L accompagnement public pour le développement de la filière AB en Languedoc-Roussillon

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L accompagnement public pour le développement de la filière AB en Languedoc-Roussillon"

Transcription

1 L accompagnement public pour le développement de la filière AB en Languedoc-Roussillon Par Florence FOREST, DRAAF Cindy SCHULTZ, Conseil Régional L-R En termes de bilan sur l année 2010, les interventions ont été orientées sur différentes cibles : - les exploitants agricoles qui se convertissent ou sont déjà en agriculture biologique, - leurs projets - les territoires avec des objectifs environnementaux très précis, - les projets stratégiques d entreprises - la structuration de la filière et des produits bio. En 2010, on a pu recenser en Languedoc Roussillon 10,8 millions d euros d aide publique, toute aide publique confondue, crédit européen, crédit d Etat, crédit du conseil régional et des départements : - 7,72 millions d euros pour les exploitants et leurs projets, euros pour les projets stratégiques des entreprises, - 2,4 millions d euros pour la structuration des filières bio et animations territoriales. 1

2 La diapo suivante présente le tableau récapitulatif, par types d aides et par intervenant, des montants des aides qu on a pu être recensées, sachant que pour certains ce sont des estimations, en particulier pour les crédits d impôt. On va s arrêter un peu plus longuement sur l accompagnement en 2011 parce qu il y a pas mal de changement cette année, en particulier concernant la conversion à l agriculture biologique. Jusqu à présent le soutien à l agriculture biologique était mis en œuvre dans le cadre du second pilier de la PAC donc dans le cadre du document régional de développement rural (DRDR) avec des crédits de l état membre et des crédits FEADER. A partir de 2011 la conversion à l agriculture biologique bascule sur le premier pilier de la PAC qui sera donc financé entièrement par le fonds européen FEAGA. Que cela implique t il en termes de modifications? Nous allons l expliciter. Cela vient rejoindre une autre aide, déjà mise en œuvre en 2010 pour le maintien de l agriculture biologique, dite mesure de «soutien à l agriculture biologique SAB» qui elle depuis 2010 était déjà sur le premier pilier de la PAC. En ce qui concerne la conversion à l agriculture biologique qu est ce que cela implique comme modifications? Les montants d aides unitaires des différentes mesures CAB sont inchangés. Les cahiers des charges restent identiques On retrouve donc nos quatre mesures CAB : * CAB 1 à 100 à euros pour les prairies permanentes et temporaires ; * CAB 2 à 200 euros pour les cultures annuelles et les prairies temporaires de moins de cinq ans ; * CAB 3 à 350 euros l hectare pour les cultures légumières de plein champs, la viticulture, les plantes à parfum et aromatiques ; * CAB 4 à 900 euros pour le maraichage et l arboriculture. Tout cela n a pas subit de modifications. En revanche, jusqu à présent, sur le second pilier, pour des raisons d enveloppe budgétaire on avait, par arrêté préfectoral, plafonné à euros 2

3 par exploitation le montant de l aide à la conversion. Cette aide sur le premier pilier de la PAC n est plus plafonnée. Ce qui peut se passer en revanche est que, si l enveloppe nationale ne suffit pas à budgéter pour répondre à l ensemble des besoins, il pourra y avoir ce que l on appelle un stabilisateur, c'est à dire une application linéaire d un pourcentage d attribution de l aide par rapport à la demande. En gros si la dotation annuelle permet de répondre à 96% des demandes, l aide sera de 96%. L engagement obligatoire sur 5 ans reste maintenu, la déclaration à l agence bio avant le 15 mai aussi, déclaration sur laquelle j insiste car nous avons régulièrement des irrégularités et des dossiers parviennent à l agence bio plus tard. Comment cela va t il se passer pour les dossiers qui ont été engagés, jusqu à présent, sur la conversion à l agriculture biologique 2 ème pilier de la PAC? - Pour les dossiers qui ont été engagés jusqu en 2010 avec des cofinancements soit de l Agence de l eau soit de la région, avec un engagement de 5 ans, ils resteront payés par le FEADER et l agence de l eau ou la région suivant le cas. Ils resteront donc sur le second pilier en termes de paiement. - Pour les dossiers engagés avec seulement des crédits d état du ministère de l agriculture et du FEADER, ils basculeront en paiement en totalité sur le premier pilier. Cela restera transparent pour les agriculteurs ; il s agit donc d une petite différence. En revanche il n y aura plus d engagement nouveau sur le 2 ème pilier/drdr en 2011, quelque soit le financeur. En termes de règles de cumul, il n y a pas de cumul possible : - entre l aide à la conversion et les «aides surface» et mesures agro environnementales du second pilier, tout ce qui est des différentes mesures agro environnementales territoriales, par exemple. avec une aide dont l objectif est d assurer la continuité de l exploitation des parcelles en mode bio. On ne pas cumuler la conversion et le maintien sur les mêmes parcelles. On ne peut pas non plus faire de cumul au niveau de l exploitation avec la mesure agro environnementale SFEI qui est mise en œuvre exclusivement dans l Hérault. En ce qui concerne l aide au maintien de l agriculture biologique, aide dite «SAB soutien à l agriculture biologique», qui existe depuis 2010 sur le premier pilier, il n y a pas de modification quant aux montants unitaires par rapport à l année précédente. On retrouve quatre mesures en fonction des cultures concernées ; dans ce cas, l aide n est pas plafonnée à priori, mais peut subir un stabilisateur en fonction de l enveloppe disponible et des demandes. A titre d information, en 2010, cette aide a représenté 50 millions d euros au niveau national pour l ensemble des exploitations qui en ont fait la demande. 3

4 Les règles de cumul dans le cadre du maintien de l agriculture biologique sont les suivantes : pas de cumul possible avec le crédit d impôt bio pour une même année d activité pour les revenus Par contre cela sera possible sur les revenus 2010, donc à partir de 2011 dans la limite de euros. Ce n est pas non plus possible de cumuler avec une autre «aide mesure agro environnementale surfacique» du second pilier. En revanche, sur l exploitation, on peut cumuler avec d autres aides MAE mais pas sur les mêmes parcelles. En termes de crédit d impôts, l état accorde un crédit d impôt qui avait été mis en place à partir de 2006 avec l idée de palier l inexistence, à l époque, de l aide au soutien à l agriculture biologique. Celle ci devait arriver à échéance en 2010, mais le gouvernement a décidé de continuer à maintenir cette aide qui est destinée aux exploitations dont au moins 40% des recettes proviennent d activités qui ont fait l objet d une certification en agriculture biologique. Il y a une modification des règles pour les déclarations de revenus 2010, au titre de 2009 ; en effet, il y a un montant forfaitaire de crédit d impôts de 2400 euros et une aide supplémentaire de 400 euros par hectare avec un plafond de 4000 euros. A partir des revenus 2011, donc pour les déclarations 2012, puis 2013, le montant forfaitaire sera de 2000 euros. En revanche, il y aura un cumul possible, dans une limite de 4000 euros, avec la conversion ou le maintien. Comme je viens de le dire, les règles de cumul n ont pas changé pour les déclarations fiscales en 2011, elles le seront pour l année Le crédit d impôt est ajusté selon le cas de figure ; il est limité à euros sur 3 exercices fiscaux consécutifs et relève donc de la règle «de minimis». 4

5 Dans le cadre du second pilier de la PAC on peut utiliser les engagements unitaires BIOCONVE en particulier sur les mesures agroenvironnementales territorialisées à enjeu «eau» donc là c est dans le cadre de mesures territorialisées ou sur des zones de captage d eau prioritaires où l objectif est d inciter à la conversion à l agriculture biologique et là ça reste dans le cadre du financement second pilier avec des financements agence de l eau et FEADER. Nous venons donc de voir des mesures qui sont spécifiques à l agriculture biologique; c est vrai qu en termes d appui aux productions à l amont, on a toute une série d interventions qui sont non spécifiques à l agriculture biologique mais sur lesquels l agriculture biologique peut être soit un critère d accès soit une priorité ; l agriculture biologique peut donc bénéficier de dispositifs renforcés. Principalement, il s agit des aides à l investissement dans les exploitations, toutes filières confondues, dans le cadre du dispositif IDEA de la région, dispositif cofinancé essentiellement par le FEADER mais également par des aides départementales et «France Agrimer». Il convient de noter que l agriculture bio n est pas la seule filière aidée mais constitue un critère d accès en tant que démarche collective et offre également un critère ouvrant sur la bonification. Il y a une petite évolution prévue en 2011, essentiellement pour les activités de diversification et de transformation lorsqu elles sont pratiquées au sein d une exploitation par une entreprise qui n est pas de fait une société à vocation agricole mais plutôt une SARL ; dans ce cas de figure il est prévu d élargir un peu le critère d application afin de permettre aussi de tenir compte de la réalité de l organisation des exploitations. Bien sur des aides au niveau de l installation en bio, donc c est les aides du PAC agriculture qui viennent compléter, ou pas d ailleurs, les aides de la DJA au niveau de l état ; des aides en matière de conseil, on l a évoqué, le travail à conduire sur le visa pour le bio pour bien réfléchir vraiment dès le début à l ensemble des conséquences techniques, économiques et organisationnelles de la conversion sur l exploitation et également des crédits qui sont aujourd hui mobilisé par le réseau des chambres d agriculture sur le CASDAR où la part du conseil dédié à l agriculture biologique est en augmentation. Un autre point sur l appui aux exploitations réside dans l appui au changement des pratiques à travers le dispositif de recherche expérimentation financé dans le cadre du Contrat de projet état région où l on va avoir deux angles traditionnellement surtout l appui aux filières en générales et aux changements des pratiques et à l adaptation aux changements climatiques qui peut toucher de la même manière que les modes de production conventionnels le mode de production biologique mais de plus en plus la volonté d avoir des programmes spécifiques de recherche expérimentale sur le thème de la Bio puisque des enjeux particuliers à ces changements de pratique nécessitent aussi de l expérimentation. Avec des évolutions à réaffirmer en termes d exigence de 5

6 durabilité et de compétitivité des exploitations puisque tous ces travaux de recherche expérimentale sont aussi là pour être retranscrits aux exploitants et améliorer aussi la rentabilité. Dernier point qui contribue directement à la professionnalisation de l amont c est la formation des exploitants et des salariés. Concernant les crédits de la région c est un dispositif qui de plus en plus consacre des moyens importants en termes de budget pour la Bio donc le programme régional qualifiant, monsieur Verdier l a déjà évoqué en conférence de presse tout à l heure : près de un million d euros a été et sera consacré en 2011 à la formation qualifiante, des BPREA, des certificats de spécialisation, des MASTER, vraiment professionnaliser à tous les niveaux de la production, mais également des salariés et des entreprises, apporter une professionnalisation du bio dans son ensemble. Ce qui est aussi important c est l intervention possible du FEADER en région sur une mesure la 111 B, c est une mesure de formation de diffusion de pratiques qui aujourd hui est assez peu mobilisée, on a un petit peu de marge, qui a mis la Bio en priorité numéro un. Elle permet de financer jusqu à à 100%, 50% FEADER, 50% de crédits publics, sur des actions soit de diffusions de pratiques soit de formation au développement donc d accompagnement de groupes locaux qui auraient des projets innovants, notamment en bio. On a vu le volet amont, le volet «Appui au territoire», qui est là à ce jour incarné dans la convention bio où là on a la volonté avec plusieurs partenaires d accompagner, autour de coopératives et donc de leur impact territorial, la dynamique de conversion à la Bio dans un souci de protéger et de préserver la ressource en eau. Là, 7 projets en cours ont été étudiés sur la convention qui existe depuis 2009 et dont 2011 sera la dernière année. 3 projets largement aboutis et 4 qui vont on l espère vont aboutir en 2011 qui sont des moteurs à la fois de la conversion mais aussi de la valorisation de la conversion des exploitants. Autre échelle territoriale c est bien sûr l implication des départements dans les politiques spécifiques à la Bio avec des priorités qui ont été mises de la part des départements de l Aude, du Gard et de l Héraut sur la Bio et des réflexions en cours que l on souhaite conduire en partenariat avec l ensemble des financeurs en 2011 sur : comment mobiliser plus les territoires et aussi comment répondre plus favorablement à leurs demandes puisqu aujourd hui beaucoup de territoires s impliquent à la fois dans le volet commercial, enfin je veux dire conversion mais aussi dans le volet valorisation de la Bio que ce soit dans leur réseau de restauration mais aussi globalement sur des points de vente ou sur d autres investissements où l on souhaiterait faire évoluer notamment une mesure du FEADER pour pouvoir intégrer ces projets. 6

7 Troisième angle, et c est là bien sur au delà de l amont et des territoires c est la valorisation des entreprises c est l appui aux projets stratégiques d entreprises non spécifique puisque là on aide toutes les entreprises de la même façon mais bien sur on regarde avec attention les projets bio. En termes d aide région et d association des collectivités aux FEADER on a le dispositif ASTREA ou ASTRE selon que l entreprise est implantée ou pas en région et de trois autres dispositifs qui sont plutôt gérés par l état. En ce qui concerne les aides de l état en la matière, il y a donc effectivement un appel à projet national avec l aide du FISIAA (fond d aides aux industries agroalimentaires) dans lequel la production bio est un critère de priorité. De 2008 à 2010, il y a eu 14 projets bio au niveau national, aidés pour 6 millions d euros, mais hélas aucun n a été enregistré en Languedoc Roussillon faute de dossier déposé. Pour les industries agroalimentaires, il y a aussi deux dispositifs spécifiques : * l un financé par «France Agrimer» pour lequel la Bio est un critère d accès ; * l autre s appuyant sur l appel à projet «fonds avenir bio» qui est géré par l Agence Bio ; ce fonds a été doté jusqu à maintenant de 3 millions d euros. Les 5 premiers appels à projet ont permis de financer 35 projets au niveau national, il n y a pas non plus eu de dossier déposé par le Languedoc Roussillon. Je vous recommande donc de vous laisser tenter par un appel à projet qui est lancé le 7 février 2011 avec une date de clôture fixée au 4 avril ; vous pouvez aller chercher les informations sur cet appel à projet sur le site de l Agence Bio. En ce qui concerne l intervention publique en faveur de l agriculture bio il existe 4 axes majoritaires. * La promotion collective des produits avec des événementiels majeurs comme «Millésime Bio» dont on a déjà parlé mais aussi des salons plus locaux où Le Pouget est très souvent un facteur de développement local. * L appui à l émergence et au développement de nouvelles filières locales (pain bio Raspaillou, plantes aromatiques de la distillerie de Murielle, etc.). * L organisation de l offre car c est l enjeu majeur des mois et des années à venir. La question est de savoir comment faire se rencontrer cette offre qui se massifie mais qui pour autant n est pas toujours adaptée d une part à ce que les entreprises de la région attendent mais d autre part, au delà, en extra régional, comment s adapter à ces marchés? Il peut s agir de forums autour de la restauration collective ; des plateformes d approvisionnement, de vente, de commercialisation ; etc. * L outillage de la filière bio. Il s agit des observatoires et de l acquisition de références. Celles ci exigent que l on affine notre niveau d observation et toute la réflexion relative aux coûts, à la construction du prix de revient par rapport à la valorisation que l on peut attendre de nos produits. 7

8 L ensemble de ces actions peuvent être financées, très souvent cofinancées, par 3 sources mobilisables au niveau : de l Etat, de France Agrimer et de la Région notamment avec, cette année, l objectif de la construction d un contrat de filière autour de la filière bio cette année. 8

productifs exploités dans un but commercial (en attente de précisions du cadre national) apas de seuil minimal de surface à engager

productifs exploités dans un but commercial (en attente de précisions du cadre national) apas de seuil minimal de surface à engager AIDES 2015 MISE À JOUR 24 AVRIL 2015 1 Conversion et maintien à l agriculture biologique Retour de l aide sur le 2nd pilier avec des engagements sur 5 ans et localisés à la parcelle. Pour cette nouvelle

Plus en détail

AIDE AU MAINTIEN dans le cadre de minimis

AIDE AU MAINTIEN dans le cadre de minimis CONSEIL RÉGIONAL D AUVERGNE 59 Boulevard Léon Jouhaux CS 90706 63050 CLERMONT-FERRAND TEL. 04.73.31.84.33 AIDE AU MAINTIEN dans le cadre de minimis STATUT JURIDIQUE : Exploitant individuel GAEC EARL SCEA

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 22 DECEMBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/08.824 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale AGIR pour les filières AGIR pour

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières Marché public de prestations intellectuelles ANIMATION DES MESURES AGRO- ENVIRONNEMENTALESET CLIMATIQUES (MAEC) SYSTEMES SUR LE PERIMETRE DU PAEC PAYS DE BRAY CAMPAGNE 2015 Cahier des Clauses Techniques

Plus en détail

Principales aides financières au Développement Export

Principales aides financières au Développement Export Principales aides financières au Développement Export Retrouver en page 5 " L appui régional aux Projets Stratégiques d Entreprises" > Régionales Programme ASTREE / Aide Stratégique Régionale à l Entreprise

Plus en détail

Crédit d impôt en faveur de l agriculture biologique

Crédit d impôt en faveur de l agriculture biologique Crédit d impôt en faveur de l agriculture biologique Note d information et d analyse FNAB Paris, le 10 avril 2014 Mode d emploi du dispositif CI-Bio pour les exercices 2011 à 2014 (pour les déclarations

Plus en détail

La politique de développement rural 2015-2020 en Rhône-Alpes

La politique de développement rural 2015-2020 en Rhône-Alpes La politique de développement rural 2015-2020 en Rhône-Alpes Quels enjeux pour l agriculture du Sud Isère? Assemblée générale de SITADEL 14 avril 2015 Saint-Jean d Hérans JM Noury, Suaci Montagn Alpes

Plus en détail

PROJET AGRO-ÉCOLOGIQUE POUR LA FRANCE

PROJET AGRO-ÉCOLOGIQUE POUR LA FRANCE PROJET AGRO-ÉCOLOGIQUE POUR LA FRANCE Un changement dans les modes de production est enclenché, dont sont acteurs des agricultrices et des agriculteurs qui adoptent et appliquent les principes de l agro-écologie.

Plus en détail

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 Le Président de la République a annoncé le 2 octobre à Cournon le cadre

Plus en détail

AIDE A LA CREATION DE STANDS DE VENTE DIRECTE

AIDE A LA CREATION DE STANDS DE VENTE DIRECTE Annexe 3 à la délibération n 7 du 14 juin 2010 Conseil Général des Pyrénées-Orientales Direction Environnement Eau Agriculture Ruralité Pôle Agriculture-Forêt-Espace Rural Ancien Hôpital Militaire 32 avenue

Plus en détail

Mesures Agro-Environnementales

Mesures Agro-Environnementales 02 Mesures Agro-Environnementales LES DISPOSITIFS MAE Dispositif A C est le dispositif national de la Prime Herbagère Agro-Environnementale (PHAE 2). Dispositif B : C est le dispositif de la Mesure Agro

Plus en détail

Le montant des aides versées

Le montant des aides versées 259 Agreste Primeur Numéro 259 - avril 2011 Le bilan de santé de la Pac Une redistribution des aides en faveur des élevages d herbivores En 2010, la réforme issue du bilan de santé de la Pac est mise en

Plus en détail

Vers une gestion durable des ressources en eau

Vers une gestion durable des ressources en eau Vers une gestion durable des ressources en eau Carrefours de l innovation agronomique Productions végétales et sécheresse Toulouse - 6 juin 2008 Nelly LE CORRE-GABENS Responsable du Service Agronomie-Environnement

Plus en détail

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Terres Romanes en Pays Catalan est porteur, en partenariat avec le Pnr

Plus en détail

LA CONVERSION EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE

LA CONVERSION EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE ARBORICULTURE F I C H E 2 8 Août 2010 LA EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE RÉSUMÉ La conversion à l'agriculture biologique correspond à la phase de transition entre l'agriculture conventionnelle et la certification

Plus en détail

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités Organisateurs : Partenaires : Des outils d accompagnement Des outils de financement Zoom

Plus en détail

A R R Ê T É relatif à la mise en place du plan de performance énergétique des entreprises agricoles en 2013 Appels à projets Investissements

A R R Ê T É relatif à la mise en place du plan de performance énergétique des entreprises agricoles en 2013 Appels à projets Investissements Direction régionale de l alimentation de l agriculture et de la forêt Service régional de l'économie forestière, agricole et rurale A R R Ê T É relatif à la mise en place du plan de performance énergétique

Plus en détail

PARTENARIAT AVEC AGRISUD

PARTENARIAT AVEC AGRISUD PARTENARIAT AVEC AGRISUD Depuis 2008, un partenariat cadre Constatant que, dans certains cas, l organisation de l offre locale ne permettait pas de répondre à la demande de ses Villages en produits frais,

Plus en détail

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE)

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Réunion d information sur les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Mise à jour 9 juin 2015 Adage 35 02,99,77,09,56 www.adage35.org

Plus en détail

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 CADRE REGLEMENTAIRE : FEADER, PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL 2014 2020, REGION LIMOUSIN Cette annexe

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la réforme de la PAC après 2013 sans avoir jamais osé le demander. Sophie Thoyer Pauline Lecole

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la réforme de la PAC après 2013 sans avoir jamais osé le demander. Sophie Thoyer Pauline Lecole Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la réforme de la PAC après 2013 sans avoir jamais osé le demander Sophie Thoyer Pauline Lecole 1 Situation La PAC Qui négocient actuelle PLAN La PAC d aujourd

Plus en détail

Formulaire de demande d un apport de trésorerie remboursable sur la fin de l année 2015

Formulaire de demande d un apport de trésorerie remboursable sur la fin de l année 2015 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Direction départementale des territoires Direction départementale des territoires et de la mer Direction de l alimentation, de l agriculture

Plus en détail

Dotation Jeunes Agriculteurs et Prêts Bonifiés Appel à projets

Dotation Jeunes Agriculteurs et Prêts Bonifiés Appel à projets Dotation Jeunes Agriculteurs et Prêts Bonifiés Appel à projets Programme de Développement Rural 2014-2020 Région Nord Pas de Calais Cahier des charges Sous Mesure 06.01 Candidature à déposer du 15 juillet

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Un budget en baisse PAC 2007-2013 PAC 2014-2020 420,7 milliards

Plus en détail

Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services»

Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services» Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services» PROGRAMME LEADER 2007-2013 2013 LEADER 2007-2013 : une terre d accueil, des montagnes de services 1 Présentation

Plus en détail

PAC 2013 Eléments d analyse & propositions de la région LR Janvier 2011

PAC 2013 Eléments d analyse & propositions de la région LR Janvier 2011 PAC 2013 Eléments d analyse & propositions de la région LR Janvier 2011 La PAC : une année en France 7.8 milliards OCM viande bovine, ovine, laitière, céréales et sucre Aides directes Couplées (PBC, PMTVA,

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS

Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS Territorialiser l action agricole du Conseil général pour structurer la filière. Fort de son expérience dans

Plus en détail

Déclaration de Rennes :

Déclaration de Rennes : Déclaration de Rennes : Pour des systèmes alimentaires territorialisés Réunie à l invitation du Conseil régional de Bretagne à Rennes le 4 juillet 2014, l Association des Régions de France (ARF), en lien

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE

GUIDE METHODOLOGIQUE CIRCUITS COURTS BIO EN LANGUEDOC-ROUSSILLON - 2013 GUIDE METHODOLOGIQUE Eléments de réflexion pour l élaboration de références techniques, économiques et commerciales Introduction Définis comme la mise

Plus en détail

Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020

Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020 Brief: Les perspectives de la politique agricole N 5 / Décembre 2013 Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. DÉFIS ET OBJECTIFS 3. BUDGET DE LA PAC 4. ÉVOLUTION DE LA

Plus en détail

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver « 2 Stéphane Le Foll Ministre de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt. L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «L agriculture biologique et les produits qui en sont issus représentent

Plus en détail

Le réseau des Chambres d agriculture, l installation* et la transmission

Le réseau des Chambres d agriculture, l installation* et la transmission Le réseau des Chambres d agriculture, l installation* et la transmission Un accompagnement historique! * Création ou reprise d entreprises agricoles Voyage de presse installation-transmission - 4 avril

Plus en détail

Les aides DJA et prêts JA

Les aides DJA et prêts JA 1- Conditions d obtention a- Conditions liées à la personne Les aides DJA et prêts JA (Note technique du 09/04/2015) Age : maxi 40 ans à la date de dépôt de la demande d aide. Nationalité : française ou

Plus en détail

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon Appel à projets Oenotourisme co-financé par le FEADER Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon 5 mars au 11 mai 2012 Sommaire Sommaire.... 2 1- Le contexte et les objectifs de l

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION APPLICABLE DANS LE PERIMETRE

PROGRAMME D ACTION APPLICABLE DANS LE PERIMETRE PROGRAMME D ACTION APPLICABLE DANS LE PERIMETRE DE PROTECTION ET DE MISE EN VALEUR DES ESPACES AGRICOLES ET NATURELS PERIURBAINS DE VELAUX ADOPTE PAR DELIBERATION DU CONSEIL GENERAL EN DATE DU 20 MAI 2011

Plus en détail

Le régime de paiement de base (RPB) Le paiement vert, Le paiement redistributif La majoration JA

Le régime de paiement de base (RPB) Le paiement vert, Le paiement redistributif La majoration JA Version 13 février 2015 DDT Yvelines Fevrier 2015 Le régime de paiement de base (RPB) Le paiement vert, Le paiement redistributif La majoration JA 1 Sommaire 1. le RPB «régime de paiement de base», paiement

Plus en détail

C ntex e t x e D u e x x h ist s oire r s e Les e s a r a b r re r s e s et e la a PA P C S at a ut f isc s a c l a et e juri r dique

C ntex e t x e D u e x x h ist s oire r s e Les e s a r a b r re r s e s et e la a PA P C S at a ut f isc s a c l a et e juri r dique REGLEMENTATIONS Contexte Deux histoires Les arbres et la PAC Statut fiscal et juridique Une perte de paysages arborés en Europe Des arbres considérés comme des «aliens» REGLEMENTATIONS Contexte Deux histoires

Plus en détail

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE»

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» 1. Contexte L article 68 du Règlement (CE) n 1678/2005 du

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT

LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT Seuls sont éligibles à une aide financière, quelle qu en soit la source, les

Plus en détail

POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX

POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX AGRICULTEURS? ELEMENTS DE CONTEXTE L ENJEU DU RENOUVELLEMENT DE LA POPULATION ACTIVE AGRICOLE Les installations ne permettent pas aujourd hui de compenser les départs en

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014.

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

ENSEMBLE 118 Gestion des aléas de production

ENSEMBLE 118 Gestion des aléas de production ENSEMBLE 118 Gestion des aléas de production Sommaire I. Description du dispositif I. Le dispositif de protection contre les calamités d origine agricole comprend : - Le Fonds national de garantie contre

Plus en détail

Base réglementaire communautaire

Base réglementaire communautaire MESURE 311 : DIVERSIFICATION VERS DES ACTIVITES NON AGRICOLES Base réglementaire communautaire Articles 52.a.i et 53 du Règlement CE 1698/2005 Article 35 et annexe II du Règlement d application CE 1974/2006

Plus en détail

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Forêt, production pérenne et dynamique

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Forêt, production pérenne et dynamique RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE Thématique : Forêt, production pérenne et dynamique Introduction: objectifs et cadre général (1/2) ATELIERS REGIONAUX THEMATIQUES Objectifs généraux

Plus en détail

Action 5.1.1 : Mettre en place des outils d accompagnement technico-économique en matière de pratiques culturales

Action 5.1.1 : Mettre en place des outils d accompagnement technico-économique en matière de pratiques culturales Orientation stratégique n 5 : Innover pour amélior er la productivité des exploitations Objectif opérationnel 5.1 : acquérir des références technico-économiques sur des techniques alternatives Action 5.1.1

Plus en détail

AG Technique Commission de Développement Viticole. Activités 2014

AG Technique Commission de Développement Viticole. Activités 2014 AG Technique Commission de Développement Viticole Activités 2014 Au service de la technique sur les exploitations; Anticiper les questions de demain, stimuler et participer à l innovation, Renforcer l

Plus en détail

Contrat d objectifs des Chambres d Agriculture pour les programmes de développement agricole et rural 2014 2020

Contrat d objectifs des Chambres d Agriculture pour les programmes de développement agricole et rural 2014 2020 Contrat d objectifs des Chambres d Agriculture pour les programmes de développement agricole et rural 2014 2020 Octobre 2013 p. 2/29 Ce troisième contrat d objectifs a fait l objet d une délibération adoptée

Plus en détail

Note sur la participation d INPACT aux Assises de l installation et orientations communes pour soutenir l installation de nouveaux paysans

Note sur la participation d INPACT aux Assises de l installation et orientations communes pour soutenir l installation de nouveaux paysans Note sur la participation d INPACT aux Assises de l installation et orientations communes pour soutenir l installation de nouveaux paysans 11 mars 2013 INPACT national, qui regroupe 5 têtes de réseaux

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du séminaire transition énergétique et écologique Services de l Etat en Aquitaine Lundi 15 décembre 2014 Messieurs les Préfets, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Destinataires d'exécution

Destinataires d'exécution Information Direction générale de la performance économique et environnementale des entreprises Service Gouvernance et gestion de la PAC Sous-direction Gestion des aides de la PAC Bureau des Soutiens Directs

Plus en détail

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Soutenir une agriculture locale de qualité Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Plan 1- Présentation du Pays «Une autre Provence» 2- La problématique

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

L espace test en agriculture

L espace test en agriculture Photo Civam Aquitaine L espace test en agriculture Une solution innovante pour des installations agricoles durables Une démarche pour permettre aux porteurs de projets agricoles de tester, valider, créer

Plus en détail

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES Version A Aide sollicitée auprès du Conseil Régional de Picardie au titre de (cocher l aide sollicitée) : o L investissement en agriculture biologique o

Plus en détail

L approvisionnement De la restauration hors domicile Acte 3

L approvisionnement De la restauration hors domicile Acte 3 L approvisionnement De la restauration hors domicile Acte 3 Une 1ère expérimentation locale Dynamique engagée par l antenne de la Chambre d agriculture en Périgord Noir avec la communauté de communes de

Plus en détail

Trame verte et bleue Exemple d application d un programme d actions agricole régional

Trame verte et bleue Exemple d application d un programme d actions agricole régional Trame verte et bleue Exemple d application d un programme d actions agricole régional Rencontre du Groupe d échange «Trame verte et bleue» 07-05-10 Rémi CLUSET Chargé de mission agriculture et ressources

Plus en détail

INTRODUCTION stratégie partagée axes de développement de l'agriculture biologique en Rhône Alpes meilleure lisibilité

INTRODUCTION stratégie partagée axes de développement de l'agriculture biologique en Rhône Alpes meilleure lisibilité St r a t é g i e d e d é v e l o p p e m e nt d e l ' a g r i c ul t ur e b i o l o g i q u e e n Rh ô n e A l p e s AVRIL 2011 Document issu du travail mené sur l'année 2010 INTRODUCTION La stratégie

Plus en détail

MAAF - DGPAAT. Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur. Synthèse du rapport d évaluation

MAAF - DGPAAT. Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur. Synthèse du rapport d évaluation MAAF - DGPAAT Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur Synthèse du rapport d évaluation Octobre 2013 L évaluation d un programme régional de développement agricole et rural financé par le CASDAR

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

S installer en agriculture

S installer en agriculture Les étapes : JE VEUX TESTER MON ACTIVITE Accueil Évaluation Accompagnement au test de l activité Statut cotisant de solidarité Accompagnement vers le statut d agriculteur Suivi post création 1- J ai un

Plus en détail

CASDAR Agroforesterie 2009-2011

CASDAR Agroforesterie 2009-2011 CASDAR Agroforesterie 2009-2011 «Améliorer l Efficacité Agro-environnementale des Systèmes Agroforestiers» Responsable : Agroof Développement Groupe de Travail 5 Réglementations et communication Délivrable

Plus en détail

Notice d information du territoire «Carrière des Pieds Grimaud»

Notice d information du territoire «Carrière des Pieds Grimaud» Direction départementale des territoires de la Vienne Mesure agroenvironnementale et climatique (MAEC) Notice d information du territoire «Carrière des Pieds Grimaud» Campagne 2015 Accueil du public du

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION 2014

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION 2014 N FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION 2014 PLAN DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DIAGNOSTIC SEUL DISPOSITIF N 121 C1 DU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT RURAL HEXAGONAL DE LA RÉGION NORD PAS DE CALAIS Cette demande

Plus en détail

L agriculture. Le développement rural. L environnement et les paysages

L agriculture. Le développement rural. L environnement et les paysages Les 3 missions des Safer article L 141-1 du code Rural L agriculture Le développement rural L environnement et les paysages 1 La mise en œuvre des stratégies foncières Les outils de la SAFER au service

Plus en détail

RAPPEL : DEMENAGEMENT

RAPPEL : DEMENAGEMENT Direction Départementale Des Territoires Hautes-Pyrénées Service Service Economie Agricole et Rurale Bureau Politique Agricole Commune Communiqué de la DDT RAPPEL : DEMENAGEMENT Le Service Economie Agricole

Plus en détail

Formation des instructeurs de dossiers FEADER. Séquence 3 : «Boîte à outils» Instruction : Élaborer le plan de financement

Formation des instructeurs de dossiers FEADER. Séquence 3 : «Boîte à outils» Instruction : Élaborer le plan de financement Formation des instructeurs de dossiers FEADER Séquence 3 : «Boîte à outils» Instruction : Élaborer le plan de financement 1 Pour déterminer le montant de FEADER apporté sur une opération il convient de

Plus en détail

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU»

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» «FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» ETUDE SUR LA GESTION DU RISQUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Etude réalisée par PERI G et CERFRANCE juin

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL

QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL Les Parcs naturels régionaux, institués il y a maintenant 40 ans, ont pour objectif de protéger le patrimoine naturel et culturel remarquable d'espaces ruraux de qualité

Plus en détail

Position d origin sur le futur de la PAC

Position d origin sur le futur de la PAC Position d origin sur le futur de la PAC Ce document constitue la position d origin, Organisation pour un Réseau International d'indications Géographiques, aux questions posées par Dacian Cioloș, Commissaire

Plus en détail

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Agriculture et industrie Consommations d énergie finale et émissions de GES Industrie : ¼ des consommations d énergie Plus de 30% si l on cumule

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats remarquables» «RA_BEL2_PS02»

Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats remarquables» «RA_BEL2_PS02» Direction départementale des territoires de l Isère Mesure agroenvironnementale et climatique (MAEC) Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats

Plus en détail

Accord politique sur la réforme de la Politique agricole commune : La France à l heure des choix

Accord politique sur la réforme de la Politique agricole commune : La France à l heure des choix FOCUS Accord politique sur la réforme de la Politique agricole commune : La France à l heure des choix Ce Focus a été réalisé par Aurélie TROUILLIER, Lucile LEFEBVRE, Nathalie GALIRI, Amélie CHAUVELLE,

Plus en détail

Derrière cette fontaine, il y a un engagement pour le climat. 1 Eau de Paris s engage pour le climat

Derrière cette fontaine, il y a un engagement pour le climat. 1 Eau de Paris s engage pour le climat Derrière cette fontaine, il y a un engagement pour le climat. 1 Eau de Paris s engage pour le climat Une entreprise engagée dans la transition écologique L eau du robinet, pour une consommation responsable

Plus en détail

www.millesime-bio.com Enquête exclusive

www.millesime-bio.com Enquête exclusive Dossier de presse Enquête exclusive Ipsos-Sudvinbio La viticulture biologique, en pleine progression, modifie le paysage du vignoble français. En deuxième position mondiale, derrière l Espagne, la France

Plus en détail

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France)

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) La Commission européenne a formellement adopté le Programme de développement rural (PDR) de Mayotte le 13 février 2015 qui

Plus en détail

REGION AQUITAINE. Mesure 3.2 du Programme régional de développement rural

REGION AQUITAINE. Mesure 3.2 du Programme régional de développement rural REGION AQUITAINE Mesure 3.2 du Programme régional de développement rural ACTIVITES D INFORMATION ET DE PROMOTION DES PRODUITS SOUS SIGNE D IDENTIFICATION DE LA QUALITE ET DE L ORIGINE Appel à projets 2015

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

Agriculture biologique et qualité de l eau Une question d intérêt général

Agriculture biologique et qualité de l eau Une question d intérêt général Agriculture biologique et qualité de l eau Une question d intérêt général 10 propositions du réseau FNAB pour une nouvelle politique de l eau (2013-2018) Cahier propositionnel du réseau FNAB dans le cadre

Plus en détail

Manuel Qualité. Emmanuel BRIVOT Directeur

Manuel Qualité. Emmanuel BRIVOT Directeur Manuel Qualité MAJ : 05/01/2015 Version 7 NOM Fonction Rédactrice Arnaud GUILLET Animateur qualité Vérificateur Approbateur Emmanuel BRIVOT Directeur Emmanuel BRIVOT Directeur Visa CFPPA Rennes-Le Rheu

Plus en détail

Note complémentaire n 4 : essai de simulation d usage du compte en fonction des statuts

Note complémentaire n 4 : essai de simulation d usage du compte en fonction des statuts Note complémentaire n 4 : essai de simulation d usage du compte en fonction des statuts [1] Pour illustrer la mise en œuvre du compte au long de la vie, la mission IGAS a procédé à une simulation de son

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 22 DECEMBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/08.814 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale pour la viticulture Investissements

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

Formations forêt-bois : catalogue 2014

Formations forêt-bois : catalogue 2014 Communes forestières de Lorraine Formations forêt-bois : catalogue 2014 version janvier 2014 Ce document est réalisé dans le cadre du programme de formation du réseau des associations de communes forestières,

Plus en détail

CR 16-12 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE

CR 16-12 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 2 VU le budget de la Région Ile-de-France pour 2012 ; VU l avis de la commission des finances, de la contractualisation et de l administration générale ; VU l avis de la commission de l environnement,

Plus en détail

PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE

PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE A L ENTREPRISE PAIN DE BELLEDONNE 1 / IDENTITE, HISTORIQUE ET CROISSANCE 2 / LES CIRCUITS DE DISTRIBUTION DE PAIN DE BELLEDONNE 3/ LE PAIN: ORGANISATION ET PROCESS

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

Agence de l eau Rhône-Méditerranée et Corse

Agence de l eau Rhône-Méditerranée et Corse Agence de l eau Rhône-Méditerranée et Corse Bilan à mi-parcours de l appel à projets De nouvelles idées pour développer l agriculture biologique et réduire les pollutions de l eau par les pesticides Avril

Plus en détail

Pour renforcer la politique foncière d aménagement rural et d installations agricoles : le partenariat Région Safer

Pour renforcer la politique foncière d aménagement rural et d installations agricoles : le partenariat Région Safer Pour renforcer la politique foncière d aménagement rural et d installations agricoles : le partenariat Région Safer Ce document est issu d une concertation entre la Fédération Nationale des Sociétés d

Plus en détail

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME)

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) Latifa ECHIHABI (Directeur Général, ANPME, 10, rue Ghandi, BP : 211, Rabat,

Plus en détail

1 Dossier de presse. Dossier. de presse

1 Dossier de presse. Dossier. de presse 1 Dossier de presse Dossier de presse Sommaire Un nouveau schéma de développement économique La genèse du projet... 4 Un territoire riche... 4 La technopole Agrinove, la référence de l agriculture de demain...

Plus en détail