Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire"

Transcription

1 Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire GENERALISTE Oncologue Radiologue Radiothérapeute Chirurgien Vincent Pointillart Unité de Pathologie Rachidienne CHU Bordeaux

2 Clairement préciser les buts et limites Pas de chirurgie «carcinologique» Pas d espoir de «guérir» la maladie Améliorer la qualité de la vie qui reste à vivre

3 DOULEUR Temps moyen entre début des symptômes et diagnostic: 4 MOIS 1/3 des patients entrent dans la maladie par cette complication Douleur vertébrale + contexte néoplasique ou sujet de plus de 50 ans = IRM

4 Atteinte Neurologique Agir vite Atteinte neurologique = IRM Au niveau thoracique, le premier trouble est souvent la paraparésie Attention aux troubles sphinctériens

5 Eléments du choix stratégique Sensibilité de la tumeur aux autres traitements Evaluation du risque fracturaire Evaluation du risque neurologique Unicité régionale de la métastase Le patient

6 Pourquoi faire différent?

7 IRM rachis entier incontournable

8 Le but de l évaluation est d adapter le traitment au désir du patient En terme de douleur En terme de vie quotidienne En terme de durée d hospitalisation En terme de respect de la personne

9 Evaluation des métastases Situation le long du rachis Nombre et dispersion Atteinte ou menace neurologique Atteinte ou menace mécanique Réponse potentielle à radio et/ou chimiothérapie en fonction du primitif Traitements antérieurs

10 Evaluation du patient Echelle de douleur Echelle OMS Karnofsky ou échelle fonctionnelle Tokuashi ou échelle d espérance devie Dénutrition ASA score ou capacité à supporter le traitement

11 Evaluation du traitement Type et extension de l approche Saignement prévisible Risques neurologiques, cutanés Douleur induite Invalidité induite

12

13 Approche Antérieure Chirurgie «minute» Meilleure décompression Support antérieur puissant mais Accès limité au rachis Stabilité dépendante de l extension des métastases le long de la colonne

14

15

16

17 Indications de l approche postérieure Décompression et fixation plurisegmentaire Gestes possibles à des niveaux distants les uns des autres La plus simple aux extrémités du rachis

18

19

20 Le problème des charnières Accessibilité et douleur

21 les trois premières vertèbres thoraciques 15 % de la pathologie tumorale vertébrale

22

23

24 Charnière lombo sacrée

25

26 Complications Peau + radiothérapie Malnutrition (albumine) Toutes les autres..

27 Aucune technique n est «la» bonne à elle seule! Nécessité de techniques complémentaires Nécessité de décisions multidisciplinaires Nécessité d associer le patient

28 Ramener le problème à un étage

29 Comment affiner le traitement? Apprendre ce que chacun est capable de faire et évaluer chaque stratégie en prévoyant ensemble les échecs et moyens d y remédier

30 Quand arrêter la chirurgie

31 Cas simples Tous ceux accessibles à une technique non chirurgicale doivent en bénéficier Intérêt de l IRM rachis entier Thérapies générales ou locales

32 Cas simples Patients pre mortem Ne pas accélérer le processus

33 Cas simples Le rachis n est qu une métastase Décompression seule si épidurite compressive et métastases condensantes

34 Tous les autres sont difficiles La seule personne qui a raison est celle qui prend le risque de la décision

35 Eléments à considérer Souhaits patient et/ou famille La lésion menaçante L état du patient (anesthésie) Juger d éléments inappréciables

36 Explosion de la maladie Délai entre deux évènements Métastase viscérale Invasion des tissus mous Réponse aux traitements

37 Le primitif détermine Sensibilité aux autres traitements Les risques de l évolution locale et générale Les difficultés techniques

38 Cancer du sein Le plus fréquent parmi les primitifs décès par an et 80% métas rachis Très radiosensible Peu chimiosensible au niveau osseux Biphosphonate sensible

39 Cancer du sein Peut s inscrire dans une maladie «osseuse» 50% de survie à 2.5 ans après la découverte de la métastase ou dans un échappement généralisé Fréquence particulière de la jonction cervico-thoracique

40 Cancer du rein Circonstance fréquente de découverte du primitif (25%) Survie parfois très longue Totalement radio et chimio résistant Hyper vascularisation

41 Cancer de la thyroïde Rare Très vascularisé Possibilité d une radiothérapie métabolique Nécessité d un geste le plus curatif possible

42 Cancer de la prostate Étiologie très fréquente (50% des patients) Ostéocondensante et peu expressive cliniquement Corrélation scinti / PSA Hormonosensibilité et radiosensibilité Peu chirurgicale

43

44 Cancers bronchiques morts par an 80% déjà métastatiques si à petites cellules 1/3 dans les autres Survie 10% à 5 ans Très palliatif sauf Pancoast Tobias?

45 Hémopathies Plutôt la maladie elle même qu une métastase Très radio / chimiosensibles Particularité de l envahissement canalaire par un foramen sans destruction osseuse

46 Cancers digestifs Atteinte vertébrale à un stade évolué Parfois très vacularisée Radio / Chimio résistants Très palliatif

47 Métastase révélatrice 15% des patients restent sans primitif connu Médiane de survie 6-12 mois Stratégie locale purement palliative

48 J. Clinical Oncology 2011, Stable 7-12 Potentiellement instable Instable La plupart entre 7 et 12 Manquent Risque fracturaire Contraintes

49 Évolution sur 15 ans Concept de la métastase unique a disparu L IRM a allongé les montages La vertébroplastie les raccourcit

50 Conclusion RCP Evaluation prospective des stratégies

Indications de la radiothérapie

Indications de la radiothérapie traitements, soins et innovation MAI 2009 Indications de la radiothérapie CANCER De la prostate COLLECTION recommandations & référentiels OUTIL D AIDE À LA DÉCISION CONSENSUS D EXPERTS À PARTIR DE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Oncomip : Outil d Evaluation de la qualité de la prise en charge centrée sur la RCP Visioconférence 26 mai 2010 20-24, rue du pont Saint-Pierre 31052 Toulouse Tél:

Plus en détail

Les Comités de Thérapie du Cancer

Les Comités de Thérapie du Cancer Les Comités de Thérapie du Cancer L expérience des sarcomes au CUSM Robert E. Turcotte MD FRCSC Chaire Maurice E. & Marthe Muller Université McGill Professeur titulaire et Directeur, Division de chirurgie

Plus en détail

Cas clinique cancer de la prostate M+ Pr Florence JOLY

Cas clinique cancer de la prostate M+ Pr Florence JOLY Cas clinique cancer de la prostate M+ Pr Florence JOLY Dossier Médical - Présentation et caractéristiques du patient Nom : Mr V. Age : 78 ans Profession : enseignant retraité Situation familiale : marié,

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Nader Khaouam MD Laurie Archambault 28 mars 2014 Présentation du cas H - 20 ans, monteur et soudeur d acier Aucun antécédent X 2

Plus en détail

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Medical Observations and Inquiries, 1757; Vol 1, pp 323-357 Symptômes observés

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV

Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV JM. Classe, R. Rouzier, O.Glehen, P.Meeus, L.Gladieff, JM. Bereder, F Lécuru Population concernée par la

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard L Imagerie Radiologique et le Cancer Philippe Devred Laetitia Aycard Préoccupations médicales / Techniques variées Technique instrument pour essayer de répondre à certaines questions Radiologie «conventionnelle»

Plus en détail

Actualités du traitement du cancer Radiothérapie

Actualités du traitement du cancer Radiothérapie Actualités du traitement du cancer Radiothérapie Véronique Vendrely Service d oncologie radiothérapie Hôpital Saint André Bordeaux Club des jeunes néphrologues 20 Mai 2006 Introduction Quelques bases pour

Plus en détail

Mme R est une patiente de 52 ans.

Mme R est une patiente de 52 ans. CAS CLINIQUE N 3 Mme R est une patiente de 52 ans. Atcd chir: Hystérectomie totale Atcd med:hta 3 enfants, ménopausée à 48 ans, sans THS Palpation par son médecin traitant d une induration QSI sein droit

Plus en détail

Élaboré dans le cadre de la

Élaboré dans le cadre de la Traitements et soins Cancer du sein C O L L E C T I O N Recommandations Outil d aide à la décision Consensus d experts à partir de recommandations internationales Focus sur les indications de la radiothérapie

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la prostate

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la prostate G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la prostate Juin 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Introduction. Introduction. Anatomie descriptive. Hanche et douleur. Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche. Sémiologie et lésions anatomiques

Introduction. Introduction. Anatomie descriptive. Hanche et douleur. Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche. Sémiologie et lésions anatomiques Introduction Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche Caractère inadapté de la hanche aux fonctions vitales et cérébrales? = prévalence de la coxarthrose 1.3% à 80 ans incidence 80/100 000 par an

Plus en détail

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Traitements néoadjuvants des cancers du rectum Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Prothèse totale de hanche sur tumeur PROTH THESE E TOTALE T E DE HANH ANCHE E SUR TUMEUR Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Le squelette de la hanche (os iliaque péri-acétabulaire et extrémité

Plus en détail

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT Ce document contient des informations générales au sujet de l intervention qui est programmée chez vous. Discutez des informations fournies avec votre

Plus en détail

PET- SCAN ou TEP. Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce

PET- SCAN ou TEP. Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce PET- SCAN ou TEP Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce (certains de ces clichés proviennent de la monographie Astrazeneca

Plus en détail

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE 2014 L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE L Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est un nouveau modèle français d organisation

Plus en détail

Radiothérapie pour les métastases cérébrales

Radiothérapie pour les métastases cérébrales Radiothérapie pour les métastases cérébrales Dre Annie Ebacher Radio-oncologue CHUS, Sherbrooke Congrès du Réseau des soins palliatifs 28 mai 2007 Objectifs Épidémiologie Symptômes, facteurs pronostiques

Plus en détail

TECHNIQUES INNOVANTES ET TENDANCES ACTUELLES EN RADIOTHÉRAPIE: FOCUS SUR LE CANCER DU SEIN ET DE LA PROSTATE

TECHNIQUES INNOVANTES ET TENDANCES ACTUELLES EN RADIOTHÉRAPIE: FOCUS SUR LE CANCER DU SEIN ET DE LA PROSTATE HIRSLANDEN LAUSANNE CLINIQUE BOIS-CERF CLINIQUE CECIL TECHNIQUES INNOVANTES ET TENDANCES ACTUELLES EN RADIOTHÉRAPIE: FOCUS SUR LE CANCER DU SEIN ET DE LA PROSTATE LA RADIOTHÉRAPIE A FAIT D ÉNORMES PROGRÈS

Plus en détail

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Dr Emmanuel Bollue - Dr Pierre Marchettini Introduction 1)Validation du traitement conservateur

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE TOULOUSE 1

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE TOULOUSE 1 1 Radiologie interventionnelle : ouverture d un secteur dédié au cœur des blocs opératoires 1 er étage - bâtiment h3 - hôpital Rangueil Sommaire I - Qu est-ce que la radiologie interventionnelle? 3 1 -

Plus en détail

RADIOCHIRURGIE STEREOTAXIQUE DES METASTASES CEREBRALES

RADIOCHIRURGIE STEREOTAXIQUE DES METASTASES CEREBRALES Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille RADIOCHIRURGIE STEREOTAXIQUE DES METASTASES CEREBRALES Professeur Serge BLOND Clinique de Neurochirurgie Centre Gamma-Knife Hôpital Roger Salengro C.H.R.&U.

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer du rein Novembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer du rein, son

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

LE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE

LE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE LE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE LE CANCER Causes de décès - Nombre de décès - Taux comparatifs - Survie à 5 ans Nombre de décès (Sénat) La France se caractérise par une mortalité encore excessive avant 65 ans

Plus en détail

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 Chirurgie du sein Simple tumorectomie Un examen récent, par palpation, a révélé une masse à un sein. Il est prévu

Plus en détail

TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 12 avril 2012 2009 : TEP-TDM à temps de vol AVANT

Plus en détail

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne Traitement chirurgical des cancers du sein Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne 2008 1 I- GENERALITES Fréquence : 1 femme sur 11 En France 33 000 nouveaux cas par an Le cancer le plus

Plus en détail

Métastases cérébrales: épidémiologie, diagnostic, principes des traitements

Métastases cérébrales: épidémiologie, diagnostic, principes des traitements Métastases cérébrales: épidémiologie, diagnostic, principes des traitements Jean-Sébastien Guillamo Service de neurologie CHU Côte de Nacre CAEN guillamo-js@chu-caen.fr Plan de l exposé Epidémiologie Physiopathologie

Plus en détail

Réflexions sur la mise en place d un hôpital de jour en oncogériatrie au sein de la clinique St Vincent. Dr J.FARRET Onco gériatre

Réflexions sur la mise en place d un hôpital de jour en oncogériatrie au sein de la clinique St Vincent. Dr J.FARRET Onco gériatre Réflexions sur la mise en place d un hôpital de jour en oncogériatrie au sein de la clinique St Vincent Dr J.FARRET Onco gériatre Clinique St Vincent Groupe médical :100 praticiens Anesthésie réanimation

Plus en détail

Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC et du Registre du Cancer de la Somme

Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC et du Registre du Cancer de la Somme Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC du Registre du Cancer de la Somme Etat des lieux en 2003 Enquête de la CNAM QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE RCP «théorique» (Enquête

Plus en détail

COMPRESSION MEDULLAIRE

COMPRESSION MEDULLAIRE COMPRESSION MEDULLAIRE I - Les causes EXTRADURALES : RACHIDIENNES et EPIDURALES - Les TUMEURS OSSEUSES : surtout les METASTASES (sein, prostate, poumon, rein, thydoïde, organes génitaux, tube digestif,

Plus en détail

RECIST et volumétrie assistée par ordinateur dans les cancers bronchiques

RECIST et volumétrie assistée par ordinateur dans les cancers bronchiques RECIST et volumétrie assistée par ordinateur dans les cancers bronchiques J. Dinkel (1) C. Hintze (1) M. Fabel (2) R. Tetzlaff (1) M. Thorn (3) J. Biederer (2) HU. Kauczor (1) S. Delorme (1) 1 Radiologie

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

L adénocarcinome. Le cancer de la prostate : ce que vous devez savoir. Mise à

L adénocarcinome. Le cancer de la prostate : ce que vous devez savoir. Mise à Le cancer de la prostate : ce que vous devez savoir Mise à j our Jean-Baptiste Lattouf, MD, FRCS et Fred Saad, MD, FRCS Présenté dans le cadre de la conférence : Urologie néphrologie sexologie, Université

Plus en détail

Chirurgie assistée par ordinateurs (CAO) Crée par Magali Sanchez

Chirurgie assistée par ordinateurs (CAO) Crée par Magali Sanchez Chirurgie assistée par ordinateurs (CAO) Crée par Magali Sanchez Sommaire Introduction Qu est ce que la chirurgie assistée par ordinateur? Principes généraux Avantages/Inconvénients Simulations préopératoire

Plus en détail

Cas clinique cancer du poumon

Cas clinique cancer du poumon 10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014 Cas clinique cancer du poumon Dr F.Ait Daoud Pr.H.Mahfouf SOMUR.EPH ROUIBA Homme 59 ans, sans antécédents pathologiques particuliers,

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la thyroïde Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco

Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco Réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco 1. CONTEXTE ET OBJECTIF Contexte : Cette présente charte a été définie

Plus en détail

Les tumeurs osseuses chez l enfant.

Les tumeurs osseuses chez l enfant. Les tumeurs osseuses chez l enfant. I. Introduction Une tumeur est caractérisée par une prolifération anormale d une lignée cellulaire pathologique. Les tumeurs osseuses primitives sont séparées en deux

Plus en détail

Le PET Scan modifie t il le traitement des métastases des CCR?

Le PET Scan modifie t il le traitement des métastases des CCR? Le PET Scan modifie t il le traitement des métastases des CCR? 7 ième Journée scientifique Annuelle 31/ 05/ 2014 Clinique Atlas Dr ALJ AMINA Médecin Nucléaire IMAGERIE EN CANCEROLOGIE - La place de l imagerie

Plus en détail

14/ Tumeurs de la prostate

14/ Tumeurs de la prostate SEMESTRE 5 UE 2.9.S5 Processus tumoraux 14/ Tumeurs de la prostate Carcinogénèse Conversion d'une cellule normale vers une cellule tumorale Cellule normale: division cellulaire, apoptose Cellule tumorale:

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

Chimiothérapie pour le cancer de la prostate. Raghu Rajan

Chimiothérapie pour le cancer de la prostate. Raghu Rajan Chimiothérapie pour le cancer de la prostate Raghu Rajan Plan de la présentation Rappel Traitement actuel Obstacles au traitement Considérations futures Cancer de la prostate Statistiques canadiennes Cancer

Plus en détail

DIPLOME D UNIVERSITE «SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT»

DIPLOME D UNIVERSITE «SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT» DIPLOME D UNIVERSITE «SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT» Responsables universitaires : Pr Fati Nourashémi Responsables pédagogiques : Dr Nathalie Caunes - Dr Nicolas Saffon Secrétariat universitaire : Corinne

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du foie

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du foie G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer du foie Décembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire 21/10/2013 LEONART Valérie L3 F. BARLESI 6 pages CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Plan A. Définition et Physiopathologie I.

Plus en détail

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre mélanome cutané Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le mélanome

Plus en détail

La prise en charge du cancer de l endomètre

La prise en charge du cancer de l endomètre GUIDE PATIENT AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer de l endomètre Juillet 2011-1 - Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide, afin de vous informer sur le cancer

Plus en détail

Traitement cancer du sein invasif H Marret -JLansac Département de Gynécologie Obstétrique CHU Bretonneau Tours France Le cancer du sein en France 37000 nouveaux cas en 1998 11000 décès dont 4000 < 65

Plus en détail

Du Diagnostic au Traitement par le Nucléaire Est-ce possible?

Du Diagnostic au Traitement par le Nucléaire Est-ce possible? Du Diagnostic au Traitement par le Nucléaire Est-ce possible? Pr Denis AGOSTINI MD-DSc CHU Côte de Nacre Caen CHERBOURG MARS 2012 Cherbourg 2012 1 Plan 1. DIAGNOSTIC EN MEDECINE NUCLEAIRE 1. TEP-SCANNER

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

Nanobiotix présente les résultats positifs et très prometteurs de la phase I de son produit NBTXR3 à l ASCO

Nanobiotix présente les résultats positifs et très prometteurs de la phase I de son produit NBTXR3 à l ASCO Une nano révolution pour un grand pas contre le cancer Nanobiotix présente les résultats positifs et très prometteurs de la phase I de son produit NBTXR3 à l ASCO Les résultats finaux démontrent une très

Plus en détail

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010 Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU 14 Octobre 2010 Indication (B2) - Suspicion de récidive locale ou métastatique Bourguet P, Hitzel A, Houvenaeghel G, Vinatier D, Bosquet L, Bonichon F,Corone C, Giard-Lefevre

Plus en détail

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer Chapitre 5 Processus tumoral et cancer V.1 Définition V.2 Cancérogenèse ou oncogenèse V.3 Facteurs cancérigènes V.4 Prévention. V.5 Dépistage et diagnostic. V.5.1 Signes cliniques V.5.2 Examens complémentaires

Plus en détail

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN TRAITE ( VIVIANE FEILLEL) SURVEILLANCE LOCOREGIONALE - Séquelles post-thérapeutiques - Récidive homolatérale - Cancer du sein controlatéral SURVEILLANCE GENERALE - Effets

Plus en détail

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa)

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Mars 2014 Propositions de conduite à tenir pour les femmes

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du poumon

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du poumon G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer du poumon Juin 2010 Pourquoi ce guide? 2 Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Chirurgie de la paroi thoracique Chirurgie des tumeurs médiastinales Pr. Marco Alifano

Chirurgie de la paroi thoracique Chirurgie des tumeurs médiastinales Pr. Marco Alifano Chirurgie de la paroi thoracique Chirurgie des tumeurs médiastinales Pr. Marco Alifano Hôpitaux Universitaires Paris Centre Traumatisme Deformités de la paroi thoracique antérieure 1. Pectus excavatum

Plus en détail

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Par Pierre Antonietti Chirurgien orthopédiste Clinique Jouvenet, Paris Il existe deux types de scolioses de l adulte : des scolioses de

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Le Centre hospitalier de Valence se classe parmi les meilleurs hôpitaux et cliniques de France selon le Palmarès 2014 du Point. Infarctus du myocarde = 20ème/635 hôpitaux AVC = 28ème/788

Plus en détail

TUMEURS DES OS PRIMITIVES ET SECONDAIRES

TUMEURS DES OS PRIMITIVES ET SECONDAIRES TUMEURS DES OS PRIMITIVES ET SECONDAIRES Question Dr Charles- Henri FLOUZAT- LACHANIETTE Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Hôpital Henri Mondor APHP - Créteil 1. TUMEURS OSSEUSES PRIMITIVES

Plus en détail

Indications de la radiothérapie

Indications de la radiothérapie traitements, soins et innovation MAI 2009 Indications de la radiothérapie CANCER Des vads COLLECTION recommandations & référentiels OUTIL D AIDE À LA DÉCISION CONSENSUS D EXPERTS À PARTIR DE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014 Marion GILBERT Simon CHAUVEAU DES pneumologie 11 avril 2014 Contexte Dépistage du cancer poumon : Santé publique Par scanner injecté (low dose) : Baisse de la mortalité (-20%) : NLSTrial (USA) 2011: «The

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE Diagnostic de l ostéoporose en rhumatologie chez les femmes ménopausées Juillet 2004 I. PROMOTEURS Société de rhumatologie de l'ouest (SRO) Société

Plus en détail

Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement

Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement Corinne Bouteloup Service de Médecine Digestive et Hépatobiliaire CHU Clermont-Ferrand Conflits d intérêts Nutricia Nutrition

Plus en détail

Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012. H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR

Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012. H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012 H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR Registre des tumeurs d Alger 2007 Incidences Brutes Incidences standardisées Poumon

Plus en détail

MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE

MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE Dr Philippe de Vanssay de Blavous Sénologie interventionnelle Clinique des ORMEAUX AHFMC 2 avril 2015 EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU SEIN 50 000 nouveaux cas/an 11 000 décès/an

Plus en détail

Consultations précoces en soins palliatifs

Consultations précoces en soins palliatifs Consultations précoces en soins palliatifs 10 avril 2014 Dr Catherine LACROIX USP /EMSP Précoce tardif Soins de support Soins palliatifs SOINS DE SUPPORT «Ensemble des soins et soutiens nécessaires aux

Plus en détail

Prise en charge bucco-dentaire en Oncologie

Prise en charge bucco-dentaire en Oncologie Réunion régionale Oncomip Soins Oncologiques de Support Prise en charge bucco-dentaire en Oncologie Dr Emmanuelle Vigarios MCU PH IUCT-O Consultation multidisciplinaire des pathologies de la muqueuse buccale

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du sein

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du sein G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer du sein Juin 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur

Plus en détail

Chimiothérapie et cancer du sein

Chimiothérapie et cancer du sein Chimiothérapie et cancer du sein comprendre et faire comprendre... Pr Jean-Emmanuel Kurtz Département d hématologie et d oncologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Les traitements utilisés dans le

Plus en détail

Traumatismes vertébraux-médullaires. Vigué B, DAR Bicêtre

Traumatismes vertébraux-médullaires. Vigué B, DAR Bicêtre Traumatismes vertébraux-médullaires Vigué B, DAR Bicêtre Traumatismes vertébraux-médullaires 1- Même règles que les traumatismes crâniens Eviter : Hypoxie - Hypotension Importance de l'accueil +++ La prise

Plus en détail

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DEFINITION La scoliose vient du grec skolios : tortueux Déformation tridimensionnelle de toute ou une partie de la colonne vertébrale (cervicale, thoracique ou lombaire) consistant

Plus en détail

Cancer Du Sein Cancer Du Sein

Cancer Du Sein Cancer Du Sein Cancer Du Sein Canal normcanal normal Le cancer est une maladie de la cellule. Il arrive parfois qu une cellule se multiplie de manière incontrôlée pour former une masse appelée «tumeur». Si une tumeur

Plus en détail

COELIOSCOPIE EN CHIRURGIE DU CANCER COLO RECTAL MARS 2005

COELIOSCOPIE EN CHIRURGIE DU CANCER COLO RECTAL MARS 2005 COELIOSCOPIE EN CHIRURGIE DU CANCER COLO RECTAL MARS 2005 La Haute Autorité de Santé diffuse un document réalisé par l Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé au titre de son programme

Plus en détail

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Docteur Maryannick Bryselbout, Hôpital d Aix en Provence Docteur Olivier Marpeau, Clinique de l Étoile Cancer le plus fréquent de la femme En France,

Plus en détail

Demandeur Nom de fantaisie Dosage Forme pharmaceutique Voie d administration Danemark Valera Pharmaceuticals

Demandeur Nom de fantaisie Dosage Forme pharmaceutique Voie d administration Danemark Valera Pharmaceuticals ANNEXE I LISTE REPRENANT LES NOMS, LA FORME PHARMACEUTIQUE, LE DOSAGE DU MÉDICAMENT, LA VOIE D ADMINISTRATION, LE DEMANDEUR, LE TITULAIRE DE L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ DANS LES ÉTATS MEMBRES

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE Sandrine LEPETIT, IBODE, bloc opératoire ambulatoire ORL-OPH CHU CLERMONT FERRAND La chirurgie ambulatoire Modalités d existence et d application,

Plus en détail

Nanobiotix démarre un essai clinique de phase I/II dans les cancers primitifs et métastatiques du foie avec son produit NBTXR3

Nanobiotix démarre un essai clinique de phase I/II dans les cancers primitifs et métastatiques du foie avec son produit NBTXR3 Une nano révolution pour un grand pas contre le cancer Nanobiotix démarre un essai clinique de phase I/II dans les cancers primitifs et métastatiques du foie avec son produit NBTXR3 Paris, France, le 1

Plus en détail

TEP / TDM et Cancer du poumon (non à petites cellules) J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM et Cancer du poumon (non à petites cellules) J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM et Cancer du poumon (non à petites cellules) J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 16 juin 2011 Plan TEP-FDG! Principe! Différentes générations

Plus en détail

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B CANCERS DU SEIN Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B Dépistage 1 Patiente de 43 ans Pas d ATCD familiaux ni personnels 3 enfants, allaitement maternel Contraception par stérilet au Levonorgestrel

Plus en détail

ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER

ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER Dr Michael Hummelsberger, Pr Jean-Gabriel Fuzibet, Service de Médecine Interne, Hôpital l Archet, CHU Nice 1. ANEMIE L étiologie de l anémie

Plus en détail

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre!

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! La Clinique du sein du CHPLT Pour vous et pour votre famille Centre Hospitalier Peltzer - La Tourelle de Verviers Le cancer du sein : nous pouvons le vaincre!

Plus en détail

Cancer des os. Ce que vous devez savoir. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Cancer des os. Ce que vous devez savoir. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Cancer des os Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca CANCER DES OS Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du cancer presque tous les jours, vous

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA)

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Epidémiologie 3 ème cause de cancer chez l enfant après leucémies et tumeurs cérébrales 10% des cancers pédiatriques

Plus en détail

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Introduction Diagnostic précoce / Dépistage Nombre relatif stable de cancers de la prostate (CaP) localement avancés Meilleure stadification

Plus en détail

La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein. EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman

La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein. EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman Définitions Chirurgie ambulatoire: définition en France Chirurgie

Plus en détail