CAHIER DE REVENDICATIONS INFIRMIERES ELABORE PAR LE SYNDICAT NATIONAL DES PROFESSIONNELS DE SANTE AU TRAVAIL :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAHIER DE REVENDICATIONS INFIRMIERES ELABORE PAR LE SYNDICAT NATIONAL DES PROFESSIONNELS DE SANTE AU TRAVAIL :"

Transcription

1 CAHIER DE REVENDICATIONS INFIRMIERES ELABORE PAR LE SYNDICAT NATIONAL DES PROFESSIONNELS DE SANTE AU TRAVAIL : Introduction : L IST 1 a pour mission générale la promotion de la santé au travail. Celle-ci se décline en 3 fonctions principales : - participer à l identification, l évaluation et la prévention des risques pour la santé notamment au travers de : l étude des risques pour la santé : participation à l identification des risques sur les lieux de travail, rôle de veille documentaire, par l approche des dysfonctionnements et des incidents (recueil d informations, analyse et propositions d action) ainsi que par l analyse des accidents de travail et des maladies professionnelles (participation aux enquêtes et analyse des groupes de prévention, élaboration de démarche de prévention) L IST est un acteur de l alerte et de la veille sanitaire. - développer la santé et le bien-être 2 au travail dans l entreprise à 3 niveaux : une mission d ordre paramédical : assistance du médecin du travail dans le suivi médical, rôle éducatif et préventif, rôle curatif, participation à la réhabilitation et à la réinsertion des salarié(e)s, approche clinique infirmière des salarié(e)s et de leur vécu, écoute personnalisée, une influence sur les relations humaines au travail : rôle d information et de d accompagnement, un rôle dans l adéquation Homme-Femme/santé/travail. - participer à l application de la législation. L exercice infirmier en santé au travail recouvre un champ spécifique, complémentaire et coordonné avec le médecin du travail et les autres acteurs de santé et de prévention au travail. Intervenir en promotion de la santé au travail nécessite des compétences spécialisées dans des domaines variés : connaissance des risques professionnels, de la législation, épidémiologie, démarche de projet, informatique, participation à l équipe pluridisciplinaire de santé au travail, travail en réseau. En entreprise, l intervention des infirmiers et infirmières de santé au travail concerne principalement la prévention et l information : prévention des accidents de travail, des maladies professionnelles, des risques psychosociaux, information sur la nutrition, le sommeil, 1 IST : infirmier infirmière de santé au travail. 2 définition de l OMS et du BIT 1

2 Le métier de l IST s inscrit dans la mutation générale de l approche des risques liés au travail : la médecine du travail cède la place à la santé au travail. Les IST s adaptent en développant de nouvelles compétences, utiles aussi bien au médecin du travail, aux employeurs et aux partenaires sociaux qu aux salariés. 1 Reconnaissance des diplômes : 1.1 Du diplôme d état infirmier à un niveau Licence, afin d adapter nos 36 mois de formation initiale post-bac au niveau européen Licence Mastere Doctorat et de favoriser l accès à des formations de niveau Mastere. 1.2 Du diplôme inter universitaire (ou licence) de santé au travail vers un niveau Mastere 1. 2 Reconnaissance d une spécialité infirmier-infirmière de santé au travail : Cette spécificité de l IST requiert la reconnaissance d une spécialisation en santé au travail, à l instar d autres pays européens (Espagne, Grande Bretagne) Une formation universitaire de type Mastère permettrait la délivrance d un titre d IST. 3 Formation obligatoire : 3.1 Formation initiale en santé au travail : L absence d obligation de formation est préjudiciable à la prise en compte de la santé au travail. En effet, le diplôme d état infirmier ne prépare pas les infirmiers et infirmières au monde de l entreprise et à ses besoins spécifiques (évaluation des risques professionnels, prévention des accidents de travail et maladies professionnelles, liens entre santé au travail et santé publique) Il est important de rendre obligatoire une formation universitaire spécifique afin de créer une culture commune aux IST, d optimiser la coopération hiérarchisée avec le médecin du travail et l équipe pluridisciplinaire de santé au travail et d améliorer le service rendu en santé au travail. Le DIUST donne les connaissances théoriques et pratiques à cet exercice infirmier. Cet enseignement dispensé par les enseignants de médecine du travail offre des garanties en matière de qualité et d éthique. Il présente aussi l avantage de proposer des formations cohérentes en terme de contenu et de méthodologie entre les internes de médecine du travail d une part et les infirmiers et infirmières de santé au travail d autre part. Il évolue vers une Licence et vers un Mastère en santé au travail, option Education et promotion de la santé au travail. 3.2 Formation continue : Alors que la formation continue est une obligation pour les médecins, elle n est, à ce jour, qu un devoir, pour les infirmièr(e)s. Or l actualisation des connaissances est indispensable à un exercice infirmier de qualité. De nombreux refus de formation 2

3 freinent le développement des compétences infirmières en santé au travail. L Evaluation des Pratiques Professionnelles concernera bientôt les infirmièr(e)s : pour y répondre, la formation continue infirmière doit être instaurée. De plus, les critères de Validation des Acquis de l Expérience sont à déterminer : la loi de 2002 permet d obtenir la totalité ou partie d un titre ou diplôme par la VAE, à condition de répondre à l ensemble des exigences du référentiel de ce diplôme. 4 Salaires : 5.1 Obtenir la reconnaissance d une spécialisation infirmière en santé au travail et aligner notre grille des salaires sur celles des autres spécialités infirmières : IBODE (Infirmières de Bloc Opératoire Diplômées d Etat) IADE (Infirmières Anesthésistes Diplômées d Etat), Infirmière Puéricultrice. 5.2 Négocier une grille de référence unique, quel que soit le secteur d activité, afin de ne plus dépendre d une multiplicité de conventions disparates. 5.3 S inspirer de l expérience du SSTRN (Service Social du Travail Nord de France) en déterminant 7 niveaux de compétences à partir de la réalisation de formations et de leur mise en oeuvre sur le terrain, soit : - Débutant(e) en santé au travail, - Confirmé(e) 1 : monitorat Sauveteur Secouriste du Travail, - Confirmé(e) 2 : connaissance en ergonomie, monitorat Gestes et postures, - Confirmé(e) 3 : méthodologie de projet, - Confirmé(e) 4 : diplômé(e) DIUST, - Expert(e) : participation au groupes savoir-faire en tant que spécialiste, Mastère - Référent(e) : conseil technique, audit, recherche, constitution de réseau, Enseignant Infirmier en Santé Travail (Licence, Mastère) 5.4 S inspirer de l analyse de Patricia BENNER, auteure de «De novice à expert : excellence en soins infirmiers» pour plus de faisabilité? Soit, par exemple : - novice : en santé au travail, - débutante : monitorat SST, monitorat Gestes et postures, formation de salariés, - compétente : DU, accueil de stagiaires, - performante : DIUST, démarche de projet, - experte : MASTERE, doctorat, fonction d encadrement et de coordination. 5 Obligation d emploi : 5.1 En service autonome : Nous insistons sur l application de la réglementation en matière d obligations d embauche d IST et la définition de la durée de travail en fonction du nombre de salarié(e)s suivi(e)s : article R du Code du Travail, soit : - «Pour les entreprises et établissements industriels, l effectif du personnel infirmier doit être d au moins un infirmier à partir de 200 salariés, et un infirmier supplémentaire par tranche de 600 salariés. 3

4 - Pour les entreprises et établissements commerciaux et leurs dépendances, l effectif du personnel infirmier doit être d au moins un infirmier de 500 à 1000 salariés, et un infirmier supplémentaire par tranche de 1000 salariés.» En effet, de nombreuses entreprises créent des postes à temps partiel là où l effectif nécessiterait une présence à temps complet. Par ailleurs, de nombreux IST doivent assumer des tâches sans rapport avec la santé au travail, ce qui est préjudiciable à la prise en compte de la santé des salarié(e)s. 5.2 En service inter entreprise : Les service inter entreprise, qui suivent la majorité des salarié(e)s, devraient mettre à disposition des entreprises des IST qui exerceraient soit sur un bassin d emploi, soit dans le cadre d un secteur d activité, soit sur des projets en santé au travail définis. Cette mesure favoriserait l approche médicalisée en santé au travail grâce à la coopération des différents professionnels de santé au travail. 6 Rattachement : 6.1 Ministériel : Alors que notre exercice en entreprise relève du Ministère du travail, la formation initiale et continue, ainsi que la reconnaissance des diplômes dépendent du Ministère de la santé, qui, lui, connaît peu la spécificité de la problématique «santé au travail» Le SNPST envisage la création d un groupe de réflexion portant sur le rattachement ministériel des professionnels de santé au travail. 6.2 Hiérarchique : Le plus souvent, les IST ont un double rattachement hiérarchique : technique auprès de médecin du travail, administratif auprès soit du responsable ressources humaines, soit du directeur de site, voire de l ingénieur sécurité. Cette double dépendance peut entraîner des conflits d intérêts et des pressions. Aussi, afin de garantir l indépendance professionnelle des IST, nous sollicitons leur rattachement fonctionnel aux médecins du travail, car nous partageons des valeurs communes, éthiques et déontologiques. De plus, les employeurs connaissent mal, voire pas du tout, le rôle propre infirmier reconnu depuis Or la définition de ce rôle propre infirmier nous confère une marge d autonomie en matière de promotion de la santé au travail et d éducation pour la santé. 7 Indépendance professionnelle : Les IST, à ce jour, ne bénéficient pas d un statut protégé identique à celui des médecins du travail. De ce fait, l employeur peut être tenté d exercer des pressions soit en imposant des tâches hors santé travail, soit en essayant d obtenir des informations relevant de la confidentialité, soit encore en les incitant à la réalisation d examens complémentaires de sélection. Il est indispensable de faire évoluer la réglementation afin de garantir l indépendance des professionnels de santé au travail, dont les IST. 4

5 8 Incompatibilités : Les tâches hors du champ de la santé au travail sont à proscrire rigoureusement. Toutes les activités contraires au code d éthique sont à exclure. La fonction de contrôle des Médecins Inspecteurs Régionaux du Travail et de la Main d Oeuvre doit s exercer avec vigilance. 9 Tiers temps infirmier, temps connexe : Alors que le tiers temps médical a été défini en 1975 et le temps connexe en (année 2002) pour le médecin du travail, à ce jour, ils n ont pas d existence réglementaire pour les IST. Or les actions sur le milieu de travail sont un maillon essentiel de la prévention et de la promotion de la santé au travail. Nous demandons donc que ces 2 notions soient adaptées et officialisées pour notre exercice professionnel infirmier en entreprise. 11 Evaluation du travail infirmier : Le rapport infirmier d activité annuel doit être obligatoire. Il donnera une lisibilité à l activité infirmière en entreprise aux partenaires sociaux (CHSCT et CE) et aux instances de contrôle (Inspection Médicale du Travail). Il favorisera le débat social et la recherche scientifique sur la problématique de la santé au travail. 10 Participation au CHSCT : A ce jour, l IST ne participe aux réunions de CHSCT qu en qualité d invité(e). Nous demandons qu elle-il en soit membre de droit, afin de faire remonter aux partenaires sociaux le point de vue du terrain, notamment sur les actions sur le milieu de travail et sur le vécu des salarié(e)s, exerçant ainsi leur rôle de veille sanitaire. 11 Participation à l équipe pluridisciplinaire de santé au travail : Les compétences des IST leur permettent, au sein de l équipe pluridisciplinaire de santé au travail et dans le cadre de la coopération avec le médecin du travail, d avoir une approche globale de l homme et de la femme au travail. Ces compétences offrent une garantie de sécurité et une prestation de qualité aux salarié(e)s ainsi qu aux entreprises. L IST se situe à l interface des différents intervenants en santé travail. Il-elle joue souvent un rôle de coordination et/ou d animation entre les différents partenaires. Cette expertise doit être reconnue et protégée par un statut garantissant l indépendance professionnelle des différents acteurs en santé travail. 12 Rôle et missions des IST : La circulaire OHEIX, rédigé en 1975, nécessite une actualisation au regard de l évolution réglementaire : - le rôle propre infirmier est reconnu depuis 1978, 5

6 - le programme des études infirmières renforce les rôles en prévention et en formation, - le DIUST est enseigné depuis 1995 et évolue vers une Licence/Mastère, - la loi de modernisation sociale de 2002 et ses décrets d application insiste sur l évaluation des risques professionnels et transforme la médecine du travail en service de santé au travail, - le Plan Santé Travail mis en place pour 5 ans à partir de 2004, - la Loi de Santé Publique de le rapport Berland sur le transfert de compétences Le SNPST demande à être entendu dans le cadre d un projet de ré écriture de cette circulaire par un groupe de travail créé à l initiative du Ministère. Nous insistons pour que les rôle et missions des IST soient intégrés au Code du Travail, comme pour les médecins du travail. 13 Création de postes d Infirmièr(e) Régional(e) Référent(e) auprès des MIRTMO pour : - recenser les IST de la région, - veiller au respect de la législation par les entreprises, - informer les IST de l évolution de la réglementation, - les renseigner sur la formation, - s assurer de la cohérence des rôle et missions des IST (rôle de conseil) - faire remonter les dysfonctionnements à l Inspection Médicale du Travail, - coordonner des études et enquêtes communes en santé travail, - créer un réseau d échanges et de réflexion parmi les IST, - représenter la profession auprès des instances régionales : ARACT, Observatoires Régionaux de Santé au Travail, CRAM, DRTEFP, etc. Conclusion : La formation et l expérience donnent à l IST un savoir-faire et une polyvalence lui permettant d agir au sein de l équipe pluridisciplinaire dans le cadre de la santé au travail et de l évaluation des risques professionnels dans l entreprise. L identification des risques liés au travail, la préservation de la santé des travailleurs et des travailleuses, la veille sanitaire sont des enjeux essentiels à notre époque. Elles nécessitent des professionnels de santé au travail formés et compétents, bénéficiant d une indépendance professionnelle reconnue. Le Conseil Syndical du SNPST, le 1 er avril Réglementation : Annexes : 6

7 - Décret n du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V (dispositions réglementaires) du Code de Santé Publique, - Circulaire TE n 25 du 25 juin 1975 (dite «OHEIX») relative au rôle du personnel infirmier d entreprise en médecine du travail, - Articles L 241 sur les services de santé au travail. Programme DIUST et projet de Licence Mastère. Rapport du Professeur BERLAND : Coopération des professions de santé : le transfert de tâches et de compétences

Le rôle de. l infirmière en santé au travail

Le rôle de. l infirmière en santé au travail Le rôle de l infirmière en santé au travail Contexte Implications Evolution soin prévention Acquisition de nouvelles compétences Expérimentations en cours Réforme de la santé au travail Intégration de

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

Juillet 2012. Bulletin de prévention n 5 - Les troubles musculo squelettiques 00

Juillet 2012. Bulletin de prévention n 5 - Les troubles musculo squelettiques 00 Guide Conventions de mise à disposition des Adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) (anciennement TOS, exerçant dans les lycée et collèges) Juillet 2012 Bulletin de prévention

Plus en détail

Santé - Cohésion sociale

Santé - Cohésion sociale Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 79 ASSISTANT SOCIAL Code : SCS05 Intitulé RIME : Assistant socio-éducatif FPESCS05 Il est chargé du suivi individualisé des agents. Il participe

Plus en détail

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Paris, le 20 novembre 2015 Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Le Premier Ministre a initié la Grande conférence de santé, en lien avec les ministres en charge de la santé, de l enseignement

Plus en détail

La cartographie des acteurs de la prévention les compétences du CHSCT

La cartographie des acteurs de la prévention les compétences du CHSCT Formation des personnes ressources chargées d accompagner les membres des comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Secrétariat général DGRH C1 La cartographie des acteurs de

Plus en détail

INTÉGRATION DE LA FILIÈRE INFIRMIÈRE DANS LE SCHÉMA UNIVERSITAIRE EUROPÉEN

INTÉGRATION DE LA FILIÈRE INFIRMIÈRE DANS LE SCHÉMA UNIVERSITAIRE EUROPÉEN Coordination Nationale Infirmière 270 Bd Sainte Marguerite 13 009 MARSEILLE 6508 / RC 1249 /1 : 04 91 74 50 70 / : 04 91 74 61 47 http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/ coord-nat-inf @ wanadoo.fr

Plus en détail

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Plus en détail

Flash Info Hygiène & Sécurité. Les Acteurs de la Prévention

Flash Info Hygiène & Sécurité. Les Acteurs de la Prévention Page1 Flash Info Hygiène & Sécurité N 1 - Mars 2014 Service Hygiène et Sécurité Les Acteurs de la Prévention La qualité, la continuité du service public et la préservation de la santé et de la sécurité

Plus en détail

FICHE DE POSTE : Directeur adjoint Ecole d IADE

FICHE DE POSTE : Directeur adjoint Ecole d IADE C.H.I.P.S. FICHE DE POSTE DIRECTEUR ADJOINT ERIADE /FIC POS/ N 1 Créé en septembre 2014 Ecole Régionale d Infirmiers Anesthésistes Modifié le : Version n 1 4 pages + 1 page annexe Lieux de diffusion :

Plus en détail

REFERENTIEL INTERMINISTERIEL

REFERENTIEL INTERMINISTERIEL REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DE L INSPECTEUR SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Le présent référentiel interministériel s inscrit dans le contexte juridique en vigueur, qui prévoit

Plus en détail

Journée d étude : Elus CHSCT France Télécom du 12 janvier 2006

Journée d étude : Elus CHSCT France Télécom du 12 janvier 2006 Les missions et les droits du CHSCT Journée d étude : Elus CHSCT France Télécom du 12 janvier 2006 1 Le CHSCT est consulté Avant les décisions d aménagements importants modifiant les conditions d hygiène

Plus en détail

Le Comité d entreprise (CE) et le Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)

Le Comité d entreprise (CE) et le Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Les acteurs du handicap Fiche 11 Le Comité d entreprise (CE) et le Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Le Comité d entreprise LeCEestconsultésurlesmesuresprisesenvuedefaciliterlamiseoularemiseautravaildesaccidentésdutravail

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation

LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation Agissant en harmonie avec les principaux acteurs du secteur de l accompagnement des personnes âgées En phase avec les évolutions

Plus en détail

Missions et compétences des Infirmier(ère)s en Santé au Travail à La Poste

Missions et compétences des Infirmier(ère)s en Santé au Travail à La Poste Direction des Ressources Humaines et des Relations Sociales Direction Prévention Santé Sécurité au Travail Destinataires Tous services Contact Médecin coordinateur Tél : 01 55 44 24 39 Fa : E-mail : Date

Plus en détail

Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (C.H.S.C.T.)

Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (C.H.S.C.T.) Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 05/2016 Cl.

Plus en détail

MEDECINE DU TRAVAIL ET SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL Après la loi du 20 juillet 2011 : Se réapproprier les enjeux du travail et de la santé...

MEDECINE DU TRAVAIL ET SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL Après la loi du 20 juillet 2011 : Se réapproprier les enjeux du travail et de la santé... MEDECINE DU TRAVAIL ET SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL Après la loi du 20 juillet 2011 : Se réapproprier les enjeux du travail et de la santé... Les décrets relatifs à l organisation et au fonctionnement

Plus en détail

Direction des études

Direction des études Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Les ACMO : nomination, missions, règles, rôles, place, recrutement. L ACMO ET L EMPLOYEUR LES MISSIONS DE L

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3108 Convention collective nationale IDCC : 44. INDUSTRIES CHIMIQUES ET CONNEXES

Plus en détail

Thomas BEQUEREL. 29 septembre 2011 Colloque ACMO - CoHS 1

Thomas BEQUEREL. 29 septembre 2011 Colloque ACMO - CoHS 1 Actualité Réglementaire Mise à jour du décret n 82-453 du 28 mai 1982 relatif à l hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu à la prévention médicale dans la fonction publique Thomas BEQUEREL 1 Le contexte

Plus en détail

Introduction. 1 Présentation du commanditaire. 2 Positionnement de l appel d offres

Introduction. 1 Présentation du commanditaire. 2 Positionnement de l appel d offres Appel d offres national Cahier des charges des prestations de prévention des risques psychosociaux : Diagnostic et Accompagnement à la mise en œuvre d un plan d actions préventif Introduction Commanditaire

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3010 Convention collective nationale IDCC : 1978. FLEURISTES, VENTE ET SERVICES DES ANIMAUX FAMILIERS ACCORD DU

Plus en détail

Les employeurs et la gestion de la diversité ethno culturelle. Le rôle des organismes communautaires

Les employeurs et la gestion de la diversité ethno culturelle. Le rôle des organismes communautaires Les employeurs et la gestion de la diversité ethno culturelle Le rôle des organismes communautaires PLAN Partie 1 : Présentation et rôles des organismes communautaires oeuvrant en immigration dans le soutien

Plus en détail

Charte Sûreté Nucléaire

Charte Sûreté Nucléaire Charte Sûreté Nucléaire LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE UN IMPÉRATIF ABSOLU Le maintien du plus haut niveau de sûreté a toujours constitué pour AREVA un impératif absolu : il en est ainsi pour la sûreté de nos produits,

Plus en détail

Politique Ressources Humaines

Politique Ressources Humaines Politique Ressources Humaines 1 Fondamentaux de la politique ressources humaines Une responsabilité partagée Egalité des chances et équité Un équilibre vie privée-vie le Des conditions favorables au maintien

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF DE L ADAP

PROJET ASSOCIATIF DE L ADAP PROJET ASSOCIATIF DE L ADAP RAPPEL HISTORIQUE C est au travers de l histoire de l ADAP et notamment les raisons qui ont motivé sa création, les transformations de son activité et de son fonctionnement

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

REFERENTIEL DE COMPETENCES ET RE-INGENIERIE DU DIPLÔME D INFIRMIER ANESTHESISTE

REFERENTIEL DE COMPETENCES ET RE-INGENIERIE DU DIPLÔME D INFIRMIER ANESTHESISTE REFERENTIEL DE COMPETENCES ET RE-INGENIERIE DU DIPLÔME D INFIRMIER ANESTHESISTE Monique Guinot* Directeur Ecole des Infirmiers Anesthésiste APHP Paris Au delà des craintes légitimes que le projet de Validation

Plus en détail

GRH1: Etre Responsable Formation

GRH1: Etre Responsable Formation 10 FORMATION ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES GRH1: Etre Responsable Formation - Présenter les enjeux et politiques de la fonction de responsable - Avoir une vision globale du métier et de ses évolutions

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3245 Convention collective nationale IDCC : 1501. RESTAURATION RAPIDE AVENANT DU 20 AVRIL 2006 RELATIF

Plus en détail

Expert(e) en Qualité/accréditation en Santé. Sénégal

Expert(e) en Qualité/accréditation en Santé. Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

SYNTHESE DU RAPPORT SUR LA MODERNISATION DE LA POLITIQUE DES RESSOURCES HUMAINES DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE

SYNTHESE DU RAPPORT SUR LA MODERNISATION DE LA POLITIQUE DES RESSOURCES HUMAINES DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE Ministère du travail, de l emploi et de la santé Paris, le 24 janvier 2011 SYNTHESE DU RAPPORT SUR LA MODERNISATION DE LA POLITIQUE DES RESSOURCES HUMAINES DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE - Mercredi

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE

ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE PREAMBULE : La mise en œuvre de changements d organisation au sein du groupe sanofi-aventis, par nécessité d anticipation ou

Plus en détail

agir à vos côtés Prestations individualisées aux entreprises

agir à vos côtés Prestations individualisées aux entreprises Prestations individualisées aux entreprises Vous adhérez à l AHI 33 une association d employeurs de la Gironde L AHI 33 est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901. Elle a été constituée

Plus en détail

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales Groupe de travail 4.1 : Universitarisation des formations paramédicales et de sages-femmes Dijon, le jeudi 14 mars 2013 Personnes

Plus en détail

FICHE PRATIQUE LE DELEGUE DU PERSONNEL

FICHE PRATIQUE LE DELEGUE DU PERSONNEL FICHE PRATIQUE LE DELEGUE DU PERSONNEL Consternant mais réel constat dans le secteur associatif : la représentation du personnel dans nos structures reste anecdotique, en dépit des obligations légales

Plus en détail

Etude prospective des besoins en formation continue des médecins du travail

Etude prospective des besoins en formation continue des médecins du travail Etude prospective des besoins en formation continue des médecins du travail Catherine Montagnon Bernard Siano Journées santé-travail du CISME 15 Octobre 2007 Objectifs spécifiques de l étude Identifier

Plus en détail

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE COMPIÈGNE Ecole doctorale Charte de thèse Centre de Recherche Royallieu - CS 60319-60203 Compiègne cedex tél. 03 44 23 44 23 - www.utc.fr Préambule La charte de thèse de l Université

Plus en détail

Mesurer l étendue des missions de l Acfi

Mesurer l étendue des missions de l Acfi Les missions et le cadre d intervention des Acfi Saisissez la Référence Internet 5611 dans le moteur de recherche du site www.weka.fr pour accéder à cette fiche Référence Internet 5611 1 outil associé

Plus en détail

Nos atouts pour vous accompagner

Nos atouts pour vous accompagner Formations Les effets de seuils sociaux Tableaux de bord sociaux et pilotage social Assistance à la mise en place d accords d entreprise Audit social d optimisation / de conformité / de sécurisation Rupture

Plus en détail

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements Mission des infirmières de l Éducation Nationale Cadre général «S inscrit dans la politique générale de l Education nationale qui est de promouvoir la réussite des élèves et des étudiants, elle concourt

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE. 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE. 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE Décembre 2002 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»...

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à proposition de formation

Cahier des charges pour un appel à proposition de formation Cahier des charges pour un appel à proposition de formation INTITULE DE LA FORMATION : «SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL FORMATION INITIALE» Région : LORRAINE Références : CDC-SSTini / 20_01_2015_inter

Plus en détail

Prévention Risques Professionnels

Prévention Risques Professionnels Prévention Risques Professionnels Évaluation des risques professionnels Aide à la réalisation du Document Unique Aide à la réalisation du Document Unique 2 Objectifs Vous présenter le contexte de l évaluation

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

la représentation des personnels

la représentation des personnels Le point sur... la représentation des personnels Nous poursuivons ici notre série d articles entamée dans le N précédent (FP N 190) et consacrée aux organismes de représentation des personnels après les

Plus en détail

Convention de partenariat Etat/OPPBTP. sur la prévention des risques professionnels

Convention de partenariat Etat/OPPBTP. sur la prévention des risques professionnels Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère délégué à l emploi, au travail et à l insertion professionnelle des jeunes Convention de partenariat Etat/OPPBTP sur la prévention

Plus en détail

accès internet, boîte mail dédiée au CHSCT,...). Entre les entreprises qui ne respectent pas le cadre et celles qui vont au

accès internet, boîte mail dédiée au CHSCT,...). Entre les entreprises qui ne respectent pas le cadre et celles qui vont au FICHE REPÈRES POUR LES CHSCT Un cadre unique pour une hétérogénéité des pratiques accès internet, boîte mail dédiée au CHSCT,...). Entre les entreprises qui ne respectent pas le cadre et celles qui vont

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT (document à tenir

Plus en détail

LES ENJEUX. Pourquoi évaluer les risques professionnels? C est un préalable à la création ou à l actualisation du Document Unique

LES ENJEUX. Pourquoi évaluer les risques professionnels? C est un préalable à la création ou à l actualisation du Document Unique Pourquoi évaluer les risques professionnels? C est un préalable à la création ou à l actualisation du Document Unique LES ENJEUX Cet argumentaire est à destination des employeurs : TPE, PME, artisans,

Plus en détail

Référentiel Ergonome conseil Proposé par le CICF-SNCE (Syndicat National des cabinets- Conseil en Ergonomie)

Référentiel Ergonome conseil Proposé par le CICF-SNCE (Syndicat National des cabinets- Conseil en Ergonomie) Référentiel Ergonome conseil Proposé par le CICF-SNCE ( des cabinets- Conseil ) Préambule : Ce référentiel est destiné aux sociétés de conseil en ergonomie employant des consultants salariés, aussi bien

Plus en détail

L INFORMATIQUE OPÉRATIONNELLE

L INFORMATIQUE OPÉRATIONNELLE INTERBRANCHES FAMILLE MALADIE RECOUVREMENT RETRAITE ORGANISATION DU DISPOSITIF NATIONAL Le dispositif de formation est proposé par l Ucanss et mis en oeuvre par le Crafep, le CRF de Tours et le CRF de

Plus en détail

Charte relative aux diplômes en partenariat international et aux formations délocalisées

Charte relative aux diplômes en partenariat international et aux formations délocalisées Charte relative aux diplômes en partenariat international et aux formations délocalisées Considérant le développement rapide et récent des formations universitaires diplômantes conçues en réseau, national

Plus en détail

Le secret professionnel du médecin du travail Guide pratique

Le secret professionnel du médecin du travail Guide pratique Le secret professionnel du médecin du travail Guide pratique De très ancienne tradition, le secret médical reste un des piliers de l'exercice de la médecine contemporaine. En effet, «il n y a pas de soins

Plus en détail

La personne compétente en prévention: une obligation pour toutes les entreprises

La personne compétente en prévention: une obligation pour toutes les entreprises Préventica 24/09/2013 La personne compétente en prévention La personne compétente en prévention: une obligation pour toutes les entreprises Conférence inaugurale 24 septembre 2013 1 Jean-Pierre BERTHET

Plus en détail

CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EDUCATEUR DE VIE SCOLAIRE

CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EDUCATEUR DE VIE SCOLAIRE EDUCATEUR DE VIE SCOLAIRE Le Certificat de Qualification Professionnelle Educateurs de Vie Scolaire a pour objectif de proposer une certification pour les personnels qui ont une activité spécifique dans

Plus en détail

Risques psychosociaux : Comment lutter contre les souffrances au travail? Quelles actions peuvent être menées par les représentants du personnel?

Risques psychosociaux : Comment lutter contre les souffrances au travail? Quelles actions peuvent être menées par les représentants du personnel? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Risques psychosociaux : Comment lutter contre les souffrances au travail? Quelles actions peuvent être menées par les représentants du personnel? Siège social : 20/24,

Plus en détail

PROJET : Arrêté ministériel du

PROJET : Arrêté ministériel du RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique PROJET : Arrêté ministériel du relatif à la formation obligatoire des assistants de prévention, des conseillers de prévention

Plus en détail

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL 1.1. POUR LE MINISTERE FRANÇAIS DE L EDUCATION NATIONALE Le MEN, utilisant son expertise technique et pédagogique, sélectionne et met à disposition du Centre

Plus en détail

Programme de formation «Evaluation des risques professionnels» Et «Réalisation de Document Unique. Date à définir... INNOPREV SAS. www.innoprev.

Programme de formation «Evaluation des risques professionnels» Et «Réalisation de Document Unique. Date à définir... INNOPREV SAS. www.innoprev. Formation - Conseil - Accompagnement INNOPREV www.innoprev.com Programme de formation «Evaluation des risques professionnels» Et «Réalisation de Document Unique Date à définir... Contact direct Martial

Plus en détail

Circulaire de la CNAMTS relative au SST

Circulaire de la CNAMTS relative au SST ANNEXE N 1 Circulaire de la CNAMTS relative au SST Annexe visée à l article 2 des conventions conclues avec la CRAM ou la CGSS Sommaire CIRCULAIRE Circulaire CIR-150/2003 7 INTRODUCTION 8 ORGANISATION

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations

Plus en détail

APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT

APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT 1 APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT PROGRAMME INITIATIVE POUR L EMPLOI DES JEUNES PILOTÉ PAR LA MISSION LOCALE DU BASSIN CARCASSONNAIS Formation SST Le programme opérationnel

Plus en détail

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif :

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif : Fiche emploi-cible REN Réseau Réseau école école et Nature et Nature L éducation à à l environnement pour comprendre pour comprendre le monde, le monde, Réseau école et Nature agir agir et vivre et vivre

Plus en détail

EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE

EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE Modèles et Orientations? Mireille Saint Etienne Valenciennes novembre 2014 Genèse Emergence de la clinique USA/Canada 1943 : Francis REITER, lance l idée aux

Plus en détail

TITRE I - Principes généraux (adhésion démission- radiation) TITRE II - Obligations réciproques de l AGEMETRA et de ses adhérents

TITRE I - Principes généraux (adhésion démission- radiation) TITRE II - Obligations réciproques de l AGEMETRA et de ses adhérents RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES ADHÉRENTS (DECISION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 6 DECEMBRE 2012) Préambule Le présent règlement est établi en application de l article 14 des statuts. Il complète ce dernier

Plus en détail

Copyright 2014 Organisation mondiale des douanes - Tous droits réservés 1

Copyright 2014 Organisation mondiale des douanes - Tous droits réservés 1 Les activités d'apprentissage et de développement de l OMD Doter les personnels des Membres d une plus grande autonomie pour pérenniser leurs efforts de réforme Copyright 2014 Organisation mondiale des

Plus en détail

Cahier des charges - cadre. Volet 1 : Contexte et Orientations. Plan académique de la. formation continue. des personnels.

Cahier des charges - cadre. Volet 1 : Contexte et Orientations. Plan académique de la. formation continue. des personnels. Délégation académique à la formation des personnels de l Éducation nationale [Dafpen] Cahier des charges - cadre Volet 1 : Contexte et Orientations ************* Plan académique de la formation continue

Plus en détail

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION SECTEUR : FILIERE : NIVEAU : TERTIAIRE TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES TECHNICIEN 1 Document élaboré par : Nom et Prénom Etablissement : Mohamed BACHAR :

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

CHARTE DU BENEVOLAT ADMR

CHARTE DU BENEVOLAT ADMR CHARTE DU BENEVOLAT ADMR Adhérer et s engager Force vive d une association, le bénévole ADMR est responsable de terrain et créateur de lien social. Il adhère aux valeurs et aux finalités du projet de l

Plus en détail

1/9. E.H.P.A.D. Château La Valliere http://www.abras-strategie.com/

1/9. E.H.P.A.D. Château La Valliere http://www.abras-strategie.com/ Abrégé du rapport Evaluation des activités et de la qualité des prestations EHPAD Louise de la Vallière 7 rue de la Citadelle 37330 Château la Vallière 1/9 SOMMAIRE Abrégé du Rapport d évaluation... 3

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3330 Convention collective nationale IDCC : 2526. ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES DE L HABITAT SOCIAL ACCORD DU

Plus en détail

PROFESSIONNELS DE SANTÉ? EN COLLABORATION AVEC L ONDPS SYNTHÈSE

PROFESSIONNELS DE SANTÉ? EN COLLABORATION AVEC L ONDPS SYNTHÈSE DÉLÉGATION, TRANSFERTS, NOUVEAUX MÉTIERS COMMENT FAVORISER DES FORMES NOUVELLES DE COOPÉRATION ENTRE PROFESSIONNELS DE SANTÉ? RECOMMANDATION HAS EN COLLABORATION AVEC L ONDPS SYNTHÈSE 1. INTRODUCTION 1.1.

Plus en détail

Rapporteur : Louis VILLARET RAPPORT 1.2 ADMINISTRATION GENERALE EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES : RESEAU REVMED PARTICIPATION AU RESEAU REVMED, RESEAU MEDITERRANEEN DE COLLECTIVITES POUR L EVALUATION

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Formation des personnels des organismes hlm exposés au risque amiante Sous-section IV

Formation des personnels des organismes hlm exposés au risque amiante Sous-section IV Formation des personnels des organismes hlm exposés au risque amiante Sous-section IV Groupement de commande inter organismes Piloté et coordonné par ARELOR Hlm CAHIER DES CHARGES Février 2013 Contexte

Plus en détail

Argumentaires de la CGT-MAE lors du CHSCT du 05 septembre 2012

Argumentaires de la CGT-MAE lors du CHSCT du 05 septembre 2012 Argumentaires de la CGT-MAE lors du CHSCT du 05 septembre 2012 Approbation de plusieurs textes Approbation des avis formels n 4 à 7 présentés au dernier CTM, relatifs au temps de travail dans le service

Plus en détail

Sophie FANTONI-QUINTON, Professeur des Universités, Praticien Hospitalier, Docteur en Droit, CHRU LILLE 2 Céline CZUBA, Juriste spécialisée en

Sophie FANTONI-QUINTON, Professeur des Universités, Praticien Hospitalier, Docteur en Droit, CHRU LILLE 2 Céline CZUBA, Juriste spécialisée en Fiche n 1 La pluridisciplinarité INTRODUCTION La réforme de la santé au travail de 2011 souligne l importance capitale de la «pluridisciplinarité». Cette notion n est pas nouvelle, elle figurait déjà dans

Plus en détail

QUESTIONS / REPONSES

QUESTIONS / REPONSES LE DECRET SUR LA SANTE ET LA SECURITE AU TRAVAIL A LA POSTE QUESTIONS / REPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi un décret sur la santé et la sécurité au travail à La Poste? L objet du décret est de faire évoluer

Plus en détail

La rénovation du dialogue social et les nouvelles instances en matière de santé et sécurité au travail. Formation personnes ressources ESEN mars 2012

La rénovation du dialogue social et les nouvelles instances en matière de santé et sécurité au travail. Formation personnes ressources ESEN mars 2012 La rénovation du dialogue social et les nouvelles instances en matière de santé et sécurité au travail Formation personnes ressources ESEN mars 2012 Plan de l intervention 1 Un dialogue social rénové 2

Plus en détail

Optimisation des coûts, contrôle des risques et innovation

Optimisation des coûts, contrôle des risques et innovation Optimisation des coûts, contrôle des risques et innovation TROUVEZ LE BON ÉQUILIBRE AVEC DES SOLUTIONS LOGICIELLES ET DES PRESTATIONS DE CONSEIL POUR LA GOUVERNANCE OPÉRATIONNELLE PRENEZ UNE LONGUEUR

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

Dispositifs de formation à la prévention des risques professionnels

Dispositifs de formation à la prévention des risques professionnels Dispositifs de formation à la prévention des risques professionnels DEMANDE DE CONVENTIONNEMENT REGIONAL D UN ORGANISME DE FORMATION Processus de demande Formations aux méthodes générales en prévention

Plus en détail

Référentiel de formation des études paramédicales 2009

Référentiel de formation des études paramédicales 2009 Référentiel de formation des études paramédicales 2009 Plan Contexte d émergence de la réforme des études Principes du référentiel de formation Organisation de la formation Unités d enseignement et stages

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à proposition de formation

Cahier des charges pour un appel à proposition de formation Cahier des charges pour un appel à proposition de formation INTITULE DE LA FORMATION : «Formation-action d acteur prévention PRAP (Prévention des Risques liés à l Activité Physique)» Région : NORD / PAS

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Arrêté du 11 mai 2007 portant définition et classification des emplois types des agences de l eau NOR :

Plus en détail

ACCORD SUR LA CLASSIFICATION NATIONALE DES EMPLOIS Adopté en CPN le 28 mars 2006 Modifié en CPN le 10 juin 2008 Modifié en CPN le XX/XX/2014

ACCORD SUR LA CLASSIFICATION NATIONALE DES EMPLOIS Adopté en CPN le 28 mars 2006 Modifié en CPN le 10 juin 2008 Modifié en CPN le XX/XX/2014 ACCORD SUR LA CLASSIFICATION NATIONALE DES EMPLOIS Adopté en CPN le 28 mars 2006 Modifié en CPN le 10 juin 2008 Modifié en CPN le XX/XX/2014 PREAMBULE : OBJECTIFS DE LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS Les Chambres

Plus en détail

Qui sommes nous? Regroupement des expertises de 4 pôles spécialisés en Santé au Travail et Management des Risques. Groupe PREVIA

Qui sommes nous? Regroupement des expertises de 4 pôles spécialisés en Santé au Travail et Management des Risques. Groupe PREVIA Qui sommes nous? Groupe PREVIA Regroupement des expertises de 4 pôles spécialisés en Santé au Travail et Management des Risques Au service d une Ambition: Proposer l offre de services et d accompagnement

Plus en détail

Ce que vous devez savoir

Ce que vous devez savoir LIVRET D ACCUEIL ET D INFORMATION Salarié(e)s d entreprises sous-traitantes françaises et étrangères Ce que vous devez savoir Connaître vos droits en matière de : salaires, contrat de travail, conditions

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ PROFESSIONS DE SANTÉ Arrêté du 31 juillet 2009 relatif aux autorisations des instituts de formation préparant aux diplômes d infirmier, infirmier de bloc opératoire,

Plus en détail

Ecole Prévention Sécurité Environnement

Ecole Prévention Sécurité Environnement - 1 - Ecole Prévention Sécurité Environnement Pour transformer des contraintes réglementaires en atouts industriels Début de l action : Jeudi 23 février 2012 - 2 - Préambule L Ecole Prévention Sécurité

Plus en détail

Missions des services de santé au travail en agriculture Actions sur le milieu de travail

Missions des services de santé au travail en agriculture Actions sur le milieu de travail Missions des services de santé au travail en agriculture Actions sur le milieu de travail Réglementation du travail Organisation, fonctionnement et financement : Deux bases légales : Les articles L. 717-1

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

DESCRIPTION D'EMPLOI

DESCRIPTION D'EMPLOI DESCRIPTION D'EMPLOI Nom de l établissement : CENTRE DE RÉADAPTATION LA MYRIADE Titre de la fonction : Catégorie de fonction : Code de la fonction : 799 à la clientèle, volet professionnel Conseiller cadre

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail