Prise en charge du SCA, des troubles du rythme, Dr Deutsch Juliette

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prise en charge du SCA, des troubles du rythme, Dr Deutsch Juliette"

Transcription

1 Prise en charge du SCA, des troubles du rythme, Dr Deutsch Juliette

2 Réalisation d un ECG Impératif de respecter la position conventionnelle des électrodes : Noir : crête tibiale droite juste au dessus de la cheville Rouge : poignet droit (sans gêner la prise du pouls radial ni la zone de ponction veineuses de la veine radiale) Jaune : poignet gauche (sans gêner la prise du pouls radial ni la zone de Ponction veineuses de la veine radiale) Vert : crête tibiale gauche juste au dessus de la cheville.

3 V1 : 4 ème espace intercostal (EIC) au bord droit du sternum V2 : 4 ème EIC au bord gauche du sternum V4 : 5 ème EIC sur la ligne médio-claviculaire antérieure V3 : entre V2 et V4 V6 : intersection entre la ligne médio-axillaire moyenne et la ligne horizontale passant par V4 V5 : entre V4 et V6 sur la même ligne horizontale V4r : 5 ème EIC sur la ligne médio-claviculaire antérieure droite V3r : entre V4r et V1 V8 : à la pointe de l omoplate V7 : entre V6 et V8 V9 : symétrique de V7 par rapport à V8 Noter sur l ECG l heure et le nom du patient. Pour les dérivations latérales Droites et postérieures, renommer celles-ci sur le tracé.

4

5 Interrogatoire douleur thoracique PRIMORDIAL Siège : Type de la douleur Intensité Irradiation Signe d accompagnement

6 Douleur coronarienne Siège : médio-thoracique, rétro-sternale, plutôt haut. Type : douleur constrictive à type de poids ou d étau. Irradiation : au cou, aux mâchoires, aux épaules, au bras gauche. Intensité :souvent forte. Signe d accompagnement : anxiété +++, nausées, vomissement Désignée du plat de la main

7 Douleur d angor Douleur de courte durée Survenant a l effort, au froid, au vent Imposant l arrêt de l effort Cédant rapidement aprés quelques minutes de repos Soulagée par les dérivés nitrés

8 Douleur d IDM Douleur nettement plus intense Sensation de mort imminente La douleur peut duré plusieurs heures Elle n est pas soulagée par le repos Elle n est pas soulagée par les dérivés nitrés

9 Les SCA L IDM devient une sous-entité du SCA et se définit comme une nécrose myocardique attestée par un des deux critères suivants : Elévation des marqueurs enzymatiques (troponine, CPK-MB) associée à au moins un des critères suivants : symptomatologie clinique angineu apparition d ondes Q pathologiques sus- ou sous-décalage du segment ST Intervention sur le réseau coronarien (angioplastie) Lésions anatomo-pathologiques de nécrose myocardique

10 Classification SCA SYNDROME CORONARIEN AIGUË PAS D'ELEVATION DU SEGMENT ST ELEVATION DU SEGMENT ST INFARCTUS SANS ELEVATION DE ST ANGOR INSTABLE INFARCTUS SANS ONDE Q INFARCTUS AVEC ONDE Q

11 Diagnostic de certitude Clinique : douleur depuis plus de 20 minutes douleur trinitro-résistante FDR cardiovasc. ECG 18 dérivations: sus décalage du segment ST > 1 mm en frontal, précordial gauche ou postérieur > 2 mm en précordial droites dans > 2 dérivations même territoire avec image en miroir Sous décalage du segment ST sans sus déclage ou ECG normal

12 Aspect ECG typique SCA ST+ Sus décalage segment ST: D2, D3, VF Image en miroir: D1, VL, VR Trois dérivations contiguës: Territoire inférieur

13 Diagnostic ECG des SCA S.C.A. Sans Sus décalage persistant du segment ST Avec Sus décalage persistant du segment ST sus - décalage transitoire ST ou sous - décalage du segment ST ou anomalie isolée de l onde T calage du segment ST = S.C.A Non ST + sus décalage de ST dans au moins 2 dérivations: > 0,2mV dérivations précordiales ou 0,1 mv dérivations périphériques Ou Apparition d un BBG = > 0,1 mv dérivations périphériques = S.C.A ST +

14 Traitements du SCA Antithrombotiques Aspirine Plavix Prasugrel Ticagrelor Anticoagulants Heparine non fractionnée HBPM

15 Aspegic Aspirine 100 à 250 mg Iv ou 150 à 300 mg PO

16 Plavix: clopidogrel Après plus 15 ans de monopole, l'efficacité du CLOPIDOGREL est aujourd'hui remise en cause, à la fois sur la notion de résistance individuelle à cette molécule (1 patient sur 4), sur sa rapidité d'action, son faible pouvoir d'inhibition plaquettaire et son manque d'efficacité chez le patient diabétique. Le CLOPIDOGREL reste indiqué seulement en cas de CI au PRASUGREL (cf infra), ou si le choix de la méthode de reperfusion se porte vers la thrombolyse, à la posologie de 600 mg PO < 75 ans : 2 cp de 300 mg PO si CI au PRASUGREL ou choix de la thrombolyse. > 75 ans : 1 cp de 75 mg PO

17 Prasugrel (Efient) Il s'agit d'une thiénopyridine inhibitrice des récepteurs P2Y12 de la plaquette sanguine, permettant d'obtenir 85% de métabolite actif à l'issu du premier passage hépatique, contre 15% de métabolite actif après deux passages hépatiques pour le CLOPIDOGREL. Ainsi on obtient un effet d'inhibition plaquettaire égal à 50% en 30 mn avec le PRASUGREL, contre 1 heure 3O mn avec le CLOPIDOGREL.

18 Prasugrel Par soucis de sécurité et de simplification, nous avons établi une liste exhaustive de facteurs de haut risque hémorragique pouvant être limitative en fonction du contexte Poids inférieur à 60 kg. Age supérieur à 75 ans. ATCD d'avc hémorragique ou ischémique. ATCD de lésion du SNC. Traumatisme crânien récent. Altération de la fonction hépatique. Ulcère gastro-duodénal évolutif. Varices oesophagiennes connues. Intervention chirurgicale récente. Traitement par PLAVIX, anticoagulants, AINS.

19 Prasugrel Dose de charge : PO à la posologie de 60 mg (6 cp de 10mg) En cas de contre indication (âge > 75 ans, poids < 60 kg, ATCD AVC/AIT), une dose de charge de 600 mg (2 cp de 300 mg) de CLOPIDOGREL sera alors administrée chez le sujet moins de 75 ans, ou 1 cp à 75 mg chez le sujet de plus de 75 ans. Si le patient est déjà traité par du CLOPIDOGREL, ou du PRÉVISCAN, le PRASUGREL est contre indiqué, et l'antithrombotique de choix est le CLOPIDOGREL. Si la fibrinolyse est retenue comme méthode de reperfusion, la dose de charge de 600 mg de CLOPIDOGREL reste la référence.

20 Ticagrélor (Brilique 90 mg) Anti agrégant plaquettaire direct Fait partie de la nouvelle classe dite des cyclopentyl-triazolo-pyrimidines. Molécule performante et d'avenir Posologie de 180mg

21 Anticoagulants: HNF Indication: l'angioplastie est choisie comme méthode de reperfusion, HNF molécule de référence, Posologie de 60 UI/kg pour le bolus initial par voie IV directe (sans depasser UI) avec une posologie d entretien de 12 UI/kg/h (maximum UI/h).

22 Anticoagulants: Enoxeparine: Lovenox Anticoagulant retenu quelque soit la méthode de reperfusion choisie 0,5 mg/kg=50 UI/kg IVD CI : TT par AVK, hémorragie active, ATCD AVC hémorragique, NACO Aspégic seul + antalgiques

23 Facteurs de risques SCA non ST+ Age 65 ans Plus de trois facteurs de risques CV Sténose connu > 50% Sous décalage du segment ST 0,5 mm 2 épisodes angineux en moins de 24 heures Prise récente d aspirine Élévation des marqueurs cardiaques

24 Stratégies de reperfusion ANGIOPLASTIE :Technique la plus sûre et la plus efficace, permet la réouverture de l artère occluse dans près de 90% des cas, contre 60 % pour la fibrinolyse avec un risque hémorragique moindre. THROMBOLYSE : A l avantage de la simplicité, réalisable en tous lieux, efficacité optimale dans les 3 heures qui suivent le début des symptômes. Le risque hémorragique cérébral est incontournable, compris entre 0,5 et 1%, et augmente avec l âge.

25 L algorithme thérapeutique peut être modifié en fonction des protocoles de recherche en cours Algorithme de prise en charge des SCA ST + / «STEMI Like» «Adaptation des recommandations E.S.C.»

26 Définition ECG «SCA ST +» Sus-décalage de ST > 0,1 mv dans les dérivations frontales (D1, D2, D3, avl et avf), précordiales gauches (V4 à V6) ou postérieures (V7, V8, V9- > 0,05 mv chez le moins de 40 ans), 2 dérivations contiguës Sus-décalage de ST > 0,2 mv dans les dérivations précordiales droites (V1 à V3), 2 dérivations contiguës Bloc de branche gauche récent

27 SCA ST + 12H E-MUST «Adaptation des recommandations E.S.C.» Délai arrivée SMUR-Passage du guide d angioplastie La désobstruction coronarienne doit être la plus précoce possible < 120 min* KT 120 min* CI fibrinolyse Aspégic 100 mg IVD Lovenox 0,5 mg/kg=50 UI/kg IVD* 1 Brilique 2cp* 1 ou Efient 6 cp * 1 * 2 Antalgiques +/- anti GPIIbIIIA acceptable si SCA ST + ant étendu et Dl < 3H avec âge < 65 et pas de CI Non Fibrinolyse Cf Kit Métalyse USIC ou Coro: décision cardiologue * Le délai médian arrivée KT passage du guide à Paris en 2012 = 34 min * 1 TT par AVK, hémorragie active, ATCD AVC hémorragique, NACO Aspégic seul + antalgiques * 2 CI Efient : > 75 ans, < 60 kg, ATCD AIT, ATCD AVC Ischémique Brilique Patient déjà sous Plavix Brilique Patient déjà sous Brilique ou Efient : Donner dose de charge de la même molécule Lovenox 1mg = 100 UI

28 «STEMI like» «Adaptation des recommandations E.S.C.» SCA non ST + DL > 20 min et persistante ECG modifié Choc cardiogénique débutant FV / TV Persistance douleur Thoracique et persistance ou aggravation ECG malgré TNT KT ou USIC (KT < 2H) Aspégic 100 mg IVD Lovenox * 1 0,5 mg/kg IVD Brilique 2cp* 1 Antalgiques si besoin * 1 TT par AVK, hémorragie active, ATCD AVC hémorragique, NACO Aspégic seul + antalgiques Patient déjà sous Plavix, Efient ou Brilique Brilique Lovenox 1mg = 100 UI

29 «Adaptation des recommandations E.S.C.» Procédure de fibrinolyse dans le SCA ST + < 12H < 75 ans 75 ans Métalyse IVL Aspégic 100 mg IVD Plavix 300 mg Lovenox 30 mg = 3000 UI IVD Antalgiques Demi-dose Métalyse IVL Aspégic 100 mg IVD Antalgiques Ci absolues: ATCD de saignement cérébral ou AVC d origine inconnue AVC ischémique < 6 mois ATCD de lésions du SNC (néoplasie, MAV, anévrysme) Traumatisme majeur, TC ou chirurgie récent < 3 semaines Hémorragie digestive < 1 mois Saignement actif (hors menstruations) Dissection aorte Biopsie / PL < 24 heures CI relatives (évaluer le bénéfice/risque avec une coro même à plus de 120 min): AIT < 6 mois AVK Grossesse ou post-partum < 1 semaine HTA maligne (PAS > 180 mmhg et/ou PAD > 110 mmhg) Insuffisance hépatique sévère Endocardite infectieuse Ulcère gastroduodénal actif

30 Stratégie thérapeutique préhospitalière Monitorage : PAS, PAD, FC, FR, ECG, SpO2, HGT Pose d une VVP Soluté de perfusion Défibrillateur à portée de mains

31 Cas 1 Homme 65 ans ATCD: IDM HTA Hypercholestérolémie Douleur thoracique retro sternale constrictive avec irradiation bras gauche Stable hémodynamiquement EVA 9/10

32 ECG

33 ECG Rythme régulier sinusal Sus décalage de ST en antérieur(v1 à V4) et latéral haut D1 et AVL Miroir en inférieur et postérieur

34 Diagnostic: SCA ST+

35 Traitements VVP: sérum physiologique Aspégic 100 mg IV: Flacon de 1g Diluer dans une seringue de 10cc Vider la seringue et laisser 1ml (soit 100mg) HBPM (Lovenox): 0,5 mg/kg IVD

36 Traitements Prasugrel 60 mg PO 6cp de 10mg Titration de morphine Prendre 1amp de morphine (10mg dans 1ml) Diluer dans une seringue de 10cc (1mg par cc) Titrer 3mg par 3mg si EVA>7

37 Traitements Patch d Emla sur les 2 poignets Coronarographie: dilatée et stenté sur IVA

38 Coronarographie IVA TC CX IVA TC CX CD CD TC: Tronc commun IVA: artère interventriculaire antérieure CX: artère circonflexe CD: artère coronaire droite S: Stent

39 Territoires de l infarctus TERRITOIRE DERIVATIONS MIRROIR ARTERES Antérieur étendu D1, AVL, V1-V6 DII, DIII, AVF IVA Antéro-septal V1-V3 DII, DIII, AVF IVA Apical V3-V4 IVA distal Antéro-septo-apical V1-V4 IVA Latéral haut D1, AVL DIII, AVF Latéral étendu DI, AVL, V6-V7 DIII, AVF, V1-V3 Latéral basal V6, V7 V1-V2 Circonflexe, ou marginale, ou diagonale Inférieur DII, DIII, AVF V1-V3 CDt, ou marginale, ou diagonale Postéro-basal V7-V9, DII, DIII, AVF V1-V4 CDt ou marginale

40 Traitement systématique du SCA ST+ Aspirine +++ : 100 mg IV Clopidogrel : dose de charge 600 voire 900 mg OU Prasugrel: 60mg OU Ticagrelor: 180mg Héparine : HBPM IV

41 Cas 2 Homme 65 ans ATCD: DID, hypercholestérolémie, surpoids, leucémie en rémission. Introduction du neurontin depuis 3 jours Vomissements Depuis 1h (16h40) présente une douleur à type de brulure, au repos, avec irradiation dans les 2 bras.

42 ECG: 17h30

43 ECG Rythme régulier sinusal, sus décalage de ST de DII, DIII, AVF, miroir D1, AVL et V2 Diagnostic SCA ST+

44 Traitement: 17h45 VVP Aspégic 100 mg IV HBPM (Lovenox) 0,5 mg/kg IVD Prasugrel 60 mg Perfalgan 1g 5 minutes plus tard disparition de la douleur.

45 ECG: 18h

46 Coronarographie 18h15 Dilaté et stenté sur la coronaire droite (délai de prise en charge <45min) Evolution favorable

47 IDM<6 heures: rouvrir le plus rapidement l artère coronaire Fybrinolyse intraveineuse Facile à administrer Efficacité: 50-70% surtout dans les 3 premières heures Saignement 1à 2% Angioplastie coronaire Délai 45minutes Efficacité 80 à 90 min Necessité d un centre équipé et ouvert 24h sur 24

48 Contre-indication fibrinolyse

49 Prise en charge de l IDM à la phase aigue en dehors des services de cardiologie (conf consensus 2006)

50 Recommandations 2012 (ESC) Angioplastie Voie radiale de préférence Seule la lésion responsable de l IDM doit être dilatée Une thromboaspiration systématique est recommandée Fibrinolyse Coronarographie doit être réalisée en urgence en cas d échec de la fibrinolyse Sinon entre 3 et 24h

51 Recommandations 2012 (ESC) Objectifs de délai de prise en charge ECG réalisé dans les 10 min Fibrinolyse dans les 30 min Angioplastie primaire Prise en charge - franchissement de la lésion avec le guide : 90 min 60 min pour les IDM antérieurs pris en charge dans le deux premières heures

52 Recommandations 2012 (ESC) Critères de choix entre la fibrinolyse et l angioplastie Limite: 120 min d accès au guide d angioplastie après le 1 er contact médical Fibrinolyse Recommandé dans les 12h suivant l apparition des symptômes Pré hospitalier TTT adjuvant: aspirine, anticoagulation

53 Cas 3 Homme 51 ans ATCD: 2 IDM 2005 et 2008, DNID, Tabac. Se plaint d une douleur thoracique constrictive avec irradiation dans la mâchoire. Traité prasugrel TA: 16/11, Fc 130, Sat 98%, EVA 8/10

54 ECG

55 ECG ACFA rapide BBG complet ST+ latérale avec miroir inférieur Diagnostic: SCA ST+ avec troubles du rythme

56 Traitement Traitement de la douleur Titration morphine Perfalgan Traitement du SCA HBPM 0,5 mg/kg IVD Aspégic 100mg Prasugrel 60mg Traitement du trouble du rythme Cordarone 150mg sur 20 minutes

57 Coronarographie Tritronculaire Pontage

58 Les Anti GPIIbIIIa (2012 ESC) En salle de cathétérisme Pas en routine En cas de volumineux thrombus En pré hospitalier Contre indiqué en 2010 puis considéré en 2012 pour les larges IDM avec un long délai d accès à la salle.

59 Cas 4 Un homme de 60ans appel pour douleur thoracique A l arrivée des pompiers: douleur thoracique constrictive depuis 2h. Appel du SMUR: ACR NF: 0 MCE et 1 choc par DSA RACS après 3 minutes de massage LF: 5min Reprise d une consciences Malaise ACR

60 ECG

61 Diagnostique et CAT Diagnostique: TV sans pouls CAT MCE Choc externe Reprise d un RACS et d une conscience adaptée

62 ECG

63 ECG Sus décalage de ST V2, V3, V4

64 Traitement Aspégic 100mg HBPM: 0,5 mg/kg IVD Mise en place des patchs Combo Coronarographie Occlusion IVA dilatée et stenté

65 Cas clinique 5 Femme de 25 ans Oppression thoracique Tachycardie ATCD de tachycardie

66 ECG

67 Interprétation ECG et CAT ECG: tachycardie supraventriculaire CAT Manœuvres vagales Traitement: KRENOSIN (6 mg/2 ml) = adénosine. La dose de KRENOSIN est de 50 μg/kg pour la dose initiale qu on peut augmenter ensuite (toutes les 2 minutes) jusqu à une dose maximale de 250 μg/kg. Les indications, le mode d administration, les précautions d emploi et les indications sont les mêmes que pour la STRIADYNE Tieldiem (inhibiteur calcique): 25mg (1amp)

68 Cas clinique 6 Homme de 75 ans ATCD: arythmie FDR CV: pas de tabac, surpoids TTT: cordarone, digoxine, Douleur medio thoracique constrictive avec irradiation dans le cou depuis 6h du matin Arrivée du SMUR à 11h

69 ECG

70 ECG Sous décalage de ST de V2-V4

71 ECG post trinitrine Amélioration clinique

72 Traitement Aspégic 100mg 0,5 mg/kg IVD Ticagrelor 180 mg Perfalgan 1g Oxygène 2l

73 Diagnostique STEMI like Orientation: USIC Troponine: cycle négatif Coranoragraphie: dilaté et stenté IVA

74 SCA ST- Tableau clinique variable Ne pas passer à coté d un SCA Savoir stratifier pour décider du type de prise en charge et de la rapidité d intervention

75 Diagnostic et stratification du risque Sur la clinique Sur l ECG Sur la biologie Sur l écho Savoir répéter l interrogatoire, l examen clinique et l ECG.

76 Examen clinique Age, facteurs de risque Antécédents coronariens Caractéristiques de la douleur Clinique Répéter l interrogatore

77 Evaluation du risque pour le SCA non ST+: Timi Score Risk Facteur de risque Points Mortalité à J14 Age>65ans 1 1 pt : 5% >3 facteurs de risque coronaire 1 2 pts : 8% Cardiopathie ischémique reconnue 1 3 pts : 13% Prise d aspirine au cours des 7 derniers jours 1 4 pts : 20% Douleur angineuse récente 1 5 pts : 26% Augmentation des enzymes 1 6 pts : 41% Sous décalage de ST>0,5mm 1 Score (0 7)

78 Classification haut risque et très haut risque (faible risque=tous les autres patients) Patient haut risque Patient coronarien connu avec des douleurs sous traitement médical Modification du segment ST Elévation du taux de troponine TIMI score élevé Diabétique avec douleurs thoracique Patient à très haut risque Présence de douleurs thoracique récidivantes et/ou modification du ST sous traitement Instabilité hémodynamique TV, FV TIMI score très élevé

79 Recommandation de HAS

80 SCA ST + Douleur<2h: Délai ECG Arrivée Coro >45 min IDM antérieur étendu. Pas de CI fibrinolyse Fibrinolyse USIC ou coronarographie Douleur >2H. Délai ECG Arrivée Coro <75 min Aspégic 100mg IV Lovenox 0,5mg/kg= 50UIkg IVD Brilique 2cp ou Efient 6cp Antalgiques - CI Lovenox CL< 30ml/min => HNF 60UI/kg (Max 4000 UI) - CI Brilique: ATCD AVC hémorragique, TT par AVK => Plavix 600 mg (> 75ans=300mg) - CI Efient:>75ans,<60Kg,ATCD AIT AVC ischémique ou hémorragique, TT par AVK=> Brilique Cas particuliers: Pat déjà sous plavix: Brilique Pat déjà sous Brilique ou Efient: Donner dose de charge de la même molécule Si Lésion hémorragique active Avis cardio systématique avant tt <45 min Coronarographie Aspégic 100mg Lovenox 0,5mg/kg= 50UIkg IVD Brilique 2 cp ou effient 60 mg Antalgiques >75 min, pas de CI fibrinolyse Fibrinolyse USIC ou coronarographie

81 SCA non ST+ avec DL>20 min SCA non ST+ et DL> 20 min et persistante ECG modifié Choc cardiogénique débutant, FV/TV, Persistance douleur ou aggravation ECG Coro ou USIC, Aspégic 100mg IVD, Lovenox 0,5 mg/kg IVD, Brilique 2cp, Antalgiques si besoin

82 Procédure de Fibrinolyse Métalyse IVL Aspégic 100mg IVD Plavix 300mg Lovenox 30 mg=3000 UI IVD si CI lovenox => HNF 60UI/kg (Max 4000 UI) Antalgiques

83 Métalyse

84 Conclusion Douleur thoracique d origine coronarienne : SCA : difficile. Le problème est double : diagnostiquer et stratifier Il vaut mieux transférer pour rien que de laisser sortir un SCA Cas litigieux: Discussion avec le cardiologue

ECG et SCA. Dr Deutsch Juliette

ECG et SCA. Dr Deutsch Juliette ECG et SCA Dr Deutsch Juliette Faire un ECG (R) pour right (couleur rouge): MSD (L) pour left (couleur jaune): MSG (F) pour foot (couleur verte): MIG "Terre", électrode neutre (couleur noire): MID 2 moyens

Plus en détail

Prise en charge du SCA, des troubles du rythme, Dr Deutsch Juliette

Prise en charge du SCA, des troubles du rythme, Dr Deutsch Juliette Prise en charge du SCA, des troubles du rythme, Dr Deutsch Juliette Réalisation d un ECG Impératif de respecter la position conventionnelle des électrodes : Noir : crête tibiale droite juste au dessus

Plus en détail

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation GIT octobre 2011 Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation Dr Thomas Loeb SAMU des Hauts de Seine 92 380 Garches Douleurs thoraciques Rappel Région richement innervée Douleurs thoraciques Rappel Région

Plus en détail

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires?

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Pr Christian Spaulding duction 2ics ite. Département de cardiologie Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP L'infarctus du Myocarde (IDM) est une nécrose plus ou moins étendue du myocarde par oblitération d'une artère coronaire. C est une urgence médicale. C est

Plus en détail

SYNDRÔME CORONARIEN AIGU ST-

SYNDRÔME CORONARIEN AIGU ST- SYNDRÔME CORONARIEN AIGU ST- C est la forme la plus fréquente du syndrome coronarien aigu. En dépit des progrès réalisés, la mortalité globale reste élevée, équivalente à celle du SCA ST + à 6 mois. Il

Plus en détail

Prise en charge de l infarctus du myocarde à la phase aiguë en dehors des services de cardiologie

Prise en charge de l infarctus du myocarde à la phase aiguë en dehors des services de cardiologie RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Prise en charge de l infarctus du myocarde à la phase aiguë en dehors des services de cardiologie Conférence de consensus 23 novembre 2006 Paris (faculté de médecine Paris

Plus en détail

STEMI / La Thrombolyse

STEMI / La Thrombolyse ESC STEMI / La Thrombolyse Les thrombolytiques activent la transformation du plasminogène en plasmine. La plasmine exerce une action protéolytique sur la fibrine des caillots mais aussi sur le fibrinogène

Plus en détail

E09 - Thrombolytiques

E09 - Thrombolytiques E09-1 E09 - Thrombolytiques 1. Objecti f s e t mécanisme d action Les traitements thrombolytiques sont administrés pour dissoudre rapidement un thrombus occlusif artériel ou veineux. Ils agissent en activant

Plus en détail

Syndromes coronariens aigus avec sus-decalage du segment ST : infarctus du myocarde Classeur Pratiques médicales et médico-techniques

Syndromes coronariens aigus avec sus-decalage du segment ST : infarctus du myocarde Classeur Pratiques médicales et médico-techniques 03/02/03 Page 1/11 Rédaction : D. SAVARY (SAMU) Vérification : Dr DESJOYAUX (CARDIO) Dr BELLE (CARDIO) Dr J.P PERFUS (SAMU) Approbation : J.P PERFUS (SAMU) 1 OBJET Prévention de la mort subite Aboutir

Plus en détail

Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires :

Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires : Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires : Gestion du TTT antithrombotique en péri-opératoire d une chirurgie carcinologique : Par an en France : _120 000 IDM _200 000 stents implantés : (110

Plus en détail

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP L'infarctus du Myocarde (IDM) est une nécrose plus ou moins étendue du myocarde par oblitération d'une artère coronaire. C est une urgence médicale. C est

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien Les antiagrégants plaquettaires

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 06/2008 Ré f.: CMUB - 014 Pagination 1/5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 014 Rédacteurs Dr B. VALLET (Urgences-SMUR Beaune) Date 03/11/02

Plus en détail

Femme 61 ans. 14h00 CHATEAUROUX 12 05

Femme 61 ans. 14h00 CHATEAUROUX 12 05 Femme 61 ans 14h00 ATCD: DNID, HTA 82 kg pour 1m53 Douleur rétro sternale constrictive medio thoracique irradiant entre les 2 omoplates + épaule et bras gauche Précédée d un malaise vagal Début à 13h30

Plus en détail

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique La douleur thoracique Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique Vendredi 28 Octobre 2011 Cause fréquente de consultation et de recours aux services de soins

Plus en détail

EPP SCA. Dr TATULLI Cécile Urgences-SAMU-SMUR CH Carcassonne

EPP SCA. Dr TATULLI Cécile Urgences-SAMU-SMUR CH Carcassonne EPP SCA Dr TATULLI Cécile Urgences-SAMU-SMUR CH Carcassonne POURQUOI? HAS Mars 2012: Indicateurs de pratique clinique IDM Nouveaux Antiagrégants plaquettaires ESC 2011: Recommandations sur le SCA ST+ ESC

Plus en détail

CardioRanceance. Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne

CardioRanceance. Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne CardioRanceance Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne PROTOCOLE RESEAU : CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECOUVERTE D UNE FIBRILLATION ATRIALE RECENTE Auteurs : Dr Hamonic,

Plus en détail

Le médecin généraliste et le syndrome coronarien aigu. Interprétation et pièges de l électrocardiogramme

Le médecin généraliste et le syndrome coronarien aigu. Interprétation et pièges de l électrocardiogramme Le médecin généraliste et le syndrome coronarien aigu Interprétation et pièges de l électrocardiogramme FMC Val-de-Creuse Argenton 14 novembre 2012 I. MEGY-MICHOUX SAMU / CESU 36 Centre Hospitalier CHATEAUROUX

Plus en détail

Début de douleur à 7h30

Début de douleur à 7h30 Application sur le terrain Homme 32 ans 30 cigarettes par jour depuis l age de 15 ans Pas d ATCD familiaux Pas d autre facteur de risque Début de douleur à 7h30 ECG à la prise en charge SMUR 8h05 ECG à

Plus en détail

Prise en charge des Syndromes Coronariens Aigus

Prise en charge des Syndromes Coronariens Aigus Prise en charge des Syndromes Coronariens Aigus Pr Pierre Coste USIC et Plateau de Cardiologie Interventionnelle Hôpital Cardiologique Université de Bordeaux Syndrome coronarien aigu = arrêt de perfusion

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 06/2008 Réf.: CMUB - 014 Pagination 1/5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 014 Rédacteurs Dr B. VALLET (Urgences-SMUR Beaune) Date 03/11/02

Plus en détail

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES 23 JUIN 2010 AURILLAC CANTAL A L ISSU DE CETTE FORMATION VOUS SEREZ CAPABLE DE PRENDRE EN CHARGE UNE PATIENT EN ARRET CARDIO- RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque, aujourd

Plus en détail

Syndromes coronariens aigus. epu denain 08/03/2005 marianne sandlarz

Syndromes coronariens aigus. epu denain 08/03/2005 marianne sandlarz Syndromes coronariens aigus epu denain 08/03/2005 marianne sandlarz «douleur thoracique» ( non traumatique ) avec altération des fonctions vitales hémodynamiques ++ : IDM, EP, dissection aortique, tamponnade

Plus en détail

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Mr A.A. âgé de 55ans. Facteurs de risque: Diabétique depuis 5ans. Antécédents: aucun. Fumeur 15paquets/année.

Plus en détail

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme 1 Nécessite des électrodes réceptrices en contact avec la peau Recueil facile et non invasif de l activité électrique globale du cœur, qui est alors

Plus en détail

Conflits d intérêts : avec tout le monde

Conflits d intérêts : avec tout le monde Conflits d intérêts : avec tout le monde Dr A.Champenois -2016 Filière cardiologique des Bouches du Rhône EPP ET SCA Introduction Quelques statistiques } En 2014 au centre 15 des BDR : 8912 appels pour

Plus en détail

Arrêt cardiaque extra hospitalier réfractaire r et ECMO

Arrêt cardiaque extra hospitalier réfractaire r et ECMO Arrêt cardiaque extra hospitalier réfractaire r et ECMO COLMU le 19 mai 2009 Pont-à-Mousson Manuel CONTINI Définitions AC réfractairer : absence de reprise d une d activité circulatoire spontanée e (RACS)

Plus en détail

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable Pr PAGANELLI, Service de cardiologie CHU NORD 1 I) Angor Angor =

Plus en détail

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE Juillet 2015 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade de France - F 93218

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, mars 2015 Situation infirmière clinique

Plus en détail

MATERNITE. à membranes intactes. Evaluer le risque d accouchement prématuré par l échographie du col utérin :

MATERNITE. à membranes intactes. Evaluer le risque d accouchement prématuré par l échographie du col utérin : Responsable : Dr RAYNAL Praticien Hospitalier Dr Naveau Assistant MATERNITE Approbateur : Dr PANEL Fonction : praticien Hospitalier Chef de service Date de création : 25/06/2012 signatures signature Liste

Plus en détail

C.Diagnostic différentiel précordialgie et sus-décalage ST

C.Diagnostic différentiel précordialgie et sus-décalage ST 30/03/15 Battista Jennifer D1 CR : Claire MARIE Système Cardiovasculaire Dr Pons 10 pages Cas clinique Plan A. Cas clinique 1 B. Algorithmes décisionnels C.Diagnostic différentiel précordialgie et sus-décalage

Plus en détail

Douleur thoracique Pathologie coronaire

Douleur thoracique Pathologie coronaire Douleur thoracique Pathologie coronaire Pr Hervé Le Breton Service Cardiologie, CHU Rennes Vendredi 12 Mars 2010 Plan 1- CAT devant une «douleur thoracique» 2- Généralités sur l athérosclérose 3- Les Syndromes

Plus en détail

DOULEUR THORACIQUE. Pr Martial Hamon. Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen

DOULEUR THORACIQUE. Pr Martial Hamon. Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen DOULEUR THORACIQUE Pr Martial Hamon Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen Avenue Côte de Nacre 14033 Caen cedex INTRODUCTION La douleur thoracique est une

Plus en détail

المجلةالصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٣ Les maladies cardio-vasculaires sont la cause principale de morbidité et de mortalité dans les pays industrialisés. Elles sont

Plus en détail

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY AUDIT MEDICAL Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY JUSTIFICATIONS ET BASES DE CE TRAVAIL Fréquence de prescription : 3 à 5% de la population française

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 5 septembre 2014

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 5 septembre 2014 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 5 septembre 2014 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Cas clinique 1 Femme 58 ans Aucun antécédent CV Pas de facteur de risque CV connu

Plus en détail

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 SCORE DE GOLDMAN: Turgescence jugulaire (ou galop droit, correspond HTAP 18 mmhg) 11 IDM< 6 mois 10 Ryhtme non sinusal ou ESSV 7 >5 ESV /min 7 Age >70 ans

Plus en détail

Recommandations pour la. artérielle

Recommandations pour la. artérielle Recommandations pour la artérielle Marion Gilbert Shazima Vally (HAS 2005) Prise en charge diagnostique Pourquoi mesurer la TA? Augmentation du risque de morbimortalité cardiovasculaire lié à l'élévation

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Cruralgie par hématome du psoas...1 1. 1 Signes évocateurs d un hématome du psoas devant une cruralgie...

Plus en détail

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations)

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Date de création du document 2011-2012 CAS CLINIQUE Scénario : Monsieur Julien C. 74 ans est admis pour «difficultés respiratoires». Les

Plus en détail

Les recommandations pour la prise en charge du risque coronarien peropératoire en chirurgie non cardiaque

Les recommandations pour la prise en charge du risque coronarien peropératoire en chirurgie non cardiaque CONGRES Société Européenne de Cardiologie Barcelone 2009 F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. Les recommandations pour la prise en charge du risque coronarien peropératoire en chirurgie non cardiaque

Plus en détail

Prise en charge de l IDM ; Rôle infirmier

Prise en charge de l IDM ; Rôle infirmier Définition Prise en charge de l IDM ; Rôle infirmier Compétence 4 UE 2.8 Véronique Nédélec-Gimbert octobre 2012 L'infarctus du myocarde (IDM étant une abréviation courante) est une nécrose (mort de cellules)

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 4 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 4 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 4 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, août 2014 1 Situation infirmière

Plus en détail

CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS

CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS Syndrome Coronaire Aigu (SCA) ECG initial Diagnostic d entrée SCA avec élévation ST SCA sans élévation ST Elévation des troponines Troponine normale ECG final

Plus en détail

Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique

Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Conduite

Plus en détail

«Ils ne préviennent pas mais se préviennent»

«Ils ne préviennent pas mais se préviennent» MALAISES SUR LES LIEUX DE TRAVAIL «Ils ne préviennent pas mais se préviennent» Dr Gérard ARASZKIEWIRZ SMIBTP BEAUVAIS Conférence CRAM Clermont 18 janvier 2005 1 Plan de la présentation Les malaises au

Plus en détail

LES MARQUEURS CARDIAQUES

LES MARQUEURS CARDIAQUES 1 LES MARQUEURS CARDIAQUES Les recommandations de la HAS 2010 (consensus formalisé sans groupe de cotation extérieur..) + Prescrire AMMPPU. Cycle Analyse des Recommandations. J.Birgé. 1 er février 2011

Plus en détail

Douleur thoracique Pathologie coronaire

Douleur thoracique Pathologie coronaire Douleur thoracique Pathologie coronaire Pr Hervé Le Breton Service Cardiologie, CHU Rennes Lundi 17 Septembre 2012 Objectifs Physiopathologie de la plaque d athérome (Conférence +++) CAT devant une douleur

Plus en détail

Infarctus du myocarde Coronaropathie

Infarctus du myocarde Coronaropathie Infarctus du myocarde Coronaropathie Dr Julien Fabre Service de Cardiologie USIC CHU de Martinique ÉPIDÉMIOLOGIE 1 ère cause de mortalité en France (5000 pré-hospitalier, 7000 intra-hospitalier) Enjeu

Plus en détail

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL Docteur Wolff V., Docteur Bindila D., Unité Neuro-vasculaire, HUS En France, il y a 130 000 nouveaux cas d accident vasculaire cérébral (AVC) par an. Avec 40 000 décès, il

Plus en détail

Infarctus du myocarde

Infarctus du myocarde Infarctus du myocarde Pauline BALAGNY S302PROCOBST07PB Plan Epidémiologie Physiopathologie Diagnostic Traitement SCA ST- Autres causes de douleurs thoraciques Épidémiologie Première cause de mortalité

Plus en détail

PREVENTION THROMBOEMBOLIQUE APRES CESARIENNE RISQUE CESARIENNE TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE

PREVENTION THROMBOEMBOLIQUE APRES CESARIENNE RISQUE CESARIENNE TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE PREVENTION THROMBOEMBOLIQUE APRES CESARIENNE RISQUE CESARIENNE TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE MINEUR MINEUR Césarienne sans facteur de risque ou 1 facteur mineur Age >35 ans ; Obésité (IMC > 30 ou poids > 80kg)

Plus en détail

Coronaropathie et Grossesse

Coronaropathie et Grossesse Coronaropathie et Grossesse Dr Durand M. Réanimation Cardiovasculaire et Thoracique Pole Anesthésie Réanimation CHU de Grenoble 1 Introduction Fréquence basse des pathologies coronaires chez les femmes

Plus en détail

ACFA GENERALITES : ETIOLOGIES: HTA, valvulopathie, cardiopathie, cardiomyopathie, péricardite, embolie CONSEQUENCES : CLINIQUE/PARACLINIQUE:

ACFA GENERALITES : ETIOLOGIES: HTA, valvulopathie, cardiopathie, cardiomyopathie, péricardite, embolie CONSEQUENCES : CLINIQUE/PARACLINIQUE: ACFA GENERALITES : - 5 % population âgée >65 ans (1-2% population générale) - 50 % des patients ayant une AC/FA ont une autre pathologie cardiaque (insuffisance cardiaque, maladie coronarienne, valvulopathie

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Pr Patrick Assayag Service de Cardiologie, CHU Bicêtre Faculté de Médecine Paris-Sud Age et Prévalence de la FA Population adulte < 50 ans 0.4% Population

Plus en détail

Dr Mounir Gazzah. Mise à jour 2015

Dr Mounir Gazzah. Mise à jour 2015 Les urgences hypertensives Dr Mounir Gazzah Mise à jour 2015 Cas N 1 Femme obèse, 52 ans HTA chronique sous traitement Consultation de routine : TA 19/11 Adressée par son médecin aux urgences pour «Pic

Plus en détail

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES L hypertension artérielle (HTA) est une élévation anormale de la pression artérielle au repos. Son origine est multifactorielle, faisant intervenir des facteurs individuels et des facteurs d environnement.

Plus en détail

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus...

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... Sommaire Préface... V avant-propos... VII Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... X XI Programme de cardiologie... XII Liste des abréviations autorisées... XIV

Plus en détail

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie:

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: - L Épreuve d effort d - L Échographie d effortd - L Échographie sous dobutamine - La Scintigraphie myocardique d effortd Sandrine

Plus en détail

Dossier. Vous suspectez un accident ischémique cérébral. Dans quel territoire artériel pensez-vous qu il se situe?

Dossier. Vous suspectez un accident ischémique cérébral. Dans quel territoire artériel pensez-vous qu il se situe? Dossier 1 Il est 10 h 00 du matin. Une patiente de 42 ans, droitière, vient aux urgences de votre hôpital pour une hémiparésie gauche apparue brutalement. Elle n a pas d antécédent particulier. Depuis

Plus en détail

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Les maladies cardiovasculaires chez la femme Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Aucun conflit d intérêt à déclarer Objectifs 1. Particularité des différents facteurs de risque CV 2. Présentations

Plus en détail

Manuel cardiologique Réseau «Clinique du Coeur»

Manuel cardiologique Réseau «Clinique du Coeur» Manuel cardiologique Réseau «Clinique du Coeur» Ce manuel reprend une synthèse des recommandations actualisées en Cardiologie et Chirurgie Cardiaque à la date d'édition du présent manuel (juin 2013) et

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 12 février 2010 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Prise en charge en urgence du SCA ST + POS Régionale - Réseau en Lorraine. Tahar Chouihed SAMU 54 SMUR Nancy Hôpital Central CHU Nancy

Prise en charge en urgence du SCA ST + POS Régionale - Réseau en Lorraine. Tahar Chouihed SAMU 54 SMUR Nancy Hôpital Central CHU Nancy Prise en charge en urgence du SCA ST + POS Régionale - Réseau en Lorraine Tahar Chouihed SAMU 54 SMUR Nancy Hôpital Central CHU Nancy Quels sont nos priorités? (1) Reperfuser au moins 75 % des patients

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT.

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. Régulation Phase pré-hospitalière. Accueil des Urgences. UHCD. I- REGULATION OBJECTIFS : Type d intervention

Plus en détail

La réflexion autour de l ambulatoire à l ICL. Laure AIMONE-CAT le 01 12 2015

La réflexion autour de l ambulatoire à l ICL. Laure AIMONE-CAT le 01 12 2015 La réflexion autour de l ambulatoire à l ICL Laure AIMONE-CAT le 01 12 2015 Choix organisationnel de l ICL Présentation du service Ouverture du service en novembre 2013 avec 5 lits Depuis novembre 2014,

Plus en détail

Recommandations formalisées d experts. Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire. Actualisation 2011

Recommandations formalisées d experts. Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire. Actualisation 2011 Recommandations formalisées d experts Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire Actualisation 2011 NOM DE LA PRESENTATION 1 Facteurs de risque de MTEV Les recommandations concernant

Plus en détail

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consulta"on médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consultaon médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre Eléments à vérifier avant inclusion du patient dans l étude : Age 75 ans Fibrillation auriculaire (code CIM 10 : I 48) en diagnostic principal OU associé) Critère d exclusion : Patients en FA avec valve

Plus en détail

Hypertension artérielle (item 130)

Hypertension artérielle (item 130) Cardiologie 17 Référence Hypertension artérielle (item 130) Recommandations de la Société Européenne d Hypertension Artérielle et de la Société Européenne de Cardiologie (2007). Contexte La morbi-mortalité

Plus en détail

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé Qu est ce qu un accident cardio-vasculaire? Et quelle en est la cause? L athérosclérose

Plus en détail

Arrêt programmé. Arrêt prématuré nécessaire. Arrêt prématuré involontaire

Arrêt programmé. Arrêt prématuré nécessaire. Arrêt prématuré involontaire ACTUALITES SUR LES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS Comment je (on) gère l arrêt du traitement antithrombotique? Pierre Aubry Centre Hospitalier de Gonesse 95400 Vendredi 27 novembre 2009 Arrêt programmé la

Plus en détail

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Dr G. Pacouret Unité de Soins Cardiaques Intensifs Hôpital Trousseau, Tours. 45 ème Journées de Formation Médicale Continue

Plus en détail

LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE?

LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE? LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE? DR JÉRÔME CAUDRON IMAGERIE MÉDICALE, HÔPITAL PRIVÉ DE L ESTUAIRE, LE HAVRE IMAGERIE MÉDICALE, HÔPITAL CHARLES NICOLLE, ROUEN

Plus en détail

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS 132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS JM Fauvel 2009 Après un infarctus, diverses informations vont être nécessaires à la prise en charge du patient. C est l objet du bilan post infarctus. Il faut

Plus en détail

Item 236 : Fibrillation atriale

Item 236 : Fibrillation atriale Item 236 : Fibrillation atriale Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition...3 II Physiopathologie

Plus en détail

Recommandations AFU/SFAR/AFCA/ANAP

Recommandations AFU/SFAR/AFCA/ANAP 83983 Volume 23 - Novembre 2013 - hors- série 6 Chirurgie ambulatoire en Urologie Cette recommandation de bonne pratique a reçu le label de la HAS. Ce label signifie que cette recommandation de bonne pratique

Plus en détail

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS Smmaire CHAPITRE 1 Bilgie et physilgie cardivasculaire et de l hémstase, par J.-J. Mercadier BASES DE LA CARDIOLOGIE MOLÉCULAIRE APPROCHES GÉNÉTIQUES DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME

Plus en détail

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence?

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence? Questions Dossier 1 : cas clinique Un homme de 76 ans est amené par les pompiers aux urgences de l hôpital pour malaise sur la voie publique. Il était en train de se promener à vélo lorsqu il a soudain

Plus en détail

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm !"#$ %&'(() RECOMMANDATIONS DE PREAMBULE Janvier 2004 Ces recommandations ont été réalisées et validées par les membres du comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles du Centre Hospitalier

Plus en détail

Infarctus aigu du myocarde diagnostic différentiel piège à pieuvre

Infarctus aigu du myocarde diagnostic différentiel piège à pieuvre Infarctus aigu du myocarde diagnostic différentiel piège à pieuvre Dimanche fin novembre 2010 A 13 heures 17 la centrale d appel sanitaire d urgence à Lausanne reçoit un appel de détresse : Personne âgée

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

SCA SCA-ST. Définition. ECG de repos. Clinique. Paraclinique

SCA SCA-ST. Définition. ECG de repos. Clinique. Paraclinique SCA Définition SCA - DL thoracique : Prolongée De novo D aggravation récente Constrictive Rétrosternale, irradiante à l épaule gauche et mâchoire Atypique : Epigastrique Blockpnée / palpitations d effort

Plus en détail

DESCMU 2 E. TENTILLIER SAMU 33

DESCMU 2 E. TENTILLIER SAMU 33 DESCMU 2 E. TENTILLIER SAMU 33 La régulation médicale Toute méconnaissance de SCA fait courir un risque de mort subite, d insuffisance cardiaque et grève le pronostic du patient 10 831 appels pour douleur

Plus en détail

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs Référentiel : A. Définition L artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) est définie comme l obstruction

Plus en détail

SOINS INFIRMIERS EN CARDIOLOGIE

SOINS INFIRMIERS EN CARDIOLOGIE A- LES PATHOLOGIES CORONARIENNES ANGOR / INFARCTUS DU MYOCARDE /CORONAROGRAPHIE 1 Définitions et rappel anatomique 2 - Accueil et prise en charge initiale 3 - Coronarographie 4 - Surveillance en unité

Plus en détail

Benjamin BONNET 16 octobre 2014

Benjamin BONNET 16 octobre 2014 Impact pronostique précoce de la protrusion tissulaire observée après stenting chez les patients présentant un SCA sans sus décalage du ST : étude prospective de tomographie par cohérence optique Benjamin

Plus en détail

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Accidents liés à une pathologie cardiaque aigue (mortels et corporels) Pathologie cardiaque ischémique: 15% des accidents liés à une cause médicale Qui

Plus en détail

Un angor réfractaire. Cas clinique. Corré Jérôme 3 Octobre 2015

Un angor réfractaire. Cas clinique. Corré Jérôme 3 Octobre 2015 Un angor réfractaire Cas clinique Corré Jérôme 3 Octobre 2015 Patient n 1 : J. J. Homme, 72 ans 73 kgs, 171 cm FDRCV : HTA dyslipidémie sédentaire Tabac = 0 LLC (2012) stade C (thrombopénie) chimiothérapie

Plus en détail

REFERENTIELS Service de Cardiologie, CHU de Besançon

REFERENTIELS Service de Cardiologie, CHU de Besançon REFERENTIELS Service de Cardiologie, CHU de Besançon A. STRATEGIES MEDICALES : A1. Coronaires A1.1. Infarctus du Myocarde Transmural (avec sus décalage du segment ST) A1.2. Prise en charge du SCA sans

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE TRANSPARENCE 9 mai 2001 METALYSE 10 000 unités, poudre et solvant pour solution injectable Flacon

Plus en détail

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Coordinateurs : J. Machecourt (SFC) - V Piriou (SFAR)

Plus en détail

Item 132 : Angine de poitrine et infarctus myocardique

Item 132 : Angine de poitrine et infarctus myocardique Item 132 : Angine de poitrine et infarctus myocardique Auteur(s) Collège des Enseignants de Cardiologie Date de création du document 10/01/09 Table des matières 1 Rappel physiopathologique... 1 1. 1 Les

Plus en détail

Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire...

Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire... Session Alain Eric Dubart Béthune Diapositive 1 Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire... Dr Dubart, Diapositive 2 INTRODUCTION Tachycardie & -

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 29 septembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 29 septembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 29 septembre 2004 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par avis de renouvellement du 30 novembre

Plus en détail

Gestion péri-opératoire des anticoagulants. Dr Fiant Anne-Lise 15 Octobre 2011

Gestion péri-opératoire des anticoagulants. Dr Fiant Anne-Lise 15 Octobre 2011 Gestion péri-opératoire des anticoagulants Dr Fiant Anne-Lise 15 Octobre 2011 Introduction Anticoagulants nécessaires en postopératoire ou déjà présents comment les gérer?? Gestion des patients sous AVK

Plus en détail