BÂTIMENTS AGRICOLES A LA CMEQ A DÉVELOPPÉ UNE NOUVELLE FICHE DE VÉRIFICATION VISUELLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BÂTIMENTS AGRICOLES A LA CMEQ A DÉVELOPPÉ UNE NOUVELLE FICHE DE VÉRIFICATION VISUELLE"

Transcription

1 SIÈGE SOCIAL DE LA CMEQ A 5925, BOUL. DÉCARIE, MONTRÉAL (QUÉBEC) H3W 3C9 Tél.: / L INFORMEL POSTE-PUBLICATIONS, N o BÂTIMENTS AGRICOLES A LA CMEQ A DÉVELOPPÉ UNE NOUVELLE FICHE DE VÉRIFICATION VISUELLE Une fiche de vérification visuelle des installations électriques dans les bâtiments agricoles ainsi qu un guide expliquant le contenu et l utilisation de celle-ci ont été développés par la CMEQ. Or, avant de les utiliser, il est très important de lire le bulletin technique d installation BTI-017 Installations électriques dans les bâtiments agricoles. Toute cette documentation est disponible au sous la rubrique DOCUMENTATION > Documents techniques. SERVICES DE SÉCURITÉ INCENDIE La Loi sur la sécurité incendie (2002) comporte un volet prévention incendie exigeant l inspection de tous les bâtiments. Selon les Services de Sécurité incendie, il y a beaucoup d incendies dans les bâtiments de ferme et les pertes sont habituellement très importantes. Dans le cadre de cette loi, il existe un Comité provincial de prévention, auquel l Association des chefspompiers du Québec avait demandé, lors de son congrès de mai 2009, d examiner la situation concernant les bâtiments de ferme. Le Comité provincial de prévention a donc formé un Groupe de travail (GT) ayant comme mandat de développer un formulaire d inspection des bâtiments agricoles pour leurs agents de prévention. Le but n est pas de devenir des spécialistes en électricité ou autres, mais d être en mesure de déceler s il y a des problèmes, justifiant ainsi des demandes de vérification par des experts. RÔLE DE LA CMEQ Ce GT a invité la CMEQ à participer à ce projet pour la partie électricité. La CMEQ a donc participé, à titre de personne ressource, à 4 rencontres en décembre 2009, en janvier et en février INTERVENTION DE LA RBQ Lors de ces rencontres, un représentant de la RBQ a brièvement expliqué la portée de la Loi sur le bâtiment au niveau de la sécurité du public et la qualité des travaux, loi mettant en vigueur un Code de construction et un Code de sécurité. Aussi, il a souligné le processus d interventions de la RBQ ainsi que le manque de personnel. Les interventions possibles par la RBQ dans ce dossier devraient donc être tenues au minimum. Un intermédiaire entre la RBQ et les Services de prévention incendie étant souhaité, il a donc été suggéré que les entrepreneurs effectuent des vérifications plus poussées, permettant ainsi aux Services de prévention et assureurs de recommander au client des correctifs aux installations. Par la suite, si le propriétaire refuse, la RBQ pourrait alors intervenir. Enfin, certaines municipalités appliquent des règlements qui permettent d émettre des avis d infraction aux propriétaires et d imposer des correctifs à leurs installations. FICHE DE VÉRIFICATION VISUELLE Lors des discussions, les membres du GT avaient souhaité qu une grille de vérification visuelle pour les bâtiments agricoles soit disponible aux entrepreneurs. Une telle grille permettrait des PRINCIPAUX TITRES LE CONTRAT D ENTREPRISE A SES DIVERSES FORMES LE MODULE PAYE DE GESTION CMEQ VOUS FAIT FAIRE DES CAUCHEMARS? A SUIVEZ UNE WEB-FORMATION! DÉBUTEZ LA NOUVELLE ANNÉE DU BON PIED... AVEC LA DERNIÈRE ÉDITION DE LA BROCHURE «TRAVAILLER HORS TENSION!» ARTICLE J-6 DU CODE DE SOUMISSION DU BSDQ A QUE DOIT-ON EN COMPRENDRE? PRIME D ASSURANCE À LA CSST AU QUÉBEC A NOUVEAU MODE DE PAIEMENT EN 2011 LES EXAMENS DE QUALIFICATION A RÉUSSIS À VIE? CHEVROLET CANADA PRÉPARE LE LANCEMENT DE LA VOLT AU QUÉBEC A HYDRO-QUÉBEC SERA LA PREMIÈRE ENTREPRISE AU CANADA À ACQUÉRIR 20 VÉHICULES ÉLECTRIQUES SALON MCEE 2011 LES 20 ET 21 AVRIL 2011 A UN PROGRAMME DE CONFÉRENCES ALLÉCHANT! LE CODE 2010 A EN VIGUEUR AU QUÉBEC LE 1 er MARS 2011 CONTRIBUTION DE SERVICE PAYABLE AU BSDQ A MAINTIEN DU PLAFONNEMENT À 500 $» 2» 3» 4» 4» 5» 6» 6» 7» 7» 8

2 2 vérifications plus uniformes. À la suite de cette demande, la CMEQ a accepté de développer, dans un premier temps, un bulletin technique d installation, BTI- 017 Installations électriques dans les bâtiments agricoles, puis, une fiche de vérification visuelle pour les bâtiments agricoles. Tous les membres du GT étaient enchantés de cette décision et remercient la CMEQ de les appuyer dans cette démarche de prévention. Pour développer une telle fiche, la CMEQ a donc réuni un comité d entrepreneurs œuvrant dans le secteur des bâtiments agricoles. Ce comité était composé de Gilles Desautels, section Vallée Yamaska ; Luc Comtois, section Lanaudière ; Michel Beauvais, section Estrie ; Michel Cloutier, section Québec ; Pierre Morin, section Saguenay Lac-St-Jean ; et Réjean Pagé, section Centre-du-Québec. Deux réunions de ce comité ont eu lieu : en septembre et en novembre 2010, à la suite desquelles plusieurs corrections et ajouts ont été apportés au projet de fiche. Tous les membres du comité ont indiqué qu ils étaient très satisfaits du déroulement et d avis qu il s agit d un très bon travail. De plus, ils sont aussi d avis que la fiche et le guide entraîneront une plus grande conformité des installations électriques dans les bâtiments agricoles. L utilisation de la fiche et du guide permettra de meilleures interventions dans les bâtiments agricoles et assurera des réponses plus uniformes lors de vérifications visuelles. Ces outils de travail seront indispensables pour répondre aux demandes de vérification par les Services de sécurité incendie ou même par les assureurs. Le lancement du programme d inspection des bâtiments agricoles par les agents de prévention est actuellement prévu pour le congrès de l Association des chefs, en mai LE CONTRAT D ENTREPRISE A SES DIVERSES FORMES Le Code civil du Québec (C.c.Q.) distingue trois types de contrats d entreprise : le contrat sur estimation, le contrat à forfait et le contrat à prix variable. Voici les particularités et les règles propres à chacun d eux. LE CONTRAT SUR ESTIMATION Anciennement, établir une estimation pour un client n était qu une simple indication probable du prix. Souvent, le client devait payer un surplus à l entrepreneur pour effectuer les travaux ou pour les divers matériaux achetés. Cependant, depuis quelques années, l article 2107 du C.c.Q. impose une obligation plus importante à l entrepreneur. En effet, si l entrepreneur émet une estimation au moment du contrat, il est lié par cette estimation. Il ne pourra pas réclamer un montant plus élevé. L entrepreneur ne pourra réclamer un prix supérieur à celui prévu que s il est en mesure de justifier l augmentation du prix par des travaux, des services ou des dépenses qui n étaient pas prévisibles au moment de la conclusion du contrat. La justification la plus fréquente est celle relative aux travaux additionnels demandés par le client. Le remplacement de matériaux, en cours de travaux, pour des matériaux plus coûteux et des travaux plus complexes pourront être une justification suffisante 1. La prudence est de mise puisque l augmentation des coûts des travaux n équivaudra pas systématiquement à une augmentation du prix pour le client. Il faut garder à l esprit que cette augmentation doit revêtir un caractère imprévisible. Le fardeau étant assez difficile à rencontrer, il est conseillé d être prudent lors de l établissement de l estimation afin de prévoir toute ambigüité ou litige avec le client. LE CONTRAT À FORFAIT Dans le cas du contrat à forfait, c est-àdire lorsque le prix du contrat est convenu entre les parties avant de débuter les travaux, l article 2109 du C.c.Q indique qu il ne peut y avoir de diminution ou d augmentation de prix. Le client devra payer le prix convenu et il ne pourra prétendre à une diminution de prix en faisant valoir que l ouvrage ou le service a exigé moins de travail ou a coûté moins cher qu il n avait été prévu au départ. En contrepartie, l entrepreneur ne pourra pas prétendre à une augmentation du prix pour des motifs contraires. Nous pouvons alors penser à un travail qui a demandé plus de temps que prévu ou a engendré des coûts supérieurs à ceux initialement envisagés. Par contre, en prévoyant une clause contractuelle particulière à cet effet, le prix pourra être révisé selon les changements faits. LE CONTRAT À PRIX VARIABLE Ce type de contrat varie selon les travaux, services et biens fournis. Les entrepreneurs parlent souvent du contrat «à temps et matériel» ou «taux horaire avec coût des matériaux au prix coûtant majoré». L article 2108 du C.c.Q. régit ce type de contrat et permet au client d obtenir une reddition de compte. En effet, à la demande du client, l entrepreneur doit le renseigner quant au déroulement des travaux et des dépenses faites. Il ne peut pas refuser de donner des détails sur ces derniers. En contrepartie, le client assume tous les coûts et les risques reliés au projet. Connaître les droits et les obligations de ces types de contrat peut s avérer très utile, puisque selon les situations et selon les clients, le type de contrat suggéré par l entrepreneur pourra être différent. Sachez reconnaître, selon les circonstances, ce qui sera le plus avantageux pour vous et votre client Québec inc. c. Yvon Roussel, Cour du Québec, 21 février 2003

3 3 LE MODULE PAYE DE GESTION CMEQ VOUS FAIT FAIRE DES CAUCHEMARS? A SUIVEZ UNE WEB-FORMATION! Depuis septembre 2010, la CMEQ offre la Web-formation à tous les utilisateurs de Gestion CMEQ. Ce nouvel outil consiste en des sessions préenregistrées portant sur différents modules du logiciel. Il y a plusieurs avantages à utiliser la Web-formation : toutes les sessions sont gratuites, accessibles en tout temps, de courte durée et surtout, utiles pour une simple mise à niveau ou pour la formation complète d un employé. LE MODULE PAYE EN 14 SESSIONS SEULEMENT! D une durée moyenne de 30 minutes chacune, les sessions portant sur le module Paye permettent de bien comprendre les fonctionnalités de ce dernier. Durant la formation, vous passerez à travers des points suivants : A Configuration et démarrage du module A Opération de la fenêtre principale A Création d une paye A Saisie des données journalières et navigation A Saisie des données journalières et utilisation de la fenêtre de saisie A Autres déductions et bulletins de paye A Rapport hebdomadaire A Rapport mensuel A Remises spéciales A Rapport mensuel CCQ A Écriture mensuelle au GL A Rapport annuel A Autres rapports spéciaux A Production des T4/R1 et fin d année OÙ RETROUVE-T-ON LA WEB-FORMATION? La Web-formation est accessible sur le site Internet de la CMEQ, sous la rubrique GESTION CMEQ > Webformation. Un accès rapide est aussi offert à partir du logiciel Gestion CMEQ, dans la fenêtre principale du logiciel (voir le visuel ci-contre). VOUS N UTILISEZ PAS LE LOGICIEL GESTION CMEQ? 4 Si vous n êtes pas encore utilisateur du logiciel, vous pourrez quand même visionner les sessions puisque la plupart sont accessibles à tous les navigateurs du site Internet. Profitez de l occasion pour découvrir certains modules afin d éclairer votre décision d achat! N hésitez pas à contacter un conseiller en gestion de la CMEQ pour avoir des informations supplémentaires, notamment sur les conditions d achats. Pour des questions sur le logiciel Gestion CMEQ, communiquez avec un conseiller en gestion de la CMEQ au / ESSAYEZ TOUTES LES WEB-FORMATIONS! Convention numérique Naviguer dans Gestion CMEQ Transmettre un courriel Engin de recherche Politiques de prix Déverrouiller Gestion CMEQ Journal Présentation du module Journal Fenêtre principale Journal Saisir une entrée de journal Journal Gérer les documents électroniques Journal Le répertoire \GCMEQDOC Catalogue Le catalogue de produits Catalogue Les équivalences de produits Catalogue Assemblages Catalogue Modèles Catalogue Entretien de l historique des prix Estimation Concepts d estimation Estimation Configuration et fenêtre principale et plus encore!

4 4 ARTICLE J-6 DU CODE DE SOUMISSION DU BSDQ A QUE DOIT-ON EN COMPRENDRE? DÉBUTEZ LA NOUVELLE ANNÉE DU BON PIED AVEC LA DERNIÈRE ÉDITION DE LA BROCHURE «TRAVAILLER HORS TENSION!» La brochure que vous trouverez jointe au présent numéro de L informel a été rééditée afin d y considérer les exigences de la nouvelle norme CSAZ462-F08 traitant de sécurité en matière de sécurité au travail. Ces exigences s ajoutent à celles du Code de construction, Chapitre V Électricité, de la Loi sur la santé et la sécurité du travail, du Règlement sur la santé et la sécurité du travail et de la Loi C-21, qui traite de diligence raisonnable. Vous pouvez vous procurer gratuitement des brochures additionnelles auprès de la CMEQ (vient en paquet de 10, frais d'envoi et de manutention en sus). Utilisez-la pour bien faire comprendre à votre clientèle et à vos employés le bien-fondé et la sagesse de travailler hors tension! Pour ce faire, rendez-vous au sous la rubrique LE CATALOGUE ou commandez par téléphone au , option 4. Enfin, il est fortement recommandé de vous procurer la norme CSAZ462-F08, disponible en français, auprès de la CSA, en vous rendant à sa boutique en ligne au Le Code de soumission du BSDQ (code) établit que l entrepreneur destinataire adjudicataire doit accorder le contrat au soumissionnaire qui a déposé le meilleur prix dans sa spécialité conformément aux règles de ce code et aux documents de soumission. Par contre, l article J-6 permet d accorder le contrat à un soumissionnaire dont la soumission n est pas conforme si cette non-conformité n est pas suffisamment significative pour changer le prix de la soumission et si cela ne laisse pas place au marchandage. Si la non-conformité de la soumission ouvre la porte au marchandage entre l entrepreneur destinataire adjudicataire et le soumissionnaire et si l analyse de la non-conformité permet de conclure que sans elle, la soumission ne serait pas la plus basse, la non-conformité ne peut pas être qualifiée de peu significative. En juin 2008, l article J-6 a subi quelques modifications. Il a, entre autres, été changé pour préciser que le soumissionnaire dont la soumission est affectée d une non-conformité peu significative ne peut pas refuser de contracter avec l entrepreneur destinataire adjudicataire qui lui offre le contrat. Si le soumissionnaire refuse de contracter, cela pourrait donner ouverture à des recours contre lui et même contre sa caution, s il y a lieu. Il appartient à l entrepreneur destinataire adjudicataire de déterminer la conformité des soumissions. Ce dernier pourrait donc décider d accepter une soumission non conforme visée par l article J-6 ou encore d octroyer le contrat à un soumissionnaire conforme. Depuis la modification, l article établit que le soumissionnaire qui contracte un contrat sous l article J-6, au même titre que l entrepreneur destinataire adjudicataire, ne peut pas être condamné à des dommages et intérêts ou même à payer une pénalité s il était poursuivi par un autre soumissionnaire en perte de profits. Cependant, le soumissionnaire s expose à une amende ou à des sanctions disciplinaires. CONTRAVENTION AU CODE Malgré le fait que le code permette d accorder un contrat à un soumissionnaire qui a déposé une soumission qui n est pas conforme selon l article J-6, la non-conformité de la soumission qui a été déposée demeure tout de même une infraction au code. L article J-6 ne relève pas le soumissionnaire de son obligation de déposer au BSDQ une soumission qui respecte les règles du code. Cela demeure même si la nonconformité reprochée ne modifie pas le rang du soumissionnaire concerné et n ouvre pas la porte au marchandage. Le soumissionnaire peut donc faire l objet d une plainte et être convoqué devant le comité de discipline de la CMEQ. Advenant le cas où le comité trouve le soumissionnaire coupable de l infraction reprochée, il peut imposer une mesure disciplinaire à ce dernier. CONCLUSION Gardons à l esprit que l article J-6 est une exception à une règle qui veut que le contrat soit octroyé au soumissionnaire qui a déposé au BSDQ le meilleur prix conformément aux règles du code et aux documents de soumission rattachés au projet. S agissant d une exception, elle doit être interprétée de manière restrictive. Même si le soumissionnaire ne peut pas refuser de contracter avec l entrepreneur destinataire adjudicataire dans les circonstances de J-6, le soumissionnaire demeure toujours responsable de la non-conformité de la soumission qu il a déposée au BSDQ. Pour toutes questions supplémentaires en lien avec l application de l article J-6 du code, nous vous invitons à téléphoner à la CMEQ au ou afin de parler à un avocat de la Direction des Services juridiques.

5 5 PRIME D ASSURANCE À LA CSST AU QUÉBEC A NOUVEAU MODE DE PAIEMENT EN 2011 À partir de 2011, un nouveau mode de paiement de la prime d assurance entrera en vigueur à la CSST. Les employeurs ne paieront plus leur prime sur la base de salaires prévus, mais plutôt sur la base de salaires versés. Avec ce changement, la prime d assurance sera payée sous forme de versements périodiques auprès de Revenu Québec. En effet, la CSST et Revenu Québec ont convenu d un partenariat pour l utilisation d un bordereau unique par lequel les employeurs effectueront le versement périodique de leur prime d assurance en même temps que leurs retenues à la source et cotisations de l employeur. VERSEMENT PÉRIODIQUE DE LA PRIME D ASSURANCE Le versement périodique de la prime d assurance s effectuera auprès de Revenu Québec, en même temps que les retenues à la source et cotisations de l employeur. Le montant du versement périodique se calculera à partir des salaires versés aux travailleurs et du taux de versement périodique communiqué par la CSST. Une nouvelle case identifiée par les lettres CSST a été ajoutée sur le bordereau de paiement transmis par Revenu Québec pour que les employeurs puissent y inscrire le montant de leur versement périodique. La fréquence des paiements de la prime d assurance sera la même que celle établie par Revenu Québec pour les retenues à la source et cotisations de l employeur, soit, selon le cas, hebdomadaire, bimensuelle, mensuelle, trimestrielle ou annuelle. Tous les employeurs devront payer leur prime d assurance CSST par versement périodique à l aide d un bordereau de paiement fourni par Revenu Québec. Les modifications nécessaires ont été apportées au logiciel Gestion CMEQ pour tenir compte de ce changement. ENTENTE RELATIVE À L ÉCHANGE DE RENSEIGNEMENTS ENTRE LA CSST ET REVENU QUÉBEC La CSST et Revenu Québec ont convenu d un partenariat. C est à la CSST que revient la responsabilité de communiquer le taux de versement périodique à chaque employeur. De son côté, Revenu Québec détermine la fréquence de paiement, émet les bordereaux de paiement, encaisse les versements périodiques des employeurs et veille aux transferts de fonds à la CSST. La CSST recevra de Revenu Québec et communiquera à ce dernier des renseignements confidentiels nécessaires à l application des dispositions de la Loi sur les accidents du travail et maladies professionnelles sur les versements périodiques. Les renseignements communiqués par la CSST à Revenu Québec servent, notamment, au jumelage des clientèles afin d identifier les employeurs communs aux deux partenaires. L information que reçoit la CSST de Revenu Québec concerne, notamment, les renseignements relatifs aux versements périodiques. CONVENTIONS COLLECTIVES : VACANCES D HIVER ET D ÉTÉ DATES À RETENIR Pour fin de planification de vos différents projets d entreprise, nous portons à votre attention les dates retenues pour les vacances d hiver et d été pour la durée de la présente convention collective. VACANCES D ÉTÉ : 24 juillet au 6 août juillet au 4 août 2012 VACANCES D HIVER :19 décembre 2010 au 1 er janvier décembre 2011 au 7 janvier décembre 2012 au 5 janvier 2013 Pour une information complète sur l une ou l autre des conventions collectives, nous vous invitons à consulter le site Internet de l association sectorielle responsable de votre secteur d activité. Un tandem imbattable Gatineau Jonquière Montréal Québec Fiers partenaires depuis 20 ans Cabinet de services financiers Dale Parizeau Morris Mackenzie et la Corporation des maîtres électriciens du Québec s Assurances automobile et habitation s Assurance des entreprises s Assurance des administrateurs et dirigeants

6 6 LES EXAMENS DE QUALIFICATION A RÉUSSIS À VIE? Pour devenir le répondant d une entreprise, vous avez dû démontrer, notamment en réussissant des examens, que vous possédez les connaissances ou l expérience pertinente dans le ou les domaines suivants : l administration ; la gestion de la sécurité sur les chantiers de la construction ; la gestion de projets et de chantiers de construction ; l exécution des travaux de construction pour la catégorie ou la sous-catégorie demandée. En principe, une fois que vous avez réussi ces examens, vous n avez pas à les réussir de nouveau. Cependant, il y a lieu de savoir que ce principe n est pas applicable à toutes les situations. DEVEZ-VOUS RÉUSSIR DE NOUVEAU LES EXAMENS DE VÉRIFICATION DE VOS CONNAISSANCES, SI VOUS ÊTES LE RÉPONDANT D UNE ENTREPRISE QUI FAIT FAILLITE OU QUI CESSE SES ACTIVITÉS POUR LE MOTIF QU ELLE EST INSOLVABLE AU SENS DE LA LOI SUR LA FAILLITE? NON. Le Règlement sur la qualification professionnelle des entrepreneurs en construction et des constructeurs-propriétaires (Règlement) ne le prévoit pas. DEVEZ-VOUS RÉUSSIR DE NOUVEAU LES EXAMENS DE VÉRIFICATION DE VOS CONNAISSANCES, SI VOUS ÊTES LE RÉPONDANT D UNE ENTREPRISE DONT LA LICENCE EST SUSPENDUE OU ANNULÉE SUITE À UNE DÉCISION RENDUE EN VERTU DE LA LOI SUR LE BÂTIMENT? NON. Le Règlement ne le prévoit pas. DEVEZ-VOUS RÉUSSIR DE NOUVEAU LES EXAMENS DE VÉRIFICATION DE VOS CONNAISSANCES, SI VOUS CESSEZ D ÊTRE LE RÉPONDANT D UNE ENTREPRISE? CELA DÉPEND depuis combien de temps vous avez cessé d agir à titre de répondant. En effet, le Règlement prévoit que vous devez réussir de nouveau les examens si vous cessez d être le répondant d une entreprise pendant plus de cinq ans. DEVEZ-VOUS RÉUSSIR DE NOUVEAU LES EXAMENS DE VÉRIFICATION DES CONNAISSANCES LORSQUE VOUS AVEZ DÉJÀ RÉUSSI UN EXAMEN, MAIS QUE PAR LA SUITE, VOUS N AVEZ PAS ÉTÉ RÉPONDANT D UNE ENTREPRISE POUR LE OU LES DOMAINES POUR LESQUELS VOUS AVEZ OBTENU LA NOTE DE PASSAGE? CELA DÉPEND du temps écoulé depuis que vous avez réussi le ou les examens. En effet, le Règlement prévoit que le résultat d un examen demeure acquis pendant une période de trois ans lorsque vous avez réussi un examen de vérification des connaissances, mais que vous n avez pas été répondant pour ce domaine. Il faut donc retenir que les examens de qualification ne sont pas valides pour toute la vie! CHEVROLET CANADA PRÉPARE LE LANCEMENT DE LA VOLT AU QUÉBEC A HYDRO-QUÉBEC SERA LA PREMIÈRE ENTREPRISE AU CANADA À ACQUÉRIR 20 DE CES VÉHICULES ÉLECTRIQUES Hydro-Québec et Chevrolet annonçaient au début du mois un nouveau partenariat qui verra Hydro- Québec intégrer 20 voitures «Volt» à son parc automobile en L un des objectifs d Hydro-Québec, dans le cadre de ce projet, consiste à évaluer les avantages éconergétiques du véhicule en termes de réductions des émissions de gaz à effet de serre (GES). C est à partir de l été 2011 que les Chevrolet Volt d Hydro-Québec feront leur apparition, alors que des représentants du service à la clientèle et des conseillers des relations avec le milieu les utiliseront. Pionnière mondiale des voitures électriques à prolongateur d autonomie, la Volt permet de couvrir une distance totale d environ 580 km. Elle a été conçue pour toutes les conditions météorologiques et routières, et affranchie des contraintes associées aux véhicules électriques classiques. Pour les premiers 40 à 80 km, elle ne consomme pas une goutte d essence et ne produit aucun gaz d échappement ; elle s alimente à l aide d une batterie au lithium-ion de 16 kwh. Quand celle-ci est déchargée, un générateur à essence de 1,4 litres prend automatiquement le relais pour ajouter un rayon d action d environ 500 km par plein. Les véhicules électriques peuvent être rechargés avec une prise électrique standard de 120 V. Les utilisateurs qui souhaiteront une recharge plus rapide pourront installer une borne dite «de niveau 2» alimentée par un circuit de 240 V. La plupart des maisons québécoises chauffées à l électricité ont la capacité d alimenter une telle borne de recharge. Pour simplifier les démarches des futurs propriétaires de Volt qui souhaiteront se doter de ce type de borne de recharge, Hydro-Québec, dans le cadre de ce partenariat, agira à tire d agent de liaison entre Chevrolet Canada et les maîtres électriciens du Québec, avec l appui de la CMEQ.

7 7 LES 20 ET 21 AVRIL 2011 A UN PROGRAMME DE CONFÉRENCES ALLÉCHANT! Déjà, nous mettons la main à la pâte pour vous concocter un programme de conférences des plus alléchants lors du MCEE 2011, le plus important salon de ce genre au pays. Il y en aura vraiment pour tous les goûts dans la section électricité/éclairage! 20 AVRIL 2011 A 13 h : Survol des modifications au Code de construction du Québec, Chapitre V Électricité par Jean Thérer, ing. jr, conseiller technique de la CMEQ A 14 h : Soyez efficacement éclairé sur les DELs (première partie) : a Particularités des diodes électroluminescentes à haute puissance et leur utilisation dans les appareils d éclairage par M. Christel Blot, ing, président du Laboratoire Spectralux ; et a Les DEL, un monde, des fournisseurs avec M. Daniel Hawry, directeur régional des ventes de Future lighting solutions A 16 h : Installations électriques dans les bâtiments agricoles par Michel Bonneau, conseiller technique de la CMEQ A 17 h : Mise à jour des stratégies et technologies de contrôle d éclairage pour l efficacité énergétique par Robert Leduc, de Lutron A 18 h : Chutes de tension : comment les contrôler par Jean Thérer, ing. jr, conseiller technique de la CMEQ 21 AVRIL 2011 A 13 h : Une construction intégrée pour réussir un projet de bâtiment à conception intégrée par Ronald Gagnon, de Concept R A 14 h : Soyez efficacement éclairé sur les DELs (2 e partie) : a L efficacité de l'éclairage DEL : mythe ou réalité par Mme Samira Hélène Sammoun, ing. de Hydro-Québec ; et a Quoi ne pas faire avec les Dels avec M. Bruno Villeneuve, ing. de Hydro Westmount A 15 h 30 : Qualité du réseau électrique et Économie par Thanh Nguyen de Nettan Solutions Réservez ces dates pour ne pas manquer «LE SHOW 2011» : MCEE 2011 (Mécanex/Climatex/ExpolectriQ/ Éclairage) à la Place Bonaventure de Montréal. Dès que la préinscription gratuite sera en fonction, vous pourrez vous inscrire en ligne au LE CODE 2010 A EN VIGUEUR AU QUÉBEC LE 1 er MARS 2011 Le Code 2010 est disponible en prévente sur le site Internet de la CMEQ au sous la rubrique LE CATALOGUE. Vous pouvez également utiliser le bon de commande que nous vous avons acheminé avec L informel de décembre Il est essentiel que tous les entrepreneurs électriciens aient en leur possession un exemplaire du nouveau Code surtout si vous ne l avez pas acheté en 2007! Dès que les exemplaires seront livrés, les commandes reçues en prévente seront traitées en priorité. Ne manquez pas la chance d être parmi les premiers à le recevoir. ET LES COURS S EN VIENNENT EN JANVIER 2011! Vous pouvez vous inscrire dès maintenant au cours sur les modifications apportées au Code de construction, Chapitre V Électricité. Cette formation d une durée approximative de 3 heures vous renseignera sur les principaux changements apportés. PEUT-ÊTRE ÊTES-VOUS ADMISSIBLE AU SOUTIEN FINANCIER? Si vous êtes admissible au soutien financier, vous n aurez pas à payer les frais d inscription au cours. Sinon, des frais d inscription de 74,05 $ taxes incluses vous serons facturés. Pour information : / LE PROGRAMME D ASSURANCES DE PERSONNES DE LA CMEQ MRA Cabinet d assurances de personnes Des protections personnalisées de grande qualité : - assurance salaire - assurance-vie - accident maladie complémentaire - soins dentaires et médicaments Un remboursement des primes moyen de $ accumulé pour chacun des membres assurés De loin le plus important programme privé d assurances de personnes pour les maîtres électriciens représentant plus de 3,3 millions $ par an 5055, boul. Métropolitain Est, bureau 200 Montréal (Québec) H1R 1Z7

8 8 CONTRIBUTION DE SERVICE PAYABLE AU BSDQ A MAINTIEN DU PLAFONNEMENT À 500 $ Comme prévu par l article C-1 du Code de soumission, le soumissionnaire qui obtient le contrat, après avoir déposé une soumission par le truchement du BSDQ, s engage à payer une contribution de service auprès du BSDQ. Les trois Parties constituantes du BSDQ, soient l ACQ, la CMEQ et la CMMTQ, ont décidé de reconduire, pour la période du 1 er février 2011 au 31 janvier 2012, le plafonnement de la contribution de service à un maximum payable de 500 $. En effet, la situation financière du BSDQ et le maintien de l activité économique de l industrie de la construction permettent, pour une sixième année consécutive, de maintenir ledit plafonnement. Par la même occasion, nous vous rappelons que le calcul de la contribution de service s établit comme suit : A pour un contrat de $ à $ : 3/8 de 1 % ; A pour un contrat de $ à $ : 3/8 de 1 % pour le premier $ et 1/10 de 1 % pour l excédent de $ ; A pour un contrat d un million $ et plus : 3/8 de 1 % pour le premier $, 1/10 de 1 % pour la partie entre $ et $ et 1/20 de 1 % pour ce qui excède un million $ ; A pour tout contrat dont la soumission a été déposée après le 1 er février 2005 et excédant $, la contribution de service est plafonnée à 500 $. Vous retrouverez les modalités d application de la contribution de service sur le site Internet du BSDQ (www.bsdq.org). De plus, il possible de calculer rapidement la contribution de servie via le calculateur intégré au même site sous la rubrique TARIFICA- TION > Contribution de service. AVIS DE DÉCÈS M. ROBERT GIROUARD, DE LA SECTION VALLÉE YAMASKA M. Robert Girouard, de Saint-Hyacinthe, a été maître électricien dans les années 1950 & Il a été secrétaire de la section Granby/Saint-Hyacinthe de 1960 à 1964 et a aussi siégé au Comité de discipline. De 1969 à 1989, il a travaillé comme inspecteur pour le Gouvernement. Nous offrons nos sincères condoléances à tous ceux et celles qu il laisse dans le deuil. L informel est un instrument d information et de vulgarisation. Son contenu ne saurait en aucune façon être interprété comme étant un exposé complet émis par la CMEQ ou ses représentants sur les points de droits ou autres qui y sont discutés. Prière de vous référer aux documents cités s il y a lieu ou de communiquer directement avec la CMEQ pour de plus amples informations. Reproduction partielle permise avec mention de la source, et faire suivre la publication à la CMEQ. Vos concurrents ont pris la voie rapide. Et vous? Faites votre rapport men nsuel en ligne. Facile Efficace Rapide

Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre

Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre satisfaction! Faut-il un permis municipal? Vérifiez auprès de

Plus en détail

GUIDE LES EXAMENS ET LEUR PRÉPARATION

GUIDE LES EXAMENS ET LEUR PRÉPARATION GUIDE LES EXAMENS ET LEUR PRÉPARATION 5925, boulevard Décarie Montréal (Qc) H3W 3C9 Téléphone : 514 738-2184 / 1 800 361-9061 Télécopieur : 514 738-9159 / 1 866 738-9159 Courriel : qualif@cmeq.org TABLE

Plus en détail

PROTOCOLE D UTILISATION DE LA TES

PROTOCOLE D UTILISATION DE LA TES PROTOCOLE D UTILISATION DE LA TES Le présent Protocole contient les conditions d utilisation du système informatique de transmission électronique des soumissions (la TES) et prévoit les droits et les obligations

Plus en détail

Adapter. son domicile C EST POSSIBLE

Adapter. son domicile C EST POSSIBLE Adapter son domicile C EST POSSIBLE Adapter son domicile, c est possible. Vous avez été victime d un accident de la route et vous êtes resté avec une incapacité physique qui vous empêche d accéder à votre

Plus en détail

Guide explicatif. Demande d adhésion à la police d assurance cautionnement collective de la CMMTQ

Guide explicatif. Demande d adhésion à la police d assurance cautionnement collective de la CMMTQ autionnement Guide explicatif Demande d adhésion à la police d assurance cautionnement collective de la CMMTQ Ce guide est conçu pour vous aider à remplir adéquatement le formulaire de demande d adhésion

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY DOCUMENT D APPEL D OFFRES NO : SP-14-144 CHAPITRE E CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES FOURNITURE

Plus en détail

Colloque CPQ. Nouveau mode de paiement de la prime d assurance et autres dispositions en vigueur au 1 er janvier 2011.

Colloque CPQ. Nouveau mode de paiement de la prime d assurance et autres dispositions en vigueur au 1 er janvier 2011. Colloque CPQ Nouveau mode de paiement de la prime d assurance et autres dispositions en vigueur au 1 er janvier 2011 24 novembre 2010 1. Nouveau mode de paiement de la prime d assurance 1.1 Rappel 1.2

Plus en détail

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4 FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES Mandats des comités du conseil d administration 2.4 2.4.2 Comité de vérification et de la gestion des risques 1. Mandat Le Comité de vérification et

Plus en détail

Taux horaires de référence

Taux horaires de référence Chapitre 5 Taux horaires de référence Taux horaires de référence Un des éléments les plus difficiles à établir pour un entrepreneur est le taux horaire qu il doit facturer à ses clients. S il est trop

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques

Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques Février 2015 Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques Bonjour, Il nous fait plaisir de vous transmettre une proposition d adhésion aux services juridiques personnalisés de l AQCPE. Ces services

Plus en détail

Comment passer un contrat avec les agents de commercialisation du gaz naturel et les détaillants d électricité

Comment passer un contrat avec les agents de commercialisation du gaz naturel et les détaillants d électricité Ontario Energy Commission de l énergie Board de l Ontario P.O. Box 2319 C.P. 2319 2300 Yonge Street 2300, rue Yonge 26th. Floor 26 e étage Toronto ON M4P 1E4 Toronto ON M4P 1E4 Telephone: (416) 481-1967

Plus en détail

Que faire quand on embauche un entrepreneur?

Que faire quand on embauche un entrepreneur? Que faire quand on embauche un entrepreneur? De nombreux entrepreneurs expérimentés et fiables travaillent dans votre région, des professionnels hautement qualifiés, qui font des affaires selon les règles.

Plus en détail

GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS

GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS Note importante : Ce guide sera mis à jour régulièrement. Veuillez consulter notre site web pour obtenir la version la plus récente. GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS 1. FORMULAIRES A. CONTRATS

Plus en détail

COLLOQUE EN APPROVISIONNEMENT 2014

COLLOQUE EN APPROVISIONNEMENT 2014 COLLOQUE EN APPROVISIONNEMENT 2014 Secrétariat du Conseil du trésor Sous-secrétariat aux marchés publics Direction de la formation sur les marchés publics Direction de la formation sur les marchés publics

Plus en détail

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité.

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité. Modèle de contrat de travail à durée indéterminée 2 e modèle normal Entre : l association..... représentée par M. (le président)... d une part, et : M. demeurant.. d autre part, IL A ETE CONVENU CE QUI

Plus en détail

Intervention en cas de problème d'alimentation électrique signalé par un client résidentiel

Intervention en cas de problème d'alimentation électrique signalé par un client résidentiel A Intervention en cas de problème d'alimentation électrique signalé par un client résidentiel Marche à suivre en vigueur à compter du 10 mai 2010 1. Domaine d'application La présente marche à suivre vise

Plus en détail

POLITIQUE CONCERNANT LES FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE REPAS, D HÉBERGEMENT ET DE REPRÉSENTATION

POLITIQUE CONCERNANT LES FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE REPAS, D HÉBERGEMENT ET DE REPRÉSENTATION Code : Ressources financières COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP En vigueur : Le 23 mars 2005 Approbation : Conseil des commissaires CC 2005-05-1114 PRINCIPE D APPUI POLITIQUE CONCERNANT

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises Guide du participant Programme de rénovations écoénergétiques Marchés Affaires et entreprises Le bleu est efficace Dans le cadre de son Plan global en efficacité énergétique, Gaz Métro offre à sa clientèle

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

ARQ RBQ. Comment s y retrouver? Attestation de revenu Québec. La licence restreinte. Le Registre des entreprises non-admissibles RENA

ARQ RBQ. Comment s y retrouver? Attestation de revenu Québec. La licence restreinte. Le Registre des entreprises non-admissibles RENA ARQ Attestation de revenu Québec La licence restreinte RBQ Le Registre des entreprises non-admissibles RENA Comment s y retrouver? Version juillet 2012 1 Les attestations fiscales de revenu Québec(ARQ)

Plus en détail

Présentation à la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction.

Présentation à la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction. Présentation à la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction 17 septembre 2014 1 PRÉSENTATION Création Fondée en 1950 par l'adoption de la

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec RETRAITE QUÉBEC Guide du bénéficiaire Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre

Plus en détail

NOTE. Taux de remboursement des frais de déplacement et de séjour pour la période du 1 er juillet au 31 décembre 2014

NOTE. Taux de remboursement des frais de déplacement et de séjour pour la période du 1 er juillet au 31 décembre 2014 NOTE Destinataires : Responsables des unités administratives Expéditeur : Date : 26 août 2014 Objet : Patrick Beaudoin, directeur Service des finances Taux de remboursement des frais de déplacement et

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Table des matières 1. Caractéristiques du RQAP 3 2. Conditions d admissibilité 4 3. Types de prestations offerts 4 4. Moment pour faire une demande de prestations

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Section I : Dispositions générales 1. But La Ville de Kirkland établit par la présente politique des règles en matière de gestion contractuelle afin de favoriser la transparence,

Plus en détail

Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques

Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques Février 2014 Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques Bonjour, Il nous fait plaisir de vous transmettre une proposition d adhésion aux services juridiques personnalisés de l AQCPE. Ces services

Plus en détail

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS Champ d application de la politique La présente politique expose les politiques de la Bourse relatives aux emprunts contractés

Plus en détail

DEVENEZ ENTREPRENEUR GRÂCE AU PROGRAMME DE FORMATION DE L APCHQ

DEVENEZ ENTREPRENEUR GRÂCE AU PROGRAMME DE FORMATION DE L APCHQ FORMATION DEVENEZ ENTREPRENEUR GRÂCE AU PROGRAMME DE FORMATION DE L APCHQ HIVER-PRINTEMPS 2014 Exemption des examens de la RBQ Une attestation officielle de réussite vous permettra d être exempté des examens

Plus en détail

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.)

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) N o 5 Formulaire d assurance complémentaire pour les dommages occasionnés au véhicule assuré (assurance de remplacement) F.P.Q. N o 5 1 er

Plus en détail

D une étape à l autre Parcours assurance santé MD prend le relais

D une étape à l autre Parcours assurance santé MD prend le relais D une étape à l autre Parcours assurance santé MD prend le relais LA VIE VOUS MÈNE AILLEURS, MAIS PARCOURS ASSURANCE SANTÉ VOUS SUIT PARTOUT AUCUNE PREUVE D ASSURABILITÉ N EST EXIGÉE! 2 Parcours assurance

Plus en détail

1.4 Inciter les contribuables à acquitter leurs comptes, selon l échéance.

1.4 Inciter les contribuables à acquitter leurs comptes, selon l échéance. POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Unité administrative : Ressources financières 1. LES OBJECTIFS DE LA POLITIQUE 1.1 Mettre en place des mécanismes qui permettent à la Commission scolaire

Plus en détail

ADOPTION : Comité de direction

ADOPTION : Comité de direction PROGRAMME PROGRAMME DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DATE : 28 avril 2015 SECTION : Programme NUMÉRO : PG304 RESPONSABLE : Direction des ressources humaines ADOPTION : Comité de direction

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail

Profil de l entreprise

Profil de l entreprise Profil de l entreprise Caron, Trépanier & associés inc., firme d experts comptables ayant sa place d affaires à Sherbrooke depuis plus de 25 ans, a pour mission : D offrir à sa clientèle, composée de petites

Plus en détail

APPEL D OFFRES SUR INVITATION

APPEL D OFFRES SUR INVITATION APPEL D OFFRES SUR INVITATION PROJET : INFO-8 ACQUISITION D ÉQUIPEMENTS INFORMATIQUES POUR LA COMMISSION SCOLAIRE AU COEUR-DES-VALLÉES CAHIER DES CHARGES DOCUMENT I APPEL D OFFRES APPEL D OFFRES «ACQUISITION

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014

POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014 VERSION OFFICIELLE POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014 Par la résolution no C-163-06-14 Service des ressources financières www.csp.qc.ca TABLE DES MATIÈRES 1. But de

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

D ASSURANCE MÉDICAMENTS

D ASSURANCE MÉDICAMENTS La consultation de ce document au moyen de technologies d adaptation informatique peut être problématique. Pour un contenu accessible, visitez les pages équivalentes de notre site. DOCUMENT À CONSERVER

Plus en détail

ORDRE DU JOUR DU MARDI 8 SEPTEMBRE 2015

ORDRE DU JOUR DU MARDI 8 SEPTEMBRE 2015 ORDRE DU JOUR DU MARDI 8 SEPTEMBRE 2015 1. Ouverture de la séance 2. Ordre du jour 3. Approbation des procès-verbaux du mois d août 2015 4. Approbation de la liste des comptes fournisseurs 5. Lecture de

Plus en détail

SIVT. Processus d appel d offres pour les travaux de construction Direction des infrastructures

SIVT. Processus d appel d offres pour les travaux de construction Direction des infrastructures Processus d appel d offres pour les travaux de construction Direction des infrastructures SIVT Présenté par Véronique Parenteau, CPA, CMA Chef d équipe Sollicitation des marchés et conformité Division

Plus en détail

Par M e Marc-André Laroche, CRIA

Par M e Marc-André Laroche, CRIA CONTRAT DE TRAVAIL OU CONTRAT DE SERVICE? COMMENT DÉTERMINER LA VÉRITABLE NATURE D UNE RELATION CONTRACTUELLE ET SES CONSÉQUENCES Par M e Marc-André Laroche, CRIA lecorre.com Le 29 novembre 2013 PLAN DE

Plus en détail

Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE)

Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE) Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE) Le retrait préventif Pour appuyer vos démarches visant à obtenir un retrait préventif, un congé de maternité ou les prestations

Plus en détail

Programme de recrutement et dotation

Programme de recrutement et dotation Programme de recrutement et dotation Adopté le 13 juin 2006 par le conseil d administration (255 e assemblée résolution n o 2139) Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro

Plus en détail

ROULEZ ÉLECTRIQUE Cadre normatif 14 janvier 2014

ROULEZ ÉLECTRIQUE Cadre normatif 14 janvier 2014 ROULEZ ÉLECTRIQUE Cadre normatif 14 janvier 2014 Ce document a une valeur légale. Il prévaut sur les dépliants et les autres renseignements publiés sur le programme Roulez électrique. Entrée en vigueur

Plus en détail

En cas d invalidité. Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec

En cas d invalidité. Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec En cas d invalidité Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre site Web. Consultezle pour

Plus en détail

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES G UI D E EMPL YÉ POUR DES RAISONS FINANCIÈRES Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite Dans certaines grandes entreprises, des milliers de Québécois participent déjà à un régime d épargneretraite

Plus en détail

ATTESTATION DE REVENU QUÉBEC AGENCES DE PLACEMENT DE PERSONNEL

ATTESTATION DE REVENU QUÉBEC AGENCES DE PLACEMENT DE PERSONNEL ATTESTATION DE AGENCES DE PLACEMENT DE PERSONNEL Février 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION 2 Mise en contexte; Attestation de Revenu Québec; Annonces budgétaires; Comment obtenir et vérifier une attestation

Plus en détail

Guide de prêt SMART Votre parcours vers la liberté financière commence ici! Page 2 de 7

Guide de prêt SMART Votre parcours vers la liberté financière commence ici! Page 2 de 7 Guide de prêt SMART Votre parcours vers la liberté financière commence ici! Page 2 de 7 Réalisez votre rêve de liberté financière Félicitations! Vous avez franchi le premier pas vers votre liberté financière.

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES ACHATS

POLITIQUE SUR LES ACHATS POLITIQUE SUR LES ACHATS Adoption : Conseil d administration du RCDR, 24 février 2006 Dernière révision : Conseil d administration du RCDR, 19 mars 2014 1. OBJET Définir les responsabilités et les obligations

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. Le personnel enseignant du Service de la formation continue de l Institut maritime du Québec.

CAHIER DE GESTION. Le personnel enseignant du Service de la formation continue de l Institut maritime du Québec. CAHIER DE GESTION RÈGLEMENT RÉGISSANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL ENSEIGNANT NON SYNDIQUÉ DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DE L INSTITUT MARITIME DU QUÉBEC (Règlement n 07-01.25) COTE 32-06-01.301

Plus en détail

POLITIQUE SUR L ACCÈS AUX DOCUMENTS ET LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC

POLITIQUE SUR L ACCÈS AUX DOCUMENTS ET LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC POLITIQUE SUR L ACCÈS AUX DOCUMENTS ET LA PROTECTION DES PERSONNELS DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC ADOPTÉ PAR LE COMITÉ EXÉCUTIF LE 28 AOÛT 2014 Table des matières 3 1. Introduction 3 2. Champs d

Plus en détail

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers par LORI MATHISON Voici le dernier d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison et publiés sur le Reper portant

Plus en détail

POLITIQUE DE FRAIS DE SÉJOUR ET DE DÉPLACEMENT

POLITIQUE DE FRAIS DE SÉJOUR ET DE DÉPLACEMENT POLITIQUE DE FRAIS DE SÉJOUR ET DE DÉPLACEMENT (RF-P-01) ADOPTION : CC 9402-530 MISE EN VIGUEUR : 1 er juillet 2007 AMENDEMENT : CC 9506-0904 CC 9610-1196 CC 9712-1516 CC 9904-0129 CC 0006-0343 CC 0206-0730

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études. Guide 2015-2016

Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études. Guide 2015-2016 Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études Guide 2015-2016 Le présent document a été produit par le ministère de l Éducation, de l

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009 À propos de l auteur Guillaume Charron, CA, M. Fisc. est Comptable Agréé et détient une Maitrise en Fiscalité de l Université de Sherbrooke. M. Charron est chargé de cours

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009 52%86 264185027452867253 3294097452 264185%02272354926418 548232940927%2 4%3939548$2329272354926 2723%549264185027 850%27452867253%46507 %5272354$9264185%02272 0227235492%641850 452867253465%074%39395

Plus en détail

RÈGLEMENTS RÉGISSANT LES DEMANDES DE BOURSE POUR LE MOIS DE LA RECHERCHE ÉTUDIANTE

RÈGLEMENTS RÉGISSANT LES DEMANDES DE BOURSE POUR LE MOIS DE LA RECHERCHE ÉTUDIANTE MRE RÈGLEMENTS RÉGISSANT LES DEMANDES DE BOURSE POUR LE MOIS DE LA RECHERCHE ÉTUDIANTE DATE LIMITE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES Aucune demande ne sera acceptée après le 15 janvier. Les demandes incomplètes

Plus en détail

PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE OBJECTIF DU PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE

PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE OBJECTIF DU PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE OBJECTIF DU PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE Le processus administratif de suivi et de traitement d une demande

Plus en détail

RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Par : Service de fiscalité

RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Par : Service de fiscalité RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Par : Service de fiscalité PRÉSENTATION Veuillez prendre note qu'il ne s'agit pas d'un résumé exhaustif de toutes les mesures contenues

Plus en détail

GAGNEZ l ACHAT DE VOTRE VÉHICULE Du 1 er août 2013 au 31 juillet 2014

GAGNEZ l ACHAT DE VOTRE VÉHICULE Du 1 er août 2013 au 31 juillet 2014 Montréal 1751, rue Richardson bur. 4.311, QC H3K 1G6 514.798.1752 Québec 2600, boul. Laurier bur. 925, QC G1V 4W2 418.692.7777 Trois-Rivières 1609, boul. des Forges QC G8Z 1T7 819.841.0158 Sherbrooke 4645,

Plus en détail

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION BUT POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION En vue de répondre à ses besoins et de développer les compétences particulières des salariés, le Collège fournit à tous ses salariés les possibilités réelles

Plus en détail

Version 1.1. Mars 2012

Version 1.1. Mars 2012 Manuel d instructions Transmission électronique du rapport mensuel en ligne Version 1.1 Mars 2012 Comité paritaire de l industrie de l'automobile de la Mauricie 990, rue Père Daniel, C.P. 1584, Trois-Rivières,

Plus en détail

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Juin 2010 Remarque : Les renseignements fournis dans ce guide étaient à jour au moment de

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC

ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC règlement Juris Concept logiciel comptabilité normes d exercice avocats Barreau du Québec gestion des rappels tenue des dossiers comptes clients suivi des échéances

Plus en détail

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE Association du personnel de l École Polytechnique 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Afin de ne pas alourdir le texte, tous les termes faisant référence à des personnes

Plus en détail

Bulletin d information no 2

Bulletin d information no 2 Société de compensation en assurance médicaments du Québec Bulletin d information no 2 Le 13 décembre 2004 À l attention des assureurs et des administrateurs de régimes d avantages sociaux Le système de

Plus en détail

Bulletin d information 2011-2

Bulletin d information 2011-2 Société de compensation en assurance médicaments du Québec Bulletin d information 2011-2 À l attention des assureurs et des administrateurs de régimes d avantages sociaux Note : Une première version de

Plus en détail

Règlement no 144-2014 02 décembre 2014

Règlement no 144-2014 02 décembre 2014 Règlement no 144-2014 02 décembre 2014 Règlement 144-2014 décrétant les règles de contrôle et de suivi budgétaire et la délégation d autorisation de dépenses 2015 ATTENDU QU en vertu du deuxième alinéa

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES Conseil d administration Approbation initiale : 26 mai 2011 CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE I- MANDAT Conformément à la Loi constituant

Plus en détail

ENTENTE SUR LE PROJET PILOTE DE L EXPERT UNIQUE POUR LE DISTRICT JUDICIAIRE DE LAVAL

ENTENTE SUR LE PROJET PILOTE DE L EXPERT UNIQUE POUR LE DISTRICT JUDICIAIRE DE LAVAL ENTENTE SUR LE PROJET PILOTE DE L EXPERT UNIQUE POUR LE DISTRICT JUDICIAIRE DE LAVAL ENTRE : LE BARREAU DU QUÉBEC, ayant son siège social au 445, boul. Saint-Laurent, Montréal, Québec, H2Y 3T8 (Ici représenté

Plus en détail

Frais généraux du Professionnel

Frais généraux du Professionnel ASSURANCE INVALIDITÉ INDIVIDUELLE Frais généraux du Professionnel Coup d œil n Caractéristiques intégrées n Avenants de garantie facultative n Renseignements importants Table des matières Frais généraux

Plus en détail

ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE

ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE www.fc-csn.ca BV5087F (2014-09) La force du nombre Depuis 1988, la Fédération du commerce (CSN) et son partenaire, SSQ Groupe financier, allient leurs forces et leur expertise

Plus en détail

Révision 13 août 2007 Révision 14 décembre 2009 Dernière révision et date d approbation par le Conseil d administration

Révision 13 août 2007 Révision 14 décembre 2009 Dernière révision et date d approbation par le Conseil d administration Politique : GESTION FINANCIÈRE Révision 13 août 2007 Révision 14 décembre 2009 Dernière révision et date d approbation par le Conseil d administration 14 novembre 2011 Révisée 2009-12-14 1 de 8 TABLE DES

Plus en détail

Chapitre 4. Recouvrement des créances fiscales. Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale)

Chapitre 4. Recouvrement des créances fiscales. Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale) Chapitre 4 Recouvrement des créances fiscales Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale) Mise en contexte Créances fiscales : 7,6 G$ au 31 mars 2011 Somme avant ajustements pour tenir

Plus en détail

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique 2008 Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique EASYPAY GROUP Juli 2008 Table des matières Introduction... 3 Simplification administrative... 3 Participation au développement durable...

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : M. J. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 53 Appel n o : GE-14-966 ENTRE : M. J. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

FOURNITURE D ARTICLES DE BUREAU POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

FOURNITURE D ARTICLES DE BUREAU POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE D ARTICLES DE BUREAU POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SP-14-159 La Ville de Châteauguay demande des soumissions pour la fourniture d articles de bureau pour la Ville de Châteauguay. Ne seront considérées

Plus en détail

Relatif aux contrats d approvisionnement, de services et de travaux de construction

Relatif aux contrats d approvisionnement, de services et de travaux de construction Règlement no 14 Relatif aux contrats d approvisionnement, de services et de travaux de construction 10.06.16.16 14.06.11.05 Article 1 Dispositions générales 1.1 Le Cégep a la responsabilité d acquérir

Plus en détail

Direction des ressources humaines 05-05-2014. Branché au travail Service de recharge pour véhicules électriques

Direction des ressources humaines 05-05-2014. Branché au travail Service de recharge pour véhicules électriques Direction des ressources humaines 05-05-2014 Branché au travail Service de recharge pour véhicules électriques Direction des infrastructures Avril 2015 TABLE DES MATIÈRES Branché au travail Service de

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Lors du dernier communiqué, nous vous avons mentionné que le formulaire LE-630 était en voie de disparition.or, dernièrement, Revenu Québec a confirmé cette

Plus en détail

Veuillez prendre note que pour obtenir ces documents des frais vous seront exigés.

Veuillez prendre note que pour obtenir ces documents des frais vous seront exigés. SERVICES PROFESSIONNELS D UN CABINET D EXPERTS- COMPTABLES POUR LA VÉRIFICATION DES ÉTATS FINANCIERS ANNUELS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY POUR LES TROIS ANNÉES FERMES 2015, 2016 ET 2017 SP-15-166 La Ville

Plus en détail

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Développer les compétences de votre main-d œuvre avec l aide d Emploi-Québec LA FORMATION FAIT DÉJÀ

Plus en détail

Pour obtenir les services de DÉMÉNAGEMENT PERFORMANCE vous pouvez communiquer avec eux de deux façons : En communiquant avec Monsieur Pierre Panneton

Pour obtenir les services de DÉMÉNAGEMENT PERFORMANCE vous pouvez communiquer avec eux de deux façons : En communiquant avec Monsieur Pierre Panneton Pour obtenir les services de DÉMÉNAGEMENT PERFORMANCE vous pouvez communiquer avec eux de deux façons : En communiquant avec Monsieur Pierre Panneton o Téléphone au bureau : 514-351-8700 o Pour toute urgence

Plus en détail

Secteur immobilier Principales questions d observation relatives à la TPS/TVH et à la TVQ

Secteur immobilier Principales questions d observation relatives à la TPS/TVH et à la TVQ Secteur immobilier Principales questions d observation Le 5 février 2015 Les sociétés œuvrant dans le secteur immobilier doivent savoir que l Agence du revenu du Canada («ARC») et Revenu Québec pourraient

Plus en détail

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration 1. Le conseil d administration (le conseil) est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire

Plus en détail

Le présent avis s adresse à tous les représentants en assurance, aux experts en sinistre et aux planificateurs financiers.

Le présent avis s adresse à tous les représentants en assurance, aux experts en sinistre et aux planificateurs financiers. Avis relatif à l application du Règlement sur l exercice des activités des représentants, R.R.Q., c. 9.2, r. 10 (Loi sur la distribution de produits et services financiers) Le présent avis s adresse à

Plus en détail

b) La liste de vos anciens noms pour les 5 dernières années (avec explications) Si non applicable, veuillez cocher

b) La liste de vos anciens noms pour les 5 dernières années (avec explications) Si non applicable, veuillez cocher PROPOSITION D ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE POUR LES CABINETS, LES REPRÉSENTANTS AUTONOMES, LES REPRÉSENTANTS AGISSANT POUR LE COMPTE D UN CABINET SANS Y ÊTRE EMPLOYÉS ET LES SOCIÉTÉS AUTONOMES

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES DE MENAGE ET D ENTRETIEN DES RESIDENCES POUR LA PREFECTURE DU FINISTERE

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES DE MENAGE ET D ENTRETIEN DES RESIDENCES POUR LA PREFECTURE DU FINISTERE MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES DE MENAGE ET D ENTRETIEN DES RESIDENCES POUR LA PREFECTURE DU FINISTERE Procédure adaptée en application de l article 28 du code des marchés publics Cahier des clauses

Plus en détail

Politique de gestion contractuelle

Politique de gestion contractuelle Politique de gestion contractuelle Décembre 2010 (modifiée juin 2011) Table des matières SECTION 1 : Objectifs, définitions et champs d application...3 1.1 Objectifs...3 1.2 Éthique...3 1.3 Portée...4

Plus en détail

Administration de votre régime d assurances 01 GF10811C GL 12-2012. 2012 Standard Life

Administration de votre régime d assurances 01 GF10811C GL 12-2012. 2012 Standard Life Table des matières 03 Introduction 04 Rôle et responsabilités de l administrateur du régime 05 Rôle et responsabilités de la Standard Life 06 Protection des renseignements personnels 07 Comment se procurer

Plus en détail

Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise

Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise L expérience à votre service Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise Assurance pollution et coûts de dépollution des locaux d entreprise Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise

Plus en détail

SÉANCE D INFORMATION SUR LA RÉFORME DU PLAN DE GARANTIE

SÉANCE D INFORMATION SUR LA RÉFORME DU PLAN DE GARANTIE SÉANCE D INFORMATION SUR LA RÉFORME DU PLAN DE GARANTIE INTRODUCTION Ronald Ouimet, Directeur Service Réno Maître et garanties rénovation Stéphane Paquette, Avocat Boivin et Associés Services juridiques

Plus en détail

MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE

MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE La présente Charte de la rémunération, de la nomination et de la gouvernance d entreprise a été adoptée

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Politique relative aux frais de déplacement et de représentation 2 16

TABLE DES MATIERES. Politique relative aux frais de déplacement et de représentation 2 16 VERSION OFFICIELLE POLITIQUE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Entrée en vigueur le 1 er juillet 2009 Modifiée le 6 décembre 2010 Modifiée le 5 juin 2012 Modifiée le 23 juin 2015 Service

Plus en détail