Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti Le placement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti Le placement"

Transcription

1 Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti Le placement Patrick CIARLET Enseignant-Chercheur UMA Françoise LAMOUR Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 1

2 Références (1/2) A shortest tree algorithm for optimal assignments across space and time in a distributed processor system. S. H. Bokhari. IEEE Transactions on Software Engineering, 1981, Vol. SE-7, n 6. Mapping graphs onto a partially reconfigurable architecture. P. Chrétienne et F. Lamour. Proceedings of the 2 nd European Conference on Distributed Memory Computing, 1991, pages On the mapping problem. S. H. Bokhari. IEEE Transactions on Computers, 1981, Vol. C-30. Processor scheduling for linearly connected parallel processors. C. E. McDowell et W.F. Appelbe. IEEE Transactions on Computers, 1986, Vol. C-35. Et plus si affinités Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 2

3 Références (2/2) Fiber-to-objet assignment heuristics. F. Sourd et P. Chrétienne. European Journal of Operational Research, 1999, Vol. 117, pages A measure of similarity between graph vertices: applications to synomym extraction and web searching. V. D. Blondel, A. Gajardo, M. Heymans, P. Senellart et P. Van Dooren. SIAM Review, 2004, Vol. 46, n 4, pages Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 3

4 Plan du cours Contexte Réseau d interconnexion Problématique Approche quantitative Approche qualitative Permutation de la matrice d adjacence Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 4

5 Contexte Le problème de placement est le problème d affectation des tâches d un programme sur les nœuds d une machine parallèle à mémoire distribuée. Une machine parallèle est constituée de : nœuds (ressources de calcul et de stockage) ; réseau d interconnexion. Une machine parallèle à mémoire distribuée est : une machine où chaque nœud possède une ressource mémoire propre qui ne peut pas être directement accédée par les autres nœuds. Les nœuds échangent des données via le réseau d interconnexion. Le problème de placement peut également se poser pour une machine monoprocesseur et avec un processeur multi-cœurs, en cas d accès nonuniforme à la mémoire. Dans la suite, on fait l hypothèse : un processeur par nœud. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 5

6 Réseau d interconnexion (1/7) Le réseau d interconnexion relie entre eux les nœuds (ressources de calcul + mémoire) d une machine parallèle. Il faut P x (P-1)/2 liens bidirectionnels pour relier complètement entre eux les P nœuds d une machine : on parle de réseau complet. Réseau d interconnexion complet de 8 nœuds Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 6

7 Réseau d interconnexion (2/7) La plupart des réseaux d interconnexion sont incomplets, c est-àdire qu ils possèdent moins de P x (P-1)/2 liens pour relier P nœuds. Les messages qui sont échangés entre deux nœuds non directement reliés entre eux doivent transiter par des nœuds intermédiaires, appelés des nœuds de routage. On peut définir un graphe de la machine parallèle, les arêtes correspondants aux liens du réseau. Le nombre de liens à franchir pour aller du nœud émetteur au nœud récepteur représente la distance entre ces 2 nœuds. La distance maximale entre deux nœuds sur le réseau est égale au diamètre du graphe de la machine parallèle. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 7

8 Réseau d interconnexion (3/7) La ligne : Dans une ligne à P nœuds, chaque nœud est connecté à 2 voisins immédiats à l exception des extrémités. Ligne de 4 nœuds L anneau : Dans un anneau à P nœuds, tout nœud i est connecté aux nœuds i+1 et i-1 modulo P. Anneau de 4 nœuds Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 8

9 Réseau d interconnexion (4/7) La grille : Dans une grille de dimension d, chaque nœud à l exception de ceux à la périphérie est connecté à 2d voisins immédiats. Grille 2d 4x4 Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 9

10 Réseau d interconnexion (5/7) La grille torique : Dans une grille torique de dimension d chaque nœud est connecté à 2d voisins immédiats. Tore 2d 4x4 Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 10

11 Réseau d interconnexion (6/7) L hypercube : Dans un hypercube de dimension d chacun des 2 d nœuds est connecté à d nœuds d = 0 d = 1 d = 2 d = 3 d = 4 Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 11

12 Réseau d interconnexion (7/7) Le système distribué : Il est souvent utilisé pour connecter les stations de travail et les ordinateurs personnels. Tous les ordinateurs reliés entre eux partagent un unique canal de communication (avec un débit/bande passante maximal). Le réseau d interconnexion peut être «à faible latence» via Ethernet, sans fil (WiFi), ou inclure un switch... Mac Mac Mac PC Mac Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 12

13 Problématique (1/4) Comment affecter les tâches d un programme sur les différents nœuds d une machine parallèle de sorte que le temps d exécution soit le plus petit possible? Les paramètres à prendre en compte sont : le nombre de tâches, le nombre de nœuds, le schéma de communication entre les tâches, le réseau d interconnexion entre les nœuds, le modèle de communication. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 13

14 Problématique (2/4) T 1 T 2 P 2 T 3 T 4 T 3 T 4 Graphe de tâches P 1 T 1 T 2 arbitraire P 2 T 1 T 4 P 1 T 2 T 3 optimal Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 14

15 Problématique (3/4) Soit A l ensemble des affectations des tâches du programme aux nœuds de la machine parallèle, le problème de placement consiste à trouver une affectation a A telle que le temps d exécution du programme est minimum. Le problème général est NP-complet. Les méthodes de résolution sont heuristiques. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 15

16 Problématique (4/4) Le problème du placement demande le plus souvent de faire un compromis acceptable entre : maximiser le parallélisme en plaçant les tâches différentes sur des nœuds différents, minimiser les communications en plaçant les tâches qui communiquent fréquemment sur le même nœud. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 16

17 Approche quantitative (1/2) L approche quantitative consiste : à définir une fonction de coût intégrant les paramètres qui décrivent : les caractéristiques du graphe de tâches (taille de chaque tâche, longueur des messages à échanger entre les tâches,...), les caractéristiques du graphe de la machine parallèle (vitesse de calcul et capacité mémoire de chaque nœud, vitesse de communication inter nœud, structure du réseau d interconnexion,...) ; à rechercher un placement qui minimise cette fonction. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 17

18 Approche quantitative (2/2) Une formulation, où l on suppose que les communications sont toutes séquentielles et qu on peut négliger les temps d attente : Soient G T =(V T,E T ) le graphe de tâches avec : c T (t 1, t 2 ) le nombre de mots à envoyer entre la tâche t 1 et la tâche t 2, w T (t) le nombre d instructions exécutées par la tâche t, G P =(V P,E P ) le graphe de la machine parallèle avec : c p (p 1, p 2 ) la vitesse de transfert par mot du lien entre les nœuds p 1 et p 2. w P (p) la vitesse de calcul du nœud p. et a : V T V P l affectation telle que : Σ (t1, t2) ET [c T (t 1, t 2 ) * c p (a(t 1 ), a(t 2 ))] + max p VP [ w P (p) * Σ t,a(t)=p w T (t)] soit minimum. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 18

19 Approche qualitative (1/2) L approche qualitative consiste à trouver un isomorphisme entre le graphe de tâches et le graphe de la machine parallèle. Rappels : G T =(V T,E T ) et G P =(V P,E P ) sont isomorphes s il existe une fonction bijective M : V T V P telle que (t 1, t 2 ) E T (M(t 1 ), M(t 2 )) E P. Des graphes isomorphes ont nécessairement : le même nombre de sommets, le même nombre d arêtes, un nombre égal de sommets de n importe quel degré. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 19

20 Approche qualitative (2/2) On recherche en pratique un placement qui respecte au mieux la topographie de la machine parallèle. Le problème revient à trouver une fonction de placement M : V T V P qui maximise le nombre de tâches communicantes qui sont affectées à des nœuds voisins. Caractéristiques : le nombre de nœuds n est pas forcément égal au nombre de tâches, 2 tâches communicantes ne sont pas automatiquement sur des nœuds communicants. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 20

21 Permutation de la matrice d adjacence (1/2) Matrice d adjacence : A = (A ij ) ij R NxN est la matrice d adjacence d un graphe G=(V,E) de N sommets si A ij = 1 lorsque (v i, v j ) E dans G et A ij = 0 sinon. Isomorphisme : v 1 v 2 v 4 v Est-il possible par permutation des lignes et des colonnes de la matrice d adjacence du graphe de tâches d obtenir la matrice d adjacence du graphe de la machine parallèle? p 1 p C 2 C 3 / L 2 L 3 p p L 1 L 4 / C 4 C 1 3 Graphe de la machine parallèle Matrice d adjacence Permutations Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 21

22 Permutation de la matrice d adjacence (2/2) Heuristique : a) 2 lignes/2 colonnes de la matrice d adjacence du graphe de tâches sont permutées, b) la nouvelle matrice obtenue est comparée à la matrice d adjacence du graphe de la machine parallèle: Si le placement est meilleur on réitère les étapes a) et b) avec comme point de départ la nouvelle matrice. Si le placement n est pas meilleur on reprend les étapes a) et b) avec la matrice précédente. c) l algorithme s arrête lorsque le placement ne peut plus être amélioré. idée : des permutations aléatoires pour tenter de débloquer les situations apparemment impossibles à améliorer. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 22

Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti Le placement

Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti Le placement Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti Le placement Patrick CIARLET Enseignant-Chercheur UMA patrick.ciarlet@ensta-paristech.fr Françoise LAMOUR franc.lamour@gmail.com Aspects théoriques

Plus en détail

Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti Placement - Compléments

Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti Placement - Compléments A- 0/0 Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti Placement - Compléments Patrick CIARLET Enseignant-Chercheur UMA patrick.ciarlet@ensta-paristech.fr Françoise LAMOUR franc.lamour@gmail.com

Plus en détail

Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération

Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération Patrick CIARLET Enseignant-Chercheur UMA patrick.ciarlet@ensta-paristech.fr Françoise LAMOUR franc.lamour@gmail.com Aspects théoriques

Plus en détail

Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération

Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération Patrick CIARLET Enseignant-Chercheur UMA patrick.ciarlet@ensta-paristech.fr Françoise LAMOUR franc.lamour@gmail.com Aspects théoriques

Plus en détail

Routage compact. 1 Préambule. 2 Détail du sujet. Sujet proposé par Gilles Schaeffer Gilles.Schaeffer@lix.polytechnique.fr. 2.1 Un modèle de routage

Routage compact. 1 Préambule. 2 Détail du sujet. Sujet proposé par Gilles Schaeffer Gilles.Schaeffer@lix.polytechnique.fr. 2.1 Un modèle de routage Routage compact Sujet proposé par Gilles Schaeffer Gilles.Schaeffer@lix.polytechnique.fr URL de suivi : http://www.enseignement.polytechnique.fr/profs/informatique/ Gilles.Schaeffer/INF431/projetX06.html

Plus en détail

AMS-TA01 Calcul scientifique parallèle

AMS-TA01 Calcul scientifique parallèle AMS-TA01 Calcul scientifique parallèle Edouard AUDIT Ingénieur-Chercheur Maison de la Simulation Patrick CIARLET Enseignant-Chercheur UMA Erell JAMELOT Ingénieur-Chercheur CEA Pierre KESTENER Ingénieur-Chercheur

Plus en détail

Parallélisme ou multitâche?

Parallélisme ou multitâche? Parallélisme ou multitâche? Ce texte est extrait d'un cours de L3 MIASHS. Vous pouvez en retrouver l'intégralité à cette adresse : http://grappa.univ-lille3.fr/~gonzalez/enseignement/2015-2016/l3miashs/calendrier.php?x=cm-5.php.

Plus en détail

Principe de la récupération d erreur dans TCP. Exercices sur La couche Transport. Récupération d erreur

Principe de la récupération d erreur dans TCP. Exercices sur La couche Transport. Récupération d erreur Exercices sur La couche Transport Principe de la récupération d erreur dans TCP» Fenêtre d anticipation avec re-émission sélective et acquittements cumulatifs (voir chapitre Contrôle d erreur) 4 3 2 Transport

Plus en détail

Aspects théoriques du calcul réparti Placement - Compléments

Aspects théoriques du calcul réparti Placement - Compléments Aspects théoriques du calcul réparti Placement - Compléments Patrick CIARLET Enseignant-Chercheur UMA patrick.ciarlet@ensta-paristech.fr Françoise LAMOUR franc.lamour@gmail.com Aspects théoriques du calcul

Plus en détail

Réseaux informatiques

Réseaux informatiques Réseaux informatiques Définition d un réseau Objectifs des réseaux Classification des réseaux Normalisation des réseaux Topologies des réseaux Mise en œuvre des réseaux Le matériel Les normes logiciels

Plus en détail

(i) Le nombre de travailleurs commencant leur service est positif ou nul : x i 0 i = 1,...,7

(i) Le nombre de travailleurs commencant leur service est positif ou nul : x i 0 i = 1,...,7 Chapitre 1 Modelisation 11 Exemples de Problèmes 111 La Cafétaria Cafétaria ouverte toute la semaine Statistique sur le personnel requis : Jour Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche Nombre

Plus en détail

Chap. 2. Langages et automates

Chap. 2. Langages et automates Chapitre 2. Langages et automates 1. Quelques définitions et description d un langage. 2. Les expressions régulières. 3. Les automates fini déterministes et non-déterministes. 4. Construction automatique

Plus en détail

Placements de tours sur les diagrammes de permutations

Placements de tours sur les diagrammes de permutations Placements de tours sur les diagrammes de permutations 5 août 0 Résumé Le problème des placements de tours consiste à compter le nombre de manières de placer k tours sur un échiquier sans que les tours

Plus en détail

Chapitre I : Réseau Local

Chapitre I : Réseau Local Chapitre I : Réseau Local 1. Rappel : Activités 1, 2,3 livre page 36 Activités 4,5 livres page 37 2. Définition d un réseau local : Un réseau informatique est un ensemble d équipements informatiques reliés

Plus en détail

Eude d un réseau local de communication.

Eude d un réseau local de communication. Eude d un réseau local de communication. TP5 : SIMULATION D UN VLAN NIVEAU 1 NOM : Prénom : Date : Objectifs et compétences : CO4.2. Identifier et caractériser l agencement matériel et logiciel d un réseau

Plus en détail

Connexion des systèmes SLC en tant qu E/S décentralisées aux processeurs PLC-5

Connexion des systèmes SLC en tant qu E/S décentralisées aux processeurs PLC-5 Guide de référence Ce document associe la documentation existante des PLC et SLC pour expliquer la communication entre ces deux types de systèmes sur une liaison RIO. Ces informations sont complémentaires

Plus en détail

Parallélisme et Répartition

Parallélisme et Répartition Parallélisme et Répartition Master Info Françoise Baude Université de Nice Sophia-Antipolis UFR Sciences Département Informatique baude@unice.fr web du cours : deptinfo.unice.fr/~baude Septembre 2009 Chapitre

Plus en détail

Feuille 1 : Autour du problème SAT

Feuille 1 : Autour du problème SAT Master-2 d Informatique 2014 2015 Complexit Algorithmique Applique. Feuille 1 : Autour du problème SAT 1 Rappels sur SAT Énoncé du problème. Le problème SAT (ou le problème de Satisfaisabilité) est le

Plus en détail

1 Contrôle des connaissances 2010/2011

1 Contrôle des connaissances 2010/2011 1 Contrôle des connaissances 2010/2011 Remarque préliminaire On s attachera dans la rédaction à être aussi précis que possible. Ainsi, lors de l écriture de chaque problème d optimisation et de chaque

Plus en détail

Le problème des multiplications matricielles enchaînées peut être énoncé comme suit : étant

Le problème des multiplications matricielles enchaînées peut être énoncé comme suit : étant Licence informatique - L Année 0/0 Conception d algorithmes et applications (LI) COURS Résumé. Dans cette cinquième séance, nous continuons l exploration des algorithmes de type Programmation Dynamique.

Plus en détail

INTRODUCTION À L ALGORITHMIQUE RÉPARTIE

INTRODUCTION À L ALGORITHMIQUE RÉPARTIE INTRODUCTION À L ALGORITHMIQUE RÉPARTIE Chargée de cours: Transparents :http://www-npa.lip6.fr/~blin/enseignements.html Email: lelia.blin@lip6.fr ALGORITHMIQUE SÉQUENTIELLE Une tâche / un calcul Série

Plus en détail

Guide d utilisation du projecteur réseau

Guide d utilisation du projecteur réseau Guide d utilisation du projecteur réseau Table des matières Préparation...3 Connecter le projecteur à votre ordinateur...3 Connexion sans fil (pour certains modèles)... 3 QPresenter...5 Configuration minimale

Plus en détail

M2 MPRO. Optimisation dans les Graphes 2014-2015

M2 MPRO. Optimisation dans les Graphes 2014-2015 M2 MPRO Optimisation dans les Graphes 2014-2015 Programmation linéaire et problèmes d'optimisation dans les graphes 1 Problèmes d'optimisation dans les graphes : quelles méthodes pour les résoudre? Théorie

Plus en détail

Baccalauréat ES Polynésie 10 juin 2016

Baccalauréat ES Polynésie 10 juin 2016 Baccalauréat ES Polynésie 0 juin 06 EXERCICE Les parties A et B sont indépendantes On s intéresse à l ensemble des demandes de prêts immobiliers auprès de trois grandes banques. Une étude montre que %

Plus en détail

Définitions. Si E = F on dit. (x, y) / G R signifie que x n est pas en relation avec y. 32/137. Exemple

Définitions. Si E = F on dit. (x, y) / G R signifie que x n est pas en relation avec y. 32/137. Exemple I Introduction II Wims Cours de Mathématiques IUT Orsay DUT INFORMATIQUE 1A - Semestre 1 III Calcul ensembliste IV Relations binaires, applications V Logique VI Raisonnement par récurrence, suites récurrentes

Plus en détail

Introduction à la RO

Introduction à la RO 1 Introduction à la RO Problèmes de flots dans les graphes Cédric BENTZ (CNAM) Christophe PICOULEAU (CNAM) 2 Capacité journalière d'un réseau ferroviaire (1/2) Sur le réseau ferroviaire, on a indiqué sur

Plus en détail

Peut-on parcourir une fois et une seule les arêtes des graphes ci-dessous sans lever le crayon?

Peut-on parcourir une fois et une seule les arêtes des graphes ci-dessous sans lever le crayon? Exercices Dans les exemples ci-dessous, on a parfois construit les graphes et donné quelques éléments de réponse afin d'avoir assez vite une idée générale de ce qui est proposé : on indique aussi les contenus

Plus en détail

PROGRAMMATION DYNAMIQUE

PROGRAMMATION DYNAMIQUE PROGRAMMATION DYNAMIQUE 1 Le principe d optimalité de Bellman La programmation dynamique est fondée sur le principe d optimalité de Bellman : Soit f une fonction réelle de x et y = (y 1, y 2,..., y n ).

Plus en détail

AA2 - Projet informatique

AA2 - Projet informatique AA2 - Projet informatique Jean-Baptiste Vioix (jean-baptiste.vioix@iut-dijon.u-bourgogne.fr) IUT de Dijon-Auxerre - LE2I http://jb.vioix.free.fr 1-15 Introduction Fonctionnement du module Le but de ce

Plus en détail

M2 Informatique/Réseaux Université Pierre et Marie Curie UE APMM

M2 Informatique/Réseaux Université Pierre et Marie Curie UE APMM TD TECHNIQUES DE CODAGE ET DE COMPRESSION. LANGAGE / CODAGE / VALENCE.. Rappels Toute fraction intelligible d un message est constituée de symboles. Le langage est l ensemble de ces symboles. Un codage

Plus en détail

Attribution des adresses IP dans un réseau Cas d un PC nomade (Sous XP édition familiale)

Attribution des adresses IP dans un réseau Cas d un PC nomade (Sous XP édition familiale) Version du 16 mai 2008 Club Minerve Robert Venot Attribution des adresses IP dans un réseau Cas d un PC nomade (Sous XP édition familiale) 1 Introduction Sur un réseau, chaque PC est repéré par une adresse

Plus en détail

Couche réseau. Chapitre 6. Exercices

Couche réseau. Chapitre 6. Exercices Chapitre 6 Couche réseau Exercices No Exercice Points Difficulté Couche réseau, bases IP 1. Comment un destinataire sait-il qu il a reçu le dernier fragment 1 d un datagramme fragmenté? 2. Lorsqu un fragment

Plus en détail

1/12 V 1.0.0 α - Éditée le samedi 6 mars 2010

1/12 V 1.0.0 α - Éditée le samedi 6 mars 2010 1/12 Auteur : Jacques Barzic (contact@jacques.barzic.fr) Sommaire Page Note 2/12 1 - Planifier un projet : suivre un cycle. 3/12 1.1 Présentation d un cycle possible 1.2 Aborder la planification d un projet

Plus en détail

Stéphane GOBRON HES SO HE Arc

Stéphane GOBRON HES SO HE Arc Stéphane GOBRON HES SO HE Arc 2015 Algorithmes Numériques 7 chapitres Codage des nombres Résolution d équations Systèmes linéaires Dérivation Intégration Equation différentielles Mots clés du cours : introduction

Plus en détail

Arithmétique Algorithmique. http://www.math.univ-lyon1.fr/~roblot/ens.html

Arithmétique Algorithmique. http://www.math.univ-lyon1.fr/~roblot/ens.html Arithmétique Algorithmique http://www.math.univ-lyon1.fr/~roblot/ens.html Partie III Algorithmes classiques 1 Coût de la multiplication et de la division 2 Exponentiation rapide 3 Algorithme d Euclide

Plus en détail

Mathématique pour l informatique Examen durée : 3 heures. Question 1. Mettre ce problème en forme standard en introduisant des variables d écarts.

Mathématique pour l informatique Examen durée : 3 heures. Question 1. Mettre ce problème en forme standard en introduisant des variables d écarts. Mathématique pour l informatique Examen durée : 3 heures. Université de Provence Licence Informatique Année 2001-2002 Exercice 1 (Simplexe : 10 points) On donne le problème de programmation linéaire (P)

Plus en détail

Réseau. IUT Informatique Bordeaux1 ~ ASR2 Réseau [Janvier 2010]

Réseau. IUT Informatique Bordeaux1 ~ ASR2 Réseau [Janvier 2010] 4. Réseaux locaux Réseau Réseau : ensemble d ordinateurs/boîtiers reliés entre eux par des supports de transmission : ces éléments communiquent entre eux à partir de règles appelées protocoles. Caractéristiques

Plus en détail

Smart Homes et WSNs. Frédéric Weis. IRISA ACES (Ambient Computing and Embedded Systems) Journées thématiques du département D2

Smart Homes et WSNs. Frédéric Weis. IRISA ACES (Ambient Computing and Embedded Systems) Journées thématiques du département D2 Smart Homes et WSNs Frédéric Weis IRISA ACES (Ambient Computing and Embedded Systems) Journées thématiques du département D2 7 Informatique diffuse + Smart Home } Couplage environnement numérique / environnement

Plus en détail

Programmation linéaire

Programmation linéaire Programmation linéaire NICOD JEAN-MARC Master 2 Informatique Université de Franche-Comté UFR des Sciences et Techniques septembre 2008 NICOD JEAN-MARC Rappels sur les graphes 1 / 47 Sommaire 1 Exemple

Plus en détail

Master Informatique 1ère année. Master Informatique 1ère année Collez votre autocollant ici : 1. Partiel 2006 U.E. ARES

Master Informatique 1ère année. Master Informatique 1ère année Collez votre autocollant ici : 1. Partiel 2006 U.E. ARES Collez votre autocollant ici : 1 1 que vous en colliez un sur la copie double et 5 autres sur les sujets (un sur chaque feuille dans la case en haut à gauche). 1 3. Complétez le tableau suivant avec les

Plus en détail

CHAPITRE III : GESTION DES PROCESSUS

CHAPITRE III : GESTION DES PROCESSUS Systèmes d exploitation des Ordinateurs 19 CHAPITRE III : GESTION DES PROCESSUS 3.1 CONCEPT DE PROCESSUS : On peut trouver plusieurs appellations possibles des activités que peut avoir un processeur. Un

Plus en détail

Chapitre 4 : Dualité en programmation linéaire

Chapitre 4 : Dualité en programmation linéaire Graphes et RO TELECOM Nancy 2A Chapitre 4 : Dualité en programmation linéaire J.-F. Scheid 1 Plan du chapitre 1 Introduction et définitions 2 Propriétés et Théorèmes de dualité 3 Conditions d optimalité

Plus en détail

Problème combinatoire sur le réseau de transport de gaz. Nicolas Derhy, Aurélie Le Maitre, Nga Thanh CRIGEN Manuel Ruiz, Sylvain Mouret ARTELYS

Problème combinatoire sur le réseau de transport de gaz. Nicolas Derhy, Aurélie Le Maitre, Nga Thanh CRIGEN Manuel Ruiz, Sylvain Mouret ARTELYS Problème combinatoire sur le réseau de transport de gaz Nicolas Derhy, Aurélie Le Maitre, Nga Thanh CRIGEN Manuel Ruiz, Sylvain Mouret ARTELYS Au programme Présentation du problème Un problème d optimisation

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 MATHÉMATIQUES Série ES/L Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) ES : ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L : ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE Les calculatrices électroniques

Plus en détail

EKOTEK Travailleur isolé

EKOTEK Travailleur isolé Ekotek est un système d alarme et de protection du personnel. Offre les fonctionnalités d un système paging avec des pagers et des médaillons PTI duplex, incluant les fonctions perte de verticalité et

Plus en détail

Calculs parallèles et Distribués. Benmoussa Yahia Université M hamed Bougara de Boumerdès yahia.benmoussa@gmail.com

Calculs parallèles et Distribués. Benmoussa Yahia Université M hamed Bougara de Boumerdès yahia.benmoussa@gmail.com Calculs parallèles et Distribués Benmoussa Yahia Université M hamed Bougara de Boumerdès yahia.benmoussa@gmail.com Calculs parallèles et Distribués Introduction Parallélisation sur mémoire distribuée.

Plus en détail

INFO-F-310 (MATH-H404) Algorithmique et Recherche Opérationnelle. Prof. Yves De Smet (co-titulaire Prof. Bernard Fortz)

INFO-F-310 (MATH-H404) Algorithmique et Recherche Opérationnelle. Prof. Yves De Smet (co-titulaire Prof. Bernard Fortz) INFO-F-310 (MATH-H404) Algorithmique et Recherche Opérationnelle Prof. Yves De Smet (co-titulaire Prof. Bernard Fortz) Terminologie Recherche Opérationnelle Méthodes quantitatives de gestion Mathématiques

Plus en détail

Introduction Moteur de workflows Conclusions. École normale supérieure de Lyon. 11 mai 2006. Ordonnancement de workflows dans DIET

Introduction Moteur de workflows Conclusions. École normale supérieure de Lyon. 11 mai 2006. Ordonnancement de workflows dans DIET École normale supérieure de Lyon Groupe de travail GRAAL 11 mai 2006 Plan Introduction 1 Introduction Les Workflows Présentation de DIET Motivations et objectifs 2 3 Plan Introduction Les Workflows Présentation

Plus en détail

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN.

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Chapitre I Notions de base Septembre 2008 I. Notions de base 1 But du chapitre Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Connaître les différentes topologies (bus, anneau, étoile, maillée) et leurs

Plus en détail

Présentation. Pascal PETIT tel.: Non mèl: pascal.petit@info.univ-evry.fr WeB: http://www.ibisc.univ-evry.fr/~petit

Présentation. Pascal PETIT tel.: Non mèl: pascal.petit@info.univ-evry.fr WeB: http://www.ibisc.univ-evry.fr/~petit Présentation Pascal PETIT tel.: Non mèl: pascal.petit@info.univ-evry.fr WeB: http://www.ibisc.univ-evry.fr/~petit Tour d'horizon Dans un premier temps, nous allons aborder la problèmatique des réseaux

Plus en détail

Parallélisme. Cours 1

Parallélisme. Cours 1 Parallélisme Cours 1 TD : 20% - TP : 30% - Examen : 50% Feuille A4 manuscrite (pas de photocopie) Fabrice.Huet@etu.unice.fr (prendre rdv par mail pr le contacter) A quoi sert le parallélisme? Augmenter

Plus en détail

Généralités sur les graphes

Généralités sur les graphes Généralités sur les graphes Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2008/2009 Table des matières 1 Notion de graphe 3 1.1 Un peu de vocabulaire.......................................... 3 1.2 Ordre d un graphe,

Plus en détail

Algorithmique Distribuée

Algorithmique Distribuée Algorithmique Distribuée Problèmes et Algorithmes Fondamentaux Arnaud labourel http://pageperso.lif.univ-mrs.fr/ arnaud.labourel Aix-Marseille Université 15 janvier 2014 Arnaud Labourel (AMU) Algorithmique

Plus en détail

DI-4 Année 2007-2008. Notes de Cours. Parallélisme. Notes : Auteur du Cours : Florent Renault

DI-4 Année 2007-2008. Notes de Cours. Parallélisme. Notes : Auteur du Cours : Florent Renault École Polytechnique de l Université de Tours 64, Avenue Jean Portalis 37200 TOURS, FRANCE Tél. (33)2-47-36-14-14 Fax (33)2-47-36-14-22 www.polytech.univ-tours.fr DI-4 Année 2007-2008 Notes de Cours Parallélisme

Plus en détail

Gestion de Projets PeiP2 partie 2

Gestion de Projets PeiP2 partie 2 Gestion de Projets PeiP2 partie 2 Jean-Louis Lefèvre jean-louis.lefevre@univ-lyon1.fr Polytech Lyon 2015 GESPRO 2 PeiP2 JL Lefèvre p1/40 La gestion de Projets La planification consiste à définir l enchaînement

Plus en détail

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet.

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet. 1 Définition Réseau (informatique) : ensemble d ordinateurs et de terminaux interconnectés pour échanger des informations numériques. Un réseau est un ensemble d'objets interconnectés les uns avec les

Plus en détail

Modélisation et bases de données

Modélisation et bases de données Ce tutoriel vous indique comment modéliser et générer une base de données Access puis MySQL avec le logiciel. Un tableau de correspondance des principaux types de donnée est présenté à la fin du support.

Plus en détail

R&T1 R2 TD1 Equipements de niveaux 1 et 2

R&T1 R2 TD1 Equipements de niveaux 1 et 2 R&T1 R2 TD1 Equipements de niveaux 1 et 2 1. Introduction 1.1 Contraintes d'un répéteur Quel type de contrainte un répéteur apporte-t-il dans un réseau? 1.2 Remplacement d'un répéteur par un pont Un pont

Plus en détail

D.I.I.C. 3 - INC Module COMV - Contrôle 1

D.I.I.C. 3 - INC Module COMV - Contrôle 1 Université de Rennes 1 année 2009-2010 I.F.S.I.C. 11 Décembre 2009 D.I.I.C. 3 - INC Module COMV - Contrôle 1 cours d Olivier LE MEUR Durée : 2 heures Documents autorisés : documents des cours, TD et TP,

Plus en détail

COMMUNICATION ET RESEAUX

COMMUNICATION ET RESEAUX ORDINATEUR NOM: Prénom: Classe: Date: L'ordinateur se caractérise par: - sa rapidité : - ses possibilités de calculs : - ses capacités de stockage : - sa mémoire : - son système d'exploitation : 2 STRUCTURE

Plus en détail

GENERALITES SUR LES RESEAUX

GENERALITES SUR LES RESEAUX GENERALITES SUR LES RESEAUX 1. INTERETS DES RESEAUX Les réseaux informatiques permettent essentiellement à des utilisateurs : De trouver une information quelque soit le lieu géographique elle se situe,

Plus en détail

Résolution de problèmes en intelligence artificielle et optimisation combinatoire : les algorithmes A*

Résolution de problèmes en intelligence artificielle et optimisation combinatoire : les algorithmes A* Résolution de problèmes en intelligence artificielle et optimisation combinatoire : les algorithmes A* Michel Couprie Le 5 avril 2013 Ce document est une courte introduction à la technique dite A*. Pour

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 MATHÉMATIQUES Série ES/L Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) ES : ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L : ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE Les calculatrices électroniques

Plus en détail

Classification des réseaux informatiques

Classification des réseaux informatiques CHAPITRE 3 Classification des réseaux informatiques Objectif général : Ce chapitre vise à approfondir les capacités de l étudiant pour mieux maitriser les concepts et les notions fondamentaux du réseau.

Plus en détail

SAGEM Wi-Fi 11g CARDBUS ADAPTER Guide de mise en route rapide

SAGEM Wi-Fi 11g CARDBUS ADAPTER Guide de mise en route rapide SAGEM Wi-Fi 11g CARDBUS ADAPTER Guide de mise en route rapide But de ce guide Ce guide décrit la méthode d'installation et de configuration de votre carte SAGEM Wi-Fi 11g CARDBUS ADAPTER pour réseau sans

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Enseignement de mathématiques Classe de première STMG Ressources pour le lycée technologique Échantillonnage : couleur des yeux au Canada Contexte pédagogique Objectifs Obtenir un intervalle de

Plus en détail

XELLIP TRANSFERT PRESENTATION EXEMPLE D ARCHITECTURE. Références produits : 540.2000

XELLIP TRANSFERT PRESENTATION EXEMPLE D ARCHITECTURE. Références produits : 540.2000 Gamme : INTERPHONIE SUR IP Série : Installation Raccordement Programmation Utilisation PRESENTATION Références produits : 540.2000 Le renvoi téléphonique SIP "XELLIP TRANSFER" permet aux postes XELLIP

Plus en détail

Méthodes de Résolution de problèmes En Intelligence Artificielle

Méthodes de Résolution de problèmes En Intelligence Artificielle Méthodes de Résolution de problèmes En Intelligence Artificielle Résolution de Problèmes et Intelligence Artificielle Résoudre des puzzles Jouer aux échecs Faire des mathématiques Et même conduire une

Plus en détail

Gestion de Projets partie 3

Gestion de Projets partie 3 Gestion de Projets partie 3 Jean-Louis Lefèvre jean-louis.lefevre@univ-lyon1.fr Polytech Lyon GESPRO 3-2014 JL LEFEVRE Page 1 La gestion de Projets La planification consiste à définir l enchaînement des

Plus en détail

Mathématiques Pour l Informatique I : Théorie des Ensembles et Relations. Serge Iovleff

Mathématiques Pour l Informatique I : Théorie des Ensembles et Relations. Serge Iovleff Mathématiques Pour l Informatique I : Théorie des Ensembles et Relations Serge Iovleff 13 septembre 2004 Quelques références Ma Page http ://www.iut-info.univ-lille1.fr/ iovleff Un Cours réalisé par des

Plus en détail

Méthodes d Optimisation

Méthodes d Optimisation Méthodes d Optimisation Licence Professionnelle Logistique Université du Littoral - Côte d Opale, Pôle Lamartine Laurent SMOCH (smoch@lmpa.univ-littoral.fr) Septembre 2011 Laboratoire de Mathématiques

Plus en détail

Les Réseaux : Quelques Notions de base. Cycle de formation Ramage 2 Mars 2011

Les Réseaux : Quelques Notions de base. Cycle de formation Ramage 2 Mars 2011 Les Réseaux : Quelques Notions de base Cycle de formation Ramage 2 Mars 2011 1 Agenda Concepts et introduction aux réseaux Les Réseaux Locaux Internet Le Web Les Réseaux longue distance Exercices pratiques

Plus en détail

Chapitre 1 Connaître votre futur réseau 11

Chapitre 1 Connaître votre futur réseau 11 Chapitre 1 Connaître votre futur réseau 11 1.1. Connaître les possibilités d un réseau personnel... 13 Connecter plusieurs équipements sur une seule connexion Internet... 13 Partager des informations...

Plus en détail

Nous allons créer un réseau pair à pair avec deux ordinateurs. Lancez le simulateur réseau. Vous devriez obtenir la fenêtre suivante :

Nous allons créer un réseau pair à pair avec deux ordinateurs. Lancez le simulateur réseau. Vous devriez obtenir la fenêtre suivante : 1. PRISE EN MAIN DU SIMULATEUR RESEAU 1 1.1. Créer un réseau pair à pair (peer to peer) Nous allons créer un réseau pair à pair avec deux ordinateurs. Lancez le simulateur réseau. Vous devriez obtenir

Plus en détail

Application de K-means à la définition du nombre de VM optimal dans un cloud

Application de K-means à la définition du nombre de VM optimal dans un cloud Application de K-means à la définition du nombre de VM optimal dans un cloud EGC 2012 : Atelier Fouille de données complexes : complexité liée aux données multiples et massives (31 janvier - 3 février

Plus en détail

Problème du voyageur de commerce par algorithme génétique

Problème du voyageur de commerce par algorithme génétique Problème du voyageur de commerce par algorithme génétique 1 Problème du voyageur de commerce Le problème du voyageur de commerce, consiste en la recherche d un trajet minimal permettant à un voyageur de

Plus en détail

Distance et classification. Cours 4: Traitement du signal et reconnaissance de forme

Distance et classification. Cours 4: Traitement du signal et reconnaissance de forme Distance et classification Cours 4: Traitement du signal et reconnaissance de forme Plan Introduction Pré-traitement Segmentation d images Morphologie mathématique Extraction de caractéristiques Classification

Plus en détail

Motorola Phone Tools. Mise en route rapide

Motorola Phone Tools. Mise en route rapide Motorola Phone Tools Mise en route rapide Sommaire Configuration minimale requise...2 Avant d installer Motorola Phone Tools...3 Installation de Motorola Phone Tools...4 Installation et configuration du

Plus en détail

Limitations of the Playstation 3 for High Performance Cluster Computing

Limitations of the Playstation 3 for High Performance Cluster Computing Introduction Plan Limitations of the Playstation 3 for High Performance Cluster Computing July 2007 Introduction Plan Introduction Intérêts de la PS3 : rapide et puissante bon marché L utiliser pour faire

Plus en détail

Programmation des systèmes réparties

Programmation des systèmes réparties Programmation des systèmes réparties Frédéric Gava (MCF) gava@univ-paris12.fr LACL, bâtiment P2 du CMC, bureau 221 Université de Paris XII Val-de-Marne 61 avenue du Général de Gaulle 94010 Créteil cedex

Plus en détail

Algorithmique et graphes

Algorithmique et graphes Tourisme et digicodes Stéphane Henriot Étienne Simon Département d informatique École normale supérieure de Cachan stephane.henriot@ens-cachan.fr etienne.simon@ens-cachan.fr GICS, 2014 http://gics.fr Outline

Plus en détail

Programmation linéaire

Programmation linéaire 1 Programmation linéaire 1. Le problème, un exemple. 2. Le cas b = 0 3. Théorème de dualité 4. L algorithme du simplexe 5. Problèmes équivalents 6. Complexité de l Algorithme 2 Position du problème Soit

Plus en détail

Chapitre 6. Programmation Dynamique. Méthodes P.S.E.P. 6.1 Programmation dynamique. 6.1.1 Exemple introductif

Chapitre 6. Programmation Dynamique. Méthodes P.S.E.P. 6.1 Programmation dynamique. 6.1.1 Exemple introductif Chapitre 6 Programmation Dynamique. Méthodes P.S.E.P. 6.1 Programmation dynamique 6.1.1 Exemple introductif Problème : n matrices M i (m i, m i+1 ) à multiplier en minimisant le nombre de multiplications,

Plus en détail

Partie QoS dans le réseau. QoS : mécanismes réseau. A voir. Chapitre 3 : Switching

Partie QoS dans le réseau. QoS : mécanismes réseau. A voir. Chapitre 3 : Switching Partie QoS dans le réseau Chapitre 3 : Switching 2011 RMMQoS-chap3 1 QoS : mécanismes réseau Utile (nécessaire?) applications multimédia applications contraintes (ex : télé-chirurgie) garanties sur débit/délai/gigue/pertes

Plus en détail

Paramétrage -------------------------------------------- Page 3

Paramétrage -------------------------------------------- Page 3 Installation -------------------------------------------- Page 2 Paramétrage -------------------------------------------- Page 3 Connection entre et --------------------------------------------

Plus en détail

Méthodes de placement multidimensionnelles. Fabrice Rossi Télécom ParisTech

Méthodes de placement multidimensionnelles. Fabrice Rossi Télécom ParisTech Méthodes de placement multidimensionnelles Fabrice Rossi Télécom ParisTech Plan Introduction Analyse en composantes principales Modèle Qualité et interprétation Autres méthodes 2 / 27 F. Rossi Plan Introduction

Plus en détail

Chapitre 1 : INTRODUCTION AUX RESEAUX INFORMATIQUES

Chapitre 1 : INTRODUCTION AUX RESEAUX INFORMATIQUES Chapitre 1 : INTRODUCTION AUX RESEAUX INFORMATIQUES Après avoir étudié ce chapitre, l étudiant sera en mesure de : - Connaître les terminologies de base. - Classifier les réseaux informatiques selon leurs

Plus en détail

Module BDR Master d Informatique (SAR) Cours 5- bases de données parallèles Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr

Module BDR Master d Informatique (SAR) Cours 5- bases de données parallèles Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr Module BDR Master d Informatique (SAR) Cours 5- bases de données parallèles Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr 1 Plan Introduction Architectures Placement des données Parallélisme dans les requêtes Optimisation

Plus en détail

Mathématiques pour. l informatique

Mathématiques pour. l informatique Xavier Chanet Patrick Vert Mathématiques pour l informatique Pour le BTS SIO Toutes les marques citées dans cet ouvrage sont des marques déposées par leurs propriétaires respectifs. Illustration de couverture

Plus en détail

Devoir surveillé : NET 9 février 2007

Devoir surveillé : NET 9 février 2007 Devoir surveillé : NET 9 février 2007 Nom : Prénom : Répondez aux questions dans l espace prévu à cet effet. Elaborez votre réflexion au brouillon et reportez ensuite votre réponse sur ce document d une

Plus en détail

Programmation d un automate Schneider - TSX 37 - LOGICIEL PL7 MICRO

Programmation d un automate Schneider - TSX 37 - LOGICIEL PL7 MICRO Programmation d un automate Schneider - TSX 37 - LOGICIEL PL7 MICRO Présentation du logiciel Le logiciel PL7 Micro permet la programmation des automates Schneider de la série TSX 37. C est un logiciel

Plus en détail

Guide de configuration du logiciel USB Utilities (Version 1.3)

Guide de configuration du logiciel USB Utilities (Version 1.3) Guide de configuration du logiciel USB Utilities (Version 1.3) Ce guide vous explique comment installer l utilitaire USB sur votre ordinateur et comment le configurer pour l utiliser avec votre lecteur

Plus en détail

Autour de Perron, Frobenius et Markov

Autour de Perron, Frobenius et Markov Université Claude Bernard Lyon 1-2007/2008 Préparation Capes - Algèbre et Géométrie - Devoir à rendre le 12 février 2008 - Autour de Perron Frobenius et Markov Rappels et notations On note M mn (K) le

Plus en détail

Modélisation de systèmes par automates finis

Modélisation de systèmes par automates finis LIP6 - UPMC Année 2010 2011 Master SAR - MSR Aide mémoire Modélisation de systèmes par automates finis Table des matières 1 Introduction : modélisation par automates finis 1 2 Systèmes de transitions et

Plus en détail

Comparaison entre une architecture matérielle dédiée et un GP-GPU pour l optimisation

Comparaison entre une architecture matérielle dédiée et un GP-GPU pour l optimisation Comparaison entre une architecture matérielle dédiée et un GP-GPU pour l optimisation Université de Bretagne-Sud Lab-STICC, Lorient, France ROADeF Troyes, France 13-15 Février 2013 1/22 Objectifs Après

Plus en détail

* ESIL TP réseau n 1 Réseaux *

* ESIL TP réseau n 1 Réseaux * Dans ce TP il vous est demandé certains comparatifs ou études de matériel. Le but est de réaliser le coût du matériel et l'offre disponible sur le marché sans pour autant avoir les prix optimum et la gamme

Plus en détail

-Partie7- La Couche Réseau

-Partie7- La Couche Réseau -Partie7- La Couche Réseau Plan La couche Réseau Définition et Objectifs Fonctions Adressage Routage Contrôle de flux / erreurs / congestion multiplexage segmentation / groupage des messages gestion des

Plus en détail

Anne-lise HUYET- Jean-Luc PARIS LIMOS équipe Recherche en Systèmes de Production IFMA Mail: huyet@ifma.fr, paris@ifma.fr

Anne-lise HUYET- Jean-Luc PARIS LIMOS équipe Recherche en Systèmes de Production IFMA Mail: huyet@ifma.fr, paris@ifma.fr Extraction de Connaissances pertinentes sur le comportement des systèmes de production: une approche conjointe par Optimisation Évolutionniste via Simulation et Apprentissage Anne-lise HUYET- Jean-Luc

Plus en détail

Université de Reims Champagne - Ardenne Qualité de Service suivant la norme 802.11e

Université de Reims Champagne - Ardenne Qualité de Service suivant la norme 802.11e Université de Reims Champagne - Ardenne Qualité de Service suivant la norme 802.11e Présenté par : BOUAMAMA Nadjib SAILE Yassine HAFERSAS Nabil 2007-2008 1 PLAN Introduction Généralité sur la QoS Le standard

Plus en détail

Adressage physique et logique

Adressage physique et logique Adressage physique et logique Table des matières 1. Couches et protocoles utilisés...2 2. Adresses physiques (mac)...2 3. Adresses logiques (IP) et paquets...3 4. Internet protocol...4 4.1. Adresses IPv4...4

Plus en détail