Mékong, la mère. de tous les fleuves. Le Mékong s élargit au sud de Luang Prabang, où il inonde régulièrement la région

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mékong, la mère. de tous les fleuves. Le Mékong s élargit au sud de Luang Prabang, où il inonde régulièrement la région"

Transcription

1 16

2 Mékong, la mère de tous les fleuves Quatrième fleuve de l Asie par le débit (après le Yangzi Jiang, le Gange- Brahmapoutre et l Ienisseï), le Mékong naît au Tibet. Après avoir contourné l Himalaya, il s écoule dans d étroites et profondes vallées en Chine et au Laos. Il continue son périple en Thaïlande, au Cambodge jusqu aux mangroves de son delta au Vietnam. Le bassin du Mékong est l une des zones les plus riches en biodiversité dans le monde. Environ 70 millions de personnes y habitent dont 85 % vivent Près de la moitié de la longueur totale du Mékong coule en Chine. Il y est appelé «fleuve turbulent» en raison de ses gorges et précipices. Sur ses km de périple en Chine, le Mékong passe d une altitude de plus de m à 500 m. directement de la pêche et de l agriculture. Deux zones du bassin sont particulièrement productives : le Tonlé Sap - un système complexe associant un affluent du Mékong et le plus grand lac d eau douce d Asie du Sud-Est - et le delta, l un des plus grands du monde. La région du bassin versant du Mékong est sous l influence directe de la mousson de mai à octobre. LE SAVIEZ-VOUS? En raison des dénivelés importants sur le fleuve et ses affluents dans le Haut-Mékong, quatre barrages hydro-électriques ont été construits en Chine et une vingtaine est en projet en Thaïlande, au Laos et au Cambodge. CARTE D IDENTITÉ Le delta du Mékong. Source : Himalaya Embouchure : Mer de Chine méridionale Longueur : entre et km Débit moyen annuel : m 3 /s Surface du bassin versant : 0,8 million de km² Pays : Chine, Birmanie, Laos, Thaïlande, Cambodge, Vietnam. Le delta du Mékong est l un des plus grands au monde. Il abrite une multitude de canaux, de chemins d eau et de terre, de rizières et de marais. 20 millions de personnes y vivent. Le delta est le «grenier» du Vietnam avec 50 % de la production vivrière, 95 % des exportations de riz, 65 % de la production halieutique et 70 % de la production de fruits. Le Tonlé Sap, d une superficie habituelle de km², devient 4 fois plus étendu pendant la mousson. Le Mékong s élargit au sud de Luang Prabang, où il inonde régulièrement la région 17

3 Sous surveillance Déjà touché par des crues plus importantes que la moyenne en 2011 et 2013 et des étiages plus sévères en 2010, le Mékong, d après les scientifiques, verra son débit modifié plus fortement à l avenir. D après des recherches récentes, la température annuelle moyenne augmentera de 0,7 C sur l ensemble du bassin d ici à La pluviométrie annuelle moyenne s amplifiera de 10 % dans le Haut-Mékong, en saison sèche comme pendant la mousson, tout en restant constante au Cambodge et dans le delta. Le débit évoluera, stimulant la disponibilité de l eau en saison sèche et accroissant le risque d inondation pendant la saison des pluies. Ces évolutions prévues sont nuancées ou aggravées par l action de l homme dans le bassin : les barrages hydro-électriques et les captations d eau pour l irrigation réduisent le débit lors de la mousson ; la déforestation et l usage intensif des sols accentuent au contraire les crues. Mais, l effet combiné de tous ces facteurs est complexe et rend incertaines les prévisions. Le projet Mékong-HYCOS a pour objectif de minimiser les pertes humaines et les dégâts en réduisant la vulnérabilité des populations aux inondations dans le bassin du Mékong. Composé d une cinquantaine de stations télétransmises, ainsi que d un système d information hydrométéorologique, cet observatoire couvre les km² de la partie aval du bassin versant. Cet outil performant permet un suivi en temps réel et une meilleure anticipation des crues. Caractérisé par des écoulements saisonniers réguliers, avec une période d inondation et une période de basses eaux, le Mékong sera affecté par le changement climatique et le développement des activités humaines. Variations du niveau d eau dans le Bas-Mékong. Les périodes d inondations sont régulières, avec un maximum au mois d octobre. Leur amplitude est cependant contrastée : la crue de 1998 fut par exemple plus faible que la moyenne. Au moment de sa crue, le Mékong peut atteindre un débit de m 3 /s contre m 3 /s au moment des basses eaux. Un barrage régule le débit d un fleuve, diminuant l intensité des crues et des sécheresses, crée un réservoir pour l irrigation et produit de l électricité. Mais, Il modifie le mode d écoulement naturel des rivières, gêne la migration des poissons et bloque les sédiments. Le Tonlé Sap, plus grand lac d eau douce du Sud-Est asiatique, a un régime hydrologique particulier : pendant la mousson, le trop-plein du fleuve vient remplir le lac. À la saison sèche, le mouvement s inverse. En 2011 à Phnom Penh, personnes ont été sinistrées par les inondations. Dans le delta, les crues d été ont été de faible ampleur ces dernières années. Faute de limon pour fertiliser les rizières, les agriculteurs ont dû utiliser davantage d engrais. Le débit du Mékong et de ses affluents peut être multiplié par 30 en période de mousson 18

4 Au royaume de la pêche Le Mékong contribue à la sécurité alimentaire de 70 % des habitants du bassin inférieur avec la pêche et les activités de transformation de poisson. Le lac Tonlé Sap et le delta forment, lors de la mousson, des zones inondées où les poissons viennent se reproduire. À la saison sèche, le lac rend au fleuve ses eaux abondantes en poissons. Dans le delta, l aquaculture se développe rapidement, avec 32 espèces indigènes du Mékong. L élevage du poisson-chat Pangasianodon hypophthalmus domine avec une production supérieure à un million Des dizaines de milliers de pêcheurs vivent sur les berges du Tonlé Sap ou dans des villages flottants qui se déplacent au gré des crues. 60 % de la pêche cambodgienne, devenue majoritairement industrielle, provient de ce lac. de tonnes par an. Les crevettes géantes tigrées et d eau douce sont également largement produites dans des bassins d eau salée. Des dizaines de barrages, prévus en Chine et au Laos, mettent en péril la pêche, dont les captures baisseront de 25 % d ici à Ces ouvrages constitueront des barrières à la migration des poissons, malgré les passages. Les barrages existants sont également accusés de faire baisser le niveau de l eau. Les exploitants désignent plutôt les effets du changement climatique. Le programme des pêches de la Commission du bassin du Mékong comporte 4 volets : la gestion des programmes, la coordination de l information des pêches et le renforcement de capacités ; la connaissance de l écologie des milieux, évaluation des captures et gestion des impacts environnementaux ; le développement des techniques pour l aquaculture des espèces indigènes ; le développement des mesures techniques et institutionnelles pour la gestion des pêches. Pêche dans le Tonlé Sap. Élevage de poisson-chat Pangasianodon hypophthalmus. Les poissons sont généralement élevés 6 à 8 mois pour leur faire atteindre un poids de 0,6 à 1 kg. Le bassin du Mékong, le plus riche en biodiversité après celui de l Amazone, abrite 850 espèces de poissons d eau douce. Avec 2,6 millions de tonnes de prises chaque année, c est la plus grande réserve de pêche intérieure au monde. Le dauphin de l Irrawaddy (Orcaella brevirostris) évoluant dans le Mékong est mis en danger par la pêche. Comptant moins de 50 individus adultes, cette population est classée en danger critique d extinction. Catlocarpio siamensis. Au moins 40 % des espèces de poissons du Mékong migrent en remontant le courant pour se reproduire. Les barrages pourraient alors contribuer à la diminution, voire à l extinction de ces espèces. Les passages à poissons prévus au niveau des barrages risquent de ne pas être efficaces, s ils ne sont pas adaptés aux espèces locales. La population rurale vivant de la pêche dans le bassin est estimée à 12 millions de foyers 19

5 Au fil de l eau Les impacts environnementaux de la déforestation sont nombreux. Les sols, n étant plus protégés des fortes pluies par le couvert forestier, sont érodés. Le défrichement à des fins agricoles, l extraction de ressources minières et sylvicoles et les bombardements liés aux conflits entre 1965 et 1975 en sont les principaux responsables. Le recul du couvert forestier et l affaiblissement de son effet régulateur, associé au renforcement de la mousson, entraînent des crues de plus en plus fréquentes, en Au sud du Laos, autant de bombes ont été larguées entre 1965 et 1975 qu au cours de toute la Seconde Guerre mondiale, détruisant 70 % de la forêt tropicale. Elle a été remplacée par une végétation herbacée, qui retient moins efficacement les sols. particulier dans le delta. L impact des gouttes de pluies sur ces terres dénudées et le ruissellement emportent également des agents pathogènes de la surface du sol, qui se retrouvent dans les cours d eau. Les chercheurs ont par ailleurs mis en évidence une diminution de la concentration de 50 à 75 % des sédiments dans le fleuve, en grande partie causée par le piégeage dans les barrages et les extractions de sédiments en amont. Ceci entraîne une pénurie d apport de matière fertile dans les terres agricoles du delta et un recul du trait de côte. Le projet PASTEK regroupe des chercheurs français et asiatiques qui étudient les impacts du changement global sur les volumes et la qualité des eaux de l un des sous-bassins du Mékong : le bassin versant de la Nam Khan (7 400 km²). L objectif est de comprendre le lien entre l usage des terres, le signal pluviométrique, la réponse hydrologique et la qualité des eaux et d établir un modèle pour la période Pour un hectare de terrain en pente, le défrichement pour l agriculture entraîne des pertes de terres de 10 t/an contre 0,1 t/an pour une zone boisée. L impact des gouttes de pluie détache des particules de sol qui peuvent être riches en matières fécales, contenant la bactérie Escheria Coli. Lors de la saison des pluies et de crues exceptionnelles, la contamination peut être très élevée. Les activités humaines et le changement climatique ont une forte influence sur le ruissellement et la conservation des sols, avec des conséquences importantes sur le débit, la qualité de l eau et la quantité de sédiments charriés par le Mékong et ses affluents. Eau chargée en sédiments près des chutes de Khone Phapheng au Laos. Les barrages piègent une partie des sédiments des cours d eau. S ensuit une baisse de leur densité dans le fleuve. L extraction des sédiments dans le lit du fleuve, généralement pour la construction des routes et des habitations, contribue à la baisse de la concentration en matière solide dans l eau. De moins en moins de sédiments, donc de matières fertiles, atteignent le delta du Mékong. Les agriculteurs utilisent alors plus d engrais, et, le trait de côte, faute de sédiments pour compenser l érosion due à la mer, recule. L érosion diminue la fertilité des sols sur les terres de pente 20

NOTES TECHNIQUES. La Commission du Mékong face à un tournant TECHNICAL REPORTS. Quelle place pour l aide française? SEPTEMBRE 2015 N 2

NOTES TECHNIQUES. La Commission du Mékong face à un tournant TECHNICAL REPORTS. Quelle place pour l aide française? SEPTEMBRE 2015 N 2 NOTES TECHNIQUES TECHNICAL REPORTS SEPTEMBRE 2015 N 2 La Commission du Mékong face à un tournant Quelle place pour l aide française? Auteur Coordination Guillem BARDY (stagiaire), Olivier GILARD (AFD)

Plus en détail

9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années

9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années 9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années Fr. Terrones Gavira 1 et Ph. Burny 2 1 Introduction... 2 2 Production... 3 3 La consommation... 4 3.1 Utilisation... 4 3.2

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

Bienvenue à bord de La Thaï Airways Paris-Bangkok 12h de vol

Bienvenue à bord de La Thaï Airways Paris-Bangkok 12h de vol Bienvenue à bord de La Thaï Airways Paris-Bangkok 12h de vol Circuit Visions de la Thaïlande 1ème jour : Bangkok / Ayuthaya 2ème jour : Ayuthaya/ Sukhothaï 3ème jour : Sukhothaï /Chiang Rai 4ème jour :

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS)

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS) ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS) PROJET DE GESTION DES RESSOURCES EN EAU ET DE L ENVIRONNEMENT DU BASSIN DU FLEUVE SENEGAL (GEF/BFS) ATELIER DE CONCERTATION SUR LA GESTION DES

Plus en détail

Le Rhône, fleuve aménagé

Le Rhône, fleuve aménagé 21 Le Rhône, fleuve aménagé Appelé Rotten dans la première partie de son cours, le Rhône naît des eaux de fonte du glacier de la Furka dans le canton du Valais en Suisse. Il parcourt 300 km avant d atteindre

Plus en détail

Eau - Assainissement

Eau - Assainissement PRÉSERVER LA BIODIVERSITÉ ET LES RESSOURCES NATURELLES La préservation des milieux humides est l un des points clefs d une politique de développement durable ; tant en raison des intérêts biologiques que

Plus en détail

3.8 L AGRICULTURE 3.1 LES CADRES LÉGAL ET

3.8 L AGRICULTURE 3.1 LES CADRES LÉGAL ET 3.8 L AGRICULTURE Occupant à peine 1 % du territoire, l activité agricole est peu développée à l échelle du bassin versant de la rivière du Diable. Les exploitations agricoles y sont peu nombreuses, de

Plus en détail

OMD 7 - Assurer un environnement durable

OMD 7 - Assurer un environnement durable OMD 7 - Assurer un environnement durable Garantir à la population un environnement durable et sain constitue le socle du septième Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD). Cet objectif cible

Plus en détail

Un territoire pour agir!

Un territoire pour agir! Un territoire pour agir! Le Bassin du Léman et le Contrat de rivières du sud-ouest lémanique Le Contrat de rivières du sud-ouest lémanique : un programme d actions de 6 ans un territoire de 226 km 2, 29

Plus en détail

Exemple de gestion concertée et solidaire d un bassin fluvial Partagé (Guinée, Mali, Mauritanie, Sénégal) M. Fawzi OULD BEDREDINE Ing.

Exemple de gestion concertée et solidaire d un bassin fluvial Partagé (Guinée, Mali, Mauritanie, Sénégal) M. Fawzi OULD BEDREDINE Ing. Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) : Exemple de gestion concertée et solidaire d un bassin fluvial Partagé (Guinée, Mali, Mauritanie, Sénégal) M. Fawzi OULD BEDREDINE Ing. Du

Plus en détail

Chapitre IV Habiter le monde rural

Chapitre IV Habiter le monde rural Chapitre IV Habiter le monde rural 1 e Leçon Y a-t-il beaucoup d agriculteurs dans les campagnes des pays riches? Ex : l Amérique du Nord Projection de la vidéo Galilée : un paysage rural du Middle West

Plus en détail

Dialogues. au bord de l eau

Dialogues. au bord de l eau Dialogues au bord de l eau Dans le bassin Loire-Bretagne... ISBN (PDF) : 978-2-916869-53-7 C est sur les bords de la Loire, de la Rance, du Loiret, de l Elorn, du Trieux, de la Vilaine, que sont nés et

Plus en détail

Avis sur le projet de SAGE Loire en Rhône-Alpes

Avis sur le projet de SAGE Loire en Rhône-Alpes Avis sur le projet de SAGE Loire en Rhône-Alpes Sollicitation de l avis de l Etablissement En application de l article L.212-6 du Code de l Environnement, Monsieur Michel CHARTIER, Président de la CLE,

Plus en détail

Les Crédits Eau Verte

Les Crédits Eau Verte Les Crédits Eau Verte ISRIC World Soil Information Policy Brief Les Crédits Eau Verte sont un mécanisme de rémunération des services environnementaux rendus par les agriculteurs en matière de gestion de

Plus en détail

IMPACT DE LA PRODUCTION DE NEIGE DE CULTURE SUR LA RESSOURCE EN EAU

IMPACT DE LA PRODUCTION DE NEIGE DE CULTURE SUR LA RESSOURCE EN EAU 2-4, Allée de Lodz 69363 LYON CEDEX 07 Lyon, octobre 2002 IMPACT DE LA PRODUCTION DE NEIGE DE CULTURE SUR LA RESSOURCE EN EAU Elise DUGLEUX Sous-Direction de la Ressource en Eau elise.dugleux@eaurmc.fr

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

Originalité du projet

Originalité du projet GLOBCOAST Estimation et analyse de la variabilité biogéochimique aux échelles saisonnière, inter-annuelle et décennale des eaux côtières globales par télédétection spatiale et impact vers les niveaux trophiques

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION 2013-2018

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 > L eau, cette ressource vitale que l on pensait renouvelable à l infini, n est pas inépuisable. 40 % des territoires sur lesquels intervient l

Plus en détail

Évaluation environnementale ex- post d un projet agro- industriel en milieu tropical africain: cas du projet SOGUIPA en Guinée

Évaluation environnementale ex- post d un projet agro- industriel en milieu tropical africain: cas du projet SOGUIPA en Guinée Évaluation environnementale ex- post d un projet agro- industriel en milieu tropical africain: cas du projet SOGUIPA en Guinée Par Dan Lansana KOUROUMA, CÉREC Ouo Ouo LAMA, UdeM Jean Philippe WAAUB, GEIGER

Plus en détail

APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc.

APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc. APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS Gilles Rivard, ing. M. Sc. Québec 15 mars 2012 PRÉSENTATION Particularités des petits bassins

Plus en détail

L eau dans le conflit du Cachemire. Alain Lamballe

L eau dans le conflit du Cachemire. Alain Lamballe L eau dans le conflit du Cachemire Alain Lamballe Le général du cadre de réserve Alain Lamballe a servi, comme attaché militaire, en Inde, au Pakistan, au Sri Lanka et aux Maldives. Il se rend régulièrement

Plus en détail

La gestion des écoulements dans les Wateringues du Nord - Pas de Calais Incidence prévisible des changements climatiques

La gestion des écoulements dans les Wateringues du Nord - Pas de Calais Incidence prévisible des changements climatiques La gestion des écoulements dans les Wateringues du Nord - Pas de Calais Incidence prévisible des changements climatiques Par Philippe PARENT Institution des Wateringues Par Philippe PARENT Institution

Plus en détail

TRANSPORTS SOLIDES SUR L OUBANGUI

TRANSPORTS SOLIDES SUR L OUBANGUI TRANSPORTS SOLIDES SUR L OUBANGUI (J.C. OLIVRY) Pour terminer cet aperçu, ajoutons quelques données sur le r6gime de 1 Gubangui à Bangui (superficie 480 000 km ). Son régime est tropical, avec une saison

Plus en détail

Requête Présentée par

Requête Présentée par République du Sénégal ------------ Ministère de l Environnement, de la Protection de la Nature, des Bassins de rétention et des Lacs Artificiels Direction de l Environnement et des Etablissement classés

Plus en détail

Inventaires de cours d eau du SAGE Vilaine et le projet BD TOPAGE. CNIG 10 décembre 2015

Inventaires de cours d eau du SAGE Vilaine et le projet BD TOPAGE. CNIG 10 décembre 2015 Inventaires de cours d eau du SAGE Vilaine et le projet BD TOPAGE CNIG 10 décembre L EPTB Vilaine, son territoire Surface du bassin : 11 500 km² Réseau hydro : 12 600 km répartis sur 23 sous bassin 2 régions

Plus en détail

CONCEPT DE PRODUCTION AU SENEGAL (suggestion) I.S.F. - Agriculteurs Sans Frontière-confidentiel

CONCEPT DE PRODUCTION AU SENEGAL (suggestion) I.S.F. - Agriculteurs Sans Frontière-confidentiel CONCEPT DE PRODUCTION AU SENEGAL (suggestion) I.S.F. - Agriculteurs Sans Frontière-confidentiel I.S.F. - Agriculteurs Sans Frontière-confidentiel 2 Parc de Production Maraîchère «BIOPARC» A partir de la

Plus en détail

LES HOMMES SUR LA TERRE

LES HOMMES SUR LA TERRE Géographie thème 2. LES HOMMES SUR LA TERRE Comment les hommes sont-ils répartis sur la planète? I - ÉTUDE DE CAS : L'EUROPE NOTRE FOYER DE PEUPLEMENT. Comment se répartit la population en Europe? Pourquoi?

Plus en détail

Comptoir de Recherches. Aquacoles et Mytilicoles. Du Sénégal. Gohier Guy

Comptoir de Recherches. Aquacoles et Mytilicoles. Du Sénégal. Gohier Guy Comptoir de Recherches Aquacoles et Mytilicoles Du Sénégal. Gohier Guy Tél 00 221 33 957 88 21 Tél.00 221 77 367 10 81 Skype gohier.guy Email :cramssenegal@gmail.com De l écloserie à l élevage en mer jusque

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

Rapport de Voyage d etude (Le projet de PROSA, Xieng Kouang province, le 22 a 25 Sep 2009) <<<<>>>>

Rapport de Voyage d etude (Le projet de PROSA, Xieng Kouang province, le 22 a 25 Sep 2009) <<<<>>>> Rapport de Voyage d etude (Le projet de PROSA, Xieng Kouang province, le 22 a 25 Sep 2009) Photo no. 1: La delegation de Voyage d etude a Xieng Khouang province Introduction: Dans le bassin versant

Plus en détail

PEDOLOGIQUE DE LA COMMUNE DE MADIAMA

PEDOLOGIQUE DE LA COMMUNE DE MADIAMA ETUDE MORPHO-PEDOLOGIQUE PEDOLOGIQUE DE LA COMMUNE DE MADIAMA Dioni Lassana 1 et Oumar Badini 2 1 Institut d Economie Rurale (IER), Sotuba, Mali 2 Washington State University, Pullman, Washington, USA

Plus en détail

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS 10 ème programme pluriannuel d intervention MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS Pour la période 2013 à 2018 Le conseil d administration de

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Denis Martel, ing. M.Sc. Pôle d expertise municipale Direction régionale de l'analyse et de l'expertise Bureau de Montréal Ministère

Plus en détail

L eau, élément de vie

L eau, élément de vie L eau, élément de vie brochet, Jura, France Le brochet, poisson prédateur Le brochet est, en tant que prédateur, une pièce essentielle des écosystèmes d eau douce. Le fonctionnement d un écosystème est

Plus en détail

LE PROJET MARAJO En Amazonie Brésilienne.

LE PROJET MARAJO En Amazonie Brésilienne. LE PROJET MARAJO En Amazonie Brésilienne. Suite à deux voyages effectués dans le cadre de missions d évangélisation avec des jeunes des Maisons du Pain de Vie et d autres Communautés, Pascal Pingault est

Plus en détail

EDIC MALI. Volet Agriculture

EDIC MALI. Volet Agriculture Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement Division de l'afrique, des pays les moins avancés et des programmes spéciaux ( ALDC ) EDIC MALI Volet Agriculture Moctar BOUKENEM Consultant

Plus en détail

Document d orientation sur le Standard pour le café Fairtrade. Amélioration de la productivité et/ou de la qualité Publication Janvier 2012

Document d orientation sur le Standard pour le café Fairtrade. Amélioration de la productivité et/ou de la qualité Publication Janvier 2012 Document d orientation sur le Standard pour le café Fairtrade Amélioration de la productivité et/ou de la qualité Publication Sommaire : Introduction... 1 Contexte... 2 Définition... 2 Les types d investissements...

Plus en détail

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Forum de l eau de Kyoto Contribution à la session du RIOB «Les progrès réalisés dans le monde dans la gestion intégrée des ressources en eau par bassin» GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Par M. Jean-Michel

Plus en détail

Présentation sur le Financement agricole au BURUNDI: cas de la BNDE

Présentation sur le Financement agricole au BURUNDI: cas de la BNDE Présentation sur le Financement agricole au BURUNDI: cas de la BNDE I. Aperçu général Financement de la culture du bananier à MUYINGA Financement de l élevage bovin à GITEGA Au BURUNDI, il existe un nombre

Plus en détail

Jean-Baptiste Ouedraogo

Jean-Baptiste Ouedraogo Jean-Baptiste Ouedraogo 1 La vulnérabilité sociale peut être caractérisée par une situation de précarité liée à l exclusion sociale ou à l absence de droits civiques (aspects sociaux et politiques). Elle

Plus en détail

DIRECTIVES OPERATIONNELLES DE LA BOAD

DIRECTIVES OPERATIONNELLES DE LA BOAD Gestion des terres et des ressources en eau 1. Les présentes lignes directrices 1 ne constituent pas un manuel de gestion des ressources naturelles mais exposent certains problèmes décisifs et les concepts

Plus en détail

Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement

Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement Dr Jean-Charles MAILLARD Directeur régional du CIRAD pour l Asie du Sud-Est jean-charles.maillard@cirad.fr AUF-Hanoi,

Plus en détail

WOLFO. L eau en SuiSSe. La notion de bassin versant. Dossier enseignant. QueLQueS chiffres. description du terme. un exemple: Le canal d entreroches

WOLFO. L eau en SuiSSe. La notion de bassin versant. Dossier enseignant. QueLQueS chiffres. description du terme. un exemple: Le canal d entreroches WOLFO N o 1/2011 Page 1 Dossier enseignant L eau en SuiSSe QueLQueS chiffres Avec ses 35 glaciers, la Suisse est en quelque sorte le château d eau de l Europe : Elle possède 6 % des réserves européennes

Plus en détail

Des mots pour des maux

Des mots pour des maux Des mots pour des maux Le Plan Nord: Un plan pour qui? 1. Pourquoi s y intéresser? Qu est-ce que le Plan Nord? C est un projet économique qui a pour but d exploiter les mines, la forêt, l énergie et les

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 Ph. Burny 1 2 1 Production céréalière mondiale...2 1.1 Production mondiale de céréales en 2010/2011... 2 1.2 Production mondiale de froment en

Plus en détail

Spécificités des eaux de ruissellement

Spécificités des eaux de ruissellement Spécificités des eaux de ruissellement Mardi 9 Avril 2013 CCI du Doubs àbesançon Stéphanie LARDET Chargée de mission Environnement ASCOMADE www.ascomade.org Contenu 1. Comment définir les eaux de ruissellement?

Plus en détail

Point d étape du partenariat entre la Fondation Chirac et The Forest Trust dans le cadre de leur programme de lutte contre la déforestation

Point d étape du partenariat entre la Fondation Chirac et The Forest Trust dans le cadre de leur programme de lutte contre la déforestation Getty images Point d étape du partenariat entre la Fondation Chirac et The Forest Trust dans le cadre de leur programme de lutte contre la déforestation Sommaire Communiqué de presse La lutte contre la

Plus en détail

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C L agriculture est par nature une activité spéculative, car les besoins alimentaires et la production agricole sont décalés dans le temps. En effet les besoins alimentaires

Plus en détail

Reconnue comme l un des pays les plus sûrs à visiter, la Zambie abrite un peuple qui vit en paix et en harmonie. Documents de voyage

Reconnue comme l un des pays les plus sûrs à visiter, la Zambie abrite un peuple qui vit en paix et en harmonie. Documents de voyage Zambie Présentation du pays & informations utiles Cartes & localisations des adresses sélectionnées Classement des adresses selon nos yeux perçants et indépendants Statistiques météorologiques et meilleures

Plus en détail

INFORMATIONS PRATIQUES - CAMBODGE

INFORMATIONS PRATIQUES - CAMBODGE INFORMATIONS PRATIQUES - CAMBODGE CAPITALE La capitale du Royaume du Cambodge est Phnom Penh. SUPERFICIE Superficie: 181,035 km 2 Longueur: 450 km Largeur: 580 km au point le plus large SITUATION GEOGRAPHIQUE

Plus en détail

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris Exploitation et valorisation des données pédologiques pour l aménagement à l échelle régionale Christian THIBAULT, directeur de l environnement urbain et rural à l IAURIF Conférence d orientation du Gis

Plus en détail

La pêche de la lamproie marine et l état du stock

La pêche de la lamproie marine et l état du stock Suivi et évolution des stocks exploités des lamproies migratrices du bassin Gironde-Garonne-Dordogne La lamproie marine Depuis le milieu du XXème siècle, l aire de répartition européenne de la lamproie

Plus en détail

JMA Algérie 2013 Lauréats de la médaille de la FAO

JMA Algérie 2013 Lauréats de la médaille de la FAO JMA Algérie 2013 Lauréats de la médaille de la FAO M. MOUSSOUS RABAH Sur proposition du Ministère de l Agriculture et du Développement Rural Ex Directeur du Centre de Formation et Vulgarisation Agricole

Plus en détail

Ouverture route Kisangani-Banalia-Buta

Ouverture route Kisangani-Banalia-Buta Située dans le Nord Est, la Province Orientale est l une des 11 provinces de la RDC. Elle a une superficie de 503.239 km² (1 ère place, soit 22% du territoire national). L effectif de sa population avoisine

Plus en détail

Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard

Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard 1 Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard Remarques préliminaires 1..Une route forestière traverse le pierrier ; elle permet donc de l observer de part et d autre. Les personnes

Plus en détail

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Adaptation Aux changements climatiques Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Sommaire Le Le contexte Notion Notion d adaptation Stratégies Stratégies et techniques d adaptation Les Les

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ

LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ avril 2013 NOTE D INFORMATION LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ En tant qu exploitant des centrales de production d électricité, EDF met en

Plus en détail

Le caoutchouc au Cambodge

Le caoutchouc au Cambodge Le caoutchouc au Cambodge Actualisation au 14 novembre 2006 MINEFI DGTPE Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001 Historique Les plus belles plantations d Asie

Plus en détail

Les défis environnementaux : ressources naturelles, agriculture, sécurité alimentaire, changement climatique

Les défis environnementaux : ressources naturelles, agriculture, sécurité alimentaire, changement climatique Le Global Development Network et La Commission Economique des Nations Unies pour l Afrique Les défis environnementaux : ressources naturelles, agriculture, sécurité alimentaire, changement climatique Essai

Plus en détail

Pascale Biron, Thomas Buffin-Bélanger, Marie Larocque, Joanna Eyquem, Claude Desjarlais

Pascale Biron, Thomas Buffin-Bélanger, Marie Larocque, Joanna Eyquem, Claude Desjarlais Pascale Biron, Thomas Buffin-Bélanger, Marie Larocque, Joanna Eyquem, Claude Desjarlais Bandes riveraines restreintes, beaucoup de stabilisation Rivière Yamachiche: champ de maïs sans bande riveraine Rivière

Plus en détail

Thème : Ecosystème et sécurité alimentaire Par Norbert GAMI Anthropologue

Thème : Ecosystème et sécurité alimentaire Par Norbert GAMI Anthropologue Union Internationale pour la Conservation de la Nature Programme Régional pour l Afrique centrale et occidentale Forum Régional de l Environnement Brazzaville, 05 08 Juillet 2011 Thème : Ecosystème et

Plus en détail

LES DÉFIS ACTUELS ILLUSTRES PAR DES EXEMPLES EN AFRIQUE, ASIE ET AMÉRIQUE DU SUD 1. INTRODUCTION

LES DÉFIS ACTUELS ILLUSTRES PAR DES EXEMPLES EN AFRIQUE, ASIE ET AMÉRIQUE DU SUD 1. INTRODUCTION SÉMINAIRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES EN EAU PAR 3.3. PETERS LES DÉFIS ACTUELS ILLUSTRES PAR DES EXEMPLES EN AFRIQUE, ASIE ET AMÉRIQUE DU SUD 1. INTRODUCTION La pression démographique, la mauvaise gestion

Plus en détail

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE) DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT DE LA CHARENTE SERVICE DE L URBANISME ET DE L HABITAT DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

Plus en détail

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC BDF-DGEI-COMOZOF CONFIDENTIEL Le 7 septembre z- / J. Legrand C. Courtin ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC En, le ralentissement économique observé dans

Plus en détail

n 84 La coopération décentralisée en Loire-Bretagne

n 84 La coopération décentralisée en Loire-Bretagne n 84 La coopération décentralisée en Loire-Bretagne décembre 2011 // Sommaire // décembre 2011 n 84 2 4 5 Coopération internationale : la politique de l agence de l eau 6 e forum de l eau Marseille 2012,

Plus en détail

Conception d un Assainissement Régulé, Dynamique et Intelligent

Conception d un Assainissement Régulé, Dynamique et Intelligent L harmonie dans le développement L éthique dans l innovation Eau & Environnement Projet CARDIO Développement durable & Energies Conception d un Assainissement Régulé, Dynamique et Intelligent Gestion des

Plus en détail

Vietnam. Laos. Cambodge. Myanmar Agence de voyage réceptive

Vietnam. Laos. Cambodge. Myanmar Agence de voyage réceptive Vietnam. Laos. Cambodge. Myanmar Agence de voyage réceptive Easia Travel en quelques chiffres : 4 destinations 260 collaborateurs 30 000 voyageurs par an 18 bureaux à travers le monde... l aventure continue!

Plus en détail

11- LE MILIEU PHYSIQUE

11- LE MILIEU PHYSIQUE 11- LE MILIEU PHYSIQUE Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 181 11.1 LE RELIEF DE PLAINE ALLUVIALE Clichy est située dans la plaine alluviale de la Seine. C est une commune de configuration

Plus en détail

Mise en place et fonctionnement de stations hydrométriques avec base radar

Mise en place et fonctionnement de stations hydrométriques avec base radar Mise en place et fonctionnement de stations hydrométriques avec base radar Le bassin versant du Drac Amont (1 000 km²) La mise en place de stations de mesures: Mesures inscrites dans le SAGE Drac Amont

Plus en détail

Etude d un système hydraulique en cours de transformation: le canal El Resqa, delta du Nil Directeur de recherche: Thierry RUF

Etude d un système hydraulique en cours de transformation: le canal El Resqa, delta du Nil Directeur de recherche: Thierry RUF Université d Agriculture du Caire au sein du «Center for Rural Development Research and Studies» Etude d un système hydraulique en cours de transformation: le canal El Resqa, delta du Nil Directeur de

Plus en détail

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique?

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Note de position de CARE sur le changement climatique Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Le changement climatique représente une menace sans précédent pour les populations des pays en

Plus en détail

EVALUATION DE LA SITUATION HUMANITAIRE SUR L AXE KONNA-DOUENTZA 7 au 10 FEVRIER 2013

EVALUATION DE LA SITUATION HUMANITAIRE SUR L AXE KONNA-DOUENTZA 7 au 10 FEVRIER 2013 EVALUATION DE LA SITUATION HUMANITAIRE SUR L AXE KONNA-DOUENTZA 7 au 10 FEVRIER 2013 Contexte et Objectifs de l évaluation rapide Le cercle de Douentza, se situe dans la région de Mopti et a été depuis

Plus en détail

LES DIVISIONS HYDROGRAPHIQUES DU BRÉSIL PAR JULIA SANTOS SILVA

LES DIVISIONS HYDROGRAPHIQUES DU BRÉSIL PAR JULIA SANTOS SILVA LES DIVISIONS HYDROGRAPHIQUES DU BRÉSIL PAR JULIA SANTOS SILVA 1. LA DIVISION HYDROGRAPHIQUE NATIONALE Selon la loi fédérale n. 9.433/97, la gestion de l'eau au Brésil doit être décentralisée, intégrée

Plus en détail

REGION DE TOMBOUCTOU Cercle de Diré

REGION DE TOMBOUCTOU Cercle de Diré PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Activités du programme AGIRE en matière de gestion des eaux pluviales

Activités du programme AGIRE en matière de gestion des eaux pluviales Activités du programme AGIRE en matière de gestion des eaux pluviales Catalogue des bonnes pratiques de gestion des eaux pluviales et de conservation des sols Atelier pour l élaboration d un catalogue

Plus en détail

LEÇON À PROPOS DE L EAU COMMENT L EAU SE PROMÈNE-T-ELLE DANS UN BASSIN VERSANT?

LEÇON À PROPOS DE L EAU COMMENT L EAU SE PROMÈNE-T-ELLE DANS UN BASSIN VERSANT? LEÇON À PROPOS DE L EAU COMMENT L EAU SE PROMÈNE-T-ELLE DANS UN BASSIN VERSANT? CONTEXTE : Lorsque la pluie tombe sur le sol, une de ces deux choses se produit avec l eau. Lorsque le sol est déjà saturé,

Plus en détail

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE Konrad Schreiber Institut de l Agriculture Durable 1 2 LA MISE À NU DES SOLS POSE D ÉNORMES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

Plus en détail

ESTIMATION DE LA TAILLE DES POPULATIONS D ANOURES DE LA FORET DE FONTAINEBLEAU (SEINE ET MARNE)

ESTIMATION DE LA TAILLE DES POPULATIONS D ANOURES DE LA FORET DE FONTAINEBLEAU (SEINE ET MARNE) ESTIMATION DE LA TAILLE DES POPULATIONS D ANOURES DE LA FORET DE FONTAINEBLEAU (SEINE ET MARNE) Philippe LUSTRAT 33 rue de la garenne 77760 VILLIERS SOUS GREZ Lustrat P. (1999) - Estimation de la taille

Plus en détail

UNE MEILLEURE CONNAISSANCE

UNE MEILLEURE CONNAISSANCE CONCEVOIR ET GÉRER DES AMAS DE FUMIER SOLIDE AU CHAMP UNE MEILLEURE CONNAISSANCE pour un meilleur environnement En 2002, le Règlement sur les exploitations agricoles (REA) prévoyait l échéance des dispositions

Plus en détail

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

LES DÉFIS DE L EXPANSION

LES DÉFIS DE L EXPANSION LES DÉFIS DE L EXPANSION DU MONDE 49 e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES ÉLEVEURS DE PORCS DU QUÉBEC JEAN-LOUIS ROY, 28 MAI 2015 L ESPACE AGRICOLE GLOBAL JEAN-LOUIS ROY, MAI 2015 Tous les pays du monde 1,35 milliards

Plus en détail

Proposition de projet Bibliothèque communautaire à Idjwi, RDC

Proposition de projet Bibliothèque communautaire à Idjwi, RDC Concept Note Kidogos Proposition de projet Bibliothèque communautaire à Idjwi, RDC Données de base du projet Demandeur : Kidogos asbl Contact : Kidogos asbl Rue Vivegnis 127, 4000 Liège, Belgique info@kidogos.org

Plus en détail

PROJET DU GOUVERNEMENT DU SENEGAL FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROJET IGDT

PROJET DU GOUVERNEMENT DU SENEGAL FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROJET IGDT PROJET DU GOUVERNEMENT DU SENEGAL PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT (PNUD) FONDS POUR L ENVIRONNEMENT MONDIAL (FEM) FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROJET IGDT I. INFORMATIONS DE BASE

Plus en détail

D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L

D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L O P P O R T U N I T É S D I N V E S T I S S E M E N T D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L 1. Contexte Sommaire 2. Présentation du secteur agricole sénégalais 3. Potentiel naturel

Plus en détail

Commission Thématique «Risques majeurs» Vendredi 13 juin 2008 14h Péronne SOMMAIRE

Commission Thématique «Risques majeurs» Vendredi 13 juin 2008 14h Péronne SOMMAIRE COMMISSION LOCALE DE L EAU SAGE DE LA HAUTE-SOMME Commission Thématique «Risques majeurs» Vendredi 13 juin 2008 14h Péronne SOMMAIRE 1. Objectifs de la réunion...2 2. Contexte...2 2.1. Rappel de fonctionnement

Plus en détail

Aménagement aquatique du tributaire et de l émissaire du lac Grignan situé dans la réserve faunique des Chic-Chocs de la MRC de la Haute-Gaspésie.

Aménagement aquatique du tributaire et de l émissaire du lac Grignan situé dans la réserve faunique des Chic-Chocs de la MRC de la Haute-Gaspésie. Aménagement aquatique du tributaire et de l émissaire du lac Grignan situé dans la réserve faunique des Chic-Chocs de la MRC de la Haute-Gaspésie. Marc Fleury Biologiste 341, rue Saint-Jean-Baptiste Est,

Plus en détail

Le contexte global. La ressource. I.1 Particularités de la ressource en eau. Superficie : 41 526Km 2

Le contexte global. La ressource. I.1 Particularités de la ressource en eau. Superficie : 41 526Km 2 Le contexte global Superficie : 41 526Km 2 Population: 16,34M.(89,6% urbaine: / 10,4% rurale:) 2006 PIB/hab 2007: 35 576 USD Divisions administratives: 12 provinces et 467 communes en nombre variable Régime:

Plus en détail

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE?

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? LA GESTION DURABLE des EAUX PLUVIALES Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? www.reseau-environnement.com Qu est-ce qu une GESTION DURABLE des

Plus en détail

Restauration de l habitat pour salmonidés dans la rivière Aboujagane

Restauration de l habitat pour salmonidés dans la rivière Aboujagane Restauration de l habitat pour salmonidés dans la rivière Aboujagane -Projet F201-026 - Rapport Final Préparé pour : Fond en Fiducie de la Faune du Nouveau-Brunswick Rédigé par : Julie Cormier, Chargée

Plus en détail

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014.

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Tournez la page S.V.P. C 4A83-61

Tournez la page S.V.P. C 4A83-61 B. OPTION : «MILIEUX ET ENVIRONNEMENT» Sujet : Déforestation et reforestation dans le monde : entre enjeux socio-économiques et enjeux environnementaux. QUESTION 1 (6 points) Présentez et caractérisez

Plus en détail

Contrat de rivière. re du bassin versant de la Têt. 2 juillet 2015. Présentation et validation de l avant l

Contrat de rivière. re du bassin versant de la Têt. 2 juillet 2015. Présentation et validation de l avant l Contrat de rivière re du bassin versant de la Têt 3 e réunion du comité de rivière re 2 juillet 2015 Présentation et validation de l avant l projet Périmètre du projet : le bassin versant de la Têt 1500

Plus en détail

2 ème partie : LE BRESIL UNE PUISSANCE EMERGENTE?

2 ème partie : LE BRESIL UNE PUISSANCE EMERGENTE? 2 ème partie : LE BRESIL UNE PUISSANCE EMERGENTE? Cours du 16 mars 2010 Le Brésil a les dimensions d un continent: 8 512 000 km, soit un peu plus de 15 fois la France (géographiquement, le Brésil est situé

Plus en détail

SauVonS Le Cerrado. Conservation. Forêts. Le soja destiné à nourrir nos élévages participe à la déforestation! Sauvons le Cerrado page 1

SauVonS Le Cerrado. Conservation. Forêts. Le soja destiné à nourrir nos élévages participe à la déforestation! Sauvons le Cerrado page 1 ZiG Koch / WWF Conservation Forêts SauVonS Le Cerrado Le soja destiné à nourrir nos élévages participe à la déforestation! Sauvons le Cerrado page 1 WWF Le WWF est l une des toutes premières organisations

Plus en détail

COURS D EAU D UN FOSSÉ

COURS D EAU D UN FOSSÉ COMMENT DIFFÉRENCIER UN COURS D EAU D UN FOSSÉ Les COURS D EAU et les MILIEUX RIVERAINS abritent une multitude d espèces animales et végé tales. Ces écosystèmes fragiles sont protégés par des lois et des

Plus en détail

VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES

VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES 1. L agriculture et la pêche sont des secteurs essentiels pour le développement social et économique

Plus en détail

Principaux résultats INVESTISSEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR RENFORCER LA RESILIENCE CLIMATIQUE DANS LE SECTEUR AGRICOLE DU NIGER

Principaux résultats INVESTISSEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR RENFORCER LA RESILIENCE CLIMATIQUE DANS LE SECTEUR AGRICOLE DU NIGER INVESTISSEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR RENFORCER LA RESILIENCE CLIMATIQUE DANS LE SECTEUR AGRICOLE DU NIGER Introduction des systèmes d'irrigation améliorée et les semences résilientes au changement climatique

Plus en détail