Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial"

Transcription

1 Quatrième partie Le jeune diabétique hors de son milieu familial

2 Chapitre 51 1 À la garderie Caroline Boucher L entrée d un enfant diabétique à la garderie peut s avérer traumatisante pour certains parents. Ils doivent faire confiance à des personnes extérieures à la famille pour surveiller le diabète de leur petit. Parfois, certaines garderies hésitent à prendre la responsabilité de surveiller un enfant diabétique. Cependant, avec la présence et l aide d un parent pendant quelques jours, les réticences des intervenants tombent souvent. Il est donc important de bien planifier la rencontre avec les responsables de la garderie et avec les éducateurs qui interviendront auprès de l enfant. Pour faciliter l intégration de l enfant à la garderie, les parents doivent prendre le temps de démystifier la maladie et son traitement auprès du personnel.! Il est important de faire savoir aux intervenants que le traitement du diabète est essentiellement une question d équilibrage. En effet, il faut maintenir l équilibre entre l apport alimentaire (qui augmente le taux de sucre dans le sang, ou glycémie), l exercice physique (qui fait baisser ce taux) et l insuline (qui permet à l organisme de transformer le glucose ou sucre en énergie). Il est important de surveiller cet équilibre et cela se fait à l aide de tests de glycémie (mesure du 1. Au Québec, la garderie accueille les enfants jusqu à l âge de 5 ans et correspond à la crèche en Europe.

3 576 LE DIABÈTE CHEZ L ENFANT ET L ADOLESCENT glucose dans le sang) et de tests mesurant les corps cétoniques dans le sang ou dans l urine. L hypoglycémie est le principal problème qui risque de survenir à la garderie, c est pourquoi tous les intervenants doivent apprendre à prévenir, à détecter et à traiter les épisodes d hypoglycémie. C est aux parents que revient la responsabilité de transmettre à la garderie les renseignements pertinents sur le diabète. Toutefois, une participation active de l équipe de soins peut à l occasion faciliter l intégration de l enfant à la garderie. Pour les éducateurs L alimentation On recommande une surveillance aux repas et aux collations. On peut ainsi s assurer que l enfant mange une portion suffisante de glucides (sucres). Fournis par les féculents, les fruits et le lait, les glucides influencent le niveau glycémique. La garderie peut fournir aux parents le menu détaillé des repas afin qu ils évaluent la quantité de glucides des aliments et la portion adéquate que Dans la mesure où la quantité d aliments est raisonnable, l enfant diabétique peut manger la plupart des choses dont les enfants sont friands. l enfant diabétique devrait prendre ou, du moins, la quantité minimale de glucides pour éviter les hypoglycémies. En général, l alimentation recommandée aux enfants diabétiques est la même que pour les enfants non diabétiques. La garderie devrait aussi informer les parents lors d activités spéciales où la nourriture revêt une importance particulière, afin de voir s il y a des dispositions à prendre pour éviter les dérapages glycémiques. Il est important de s assurer que l enfant diabétique ne se sent pas exclu de son groupe. Idéalement, il devrait suivre le même horaire que ses camarades, à moins d un malaise hypoglycémique pendant lequel il doit recevoir un traitement approprié. L activité physique Un enfant diabétique dont la maladie est bien contrôlée n est pas différent d un autre enfant. Par conséquent, les éducateurs peuvent s attendre à ce qu il participe pleinement et entièrement à toutes les activités. Il arrive à l occasion que l enfant cherche à attirer l attention en utilisant son diabète. La meilleure façon de composer avec ce comportement consiste à faire d abord une glycémie. Si le résultat est normal, on retourne l enfant à ses activités. Sinon, on lui donne le traitement approprié. Si la garderie prévoit un événement spécial qui exige de faire des activités intenses, ou d en faire plus longtemps qu à l habitude, il est préférable de voir avec les parents s il y a lieu d adopter des mesures particulières.

4 À la garderie Lors d activités physiques relativement intenses, l enfant doit prendre une collation supplémentaire : avant, parfois pendant et même après l exercice, pour éviter un éventuel malaise hypoglycémique. Les parents ayant déjà expérimenté l effet d une activité intense sur leur enfant, l éducateur devrait s informer auprès de ceux-ci de la réaction glycémique probable et des précautions à prendre s il y a lieu. 577 Afin de répondre rapidement à une panne de sucre inattendue, on devrait toujours avoir à portée de la main une source de glucides, comme un jus ou des carrés de glucose. Les tests Vu le très jeune âge des enfants, la surveillance de la glycémie et les tests pour les corps cétoniques deviennent la responsabilité des éducateurs. Les parents doivent donc leur apprendre à utiliser de façon adéquate le matériel et à interpréter correctement les résultats. Cet apprentissage leur permettra de réagir adéquatement devant un malaise éventuel et de le traiter. Pour éviter d oublier du matériel à la maison, les parents peuvent laisser à la garderie un deuxième glucomètre et le matériel nécessaire pour vérifier les corps cétoniques. On dispose du matériel souillé dans des contenants sécuritaires que l on se procure en pharmacie. Les hypoglycémies Si l éducateur soupçonne une hypoglycémie, il doit faire une mesure de glycémie pour la confirmer ou l infirmer. S il s avère impossible de prendre cette mesure, on applique la règle de sécurité suivante : toujours donner des glucides à l enfant dont les comportements suggèrent une hypoglycémie. Cette règle est valable même si on n est pas certain qu il s agit bien d un malaise hypoglycémique. Un surplus de sucre passager ne fera pas de mal à l enfant, alors qu une hypoglycémie non traitée peut s avérer problématique. Cependant, il est important de respecter les quantités de sucre recommandées selon le poids de l enfant. Le tableau 2 du chapitre 50, à la page 573 donne un aperçu de la quantité de glucides qu un enfant devrait recevoir selon son poids. Il est important que les éducateurs connaissent les symptômes de l enfant lorsqu il est en hypoglycémie, ainsi que le traitement à administrer. Ils doivent savoir en quels termes l enfant fait généralement savoir qu il ne se sent pas bien.! On ne devrait jamais laisser l enfant seul, tant qu il ne s est pas complètement remis de son hypoglycémie. Il devrait se rétablir en 10 ou 15 minutes après l administration de sucre. Il peut ensuite retourner à ses activités.

5 578 LE DIABÈTE CHEZ L ENFANT ET L ADOLESCENT Il est recommandé d administrer une injection de glucagon lorsqu on est en présence d une hypoglycémie sévère avec incapacité d avaler en raison de l état de conscience. Par contre, il revient à la garderie de décider si elle intègre ou non cette pratique. On peut désigner une personne volontaire pour recevoir une formation à cet effet. Mentionnons qu il est facile d administrer le glucagon et que cela n implique aucun risque majeur. Si, lors d un épisode d hypoglycémie sévère, il n y a personne à la garderie pour donner l injection de glucagon, on appelle les services d urgence. La plupart du temps, lorsque le diabète de l enfant est bien équilibré, il risque peu de voir survenir une hypoglycémie sévère. Par contre, il est inévitable de voir des épisodes d hypoglycémie légère ou modérée. Le tableau 1, à la page 572 du chapitre 50 présente sous forme de résumé l information à savoir en cas d hypoglycémie : on peut compléter ce tableau, et le personnel de la garderie peut l utiliser comme guide pour simplifier la gestion de l hypoglycémie. L hyperglycémie Il arrive que la glycémie soit au-dessus de la normale. Plusieurs raisons peuvent la faire augmenter et il n y a pas vraiment à s inquiéter devant des valeurs hyperglycémiques transitoires. Par contre, il est sou haitable Lorsque la glycémie est élevée, l enfant urine plus et boit beaucoup. Il faut lui donner de l eau et non du jus. de le mentionner aux parents si la glycé mie dépasse fréquemment 10 mmol/l (180 mg/dl), pour qu ils puissent au besoin modifier la dose d insuline. Lorsque la glycémie se situe au-dessus de 17 mmol/l (305 mg/dl), on recommande de faire un test pour détecter les corps cétoniques. S il n y en a pas, l enfant peut retourner à ses activités. S il y en a, on avertit les parents. On suggère de revérifier la glycémie et les corps cétoniques deux heures plus tard. Règle générale, on devrait se préoccuper des symptômes associés à l hyperglycémie plus que de la valeur glycémique elle-même. Si on ne peut faire aucun test d acétone malgré une valeur glycémique au-dessus de 17 mmol/l (305 mg/dl) et que l enfant vomit, a les yeux cernés et la bouche sèche, ou si son haleine a une odeur fruitée comme celle d une pomme mûre (haleine cétonique), il faut absolument joindre les parents. Cette situation peut être sérieuse et elle peut signaler un déséquilibre aigu du diabète nommé acidose diabétique. Particularités pour un enfant porteur d une pompe à insuline Parce qu un déséquilibre du diabète peut arriver plus rapidement chez un enfant porteur d une pompe à insuline, il faut se préoccuper de toutes les hyperglycémies. On vérifie la présence de corps cétoniques dès que la glycémie dépasse les 15 mmol/l (270 mg/dl). Pour toutes sortes de raisons (enfant aux couches ou n ayant pas envie d uriner), on privilégie chez les jeunes enfants le test sanguin

6 À la garderie 579 plutôt que le test urinaire pour dépister la présence de corps cétoniques. Il existe maintenant des appareils qui demandent peu de sang pour effectuer le test. S il n y a pas de corps cétoniques, l enfant peut retourner à ses activités. Le tableau 3 du chapitre 50, à la page 574 propose un résumé des actions à prendre en cas d hyperglycémie chez un enfant porteur de pompe. Si le niveau de corps cétoniques dans le sang dépasse les 0,6 mmol/l, (0,06 g/l) on doit avertir les parents le plus rapidement possible.! La maladie Bien que l enfant diabétique ne soit pas plus sujet aux infections que ses camarades, il arrive qu il soit malade. Dans ce cas, il peut être difficile de maintenir l équilibre du diabète. Il est alors nécessaire de surveiller plus étroitement les glycémies et la présence de corps cétoniques. Toutefois, c est aux parents et non au personnel de la garderie que revient la responsabilité de prendre en main les modalités du traitement. Si l enfant vomit lorsqu il est à la garderie, les éducatrices doivent en avertir les parents. Si on ne peut pas joindre les parents et que les symptômes de l enfant s accentuent, il est préférable de communiquer avec le personnel médical responsable de cet enfant ou de le transporter à l hôpital le plus près pour éviter un dérèglement sérieux du diabète. L insuline : par injection ou par pompe Certains enfants diabétiques ont besoin d une injection à l heure du midi. D autres sont porteurs d une pompe à insuline. Dans les deux cas, l enfant doit bénéficier de l aide d un adulte pour administrer l insuline. Les parents sont la principale source d information et ils L injection d insuline à doivent enseigner aux éducateurs ce qu ils doivent l heure du midi est savoir concernant l insuline au repas du midi. L équipe généralement ajustée en de soins peut aussi collaborer. fonction de la glycémie Le traitement comportant une injection à l heure du midi n est pas différent de celui comportant deux ou trois injections par jour. faite avant le repas. Pour ce qui est de la pompe à insuline, les manipulations pour injecter une dose d insuline se résument à appuyer sur les touches appropriées afin de libérer une quantité prédéterminée d insuline par l entremise d une canule sous-cutanée déjà en place. La dose dépend de la valeur de la glycémie et du nombre de glucides que l enfant va consommer.

7 580 LE DIABÈTE CHEZ L ENFANT ET L ADOLESCENT Pour les parents Pour favoriser l intégration de l enfant et garder une bonne relation avec le milieu de garde, les parents doivent s intéresser à ce qui se passe à la garderie et se montrer disponibles. Ils doivent instaurer un climat de collaboration et être en mesure de répondre aux questions et demandes des intervenants. Au besoin, ils valideront avec l équipe soignante les éléments du traitement nécessaires à la sécurité de l enfant et ceux qui peuvent faire l objet de compromis. En instaurant un climat de confiance, les parents favorisent une meilleure communication. Enfin, la garderie doit absolument être en mesure de joindre les parents en tout temps : cela évite bien des maux de tête. Avec la collaboration de tous, il est possible de rendre le séjour en garderie sécuritaire pour l enfant et agréable pour tout le monde. Les parents qui veulent bien informer les éducateurs tireront profit d une documentation pertinente qu ils peuvent se procurer auprès de leur équipe de soins ou d une association du diabète de leur région. retenir Ce qu il faut du chapitre 51 Pour faciliter l intégration de l enfant diabétique à la garderie, les parents doivent prendre le temps de démystifier la maladie et son traitement auprès du personnel. Les éducateurs de la garderie doivent s assurer que l enfant mange une portion suffisante de glucides à tous les repas et aux collations. Ils doivent savoir comment faire le test de glycémie et la recherche de corps cétoniques. Lors d activités physiques relativement intenses, l enfant doit prendre une collation supplémentaire avant, parfois pendant et même après l exercice, pour éviter un éventuel malaise hypoglycémique. Le personnel de la garderie doit pouvoir reconnaître les symptômes indicateurs d une hypoglycémie et savoir comment traiter ces épisodes. Si l enfant vomit à plusieurs reprises, cela peut indiquer une situation potentiellement sérieuse et les parents doivent alors être avertis.

Partir en voyage. Comme tout bon voyageur, les personnes diabétiques doivent prévoir d avance leurs déplacements et se préparer en conséquence.

Partir en voyage. Comme tout bon voyageur, les personnes diabétiques doivent prévoir d avance leurs déplacements et se préparer en conséquence. Partir en voyage Comme tout bon voyageur, les personnes diabétiques doivent prévoir d avance leurs déplacements et se préparer en conséquence. Tout voyageur diabétique devrait s identifier comme étant

Plus en détail

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial Quatrième partie Le jeune diabétique hors de son milieu familial Chapitre 50 À l école Caroline Boucher U n enfant d âge scolaire passe plus de 30 heures par semaine à l extérieur de son milieu familial.

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Qu est-ce que le diabète? Le diabète a un effet sur la façon dont votre organisme transforme les aliments en énergie.

Plus en détail

Sommaire. Préface... 10

Sommaire. Préface... 10 Sommaire Préface... 10 Qu est-ce le diabète? Qu est-ce que le diabète?... 11 Que se passe-t-il quand on a le diabète de type 1?... 11 Que se passe-t-il quand on a le diabète de type 2?... 13 Est-ce que

Plus en détail

Diabete Gestazionale (Lingua Francese) DIABÈTE

Diabete Gestazionale (Lingua Francese) DIABÈTE Diabete Gestazionale (Lingua Francese) DIABÈTE GESTATIONNEL RÉSUMÉ DÉFINITION 03 POURQUOI LE DIABÈTE GESTATIONNEL SE PRODUIT-IL ET COMMENT LE GÉRER? 04 COMMENT CONTRÔLER LE DIABÈTE? 06 UN MODE DE VIE SAIN

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Ce document a été conçu à partir de la politique des CPE suivants : CPE La Ritournelle, CPE La P tite

Plus en détail

Date d élaboration : Date de reconduction :

Date d élaboration : Date de reconduction : PROJET D ACCUEIL INDIVIDUALISÉ DIABÈTE INSULINO-DÉPENDANT Date d élaboration : Date de reconduction : Nom : Prénom : Né(e): Poids : Classe : Fréquente : garderie cantine activités périscolaires transports

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION CPE LE PETIT TRAIN POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION Sylvie Guay 12/03/2009 Révision 2013 CPE Le Petit Train inc. Politique relative aux enfants malades et à l exclusion NATURE ET

Plus en détail

INFORMATION POUR LE PATIENT

INFORMATION POUR LE PATIENT Les autorités de santé européennes ont assorti la mise sur le marché du médicament Increlex de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF Le programme éducatif doit être un cadre de référence pour votre personnel éducateur et un outil d information pour les parents.

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Dosage de l HbA 1c Comme vous le savez, il est essentiel de bien maintenir votre glycémie près des valeurs normales pour

Plus en détail

Projet pédagogique de la crèche

Projet pédagogique de la crèche Projet pédagogique de la crèche MISSION L équipe éducative de la structure d accueil le Scoubidou veille à accueillir chaque enfant dans un contexte social et sécurisant tant au niveau affectif que matériel.

Plus en détail

CADRE ORGANISATIONNEL DU SERVICE DE GARDE DE L ÉCOLE SAINT-JEAN-BAPTISTE

CADRE ORGANISATIONNEL DU SERVICE DE GARDE DE L ÉCOLE SAINT-JEAN-BAPTISTE CADRE ORGANISATIONNEL DU SERVICE DE GARDE DE L ÉCOLE SAINT-JEAN-BAPTISTE (Guide pratique à l intention des parents et des enfants) Préparé par : Jean Thivierge Technicien en service de garde Révisé le

Plus en détail

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012 1 AGIR DEVANT UN MALAISE Dr Zouari Abdelaziz CESU 01 SAMU du Nord-Est Objectifs 2 Effectuer des gestes simples pour mettre en confiance la victime et: Luiproposerdesemettreaurepos Écouter ses plaintes

Plus en détail

Centre de la petite enfance Trois Petits Points

Centre de la petite enfance Trois Petits Points POLITIQUE DE SANTÉ DE L INSTALLATION Centre de la petite enfance Trois Petits Points Ajournée le 5 mai 2015, adoptée le 14 mai 2015 Lors d une séance ordinaire du conseil d administration TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

1. Aux fins de l application de cette procédure administrative, administration de médicaments s entend de :

1. Aux fins de l application de cette procédure administrative, administration de médicaments s entend de : Procédure administrative : Administration de médicaments Numéro : PA 7.031 Catégorie : Administration des écoles Pages : 12 Approuvée : le 21 février 2005 Modifiée : le 21 novembre 2011 1. Aux fins de

Plus en détail

La scolarisation de l enfant patient :

La scolarisation de l enfant patient : La scolarisation de l enfant patient : place du PAI dans le parcours éducatif Dr Anne SPITERI (pédiatre endocrinologue - CHU de Grenoble) Le Projet d Accueil Individualisé (Mise à jour le 09.04.2013 Service

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR INSCRIPTION AU C2i R (Certificat Informatique et Internet) GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR Nicolas Cazin 2 Table des matières 1 Un mot sur ce manuel 3 2 Votre rôle, vos responsabilités 3 3

Plus en détail

Pour garder la forme, sautez. le goûter matinal

Pour garder la forme, sautez. le goûter matinal Pour garder la forme, sautez le goûter matinal Pourquoi est-il préférable d éviter le goûter du matin? Qu appelle-t-on le goûter du matin? Le goûter du matin, ou collation matinale, correspond à toute

Plus en détail

VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS

VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS 23 VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS Comportement de votre parent ou ami et votre participation à ses soins Hôpital Maisonneuve-Rosemont Adresse postale 5415, boul. de l Assomption Montréal QC H1T 2M4 Téléphone:

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique adoptée par le conseil d administration du CPE les Globules le 4 juin 2013 Révisé et adopté par le CA le 22 mai 2014. Le centre de la petite

Plus en détail

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial Quatrième partie Le jeune diabétique hors de son milieu familial Chapitre 52 L activité sportive : conseils aux éducateurs L a collaboration des entraîneurs sportifs et des professeurs d éducation physique

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia En quoi consiste l épreuve de glycémie? Le glucose est une sorte de sucre que l on trouve dans le sang. L épreuve de

Plus en détail

- SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE -

- SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE - - SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE - 1. OBJECTIFS 1.1 Préciser les orientations de la Commission scolaire quant à la mise en place, à l organisation et au fonctionnement des services de garde en milieu

Plus en détail

Le diabète gestationnel. Neuf mois en moi

Le diabète gestationnel. Neuf mois en moi Le diabète gestationnel Neuf mois en moi SOMMAIRE 1- Q est-ce que le diabète gestationnel? 2- Les effets du diabète gestationnel sur mon bébé 3- Les objectifs et le traitement 4- La technique du prélèvement

Plus en détail

Le diabète et l insuffisance rénale. Totalement dévouée aux soins du rein.

Le diabète et l insuffisance rénale. Totalement dévouée aux soins du rein. Le diabète et l insuffisance rénale Totalement dévouée aux soins du rein. L A F O N D A T I O N C A N A D I E N N E D U R E I N 1 Le diabète et l insuffisance rénale Qu est-ce que le diabète? Le diabète

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

Politique des sorties, adoptée par le conseil d administration le 19 juin 2014 Document fortement inspiré de la politique de sorties du CPE Le

Politique des sorties, adoptée par le conseil d administration le 19 juin 2014 Document fortement inspiré de la politique de sorties du CPE Le Politique des sorties, adoptée par le conseil d administration le 19 juin 2014 Document fortement inspiré de la politique de sorties du CPE Le Pandore SOMMAIRE OBJET DE LA POLITIQUE... 3 TYPES DE SORTIES

Plus en détail

Le chef d'établissement : assure l'élaboration, la mise en place et le suivi du projet dans l'établissement.

Le chef d'établissement : assure l'élaboration, la mise en place et le suivi du projet dans l'établissement. Le PAI (Projet d'accueil Individualisé) Dans la plupart des cas, l'intégration de l'enfant diabétique à l'école se déroule sans difficultés. L'information donnée par les parents aux enseignants et éventuellement

Plus en détail

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI Séquence éducation de groupe Groupe de 10 patients maximum Durée : 45 min Animateur : Médecins Objectif général : Exprimer la perception que l

Plus en détail

Diabète de type 1: Quelles sont les causes du diabète de type 1?

Diabète de type 1: Quelles sont les causes du diabète de type 1? Diabète de type 1: Pour familles et amis Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque chose va mal

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes Examen des pratiques de gestion du risque Principes, observations et prochaines étapes Contexte Le présent document n est pas une ligne directrice. Il a pour objet de communiquer les principes de base

Plus en détail

LES PROCÉDURES DE L ÉCOLE ET LES MESURES DE SÉCURITÉ (LIP ART. 76)

LES PROCÉDURES DE L ÉCOLE ET LES MESURES DE SÉCURITÉ (LIP ART. 76) LES PROCÉDURES DE L ÉCOLE ET LES MESURES DE SÉCURITÉ (LIP ART. 76) 1. Présence à l école La fréquentation scolaire est obligatoire pour tous les jours d école indiqués au calendrier scolaire. Si l élève

Plus en détail

Ponction-biopsie abdominale en radiologie

Ponction-biopsie abdominale en radiologie Formulaire d information Ponction-biopsie abdominale en radiologie Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen en radiologie. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

FORMATION D UN COMITÉ DE SUIVI D E S A C TI V ITÉS D U S E R V I C E A L I M E NTA I R E C O M P O S ITI O N D U C O M ITÉ D E S U I V I

FORMATION D UN COMITÉ DE SUIVI D E S A C TI V ITÉS D U S E R V I C E A L I M E NTA I R E C O M P O S ITI O N D U C O M ITÉ D E S U I V I CONTRÔLE DE LA QUALITÉ ET MESURE DE LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE La mesure de la satisfaction constitue une activité importante car elle permet aux dirigeants des services alimentaires de connaître

Plus en détail

Colloque HPE 1/10/14 Dr Elise Crochemore, Endocrinologue, diabétologue HPE

Colloque HPE 1/10/14 Dr Elise Crochemore, Endocrinologue, diabétologue HPE Colloque HPE 1/10/14 Dr Elise Crochemore, Endocrinologue, diabétologue HPE Le glucose présent dans le sang provient: des aliments contenant des glucides ingérés au moment des repas du foie: Le foie produit

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Organisation générale du service

Organisation générale du service Organisation générale du service Le service est divisé en deux secteurs, dont les frontières sont floues dans la pratique. 4 médecins dont deux cancérologues (Dr. Hess et Dr. Sarda) et deux Infectiologues

Plus en détail

mon Carnet de Liaison et d autosurveillance

mon Carnet de Liaison et d autosurveillance mon Carnet de Liaison et d autosurveillance DIABèTE GESTATIONNEL mon Carnet de Liaison et d autosurveillance diabète gestationnel Mes rendez-vous Gynécologue-obstétricien Nom :... Dates Horaires Lieu Prénom

Plus en détail

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION Introduction Dans la recherche de développement de l association, la création d une nouvelle section est une des solutions

Plus en détail

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron DIPAT5815F Doit être pris une fois par jour au petit-déjeuner, comme prescrit par votre médecin. Produit en tant que service pour la médecine, et ce, à l intention des patients traités par Diamicron MR.

Plus en détail

1. Rentrée scolaire/accueil des parents/assemblée générale

1. Rentrée scolaire/accueil des parents/assemblée générale 1. Rentrée scolaire/accueil des parents/assemblée générale C est commencé!!! La rentrée scolaire 2011-2012 va bon train et nous sommes fiers et heureux d accueillir nos élèves. Cette année encore, les

Plus en détail

Prenez départ. un bon. Première semaine d utilisation du système Dexcom de surveillance du glucose en continu

Prenez départ. un bon. Première semaine d utilisation du système Dexcom de surveillance du glucose en continu Prenez départ un bon Première semaine d utilisation du système Dexcom de surveillance du glucose en continu Introduction Au départ, la surveillance du glucose en continu peut être une expérience chargée

Plus en détail

Politique alimentaire

Politique alimentaire Politique alimentaire Adoptée le : 27 avril 2015 Lors de la : 303 e réunion du conseil d administration Table des matières Lexique... 3 Préambule... 5 Champ d application... 5 Objectifs de la politique...

Plus en détail

Prendre soin d un drain biliaire externe-interne

Prendre soin d un drain biliaire externe-interne Prendre soin d un drain biliaire externe-interne On vous a installé un drain biliaire pour diminuer l accumulation de bile dans votre sang et traiter une jaunisse. Cette fiche vous explique comment prendre

Plus en détail

Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07

Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07 RECUEIL DE GESTION Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir POLITIQUE SECTEUR SRÉJA SUJET Pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif IDENTIFICATION CODE : 54-10-01

Plus en détail

FreeStyle InsuLinx Manuel pour l utilisateur

FreeStyle InsuLinx Manuel pour l utilisateur FreeStyle InsuLinx Manuel pour l utilisateur MODE FACILE Blood Glucose Monitoring System ABT-Insulinx Mode facile FRA5 07.indd 1 20/03/12 15:00 Blood Glucose Monitoring System FreeStyle InsuLinx MODE FACILE

Plus en détail

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4 BANQUE DE DÉVELOPPEMENT DU CANADA CODE DE CONDUITE DU CONSEIL D ADMINISTRATION TABLE DES MATIÈRES 1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3

Plus en détail

Combattre les virus. 7 Conseils d hygiène

Combattre les virus. 7 Conseils d hygiène Combattre les virus 7 Conseils d hygiène Afin de vous protéger contre le rhume, la grippe et la gastroentérite, les 7 conseils d hygiène suivants peuvent vous aider à réduire le risque d infection. DG

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

LE GUIDE d accueil. Nom et prénom de l enfant :

LE GUIDE d accueil. Nom et prénom de l enfant : LE GUIDE d accueil Nom et prénom de l enfant : 2 SOMMAIRE Le contrat d accueil p.4 Accueillir un enfant p.5-7 La santé p.8 Les autorisations p.9-10 3 LE CONTRAT d accueil entre... l assistant maternel

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Le travail prématuré. Signes et symptômes. Apprenez à reconnaître les signes du travail prématuré et sachez que faire dans ce cas.

Le travail prématuré. Signes et symptômes. Apprenez à reconnaître les signes du travail prématuré et sachez que faire dans ce cas. Un message important pour les femmes enceintes, leurs partenaires et familles Le travail prématuré Signes et symptômes Apprenez à reconnaître les signes du travail prématuré et sachez que faire dans ce

Plus en détail

L apprentissage de la propreté

L apprentissage de la propreté Cabinet de pédiatrie des Docteurs Catherine Peyrade et Alain Terrisse 195, Avenue Janvier Passero 06120 Mandelieu Tél : 04.93.93.11.30 Fax : 04.93.93.59.30 L apprentissage de la propreté Ce texte est un

Plus en détail

ANIMATION AUTOUR DU REPAS

ANIMATION AUTOUR DU REPAS ANIMATION AUTOUR DU REPAS Objectifs pédagogiques : - respecter au mieux le rythme des enfants, - rendre l enfant le plus autonome possible, - apprendre à ce dernier à vivre en collectivité (ce qui implique

Plus en détail

LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE!

LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE! LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE! Qui n a jamais craqué pour une friandise, à n importe quelle heure de la journée? Un petit carré de chocolat devant la télé, du pop corn

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

Planifier une grossesse

Planifier une grossesse Planifier une grossesse La grossesse est un moment spécial pour vous et votre famille. Planifier votre grossesse vous permet de faire des choix santé avant d être enceinte. Voici quelques choix santé :

Plus en détail

Ma vie avec le diabète de type 2. Fransk

Ma vie avec le diabète de type 2. Fransk Ma vie avec le diabète de type 2 Fransk 1 Qu est ce que c est, le diabète de type 2? Le diabète est une maladie où vous avez un contenu élevé de sucre dans le sang (hyperglycémie chronique). Avez-vous

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Renforcer la mémoire Des scolarisés grâce à l alimentation

Renforcer la mémoire Des scolarisés grâce à l alimentation Organisation Tunisienne de L Éducation et de la Famille Renforcer la mémoire Des scolarisés grâce à l alimentation Elaboré par Boughanmi Hajer Encadré par : Licence appliquée en Biotechnologie JAOUA Noureddine

Plus en détail

www.afd.asso.fr Vivre au quotidien avec une pompe à insuline

www.afd.asso.fr Vivre au quotidien avec une pompe à insuline www.afd.asso.fr Vivre au quotidien avec une pompe à insuline Comment vivre avec une Pompe à insuline? 1 Le traitement La pompe à insuline est un dispositif médical, qui permet de délivrer de l insuline,

Plus en détail

Les règles de vie au CPE La Petite Académie. Heure d ouverture : 7 h à 18 h 00

Les règles de vie au CPE La Petite Académie. Heure d ouverture : 7 h à 18 h 00 INFO-CPE Les règles de vie au CPE La Petite Académie À lire religieusement afin de passer une année dans le respect mutuel Heure d ouverture : 7 h à 18 h 00 Partenariat parents / Éducatrices Dans un premier

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif L alimentation du sportif Tout comme pour les personnes les plus sédentaires, l'alimentation du sportif doit avant tout être équilibrée. Néanmoins pour répondre aux besoins de l'organisme soumis à rude

Plus en détail

Pourquoi est-il préférable de supprimer la collation à l école?

Pourquoi est-il préférable de supprimer la collation à l école? CARQUEIRANNE VILLE ACTIVE DU PNNS Pourquoi est-il préférable de supprimer la collation à l école? Ce diaporama s inspire très largement des documents réalisés par le programme nutrition, prévention et

Plus en détail

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

4 Leçon L insuline www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009

4 Leçon L insuline www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009 L insuline Leçon 4 www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009 L insuline Introduction L insuline est une substance fabriquée dans le pancréas et déversée dans le sang. C est une hormone et

Plus en détail

Voici quelques outils pour nous aider à donner et recevoir des recommandations!

Voici quelques outils pour nous aider à donner et recevoir des recommandations! Newsletter BNI Bonjour à tous, Voici quelques outils pour nous aider à donner et recevoir des recommandations! Comment et pourquoi recommander? (Page 1) L objectif de cet outil est de tirer un maximum

Plus en détail

LES ÉTOILES FILANTES

LES ÉTOILES FILANTES École Marie-Rivier Commission scolaire des Hautes-Rivières 511, rue Pierre Caisse Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3A 1N5 Téléphone : 450-348-0958 Télécopieur : 450-348-3148 Courriel : epmarierivier@csdhr.qc.ca

Plus en détail

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Les mythes alimentaires Le pain fait engraisser. Le lait est bon seulement pour les enfants. Le jeûne permet de purifier l organisme. Toutes ces affirmations,

Plus en détail

LA FAMEUSE ABF!!! -------------------------------------------------------------------------------------------

LA FAMEUSE ABF!!! ------------------------------------------------------------------------------------------- LA FAMEUSE ABF!!! Pièce maîtresse de vos activités de vente, la fameuse analyse des besoins financiers (ABF) questionne amplement la grande majorité d entre vous. Est-elle toujours obligatoire? Que doit-elle

Plus en détail

Vous avez dit Insulinothérapie fonctionnelle?

Vous avez dit Insulinothérapie fonctionnelle? Vous avez dit Insulinothérapie fonctionnelle? Dans les locaux rénovés de la Clinique Médicale B, à l Hôpital Civil de Strasbourg, une nouvelle méthode d apprentissage du traitement par insuline appelée

Plus en détail

-=-=-=-=-=- ARTICLE 2 INSCRIPTIONS AUX ACTIVITES PERISCOLAIRES

-=-=-=-=-=- ARTICLE 2 INSCRIPTIONS AUX ACTIVITES PERISCOLAIRES Règlement intérieur de la restauration scolaire et des activités péri et extra scolaires de la ville de Gardanne -=-=-=-=-=- ARTICLE 1 OBJET DU REGLEMENT Le présent règlement a pour objet de préciser les

Plus en détail

Porter la voix des femmes

Porter la voix des femmes Mars 2011 Aide sociale L Aide sociale en Ontario est constituée de deux programmes. Premièrement, Ontario au travail (OT), un programme de dernier recours qui vise les personnes qui n ont pas d autres

Plus en détail

Ce que vous devez savoir au sujet de la pré-éclampsie

Ce que vous devez savoir au sujet de la pré-éclampsie Ce que vous devez savoir au sujet de la pré-éclampsie La pré-eclampsie est beaucoup plus courante que ce que la plupart des gens ne pensent en fait, c est la plus courante des complications graves de la

Plus en détail

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Opération Vigilance Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Certains parents hésitent à parler de sécurité personnelle avec leur enfant par crainte de l effrayer ou d affecter sa

Plus en détail

Ville de Savenay. Le règlement intérieur des services municipaux complémentaires de l école

Ville de Savenay. Le règlement intérieur des services municipaux complémentaires de l école Ville de Savenay Le règlement intérieur des services municipaux complémentaires de l école Préambule Des services complémentaires de l école sont proposés aux élèves des écoles publiques de la ville. Ils

Plus en détail

N'oubliez pas de vous procurer votre carnet d'information et de suivi auprès de votre médecin, de votre biologiste ou de votre pharmacien.

N'oubliez pas de vous procurer votre carnet d'information et de suivi auprès de votre médecin, de votre biologiste ou de votre pharmacien. REPUBLIQUE FRANÇAISE Avril 2009 Questions / Réponses Traitement anticoagulant oral par anti-vitamine k (AVK) Vous recevez un traitement anticoagulant oral par antivitamine K. Ce traitement vous est indispensable

Plus en détail

e soutien aux familles

e soutien aux familles Le soutien aux familles e soutien aux familles Le soutien aux familles a pour principal objectif de soutenir les familles dans leurs responsabilités en regard de leur enfant présentant une déficience intellectuelle.

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

Guide d accueil. Hôpital de Val-d Or

Guide d accueil. Hôpital de Val-d Or Guide d accueil Hôpital de Val-d Or Juin 2007 Table des matières BOTTIN TÉLÉPHONIQUE Hébergement pour la clientèle régionale...3 Sécurité dans l Hôpital...3 Consignes en cas d urgence et sorties d urgence.4

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES - RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique alimentaire COTE : DAEC 2008-01 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration EN VIGUEUR en août 2008 RESPONSABLE DE L'APPLICATION : La Direction

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

Le suivi de mon traitement d anticoagulothérapie

Le suivi de mon traitement d anticoagulothérapie Mon pharmacien dans mon quotidien Information aux patients Le suivi de mon traitement d anticoagulothérapie Avec l aide de votre pharmacien, votre traitement est plus simple que jamais L Association québécoise

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PERISCOLAIRE

REGLEMENT INTERIEUR PERISCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR PERISCOLAIRE Pour élever un enfant il faut tout un village (proverbe africain) Préambule Le présent règlement, approuvé par délibération du Conseil municipal n 2015-057 en date du 09

Plus en détail

Cesser de fumer une fois pour toutes

Cesser de fumer une fois pour toutes MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Cesser de fumer une fois pour toutes Aperçu de la trousse Félicitations! Vous vous apprêtez à vivre une expérience

Plus en détail

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014 Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation Québec, 14 octobre 2014 Objectifs et déroulement Objectifs : Réfléchir sur ses pratiques et diagnostiquer le niveau d engagement

Plus en détail

Le diabète de type 2. 1. Contexte

Le diabète de type 2. 1. Contexte Le diabète de type 2 1. Contexte Le diabète de type 2 est une maladie caractérisée par une hyperglycémie chronique, c est-à-dire par un taux trop élevé de sucre dans le sang. Cette maladie survient généralement

Plus en détail

PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS

PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS DÉCEMBRE 2011 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS Le nouveau chapitre SP 3260, Passif au titre des sites contaminés, du Manuel de comptabilité pour le secteur

Plus en détail

GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE

GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE à être produit par le comité des secrétaires généraux de la Montérégie et de l Estrie Mario Champagne Francine Julien Daniel

Plus en détail

2 ème mission : garantir à l enfant sa sécurité physique et psychoaffective.

2 ème mission : garantir à l enfant sa sécurité physique et psychoaffective. L association Familles Rurales s est fixé l objectif de développer la qualité des accueils périscolaires proposés aux enfants et aux familles sur la commune d Yzernay. Ces accueils sont pour les enfants

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE CENTRE D'HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE (CHSLD) Région : Chaudière-Appalaches Établissement : Centre de santé et de services sociaux

Plus en détail

CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider?

CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider? CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider? Travail préalable, efficacité en classe et audelà : la méthode «prévoir, agir et rétroagir» Savoir pourquoi il apprend. Prendre des initiatives

Plus en détail

RÈGLEMENT DU POLYKIDS/UNIMÔMES

RÈGLEMENT DU POLYKIDS/UNIMÔMES Polykids/Unimômes Ecole enfantine et UAPE EPFL/UNIL EPFL P-Counsel-EGA Pavillon A - Station 5 1015 Lausanne Tél. 021 693 19 81 Fax 021 693 19 80 RÈGLEMENT DU POLYKIDS/UNIMÔMES 1. Généralités Le «Polykids/Unimômes»

Plus en détail

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Pré-Requis : Dans le corpus en pédiatrie : nutrition de l enfant. Dans

Plus en détail

L alcoolémie désigne la quantité d'alcool dans le sang à un moment donné.

L alcoolémie désigne la quantité d'alcool dans le sang à un moment donné. LES FAITS, SEULEMENT LES FAITS : Alcool et drogues Conduite avec facultés affaiblies et alcoolémie La notion d alcoolémie ou de taux d alcoolémie (TA) fait référence à la quantité d'alcool dans le sang

Plus en détail

1. QU EST-CE QUE DOLIPRANE 1000 mg, gélule ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISÉ?

1. QU EST-CE QUE DOLIPRANE 1000 mg, gélule ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISÉ? NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR DOLIPRANE 1000 mg paracétamol gélule Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre

Plus en détail