( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf. M.M. Makhloufi. A. Chamia Service de chirurgie orthopédique, CHU de Batna

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf. M.M. Makhloufi. A. Chamia Service de chirurgie orthopédique, CHU de Batna"

Transcription

1 Apport de la biopsie par voie postérieure transpédiculaire dans le diagnostic de la spondylodiscite tuberculeuse dorsale et lombaire avec enquête bactériologique négative ( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf. M.M. Makhloufi. A. Chamia Service de chirurgie orthopédique, CHU de Batna

2 INTRODUCTION -L atteinte vertébrale représente la première localisation ostéo-articulaire de la tuberculose dans toutes les statistiques. Martini M, Ouahes M (1984) La tuberculose osseuse et ostéoarticulaire dans les pays à forte prévalence tuberculeuse. Encycl Med Chir (Paris) B10:3 -C est la plus grave, en particulier du fait de la proximité de l axe nerveux. -La biopsie est nécessaire en cas d incertitude diagnostique persistante après un bilan complet. C est à elle que l on a recours pour connaître la nature de la spondylodiscite. ONTOUX D.L., CODELLO F., DEBlAIS G., LAMBERT de CURSAY, AZAIS M., ALCALAY- Spondylodiscites infectieuses. Analyse d'une série de 105 cas. RevRhumMalOsteoartic.1992Jun;59(6);401-7

3 INTRODUCTION -La biopsie chirurgicale est la solution pour les chirurgiens des pays à forte prévalence. -La biopsie vertébrale par voie postérieure transpédiculaire est la plus classique. Roy-Camille R, Saillant G, Mamoudy P, Leonard P. Biopsie du corps vertébral par voie postérieure transpédiculaire. Rev Chir Orthop 1983 ; 69 : Elle permet d obtenir des prélèvements tissulaires qui peuvent être examinés bactériologiquement et histologiquement. -Aux étages thoracique et lombaire, la biopsie transpédiculaire est toujours une intervention importante, voire majeure.

4 série cas de SPD 30 patients SPDT

5 Matériels et Méthodes (25 cas) Age Age moyen: 54ans (25-85ans ) sexe 13 femmes 17 hommes

6 Matériel et Méthodes (30 cas) -Délai diagnostique moyen : 15 mois ( 3 mois- 2 ans) -Localisations Thoracique (11 cas) 37 % Lombaire (19 cas) 63 %

7 Matériels et Méthodes (30 cas) Localisations 11 cas

8 Matériel et Méthodes (30cas) Localisations 19 cas

9 Matériel et Méthodes (30cas) Clinique A l admission: Altération de l état général Douleurs rachidiennes: 30 cas ( 100%) Signes neurologiques: 3 cas (12 %)

10 Matériel et Méthodes (30 cas) Bilan biologique préanésthésique Radiographies: montrait des images pathologiques dans tous les cas TDM, IRM étaient pathologiques dans tous les cas Echographie Bilan prébiopsique L abcès de psoas était associé a l atteinte discovertébrale dans 7 cas.

11 Matériels et Méthodes (30cas) Biologie VS accélérée CRP augmentée IDR: +++ L absence du syndrome inflammatoire n élimine pas une tuberculose

12 Matériels et Méthodes (30 cas) A visée diagnostique -Biopsie A visée thérapeutique -Une décompression pour les troubles neurologiques graves 2 Fränkel A 1 Fränkel C (3 cas) -Biopsie + Evacuation drainage de volumineux abcès: 5 cas -Stabilité rachidienne :1 cas Chirurgie postérieure Incision postérieure

13 Matériels et Méthodes (30 cas) Chirurgie postérieure Incision postérieure Biopsie et prélèvement bactériologique

14 Matériels et Méthodes (30 cas) Les suites postopératoires Durée moyenne d hospitalisation: 7 jours Immobilisation (Corset) : 3 à 6 mois

15 1 er cas Femme 40 ans Spondylodiscite tuberculeuset9-t10 Paraplégie

16 2 ème cas Femme 44 ans Spondylodiscite tuberculeusel3-l4

17 3 ème cas Homme de 66 ans Spondylodiscite L1 L2- L2 L3

18 4 ème cas Homme 32 ans Spondylodiscite tuberculeuse - Spondylolisthésis au site L5-S1

19 Résultats (30cas) Anatomo-pathologie Diagnostic histologique : Le diagnostic de tuberculose vertébrale était confirmé par un aspect histologique caractéristique dans 25 cas. Biopsie non concluante: 5 cas (17%) Le diagnostic de tuberculose vertébrale a été retenu sur des critères cliniques, radiologiques et biologiques dans 5 cas. L'évolution était favorable au traitement antituberculeux.

20 Résultats (30 cas) Clinique 2 Fränkel A 2 Fränkel B 1Fränkel C Fränkel E

21 Résultats (30 cas) Complications directes de la biopsie -Infections de parois: 1 cas -Complications neurologiques: 00 En cas de présence des signes neurologiques: Pas d aggravation

22 DISCUSSION

23 DISCUSSION L atteinte rachidienne occupe la première place des localisations extrapulmonaires de la tuberculose, avec une fréquence variable de 40 à 50 % selon les séries. 2. Brugieres P, Chevalier Y, Claude-pierre P. Tuberculose rachidienne dorsale postérieure : présentation TDM et en IRM, à propos d un cas. Sem. Hop. Paris, 1991; 67: HAMZA M. Tuberculose articulaire et vertébrale.rev. Rhum. (Ed. Fr.), 1993, 60 (2), La tranche d âge de notre série est entre 40 et 60 ans ce qui correspond aux résultats de la plupart des études. 3. Lecouvet F, Cosnard G. Infections discovertébrales, épidurales et sous-durales. Paris: Masson, 2001; La colonne dorso - lombaire constitue le siège de prédilection. 3- B. LARGET-PIET, J. MARTIGNY S p o n dylodiscite bactérienne : Etiologi e, diag n o s t i c, évolution, pro n o s t i c,traitement. Revue du praticien (Paris) 1995, 45. Malgré les performances de L IRM, le délai moyen du diagnostic dans notre série est de 15 mois, la maladie est encore diagnostiquée à un stade tardif où la destruction osseuse est importante.

24 DISCUSSION La tuberculose vertébrale peut se révéler par des complications neurologiques (3 cas). C OTTEN A, F LIPO RM, D ROUOT MH et al. La tuberculose vertébrale : étude des aspects cliniques et radiologiques à partir d'une série de 82 cas. J Radiol, 1996 ; 77 : Le scanner permet de mieux visualiser l'atteinte osseuse, l'extension aux parties molles péri-vertébrales et intra-canalaires. -DUVAUFERRIER R, DE KORVIN B, LEGRAND E, MOISAN A, MEADEB J. Imagerie diagnostic de la spondylodiscite infectieuse. Éditions techniques - Encycl. Med. Paris. Radiodiagnostic - Neuroradiologie - Appareil locomoteur, 31, 335A-10, L apport de l IRM dans le mal de pott est fondamental. Elle reste incontournable pour apprécier à la fois l atteinte osseuse, discale, épidurale, médullaire et les structures adjacentes sans oublier son apport dans le suivi post-thérapeutique. -Dutronc H, Bocquentin F, Dupon M. Apport de l imagerie au diagnostic de l infection ostéo-articulaire. Médecine et maladies infectieuses ; 2004, 34:

25 La biopsie chirurgicale doit rester la règle quand il ya une nécessité. La biopsie transpédiculaire est un geste sûr, avec une excellente efficacité diagnostique. Elle offre une rentabilité maximale dans les spondylodiscites tuberculeuses (83% dans notre série). Une voie transpédiculaire bilatérale peut être réalisée. DISCUSSION Fidler MW, Niers BB Open transpedicular biopsy of vertebral body. J Bone Joint Surg [Br] 1990 ; 72 : Les stades anatomo - cliniques et radiologiques, caractérisé par des destructions osseuses majeures associées à des troubles neurologiques nécessitent,en plus de la biopsie, un geste chirurgical. LOUIS R., COUTRY CR., POUYE I. Tuberculose osseuse et articulaire de l Africain de l Ouest. Med. Afr. Noire 1969 ;

26 CONCLUSION

27 CONCLUSION la proportion élevée des spondylodiscites tuberculeuses du fait de l endémicité de la tuberculose dans notre pays (30 spondylodiscites tuberculeuses observées au cours de 3 dernières années dans notre série) Cette étude a comporté des limites notamment le coût élevé et la non disponibilité de l IRM, la non réalisation de la biopsie discovertébrale systématique dans les cas suspects pour la confirmation diagnostique.

28 CONCLUSION La biopsie discovertébrale est fondamentale en fournissant des éléments biopsiques pour l anatomopathologie. Elle reste un examen indispensable pour obtenir une certitude diagnostique. La précision diagnostique de la biopsie transpédiculaire dans notre série est satisfaisante.

29 Merci de votre attention

MAL DE POTT Diagnostic et prise en charge

MAL DE POTT Diagnostic et prise en charge Percival Pott 1779-1783 MAL DE POTT Diagnostic et prise en charge Cours Collège 10 Avril 2013 Votre conduite? Mr H S, âgé de 20 ans consulte pour une AEG : anorexie et amaigrissement (6 mois) Température

Plus en détail

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE HOPITAL IBN ROCHD ANNABA ALGERIE SERVICE DE RADIOLOGIE ET D IMAGERIE MEDICALE Journées françaises de Radiologie Paris Octobre 2011 Efficacité des infiltrations péri radiculaires

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas)

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas) APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas) D DAKOUANE, M EL MOULATTAF, H KAMRANI, I EL IDRISSI, N IDRISSI EL GUANNOUNI, M OUALI IDRISSI, H JALAL, O ESSADKI,

Plus en détail

Le traitement chirurgical du canal lombaire rétréci À propos de 26 cas

Le traitement chirurgical du canal lombaire rétréci À propos de 26 cas Le traitement chirurgical du canal lombaire rétréci À propos de 26 cas A. Benzemrane, N.Diaf, K.Hachelaf, Y.Guidoum, A.Mekhaldi Service «COB» EHS de Douéra Objectif de l étude Evaluation de l efficacité

Plus en détail

testez-vous! «24 dossiers D4 par pôle» pour réussir vos ECN et votre classement!

testez-vous! «24 dossiers D4 par pôle» pour réussir vos ECN et votre classement! : t i u t a r g t i a Extr testez-vous! «24 dossiers D4 par pôle» pour réussir vos ECN et votre classement! Collection 24 heures / Pôle : Appareil locomoteur 8 Dossier N 1 2 Mme T, âgée de 65 ans se présente

Plus en détail

Un cas de DISHphagie

Un cas de DISHphagie Un cas de DISHphagie Homme de 69 ans Dysphagie haute non améliorée malgré une thyroïdectomie pour goitre. Gastroscopie : trajet en chicane de la région de la bouche de Killian, difficultés à l insertion

Plus en détail

Présentation de cas clinique. Agapitou Eleni 16.03.2012

Présentation de cas clinique. Agapitou Eleni 16.03.2012 Présentation de cas clinique Agapitou Eleni 16.03.2012 Anamnèse Patiente de 87 ans, résidente en EMS. Anamnèse actuelle: Depuis 3 semaines: - BEG. -Douleurs abdominales diffuses. -Pas d état fébrile, elle

Plus en détail

Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques

Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques Zaghouani.H, Braham.R Service d imagerie médicale CHU Fattouma Bourguiba Monastir-Tunisie Pr. Hulusi Behçet en 1937 INTRODUCTION *La myélite

Plus en détail

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Pr. Tristan Ferry tristan.ferry@univ-lyon1.fr Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de la Croix-Rousse, Hospices Civils de

Plus en détail

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Dr Marie-Ange Mouret-Reynier Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin QU EST CE QU UNE UNE METASTASE OSSEUSE? Foyer tumoral dans les structures osseuses Multiplication

Plus en détail

Traitement chirurgical du mal de Pott A propos d une série de 55 cas

Traitement chirurgical du mal de Pott A propos d une série de 55 cas Traitement chirurgical du mal de Pott A propos d une série de 55 cas L.Chaal, M.Kihal, R.Benkaidali, N.Meraghni, M.Ait-Ouarab, M.Nouar Service d orthopédie et de traumatologie CHU Mustapha Pacha. 19éme

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE QU EST-CE QUE C EST? Il existe de nombreux types de «conflits» au niveau de la cheville : un tissu (os ou «parties molles») vient «se coincer» dans l articulation. La localisation peut être en avant de

Plus en détail

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 SOMMAIRE 1. Epidémiologie 1. Incidence du cancer bronchique 2. Mortalité liée au cancer bronchique 3. Facteurs de risque

Plus en détail

Pr. AKHADDAR Service de Neurochirurgie Hôpital Militaire d Instruction Mohammed V UFR de Neurochirurgie

Pr. AKHADDAR Service de Neurochirurgie Hôpital Militaire d Instruction Mohammed V UFR de Neurochirurgie Les Spondylodiscites Cours de Pathologie Neurochirurgicale 4 année de médecine 2010-2011 Pr. AKHADDAR Service de Neurochirurgie Hôpital Militaire d Instruction Mohammed V UFR de Neurochirurgie [Plan] Les

Plus en détail

IRM mammaire : quelles indications?

IRM mammaire : quelles indications? JIM.fr 05 mars 2015 IRM mammaire : quelles indications? Centre d imagerie médicale JURAS, Paris Service de radiodiagnosic, Hôpital René Huguenin, Institut CURIE L'IRM améliore la détection des tumeurs

Plus en détail

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Pierre MARY Service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l enfant Pr G. Filipe Hôpital d enfants A. Trousseau 100 enfants lombalgiques 1/3 =

Plus en détail

Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant

Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant Pierre Mary Service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l enfant Pr G. Filipe Hôpital d enfants A. Trousseau Plan Définition Torticolis aigus Torticolis

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C 1 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. N 92. Rachialgie Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Statistiques ECN Question déjà tombée 3 fois. En quelques mots-clés Commune/symptomatique

Plus en détail

Intérêt de l IRM cube 3D dans le diagnostique des ruptures partielles du LCA. SOFARTHRO.com

Intérêt de l IRM cube 3D dans le diagnostique des ruptures partielles du LCA. SOFARTHRO.com Intérêt de l IRM cube 3D dans le diagnostique des ruptures partielles du LCA. Nicolas Lefevre (a)*, Yoann Bohu (a), Jean François Naouri (a), Serge Herman (b) (a) Clinique du sport Paris 5, 36 bd saint

Plus en détail

Item 231: Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval

Item 231: Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval Item 231: Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Signes cliniques du syndrome de la queue de cheval... 1 1.

Plus en détail

Résultats des arthrodèses lombaires ou lombosacrées par voie antérieure pour spondylolisthésis par lyse isthmique

Résultats des arthrodèses lombaires ou lombosacrées par voie antérieure pour spondylolisthésis par lyse isthmique Résultats des arthrodèses lombaires ou lombosacrées par voie antérieure pour spondylolisthésis par lyse isthmique J. ALLAIN Institut Du Rachis CHU Henri Mondor Créteil - UPEC Série de l Institut Du Rachis

Plus en détail

LYSES ISTHMIQUES ET SPONDYLOLISTHESIS PAR LYSE ISTHMIQUE

LYSES ISTHMIQUES ET SPONDYLOLISTHESIS PAR LYSE ISTHMIQUE LYSES ISTHMIQUES ET SPONDYLOLISTHESIS PAR LYSE ISTHMIQUE Aspects cliniques et radiologiques P. Guigui, Hôpital Beaujon Paris Introduction Affection fréquente 5% à 7% Homme 2% à 5% Femme Le plus souvent

Plus en détail

Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou

Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou Pascal Bizot Département de chirurgie osseuse Université d Angers CRIOGO CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D'ANGERS Infection des PTH et PTG Tableaux

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Dr Xavier Martinache Qu est ce que le syndrome du canal carpien? Le syndrome du canal carpien correspond à une compression d un gros nerf situé dans la paume de votre main :le

Plus en détail

VIIIème journée normande d'anesthésie-réanimation. Traumatismes Graves du Rachis : La Vision du Neurochirurgien.

VIIIème journée normande d'anesthésie-réanimation. Traumatismes Graves du Rachis : La Vision du Neurochirurgien. Département d'anesthésie, Réanimation Chirurgicale, SAMU VIIIème journée normande d'anesthésie-réanimation Traumatismes Graves du Rachis : La Vision du Neurochirurgien. Introduction F. Proust, O. Langlois,

Plus en détail

Le pied diabétique. Dre Nadesh Morissette Médecine interne, Hôtel-Dieu de Québec Colloque annuel du REINQ 7 octobre 2015

Le pied diabétique. Dre Nadesh Morissette Médecine interne, Hôtel-Dieu de Québec Colloque annuel du REINQ 7 octobre 2015 1 Le pied diabétique Dre Nadesh Morissette Médecine interne, Hôtel-Dieu de Québec Colloque annuel du REINQ 7 octobre 2015 2 Objectifs Décrire la physiopathologie de l ulcère diabétique et les déformations

Plus en détail

FRACTURES DU RACHIS. I/ Généralités:

FRACTURES DU RACHIS. I/ Généralités: I/ Généralités: 32 ou 34 vertèbres (7 VC+12VT+5VL+5VS+3 ou 5VCc) Fractures graves /AVP Stabilité de la fracture Pronostic neurologique II/ Fracture de l odontoïde: Axis (2ème VC après Atlas) + fréquente

Plus en détail

Le Centre Hospitalier de Valenciennes optimise la prise en charge du cancer du sein grâce à la Technique OSNA

Le Centre Hospitalier de Valenciennes optimise la prise en charge du cancer du sein grâce à la Technique OSNA Le Centre Hospitalier de Valenciennes optimise la prise en charge du cancer du sein grâce à la Technique OSNA 1 Sommaire Contexte... p. 3 Une technologie de pointe pour une meilleure prise en charge du

Plus en détail

I. Indications - en chirurgie réparatrice

I. Indications - en chirurgie réparatrice I. Indications - en chirurgie réparatrice - en chirurgie esthétique II. Intervention: principes de base communs III. Matériel nécessaire IV. Suites opératoires V. Résultats VI. Complications envisageables

Plus en détail

Diagnostic radiologique des tumeurs parapharyngées

Diagnostic radiologique des tumeurs parapharyngées Diagnostic radiologique des tumeurs parapharyngées I. Achour, M. Sellami, z. B Rhaiem, MA. Chaabouni, I. Charfeddine, B. Hammami, A. Ghorbel Service ORL CHU Habib Bourguiba, Sfax Tunisie Introduction Tumeurs

Plus en détail

CANCER DE L OESOPHAGE

CANCER DE L OESOPHAGE - 1/6- Lundi 19/03/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset CANCER DE L OESOPHAGE I/ EPIDEMIOLOGIE : L incidence dans le monde varie de 1 à 160 pour 100 000. En

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

Les fractures du sujet âgé

Les fractures du sujet âgé Les fractures du sujet âgé Les Fractures du sujet âgé constituent un problème majeur de santé publique - La première considération est l état mental - état physique et degré d autonomie antérieur - score

Plus en détail

Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées

Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées Françaises de Radiologie Paris, 10-15 Octobre 2005 L objectif

Plus en détail

Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire

Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire GENERALISTE Oncologue Radiologue Radiothérapeute Chirurgien Vincent Pointillart Unité de Pathologie Rachidienne CHU Bordeaux Clairement

Plus en détail

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s Passeport C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s NOM : PRENOM : F o o t & A n k l e I n s t i t u t e Clinique du Parc Léopold 3 8, R u e F r o i s s a r t 1 0 4 0 B r u x e l l e s T é l. : +

Plus en détail

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau LE CANCER DU RECTUM Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau RAPPELS SUR LE CANCER DU RECTUM: Incidence: 12000 nouveaux cas par an (1/3 des CCR). Adénocarcinomes dans 95% des cas.

Plus en détail

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Physiologie de la sécrétion pancréatique Métabolisme de l'alcool Sémiologie des douleurs pancréatiques Résumé

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J J. Maladie du sein Sommaire 1 J 2 J 3 J 4 J 5 J 6 J 7 J 8 J 9 J 1 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J Dépistage : femmes de moins de 4 ans sans risque génétique... 1 Dépistage : femmes de 4-49

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

Les rachialgies de l enfant. Joël LECHEVALLIER

Les rachialgies de l enfant. Joël LECHEVALLIER Les rachialgies de l enfant Joël LECHEVALLIER Plan Épidémiologie Anamnèse Examen Clinique Examens complémentaires Epidémiologie Anamnèse Prévalence des rachialgies chez les enfants et les adolescents (n=1171)

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

Imagerie et diagnostic différentiel de l algodystrophie du pied et de la cheville

Imagerie et diagnostic différentiel de l algodystrophie du pied et de la cheville Imagerie et diagnostic différentiel de l algodystrophie du pied et de la cheville JB Pialat Jean-baptiste.pialat@chu-lyon.fr Radiologie, Hôpital E Herriot, Hospices Civils de Lyon Décembre 2014 Plan Peut-on

Plus en détail

Fractures du Rachis Dorso Lombaire

Fractures du Rachis Dorso Lombaire Fractures du Rachis Dorso Lombaire Ph.. Rosset, J Laulan DES Chirurgie TOURS 26 janvier 06 1 Notion Théorique Cicatrisation Ligamentaire = 6 semaines MAIS la cicatrisation d une rupture ligamentaire complète

Plus en détail

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie,

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Introduction La maladie de castleman ou hyperplasie angio folliculaire

Plus en détail

Traumatismes du rachis. Module «médecine préparation physique et opérationnelle» Année 2014-2015

Traumatismes du rachis. Module «médecine préparation physique et opérationnelle» Année 2014-2015 Traumatismes du rachis Module «médecine préparation physique et opérationnelle» Année 2014-2015 Plan Epidémiologie - physiopathologie Rachis cervical supérieur Rachis cervical inférieur Rachis thoracolombaire

Plus en détail

CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX

CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX R.MESSALA, S.TOUATI, A.MECIBAH Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale EPH BATNA Cancers du larynx : INTRODUCTION - Place importante

Plus en détail

cas clinique n 3 et 4

cas clinique n 3 et 4 cas clinique cas clinique n 3 et 4 Cas n 3. Bilan d une lombalgie L5 très invalidante. Une IRM est réalisée dans le bilan.interpréter la coupe réalisée en séquence pondérée T2.??? Cas n 4. Bilan d une

Plus en détail

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL?

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? La dysplasie fibreuse des os (DF) est une maladie osseuse rare pouvant atteindre tous les os. Le nombre d os concernés est très variable : un seul os, deux, trois

Plus en détail

DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Mars 2008 - PARIS. Pieds Creux P. WICART, R. SERINGE

DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Mars 2008 - PARIS. Pieds Creux P. WICART, R. SERINGE DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Mars 2008 - PARIS Pieds Creux P. WICART, R. SERINGE Pour évaluer le creux, il existe de très nombreuses mesures radiographiques N = 120 à 125 PIED NORMAL Pied

Plus en détail

CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES

CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES Soirée du 10/05/2010 AFMC Lagny sur Marne Intervenant Gaëlle MOUTON PARADOT Organisateur Francis ABRAMOVICI LOMBO SCIATALGIES Soirée du 10/05/2010

Plus en détail

orteils ou «griffes d orteils»

orteils ou «griffes d orteils» FICHE D INFORMATION PATIENT : les déformations des orteils ou «griffes d orteils» Madame, monsieur, votre chirurgien vient de vous proposer une prise en charge chirurgicale pour votre pathologie du pied

Plus en détail

CAT devant une boiterie de hanche

CAT devant une boiterie de hanche DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de mars 2011 - PARIS CAT devant une boiterie de hanche Zaga PEJIN Boiterie Signe clinique Asymétrie du pas Causes plus habituelles : Douleur Raideur articulaire membre

Plus en détail

EVALUATION DU DISQUE INTERVERTEBRAL DANS LES FRACTURES DU RACHIS THORACOLOMBAIRE DE TYPE A DE MAGERL

EVALUATION DU DISQUE INTERVERTEBRAL DANS LES FRACTURES DU RACHIS THORACOLOMBAIRE DE TYPE A DE MAGERL EVALUATION DU DISQUE INTERVERTEBRAL DANS LES FRACTURES DU RACHIS THORACOLOMBAIRE DE TYPE A DE MAGERL P. Loriaut, H. Pascal Moussellard, J. Y. Lazennec, Y. Catonné Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique

Plus en détail

Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes

Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes Sarcomes Ubiquitaires: touche les tissus mous, les viscères,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UN ICTERE. F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia

PRISE EN CHARGE D UN ICTERE. F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia PRISE EN CHARGE D UN ICTERE A Brams, Viscéralis, Synergia F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia CAS CLINIQUE Monsieur X, âgé de 69 ans, vous consulte pour un ictère associé à une altération de

Plus en détail

L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE

L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE DE L ADULTE DOSSIER DOCUMENTAIRE JUIN 2009 COMITE DE REDACTION René LE JEUNE Jean BATTINI Arnaud GANNE Jean-Yves HASCOET COMITE DE RELECTURE Didier MYHIE Hervé

Plus en détail

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90.

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90. Lésions des parties nobles de la moelle épinière Eléments osseux : corps vertébral articulaires lames épineuses transverses pédicules vertébraux Eléments non osseux (sagittal) : disques ligaments capsules

Plus en détail

EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1

EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1 ASPECTSENIMAGERIEDE EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1 Hantous-Zannad S., Trabelsi S., Ridène I., Zidi A, Baccouche I., Belkhouja K., Ben Romdhane K., Besbes M., Ghedira H., Ben Miled-M

Plus en détail

Place de la chirurgie dans la prise en charge de la tuberculose ganglionnaire

Place de la chirurgie dans la prise en charge de la tuberculose ganglionnaire PCR Place de la chirurgie dans la prise en charge de la tuberculose ganglionnaire Chirurgie Nabil DRISS Service ORL, EPS Mahdia Tunis 29/11/2013 1 INTRODUCTION L atteinte ganglionnaire constitue, en Tunisie,

Plus en détail

HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE

HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE INTRODUCTION Hernie discale : débord disque Membre inférieur: Sciatique Cruralgie Membre supérieur Névralgie cervico-brachiale (NCB) RAPPELS ANATOMIQUES L5 Racine S1 S1 PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

Une information vous est fournie sur le déroulement de l examen et de ses suites.

Une information vous est fournie sur le déroulement de l examen et de ses suites. Fiche : D3 Vous allez avoir un drainage des voies biliaires Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen radiologique. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la liberté

Plus en détail

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE Il est en règle facile parce qu il s agit le plus souvent d une coxarthrose que l on reconnaît sur la radio simple. Il faut néanmoins savoir qu une douleur de hanche ne correspond pas toujours à une atteinte

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

Que faire pour mieux préciser la nature et la répartition des anomalies

Que faire pour mieux préciser la nature et la répartition des anomalies Homme 60 ans. Pas d ATCD. Origine française; vit au Gabon. Découverte récente d une infection VIH avec immunodépression sévère (CD4+ à 50/mm3) Pancytopénie et fièvre Scanner initial. Quels sont les éléments

Plus en détail

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*,

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, JFR 09 Apport de l imagerie dans les tumeurs glomiques des doigts. À propos de 15 cas Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, Touria AMIL*, Ahmed HANINE*, Souâd CHAOUIR*, Amina

Plus en détail

Pathologie professionnelle : Point de vue du Chirurgien de la Main

Pathologie professionnelle : Point de vue du Chirurgien de la Main Pathologie professionnelle : Point de vue du Chirurgien de la Main R. LEGRE Service de Chirurgie de la Main, Chirurgie Plastique et Réparatrice des Membres Hôpital de la Conception Marseille 1 Pathologie

Plus en détail

Cl: pneumopathie fébrile Arthralgies, Erythème noueux tabagisme: 30 pqts-années ATCD=0 Voyage USA il y a 1 mois

Cl: pneumopathie fébrile Arthralgies, Erythème noueux tabagisme: 30 pqts-années ATCD=0 Voyage USA il y a 1 mois Dossier CT Marrakech P Fajadet, J Giron F, 57 ans Cl: pneumopathie fébrile Arthralgies, Erythème noueux tabagisme: 30 pqts-années ATCD=0 Voyage USA il y a 1 mois Diagnostic? Un peu plus de clinique?

Plus en détail

QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE?

QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE? QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE? Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Dr Marion DEWAILLY, Dr Nathalie FAYE Service d imagerie de la femme Hôpital Jeanne de

Plus en détail

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants S. Ennouchi, A. Henon, A. Belkacem, L. Monnier-Cholley, JM. Tubiana, L. Arrivé Service de Radiologie - Hôpital Saint-Antoine Introduction Les complications

Plus en détail

TRAUMATISMES DU RACHIS THORACO- LOMBAIRE. Analyse Radiologique, description des lésions et prise en charge. Pr C.Court CHU Kremlin Bicêtre

TRAUMATISMES DU RACHIS THORACO- LOMBAIRE. Analyse Radiologique, description des lésions et prise en charge. Pr C.Court CHU Kremlin Bicêtre TRAUMATISMES DU RACHIS THORACO- LOMBAIRE Analyse Radiologique, description des lésions et prise en charge Pr C.Court CHU Kremlin Bicêtre Rappels anatomiques Rachis dorsal Charnière cervico-dorsale C7-T1

Plus en détail

SOMMAIRE MATERIELS ET METHODES RAPPEL ANATOMIQUE ASPECTS IRM CONCLUSION I. INTRODUCTION II. III. IV. V. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL VI.

SOMMAIRE MATERIELS ET METHODES RAPPEL ANATOMIQUE ASPECTS IRM CONCLUSION I. INTRODUCTION II. III. IV. V. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL VI. ASPECT IRM DES METASTASES LEPTOMENINGEES A L ETAGE DORSO-LOMBAIRE Hôpital européen Georges Pompidou H.GHANNEM; V.BRUN; C.MUTSCHLER; L.FOURNIER; P.HALIMI; G.FRIJA SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. III. IV. MATERIELS

Plus en détail

Service d imagerie interventionnelle

Service d imagerie interventionnelle Une équipe hautement spécialisée Un équipement à la pointe de l innovation technologique Service d imagerie interventionnelle Nouvel Hôpital Civil / Strasbourg Sommaire L imagerie Interventionnelle: aujourd

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

Syndrome de la queue de cheval et délai optimal de chirurgie de décompression Arnaud GILLE Symposium octobre 2014

Syndrome de la queue de cheval et délai optimal de chirurgie de décompression Arnaud GILLE Symposium octobre 2014 Syndrome de la queue de cheval et délai optimal de chirurgie de décompression Arnaud GILLE Symposium octobre 2014 ATCD : Cas clinique Mlle M. 29 ans Hernie discale lombaire ancienne (niveau indéterminé)

Plus en détail

Item 106. Tuberculose. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques

Item 106. Tuberculose. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques 13 Item 106 Tuberculose Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer une tuberculose thoracique et connaître les localisations extrathoraciques. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier

Plus en détail

SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA. Concept de formation post graduée pour les médecins assistants et chefs de clinique

SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA. Concept de formation post graduée pour les médecins assistants et chefs de clinique SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA Dr Alexandre Köstli Médecin chef de service Dr Stephan Styger Médecin chef Dr Luc Baillod Médecin chef Concept de formation post graduée pour les médecins assistants

Plus en détail

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS FICHE D INFORMATION PATIENT VOUS ALLEZ ÊTRE OPÉRÉ D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE et traumatologie du sport Cabinet du Docteur Guy Mylle VOUS AVEZ UN HALLUX VALGUS VOUS

Plus en détail

Quiz Génito-urinaire. Réponse page 125. Réponse page 122. Réponse page 124. Réponse page 121

Quiz Génito-urinaire. Réponse page 125. Réponse page 122. Réponse page 124. Réponse page 121 GENITO-URINAIRE_8.09._bis_Mise en page 8/09/ : Page Quiz Génito-urinaire Augmentation progressive du PSA ; TR : induration prostatique latérale gauche. Réponse page Homme, 9 ans VIH ; examen de l urine

Plus en détail

Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome

Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome Etude rétrospective de 15 cas T. Sanzalone (1), M. Adham (2), C. Lombard Bohas(3), F. Pilleul (1) (1) Service de radiologie pavillon

Plus en détail

Un numéro de téléphone pour un rendez-vous mammographie

Un numéro de téléphone pour un rendez-vous mammographie Dossier de presse Lyon, le 4 avril 2012 Cancer du sein : accompagner les patientes à chaque étape de leur maladie Une nouvelle plateforme à l hôpital de la Croix-Rousse Avec plus de 50 000 nouveaux cas

Plus en détail

Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération

Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération PLAN CANCER 2003-2007 Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération consolidant le plateau technique du Centre Hospitalier Sud Francilien dédié à la cancérologie Mercredi 19 décembre

Plus en détail

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires La Lombalgie Douleur rachidienne

Plus en détail

Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal

Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal Neurologie.com 2009 ; 1 (8) : 1-5 Docteur qu est-ce que? Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal.... Jean Chazal Service de neurochirurgie A, CHU de Clermont-Ferrand, Université d Auvergne

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE GYMNASTIQUE

FEDERATION INTERNATIONALE DE GYMNASTIQUE FEDERATION INTERNATIONALE DE GYMNASTIQUE Information médicale Medical Information Pratique de la gymnastique spondylolyse Gymnastic practise and spondylolysis Auteur / Author Dr. Michel LEGLISE PRATIQUE

Plus en détail

HÉMATURIES. Interrogatoire

HÉMATURIES. Interrogatoire HÉMATURIES Nous ne décrirons que les hématuries macroscopiques, c'est-à-dire visibles, seules à pouvoir être retenues dans le cadre d un abord clinique en urologie. L hématurie est révélatrice d une lésion

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

Expérience clinique de la Tomosynthèse

Expérience clinique de la Tomosynthèse Expérience clinique de la Tomosynthèse Avec la table télécommandée 17 Shimadzu/Fujifilm Centre d imagerie médicale, aurillac, france Dr. alexis lacout / Dr. pierre yves marcy Introduction Il y a un an

Plus en détail

Conduite a tenir devant une masse latérocervicale. Guillaume ANGEL, service d ORL et de chirurgie cervico-faciale du CHM.

Conduite a tenir devant une masse latérocervicale. Guillaume ANGEL, service d ORL et de chirurgie cervico-faciale du CHM. Conduite a tenir devant une masse latérocervicale Guillaume ANGEL, service d ORL et de chirurgie cervico-faciale du CHM. PLAN Pour l adulte et pour l enfant, 2 questions essentielles : Nature de cette

Plus en détail

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT Madame, Monsieur, Vous souffrez d une sténose du canal lombaire, une intervention chirurgicale est envisagée. Afin de prendre une décision en

Plus en détail

Diagnostic et mesure de l activité du rhumatisme psoriasique. Pr P. CLAUDEPIERRE CHU Henri Mondor - Créteil

Diagnostic et mesure de l activité du rhumatisme psoriasique. Pr P. CLAUDEPIERRE CHU Henri Mondor - Créteil Diagnostic et mesure de l activité du rhumatisme psoriasique Pr P. CLAUDEPIERRE CHU Henri Mondor - Créteil Diagnostic Spondylarthropathies SA Juvénile Spondylarthrite Ankylosante Spondylarthrite Indifférenciée

Plus en détail

Fièvre d origine bactérienne

Fièvre d origine bactérienne FIÈVRE EN UROLOGIE Elle est présente dans deux cadres cliniques bien distincts : le plus fréquent est celui de l infection bactérienne d un parenchyme appartenant à l appareil urogénital, à savoir les

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

Hernies discales. Session 7. Neuro Rachis. Hernies discales. Signes cliniques 19/02/2011. K Chaumoitre F Craighero Sce Imagerie -CHU Nord

Hernies discales. Session 7. Neuro Rachis. Hernies discales. Signes cliniques 19/02/2011. K Chaumoitre F Craighero Sce Imagerie -CHU Nord Session 7 Neuro Rachis Hernies discales K Chaumoitre F Craighero Sce Imagerie -CHU Nord Cours étudiants session 7 Exploration d une lombosciatique résistante au traitement médical + repos Radio: rachis

Plus en détail

Feuille de route. Proposition de traitement de la demande. Collège d orientation et d information : 11 juin 2015

Feuille de route. Proposition de traitement de la demande. Collège d orientation et d information : 11 juin 2015 Feuille de route Proposition de traitement de la demande La feuille de route vise à proposer au Collège une orientation méthodologique pour répondre à une demande d évaluation inscrite au programme de

Plus en détail

MALADIES PROFESSIONNELLES M.P. 97- M.P. 98. UNIVERSITE DE LA MEDITERANEE C.H.U.- MARSEILLE POLYCLINIQUE CLAIRVAL B.Alliez, J.R.

MALADIES PROFESSIONNELLES M.P. 97- M.P. 98. UNIVERSITE DE LA MEDITERANEE C.H.U.- MARSEILLE POLYCLINIQUE CLAIRVAL B.Alliez, J.R. MALADIES PROFESSIONNELLES M.P. 97- M.P. 98 UNIVERSITE DE LA MEDITERANEE C.H.U.- MARSEILLE POLYCLINIQUE CLAIRVAL B.Alliez, J.R.Alliez Rachis et maladies professionnelles Décret du 15 février 1999 ( n 95-96

Plus en détail

Y a t il des complications particulières des manipulations vertébrales chez la femme enceinte?

Y a t il des complications particulières des manipulations vertébrales chez la femme enceinte? Y a t il des complications particulières des manipulations vertébrales chez la femme enceinte? ME Isner, J Lecocq, P Froehlig, Ph Vautravers Service de Médecine Physique et de Réadaptation CHU Strasbourg-Hautepierre

Plus en détail

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 LES SCIATALGIES DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 Introduction! Motif fréquent de consultation en neurochirurgie et en rhumatologie! Elle correspond le plus souvent à une

Plus en détail