Electronique de puissance

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Electronique de puissance"

Transcription

1 Haue Ecole d Ingénierie e de Gesion du Canon du Vaud Elecronique de puissance Chapire 9 MODÉLISAION HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE M. Correvon

2

3 A B L E D E S M A I E R E S PAGE 9. ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE RAPPEL HÉORIQUE Flux de chaleur Équaion de coninuié MODÈLE HERMIQUE D'UN COMPOSAN DE PUISSANCE Modèle élecrique équivalen Équivalence enre grandeurs élecriques e grandeurs hermiques IMPÉDANCE HERMIQUE EFFECIVE Données du fabrican Relaions mahémaiques MODÈLE HERMIQUE ÉLABORÉ Généraliés Srucure segmenée du modèle hermique Hypohèses e conraines Circui équivalen naurel Circui équivalen fracionnaire Inerface composan refroidisseur Paramères hermiques des maériaux les plus uilisés SIMULAION DU COMPOREMEN HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Généraliés Exemple : Modélisaion d'un MOSFE en enan compe des effes de la empéraure Définiion du problème Relaions des paramères élecriques avec la empéraure Modèle de simulaion : Exemple d'une dépendance des paramères à la empéraure...17 Bibliographie

4 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page iv

5 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page 1 9. ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE 9.1 RAPPEL HÉORIQUE Flux de chaleur Si un conduceur hermique unidimensionnel es mis en conac avec deux sources de chaleur de empéraure 1 > 2, il s'éabli un flux de chaleur J=J(x,) défini comme la quanié de chaleur [J] raversan une surface unié [m 2 ] par unié de emps [s]. Le ranspor va de la source chaude vers la source froide (augmenaion de l'enropie : 2 ème principe de la hermodynamique). L'expérience monre qu'en régime saionnaire / = 0, J es proporionnel à la différence de empéraure, mais inversemen proporionnel à la longueur du conduceur. J 2 1 = λ h [W/m 2 ] 9.1 x2 x1 J 1 2 x 1 x 2 Figure 9-1 : Conduceur hermique enre deux source de chaleur λ h es la conducivié hermique du maériau mesurée en [W/m K]. Le flux de chaleur es donc proporionnel au gradien de, forme locale reenue pour les siuaions générales où e J son variables avec le lieu e le emps : J ( x, ) = λ (loi de Fourier) 9.2 h x Équaion de coninuié Si le flux de chaleur varie enre deux posiions proches x e Δx, de la chaleur es déposée dans le volume raversé SΔx. Pendan Δ, la quanié déposée es : J(x) J(x+Δx) S S x x+δx Figure 9-2 : Disribuion linéique du flux de chaleur J Δ Q = ( J ( x) J ( x + Δx) ) S Δ = Δx S Δ [ J ] 9.3 x

6 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page 2 Pendan ce même emps, la empéraure de la masse ρsδx, avec ρ la masse volumique, s'élève de Δ de manière à absorber la quanié de chaleur ΔQ. ΔQ = Δ c ρ S Δx = Δ c ρ S Δx 9.4 c [J/( K kg)] éan la capacié hermique massique du maériau. A l'aide des relaions 9.3 e 9.4 on peu écrire l'équaion de coninuié : 1 J = ρ c x 9.5 Cee relaion exprime la conservaion de l'énergie au cours du ranspor. En éliminan J enre les relaions 9.2 e 9.5, on obien l'équaion de diffusion pour un cas unidimensionnel ( x, ) λh = ρ c ( x, ) 2 x MODÈLE HERMIQUE D'UN COMPOSAN DE PUISSANCE Modèle élecrique équivalen Fondamenalemen, la propagaion de la chaleur issue d'un composan élecronique peu s'effecuer de rois manières : - par conducion, - par convecion, - par radiaion. En principe, dans le cas qui nous préoccupe, la conducion représene la rès grande parie de l'évacuaion de la chaleur. On fai égalemen l'hypohèse que le lieu de ransmission es unidirecionnel e homogène. La relaion 9.6, écrie sous une aure forme correspond à l'hypohèse énoncée. 2 ( x, ) ρ c ( x, = ) 2 x λ h 9.7 on rappelle ici que - λ h : conducivié hermique du maériau [W/m K] - c : capacié hermique spécifique [J/(kg K)] - ρ : masse volumique du maériau [kg/m 3 ] La recherche d'un modèle élecrique correspondan nous amène à considérer une ligne de ransmission représenée sous la forme 2 u( x, ) = C' L' 2 x 2 u( x, ) + 2 u( x, ) ( C' R' + G' L' ) + G' R' u( x, ) 9.8

7 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page 3 R' L' R' L' U C' G' C' G' Figure 9-3 : Ligne de ransmission - C' : capacié linéique ([F/m]=[As/(V m)]) - R' : résisance linéique ([Ω/m]=[V/(A m)]) - G' : conducance ransverse linéique ([1/(Ω m)]=[a/(v m)]) - L' : inducance linéique ([H/m]=[V s/(a m)]) En posan la capacié linéique C' e la résisance linéique R' nulles, on obien : 2 u( x, ) u( x, = L' G' ) 2 x 9.9 Le modèle élecrique de la ligne de ransmission devien : L' L' L' u() G' G' Figure 9-4 : Modèle élecrique simplifié de la ligne de ransmission Par le principe de dualié, on peu ransformer le modèle de la Figure 9-4 sous la forme suivane : i L' L' L' u C" G' C" G' C" G' R" R" R" e la relaion 9.9 devien : Figure 9-5 : ransformaion par le principe de dualié 2 i( x, ) i( x, = R'' C'' ) 2 x 9.10

8 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page 4 La srucure de la relaion 9.10 es semblable à celle de la ransmission de la chaleur dans un milieu homogène Équivalence enre grandeurs élecriques e grandeurs hermiques L'équivalence enre grandeurs hermiques e élecriques peu êre définie par le ableau suivan. Grandeurs hermiques Grandeurs élecriques : empéraure [ K] U ension [V] J Flux de chaleur [W/m 2 ] J Densié de couran [A/m 2 ] P Chaleur [W] I Couran [A] Q Quanié de chaleur [J]=[W s] Q Charge [C]=[A s] λ h Conducivié [W/( K m)] σ Conducivié [1/(Ω m)] R h Résisance [ K/W] R Résisance [V/A] = [Ω] C h Capacié [W s/ K] C Capacié [A s/v] = [F] A () p() u A () i() B () S ρ λ h d u B () S ε σ d Les relaions principales son définies comme able 9-1 : Définiion des grandeurs physiques Grandeurs hermiques Grandeurs élecriques dq dq C h = C = d du S C h = c ρ d S C = ε d d Rh = R = d λ S σ S p h Q( ) = p( ) d Q( ) = i( ) d 0 A C h R h i 0 u A C R B u B ( ) ( ) d p( ) R d A B = + Ch ( A ( ) B ( )) A B i( ) = + C ( u ( ) u ( ) ) h u ( ) u R able 9-2 : Relaions enre grandeurs physiques ( ) d d A B

9 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page 5 L'analogie avec la ligne de ransmission nous oblique à considérer les capaciés e les résisances hermiques comme des grandeurs rapporées à une unié de longueur. De plus (conrairemen aux convenions élecriques : dans un dipôle le couran enran es posiif), pour le schéma hermique équivalen, nous considérerons comme posiif la chaleur soran du dipôle représené par la source de chaleur p. R' h R' h p C' h 1 2 C' h Figure 9-6 : Modèle hermique Il es cependan possible de simplifier le modèle en considéran chaque condensaeur e chaque résisance hermique comme des élémens décrivan un volume homogène. Dans ce cas on peu représener un cas pariculier par la srucure segmenée illusrée à la Figure 9-7 R h1 R h2 p C h1 C h2 C hn 1 2 R hn Figure 9-7 : Modèle hermique segmené d'un cas réel 9.3 IMPÉDANCE HERMIQUE EFFECIVE Données du fabrican La plupar des fabricans de composans élecroniques donnen les indicaions hermiques suivanes Figure 9-8 : Résisances hermiques Les résisances hermiques permeen le dimensionnemen auour d'un poin de foncionnemen coninu. R hjc : Résisance hermique Joncion Boîier (semelle de cuivre uilisée pour

10 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page 6 R hja le refroidissemen par conducion au moyen d'un radiaeur). : Résisance hermique Joncion Air ambian (composan moné sans conac avec un refroidisseur. Seule la convecion naurelle enre en jeu). Pour un rain d'impulsions, comme il es d'usage en praique, le fabrican donne une courbe illusran l'impédance hermique Z hjc () effecive rapporée à la fréquence e au rappor cyclique du rain d'impulsions recangulaires de puissance dissipée dans le composan. Sur cee courbe on voi que pour des impulsions p supérieures à 100ms, la valeur de l'impédance hermique end vers la valeur de la résisance hermique. Z R hjc ms hjc p > P DM [W] P DM p [s] p D = Figure 9-9 : Impédance hermique effecive Joncion Boîier pour un rain d'impulsions La Figure 9-10 illusre le modèle hermique simplifier uilisé par la plupar des fabricans. J J (Joncion) R hjc C = ref P DM C hjc C (Boîier) Figure 9-10 : Modèle élecrique équivalen du circui hermique d'un composan de puissance Relaions mahémaiques Il es à remarquer que la empéraure es définie comme un accroissemen de empéraure par rappor à une empéraure de référence ref. On peu calculer une impédance hermique équivalene don la valeur dépend d'une par du emps pendan lequel la source de chaleur P DM es acive e d'aure par de la fréquence du rain

11 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page 7 d'impulsions ou de son rappor cyclique D. Considérons, la réponse hermique à un rain d'impulsions de puissance. Duran le emps p, d'appariion d'une impulsion de puissance, la empéraure, côé source de chaleur croi selon la relaion / RhJC ChJC / RhJC ChJC ( ) = PDM RhJC (1 e ) + MIN e 9.12 Duran l'absence de source de chaleur, la empéraure décroî selon la relaion e / R hjc C hjc ( ) = MAX 9.13 De la relaion 9.12, on a pour la empéraure maximum MAX = / R C 0 p DM hjc ) / R p hjc hjc p hjc hjc ( + ) = P R (1 e + e 9.14 MIN C e de la relaion 9.13, on a pour la empéraure minimum MIN = ( ) / R C (1 D) / D R p p hjc hjc p hjc hjc ( + = e = e p ) MAX MAX C avec D = p / p, le rappor cyclique. P [W] P DM J - ref [ C] max min p Δ P [W] p (a) p =1ms, D=0.25 P DM max J - ref [ C] min p Δ p (a) p =5ms, D=0.25

12 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page 8 Figure 9-11 : Réponse hermique à un rain d'impulsions de chaleur Finalemen, à l'aide des relaions 9.14 e 9.15, on obien pour la empéraure maximum MAX p / RhJC ChJC 1 e = PDM RhJC p / D RhJC ChJC 1 e 9.16 puis pour la empéraure minimum MIN = P DM R hjc 1 e 1 e p / RhJC ChJC p / D RhJC ChJC e p (1 D) / D RhJC ChJC 9.17 Les relaions 9.16 e 9.17 monren que pour un rappor cyclique D=1, le flux de chaleur P es consan e dans ce cas MAX = MIN =P DM R hjc. La relaion 9.18 perme de définir la empéraure moyenne de la source de chaleur p 1 = d ( ), p 0 avec p p = D 9.18 qui vau après quelques calculs = P R D DM hjc La définiion de l'impédance hermique es donnée par la relaion suivane : MAX = P Z 9.20 DM hjc avec Z hjc p / RH CH 1 e ( p ) = R D R C hjc 9.21 p / H H 1 e L'impédance hermique effecive Joncion (Juncion) e Boîier (Case) dépend de la durée p de conducion (durée d'acivaion de la source de chaleur P) e du rappor cyclique D. La relaion 9.21 peu êre illusrée par le graphe de la Figure En recherchan MAX à l'aide de la relaion 9.16 ou du graphe e de la relaion 9.20, e en y ajouan la empéraure de référence ref, qui dans ce cas es la empéraure du boîier C, il es possible de connaîre la empéraure maximum de la joncion JMAX. C'es en effe cee empéraure qui es la conraine hermique majeure pour le semiconduceur.

13 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page Z h( p,d) [ K/W] D= D=0.2 D=0.1 D= D=0.02 D= p [s] Figure 9-12 : Impédance hermique effecive (R h =0.6 K/W, C h =10mWs/ K) 9.4 MODÈLE HERMIQUE ÉLABORÉ Généraliés La modélisaion hermique d'un composan es une opéraion complexe faisan appel à l'analyse par élémens finis. Une elle démarche n'es pas réalise dans la plupar des cas. Les fabricans permeen de conourner ce problème en proposan des valeurs de résisances e de capaciés hermiques en segmenan le volume du composan en plusieurs paries significaives Srucure segmenée du modèle hermique Hypohèses e conraines La praique monre qu'une segmenaion de la srucure du semiconduceur de puissance en volumes pariels es possible pour auan que les poins suivans soien respecés 1. L'épaisseur e la succession des couches doiven êre choisies de manière à ce que la consane hermique de chacune d'elles aille dans le sens croissan ( τ h = ChRh ) dans la direcion de propagaion de la chaleur. La meilleure qualié de résula es obenue pour une croissance de cee consane de emps d'un faceur 2 à 8 enre deux couches successives. 2. La surface du silicium où es produie la chaleur es peie. Si les maériaux prévus pour le refroidissemen par conducion son homogènes, il y a un effe de diffusion laérale. La praique monre que cee diffusion peu êre décrie par un angle d'expansion de α=40. Il y a cependan une resricion si une couche présene une basse conducivié hermique (effe d'accumulaion).

14 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page 10 J C H1 R H1 C H2 Puce C H3 R H2 R H3 α=40 C H4 Soudure R H4 C H5 R H5 Semelle de cuivre C H6 R H6 Figure 9-13 : Srucure du modèle hermique d'un semiconduceur de puissance 3. Les dimensions e les caracérisiques hermiques de chaque élémen de volume raversé par le flux de chaleur doiven êre déerminées précisémen car la capacié hermique de ces derniers a une influence décisive sur l'impédance hermique du sysème lorsque la puissance à dissiper es le résula d'impulsions de coures durées. Le circui équivalen monre que les capaciés hermiques de ces volumes apparaissen oujours parallèlemen au flux de chaleur. Dans les MOSFE de puissance, les premières couches correspondan à la zone N épiaxiale son sources de chaleur. Pour des géoméries complexes, le modèle hermique ne représene que grossièremen la réalié. Dans ce cas il peu êre nécessaire de recourir à une analyse par élémens finis. Il es égalemen possible pour un composan, qui es disponible au moins sous la forme de prooype, de paramérer les élémens du circui équivalen basé sur une mesure e une comparaison du profil de empéraure de joncion J. La procédure praique habiuelle es de chauffer le composan en conrôlan la dissipaion de puissance P J dans ce dernier jusqu'à ce qu'il aeigne une empéraure de joncion saionnaire J. En principe, la connaissance de la empéraure es donnée par une mesure indirece. En effe, on connaî la dépendance de la empéraure de plusieurs paramères du composan. Généralemen on mesure la ension de passage V F d'une diode inégrée à la srucure. En suppriman la puissance dissipée (source de chaleur), il es possible de racer la courbe de refroidissemen J () e donc de connaîre l'impédance hermique ransioire du composan Z h ( ) ( ) Ji J = 9.22 Pi Cee impédance hermique ransioire correspond à la réponse indicielle du sysème e par conséquen conien la descripion de son comporemen hermique. En première approximaion on considère ce sysème comme linéaire aussi longemps que l'on ignore la dépendance à la empéraure des maériaux spécifiques, en pariculier celui de la conducance de la chaleur de silicium. C

15 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page 11 Une fois l'impédance hermique ransioire connue, il es possible de connaîre la empéraure de la joncion J pour n'impore quel profil de la puissance dissipée. En effe grâce au produi de convoluion, on peu écrire ( ) = + P( τ ) dz ( τ dτ 9.23 J J 0 h ) 0 avec : J0 : empéraure iniiale (=0) de la joncion dz h () : Différenielle de la réponse indicielle de l'impédance hermique (réponse impulsionnelle pas direcemen mesurable) Pour êre capable d'uiliser les résulas de la mesure hermique en simulaion, il es nécessaire de rouver un réseau équivalen élecrique don la réponse indicielle décri l'impédance hermique ransioire Z h (). Si seul le profil de la empéraure de joncion J présene de l'inérê, il exise un nombre illimié de réseaux élecriques équivalens permean un ajusemen de la courbe de refroidissemen avec l'exaciude exigée. Parmi ce grand nombre de réseaux possibles, il y a deux opologies dominanes Circui équivalen naurel Le circui de conducion de la chaleur équivalen di naurel es dérivé de la héorie des lignes de ransmission. C'es le seul réseau qui décri correcemen la disribuion de la empéraure inerne du sysème e perme une corrélaion claire enre élémens équivalens e les élémens physiques (puce, soudure, semelle méallique de refroidissemen, ec.). La Figure 9-14 monre un exemple exrai d'un daa shee. Figure 9-14 : Paramères du modèle hermique d'un MOSFE

16 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page 12 La foncion de ransfer es donnée sous la forme : Z h ( s) = sc h1 + R h1 + sc h2 1 + R h sch R hn Circui équivalen fracionnaire La plupar des fabricans uilisen le réseau équivalen illusré à Figure Les élémens RC individuels représenen les ermes d'une division fracionnaire parielle de la foncion de ransfer hermique du sysème, par conre l'ordre des ermes individuels es arbiraire. L'originalié de ce réseau es sa forme mahémaiquemen simple, don la réponse indicielle es donnée par : Z h R ( ) = 1+ sr = n K = 1 R h1 h1 kh C h1 1 e R + 1+ sr R kh C kh h2 h2 C h2 R sr hn hn C hn 9.25 Figure 9-15 : Paramères du modèle hermique d'un IGB Cee propriéé simplifie la déerminaion des valeurs des élémens du schéma équivalen e le calcul de sa réponse indicielle. Ceci explique la popularié de ce réseau équivalen.

17 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page 13 Malheureusemen, si ce le réseau es capable de décrire correcemen le comporemen hermique à son enrée, il fau le considérer comme une boîe noire. En effe la srucure inerne du réseau n'a pas de correspondance physique. Dans ce cas la disribuion de la empéraure à l'inérieur du réseau équivalen n'a aucune significaion. En conséquence, il es impossible d'ouvrir le réseau au poin x pour l'éendre (par exemple avec le circui hermique équivalen d'un refroidisseur). Dans ce cas, le réseau enier doi êre recalculer, modifian du même coup l'ensemble des couples R h, C h. On peu démoner cee asserion de la manière suivane. Ouvrons le nœud x pour y placer le circui équivalen d'un refroidisseur sous la forme d'un couple R h, C h e supposons un sau indiciel de la empéraure de joncion J. On voi immédiaemen que ce sau de empéraure es pariellemen reporé (diviseur capaciif) sur la sorie, ce qui es physiquemen impossible. De plus le circui équivalen monre que l'énergie emmagasinée dans les capaciés hermiques dépend de la différence de empéraure enre deux nœuds adjacens alors que, dans réalié, la chaleur sockée es proporionnelle à la empéraure absolue d'un élémen du volume Inerface composan refroidisseur Le modèle par segmenaion de la srucure du semiconduceur de puissance en volumes pariels doi répondre à un cerain nombre de conraines énumérées au L'inerface composan refroidisseur, consiuée d'une feuille isolane ne répond pas aux exigences sur la croissance de la consane de emps enre deux couches successives ( poin 2). On peu conourner ce poin de la manière suivane. Soudure Puce (Si) PCB Connexion Puce - Pae Semelle de cuivre Feuille d'isolane (Sil-Pad) C hc R hc R hf Refroidisseur (Aluminium) C hh RhHA Figure 9-16 Exemple de monage d'un composan de puissance L'effe d'accumulaion provoqué par la résisance hermique "élevée" de la feuille isolane, suie à un compromis enre isolaion élecrique e conducion hermique, peu se modéliser selon la forme illusrée par la Figure 9-17

18 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page 14 C R hf Modèle hermique du composan R hc C hh R hha C hc A A Figure 9-17 : Modèle hermique de l'inerface e du refroidisseur Paramères hermiques des maériaux les plus uilisés Le ableau suivan donne un aperçu des valeurs numériques des paramères des maériaux les plus uilisés en élecronique. ρ [g/cm 3 ] λ [W/(m K)] c [J/(g K)] Silicium Soudure (Sn-Pb) Cu Al Al 2 O FR Pâe conducrice Feuille isolane able 9-3 : Caracérisiques des maériaux

19 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page SIMULAION DU COMPOREMEN HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Généraliés Vu la complexié mahémaique du modèle hermique présené à la secion 9.2, il devien uopique de vouloir calculer les empéraures de Joncion e de Boîier d'un composan de puissance soumis à un régime élecrique quelconque. De plus, la plupar de paramères élecriques du composan on une dépendance vis à vis de la empéraure qui impose un calcul iéraif. Les ouils de simulaion possèden les modèles adéquas pour qu'une elle modélisaion soi possible. Le vieux rêve des designers qui consise à inégrer les effes de la empéraure dans les modèles de simulaion es devenu une réalié Exemple : Modélisaion d'un MOSFE en enan compe des effes de la empéraure Définiion du problème La plupar des MOSFE de puissance son réalisés sur la base d'une srucure vericale de ype DMOSFE (voir chap.7: Les semiconduceurs de puissance : 2 ème parie Le MOSFE). (a) (b) Figure 9-18 : Srucure d'un ransisor MOSFE La Figure 9-18 illusre un el ransisor. Bien que ce ype de MOSFE soi largemen uilisé, sa modélisaion a éé, pendan longemps, d'une qualié assez médiocre. En effe la dépendance des paramères d'un semiconduceur à la empéraure es souven considérée comme marginale e raiée par des méhodes empiriques, par l'expérience ou la mesure. Dans ceraines applicaions, il es préférable, voir indispensable de modéliser le comporemen de semiconduceur de puissance en enan compe de l'influence de la empéraure. La empéraure à un impac imporan sur les paramères suivans : - la mobilié μ e des élecrons (ransconducance g fs ) - la ension de seuil V GS ( h ), - la résisance R DSON.

20 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page 16 D J R D ( J ) J R h1 R h6 C R h7 C GD G R G C DS pv () C h1 C h2 C h6 C h7 C h8 C hn R hn C GS V GS(h) ( J ) μ e ( J ) R C p V ()=i D () v DS () A A S Figure 9-19 : Modéle hermique d'un MOSFE La Figure 9-19 monre la modélisaion hermique d'un MOSFE. La puissance dissipée dans ce dernier, définie par le produi de la ension Drain Source par le couran de Drain en valeurs insananées, es représenée par une source de couran conrôlée. Cee source de couran alimene un réseau RC modélisan le comporemen hermique du MOSFE e de son refroidisseur. Le modèle hermique inerne au MOSFE es donné dans le daa shee édié par le fabrican e se présene sous la forme de la Figure Relaions des paramères élecriques avec la empéraure La variaion des paramères élecriques en foncion de la empéraure es direcemen liée à la echnologie. En principe les figures des daa shees permeen de définir des lois mahémaiques empiriques (dépendanes de la echnologie). On peu cier par exemple les relaions suivanes : - Variaion de la ransconducance avec la empéraure 3/ 2 J g fs ( J ) = g fs avec en [ K] (300 K ) J Variaion de la ension de seuil avec la empéraure ( C) VGS ( h) ( J ) = VGS ( h) (300 C) + ϑ J avec ϑ = 8.5mV / K - Variaion de la résisance R DSON avec la empéraure R DSON ( J ) ( 300) = RDSON J α 1 en [ K] ( 300 K ) J

21 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page Modèle de simulaion : Exemple d'une dépendance des paramères à la empéraure Des relaions fixan la dépendance des paramères principaux avec la empéraure, il es possible de créer un modèle de simulaion à parir d'un modèle de composan donné sous forme sandard (SPICE, SAUBER, SIMPLORER). D R I DSON DI α ( J 300) I DI J R h1 2 R h2 R h2 C V DS I I DS I ( J C) ϑ 300 I D J I D 300 3/ 2 C h1 C h2 C hn A G 1 V DSI V GS S Figure 9-20 Modèle de simulaion On peu donc créer un nouveau modèle de simulaion auquel on pourra ajouer un circui hermique équivalen naurel. D J R C hf H G S R hc C hc C hh RhHA A Figure 9-21 Modèle de simulaion Grâce à ce modèle, il s possible de mieux comprendre les raisons pour lesquelles les caracérisiques saiques des composans de puissance son définies pour des mesures impulsionnelles.

22 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page 18 La Figure 9-22 monre l'imporance de la dépendance de cerains paramères élecriques à la empéraure. La mesure effecuée correspond à la recherche d'un poin I D =f(u DS,U GS ) sur la caracérisique saique. A la courbe mesurée, on peu observer les simulaions avec e sans correcion des paramères les plus dépendans de la empéraure de joncion. I D [A] Simulaion sans correcion [ C] Mesure J Simulaion avec correcion [μs] Figure 9-22 Comparaison simulaion mesure Cee figure prouve qu'il es esseniel de mesurer les caracérisiques élecriques d'un composan en minimisan la variaion de la empéraure de joncion duran le es.

23 ANALYSE HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE Page 19 Bibliographie [1] Fairchild Semiconducor IGB BASIC Applicaion Noe AN9016, February 2000 [2] Fairchild Semiconducor MOSFE BASIC Applicaion Noe AN9010, July 2000 [3] Infineon hermal Sysem modeling Applicaion Noe, 2001 [4] Siemens Requiremens for Power MOSFE conneced in parallel Semiconducor Group

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5 AMNAON CQ OMMA ) Généraliés... 3 ) es alimenaions linéaires... 5.1) chéma foncionnel... 5.2) ude de F1 : ransformaion ou abaissemen... 5.3) ude de F2 : edressemen.... 8.3.1) edressemen : Mono alernance....

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

CONDITONNEMENT DU SIGNAL

CONDITONNEMENT DU SIGNAL I) Présenaion "La diode" CONITONNMNT U IGNAL La diode es un composan élecronique semi conduceur qui se compore comme un inerrupeur fermé quand elle es polarisée en direc e comme un inerrupeur ouver polarisée

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I :

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I : Filière SM Module Physique lémen : lecricié Cours Prof..Tadili 2 ème Parie Chapire 2 ude des dipôles nergie élecrique e puissance. appel Considérons un dipôle d un circui parcouru par un couran d inensié

Plus en détail

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor 3/2/25 (pascal.masson@unice.fr) diion 25-26 École Polyechnique Universiaire de ice Sophia-Anipolis Parcours des écoles d'ingénieurs Polyech (Peip) -Parcours des écoles 645 roue d'ingénieurs des Lucioles,

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

Les nouveautés d Excel 2016

Les nouveautés d Excel 2016 EXCEL 2016 Office 2016 - Excel, Word, PowerPoin e Oul ook Les nouveaués d Excel 2016 Uiliser la sélecion muliple dans les filres à segmen Les segmens, uilisés dans des ableaux de données ou des ableaux

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques CHAPITRE VII Les Converisseurs Analogiques Numériques Olivier Français, 2 SOMMAIRE LES CONVERTISSEURS À INTÉGRATION... 3 I LE CONVERTISSEUR SIMPLE RAMPE... 3 I.1 PRINCIPE... 3 I.2 PHASES DE FONCTIONNEMENT...

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

Un modèle intégré de la demande totale d énergie Application à la province de Québec RÉSUMÉ

Un modèle intégré de la demande totale d énergie Application à la province de Québec RÉSUMÉ Un modèle inégré de la demande oale d énergie Applicaion à la province de Québec par JeanThomas Bernard Tiulaire de la Chaire en économique de l'énergie élecrique Déparemen d'économique Universié Laval

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

Initiation à la caractérisation, simulation et modélisation en haute fréquence de composants passifs et actifs

Initiation à la caractérisation, simulation et modélisation en haute fréquence de composants passifs et actifs 10 èmes Journées Pédagogiques JPCNFM 2008, Sain Malo 26-28 novembre 2008 Iniiaion à la caracérisaion, simulaion e modélisaion en haue fréquence de composans passifs e acifs Aude Ferle (ingénieur INSA-SGM

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

La piézoélectricité. Couplage électromécanique dans certains cristaux

La piézoélectricité. Couplage électromécanique dans certains cristaux La piézoélecricié Couplage élecromécanique dans cerains crisaux Vers la définiion Eymologie: grec piezein = presser Hisoire: Effe direc: frères Curie (188 Effe inverse: prédi par Lippman (1881 Définiion:

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

Segmentation d images couleur par fusion de régions.

Segmentation d images couleur par fusion de régions. SETIT 2005 3 rd Inernaional Conference: Sciences of Elecronic, Technologies of Informaion and Telecommunicaions March 27-31, 2005 TUNISIA Segmenaion d images couleur par fusion de régions. Mme AMEUR Zohra,

Plus en détail

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17 Chapire 17 Conversion de signaux Modulaion de l énergie Perurbaion e compaibilié élecromagnéique INTRODUCTION 3 1. LES FONCTIONS DE CONVERSION 4 1.1. La commuaion 4 1.2. La emporisaion 15 1.3. L amplificaion

Plus en détail

Carte d'acquisition Dossier ressource

Carte d'acquisition Dossier ressource Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques TP AMOS Care USB 6009 BTS SP1 Page 1 sur 9 Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques 1. Présenaion 1.1 inroducion Une care d'acquisiion es un accessoire uilisé dans

Plus en détail

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar Le découplage des courbes de rendemen en euro e en dollar Benoî MOJON Direceur des Éudes monéaires e financières Fulvio PEGORARO Direcion des Éudes monéaires e financières Cee lere présene le résula de

Plus en détail

Electronique De Commutation

Electronique De Commutation Elecronique de commuaion par A. Oumnad 1 Elecronique e ommuaion A. Oumnad Elecronique de commuaion par A. Oumnad 2 OMMAIE I omposans en commuaion...3 I.1 appels...3 I.1.1 iviseur de ension...3 I.1.2 iviseur

Plus en détail

Les outils de gestion

Les outils de gestion Les ouils de gesion Beida Mohammed Ferha aleb Amar Ingénieurs d éa en informaique Opion : Sysèmes d Informaion (SI) el: +3 (0) 76 7 36 69 Fax: +3 (0) 3 58 93 Email: mohamed@moolki.com bilal_ini@yahoo.fr

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP "marche-arrêt" (2 sens de marche)

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP marche-arrêt (2 sens de marche) BS Mainenance Indusrielle Elecroechnique Eude d un mone charge Moeur asynchrone deux sens de roaion e 2 viesses enroulemens séparés Rappels emporisaions Présenaion es manuenions dans un grand magasin son

Plus en détail

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien Universié Paris VI Maser : Modèles sochasiques, applicaions à la finance (MM065) TD 20-2 : Modèles de marchés - Mouvemen brownien. Taux de change. Soi (Ω, P(Ω), P) un espace probabilisé fini non redondan

Plus en détail

FONCTIONNEMENT AUTOMATE

FONCTIONNEMENT AUTOMATE FONCTIONNEMENT AUTOMATE IUT MULHOUSE Bernard Reeb foncionnemen auomae - 1/1 I. CONSTITUTION D'UN AUTOMATE Les auomaes son le plus souven de ype modulaire : une unié cenrale compléée d'un bac pou recevoir

Plus en détail

Modélisation et simulation du broutement pour l opération du fraisage en utilisant un modèle de force de coupe prédictive

Modélisation et simulation du broutement pour l opération du fraisage en utilisant un modèle de force de coupe prédictive RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITÉ DE BATNA FACULTE DE TECHNOLOGIE DEPARTEMENT DE MECANIQUE MEMOIRE PRESENTE

Plus en détail

Cahier technique n 202

Cahier technique n 202 Collecion Technique... Cahier echnique n 22 Les singulariés de l harmonique 3 J. Schonek Les Cahiers Techniques consiuen une collecion d une cenaine de ires édiés à l inenion des ingénieurs e echniciens

Plus en détail

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2 CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... I. PRINCIPE... A. Quel modèle uiliser?... B. Algorihme de simulaion... 3 II. EXEMPLE D APPLICATION... 4 A. Travail préliminaire... 4 B. Simulaion des rajecoires... 6 Algorihme...

Plus en détail

Technique alternative de test pour les interrupteurs MEMS RF

Technique alternative de test pour les interrupteurs MEMS RF Technique alernaive de es pour les inerrupeurs MEMS RF H.N. Nguyen To cie his version: H.N. Nguyen. Technique alernaive de es pour les inerrupeurs MEMS RF. Micro e nanoechnologies/microélecronique. Insiu

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue Redressemen non commandé sur charge RL en conducion coninue SI 9- I. Conversion alernaif-coninu, exemples d applicaions liés à la racion Figure : Locomoive BB5 Réseau de disribuion Redresseur saique monophasé

Plus en détail

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un Bu Une Foi Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié DECISION N 21-3 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 21-214 LA COMMISSION DE REGULATION

Plus en détail

Effets des approximations numériques et de la modélisation de la turbulence sur la dynamique fine échelle d un tourbillon de Taylor-Green

Effets des approximations numériques et de la modélisation de la turbulence sur la dynamique fine échelle d un tourbillon de Taylor-Green ème Congrès Français de Mécanique Besançon, 9 aoû au sepembre Effes des approximaions numériques e de la modélisaion de la urbulence sur la dynamique fine échelle d un ourbillon de Taylor-Green R. Marin

Plus en détail

Chapitre II : Diusion thermique

Chapitre II : Diusion thermique Spéciale PSI - Cours "hermodynamique" 1 Phénomènes de ranspor Chapire II : Diusion hermique Conens 1 Les diérens modes de ransfer hermique 2 1.1 Le rayonnemen... 2 1.2 La convecion... 2 1.3 La conducion

Plus en détail

Conversion Analogique Numérique

Conversion Analogique Numérique Sysèmes Numériques CAN Classe : TSTI2D S.I.N Conversion Analogique Numérique Pourquoi converir? De nos jours, nous uilisons énormémen d'appareils numériques pour la facilié de sockage e de raiemen. Les

Plus en détail

Corrigé CNC MP 2003, Math 1

Corrigé CNC MP 2003, Math 1 Corrigé CNC MP 3, Mah Parie I. a La foncion e es coninue sur ], α] prolongeable par coninuié en, elle es donc inégrable sur ],α] b La foncion e e es coninue sur [,+ [ e. + donc elle es inégrable sur [,

Plus en détail

La conjugaison des endomorphismes de R n

La conjugaison des endomorphismes de R n La conjugaison des endomorphismes de R n TIPE 2006 Sous la direcion de Nicolas Tosel Plan 1 Inroducion 1 1.1 Posiion du problème......................... 1 1.2 Noaions............................... 1

Plus en détail

de rentiers en cours de service

de rentiers en cours de service Les Allocaion normes d acifs IFRS d un en assurance régime de reniers en cours de service 27 e journée de séminaires acuariels ISFA Lyon e ISA-HEC Lausanne Frédéric PLANCHET Pierre THEROND 3 décembre 2004

Plus en détail

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie bandes de ranspor e de process Bandes de ranspor à économies Calculez désormais en ligne vos économies www.ampmiser.com poenielles! Siegling oal beling soluions Bandes de ranspor à économies Opimiser la

Plus en détail

Capteurs CCD (Charge Coupled Device)

Capteurs CCD (Charge Coupled Device) Capeurs CCD (Charge Coupled Device) 1 NOTION SUR LES CONDUCTEURS, SEMI-CONDUCTEURS ET ONDES LUMINEUSES... 2 1.1 STRUCTURE DE LA MATIERE... 2 1.2 LES ISOLANTS... 2 1.3 LES CONDUCTEURS... 2 1.4 LES SEMI-CONDUCTEURS...

Plus en détail

3 Considérations relatives au moulage

3 Considérations relatives au moulage 3 Considéraions relaives au moulage Uniformié des parois L uniformié de l épaisseur des parois es un élémen criique de la concepion des pièces plasiques. Des épaisseurs de paroi non uniformes peuven enraîner

Plus en détail

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

1 Représentation des fonctions élémentaires de l'électronique

1 Représentation des fonctions élémentaires de l'électronique EN1 Foncions e composans élémenaires de l élecronique Foncions élémenaires de l'élecronique Les foncions élémenaires de l'élecronique son celles que l'on rerouve régulièremen dans les différenes applicaions

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

Les alimentations à découpage.

Les alimentations à découpage. Les alimenaions à découpage. S.M.P.S. : Swiched-Mode Power Supplies Leur inérê : 1. Elles meen en jeu un commuaeur idéal en 1 ère approximaion e des composans passifs presque sans peres (C, L) > le rendemen

Plus en détail

Lycée technique Louis Armand 321, rue Lecourbe 75015 PARIS tel : 01.45.57.51.50 ...

Lycée technique Louis Armand 321, rue Lecourbe 75015 PARIS tel : 01.45.57.51.50 ... Lycée echnique Louis Armand Jackece.fr.fm. Archiecure des microprocesseurs Le microconrôleur 80C552 Le bus I 2 C.......... Descripion des spécificaions du bus I 2 C e applicaions simples. J. FRANCOMME

Plus en détail

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon Soluions auo-similaires e espaces de données iniiales pour l équaion de Schrödinger Fabrice Planchon Résumé. On démonre que pour des peies données iniiales dans Ḃ 1, (R3 ), l équaion de Schrödinger non

Plus en détail

Estimation composite par régression pour l Enquête sur la population active du Canada avec plan de sondage à renouvellement de panel

Estimation composite par régression pour l Enquête sur la population active du Canada avec plan de sondage à renouvellement de panel Techniques d enquêe, juin 00 35 Vol. 7, N o, pp. 35 48 Saisique Canada, N o 00 au caalogue Esimaion composie par régression pour l Enquêe sur la populaion acive du Canada avec plan de sondage à renouvellemen

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011 LES INDICATEURS OPERATIONNELLES LIÉS À L ORSA Version 1.0 Universié d éé Solvabilié 2 Juille 2011 Frédéric PLANCHET Acuaire Associé fplanche@winer-associes.fr Marc JUILLARD Acuaire mjuillard@winer-associes.fr

Plus en détail

UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES

UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES 15e Colloque de l Associaion de Compabilié Naionale Novembre 2014 Pierre-Alain Pionnier OCDE Indicaeurs phares de l OCDE pour une croissance

Plus en détail

Serrure codée PRÉSENTATION 1 TD. N 1 : ANALYSE DE LA FONCTION VÉRIFICATION / MODIFICATION DU CODE (FP3)

Serrure codée PRÉSENTATION 1 TD. N 1 : ANALYSE DE LA FONCTION VÉRIFICATION / MODIFICATION DU CODE (FP3) Lycée Marin Luher King (H.F.) SOMMAIE PÉSENTATION 1 Serrure codée A - ANALYSE FONCTIONNELLE DE L'OBJET TECHNIQUE 1 I - FONCTION D'USAGE 1 II - SCHÉMA FONCTIONNEL DE NIVEAU II 1 III - SCHÉMA FONCTIONNEL

Plus en détail

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E Chapire B.3.2 Conversion coninu-coninu : hacheur série C'es un converisseur coninu-coninu, qui perme d'alimener une charge sous ension réglable à parir d'une ension coninue consane. Son rendemen es généralemen

Plus en détail

Calcul économique et risque. Comment intégrer le risque dans le calcul économique?

Calcul économique et risque. Comment intégrer le risque dans le calcul économique? Calcul économique e risque Commen inégrer le risque dans le calcul économique? Chrisian Gollier Universié de Toulouse (IDEI e LERNA) Février 25 Résumé : Dans ce aricle, j explique pourquoi il es raisonnable

Plus en détail

La fonction générer un signal rectangulaire

La fonction générer un signal rectangulaire Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique La foncion générer un signal recangulaire I Idenificaion de la foncion Générer un signal élecrique consise à produire des variaions de ension don

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

L = 15 m. 1) Modéliser le pont ainsi que ses appuis (fibre moyenne et représentation des appuis).

L = 15 m. 1) Modéliser le pont ainsi que ses appuis (fibre moyenne et représentation des appuis). ESTP TP1 nnée 2008-2009 PPLICTION 1 : POUTRES DROITES ISOSTTIQUES EXERCICE 1 On considère un pon en béon, de longueur 15 m, don la secion es une dalle en béon armé de largeur 5m e d épaisseur 0,9 m. Le

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : Cours Classe : Première Dae : I Définiion

Plus en détail

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE 1 Origines e principes de base de l analyse echnique 2 Les ouils de l analyse graphique radiionnelle 3 Les ouils de l analyse saisique A) LES ORIGINES ET

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Indusrielle ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficien : 6 Durée de l épreuve : 4 heures PROPOSITION DE BAREME Analyse du sysème Quesion

Plus en détail

LOIS FONDAMENTALES EN COURANT CONTINU

LOIS FONDAMENTALES EN COURANT CONTINU Chapire : LOS FONMENTLES EN CONT CONTN u cours de ce chapire, nous apprendrons à connaîre les grandeurs fondamenales que son le couran e la ension, à éablir e à appliquer les lois fondamenales dies des

Plus en détail

4. "SEPO" - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE

4. SEPO - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE D/ Baobab: Cours de gesion des projes page 46 4. "" - UN MÉTHD UR L'AUT- ÉVALUATIN T UR L RJT-ILT 4.1 Inroducion (angl.:w) es un ouil pour l'auoévaluaion e pour les projes-piloe. Il a éé élaboré lors de

Plus en détail

LES APPREILS DE MESURE EN COURANT ALTERNATIF

LES APPREILS DE MESURE EN COURANT ALTERNATIF Chapire 4 LES APPREILS DE MESURE EN COURANT ALTERNATIF I- PARAMETRES CARACTERISTIQUES D UN SIGNAL ALTERNATIF : Un signal alernaif es caracérisé par sa forme (sinus, carré, den de scie, ), sa période (

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E Chapire B.3. Conversion coninu-coninu : hacheur série C'es un converisseur coninu-coninu, qui perme d'alimener une charge sous ension réglable à parir d'une ension coninue consane. Son rendemen es généralemen

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également.

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également. ÉTUDE DE COURBES PARAMÉTRÉES 39 6. Éude de courbes paramérées 6.. Définiions Remarques La courbe (C) n es pas nécessairemen le graphe d une foncion ; c es pourquoi on parle de courbe paramérée e non pas

Plus en détail