LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5"

Transcription

1 AMNAON CQ OMMA ) Généraliés... 3 ) es alimenaions linéaires ) chéma foncionnel ) ude de F1 : ransformaion ou abaissemen ) ude de F2 : edressemen ) edressemen : Mono alernance ) edressemen double alernance : Pon de diodes ou GAZ : ) Monage à ransformaeur à poin milieu : ) Caracérisique d une diode ) ésumé des différens ypes de redressemens: ) ude de F3 : Filrage ) Calcul du condensaeur de filrage ) ude de la foncion sabilisaion ou régulaion ) Différence enre sabilisaion e régulaion ) abilisaion par diode zener ) Caracérisique ) Diode zener seule ) abilisaion par diode zener e ransisor ballas ) égulaion par circui inégré ) Principe ) ableau des principaux régulaeurs 78XX ) Principaux Boîiers e brochages ) Monages de base ) Calcul des composans ) Proecion des régulaeurs ) égulaeurs ajusables : M117 ou M ) Dissipaion hermique ) Modèle hermique sans dissipaeur : ) Calculs à effecuer pour savoir si l on doi implaner un dissipaeur : ) Modèle hermique avec dissipaeur : ) Calcul d un dissipaeur: ) Proecion des alimenaions élecriques ) Dimensionner une alimenaion sabilisée ou régulée Philippe NN Granville page 1

2 AMNAON CQ ) es alimenaions à découpage ) Classificaion des alimenaions à découpage ) es alimenaions non isolées de la source ) Converisseur abaisseur «BCK» ) Principe de foncionnemen : ) Calcul de la foncion de ransfer ) ude des signaux ) Choix des composans ) Performances ) Converisseur élévaeur «BOO» ) Principe de foncionnemen : ) Calcul de la foncion de ransfer ) ude des signaux ) Choix des composans ) Performances ) Converisseur inverseur «BCK-BOO» ) Principe de foncionnemen : ) Calcul de la foncion de ransfer ) ude des signaux ) Choix des composans ) Performances Philippe NN Granville page 2

3 AMNAON CQ ) Généraliés. nrée (réseau DF 220V ~) Alimenaion orie ension ou couran a foncion des alimenaions es de fournir à un obje echnique l'énergie élecrique nécessaire à son foncionnemen. Dans la plupar des cas, la foncion alimenaion ransforme les caracérisiques de l'énergie livrée par le réseau DF pour les adaper aux condiions de l'alimenaion d'un obje echnique (le foncionnemen des circuis élecroniques d'un obje echnique nécessie en général une alimenaion sous rès Basse ension Coninue). l exise aussi des converisseurs de formes d ondes : e s ransformaeurs e e s s < e edresseurs Pon diviseur abilisaeur égulaeur nverseur de polarié Buck boos uréleveur de ension Boos e e s - k * e s k * e k > 1 Alimenaion à découpage ou à ransfer de charges Pour réaliser ces converisseurs on uilise deux ypes de srucures : - es alimenaions linéaires. - es alimenaions à découpage. Philippe NN Granville page 3

4 AMNAON CQ ableau comparaif des deux srucures. es alimenaions linéaires ransformaeur edresseur Filrage abilisaion égulaion es alimenaions à découpage Découpage & edresseur Filrage ransformaeur e (DF) s e (DF) s - rès bonne sabilié. - Facile à mere au poin. - Bonne enue en empéraure. Avanages nconvéniens Avanages nconvéniens - ourdes (e poids) - rès bon - Généraeur e encombranes. rendemen. de brui - rès mauvais rendemenlume - Poids e vo- réduis. - nergie perdue rès - aille du imporane. ransformaeur faible. Domaines d uilisaion - Audio. - Alimenaion de laboraoire. - Mesure (harmoniques) CM. - Blindage souhaiable ou éloigné du monage. - Ondulaion résiduelle imporane. Domaines d uilisaion - Ordinaeur. - élévision. -. Philippe NN Granville page 4

5 AMNAON CQ ) es alimenaions linéaires..1) chéma foncionnel. pri c sec ransformaeur edresseur Filrage abilisaion égulaion s M F1 F2 F3 F4 N : pri : ension seceur sinusoïdale alernaive 230 Veff, 50Hz O : s e s : ension e couran CONN. Foncions des srucures associées : ransformaeur edresseur Filre égulaeur Diminue l'ampliude de la ension seceur. Converi une ension alernaive en une ension unidirecionnelle.2) ude de F1 : ransformaion ou abaissemen. ocke abilise la ension e l'énergie de le couran de sorie façon à lisser de manière à les rendre CONAN la ension de sorie du redresseur. (coninus). e ransformaeur se caracérise par sa ension secondaire exprimée en vols efficaces (Veff) e sa puissance apparene exprimée en vols ampère (VA). a aille e le poids du ransformaeur dépenden de sa puissance. a puissance en régime sinusoïdal s exprime par : P V eff eff cos φ cos φ φ es le déphasage enre e : il dépend de la naure de la charge (,, C). es la puissance apparene en VA e ransformaeur assure une isolaion galvanique e il es de ype abaisseur de ension. appor de ransformaion : 2 1 m 1 2 n2 n1 n 1 e n 2 : nombres de spires au primaire e au secondaire. Philippe NN Granville page 5

6 AMNAON CQ es différens modes de câblage du ransformaeur : nroulemen secondaire unique xemple : ransformaeur 12V, 6VA. 1 eff 2 eff A V 1 12V * V 2 eff... Double enroulemens secondaire xemples de câblage pour un ransformaeur : 2x35V 75VA nroulemens en série : es 2 enroulemens secondaires son réunis en un poin milieu. 2 eff 2B eff 2 max 70V * V 2A eff 2 A e 2B en opposiion de phase Philippe NN Granville page 6

7 AMNAON CQ nroulemens en parallèle : 2A 2 eff 2.14A 2B 2 max 35V * V 2 A e 2B en phase Crières de choix echnologiques : On disingue les ransformaeurs à ôles e les ransformaeurs oriques qui on un rayonnemen moindre (Peres enrefer réduies de 90%). n ransformaeur d alimenaion se choisi en foncion de sa ou ses ensions secondaires en Veff e de sa puissance apparene en vol ampère (VA). Philippe NN Granville page 7

8 AMNAON CQ.3) ude de F2 : edressemen. e rôle de F2 es de rendre unidirecionnelle l'énergie délivrée par le ransformaeur. Cee foncion es réalisée par des diodes à joncion..3.1) edressemen : Mono alernance. D1 D 1 D1 passane D1 bloquée D1 passane /2 0 3/2 ension maximum : ension moyenne : ension efficace : Fréquence de : V inv (D) MAX MAX MOY π MAx eff 2 f f r MAX seceur MAX Deuil.3.2) edressemen double alernance : Pon de diodes ou GAZ : D 4 D 1 D1 D1, D3 passanes D2, D4 bloquées D2, D4 passanes D1, D3 bloquées D1, D3 passanes D2, D4 bloquées D 3 D 2 /2 0 3/2 ension maximum : ension moyenne : ension efficace : Fréquence de : V inv (D) 2 * f MAX MOY eff r MAX 2 π 2 * f MAX MAx 2 seceur MAX Deuil Philippe NN Granville page 8

9 AMNAON CQ.3.3) Monage à ransformaeur à poin milieu : V 1 V 2 D1 V 1 D 1 0 /2 3/2 V 2 D1 passane D2 bloquée D 1 /2 D2 passane D1 bloquée D1 passane D2 bloquée 0 3/2 ension Max ension fficace ension Moyenne Couran Max Couran Moyen dans D Couran Moyen dans V inv (D) MAX e MAX MAX eff 2 Moy 2 π MAX MAX MAX D Moy π MAX Moy 2 π 2 * MAX MAX D euil Philippe NN Granville page 9

10 AMNAON CQ.3.3) Caracérisique d une diode. F (A) o : couran moyen direc f : couran coninu direc. FM FM FM : Couran direc de poine répéiif. f o FM : Couran de poine non répéiif. : nensié inverse. V M VF VF (A) VF : ension direce coninue, ension de seuil. V M : ension inverse de poine répéiive (A) Crières de choix echnologiques : Deux crières : a ension maximale aux bornes d une diode du redresseur doi êre inférieure à V M de la diode choisie. e couran maximum dans le redresseur doi êre inférieur au couran FM. Philippe NN Granville page 10

11 AMNAON CQ.3.4) ésumé des différens ypes de redressemens: imple alernance Double alernance à pon de Graêz Double alernance avec ransfo. à poin milieu Double enroulemen e pon (Alim symérique) Philippe NN Granville page 11

12 AMNAON CQ.4) ude de F3 : Filrage. e bu de F3 es de rendre l'allure de la ension mono ou double alernance issue du redressemen en une ension aussi coninue que possible. Cee foncion es maérialisée par un condensaeur, sa valeur es souven élevée : plusieurs µf. C () C max ΔC C min 0 ' 2*' Après filrage, la ension aux bornes du condensaeur varie enre une valeur maximale C MAX e une valeur minimale C MN. C MAX ension max de sorie du redresseur. C Min ension minimum nécessaire au foncionnemen de F4 (abilisaion ou régulaion). a valeur moyenne peu êre considérée comme égale à: C Moy C MAX + C 2 MN 'ondulaion auour de cee valeur moyenne es: Δ C C MAX C MN Philippe NN Granville page 12

13 AMNAON CQ.4.1) Calcul du condensaeur de filrage : c es la période du signal non redressé. : c es la période du signal redressé - ' pour un redressemen double alernance. 2 C () Δ C max ΔC max C min ' 2*' - ' pour un redressemen mono alernance. C () Δ C max ΔC max C min 0 /2 Dans les deux cas le condensaeur se décharge pendan le emps plus la ension à ses bornes es égale à Δ C. Δ, de Comme Q * C * > Q * Δ C * Δ Donc C * Δ Δ C max Avec Δ 80 % de pour un redressemen mono alernance. Avec Δ 40 % de pour un redressemen double alernance. e couran maximum de l alimenaion. a condensaeur de filrage es un condensaeur chimique (valeur supérieure à plusieurs µf), sa ension de service es égale à 1.5 * C MAX Philippe NN Granville page 13

14 AMNAON CQ.5) ude de la foncion sabilisaion ou régulaion. a foncion d une alimenaion es de fournir une ension sable quelque soi la valeur du couran de sorie ( min < s < max )..5.1) Différence enre sabilisaion e régulaion. 1) a sabilisaion fixe la ension de sorie à une valeur donnée mais elle ne sui pas ses évoluions. On uilise en général une srucure composée d une diode zener associée à un ransisor di «ballas». 2) a régulaion fixe la ension de sorie à une valeur donnée mais elle sui ses évoluions. n permanence la ension de sorie es comparée à une ension de référence, si la ension de sorie diminue alors le régulaeur modifie ses paramères pour palier à cee chue. Cee srucure es réalisée soi par un régulaeur ou un monage composé d un A associé à un ransisor ballas. M V a ension de sorie s es consane an que s < s max. s max Philippe NN Granville page 14

15 AMNAON CQ.5.2) abilisaion par diode zener ) Caracérisique. Cee diode foncionne comme une diode classique, avec comme seule différence sa ension inverse. n effe celle-ci es appelée la ension de zener Vz. (A) Vz z min VF V (V) z max.5.2.2) Diode zener seule. V e Dz z s V z V Choix des composans : V i min max V + z Z min Pour choisir une diode zener il fau calculer la puissance dissipée par celle-ci : P V V min Z Z V z la puissance dissipée par la résisance. P ( V V 2 max z) emarque : Dans le cas où is es pei, par exemple pour une source de ension de référence, le calcul de peu êre ramené à : V min V Z min z Philippe NN Granville page 15

16 AMNAON CQ.5.2.3) abilisaion par diode zener e ransisor ballas. Dans ce monage la diode zener ser à sabiliser la ension de sorie, c es le ransisor appelé BAA qui délivre oue la puissance au monage. V V Z V B V e r c ransisor (BAA) Dz z b V z s V Choix des composans : V i i b max min b max is β V + min z Z min max + 1 a puissance dissipée par : P ( V V 2 max z ) a puissance dissipée par Dz : P V max Z VZ V z la puissance dissipée par le ransisor BAA : P V V ( max s) * s max i Philippe NN Granville page 16

17 AMNAON CQ.5.3) égulaion par circui inégré. a foncion d'un régulaeur de ension es de converir une ension ayan une ceraine ondulaion en une ension pariculièremen sable. l doi mainenir ces condiions de sabilié dans une large gamme de variaions du couran de charge, e égalemen pour les flucuaions de la ension d'enrée ) Principe. i la ension Vs diminue alors Vreour diminue donc ε augmene e Vs augmene. réciproquemen si la ension Vs augmene alors Vreour augmene donc ε diminue e Vs diminue. V e s V référence de ension V ref 1 V reour 2 0V l exise énormémen de circuis inégrés pour réguler des ensions posiives e négaives. es plus connus son cerainemen les régulaeurs 3 broches de la famille 78XX e 79XX. 78XX V M V V M 79XX V Philippe NN Granville page 17

18 AMNAON CQ.5.3.2) ableau des principaux régulaeurs 78XX. Philippe NN Granville page 18

19 AMNAON CQ.5.3.3) Principaux Boîiers e brochages. Philippe NN Granville page 19

20 AMNAON CQ.5.3.4) Monages de base. Ce monage es for simple, les condensaeurs C1 e C2 son préconisés par les consruceurs. C1 es nécessaire si le régulaeur es placé à plus de 10 cm du condensaeur de filrage e C2 améliore le emps de réponse du régulaeur. Augmenaion de la ension de sorie. Vs Vsr + 3 x Vd Vsr ension du régulaeur Vs Vsr + Vz Vsr ension du régulaeur Modificaion de la ension de sorie. Vs Vsr + 1 * (i +i Q ) Vsr ension du régulaeur On choisi i >> i Q Dans ces condiions V Vsr *( ) Philippe NN Granville page 20

21 AMNAON CQ.5.3.5) Calcul des composans. C1 e C2 son donnés par le consruceur du régulaeur. e choix de Ve se fai en foncion de Vs e de Vdrop, cee dernière es donnée par le consruceur, en général Vdrop minimum 3V. V Vs + Vdrop Vs 3V Vdrop V Vs min + a puissance dissipée par le régulaeur: min min P ( C moy Vs )* is max.5.3.6) Proecion des régulaeurs. D1: proège le régulaeur conre une sur ension en sorie, effe selfique. D2: proège le régulaeur conre les inversions de polarié ) égulaeurs ajusables : M117 ou M ADJ << 1 donc V VF *(1+ ) avec VF 1. 25V 2 Philippe NN Granville page 21

22 .6) Dissipaion hermique. AMNAON CQ a dissipaion de puissance dans un MCONDC es limiée par la empéraure de la JONCON. n général Jmax en foncionnemen 150 C. Dans les alimenaions, on doi vérifier par le calcul si on doi implaner un dissipaeur sur un régulaeur ou sur un ransisor ballas. l fau considérer le composan seul sans radiaeur, e lui associer un modèle hermique..6.1) Modèle hermique sans dissipaeur : Boîier Joncion H J-A Air ambian Modèle hermique sans radiaeur : a résisance hermique H J-A d un composan élecrique es équivalene à une résisance élecrique classique, sauf que son unié s exprime en C/W. a puissance dissipée P D par un composan es équivalen à un couran élecrique, sauf que l unié s exprime en wa. J H J-A A a différence de empéraures j - a es équivalene à une différence de poeniels. P D e consruceur donne souven pour un composan les valeurs suivanes : J : empéraure de joncion à ne pas dépasser, en général 150 C. A : empéraure ambiane de foncionnemen, en général 25 C on peu garder une marge de sécurié en prenan 20 C de plus. H J-A : ésisance hermique Joncion Ambian à ne pas dépasser, donnée par le consruceur. Philippe NN Granville page 22

23 AMNAON CQ.6.2) Calculs à effecuer pour savoir si l on doi implaner un dissipaeur : 1) l fau calculer la puissance que le composan doi dissiper P D : 1.1) i le composan es un ransisor ballas. P V * i D C C 1.2) i le composan es un régulaeur de ension ype 78XX. P D ( C moy s)* is max 2) Calculer la empéraure de joncion J du composan. du composan P *( H donnée par le consruceur ) + J D J A A i j du composan > j max alors il fau un dissipaeur. Philippe NN Granville page 23

24 AMNAON CQ.6.3) Modèle hermique avec dissipaeur : H J-B H B- H -A H J-A J B A H J-B H B- H -A P D oi d ohm hermique : J A P D *( H J B + HB + H A ) H J-B ou H j-c : ésisance hermique Joncion Boîier. H B- ou H c-d : ésisance hermique Boîier adiaeur. C es la résisance de conac enre le composan e le radiaeur, elle peu-êre améliorée par l emploi de graisse hermique. H -A ou H d-a : ésisance hermique adiaeur Ambian, c es la résisance du radiaeur. lle dépend des dimensions du radiaeur. Philippe NN Granville page 24

25 AMNAON CQ.6.4) Calcul d un dissipaeur: jmax : empéraure max de joncion, donnée par le consruceur. A : empéraure max ambiane, en général 25 C, on peu prendre une marge de sécurié de 20 C. P D : Puissance à dissiper par le composan : ( V max V )* is Pour un ransisor ballas : D s max P P ( )* is Pour un régulaeur : D C moy s max calculée P *( H donnée par le consruceur ) + J D J A A i j calculée > j max alors il fau un dissipaeur. Calcul de la résisance hermique à ne pas dépasser. H max ( H J max A A J B + PD H B ) Philippe NN Granville page 25

26 AMNAON CQ.7) Proecion des alimenaions élecriques. a proecion des alimenaions élecriques es souven réalisée au primaire du ransformaeur. On uilise un fusible pour les proéger conre les sur inensiés e une varisance conre les sur ensions. fusible ransformaeur DF 220V Choix des composans varisance 1) a varisance. a valeur es foncion de la ension du seceur. 2) e fusible. e ype fusible doi êre emporisé ou encore rès emporisé pour qu il puisse supporer la poine d inensié due à la mise sous ension de l alimenaion (Condensaeurs déchargés). a valeur nominale n es égale : n 2 * Philippe NN Granville page 26

27 AMNAON CQ.8) Dimensionner une alimenaion sabilisée ou régulée. emarque: Pour dimensionner ou calculer les élémens consiuans une alimenaion, la méhode la plus souven uilisée es d'effecuer le choix des composans en commençan par la sorie pour remoner vers l'enrée. pri c sec ransformaeur edresseur Filrage abilisaion égulaion s M F1 F2 F3 F4 Hypohèses : On donne en générale la puissance de sorie P s ainsi que s e s DÉB Choix du régulaeur ou du sabilisaeur Choisir les élémens associés au sabilisaeur ou au régulaeur (F4). - ype de régulaeur. - ype de sabilisaeur (ransisor BAA). Déerminer la ension minimum c min à l'enrée de F4. c mins+vdrop (Vdrop ension nécessaire au bon foncionnemen du régulaeur). Calcul du condensaeur de filrage Calculer Cmin en enan compe de ΔC. Cmin ( Δ / ΔC ) * s C nominal 1,5 * Cmin nominale 1,5 * c min. Choix des diodes. F, VF inverse max < VM Calcul e choix du ransformaeur. c max c min + Δc sec max c max - chue chue VF ou 2.VF (Pon de diodes). sec efficace sec max / 2 sec max (s *π) / 2 sec efficace sec max / 2 d'où la puissance (V.A) sec efficace * sec efficace. Calcul du fusible de proecion (au primaire). prim sec * ( sec / prim) e fusible doi êre du ype ou, c'es à dire emporisé. Calcul de l'énergie perdue e /ou calcul du dissipaeur c moy c min + (ΔC/2) P dis (c moy - s) * s pour un régulaeur. P dis VC * c pour un ransisor BAA. j calculée P dis * (H ja donnée par le consruceur) + a si j calculée > j max il fau un dissipaeur la résisance hermique du dissipaeur H ra < (jmax - a)/pdis - (H jb + h br). FN Philippe NN Granville page 27

28 AMNAON CQ ) es alimenaions à découpage..1) Classificaion des alimenaions à découpage. Non isolées de la source Converisseur abaisseur «BCK» solées de la source Converisseur flyback e r D s e s Horloge D C Vs α Ve avec α < 1 Horloge C Converisseur élévaeur «BOO» e Horloge D 1 V s Ve avec Vs > V 1-α C e s Converisseur inverseur «BCK BOO» Ce converisseur es rès uilisé dans les alimenaions. l perme de s affranchir de ransformaeurs volumineux. a ension aux bornes d un enroulemen es foncion de la fréquence (s 4.44 * B*N**f ). Pour une même valeur de ension si f augmene alors N diminue e par conséquen le volume du ransformaeur. Pour une alimenaion classique : f50hz Pour une alimenaion à découpage : f > 20 Khz. chéma ypique d une alimenaion. r D s e Horloge D s e 230V~ C Horloge C C α Vs - Ve avec Vs < 0 1-α emarque : On redresse direcemen le seceur, par conséquen le pon diodes e le condensaeur de filrage devron êre correcemen dimensionnés pour supporer le seceur. Philippe NN Granville page 28

29 AMNAON CQ.1) es alimenaions non isolées de la source (avec une bobine). lles permeen d abaisser, élever e inverser une ension coninue avec de rès faibles peres. Par conséquen ils on un rès bon rendemen, peu d énergie à dissiper par le ransisor..1.1) Converisseur abaisseur «BCK». Vs α Ve avec α < ) Principe de foncionnemen : e ransisor es commandé par une horloge H. Pendan le emps hau de l horloge (PHA N 1 de 0 à α ), le ransisor es commandé e la bobine emmagasine de l énergie, puis pendan le emps bas de l horloge (PHA N 2 de α à ), le ransisor es bloqué e la bobine resiue l énergie emmagasinée. H() ΤΗ ΤΒ 0 α e rappor cyclique H α α Philippe NN Granville page 29

30 AMNAON CQ emarques imporanes : Pour comprendre le foncionnemen des converisseurs à découpage, deux condiions son fondamenales : 1) a valeur moyenne de la ension aux bornes d une bobine es nulle. 2) a ension de sorie es coninue. Phase N 1 (0 à α ) Phase N 2 (α à ) xplicaions : e ransisor es passan e la diode D es bloquée. chéma équivalen : xplicaions : e ransisor es bloqué e c es la bobine qui fourni l énergie au monage, la diode D es passane. chéma équivalen : e + C - C s C + - C s avec >.1.1.2) Calcul de la foncion de ransfer : f ( ) () V -V -V A 1 0 α A 2 A A 1 2 ( ) α ( α ) a valeur moyenne de la ension aux bornes d une bobine es oujours nulle : 1 < > 0 ( α 1 ( ) d α ) α [ A + A ] (1 α) 0 + α 0 α Philippe NN Granville page 30

31 AMNAON CQ.1.1.3) ude des signaux Phase N 1 (0 à α ) Phase N 2 (α à ) 1) : Couran dans la bobine : e couran dans la bobine augmene. 1) : Couran dans la bobine : e couran dans la bobine diminue. di d ( ) + min 2) D : Couran dans la diode a diode es bloquée : D ( ) 0 3) : Couran dans le ransisor e ransisor es passan : ( ) ( ) di d ( ) + 2) D : Couran dans la diode max a diode es passane : D ( ) ( ) 3) : Couran dans le ransisor e ransisor es bloqué ( ) 0 Chronogrammes H() ΤΗ ΤΒ 0 α () V -V A 1 0 α A 2 -V () MAX MN 0 α () MAX MN D () 0 α MAX MN 0 α Philippe NN Granville page 31

32 AMNAON CQ.1.1.4) Choix des composans ) Choix de la bobine. Calcul : e calcul de la valeur de la self passe par l ondulaion crêe à crêe du couran de celle-ci, soi Δ. Δ M m V V s α Δ (1 α) V F s oi (1 α) V Δ F s Δ Ondulaion crêe à crêe du couran dans la bobine. F : Fréquence de ravail du converisseur. Crières echnologiques : es selfs uilisées dans les alimenaions à découpage doiven en aure supporer les haues fréquences (jusqu à 100KHz). l fau oujours choisir les modèles préconisés par les consruceurs. Philippe NN Granville page 32

33 ) Choix du condensaeur. AMNAON CQ Calcul : Depuis le débu de ce exposé, j ai considéré que la ension V éai coninue, mais en réalié une peie variaion v () subsise. < > () MAX MN C - C () MAX MN V () 0 α ΔQ 0 α Aires égales <V ()> Δ V 0 α 1 V ( ) ic ( ) d C ΔQ 1 Δ Δ ΔV e ΔQ donc ΔV C CF e Δ (1 α) Vs (1 α) V donc ΔV F 8C F s 2 oi C ( 1 α) Vs 8 F ΔV 2 ΔV Ondulaion crêe à crêe de la ension de sorie. Crières echnologiques : es condensaeurs uilisés dans les alimenaions à découpage doiven avoir une faible résisance série ( ffecive erie esisor). n effe l ondulaion de la ension de sorie es proporionnelle aux variaions de couran du condensaeur. Philippe NN Granville page 33

34 AMNAON CQ ) Choix de la diode e du ransisor. e principal crière de choix de la diode doi êre la rapidié, en effe les converisseurs à découpage foncionnen à des fréquences de l ordre de la dizaine de kiloherz. On choisi par conséquen des diodes rapides comme les diodes schoky. Pour le ransisor, il doi posséder une faible résisance e commuer rapidemen, on uilise souven des ransisors MO ) Performances. endemen : i on considère des composans parfais (V A 0V e V seuil 0V) le rendemen es de 100%, c'es-à-dire que l on ne perd pas d énergie!! n réalié la diode a une ension de seuil V D e le ransisor une ension V A à ses bornes quand il condui. On peu dans ces condiions calculer le rendemen : η V ( V Vsa + V V ( V + V ) Avec cee équaion on obien des rendemens de l ordre de 80% à 90%, à comparer aux rendemens des alimenaions classiques de l ordre de 50%. Courbe de ransfer. D D ) V V 1 α Ondulaions de sories. Ondulaion du couran dans l inducance : Δ ( 1 α)α V F (1 α) α V Ondulaion de la ension de sorie ( 0Ω): ΔV 2 8 C F Philippe NN Granville page 34

35 AMNAON CQ.1.2) Converisseur élévaeur «BOO». e D D e Horloge D C + - C s 1 V s Ve avec Vs > V 1-α.1.2.1) Principe de foncionnemen : e ransisor es commandé par une horloge H. Pendan le emps hau de l horloge (PHA N 1 de 0 à α ), le ransisor es commandé e la bobine emmagasine de l énergie e le condensaeur C resiue son énergie à la charge. Pendan le emps bas de l horloge (PHA N 2 de α à ), le ransisor es bloqué e la bobine resiue l énergie emmagasinée, la diode es passane donc s es supérieure à e. Phase N 1 (0 à α ) Phase N 2 (α à ) xplicaions : e ransisor es passan e la diode D es bloquée. e condensaeur resiue son énergie. e xplicaions : e ransisor es bloqué e c es la bobine qui fourni l énergie au monage, la diode D es passane. chéma équivalen : chéma équivalen : Dpassane e + C - C s e + C - C s avec > e d d comme le couran diminue alors < 0 en conséquence > Philippe NN Granville page 35

36 AMNAON CQ.1.2.2) Calcul de la foncion de ransfer : f ( ) () V A 1 0 α A 2 A A 1 2 ( α ) ( α ) V -V a valeur moyenne de la ension aux bornes d une bobine es oujours nulle : 1 < > α 0 α + ( + 1 ( ) d [ A + A ] 1 α 0 )(1 α) α 0 (1 α) Courbe de ransfer. V V 1 1 α es ensions élevées avec un rappor cyclique proche de 1 son difficiles à aeindre à cause des imperfecions des composans. Philippe NN Granville page 36

37 AMNAON CQ.1.2.3) ude des signaux Phase N 1 (0 à α ) Phase N 2 (α à ) 1) : Couran dans la bobine : e couran dans la bobine augmene. 1) : Couran dans la bobine : e couran dans la bobine diminue. di d ( ) + 2) D : Couran dans la diode min a diode es bloquée : D ( ) 0 3) : Couran dans le ransisor e ransisor es passan : ( ) ( ) di d ( ) + max 3) D : Couran dans la diode a diode es passane : D ( ) ( ) 3) : Couran dans le ransisor e ransisor es bloqué ( ) 0 Chronogrammes H() ΤΗ ΤΒ 0 α () V A 1 0 α A 2 V -V () MAX MN 0 α () MAX MN D () 0 α MAX MN 0 α Philippe NN Granville page 37

38 AMNAON CQ.1.2.4) Choix des composans ) a bobine. (1 α) α Vs Δ F F : Fréquence de ravail du converisseur, Δ Ondulaion crêe à crêe du couran dans la bobine. Crières echnologiques : es selfs uilisées dans les alimenaions à découpage doiven en aure supporer les haues fréquences (jusqu à 100KHz). l fau oujours choisir les modèles préconisés par les consruceurs ) e condensaeur. C α F ΔV ΔV Ondulaion crêe à crêe de la ension de sorie. Crières echnologiques : es condensaeurs uilisés dans les alimenaions à découpage doiven avoir une faible résisance série ( ffecive erie esisor) ) Choix de la diode e du ransisor. e principal crière de choix de la diode doi êre la rapidié, en effe les converisseurs à découpage foncionnen à des fréquences de l ordre de la dizaine de kiloherz. On choisi par conséquen des diodes rapides comme les diodes schoky. Pour le ransisor, il doi posséder une faible résisance e commuer rapidemen, on uilise souven des ransisors MO ) Performances. endemen : i on considère des composans parfais (V A 0V e V seuil 0V) le rendemen es de 100%, c'es-à-dire que l on ne perd pas d énergie!! n réalié la diode a une ension de seuil V D e le ransisor une ension V A à ses bornes quand il condui. On peu dans ces condiions calculer le rendemen : η V ( V Vsa ) V ( V + V V Avec cee équaion on obien des rendemens de l ordre de 80% à 90%, à comparer aux rendemens des alimenaions classiques de l ordre de 50%. D sa ) Ondulaions de sories. Ondulaion du couran dans l inducance : Δ α V F Ondulaion de la ension de sorie ( 0Ω): ΔV α C F Philippe NN Granville page 38

39 AMNAON CQ.1.3) Converisseur inverseur «BCK - BOO». α Vs - Ve avec Vs < 0 1-α.1.3.1) Principe de foncionnemen : e ransisor es commandé par une horloge H. Pendan le emps hau de l horloge (PHA N 1 de 0 à α ), le ransisor es commandé, la bobine emmagasine de l énergie e le condensaeur C resiue son énergie à la charge. Pendan le emps bas de l horloge (PHA N 2 de α à ), le ransisor es bloqué e la bobine resiue l énergie emmagasinée, la diode es passane, le couran diminue donc change de signe e devien négaive e par conséquence. Phase N 1 (0 à α ) Phase N 2 (α à ) xplicaions : e ransisor es passan e la diode D es bloquée. e condensaeur resiue son énergie. xplicaions : e ransisor es bloqué e c es la bobine qui fourni l énergie au monage, la diode D es passane. chéma équivalen : chéma équivalen : e D Dpassane e C V - C + e D C - + C V avec < e d d comme le couran diminue alors < 0 en conséquence >.1.3.2) Calcul de la foncion de ransfer : f ( ) Philippe NN Granville page 39

40 AMNAON CQ () V V A 1 0 α 1 A 2 A2 ( α ) A α a valeur moyenne de la ension aux bornes d une bobine es oujours nulle : 1 < > 0 α 1 ( ) d α + + [ A + A ] 1 (1 α) 0 α α (1 α) Courbe de ransfer. 0 1 α V V es ensions élevées avec un rappor cyclique proche de 1 son difficiles à aeindre à cause des imperfecions des composans. Philippe NN Granville page 40

41 AMNAON CQ.1.3.3) ude des signaux Phase N 1 (0 à α ) Phase N 2 (α à ) 1) : Couran dans la bobine : e couran dans la bobine augmene. 1) : Couran dans la bobine : e couran dans la bobine diminue. di d ( ) + 2) D : Couran dans la diode min a diode es bloquée : D ( ) 0 3) : Couran dans le ransisor e ransisor es passan : ( ) ( ) di d ( ) + max 4) D : Couran dans la diode a diode es passane : D ( ) ( ) 3) : Couran dans le ransisor e ransisor es bloqué ( ) 0 Chronogrammes H() ΤΗ ΤΒ 0 α () V A 1 0 α A 2 V () MAX MN 0 α () MAX MN D () 0 α MAX MN 0 α Philippe NN Granville page 41

42 AMNAON CQ.1.3.4) Choix des composans ) a bobine. (1 α) V Δ F F : Fréquence de ravail du converisseur. Δ Ondulaion crêe à crêe du couran dans la bobine. Crières echnologiques : es selfs uilisées dans les alimenaions à découpage doiven en aure supporer les haues fréquences (jusqu à 100KHz). l fau oujours choisir les modèles préconisés par les consruceurs ) e condensaeur. C α F ΔV ΔV Ondulaion crêe à crêe de la ension de sorie. Crières echnologiques : es condensaeurs uilisés dans les alimenaions à découpage doiven avoir une faible résisance série ( ffecive erie esisor). n effe l ondulaion de la ension de sorie es proporionnelle aux variaions de couran du condensaeur ) Choix de la diode e du ransisor. e principal crière de choix de la diode doi êre la rapidié, en effe les converisseurs à découpage foncionnen à des fréquences de l ordre de la dizaine de kiloherz. On choisi par conséquen des diodes rapides comme les diodes schoky. Pour le ransisor, il doi posséder une faible résisance e commuer rapidemen, on uilise souven des ransisors MO ) Performances. endemen : i on considère des composans parfais (V A 0V e V seuil 0V) le rendemen es de 100%, c'es-à-dire que l on ne perd pas d énergie!! n réalié la diode a une ension de seuil V D e le ransisor une ension V A à ses bornes quand il condui. On peu dans ces condiions calculer le rendemen : η V V ( V ( V Avec cee équaion on obien des rendemens de l ordre de 80% à 90%, à comparer aux rendemens des alimenaions classiques de l ordre de 50%. V + V sa D ) ) Ondulaions de sories. Ondulaion du couran dans l inducance : Ondulaion de la ension de sorie ( 0Ω): Δ ΔV α V F α C F Philippe NN Granville page 42

43 AMNAON CQ V) Bibliographie. - Alimenaions à découpage Michel GAD DNOD. - Alimenaions linéaires Michel GAD DNOD. - es alimenaions élecroniques Pierre Mayé -DNOD Philippe NN Granville page 43

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

CONDITONNEMENT DU SIGNAL

CONDITONNEMENT DU SIGNAL I) Présenaion "La diode" CONITONNMNT U IGNAL La diode es un composan élecronique semi conduceur qui se compore comme un inerrupeur fermé quand elle es polarisée en direc e comme un inerrupeur ouver polarisée

Plus en détail

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17 Chapire 17 Conversion de signaux Modulaion de l énergie Perurbaion e compaibilié élecromagnéique INTRODUCTION 3 1. LES FONCTIONS DE CONVERSION 4 1.1. La commuaion 4 1.2. La emporisaion 15 1.3. L amplificaion

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I :

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I : Filière SM Module Physique lémen : lecricié Cours Prof..Tadili 2 ème Parie Chapire 2 ude des dipôles nergie élecrique e puissance. appel Considérons un dipôle d un circui parcouru par un couran d inensié

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor 3/2/25 (pascal.masson@unice.fr) diion 25-26 École Polyechnique Universiaire de ice Sophia-Anipolis Parcours des écoles d'ingénieurs Polyech (Peip) -Parcours des écoles 645 roue d'ingénieurs des Lucioles,

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

Tension continue. stabilisée. II- Schémas fonctionnel et structurel d une alimentation stabilisée : Redressement Filtrage. Rp X34 X45 X56 X60.

Tension continue. stabilisée. II- Schémas fonctionnel et structurel d une alimentation stabilisée : Redressement Filtrage. Rp X34 X45 X56 X60. Leçon n 8 : LES FONCIONS ELECONIQUES I limenaion sabilisée : Une alimenaion sabilisée perme de ransformer la ension. disribuée par la SEG (,.. ) en une ension... ension alernaive deceur (220V, 50 Hz) Ordre

Plus en détail

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques CHAPITRE VII Les Converisseurs Analogiques Numériques Olivier Français, 2 SOMMAIRE LES CONVERTISSEURS À INTÉGRATION... 3 I LE CONVERTISSEUR SIMPLE RAMPE... 3 I.1 PRINCIPE... 3 I.2 PHASES DE FONCTIONNEMENT...

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

Les alimentations à découpage.

Les alimentations à découpage. Les alimenaions à découpage. S.M.P.S. : Swiched-Mode Power Supplies Leur inérê : 1. Elles meen en jeu un commuaeur idéal en 1 ère approximaion e des composans passifs presque sans peres (C, L) > le rendemen

Plus en détail

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue Redressemen non commandé sur charge RL en conducion coninue SI 9- I. Conversion alernaif-coninu, exemples d applicaions liés à la racion Figure : Locomoive BB5 Réseau de disribuion Redresseur saique monophasé

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

52, 102, 202. Électrovanne, Plastique

52, 102, 202. Électrovanne, Plastique Élecrovanne, Plasique Concepion Les élecrovannes 2/2 voies à commande direce disposen d'un élecroaiman enièremen moulé dans une pièce plasique qui agi sur la ige induie. Cee ige es reliée au clape par

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP "marche-arrêt" (2 sens de marche)

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP marche-arrêt (2 sens de marche) BS Mainenance Indusrielle Elecroechnique Eude d un mone charge Moeur asynchrone deux sens de roaion e 2 viesses enroulemens séparés Rappels emporisaions Présenaion es manuenions dans un grand magasin son

Plus en détail

Cahier technique n 202

Cahier technique n 202 Collecion Technique... Cahier echnique n 22 Les singulariés de l harmonique 3 J. Schonek Les Cahiers Techniques consiuen une collecion d une cenaine de ires édiés à l inenion des ingénieurs e echniciens

Plus en détail

Conversion Analogique Numérique

Conversion Analogique Numérique Sysèmes Numériques CAN Classe : TSTI2D S.I.N Conversion Analogique Numérique Pourquoi converir? De nos jours, nous uilisons énormémen d'appareils numériques pour la facilié de sockage e de raiemen. Les

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

Carte d'acquisition Dossier ressource

Carte d'acquisition Dossier ressource Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques TP AMOS Care USB 6009 BTS SP1 Page 1 sur 9 Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques 1. Présenaion 1.1 inroducion Une care d'acquisiion es un accessoire uilisé dans

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

Electronique De Commutation

Electronique De Commutation Elecronique de commuaion par A. Oumnad 1 Elecronique e ommuaion A. Oumnad Elecronique de commuaion par A. Oumnad 2 OMMAIE I omposans en commuaion...3 I.1 appels...3 I.1.1 iviseur de ension...3 I.1.2 iviseur

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Indusrielle ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficien : 6 Durée de l épreuve : 4 heures PROPOSITION DE BAREME Analyse du sysème Quesion

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

Electronique de puissance

Electronique de puissance Haue Ecole d Ingénierie e de Gesion du Canon du Vaud Elecronique de puissance Chapire 9 MODÉLISAION HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE M. Correvon A B L E D E S M A I E R E S PAGE 9. ANALYSE HERMIQUE

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire (pascal.masson@unice.fr) Ediion 212-213 École Polyechnique Universiaire de Nice Sophia-Anipolis Cycle Iniial Polyechnique 1645 roue des Lucioles, 641 BIOT Sommaire I. Hisorique II. III. IV. Caracérisiques

Plus en détail

Dossier corrigé page 1/28 AGREGATION INTERNE DE GENIE ELECTRIQUE. Option A ELECTRONIQUE ET INFORMATIQUE INDUSTRIELLE

Dossier corrigé page 1/28 AGREGATION INTERNE DE GENIE ELECTRIQUE. Option A ELECTRONIQUE ET INFORMATIQUE INDUSTRIELLE Dossier corrigé page 1/28 AGREGATION INTERNE DE GENIE ELECTRIQUE Opion A ELECTRONIQUE ET INFORMATIQUE INDUSTRIELLE Eude d un sysème indusriel (durée 8 heures) Piloage d un four élecrique à arc Corrigé

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

Amplification de puissance

Amplification de puissance Académie de Marinique Préparaion Agrégaion Sciences Physiques B. Ponalier Amplificaion de puissance Objecifs Comparer les différenes classes d amplificaion du poin de vue: du foncionnemen du rendemen Classe

Plus en détail

. Lorsque V>Vd >>V T, la résistance dynamique peut être approximée par la formule: r d = V

. Lorsque V>Vd >>V T, la résistance dynamique peut être approximée par la formule: r d = V Universié Mohammed Khidher Biskra A.U.: 204/205 Faculé des sciences e de la echnologie nseignan: Bekhouche Khaled Maière: lecronique Fondamenale Chapire 3 : La Diode 3.. Définiion, symbole e caracérisique

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

La détection synchrone : application

La détection synchrone : application La déecion synchrone : applicaion (Anglais: lock-in amplifier) La cigale chane U IN () Mais il y a du brui + beaucoup de brui. U OUT () Quelle es l'ampliude du chan de la cigale? Commen exraire le signal

Plus en détail

MODULATION D'ÉNERGIE, VARIATION DE VITESSE I/ INTRODUCTION, DÉFINITIONS

MODULATION D'ÉNERGIE, VARIATION DE VITESSE I/ INTRODUCTION, DÉFINITIONS Piloage, conrôle e comporemen des sysèmes - n 8 Page 1 MODULAION D'ÉNRGI, VARIAION D VISS I/ INRODUCION, DÉFINIIONS Cerains sysèmes nécessien, en exploiaion, une variaion de puissance. Celle-ci peu êre

Plus en détail

Devoir de synthèse N 3 TECHNOLOGIE Classes : 1 ère Année

Devoir de synthèse N 3 TECHNOLOGIE Classes : 1 ère Année Lycée Secondaire Cherarda Kairouan Devoir de synhèse N 3 TECHNOLOGIE Classes : ère Année A.S :200/20 Durée : 2H Noe :./ 20 PATIE A : Les foncions logiques de base : (4 poins) Sysème : Anenne parabolique

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

Les nouveautés d Excel 2016

Les nouveautés d Excel 2016 EXCEL 2016 Office 2016 - Excel, Word, PowerPoin e Oul ook Les nouveaués d Excel 2016 Uiliser la sélecion muliple dans les filres à segmen Les segmens, uilisés dans des ableaux de données ou des ableaux

Plus en détail

Cours Thème VI TRANSMISSION DU SIGNAL

Cours Thème VI TRANSMISSION DU SIGNAL Signal à ransmere Modulaeur Cours Thème VI TRANSMISSION DU SIGNAL I- GÉNÉRALITÉS SUR LA PROPAGATION - Organisaion d'une chaîne de ransmission Signal modulé Emeeur Onde en espace libre ou ligne Emeeur :

Plus en détail

La piézoélectricité. Couplage électromécanique dans certains cristaux

La piézoélectricité. Couplage électromécanique dans certains cristaux La piézoélecricié Couplage élecromécanique dans cerains crisaux Vers la définiion Eymologie: grec piezein = presser Hisoire: Effe direc: frères Curie (188 Effe inverse: prédi par Lippman (1881 Définiion:

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

Dans les montages suivants à AO, il y a une rétroaction négative, l AO fonctionne donc en régime linéaire.

Dans les montages suivants à AO, il y a une rétroaction négative, l AO fonctionne donc en régime linéaire. TP COURS ELECTROCINETIQUE RDuperray Lycée FBUISSON PTSI AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL: MONTAGES SUIVEURS Dans les monages suivans à AO, il y a une réroacion négaive, l AO foncionne donc en régime linéaire

Plus en détail

Chapitre 4 : amplificateurs opérationnels

Chapitre 4 : amplificateurs opérationnels Chapire 4 : amplificaeurs opéraionnels I Amplificaeur opéraionnel 1. Présenaion 2. Modèle de l AO idéal 3. Défau 4. Récapiulaif II Amplificaeur opéraionnel en conre réacion 1. amplificaeur non inverseur

Plus en détail

1 Représentation des fonctions élémentaires de l'électronique

1 Représentation des fonctions élémentaires de l'électronique EN1 Foncions e composans élémenaires de l élecronique Foncions élémenaires de l'élecronique Les foncions élémenaires de l'élecronique son celles que l'on rerouve régulièremen dans les différenes applicaions

Plus en détail

LES ONDULEURS Convertisseurs DC/AC

LES ONDULEURS Convertisseurs DC/AC Chapire VI - Les onduleurs - LES ONDULEURS Converisseurs DC/AC I- Inroducion : L éude va porer sur les onduleurs : monophasés, de ension :Source d enrée (DC) = Source de Tension Source de sorie (AC) =

Plus en détail

100% électricité. Relais temporisés modulaires série TM

100% électricité. Relais temporisés modulaires série TM 100% élecricié Relais emporisés modulaires série TM Relais emporisés modulaires Fixage à vis possible Grand logemen pour câbles OVATO Elecric enrichi sa gamme de relais emporisés élecroniques avec de nouveaux

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

Montage sur profilé 35 mm. Molette de sélection et réglage Option mémoire amovible 45. Précautions d installation pour fibres optiques

Montage sur profilé 35 mm. Molette de sélection et réglage Option mémoire amovible 45. Précautions d installation pour fibres optiques Déecion de à 26 couleurs codées Alimenaion : 2 / 3 VDC Sorie : PNP Apprenissage Porée 27mm selon fibre Descripion : Ecrans/accès menus : - paramérage général - affi chage n couleur reconnue - sélecion

Plus en détail

1ère partie : caractéristiques générales d'un signal périodique v(t) v V max

1ère partie : caractéristiques générales d'un signal périodique v(t) v V max G. Pinson - Physique Appliquée Signaux périodiques A3-P / A3 - Mesurage des signaux périodiques ère parie : caracérisiques générales d'un signal périodique () 3 + 4 sin 5 max pp DC (ms) min () Signal arian

Plus en détail

Serrure codée PRÉSENTATION 1 TD. N 1 : ANALYSE DE LA FONCTION VÉRIFICATION / MODIFICATION DU CODE (FP3)

Serrure codée PRÉSENTATION 1 TD. N 1 : ANALYSE DE LA FONCTION VÉRIFICATION / MODIFICATION DU CODE (FP3) Lycée Marin Luher King (H.F.) SOMMAIE PÉSENTATION 1 Serrure codée A - ANALYSE FONCTIONNELLE DE L'OBJET TECHNIQUE 1 I - FONCTION D'USAGE 1 II - SCHÉMA FONCTIONNEL DE NIVEAU II 1 III - SCHÉMA FONCTIONNEL

Plus en détail

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E Chapire B.3. Conversion coninu-coninu : hacheur série C'es un converisseur coninu-coninu, qui perme d'alimener une charge sous ension réglable à parir d'une ension coninue consane. Son rendemen es généralemen

Plus en détail

deux valeurs pour v 2 : v 2 = ou v 2 = donc v 2moy =, B or il nous faut v 2moy =.

deux valeurs pour v 2 : v 2 = ou v 2 = donc v 2moy =, B or il nous faut v 2moy =. Chapire.3.3 Conversion coninu alernaif 1 ) Principe 1.1) Généraliés C es un converisseur saique, qui perme des échanges d énergie enre une enrée coninue e une sorie alernaive. Symbole: Si la source coninue

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

Cours Thème VII.3 et 4 SYSTÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES ET ECHANTILLONNÉS

Cours Thème VII.3 et 4 SYSTÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES ET ECHANTILLONNÉS Cours hème VII.3 e 4 SYSÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES E ECHANILLONNÉS I- RAPPELS SUR LES SYSÈMES - Définiions Un sysème es un ensemble de rocessus hysique-chimiques en évoluion. Des acions sur le sysème (enrées)

Plus en détail

Réseau Continu. Mcc. Charge. v DRL. v H. c.o c.f. C.P.G.E-TSI Les hacheurs 2006/2007

Réseau Continu. Mcc. Charge. v DRL. v H. c.o c.f. C.P.G.E-TSI Les hacheurs 2006/2007 C.P.G.E-S es hacheurs 2006/2007 es hacheurs. nrodion : e Hacheur es un converisseur coninu-coninu, qui perme d'alimener une charge sous ension réglable à parir d'une ension coninue consane. Réseau Coninu

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE

SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE Le seul ballon hybride solaire-hermodynamique cerifié NF Elecricié Performance Ballon hermodynamique 223 lires inox 316L Plaque évaporarice

Plus en détail

LOIS FONDAMENTALES EN COURANT CONTINU

LOIS FONDAMENTALES EN COURANT CONTINU Chapire : LOS FONMENTLES EN CONT CONTN u cours de ce chapire, nous apprendrons à connaîre les grandeurs fondamenales que son le couran e la ension, à éablir e à appliquer les lois fondamenales dies des

Plus en détail

Distribution de l énergie

Distribution de l énergie Disribuion de l énergie S si Cours 1. La foncion «DISTRIBUER» L énergie fournie par l alimenaion, qu elle soi élecrique ou pneumaique, doi êre disribuée aux acionneurs du sysème. Cee disribuion d énergie

Plus en détail

Technique alternative de test pour les interrupteurs MEMS RF

Technique alternative de test pour les interrupteurs MEMS RF Technique alernaive de es pour les inerrupeurs MEMS RF H.N. Nguyen To cie his version: H.N. Nguyen. Technique alernaive de es pour les inerrupeurs MEMS RF. Micro e nanoechnologies/microélecronique. Insiu

Plus en détail

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E Chapire B.3.2 Conversion coninu-coninu : hacheur série C'es un converisseur coninu-coninu, qui perme d'alimener une charge sous ension réglable à parir d'une ension coninue consane. Son rendemen es généralemen

Plus en détail

Ch 12 : CONVERSION NUMERIQUE ANALOGIQUE ( CNA ). CONVERSION ANALOGIQUE NUMERIQUE ( CAN ).

Ch 12 : CONVERSION NUMERIQUE ANALOGIQUE ( CNA ). CONVERSION ANALOGIQUE NUMERIQUE ( CAN ). h 12 : ONVRSON NUMRQU ANALOGQU ( NA ). ONVRSON ANALOGQU NUMRQU ( AN ). 1. Définiion 1.1. Signal analogiue. Un signal analogiue es un signal don la valeur évolue coninûmen en foncion d'une variable coninue.

Plus en détail

Nature de l information

Nature de l information Naure de l informaion PAGE : Siuaion : Parfois l informaion fournie par un capeur Tou Ou Rien (TOR) n es pas suffisane pour piloer l équipemen. Dans ce cas nous devons avoir recours à des capeurs e déeceurs

Plus en détail

Démarrage étoile triangle

Démarrage étoile triangle Dae: Page : sur 6 Démarrage éoile riangle Démarrage éoile riangle. Problémaique Lorsque la puissance des moeurs uilisés devien plus imporane (à parir d une peie dizaine de kilowas) l appel de couran au

Plus en détail

LE TRIAC. - Amorçage Particularité (mode de déclenchement ) Paramètres identiques aux SCRs STRUCTURE. Ctl

LE TRIAC. - Amorçage Particularité (mode de déclenchement ) Paramètres identiques aux SCRs STRUCTURE. Ctl LE TRIAC Srucure Caracérisiques saiques : - Ideniques aux SCRs - Pariculariés Caracérisiques dynamiques : Applicaions - Amorçage Paricularié (mode de déclenchemen ) Paramères ideniques aux SCRs - Blocage

Plus en détail

Les signaux. Page 1/11

Les signaux. Page 1/11 Les signaux numériques e analogiques... 2 Les ypes de signaux... 2 les signaux à variaion coninue ou signaux analogiques... 2 les signaux à variaion disconinue... 2 Représenaion des signaux... 3 en foncion

Plus en détail

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel AUTOMATISMES Freinage élecronique des Les variaeurs de viesse on beaucoup évolué ces dernières années, an en ermes de performance echnique que de coû. Cela leur a permis de conquérir de nouvelles posiions,

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur CPGE / Sciences Indusrielles pour l Ingénieur CI9 Capeurs LES CAPTEURS Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

Plan : : Les méthodes de codage numérique en

Plan : : Les méthodes de codage numérique en Plan : : Les méhodes de codage numérique en 3.1 Inroducion 3.2 Codages binaires 3.2.1 Codage NRZ (Non Reour à Zéro) 3.2.2 Codage biphasé ou (Mancheser) 3.2.3 Codage CMI (Code Mark Inversion) 3.3 Codages

Plus en détail

COMPARATEURS ANALOGIQUES

COMPARATEURS ANALOGIQUES I/ RAPPEL COMPARATEURS ANALOGIQUES Page 1 Signal logique e signal On di qu'un signal élecrique es logique lorsqu'il. analogique V On di qu'un signal es analogique lorsque son évoluion (en général en foncion

Plus en détail

CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS

CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS I. Descripion e symboles Un condensaeur es un composan consiué par, appelés séparés sur oue l'éendue de leur surface par un milieu nommé. Le es de faible épaisseur e il s exprime

Plus en détail

Fonction «Génération de signaux non sinusoïdaux»

Fonction «Génération de signaux non sinusoïdaux» Foncion «Généraion de signaux non sinusoïdaux» Générer un signal élecrique consise à produire des variaions de ension don les caracérisiques de forme, d ampliude e de fréquence son connues. Les signaux

Plus en détail

de rentiers en cours de service

de rentiers en cours de service Les Allocaion normes d acifs IFRS d un en assurance régime de reniers en cours de service 27 e journée de séminaires acuariels ISFA Lyon e ISA-HEC Lausanne Frédéric PLANCHET Pierre THEROND 3 décembre 2004

Plus en détail

Conditionnement du signal

Conditionnement du signal Lycée Technique Mohammedia Condiionnemen du signal 1 ère STE Unié ATC Professeur : MAHBAB 1STE CONDITIONNER UN SIGNAL L.T Mohammedia F.Cours n 12 La chaîne d'acquisiion Prof : MAHBAB Page 1 / 2 1. Inroducion

Plus en détail

Date : Communication technique. Démarrage rotorique

Date : Communication technique. Démarrage rotorique Dae : Communicaion echnique Page 103 Démarrage roorique 1. Problémaique (bis) La SPCC uilise des convoyeurs enre les différens poses inervenan dans le remplissage e le condiionnemen des flacons de parfums.

Plus en détail

Variateurs de vitesse Altivar 31 "Simply Smart!"

Variateurs de vitesse Altivar 31 Simply Smart! Variaeurs "Simply Smar!" Caalogue Juin 04 Pour moeurs asynchrones riphasés de 0.25 jusqu à 20 HP Sommaire Variaeurs pour moeurs asynchrones b Présenaion...................................... b Caracérisiques................................

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION ETUDE DU SYSTEME CYCLOCITY DEVELOPPE PAR LA SOCIETE JC DECAUX

DOSSIER DE PRESENTATION ETUDE DU SYSTEME CYCLOCITY DEVELOPPE PAR LA SOCIETE JC DECAUX A 2 AI1-6.1 DOSSIER DE PRESENTATION ETUDE DU SYSTEME CYCLOCITY DEVELOPPE PAR LA SOCIETE JC DECAUX 1. Présenaion générale... 2 2. Archiecure du sysème e rôle de ses différenes composanes... 2 Descripion

Plus en détail

Lycée technique Louis Armand 321, rue Lecourbe 75015 PARIS tel : 01.45.57.51.50 ...

Lycée technique Louis Armand 321, rue Lecourbe 75015 PARIS tel : 01.45.57.51.50 ... Lycée echnique Louis Armand Jackece.fr.fm. Archiecure des microprocesseurs Le microconrôleur 80C552 Le bus I 2 C.......... Descripion des spécificaions du bus I 2 C e applicaions simples. J. FRANCOMME

Plus en détail

C est lui qui va fixer la rapidité de la boucle vitesse. Nous invitons le lecteur à se reporter à la fig 13.

C est lui qui va fixer la rapidité de la boucle vitesse. Nous invitons le lecteur à se reporter à la fig 13. 1.3/ Régulaeur Proporionnel C es lui qui va fixer la rapidié de la boucle viesse. 1.3.1/ Schéma du régulaeur P Nous invions le leceur à se reporer à la fig 13. 1.3.2/ Foncionnemen Le monage perme l ajusage

Plus en détail

Pavillons individuels, appartements et immeubles collectifs : Protection de l ensemble de l installation sanitaire (eau froide et eau chaude)

Pavillons individuels, appartements et immeubles collectifs : Protection de l ensemble de l installation sanitaire (eau froide et eau chaude) Cahier echnique Gamme bronze DN10 à 100 mm EconomO.fr Tel.: 02 43 70 45 36 Fax : 09 56 80 08 74 info@economo.fr www.economo.fr Sommaire Principe de foncionnemen p.2 Définiion p.3 Monage p.3 Mise en service

Plus en détail

Rideaux pare-flammes et coupe-feu

Rideaux pare-flammes et coupe-feu Rideaux pare-flammes e coupe-feu Rideaux flexibles pare-flammes e coupe-feu Fibershield-P Fibershield-E Fibershield-H Fibershield-S Fibershield-F Fibershield-W Fibershield-Fix Concep e objecif de proecion

Plus en détail