LA DÉFENSE DES DROITS DE L HOMME. Main basse sur les enfants des autres : une histoire française. Flavien Schraen. École des avocats de Lille

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA DÉFENSE DES DROITS DE L HOMME. Main basse sur les enfants des autres : une histoire française. Flavien Schraen. École des avocats de Lille"

Transcription

1 LA DÉFENSE DES DROITS DE L HOMME Main basse sur les enfants des autres : une histoire française Flavien Schraen École des avocats de Lille 195

2 Elle est née dans une ville du nord de l île de la Réunion l été Élevée par sa grand-mère avec son frère et sa sœur, elle grandit dans un quartier miséreux. Elle se souvient des quelques fois où elle accompagnait sa mère qui travaillait comme femme de ménage. C étaient pour elle des moments précieux de complicité qu elle chérissait. Elle évoque également les bons moments passés avec d autres enfants du quartier dans la chaleur des rues de la ville. Je vous parle de Jessie Abrousse. À neuf ans, elle se retrouve au foyer Notre-Dame-de-la-Réunion et y restera deux ans. Dans quelles conditions fut-elle arrachée à sa famille? Le traumatisme fut tel qu elle ne parvient pas à s en souvenir. À onze ans, elle sera envoyée en métropole avec son frère de sept ans et sa sœur de six ans. Nous sommes en La fratrie se retrouve à l aérium de Saint-Clar, dans le Gers, et trois mois après, un couple les recueille, et déjà, sans leur demander leur avis, ils perdent leur nom d Abrousse. L adoption plénière des trois enfants est prononcée par le tribunal de grande instance d Auch par jugement du 9 mai Le jugement précise que la DDASS 1 a émis un avis favorable à cette adoption, en précisant qu elle ne présentait que des avantages pour les adoptés. Elle a douze ans lorsque son père adoptif, psychologue de formation, va abuser sexuellement d elle. Elle sera humiliée comme son frère et sa sœur : «petits négros», «bicots», ainsi les nommait-on dans la famille paternelle. Jessie fait une tentative de suicide. 1 Direction départementale des Affaires sanitaires et sociales (N.d.É.) 197

3 À dix-huit ans, elle fuit cette maison du malheur et pense trouver refuge dans un centre d hébergement de la DDASS, et là elle retrouve deux amies de longue date : la moquerie et le racisme ordinaire. Sans qualification professionnelle, puisque personne ni ses parents adoptifs, ni la DDASS ne s est occupé de sa scolarisation, elle travaille cependant et économise dans le seul espoir de retourner à la Réunion et enfin comprendre son histoire. C est à vingt ans qu elle y retrouve sa mère ; celle-ci lui expliquera que ce n est que le jour où elle a voulu reprendre ses trois enfants que la DDASS lui a annoncé leur départ en métropole Jessie Abrousse n est pas la seule à avoir connu un tel drame : plus de mille six cents enfants de la Réunion et d autres départements d outre-mer ont été exilés de force de 1963 à Le Bureau pour le développement des migrations dans les départements d outre-mer, dit «le Bumidom», a mis en place une politique d immigration massive d enfants de l outre-mer et principalement de la Réunion pour repeupler une soixantaine de départements français en voie de désertification. Les campagnes manquaient cruellement de main-d œuvre. Le gouvernement français de l époque a profité de l illettrisme et de la misère des parents pour voler leurs enfants avec la complicité délibérée de la DDASS, pourtant chargée de la protection infantile. Pour certains parents, comme la mère de Jessie Abrousse, aucun consentement au départ et moins encore à l adoption n a été obtenu. D autres parents, sous la pression des autorités, ont signé d un pouce des actes d abandon qu ils étaient incapables de lire ou de comprendre. À d autres encore, plus réticents, les pouvoirs publics ont fait miroiter un avenir meilleur pour leur progéniture, l accès à des études et l assurance d un bon métier. Ils assuraient que leurs enfants reviendraient chaque année aux grandes vacances. Par cette forfaiture, ces enfants, soi-disant abandonnés, sont devenus pupilles de l État dépendant de l Assistance publique. 198

4 Jessie Abrousse a souhaité avoir la preuve que sa mère avait signé un acte d abandon. Lorsqu elle demande son dossier au tribunal d Auch comme cela est désormais permis, il lui est répondu qu il est reparti au conseil général de la Réunion ; elle s adresse alors au service compétent qui lui envoie seulement son dossier «jeune majeure», le dossier qui porte sur sa minorité n ayant pu être retrouvé. Le comportement de l administration corrobore la déclaration de sa mère qui conteste avoir signé quoique ce soit. Jessie Abrousse considère qu il y a eu escroquerie au jugement d adoption. Tels ont été les nombreux moyens utilisés par l État français pour légaliser ces transferts d enfants contraires aux principes fondamentaux des droits de l homme. Tout fut volontairement orchestré pour qu ils oublient tout de leur île et de leurs familles : on les appelle «les enfants de la Creuse» car la plupart ont été envoyés dans ce département désertifié. La Convention des Nations unis pour la prévention et la répression du crime de génocide de 1948 condamne en son article 2 le transfert forcé d enfants d un groupe à un autre comme étant constitutif de génocide. Cet éloignement forcé est reconnu comme génocide culturel, lorsqu il est massif, planifié et organisé et a pour but de sortir volontairement des enfants de leur environnement, de les couper de leurs racines, de les priver de leur langue (en l espèce il s agissait du créole), de leurs codes sociaux et culturels. Cette Convention est applicable aux faits que je viens d illustrer par l histoire de Jessie Abrousse car elle est entrée en vigueur en Par la résolution mémorielle du 18 février 2014, l Assemblée nationale a reconnu que le respect de la vie privée et l accès à la mémoire de ces enfants ont été «insuffisamment protégés» et que l État avait «manqué à sa responsabilité morale envers ses pupilles». C est un premier pas, mais bien entendu, c est insuffisant 199

5 et si j ai choisi aujourd hui de vous faire le récit de l histoire de Jessie Abrousse, c est bien sûr au nom de ces mille six cents victimes qui attendent enfin des propositions concrètes de réparation. Ces personnes, réunies en associations, ne réclament pas une réparation exagérée, bien au contraire : elles demandent à être indemnisées sous forme de billets d avion ou de l équivalent en numéraire ; cela correspond aux voyages promis à leurs parents pour rentrer chez eux aux vacances d été, ce qui n a jamais été mis en place. Certaines victimes réclament en sus le financement d une psychothérapie. Beaucoup n ont jamais pu s adapter ; certains sont devenus fous ou se sont suicidés ; d autres ont subi un véritable esclavage moderne, et d autres, comme Jessie Abrousse, ont été abusées. Ceux ayant trouvé la force de se battre souhaitent revoir leur famille, leur île, lever les ambiguïtés, être dédommagés pour leur enfance suppliciée. Le mot est fort mais c est à l image de leur histoire. Auriez-vous pu croire qu au XX e siècle, votre patrie, ce pays des droits de l homme, soit capable d un tel crime? Portant la voix de Jessie Abrousse et de plus de mille six cents Réunionnais et autres enfants des DOM, je ne peux que dénoncer Oui, je dénonce la pratique honteuse de la France d hier. Oui, je dénonce le mutisme de la France d aujourd hui. Jessie Abrousse et tous les autres enfants d outre-mer qui ont connu cette déportation méritent que l État français passe à des aveux plus complets et moins confidentiels que ceux de l Assemblée nationale de février dernier et qu enfin il consente à une réparation digne d un État dit «de droit». Alors, et alors seulement, justice sera rendue. 200

CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE

CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE L AN DEUX MIL TREIZE et le ONZE FEVRIER A LA REQUETE DE : Monsieur David MOURVILLIER, né le 20 avril 1974

Plus en détail

Gabon. Code de la nationalité

Gabon. Code de la nationalité Code de la nationalité Loi n 37-1998 Art.1.- La présente loi, prise en application des dispositions de l article 47 de la Constitution, porte sur le Code de la nationalité aise. Art.2.- La nationalité

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 14/06/2011 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 1 juin 2011 N de pourvoi: 10-20554 Publié au bulletin Rejet M. Charruault (président), président Me Brouchot, SCP Piwnica et Molinié,

Plus en détail

CONCOURS EUROPEEN DES DROITS DE L HOMME RENE CASSIN. CAS PRATIQUE Procédure de sélection 2012-13

CONCOURS EUROPEEN DES DROITS DE L HOMME RENE CASSIN. CAS PRATIQUE Procédure de sélection 2012-13 CONCOURS EUROPEEN DES DROITS DE L HOMME RENE CASSIN CAS PRATIQUE Procédure de sélection 2012-13 1. Marie Marion et Martin Roméo sont des ressortissants de la République Syldave. La République de Syldavie

Plus en détail

Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs.

Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs. 1 Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs. C était un livre et non pas le manuscrit auquel je m étais attendue

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/418 Présidente : Mme FONTAINE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 20 Août 2008 PARTIES DEVANT

Plus en détail

Les Français et les droits de l'enfant

Les Français et les droits de l'enfant Les Français et les droits de l'enfant 3ème édition du Baromètre UNICEF / Fondation pour l'enfance «Avec le soutien du mécénat de sanofi-aventis, partenaire de l UNICEF et de la Fondation pour l Enfance»

Plus en détail

PLAISE AU TRIBUNAL ADMINISTRATIF

PLAISE AU TRIBUNAL ADMINISTRATIF Etienne NOEL Sandra GOSSELIN Avocats Associés 8, rue Blaise PASCAL 76 100 ROUEN Tél : 02 35 07 19 18 Fax : 02 35 15 17 80 RECOURS POUR EXCES DE POUVOIR POUR : La société «Candela Productions» SARL au capital

Plus en détail

PROLOGUE À L AFFAIRE VERRÈS DISCOURS CONTRE CAECILIUS DIT LA DIVINATION 1

PROLOGUE À L AFFAIRE VERRÈS DISCOURS CONTRE CAECILIUS DIT LA DIVINATION 1 PROLOGUE À L AFFAIRE VERRÈS DISCOURS CONTRE CAECILIUS DIT LA DIVINATION 1 I. 1. Si l un de vous, messieurs les juges, ou quelqu un dans l assistance s étonne par hasard de me voir moi qui suis mêlé aux

Plus en détail

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10001027. Mlle O. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. O. Boubert Président de section

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10001027. Mlle O. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. O. Boubert Président de section COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE N 10001027 Mlle O. O. Boubert Président de section Audience du 1er septembre 2010 Lecture du 1er octobre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour nationale

Plus en détail

Aff. 15PA03498, 3ème chambre. Acte d appel enregistré le 2 septembre 2015. REQUETE EN APPEL

Aff. 15PA03498, 3ème chambre. Acte d appel enregistré le 2 septembre 2015. REQUETE EN APPEL COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE PARIS Aff. 15PA03498, 3ème chambre. Acte d appel enregistré le 2 septembre 2015. REQUETE EN APPEL POUR : L Association Cercle de Réflexion et de Proposition d Action sur

Plus en détail

Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I)

Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I) Nous sommes là pour vous aider Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I) 12825*01 (Articles 706-3 et suivants, R 50-1 à R.50-28 du code de procédure

Plus en détail

Exempt - appel en matière de droit du travail. Audience publique du quatorze juin deux mille douze. Numéro 37518 du rôle.

Exempt - appel en matière de droit du travail. Audience publique du quatorze juin deux mille douze. Numéro 37518 du rôle. Exempt - appel en matière de droit du travail. Audience publique du quatorze juin deux mille douze. Numéro 37518 du rôle Présents: Charles NEU, premier conseiller, président, Ria LUTZ, conseiller, Brigitte

Plus en détail

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Le 30 octobre 2006 TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Monsieur le maire. Lors de mes interventions au Conseil, vous m avez indiquez que je mélangeait les choses que je ne comprenais

Plus en détail

E-réputation : sanction de la vengeance en ligne et du harcèlement de son concubin

E-réputation : sanction de la vengeance en ligne et du harcèlement de son concubin E-réputation : sanction de la vengeance en ligne et du harcèlement de son concubin Article juridique publié le 01/09/2015, vu 1538 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM De plus en plus, la toile est utilisée

Plus en détail

I. MESURES EN FAVEUR DES PERSONNELS 324. 1 - L assistance morale et psychologique 2 - L assistance matérielle 3 - L assistance juridique

I. MESURES EN FAVEUR DES PERSONNELS 324. 1 - L assistance morale et psychologique 2 - L assistance matérielle 3 - L assistance juridique F I C H E 4 1 AIDE AUX VICTIMES I. MESURES EN FAVEUR DES PERSONNELS 324 1 - L assistance morale et psychologique 2 - L assistance matérielle 3 - L assistance juridique II. MESURES EN FAVEUR DES VICTIMES

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE LA PRESCRIPTION DE L ACTION PUBLIQUE EN MATIÈRE DE VIOL n LC 178 Octobre 2007 - 3 - LA PRESCRIPTION DE L ACTION PUBLIQUE EN MATIÈRE DE VIOL

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-126

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-126 Décision du Défenseur des droits MLD-2014-126 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à un licenciement discriminatoire d une salariée dans un restaurant en raison de la couleur de peau (Observations

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Paris N 11PA02525 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre M. PERRIER, président Mme Michelle SANSON, rapporteur M. ROUSSET, rapporteur public SELARL DAVIDEAU ASSOCIES, avocat(s)

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/678 Présidente : Mme FONTAINE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 20 Août 2008 PARTIES DEVANT

Plus en détail

25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes

25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes 25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes «La violence faite aux femmes désigne tout acte de violence fondé sur l appartenance au sexe féminin, causant

Plus en détail

CONSEIL DES DROITS DE L HOMME. Examen Périodique Universel (EPU) 20 ème session. (Octobre 2014) MADAGASCAR. Soumission conjointe de :

CONSEIL DES DROITS DE L HOMME. Examen Périodique Universel (EPU) 20 ème session. (Octobre 2014) MADAGASCAR. Soumission conjointe de : MIAMSI Mouvement International Mouvement International Mouvement Catholique Des Milieux Sociaux Indépendants des Intellectuels catholiques Caritatif International CONSEIL DES DROITS DE L HOMME Examen Périodique

Plus en détail

CINQUIÈME SECTION. Requête n o 6190/11 présentée par Francine BONNAUD et Patricia LECOQ contre la France introduite le 8 janvier 2011

CINQUIÈME SECTION. Requête n o 6190/11 présentée par Francine BONNAUD et Patricia LECOQ contre la France introduite le 8 janvier 2011 CINQUIÈME SECTION Requête n o 6190/11 présentée par Francine BONNAUD et Patricia LECOQ contre la France introduite le 8 janvier 2011 EXPOSÉ DES FAITS EN FAIT Les requérantes, M mes Francine Bonnaud et

Plus en détail

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains L histoire de Maria Tous les jours après l école, Maria vendait du pain au bord de la route pour contribuer au faible revenu familial. Lorsqu

Plus en détail

Pédophilie: l Allemagne expérimente la prévention du passage à l acte

Pédophilie: l Allemagne expérimente la prévention du passage à l acte 1 04.02.2014 16:49 Psychiatrie Mercredi 03 juillet 2013 Pédophilie: l Allemagne expérimente la prévention du passage à l acte Par Frédéric Lemaître, Le Monde En Allemagne, dans plusieurs grandes villes,

Plus en détail

Le cas de l Estonie, de la Lituanie, de la Suède et de la République Tchèque

Le cas de l Estonie, de la Lituanie, de la Suède et de la République Tchèque ASSOCIER LES ENFANTS AUX PROCEDURES LES CONCERNANT Le cas de l Estonie, de la Lituanie, de la Suède et de la République Tchèque NOTE DE SYNTHESE I. LA CONVENTION DE NEW YORK En droit estonien on considère,

Plus en détail

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A WASHINGTON. SE MARIER AUX ETATS-UNIS Notice à l attention des ressortissants français * * * * * *

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A WASHINGTON. SE MARIER AUX ETATS-UNIS Notice à l attention des ressortissants français * * * * * * CONSULAT GENERAL DE FRANCE A WASHINGTON SE MARIER AUX ETATS-UNIS Notice à l attention des ressortissants français Diverses formalités doivent être accomplies avant et après la célébration de votre union,

Plus en détail

DÉTACHEMENT JUDICIAIRE

DÉTACHEMENT JUDICIAIRE MINISTÈRE DE LA JUSTICE DIRECTION DES SERVICES JUDICIAIRES DÉTACHEMENT JUDICIAIRE 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE LA JUSTICE DIRECTION DES SERVICES JUDICIAIRES sous-direction des ressources humaines

Plus en détail

Mme Lambremon (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Mme Lambremon (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 30/11/2015 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 18 novembre 2015 N de pourvoi: 14-16112 ECLI:FR:CCASS:2015:SO01874 Non publié au bulletin Rejet Mme Lambremon (conseiller le plus

Plus en détail

Le juge est là pour me protéger

Le juge est là pour me protéger Le juge est là pour me protéger Guide à l usage des enfants et adolescents pour se repérer dans une procédure judiciaire Ce guide appartient à : NOM :... Prénom :... Date de naissance : / / Sommaire Est-ce

Plus en détail

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 /

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 / 34 / HANDICAP AU TRAVAIL : QUELS SONT VOS DROITS? COMMENT SE DÉCLARER? Grâce à la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées,

Plus en détail

Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I)

Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I) Nous sommes là pour vous aider Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I) N 12825*02 (Articles 706-3 à 706-15, R 50-1 à R 50-28 du code de procédure

Plus en détail

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise FICHE N 27 LES INFRACTIONS SEXUELLES DONT SONT VICTIMES LES MINEURS I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise Ces agressions sont punies quel que

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 18 avril 2012 d application aux conseils départementaux de l accès au droit (CDAD) du décret n 2012-91 du 26 janvier 2012 relatif aux groupements d intérêt public NOR : JUST1224140C Le garde

Plus en détail

L image de l Ordre des Médecins auprès du grand Public et des médecins

L image de l Ordre des Médecins auprès du grand Public et des médecins L image de l Ordre des Médecins auprès du grand Public et des médecins Synthèse Ipsos / CNOM Jeudi 30 mars 2006 Ipsos Public Affairs Ipsos a interrogé, en parallèle, 949 personnes constituant un échantillon

Plus en détail

Fiche pratique n 4 : la responsabilité des compagnies aériennes (22/07/09)

Fiche pratique n 4 : la responsabilité des compagnies aériennes (22/07/09) Fiche pratique n 4 : la responsabilité des compagnies aériennes (22/07/09) Surbooking (surréservation), perte des bagages, annulation des vols Les occasions de litiges avec les compagnies aériennes sont

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 207 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 décembre 2013 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, renforçant la lutte contre le système prostitutionnel,

Plus en détail

DECISION DCC 14 208 DU 11 DECEMBRE 2014

DECISION DCC 14 208 DU 11 DECEMBRE 2014 DECISION DCC 14 208 DU 11 DECEMBRE 2014 Date : 11 Décembre 2014 Requérant : Codjo Joseph TOÏ Contrôle de conformité Conflit de travail Traitement discriminatoire Application de l article 26 alinéa 1er

Plus en détail

Infractions. Livret de l indemnisation. Conditions d indemnisation 1. Délai de saisine 2. Faits générateurs 3 des dommages. Lieu de l infraction 4

Infractions. Livret de l indemnisation. Conditions d indemnisation 1. Délai de saisine 2. Faits générateurs 3 des dommages. Lieu de l infraction 4 Livret de l indemnisation Infractions Conditions d indemnisation 1 Délai de saisine 2 Faits générateurs 3 des dommages Lieu de l infraction 4 Faute de la victime 5 Nature et gravité 6 du préjudice Procédure

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CONTRAT DE TRAVAIL?

QU EST-CE QU UN CONTRAT DE TRAVAIL? PARTIE 1 QU EST-CE QU UN CONTRAT DE TRAVAIL? Le droit du travail est avant tout un droit protecteur visant à définir et garantir les droits du salarié face à l entreprise. De ce fait, c est un droit impératif

Plus en détail

L ONU EN ACTION LES FEMMES NÉPALAISES QUI TRAVAILLENT À L ÉTRANGER

L ONU EN ACTION LES FEMMES NÉPALAISES QUI TRAVAILLENT À L ÉTRANGER L ONU EN ACTION Date de programmation: mars 2010 Programme n 1230 Durée: 5 08 Langues: anglais, français, espagnol et russe LES FEMMES NÉPALAISES QUI TRAVAILLENT À L ÉTRANGER VIDEO AUDIO SON INTER: DES

Plus en détail

L EXTRADITION LOI N 71-77 DU 28 DECEMBRE 1971 RELATIVE A L EXTRADITION TITRE PREMIER : LES CONDITIONS DE L EXTRADITION

L EXTRADITION LOI N 71-77 DU 28 DECEMBRE 1971 RELATIVE A L EXTRADITION TITRE PREMIER : LES CONDITIONS DE L EXTRADITION L EXTRADITION LOI N 71-77 DU 28 DECEMBRE 1971 RELATIVE A L EXTRADITION TITRE PREMIER : LES CONDITIONS DE L EXTRADITION Article premier En l absence de traités, les conditions, la procédure et les effets

Plus en détail

Foire aux questions sur la tutelle pour adulte

Foire aux questions sur la tutelle pour adulte Bureau du tuteur et curateur public Foire aux questions sur la tutelle pour adulte Tutelle pour adulte Guide pratique 1 Bureau du tuteur et curateur public du Yukon Sources d information Whitehorse (Yukon)

Plus en détail

Absence pour maladie sans justification

Absence pour maladie sans justification Absence pour maladie sans justification Un salarié engagé comme aide-cuisinier est en arrêt de maladie depuis le 13/11/2003. La reprise du travail est fixée au 14/05/2004. Mais il ne se présente pas au

Plus en détail

ASSIGNATION DEVANT LE TRIBUNAL D'INSTANCE DE.

ASSIGNATION DEVANT LE TRIBUNAL D'INSTANCE DE. ASSIGNATION DEVANT LE TRIBUNAL D'INSTANCE DE. L'an deux mille quatre Et le VINGT SEPT JUILLET A LA REQUETE DE: Monsieur HA, né le.., à DIJON, agent de distribution de l'eau, de nationalité française, demeurant

Plus en détail

N 344 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 344 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI N 344 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 7 novembre 2012. PROJET DE LOI ouvrant le mariage aux couples de

Plus en détail

Inscription pour l année scolaire 20-20

Inscription pour l année scolaire 20-20 A - Renseignements sur l élève Confidentiel une fois rempli Nom de famille légal Prénom légal Deuxième prénom Sexe de naissance jour /mois /année F M Numéro Rue Appartement Unité Ville Code postal N o

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Direction de la population et des migrations

MINISTÈRE DE L'EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Direction de la population et des migrations MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Direction des libertés publiques et des affaires juridiques Direction des affaires générales MINISTÈRE DE L'EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET

Plus en détail

SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Defrenois et Levis, SCP Piwnica et Molinié, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Defrenois et Levis, SCP Piwnica et Molinié, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 15 septembre 2011 N de pourvoi: 10-25754 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard,

Plus en détail

L Education civique au collège classe de sixième

L Education civique au collège classe de sixième Bulletin officiel spécial n 6 du 28 août 2008 L Education civique au collège classe de sixième Anne-Marie HAZARD-TOURILLON, IA-IPR d histoire-géographie Sommaire I. L éducation civique au collège 1. la

Plus en détail

5 questions-réponses sur la notion des violences sexuelles dans le sport

5 questions-réponses sur la notion des violences sexuelles dans le sport Textes-clés tirés du code du sport (source Légifrance) Article L332-6 Lors d une manifestation sportive ou de la retransmission en public d une telle manifestation dans une enceinte sportive, le fait de

Plus en détail

Réinsertion des enfants soldats en RDC

Réinsertion des enfants soldats en RDC Réinsertion des enfants soldats en RDC D après le Protocole facultatif à la Convention internationale des droits de l enfant, un enfant soldat est un combattant âgé de moins de 18 ans. L ONU estime à 300

Plus en détail

DIRIGEANTS DE PME. Comment répondre aux nombreux candidats qui vous écrivent? avril. Collection Management

DIRIGEANTS DE PME. Comment répondre aux nombreux candidats qui vous écrivent? avril. Collection Management DIRIGEANTS DE PME avril 2007 Comment répondre aux nombreux candidats qui vous écrivent? Collection Management Comme toutes les entreprises, les PME reçoivent de nombreux cv de candidats qui souhaitent

Plus en détail

DIRECTIVES DEMANDE DE CERTIFICAT DE NAISSANCE

DIRECTIVES DEMANDE DE CERTIFICAT DE NAISSANCE DIRECTIVES DEMANDE DE CERTIFICAT DE NAISSANCE Pour remplir votre demande de certificat de naissance, veuillez lire attentivement les directives, écrire lisiblement et consulter au besoin le numéro correspondant

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MSP-2015-110

Décision du Défenseur des droits MSP-2015-110 Paris, le 28 avril 2015 Décision du Défenseur des droits MSP-2015-110 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

Me Ricard, SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Me Ricard, SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 30 mai 2012 N de pourvoi: 11-13087 Non publié au bulletin Rejet M. Charruault (président), président Me Ricard, SCP Célice, Blancpain et Soltner,

Plus en détail

Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences)

Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences) [TRADUCTION] Citation : D. A. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 685 Date : Le 3 juin 2015 Numéro de dossier : AD-15-168 DIVISION D APPEL Entre: D. A. Demandeur et Ministre

Plus en détail

DECLARATION DU CANDIDAT

DECLARATION DU CANDIDAT DIRECTION DES AFFAIRES JURIDIQUES Document facultatif 1 MARCHES PUBLICS DECLARATION DU CANDIDAT En cas de candidatures groupées, remplir une déclaration de candidature par membre du groupement. Tous les

Plus en détail

Code de déontologie des publications du groupe L'Express de Madagascar (adopté par L Express de Madagascar, AoRaha et L Hebdo de Madagascar)

Code de déontologie des publications du groupe L'Express de Madagascar (adopté par L Express de Madagascar, AoRaha et L Hebdo de Madagascar) Code de déontologie des publications du groupe L'Express de Madagascar (adopté par L Express de Madagascar, AoRaha et L Hebdo de Madagascar) Préambule Une presse équitable, libre et indépendante est l

Plus en détail

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE Résumé du Rapport spécial de l Avocat du Peuple sur La violence contre les femmes Juillet 2012 L Avocat du Peuple Blvd.: Zhan D Ark No. 2, Tirana, Albanie, Tel./Fax:

Plus en détail

Guide pratique genevois Tribunal des prud hommes

Guide pratique genevois Tribunal des prud hommes Guide pratique genevois Tribunal des prud hommes Vous avez un litige avec votre employeur ou votre employé? Edition octobre 2014 Sommaire Sommaire Préambule 3 Compétence du Tribunal genevois des prud hommes

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Ordonnance n o 2015-1033 du 20 août 2015 relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2016-261 du 3 mars 2016 relatif aux traitements automatisés du contrôle des personnes placées sous surveillance électronique

Plus en détail

Formulaire de demande pour franchisé

Formulaire de demande pour franchisé Formulaire de demande pour franchisé Merci pour votre intérêt envers le réseau de franchises Basco! Ce formulaire a pour but de fournir l information nécessaire afin de permettre à notre équipe de gestion

Plus en détail

Projet de recherche sur la faisabilité d une étude sur les disparitions de mineurs dans le canton. Pauline Volet & Marcelo F. Aebi

Projet de recherche sur la faisabilité d une étude sur les disparitions de mineurs dans le canton. Pauline Volet & Marcelo F. Aebi Projet de recherche sur la faisabilité d une étude sur les disparitions de mineurs d le canton de Vaud Pauline Volet & Marcelo F. Aebi 22/10/2013 Contenu 1. Introduction... 2 2. Méthodologie et base de

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83 Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision n MDE-2013-83 du 22 avril 2013 relative la scolarisation d un enfant porteur de handicap Domaine(s) de compétence

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

Délibération n 2010-35 du 8 février 2010

Délibération n 2010-35 du 8 février 2010 Délibération n 2010-35 du 8 février 2010 Emploi- Emploi privé- Existence d un contrat de travail- Licenciement fondé sur l état de grossesse de la réclamante - Observations. La réclamante est embauchée

Plus en détail

3 notaires condamnés dans l affaire Apollonia

3 notaires condamnés dans l affaire Apollonia ANVI-ASDEVILM Association nationale des victimes de l immobilier Communiqué de presse Paris, le 20 mars 2014 3 notaires condamnés dans l affaire Apollonia «Les actes notariés sont enfin reconnus frauduleux.

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris Théâtre du Chatelet 4 décembre 2009 Discours de M. Jean-Louis Debré, Président du Conseil constitutionnel

Rentrée du Barreau de Paris Théâtre du Chatelet 4 décembre 2009 Discours de M. Jean-Louis Debré, Président du Conseil constitutionnel Rentrée du Barreau de Paris Théâtre du Chatelet 4 décembre 2009 Discours de M. Jean-Louis Debré, Président du Conseil constitutionnel «Le Conseil constitutionnel et les droits de la défense» Monsieur le

Plus en détail

Accompagner. Le greffier du TC assure le secrétariat de la commission électorale.

Accompagner. Le greffier du TC assure le secrétariat de la commission électorale. Mars 2008 Elections des juges du Tribunal de Commerce Aspects pratiques Accompagner I. Organes de l élection Commission électorale (chargée de l établissement de la liste du Collège électoral) Cette commission

Plus en détail

HAÏTI (Liste de surveillance de Catégorie 2)

HAÏTI (Liste de surveillance de Catégorie 2) HAÏTI (Liste de surveillance de Catégorie 2) Haïti est un pays d origine, de transit et de destination pour les hommes, les femmes et les enfants victimes de la traite des personnes à des fins de travail

Plus en détail

Parlement de la Communauté française

Parlement de la Communauté française Parlement de la Communauté française Question orale de Caroline Désir, Députée, à Jean-Marc Nollet, Ministre de la petite enfance sur «L'explosion démographique bruxelloise et l'accueil de la petite enfance»

Plus en détail

GROUPE D ENTRAIDE MATERNELLE DE LA PETITE PATRIE RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DISPOSITIONS PRÉLIMINAIRES

GROUPE D ENTRAIDE MATERNELLE DE LA PETITE PATRIE RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DISPOSITIONS PRÉLIMINAIRES RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX CHAPITRE 1 DISPOSITIONS PRÉLIMINAIRES Article 1 NOM DE LA CORPORATION Le Groupe d entraide maternelle de La Petite Patrie, ci-après nommé le GEM. Article 2 SIÈGE SOCIAL Situé sur le

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION p. 1/8 Cette notice d information a été réalisée, conformément à l article D. 471-7 du code de l action sociale et des familles, afin de vous informer sur le fonctionnement de l association et de vous

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Paris, le 11 février 2007. URGENCE PAPA 46, Rue Montorgueil, 75002 PARIS

Paris, le 11 février 2007. URGENCE PAPA 46, Rue Montorgueil, 75002 PARIS Paris, le 11 février 2007 46, Rue Montorgueil, 75002 PARIS A l attention de Monsieur/Madame XXXXX Candidat à la Présidence de la République Partie Politique, Adresse 1, Adresse 2 VILLE LETTRE RECOMMANDEE

Plus en détail

Chambre Gestion de fait des deniers de la commune d Hénin-Beaumont. Jugement n 2012-0001 Trésorerie de Hénin-Beaumont municipale (62)

Chambre Gestion de fait des deniers de la commune d Hénin-Beaumont. Jugement n 2012-0001 Trésorerie de Hénin-Beaumont municipale (62) Chambre Gestion de fait des deniers de la commune d Hénin-Beaumont Jugement n 2012-0001 Trésorerie de Hénin-Beaumont municipale (62) Exercices 2006 à 2007 Audience publique du 10 janvier 2012 Lecture publique

Plus en détail

LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE MARTINIQUE : QUESTIONS ET REPONSES PAR. Emmanuel JOS Professeur émérite de droit public

LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE MARTINIQUE : QUESTIONS ET REPONSES PAR. Emmanuel JOS Professeur émérite de droit public LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE MARTINIQUE : QUESTIONS ET REPONSES PAR Emmanuel JOS Professeur émérite de droit public La création de la Collectivité Territoriale de Martinique pouvait-elle se faire sans

Plus en détail

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de service public www.mlbs.fr

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de service public www.mlbs.fr Thème 5 CONGES ABSENCES En tant que salarié, à quels congés aurai je droit? Vous avez droit à des congés payés dès lors que vous avez travaillé au moins un mois dans l entreprise. Un salarié capitalise

Plus en détail

N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 21 mai 2014. TEXTE DE LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES,

Plus en détail

Observatoire des violences envers les femmes du Conseil général de la Seine-Saint-Denis www.seine-saint-denis.fr

Observatoire des violences envers les femmes du Conseil général de la Seine-Saint-Denis www.seine-saint-denis.fr Observatoire des violences envers les femmes du Conseil général de la Seine-Saint-Denis www.seine-saint-denis.fr Art. 515-9. Lorsque les violences exercées au sein du couple ou par un ancien conjoint,

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z.

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z. Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010 Mme Barta Z. La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel, le 5 octobre 2010, une question prioritaire

Plus en détail

Le respect de l équilibre entre les parties du procès pénal est, en effet, un des aspects

Le respect de l équilibre entre les parties du procès pénal est, en effet, un des aspects AVIS du 14 octobre 2011 du Contrôleur général des lieux de privation de liberté relatif à l emploi de la visio-conférence à l égard des 1 - Le respect des droits de la défense, au cours d un procès, dans

Plus en détail

Violences faites aux femmes

Violences faites aux femmes Colloque Mobiliser les professionnel-le-s par la formation Paris, le 20 novembre 2014 Université Descartes Paris 5 De la délinquance subie aux dépôt de plainte et à la décision de justice Enquête de victimation

Plus en détail

Demande de licence. de tirage Moitié-moitié (5000 $ ou moins)

Demande de licence. de tirage Moitié-moitié (5000 $ ou moins) Demande de licence de tirage Moitié-moitié (5000 $ ou moins) Guide Formulaire de demande de licence Frais d étude et droits Modalités de paiement Aide-mémoire Documents à joindre à la demande de licence

Plus en détail

Education-civique. Chapitre n L enfant

Education-civique. Chapitre n L enfant Education-civique Chapitre n L enfant I) L enfant : une personne mineure Problématiques : Comment est définie l identité de l enfant? Qu est-ce que l autorité parentale? A/ L enfant acquiert une identité

Plus en détail

Guide. pour mieux comprendre ma mesure de protection juridique

Guide. pour mieux comprendre ma mesure de protection juridique Guide pour mieux comprendre ma mesure de protection juridique Je m appelle Christel Prado. Je suis présidente de l Unapei. L Unapei est une association nationale qui défend, les droits des personnes handicapées

Plus en détail

DECLARATION DU CANDIDAT

DECLARATION DU CANDIDAT AFFAIR MARCH PUBLICS/ACCORDS- CADR DECLARATION DU CANDIDAT En cas de candidatures groupées, remplir une déclaration de candidature par membre du groupement. Tous les documents constituant ou accompagnant

Plus en détail

La procédure concernant une demande d aide

La procédure concernant une demande d aide Version n : 1 Dernière actualisation : 11-12-2006 1) A quoi sert cette fiche? 2) Quand est-ce que je peux demander de l aide au CPAS? 3) Comment obtenir une aide du CPAS? Étape n 1 : l introduction de

Plus en détail

Poursuites contre les associés de société civile et liquidation judiciaire : assouplissement

Poursuites contre les associés de société civile et liquidation judiciaire : assouplissement Poursuites contre les associés de société civile et liquidation judiciaire : assouplissement Aux termes de l'article 1858 du Code Civil les créanciers ne peuvent poursuivre le paiement des dettes sociales

Plus en détail

CINQUIÈME SECTION DÉCISION

CINQUIÈME SECTION DÉCISION CINQUIÈME SECTION DÉCISION Requête n o 29395/09 SOCIÉTÉ CRT FRANCE INTERNATIONAL contre la France La Cour européenne des droits de l homme (cinquième section), siégeant le 3 mars 2015 en une chambre composée

Plus en détail

Exempt - appel en matière de droit du travail.

Exempt - appel en matière de droit du travail. Exempt - appel en matière de droit du travail. Audience publique du vingt-six avril deux mille douze. Numéro 37191 du rôle Présents: Edmond GERARD, président de chambre, Ria LUTZ, conseiller, Brigitte

Plus en détail

«L inclusion et la protection des enfants dans et par le sport»

«L inclusion et la protection des enfants dans et par le sport» «L inclusion et la protection des enfants dans et par le sport» «Jeunes athlètes et migration : à quelle aide peuvent-ils s attendre? Travailler ensemble au-delà des frontières européennes» Conférence

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS PREMIÈRE SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 37110/97 par Marco BERTUCCELLI contre

Plus en détail

la COUR de CASSATION et mes avocats le cabinet WAQUET

la COUR de CASSATION et mes avocats le cabinet WAQUET Eliane NICOUD 13, rue du Meunier Clos du Moulin 34350 VENDRES Eliane BEGUIN-NICOUD Chez M. Gardet Bernard 6 ter rue Voltaire 92800 - PUTEAUX Mme BEGUIN-NICOUD Eliane Boutique "Tentation" 13 rue raymond

Plus en détail

Annexe au projet de mise en relation MADAGASCAR

Annexe au projet de mise en relation MADAGASCAR Annexe au projet de mise en relation MADAGASCAR I- PROJET DES ADOPTANTS A remplir par le(s) candidat(s) puis validé par l AFA 1) Notice de renseignements jointe à l agrément en vue d adoption Délivrée

Plus en détail

DECISION DCC 14-092 DU 15 MAI 2014

DECISION DCC 14-092 DU 15 MAI 2014 DECISION DCC 14-092 DU 15 MAI 2014 Date : 15 Mai 2014 Requérante : Toïbatou A. YESSOUFOU épouse SOUMANOU Contrôle de conformité Loi Fondamentale (violation article 3) Droits fondamentaux de la personne

Plus en détail