GUIDE D INFORMATION À L INTENTION DES EXPLOITANTS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE D INFORMATION À L INTENTION DES EXPLOITANTS"

Transcription

1 GUIDE D INFORMATION À L INTENTION DES EXPLOITANTS

2 SYSTÈME DE DIVULGATION D INFRACTIONS ALIMENTAIRES : GUIDE D INFORMATION À L INTENTION DES EXPLOITANTS TABLE DES MATIÈRES Message du Médecin hygiéniste Responsabilités dans la salubrité des aliments Pourquoi un Système de divulgation d infractions alimentaires Comment fonctionne ce Système de divulgation d infractions alimentaires... 2 Infractions : critiques vs non critiques... 3 Correction des infractions et actions en justice Fréquence des inspections Comment se préparer au nouveau programme d affiches d inspection AFFICHE CONFORME (VERTE) AFFICHE CONFORME SOUS CONDITION (JAUNE)... 5 AFFICHE FERMÉ (ROUGE) Programme de certification pour la manipulation des aliments... 8 Règlement de l Ontario 562 sur les dépôts d aliments Liste de contrôle de l exploitant Si les renseignements sont requis dans un autre format, veuillez appeler au et faire le 0. Ce Guide d information à l intention des exploitants est adapté et reproduit avec la permission du Bureau de santé de la région de Peel.

3 MESSAGE DU MÉDECIN HYGIÉNISTE Aux exploitants d établissements alimentaires : Dès l automne 2015, le Bureau de santé de l est de l Ontario (BSEO) ajoutera un nouveau volet à son Système de divulgation qui vise tous les établissements de services alimentaires exploités dans sa région. Le nouveau volet qui comporte les affiches sera déployé d abord dans les établissements de services alimentaires où les aliments sont préparés, transformés ou manipulés, et par la suite, couvrira progressivement tous les autres types de services alimentaires. Dans le cadre du nouveau volet, vous recevrez de l inspecteur en santé publique qui visite votre établissement, l une de trois affiches Inspection du BSEO - CONFORME (VERTE), CONFORME SOUS CONDITION (JAUNE) ou FERMÉ (ROUGE). Nous demandons à l exploitant d installer l affiche immédiatement à l entrée principale de son établissement pour qu elle soit bien à la vue du grand public. Le Guide d information fournit des renseignements sur ce programme ainsi que des directives sur les moyens pour obtenir et conserver une affiche Conforme, et des détails et des échantillons des affiches. Veuillez lire ces renseignements attentivement. Si vous avez des questions, veuillez communiquer avec votre inspecteur en santé publique ou avec la ligne Appel-santé au Merci de votre collaboration. Nous anticipons avec plaisir de continuer à travailler avec vous à servir des aliments sains et nourrissants à vos clients. Dr Paul Roumeliotis, M.D., C.M., M.P.H., F.R.C.P(C) Médecin hygiéniste RESPONSABILITÉS DANS LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE Tous les établissements de services alimentaires sont tenus de respecter les exigences du Règlement de l Ontario 562 sur les dépôts d aliments (Règl. de l Ont. 562) en vertu de la Loi sur la protection et la promotion de la santé. Les exploitants d établissements de services alimentaires sont responsables de connaître le règlement et de s y conformer en tout temps. Les inspecteurs en santé publique inspectent de façon régulière les établissements de services alimentaires pour déterminer s ils sont exploités de façon conforme aux exigences du règlement. POURQUOI UN SYSTÈME DE DIVULGATION D INFRACTIONS ALIMENTAIRES Le système présente bon nombre d avantages pour le public et les exploitants d établissements alimentaires. Son but est d améliorer les normes de salubrité des aliments, de réduire les risques de maladies d origine alimentaire et de sensibiliser les clients à la salubrité alimentaire. Les recherches démontrent que les systèmes de divulgation améliorent la conformité aux lois sur la sécurité des aliments et favorisent les normes de salubrité alimentaire dans les établissements de services alimentaires. 1

4 COMMENT FONCTIONNE CE SYSTÈME DE DIVULGATION D INFRACTIONS ALIMENTAIRES Ce système s applique aux établissements de services alimentaires exploités dans le secteur du BSEO. Dans le cadre de ce système, des affiches vertes, jaunes ou rouges sont installées selon les résultats de la plus récente inspection alimentaire. Ce Système de divulgation d infractions alimentaires repose sur la conformité au Règlement de l Ontario 562 sur les dépôts d aliments, lequel établit les normes minimales à atteindre pour mesurer le rendement. Quoique la conformité au règlement soit une mesure du risque de maladie d origine alimentaire, une erreur dans la manipulation des aliments, même dans l établissement le mieux exploité, peut causer une intoxication alimentaire. L exploitant d un établissement de services alimentaires doit connaître les risques associés à une intoxication alimentaire et doit prendre les mesures qui s imposent pour les minimiser. Lorsqu un inspecteur en santé publique se présente dans un établissement, il ou elle détermine si l exploitation répond aux exigences du Règlement de l Ontario 562 sur les dépôts d aliments et fait un rapport écrit d inspection. Vous recevez une copie papier du rapport à la fin de l inspection. Ce système de divulgation est conçu pour informer le public des résultats d inspection. Présentement, le sommaire des résultats d inspection, les chefs d accusation et les déclarations de culpabilité portés contre les établissements de services alimentaires de la région du BSEO sont disponibles en ligne à À partir de l automne 2015, le sommaire des résultats des inspections sera aussi disponible dans chaque établissement de services alimentaires sous forme d une de trois affiches Inspection du BSEO de couleur codée que nous vous demandons d afficher. Les affiches de couleur codée indiquent ce qui suit : Affiche CONFORME (VERTE) Conformité complète ou substantielle au Règlement de l Ontario 562 sur les dépôts d aliments. Affiche CONFORME SOUS CONDITION (JAUNE) Importante non-conformité au Règlement de l Ontario 562 sur les dépôts d aliments qui peut nuire à la salubrité des aliments (les risques immédiats à la salubrité alimentaire doivent être éliminés au moment de l inspection et seront évalués à nouveau). Affiche FERMÉ (ROUGE) Risque immédiat pour la santé du public. Le BSEO fournira, un seul porte-affiche à chaque établissement. Nous demandons que celuici soit fixé à l entrée publique principale et que la plus récente affiche Inspection du BSEO y soit installée jusqu à ce qu une autre inspection soit faite et qu une nouvelle affiche vous soit remise. Les affiches appartiennent au BSEO et doivent être remises à l inspecteur en santé publique lorsqu une nouvelle affiche vous est fournie ou que l établissement est fermé. Advenant que l affiche soit endommagée ou qu elle soit perdue, l exploitant doit en aviser immédiatement le BSEO qui pourrait lui en fournir une nouvelle. 2

5 INFRACTIONS : CRITIQUES VS NON CRITIQUES Les infractions au Règlement de l Ontario 562 sur les dépôts d aliments sont divisées en deux catégories : critiques ou non critiques. Les infractions critiques sont celles qui ont le potentiel de poser un risque immédiat à la santé publique ou qui peuvent causer un problème sanitaire (ex. des températures inappropriées de maintien au chaud ou au froid). Les infractions non critiques sont celles qui ne posent pas de dangers immédiats pour la santé et ne risquent pas à elles seules de causer une maladie d origine alimentaire, ou qui ne sont pas liées directement à des pratiques de manipulation des aliments (ex. conception structurale des planchers ou des murs). CORRECTION DES INFRACTIONS ET ACTIONS EN JUSTICE L exploitant se doit de corriger les infractions observées dans son établissement de services alimentaires, le plus tôt possible. Il doit rectifier les fautes directement liées à la sécurité alimentaire immédiatement au moment de l inspection. Ces fautes seront évaluées à nouveau lors d une nouvelle inspection. Les inspections ne comportent aucuns frais; toutefois, la nonconformité peut mener à une action en justice qui pourrait donner lieu à des amendes. Les inspecteurs en santé publique du Bureau de santé de l est de l Ontario sont des agents d infractions provinciales désignés. Cela signifie qu ils sont autorisés à donner des amendes ou des citations à comparaître lorsque des infractions sont commises. FRÉQUENCE DES INSPECTIONS Les inspecteurs en santé publique sont tenus de faire une évaluation des risques de chaque établissement de services alimentaires au moins une fois par année pour établir la fréquence des inspections nécessaires. Dépendant des facteurs ci-dessous, la fréquence des inspections varie d une à trois fois par an. A) Trois inspections par année Les établissements qui sont inspectés au moins trois fois par année sont ceux qui offrent un menu complet avec les caractéristiques suivantes : La préparation chaque jour de grosses quantités d aliments à risque. Plusieurs étapes dans la préparation d aliments, ex. la décongélation, la cuisson, le refroidissement, la conservation, le réchauffement, la préparation, le maintien au chaud, la découpe, le désossement, le mélange et le service. Les établissements qui ont été liés aux maladies d origine alimentaire dans le passé. Les établissements qui servent des populations à risque élevé, comme les hôpitaux, les garderies, etc. B) Deux inspections par année Les établissements qui sont inspectés au moins deux fois par année comprennent ceux qui : préparent des aliments à risque mais qui ne répondent pas aux critères décrits au paragraphe A) ci-dessus; préparent des aliments sans danger subissant une manipulation considérable, ou qui sont très achalandés. 3

6 C) Une inspection par année Les établissements qui sont inspectés au moins une fois par année comprennent ceux où : des aliments à risque pré-emballés sont servis; des aliments sans danger sont préparés ou servis mais l établissement ne répond pas aux critères décrits au paragraphe B); seules des installations pour conserver les aliments sans danger sont utilisées; des préoccupations en matière de santé publique sont surtout liées à la désinfection et l entretien. Quelle que soit la catégorie, il arrive parfois que des inspections supplémentaires soient faites, comme suivi à une inspection, une plainte, un rappel d aliments ou d autres problèmes. COMMENT SE PRÉPARER AU NOUVEAU PROGRAMME D AFFICHES D INSPECTION Le BSEO incite tous les exploitants d établissements alimentaires à examiner ce guide attentivement ainsi que la liste de contrôle de l exploitant. Il est important de comprendre et de se soumettre aux exigences du Règlement de l Ontario 562 sur les dépôts d aliments. Tous les établissements de services alimentaires situés dans la région du Bureau de santé de l est de l Ontario recevront le présent Guide d information à l intention des exploitants, la liste de contrôle de l exploitant et un porte-affiche. Lors de l inspection de votre établissement, un inspecteur en santé publique émettra une affiche Inspection du BSEO de la couleur qui correspond aux résultats de l inspection. AFFICHE CONFORME (VERTE) Signification Une affiche CONFORME installée à l entrée d un établissement de services alimentaires indique qu une conformité complète ou substantielle aux exigences du Règlement de l Ontario 562 sur les dépôts d aliments a été observée le jour de l inspection indiqué sur l affiche. Que signifie une conformité substantielle? Une conformité substantielle au Règlement de l Ontario 562 sur les dépôts d aliments signifie que : Les normes minimales du Règlement sont respectées. Moins de trois infractions non critiques ont été notées ou, les infractions notées ont été corrigées durant l inspection. Il est peu probable que l exploitation de services alimentaires pose un risque immédiat à la santé publique. L exploitant est responsable de corriger toutes les infractions notées dès que possible. Exemples d infractions mineures Les préposés à la manipulation des aliments ne portent pas de filet à cheveux pendant qu ils préparent la nourriture. Absence d une trousse d analyse ou de bandelettes d analyse de la concentration du désinfectant du lave-vaisselle automatique Les déchets n ont pas été éliminés pour maintenir l état salubre de l établissement. 4

7 Quand mon établissement sera-t-il inspecté à nouveau? Les inspections de suivi auront lieu à la discrétion de l inspecteur en santé publique. Souvent, le suivi à une non-conformité mineure observée dans un établissement qui est jugé CONFORME, peut se faire lors de la prochaine inspection régulière. Quel type d action judiciaire est possible? Une action judiciaire appropriée sera lancée à la discrétion de l inspecteur en santé publique. Des infractions mineures, surtout celles qui se répètent ou qui se produisent souvent, peuvent donner lieu à un avis d infraction provinciale (un billet d infraction). L amende maximale est fixée à 370 $ par infraction. AFFICHE CONFORME SOUS CONDITION (JAUNE) Signification Une affiche CONFORME SOUS CONDITION est émise lorsqu une non-conformité importante est observée au Règlement de l Ontario 562 sur les dépôts d aliments pendant une inspection. Pour éviter qu un ordre de fermeture soit donné, les risques immédiats à la salubrité des aliments doivent être corrigés à la satisfaction de l inspecteur en santé publique durant l inspection. Une affiche CONFORME SOUS CONDITION indique qu entre les inspections, l établissement n est peut-être pas exploité conformément au Règlement de l Ontario 562 sur les dépôts d aliments. Que signifie une non-conformité significative? Une non-conformité significative au Règlement de l Ontario 562 sur les dépôts d aliments signifie que votre établissement a reçu : Trois infractions non critiques ou plus Une infraction critique ou plus Exemples d infractions critiques qui peuvent engendrer une maladie d origine alimentaire : Les aliments à risque (ex. la viande, la volaille, le poisson et les crustacés) ne sont pas cuits à la température interne nécessaire pour détruire les bactéries potentiellement dangereuses. Les aliments ne sont pas conservés à la température requise. Des aliments à risque ne sont pas gardés suffisamment froids pour prévenir la croissance de bactéries dangereuses. La contamination d aliments prêts à manger par des aliments crus ou par des produits chimiques ou des pesticides à proximité. Le personnel chargé de la manipulation des aliments ne se lave pas les mains avant de les manipuler. Il existe le potentiel de contamination alimentaire en raison d une infestation d insectes ou de rongeurs. La même planche à découper est utilisée pour les aliments crus (ex. le poulet, le bœuf ou le poisson) et les aliments prêts à manger (fruits, légumes, salades) sans être lavée, rincée et désinfectée entre les manipulations. 5

8 Quand mon établissement sera-t-il inspecté à nouveau? Les éléments qui posent un risque immédiat de maladie d origine alimentaire doivent être corrigés au moment de l inspection. De plus, un établissement de services alimentaires qui reçoit une affiche jaune CONFORME SOUS CONDITION fera l objet d une inspection de suivi. L exploitant doit s assurer que l affiche est en place jusqu à ce que l inspecteur en santé publique lui remette une nouvelle affiche au moment de l inspection de suivi. L inspecteur en santé publique émettra pour l établissement une nouvelle affiche selon les résultats de l inspection de suivi. Si les infractions n ont pas été corrigées, une autre affiche jaune CONFORME SOUS CONDITION sera émise et une inspection de suivi sera effectuée à la discrétion de l inspecteur. Quel type d action judiciaire est possible? Lorsqu un établissement de services alimentaires commet des infractions qui lui valent une affiche jaune CONFORME SOUS CONDITION, l inspecteur en santé publique peut initier une action en justice sous forme d avis d infraction provinciale (un billet d infraction). L amende maximale est fixée à 370 $ par infraction. Les infractions critiques qui ont le potentiel de créer un risque immédiat à la santé publique ou qui sont un danger pour la santé entraîneront la fermeture de l établissement de services alimentaires. AFFICHE FERMÉ (ROUGE) Signification Une affiche rouge FERMÉ est remise à l exploitant d un établissement de services alimentaires quand l inspecteur en santé publique juge qu il existe, selon lui, des motifs raisonnables et probables de soupçonner un danger immédiat pour la santé. Dans ces conditions, un ordre de fermer l établissement en vertu de l article 13 de la Loi sur la protection et la promotion de la santé est donné. Un ordre en vertu de l article 13 est donné pour éliminer ou diminuer l effet d un danger pour la santé. Un ordre est un document légal, donc le défaut de s y conformer constitue une contravention apte d entraîner une amende importante suite à une déclaration de culpabilité. Que se passe-t-il après que mon établissement de services alimentaires reçoit une affiche FERMÉ? Si un établissement de services alimentaires reçoit une affiche FERMÉ, l exploitant doit faire ce qui suit : Fermer l établissement et cesser de préparer ou vendre des aliments au public. Placer l affiche FERMÉ à l entrée de l établissement de services alimentaires. Remédier aux conditions indiquées sur l ordre de fermeture afin d éliminer les dangers pour la santé. Communiquer avec l inspecteur en santé publique pour obtenir une inspection de suivi lorsque les conditions sont éliminées ou corrigées. Une inspection de suivi doit être faite avant que l établissement soit rouvert. Un inspecteur en santé publique révoquera l ordre et retirera l affiche FERMÉ si les risques pour la santé sont éliminés ou la situation corrigée. Les observations faites durant l inspection de suivi détermineront l affiche appropriée pour l établissement. 6

9 Exemples d infractions pouvant se mériter une affiche FERMÉ Toute condition qui peut vraisemblablement causer une maladie d origine alimentaire constitue un risque pour la santé si elle n est pas corrigée. Voici quelques exemples : Établissements infestés d insectes ou de rongeurs avec des signes de contamination d aliments, sans programme de lutte antiparasitaire efficace pour éliminer l infestation. Établissement de services alimentaires ne disposant pas d eau potable ou d une quantité insuffisante pour assurer la salubrité de l exploitation. Refoulement des eaux d égout dans les aires de préparation ou d entreposage des aliments. Quand mon établissement sera-t-il inspecté à nouveau? L inspecteur en santé publique vérifiera quotidiennement pour s assurer que l établissement demeure fermé. L exploitant peut contacter l inspecteur en santé publique pour fixer la date de la nouvelle inspection. L exploitant doit s assurer de fermer l établissement et d installer l affiche FERMÉ jusqu à ce qu un inspecteur en santé publique émette une affiche appropriée pour la remplacer selon les résultats de l inspection de suivi. Si les infractions n ont pas été corrigées, l affiche FERMÉ reste en place et l établissement demeure fermé. L affiche FERMÉ sera enlevée si l inspection de suivi détermine que tous les dangers pour la santé ont été éliminés. Quel type d action judiciaire est possible? L exploitant peut faire face à des accusations quand les conditions observées dans un établissement de services alimentaires constituent un danger immédiat pour la santé. Par ailleurs, les exploitants qui ne se conforment pas à un ordre de fermeture peuvent être accusés et sommés de comparaître devant le tribunal. Si la Cour déclare le défendant coupable, l individu exploitant peut recevoir une amende pouvant aller jusqu à $, et une entreprise jusqu à $, pour chaque jour ou partie d une journée où s est produite l infraction. 7

10 PROGRAMME DE CERTIFICATION POUR LA MANIPULATION DES ALIMENTS Il est important d assurer que les préposés à la manipulation des aliments connaissent et pratiquent les règles fondamentales de la sécurité des aliments. Le Bureau de santé de l est de l Ontario recommande fortement au personnel et aux gestionnaires responsables de la préparation des aliments, de suivre une formation sur la salubrité alimentaire comme le Programme de certification pour la manipulation des aliments. Les thèmes couverts dans la formation comprennent : La législation sur la sécurité des aliments Une introduction à la sécurité alimentaire, aux microorganismes et à la contamination La contamination croisée Comprendre les maladies d origine alimentaire La réception et l entreposage des aliments La préparation, la cuisson et le service Le système HACCP (Analyse des risques et maîtrise des points critiques) L hygiène personnelle Les allergies alimentaires Le nettoyage et la désinfection La désinfection, le design et la maintenance d un établissement de services alimentaires La lutte antiparasitaire À l heure actuelle, le Programme de certification pour la manipulation des aliments n est pas obligatoire pour les établissements de services alimentaires dans la région desservie par le Bureau de santé de l est de l Ontario. Toutefois, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée pourrait modifier le Règlement de l Ontario 562 sur les dépôts d aliments en vue d exiger la certification des préposés à la manutention des aliments dans ces établissements. La présence d au moins un préposé certifié par quart de travail dans les établissements de services alimentaires à risque élevé et moyen est un facteur évalué dans le programme d inspection. La recherche indique que la formation des préposés à la manutention des aliments est l un des moyens les plus efficaces d améliorer la sécurité des aliments. Ainsi, le BSEO encourage fortement les préposés à la manutention des aliments ainsi que les cadres à obtenir leur certification. Pour s inscrire à un prochain cours de certification pour la manipulation des aliments, contactez la ligne Appel-santé au RÈGLEMENT DE L ONTARIO 562 SUR LES DÉPÔTS D ALIMENTS Le Règlement de l Ontario sur les dépôts d aliments se trouve à (en anglais seulement). 8

11 LISTE DE CONTRÔLE DE L EXPLOITANT Les températures minimales exigées pour les aliments à risque (produits laitiers, œufs, viandes) sont-elles respectées? 1. Température de conservation appropriée a. Aliments à risque froids sont conservés à 4 C (40 F) ou moins b. Aliments à risque congelés sont conservés à -18 C (0 F) ou moins c. Aliments à risque chauds sont conservés au chaud à 60 C (140 F) ou plus 2. Cuisson à la température interne appropriée 3. Réchauffement à la température interne initiale en moins de 2 heures 4. Refroidissement rapide à l aide des méthodes recommandées (petites portions, bain de glace, contenants peu profonds) Les aliments sont-ils préparés et conservés de façon à prévenir la contamination et l altération? 1. Les aliments crus sont préparés et conservés séparément des aliments prêts à manger 2. Les aliments sont protégés d une contamination potentielle (couverts, élevés du plancher, protège-haleine) 3. Les surfaces de contact des aliments sont lavées, rincées et désinfectées après chaque usage 4. Les produits chimiques sont rangés séparément des aliments 5. Un approvisionnement constant d eau courante chaude et froide est disponible dans les aires de préparation alimentaire 6. Les aliments acides sont conservés dans des contenants résistant à la corrosion L hygiène des préposés à la manipulation des aliments est-elle une priorité? 1. Les préposés à la manipulation des aliments se lavent les mains avant de commencer ou de continuer à travailler, et après toute activité qui peut salir les mains 2. Il y a un évier séparé, désigné pour se laver les mains 3. L évier désigné pour se laver les mains est muni d eau courante chaude et froide, de savon liquide et de serviettes de papier Le nettoyage, la désinfection et l entretien des installations sont-ils adéquats? 1. Une procédure appropriée pour laver la vaisselle (lavage/rinçage/désinfection) est suivie 2. Le lave-vaisselle mécanique fonctionne bien 3. Un approvisionnement adéquat de détergent et de solution désinfectante est disponible 4. Les surfaces de contact avec les aliments et les autres produits sont propres et en bon état 5. Les planchers, les murs et les plafonds sont propres et en bon état 6. Des mesures antiparasitaires adéquates sont mises en pratique 7. L entretien général des installations est satisfaisant 9

12 ou Demandez la ligne Appel-santé.

Vos droits,vos responsabilités, et la loi sur la santé et sur la sécurité au travail

Vos droits,vos responsabilités, et la loi sur la santé et sur la sécurité au travail Environnement et Travail Santé et sécurité au travail Vos droits,vos responsabilités, et la loi sur la santé et sur la sécurité au travail «Quels sont mes droits en vertu de la loi?» «De quelle façon mon

Plus en détail

Comment suis-je protégé(e)?

Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Plusieurs choses nous passent par la tête lorsqu on se demande si l on doit faire une divulgation protégée d un acte répréhensible. Bien souvent,

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

Mise en application de la Loi sur les pesticides

Mise en application de la Loi sur les pesticides Chapitre 8 Mise en application de la Loi sur les pesticides Dans ce chapitre Mots-clés Après avoir étudié la matière de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Décrire les pouvoirs des agents provinciaux

Plus en détail

SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global»)

SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global») SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global») Plan de bourses d études individuel Les actifs de croissance Global Inc. Le 27 janvier 2016

Plus en détail

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Workplace Health, Safety and Compensation Commission of New Brunswick WHSCC CSSIAT Commission de la santé, de la sécurité et de l indemnisation

Plus en détail

Pour une bonne planification agricole

Pour une bonne planification agricole Assurance-production Aperçu du régime Nouveaux semis pour les cultures fourragères Pour une bonne planification agricole Établir un lien entre producteurs et programmes Ce que vous devez savoir au sujet

Plus en détail

Demande d Inscription Initiale

Demande d Inscription Initiale Demande d Inscription Initiale ATTENDEZ D AVOIR TOUTE LA DOCUMENTATION REQUISE AVANT DE REMPLIR CE FORMULAIRE. Documents requis : Il incombe aux candidats de s assurer que leur relevé de notes est envoyé

Plus en détail

LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS

LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS 1 Résumé HOT PAT Contrôler ces deux T (temps-température) assure l innocuité des aliments. On peut empêcher le développement des microorganismes en : maîtrisant

Plus en détail

Document d orientation sur le Plan provincial de formation des manipulateurs d aliments. Ministère de la Santé et des Soins de longue durée

Document d orientation sur le Plan provincial de formation des manipulateurs d aliments. Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Document d orientation sur le Plan provincial de formation des manipulateurs d aliments Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Novembre 2013 Table des matières Préambule... 3 Objet... 3 Avis

Plus en détail

Assurer l inspection des aliments

Assurer l inspection des aliments Assurer l inspection des aliments Le travail des inspecteurs de la Division de l inspection des aliments, y compris leur communication avec la clientèle ciblée par leurs activités, est désormais appuyé

Plus en détail

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada Assemblée des Premières Nations Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada 2012-2013 1 Contexte Les Chefs en assemblée de l Assemblée des Premières Nations (APN)

Plus en détail

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite Université d Ottawa Université d Ottawa 1 Régime de Université d Ottawa 3 Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Ce feuillet d information donne un aperçu des aspects fondamentaux du de l Université

Plus en détail

Guide. de permis de restauration et de vente au détail

Guide. de permis de restauration et de vente au détail Guide Demande de permis de restauration et de vente au détail Liste des éléments à joindre à votre envoi afin d obtenir votre permis Avant d envoyer votre demande au ministère de l Agriculture, des Pêcheries

Plus en détail

Vérification des antécédents criminels

Vérification des antécédents criminels Secteur : RESSOURCES HUMAINES Politique : RH-407 Entrée en vigueur : le 13 janvier 2010 Date de révision : le 12 janvier 2010 Référence(s) juridique(s) : - Loi sur les casiers judiciaires - Freedom of

Plus en détail

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Devant le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre Dans le cadre de l examen quinquennal du

Plus en détail

Biens laissés par un locataire lorsqu il quitte son logement

Biens laissés par un locataire lorsqu il quitte son logement Biens laissés par un locataire lorsqu il quitte son logement Renseignements brochure La Loi de 2006 sur la location à usage d habitation (la Loi) renferme un certain nombre de règles sur ce qu on peut

Plus en détail

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux Examen périodique des avantages sociaux 2014 MANAGEMENT RETIREE BENEFITS PAR DAN BOULET» Gérant d affaires, Fraternité PAR RICHARD J. DIXON» Vice-président, Ressources humaines Coprésident, Conseil mixte

Plus en détail

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE DISPOSITIFS ANTI-REFOULEMENT. Codification administrative

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE DISPOSITIFS ANTI-REFOULEMENT. Codification administrative PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE DISPOSITIFS ANTI-REFOULEMENT Codification administrative Programme d aide financière - Dispositifs anti-refoulement RENSEIGNEMENTS SUR LE PROGRAMME Qu est-ce que le programme

Plus en détail

Guide santé sécurité sur. l orientation. nouveaux travailleurs. des. Première édition

Guide santé sécurité sur. l orientation. nouveaux travailleurs. des. Première édition Guide santé sécurité sur l orientation des nouveaux travailleurs Première édition Orientation des nouveaux travailleurs Objectif Portée Ce guide présente aux nouveaux travailleurs un survol des sujets

Plus en détail

J en mange ou je le jette?

J en mange ou je le jette? J en mange ou je le jette? Comment incorporer la salubrité dans la sécurité alimentaire. Présenté par Caroline Plourde et Micheline Séguin Bernier Le 19 mars 2007 Tiré et adapté du document Votre guide

Plus en détail

Entente d Évaluation et de Thérapie

Entente d Évaluation et de Thérapie Entente d Évaluation et de Thérapie Bienvenue au Centre de Thérapie de l Ouest de Montréal. Nous sommes une équipe de psychologues, psychothérapeute, orthophonistes et conseillers pédagogique qui travaillent

Plus en détail

Introduction. Aperçu de la Loi

Introduction. Aperçu de la Loi Avis de projet de modification du Règlement 329/04 pris en application de la Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé précisant le pouvoir de Cybersanté Ontario, à titre

Plus en détail

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1. Limites

Plus en détail

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ)

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Le Centre québécois d inspection des aliments et de la santé animale (CQIASA) 1 Résumé L industrie de la restauration est

Plus en détail

Pourquoi reçois-je une lettre d envoi et un formulaire de choix? Qu est-ce que je reçois en échange de mon ou de mes certificats d actions?

Pourquoi reçois-je une lettre d envoi et un formulaire de choix? Qu est-ce que je reçois en échange de mon ou de mes certificats d actions? SUNCOR ÉNERGIE INC. / PETRO-CANADA FOIRE AUX QUESTIONS Certains termes clés utilisés dans les présentes sans y être par ailleurs définis s entendent au sens qui leur est donné dans la lettre d envoi et

Plus en détail

Demande au programme de Développement des compétences

Demande au programme de Développement des compétences Avant de commencer Vous devez être un «participant*» au sens de la Loi sur l assurance-emploi du gouvernement fédéral. Vous devez avoir travaillé avec un conseiller en emploi et un gestionnaire de cas

Plus en détail

Sécurité et hygiène alimentaire. que devez-vous faire? 2006, JohnsonDiversey)

Sécurité et hygiène alimentaire. que devez-vous faire? 2006, JohnsonDiversey) Sécurité et hygiène alimentaire que devez-vous faire? 1st August 2006 Welcome to HotSpots (Copyright 2006, JohnsonDiversey) 1 Que devez-vous faire? Contrôler la réception des marchandises contrôler la

Plus en détail

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr PREFET DE L YONNE Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle Alimentation 3 rue Jehan Pinard B.P. 19 89010 Auxerre Cedex Tél. : 03 86 72 69 57 Fax : 03 86

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale En vigueur depuis le 1 er janvier 2006, le Régime québécois d assurance parentale prévoit le versement de prestations à toutes les travailleuses et à tous les travailleurs

Plus en détail

Bureau de. l ombudsman. Rapport annuel 2010. Un message de Don Moffatt, ombudsman À votre écoute Améliorer votre expérience À votre service

Bureau de. l ombudsman. Rapport annuel 2010. Un message de Don Moffatt, ombudsman À votre écoute Améliorer votre expérience À votre service Bureau de l ombudsman Rapport annuel 2010 Un message de Don Moffatt, ombudsman À votre écoute Améliorer votre expérience À votre service Un message de Don Moffatt, ombudsman Constitué le 25 juillet 2009,

Plus en détail

Garantie d invalidité de courte durée

Garantie d invalidité de courte durée Garantie d invalidité de courte durée Bien comprendre votre couverture En quoi consistent les prestations d invalidité de courte durée (ICD)? Le régime d assurance collective mis en place par votre employeur

Plus en détail

LA LOI DE LA RUE no.9 IMMIGRATION

LA LOI DE LA RUE no.9 IMMIGRATION LA LOI DE LA RUE no.9 9-1 IMMIGRATION Statut Les individus présents au Canada ont souvent un «statut» d immigration. À titre d exemple, l individu peut être un citoyen canadien, un résident permanent,

Plus en détail

Pierre Poulin conseiller, ASSTSAS Grand Rendez-Vous CSST 2011

Pierre Poulin conseiller, ASSTSAS Grand Rendez-Vous CSST 2011 Rôle du Comité Paritaire de Santé et de Sécurité du Travail (CPSST) selon le modèle de la norme CSA Z1000-06 Pierre Poulin conseiller, ASSTSAS Grand Rendez-Vous CSST 2011 Bienvenue Présentation De l Association

Plus en détail

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M.

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. HACCP HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. du 29/09/97) Une méthode qui a pour but : - d identifier les dangers,

Plus en détail

Le Potentiel d Oxydoréduction (POR) :

Le Potentiel d Oxydoréduction (POR) : FICHE D INFORMATION Le Potentiel d Oxydoréduction (POR) : un nouvel outil pour évaluer la qualité de l eau info.hybrid@hendrix-genetics.com www.hybridturkeys.com Une eau propre et saine est l un des facteurs

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM INFORMATION À COMMUNIQUER SUR LES RISQUES LIÉS À L EFFET DE LEVIER

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM INFORMATION À COMMUNIQUER SUR LES RISQUES LIÉS À L EFFET DE LEVIER Personne-ressource : Ken Woodard Directeur, Communications et services aux membres Téléphone : (416) 943-4602 Courriel : kwoodard@mfda.ca APA-0074 Le 19 mai 2010 (Remplace APA-0006) AVIS DU PERSONNEL DE

Plus en détail

Plans de mesures correctives

Plans de mesures correctives Les plans de mesures correctives décrivent les moyens que les membres de la famille ou du personnel doivent mettre en œuvre pour corriger les problèmes qui surviennent. Les plans de mesures correctives

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR INSCRIPTION AU C2i R (Certificat Informatique et Internet) GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR Nicolas Cazin 2 Table des matières 1 Un mot sur ce manuel 3 2 Votre rôle, vos responsabilités 3 3

Plus en détail

«EXEMPLE» D UNE POLITIQUE SUR LES DROGUES ET L ALCOOL EN MILIEU DE TRAVAIL

«EXEMPLE» D UNE POLITIQUE SUR LES DROGUES ET L ALCOOL EN MILIEU DE TRAVAIL Logo de l entreprise L entreprise XYZ Inc. «EXEMPLE» D UNE POLITIQUE SUR LES DROGUES ET L ALCOOL EN MILIEU DE TRAVAIL de L ENTREPRISE XYZ INC. Avril 2008 BUT DE LA POLITIQUE...2 DÉFINITIONS...2 CHAMP D

Plus en détail

Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada (CCMTGC) Outil national de rapports en ligne (ONRE)

Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada (CCMTGC) Outil national de rapports en ligne (ONRE) Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada (CCMTGC) Outil national de rapports en ligne (ONRE) GUIDE DE L ADMINISTRATEUR MINISTÉRIEL Mise à jour : octobre 2015 1 Table des matières

Plus en détail

Votre permis de conduire et votre état de santé

Votre permis de conduire et votre état de santé Votre permis de conduire et votre état de santé La sécurité sur nos routes constitue un élément essentiel de la protection des membres de nos collectivités. C est pourquoi nous imposons l obligation d

Plus en détail

Installation de Mac OS 9

Installation de Mac OS 9 apple Installation de Mac OS 9 K Apple Computer Inc. 1999 Apple Computer Inc. Tous droits réservés. Ce manuel est protégé par la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique, complétée

Plus en détail

La loi fédérale sur le travail établit

La loi fédérale sur le travail établit Guide des normes de travail minimales, des retenues salariales et des indemnités de départ en cas de congédiement injuste au Mexique La loi fédérale sur le travail établit les normes de travail minimales

Plus en détail

Ligne directrice sur le Plan de sûreté

Ligne directrice sur le Plan de sûreté Explosives Regulatory Division Division de la réglementation des explosifs G05-04 Ligne directrice sur le Plan de sûreté Mai 2014 1. EXIGENCES Un plan de sûreté doit être présenté dans le cadre de la demande

Plus en détail

La gestion des risques en sécurité incendie. Service de sécurité incendie de Montréal et l Association des propriétaires du Québec

La gestion des risques en sécurité incendie. Service de sécurité incendie de Montréal et l Association des propriétaires du Québec La gestion des risques en sécurité incendie Service de sécurité incendie de Montréal et l Association des propriétaires du Québec Par: Emanuelle Marinier, agente technique Présenté par: Derry Spence, chef

Plus en détail

Projet de loi n o 156

Projet de loi n o 156 PREMIÈRE SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 156 Loi modifiant la Loi sur la qualité de l environnement et d autres dispositions législatives relativement à la protection et à la réhabilitation

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE CENTRE D'HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE (CHSLD) Région : Chaudière-Appalaches Établissement : Centre de santé et de services sociaux

Plus en détail

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION I. RAISON D ÊTRE ET OBJECTIFS GLOBAUX Le Comité de vérification (le «Comité») aide le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec

Plus en détail

COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2011

COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2011 COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DU 30 SEPTEMBRE 2011 D APPROBATION : 24 SEPTEMBRE 2010 1. Pour faciliter l obtention de bons résultats sur les plans

Plus en détail

Convention régissant l utilisation de la carte VISA prépayée PRIZM de CanaCash Financial Services

Convention régissant l utilisation de la carte VISA prépayée PRIZM de CanaCash Financial Services Convention régissant l utilisation de la carte VISA prépayée PRIZM de CanaCash Financial Services 1. La présente convention régissant l utilisation de la carte prépayée VISA constitue une convention ayant

Plus en détail

COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA.

COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA. COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA Groupe n o 93545 SOMMAIRE DES GARANTIES INTRODUCTION...1 ADMISSIBILITÉ...2 DESCRIPTION

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale En vigueur depuis le 1 er janvier 2006, le Régime québécois d assurance parentale prévoit le versement de prestations à toutes les travailleuses et à tous les travailleurs

Plus en détail

AU SERVICE DES CANADIENS DEMANDE DE RÉVISION D UNE CONDAMNATION

AU SERVICE DES CANADIENS DEMANDE DE RÉVISION D UNE CONDAMNATION AU SERVICE DES CANADIENS DEMANDE DE RÉVISION D UNE CONDAMNATION Introduction Le Code criminel confère au ministre de la Justice du Canada le pouvoir de réviser une condamnation pour une infraction à une

Plus en détail

casse-croûte d aréna Recommandations pour l implantation d alternatives misant sur la santé

casse-croûte d aréna Recommandations pour l implantation d alternatives misant sur la santé Recommandations pour l implantation d alternatives misant sur la santé casse-croûte d aréna Le programme La santé au menu vise à enrichir l offre alimentaire destinée aux jeunes de 0 à 17 ans dans les

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE OBLIGATOIRE

FOIRE AUX QUESTIONS SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE OBLIGATOIRE Mise en garde À jour au 21 janvier 2013, cette foire aux questions a été préparée uniquement à des fins d information. Son contenu est toutefois sujet à modification d ici l implantation du régime le 1

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Art. R. 231-61.- Au sens de la présente section, on entend par :

CODE DU TRAVAIL. Art. R. 231-61.- Au sens de la présente section, on entend par : CODE DU TRAVAIL Art. R. 231-60.- La présente section fixe les règles particulières de prévention et de protection des travailleurs contre les risques résultant d'une exposition à des agents biologiques.

Plus en détail

Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07

Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07 RECUEIL DE GESTION Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir POLITIQUE SECTEUR SRÉJA SUJET Pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif IDENTIFICATION CODE : 54-10-01

Plus en détail

INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS

INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS Service de la consommation et des affaires vétérinaires Ch. des Boveresses 155 Case postale 68 CH-1066 Epalinges http://www.dse.vd.ch/scav

Plus en détail

FONDS DE ROULEMENT : NIVEAU ET ADMINISTRATION PRÉSENTATION. Source : Articles 5.1, 5.6, et 6.2 à 6.4 du Règlement financier.

FONDS DE ROULEMENT : NIVEAU ET ADMINISTRATION PRÉSENTATION. Source : Articles 5.1, 5.6, et 6.2 à 6.4 du Règlement financier. 38 e session, Paris 2015 38 C 38 C/39 11 août 2015 Original anglais Point 9.5 de l ordre du jour provisoire FONDS DE ROULEMENT : NIVEAU ET ADMINISTRATION PRÉSENTATION Source : Articles 5.1, 5.6, et 6.2

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO Modifiée : Page 1 de 20 DIRECTIVES ADMINISTRATIVES DÉFINITIONS 1. La direction d école ou la direction nouvellement nommée s entend : a) d une direction qualifiée sans expérience dans ce poste au sein

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE PROCESSUS DE RECONNAISSANCE DES RESPONSABLES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL

INFORMATIONS SUR LE PROCESSUS DE RECONNAISSANCE DES RESPONSABLES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL INFORMATIONS SUR LE PROCESSUS DE RECONNAISSANCE DES RESPONSABLES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE FAIRE UNE DEMANDE DE RECONNAISSANCE Qu est-ce que le Bureau coordonnateur Enfants

Plus en détail

Politique du CCPA sur : la certification des programmes d éthique animale et de soins aux animaux

Politique du CCPA sur : la certification des programmes d éthique animale et de soins aux animaux Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux Politique du CCPA sur : la certification des programmes d éthique animale et de soins aux animaux Date de publication : janvier

Plus en détail

Entretien et réparations

Entretien et réparations Entretien et réparations Renseignements fournis dans cette brochure La Loi sur la location à usage d'habitation (la «Loi») établit des règles relatives à l entretien des logements locatifs et aux réparations

Plus en détail

Apprentissage (APPR) du Système d information d Emploi Ontario (SIEO) Guide pour les fournisseurs de services

Apprentissage (APPR) du Système d information d Emploi Ontario (SIEO) Guide pour les fournisseurs de services Apprentissage (APPR) du Système d information d Emploi Ontario (SIEO) Guide pour les fournisseurs de services Trousse d information pour les employeurs qui offrent une formation modulaire Version 1.2 Décembre

Plus en détail

Anatomie d un sinistre

Anatomie d un sinistre Anatomie d un sinistre Automne 2007 Cette présentation permettra à nos membres de bien comprendre comment des incidents peuvent devenir des sinistres et même donner lieu à des poursuites. Si elles comprennent

Plus en détail

Pour être reçu, vous ne devez pas commettre d erreur éliminatoire (non-respect d un signal prescrivant l arrêt ) et obtenir au moins 20 points.

Pour être reçu, vous ne devez pas commettre d erreur éliminatoire (non-respect d un signal prescrivant l arrêt ) et obtenir au moins 20 points. PASSER SON PERMIS L ÂGE DU PERMIS Il faut avoir 18 ans minimum pour pouvoir obtenir le permis de conduire B. Mais vous pouvez commencer la formation avant d être majeur, et même passer la partie théorique

Plus en détail

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Formule T1 Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Directives Section A : Quand utiliser cette formule.. p. 1 Section B : Comment remplir cette formule p. 2

Plus en détail

Document d obtention du consentement des patients pour l inscription au Registre canadien de greffe (Registre CTR)

Document d obtention du consentement des patients pour l inscription au Registre canadien de greffe (Registre CTR) Document d obtention du consentement des patients pour l inscription au Registre canadien de greffe (Registre CTR) Objet Le Registre canadien de greffe (Registre CTR) comprend la liste nationale des patients

Plus en détail

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Opération Vigilance Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Certains parents hésitent à parler de sécurité personnelle avec leur enfant par crainte de l effrayer ou d affecter sa

Plus en détail

Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement

Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement Adoptée : Le 1 er janvier 2005 1. Préambule HEC Montréal reconnaît le droit de tout membre de la communauté

Plus en détail

Le processus de résolution de litiges fiscaux : sept domaines clés

Le processus de résolution de litiges fiscaux : sept domaines clés Le processus de résolution de litiges fiscaux Que vous soyez un administrateur fiscal, un directeur financier, un entrepreneur ou un particulier aux prises avec une question fiscale personnelle, nos conseillers

Plus en détail

Atelier du producteur

Atelier du producteur Septembre 2015 Mise à jour Salubrité des aliments (LCQ) Atelier du producteur Introduction Cet atelier a pour objectif d expliquer : Les changements apportés au programme LCQ (Lait canadien de qualité)

Plus en détail

Augmentation salariale dans les services de garde d enfants/subvention d aide aux services de garde en milieu familial Liste de questions et réponses

Augmentation salariale dans les services de garde d enfants/subvention d aide aux services de garde en milieu familial Liste de questions et réponses Augmentation salariale dans les services de garde d enfants/subvention d aide aux services de garde en milieu familial Liste de questions et réponses GÉNÉRAL Q1. En quoi consiste l initiative de l augmentation

Plus en détail

Messagerie vocale. Guide d utilisation

Messagerie vocale. Guide d utilisation Messagerie vocale Guide d utilisation Table des matières Messagerie vocale.... Configuration du service de messagerie vocale... 2 Récupération des messages...4 Pendant l écoute des messages...5 Après

Plus en détail

Modifié par : - Arrêté n 27 CM du 9 janvier 2013 ; JOPF du 17 janvier 2013, n 3, p. 788. Le Président de la Polynésie française,

Modifié par : - Arrêté n 27 CM du 9 janvier 2013 ; JOPF du 17 janvier 2013, n 3, p. 788. Le Président de la Polynésie française, ARRETE n 1750 CM du 14 octobre 2009 relatif aux normes d hygiène applicables dans les établissements mobiles ou provisoires qui proposent, à titre gratuit ou onéreux, des denrées alimentaires animales

Plus en détail

DROITS ET OBLIGATIONS DES EMPLOYEURS ET DES TRAVAILLEURS

DROITS ET OBLIGATIONS DES EMPLOYEURS ET DES TRAVAILLEURS FICHE TECHNIQUE #37 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL DROITS ET OBLIGATIONS DES EMPLOYEURS ET DES TRAVAILLEURS La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) accorde

Plus en détail

Votre guide. des services de soins à domicile au Manitoba

Votre guide. des services de soins à domicile au Manitoba Votre guide des services de soins à domicile au Manitoba Table des matières Information et admissibilité... 1 Évaluation... 2 Planification et coordination des soins.. 2 Services... 3 Aide pour soins personnels

Plus en détail

Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux

Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux obligation depuis le 1 er juillet 2012 Un nouveau téléservice pour construire sans détruire www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr

Plus en détail

Formation à distance www.educationdesadultes.qc.ca

Formation à distance www.educationdesadultes.qc.ca Formation à distance www.educationdesadultes.qc.ca Répertoire 2013-2014 Version modifiée 18 février 2014 Table des matières MOT DE BIENVENUE... 3 RENSEIGNEMENTS SUR LA FORMATION À DISTANCE... 4 PRÉCISIONS

Plus en détail

2) Modèle de rapport mensuel sur les données relatives aux participants (MDRP) à l ICTA Ce rapport est présenté en format Microsoft Excel.

2) Modèle de rapport mensuel sur les données relatives aux participants (MDRP) à l ICTA Ce rapport est présenté en format Microsoft Excel. Initiative ciblée pour les travailleurs âgés (ICTA) Instructions pour la présentation des rapports mensuels et trimestriels à l intention des fournisseurs de services 2014-2015 Le ministère de la Formation

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL15-020 TITRE : POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 2 février 2015 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI

Plus en détail

CONSERVATION DES REGISTRES

CONSERVATION DES REGISTRES CONSERVATION DES REGISTRES DOSSIERS DES ENFANTS Paragraphe 6(1) Le titulaire de licence tient des registres à jour contenant les renseignements relatifs à chaque enfant inscrit et sa famille pendant la

Plus en détail

La carte Assure. Tirez le maximum de vos avantages sociaux pour les participants de régime et les personnes à leur charge

La carte Assure. Tirez le maximum de vos avantages sociaux pour les participants de régime et les personnes à leur charge La carte Assure Tirez le maximum de vos avantages sociaux pour les participants de régime et les personnes à leur charge Bienvenue au réseau Assure Demandes de règlement Régler vos frais de médicaments

Plus en détail

PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS

PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS DÉCEMBRE 2011 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS Le nouveau chapitre SP 3260, Passif au titre des sites contaminés, du Manuel de comptabilité pour le secteur

Plus en détail

POLITIQUE SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES SERVICES À LA CLIENTÈLE

POLITIQUE SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES SERVICES À LA CLIENTÈLE POLITIQUE SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES SERVICES À LA CLIENTÈLE La présente politique a été adoptée en vue de se conformer aux exigences des Normes d accessibilité pour les services à la clientèle, édictées

Plus en détail

01 18 29 X, demandeur. entreprise. Le 17 octobre 2001, le demandeur s adresse à l entreprise pour obtenir «une copie de

01 18 29 X, demandeur. entreprise. Le 17 octobre 2001, le demandeur s adresse à l entreprise pour obtenir «une copie de X, demandeur c. BÉLAIR DIRECT, COMPAGNIE D ASSURANCE, entreprise L OBJET DU LITIGE : Le 17 octobre 2001, le demandeur s adresse à l entreprise pour obtenir «une copie de mon dossier complet» de même que

Plus en détail

Communiquer simplement. Carrosserie e-service

Communiquer simplement. Carrosserie e-service Communiquer simplement Carrosserie e-service Atelier Assurance Autorisation de réparation Calcul Photos Formulaire de sinistre Commande de pièces Fournisseurs de pièces Carrosserie-e-Service 1/29 06.08.2014

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes Examen des pratiques de gestion du risque Principes, observations et prochaines étapes Contexte Le présent document n est pas une ligne directrice. Il a pour objet de communiquer les principes de base

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison?

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison? Chapitre 2 : La police Partie 1: Contact avec la police 1. Quand puis-je être en contact avec la police? La police pourrait entrer en contact avec toi si elle a des motifs raisonnables de croire que tu

Plus en détail

Sachez stocker 9. Règlement sur les systèmes de stockage de produits pétroliers et de produits apparentés

Sachez stocker 9. Règlement sur les systèmes de stockage de produits pétroliers et de produits apparentés Règlement sur les systèmes de stockage de produits pétroliers et de produits apparentés Mise hors service et enlèvement des systèmes En vertu du nouveau Règlement sur les systèmes de stockage de produits

Plus en détail

Case Id: cfb29d61-8dc1-4b12-aa11-8d04779bff3a

Case Id: cfb29d61-8dc1-4b12-aa11-8d04779bff3a Case Id: cfb29d61-8dc1-4b12-aa11-8d04779bff3a Questionnaires sur l'introduction d'une carte professionnelle européenne pour les professions d'infirmier, de médecin, de pharmacien, de kinésithérapeute,

Plus en détail

ALCOOL? INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS MOINS DE 16 ANS : NON!

ALCOOL? INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS MOINS DE 16 ANS : NON! Selon l'art. 37a ODAl, la mise en garde concernant la remise d'alcool aux jeunes doit être affichée, selon l exemple ci-dessous qui peut être reproduit. ALCOOL? INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE

Plus en détail

APPEL DE PROJETS PRÉCEPT F

APPEL DE PROJETS PRÉCEPT F APPEL DE PROJETS Programme structurant de partage et de renforcement de l expertise des collèges et cégeps canadiens en enseignement professionnel et technique dispensé en français PRÉCEPT F Date d avis

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F)

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) Dès que le poisson entre dans votre usine, vous

Plus en détail

Maintenance et dépannage de l'ordinateur

Maintenance et dépannage de l'ordinateur Maintenance et dépannage de l'ordinateur 1 Maintenance préventive Inspection, nettoyage et remplacement réguliers et systématiques des pièces, matériaux et systèmes usés. 1.1. Matériel - Vérifiez l'état

Plus en détail

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main Aidez vos employés à prendre leur santé en main Programme contre le diabète CibleSANTÉ Financière Sun Life Si la tendance se maintient, un Canadien sur trois sera diabétique ou prédiabétique d ici 2020

Plus en détail

Commande en ligne Programme d application Web

Commande en ligne Programme d application Web Introduction Nous vous souhaitons la bienvenue au système de commande en ligne de Prévost Parts. Ce manuel vous apprendra comment faire vos commandes de pièces via le site Internet de Prévost Parts. Avant

Plus en détail