L EAU ET L HOMME L EAU ET LA TERRE L EAU ET LA MER L EAU ET LES MILIEUX AQUATIQUES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L EAU ET L HOMME L EAU ET LA TERRE L EAU ET LA MER L EAU ET LES MILIEUX AQUATIQUES"

Transcription

1 01 Fédération française des associations de protection de la nature et de l environnement, France Nature Environnement est la porte-parole d un mouvement de 3500 associations, regroupées au sein de 80 organisations adhérentes, présentes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer. Depuis 2007, en partenariat avec l Agence de l Eau Loire-Bretagne, le réseau Eau et Milieux Aquatiques de France Nature Environnement organise chaque année un concours photo sur le bassin Loire-Bretagne. Ce concours photo est l occasion de susciter l intérêt du grand public mais aussi de rendre compte de l état des cours d eau sur le bassin Loire-Bretagne. Cette exposition vise à mettre en valeur un certain nombre de clichés reçus au cours des précédents concours photo et s articule autour de 4 thèmes principaux : L EAU ET L HOMME L EAU ET LA TERRE L EAU ET LA MER L EAU ET LES MILIEUX AQUATIQUES

2 02 L EAU ET L HOMME : LE RISQUE INONDATION FACE À L ARTIFICIALISATION DES MILIEUX AQUATIQUES QU EST-CE QU UNE INONDATION? Une submersion d une zone due à un phénomène naturel, plus ou moins influencé par l activité humaine En France, ce risque touche près d un habitant sur quatre et un emploi sur trois En 2009, la part de la population estimée en zone inondable est de 11 % en France métropolitaine, de 17 % à La Réunion et de 10 % en Martinique La moitié des catastrophes naturelles mondiales sont des inondations Pourquoi y a-t-il des inondations? Certaines inondations s expliquent par des phénomènes naturels (cyclones, pluies torrentielles, forts coefficients de marée). D autres résultent de l action humaine qui amplifie l impact des crues. Les aménagements (voiries, remembrement agricole, déforestation) empêchent l écoulement en imperméabilisant le sol, accélèrent le ruissellement de l eau ou réduisent l espace naturel sur lequel la rivière peut déborder. Sortie de canal, à Orléans Denys HERGIBO La Directive Inondation en quelques mots De 1998 à 2002, l Europe a subi plus de 100 grandes inondations. Face à cette situation, l Union Européenne a instauré un cadre, la directive Inondation (DI). Entrée en vigueur en 2007, elle impose aux États membres de planifier à long terme la gestion du risque inondation en distinguant 5 étapes renouvelées tous les 6 ans. Cela concerne aussi les submersions par les eaux salées.

3 03 Malestroit sous les eaux (Morbihan) Geordie GARRAND Changements climatiques = plus d inondations? Le groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat (GIEC) s attend à ce que les changements climatiques provoquent «des événements météorologiques extrêmes plus intenses, des pluies diluviennes». La hausse du niveau des mers projetée pour 2100 pourrait atteindre près d un mètre et provoquerait ainsi une «multiplication des phénomènes de submersion, d inondations côtières et d érosion des côtes». Contre le risque d inondation : adaptons nous! Afin de se préparer au risque d inondation FNE revendique la mise en place de mesures de lutte contre l érosion, la maîtrise de l imperméabilisation des zones urbaines, la restauration des zones humides, l amélioration des pratiques agricoles pour limiter le ruissellement. Des outils réglementaires existent, mais il est nécessaire de veiller à leur bonne articulation. Il convient de développer une réelle culture du risque afin d anticiper les conséquences des changements climatiques sur le territoire et dans les futurs projets d aménagement. Marais de Grande Brière à Saint-Joachim (Loire-Atlantique) Sandrine BABONNEAU

4 04 L EAU et la Terre : les défis des zones humides Des milieux utiles Souvent assimilés aux marécages et aux moustiques, ces milieux naturels ont mauvaise réputation. Ils rendent pourtant de nombreux services socioéconomiques et environnementaux : Véritables «éponges naturelles», ils régulent les volumes d eau Filtres naturels de l eau, ils protègent nos ressources en eau potable Ces zones produisent des matières premières utilisées par l Homme (bois, roseaux, tourbe) Zones d habitat et d alimentation pour de nombreuses espèces animales et végétales, ils font aussi le bonheur des amoureux de la nature qui aiment s y balader Des alliés face aux changements climatiques Les zones humides constituent de véritables zones tampon : en cas de crues elles absorbent le surplus d eau et, en cas de sécheresses, elles le relarguent. Face aux changements climatiques avérés, ces milieux peuvent atténuer des phénomènes météorologiques exceptionnels. Marais de Saint Lumine de Coutais dans la réserve de Granlieu (Loire-Atlantique) Donovan HENEMAN des milieux protégés mais attaqués de toute part Plusieurs textes réglementaires existent aujourd hui pour protéger les zones humides : La directive cadre européenne sur l eau (DCE) de 2000, déclinée à l échelle nationale à travers les schémas directeurs d aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) La Trame Verte et Bleue La Convention Ramsar élaborée en 1971 pour protéger les zones humides est aujourd hui adoptée par 168 pays. Les zones humides d importance internationale y sont classées «sites Ramsar» et bénéficient de mesures visant à leur conservation et leur utilisation rationnelle En 2014, la France répertorie 43 zones humides de ce type, en métropole et en Outre-mer, soit 3,5 millions d hectares

5 05 Schorre à marée montante (Marais du Mès en Loire-Atlantique) Anne JEGO Une réduction continue de la surface des zones humides Au cours du XXème siècle, près de 67% de zones humides françaises ont disparu, notamment en raison de l intensification de l agriculture, de l urbanisation, ou encore de la pollution. Cependant, grâce à la réglementation en vigueur, l altération, la dégradation ou la destruction de zones humides doit faire l objet d une autorisation au titre de la loi sur l eau. Ces atteintes doivent être compensées si elles ne peuvent être évitées ou réduites. Laissons tranquilles nos zones humides! Chacun d entre nous connaît une zone humide et bénéficie des services rendus par celle-ci. Les faire connaître, sensibiliser les citoyens sur ces espaces exceptionnels, les défendre dans les commissions et instances de décision, dénoncer et alerter les pouvoirs publics lorsqu ils sont menacés sont autant de défis portés par les associations du mouvement FNE afin de préserver l intérêt général. Le Mont-Saint-Michel Caroline PETIT

6 06 L EAU ET LA MER : UN LITTORAL HYBRIDE ET FRAGILE Un espace convoité L espace littoral désigne l espace qui relie la terre à la mer. En France métropolitaine l espace littoral représente : 5500 km de côte Plus de 6,1 millions de résidents 49 % des emplois touristiques Un espace sous pressions Soumis à de nombreuses pressions telles que l augmentation de la démographie, du tourisme, du prix du foncier, il est difficile de maintenir des activités traditionnelles (agriculture, pêche etc.). L équilibre de ces territoires est fragile. Le littoral connaît une pression de la construction 3 fois plus forte que la moyenne métropolitaine. Plus de 8 communes littorales sur 10 sont sujettes aux risques naturels majeurs. De 1999 à 2011, tonnes d azote contenues dans les nitrates sont apportées annuellement en mer à partir du territoire métropolitain. Marée verte en rade de Brest Erwan LE ROUX

7 07 Flot de marée dans la lagune côtière à Assérac (Loire-Atlantique) Anne JEGO Le littoral face aux changements climatiques D après le GIEC une personne sur dix dans le monde habite une zone menacée par la montée des eaux. Entre 1901 et 2010, la hausse moyenne du niveau des mers était de 1,7 mm/an. Le phénomène s accélère et connaît une hausse de 3,2 mm/an entre 1993 et Directive cadre sur l Eau et directive cadre stratégie pour le milieu marin: des TEXTES complémentaires au service des espaces littoraux Les milieux côtiers et marins sont interconnectés : 80 % des macro-déchets rejetés dans le milieu marin sont d origine continentale et plus de 80 % de la pollution des mers proviennent de la terre via les fleuves ou par ruissellement. La directive cadre sur l eau (DCE), adoptée en 2000, fixe des objectifs pour la préservation et la restauration de l état des eaux douces et souterraines mais aussi pour les eaux estuariennes côtières. En France, elle est mise en œuvre à l échelle des bassins hydrographiques, par l élaboration de schémas directeurs d aménagement et de gestion des eaux (SDAGE). Le bon état des espaces côtiers dépend aussi de la bonne application de la directive cadre stratégie pour le milieu marin (DCSMM) de 2008 qui s intéresse aux eaux marines. Halte à la destruction des milieux littoraux! Pour FNE, il faut éviter à tout prix une exploitation du milieu marin à marche forcée. Toutes ces agressions peuvent provoquer l artificialisation du trait de côte, la destruction des habitats, des équilibres naturels et des paysages. Des objectifs environnementaux doivent être assignés aux activités terrestres génératrices de pollutions en mer: agriculture, industrie, aménagement du littoral. La baie du Mont-Saint-Michel vue du bec d Andaine Frédéric MONBRUN

8 08 L Eau et les milieux aquatiques : pour une nature vivante Sans eau, pas de vie L eau, élément vital pour l Homme comme pour la nature, établit un lien entre les milieux aquatiques et les espèces, qu elle rend interdépendants. La bonne qualité de l eau dépend de son bon état chimique, de sa disponibilité (quantité) et de sa libre circulation. Sa protection et celle des écosystèmes qui en dépendent est nécessaire à la préservation de la faune et de la flore, à la santé des Hommes et à leurs activités. Le Lan Scalon, un ruisseau situé sur le bassin versant du Léguer (Côtes d Armor) Samuel JOUON Des milieux dégradés par l Homme L eau et les milieux aquatiques sont sur-sollicités par l Homme, à travers ses activités urbaines, agricoles et industrielles. Les prélèvements intensifs et les pollutions par les produits phytosanitaires dégradent sa qualité. Les barrages constituent de véritables obstacles sur les cours d eau, perturbant poissons et sédiments. et par des changements climatiques? Trop d eau ici, pas assez là, il est difficile de distinguer les impacts anthropiques des impacts dus aux dérèglements climatiques. Mais il est certain que l Homme, à travers ses aménagements, ses prélèvements, ses pollutions, influe sur ce système hydrologique.

9 09 La Loire sous la neige Alain EYMAR-DAUPHIN Une politique de l eau bien cadrée mais soumise à d autres politiques La directive cadre sur l eau (DCE), instaurée par l Europe en 2000, est le document de référence en matière de protection et de préservation des ressources en eau. Elle se décline en France à travers six schémas directeurs d aménagement et de gestion des eaux (SDAGE), délimités selon les grands bassins hydrographiques. Les schémas d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) sont des outils de planification locaux s inspirant des SDAGE. La politique de l eau, si elle existe depuis longtemps, a toujours été subordonnée aux autres politiques sectorielles (notamment la Politique agricole commune). Il est trop souvent difficile de faire appliquer la réglementation pour protéger l eau des activités humaines qui la dégradent. L eau nous donne la vie, maintenons-la en bonne santé! Faire évoluer les pratiques agricoles, premières responsables des pollutions aquatiques et plus grosses consommatrices d eau, restaurer les rivières par la réduction du nombre de barrages en effaçant ceux qui n ont plus d usage, lutter pour une meilleure gestion quantitative en réduisant les consommations d eau sont au cœur des combats du mouvement FNE. Des pratiques plus sobres doivent être mises en place dans tous les secteurs, nécessité renforcée par les incertitudes liées aux changements climatiques. Le parc des volcans d Auvergne Philippe TOURNEBISE

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

LA SECHERESSE ET LE MANQUE D EAU

LA SECHERESSE ET LE MANQUE D EAU Règlement du 5 ème concours photo sur le bassin Loire Bretagne LA SECHERESSE ET LE MANQUE D EAU DU 1er JUILLET AU 30 SEPTEMBRE 2011 La sécheresse est un évènement climatique naturel qui survient quand

Plus en détail

Politique de l eau en France

Politique de l eau en France Politique de l eau en France Le tournant en France a été la seconde guerre mondiale, pour voir la mise en place d une véritable de l eau avec une vision globale (codifié, réglementé ). Elle va se faire

Plus en détail

1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU

1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU 1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU Le diagnostic du SAGE a mis en évidence les principaux problèmes que connaît le mode de gestion actuel des ressources en eau. On distingue 4 types de problèmes

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées

Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées 1 Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées Rappel réglementaire Le décret 2007-1213 du 10 août 2007, relatif aux schémas d'aménagement et de

Plus en détail

Québec, le 6 novembre 2012

Québec, le 6 novembre 2012 Québec, le 6 novembre 2012 1 L'aquaresponsabilité municipale Une approche intégrée Englobe toutes les actions réalisées par une ville Pour garantir : la gestion responsable de la ressource eau sur son

Plus en détail

Dossier de Presse Journée Mondiale des Zones Humides 2 février 2011

Dossier de Presse Journée Mondiale des Zones Humides 2 février 2011 Dossier de Presse Journée Mondiale des Zones Humides 2 février 2011 Contact presse : Murielle THERMED Directrice du Développement et de la Communication Parc Naturel Régional de la Martinique Tél. : 06

Plus en détail

CONCOURS PHOTO SUR LE BASSIN LOIRE BRETAGNE «L EAU DANS TOUS SES ETATS»

CONCOURS PHOTO SUR LE BASSIN LOIRE BRETAGNE «L EAU DANS TOUS SES ETATS» CONCOURS PHOTO SUR LE BASSIN LOIRE BRETAGNE «L EAU DANS TOUS SES ETATS» QUI EST FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT? Créée en 1968 et reconnue d utilité publique en 1976, France Nature Environnement est la fédération

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Le Contrat de delta Camargue. Alain Dervieux : Parc de Camargue DESMID (UMR ESPACE CNRS-AMU)

Le Contrat de delta Camargue. Alain Dervieux : Parc de Camargue DESMID (UMR ESPACE CNRS-AMU) Le Contrat de delta Camargue Alain Dervieux : Parc de Camargue DESMID (UMR ESPACE CNRS-AMU) Rappel Construction de la politique française de l eau : loi du 16/12/1964 gestion décentralisée au niveau des

Plus en détail

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Dossier de presse Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Sommaire Communiqué de presse.1 Fiche 1 : Qu est ce qu un Schéma d Aménagement et de Gestion

Plus en détail

Atelier A : L intégration de la démarche SAGE au sein des documents d urbanisme. Séminaire DREAL Aquitaine - 1er décembre 2009 - Agen

Atelier A : L intégration de la démarche SAGE au sein des documents d urbanisme. Séminaire DREAL Aquitaine - 1er décembre 2009 - Agen Séminaire DREAL Aquitaine - 1er décembre 2009 - Agen Atelier A : L intégration de la démarche SAGE au sein des documents d urbanisme Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement Durable et de

Plus en détail

Cours 1 Le développement d un territoire ultramarin : entre Union européenne et aire régionale (étude de cas) La Guadeloupe

Cours 1 Le développement d un territoire ultramarin : entre Union européenne et aire régionale (étude de cas) La Guadeloupe GEOGRAPHIE Thème 3 L Union européenne : dynamiques et développement des territoires (11-12 heures) Question 2 Les territoires ultramarins de l Union européenne et leur développement Cours 1 Le développement

Plus en détail

2013-2018. D I N T E R V E N T I O N de l Agence de l eau Rhin-Meuse DOSSIER DE PRESSE. 10 ème Programme DOSSIER DE PRESSE 2013-2018

2013-2018. D I N T E R V E N T I O N de l Agence de l eau Rhin-Meuse DOSSIER DE PRESSE. 10 ème Programme DOSSIER DE PRESSE 2013-2018 10 ème Programme Vendredi 12 octobre 2012 Agence de l eau Rhin-Meuse 9h30 >13h00 Contact presse : Dominique Frechin / tél. 03 87 34 48 59 1 Les priorités Les avancées L état des eaux Les causes et les

Plus en détail

SAGE VILAINE. Règlement

SAGE VILAINE. Règlement SAGE VILAINE Règlement Projet pour la CLE du 29 mars 2013 1 Les Zones Humides Les zones humides jouent un rôle important dans la gestion quantitative et qualitative de l eau, en particulier sur les têtes

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2010

TABLEAU DE BORD 2010 TABLEAU DE BORD 2010 S Le tableau de bord du SDAGE en quelques mots Aide à la lecture Suivi du bon état des eaux Gérer les conditions favorables à une bonne gouvernance Orientation A Les structures de

Plus en détail

RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010. Sous-titre - date

RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010. Sous-titre - date RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010 Sous-titre - date De la reconstitution des sols à la re-végétalisation Rencontres professionnelles de RITTMO - 22 avril 2010 Etat des besoins des collectivités

Plus en détail

2013-2018. Prime de résultat en assainissement collectif AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE

2013-2018. Prime de résultat en assainissement collectif AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE 2013-2018 10 e PROGRAMME AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE Prime de résultat en assainissement collectif La prime de résultat est une aide dont le principe est prévu par la loi. Elle vise à favoriser la bonne

Plus en détail

La gestion de crise. 1- Qu est-ce qu une situation de crise? 2- Quels sont les éléments identifiant une crise?

La gestion de crise. 1- Qu est-ce qu une situation de crise? 2- Quels sont les éléments identifiant une crise? Guide de l action associative : le SDAGE Loire Bretagne 2010 2015 / La gestion quantitative La 1- Qu est-ce qu une situation de crise? Nous sommes en situation de crise hydrique lorsque l on descend en

Plus en détail

Etat d'avancement des plans et des programmes de gestion du risque inondation p 126 Gouvernance et Connaissance

Etat d'avancement des plans et des programmes de gestion du risque inondation p 126 Gouvernance et Connaissance 1 S Le tableau de bord du PDM p 3 Résorption des rejets diffus Evolution des ventes de produits phytosanitaires p 6 Suivi du Plan végétal pour l environnement p 7 Contractualisation des mesures agri environnementales

Plus en détail

Une stratégie pour un bon état des eaux 2010-2015. Dossier de presse

Une stratégie pour un bon état des eaux 2010-2015. Dossier de presse Une stratégie pour un bon état des eaux Comité de bassin Loire-Bretagne du 15 octobre Dossier de presse - le communiqué du comité de bassin réuni le 15 octobre - le schéma directeur d aménagement et de

Plus en détail

Présentation de l Agence de l eau RHONE-MEDITERRANEE et CORSE (RM&C)

Présentation de l Agence de l eau RHONE-MEDITERRANEE et CORSE (RM&C) Présentation de l Agence de l eau RHONE-MEDITERRANEE et CORSE (RM&C) Application de la Directive cadre européenne sur l eau dans le cadre du Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE)

Plus en détail

LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN

LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN 1 LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN 2 1 Plan de l intervention Le SDAGE : objectifs, enjeux, Le PDM : définition, contenu, chiffrage 3 SDAGE

Plus en détail

II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO?

II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO? Projet éducatif LPO Sommaire I. Qui sommes nous?... 2 I.1. La LPO... 2 I.2. Nos Valeurs... 2 I.3. Notre mission... 2 II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO?... 3 III. L éducation

Plus en détail

/ EXPOSITION DU 10 AVRIL 2015 au 29 NOVEMBRE 2015

/ EXPOSITION DU 10 AVRIL 2015 au 29 NOVEMBRE 2015 Document à l attention des enseignants LES DÉFIS UNE EXPOSITION TEMPORAIRE DE 800 M 2 PRÉSENTÉE DU 10 AVRIL AU 29 NOVEMBRE 2015 Vers 2050, la population mondiale pourrait atteindre 9 milliards d Hommes

Plus en détail

COMITE DU BASSIN HYDROGRAPHIQUE DE LA MAULDRE ET DE SES AFFLUENTS. Révision du SAGE de la Mauldre. Règlement. Validé par la CLE du.

COMITE DU BASSIN HYDROGRAPHIQUE DE LA MAULDRE ET DE SES AFFLUENTS. Révision du SAGE de la Mauldre. Règlement. Validé par la CLE du. COMITE DU BASSIN HYDROGRAPHIQUE DE LA MAULDRE ET DE SES AFFLUENTS Révision du SAGE de la Mauldre Règlement Novembre 2012 V4 Validé par la CLE du Ce document est en cours d écriture La présente version

Plus en détail

Champ de l Etude - SCOPING

Champ de l Etude - SCOPING Cadrage 1 Champ de l Etude - SCOPING Les principes directeurs de la phase de définition du champ de l étude la définition du champ de l étude n est pas une simple activité la définition du champ de l étude

Plus en détail

Plan de gestion des milieux humides et hydriques:

Plan de gestion des milieux humides et hydriques: Plan de gestion des milieux humides et hydriques: intégration de paramètres «urbains» dans l évaluation de la valeur écologique Juin 2013 Par Virginie Dumont, biol. 1 Plan de présentation 1. Règlementation

Plus en détail

Vers une Stratégie globale pour la Biodiversité en PACA

Vers une Stratégie globale pour la Biodiversité en PACA 20 juin 2011 Vers une Stratégie globale pour la Biodiversité en PACA Annabelle Jaeger, Conseillère régionale déléguée à la Biodiversité 24 novembre 2011 Eléments de contexte Le constat : au rythme actuel,

Plus en détail

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT Module d intervention Intitulé de la présentation Intervenant AMENAGEMENT ET PLANIFICATION URBAINE Gestion des catastrophes naturelles:

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Département de la Corrèze Commune de SAINT-BONNET L ENFANTIER Elaboration du Plan Local d Urbanisme LE PADD : Projet d Aménagement et de Développement Durable «vu pour être annexé à la délibération en

Plus en détail

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL SYNTHESE DES DIAGNOSTICS Juillet 2013 La Communauté d Agglomération du Grand Rodez, regroupant 55 932 habitants, est soumise à l obligation nationale (Grenelle 1 et 2) de

Plus en détail

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture est des ressources hydrauliques Direction générale de l aménagement et de la conservation des terres EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION

Plus en détail

SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX

SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA BAIE DE SAINT BRIEUC ---------- Règles de fonctionnement de la Commission Locale de l Eau (en application des articles R 212 30 à R 212-42 du Code de l

Plus en détail

Outils de gestion du territoire sur le Bassin d Arcachon. Place du parc naturel marin

Outils de gestion du territoire sur le Bassin d Arcachon. Place du parc naturel marin Outils de gestion du territoire sur le Bassin d Arcachon Place du parc naturel marin Objectifs de la présentation Y voir plus clair sur les fondements de différents outils de gestion d espaces littoraux

Plus en détail

LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE

LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE CONNAÎTRE les programmes européens Les massifs montagneux, ainsi que les bassins fluviaux, sont des territoires qui se caractérisent par des enjeux de développement

Plus en détail

Un Plan Climat pour le territoire du Parc naturel régional et le Grand Narbonne

Un Plan Climat pour le territoire du Parc naturel régional et le Grand Narbonne Un Plan Climat pour le territoire du Parc naturel régional et le Grand Narbonne Ensemble, préparons l avenir! Vers des ambitions partagées pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et anticiper

Plus en détail

Yvette VEYRET Professeur émérite Université Paris Nanterre, Académie de Nice janvier 2015

Yvette VEYRET Professeur émérite Université Paris Nanterre, Académie de Nice janvier 2015 Yvette VEYRET Professeur émérite Université Paris Nanterre, Académie de Nice janvier 2015 Document présenté et diffusé avec l aimable autorisa6on d Yve8e Veyret, Stage Le(res Histoire- Géographie, Fréjus,

Plus en détail

Comment la croissance urbaine transforme-t-elle le territoire français? I-UN TERRITOIRE URBANISE ( p214/215)

Comment la croissance urbaine transforme-t-elle le territoire français? I-UN TERRITOIRE URBANISE ( p214/215) UN TERRITOIRE SOUS INFLUENCE URBAINE p208 à 225/p238 à 253 Plan détaillé Comment la croissance urbaine transforme-t-elle le territoire français? I-UN TERRITOIRE URBANISE ( p214/215) Quels sont les aspects

Plus en détail

1.1 YRONDE ET BURON CARTE COMMUNALE. Commune de DEPARTEMENT DU PUY DE DOME DOSSIER D ABROGATION

1.1 YRONDE ET BURON CARTE COMMUNALE. Commune de DEPARTEMENT DU PUY DE DOME DOSSIER D ABROGATION DEPARTEMENT DU PUY DE DOME 1.1 Commune de YRONDE ET BURON ARCHITECTURE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE 49 rue des Salins 63000 Clermont Ferrand Tel : 04.73.35.16.26. Fax : 04.73.34.26.65. Mail : scp.descoeur@wanadoo.fr

Plus en détail

Introduction. Manifeste pour les territoires «naturbains» naturba / Séminaire de clôture 1 er et 2 décembre 2011 / Le manifeste

Introduction. Manifeste pour les territoires «naturbains» naturba / Séminaire de clôture 1 er et 2 décembre 2011 / Le manifeste Le manifeste 3 Introduction Manifeste pour les territoires «naturbains» Ce livret a été réalisé à l occasion du séminaire de clôture naturba. Il fait parti d un coffret remis aux participants. L espace

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4 LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4 PRÉAMBULE La gestion des eaux pluviales vise trois enjeux principaux : Réduire le risque d inondations ; le dimensionnement du

Plus en détail

La Bièvre : renaissance d une rivière

La Bièvre : renaissance d une rivière La Bièvre en activité en 1951 La Bièvre amont La Bièvre : renaissance d une rivière À partir de la fin du XVIIIe siècle, les rejets de pollution des petites industries installées sur les rives de la Bièvre

Plus en détail

Géographie. Secondaire 1. Document de révision

Géographie. Secondaire 1. Document de révision Nom : Groupe : Géographie Secondaire 1 Document de révision Dossier #2 : Le territoire protégé : contre quoi? Pour qui? 1. Qu est-ce qu un territoire protégé? C'est un vaste espace que les autorités ont

Plus en détail

APPROVISIONNEMENT EN EAU

APPROVISIONNEMENT EN EAU APPROVISIONNEMENT EN EAU Pourquoi est-ce un problème prioritaire? Deux raisons principales font de l approvisionnement en eau un enjeu important pour le territoire du COBAMIL. D abord, l eau brute destinée

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

SCOT du bassin de vie d Avignon. - Volet énergie- Le 21 octobre 2010

SCOT du bassin de vie d Avignon. - Volet énergie- Le 21 octobre 2010 SCOT du bassin de vie d Avignon - Volet énergie- Le 21 octobre 2010 Déroulé de la présentation Elément déclencheur de la démarche Objectifs et limites du volet «énergies» du SCOT du bassin de vie d Avignon

Plus en détail

Mémoire. Plan de conservation du site patrimonial du Bois-de- Saraguay

Mémoire. Plan de conservation du site patrimonial du Bois-de- Saraguay Mémoire Plan de conservation du site patrimonial du Bois-de- Saraguay Novembre 2015 Maison du développement durable 50, rue Sainte-Catherine Ouest, bureau 300 Montréal (Qc) H2X 3V4 Tél. : 514-842-2890

Plus en détail

Chapitre II. Trame verte et bleue. Article 45. I. Le livre III du code de l environnement est complété par un titre VII ainsi rédigé : «TITRE VII

Chapitre II. Trame verte et bleue. Article 45. I. Le livre III du code de l environnement est complété par un titre VII ainsi rédigé : «TITRE VII Chapitre II Trame verte et bleue Article 45 I. Le livre III du code de l environnement est complété par un titre VII ainsi rédigé : «TITRE VII «TRAME VERTE ET TRAME BLEUE «Art. L. 371-1. I. La trame verte

Plus en détail

Les carrières et la biodiversité

Les carrières et la biodiversité Les carrières et la biodiversité Les carrières sont directement concernées par la biodiversité : l exploitation de carrières a un impact sur les écosystèmes, les habitats et les espèces ; l incidence sur

Plus en détail

Concilier activités portuaires et préservation de l environnement

Concilier activités portuaires et préservation de l environnement BV/CdC/2108260 Concilier activités portuaires et préservation de l environnement HAROPA - Port du Havre Service Environnement Terre-plein de la Barre - CS 81413-76067 LE HAVRE CEDEX - FRANCE Tél. : 02

Plus en détail

Le contexte global. La ressource. Superficie : 377 829Km 2 (4400 îles) Population: 127,5M (65% urbaine / 20% rurale)

Le contexte global. La ressource. Superficie : 377 829Km 2 (4400 îles) Population: 127,5M (65% urbaine / 20% rurale) Le contexte global Superficie : 377 829Km 2 (4400 îles) Population: 127,5M (65% urbaine / 20% rurale) Seuls 30% du territoire est habitable, ce qui entraîne une forte densité de population (5000 hab/km²

Plus en détail

Figure 12 : Sites NATURA 2000

Figure 12 : Sites NATURA 2000 Figure 12 : Sites NATURA 2000 THEMA Environnement 21 Figure 13 : Carte - sites naturels sensibles THEMA Environnement 22 2.5.1.5 Les arrêtés de protection de biotope En limite nord-ouest du territoire

Plus en détail

L augmentation des risques naturels en montagne, liés au changement climatique

L augmentation des risques naturels en montagne, liés au changement climatique L augmentation des risques naturels en montagne, liés au changement climatique La montagne en France : ¼ du territoire, 6 massifs, 12 régions, 48 départements, 6200 communes Au-delà du changement climatique,

Plus en détail

Nos rendez-vous. www.eau-loire-bretagne.fr www.prenons-soin-de-leau.fr. 1 plénière. Stand n 146. 4 ateliers

Nos rendez-vous. www.eau-loire-bretagne.fr www.prenons-soin-de-leau.fr. 1 plénière. Stand n 146. 4 ateliers Nos rendez-vous sur le 16 e carrefour des gestions locales de l eau 1 plénière Le projet de Sdage Loire-Bretagne 2016-2021 soumis à la consultation du public et des assemblées. Jeudi 29 janvier / 14h30-16h

Plus en détail

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau Communication en Conseil des Ministres Plan de gestion de la rareté de l eau Bilan de l année 2005 De septembre 2004 à septembre 2005, la France a connu une sécheresse s étendant sur un large croissant

Plus en détail

MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE s engage pour le climat

MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE s engage pour le climat MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE s engage pour le climat JE M'ENGAGE AVEC M A R S EIL L E P R O V E N C E M É T R O P O L E Prévoir et anticiper, c est le rôle des collectivités locales. La Communauté urbaine

Plus en détail

ANIMATIONS DE L EXPOSITION «Manman Dlo»

ANIMATIONS DE L EXPOSITION «Manman Dlo» ANIMATIONS DE L EXPOSITION «Manman Dlo» Médiathèque de Rivière Salée Du 8 janvier au 18 février 2014 Pôle Communication & Animation : com.carbet.sciences@gmail.com 1 SOMMAIRE 1. Le Carbet des Sciences

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS D'INONDATION ET LITTORAUX (SUBMERSION MARINE ET ÉROSION) COMMUNE DE VIAS

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS D'INONDATION ET LITTORAUX (SUBMERSION MARINE ET ÉROSION) COMMUNE DE VIAS Direction Départementale des Territoires et de la Mer Service Eau et Risques PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS D'INONDATION ET LITTORAUX (SUBMERSION MARINE ET ÉROSION) COMMUNE DE VIAS Recueil des

Plus en détail

GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE. 25 mars 2009

GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE. 25 mars 2009 GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE 25 mars 2009 LES FONDEMENTS DE LA DEMARCHE Contexte réglementaire Contexte territorial Plan de l intervention LES DIFFERENTES ETAPES DE LA DEMARCHE

Plus en détail

LES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES

LES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES LES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES Atelier pour l Envirothon 18 Novembre 2006 Dans l Histoire Les énergies renouvelables ont été les premières à être utilisées par l homme La biomasse Le vent L

Plus en détail

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : L ingénierie écologique au service du développement urbain : aspects milieux/biodiversité CONTACT

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : L ingénierie écologique au service du développement urbain : aspects milieux/biodiversité CONTACT Avec la participation de : 12 EME SEMINAIRE EAU Les 18, 19 et 20 Février 2013 Polytech Montpellier, Amphithéâtre Serge Peytavin La gestion de l eau pour une ville durable LUNDI 18 FEVRIER L ingénierie

Plus en détail

Qualité physico-chimique Source: suivi départemental de la qualité des eaux (42) & étude préalable au SAGE

Qualité physico-chimique Source: suivi départemental de la qualité des eaux (42) & étude préalable au SAGE Qualité physico-chimique des cours d eau Une situation connue La qualité de l'eau sur le bassin est très variable entre les petits cours d'eau de montagne soumis à peu de pressions anthropiques, qui sont

Plus en détail

Analyse Juridique de la nouvelle compétence GEMAPI

Analyse Juridique de la nouvelle compétence GEMAPI Analyse Juridique de la nouvelle compétence GEMAPI Présenté par Philippe MARC, Avocat à la Cour Philippe MARC Avocat à la Cour Draguignan, le 5 février 1 Avant la loi MAPTAM du 27 janvier 2014 2 La gouvernance

Plus en détail

Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU

Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU - le 7 juillet 2010 - Page 1 sur 5 Préambule Le SAGE a été adopté à l unanimité par la Commission Locale de l Eau le

Plus en détail

Surveillance et suivi environnemental des aménagements hydroélectriques. Par. Conservation de la Nature et Tourisme de la RD-Congo

Surveillance et suivi environnemental des aménagements hydroélectriques. Par. Conservation de la Nature et Tourisme de la RD-Congo Surveillance et suivi environnemental des aménagements hydroélectriques : cas du barrage d Ingad Par Ir.Léon MUBA MOPILI Inspecteur-Auditeur au Ministère de l Environnement, l Conservation de la Nature

Plus en détail

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Ingrid HERMITEAU Agence de l eau Loire-Bretagne Cap sur la révision du Sdage 1. Rappel : qu est-ce que le Sdage? 2. Les éléments de réflexion

Plus en détail

2. Vers une meilleure maîtrise de l espace rural

2. Vers une meilleure maîtrise de l espace rural 2. Vers une meilleure maîtrise de l espace rural f Petits collectifs à Francheville cellaire minimal de 500 m² et une hauteur maximale de 12 m. La commune veut également concentrer le développement dans

Plus en détail

Contexte et enjeux de la gestion des eaux pluviales

Contexte et enjeux de la gestion des eaux pluviales Contexte et enjeux de la gestion des eaux pluviales Contexte et enjeux de la gestion des eaux pluviales SOMMAIRE Évolution des interventions de l'homme sur le cycle de l'eau et leur impact Les enjeux et

Plus en détail

Conférence ministérielle africaine sur l environnement. Renforcer la capacité d adaptation au climat en Afrique : de l engagement politique à l action

Conférence ministérielle africaine sur l environnement. Renforcer la capacité d adaptation au climat en Afrique : de l engagement politique à l action NATIONS UNIES DOCUMENT DE TRAVAIL POUR LE DIALOGUE MINISTERIEL SUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EP Conférence ministérielle africaine sur l environnement Version non éditée Distr.: Générale

Plus en détail

CHAPITRE 1 PRESENTATION DES OBJECTIFS DU DOCUMENT, DE SON CONTENU ET DE SON ARTICULATION AVEC D AUTRES PLANS ET DOCUMENTS...

CHAPITRE 1 PRESENTATION DES OBJECTIFS DU DOCUMENT, DE SON CONTENU ET DE SON ARTICULATION AVEC D AUTRES PLANS ET DOCUMENTS... CHAPITRE 1 PRESENTATION DES OBJECTIFS DU DOCUMENT, DE SON CONTENU ET DE SON ARTICULATION AVEC D AUTRES PLANS ET DOCUMENTS... 4 1. PRÉSENTATION RÉSUMÉE DES OBJECTIFS DU DOCUMENT, DE SON CONTENU ET DE SON

Plus en détail

Les compétences des collectivités territoriales en matière de biodiversité

Les compétences des collectivités territoriales en matière de biodiversité Les compétences des collectivités territoriales en matière de biodiversité Sébastien Mabile Avocat au Barreau de Paris, docteur en droit Président de la Commission Droit et politiques environnementales

Plus en détail

La ministre du logement, de l égalité des territoires et de la ruralité à

La ministre du logement, de l égalité des territoires et de la ruralité à RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement, de l égalité des territoires et de la ruralité Direction générale de l'aménagement, du logement et de la nature Direction de l'habitat, de l'urbanisme et des

Plus en détail

Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16

Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16 Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16 Organisé par En partenariat avec «Quels effets des programmes de restauration des zones humides sur l état des eaux?» Laurent VIENNE Chargé de mission

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie...

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie... La présente note propose de compiler un ensemble de données relatives à l énergie en Bretagne pour alimenter les échanges du Débat National de la Transition Energétique. Les données sont issues principalement

Plus en détail

«CENT ANS DE PROTECTION DES ETANGS»

«CENT ANS DE PROTECTION DES ETANGS» Bilan des Journées européennes du patrimoine 2013 Les 14 & 15 septembre 2013 «CENT ANS DE PROTECTION DES ETANGS» «à la découverte des sites lagunaires Siel, étangs palavasiens (34) Eolia, étang de Sales-Leucate

Plus en détail

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES CANTON DE VAUD Département de la Sécurité et de l Environnement INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES Classe I : naturel/semi-naturel Classe II : peu atteint Classe III

Plus en détail

Qualité de l'eau. L essentiel. Pertinence au regard du développement durable. Tour d horizon. Des atteintes portées à la qualité des cours d eau...

Qualité de l'eau. L essentiel. Pertinence au regard du développement durable. Tour d horizon. Des atteintes portées à la qualité des cours d eau... L essentiel Les activités humaines affectent fortement la des eaux en tout comme dans le. Si des améliorations sont réelles, le défi de la reconquête de la de l eau reste prégnant et des efforts doivent

Plus en détail

Introduction Contexte en Wallonie et but de l étude

Introduction Contexte en Wallonie et but de l étude Introduction Contexte en Wallonie et but de l étude Benoît TRICOT, Inspecteur général Département l Environnement et de l Eau (DEE) représenté par François MAYER L un des 10 Départements de la DGO3 (DGARNE)

Plus en détail

Des outils éducatifs sur l eau

Des outils éducatifs sur l eau Des outils éducatifs sur l eau Écosystèmes aquatiques Pollution de l eau Traitement de l eau Ateliers en classe Sorties d exploration Expositions-Concours AGE : 3 12 ANS L eau pour tous et pour toujours

Plus en détail

Zones humides De la connaissance à... La gestion. Mercredi 25 avril 2012

Zones humides De la connaissance à... La gestion. Mercredi 25 avril 2012 Zones humides De la connaissance à...... La gestion Mercredi 25 avril 2012 - Présentation Forum des Marais Atlantiques - Prélocalisation - Inventaire - Les zones humides prioritaires Le Forum des Marais

Plus en détail

Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe. Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014

Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe. Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014 Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014 Déclaration de Charm el cheikh pour la réduction des risques

Plus en détail

LES LIVRETS SUR L EAU DU BASSIN ARTOIS-PICARDIE Vers le bon état des eaux : actions et résultats

LES LIVRETS SUR L EAU DU BASSIN ARTOIS-PICARDIE Vers le bon état des eaux : actions et résultats LES LIVRETS SUR L EAU DU BASSIN ARTOIS-PICARDIE Vers le bon état des eaux : actions et résultats Crédit photo : JP.LEFEBVRE - AEAP Principaux résultats du bilan intermédiaire 2012 du Programme de Mesures

Plus en détail

Contexte général. La situation hydrologique du territoire

Contexte général. La situation hydrologique du territoire L EAU DANS L AUDOMAROIS Crédit Photo www.patrimoines-saint-omer.fr, Albert MILLOT, Albert MILLOT, PNR CMO, Carl Peterolff, Thibault GEORGES, www.labelimage.fr, La voix du Nord Contexte général La situation

Plus en détail

GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE

GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE Planification territoriale et développement durable 4 mai 2012 Miguel HERRERO Judith CÔTÉ Conseillers aux opérations régionales La collection «Planification territoriale

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE Schéma d Aménagement et de Gestion et de des Gestion Eaux de Eaux du bassin du bassin du Loir du Loir Demi-journée d information et d échange sur la thématique «zones Bureau humides la» CLE Le 25 avril

Plus en détail

Mémoire déposé par le COVABAR (obv Richelieu/Saint-Laurent)

Mémoire déposé par le COVABAR (obv Richelieu/Saint-Laurent) Mémoire déposé par le COVABAR (obv Richelieu/Saint-Laurent) Objet du mémoire 2 e projet de Schéma d aménagement et de développement de l agglomération de Longueuil Dépôt Le 9 novembre 2015 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Séminaire préalable à l élaboration du Schéma Régional de Cohérence Écologique. Laon 22 novembre 2011

Séminaire préalable à l élaboration du Schéma Régional de Cohérence Écologique. Laon 22 novembre 2011 Séminaire préalable à l élaboration du Schéma Régional de Cohérence Écologique Laon 22 novembre 2011 Programme Présentation des enjeux liés à la biodiversité, aux continuités écologiques et au cadre réglementaire

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1213 du 10 août 2007 relatif aux schémas d aménagement et de gestion

Plus en détail

Marcel Roussel Rappel du calendrier

Marcel Roussel Rappel du calendrier Du SAGE Couesnon Le mot du Président La Commission Locale de l eau (CLE) a validé le 7 Avril 2011, la stratégie du SAGE (Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux) de notre bassin versant du Couesnon,

Plus en détail

Les grandes entités Les paysagères en Vendée. Les marais

Les grandes entités Les paysagères en Vendée. Les marais Les grandes entités Les paysagères en Vendée Observatoire Départemental de l Environnement Les marais La Vendée compte plusieurs marais qui appartiennent à l ensemble des marais rétro-littoraux atlantiques

Plus en détail

LES ALPES VADÉMÉCUM. Hommes et défis en montagne : brefs instantanés SOMMAIRE CARTES

LES ALPES VADÉMÉCUM. Hommes et défis en montagne : brefs instantanés SOMMAIRE CARTES LES ALPES Hommes et défis en montagne : brefs instantanés VADÉMÉCUM SOMMAIRE Introduction Les Alpes en bref Les Alpes sans frontières L empreinte de l Homme La diversité alpine L évolution de la population

Plus en détail

La gestion des risques naturels : prévenir et réagir!

La gestion des risques naturels : prévenir et réagir! Les étudiants de la licence professionnelle Agent de développement durable Animation et coordination de démarches type «Agenda 21» organisent une journée thématique sur : La gestion des risques naturels

Plus en détail

Restitution des deux ateliers de travail.

Restitution des deux ateliers de travail. Restitution des deux ateliers de travail. Animés par Nicolas Camphuis, directeur du CEPRI et Louis Hubert, directeur de la stratégie territoriale Agence de l eau Seine-Normandie. Nicolas Camphuis : Il

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme Intercommunal

Plan Local d Urbanisme Intercommunal ARCHITOUR Architectes et associés GAMA Environnement Plan Local d Urbanisme Intercommunal Réunions publiques de lancement Fay : 16 juin 2014 Pruillé le Chétif : 20 juin 2014 Trangé : 23 juin 2014 Chaufour

Plus en détail

Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer. Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015

Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer. Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015 Mesdames et messieurs, Dans quelques jours s ouvrira la COP21, l une

Plus en détail

Prévention et lutte contre les inondations. Appel à projets. Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement

Prévention et lutte contre les inondations. Appel à projets. Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement Prévention et lutte contre les inondations Appel à projets Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement Pour une gestion innovante des eaux de ruissellement Le Conseil général s

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

Traduction depuis la langue arabe du. Décret N 2366 Plan Général d Aménagement du Territoire Libanais

Traduction depuis la langue arabe du. Décret N 2366 Plan Général d Aménagement du Territoire Libanais Traduction depuis la langue arabe du Décret N 2366 Plan Général d Aménagement du Territoire Libanais Le Président de la République Conformément à la Constitution Vu le décret loi N 5 du 31/1/1977 et ses

Plus en détail