Le classement PISA est-il fiable? Qu est ce que PISA?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le classement PISA est-il fiable? Qu est ce que PISA?"

Transcription

1 » L'histoire de l école française a été de nombreuse fois perturbée comme par exemple le dernier mouvement en date, mai 68. À la suite de ce mouvement, l'université est réformée, menant entre autres à plus d'autonomie et à une démocratisation de son administration. La mixité devient la norme à tous les niveaux d'enseignement. En 1975, la loi Haby instaure le principe du collège unique pour tous les élèves. Même si le niveau de formation s'est élevé, le rôle d'ascenseur social du système éducatif est fortement contesté. Depuis quelques années on remarque par divers classements, comme PISA qui est l indicateur le plus fiable et le plus reconnu, que le niveau scolaire des étudiants français est plus que moyen comparé aux autres pays faisant partie de l OCDE. Plusieurs critères nous laisse comprendre que la situation française n est pas prête de s améliorer. Le classement PISA est-il fiable? Qu est ce que PISA? PISA est une enquête menée tous les trois ans auprès de jeunes de 15 ans dans les 34 pays membres de l OCDE et dans de nombreux pays partenaires. Elle évalue l acquisition du savoirs et savoir-faire essentiels à la vie quotidienne au terme de la scolarité obligatoire. Les tests portent sur la lecture, la culture mathématique et la culture scientifique et se présentent sous la forme d un questionnaire de fond. Lors de chaque évaluation, un sujet est privilégié par rapport aux autres. Les premières collectes de données ont eu lieu en 2000, les suivantes en 2003, en 2006 et en La prochaine collecte est prévue pour Plutôt que la maîtrise d un programme scolaire précis, PISA teste l aptitude des élèves à appliquer les connaissances acquises à l école aux situations de la vie réelle. Grâce à un questionnaire complété par les proviseurs, PISA prend également en compte les particularités d organisation des écoles. Dans chacun des pays participants, entre et élèves remplissent le questionnaire de fond pour chaque évaluation. Les étudiants sont sélectionnés à partir d un échantillon aléatoire d établissements scolaires (publics ou privés) ainsi que sur un critère d âge (à partir de 15 ans et 3 mois à 16 ans et 2 mois au début de l évaluation), et non en fonction de leur classe. Par ailleurs, les élèves sélectionnés dans chaque pays doivent passer

2 des tests écrits avec des questions ouvertes ou à choix multiple. À chaque évaluation, un temps d épreuve plus long est prévu pour le sujet principal par rapport aux autres sujets. L élaboration et la mise en œuvre du test sont réalisées par un Consortium international qui travaille en étroite collaboration avec les directeurs nationaux de projet. Le Consortium communique ses résultats au Secrétariat de l OCDE, qui gère le projet, ainsi qu au Comité directeur du PISA, qui élabore ses orientations politiques. Les limites de PISA PISA ne cherche pas à évaluer la maîtrise par les élèves de leur programme scolaire, mais à mesurer des connaissances et des aptitudes que les individus ont le besoin de posséder pour leur vie future. L enquête ne s intéresse pas à la culture générale, l engagement citoyen, les talents artistiques, les compétences sportives, voire les capacités de communication, elle ne s intéresse qu aux matières telle que les mathématiques, les sciences et la compréhension de l écrit, qui sont jugées universelles et neutres. La compréhension de l écrit est par exemple définie comme «la capacité à comprendre, à utiliser et à analyser des textes écrits afin de pouvoir réaliser ses objectifs, développer ses connaissances et son potentiel et jouer un rôle actif dans la société». des Professeurs de Mathématiques de l Enseignement Public) critique chaque pays sans ce soucier de l enseignement pratiqué. En France, l enseignement souhaite développer l accès à l abstraction, à la rigueur alors que dans certains pays comme la Finlande, l enseignement des mathématiques est appliqué aux situations concrètes, au réel, ce qui défavorise la France. Certains pays changent leurs programmes, leurs enseignements pour pouvoir s adapter avec les tests de PISA, en plus de cela, les élèves évalués sont pris au hasard, dans des établissements publics ou privés. L enquête ce fait auprès d une classe d âge et ignore les apports de chaque année du parcours scolaire. Les pays pratiquant le redoublement ou une orientation scolaire précoce seraient ainsi pénalisés par rapport à ceux qui sont dans leur année «normale» de scolarité. Les pays qui ont beaucoup de bons élèves ont un minimum d échec scolaire. Par exemple le Japon et la Finlande font énormément d efforts pour ne pas laisser les élèves les plus faibles à la traine. Tout cela influt le classement attribué aux pays. Le niveau scolaire de la France LeMonde.fr a publié les résultat de l'étude PISA en 2009 et le moins qu'on l'on puisse dire c'est que la France n'est pas très performante, en Par exemple concernant les effet on peut constater que dans les mathématiques, l APMEP (Association

3 3 matières qui sont étudiés dans l'enquête, la France est toujours inférieur à la moyenne. -Tout d'abord en lecture et en compréhension de l'écrit la France se situe a la 19ème place avec 496 points, entre l'irlande et le Danemark puisque qu'elle avait 496 points, soit seulement 1 de moins. Mais elle ne rattrape pas son score de 2003 qui était de 511points. Le pays qui se situe en première place est la Corée du Sud avec 539 points suivie de la Finlande avec 536 points. La France n'est pas loin de la moyenne de l'ocde qui est de 499 points soit 3 de plus que la France. La France effectue une légère amélioration par rapport a l'année précédente puisqu'elle n'avait que 488points. Enfin en Science la France se situe a la 22ème place avec 498 points, entre le Danemark et l'islande. Les premiers du classement en sciences sont les finlandais suivie des -En mathématique la France se situe a la 17ème place avec 497 points et se situe entre la Norvège et la Slovaquie. Le pays qui est la première place en mathématique est la Corée du sud avec 546 point suivie de la Finlande avec 541points. La moyenne de l'ocde en mathématique est de 499 points, encore La France fait mieux qu'en japonais. Ils ont respectivement 554 et 539 points. La France est donc loin derrière. La moyenne de l'ocde est de 501 points soit seulement 3 de plus que la France. Par rapport a l'année précédente, la France fais légèrement mieux puisqu'elle était a 495 points en 2006.

4 En général si la Corée du Sud et la Finlande se situent en général dans les meilleurs, la France elle a plus de mal et n'atteint pas la moyenne dans les 3 matières mais en est a chaque fois très proches. Il est possible de voir le résultat de tous les pays sur le site du monde ou l'on peut voir mieux le niveau scolaire de la France. phie/2010/12/07/pisa-les-resultatsdes-differentspays_ _3224.html Pourquoi la France est-elle mal classée? Il existe de nombreuses raisons mais aucune ne peut définir pourquoi la France est-elle mal classée comme une cause direct au mauvais niveau des élèves a l'étude de l'ocde. Tout d'abord, parmi le classement des 34 pays de l OCDE, la France est la petite dernière. C est en tout cas le cas en matière d encadrement des enfants, selon la note attribuée par le Centre d analyse stratégique. Avec seulement 6,1 professeurs pour 100 élèves, elle se fait devancer par la Suède, la Grèce ou bien le Portugal et ses 9 enseignants pour 100 élèves. Les chiffres sont très inquiétants surtout pour les écoles primaire et supérieurs. Et les suppressions de postes entre 2007 et 2010 ne sont pas là pour rassurer, surtout quand on sait que d'autre suppressions de postes sont prévues à la rentrée prochaine,et qu'elles continuent de provoquer l indignation du corps enseignant. De plus on sait que Nicolas Sarkozy ne compte pas améliorer ces chiffres et insiste sur l importance de ces nouvelles suppressions de poste en expliquant que cela n'a aucune influence sur les résultats et que c'est avant tout la qualité de l'enseignement qui doit primé et non pas le nombre. Ensuite les enseignants ont eux même un rapport avec le niveau des élèves. C'est tout du moins se que montre l'ocde qui explique que les enseignants français serait les moins sympa. Dans les pays de l'ocde, en moyenne 85% des élèves déclarent être d'accord ou tout à fait d'accord avec l'affirmation "je m'entends bien avec mes enseignants" (contre 78 % en France); 68% avec l'affirmation "la plupart de mes enseignants écoutent réellement ce que j'ai à dire" (contre 62 % en France) et enfin 66% avec l'affirmation "la plupart de mes enseignants s'intéressent à mon bien-être" (contre 53 % en France). Ce qui montre qu'entre les enseignants français et les élèves,la

5 relation n'est pas très bonne, surtout que l'étude PISA a montré que l'influence de la relation enseignantélève avait des répercutions sur les notes des élèves. Mais en contre partie les enseignants français sont les plus efficaces. Lorsqu'il s'agit de travail, 79% des élèves sont d'accord avec l'affirmation "la plupart de mes enseignants me traitent de façon juste" (contre 88 % en France); 79% avec l'affirmation "si j'ai besoin d'aide, mes enseignants me l'offrent" (contre 80 % en France). Au fil des ans, cette relation du prof français et de son élève évolue, puisque par rapport à PISA 2000 l'affirmation "la plupart de mes enseignants me traitent de façon juste" amène une augmentation de 16 % de réponses positives entre 2000 et La qualité de vie en classe aurait aussi un rôle a jouer le classement de la France dans l'ocde. Car d'après leparisien 35,9% des écoliers et collégiens ont mal au ventre au moment de partir à l école. 30% disent tout simplement ne pas aimer aller en cours. Et si le phénomène est plus marqué chez les enfants issus de milieux défavorisés, ceux qui ont grandi dans des familles aisées ne sont pas forcément épargnés. Un classement de l OCDE vient enfoncer le clou : la France est placée au 22e rang (sur 25) en termes de qualité de vie en classe. Enfin, et c'est sans doute le plus important, l'école française est "injuste" selon l'étude de l'ocde: le système éducatif français ne jouerait plus son rôle d'ascenseur social, l'impact du milieu socio-économique sur la performance des élèves étant de plus en plus élevé. "Les inégalités sociales sont fortes en France et influent beaucoup sur les résultats des élèves. ( ) Cela signifie qu'il faut axer les efforts sur les aides aux élèves des milieux défavorisés", explique Eric Charbonnier, expert à la direction éducation de l'ocde, sur le site de l'étudiant. Cette inégalité sociale se double de différences entre les sexes. Les filles ont l'équivalent d'une année d'études d'avance sur les garçons. Là encore, cet écart se creuse. Mais surtout l'étude PISA montre que si les notes français sont proches de la moyenne sans être vraiment bonne cela est du au faite que il y a une élite française qui a de très bonne note mais qu'une grosse partie des élève serait en difficulté et se qui amène une grande critique par rapport a l'importance du milieu social sur le niveau scolaire, la France est donc considéré comme un pays élitiste. Ces différents facteurs peuvent expliquer le mauvais niveau des écolier Français mais seul l'etat peut rattraper la chose mais cela signifierai des changement en profondeur. En conclusion, on remarque qu'à travers diverses études, celle de

6 PISA, que le niveau scolaire de la France reste faible par rapport à ses voisins européens.

Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices

Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices CHAMBRE DE COMMERCE LUXEMBOURG Actualité & tendances n 16 Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices 20 octobre 2014 1 CHAMBRE DE COMMERCE LUXEMBOURG Sommaire 1. Actualité

Plus en détail

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3 Enquête sur la France des classes Vague 3 Tome 2 : Focus sur l école FD/JF/FG/MCP N 112507 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Jérôme Fourquet / Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Département Opinion et

Plus en détail

I- Qu'est-ce que la Constante Macabre?

I- Qu'est-ce que la Constante Macabre? De la constante macabre à l évaluation par contrat de confiance Conférence d André ANTIBI le mercredi 28 novembre 2012 I- Qu'est-ce que la Constante Macabre? Situation de science-fiction : Un nouveau professeur

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

Marion Vichery, promotion 2010-2012, étudiante à l ENSAI.

Marion Vichery, promotion 2010-2012, étudiante à l ENSAI. Marion Vichery, promotion 2010-2012, étudiante à l ENSAI. Après un baccalauréat Economique et Social obtenu mention très bien, j ai voulu poursuivre mes études dans une filière sélective qui allie principalement

Plus en détail

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens?

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? 26 janvier 2015 Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? La parole des élèves est peu analysée dans la recherche. C'est pourquoi le Cnesco a décidé de mener

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Sous embargo jusqu au 07 décembre 2010, 11:00 Heure de Paris

Sous embargo jusqu au 07 décembre 2010, 11:00 Heure de Paris PISA 2009 Note de présentation (France) Sous embargo jusqu au 07 décembre 2010, 11:00 Heure de Paris Pour toute question, s adresser à: Éric Charbonnier, Division des indicateurs et analyses, Direction

Plus en détail

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN -

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Réunion-débat de la CONFEMEN, Dakar 17 au 19 mars 2014 «Éducation

Plus en détail

La formation initiale

La formation initiale 1 sur 6 10/03/2010 15:40 La formation initiale La France est un des pays où le poids du milieu social a le plus d'influence sur la réussite scolaire. Une situation visible dès le premier degré et qui s'accentue

Plus en détail

Guide des premiers jours

Guide des premiers jours Accueillir un enfant du voyage dans une classe ordinaire : Guide des premiers jours Quatre facteurs entravent sensiblement la réussite scolaire des enfants itinérants : «- changement de maître, et partant

Plus en détail

25 Le rythme du cours peut paraitre un peu lent sur les derniers amphis pour les élèves issus de la filière MP Info.

25 Le rythme du cours peut paraitre un peu lent sur les derniers amphis pour les élèves issus de la filière MP Info. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 Le rythme du cours peut paraitre un peu lent sur les derniers amphis pour les élèves issus de la filière MP Info. 26 27 28 29 30 31 32

Plus en détail

Améliorer la santé mentale en entreprise

Améliorer la santé mentale en entreprise Améliorer la santé mentale en entreprise Considérer les facteurs individuels et organisationnels dans une approche globale et intégrée de prévention Dans ce document Que nous apprend la plus importante

Plus en détail

FRANCE. PISA 2012 : Faits marquants. Performance en mathématiques. Performance en compréhension de l écrit et en sciences

FRANCE. PISA 2012 : Faits marquants. Performance en mathématiques. Performance en compréhension de l écrit et en sciences FRANCE PISA 2012 : Faits marquants Performance en mathématiques La performance des élèves de 15 ans en mathématiques se situe en France au niveau de la moyenne des pays de l OCDE, avec un score de 495

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

CALCUL MENTAL CYCLE 3 «L entraînement quotidien au calcul mental permet une connaissance plus approfondie des nombres et une familiarisation avec leurs propriétés.» Programmes de l école primaire 2008

Plus en détail

Etablissement scolaire privé hors contrat* Etudier au Cours Molière c est l assurance d une prise en charge totale de votre enfant.

Etablissement scolaire privé hors contrat* Etudier au Cours Molière c est l assurance d une prise en charge totale de votre enfant. Cours Molière Etablissement scolaire privé hors contrat* Etudier au Cours Molière c est l assurance d une prise en charge totale de votre enfant. * Etablissement indépendant financièrement, il n est pas

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

Identification Dispositif d aide personnalisée en classe de sixième. Tel 04 94 58 55 21. 0830836h@ac-nice.fr www.ac-nice.fr/college-joliotcurie/

Identification Dispositif d aide personnalisée en classe de sixième. Tel 04 94 58 55 21. 0830836h@ac-nice.fr www.ac-nice.fr/college-joliotcurie/ 8 Identification Dispositif d aide personnalisée en classe de sixième Etablissement Nom Collège Joliot-Curie Chef d établissement Adresse Tel 04 94 58 55 21 Email Site web Académie Avenue du collège, 83320

Plus en détail

PISA 2009 Results: What Students Know and Can Do (Volume I)

PISA 2009 Results: What Students Know and Can Do (Volume I) PISA 2009 Results: What Students Know and Can Do (Volume I) Summary in English Résultats du PISA 2009 : Savoirs et savoir-faire des élèves : Performance des élèves en compréhension de l'écrit, en mathématiques

Plus en détail

Les besoins des aidants

Les besoins des aidants Les besoins des aidants Être aidant Éléments de définition Il existe de nombreuses définitions de ce qu'est un aidant, qui ont en commun «le caractère non professionnel de l'aide, sa régularité et son

Plus en détail

École supérieure de danse du Québec. Note concernant les propositions de réorganisation de l école. Par Ludmilia Chiriaeff et Paul Inchauspé

École supérieure de danse du Québec. Note concernant les propositions de réorganisation de l école. Par Ludmilia Chiriaeff et Paul Inchauspé École supérieure de danse du Québec Note concernant les propositions de réorganisation de l école Par Ludmilia Chiriaeff et Paul Inchauspé Novembre 1990 Réorganisation administrative de l'école supérieure

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

La gestion des incidents graves en Australie

La gestion des incidents graves en Australie ISSN 1609-7548 La gestion des incidents graves en Australie PEB Échanges 2007/4 OCDE 2007 La gestion des incidents graves en Australie Par Ike Ellis et Sara Thorley-Smith, Département de l éducation et

Plus en détail

Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête» & LVT

Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête» & LVT Ligue Valaisanne contre les toxicomanies Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête» & LVT dans les cycles d orientation du Valais romand en 2005-2006 Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête»-lvt

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

Pourquoi apprendre? Danny Patry Montérégie (2002)

Pourquoi apprendre? Danny Patry Montérégie (2002) Pourquoi apprendre? C'est la première question que vous devez vous poser. Peu importe l'école que vous choisirez et le professeur que vous aurez, cela n'a pas vraiment d'importance si vous ne savez pas

Plus en détail

Rôle de l'école dans la fréquentation des musées d'art à l'âge adulte 1

Rôle de l'école dans la fréquentation des musées d'art à l'âge adulte 1 1 VILATTE Jean-Christophe GOTTESDIENER Hana 6088 Rôle de l'école dans la fréquentation des musées d'art à l'âge adulte 1 La relation entre l'école et les pratiques muséales est une relation qui est souvent

Plus en détail

(Quels résultats dans les services publics pour mieux affronter les défis du développement économique et social?)

(Quels résultats dans les services publics pour mieux affronter les défis du développement économique et social?) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Observatoire des Fonctions Publiques Africaines Gouvernement de la République du Bénin VERS UNE ADMINISTRATION ET UNE

Plus en détail

L Inspection des personnels

L Inspection des personnels Besançon le 15 septembre 2014 NOTE de Service N 3 Circonscription BESANCON 1 Luc GROSJEAN, Inspecteur 03 81 65 48 53 03 81 83 50 61 luc.grosjean@ac-besancon.fr Direction des Services Départementaux de

Plus en détail

«La géographie dans les écoles normales et autres écoles spécialisées du Québec»

«La géographie dans les écoles normales et autres écoles spécialisées du Québec» Article «La géographie dans les écoles normales et autres écoles spécialisées du Québec» Ludger Beauregard Cahiers de géographie du Québec, vol. 3, n 5, 1958, p. 115-118. Pour citer cet article, utiliser

Plus en détail

MISE EN VALEUR ET ÉVALUATION DE L ENSEIGNEMENT À L EPFL

MISE EN VALEUR ET ÉVALUATION DE L ENSEIGNEMENT À L EPFL VICE-PRESIDENCE POUR LA FORMATION EPFL - CE-ECUBLENS CH-1015 LAUSANNE Téléphone : Fax : E-mail : Site web : +41 21-693.70.51 +41 21-693.27.80 vp.formation@epfl.ch www.epfl.ch/ MISE EN VALEUR ET ÉVALUATION

Plus en détail

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES Myriam Lemonchois Université de Montréal Selon Dewey (2010), l expérience esthétique est l expression et l organisation de nos désirs en fonction

Plus en détail

Évaluer par compétences

Évaluer par compétences Évaluer par compétences - Rapport final - Collège Jean Rostand LUXEUIL LES BAINS Résumé du projet : Mise en place progressive d un système d évaluation par compétences en regard du socle commun de connaissances

Plus en détail

Les difficultés de réussite des étudiants immigrants dans les stages des programmes techniques au collégial 1

Les difficultés de réussite des étudiants immigrants dans les stages des programmes techniques au collégial 1 Les difficultés de réussite des étudiants immigrants dans les stages des programmes techniques au collégial 1 É d i t h e Ga u d e t, professeure de sociologie au collège Ahuntsic, chargée de projet au

Plus en détail

Parcours d acquisition de la résidence principale :

Parcours d acquisition de la résidence principale : www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité JUIN 2015 sommaire PAGE 02 synthèse PAGE 04 Du rêve à la réalité

Plus en détail

Filles et garçons face au décrochage scolaire

Filles et garçons face au décrochage scolaire Filles et garçons face au décrochage scolaire Pierre-Yves Bernard et Christophe Michaut Maîtres de conférences Symposium «Ecole des filles, école des femmes (en France)» "School for women, not just wives:

Plus en détail

CONTRE L ECHEC SCOLAIRE,

CONTRE L ECHEC SCOLAIRE, CONTRE L ECHEC SCOLAIRE, AGIR DES LA PETITE ENFANCE Par Daniel Bloch, Ancien recteur d académie, ancien président de l Université de Grenoble Le 20 décembre 2010 Thème fortement ancré dans le débat éducatif,

Plus en détail

Explication de texte.

Explication de texte. Charlène Lozano TS1 «La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion. S'il lui arrive, sur un point particulier, de légitimer l'opinion, c'est pour d'autres

Plus en détail

I -Les élèves des dispositifs

I -Les élèves des dispositifs Centre Alain Savary Résultats de l enquête sur les élèves scolarisés dans des dispositifs relais durant l année scolaire 1998-1999. Cette enquête qui fait suite à celle de 97-98, concerne la situation

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES ET DES COMPETENCES ANIMATEUR DE JEUNES SAPEURS-POMPIERS

REFERENTIEL DES ACTIVITES ET DES COMPETENCES ANIMATEUR DE JEUNES SAPEURS-POMPIERS REFERENTIEL DES ACTIVITES ET DES COMPETENCES ANIMATEUR DE JEUNES SAPEURS-POMPIERS 1 PREAMBULE Le présent référentiel relatif à la formation d animateur de jeunes sapeurs-pompiers (JSP) a été élaboré conjointement

Plus en détail

Interview de Daniel Attias professeur de français à l université d Oulu

Interview de Daniel Attias professeur de français à l université d Oulu Interview de Daniel Attias professeur de français à l université d Oulu par Sylve Gautier, proviseur du Lycée Roosevelt de Reims Politique générale du gouvernement à l égard de l Université en Finlande

Plus en détail

Développement des ressources humaines

Développement des ressources humaines Développement des ressources humaines Comme il a été dit plus haut, la compétitivité d une économie dépend non seulement de son capital matériel mais aussi des connaissances que possèdent ses entrepreneurs

Plus en détail

REMERCIEMENTS INTRODUCTION

REMERCIEMENTS INTRODUCTION REMERCIEMENTS INTRODUCTION Ces dernières années, une enquête a été réalisée par la Direction des Hôpitaux. Nous savons désormais que chaque année en France, 1.4 millions d enfants sont hospitalisés. Leur

Plus en détail

Formation des étudiants à la maîtrise de l information. L expérience de l Université des Sciences Sociales de Toulouse 1

Formation des étudiants à la maîtrise de l information. L expérience de l Université des Sciences Sociales de Toulouse 1 Formation des étudiants à la maîtrise de l information L expérience de l Université des Sciences Sociales de Toulouse 1 Christel Candalot dit Casaurang Université Toulouse 1 À l'université de Toulouse

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

POLITIQUE DE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «JEUNES ET ADULTES»

POLITIQUE DE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «JEUNES ET ADULTES» Code : 2900-02-15-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE POLITIQUE DE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «JEUNES ET ADULTES» Date d approbation : 17 mars 2015 Service dispensateur : Services

Plus en détail

I. L e s i n é g a l i t é s f a c e à l ' é d u c a t i o n d a n s l e m o n d e. lien internet http://www.youtube.com/watch?

I. L e s i n é g a l i t é s f a c e à l ' é d u c a t i o n d a n s l e m o n d e. lien internet http://www.youtube.com/watch? I. L e s i n é g a l i t é s f a c e à l ' é d u c a t i o n d a n s l e m o n d e 1 ) E t u d e d e c a s : l I n d e travail enfants Inde.wmv lien internet http://www.youtube.com/watch?v=nk73xa50ffw

Plus en détail

Quelles données pour l évaluation des politiques publiques. Bruno Crépon, CREST

Quelles données pour l évaluation des politiques publiques. Bruno Crépon, CREST Quelles données pour l évaluation des politiques publiques Bruno Crépon, CREST Quelques aspects saillants Il ya un problème fondamental de l évaluation qui est l identification C est la question qui prime

Plus en détail

Mon portefolio de compétences

Mon portefolio de compétences portfolio de compétences 1 Nom prénom de l élève Année Classe Etablissement Mon portefolio de compétences portfolio de compétences 2 Les compétences que je dois avoir acquis en fin de scolarité obligatoire

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et conduite de projet en PME-PMI de l Université Lille 2 - Droit et Santé Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

I) Deux propriétés importantes Propriété 1 Si A est multiple de B et B est un multiple de n, alors A est un multiple de n.

I) Deux propriétés importantes Propriété 1 Si A est multiple de B et B est un multiple de n, alors A est un multiple de n. Extrait de cours de maths de 5e Chapitre 1 : Arithmétique Définition 1. Multiples et diviseurs Si, dans une division de D par d, le reste est nul, alors on dit que D est un multiple de d, que d est un

Plus en détail

"Children and Childhood in Western Societies since 1500" et "The Children of the Poor" H. Cunningham

Children and Childhood in Western Societies since 1500 et The Children of the Poor H. Cunningham Séminaire: "L'enfant travailleur" "Children and Childhood in Western Societies since 1500" et "The Children of the Poor" H. Cunningham Hugh Cunningham est professeur d'histoire sociale à l'université de

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

Les échos de la Prépa

Les échos de la Prépa Janvier 2008 Journée Portes Ouvertes le 26 janvier 2008 De 9h30 à 12 h 30 Les échos de la Prépa Quelques temps forts : Depuis le mois d octobre, plusieurs évènements ont marqué la vie des étudiants de

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec -Sondage CROP réalisé pour l AQESSS -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec -Sondage CROP réalisé pour l AQESSS - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec -Sondage CROP réalisé pour l AQESSS - Présentation des résultats Par Alain Giguère Président, CROP inc. 21 Mai 2009 1

Plus en détail

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge But L objectif du module est de présenter les principes fondamentaux et les étapes des enquêtes sur et de la gestion des éclosions. Le matériel d apprentissage

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

Projet classe externalisée de Bréhan 2013-2014

Projet classe externalisée de Bréhan 2013-2014 Projet classe externalisée de Bréhan 2013-2014 Le transfert d'une classe d'ime dans un établissement scolaire relève d'un processus qui s'inscrit dans la durée. Il s'agit d'un réel dispositif d'intégration

Plus en détail

Analyse de l'enquête sur les variations des effectifs de master de mathématiques et la mise en place de la masterisation

Analyse de l'enquête sur les variations des effectifs de master de mathématiques et la mise en place de la masterisation Analyse de l'enquête sur les variations des effectifs de master de mathématiques et la mise en place de la masterisation Société Mathématique de France Décembre 2010 Ce document est une brève analyse des

Plus en détail

L'OUTIL INFORMATIQUE EN ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE (EPS)

L'OUTIL INFORMATIQUE EN ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE (EPS) 103 L'OUTIL INFORMATIQUE EN ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE (EPS) Voilà deux ans, dans le cadre de ma formation en centre pédagogique régional (CPR), j'ai commencé l'élaboration d'un programme informatique

Plus en détail

7 SAVOIRS POUR OPTIMISER ET FAVORISER

7 SAVOIRS POUR OPTIMISER ET FAVORISER SÉMINAIRES D EFFICIENCE 7 SAVOIRS POUR OPTIMISER ET FAVORISER LES PRISES DE DÉCISIONS DES DIRIGEANTS SOMMAIRE UTILITÉ DU SÉMINAIRE? FORMATEURS ET INTERVENANTS PROGRAMME EMPLOI DU TEMPS CONTACT & NOTES

Plus en détail

CONFéRENCE-DéBAT «RECRUTER POUR DURER»

CONFéRENCE-DéBAT «RECRUTER POUR DURER» CONFéRENCE-DéBAT «RECRUTER POUR DURER» Mardi 18 mars 2008, Thème : Le recrutement et la fidélisation des professionnels pendant et après une mission de Solidarité Internationale. + Avant-propos Chaque

Plus en détail

Synthèse de l enquête sur Aix en Bus

Synthèse de l enquête sur Aix en Bus Section PCF du Pays d Aix 28 août 2013 35 rue Granet 13 100 Aix-en-Provence pcf.aix@sfr.fr 04.42.23.30.91. Synthèse de l enquête sur Aix en Bus Table des matières Synthèse de l enquête sur Aix en Bus...

Plus en détail

Travaux d arrimage secondaire-collégial du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport (2006-2009)

Travaux d arrimage secondaire-collégial du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport (2006-2009) Travaux d arrimage secondaire-collégial du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport (2006-2009) Alexandre Paré Direction de l enseignement collégial Contexte et objectif Travaux initiés par la Direction

Plus en détail

L'évaluation des programmes d'informatique UNE FORMATION COLLÉGIALE DE QUALITÉ QUI RÉPOND AUX EXIGENCES ACTUELLES DU MILIEU DU TRAVAIL

L'évaluation des programmes d'informatique UNE FORMATION COLLÉGIALE DE QUALITÉ QUI RÉPOND AUX EXIGENCES ACTUELLES DU MILIEU DU TRAVAIL L'évaluation des programmes d'informatique UNE FORMATION COLLÉGIALE DE QUALITÉ QUI RÉPOND AUX EXIGENCES ACTUELLES DU MILIEU DU TRAVAIL Montréal, le 20 juin 1996. Le président de la Commission d'évaluation

Plus en détail

Annexe 27. Questionnaire et compilation des réponses. au sondage mené auprès des élèves de 1 re session. Hiver 2003

Annexe 27. Questionnaire et compilation des réponses. au sondage mené auprès des élèves de 1 re session. Hiver 2003 Annexe 7 Questionnaire et compilation des réponses au sondage mené auprès des élèves de 1 re session Hiver 003 Français Philosophie Comptabilité Initiation à l organisation 1. Es-tu satisfait-e du résultat

Plus en détail

Association loi 1901. À travers l'exemple de la présidentielle de 2007

Association loi 1901. À travers l'exemple de la présidentielle de 2007 Association loi 1901 Essai sur le comportement électoral des femmes : le vote féminin existe- t- il? par Alice LIOGIER, co- présidente de Politiqu elles À travers l'exemple de la présidentielle de 2007

Plus en détail

LES BACTERIES. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1...

LES BACTERIES. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1... LES BACTERIES Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève 1... 5 Fiche élève 2... 6 Narration de séance et productions d élèves 1... 7 Narration de séance et productions d élèves 2... 10 1 Fiche

Plus en détail

Position de l Internationale de l Education

Position de l Internationale de l Education Position de l Internationale de l Education L'éducation publique est un système ouvert à toutes et tous, gratuit, financé par des fonds publics, géré et évalué conformément aux objectifs et aux principes

Plus en détail

UE 208 - Conception et mise en œuvre de l enseignement

UE 208 - Conception et mise en œuvre de l enseignement Master MEEF-PE-ESPÉ de l académie de Grenoble Année universitaire 2015-2016 UE 208 - Conception et mise en œuvre de l enseignement Responsable : Hélène GONDRAND helene.gondrand@ujf-grenoble.fr Master MEEF-PE

Plus en détail

Mener une enquête sur les pratiques culturelles des lycéens en classe de seconde

Mener une enquête sur les pratiques culturelles des lycéens en classe de seconde Mener une enquête sur les pratiques culturelles des lycéens en classe de seconde Projet mis en place en classe de Seconde fil rouge sur l année Enseignement d exploration SES Projet réalisé par Mme CARDAIRE

Plus en détail

Travail sur le fichier. des adhérents de l'abf. Qui êtes-vous? par Delphine ANTOINE

Travail sur le fichier. des adhérents de l'abf. Qui êtes-vous? par Delphine ANTOINE Qui êtes-vous? Chaque année l'a.b.f. enregistre un nombre important de nouvelles adhésions. Mais au lieu d'augmenter les effectifs, ces nouveaux membres ne viennent guère que compléter les vides laissés

Plus en détail

COURS A DOMICILE - SPECIALISATION MATIERES SCIENTIFIQUES

COURS A DOMICILE - SPECIALISATION MATIERES SCIENTIFIQUES +$ % "$ e "ax2 dx = 1 2 DOSSIER DE PRESSE - Août 2007 - # a ih " "t #(r r,t) = $ h2 2m %#(r r,t) + V ( r r,t)#( r r,t) Page 0 sur 7 EasyMath, LE spécialiste de l enseignement des matières scientifiques

Plus en détail

DEUST ANIMATION DES LOISIRS SPORTIFS «MILIEUX URBAINS»

DEUST ANIMATION DES LOISIRS SPORTIFS «MILIEUX URBAINS» UNIVERSITE RENNES HAUTE BRETAGNE DEUST ANIMATION DES LOISIRS SPORTIFS «MILIEUX URBAINS» ETUDE DE L'INSERTION PROFESSIONNELLE DE LA PROMOTION 00/004 Observatoire des Parcours Etudiants et de l'insertion

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

La protection de vos revenus à votre pension est d une

La protection de vos revenus à votre pension est d une AVEZ-VOUS PROTÉGÉ La pension est certainement le souci majeur de beaucoup d entre vous. C est en tout cas ce que nous avons pu constater de la grande enquête de Vivium réalisée en collaboration avec Moneytalk.

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

RÉSUMÉ 9. Résumé. Le concept de la «demande» appliqué à l éducation

RÉSUMÉ 9. Résumé. Le concept de la «demande» appliqué à l éducation RÉSUMÉ 9 Résumé Le concept de la «demande» appliqué à l éducation La demande est rapidement devenue une partie importante du discours sur la réforme éducative dans le monde entier. C est un concept controversé.

Plus en détail

Semaine nationale des mathématiques 2015. Action académique liaison CM2-6 e

Semaine nationale des mathématiques 2015. Action académique liaison CM2-6 e Descriptif de l action : Semaine nationale des mathématiques 2015 Action académique liaison CM2-6 e Il s agit de proposer aux élèves d une classe de CM2 et d une classe de sixième associées de résoudre

Plus en détail

La formation initiale des enseignants. Regard parental

La formation initiale des enseignants. Regard parental La formation initiale des enseignants Regard parental Les analyses de la FAPEO 2011 Rédaction : Marie-Christine Linard et Jessica Mathy Fédération des Associations de Parents de l Enseignement Officiel

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Lettres de l Université Paris-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Introduction à la philosophie

Introduction à la philosophie Introduction à la philosophie Votre professeur : Cédric Eyssette http://eyssette.net 2010-2011 Un petit exercice avant de commencer! La philosophie en Terminale est une matière nouvelle, mais vous avez

Plus en détail

Égalité des chances : Cursus4G aide les lycéens isolés à réussir leur parcours scolaire

Égalité des chances : Cursus4G aide les lycéens isolés à réussir leur parcours scolaire Égalité des chances : Cursus4G aide les lycéens isolés à réussir leur parcours scolaire Selon les chiffres véhiculés par l Éducation Nationale, durant l'année scolaire 2013-2014 on comptait 1 470 600 lycéens

Plus en détail

Comment travailler en pédagogie inversée

Comment travailler en pédagogie inversée Comment travailler en pédagogie inversée Le travail en dehors de la classe (1) Recopier le plan du cours (titres, sous-titres et problématique) au fur et à mesure de l'avancement des séances ; Visionner

Plus en détail

L enseignement du français en Palestine Ziad Medoukh Professeur de français Gaza-Palestine

L enseignement du français en Palestine Ziad Medoukh Professeur de français Gaza-Palestine L enseignement du français en Palestine Ziad Medoukh Professeur de français Gaza-Palestine L enseignement du français en Palestine est en train de se développer surtout depuis l arrivée de l Autorité palestinienne

Plus en détail

Mission du professeur exerçant en collège, en lycée d'enseignement général et technologique ou en lycée professionnel

Mission du professeur exerçant en collège, en lycée d'enseignement général et technologique ou en lycée professionnel Mission du professeur exerçant en collège, en lycée d'enseignement général et technologique ou en lycée professionnel BO N 22 du 29 mai 1997 Formation initiale Circulaire N 97-123 du 23/5/1997 Texte adressé~aux

Plus en détail

De l école maternelle au lycée (scolarisation, environnement pédagogique et résultats dans l enquête PISA sur les tests informatisés)

De l école maternelle au lycée (scolarisation, environnement pédagogique et résultats dans l enquête PISA sur les tests informatisés) Source d informations précises et pertinentes, Regards sur l éducation : Les indicateurs de l OCDE fait figure de publication de référence sur l état de l éducation dans le monde. Elle fournit des données

Plus en détail

UNITE D'ENSEIGNEMENT (UE)

UNITE D'ENSEIGNEMENT (UE) N de l'identification : HEFF-ECO-ECCX-Outils de gestion 4-NB UNITE D'ENSEIGNEMENT (UE) Catégorie : Section : Année : Economique Comptabilité NB Intitulé de l'ue : Outils de gestion 4 Langue(s) d'enseignement

Plus en détail

En France, les mathématiques attendent plus de femmes. 1 L enseignement supérieur et la recherche publique

En France, les mathématiques attendent plus de femmes. 1 L enseignement supérieur et la recherche publique matapli89 2009/5/20 19:33 page 29 #29 En France, les mathématiques attendent plus de femmes par Laurence Broze et Véronique Lizan, femmes & mathématiques Les 20 ans de l association femmes et mathématiques

Plus en détail

par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP)

par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP) par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP) E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles CPCP asbl - décembre 2008 CPCP - Centre Permanent pour la Citoyenneté

Plus en détail

TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE

TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE Nathalie Gormezano Institut Supérieur d Interprétation et de Traduction (Paris) La traduction technique aujourd hui évolue

Plus en détail

PROJET D ÉTABLISSEMENT

PROJET D ÉTABLISSEMENT I.C.E.S. Lycée Jeanne DUFRASNE Domaine du Parc Grand-Place 3 7390 QUAREGNON PROJET D ÉTABLISSEMENT STRATÉGIES Il ne peut être question de proposer ici un répertoire des stratégies pédagogiques utilisées.

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

LA FAMEUSE ABF!!! -------------------------------------------------------------------------------------------

LA FAMEUSE ABF!!! ------------------------------------------------------------------------------------------- LA FAMEUSE ABF!!! Pièce maîtresse de vos activités de vente, la fameuse analyse des besoins financiers (ABF) questionne amplement la grande majorité d entre vous. Est-elle toujours obligatoire? Que doit-elle

Plus en détail

Le magazine AIRES : «Handicap mental et recrutement»

Le magazine AIRES : «Handicap mental et recrutement» Le magazine AIRES : «Handicap mental et recrutement» N 1 Novembre 2015 Créée il y a 19 ans, la semaine européenne de l emploi des personnes handicapées a pour objectif de lutter contre les préjugés, et

Plus en détail

Aglia Quai aux vivres BP 20285 17312 Rochefort Cedex Code du registre de transparence : 252761514474-54

Aglia Quai aux vivres BP 20285 17312 Rochefort Cedex Code du registre de transparence : 252761514474-54 Réponse de l AGLIA à la Consultation de la Commission Européenne concernant l élaboration de plans pluriannuels de gestion pour les pêcheries démersales dans les eaux occidentales de l Union européenne

Plus en détail

Bourses paramédicales et sociales

Bourses paramédicales et sociales Bourses paramédicales et sociales Afin d'encourager les formations paramédicales, de sage-femme et à caractère social, la région offre des aides individuelles aux étudiants de ces domaines. Il s'agit d'une

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail