MANUTENTION MANUELLE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MANUTENTION MANUELLE"

Transcription

1 MANUTENTION MANUELLE 22 mai 2014 Sommaire 1. Cadre légal 2. Analyse des risques et prévention 3. PREVENT 4. Application de la norme 5. Exercice 2 1

2 Sommaire 1. Cadre légal 2. Analyse des risques et prévention 3. PREVENT 4. Application de la norme 5. Exercice 3 Cadre légal 1. Loi relative au Bien-Être des Travailleurs 2. La Directive Européenne 3. A.R.: Concernant la manutention manuelle de charges 4. Norme Iso 4 2

3 Cadre légal : la loi Principes de prévention en respectant une hiérarchie prévenir les risques les réduire donner la priorité à des mesures collectives la protection individuelle Élaborer un SDGR, un plan global de prévention et dans un plan d'action annuel. Employeur doit se faire assister par des conseillers en prévention (internes et/ou externes) spécialisés (ergonomie). 5 Cadre légal : Dir. Eur. (90/269/CEE) du 29 mai 1990 Prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à la manutention manuelle des charges comportant des risques, notamment dorso-lombaires, pour les travailleurs prendre les mesures d'organisation, utiliser les moyens appropriés en vue : 1. d'éviter la nécessité d'une manutention manuelle. 2. de réduire le risque encouru lors de la manutention manuelle Caractéristiques de la charge Effort physique requis Caractéristiques du milieu de travail Exigences de l'activité 6 3

4 Cadre légal : Dir. Eur. (90/269/CEE) du 29 mai 1990 Prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à la manutention manuelle des charges comportant des risques, notamment dorso-lombaires, pour les travailleurs 1. Organisation des postes de travail 2. Prise en compte des facteurs individuels de risque 3. Information et formation des travailleurs 7 Cadre légal : A.R. du 12 août 1993 (Titre VIII, Ch 5) A.R. concernant la manutention manuelle de charges Éviter la manutention manuelle en prenant des mesures organisationnelles et techniques Évaluer les risques lorsqu'il n'est pas possible d'éviter la manutention manuelle Prendre des mesures de prévention des risques en se fondant sur l'évaluation de ceux-ci Informer les travailleurs des risques et leur dispenser une formation Veiller à ce que les travailleurs subissent un examen médical Au préalable tous les trois ans pour les moins de 45 ans tous les ans pour les 45 ans et plus. 8 4

5 Cadre légal : A.R. du 12 août 1993 (Titre VIII, Ch 5) Manutention manuelle de charges : toute opération de transport ou de soutien d'une charge, par un ou plusieurs travailleurs, dont le levage, la pose, la poussée, la traction, le port ou le déplacement d'une charge qui, du fait de ses caractéristiques ou de conditions ergonomiques défavorables, comporte des risques, notamment dorso-lombaires, pour les travailleurs 9 Cadre légal : A.R. du 12 août 1993 (Titre VIII, Ch 5) La notion de «risque dorso-lombaire» : caractéristiques de la charge trop lourde ou trop grande encombrante ou difficile à saisir en équilibre instable tenue à distance du tronc lésions en cas de heurt 10 5

6 Cadre légal : A.R. du 12 août 1993 (Titre VIII, Ch 5) La notion de «risque dorso-lombaire» : effort physique nécessaire trop grand mouvement de torsion du tronc mouvement brusque de la charge corps est en position instable 11 Cadre légal : A.R. du 12 août 1993 (Titre VIII, Ch 5) La notion de «risque dorso-lombaire» : exigences de l'activité ou de la tâche efforts sollicitant le rachis, trop fréquents ou trop prolongés période de repos physiologique insuffisante distances trop grandes (élévation, abaissement, transport) cadence imposée par un processus 12 6

7 Cadre légal : A.R. du 12 août 1993 (Titre VIII, Ch 5) La notion de «risque dorso-lombaire» : caractéristiques du lieu de travail espace libre insuffisant sol est inégal, glissant lieu de travail ne permettent pas la manutention sûre sol ou plan de travail avec des dénivellations (différents niveaux) sol ou point d appui instables température, humidité, la circulation de l'air inadéquates 13 Cadre légal : A.R. du 12 août 1993 (Titre VIII, Ch 5) Facteurs individuels : condition physique port de vêtements, de chaussures ou d'autres effets personnels inappropriés connaissance ou formation insuffisante ou inadaptée. 14 7

8 Cadre légal : A.R. du 2 mai 1995 (maternité) Évaluation des risques lors de manutention manuelle de charges comportant des risques pour les femmes pendant la grossesse, pendant l'allaitement et après l'accouchement Mesures immédiatement appliquées pendant les 3 derniers mois de la grossesse et les neuvième et dixième semaines qui suivent l'accouchement 15 Cadre légal : Norme Iso Ergonomie : Manutention manuelle Partie 1: Manutention verticale et manutention horizontale 16 8

9 Sommaire 1. Cadre légal 2. Analyse des risques et prévention 3. PREVENT 4. Application de la norme 5. Exercice 17 Analyse des risques et prévention 1. Le travail comporte-t-il la manutention manuelle de charges? 2. Y a-t-il un risque de lésions? 3. Est-il possible, dans la pratique, d'éviter la manutention manuelle de charges? 4. Est-il possible d'automatiser ou de mécaniser le travail sans créer d'autres risques? 5. Évaluez le risque de lésions inhérent à la manutention. 6. Déterminez les mesures propres à ramener le risque de lésions au niveau le plus bas possible. 7. Mettez les mesures en œuvre. 8. Évaluation : le risque de lésions a-t-il suffisamment baissé? Si non, revenez à la question

10 Analyse des risques et prévention Prévention primaire Diminuer les exigences physiques Eviter la manutention manuelle de charges Accessoires mécaniques Adaptations organisationnelles Adaptations du poste de travail, du matériel et usage d'accessoires simples Equipements de protection individuelle Formation et sensibilisation des travailleurs 19 Sommaire 1. Cadre légal 2. Analyse des risques et prévention 3. PREVENT 4. Application de la norme 5. Exercice 20 10

11 Analyse rapide : PREVENT 1 ère étape : Détermination des indices de charge, posture et conditions de travail 2 ème étape : Détermination de l'indice de temps 3 ème étape: Evaluation 21 Analyse rapide : PREVENT 1 ère étape : charge Charge réelle pour les hommes Indice de charge Charge réelle pour les femmes Indice de charge < 10 kg 1 < 5 kg 1 10 à < 20 kg 2 5 à < 10 kg 2 20 à < 30 kg 4 10 à < 15 kg 4 30 à < 40 kg 7 15 à < 25 kg 7 > 40 kg 25 > 25 kg

12 Analyse rapide : PREVENT 1 ère étape : posture Posture typique, position de la charge Posture, position de la charge Tronc redressé, pas de torsion. Pendant le levage, le soutien, le port et la pose, la charge est proche du corps Flexion légère en avant ou torsion du tronc. Pendant le levage, le soutien, le port et la pose, la charge est placée à moyenne distance du corps Flexion légère ou accentuée en avant. Flexion légère en avant avec torsion simultanée du tronc. Charge éloignée du corps ou au-dessus du niveau des épaules Flexion accentuée en avant avec torsion simultanée du tronc. Charge éloignée du corps Stabilité réduite de la posture en position debout. Position accroupie ou agenouillée Indice de posture Analyse rapide : PREVENT 1 ère étape : conditions Conditions de travail Bonnes conditions ergonomiques, c.à.d. espace suffisant, pas d obstacles matériels dans l espace de travail, niveau égal et revêtement de sol résistant, éclairage suffisant, bonne prise Espace de mouvement limité et mauvaises conditions ergonomiques (Exemple 1: espace de mouvement limité par un poste de travail de hauteur insuffisante ou de superficie inférieure à 1,5 m², ou 2 : stabilité de la posture gênée par un sol inégal ou meuble) Espace de mouvement extrêmement limité et/instabilité du centre de gravité de la charge (par ex. pour le transfert de patients) Indice de conditions de travail

13 Analyse rapide : PREVENT 2 ème étape : temps Choix entre : Opérations de levage ou de déplacement (< 5 s) Soutien (> 5 s) Port (> 5 m) 25 Analyse rapide : PREVENT 2 ème étape : temps Opérations de levage ou de déplacement (< 5 s) Nombre par journée de travail Indice de temps < à < à < à < à < >

14 Analyse rapide : PREVENT 2 ème étape : temps Soutien (> 5 s) Durée totale par journée de travail Indice de temps < 5 min 1 5 à 15 min 2 15 min à < 1h 4 1 h à < 2 h 6 2 h à < 4 h 8 > 4 h Analyse rapide : PREVENT 2 ème étape : temps Port (> 5 m) Longueurgénéralepar journée de Indice de temps travail < 300 m m à < 1 km 2 1 km à < 4km 4 4 à < 8 km 6 8 à < 16 km 8 > 16 km

15 Analyse rapide : PREVENT 3 ème étape : évaluation Indice de charge + Indice de posture + Indice de conditions de travail = Total * Indice de temps = Score de risque 29 Analyse rapide : PREVENT 3 ème étape : Résultats Échelle de risque Score de risque 1 < à < à < 50 4 > 50 Description Situation de charge réduite ; surcharge physique improbable Situation de charge accrue ; surcharge physique possible chez les personnes moins résistantes. Pour ce groupe, un réaménagement du poste de travail est utile. Situation de charge hautement accrue ; surcharge physique également possible chez les personnes normales. Un réaménagement du poste de travail est recommandé. Situation de charge élevée ; surcharge physique probable. Un réaménagementdu poste de travail est nécessaire

16 Sommaire 1. Cadre légal 2. Analyse des risques et prévention 3. PREVENT 4. Application de la norme 5. Exercice 31 Application de la norme : lexique m = masse de l'objet à soulever m ref = masse de référence pour l'utilisateur identifié du groupe de population f = fréquence m cum = masse cumulée h c = distance (de manutention horizontale) 32 16

17 Application de la norme : modèle avec 5 étapes Etape 1 m m ref Adaptation nécessaire Etape 2 m et f < limites Conditions idéales? Levage manuel acceptable dans conditions idéales Etape 3 m < équation Levage manuel acceptable dans conditions existantes Etape 4 Distance < m cum <10T 1 m? Etape 5 m cum et h c <Tableau Levage et transport manuel sont acceptables 33 Application de la norme : étape 1 : m ref 34 17

18 Application de la norme : étape 2 : m et f 35 Application de la norme : étape 3 : équation a) Axe vertical b) Déplacement vertical c) Position verticale d) Projection du centre de gravité de la charge e) Axe horizontal f) Point médian entre les astragales g) Axe latéral h) Centre de la charge 36 18

19 Application de la norme : étape 3 : équation a) Axe vertical b) Plan sagittal médian c) Angle d'asymétrie (α) d) Ligne d'asymétrie e) Projection du centre de gravité de la charge f) Point médian entre les astragales 37 Application de la norme : étape 3 : équation H

20 Application de la norme : étape 3 : équation m m ref h M v M d M α M f M c M m ref = masse de référence pour l'utilisateur h M = multiplicateur de distance horizontale v M = multiplicateur d'emplacement vertical d M = multiplicateur de déplacement vertical α M = multiplicateur d'asymétrie f M = multiplicateur de fréquence c M = multiplicateur pour la qualité de prise 39 Application de la norme : étape 3 : équation h M = multiplicateur de distance horizontale h M = 0,25 h Si h 0,25 alors h M = 1 Si h > 0,63 alors h M =

21 Application de la norme : étape 3 : équation v M = multiplicateur d'emplacement vertical v M = 1 0,3 I 0,75 v I Si v > 1,75 alors v M = 0 Si v < 0 alors v M = 0 41 Application de la norme : étape 3 : équation d M = multiplicateur de déplacement vertical d M = 0,82 + 0,045 d Si d > 1,75 alors d M = 0 Si d < 0,25 alors d M =

22 Application de la norme : étape 3 : équation α M = multiplicateur d'asymétrie α M = 1 0,0032 α Si α > 135 alors α M = 0 43 Application de la norme : étape 3 : équation f M = multiplicateur de fréquence 44 22

23 Application de la norme : étape 3 : équation c M = multiplicateur pour la qualité de prise 45 Application de la norme : étape 4 : m cum m cum = m * f m = max 25 kg f = max 15 fois/minute m cum = max kg sur 8 h m cum = max kg sur 8 h de 10 à 20 m 46 23

24 Application de la norme : étape 5 : m cum et H c 47 Sommaire 1. Cadre légal 2. Analyse des risques et prévention 3. PREVENT 4. Application de la norme 5. Exercice 48 24

25 Exercice 49 Exercice Données chiffrées: nombre total de sacs: 250 fréquence de levage: 3 fois par minute poids par sac: 20 kg dimensions des sacs: cm hauteur verticale au début de la tâche: 15 cm hauteur verticale à la fin de la tâche: 70 cm distance horizontale au début de la tâche: 35 cm distance horizontale à la fin de la tâche: 35 cm distance du déplacement: 55 cm asymétrie initiale/finale: 0 contact avec la charge: mauvais 50 25

26 Exercice PREVENT 1 ère étape : charge Charge réelle pour les hommes indice de charge Charge réelle pour les femmes indice de charge < 10 kg 1 < 5 kg 1 10 à < 20 kg 2 5 à < 10 kg 2 20 à < 30 kg 4 10 à < 15 kg 4 30 à < 40 kg 7 15 à < 25 kg 7 > 40 kg 25 > 25 kg Exercice PREVENT 1 ère étape : posture Posture typique, position de la charge Posture, position de la charge Indice de posture Tronc redressé, pas de torsion. Pendant le levage, le soutien, le port et la pose, la charge est proche du corps 1 Flexion légère en avant ou torsion du tronc. Pendant le levage, le soutien, le port et la pose, la charge est placée à moyenne distance du corps Flexion légère ou accentuée en avant. Flexion légère en avant avec torsion simultanée du tronc. Charge éloignée du corps ou au-dessus du niveau des épaules Flexion accentuée en avant avec torsion simultanée du tronc. Charge éloignée du corps Stabilité réduite de la posture en position debout. Position accroupie ou agenouillée

27 Exercice PREVENT 1 ère étape : conditions Conditions de travail Bonnes conditions ergonomiques, c.à.d. espace suffisant, pas d obstacles matériels dans l espace de travail, niveau égal et revêtement de sol résistant, éclairage suffisant, bonne prise Espace de mouvement limité et mauvaises conditions ergonomiques (Exemple 1: espace de mouvement limité par un poste de travail de hauteur insuffisante ou de superficie inférieure à 1,5 m², ou 2 : stabilité de la posture gênée par un sol inégal ou meuble) Espace de mouvement extrêmement limité et/instabilité du centre de gravité de la charge (par ex. pour le transfert de patients) Indice de conditions de travail Exercice PREVENT 2 ème étape : temps Opérations de levage ou de déplacement (< 5 s) Nombre par journée de travail indice de temps < à < à < à < à < >

28 Exercice PREVENT 3 ème étape : évaluation Indice de charge + Indice de posture + = Indice de conditions de travail Total * Indice de temps = Score de risque 55 Exercice PREVENT 3 ème étape : Résultats Échelle de risque Score de risque 1 < à < à < 50 4 > 50 Description Situation de charge réduite ; surcharge physique improbable Situation de charge accrue ; surcharge physique possible chez les personnes moins résistantes. Pour ce groupe, un réaménagement du poste de travail est utile. Situation de charge hautement accrue ; surcharge physique également possible chez les personnes normales. Un réaménagement du poste de travail est recommandé. Situation de charge élevée ; surcharge physique probable. Un réaménagement du poste de travail est nécessaire

29 Exercice ISO : étape 1 : m m ref 57 Exercice ISO : étape 2 : m et f 58 29

30 Exercice ISO : étape 3 : équation initiale m ref = 23 h M = 25/35 v M = 1-0,003 x I15-75I d M = 0,82 + (4,5/55) α M = 1- (0,0032 0) f M = voir tableau: < 2 h / V < 75 / fréq. 3/min) c M = (mauvais / V < 75 cm) ,71 0,82 0,9 1 0,79 0,9 20 8,56 kg 59 Exercice ISO : étape 3 : équation finale m ref = 23 h M = 25/35 v M = 1-0,003 x I70-75I d M = 0,82 + (4,5/55) α M = 1- (0,0032 0) f M = voir tableau: < 2 h / V < 75 / fréq. 3/min) c M = (mauvais / V < 75 cm) ,71 0,98 0,9 1 0,79 0, ,24 kg 60 30

31 Exercice ISO : étape 3 : Prévention distance horizontale par rapport à la charge réduite (à 25 cm) hauteur verticale de la charge doit être augmentée (à 75 cm) choix d'un autre type de sacs, dotés de poignées au besoin, sera également bénéfique. 61 Exercice ISO : étape 3 : équ. initiale après prévention m ref = 23 h M = 25/25 v M = 1-0,003 x I75-75I d M = 0,82 + (4,5/5) α M = 1- (0,0032 0) f M = voir tableau: < 2 h / V < 75 / fréq. 3/min) c M = (Bon / V < 75 cm) , ,17 kg 62 31

32 Exercice ISO : étape 4 : m cum m cum = 250 * 20 = kg m max = 25 kg f max = 15 fois/minute m cum max = kg sur 8 h m cum max = kg sur 8 h de 10 à 20 m 63 Exercice ISO : étape 5 : m cum et H c 64 32

33 Last minute Chambre 21608, le poids maximum autorisé pouvant être soulevé par les travailleurs, 11 février 2014, date de publication 08 février Merci pour votre attention. 33

Article 1 er. Article 2

Article 1 er. Article 2 Arrêté n 2009 4271/GNC du 22 septembre 2009 relatif aux prescriptions minimales de sécurité et de santé concernant la manutention manuelle de charges comportant des risques, notamment dorsolombaires pour

Plus en détail

MANUTENTIONS MANUELLES

MANUTENTIONS MANUELLES MANUTENTIONS MANUELLES - Fiche d identification des facteurs de risques liés à la manutention Avril 2008 Direction générale Humanisation du travail Consignes d utilisation La fiche d identification des

Plus en détail

Le point sur la manutention manuelle de charges. Prévention et législation 2011/3

Le point sur la manutention manuelle de charges. Prévention et législation 2011/3 Le point sur la manutention manuelle de charges Prévention et législation 2011/3 Sommaire 1 Cadre légal...4 1.1 Références...4 1.2 Historique...4 2 Contenu...7 2.1 Notions et définitions...7 2.2 Obligations

Plus en détail

Les activités de manutention manuelle peuvent provoquer de nombreux accidents de travail, plus ou moins graves:

Les activités de manutention manuelle peuvent provoquer de nombreux accidents de travail, plus ou moins graves: 1. REGLEMENTATION Code du travail articles R. 4541-1 à R. 4541-11 et R. 4612-7 (décret du 3 septembre 1992 fixant les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à la manutention manuelle

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail Manutention manuelle

Risques liés à l'activité physique au travail Manutention manuelle Risques liés à l'activité physique au travail Manutention manuelle Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes- janvier 2016 1 Définition Article R4541-2 du Code du travail On entend par manutention manuelle,

Plus en détail

Charges. Charges Page 1 sur 6

Charges. Charges Page 1 sur 6 Charges Charges Page 1 sur 6 Dangers principaux Un certain nombre d études permettent d établir un lien entre le déplacement et le levage de charges et des problèmes de santé de toute nature, dont les

Plus en détail

Méthode FIFARIM SPF emploi, travail, concertation sociale

Méthode FIFARIM SPF emploi, travail, concertation sociale Méthode FIFARIM SPF emploi, travail, concertation sociale Formulaire modifié de recueil de données 1. Tronc penché en avant (flexion au delà de 45 ) La flexion du tronc vers l'avant accroît la pression

Plus en détail

L approche des risques. Analyse, évaluation, suppressionréduction

L approche des risques. Analyse, évaluation, suppressionréduction L approche des risques Analyse, évaluation, suppressionréduction les phases de la démarche Étape 1 - analyse des risques définition des limites de la situation de travail identification des dangers Etape

Plus en détail

Service Prévention, Hygiène & Sécurité. Vous présente :

Service Prévention, Hygiène & Sécurité. Vous présente : Service Prévention, Hygiène & Sécurité Vous présente : Le Mal de dos La législation définit par manutention manuelle toute opération de transport ou de soutien d une charge dont le levage, la pose, la

Plus en détail

Réunion d information Pénibilité

Réunion d information Pénibilité Santé au Travail Réglementation Réforme Réunion d information Pénibilité Document Unique Sensibilisation Mardi 18 Juin 2013 BTP CFA à Agnetz PLAN - Intervenants- Dr FAUQUEMBERGUE/M. LEFEBVRE Mathieu Médecin

Plus en détail

Evaluation du risque. Connaissance de notre dos 4.1

Evaluation du risque. Connaissance de notre dos 4.1 4 Evaluation du risque 4.1 Connaissance de notre dos Si les règles qui régissent le fonctionnement du corps humain ne sont pas respectées, la fatigue se fera sentir plus vite et le risque d accident augmentera.

Plus en détail

ERGONOMIE POSTURES ET GESTES

ERGONOMIE POSTURES ET GESTES Hygiène Industrielle - Santé au Travail ERGONOMIE Ingénieurs en Sécurité Industrielle POSTURES ET GESTES I - RAPPEL D'ANATOMIE... 1 II - POSTE DE TRAVAIL... 3 1 - Postures...3 2 - Effet sur l organisme...3

Plus en détail

Guide général pour l'identification des risques liés à l ergonomie

Guide général pour l'identification des risques liés à l ergonomie Guide général pour l'identification des risques liés à l ergonomie But Le présent Guide général pour l identification des risques liés à l ergonomie a été conçu pour vous fournir un moyen relativement

Plus en détail

grille de Conformité Réglementaire

grille de Conformité Réglementaire N D ordre Objet Références Exigences 1 Prestations en SST Code de Travail C T : loi n 66 27 du 30/04/1966 modifié par la loin n 94 29 du 21/02/1994 et la loi n 96 62 du 15/07/1996 : grille de Conformité

Plus en détail

I/ La prévention du mal de dos et des TMS I.1 notions d anatomie I.2 notions de biomécanique I.3 les grands principes I.

I/ La prévention du mal de dos et des TMS I.1 notions d anatomie I.2 notions de biomécanique I.3 les grands principes I. Introduction I/ La prévention du mal de dos et des TMS I.1 notions d anatomie I.2 notions de biomécanique I.3 les grands principes I.4 Applications II/ La réglementation III/ Les autres risques liés à

Plus en détail

ELECTRICITE : PNEUMATIQUE : RESSOURCES MEI

ELECTRICITE : PNEUMATIQUE : RESSOURCES MEI La manutention Page : 1/14 Documents de références : Aucuns Définitions : Aucunes Modifications : Ind.: Date : Nature de la modification : A 30/10/06 Création B C D E F Rédacteur : DESSOMMES C. Date :

Plus en détail

Marie Surgelés-ASSTV86 MARIE SURGELES FABRICATION DE LA SAUCE BÉCHAMEL

Marie Surgelés-ASSTV86 MARIE SURGELES FABRICATION DE LA SAUCE BÉCHAMEL MARIE SURGELES FABRICATION DE LA SAUCE BÉCHAMEL 1 SOMMAIRE Marie Surgelés-ASSTV86 o Contexte de l entreprise o Origine compréhension et évolution de la demande o Méthodologie d intervention o Résultats

Plus en détail

La pénibilité au travail : une nouvelle mission pour les CHSCT et DP

La pénibilité au travail : une nouvelle mission pour les CHSCT et DP La pénibilité au travail : une nouvelle mission pour les CHSCT et DP Loi n 2010-1330 du 9/11/2010 DIRECCTE Rhone Alpes Prévention de la pénibilité - La pénibilité au sens réglementaire - Les 3 dispositifs

Plus en détail

«La prévention de la pénibilité : un enjeu pour la santé au travail?»

«La prévention de la pénibilité : un enjeu pour la santé au travail?» BANDEAU DE SVB A l occasion de la parution au Journal Officiel le 10 octobre 2014 de six décrets d application de la loi n 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l avenir et la justice du système de retraites,

Plus en détail

Qu est-ce que l approche physiologique

Qu est-ce que l approche physiologique André Plamondon, IRSST L approche physiologique vise à établir une tâche de travail qui demeure à l intérieur d une réponse physiologique acceptable. Pour ce faire, elle évalue le niveau de fatigue physique

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Version numéro : Date première rédaction : Date de la dernière mise à jour : Nom de l'entreprise Textes réglementaires Principes généraux de la loi

Plus en détail

L élastique de renforcement Thera-Band

L élastique de renforcement Thera-Band Attention Dänk a Glänk les Die articulations richtige Prävention. L élastique de renforcement Thera-Band Vos loisirs en sécurité Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Sécurité durant

Plus en détail

RECO. Mise en rayon Prévenir les risques liés à la manutention manuelle R.478

RECO. Mise en rayon Prévenir les risques liés à la manutention manuelle R.478 RECO R.478 DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES SERVICES, COMMERCES ET INDUSTRIES DE L'ALIMENTATION Mise en rayon Prévenir les risques liés à la manutention manuelle Des mesures de prévention pour réduire

Plus en détail

La calculette manutention manuelle

La calculette manutention manuelle La calculette manutention manuelle 2 Contexte Actions de sensibilisation et d information Recherche continue de deux SIST, dans le cadre de leurs missions, de mettre à disposition des adhérents des outils

Plus en détail

PENIBILITE : OU EN EST-ON?

PENIBILITE : OU EN EST-ON? PENIBILITE : OU EN EST-ON? I. QU EST-CE QUE LA PENIBILITE? Définition de la pénibilité : la pénibilité est le fait pour un salarié d être exposé à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels susceptibles

Plus en détail

Document Unique d Evaluation des Risques professionnels

Document Unique d Evaluation des Risques professionnels Document Unique d Evaluation des Risques professionnels Évaluation des risques professionnels pour la santé et la sécurité des travailleurs IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE : Raison sociale : Adresse : Téléphone

Plus en détail

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DE LEVAGE

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DE LEVAGE Sécurité dans les Opérations SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX H 2 5 Ingénieurs en Sécurité Industrielle TRAVAUX DE LEVAGE I DÉFINITIONS RÉGLEMENTATION... 1 1 Définitions...1 2 Réglementation...2 II MATÉRIELS

Plus en détail

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps Fiche de prévention Utilisation d un système de garde-corps périphériques temporaires 1. Description Un système de garde-corps temporaire est un équipement de protection collective temporaire dont la fonction

Plus en détail

Soulever et porter correctement une charge

Soulever et porter correctement une charge Soulever et porter correctement une charge Sommaire Cette brochure explique comment éviter de se surmener ou d avoir un accident en soulevant et en portant une charge. Le port et le levage d une charge

Plus en détail

PREVENTION DE LA PENIBILITE A PARTIR DU 1 er JANVIER 2015

PREVENTION DE LA PENIBILITE A PARTIR DU 1 er JANVIER 2015 La Lettre du Cabinet BREST LE 05 MARS 2015 PREVENTION DE LA PENIBILITE A PARTIR DU 1 er JANVIER 2015 Mesdames, Messieurs, Nous revenons vers vous au sujet de la pénibilité au travail. Nous tenons à vous

Plus en détail

Programme des formations

Programme des formations Les participants devront être volontaires et motivés. L enseignement étant centré sur la pratique gestuelle et la participation active, le jour de la formation, les travailleurs inscrits devront être capables

Plus en détail

Manutentions manuelles Statistique nationale / Ile de France 1992

Manutentions manuelles Statistique nationale / Ile de France 1992 Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr DIPLÔME D ERGONOMIE ET DE PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL option1 Ergonomie du travail

Plus en détail

COLLECTION DES AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUES

COLLECTION DES AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUES Manutention manuelle L Institut national de recherche et de sécurité L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) est une association déclarée sans but lucratif (loi du 1 er juillet 1901), constituée

Plus en détail

Fournissez des chaussures antidérapantes au personnel de cuisine

Fournissez des chaussures antidérapantes au personnel de cuisine Solution n 1 Fournissez des chaussures antidérapantes au personnel de cuisine En cuisine, tout le monde porte des chaussures antidérapantes de type SRC. Pourquoi porter des chaussures antidérapantes? Chaque

Plus en détail

Identification des problèmes liés à l ergonomie des postes de travail

Identification des problèmes liés à l ergonomie des postes de travail 1 Identification des problèmes liés à l ergonomie des postes de travail Votre entreprise est elle aux prises avec un certain nombre de problèmes comme une fréquence élevée des lésions musculo squelettiques,

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES MEDICALES AVIS DE LA COMMISSION. 14 septembre 2010

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES MEDICALES AVIS DE LA COMMISSION. 14 septembre 2010 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES MEDICALES AVIS DE LA COMMISSION 14 septembre 2010 Dispositifs : Appareil modulaire de verticalisation (Titre 1 er, chapitre

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE. D évaluation des risques Professionnels NOTICE EXPLICATIVE ET METHODE

DOCUMENT UNIQUE. D évaluation des risques Professionnels NOTICE EXPLICATIVE ET METHODE DOCUMENT UNIQUE D évaluation des risques Professionnels NOTICE EXPLICATIVE ET METHODE Objectif : Mettre en œuvre des mesures de prévention visant à éliminer, ou à défaut à diminuer des risques conformément

Plus en détail

Réseau Régional Santé Travail Maintien dans l Emploi Nord Pas-de-Calais

Réseau Régional Santé Travail Maintien dans l Emploi Nord Pas-de-Calais Réseau Régional Santé Travail Maintien dans l Emploi Nord Pas-de-Calais Docteur Véronique BUEWAERT, Médecin du travail, POLE SANTE TRAVAIL Lille, coordonnateur du réseau STME Christine MOTTE, infirmière,

Plus en détail

En France, l emploi féminin. dmt. Observation ergonomique du lavage des sols selon trois techniques. 1. Sujets et méthode

En France, l emploi féminin. dmt. Observation ergonomique du lavage des sols selon trois techniques. 1. Sujets et méthode dmt ergonomie 74 TL 22 Observation ergonomique du lavage des sols selon trois techniques L entretien et le nettoyage des sols en milieu de soins est une priorité dictée par le respect des règles d hygiène

Plus en détail

7/06/2016 P.Carton / C. De Laage Le CPP, une raison de plus pour faire de la prévention LE CPP, UNE RAISON DE PLUS POUR FAIRE DE LA PRÉVENTION

7/06/2016 P.Carton / C. De Laage Le CPP, une raison de plus pour faire de la prévention LE CPP, UNE RAISON DE PLUS POUR FAIRE DE LA PRÉVENTION LE CPP, UNE RAISON DE PLUS POUR FAIRE DE LA PRÉVENTION 1 >PLAN DE PRESENTATION 7/06/2016 P.Carton / C. De Laage Le CPP, une raison de plus pour faire de la prévention Le dispositif pénibilité (E. Harlé,

Plus en détail

Partageons les risques et mesures préventives en entreposage

Partageons les risques et mesures préventives en entreposage Atelier Partageons les risques et mesures préventives en entreposage Colloque Estrie 2015 13 mai 2015 Nos objectifs Dresser un bilan des accidents dans le secteur de l entreposage Partager nos expériences

Plus en détail

Objectifs du webinaire

Objectifs du webinaire Mars et ERGONOMIE AU LABORATOIRE (2) Aménagements Prélèvements et microtome Lisette Duval Christiane Gambin Conseillers ASSTSAS Objectifs du webinaire Web labo 1 Contraintes posturales et idées de solutions

Plus en détail

OBLIGATIONS LEGALES DE FORMATION

OBLIGATIONS LEGALES DE FORMATION OBLIGATIONS LEGALES DE FORMATION SECURITE INCENDIE (code du travail) Art. L 231-3-1 "... il appartient au chef d'établissement de mettre en place une organisation de la sécurité de son établissement. Il

Plus en détail

Remplacer une baie vitrée, c est risqué?

Remplacer une baie vitrée, c est risqué? Remplacer une baie vitrée, c est risqué? Amélie Trudel Conseillère en prévention APSAM Éric Carignan Chef de section Remplacer une baie vitrée, c est risqué? À quoi ça sert une baie vitrée? Caractéristiques

Plus en détail

La Prévention des Risques liés à l Activité Physique en questions

La Prévention des Risques liés à l Activité Physique en questions La Prévention des Risques liés à l Activité Physique en questions Petit avant- propos Quelles différences y a-t-il entre la formation gestes et postures (G.P.) et la formation à la Prévention des Risques

Plus en détail

Éclairage de secours. Yves Flecher. Marquage des chemins d évacuation, éclairage et alimentation de sécurité. Responsable Suisse Romande

Éclairage de secours. Yves Flecher. Marquage des chemins d évacuation, éclairage et alimentation de sécurité. Responsable Suisse Romande Éclairage de secours Marquage des chemins d évacuation, éclairage et alimentation de sécurité Yves Flecher Responsable Suisse Romande Eclairage de secours et système de gestion Genève septembre 2015 1

Plus en détail

Dispositif de prévention de la pénibilité

Dispositif de prévention de la pénibilité LA PREVENTION DE LA PÉNIBILITÉ sans difficulté! 9 rue Patrice Lumumba - ZA Ravine à Marquet - 97419 La Possession Tel : 0262 59 01 16 - Fax : 0262 24 27 17 E-mail : contact@ssa974.com Site web : www.ssa974.com

Plus en détail

EFFICACITÉ D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D OSTÉOPOROSE

EFFICACITÉ D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D OSTÉOPOROSE EFFICACITÉ D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D OSTÉOPOROSE MARIE-ANNE SCHAAD INFIRMIÈRE SPÉCIALISTE CLINIQUE DIRECTION DES SOINS HUG PR T. CHEVALLEY F. MERMINOD M. TOMCIK

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Ref. 111117

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Ref. 111117 ECHAFAUDAGE ROULANT R300 NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION Ref. 111117 révision du 31/01/2006 Echafaudage R300 P 1/10 Caractéristiques générales Construction: Structure acier, galvanisé Charge admise:

Plus en détail

Pénibilité : que disent les décrets d application?

Pénibilité : que disent les décrets d application? Pénibilité : que disent les décrets d application? La loi du 24 janvier 2014 garantit l avenir et la justice du système de retraite et a acté une mesure relative à la prise en compte de la pénibilité au

Plus en détail

2.3 SÉCURITÉ SUR LES CHANTIERS

2.3 SÉCURITÉ SUR LES CHANTIERS sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh jgbjgbbs bbsghhhf ;y dpi LA GESTION DES TRAVAUX h jgbjgbjg hjkoop;y hlkjg gbjgbbsgh fhhj koop;y hlk bjgbjgb hlkj jgbbsghh koop;y op;y hfhhjko op;y hlkj gbjgbjgbbsghh hhfhhjkoop

Plus en détail

PROTECTION DES STAGIAIRES MASTER DE SPECIALISATION EN SCIENCES DU LANGAGE Année académique 2015-2016

PROTECTION DES STAGIAIRES MASTER DE SPECIALISATION EN SCIENCES DU LANGAGE Année académique 2015-2016 Institut de Recherche en Sciences et Technologies du Langage Ruelle du Cerf Blanc 1-7000 MONS Tél. 065 37 31 38 Fax. 065 37 31 37 info.irstl@umons.ac.be PROTECTION DES STAGIAIRES MASTER DE SPECIALISATION

Plus en détail

Prévention et risques

Prévention et risques Page 1 sur 11 1) DEFINITIONS : Manutention : Déplacement de marchandises, de produits industriels ou d'une charge sur de courtes distances. Les actions et les moyens liés à la manutention : LEVER MAINTENIR

Plus en détail

Modifications réglementaires

Modifications réglementaires Modifications Décret 2015-514 et arrêté du 7 mai 2015 Relatif à la détention et au port du gilet de haute visibilité Désormais, la présence d un gilet haute visibilité est aussi obligatoire pour les conducteurs

Plus en détail

VOUS TRAVAILLEZ AVEC DES ENFANTS PROTEGEZ-VOUS DES RISQUES PROFESSIONNELS!

VOUS TRAVAILLEZ AVEC DES ENFANTS PROTEGEZ-VOUS DES RISQUES PROFESSIONNELS! VOUS TRAVAILLEZ AVEC DES ENFANTS PROTEGEZ-VOUS DES RISQUES PROFESSIONNELS! Prévenir les affections touchant votre dos, votre nuque, vos épaules, vos bras et vos mains, ainsi que vos genoux. Prévenir les

Plus en détail

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Une évaluation des risques est une enquête systématique de tous les risques liés aux postes de travail, aux équipements de travail

Plus en détail

Plan. Les troubles musculo- physiques et psychosociales du travail : données d'enquêtes et modèles explicatifs

Plan. Les troubles musculo- physiques et psychosociales du travail : données d'enquêtes et modèles explicatifs Les troubles musculo- squelettiques et les contraintes physiques et psychosociales du travail : données d'enquêtes et modèles explicatifs Susan Stock MD MSc FRCPC Responsable, Groupe scientifique sur les

Plus en détail

Troubles Musculo-Squelettiques et Rachialgies chez les Masseurs- Kinésithérapeutes en France

Troubles Musculo-Squelettiques et Rachialgies chez les Masseurs- Kinésithérapeutes en France Troubles Musculo-Squelettiques et Rachialgies chez les Masseurs- Kinésithérapeutes en France Enquête nationale auprès de 1344 cas M. GONZALEZ*, A. FARRUGIA*, F. HEBTING**, N. BROESSEL*, A. CANTINEAU* *

Plus en détail

monpti plo une solution innovante qui contribue à la lutte contre les troubles musculo-squelettiques unique sur le marché

monpti plo une solution innovante qui contribue à la lutte contre les troubles musculo-squelettiques unique sur le marché ÉQUIPEMENTS DE SÉCURITÉ ET FABRICATIONS POUR LE BÂTIMENT monpti plo une solution innovante qui contribue à la lutte contre les troubles musculo-squelettiques unique sur le marché Troubles musculosquelettiques

Plus en détail

Arrêté royal du 4 mai 1999 concernant l utilisation d équipements de travail servant au levage de charges (M.B. 4.6.1999)

Arrêté royal du 4 mai 1999 concernant l utilisation d équipements de travail servant au levage de charges (M.B. 4.6.1999) Arrêté royal du 4 mai 1999 concernant l utilisation d équipements de travail servant au levage de charges (M.B. 4.6.1999) Modifié par: (1) arrêté royal du 28 août 2002 désignant les fonctionnaires chargés

Plus en détail

Arrêté royal du 27 août 1993 relatif au travail sur des équipements à écran de visualisation (M.B. 7.9.1993)

Arrêté royal du 27 août 1993 relatif au travail sur des équipements à écran de visualisation (M.B. 7.9.1993) Arrêté royal du 27 août 1993 relatif au travail sur des équipements à écran de visualisation (M.B. 7.9.1993) Modifié par: (1) arrêté royal du 20 février 2002 modifiant l'arrêté royal du 27 mars 1998 relatif

Plus en détail

analyse des risques évaluation des risques FIN définition des limites de la situation de travail identification des dangers estimation des risques

analyse des risques évaluation des risques FIN définition des limites de la situation de travail identification des dangers estimation des risques La démarche d analyse des risques Les principes généraux de prévention les phases de la démarche analyse des risques définition des limites de la situation de travail identification des dangers estimation

Plus en détail

Danielle NICOL OLIVOLA Médecine préventive et professionnelle Centre de Gestion des Cotes d Armor

Danielle NICOL OLIVOLA Médecine préventive et professionnelle Centre de Gestion des Cotes d Armor Danielle NICOL OLIVOLA Médecine préventive et professionnelle Centre de Gestion des Cotes d Armor Etude de poste Les constats (avec le passage en EHPAD) 1. Difficultés au travail exprimées par toutes les

Plus en détail

1285 lits d hospitalisation

1285 lits d hospitalisation Exemple de prévention des lombalgies des soignants dans un CHRU CHU BESANCON - 5147 salariés CHRU BESANCON - 5147 salariés Dr I CLEMENT Médecin du travail Chru Besançon 8 Journées de formation de la SOHF

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail. Mireille Loizeau

Risques liés à l'activité physique au travail. Mireille Loizeau Risques liés à l'activité physique au travail Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes- janvier 2016 1 Activité physique 2 Définition Quotidien Travail Loisirs Sports... Définition Organisation Mondiale

Plus en détail

protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail

protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail ANNEXE AU RÈGLEMENT DE TRAVAIL ; protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail Domaine d application L employeur et

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS. Nous mettons nos compétences à votre disposition pour vous proposer des formations en intra et inter entreprise.

CATALOGUE DE FORMATIONS. Nous mettons nos compétences à votre disposition pour vous proposer des formations en intra et inter entreprise. CATALOGUE DE FORMATIONS Nous mettons nos compétences à votre disposition pour vous proposer des formations en intra et inter entreprise. SOMMAIRE Les formation proposées 3 Informations administratives

Plus en détail

Circulaire 2014 12 POLITIQUE PRÉVENTIVE EN MATIÈRE D ALCOOL ET DE DROGUES

Circulaire 2014 12 POLITIQUE PRÉVENTIVE EN MATIÈRE D ALCOOL ET DE DROGUES Politique préventive en matière d'alcool et de drogues dans l'entreprise PRINCIPE Les travailleurs ou intérimaires qui consomment ou se trouvent sous l influence de «l alcool ou de drogues» sur le lieu

Plus en détail

ergonomie de conception de postes de travail

ergonomie de conception de postes de travail Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr DIPLÔME D ERGONOMIE ET DE PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL o p t i o n 4 Ergonomie

Plus en détail

Le Document Unique d'évaluation des risques professionnels

Le Document Unique d'évaluation des risques professionnels Le Document Unique d'évaluation des risques professionnels Premier degré Version 05/009 Académie de Lille Inspection hygiène et sécurité http://www.ac-lille.fr/hygiene-securite/ Documents de transcription

Plus en détail

SPORTS Montage d un parquet de basket

SPORTS Montage d un parquet de basket SPORTS Montage d un parquet de basket Version 1 Créée le 14/09/2011 Mise à jour : 23/04/12 GENERALITES Activité observée : Montage d un parquet de basket : activité réalisée environ 5 fois par an. L équipe

Plus en détail

Puissant et économique Monte-meubles Agilo

Puissant et économique Monte-meubles Agilo Puissant et économique Monte-meubles Agilo Le monte-meubles Agilo de Böcker Mobile, puissant, économique et extrêmement polyvalent Les monte-meubles Agilo de Böcker séduisent en exploitation quotidienne

Plus en détail

Mode d emploi Brancard-douche Mystral

Mode d emploi Brancard-douche Mystral Mode d emploi Brancard-douche Mystral Important: Lisez ces instructions avec attention avant d utiliser le brancard Mystral! Utilisée depuis le Utilisateur Nom Adresse Manufactured by: Lopital Nederland

Plus en détail

L accessibilité des commerces

L accessibilité des commerces L accessibilité des commerces Réglementation et démarche La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées et l ordonnance

Plus en détail

multi Montage mécanique 1 216 069 - V2

multi Montage mécanique 1 216 069 - V2 Motorisation pour portail à battants Notice d installation multi Montage mécanique 1 216 069 - V2 Sommaire Modèle standard 1 Consignes de sécurité 2 Composition du kit mécanique 3 Caractéristiques techniques

Plus en détail

Management, stress et risques psychosociaux

Management, stress et risques psychosociaux S. CHAMPION - 1 Management et RP Management, stress et risques psychosociaux Objectifs Cette action de formation propose de : Comprendre et d identifier les risques psychosociaux Acquérir une culture commune

Plus en détail

Mal de dos : allégez la charge!

Mal de dos : allégez la charge! CARREFOUR SANTÉ SÉCURITÉ 12 novembre 2009 Mal de dos : allégez la charge! Jean PARRAT Hygiéniste du travail SSHT Ingénieur de sécurité Service des arts et métiers et du travail, Delémont / JU Laboratoire

Plus en détail

ANNEXE 3. Analyse des risques d un poste de travail dans une entreprise ou un établissement

ANNEXE 3. Analyse des risques d un poste de travail dans une entreprise ou un établissement ANNEXE 3 Analyse des risques d un poste de travail dans une entreprise ou un établissement Pour les stagiaires de l enseignement secondaire, du supérieur et de l enseignement pour adultes Modèle B (secteur

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE

ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE PREAMBULE : La mise en œuvre de changements d organisation au sein du groupe sanofi-aventis, par nécessité d anticipation ou

Plus en détail

222/223. Tables d examen Barrier-Free

222/223. Tables d examen Barrier-Free 222/223 Tables d examen Barrier-Free Tout le monde mérite un accès égal aux soins médicaux. Les tables d examen Barrier-Free répondent aux besoins des patients et du personnel soignant. Le bon choix Pour

Plus en détail

Synthèse du dispositif pénibilité applicable à compter du 1er janvier 2015.

Synthèse du dispositif pénibilité applicable à compter du 1er janvier 2015. Synthèse du dispositif pénibilité applicable à compter du 1er janvier 2015. Les décrets sur la pénibilité, ont été publiés au Journal officiel vendredi 10 octobre 2014. Ils y a 10 facteurs de pénibilité,

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. dans les Etablissements scolaires du Second degré

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. dans les Etablissements scolaires du Second degré DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS dans les Etablissements scolaires du Second degré Depuis 1991, tout employeur a l'obligation d'évaluer les risques professionnels au sein de son

Plus en détail

Aide à domicile. Fiche d analyse des risques pour le dos. Date de l analyse

Aide à domicile. Fiche d analyse des risques pour le dos. Date de l analyse Aide à domicile Fiche d analyse des risques pour le dos Nom de l évaluateur (trice) Nom du bénéficiaire Date de l analyse Adresse Mode d emploi de la fiche d évaluation En collaboration avec le bénéficiaire

Plus en détail

CARENDO. Fauteuil hygiénique ergonomique tout usage avec Care Raiser unique. la technologie au cœur de l homme

CARENDO. Fauteuil hygiénique ergonomique tout usage avec Care Raiser unique. la technologie au cœur de l homme CARENDO Fauteuil hygiénique ergonomique tout usage avec Care Raiser unique la technologie au cœur de l homme Carendo 3 LA VÉRITABLE RÉSOLUTION DE PROBLÈMES Les douches sont de plus en plus populaires

Plus en détail

D UTILISATION DES torpilles EN RESTAURATION RAPPORT D ANALYSE ERGONOMIQUE SUR LES PRATIQUES. Réalisé par Marie-Andrée Lorange M.Ing.

D UTILISATION DES torpilles EN RESTAURATION RAPPORT D ANALYSE ERGONOMIQUE SUR LES PRATIQUES. Réalisé par Marie-Andrée Lorange M.Ing. RAPPORT D ANALYSE ERGONOMIQUE SUR LES PRATIQUES D UTILISATION DES torpilles EN RESTAURATION Ce rapport a été réalisé dans le cadre d un programme de prévention des accidents du travail financé par la Commission

Plus en détail

Les droits des pères sur le lieu de travail sont-ils respectés?

Les droits des pères sur le lieu de travail sont-ils respectés? Communiqué de presse du 17 janvier 2011 Les droits des pères sur le lieu de travail sont-ils respectés? Bruxelles, 17.01.2011 - L'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes publie son rapport Congé

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Version numéro : Date première rédaction : Date de la dernière mise à jour : Nom de l'entreprise Textes réglementaires Principes généraux de la loi

Plus en détail

Prévention de la pénibilité au travail Loi n 2010-1330 du 9 Novembre 2010. Anita OLIVER

Prévention de la pénibilité au travail Loi n 2010-1330 du 9 Novembre 2010. Anita OLIVER Prévention de la pénibilité au travail Loi n 2010-1330 du 9 Novembre 2010 Anita OLIVER Contexte Réforme des retraites : Loi n 2010-1330 du 9/ 11/ 10 rallongement de la période de cotisations Allongement

Plus en détail

Le salaire. en 7 questions

Le salaire. en 7 questions Le salaire en 7 questions Sommaire Comment lire ma fiche de paie? p.4 Comment se calcule mon salaire? p.6 Quelle est la différence entre salaire brut et salaire net? La qualification, c est quoi? p.8 C

Plus en détail

Unité Economique et Sociale PROCES VERBAL

Unité Economique et Sociale PROCES VERBAL Unité Economique et Sociale ASSAD ASSIAD PROCES VERBAL Etaient présents : Madame Marie-Thérèse CLEMENT, DP suppléante Madame Isabelle GIROD, Déléguée Syndicale Madame Delphine LATESSA, DP titulaire, CE

Plus en détail

Le plan d'action sécurité des machines de la CSST et zones dangereuses des convoyeurs

Le plan d'action sécurité des machines de la CSST et zones dangereuses des convoyeurs Le plan d'action sécurité des machines de la CSST et zones dangereuses des convoyeurs Benoît t Laflamme, ing. DGPIP - CSST Bitume Québec 2013 Le plan d'action sécurité des machines de la CSST et zones

Plus en détail

Guide «Prévention des facteurs de pénibilité en lien avec les inaptitudes médicales pour éviter la désinsertion professionnelle

Guide «Prévention des facteurs de pénibilité en lien avec les inaptitudes médicales pour éviter la désinsertion professionnelle Guide «Prévention des facteurs de pénibilité en lien avec les inaptitudes médicales pour éviter la désinsertion professionnelle 33 ème congrès national de santé au travail Lille 2014 Dr Véronique BUEWAERT,

Plus en détail

ACCORD PRISE EN COMPTE ET PREVENTION DE LA PENIBILITE DANS LES PARCOURS PROFESSIONNELS

ACCORD PRISE EN COMPTE ET PREVENTION DE LA PENIBILITE DANS LES PARCOURS PROFESSIONNELS ACCORD PRISE EN COMPTE ET PREVENTION DE LA PENIBILITE DANS LES PARCOURS PROFESSIONNELS PREAMBULE La loi du 9 Novembre 2010 sur la réforme des retraites prévoit que les entreprises d au moins 50 salariés,

Plus en détail

Diagnostic de pénibilité au travail

Diagnostic de pénibilité au travail Diagnostic de pénibilité au travail Application des Décrets n 2011-823 et 2011-824 du 7 juillet 2011 Ce document a été réalisé à titre indicatif dans le but d aider le chef d entreprise à rédiger le diagnostic

Plus en détail

Evaluation des emplois et écarts de rémunération entre hommes et femmes

Evaluation des emplois et écarts de rémunération entre hommes et femmes Evaluation des emplois et écarts de rémunération entre hommes et femmes Sophie Latraverse ERA novembre 2014 Ecarts de rémunération en Europe - Ecart annuel brut de la rémunération hommes femmes : 29,2%

Plus en détail

Note aux élèves. Une deuxième situation d'évaluation, à travers une production personnelle écrite de 15 pages maximum (annexes non comprises).

Note aux élèves. Une deuxième situation d'évaluation, à travers une production personnelle écrite de 15 pages maximum (annexes non comprises). 1 Note aux élèves L un des objectifs de l enseignement de la Prévention Santé Environnement (PSE) en classe de Baccalauréat Professionnel est de former des acteurs de prévention responsables et autonomes.

Plus en détail

«Le pouvoir d agir sur son propre travail» Les conseils d atelier

«Le pouvoir d agir sur son propre travail» Les conseils d atelier Bordeaux Lille Lyon Marseille Metz Nantes Paris Toulouse Cabinet SECAFI CTS Changement Travail Santé agréé par le ministère du Travail et habilité IPRP Siège social SECAFI CTS : 20, rue Martin Bernard

Plus en détail

Le document unique d évaluation des risques professionnels

Le document unique d évaluation des risques professionnels Le document unique d évaluation des risques professionnels Guide pratique L'info pratique en droit du travail AVERTISSEMENT : Ce document ne dispense en rien de consulter un spécialiste pour adapter au

Plus en détail

PROTECTION PARASISMIQUE

PROTECTION PARASISMIQUE POUR SE PRÉMUNIR CONTRE LE RISQUE SISMIQUE En cas de séisme, 90 % des pertes en vie humaines sont dues à l effondrement des constructions. La prévention constitue le meilleur moyen de se prémunir contre

Plus en détail