la fiche d'information de la SFCR QU EST CE QU UN CANAL LOMBAIRE ETROIT? La colonne vertébrale (ou rachis)

Plus en détail

Sabina Marcovschi Champain. To cite this version: HAL Id: pastel-00004960 https://pastel.archives-ouvertes.fr/pastel-00004960

Sabina Marcovschi Champain. To cite this version: HAL Id: pastel-00004960 https://pastel.archives-ouvertes.fr/pastel-00004960 Corrélations entre les paramètres biomécaniques du rachis et les indices cliniques pour l analyse quantitative des pathologies du rachis lombaire et de leur traitement chirurgical Sabina Marcovschi Champain

Plus en détail

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT Madame, Monsieur, Vous souffrez d une sténose du canal lombaire, une intervention chirurgicale est envisagée. Afin de prendre une décision en

Plus en détail

Dr Patrick KALFON Dr F. Zonens-Hirszowski PR B.Laurent DU douleur Pointe à Pitre 17-21 février 2014

Dr Patrick KALFON Dr F. Zonens-Hirszowski PR B.Laurent DU douleur Pointe à Pitre 17-21 février 2014 Dr Patrick KALFON Dr F. Zonens-Hirszowski PR B.Laurent DU douleur Pointe à Pitre 17-21 février 2014 Sommaire Généralités Définitions Épidémiologie qqs chiffres Rappel anatomique Physiopathologie Facteurs

Plus en détail

Anatomie fonctionnelle Le tronc

Anatomie fonctionnelle Le tronc Anatomie fonctionnelle Le tronc Les principaux mouvements du tronc Face antérieure : les abdominaux Rôles Grand droit Petit oblique Grand oblique Transverse Précautions à prendre Face postérieure : la

Plus en détail

implant intersomatique ouvert radio-transparent La passion de l innovation

implant intersomatique ouvert radio-transparent La passion de l innovation implant intersomatique ouvert radio-transparent La passion de l innovation Système breveté Nouveau concept exclusif LDR Médical Greffe et fusion Le cahier des charges de l implant ROI est de répondre aux

Plus en détail

Scoliose idiopathique

Scoliose idiopathique Scoliose idiopathique désordre anatomique du rachis dans les 3 plans de l espace non complètement réductible sans cause connue et évoluant durant la croissance Scoliose idiopathique Déformation 3D déviation

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

LE CENTRE EUROPEEN DE LA COLONNE VERTEBRALE

LE CENTRE EUROPEEN DE LA COLONNE VERTEBRALE LE CENTRE EUROPEEN DE LA COLONNE VERTEBRALE Créé en 1987 par Charles Picault, Jean Claude de Mauroy et Jean Jacques Lalain, le Centre Lyonnais de la Colonne Vertébrale poursuit la grande tradition de l

Plus en détail

EXAMEN DE LA STATIQUE RACHIDIENNE

EXAMEN DE LA STATIQUE RACHIDIENNE EXAMEN DE LA STATIQUE RACHIDIENNE C. MARTY EQUILIBRE FRONTAL EPAULES BASSIN RACHIS SYMETRIE DES FLANCS quilibre frontal Distance : fil à Plomb pli fessier Equilibre Bassin Cofemer DES MPR Avril 2007 Scoliose

Plus en détail

Enquête sur les récidives de. Lombo-sciatiques opérées.

Enquête sur les récidives de. Lombo-sciatiques opérées. Enquête sur les récidives de Lombo-sciatiques opérées. ( Kinésithérapie Actualité Avril 1998 ) J. Curraladas Les lombalgies touchent 80% de la population dans notre pays.elles représentent 5% des accidents

Plus en détail

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES Le mal de dos OBJECTIFS Connaître les différentes pathologies liées aux accidents dorso-lombaires Déterminer les facteurs de risques Identifier et appliquer les techniques

Plus en détail

DEPISTAGE DES ANOMALIES ORTHOPEDIQUES DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT

DEPISTAGE DES ANOMALIES ORTHOPEDIQUES DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT DEPISTAGE DES ANOMALIES ORTHOPEDIQUES DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT Question ENC n 33 M Bachy R Vialle (Hôpital Armand Trousseau Paris) Objectifs de l enseignement : 1. Connaître la croissance normale

Plus en détail

Dr C. BARREY Service de Neurochirurgie C et Chirurgie du Rachis Hôpital Neurologique P Wertheimer, Hospices Civils de LYON

Dr C. BARREY Service de Neurochirurgie C et Chirurgie du Rachis Hôpital Neurologique P Wertheimer, Hospices Civils de LYON DIU de Pathologie Locomotrice liée à la Pratique du Sport Rachis et bassin 14 Mars 2013, LYON Dr C. BARREY Service de Neurochirurgie C et Chirurgie du Rachis Hôpital Neurologique P Wertheimer, Hospices

Plus en détail

Identité, statut social et antécédents

Identité, statut social et antécédents Groupe d étude de la scoliose Cahier d observation scoliose adulte Identité, statut social et antécédents observation n date auteur né le Profession : sans au foyer retraité activité libérale activité

Plus en détail

RESULTATS DE L ARTHRODESE LOMBAIRE POSTERO -LATERALE INSTRUMENTEE DANS LE TRT DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE SYMPTOMATIQUE

RESULTATS DE L ARTHRODESE LOMBAIRE POSTERO -LATERALE INSTRUMENTEE DANS LE TRT DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE SYMPTOMATIQUE RESULTATS DE L ARTHRODESE LOMBAIRE POSTERO -LATERALE INSTRUMENTEE DANS LE TRT DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE SYMPTOMATIQUE S. AZZOUZ HMUS STAOUELI SACOT 2010 INTRODUCTION Depuis sa description en 1782

Plus en détail

Traumatismes du rachis cervical

Traumatismes du rachis cervical Traumatismes du rachis cervical Yan Lefèvre, Audrey Angelliaume, Jean Roger Pontailler Unité de Chirurgie Pédiatrique Orthopédique Hôpital des Enfant CHU de Bordeaux JUPSO Bordeaux - 22 novembre 2013 Anatomie

Plus en détail

HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE

HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE INTRODUCTION Hernie discale : débord disque Membre inférieur: Sciatique Cruralgie Membre supérieur Névralgie cervico-brachiale (NCB) RAPPELS ANATOMIQUES L5 Racine S1 S1 PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Pierre MARY Service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l enfant Pr G. Filipe Hôpital d enfants A. Trousseau 100 enfants lombalgiques 1/3 =

Plus en détail

Semiologie Osseuse. Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis

Semiologie Osseuse. Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis Semiologie Osseuse Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis Radio standards Os Articulations Rachis Densitométrie Scintigraphie Échographie Scanner - Pet Scann IRM Opacification

Plus en détail

Prise en charge rééducative du sportif lombalgique. Luc Sénégas Décembre 05

Prise en charge rééducative du sportif lombalgique. Luc Sénégas Décembre 05 Prise en charge rééducative du sportif lombalgique Luc Sénégas Décembre 05 Les pathologies lombaires se développent le plus souvent chez les personnes non adaptées physiquement Actif Sédentaire Exemple

Plus en détail

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Remerciements...v Préface... vii Avant-propos... xi Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Nomenclature française traditionnelle et terminologie anatomique officielle...xvii Table des matières...

Plus en détail

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux IRM DE LA MOELLE OSSEUSE Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux OBJECTIFS Décrire la composition et la distribution normale des différentes moelles osseuses en fonction de l âge Connaître le signal

Plus en détail

Analyse Ergonomique. Postes de fabrication des boites aux lettres individuelles. (modèle moyen, 1 porte)

Analyse Ergonomique. Postes de fabrication des boites aux lettres individuelles. (modèle moyen, 1 porte) Analyse Ergonomique Postes de fabrication des boites aux lettres individuelles (modèle moyen, 1 porte) Plan de l exposé Observations Conséquences Aménagements et pistes d amélioration 1ère Partie : OBSERVATIONS

Plus en détail

Embolie pulmonaire. Dg positif. Image/Défect endoluminal/intravasculaire Unilatéral/bilatéral Épanchement pleural.

Embolie pulmonaire. Dg positif. Image/Défect endoluminal/intravasculaire Unilatéral/bilatéral Épanchement pleural. Embolie pulmonaire Dg positif Image/Défect endoluminal/intravasculaire Unilatéral/bilatéral Épanchement pleural Signes cardiaques droits: Signes de gravité - Dilatation de l artère pulmonaire - Dilatation

Plus en détail

24/02/17. Imagerie du rachis IMAGERIE DU RACHIS. les techniques d imagerie. Rachis et sport. scanner. Les radiographies standards

24/02/17. Imagerie du rachis IMAGERIE DU RACHIS. les techniques d imagerie. Rachis et sport. scanner. Les radiographies standards Imagerie du rachis Demandes fréquentes d imagerie du rachis ++ + Comment choisir? IMAGERIE DU RACHIS Renseignements cliniques, disponibilité Normes Euratom Rachis et sport les techniques d imagerie Pathologie

Plus en détail

HISTOIRE D OS. Introduction. Introduction. LE DOS est la 1ère cause d invalidité chez les moins de 45 ans

HISTOIRE D OS. Introduction. Introduction. LE DOS est la 1ère cause d invalidité chez les moins de 45 ans HISTOIRE D OS Introduction Introduction LE DOS est la 1ère cause d invalidité chez les moins de 45 ans Le mal de dos représente 13% des accidents du travail chaque année 50% des enfants ont mal au dos

Plus en détail

OSTEOPOROSE. Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala. 25 JUIN 2004 Ostéoporose 1

OSTEOPOROSE. Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala. 25 JUIN 2004 Ostéoporose 1 OSTEOPOROSE Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala 25 JUIN 2004 Ostéoporose 1 PLAN 1- Définition 2- Prévalence 3- Facteurs de risques 4- Classification 5- Pathogenèse

Plus en détail

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS Dr Guillaume LEVAVASSEUR Institut régional de médecine du sport Le tennis Sport complet Force Endurance Souplesse Traumatologie Préventive Curative Le coude lien avec

Plus en détail

Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant

Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant Pierre Mary Service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l enfant Pr G. Filipe Hôpital d enfants A. Trousseau Plan Définition Torticolis aigus Torticolis

Plus en détail

Orientation actuelle de la chirurgie des lombalgiques. M. Szadkowski, A. Faline Centre Orthopédique SANTY, Lyon www.ortho-santy.

Orientation actuelle de la chirurgie des lombalgiques. M. Szadkowski, A. Faline Centre Orthopédique SANTY, Lyon www.ortho-santy. Orientation actuelle de la chirurgie des lombalgiques M. Szadkowski, A. Faline Centre Orthopédique SANTY, Lyon www.ortho-santy.com Rôle de la colonne vertébrale Charpente du tronc Troubles de la posture

Plus en détail

Claude Karger Anne Sophie Kesseler

Claude Karger Anne Sophie Kesseler Claude Karger Anne Sophie Kesseler Docteur, j ai mal au dos!! Faites de la natation, ça va passer Mythe ou réalité? Les poissons souffrent-ils du dos? A priori, non. Pourquoi? Ne sont pas soumis à la pesanteur!!

Plus en détail

( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf. M.M. Makhloufi. A. Chamia Service de chirurgie orthopédique, CHU de Batna

( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf. M.M. Makhloufi. A. Chamia Service de chirurgie orthopédique, CHU de Batna Apport de la biopsie par voie postérieure transpédiculaire dans le diagnostic de la spondylodiscite tuberculeuse dorsale et lombaire avec enquête bactériologique négative ( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf.

Plus en détail

les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES... Ex. PARACLINIQUES...

les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES... Ex. PARACLINIQUES... SITUATIONS CLINIQUES Ex. PARACLINIQUES les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES Ex. PARACLINIQUES les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS lumbagos, lombalgies sciatique, cruralgie SITUATIONS

Plus en détail

RESSRR A. AMALOU, A.HAMADOUCHE, I. ABAOUB, S.BENOUDINA. H. ZIDANI C.H.U. DE SETIF SACOT-ORAN 2015

RESSRR A. AMALOU, A.HAMADOUCHE, I. ABAOUB, S.BENOUDINA. H. ZIDANI C.H.U. DE SETIF SACOT-ORAN 2015 RESSRR A. AMALOU, A.HAMADOUCHE, I. ABAOUB, S.BENOUDINA. H. ZIDANI C.H.U. DE SETIF SACOT-ORAN 2015 Introduction L avulsion du tubercule intercondylaire antérieure correspond à un arrachement de la base

Plus en détail

Arthrose lombaire. Instabilité vertébrale.

Arthrose lombaire. Instabilité vertébrale. Arthrose lombaire. Instabilité vertébrale. Le 05 février 2011 EPU Rachis. SFR Rhône-Alpes Yannick Carrillon Centre Orthopédique Santy LYON Pathologie lombaire. Instabilité vertébrale Canal lombaire étroit

Plus en détail

Dr Aoui Mourad LES FRACTURES T-L APPLICATION DE L EQUILIBRE SAGITTAL

Dr Aoui Mourad LES FRACTURES T-L APPLICATION DE L EQUILIBRE SAGITTAL Dr Aoui Mourad LES FRACTURES T-L APPLICATION DE L EQUILIBRE SAGITTAL SERVICE ORTHOPEDIE DE SFAX Keskes hassib Le rachis traumatique: Sfax Période de 28 ans ( 1987 2015 ) > 1000 fractures TL 570 Chirurgie:

Plus en détail