FORMATION VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE Octobre 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORMATION VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE 2015-2016 Octobre 2015"

Transcription

1 FORMATION VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE Octobre 2015

2 Objectifs À la fin de la formation, les participants seront en mesure de: Administrer les vaccins contre l influenza et contre le pneumocoque en respectant les normes cliniques du Protocole d immunisation du Québec (PIQ) Reconnaître les manifestations cliniques inhabituelles (MCI) qui doivent être déclarées à la DSP 2 Respecter les règles de conservation des vaccins

3 Plan de la formation Description et épidémiologie de la grippe Vaccins contre la grippe saisonnière Vaccins contre le pneumocoque Manifestations cliniques inhabituelles Responsabilités professionnelles Gestion des produits immunisants 3

4 Symptômes Fièvre soudaine Toux Céphalée Myalgies, arthralgies Mal de gorge Malaise généralisé important Durée : 5 à 7 jours 4

5 Rhume Grippe Symptômes Rhume Grippe Fièvre Rare Élevée (caractéristique) Céphalée Rare Importante Douleurs musculaires Légères Importantes Fatigue, faiblesse Légère Importantes Obstruction nasale Courante Parfois Éternuements Habituels Parfois Toux sèche Légère ou modérée Importante Mal de gorge Courant Parfois 5 D autres virus peuvent causer des symptômes compatibles avec la grippe (ex. : VRS, adénovirus, rhinovirus, parainfluenza, métapneumovirus, coronavirus)

6 Autres symptômes Enfants nausées, vomissements diarrhée Personnes âgées la présentation peut être atypique et la fièvre absente étourdissements, confusion, prostration 6

7 Transmission La grippe se transmet par les sécrétions respiratoires (gouttelettes) D une personne infectée à une autre personne Par des objets contaminés avec des sécrétions respiratoires infectées 7

8 Vaccination contre la grippe Permet de la transmission du virus Prévient l apparition des symptômes Atténue les symptômes Le lavage des mains est utile mais non suffisant pour assurer la protection contre la grippe 8

9 Complications Otites, sinusites Myocardites Bronchites, Pneumonies Hospitalisation Décès Plus fréquentes dans les groupes à risque 9

10 10 ÉPIDÉMIOLOGIE DE LA GRIPPE

11 Données québécoises On estime qu il y a de 1000 à 1500 décès reliés à la grippe par année au Québec Proportion de décès plus élevée chez les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies chroniques Jeunes enfants (< 2 ans) ont le même risque d hospitalisation que les personnes souffrant de maladies chroniques 11

12 Données canadiennes On estime que de 10 à 20 % de la population contracte l influenza chaque année On estime qu il y a hospitalisations et 3500 décès par année au Canada Le taux d infection est plus élevé chez les enfants mais plus de complications chez les adultes Sur 820 hospitalisations pédiatriques associées à la grippe en , 42 % concernaient des enfants âgés de moins de 2 ans 12

13 13 LE VACCIN CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE

14 Pourquoi un vaccin annuel? Mutations continues du virus Durée de protection d environ 6 à 12 mois chez la majorité des personnes Le vaccin est le moyen le plus efficace pour atténuer les symptômes et prévenir les complications 14

15 Vaccins distribués gratuitement par le MSSS Nom du produit Fluzone Quadrivalent 1 Fluviral 2 Agriflu 2 Influvac Fluad Type de vaccin Quadrivalent inactivé Trivalent inactivé Voie d administration et posologie 0,5 ml IM Clientèle visée 6 à 23 mois 2 à 17 ans avec CI au Flumist quadrivalent 6 mois et plus 6 mois et plus 18 ans et plus 65 ans et plus 15 Flumist quadrivalent Quadrivalent vivant atténué 0,2 ml Intranasal 2 à 17 ans avec maladie chronique ou contact domiciliaire d une personne à risque 1 Une fiole entamée se conserve jusqu à la date de péremption 2 Peut être utilisé chez les enfants à partir de l âge de 6 mois, si les vaccins quadrivalents ne sont pas disponibles. Jeter la fiole 28 jours après qu elle soit entamée.

16 Vaccins inscrits au PIQ mais non gratuits Nom du produit Type de vaccin Voie d administration et posologie Clientèle visée Flulaval Tétra Quadrivalent inactivé 0,5 ml IM 6 mois et plus Fluad pédiatrique Trivalent Inactivé 0,25 ml IM 6 à 23 mois 16 Octobre 2015

17 Composition Souches virales : A/California/7/2009 (H1N1)pdm09 A/Switzerland/ /2013 (H3N2) B/Phuket/3073/2013 (lignée Yamagata) Vaccins quadrivalent B/Brisbane/60/2008 (lignée Victoria) plus les 3 virus listés cidessus Vaccins injectables: 15 µg d hémagglutinine de chacune des souches Vaccin intranasal: 10 6,5-7,5 UFF de virus vivants atténués 17 Traces résiduelles de protéines d œuf et de formaldéhyde

18 Composition D autres composants s ajoutent selon les vaccins, par exemple : Agriflu : 50 ug thimérosal (fiole multidose), traces néomycine et kanamycine Fluad : adjuvant MF59, traces néomycine et kanamycine Fluviral : 50 µg thimérosal (fiole multidose) Influvac : infimes quantités gentamicine Fluzone : 50 µg thimérosal (fiole multidose) Flumist : infimes quantités gentamicine 18

19 Présentation Agriflu Fluad Flumist Fluviral Fluzone quadrivalent Influvac Fiole multidose de 5 ml Seringue unidose de 0,5 ml Seringue unidose de 0.5 ml Vaporisateur unidose de 0,2 ml Fiole multidose de 5 ml Fiole multidose de 5 ml Seringue unidose de 0,5 ml Seringue unidose de 0,5 ml 19

20 Indications (1 de 4) G Personnes à risque élevé de complications Personnes âgées de 60 ans ou plus Enfants âgés de 6 à 23 mois Femmes enceintes à risque de complications de la grippe quel que soit le stade de la grossesse Femmes enceintes en bonne santé aux 2e et 3e trimestres de grossesse ( 13 semaines) Personnes vivant dans les communautés éloignées ou isolées 20 Résidants d un centre d accueil ou établissement de soins de longue durée

21 Indications (2 de 4) Personnes atteintes de maladie chronique : Cardiaque, pulmonaire, hépatique, rénale, hématologique Diabète Obésité importante (à titre indicatif, IMC 40) Cancer, immunosuppression Conditions médicales pouvant compromettre l évacuation des sécrétions respiratoires 21

22 Indications (3 de 4) G Personnes susceptibles de transmettre la grippe à des personnes à risque élevé de complications Nombreux contacts avec personnes à risque élevé de complications (ex. : travailleurs de la santé) Contacts domiciliaires ou personnes qui prennent soin des personnes à risque élevé de complications (ex. : travailleurs en garderie) 22

23 Indications (4 de 4) R A Personnes qui, dans l exercice de leurs fonctions, rendent des services essentiels dans la communauté Personnes qui désirent réduire leur risque de contracter la grippe Groupes non visés par la vaccination gratuite 23

24 Indications du Flumist (1 de 3) G Enfants et adolescents 2-17 ans présentant : Maladie chronique cardiaque, pulmonaire, hépatique, rénale, hématologique Diabète Obésité importante Conditions médicales pouvant compromettre l évacuation des sécrétions respiratoires 24

25 Indications du Flumist (2 de 3) G Enfants et adolescents 2-17 ans qui sont des contacts domiciliaires de personnes présentant un risque élevé de complication Enfants et adolescents de 2 à 17 ans qui vivent dans les communautés éloignées ou isolées 25

26 Indications du Flumist (3 de 3) A Personnes 2-59 ans en bonne santé qui souhaitent réduire leur risque de contracter ou de transmettre la grippe Groupe non visé par la vaccination gratuite 26

27 Contre-indications des vaccins injectables Anaphylaxie après une dose antérieure du même vaccin ou d un produit ayant un composant identique 27

28 Contre-indications du vaccin intranasal Anaphylaxie aux œufs États d immunosuppression Grossesse Asthme grave Traitement prolongé à AAS ou médicament qui en contient (ex. Fiorinal) 28

29 Précautions des vaccins injectables SOR avec symptômes respiratoires graves SGB survenu dans les 6 semaines après avoir reçu un vaccin contre l influenza 29

30 Précautions du vaccin intranasal Présence de sécrétions nasales importantes Adultes souffrant d asthme non grave ou ayant d autres troubles chroniques Personnes en contact étroit avec des personnes gravement immunosupprimées, y compris les travailleurs de la santé qui leur donnent des soins SOR + symptômes respiratoires graves SGB survenu dans les 6 semaines après avoir reçu un vaccin contre la grippe 30

31 Interchangeabilité Les vaccins contre l influenza, injectables et intranasal, sont interchangeables Si on doit administrer 2 doses de vaccin à un enfant âgé de moins de 9 ans Idéalement, utiliser le même produit Ne pas reporter la vaccination si le vaccin déjà utilisé n est pas connu ou n est pas disponible 31

32 Interactions Pour les vaccins inactivés injectables : pas d interaction Pour le vaccin Flumist : 32 Administrer le même jour ou à au moins 4 semaines d intervalle d un vaccin vivant atténué injectable Pas d interaction à considérer avec les vaccins vivants oraux incluant celui contre la typhoïde (Vivotif) TCT avant, en même temps ou au moins 4 semaines après Interaction avec antiviraux contre la grippe (oseltamivir, zanamivir, amantadine)

33 Voies d administration 2 voies d administration pour les vaccins contre l influenza Intramusculaire (IM) : Agriflu, Fluad, Fluviral, Influvac et Fluzone quadrivalent Intranasal (IN) : Flumist 33

34 Administration IM Ne pas aspirer : inutile et douloureux < 12 mois : vaste externe, fessier antérieur 12 mois : deltoïde, vaste externe, fessier antérieur 34

35 Administration du vaccin Flumist Pas nécessaire d inhaler ou de renifler activement Pas recommandé de redonner la dose si la personne éternue immédiatement après la vaccination Nez du patient Pouce du vaccinateur 35

36 Calendrier des vaccins IM Agriflu, Fluad (1), Fluviral et Fluzone quadrivalent (2) Âge Dose Nombre de doses 6 mois à 8 ans 0,5 ml 1 ou 2 9 ans 0,5 ml 1 (1) Fluad homologué pour les personnes 65 ans (2) Réservé pour les 6-23 mois et 2 à 17 ans ciblés par une CI au Flumist 36

37 Calendrier du vaccin IN Flumist Âge Dose Nombre de doses 2 à 8 ans 0,2 ml 1 ou 2 9 à 59 ans 0,2 ml 1 37

38 Manifestations cliniques La majorité des manifestations cliniques observées après la vaccination : Sont bénignes et transitoires Sont dues à ce qui survient naturellement dans la population 38

39 Manifestations cliniques observées avec le vaccin injectable Dans la majorité des cas (plus de 50%) Douleur site d injection Très souvent (10 à 49 %) Rougeur, œdème site d injection Douleurs musculaires, mal de tête, fatigue Perte d appétit, irritabilité, somnolence (chez enfants <5 ans) Souvent (1 à 9 %) Fièvre, frissons, douleur articulaire ou malaise Rougeur aux yeux, mal de gorge, toux, gêne respiratoire (SOR) Nausées, vomissement, diarrhée, douleur abdominale 39

40 Risque attribuable au vaccin intranasal Chez les jeunes de 2 à 17 ans: Rhinorrhée,congestion nasale : 6.8% Fatigue, malaise : 2.1% Céphalées : 6.9% Pas de différence pour les autres symptômes généraux 40

41 Syndrome de Guillain et Barré(SGB) Incidence «naturelle» chez les adultes est de cas par million de consultations pour grippe Incidence après la vaccination contre la grippe serait de 1 cas de plus par million de doses administrées Augmentation pourrait être attribuable à : Infection respiratoire (ex. : grippe) Infection intestinale (ex. : Campylobacter) Autres infections (ex. : virus Epstein-Barr) 41

42 Efficacité des vaccins injectables Personnes de 65 ans ou plus dans la communauté des pneumonies, hospitalisations et décès toutes causes confondues Adultes de 18 à 64 ans en bonne santé Protection contre la grippe de 59% Personnes âgées hébergées en CHSLD du taux de syndrome grippal et mortalité toutes causes confondues lorsque le taux de vaccination des travailleurs est élevé 42

43 Efficacité du vaccin intranasal Chez les enfants de 6 mois à 6 ans : Protection de l ordre de 83 % Meilleure protection avec le VVA que le VTI Pour les enfants plus vieux, moins de données disponibles pour le moment Le vaccin Flumist est considéré comme aussi efficace chez les enfants immunocompétents souffrant de maladies chroniques que chez ceux en bonne santé 43

44 44

45 45 VACCINS CONTRE LE PNEUMOCOQUE

46 L infection à pneumocoque Bactérie présente dans les voies respiratoires Plusieurs types de pneumocoque Transmission par contact avec les sécrétions Infection non invasive = otite, sinusite 46

47 Infection invasive à pneumocoque Bactériémie 70 % cas avec pneumonie (adulte) 2/3 cas entre octobre et mars Méningite 20 pour (enfants < 2 ans) 1 pour (adultes) Pneumonies 47

48 Mortalité associée à l infection invasive à pneumocoque Globale = 7,8 % Chez les plus de 30 ans = 11,4 % 2 fois si présence de maladie chronique 3 fois chez les résidants de CHSLD 48 2/3 décès par pneumonie chez les personnes hospitalisées

49 Vaccins contre le pneumocoque 2 types de vaccin Vaccin conjugué 13 sérotypes conjugués à une protéine Prevnar 13 Vaccin polysaccharidique 23 sérotypes Pneumovax 23 49

50 Indications du vaccin conjugué G Nourrissons et enfants âgés de 2 à 59 mois Enfants et adolescents jusqu à 17 ans à risque accru d infection invasive à pneumocoque Adultes de 18 ans et plus à risque accru en raison d une asplénie anatomique ou fonctionnelle ou d une immunosuppression 50

51 Indications vaccin polysaccharidique G Personnes âgées de 65 ans ou plus Personnes âgées de 2 à 64 ans à risque accru d infection invasive à pneumocoque dont les personnes âgées de 50 ans et plus atteintes d asthme grave (nouvelle indication) Certaines personnes doivent donc recevoir les 2 vaccins Le vaccin conjugué doit idéalement être donné avant le vaccin polysaccharidique. 51 Si le Pneu-P a été administré en premier, respecter un intervalle de 1 an avant de donner le Pneu-C

52 Vaccin polysaccharidique contre le pneumocoque 1 seul produit disponible: Pneumovax 23 1 dose, avec parfois 1 revaccination si : Asplénie Immunosuppression Insuffisance rénale chronique Syndrome néphrotique 52

53 Contre-indications et précautions pour le vaccin Pneu-P (Pneumovax) Pas de contre-indication spécifique Pas de précaution spécifique Se référer au PIQ, chapitre 1, pour les contre-indications et précautions générales 53

54 Manifestations cliniques observées avec le vaccin Pneu-P Réactions locales ( 50 %) Réactions systémiques (1 à 9 %) Fièvre Myalgies Céphalée 54

55 Efficacité du vaccin Pneu-P Efficacité contre les infections invasives à pneumocoque: 80 % contre les infections invasives chez les adultes en bonne santé 50 à 80 % chez les personnes âgées et les personnes à risque accru d infection invasive 55

56 56 MANIFESTATIONS CLINIQUES INHABITUELLES (MCI)

57 MCI Tout médecin ou infirmière a l obligation de signaler à la DSP les manifestations : Inhabituelles (non attendues après la vaccination ou attendues mais rares) Temporellement associées à une vaccination S il soupçonne un lien entre le vaccin et cette manifestation clinique inhabituelle 57

58 Réactions immédiates Anaphylaxie : Réaction vasovagale : Crises d anxiété : 1-10 par million de doses administrées Adolescents et jeunes adultes Enfants et adultes Spasmes du sanglot : Jeunes enfants 58

59 Anaphylaxie Réaction immédiate réversible avec un traitement (adrénaline) Début soudain et progression rapide des symptômes Au moins 2 systèmes atteints parmi les systèmes suivants : Dermatologique (ex. : urticaire) Circulatoire (ex. : baisse T.A.) Respiratoire (ex. : difficulté à respirer) Digestif (ex. : douleur abdominale) 59

60 Devez-vous signaler? 2 nov., AM : Homme, 69 ans, reçoit vaccin contre la grippe 2 nov., soirée : Rougeur oculaire et toux 3 nov., AM : Rhinorrhée, mal de gorge, expectorations 13 nov. : Symptômes disparus 60

61 Devez-vous signaler? 2 nov., AM : Homme, 69 ans, reçoit vaccin contre la grippe 2 nov., soirée : Urticaire généralisée. Consultation à l urgence où des corticostéroïdes et du Benadryl sont administrés. 13 nov. : Urticaire disparue 61

62 62 RESPONSABILITÉS PROFESSIONNELLES

63 Contribution des vaccinateurs Infirmière, médecin, sages-femmes Infirmière auxiliaire Renseigner sur les maladies et les vaccins Obtenir le consentement Contribuer à la collecte des données à l aide d un questionnaire pré-immunisation 63

64 Contribution des vaccinateurs Tous les vaccinateurs Respecter les recommandations du PIQ Noter le vaccin dans le dossier et le carnet de vaccination 64

65 Contribution des vaccinateurs 65 Infirmière, médecin, sages-femmes Assurer la surveillance immédiate après la vaccination Respecter la conduite en cas de réaction adverse immédiate Infirmière auxiliaire Contribuer à la surveillance immédiate et informer l infirmière ou le médecin Appliquer les mesures d urgence décidées par l infirmière ou le médecin En extrême urgence, appliquer les mesures recommandées

66 Obligations légales Inscription au registre de vaccination Déclaration des manifestations cliniques inhabituelles (MCI) Déclaration d incident ou d accident 66

67 Consentement Pour un adulte: lui même (14 ans ou plus) Pour un enfant: le parent ou le tuteur légal Curateur public Pour une personne inapte: tuteur ou mandataire légal 67

68 Information requise avant le consentement Feuilles d information pour personnes à vacciner contiennent toute l information nécessaire Répondre aux questions Consentement verbal suffisant 68

69 69 GESTION DES PRODUITS IMMUNISANTS

70 Normes provinciales de gestion des vaccins Mise à jour de la circulaire sur la politique de gestion des vaccins du PQI (réf. PIQ 5.1) Nouvelle édition du Guide des normes et pratiques de gestion des vaccins (réf. PIQ 5.1) 70

71 Maintien de la chaîne de froid Conservation des produits entre 2 et 8 C Un bris de la chaîne de froid : Peut entraîner une perte d efficacité Ne peut pas entraîner d autre danger qu une perte d efficacité! Désigner / connaître la personne responsable 71

72 72 Source : guide de normes et pratiques de gestion des vaccins, MSSS 2015

73 Emballage des produits Lors d une séance de vaccination à l extérieur de l établissement, utiliser la même procédure que pour l emballage régulier des vaccins Utiliser un dispositif de surveillance de la température à l intérieur du contenant isolant. Si pas de dispositif disponible, prétester votre matériel avant les séances afin d assurer le maintien de la t o entre 2 et 8 o C. Emballer uniquement la quantité requise pour la séance de vaccination externe Prévoir des sacs réfrigérants et des accumulateurs de froid (ice packs) additionnels 73 Replacer immédiatement les produits dans le réfrigérateur dès le retour

74 Lors d une clinique de vaccination Conserver entre 2 et 8 C dans un sac isolant muni d accumulateurs de froid Protéger les vaccins de la lumière Ne pas préparer de seringues à l avance 74

75 PIQ section 5.1.6

76 76 PIQ section 5.1.6

77 77

78 Mise en situation Vous vaccinez contre la grippe un adolescent de 16 ans entre 2 traitements de chimiothérapie. Quelle est votre conduite? 78

79 Mise en situation Vous vaccinez contre la grippe un enfant en bonne santé de 20 mois, récemment arrivé au Canada, qui n a pas été vacciné contre le pneumocoque. Quelle est votre conduite? 79

80 Mise en situation Vous avez administré par erreur un vaccin contre l influenza par voie SC plutôt que par voie IM tel que recommandé. Que faites-vous? 80

81 Mise en situation Vous constatez que le thermomètre du réfrigérateur indique une température maximale de 13 C. Que faites-vous? 81

82 Mise en situation Vous préparez votre clinique de vaccination à l extérieur du local habituel (ex. : centre communautaire) et vous ne vous rappelez pas comment maintenir vos vaccins à la bonne température. Où trouvez-vous l information? 82

83 Références Site extranet de l Agence de la Montérégie : Protocole d immunisation du Québec : Compétences en immunisation à l intention des professionnels de la santé : 83

10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016

10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016 Section 10.5.2 Inf intranasal 10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016 Composition Un vaccin quadrivalent vivant atténué contre la grippe est distribué au Canada : Flumist

Plus en détail

10.5.1 Inf injectable : vaccin injectable contre l influenza 2015-2016

10.5.1 Inf injectable : vaccin injectable contre l influenza 2015-2016 Section 10.5.1 Inf injectable 10.5.1 Inf injectable : vaccin injectable contre l influenza 2015-2016 Composition Cinq vaccins trivalents inactivés contre la grippe sont distribués au Canada pour la saison

Plus en détail

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS 1. Qu est-ce que la grippe? 2. Comment se transmet la grippe? 3. Combien de temps une personne infectée est-elle contagieuse? 4. Quels sont les symptômes de la

Plus en détail

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines.

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines. INFLUENZA INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L influenza est une infection virale aiguë saisonnière très contagieuse, qui peut être prévenue annuellement par la vaccination. La maladie est causée par le

Plus en détail

10.5.1 VACCIN INJECTABLE CONTRE L INFLUENZA SAISONNIÈRE 2010-2011

10.5.1 VACCIN INJECTABLE CONTRE L INFLUENZA SAISONNIÈRE 2010-2011 10.5.1 VACCIN INJECTABLE CONTRE L INFLUENZA SAISONNIÈRE 2010-2011 COMPOSITION Cinq vaccins inactivés contre l influenza sont distribués au Canada pour la saison 2010-2011 : Agriflu (Novartis), Fluviral

Plus en détail

Vaccin contre la grippe saisonnière 2012-2013. Direction régionale de santé publique de Québec Octobre 2012

Vaccin contre la grippe saisonnière 2012-2013. Direction régionale de santé publique de Québec Octobre 2012 Vaccin contre la grippe saisonnière 2012-2013 Direction régionale de santé publique de Québec Octobre 2012 Le virus 2 Plan Vaccin influenza Préparations sur le marché Indications Vaccins injectables Vaccin

Plus en détail

1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies

1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies 1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies 2/ DÉPARTEMENT DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DES ÉTATS-UNIS Centre pour

Plus en détail

Bilan de la campagne de vaccination contre l influenza et le pneumocoque 2014-2015 Linda Gagnon, inf. M.Sc.

Bilan de la campagne de vaccination contre l influenza et le pneumocoque 2014-2015 Linda Gagnon, inf. M.Sc. Rédaction Bilan de la campagne de vaccination contre l influenza et le pneumocoque 2014-2015 Linda Gagnon, inf. M.Sc. Rapport des manifestations cliniques inhabituelles après une vaccination 2014-2015

Plus en détail

Parents Note H1N1 : n o 3

Parents Note H1N1 : n o 3 École secondaire Rosemère et écoles primaires McCaig et Pierre Elliott Trudeau Parents Note H1N1 : n o 3 Destinataires : Tous les parents de l école secondaire Rosemère et des écoles primaires McCaig et

Plus en détail

Vaccin contre la grippe saisonnière 2013-2014. Direction régionale de santé publique de Québec Octobre 2013

Vaccin contre la grippe saisonnière 2013-2014. Direction régionale de santé publique de Québec Octobre 2013 Vaccin contre la grippe saisonnière 2013-2014 Direction régionale de santé publique de Québec Octobre 2013 Plan Vaccin influenza Préparations sur le marché Indications Vaccins injectables Vaccin intranasal

Plus en détail

GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE

GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE VOTRE GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE b Qu est-ce que la grippe saisonnière? b Comment prévenir la grippe saisonnière? b Ressources WWW.COMBATTEZLAGRIPPE.CA Promouvoir et protéger la santé des Canadiens au

Plus en détail

VERSION : SEPTEMBRE 2014 D i r e c t i o n d e s a n t é p u b l i q u e d e l a M o n t é r é g i e

VERSION : SEPTEMBRE 2014 D i r e c t i o n d e s a n t é p u b l i q u e d e l a M o n t é r é g i e Outils pour la gestion des éclosions de grippe saisonnière VERSION : SEPTEMBRE 2014 D i r e c t i o n d e s a n t é p u b l i q u e d e l a M o n t é r é g i e Table des matières Aide-mémoire Activités

Plus en détail

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière 1. Je veux me protéger efficacement de la grippe La grippe n est pas un simple rhume. Fièvre soudaine, toux

Plus en détail

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse الجمهوريةالجزائريةالديمقراطيةالشعبية REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE وزارةالصحة, السكانوإصالحالمستشفيات MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA REFORME HOSPITALIERE DIRECTION GENERALE

Plus en détail

10.6.3 EJ : vaccin contre l encéphalite japonaise

10.6.3 EJ : vaccin contre l encéphalite japonaise 10.6.3 : vaccin contre l encéphalite japonaise Composition Un vaccin inactivé contre l encéphalite japonaise est distribué au Canada : Ixiaro (Novartis). Il s agit d un vaccin préparé à partir du virus

Plus en détail

Vous aussi, protégez-vous contre la grippe. La grippe? Nous sommes vaccinés.

Vous aussi, protégez-vous contre la grippe. La grippe? Nous sommes vaccinés. Vous aussi, protégez-vous contre la grippe La grippe? Nous sommes vaccinés. Qu est-ce qu une grippe? La grippe, provoquée par le virus Influenza, est une maladie virale qui, dans certaines circonstances,

Plus en détail

La grippe, c est pas un cadeau! La grippe. se traduit par une. Faites-vous vacciner, pour la protection de tous

La grippe, c est pas un cadeau! La grippe. se traduit par une. Faites-vous vacciner, pour la protection de tous 6 La grippe se traduit par une fièvre soudaine, une toux sèche, des douleurs musculaires et un malaise généralisé important qui dure de cinq à sept jours. Différentes rumeurs circulent. Elles vous font

Plus en détail

l influenza Prenez en grippe! L influenza se traduit par une fièvre soudaine, une toux sèche, des douleurs musculaires Faites-vous vacciner,

l influenza Prenez en grippe! L influenza se traduit par une fièvre soudaine, une toux sèche, des douleurs musculaires Faites-vous vacciner, 6 L influenza se traduit par une fièvre soudaine, une toux sèche, des douleurs musculaires et un malaise généralisé important qui dure de cinq à sept jours. Différentes rumeurs circulent. Elles vous font

Plus en détail

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir!

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! Dr Anne Guinard, Cire Midi-Pyrénées Rencontre des représentants des usagers et des professionnels de santé de Midi-Pyrénées

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Grippe A (H1N1) 2009 Aspects cliniques et thérapeutiques

Grippe A (H1N1) 2009 Aspects cliniques et thérapeutiques Journée d information des professionnels de l urgence 30 septembre 2009 Grippe A (H1N1) 2009 Aspects cliniques et thérapeutiques Pr Marie-Caroline Meyohas Université Pierre et Marie Curie (Paris VI) Hôpital

Plus en détail

1/ Grippe saisonnière et grippe H1N1 2009 : Un guide à l intention des parents. 2/ Renseignements sur la grippe

1/ Grippe saisonnière et grippe H1N1 2009 : Un guide à l intention des parents. 2/ Renseignements sur la grippe 1/ Grippe saisonnière et grippe H1N1 2009 : Un guide à l intention des parents 2/ Renseignements sur la grippe Qu est-ce que la grippe? La grippe (influenza) est une infection du nez, de la gorge et des

Plus en détail

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Ce que vous devez savoir sur les vaccins antigrippaux offerts cette année L influenza, qu on appelle communément la grippe, est une infection respiratoire

Plus en détail

Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous?

Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous? Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous? Vous refusez à cause des effets secondaires Explications : En

Plus en détail

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Unité HPCI, septembre 2009 1 Objectifs du cours Grippe saisonnière Grippe A(H1N1) Mesures de prévention

Plus en détail

Vaccination contre la grippe saisonnière : les idées reçues

Vaccination contre la grippe saisonnière : les idées reçues Introduction Vaccination contre la grippe saisonnière : les idées 1. La vaccination donne la grippe!? 2. La grippe, c est juste un gros rhume! 3. La vaccination contre la grippe est contreindiquée chez

Plus en détail

Epidémiologie des pneumocoques chez l'adulte

Epidémiologie des pneumocoques chez l'adulte Introduction Le pneumocoque est un agent majeur de pneumonie, septicémie, méningite, sinusite, otite moyenne et exacerbations aiguës d'affections pulmonaires chroniques obstructives. Sur la base du typage

Plus en détail

1. Vaccination contre la grippe saisonnière

1. Vaccination contre la grippe saisonnière QUESTIONS ET RÉPONSES À L INTENTION DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE VACCINATION CONTRE LE VIRUS DE LA GRIPPE PANDÉMIQUE A(H1N1) VERSION MISE À JOUR 20 octobre 2009

Plus en détail

VACCINATION CONTRE LA GRIPPE A :

VACCINATION CONTRE LA GRIPPE A : French VACCINATION CONTRE LA GRIPPE A : Informations pour les parents d enfants âgés de plus de six mois et de moins de cinq ans La grippe. Protégez-vous et protégez les autres. 1 Sommaire Au sujet de

Plus en détail

Vaccins contre l Influenza 2014-2015. François Boucher, MD FRCPC Centre-Mère-Enfant Soleil du CHU de Québec

Vaccins contre l Influenza 2014-2015. François Boucher, MD FRCPC Centre-Mère-Enfant Soleil du CHU de Québec Vaccins contre l Influenza 2014-2015 François Boucher, MD FRCPC Centre-Mère-Enfant Soleil du CHU de Québec Conflits d intérêt? Aucun Vaccins contre l influenza utilisés au Canada Décrire leurs caractéristiques,

Plus en détail

Parents Note H1N1 : n o 3

Parents Note H1N1 : n o 3 École primaire Laurentia Parents Note H1N1 : n o 3 Destinataires : Tous les parents de L ÉCOLE PRIMAIRE LAURENTIA Date : Le 16 novembre 2009 Objet : Expéditrice : Transport des élèves vers les centres

Plus en détail

Sommaire global. Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique) Du 15 novembre au 21 novembre 2015 (semaine de déclaration 46)

Sommaire global. Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique) Du 15 novembre au 21 novembre 2015 (semaine de déclaration 46) Du 15 novembre au 21 novembre 2015 (semaine de déclaration 46) Sommaire global Selon plusieurs indicateurs, l activité grippale au Canada était basse durant la semaine 46. Les detections positives en laboratoire

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Focetria, suspension injectable en seringue préremplie Vaccin grippal pandémique (antigène de surface, inactivé, avec adjuvant)

Plus en détail

10.4.3 HAHB : vaccin contre l hépatite A et l hépatite B

10.4.3 HAHB : vaccin contre l hépatite A et l hépatite B 10.4.3 : vaccin contre l hépatite A et l hépatite B Composition Un vaccin inactivé combiné contre l hépatite A et l hépatite B est distribué au Canada : Twinrix (GlaxoSmithKline). Les antigènes utilisés

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

10.6.1 Chol-Ecol-O : vaccin oral contre le choléra et la diarrhée à ETEC

10.6.1 Chol-Ecol-O : vaccin oral contre le choléra et la diarrhée à ETEC 10.6.1 : vaccin oral contre le choléra et la diarrhée à ETEC Composition Un vaccin oral inactivé contre le choléra et la diarrhée des voyageurs causée par Escherichia coli entérotoxinogène (ETEC) est distribué

Plus en détail

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012 La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 1 Qu est-ce que la grippe? Infection virale aiguë des voies respiratoires Se propage facilement d un personne à l autre

Plus en détail

Par. France Arbour, infirmière, Service de santé, sécurité et mieux être au travail

Par. France Arbour, infirmière, Service de santé, sécurité et mieux être au travail Par France Arbour, infirmière, Service de santé, sécurité et mieux être au travail Catherine Martel, conseillère en soins infirmiers, service de la formation 29 novembre 2012 » Présentation des animatrices»

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 82 page 1 Copyright CMIT ITEM N 82 : GRIPPE OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2008 - Item 82 page 1 Copyright CMIT ITEM N 82 : GRIPPE OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2008 - Item 82 page 1 ITEM N 82 : GRIPPE OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une grippe II. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient INTRODUCTION - Maladie

Plus en détail

FLUZONE MD Quadrivalent

FLUZONE MD Quadrivalent MONOGRAPHIE DE PRODUIT FLUZONE MD Quadrivalent Vaccin quadrivalent contre le virus de l influenza des types A et B (à virion fragmenté) Suspension pour injection Agent d immunisation active pour la prévention

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES VACCINATEURS SUR LE VACCIN ANTIGRIPPAL SAISONNIER POUR LA SAISON 2015-2016

RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES VACCINATEURS SUR LE VACCIN ANTIGRIPPAL SAISONNIER POUR LA SAISON 2015-2016 RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES VACCINATEURS SUR LE VACCIN ANTIGRIPPAL SAISONNIER POUR LA SAISON 2015-2016 Bureau du médecin-hygiéniste en chef Direction du contrôle des maladies transmissibles Programme

Plus en détail

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

Fiche C.5 - Stratégie et modalités d utilisation des antiviraux

Fiche C.5 - Stratégie et modalités d utilisation des antiviraux Fiche C.5 - Stratégie et modalités d utilisation des antiviraux Cette fiche concerne la pandémie grippale en cours à virus A (H1N1)v. Elle nécessite des travaux permanents. Elle est actualisée au fur et

Plus en détail

Vaccination des personnes âgées et cancer

Vaccination des personnes âgées et cancer Vaccination des personnes âgées et cancer Pr B de WAZIÈRES CHU Nîmes Haut conseil de la santé publique Comité technique des vaccinations ORIG OBSERVATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX EN GERIATRIE SUBVENTION ET

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR DUKORAL, suspension et granules effervescents pour suspension buvable. Vaccin contre le choléra (inactivé, buvable) Veuillez lire attentivement l intégralité de cette

Plus en détail

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil.

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil. Zinc EN BREF Introduction Le zinc (Zn) est un oligoélément essentiel à toutes les formes de vie et que l on trouve dans près de 100 enzymes spécifiques. Après le fer, le zinc est l oligoélément le plus

Plus en détail

DIRECTION DES SERVICES INFIRMIERS

DIRECTION DES SERVICES INFIRMIERS DIRECTION DES SERVICES INFIRMIERS ORDONNANCE COLLECTIVE : OC-SLD-06 Référence à un protocole : Oui Non Protocole d immunisation du Québec pour les réactions survenant à la suite d une vaccination Administration

Plus en détail

L immunisation des adultes. Communiquer avec vos patients

L immunisation des adultes. Communiquer avec vos patients L immunisation des adultes Communiquer avec vos patients L immunisation des adultes Les vaccins sont recommandés à tous les stades de la vie. Un professionnel de soins de santé peut aider ses patients

Plus en détail

IMPFDIENST. Brochure d information pour les parents et les élèves

IMPFDIENST. Brochure d information pour les parents et les élèves IMPFDIENST Brochure d information pour les parents et les élèves Service des vaccinations Chers parents, chers élèves, Le service des vaccinations effectue des vaccinations à intervalles de deux ans dans

Plus en détail

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général I/ Grippes saisonnières 1/ Cadre général La grippe saisonnière est une infection virale contagieuse due à des virus de type Myxovirus influenzae. De nombreux virus grippaux circulent dans le monde, notamment

Plus en détail

IMPORTANT VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

IMPORTANT VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR GARDASIL [vaccin recombinant quadrivalent contre le virus du papillome humain (types 6, 11, 16 et 18)] Le présent dépliant constitue la troisième et dernière

Plus en détail

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1)

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) Ce que vous devez savoir Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la grippe A(H1N1)? La grippe est une infection virale très contagieuse des voies respiratoires. Il

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière

Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière QUESTIONS/REPONSES Question n 1 LA VACCINATION CONTRE LA PEUT-ELLE ENTRAINER UNE? CAMPAGNE Réponse le vaccin anti-grippal ne contient pas de virus vivant de la grippe et ne peut donc pas déclencher une

Plus en détail

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1)

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) du 26 avril au 30 septembre 2009 région de la Capitale-Nationale Présentation à la Chambre de Commerce de la ville de Québec 9 octobre 2009 François Desbiens,

Plus en détail

Introduction. Méthodes

Introduction. Méthodes MADIN VAC n 2 Introduction Elise DAUDENS, épidémiologiste à la CIRE Antilles-Guyane La surveillance de la grippe en Martinique poursuit les objectifs suivants : la détection précoce, le suivi de la dynamique

Plus en détail

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Grippe pandémique Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Quel est l objet de cette brochure? Cette brochure vise à vous informer sur la grippe pandémique. Vous y trouverez les réponses

Plus en détail

VACCINATION OFFERTE EN HÉMODIALYSE

VACCINATION OFFERTE EN HÉMODIALYSE 23 VACCINATION OFFERTE EN HÉMODIALYSE Informations générales Pour vous, pour la vie Madame, Monsieur, La vaccination demeure la mesure de santé publique la plus efficace et sécuritaire dans la prévention

Plus en détail

LA GRIPPE A/H1N1 ET LA GROSSESSE :

LA GRIPPE A/H1N1 ET LA GROSSESSE : FRENCH LA GRIPPE A/H1N1 ET LA GROSSESSE : Comment vous protéger et protéger votre bébé Nous vous donnons ici des informations sur : la vaccination contre la grippe A/H1N1 (dite grippe A) qui contribuera

Plus en détail

Explications des réponses

Explications des réponses Explications des réponses Explications des réponses Question 1 : Un vaccin, c est... (information adaptée de l ouvrage Avoir la piqûre pour la santé de votre enfant, 3e édition, page 10) La vaccination

Plus en détail

8.1 Anaphylaxie et autres réactions

8.1 Anaphylaxie et autres réactions Chapitre 8 Urgences liées à la vaccination 8.1 Anaphylaxie et autres réactions Il importe de distinguer l anaphylaxie des réactions plus bénignes pouvant survenir lors de la vaccination telles que la réaction

Plus en détail

Grippe saisonnière Les 7 péchés capitaux du vaccin

Grippe saisonnière Les 7 péchés capitaux du vaccin Grippe saisonnière Les 7 péchés capitaux du vaccin Formation continue Personnel soignant Cellule régionale HPCI 2015 Dr C. Petignat, médecin responsable Unité HPCI Plan - Virus de la grippe - Risque épidémiologique

Plus en détail

Objectifs d apprentissage :

Objectifs d apprentissage : le programme national de formation continue des assistants techniques en pharmacie 1 ufc gratuit pour obtenir instantanément vos résultats, répondez en ligne sur www.professionsante.ca décembre 2012 donne

Plus en détail

(ah SPARE ah gin aze)

(ah SPARE ah gin aze) Fiche d'information sur les médicaments asparaginase (ah SPARE ah gin aze) Ce document fournit des renseignements généraux à propos de votre médicament. Il ne remplace pas les conseils de votre équipe

Plus en détail

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT PARTIE III : RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX PATIENTS Pr APO-FAMCICLOVIR (famciclovir) La présente notice est la partie III d une monographie de produit publiée lorsque

Plus en détail

Pandémie de grippe Guide pour les particuliers et les familles

Pandémie de grippe Guide pour les particuliers et les familles Pandémie de grippe Guide pour les particuliers et les familles 3 Ce guide a pour objectif de vous aider à comprendre le risque que représente la survenue d'une pandémie de grippe dans notre pays ou canton.

Plus en détail

Saison de la grippe et du rhume

Saison de la grippe et du rhume 2014 Saison de la grippe et du rhume Saison de la grippe et du rhume Qu est-ce que la maladie virale respiratoire? Le rhume est également appelé «maladie virale respiratoire». Ce type de maladie est causé

Plus en détail

Grippe saisonnière. tout ce qu il faut savoir. La grippe saisonnière (Influenza) Virus Influenza - I

Grippe saisonnière. tout ce qu il faut savoir. La grippe saisonnière (Influenza) Virus Influenza - I Grippe saisonnière tout ce qu il faut savoir Monica Attinger - infirmière HPCI Forum HH /CHUV - 4 septembre 2007 La grippe saisonnière (Influenza) Infection virale du système respiratoire causée par les

Plus en détail

acide zolédronique Autre nom(s): Zometa MD Présentation: Solution incolore pour injection mélangé dans les (plus) grands sacs de

acide zolédronique Autre nom(s): Zometa MD Présentation: Solution incolore pour injection mélangé dans les (plus) grands sacs de Fiche d'information sur les médicaments (acide zo lé dro ni que) Ce document fournit des renseignements généraux à propos de votre médicament. Il ne remplace pas les conseils de votre équipe de spécialistes

Plus en détail

3. Calendrier vaccinal 2012. Tableaux synoptiques

3. Calendrier vaccinal 2012. Tableaux synoptiques 7 BEH -5 / 0 avril 0. Calendrier vaccinal 0. Tableaux synoptiques. Tableau des vaccinations recommandées chez les enfants et les adolescents en 0 Recommandations générales Rattrapage Populations particulières

Plus en détail

> Passeport pour la santé

> Passeport pour la santé SAATCHI & SAATCHI - PHOTOS : GETTY IMAGES - 313-06344-B - Août 2006 > Passeport pour la santé Le guide calendrier vaccinal des adolescents et des adultes Mis à jour au 1 er août 2006 2 3 Sommaire Vaccins

Plus en détail

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable Virus de la grippe Introduction Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) 1- introduction 2- le virus 3- clinique 4- complications 5- traitement S. Nguyen 03/2005 responsable

Plus en détail

Le vaccin polysaccharidique à 23 valences (PPV23)

Le vaccin polysaccharidique à 23 valences (PPV23) Introduction Le pneumocoque est un agent majeur de pneumonie, septicémie, méningite, sinusite, otite moyenne et exacerbations aiguës d affections pulmonaires chroniques obstructives. Sur la base du typage

Plus en détail

PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE

PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE MALADIES INFECTIEUSES PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La pharyngo-amygdalite virale consiste en une angine (mal de gorge) causée par différents virus

Plus en détail

La grippe «notre meilleure ennemie» est une zoonose. Dr Yves Moreau Directeur scientifique

La grippe «notre meilleure ennemie» est une zoonose. Dr Yves Moreau Directeur scientifique La grippe «notre meilleure ennemie» est une zoonose Dr Yves Moreau Directeur scientifique Virus grippal en microscopie électronique ou influenza del fredo Un virus changeant : Trois types : A Très instable

Plus en détail

NOTES DOCUMENTAIRES POUR LES ORGANISATIONS

NOTES DOCUMENTAIRES POUR LES ORGANISATIONS POUR LES ORGANISATIONS Nécessité d établir des plans d urgence en vue de la prochaine pandémie de grippe Introduction D après les experts en santé publique, ce n est qu une question de temps avant qu une

Plus en détail

Direction de santé publique Octobre 2017 MARTINE LESTAGE ET MARIE HORTAS

Direction de santé publique Octobre 2017 MARTINE LESTAGE ET MARIE HORTAS Direction de santé publique Octobre 2017 MARTINE LESTAGE ET MARIE HORTAS OBJECTIFS Administrer les vaccins contre l influenza et contre le pneumocoque en respectant les normes cliniques du Protocole d

Plus en détail

VEUILLEZ LIRE CE DOCUMENT POUR UNE UTILISATION SÉCURITAIRE ET EFFICACE DU MÉDICAMENT. RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX PATIENTS.

VEUILLEZ LIRE CE DOCUMENT POUR UNE UTILISATION SÉCURITAIRE ET EFFICACE DU MÉDICAMENT. RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX PATIENTS. VEUILLEZ LIRE CE DOCUMENT POUR UNE UTILISATION SÉCURITAIRE ET EFFICACE DU MÉDICAMENT. RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX PATIENTS Pr NUCALA MC [nu-ka-la] mépolizumab en poudre lyophilisée pour solution injectable

Plus en détail

Chers Néo-Écossais, chères Néo-Écossaises,

Chers Néo-Écossais, chères Néo-Écossaises, Chers Néo-Écossais, chères Néo-Écossaises, J aimerais vous fournir une mise à jour concernant les efforts accomplis par la province dans la lutte contre le virus de la grippe H1N1 (virus dit de la «grippe

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT

MONOGRAPHIE DE PRODUIT MONOGRAPHIE DE PRODUIT VARIVAX III (vaccin à virus vivant atténué contre la varicelle [Oka/Merck]) Poudre lyophilisée pour injection Agent d immunisation active contre la varicelle Merck Canada Inc. 16750,

Plus en détail

GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE

GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE Présentation par Isabelle Laperrière Présidente de l AIPI 12 ème Journée romande de formation en prévention de l infection Yverdon, La Marive,

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Page 1/7 NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR INFLUVAC S, suspension injectable en seringue préremplie Vaccin contre la grippe (antigènes de surface, inactivés) Saison 2015/2016 Veuillez lire attentivement

Plus en détail

Centre de la petite enfance Trois Petits Points

Centre de la petite enfance Trois Petits Points POLITIQUE DE SANTÉ DE L INSTALLATION Centre de la petite enfance Trois Petits Points Ajournée le 5 mai 2015, adoptée le 14 mai 2015 Lors d une séance ordinaire du conseil d administration TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Prends bien soin de moi...

Prends bien soin de moi... Réalisé par : La Direction de santé publique de Lanaudière Prends bien soin de moi... Vaccine-moi! édition 204 Document d informations pour les parents Prends bien soin de moi... Vaccine-moi! édition 204

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable.

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable. SAISON 2011/2012 Quels virus en 2011/2012 Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) Virus A (H3N2) Virus B Virus A (H1N1) est stable. Les 3 types de virus de la grippe Virus grippal Type A Type B Type C Espèces

Plus en détail

LA GRIPPE SAISONNIÈRE

LA GRIPPE SAISONNIÈRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE Pourquoi vous devez vous faire vacciner La grippe. Protégez-vous et protégez les autres. LA GRIPPE SAISONNIÈRE : POURQUOI VOUS DEVEZ VOUS FAIRE VACCINER Ces derniers temps, vous avez

Plus en détail

Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste. Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI

Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste. Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI FMPR, Rabat le 23.10.2010 Les mesures de prévention concernent la population dans son ensemble en se

Plus en détail

Comment s est passée cette deuxième saison de GrippeNet.fr?

Comment s est passée cette deuxième saison de GrippeNet.fr? Le site a reçu 139 646 visites, soit une moyenne de 1 visite par minute pendant toute la saison! Chers participants à GrippeNet.fr, Vous avez été 6 068 à participer à la seconde saison de GrippeNet.fr,

Plus en détail

IMPORTANT - VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

IMPORTANT - VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT IMPORTANT - VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR Pr TIMOPTIC-XE Collyre au maléate de timolol avec gellane Le présent dépliant constitue la troisième et dernière

Plus en détail

Les Virus de la Grippe cas cliniques Dr BEN ROMDHANE WAFA

Les Virus de la Grippe cas cliniques Dr BEN ROMDHANE WAFA Les Virus de la Grippe cas cliniques Dr BEN ROMDHANE WAFA 1 CAS CLINIQUE 1 MONTACER 2 ans 4mois Fièvre+ toux Antécédents: RAS HDM: fièvre à 39.40, toux et encombrement bronchique Examen: enfant eutrophique;

Plus en détail

Revolade. eltrombopag. Qu est-ce que Revolade? Dans quel cas Revolade est-il utilisé? Résumé EPAR à l'intention du public

Revolade. eltrombopag. Qu est-ce que Revolade? Dans quel cas Revolade est-il utilisé? Résumé EPAR à l'intention du public EMA/33466/2016 EMEA/H/C/001110 Résumé EPAR à l'intention du public eltrombopag Le présent document est un résumé du rapport européen public d'évaluation (EPAR) relatif à. Il explique de quelle manière

Plus en détail

Pour un bon usage des médicaments chez les personnes âgées : Guide à l intention des patients et des aidants

Pour un bon usage des médicaments chez les personnes âgées : Guide à l intention des patients et des aidants Pour un bon usage des médicaments chez les personnes âgées : Guide à l intention des patients et des aidants Avec le vieillissement de la population, les médicaments occupent une place de plus en plus

Plus en détail

INFECTIEUSE VOLUME 3 NUMÉRO 2 OCTOBRE 2015

INFECTIEUSE VOLUME 3 NUMÉRO 2 OCTOBRE 2015 DIRECTION DE SANTÉ PUBLIQUE CENTRE INTÉGRÉ UNIVERSITAIRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA CAPITALE-NATIONALE ACTIVITÉ GRIPPALE ET BILAN DE LA CAMPAGNE DE VACCINATION, SAISON 2014-2015 ACTIVITÉ GRIPPALE

Plus en détail

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées Mesures à mettre en œuvre dans les établissements d hébergement pour personnes âgées en cas de syndrome respiratoire aigu lors d une pandémie de grippe A(H1N1) Fiche pour les responsables des établissements

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

Les manifestations la grippe

Les manifestations la grippe Les manifestations la grippe Les manifestations de la grippe sont assez caractéristiques: Un début souvent brutal Le début de la grippe est le plus souvent brutal, apparaissent ainsi: Courbatures, Douleurs

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

Campagne de vaccination contre l influenza 2006-2007

Campagne de vaccination contre l influenza 2006-2007 Bulletin d information de santé publique MAURICIE ET CENTRE-DU-QUÉBEC VOLUME 15, NUMÉRO 3 NOVEMBRE 2006 Campagne de vaccination contre l influenza 2006-2007 Voici quelques informations concernant la campagne

Plus en détail