BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ"

Transcription

1 BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ SYNTHÈSE SYNTHESE DU BILAN SOCIAL 2015 Définition Le Bilan social de la branche Mutualité constitue la source d information statistique reconnue par les partenaires sociaux comme base de travail et d échanges sur les questions d emploi et de rémunération. Il présente les données nationales relatives à la répartition des effectifs au sein des mutuelles en fonction de leurs caractéristiques (genre, âge, ancienneté, handicap déclaré, nature du contrat de travail, classification, rémunération). Un focus particulier est apporté sur les populations: hommes / femmes, personnes en situation de handicap, moins de 30 ans et plus de 55 ans. Méthodologie Le Bilan social est réalisé grâce à un questionnaire envoyé aux organismes relevant du Code de la Mutualité et adhérents à l UGEM, soit 390 mutuelles. Les données concernant les salariés sous CCN UGEM font l objet d une pondération 1 afin de reconstituer la réalité de la branche. Les graphiques intitulés «tous salariés» concernent tous les salariés sans distinction de CCN 2 (UGEM, FEHAP, UNASSAD, ) et présentent des données non redressées à des fins de comparaison. Le Bilan social 2015 de la branche a été validé par les partenaires sociaux de l OEMM lors de la plénière du 17 novembre Représentativité de l enquête En 2015, le questionnaire a été envoyé à 390 mutuelles. 221 y ont répondu. Il s agit d un excellent taux de retour vis-à-vis des années précédentes. La qualité et le nombre de réponses ont permis de constituer une base d exploitation des données fiable. La bonne utilisation de la codification métiers, proposée dans le cadre du questionnaire, permettra d établir une Cartographie des métiers 2015 plus précise. L enquête comprend des informations sur salariés répartis dans 601 structures. Après redressement on estime l effectif de salariés en CDI à : CDI sous convention UGEM au 31 décembre Données 2013, à titre comparatif : L enquête comprenait des informations sur salariés. Après redressement, on estimait l effectif de salariés en CDI à : CDI sous convention UGEM au 31 décembre La pondération des données est une opération statistiques qui permet de redresser l échantillon des mutuelles répondantes afin qu il soit représentatif de la branche. 2 CCN : Convention Collective Nationale Bilan Social 2015_Synthèse.docx Page 1 de 7

2 Informations présentées dans le bilan social de branche Les entreprises o Répartition selon le livre d appartenance (L.I, L. II, L. III) o Répartition des salariés par livre d appartenance (L.I, L. II, L. III) o Répartition des mutuelles selon leur taille o Répartition des salariés selon la taille des mutuelles o Répartition des salariés selon la CCN L emploi o Répartition des salariés selon la catégorie (Employé, Technicien, Cadre) o Répartition des salariés en CDI et CDD selon la classe o Répartition des effectifs en CDI par classe o Répartition des effectifs par sexe et classe o Pyramide des âges des salariés en CDI o Pyramide des âges des salariés en CDD o Répartition des effectifs par âge et par classe o Pyramide des anciennetés o Répartition de la population par ancienneté et par classe o Temps de travail par classe o Temps de travail par sexe o Les contrats d alternance o Salariés reconnus travailleurs handicapés Les mouvements o Entrées de personnel o Entrées de personnel par contrat o Entrées de personnel par sexe et catégorie o Entrées de personnel en CDI par âge o Entrées de personnel en CDD par âge o Entrées de personnel par classe o Motifs de rentrée en CDD par classe o Motifs des sorties de personnel o Sorties de personnel par sexe et catégorie o Sorties de personnel par âge o Sorties de personnel par classe o Motifs de sortie en CDI par classe o Entrées et sorties de personnel par classe o Entrées et sorties de contrats d alternance et de contrats aidés o Récapitulatif des sorties en % de l effectif total o Changement de classe o Changement de classe par sexe et âge Les rémunérations o Situation par classe o Situation par sexe o Evolution des médianes o Ecart entre les classes o Rémunérations médianes et maximum par classe o Rémunérations médianes et maximum par sexe o Rémunérations moyennes par sexe La classification o Données par classe (E1, E2, E3, E4, T1, T2, C1, C2, C3, C4, D) Bilan Social 2015_Synthèse.docx Page 2 de 7

3 Les entreprises Répartition des mutuelles selon le livre d appartenance (L.I, L. II, L. III) En nombre, on constate une majorité de structures de Livre III. Sur les 601 structures couvertes par l enquête, 586 relèvent du livre III et 171 du livre II. Répartition des salariés par livre d appartenance (L.I, L. II, L. III) En revanche, plus de la moitié des salariés travaillent dans le Livre II. 66% des salariés sous convention UGEM relèvent du livre II. Répartition des mutuelles selon leur taille Les organismes de 200 salariés à 499 salariés se développent (+ 4 points par rapport aux données 2013) au détriment de ceux de 50 à 199 salariés (- 4 points par rapport aux données 2013). Ce constat s installe pour la troisième année consécutive et résulte très probablement du mouvement de fusions et rapprochements des mutuelles. Répartition des salariés selon la taille des mutuelles 68% des salariés travaillent dans des mutuelles de plus de 500 salariés. L emploi Répartition des salariés selon la catégorie (Employé, Technicien, Cadre) Pour les salariés sous CCN UGEM : - La part des employés connaît une légère diminution en 2014 (-1 point) et représente 45% des salariés (- 4 points par rapport aux données 2012). - La part des techniciens connaît une légère augmentation en 2014 (+1 point) et représente 32% des salariés (+ 3 points par rapport aux données 2012). - La part de cadre représente 23% des salariés et reste stable par rapport à 2013 (+ 1 point par rapport aux données 2012). On observe un taux plus important de techniciens parmi les salariés sous CCN UGEM par rapport à l ensemble des salariés de la branche (données non redressées). Répartition des effectifs en CDI par classe On remarque que les effectifs parmi les classes «E» continuent de diminuer depuis 2012 alors que les classes «T» augmentent. On note également la progression constante, mais plus lente, des catégories cadres. L essentiel des effectifs salariés sont classés en E4 : 27.2% des salariés en CDI sous CCN UGEM sont classés E4. On observe une forte diminution des effectifs classés E4 depuis 2012 au profit de la classe T1. Répartition des effectifs par sexe et classe La répartition par sexe reste inchangée avec 78% de femmes. Une surreprésentation des hommes est à noter dans les classes cadres (C1 à C4) et dirigeantes (D). Bilan Social 2015_Synthèse.docx Page 3 de 7

4 Nous remarquons néanmoins une progression du nombre de femmes sur les classes C1, C2, C3 et D entre 2013 et 2014 (C1 : +1 point ; C2 : +2 points ; C3 : +3 points par rapport aux données 2013 ; D : + 7 points). La forte progression du nombre de femmes sur la catégorie D peut être la simple résultante du nombre de sorties plus importantes parmi les hommes et sera donc à vérifier sur les années à venir. Pyramide des âges des salariés en CDI Pour les salariés UGEM, la moyenne d âge est de 42,9 ans en Tendance liée au papy-boom, la part des «55 ans et +» poursuit sa progression depuis 2012 et représente 17.1% de l effectif (+ 1.2 points par rapport à 2012). La part des «moins de 30 ans» voit son importance reculer et représente 11.7% de l effectif (soit points par rapport à 2012). Pyramide des âges des salariés en CDD Près de 50% des postes en CDD sont occupés par des moins de 30 ans alors qu il ne concerne que 3% des plus de 55 ans. Répartition des effectifs par âge et par classe La répartition par classes d âges des salariés sous convention UGEM est relativement homogène : chaque classe d âge représente entre 13 et 15% de l effectif, excepté les tranches d âges de plus de 60 ans et de moins de 30 ans. On peut noter une plus forte représentativité de la classe d âge 55/59 ans parmi la population des salariés E1 (24% des effectifs E1) et une plus forte représentativité des 25/29 ans (17% des effectifs E2) parmi la population des salariés E2. Pyramide des anciennetés L ancienneté moyenne est de 11,6 ans pour les salariés UGEM. Temps de travail par classe / par sexe 84% des salariés sous CCN UGEM sont en temps plein (+1 point par rapport à 2013). Le temps partiel concerne 65% des effectifs classés E1, il recule néanmoins de 14 points par rapport à Le temps partiel est plus fréquent pour les femmes que pour les hommes (un écart de 15 points pour les salariés sous CCN UGEM). Les contrats d alternance Le nombre total de contrats d alternance est de 608 contrats d alternance sous CCN UGEM répartis comme suit : 213 contrats d apprentissage (contre 147 en 2013) et 405 contrats de professionnalisation (contre 407 en 2013). La part de salariés UGEM sous contrat d alternance au 31/12 est de 1,3%. 62% des apprentis sont embauchés par les mutuelles de plus de 200 salariés. Bilan Social 2015_Synthèse.docx Page 4 de 7

5 Les salariés en situation de handicap 3,3 % des salariés en CDI sous CCN UGEM sont déclarés travailleurs handicapés. 30.5% des mutuelles embauchent des salariés reconnus travailleurs handicapés à hauteur de 6% de l effectif salarié. On remarque une diminution du nombre de mutuelles qui versent une contribution à l AGEFIPH 3 et une augmentation du nombre de mutuelles faisant appel à la sous-traitance et embauchant des bénéficiaires. 51.8% des mutuelles de plus de 20 salariés embauchent des bénéficiaires de l obligation d emploi. Les mouvements Après redressement, on estime à : entrées (3411 entrées en 2013, soit 390 entrées supplémentaires en 2014) sorties (3723 sorties en 2013) En 2014, on relève une croissance de 0.4% du nombre de salariés en CDI sous CCN UGEM. Ce taux est à nouveau positif. En 2013, nous enregistrions une baisse des effectifs de - 0.7% et, en 2012, une diminution des effectifs de - 1.2%. Entrées de personnel La majorité des recrutements CDI et CDD (73%) sont effectués sur la catégorie employés. Plus de la moitié des CDD sont des CDD de remplacement. Entrées de personnel par contrat Près de 60 % des recrutements de salariés sous CCN UGEM sont effectués en CDD % des recrutements de salariés sous CCN UGEM sont effectués en CDI. On note une progression des recrutements en CDI par rapport à 2013 de 2 points. Le recours à l intérim reste faible, il représente 1,2% des recrutements. Entrées de personnel en CDI par âge Si l essentiel des recrutements sont effectués sur la tranche d âge de moins de 30 ans, nous notons néanmoins une diminution des entrées sur cette population. Cette diminution est constante depuis Entrées de personnel en CDD par âge Plus de la moitié des recrutements en CDD sont effectués sur une population de moins de 30 ans. 3 AGEFIPH : Association de Gestion du Fonds pour l Insertion des Personnes Handicapées. Les entreprises soumises à l'obligation d'emploi sont tenues de déclarer chaque année les actions engagées en faveur de l'emploi des personnes handicapées : recrutement de salariés handicapés, sous-traitance auprès d'établissements des secteurs protégé et adapté,... En deçà des 6%, elles versent une contribution à l AGEFIPH dont le montant varie en fonction de leur taille et du résultat de leurs actions en faveur de l emploi de personnes handicapées. Bilan Social 2015_Synthèse.docx Page 5 de 7

6 Entrées de personnel par classe 50 % des recrutements en T1 sont effectuées en CDI. A peine 10% des recrutements sur les postes classés E2 sont effectués en CDI. Les entrées en CDD sont majoritaires dans les catégories d employés. Motifs des sorties de personnel Motifs de sortie CDI et CDD «Tous salariés» : La fin des CDD représente les deux tiers des départs. Les démissions sont le premier motif de sortie des CDI. Ce motif enregistre néanmoins une diminution constante (- 1 point par rapport à 2013 et - 3 points par rapport à 2012). Les départs en retraite s accentuent (+ 4 points par rapport à 2013). Motifs de sortie CDI «Salariés UGEM» : Les principaux motifs de sorties des salariés UGEM restent la démission (28%), le départ à la retraite (21%), le licenciement non économique (14%) et la rupture conventionnelle (14%). On note une diminution du nombre de démissions (- 2 points) au profit des ruptures conventionnelles (+ 2 points) et un accroissement des départs à la retraite (+ 3 points). Sorties de personnel par âge Les sorties de salariés de plus de 60 ans continuent de progresser en 2014 (+ 4,7 points). Motifs de sortie en CDI par classe Cet item permet d affiner par classe, les motifs de départs. Pour les salariés classés E1, le départ à la retraite est ainsi le premier motif de départ, pour les salariés classés E3, il s agit des démissions. Entrées et sorties de personnel par classe En 2014, on observe une relative équivalence dans les entrées et sorties de salariés en CDI. On note néanmoins plus de sorties en CDI pour la classe E3 ainsi que les classes C2 à D. Entrées et sorties de contrats d alternance et de contrats aidés Parmi les recrutements en contrats d alternance 119 ont été effectués en contrats d apprentissage (contre 85 en 2013) et 258 en contrats de professionnalisation (contre 286 en 2013). On constate un développement du recours au contrat d apprentissage. Changement de classe 8,4% des techniciens classés T2 sont issus d un changement de classe dans l année On constate une forte progression des changements de classe en 2014 par rapport à Cette progression témoigne de la capacité des mutuelles à orchestrer un certain nombre d évolutions de carrières. Les changements de classe vers les classes T1, T2 et C4 restent les plus importantes. Changement de classe par âge Les moins de 40 ans représentent la population qui change le plus de classe. Bilan Social 2015_Synthèse.docx Page 6 de 7

7 Les rémunérations Situation par sexe Les salaires sont significativement différents entre les hommes et les femmes pour les classes E1, C2, C3, C4 et D. Les mouvements récents observés sur les entrées de femmes dans les catégories C2 C3, C4 et D (cf. répartition des effectifs par sexe et classe) pourraient expliquer, pour partie, cet écart de salaire. Autres données statistiques propres aux rémunérations reportées dans le bilan social : Situation par classe Evolution des médianes Ecart entre les classes Rémunérations médianes et maximum par classe Rémunérations médianes et maximum par sexe Rémunérations moyennes par sexe Les classifications Proposition d une fiche synthèse par classe avec les caractéristiques suivantes : Age moyen des salariés Ancienneté moyenne des salariés Répartition homme/femme Part de temps partiel Part de CDI Rémunération médiane Répartition des rémunérations homme/femme Pyramide des âges Pyramide des anciennetés Conclusion Quelques chiffres clés du Bilan Social % d Employés, 32% de Techniciens et 22% de Cadres 78% de Femmes et 22% d Hommes. Un âge moyen de 43 ans Une ancienneté moyenne de 11.6 ans 84% des salariés travaillent à temps plein 608 contrats d alternance dont 213 contrats d apprentissage 3,3% de salariés en CDI reconnus travailleurs handicapés 60% des recrutements effectués en CDD (dont plus de 50% pour remplacement) 32% des recrutements effectués en CDI Une croissance de 0,4% du nombre de salariés en CDI Bilan Social 2015_Synthèse.docx Page 7 de 7

Bilan Social données 2010

Bilan Social données 2010 Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité Bilan Social données 2010 Le Bilan Social permet à l OEMM de donner une description précise du champ de la Mutualité. L ensemble des organismes appliquant

Plus en détail

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM Etude basée sur l enquête «bilan social 2014 données 2013» M. Ejnès Rodolphe 113 rue Saint-Maur, 75011 Paris - Téléphone

Plus en détail

Numéro 11 Les Certificats de Qualifications Professionnelles de la branche : un franc succès

Numéro 11 Les Certificats de Qualifications Professionnelles de la branche : un franc succès Numéro 11 Les Certificats de Qualifications Professionnelles de la branche : un franc succès Décembre 2011 La lettre de l bservatoire de l emploi et des métiers en mutualité Editorial La fin de l année

Plus en détail

Les autres obligations :

Les autres obligations : COMITE D ENTREPRISE OBLIGATIONS liées à la CONSULTATION du COMITE D ENTREPRISE 2012 Les autres obligations : E g a l i t é p r o f e s s i o n n e l l e H a n d i c a p S é n i o r P é n i b i l i t é

Plus en détail

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr.

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr. Transports urbains Bilan Social (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) Édition 2014 www.utp.fr Avant-propos Ce rapport de branche présente les données sociales

Plus en détail

Numéro 9 Les Certificats de Qualifications Professionnelles de la branche : un franc succès

Numéro 9 Les Certificats de Qualifications Professionnelles de la branche : un franc succès Numéro 9 Les Certificats de Qualifications Professionnelles de la branche : un franc succès Décembre 2010 La lettre de l bservatoire de l emploi et des métiers en mutualité Editorial 1995-2010 : Un coup

Plus en détail

Alternance et Handicap L APPRENTISSAGE

Alternance et Handicap L APPRENTISSAGE Alternance et Handicap L APPRENTISSAGE Voie professionnelle : Lycée versus Cfa Le Lycée Pro Le CFA (Centre Formation Apprentis) UN diplôme IDENTIQUE : CAP, Bac Pro, BTS, Licence pro, etc.. En cours ou

Plus en détail

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération L emploi d avenir 1 Le 03 mars 2013, la loi sur le contrat de génération est entrée en vigueur. Des entreprises de la Région Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Accompagnement. Comment mettre en place un contrat de génération? La CCI vous accompagne et vous informe sur ce dispositif

Accompagnement. Comment mettre en place un contrat de génération? La CCI vous accompagne et vous informe sur ce dispositif Accompagnement Comment mettre en place un contrat de génération? La CCI vous accompagne et vous informe sur ce dispositif En réalisant gratuitement un pré-diagnostic sur l emploi durable des jeunes, le

Plus en détail

Méthodologie utilisée

Méthodologie utilisée Dossier spécial Juillet 2010 La carte d identité du de la mutualité Exploitation par le CEREQ des DADS 2007 L Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité (OEMM) a poursuivi son travail de collaboration

Plus en détail

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise Des services qui changent la formation Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise fiches pratiques Sommaire 1/ Formation professionnelle et apprentissage 2/ Égalité professionnelle

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

L'ESSENTIEL SUR... Vos OBLIGATIONS liées à la consultation. en matière de : du COMITÉ D ENTREPRISE

L'ESSENTIEL SUR... Vos OBLIGATIONS liées à la consultation. en matière de : du COMITÉ D ENTREPRISE L'ESSENTIEL SUR... 2013 CE du COMITÉ D ENTREPRISE Vos OBLIGATIONS liées à la consultation en matière de : Formation professionnelle Égalité professionnelle Homme/Femme Handicap AGEFOS PME Ile-de-France

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été mis à jour en septembre 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction

Plus en détail

FICHES THÉMATIQUES. Dynamique de l emploi

FICHES THÉMATIQUES. Dynamique de l emploi FICHES THÉMATIQUES Dynamique de l emploi 2.1 Mouvements de main-d œuvre Pour un effectif de salariés en début d année, les établissements de salariés ou plus ont recruté en moyenne 42,5 salariés en 26.

Plus en détail

RELATIONS ET CONDITIONS DE TRAVAIL

RELATIONS ET CONDITIONS DE TRAVAIL RELATIONS ET CONDITIONS DE TRAVAIL Emploi et relations employeurs/employés CDC Entreprises, en tant que société de gestion agréé AMF, est soumise au respect de la réglementation de l'autorité des Marchés

Plus en détail

Comment. construire ses indicateurs sociaux? Mode d emploi. Quel est cet outil? Quand utiliser l outil? Pourquoi cet outil? Qui l utilise?

Comment. construire ses indicateurs sociaux? Mode d emploi. Quel est cet outil? Quand utiliser l outil? Pourquoi cet outil? Qui l utilise? Comment construire ses indicateurs sociaux? Mode d emploi Quel est cet outil? Cet outil propose d établir des indicateurs concernant des problématiques sociales que vous rencontrez couramment et certaines

Plus en détail

LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU COMMERCE DE DETAIL DE L HABILLEMENT ET ARTICLES TEXTILES EN 2014

LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU COMMERCE DE DETAIL DE L HABILLEMENT ET ARTICLES TEXTILES EN 2014 LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU COMMERCE DE DETAIL DE L HABILLEMENT ET ARTICLES TEXTILES EN 2014 Vous pouvez prendre connaissance du rapport de branche dans son intégralité sur le site internet de la FNH

Plus en détail

Fiche action 1. Information des jeunes sur les métiers de la mutualité

Fiche action 1. Information des jeunes sur les métiers de la mutualité Fiche action 1 Titre de l action: Information des jeunes sur les métiers de la mutualité - Faire connaître et promouvoir les métiers de la mutualité - Répondre aux besoins d embauche futurs - Améliorer

Plus en détail

Synthèse des aides AGEFIPH

Synthèse des aides AGEFIPH Synthèse des aides AGEFIPH 2011 Ce document n'a pas de valeur contractuelle. Il ne vous est fourni qu'à seule fin d'information Aides AGEFIPH p3 Aide au maintien dans l emploi p4 Aide à l adaptation des

Plus en détail

Numéro 14 Les Certificats de Qualifications Professionnelles de la branche : un franc succès

Numéro 14 Les Certificats de Qualifications Professionnelles de la branche : un franc succès Numéro 14 Les Certificats de Qualifications Professionnelles de la branche : un franc succès Janvier 2014 La lettre de l bservatoire de l emploi et des métiers en mutualité Editorial Nous nous retrouvons

Plus en détail

Elaborer des Tableaux de Bord Ressources Humaines

Elaborer des Tableaux de Bord Ressources Humaines Elaborer des Tableaux de Bord Ressources Humaines Pré-requis à la mise en place d un tableau de bord des ressources humaines Le recueil de données a été le point de départ du diagnostic quantitatif des

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail

La convention collective des hôtels, cafés, restaurants

La convention collective des hôtels, cafés, restaurants Lexbase La convention collective des hôtels, cafés, restaurants Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3264-4 Sommaire PREMIÈRE PARTIE Convention collective des hôtels, cafés, restaurants commentée

Plus en détail

Actualité Sociale. 21 Mars 2013

Actualité Sociale. 21 Mars 2013 Actualité Sociale 21 Mars 2013 Actualité Sociale Binôme Jeune/Senior : le contrat de génération Les dossiers sociaux dans les «tuyaux» pour 2013 Sécurisation de l emploi Financement du régime des retraites

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes Quadrat-Études 45 rue de Lyon, Paris 12 ème Contact : Laurent POUQUET Tél : 17551427-6 82 69 25 94 laurent.pouquet@quadrat-etudes.fr Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des

Plus en détail

Profil de branche 2015

Profil de branche 2015 2015 1 Méthodologie Taux de réponse à l enquête : Nombre de structures employeurs : 29/32 Taux de salariés concernés par l enquête : 99,1% Périmètres de l étude : Données comparatives 2009 2014 : Effectifs

Plus en détail

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Chantier à Lièpvre - Entreprise COLMAR CHARPENTES (Colmar) - MÉTIERS DE LA CHARPENTE - OCTOBRE 2012 1 1. L emploi 594 charpentiers en

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

Suggestion d ordre du jour de Janvier

Suggestion d ordre du jour de Janvier Suggestion d ordre du jour de Janvier Entreprise de moins de 300 salariés * Commandes, situation financière et exécution des programmes de production Information trimestrielle portant sur : - l évolution

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 PROFIL DES STAGIAIRES... 10

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 PROFIL DES STAGIAIRES... 10 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2010-2012

Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2010-2012 Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2010-2012 Effectif total EFFECTIFS Variation TOTAL PERSONNEL GERE PAR LE GROUPE: 1993 2048 2104 3% TOTAL GROUPE AFD: 1625 1681 1742 4% - GROUPE CADRE GENERAL*: 1103

Plus en détail

Selon la Dares, les personnes handicapées connaissent un taux de chômage largement

Selon la Dares, les personnes handicapées connaissent un taux de chômage largement - N 33/2009! LSQ n 15302 HANDICAPÉS Emploi 02/09 LÉGISLATION SOCIALE Les aides à l emploi en faveur des personnes handicapées Tableau à jour au 1 er février 2009 (*) Selon la Dares, les personnes handicapées

Plus en détail

Bilan Social 2014 IMAJ SOMMAIRE

Bilan Social 2014 IMAJ SOMMAIRE IMAJ SOMMAIRE 1 AVANT PROPOS... 1 2 CHIFFRES CLES... 2 3 EMPLOI... 5 3.1 Effectifs... 5 3.2. Contrats à durée déterminée dont Contrats aidés... 11 3.3. Embauches... 12 3.4. Départs... 13 3.5. Travailleurs

Plus en détail

14a. Objectif et avantages. Le contrat de professionnalisation. Utiliser les dispositifs de formation de la Branche. Points clés

14a. Objectif et avantages. Le contrat de professionnalisation. Utiliser les dispositifs de formation de la Branche. Points clés Points clés Un outil pour recruter et qualifier «sur mesure» Une gestion sociale simplifiée Classification et rémunération des titulaires des contrats de professionnalisation Exonérations ou allègements

Plus en détail

LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE

LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE 21/10/2014 Unité territoriale de Paris 21/10/2014 2 Qu est ce que le pacte de responsabilité et de solidarité? Un engagement réciproque de l Etat et des partenaires

Plus en détail

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle dans le spectacle vivant Deuxième partie La formation professionnelle continue - Données statistiques 2010 Troisième édition L'Observatoire

Plus en détail

Édition du 3 mars 2014

Édition du 3 mars 2014 1 Édition du 3 mars 2014 LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS SOMMAIRE Ce qui est dû à l apprenti

Plus en détail

Bilan Social des Entreprises. Guide pratique d utilisation pour les équipes syndicales

Bilan Social des Entreprises. Guide pratique d utilisation pour les équipes syndicales Paris, le 22 mars 2011 Bilan Social des Entreprises Guide pratique d utilisation pour les équipes syndicales Le bilan social est un document extrêmement utile pour une équipe syndicale. Beaucoup de renseignements

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Le point sur les contrats aidés

FICHE PRATIQUE Le point sur les contrats aidés FICHE PRATIQUE Le point sur les contrats aidés Les employeurs peuvent conclure sous certaines conditions des contrats aidés pour lesquels l embauche et l accompagnement sont encadrés et appuyés financièrement

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors

Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors Branche professionnelle des entreprises du froid et connexes Commission Mixte Paritaire 19 septembre 2013 Service Observatoires

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif * Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du

Plus en détail

L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN

L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN Novembre 2011 Sommaire L emploi des personnes handicapées dans le cotentin 2 Le public handicapé en emploi dans le secteur privé 5 L EMPLOI DES PERSONNES

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

Profil du domaine professionnel. Banque Assurance. 295 PFM 2010 - Basse-Normandie

Profil du domaine professionnel. Banque Assurance. 295 PFM 2010 - Basse-Normandie Profil du domaine professionnel Banque Assurance 295 Profil du domaine professionnel Banque - Assurance Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel se décline en trois grands groupes

Plus en détail

Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2012-2014

Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2012-2014 Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2012-2014 Effectif total Périmètre: Groupe EFFECTIFS Variation TOTAL PERSONNEL GERE PAR LE GROUPE: 2104 2106 1 2142 2% TOTAL GROUPE AFD: 1742 1744 1787 2% - GROUPE

Plus en détail

L insertion professionnelle des apprentis formés en ÎLe-de-france

L insertion professionnelle des apprentis formés en ÎLe-de-france Unité Développement Direction de la stratégie et des territoires Service Prospective et évaluation L insertion professionnelle des apprentis formés en ÎLe-de-france Enquête IPA 2013 Chiffres clés n 24

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES

I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES Date de mise en ligne : Janvier 29 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie : Marie-Béatrice

Plus en détail

FEDERATION SYNTEC 3, rue Léon Bonnat - 75016 PARIS Tél : 01 44 30 49 00 - Fax : 01 42 88 26 84. Fiche de synthèse

FEDERATION SYNTEC 3, rue Léon Bonnat - 75016 PARIS Tél : 01 44 30 49 00 - Fax : 01 42 88 26 84. Fiche de synthèse Fiche de synthèse Accord national du 27 décembre 2004 sur la formation professionnelle. Le contrat de professionnalisation Titre 3, article 3-1 A quoi sert la professionnalisation? Destinée à remplacer

Plus en détail

Modèle de rapport de situation comparée (Entreprises de 300 salariés et plus)

Modèle de rapport de situation comparée (Entreprises de 300 salariés et plus) Modèle de rapport de situation comparée (Entreprises de 300 salariés et plus) Premier axe : Comparaison de la situation des femmes et des hommes pour déterminer et résorber les écarts éventuels de rémunération.

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Branche professionnelle des entreprises de courtage d'assurances et/ou de réassurance Commission paritaire nationale pour l'emploi 26 septembre 2013

Plus en détail

PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI

PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI MÉTROPOLE JANVIER 2015 PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI POLE-EMPLOI.FR FORMER AVANT L EMBAUCHE ACTION DE FORMATION PRÉALABLE AU RECRUTEMENT (AFPR) Demandeurs d emploi inscrits auprès de Pôle emploi,

Plus en détail

Zoom Mesures pour l emploi Introduction : M. Alain BRETTES M. Olivier DANGELSER, Cap Emploi Mme Joelle JACQUEMENT, DIRECCTE Contrat de génération, CICE M. Jean-Christophe BUONO, POLE EMPLOI Contrats aidés

Plus en détail

Critères de prise en charge INTERPROFESSION

Critères de prise en charge INTERPROFESSION Critères de prise en charge INTERPROFESSION REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON Validés par le Bureau du 24 janvier 2012 Pour toutes les actions débutant entre le 01/01/2012 et le 31/12/2012 1 Plan de formation

Plus en détail

Intervention de l AGEFIPH dans le champ du Maintien dans l Emploi des personnes handicapées

Intervention de l AGEFIPH dans le champ du Maintien dans l Emploi des personnes handicapées Intervention de l AGEFIPH dans le champ du Maintien dans l Emploi des personnes handicapées Mme Fabiola BERIZIKY Chargée d Etudes et de Développement AGEFIPH PACA CORSE Journée «Maintien dans l Emploi»

Plus en détail

EN LIGNE. EMPLOYEUR Pôle emploi

EN LIGNE. EMPLOYEUR Pôle emploi Août 2012 GUIDE PRATIQUE Guide de SAISIE EN LIGNE de l ATTESTATION EMPLOYEUR Pôle emploi Depuis le 1 er janvier 2012 les entreprises de plus de 10 salariés doivent transmettre leur attestation employeur

Plus en détail

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SEPTEMBRE 2015 N 17 SOMMAIRE P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP P.3 6 PERSONNES

Plus en détail

Modèle de présentation des indicateurs du rapport de situation comparée des hommes et des femmes dans l entreprise

Modèle de présentation des indicateurs du rapport de situation comparée des hommes et des femmes dans l entreprise Modèle de présentation des indicateurs du rapport de situation comparée des hommes et des femmes dans l entreprise Réf : Articles L 432-3-1 et D 432-1 du Code du travail et Articles L 432-4-2 et R 432-19

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL 1.).DEFINITION ET INTERET DU CONTRAT DE TRAVAIL Qu est qu un contrat de travail? Un contrat de travail est un accord par lequel une personne (le salarié) s engage à travailler pour

Plus en détail

L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire

L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire Synthèse Observatoire National de l ESS CNCRES Elisa Braley, responsable de l Observatoire Arnaud Matarin, chargé d études observatoire@cncres.org

Plus en détail

GPEC & Formation. Module 3 Les dispositifs

GPEC & Formation. Module 3 Les dispositifs GPEC & Formation Module 3 Les dispositifs La traduction de la réflexion GPEC A Stratégie B Emplois / Métiers Effectif Carrière Compétences C Quantitatif Qualitatif D Mobilités Formation Géographiques Professionnelles

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

Enquête d insertion professionnelle 2011 Master Finance & Banque spécialité chargé d affaires

Enquête d insertion professionnelle 2011 Master Finance & Banque spécialité chargé d affaires Enquête d insertion professionnelle 2011 Master Finance & Banque spécialité chargé d affaires Introduction Enquête d insertion professionnelle des diplômés de Master Finance et Banque, spécialité Chargé

Plus en détail

Enquête «emploi formation» auprès des structures agréées des services à la personne dans le Var

Enquête «emploi formation» auprès des structures agréées des services à la personne dans le Var Enquête «emploi formation» auprès des structures agréées des services à la personne dans le Var Août 2011 Enquête «emploi formation» Raison Sociale :... Enseigne :... (Si différente de la raison sociale)

Plus en détail

CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015

CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015 CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015 1 2 Période de professionnalisation 3 Tutorat 4 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS

Plus en détail

Septembre. Les rémunérations dépassant 4 fois le plafond de sécurité sociale applicable soit 12 344 euros pour 2013.

Septembre. Les rémunérations dépassant 4 fois le plafond de sécurité sociale applicable soit 12 344 euros pour 2013. Majoration de la contribution patronale d assurance chômage pour l embauche en CDD Depuis le 1 er Juillet 2013 le taux de la contribution patronale d assurance chômage a été modifié en cas d embauche d

Plus en détail

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 2 rue Capella Rond point Vega 44483 Carquefou Cedex 02.28.01.08.01 observatoire@anfa-auto.fr

Plus en détail

Le vieillissement des salariés : faux problème ou problème mal posé?

Le vieillissement des salariés : faux problème ou problème mal posé? Auteures : Colette FRANCIOSI : Sonia HACQUEMAND : c.franciosi@groupe-alpha.com s.hacquemand@groupe-alpha.com Le vieillissement des salariés : faux problème ou problème mal posé? Résultats d enquêtes auprès

Plus en détail

PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI

PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI DOM JANVIER 2015 PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI POLE-EMPLOI.FR FORMER AVANT L EMBAUCHE ACTION DE FORMATION PRÉALABLE AU RECRUTEMENT (AFPR) Demandeurs d emploi inscrits auprès de Pôle emploi, indemnisés

Plus en détail

Solutions Évolution Anticipation

Solutions Évolution Anticipation Solutions Évolution Anticipation INCLUS Nouvelle LOI n 2014-873 du 4 août 2014 pour l égalité réelle entre les femmes et les hommes 2014 Vos obligations liées à la consultation du Comité d Entreprise Source

Plus en détail

autofocus L insertion professionnelle des jeunes formés aux métiers de l automobile La lettre de l Observatoire de l ANFA

autofocus L insertion professionnelle des jeunes formés aux métiers de l automobile La lettre de l Observatoire de l ANFA autofocus La lettre de l Observatoire de l ANFA N 55 OCTOBRE 2013 L'EMPLOI DES APPRENTIS REPART DOUCEMENT MALGRÉ UNE TENDANCE à la BAISSe En février 2012, 60% des apprentis sortis de formation automobile

Plus en détail

PANEL 100. Synthèse. Enquête annuelle. Imprimerie Brochure Dorure

PANEL 100. Synthèse. Enquête annuelle. Imprimerie Brochure Dorure Enquête annuelle PANEL 100 Édition 200 9 Imprimerie Sérigraphie Reliure Brochure Dorure Synthèse L évolution de l emploi et de la formation dans les Industries de la Communication Graphique et du Multimédia

Plus en détail

EMPLOI 2014. La poursuite de carrière des docteurs récemment diplômés en Île-de-France, 2 ème édition. 30 septembre 2014. Révision 28 octobre 2014

EMPLOI 2014. La poursuite de carrière des docteurs récemment diplômés en Île-de-France, 2 ème édition. 30 septembre 2014. Révision 28 octobre 2014 EMPLOI 2014 La poursuite de carrière des docteurs récemment diplômés en Île-de-France, 2 ème édition 30 septembre 2014 Révision 28 octobre 2014 REMERCIEMENTS ParisTech, Université Paris-Est, l'université

Plus en détail

E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale

E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale DIRECCTE Analyses Pays de la Loire octobre 2014 La négociation collective d entreprise en 2013 dans les Pays de la Loire E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale des entreprises, de

Plus en détail

PROPOS SPÉCIAL ACCORD ÀL A L E T T R E D I N F O D U F A F I E C DE BRANCHE SOM MAIRE

PROPOS SPÉCIAL ACCORD ÀL A L E T T R E D I N F O D U F A F I E C DE BRANCHE SOM MAIRE N 5 - J u i n 2 0 0 5 ÀL A L E T T R E D I N F O D U F A F I E C PROPOS O r g a n i s m e P a r i t a i r e C o l l e c t e u r A g r é é d e l i n f o r m a t i q u e, d e l i n g é n i e r i e, d u c

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 PROFIL DES STAGIAIRES... 10

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 PROFIL DES STAGIAIRES... 10 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

SALMON et Associés Avocats à la Cour

SALMON et Associés Avocats à la Cour SALMON et Associés Avocats à la Cour Philippe SALMON Avocat DESS Droit des Affaires DJCE Certificat de Spécialisation en droit du Travail Et droit de la distribution REUNION D INFORMATION CGPME 5 Juin

Plus en détail

Les tableaux de bord RH

Les tableaux de bord RH Joëlle IMBERT Les tableaux de bord RH Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage, 2007 ISBN : 978-2-212-53910-3 5 Les indicateurs de gestion sociale Généralement issus du système de

Plus en détail

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS Quelle peut être la durée du contrat? La durée du contrat d apprentissage est au moins égale à celle du cycle de formation qui fait l objet du contrat et

Plus en détail

Aide entreprise. Employeur. Salarié

Aide entreprise. Employeur. Salarié Employeur Entreprise (raison sociale) : Nom du responsable du dossier à contacter : Adresse (numéro et nom de rue) : Commune de l entreprise : Code postal : Tél.: Courriel : N SIRET : Code APE/ NAF : N

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2013 SYNTHÈSE DÉPARTEMENTALE DES RAPPORTS SUR L ÉTAT DE LA COLLECTIVITÉ 2013

BILAN SOCIAL 2013 SYNTHÈSE DÉPARTEMENTALE DES RAPPORTS SUR L ÉTAT DE LA COLLECTIVITÉ 2013 BILAN SOCIAL 2013 COLLECTIVITÉS LOCALES DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES Collection "Diagnostics et prospectives RH" N 10 Janvier 2015 SYNTHÈSE DÉPARTEMENTALE DES RAPPORTS SUR L ÉTAT DE LA COLLECTIVITÉ 2013 COLLECTIVITÉS

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2014 SAFRAN

BILAN SOCIAL 2014 SAFRAN BILAN SOCIAL SAFRAN BILAN SOCIAL La loi n 77-769 du 12 juillet 1977 fait obligation aux entreprises, comptant des établissements de plus de 300 salariés, d élaborer chaque année un bilan social pour chaque

Plus en détail

PUbLICAtIONS L ObSErVAtOIrE

PUbLICAtIONS L ObSErVAtOIrE LES DE PUbLICAtIONS L ObSErVAtOIrE N 26 OCtObrE 2014 D E L É CO N O M I E S O C I A L E E t S O L I DA I r E Du fait de son ancrage territorial historique, l Économie Sociale et Solidaire est partie intégrante

Plus en détail

Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014)

Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014) Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014) CATEGORIE AIDE CONDITIONS/MODALITES/FORMALITES EXONERATION/REDUCTION DE COTISATIONS SOCIALES Réduction générale de cotisations dite «FILLON» Réduction

Plus en détail

Etude statistique des données fournies par la CCIJP

Etude statistique des données fournies par la CCIJP Etude statistique des données fournies par la CCIJP Sommaire Introduction : Stagnation du nombre de cartes accordées en 2012... 4 1. Dans quels secteurs d activité les journalistes encartés travaillent-ils?

Plus en détail

BDES GRILLE DE LECTURE

BDES GRILLE DE LECTURE BDES GRILLE DE LECTURE Réunion de négociation du 30 juin 2014 (cette grille figurerait en annexe de l accord) PRÉSENTATION DE LA SITUATION DE L ENTREPRISE Entreprises de 300 salariés et plus prévues dans

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! Le guide juridique www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! sommaire Contexte de l évolution de la «Loi Fillon»... 3 Comment bénéficier des avantages de la «Loi Fillon»?... La participation de

Plus en détail