Mékong, la mère. de tous les fleuves. Le Mékong s élargit au sud de Luang Prabang, où il inonde régulièrement la région

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mékong, la mère. de tous les fleuves. Le Mékong s élargit au sud de Luang Prabang, où il inonde régulièrement la région"

Transcription

1 16

2 Mékong, la mère de tous les fleuves Quatrième fleuve de l Asie par le débit (après le Yangzi Jiang, le Gange- Brahmapoutre et l Ienisseï), le Mékong naît au Tibet. Après avoir contourné l Himalaya, il s écoule dans d étroites et profondes vallées en Chine et au Laos. Il continue son périple en Thaïlande, au Cambodge jusqu aux mangroves de son delta au Vietnam. Le bassin du Mékong est l une des zones les plus riches en biodiversité dans le monde. Environ 70 millions de personnes y habitent dont 85 % vivent Près de la moitié de la longueur totale du Mékong coule en Chine. Il y est appelé «fleuve turbulent» en raison de ses gorges et précipices. Sur ses km de périple en Chine, le Mékong passe d une altitude de plus de m à 500 m. directement de la pêche et de l agriculture. Deux zones du bassin sont particulièrement productives : le Tonlé Sap - un système complexe associant un affluent du Mékong et le plus grand lac d eau douce d Asie du Sud-Est - et le delta, l un des plus grands du monde. La région du bassin versant du Mékong est sous l influence directe de la mousson de mai à octobre. LE SAVIEZ-VOUS? En raison des dénivelés importants sur le fleuve et ses affluents dans le Haut-Mékong, quatre barrages hydro-électriques ont été construits en Chine et une vingtaine est en projet en Thaïlande, au Laos et au Cambodge. CARTE D IDENTITÉ Le delta du Mékong. Source : Himalaya Embouchure : Mer de Chine méridionale Longueur : entre et km Débit moyen annuel : m 3 /s Surface du bassin versant : 0,8 million de km² Pays : Chine, Birmanie, Laos, Thaïlande, Cambodge, Vietnam. Le delta du Mékong est l un des plus grands au monde. Il abrite une multitude de canaux, de chemins d eau et de terre, de rizières et de marais. 20 millions de personnes y vivent. Le delta est le «grenier» du Vietnam avec 50 % de la production vivrière, 95 % des exportations de riz, 65 % de la production halieutique et 70 % de la production de fruits. Le Tonlé Sap, d une superficie habituelle de km², devient 4 fois plus étendu pendant la mousson. Le Mékong s élargit au sud de Luang Prabang, où il inonde régulièrement la région 17

3 Sous surveillance Déjà touché par des crues plus importantes que la moyenne en 2011 et 2013 et des étiages plus sévères en 2010, le Mékong, d après les scientifiques, verra son débit modifié plus fortement à l avenir. D après des recherches récentes, la température annuelle moyenne augmentera de 0,7 C sur l ensemble du bassin d ici à La pluviométrie annuelle moyenne s amplifiera de 10 % dans le Haut-Mékong, en saison sèche comme pendant la mousson, tout en restant constante au Cambodge et dans le delta. Le débit évoluera, stimulant la disponibilité de l eau en saison sèche et accroissant le risque d inondation pendant la saison des pluies. Ces évolutions prévues sont nuancées ou aggravées par l action de l homme dans le bassin : les barrages hydro-électriques et les captations d eau pour l irrigation réduisent le débit lors de la mousson ; la déforestation et l usage intensif des sols accentuent au contraire les crues. Mais, l effet combiné de tous ces facteurs est complexe et rend incertaines les prévisions. Le projet Mékong-HYCOS a pour objectif de minimiser les pertes humaines et les dégâts en réduisant la vulnérabilité des populations aux inondations dans le bassin du Mékong. Composé d une cinquantaine de stations télétransmises, ainsi que d un système d information hydrométéorologique, cet observatoire couvre les km² de la partie aval du bassin versant. Cet outil performant permet un suivi en temps réel et une meilleure anticipation des crues. Caractérisé par des écoulements saisonniers réguliers, avec une période d inondation et une période de basses eaux, le Mékong sera affecté par le changement climatique et le développement des activités humaines. Variations du niveau d eau dans le Bas-Mékong. Les périodes d inondations sont régulières, avec un maximum au mois d octobre. Leur amplitude est cependant contrastée : la crue de 1998 fut par exemple plus faible que la moyenne. Au moment de sa crue, le Mékong peut atteindre un débit de m 3 /s contre m 3 /s au moment des basses eaux. Un barrage régule le débit d un fleuve, diminuant l intensité des crues et des sécheresses, crée un réservoir pour l irrigation et produit de l électricité. Mais, Il modifie le mode d écoulement naturel des rivières, gêne la migration des poissons et bloque les sédiments. Le Tonlé Sap, plus grand lac d eau douce du Sud-Est asiatique, a un régime hydrologique particulier : pendant la mousson, le trop-plein du fleuve vient remplir le lac. À la saison sèche, le mouvement s inverse. En 2011 à Phnom Penh, personnes ont été sinistrées par les inondations. Dans le delta, les crues d été ont été de faible ampleur ces dernières années. Faute de limon pour fertiliser les rizières, les agriculteurs ont dû utiliser davantage d engrais. Le débit du Mékong et de ses affluents peut être multiplié par 30 en période de mousson 18

4 Au royaume de la pêche Le Mékong contribue à la sécurité alimentaire de 70 % des habitants du bassin inférieur avec la pêche et les activités de transformation de poisson. Le lac Tonlé Sap et le delta forment, lors de la mousson, des zones inondées où les poissons viennent se reproduire. À la saison sèche, le lac rend au fleuve ses eaux abondantes en poissons. Dans le delta, l aquaculture se développe rapidement, avec 32 espèces indigènes du Mékong. L élevage du poisson-chat Pangasianodon hypophthalmus domine avec une production supérieure à un million Des dizaines de milliers de pêcheurs vivent sur les berges du Tonlé Sap ou dans des villages flottants qui se déplacent au gré des crues. 60 % de la pêche cambodgienne, devenue majoritairement industrielle, provient de ce lac. de tonnes par an. Les crevettes géantes tigrées et d eau douce sont également largement produites dans des bassins d eau salée. Des dizaines de barrages, prévus en Chine et au Laos, mettent en péril la pêche, dont les captures baisseront de 25 % d ici à Ces ouvrages constitueront des barrières à la migration des poissons, malgré les passages. Les barrages existants sont également accusés de faire baisser le niveau de l eau. Les exploitants désignent plutôt les effets du changement climatique. Le programme des pêches de la Commission du bassin du Mékong comporte 4 volets : la gestion des programmes, la coordination de l information des pêches et le renforcement de capacités ; la connaissance de l écologie des milieux, évaluation des captures et gestion des impacts environnementaux ; le développement des techniques pour l aquaculture des espèces indigènes ; le développement des mesures techniques et institutionnelles pour la gestion des pêches. Pêche dans le Tonlé Sap. Élevage de poisson-chat Pangasianodon hypophthalmus. Les poissons sont généralement élevés 6 à 8 mois pour leur faire atteindre un poids de 0,6 à 1 kg. Le bassin du Mékong, le plus riche en biodiversité après celui de l Amazone, abrite 850 espèces de poissons d eau douce. Avec 2,6 millions de tonnes de prises chaque année, c est la plus grande réserve de pêche intérieure au monde. Le dauphin de l Irrawaddy (Orcaella brevirostris) évoluant dans le Mékong est mis en danger par la pêche. Comptant moins de 50 individus adultes, cette population est classée en danger critique d extinction. Catlocarpio siamensis. Au moins 40 % des espèces de poissons du Mékong migrent en remontant le courant pour se reproduire. Les barrages pourraient alors contribuer à la diminution, voire à l extinction de ces espèces. Les passages à poissons prévus au niveau des barrages risquent de ne pas être efficaces, s ils ne sont pas adaptés aux espèces locales. La population rurale vivant de la pêche dans le bassin est estimée à 12 millions de foyers 19

5 Au fil de l eau Les impacts environnementaux de la déforestation sont nombreux. Les sols, n étant plus protégés des fortes pluies par le couvert forestier, sont érodés. Le défrichement à des fins agricoles, l extraction de ressources minières et sylvicoles et les bombardements liés aux conflits entre 1965 et 1975 en sont les principaux responsables. Le recul du couvert forestier et l affaiblissement de son effet régulateur, associé au renforcement de la mousson, entraînent des crues de plus en plus fréquentes, en Au sud du Laos, autant de bombes ont été larguées entre 1965 et 1975 qu au cours de toute la Seconde Guerre mondiale, détruisant 70 % de la forêt tropicale. Elle a été remplacée par une végétation herbacée, qui retient moins efficacement les sols. particulier dans le delta. L impact des gouttes de pluies sur ces terres dénudées et le ruissellement emportent également des agents pathogènes de la surface du sol, qui se retrouvent dans les cours d eau. Les chercheurs ont par ailleurs mis en évidence une diminution de la concentration de 50 à 75 % des sédiments dans le fleuve, en grande partie causée par le piégeage dans les barrages et les extractions de sédiments en amont. Ceci entraîne une pénurie d apport de matière fertile dans les terres agricoles du delta et un recul du trait de côte. Le projet PASTEK regroupe des chercheurs français et asiatiques qui étudient les impacts du changement global sur les volumes et la qualité des eaux de l un des sous-bassins du Mékong : le bassin versant de la Nam Khan (7 400 km²). L objectif est de comprendre le lien entre l usage des terres, le signal pluviométrique, la réponse hydrologique et la qualité des eaux et d établir un modèle pour la période Pour un hectare de terrain en pente, le défrichement pour l agriculture entraîne des pertes de terres de 10 t/an contre 0,1 t/an pour une zone boisée. L impact des gouttes de pluie détache des particules de sol qui peuvent être riches en matières fécales, contenant la bactérie Escheria Coli. Lors de la saison des pluies et de crues exceptionnelles, la contamination peut être très élevée. Les activités humaines et le changement climatique ont une forte influence sur le ruissellement et la conservation des sols, avec des conséquences importantes sur le débit, la qualité de l eau et la quantité de sédiments charriés par le Mékong et ses affluents. Eau chargée en sédiments près des chutes de Khone Phapheng au Laos. Les barrages piègent une partie des sédiments des cours d eau. S ensuit une baisse de leur densité dans le fleuve. L extraction des sédiments dans le lit du fleuve, généralement pour la construction des routes et des habitations, contribue à la baisse de la concentration en matière solide dans l eau. De moins en moins de sédiments, donc de matières fertiles, atteignent le delta du Mékong. Les agriculteurs utilisent alors plus d engrais, et, le trait de côte, faute de sédiments pour compenser l érosion due à la mer, recule. L érosion diminue la fertilité des sols sur les terres de pente 20

Les aménagements hydroélectriques dans le bassin versant du Mékong. Quelle pourrait être la position du Vietnam?

Les aménagements hydroélectriques dans le bassin versant du Mékong. Quelle pourrait être la position du Vietnam? 1 Les aménagements hydroélectriques dans le bassin versant du Mékong. Quelle pourrait être la position du Vietnam? M. Ho Ta Khanh Expert en aménagements hydroélectriques Résumé Cette note décrit succinctement

Plus en détail

MEKONG. Fleuve turbulent. Fleuve des Neuf Dragons. Carte d identité FLEUVES. Continent : Asie du Sud-est

MEKONG. Fleuve turbulent. Fleuve des Neuf Dragons. Carte d identité FLEUVES. Continent : Asie du Sud-est FLEUVES MEKONG Fleuve turbulent Esa / Envisat Fleuve des Neuf Dragons Carte d identité Continent : Asie du Sud-est Classement (longueur) : 5 ème continent 12 ème monde Source : Le Mékong prend sa source

Plus en détail

3. Des hommes et des ressources.

3. Des hommes et des ressources. CLASSE DE 5ème 3. Des hommes et des ressources. Christophe LEON Collège Max Bramerie, La Force (24) Académie de Bordeaux (http://lalettredulundi.fr/ oneclick_uploads/2011/05/terre_citron.jpg) 3.1. La question

Plus en détail

2.1.2 HyDROLOGIE DE LA RIVIèRE DU DIABLE

2.1.2 HyDROLOGIE DE LA RIVIèRE DU DIABLE 2.1.2 HyDROLOGIE DE LA RIVIèRE DU DIABLE Faits saillants Le régime hydrique de la rivière du Diable et de ses tributaires est de type «pluvio-nival», lequel se caractérise par l évènement de deux cycles

Plus en détail

AGRICULTURE GUINéE. Une personne sur six dans le monde souffre de la faim. 75 % des personnes qui ont faim

AGRICULTURE GUINéE. Une personne sur six dans le monde souffre de la faim. 75 % des personnes qui ont faim AGRICULTURE GUINéE La Guinée est l un des plus importants consommateurs de riz d Afrique de l Ouest avec une moyenne de 100 kg par personne et par an. Le pays est obligé d importer chaque année 300 000

Plus en détail

AFRIQUE FINANCEMENT TOTAL : 19 188 311 NOMBRE D OPÉRATIONS : 190 POPULATION BÉNÉFICIAIRE : 31 770 000 MALI MAROC NIGER MAURITANIE SÉNÉGAL TCHAD GUINÉE

AFRIQUE FINANCEMENT TOTAL : 19 188 311 NOMBRE D OPÉRATIONS : 190 POPULATION BÉNÉFICIAIRE : 31 770 000 MALI MAROC NIGER MAURITANIE SÉNÉGAL TCHAD GUINÉE AFRIQUE FINANCEMENT TOTAL : 19 188 311 NOMBRE D OPÉRATIONS : 190 POPULATION BÉNÉFICIAIRE : 31 770 000 MALI MAROC MAURITANIE NIGER SÉNÉGAL TCHAD GUINÉE BURKINA FASO RWANDA TOGO BÉNIN CAMEROUN RÉPUBLIQUE

Plus en détail

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture est des ressources hydrauliques Direction générale de l aménagement et de la conservation des terres EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION

Plus en détail

Description du modèle de potentiel archéologique. 14A.1 Vue d ensemble

Description du modèle de potentiel archéologique. 14A.1 Vue d ensemble 14A Description du modèle de potentiel archéologique 14A.1 Vue d ensemble Les méthodes classiques de reconnaissance pédestre associées aux sondages souterrains représentent la manière la plus précise et

Plus en détail

2. LES PROBLEMES SPECIFIQUES DES RESEAUX D IRRIGATION GRAVITAIRE

2. LES PROBLEMES SPECIFIQUES DES RESEAUX D IRRIGATION GRAVITAIRE LA REGULATION DES RESEAUX D IRRIGATION GRAVITAIRE 1. INTRODUCTION La technique de l irrigation gravitaire consiste à arroser les cultures en faisant ruisseler l eau à la surface du sol. C était la seule

Plus en détail

Surveillance et suivi environnemental des aménagements hydroélectriques. Par. Conservation de la Nature et Tourisme de la RD-Congo

Surveillance et suivi environnemental des aménagements hydroélectriques. Par. Conservation de la Nature et Tourisme de la RD-Congo Surveillance et suivi environnemental des aménagements hydroélectriques : cas du barrage d Ingad Par Ir.Léon MUBA MOPILI Inspecteur-Auditeur au Ministère de l Environnement, l Conservation de la Nature

Plus en détail

Eau, agriculture et sécurité alimentaire: faire face aux changements globaux

Eau, agriculture et sécurité alimentaire: faire face aux changements globaux Eau, agriculture et sécurité alimentaire: faire face aux changements globaux Billy Troy, Fondation FARM Partage du savoir en Méditerranée (7) Tunis, 19 mai 2012 Sécurité hydrique et sécurité alimentaire

Plus en détail

1) Les cours d eau. 1.1) définitions, morphologie

1) Les cours d eau. 1.1) définitions, morphologie 1) Les cours d eau 1.1) définitions, morphologie Bassin versant : étendue drainée par un cours d eau et l ensemble de ses affluents, le tout limité par une ligne de partage des eaux entité topographique

Plus en détail

LES ALPES VADÉMÉCUM. Hommes et défis en montagne : brefs instantanés SOMMAIRE CARTES

LES ALPES VADÉMÉCUM. Hommes et défis en montagne : brefs instantanés SOMMAIRE CARTES LES ALPES Hommes et défis en montagne : brefs instantanés VADÉMÉCUM SOMMAIRE Introduction Les Alpes en bref Les Alpes sans frontières L empreinte de l Homme La diversité alpine L évolution de la population

Plus en détail

Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse

Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse Les conditions de la sècheresse et les stratégies de l aménagement au Cabo Verde 1. Les domaines

Plus en détail

Révision de l hydrographie : réglementer le réel. Centre Raymond Blais, 13 mai 2015

Révision de l hydrographie : réglementer le réel. Centre Raymond Blais, 13 mai 2015 Révision de l hydrographie : réglementer le réel Centre Raymond Blais, 13 mai 2015 Population de 142 000 personnes Territoire de 444 km² Plus de 850 km de cours d eau 25 % du territoire constitué de milieux

Plus en détail

Le projet CAROL (Camargue-Rhône-Languedoc)

Le projet CAROL (Camargue-Rhône-Languedoc) 6Protection de l environnement 6 3 Le projet CAROL (Camargue-Rhône-Languedoc) P. RENAUD (IRSN) S. CHARMASSON (IRSN) F. EYROLLES (IRSN) L. POURCELOT (IRSN) C. DUFFA (IRSN) Figure 1 Le projet CAROL, lancé

Plus en détail

APPROVISIONNEMENT EN EAU

APPROVISIONNEMENT EN EAU APPROVISIONNEMENT EN EAU Pourquoi est-ce un problème prioritaire? Deux raisons principales font de l approvisionnement en eau un enjeu important pour le territoire du COBAMIL. D abord, l eau brute destinée

Plus en détail

L étang de Vendres. mars 2011

L étang de Vendres. mars 2011 7 L étang de Vendres mars 2011 1. INTRODUCTION 123 2. SUIVI HYDROLOGIQUE DU FIL MED 126 2.1. Température de l eau 126 2.2. Salinité 126 2.3. Oxygène dissous 128 3. DIAGNOSTIC DE L EUTROPHISATION 128 3.1.

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) «Travaux de réfection des blocs béton de l ouvrage du Pont de l Angle» PROCEDURE ADAPTEE Maître d ouvrage : Syndicat du Bassin

Plus en détail

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau Communication en Conseil des Ministres Plan de gestion de la rareté de l eau Bilan de l année 2005 De septembre 2004 à septembre 2005, la France a connu une sécheresse s étendant sur un large croissant

Plus en détail

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES CANTON DE VAUD Département de la Sécurité et de l Environnement INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES Classe I : naturel/semi-naturel Classe II : peu atteint Classe III

Plus en détail

Restitution des deux ateliers de travail.

Restitution des deux ateliers de travail. Restitution des deux ateliers de travail. Animés par Nicolas Camphuis, directeur du CEPRI et Louis Hubert, directeur de la stratégie territoriale Agence de l eau Seine-Normandie. Nicolas Camphuis : Il

Plus en détail

Géographie. Chapitre n. L accès à l eau

Géographie. Chapitre n. L accès à l eau Géographie Chapitre n. L accès à l eau I) Les ressources en eau en Australie Problématiques : Pourquoi les habitants d Aldinga ont-ils adopté une telle attitude face à l eau? Comment l eau est-elle utilisée

Plus en détail

Yann H. Kerr CESBIO. Yann H KERR 50 ans CNES

Yann H. Kerr CESBIO. Yann H KERR 50 ans CNES SO OMM MAIR RE Yann H. Kerr CESBIO 1 Apport du Spatial pour la gestion des Ressources en Eau Yann H Kerr Gérard Dedieu CESBIO Philippe Maisongrande LEGOS 2 Apport du Spatial pour la gestion des Ressources

Plus en détail

Africa RiskView. Bulletin Mensuel. Points forts : Introduction. Pluviométrie

Africa RiskView. Bulletin Mensuel. Points forts : Introduction. Pluviométrie Points forts : Pluviométrie : Précipitations médiocres en Afrique de l Ouest Précipitations supérieures à la normale dans certaines régions d Afrique de l Est, notamment à l est du Tchad, au Soudan, au

Plus en détail

Synthèse de l article :

Synthèse de l article : Les connectivités longitudinale et latérale des cours d eau sont souvent évoquées comme élément important de la fonctionnalité des cours d eau. Par contre la connectivité verticale avec la nappe d eau

Plus en détail

LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE

LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE CONNAÎTRE les programmes européens Les massifs montagneux, ainsi que les bassins fluviaux, sont des territoires qui se caractérisent par des enjeux de développement

Plus en détail

Bande enherbée étroite et travail réduit de sol pour contrôler la pollution diffuse en milieu agricole

Bande enherbée étroite et travail réduit de sol pour contrôler la pollution diffuse en milieu agricole COLLOQUE EN AGROENVIRONNEMENT «Des outils d intervention à notre échelle» Le 24 février 2005, Drummondville Bande enherbée étroite et travail réduit de sol pour contrôler la pollution diffuse en milieu

Plus en détail

1.1 Portrait général 1

1.1 Portrait général 1 Partie 1 Portrait du bassin versant 1.1 Portrait général 1 1.1.1 Localisation et étendue du bassin versant Le bassin versant de la rivière Fouquette, d une superficie d environ 75 km 2, est situé dans

Plus en détail

PARC NATIONAL DE XUAN THUY

PARC NATIONAL DE XUAN THUY PARC NATIONAL DE XUAN THUY Un projet de Vietnam and Friends I. A propos du Parc National Xuan Thuy Le Parc National Xuan Thuy est situé à 150km au sud-ouest de Hanoi, entre le Fleuve Rouge et la côte.

Plus en détail

L eau sur la Terre. 5. Les ressources en eau. 1. Eau salée, eau gelée, eau douce. Chapitre

L eau sur la Terre. 5. Les ressources en eau. 1. Eau salée, eau gelée, eau douce. Chapitre 5. Les ressources en eau La totalité de l eau présente sur la Terre forme ce que l on appelle l hydrosphère. Son volume total est estimé à 400 millions de km 3. Ce volume paraît considérable : il correspond

Plus en détail

La flambée de la maladie à virus Ebola (EVD) et la dynamique des prix en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone

La flambée de la maladie à virus Ebola (EVD) et la dynamique des prix en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone Vol. 1, n 4, 9 novembre 2014 La flambée de la maladie à virus Ebola (EVD) et la dynamique des prix en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone À travers son impact sur les prix, Ebola réduit le pouvoir d

Plus en détail

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 36 98 21; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavs_mail@yaho.fr; iavs.refer.ne http:// iavs.6mablog.com Agreement n 2001-1080/MESSR/AG/SG/DGESRS Rapport

Plus en détail

L eau souterraine. point au 18 mai 2006. Jacques VARET Direction de la Prospective

L eau souterraine. point au 18 mai 2006. Jacques VARET Direction de la Prospective L eau souterraine point au 18 mai 2006 Jacques VARET Direction de la Prospective Les ressources en eau et la demande de l humanité > Planète terre : 97% d eau salée 3 % d eau douce dont : 77,2 % : glaciers

Plus en détail

L'EAU SOURCE DE VIE, SOURCE D'ENERGIE CYCLES NATUREL ET INFLUENCE DE L'EAU DANS LE BASSIN DU RHÔNE JUSQU'AU LEMAN

L'EAU SOURCE DE VIE, SOURCE D'ENERGIE CYCLES NATUREL ET INFLUENCE DE L'EAU DANS LE BASSIN DU RHÔNE JUSQU'AU LEMAN Bull. Murithienne 112 (1994): 17-21 173' ASSEMBLÉE ANNUELLE DE L'ASSN VERBIER, 22-26 SEPTEMBRE 199

Plus en détail

Les grandes entités Les paysagères en Vendée. Les marais

Les grandes entités Les paysagères en Vendée. Les marais Les grandes entités Les paysagères en Vendée Observatoire Départemental de l Environnement Les marais La Vendée compte plusieurs marais qui appartiennent à l ensemble des marais rétro-littoraux atlantiques

Plus en détail

ED 1957/05. 1 juillet 2005 Original : anglais. Évolution et perspectives de l industrie du café vietnamienne

ED 1957/05. 1 juillet 2005 Original : anglais. Évolution et perspectives de l industrie du café vietnamienne ED 1957/05 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 1 juillet 2005 Original : anglais F Évolution et perspectives

Plus en détail

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT Module d intervention Intitulé de la présentation Intervenant AMENAGEMENT ET PLANIFICATION URBAINE Gestion des catastrophes naturelles:

Plus en détail

vulnérabilité des Ressources en Eau Superficielle au Sahel aux évolutions Anthropiques et Climatiques à moyen terme

vulnérabilité des Ressources en Eau Superficielle au Sahel aux évolutions Anthropiques et Climatiques à moyen terme Évolution de l occupation du sol sous pression anthropique et impact sur le ruissellement de surface et les coefficients d écoulement dans le bassin versant du Bani S. Louvet, B. Barbier, D. Ruelland,

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

Association Internationale Pour le Développement, le Tourisme et la Santé http://www.aidetous.org

Association Internationale Pour le Développement, le Tourisme et la Santé http://www.aidetous.org Association Internationale Pour le Développement, le Tourisme et la Santé http://www.aidetous.org Siège social France : Florence Pasnik Tel. : 33 (0)1 43 44 97 01, 25 Bd Poniatowski, 75012 Paris aidetous@wanadoo.fr

Plus en détail

LES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES

LES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES LES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES Atelier pour l Envirothon 18 Novembre 2006 Dans l Histoire Les énergies renouvelables ont été les premières à être utilisées par l homme La biomasse Le vent L

Plus en détail

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

Autre information requise pour les terrains de golf

Autre information requise pour les terrains de golf Version 05-04-07 Page 1 de 7 Autre information requise pour les terrains de golf Conformément au paragraphe 5(2) du Règlement sur les études d impact sur l environnement de la Loi sur l assainissement

Plus en détail

Problématique des ressources en eaux en Afrique L importance du captage des eaux pluviales

Problématique des ressources en eaux en Afrique L importance du captage des eaux pluviales Elizabeth Khaka Plan de l exposé Introduction Problématique des ressources en eaux en Afrique L importance du captage des eaux pluviales Captage des eaux pluviales pour amélioration d approvisionnement

Plus en détail

dossier de presse ******************************************************************************+ ( #

dossier de presse ******************************************************************************+ ( # v e n d r e d i 1 9 j a n v i e r 2 0 0 7 dossier de presse en présence de!"#$%&, vice-président du conseil général '( ) ******************************************************************************+

Plus en détail

Commune de Alix. Révision du PLU. Réunion Publique du 22 Septembre 2011. Diagnostic et PADD

Commune de Alix. Révision du PLU. Réunion Publique du 22 Septembre 2011. Diagnostic et PADD Commune de Alix Révision du PLU Réunion Publique du 22 Septembre 2011 Diagnostic et PADD Le cadre juridique pour élaborer un PLU - La loi Solidarité et Renouvellement Urbain (SRU) du 13 décembre 2000 -

Plus en détail

La ressource en eau en Australie

La ressource en eau en Australie La ressource en eau en Australie Template Lake Alexandrina www.flickr.com Gif Murray Darling Basin Commission www2.mdbc.gov.au Observe ce reportage diffusé sur Arte en mars 2009 : où a-t-il été tourné?

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Janvier 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Janvier 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON DEUXIEME PARTIE : LA REPARTITION DE LA POPULATION DANS LE MONDE

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON DEUXIEME PARTIE : LA REPARTITION DE LA POPULATION DANS LE MONDE Une rue de Shanghai (Chine) : un espace urbain très peuplé La forêt amazonienne : un espace très faiblement peuplé FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON DEUXIEME PARTIE : LA REPARTITION DE LA POPULATION DANS

Plus en détail

2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme

2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme L 2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme Lors de sa formation, il y a 4,6 milliards d années, la terre ne possédait pas d atmosphère. Il a fallu plusieurs millions d années pour

Plus en détail

Poisson-lait Chanos chanos

Poisson-lait Chanos chanos Bassin versant La FOA EMBOUCHURE, COURS INFÉRIEUR DE RIVIÈRE Poisson-lait Chanos chanos Longueur moyenne de 1 m Les nageoires sont de couleur pâle ou jaunâtre avec les bords foncés Poisson-lait Chanos

Plus en détail

Contraintes administratives

Contraintes administratives L agroforesterie : aides et contraintes dans le cadre légal wallon Christian Mulders, Attaché, Direction du Développement rural, Namur Philippe Nihoul, Attaché, Direction du Développement et de la Vulgarisation,

Plus en détail

Bienvenue Congrès 2007 AAPQ

Bienvenue Congrès 2007 AAPQ Bienvenue Congrès 2007 AAPQ LE PHYTOTRAITEMENT Le Roseau Épurateur et les systèmes MRP Une solution pour La gestion des eaux sanitaires et pluviales Présenté par Jean Pichette ing. et Robert Lapalme M.

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020 Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. Toutes les politiques

Plus en détail

L augmentation des risques naturels en montagne, liés au changement climatique

L augmentation des risques naturels en montagne, liés au changement climatique L augmentation des risques naturels en montagne, liés au changement climatique La montagne en France : ¼ du territoire, 6 massifs, 12 régions, 48 départements, 6200 communes Au-delà du changement climatique,

Plus en détail

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech 1 Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech La politique environnementale 2 Chaque année, la Direction s engage sur une politique environnementale en choisissant quelques objectifs prioritaires.

Plus en détail

Stockage d énergie électrique dans le nord de la France (Lacs Emeraude)

Stockage d énergie électrique dans le nord de la France (Lacs Emeraude) Stockage d énergie électrique dans le nord de la France (Lacs Emeraude) Par François Lempérière 12.04.2010 1) Besoins et possibilités de STEP dans le nord de la France Le stockage d énergie par STEP (Stations

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014

FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014 FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014 DU PORT DE CANET A L EMBOUCHURE DU BOURDIGOU CELLULE HYDRO-SEDIMENTAIRE N 7 (Du port de Canet à l embouchure du Bourdigou) COMMUNES sur la CELLULE : Canet-en-Roussillon

Plus en détail

crues des torrents de Belledonne: 1. contexte

crues des torrents de Belledonne: 1. contexte Risques Hydro-météorologiques, crues et inondations / Rhône /DDS-TUE364/ 1 Philippe Belleudy - 01-2007 Sommaire du cours sous la forme de quelques exemples Inondations dans le Grésivaudan 1. contexte 2.

Plus en détail

Crues et Inondations CARACTÉRISTIQUES DES CRUES

Crues et Inondations CARACTÉRISTIQUES DES CRUES Crues et Inondations CARACTÉRISTIQUES DES CRUES Le bassin de la Loire en amont de Villerest est soumis à une double influence : Les précipitations cévenoles qui affectent le haut bassin. Ces pluies orageuses

Plus en détail

«précoce» «tardif» Saumon. Saumon. Ainsi, Échos de France

«précoce» «tardif» Saumon. Saumon. Ainsi, Échos de France Saumon Saumon «précoce» «tardif» Par Patrick Martin et Jocelyn Rancon, Conservatoire National du Saumon Sauvage Parmi les principaux facteurs pénalisants les populations de salmonidés abordés on retrouve

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire Antoine GARCIA Ville de BESANCON Mardi 13 mai 2014 Associations d idées Hier / Aujourd hui / Demain Réseau unitaire / Réseau

Plus en détail

LES GRANDS ESTUAIRES FRANÇAIS

LES GRANDS ESTUAIRES FRANÇAIS environnement direction de l environnement et de l aménagement littoral Louis-Alexandre Romaña LES GRANDS ESTUAIRES FRANÇAIS publié dans la revue Equinoxe, spécial environnement littoral numéro 47-48,

Plus en détail

Les paysages agraires dans les pays du Sud

Les paysages agraires dans les pays du Sud Les paysages agraires dans les pays du Sud Diversités et complexité d un monde sous influences Lætitia Perrier Bruslé U102 Paysages agraires dans les pays du Sud 2009-2010 Introduction 3 séances pour 3

Plus en détail

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI AFRIQUE DE L OUEST La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI en ligne 17 mars 2011 Marché à Monrovia (Libéria) : la crise qui persiste en

Plus en détail

Dossier de Presse Journée Mondiale des Zones Humides 2 février 2011

Dossier de Presse Journée Mondiale des Zones Humides 2 février 2011 Dossier de Presse Journée Mondiale des Zones Humides 2 février 2011 Contact presse : Murielle THERMED Directrice du Développement et de la Communication Parc Naturel Régional de la Martinique Tél. : 06

Plus en détail

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Institut international de recherche sur les politiques alimentaires www.ifpri.org Actualisé le 27 octobre 2007 Préoccupé

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées

Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées 1 Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées Rappel réglementaire Le décret 2007-1213 du 10 août 2007, relatif aux schémas d'aménagement et de

Plus en détail

Repères spatiaux Les grands repères terrestres

Repères spatiaux Les grands repères terrestres Repères spatiaux Les lignes imaginaires, les zones climatiques, les continents, les océans, les reliefs, les forêts, les déserts, etc. sont autant de repères qui nous permettent d analyser et de comprendre

Plus en détail

L EAU ET L HOMME L EAU ET LA TERRE L EAU ET LA MER L EAU ET LES MILIEUX AQUATIQUES

L EAU ET L HOMME L EAU ET LA TERRE L EAU ET LA MER L EAU ET LES MILIEUX AQUATIQUES 01 Fédération française des associations de protection de la nature et de l environnement, France Nature Environnement est la porte-parole d un mouvement de 3500 associations, regroupées au sein de 80

Plus en détail

Choix du site et du type de barrage

Choix du site et du type de barrage Avant Propos C HAPITRE I Choix du site et du type de barrage Rédigé par Jean-Pierre BECUE (SAFEGE) avec la participation de Gérard DEGOUTTE (ENGREF) et Danièle LAUTRIN (Cemagref) Les types de barrages

Plus en détail

2. INDICATEURS PERTINENTS (permettant de suivre l évolution de la variable dans le temps)

2. INDICATEURS PERTINENTS (permettant de suivre l évolution de la variable dans le temps) GARONNE 2050 VARIABLE : stockage et utilisation des stocks 1. DÉFINITION DE LA VARIABLE Cette variable s intéresse aux différents moyens de stocker l eau en un site donné et à une période donnée de l année

Plus en détail

SOMMAIRE. centre de ressources vailhan CREDD REe02

SOMMAIRE. centre de ressources vailhan CREDD REe02 SOMMAIRE Introduction 5 L Hérault et ses affluents 5 Des contrastres très marqués 6 Pour une maîtrise de l eau 6 Le barrage des Olivettes 8 Une technique inédite 9 Une double vocation 10 Une dimension

Plus en détail

Protocole de Test d Ebullition de l Eau Comparatif

Protocole de Test d Ebullition de l Eau Comparatif Protocole de Test d Ebullition de l Eau Comparatif Ce protocole a été mis au point pour trouver une alternative aux tests internationaux qui ont fixé un postulat non compatible avec la variabilité des

Plus en détail

Evaluation des impacts hydrodynamiques de l amélioration des accès maritimes du port de Rouen

Evaluation des impacts hydrodynamiques de l amélioration des accès maritimes du port de Rouen PROGRAMME D AMELIORATION DES ACCES MARITIMES Evaluation des impacts hydrodynamiques de l amélioration des accès maritimes du port de Rouen GPMR/SCAN 2010 1 TABLE DES MATIERES 1 CADRE ET OBJET DE L ETUDE...

Plus en détail

Etat des lieux du développement de l Agriculture à Madagascar

Etat des lieux du développement de l Agriculture à Madagascar «50 ans d excellence au service du développement» L AGRICULTURE À MADAGASCAR: COMMENT RÉALISER LA RÉVOLUTION DANS LE SECTEUR AGRICOLE? Conférence Internationale organisée par la FRIEDRICH-EBERT-STIFTUNG

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BILAN 2013 DE LA NAVIGATION ET DU PORT DE LYON EDOUARD HERRIOT : UNE ANNEE CONTRASTEE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BILAN 2013 DE LA NAVIGATION ET DU PORT DE LYON EDOUARD HERRIOT : UNE ANNEE CONTRASTEE BILAN 2013 DE LA NAVIGATION ET DU PORT DE LYON EDOUARD HERRIOT : UNE ANNEE CONTRASTEE En 2013, le trafic de marchandises sur le Rhône a progressé de 5,5% tandis que l activité du Port de Lyon Edouard Herriot

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Programme d aménagement intégré par sous-bassin versant de la Fondation de la Faune du Québec

Programme d aménagement intégré par sous-bassin versant de la Fondation de la Faune du Québec BIENVENUE Programme d aménagement intégré par sous-bassin versant de la Fondation de la Faune du Québec Par Marcel Quirion Coordonnateur de projets, Fondation de la faune du Québec Joanne Marchesseault

Plus en détail

Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron

Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron Sollicitation de l avis de l Etablissement En application de l article L.212-6 du Code de l Environnement, Monsieur Yvon BEUCHON, Président de

Plus en détail

Indemnisation des Calamités Agricoles en France. Séminaire Assurance Agricole - 10 Juin 2007 - Alger

Indemnisation des Calamités Agricoles en France. Séminaire Assurance Agricole - 10 Juin 2007 - Alger Indemnisation des Calamités Agricoles en France 1 Marché mondial de l Assurance Agricole Primes brutes d assurance directe = environ 6,5 milliards d euros (dont subventions gouvernementales = environ 2,9

Plus en détail

L irrigation. au service de l agriculture méditerranéenne, ça coule de source. Association des Irrigants. des Régions Méditerranéennes Françaises

L irrigation. au service de l agriculture méditerranéenne, ça coule de source. Association des Irrigants. des Régions Méditerranéennes Françaises L irrigation au service de l agriculture méditerranéenne, ça coule de source «Si les régions méditerranéennes veulent conserver leurs principales filières agricoles, fruits & légumes, viticulture, élevage,

Plus en détail

Bulletin mensuel de l hydrologie en Camargue. Juin 2003

Bulletin mensuel de l hydrologie en Camargue. Juin 2003 Direction départementale de l agriculture et de la forêt des Bouches-du-Rhône Bulletin mensuel de l hydrologie en Camargue Coordination et diffusion : Direction Départementales de l Agriculture et de la

Plus en détail

Protocole sur l eau et la santé

Protocole sur l eau et la santé COMMISSION ÉCONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L EUROPE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ BUREAU RÉGIONAL DE L EUROPE Protocole sur l eau et la santé À la fin du dix-neuvième siècle, de grands progrès ont

Plus en détail

Estimation du travail forcé dans le monde Résumé

Estimation du travail forcé dans le monde Résumé Estimation du travail forcé dans le monde Résumé DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 1er JUIN 2012 A 8:30 GMT RESULTATS S appuyant sur une nouvelle méthodologie statistique plus performante, le BIT estime à

Plus en détail

Cynips du châtaignier et apiculture

Cynips du châtaignier et apiculture Cynips du châtaignier et apiculture Comité stratégique apicole - 30 septembre 2014 Chambre d Agriculture de l Ardèche Crédits photos : Hennion-CTIFL / Bertoncello -CA07 Syndicat National des Producteurs

Plus en détail

LE NOUVEAU VISAGE DE LA RÉSERVE NATURELLE DE L ILE DU RHIN :

LE NOUVEAU VISAGE DE LA RÉSERVE NATURELLE DE L ILE DU RHIN : LE NOUVEAU VISAGE DE LA RÉSERVE NATURELLE DE L ILE DU RHIN : 0 hectares, de milieux humides et secs, renaturés 380 000 m 3 de déblais et de remblais pour moduler le nouveau paysage 50 hectares ensemencés

Plus en détail

Appui à la planification et suivi d un projet pilote de collecte des matières putrescibles. Phase 1 : Ville de Québec Sommaire exécutif

Appui à la planification et suivi d un projet pilote de collecte des matières putrescibles. Phase 1 : Ville de Québec Sommaire exécutif Rapport final RT05-22607 Appui à la planification et suivi d un projet pilote de collecte des matières putrescibles Phase 1 : Ville de Québec Sommaire exécutif Mars 2009 Sommaire exécutif Contexte du

Plus en détail

/ EXPOSITION DU 10 AVRIL 2015 au 29 NOVEMBRE 2015

/ EXPOSITION DU 10 AVRIL 2015 au 29 NOVEMBRE 2015 Document à l attention des enseignants LES DÉFIS UNE EXPOSITION TEMPORAIRE DE 800 M 2 PRÉSENTÉE DU 10 AVRIL AU 29 NOVEMBRE 2015 Vers 2050, la population mondiale pourrait atteindre 9 milliards d Hommes

Plus en détail

«LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT»

«LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT» L ingénierie de l assainissement Principes, méthodes et outils pour une meilleure intégration dans le cycle de l eau Maîtrise d ouvrage : Direction de l eau (MEDD) Juin 2003 Valise pédagogique CERTU 2006

Plus en détail

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Au XXI siècle, on prévoit une population de 9 milliards d êtres humains. Nourrir la population est donc un défi majeur. Cf. cours de seconde : problèmes de la

Plus en détail

L Agroindicateur. Revenu d un milliard : un nouveau seuil? Septembre 2015

L Agroindicateur. Revenu d un milliard : un nouveau seuil? Septembre 2015 L Agroindicateur Septembre 2015 Revenu d un milliard : un nouveau seuil? La conjoncture 2015 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer autour d

Plus en détail

Office National des Forêts (2011). Les forêts du monde.

Office National des Forêts (2011). Les forêts du monde. Les concepts généraux et les caractéristiques de la situation actuelle des forêts au monde Résumé introductoire préparé par Luisa Elena Molina, PhD. Universidad de Los Andes; Mérida Venezuela. Professeur

Plus en détail

Projet de Production «verte» d Eau potable Kompong Siem, Kompong Cham, Cambodge

Projet de Production «verte» d Eau potable Kompong Siem, Kompong Cham, Cambodge Projet de Production «verte» d Eau potable Kompong Siem, Kompong Cham, Cambodge...Village de Koh Dac où les habitants boivent directement l eau du Mékong... 2011 I Le projet Le projet de potabilisation

Plus en détail

ASIE (exceptés Chine et Inde)

ASIE (exceptés Chine et Inde) ASIE (exceptés Chine et Inde) Vous produisez peu de gaz à effet de serre (vous polluez peu) mais vous êtes parmi les premières victimes des effets négatifs (sécheresses, inondations, etc.) du changement

Plus en détail

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Dossier de presse Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Sommaire Communiqué de presse.1 Fiche 1 : Qu est ce qu un Schéma d Aménagement et de Gestion

Plus en détail

Des conditions de travail décentes

Des conditions de travail décentes LISTE D IDEÉS POUR LE PLAN DE DEVELOPPEMENT FAIRTRADE POUR LES ORGANISATIONS DE PETITS PRODUCTEURS Toutes les organisations sont différentes et auront des priorités ainsi que des stratégies de développement

Plus en détail