Val d Amboise. info N 44. Priorité aux investissements d avenir BUDGET 2015 EN MOUVEMENT P16 GENS D ICI P22. Philippe Gautier, traceur d Histoire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Val d Amboise. info N 44. Priorité aux investissements d avenir BUDGET 2015 EN MOUVEMENT P16 GENS D ICI P22. Philippe Gautier, traceur d Histoire"

Transcription

1 LE MAGAZINE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL D AMBOISE N 44 PRINTEMPS 2015 EN MOUVEMENT P16 Co-working, les nouveaux entrepreneurs GENS D ICI P22 Philippe Gautier, traceur d Histoire info Val d Amboise CC-VALDAMBOISE.FR BUDGET 2015 Priorité aux investissements d avenir

2 INSTANTANÉS INSTANTANÉS?? JANVIER?? Plus d infos :?? PREMIERS ACCORDS. L école de musique de Nazelles-Négron organise une audition à la Grange de Négron. L occasion pour les élèves de présenter le travail accompli depuis la rentrée, et, pour les plus jeunes ou les adultes débutant la pratique instrumentale, de se produire devant un auditoire. «L écoute et la découverte des instruments peuvent aussi susciter des vocations dans le public, note Claudine Boisseau, la présidente. Les auditions sont ouvertes à tous!». Plus d infos : ecolemusiquenazelles.com JANVIER NOUVEAUX LOGEMENTS. Un programme de six logements sociaux, dont deux adaptés aux personnes à mobilité réduite, est en cours de construction dans le bourg de Limeray. Plus d infos : Touraine Logement ESH (bailleur) au LA CARAVANE PASSE Le plasticien Xavier Bertola gare sa «Caravane parlante» dans la cour de l école élémentaire Val de Cisse, à Nazelles- Négron, pour achever la collecte de vœux lancée fin 2014 auprès des habitants de tous âges du territoire. Objectif : réaliser une carte sonore, diffusée lors de la cérémonie des vœux du Val d Amboise et que l on peut écouter sur le site internet de la communauté de communes. Plus d infos : cc-valdamboise.fr SPECTACLE. La Charpente, lieu culturel et de création mis à disposition d artistes, convie ses adhérents à la représentation de «La comtoise est sur le trottoir», vaudeville créé en résidence par la Compagnie Colbok. A l issue du spectacle, le public échange avec les comédiens. D autres sorties de résidence et événements sont programmés... Plus d infos : assolacharpente.fr 13 FÉVRIER 14 FÉVRIER VACANCES D HIVER ŒIL POUR ŒIL. Les ados du club de Pocé-sur-Cisse se livrent à une partie de sponge-ball où tous les coups d éponge sont permis! 11 FÉVRIER VACANCES D HIVER PHOTOGRAPHES EN HERBE. La section maternelle de l accueil de loisirs de Pocé-sur-Cisse, s initie à la prise de vue et prend la pose pour participer au concours photo «Parents Enfants, tout 1 art» (lire page 18). COULISSES. Le chœur d enfants de l école Paul Gaudet répète en vue du concert de printemps organisé le mardi 7 avril à 18h30, au Théâtre Beaumarchais d Amboise, où il se produira avec les ensembles de musique de chambre. Entrée libre. Plus d infos : ou wanadoo.fr 2 VAL D AMBOISE INFO / N 44 / PRINTEMPS 2015 VAL D AMBOISE INFO / N 44 / PRINTEMPS

3 SOMMAIRE ÉDITO SUR LE WEB Bientôt un nouveau site Plus complet Plus pratique Plus réactif! cc-valdamboise.fr 7 Un prix pour la «Mission recyclage» D écernées chaque année par le syndicat de valorisation des déchets Touraine Propre, qui regroupe des syndicats de traitement des ordures ménagères et neuf intercommunalités en vue d améliorer la valorisation des déchets à l échelle du département, ces récompenses viennent couronner les initiatives innovantes des associations, des professionnels, des établissements scolaires, ou encore des collectivités locales pour valoriser les déchets ménagers. Le service collecte du Val d Amboise, déjà récompensé l an passé, «nominé» en 2015 dans la catégorie des collectivités locales engagées dans la réduction à la source des déchets, a reçu un nouveau trophée pour l opération Mission recyclage menée du 18 avril au 9 mai 2014 dans huit classes de primaire. Merci les enfants! La mission des enfants (qui l avaient tous acceptée!) : collecter à la maison un maximum Emballages collectés à l école Val de Cisse, à Nazelles-Négron 11 Cahier d information de la communauté de communes du Val d Amboise N 1 MARS 2015 Le 11 février, cette action menée en 2014 par le service collecte auprès des scolaires a été récompensée lors de la remise des «Trophées du déchet», qui se déroulait à la salle Oésia de Notre-Dame d Oé. VAL D AMBOISE INFO / N 44 / PRINTEMPS 2015 Trophée réalisé par des élèves du lycée Gustave Eiffel (Tours) de canettes en aluminium et de briques alimentaires pour remplir un tribag de 40 litres, puis rapporter leur «trésor» à l école. Une fois réunis dans les sacs jaunes de la collecte sélective et «sévèrement» contrôlés par l animatrice du tri (tout déchet intrus causait l élimination du sac jaune entier ), les emballages avaient été pesés et collectés dans chaque école participante par une benne de la société Sita Centre Ouest, qui assure la collecte en porte-à-porte sur le territoire. Près de 200 kilos de canettes et de briques avaient ainsi été collectés, et la communauté de communes avait invité les écoliers à une représentation de la Cie Barroco Théâtre et à un goûter. ET AUSSI Animations, c est reparti! Les animations en milieu scolaire du service collecte ont repris le 10 mars. En 5 séances, elles proposent aux élèves de primaire de devenir incollables (ou presque) sur les déchets et le tri sélectif, le recyclage... Plus d infos : contacter le service collecte au «C est quoi cette crevette dans le compost?!» Le service collecte répond à une question posée en classe. «Il ne s agit pas d une crevette, mais d un cloporte. Sa carapace ressemble à celle de la crevette, car il appartient lui aussi à la famille des crustacés! Ce «décomposeur» s alimente de matière végétale en décomposition. Il contribue ainsi au recyclage des matières organiques et permet un retour plus rapide des nutriments dans le sol. Sa présence est indispensable pour obtenir un bon compost!» Magazine de la communauté de communes du Val d Amboise Printemps 2015 N DANS L ACTU 7-9 ÉCLAIRAGE Un budget responsable, offensif et porteur d avenir 10 SERVICE COMPRIS Vivre dans un logement inconfortable : ce n est pas une fatalité! ENVIRONNEMENT 15 SERVICE COMPRIS De vous à nous EN MOUVEMENT Co-working, les nouveaux entrepreneurs DE 0 À 18 ANS Parents-enfants, tout 1 art 20 CULTURE(S) La caravane de curiosités! 21 PRENEZ DATE! 22 GENS D ICI Philippe Gautier, traceur d Histoire 23 SERVICE COMPRIS Contacts Magazine trimestriel d informations édité par le service communication de la communauté de communes du Val d Amboise Communauté de communes du Val d Amboise : Amboise, Cangey, Chargé, Limeray, Lussault-sur- Loire, Montreuil-en-Touraine, Mosnes, Nazelles-Négron, Neuillé-le-Lierre, Noizay, Pocé-sur-Cisse, Saint-Ouen-les- Vignes, Saint-Règle, Souvigny-de-Touraine Adresse postale : BP Amboise Cedex Bureaux : 9 bis rue d Amboise Nazelles-Négron - Tél. : Fax : Courriel : cc-valdamboise.fr - Site Internet : cc-valdamboise.fr Directeur de la publication : Claude Verne Rédactrice en chef : Sandra Lagedamon Mise en page : Mille et une Rédaction : Sandra Lagedamon, Stéphane Delbarre, service collecte Photos et illustrations : Val d Amboise, communes, F. Boucher, G. Jouzeau (Atelier Pop), C. Mouton, C. Quinet, Cie Lodela, Bul de Mômes, Eco Emballages, Ecofolio, Philetdom (Fotolia) Impression : Numériscann Distribution : Adrexo, communes Tirage : exemplaires ISSN : Maquette et conception éditoriale : Antoine Burbaud (Ubik), Hervé Poudret (Mille et une) En 2015, priorité à l emploi, à l économie et aux investissements d avenir M esdames, Messieurs, Chers habitants du Val d Amboise, L année 2015 a commencé de la pire des manières qui soit, par l attaque au cœur de chacun de ceux qui aiment notre Pays pour ce qu il est, de liberté, de culture, d histoire et de fraternité. Notre réponse collective, sans considération partisane, a été à la hauteur de la blessure, nationalement comme localement. Mais l action a, depuis, succédé à l émotion. Pour le Val d Amboise, cette action se traduit par un budget fort, offensif, qui donne la priorité à l emploi par le développement économique mais aussi par le travail que nous donnons à de nombreuses entreprises du territoire. Car le budget communautaire 2015 est d abord marqué par l investissement pour des projets d avenir indispensables : le terrain d accueil des gens du voyage, le déploiement du très haut débit Internet, la réalisation du parking de la gare... mais aussi les premières dépenses relatives à la réhabilitation de l auberge de jeunesse et à la faisabilité de la construction d un pôle d activités regroupant la nouvelle piscine, l école de musique Paul Gaudet et la MJC cantonale. «Le budget communautaire est d abord marqué par l investissement pour des projets d avenir indispensables» 2015 sera aussi marquée par d autres chantiers tels que le travail commun entre Val d Amboise et ses communes membres pour mutualiser des dépenses, des personnels et des contrats. Ou encore la deuxième étape de l harmonisation entre les deux ex-territoires (CC2R et CCVA). Autre changement : le nouveau magazine que vous avez entre les mains. Un journal que nous avons souhaité plus moderne, plus chaleureux, plus proche de l idée que nous avons de notre territoire et de ses habitants. Val d Amboise Info vous parlera toujours de la communauté de communes, mais aussi de notre territoire et de ceux qui le font vivre, à travers des portraits, des photographies, des dossiers de fond et des brèves... Ses pages accueilleront désormais de la publicité, permettant à Val d Amboise d économiser par an d un argent qui est aussi le vôtre. Nous vous souhaitons une bonne lecture de ce numéro. Bien sincèrement à vous, Claude Verne, Président du Val d Amboise 26 mars À SUIVRE Réunion : risques psychosociaux au travail Le service développement économique du Val d Amboise propose une réunion d information consacrée à la prévention des risques psychosociaux en entreprise. Elle sera animée par Saïd Cohen et se déroulera à la pépinière d entreprises et d innovation Pep it, à Pocésur-Cisse, de 8h30 à 10h. Sur inscription. Plus d infos : Contacter le service développement économique au avril et 21 mai Conseils communautaires Le conseil communautaire du Val d Amboise se réunit à partir de 19h au centre socio culturel du Val de Cisse, à Nazelles-Négron. Accès libre. La salle du conseil est accessible aux personnes à mobilité réduite. Plus d infos : Contacter le secrétariat général au Mai-juin Deuxièmes rencontres des entreprises Val d Amboise, le Geida, la Chambre de commerce et d industrie et la Chambre de métiers et de l artisanat organisent bientôt une seconde soirée de «mise en réseau» des forces vives du territoire, de la PME industrielle à la très petite entreprise. Pour trouver de nouveaux fournisseurs, des débouchés, des partenaires Sur inscription. Plus d infos : Contacter le service développement économique au VAL D AMBOISE INFO / N 44 / PRINTEMPS 2015 VAL D AMBOISE INFO / N 44 / PRINTEMPS

4 DANS L ACTU ÉCLAIRAGE EN BREF Promouvoir le tourisme populaire L année 2015 verra l engagement de Val d Amboise dans la réhabilitation de l auberge de jeunesse «Ethic Etapes», aux côtés de l association gestionnaire du site. Il s agit d un projet structurant, car ces hébergements à tarif modéré permettent l accueil des séjours scolaires, des randonneurs et des familles dont les revenus sont modestes. Pour porter les dépenses liées au développement touristique, le transfert de la taxe de séjour des communes à Val d Amboise est envisagé. Son produit serait de l ordre de par an. Services : les familles à égalité La prise de compétence «jeunesse», au 1 er janvier 2015, permet d étendre à tout le territoire l accès aux centres de vacances et de loisirs, ainsi qu à la bourse aux projets. Deux évolutions importantes attendues par les familles. Il en est de même pour le «lien social», un service gratuit pour lutter contre l isolement et améliorer la qualité de vie des plus de 65 ans et des aidants familiaux. Le service lien social propose des animations et des sorties toute l année. HOMMAGE On ne tue pas des idéaux «La France a subi un lâche attentat contre le cœur de ce qu elle est et de ce que nous formons ensemble. Cet acte violent nous rappelle ce qu est notre identité, qui tient en trois mots : Liberté, Egalité, Fraternité. Ils ont cru avoir tué Charlie Hebdo, mais ils ont créé des millions de Charlie.» Claude Verne, lors de la cérémonie des vœux, le 17 janvier 2015 LE MOT En 2015, je souhaite Le 17 janvier, Claude Verne et le conseil communautaire ont convié les habitants, les entreprises et les associations à une cérémonie des vœux qui bousculait les usages. Avant son discours accompagné de dessins, le Président a en effet souhaité laisser la parole aux habitants, en diffusant un assemblage de vœux collectés en décembre et janvier dans les lieux publics et les établissements scolaires. Les comédiens de l Intention publique et les Deux Moiselles De B ont également pimenté la soirée de leurs interventions. LE CHIFFRE 101 Le nombre de réunions tenues par les conseillers communautaires du Val d Amboise d avril à décembre 2014 (10 conseils communautaires, 26 bureaux, 65 commissions ou groupes de travail). En cette année particulière, qui cumulait la naissance d une nouvelle communauté de communes, des élections, et l obligation légale d harmoniser les compétences au plus tard au 1 er janvier 2016, la nouvelle équipe communautaire n a eu d autre choix que de travailler vite, très vite! VERBATIM «L équité territoriale? C est tout simplement bénéficier des mêmes services au même tarif, sans tenir compte de la commune dans laquelle on vit. C est ainsi que tous les habitants du Val d Amboise accèdent désormais à la crèche sans quota ni ordre de priorité, aux accueils de loisirs, aux écoles de musique et à la piscine intercommunale sans tarif hors commune.» Claude Verne, le 17 janvier 2015 BUDGET COMMUNAUTAIRE Responsable, offensif et porteur d avenir Val d Amboise a voté un budget principal qui prévoit un haut niveau d investissement pour Un budget qui permet de préparer l avenir en engageant la plupart des chantiers qui marqueront ce mandat au bénéfice des habitants du territoire. Un budget solide, sans impôt supplémentaire, mais avec de vraies recherches d économies. C ompliqué de comparer ce budget avec les précédents. Compliqué parce que l année 2013 comportait deux communautés de communes (CCVA et CC2R), et donc deux budgets, tandis que celui de l année 2014 portait moins de compétences que celui de Une lecture fine permet cependant de bien comprendre que ce nouveau budget porte de fortes économies par rapport à celui de Ainsi, les charges à caractère général sont en baisse de 27 % à périmètre constant. Une part importante de cette baisse est liée au travail et à la créativité des services communautaires. Les charges de personnel augmentent de 3,9 % du fait de l impact de plusieurs réformes nationales. Investir sans impôt supplémentaire et sans emprunter De façon globale, les dépenses de fonctionnement baissent de en intégrant les nouvelles compétences. A l inverse, les recettes de fonctionnement sont en hausse de par rapport à Une hausse liée notamment à un élément exceptionnel : la récupération auprès de l Etat de la TVA versée indûment par Val d Amboise de 2008 à La baisse des dotations d Etat est sensible dès cette année, puisqu elle est estimée à Le budget 2015 est donc rigoureux et s améliore singulièrement par rapport à celui voté début Pour autant, il ne renonce à rien puisqu il intègre des subventions en hausse, notamment pour les écoles de musique, les 6 VAL D AMBOISE INFO / N 44 / PRINTEMPS 2015 VAL D AMBOISE INFO / N 44 / PRINTEMPS

5 ÉCLAIRAGE GROS PLAN ÉCLAIRAGE actions jeunesse et l extension du lien social. Ce budget démontre qu il est possible de faire mieux avec moins en engageant une sérieuse révision de l ensemble des dépenses. Ce travail ne fait que commencer : il durera des années. Des dépenses de fonctionnement en baisse, des recettes de fonctionnement en hausse Cela permettra de dégager un résultat intéressant : ainsi, près de 2,3 millions d euros seront affectés aux projets d investissement. Car ce budget 2015 sera marqué par de forts investissements : 3,36 millions de nouveaux projets (+ 22 %) auxquels il convient d ajouter d investissements 2014 restants à réaliser. Tout cela sera mis en œuvre sans impôt supplémentaire et sans avoir recours à l emprunt. Nouveau stade des 5 Tourangeaux Atelier parents-enfants au multi accueil Vilvent Alors, que va permettre ce budget? La concrétisation enfin! de l extension du parking de la gare, dont les 92 places seront opérationnelles avant l été, de même que les abris vélos. Les premières réalisations du schéma d aménagement numérique (pour ) sont prévues cette année, tout comme les premières phases de travaux ( ) pour l aire d accueil des gens du voyage. Ce budget permettra aussi de se projeter dans plusieurs réalisations promises avec une assistance à la maîtrise d œuvre pour le projet de piscine et de centre culturel, mais aussi les premières dépenses pour la réhabilitation d Ethic Etapes. Val d Amboise participera par ailleurs à la réalisation du nouveau stade des 5 Tourangeaux par un fonds de concours de Mais ce budget portera aussi, outre le parking de la gare, de travaux de voirie communautaire (dont une étude exhaustive de l état de l ensemble des voies du territoire afin d envisager une possible extension de la compétence voirie en 2016). De multiples réalisations auront lieu sur les équipements communautaires : travaux dans les douches du FJT, éclairage et sécurisation du terrain de rugby, travaux et mobilier pour la piscine, aides aux entreprises du territoire ( d aides directes) et investissements affectés à la politique de l habitat pour un total de Enfin, l année 2015 sera celle du nouveau site Internet de Val d Amboise pour un coût évalué à au total. Ce budget permet ainsi de répondre aux urgences (harmonisation des compétences, soutien à l économie, nouvelle aire d accueil pour les gens du voyage) tout en préparant l avenir via la mise en chantier d investissements structurants pour demain et après-demain! Présentation du budget primitif principal Dépenses et recettes réelles de Dépenses fonctionnement Autofinancement Dépenses d investissement Le budget principal Total : Recettes de fonctionnement Autofinancement Total : Recettes d investissement L économie, toujours prioritaire Développer le territoire, le doter d équipements structurants de loisirs, de sport, de culture, de santé, permet de le rendre attractif. Parallèlement, nous devons investir directement pour permettre l implantation, la structuration et le développement d entreprises sur le Val d Amboise. Des efforts notamment portés par deux budgets annexes. V al d Amboise dispose de deux budgets annexes qui répondent aux jolis noms d Ala et Baza (pour, respectivement, «Aménagement des locaux d activités» et «Budget aménagement des zones d activités». Derrière ces budgets se cachent de lourdes opérations. Ainsi, en 2015 le budget Ala représente et le Baza ,5 millions pour quoi faire? Pour soutenir, très directement, l économie et l emploi. Ainsi, ces budgets assumeront le fonctionnement de la pépinière d entreprise (et la création d un bassin de rétention), la fin COMMENT ÇA MARCHE? Les budgets annexes Voter un budget, ce n est pas que rechercher à équilibrer des dépenses et des recettes, c est prévoir à moyen et long terme, organiser, planifier, répartir et définir des priorités. Mais c est aussi faire la part du fonctionnement et de l investissement : le budget de fonctionnement doit non seulement être équilibré (le déficit est interdit!), mais même être en excédent pour permettre de financer des investissements et des équipements sans trop s endetter. A Val d Amboise, il faut faire cette gymnastique non pas une fois mais 6 fois! En effet, outre le budget principal, il y a les deux budgets des travaux du Vinopôle et l aménagement d un commerce à Montreuil-en-Touraine. Mais ils permettront aussi le lancement d études et l achat de terrains pour pouvoir aménager la zone de la Boitardière (à la fois à l est et à l ouest) ainsi que plus de d amélioration de la voirie des zones d activités. Les recettes de ces budgets sont constituées de subventions (Etat, Région Centre, Conseil général), mais aussi de ventes de terrains à de nouvelles entreprises, et des locations de bâtiments. Enfin, une subvention de du budget principal permet d équilibrer le budget Baza en fonctionnement. Budget principal : Impôts : stabilité des taux Pas de nouvel emprunt A RETENIR 4,4 millions d investissements de subventions aux associations de dotations d Etat en moins Des dépenses réelles de fonctionnement en baisse de 0,9 % de coût évalué pour la compétence «enfance jeunesse» économiques (voir ci-dessus) et les trois budgets annexes de l environnement (un pour les ordures ménagères, un pour l eau potable et un pour l assainissement). Ces trois derniers budgets (sur lesquels nous reviendrons dans un prochain numéro) ne peuvent pas recevoir de subvention du budget principal : ils ne peuvent s équilibrer que par les taxes et les redevances facturées aux habitants. Au total, ces 6 budgets représenteront en 2015 environ 36 millions d euros en dépenses et en recettes! Ainsi, le budget principal ne représente qu à peine plus de la moitié de ce total. 8 VAL D AMBOISE INFO / N 44 / PRINTEMPS 2015 VAL D AMBOISE INFO / N 44 / PRINTEMPS

6 SERVICE COMPRIS Vivre dans un logement inconfortable, ce n est pas une fatalité! Cahier d information de la communauté de communes du Val d Amboise N 1 MARS 2015 Vous êtes propriétaire d un logement dont le confort laisse à désirer? Le programme CHEZ VOUS mis en place par Val d Amboise vous permet de profiter d avantages pour améliorer votre résidence principale ou un logement mis en location, lorsque celui-ci est vétuste ou manque réellement de confort. L e programme «1.2.3 CHEZ VOUS» vise à réhabiliter le patrimoine bâti vétuste pour améliorer les logements du parc privé manquant réellement de confort et lutter contre l indécence des logements locatifs. Il permet aux propriétaires occupants (actifs ou retraités) de bénéficier de subventions (sous conditions de ressources) de l Agence nationale pour l amélioration de l habitat L insalubrité illustrée par Giovanni Jouzeau, de l Atelier Pop à Tours (ANAH), du Conseil général et de la Communauté de communes pour financer les travaux effectués par des entreprises : électricité vétuste, couverture à refaire, chauffage central à installer, création de toilettes à l intérieur... Pour les propriétaires bailleurs, l ANAH, le Conseil général et Val d Amboise subventionnent les travaux à réaliser dans les logements loués à titre de résidence principale. Selon l engagement de location et l état de dégradation du bien, des aides peuvent être accordées. Quelques repères pour qualifier votre logement L insalubrité se mesure selon plusieurs critères. Le chauffage et la ventilation sont les premiers points : chauffage insuffisant, risque de monoxyde de carbone, présence de murs humides, absence de ventilation. La structure de l habitat peut également être en cause : fissures, affaissement des murs ou du sol, toiture et charpente délabrées L équipement sanitaire manquant - absence de WC à l intérieur du logement, de salle Un dossier accompagné par le PACT M MAISON TÉMOIN onsieur X, propriétaire d une maison ancienne dans un bourg rural, est à la retraite et vit seul. Son logement nécessite d importants travaux : création de sanitaires à l intérieur, amélioration de l installation de chauffage, remplacement de plusieurs menuiseries en bois très vétustes, mise aux normes et sécurisation de l installation électrique et réhabilitation complète du dispositif d assainissement de la maison. Le montant des travaux s élève à et peut bénéficier d aides de l Etat, du Conseil général, de Val d Amboise et de la caisse de retraite de Monsieur X à hauteur de Le reste à charge pour le propriétaire est financé à l aide d un prêt à taux réduit dont les mensualités ont été calculées au plus juste après analyse des revenus disponibles. Sur ce projet, le PACT 37 a accompagné le propriétaire en assurant la maîtrise d œuvre : consultation des entreprises, suivi et réception du chantier. Plus d infos : Contacter le PACT 37 au ou rencontrer une conseillère habitat lors des permanences assurées le mercredi de 9h30 à 11h à Amboise ou Nazelles-Négron. d eau, d eau chaude est souvent lié à un problème d accès à l eau potable, à un assainissement qui n est pas aux normes Enfin les matériaux utilisés dans le logement peuvent être dangereux : amiante, peintures anciennes au plomb Le PACT 37 pour vous conseiller et vous accompagner Le PACT d Indre-et-Loire a été missionné par Val d Amboise pour accompagner les propriétaires aux ressources modestes dans leurs projets de travaux : un technicien expérimenté se déplace pour établir un diagnostic du logement et définir un projet de travaux prioritaires avec les propriétaires. une conseillère habitat s occupe ensuite de trouver les financements nécessaires en sollicitant les aides adaptées à chaque situation. L association PACT 37 assure un suivi de la famille et du projet de A à Z en identifiant tous les points de blocages et en cherchant les solutions pour y remédier et permettre la bonne réalisation des travaux. Signaler un dysfonctionnement dans son logement locatif Une fiche de plainte est téléchargeable sur le site Internet de la Préfecture d Indre-et-Loire (indre-etloire.gouv.fr) et disponible dans les mairies et au siège de Val d Amboise. Un prix pour la «Mission recyclage» Cette action menée en 2014 par le service collecte auprès des scolaires a été récompensée lors de la remise des «Trophées du déchet», qui se déroulait le 11 février à la salle Oésia de Notre-Dame d Oé. D écernées chaque année par le syndicat de valorisation des déchets Touraine Propre, qui regroupe des syndicats de traitement des ordures ménagères et neuf intercommunalités en vue d améliorer la valorisation des déchets à l échelle du département, ces récompenses viennent couronner les initiatives innovantes des associations, des professionnels, des établissements scolaires, ou encore des collectivités locales pour valoriser les déchets ménagers. Le service collecte du Val d Amboise, déjà récompensé l an passé, «nominé» en 2015 dans la catégorie des collectivités locales engagées dans la réduction à la source des déchets, a ainsi reçu un nouveau trophée pour l opération Mission recyclage menée du 18 avril au 9 mai 2014 dans huit classes de primaire. Merci les enfants! La mission des enfants (qui l avaient tous acceptée!) : collecter à la maison un maximum Emballages collectés à l école Val de Cisse, à Nazelles-Négron Trophée réalisé par des élèves du lycée Gustave Eiffel (Tours) de canettes en aluminium et de briques alimentaires pour remplir un tribag de 40 litres, puis rapporter leur «trésor» à l école. Une fois réunis dans les sacs jaunes de la collecte sélective et «sévèrement» contrôlés par l animatrice du tri (tout déchet intrus causait l élimination du sac jaune entier ), les emballages avaient été pesés et collectés dans chaque école participante par une benne de la société Sita Centre Ouest, qui assure la collecte en porte-à-porte sur le territoire. Près de 200 kilos de canettes et de briques avaient ainsi été collectés, et la communauté de communes avait invité les écoliers à une représentation de la Cie Barroco Théâtre et à un goûter pour les remercier. ET AUSSI Animations, c est reparti! Les animations en milieu scolaire du service collecte ont repris le 19 mars. En 5 séances, elles proposent aux élèves de primaire de devenir incollables (ou presque) sur les déchets et le tri sélectif, le recyclage... Plus d infos : contacter le service collecte au «C est quoi cette crevette dans le compost?!» Le service collecte répond à une question posée en classe. «Il ne s agit pas d une crevette, mais d un cloporte. Sa carapace ressemble à celle de la crevette, car il appartient lui aussi à la famille des crustacés! Ce «décomposeur» s alimente de matière végétale en décomposition. Il contribue ainsi au recyclage des matières organiques et permet un retour plus rapide des nutriments dans le sol. Sa présence est indispensable pour obtenir un bon compost!» 10 VAL D AMBOISE INFO / N 44 / PRINTEMPS 2015 VAL D AMBOISE INFO / N 44 / PRINTEMPS

7 L actu environnement de votre territoire EN CHIFFRES Le nombre de nouveaux bacs roulants à couvercle jaune distribués par la société Plastic Omnium, attributaire du marché de location des bacs de collecte, pour équiper l ensemble des maisons individuelles du Val d Amboise. 240 Le volume en litres du bac jaune qui correspond aux besoins d une famille de quatre personnes avec un peu de marge, ce qui permettra d anticiper une extension des consignes de tri, et donc une quantité croissante d emballages recyclables, dans les années à venir. 4h30 L heure à laquelle la collecte débute. Voilà pourquoi il est impératif de bien présenter vos bacs la veille au soir. LE MOT Ajustement Si vous n avez pas reçu votre bac jaune, contactez directement le service collecte et valorisation du Val d Amboise au Il est inutile de prendre contact avec Plastic Omnium, la campagne initiale de dotation étant achevée. MODE D EMPLOI Depuis le 1 er janvier 2015, la collecte des emballages et des papiers recyclables est réalisée en mélange et dans un seul contenant, le bac jaune. Cette nouvelle organisation, en simplifiant le geste de tri, doit permettre la réduction des erreurs et favoriser la maîtrise des coûts du service. Explications. LAIT Cartonnettes et briques a collecte et le traitement des déchets (hors collectes spéciales et déchetterie) ont coûté en 2014 à notre territoire. Cette somme considérable est financée par la taxe d enlèvement des ordures ménagères acquittée par les habitants (TEOM), mais également par la revente des matériaux recyclables et par les aides d éco-organismes tels qu Eco-Emballages (emballages) ou Eco-Folio (papiers), dont le rôle est de soutenir les collectivités. Le montant des aides dont bénéficie Val d Amboise ( en 2014) dépend de la part de déchets recyclés EN PRATIQUE Le montant des aides dont bénéficie Val d Amboise dépend de la part des déchets recyclés rapportée au tonnage global collecté sur le territoire : plus elle est importante, plus les recettes sont élevées et permettent de contenir la progression des coûts de collecte et de traitement et, au final, le montant de la TEOM. A contrario, si la qualité du tri se dégrade, les coûts s envolent : aides des éco-organismes revues à la baisse, frais d élimination des déchets non valorisables Pour contrôler les performances de tri et remplir les tableaux de bord qui permettront de déclencher les aides de ses partenaires financeurs, le service collecte fait prélever des échantillons toute l année. Direction le bac jaune! EAU Bouteilles et flacons plastiques NETTOYANT LAQUE Emballages métalliques Ces prélèvements ont lieu au moins une fois par an dans chaque commune, pour dresser un tableau représentatif de la qualité du tri à l échelle du territoire. Leur analyse, effectuée au centre de tri Coved, à Chanceaux-près-Loches, permet de quantifier la part de chaque matériau recyclable dans le flux collecté (papier, carton, acier, plastique ), mais également de détecter la présence de déchets indésirables pour déterminer le pourcentage des erreurs de tri et un taux de refus à l année. Les premières caractérisations de la collecte en mélange ont été réalisées en janvier 2015 dans trois communes. Elles ont permis d établir des taux de refus de 6,65 % à Amboise centre, et 10,79 % à Cangey et Limeray. Dans ce bac, déposez uniquement les emballages et les papiers à recycler sans sac, en vrac et bien vides Publicités, prospectus, journaux, magazines, catalogues, annuaires Tri sélectif : les «petites» erreurs coûtent cher La mesure des Des résultats très prometteurs, performances de tri dans la mesure où les erreurs L de tri ont représenté 12,64 % de la collecte en 2014 (en hausse de 1 %). La mise en place des bacs jaunes, en facilitant le tri sélectif, semble donc en bonne voie de remplir son objectif : améliorer de manière significative la qualité du tri et réduire les quantités d ordures ménagères incinérées. Un contrôle visuel à chaque collecte «Tout le monde peut se tromper, explique Elisabeth Bouche, responsable du service collecte du Val d Amboise, mais quand un bac contient trop d erreurs, on risque un refus de collecte. Accumulées, les petites erreurs viennent en effet gonfler le Courriers, lettres, livres, cahiers, enveloppes, papiers taux de refus, ce qui engendre d importants surcoûts pour la collectivité et les habitants.» Un travail de pédagogie à renouveler tous les jours En cas de doute sur un déchet, jetez-le dans le bac à ordures ménagères. On comprend pourquoi, sur le terrain, les équipages de collecte sont si attentifs à la qualité du tri! Quand un bac contient du verre, des ordures ménagères, ou des substances souillant les emballages, ils ont pour consigne de refuser de le collecter, et de le signaler au service collecte, qui contacte l habitant pour lui remettre un guide du tri et lui proposer de réviser les consignes. Un patient travail de pédagogie qui est à renouveler tous les jours : la société Sita Centre Ouest a déjà fait remonter plus de 180 anomalies de collecte en janvier et février 2015 et autant de contacts et rendez-vous sont pris avec les habitants! LE CONSEIL Les «recyclables», c est directement dans le bac jaune Il n est pas nécessaire d utiliser des sacs pour préconditionner les matériaux recyclables avant de les mettre dans le bac jaune. Il est inutile également de les laver. Si vos emballages ont été bien vidés au préalable, vous pouvez les jeter directement sans craindre de salir le bac ni les autres matériaux, tels que les papiers et cartonnettes (qui deviennent impropres au recyclage s ils ont été souillés). LA QUESTION La benne collecte tous mes déchets en même temps, est-ce normal? Les collectes des déchets recyclables (bac jaune) et des déchets non recyclables (bac vert) sont effectuées le même jour et par une seule benne. Cette collecte simultanée est possible grâce aux compartiments séparés des camions de ramassage dont est équipée la société Sita Centre Ouest. Vous n avez plus à vous poser la question du bac qu il convient de sortir et, quand la collecte coïncide avec un jour férié et doit être reportée, c est également plus simple! 12 VAL D AMBOISE INFO / N 44 / PRINTEMPS 2015 VAL D AMBOISE INFO / N 44 / PRINTEMPS

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr DÉCHETS MÉNAGERS Mode d emploi Point info 01 46 12 75 20 www.ville-montrouge.fr C ollecte sélective en porte à porte, ramassage des encombrants, déchetterie, etc., la Ville de Montrouge propose une palette

Plus en détail

Déchets professionnels

Déchets professionnels 2015 info service+ Des questions? Des informations complémentaires? Des problèmes d équipements? Un changement de situation? Le professionnel est invité à contacter directement le Syndicat du Val de Loir

Plus en détail

À recycler ou pas? Guide pratique du tri

À recycler ou pas? Guide pratique du tri À recycler ou pas? Guide pratique du tri Pour trier, quels sont vos équipements? Pour les bouteilles et flacons en plastique, les emballages métalliques, les cartonnettes et les briques alimentaires Pour

Plus en détail

INFOS PRATIQUES. www.metropole-rouen-normandie.fr. duclair PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS

INFOS PRATIQUES. www.metropole-rouen-normandie.fr. duclair PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS INFOS PRATIQUES déchets PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS 205 duclair www.metropole-rouen-normandie.fr édito Chère Madame, cher Monsieur, En matière de gestion des déchets, la Métropole Rouen Normandie

Plus en détail

Gardons. notre ville. propre. C est l affaire de tous au quotidien. www.ville-maubeuge.fr

Gardons. notre ville. propre. C est l affaire de tous au quotidien. www.ville-maubeuge.fr Gardons C est l affaire de tous au quotidien www.ville-maubeuge.fr intro La té d une ville, c est l affaire de tous au quotidien. Dès 2001, la municipalité a engagé une série d actions pour permettre à

Plus en détail

déchets ménagers Collecte en apport aux colonnes Tél. 02 43 94 86 50 www.syndicatvaldeloir.fr

déchets ménagers Collecte en apport aux colonnes Tél. 02 43 94 86 50 www.syndicatvaldeloir.fr info service + Organisation de la collecte Demandez l autocollant «Stop pub»! Si vous ne souhaitez pas recevoir de publicités dans votre boîte à lettres, une seule solution : l autocollant «Stop pub»!

Plus en détail

Guide 2015. Ordures ménagères

Guide 2015. Ordures ménagères Guide 2015 Ordures ménagères CDC de Podensac 12 rue du M al Leclerc-de-Hauteclocque Tel 05 56 76 38 00 environnement@cc-podensac.fr www.cc-podensac.fr EDITO Bernard Mateille Président de la CDC Maire de

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

PLUS BELLE MA VILLE!

PLUS BELLE MA VILLE! Conception graphique - Illustrations Communication GPSO - C.Favreau - 2013 ISS Y-LES-M O U L INE A U X PLUS BELLE MA VILLE! GUIDE DES COLLEC TES www.agglo-gpso.fr grand paris seine ouest collecte vos objets

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS 19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 255 19.1 LES ORDURES MENAGERES ET EMBALLAGES MENAGERS RECYCLABLES La prestation de collecte des

Plus en détail

Les verres, bocaux et bouteilles en verre

Les verres, bocaux et bouteilles en verre Guide pratique du tri Les poubelles R pour protéger l et vos éc Trier ses déchets, ce n est pas seulement un geste citoyen bénéfique à l environnement, c est aussi un moyen de faire des économies en réduisant

Plus en détail

La mise en place de la redevance incitative

La mise en place de la redevance incitative SICTOM DE LA ZONE SOUS VOSGIENNE novembre 2010-n 4 La mise en place de la redevance incitative Dans ce numéro : La redevance incitative: qu est-ce que c est? La redevance incitative Astuces pour réduire

Plus en détail

VILLE DE MANDRES LES ROSES

VILLE DE MANDRES LES ROSES Service Enfance Jeunesse 01 45 98 66 08 Service.enfance@ville-mandres-les-roses.fr VILLE DE MANDRES LES ROSES SOMMAIRE Inscriptions page 3 Restauration scolaire page 4 Accueils périscolaires page 5 Accueils

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B Les déchetteries intercommunales de la CCVD s inscrivent dans le rôle des collectivités

Plus en détail

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles Rappel : Organisation de la collecte des déchets sur le secteur de SAINT-BRIEUC

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Participez au mouvement! Service de Presse EcoTLC :

DOSSIER DE PRESSE. Participez au mouvement! Service de Presse EcoTLC : DOSSIER DE PRESSE Eco TLC met en ligne la première carte de France des points d apport de Textiles, Linge de maison et Chaussures (TLC) usagés sur le site : www.ecotlc.fr Participez au mouvement! Service

Plus en détail

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons S ( implifiezletri vous GUIDE DU TRI Ville de Bondy Quelle poubelle choisir? Les autres déchets Vos équipements Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons Journaux, magazines

Plus en détail

L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois

L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois L OPAH RR du Pays du Ternois est un dispositif d aides financières ouvert aux propriétaires privés occupants

Plus en détail

Tél : 03 90 64 25 50 Site : www.cc-basse-zorn.fr

Tél : 03 90 64 25 50 Site : www.cc-basse-zorn.fr Communauté de Communes de la Basse-Zorn 34, rue de La Wantzenau - 67720 Hoerdt Tél : 03 90 64 25 50 Site : www.cc-basse-zorn.fr NOUVEAU SYSTEME DE COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS Weitbruch Gries Kurtzenhouse

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

Dimanche 22 Mars 2015 & Dimanche 29 Mars 2015 Bureau ouvert de 8 heures à 18 h 00

Dimanche 22 Mars 2015 & Dimanche 29 Mars 2015 Bureau ouvert de 8 heures à 18 h 00 Elections Départementales Dimanche 22 Mars 2015 & Dimanche 29 Mars 2015 Bureau ouvert de 8 heures à 18 h 00 Bulletin n 170 Procédure de vote: Vous ne pouvez pas panacher, les noms des candidats, pas de

Plus en détail

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie AVEC LAMBALLE CO BIEN Pourquoi rénover? SE Comment acheter? LOGER Quelles aides? habitat - énergie Le Programme Local de l Habitat, un dispositif pour bien construire votre projet logement. Accueillir

Plus en détail

Livret d accueil. Edition : Août 2015 UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION. Psychiatrie infanto-juvénile U.P.A.H

Livret d accueil. Edition : Août 2015 UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION. Psychiatrie infanto-juvénile U.P.A.H Psychiatrie infanto-juvénile UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION Edition : Août 2015 Franck RENAUDIN U.P.A.H Pavillon «l Orme» 20 avenue du 19 mars 1962 72703 ALLONNES Cédex 02.43.43.51.20

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

Lettre info environnement

Lettre info environnement S O M M A I R E : 1-Edito du Président 2-Equipement des Professionnels et Particuliers en containers ordures ménagères 3-Les Permanences en Mairie et au bâtiment technique 4 Les Modalités de distribution

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION LES PETITS MALINS

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION LES PETITS MALINS REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION LES PETITS MALINS L association «Les Petits Malins» a pour mission d organiser et de mettre en place des activités socio-éducatives pour les enfants à partir de trois ans

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles COMMUNE DE SALES Horaires d ouverture Mardi de 18h00 à 19h00 Vendredi de 17h30 à 19h00 Samedi de 09h00 à 11h30 Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles Toute l année Toute l année Toute l année Points

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Parents, enfants. un guide pour vous

Parents, enfants. un guide pour vous Parents, enfants un guide pour vous edit s mmaire Parents, Notre engagement de mettre en place un territoire compétitif, solidaire et durable ne peut se concevoir sans répondre aux besoins des enfants

Plus en détail

La collecte des papiers de bureau

La collecte des papiers de bureau Développement durable La collecte des papiers de bureau 1 LE SIVOM DU BAS-BUGEY Compétences La collecte des ordures ménagères La collecte sélective 3 déchetteries : Belley, Culoz et Virieu le Grand Quai

Plus en détail

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas.

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Édito Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Depuis janvier 2011, le Syndicat Emeraude s est engagé résolument dans un programme local de prévention. Ne nous limitons pas à l objectif

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

Nouveauté - Nouvelles modalités d inscription

Nouveauté - Nouvelles modalités d inscription Nouveauté - Nouvelles modalités d inscription A compter de la rentrée 2015, la commune a décidé de se doter d un nouveau système de réservation par Internet. Conformément au règlement, chaque famille qui

Plus en détail

Qu est-ce que l accueil de loisirs? I/ Présentation du gestionnaire. La Haye du Puits : Prétot-Sainte-Suzanne :

Qu est-ce que l accueil de loisirs? I/ Présentation du gestionnaire. La Haye du Puits : Prétot-Sainte-Suzanne : Qu est-ce que l accueil de loisirs? C est un accueil collectif de mineurs ouvert pendant le temps libre des enfants (mercredis/vacances), ayant une dimension éducative. Il est géré et financé par une collectivité

Plus en détail

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire 2014 Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire Enquête organisée par l AMF 49 et la ville d Avrillé auprès des du département de Maine et Loire Décembre 2014 1 Résultats de l enquête sur les

Plus en détail

Déchèteries du SYELOM. Mode d emploi pour les professionnels

Déchèteries du SYELOM. Mode d emploi pour les professionnels Déchèteries du SYELOM Mode d emploi pour les professionnels Sommaire Page Edito du Président 3 Qu est ce que le SYELOM? 4 Quels sont les professionnels 6 acceptés? Vous êtes professionnels? 7 Vous devez

Plus en détail

- 1 - REGLEMENT INTERIEUR. Des centres de loisirs municipaux. (Approuvé par le conseil municipal en date du 7 octobre 2014)

- 1 - REGLEMENT INTERIEUR. Des centres de loisirs municipaux. (Approuvé par le conseil municipal en date du 7 octobre 2014) - 1 - REGLEMENT INTERIEUR Des centres de loisirs municipaux (Approuvé par le conseil municipal en date du 7 octobre 2014) Préambule : Dispositions Générales Les centres de loisirs municipaux sont un service

Plus en détail

Le Réseau intercommunal des bibliothèques

Le Réseau intercommunal des bibliothèques Réseau intercommunal des bibliothèques APPEL A CANDIDATURE POUR UNE RESIDENCE D AUTEUR Dans la période d octobre 2010 à janvier 2011, la Communauté de communes Vallée de l Hérault accueille un auteur en

Plus en détail

Modifications de l ordre du jour : suite à de récentes informations, des délibérations doivent être inscrites à l ordre du jour, concernant :

Modifications de l ordre du jour : suite à de récentes informations, des délibérations doivent être inscrites à l ordre du jour, concernant : COMPTE-RENDU DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU LUNDI 04 FEVRIERA 18 HEURES 30 Salle Gabrielle d Estrée, à Coucy le Château M. DE FAY est élu secrétaire de séance Modifications de l ordre du jour : suite à de

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS

REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS Avenue des Thermes - BP 71 01220 Divonne-les-Bains Tel/Fax : 04 50 20 29 15 Courriel : divonne.espacejeunes@alfa3a.org REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS A compter du 1 er septembre 2014

Plus en détail

Retraités du Régime Agricole

Retraités du Régime Agricole Retraités du Régime Agricole Des aides pour vivre à domicile 2015 www.msa49.fr Favoriser le maintien à domicile des personnes retraitées C est : Aider, à leur domicile, en foyer logement ou en MARPA *,

Plus en détail

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets 1 Centre Formation Acteurs Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets Locaux Ouagadougou g Ouagadougou du 26 au 30 Octobre 2009 2 Problématique déchets Augmentation des

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

COMPTE RENDU Visite de terrain Quartier Bas Frayol

COMPTE RENDU Visite de terrain Quartier Bas Frayol 3, Rue Henri Dunant BP 14 07400 LE TEIL 04.75.52.25.98 04.75.49.09.04 email rhone.helvie@free.fr COMPTE RENDU Visite de terrain Quartier Bas Frayol Date de la sortie : Lundi 11 Mars 2013 de 10h00 à 12h00

Plus en détail

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL Patrimoine immobilier communal Demande d un crédit de CHF 892 000.- TTC pour l établissement d une expertise technique systématique Délégué municipal : M. Claude Uldry

Plus en détail

AGENDA 21 de Morne-à-l eau

AGENDA 21 de Morne-à-l eau AGENDA 21 de Morne-à-l eau Compte-rendu du COPIL 2 Vendredi 12 juillet 2013 Introduction M. Edmond Marcel : Bonjour mesdames et messieurs, ce comité de pilotage est un comité de préparation du Forum 21

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

ATTENTION LA RESERVATION EST INDISPENSABLE POUR TOUTE PERIODE

ATTENTION LA RESERVATION EST INDISPENSABLE POUR TOUTE PERIODE ACCUEILS DE LOISIRS DE LA MJC INTERCOMMUNALE D AY : «Notice d utilisation» Chers parents, Ce courrier a pour but de vous donner les informations principales concernant les Accueils Collectifs de Mineurs

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

Entreprendre ici est une chance

Entreprendre ici est une chance Entreprendre ici est une chance Je me sens bien dans cette ambiance cosmopolite Environnement exceptionnel Pierre est chargé de clientèle pour l Europe «Anglais, allemand, italien, chinois, russe Quand

Plus en détail

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 J ai pas envie d y aller, à la crèche! Déjà, on a changé de ville et de maison, et je n ai plus ma Nounou, et je suis tout perdu.

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Règlement intérieur de la Cité

Règlement intérieur de la Cité Règlement intérieur de la Cité 19 mai 2015 p.1 PREAMBULE Objectifs La Cité est un équipement municipal de soutien à la vie associative. C est un lieu d accueil, de promotion, d information, de formation

Plus en détail

POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB. Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien. Mai2014

POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB. Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien. Mai2014 POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien Mai2014 Carte de la CCSB au 1 er janvier 2014 Nouvelle intercommunalité issue des fusions des communautés : CCBVS

Plus en détail

Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée. Productions La Châtre le 22 janvier 2013

Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée. Productions La Châtre le 22 janvier 2013 Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée Productions La Châtre le 22 janvier 2013 1- Transport participatif 2 2- Pôle de création «Georges Sound» 3 3- S ouvrir au monde par la Visioconférence

Plus en détail

gérer le tri dans votre immeuble?

gérer le tri dans votre immeuble? Comment gérer le tri dans votre immeuble? Pourquoi trier? Un travail d équipe Vos missions www.tousecocitoyens.org Rappel des consignes de tri Pourquoi trier? 2 3 > Les déchets ménagers doivent être déposés

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières

HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières PRESENTATION L hôtel d entreprises est une structure d accueil temporaire destiné aux entreprises en création ou en phase de croissance,

Plus en détail

Comment faire calculer votre QF? Tarifs. Quotient Familial 2011-2012. www.colombes.fr

Comment faire calculer votre QF? Tarifs. Quotient Familial 2011-2012. www.colombes.fr Comment faire calculer votre QF? Tarifs Quotient Familial 2011-2012 www.colombes.fr Edito Madame, monsieur, Vous avez entre les mains la plauette des tarifs municipaux pour l année scolaire 2011-20112.

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet ROLAND Quentin 3èmeD Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet Année scolaire 2006-2007 Collège André CHENE SOMMAIRE

Plus en détail

SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER. Règlement d attribution et d utilisation des contenants pour la collecte en porte-à-porte

SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER. Règlement d attribution et d utilisation des contenants pour la collecte en porte-à-porte SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER siège social : Mairie de Verdun-sur-Garonne services : Quai de Transfert Place de la Mairie 350, chemin de la Fraysse 82 600 Verdun-sur-Garonne 82 170

Plus en détail

Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Edition 2010. «L économie sociale et solidaire, une invitation à vivre autrement!»

Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Edition 2010. «L économie sociale et solidaire, une invitation à vivre autrement!» Edition 2010 «L économie sociale et solidaire, une invitation à vivre autrement!» Après trois premières éditions qui ont rassemblé plus de 25 000 rhônalpins, la Région Rhône-Alpes lance, en partenariat

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

QUE PEUT-ON FAIRE DANS UNE CYBER-BASE? SOMMAIRE. Cyber-base mobile, à la demande. Pourquoi aller dans une Cyber-base?

QUE PEUT-ON FAIRE DANS UNE CYBER-BASE? SOMMAIRE. Cyber-base mobile, à la demande. Pourquoi aller dans une Cyber-base? SOMMAIRE Que peut-on faire dans une cyber-base?...p. 3 Zoom sur...... p. 4 Animations... p. 5 Parcours et cycles d approfondissement, exercices encadrés... p. 6-7 Cycles thématiques... p. 8-12 Cyber-bases

Plus en détail

A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015

A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015 A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015 Dédié aux 11-25 ans «Depuis le 7 juillet 2014, le Service jeunesse (consacré aux pré-adolescents, adolescents et jeunes adultes de 11 à 25 ans) est

Plus en détail

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015 NOM DE L ENFANT :. PRENOM DE L ENFANT : Date de Naissance :.. Sexe de l enfant: Masculin Féminin 1 Dossier à compléter par enfant. Maternelle : Elémentaire : - petite section - moyenne section.. Classe

Plus en détail

Les associations. Qui récupère quoi?

Les associations. Qui récupère quoi? Qui récupère quoi? Certains objets peuvent avoir une seconde vie. Plutôt que de les jeter en déchèteries, pensez aux associations qui se chargent de les revaloriser et les remettre dans le circuit. Emmaüs,

Plus en détail

Service-Public Local. Simplifi ez le quotidien de vos usagers, offrez-leur les services indispensables de l administration électronique

Service-Public Local. Simplifi ez le quotidien de vos usagers, offrez-leur les services indispensables de l administration électronique Service-Public Local Simplifi ez le quotidien de vos usagers, offrez-leur les services indispensables de l administration électronique La Caisse des Dépôts, au service de l intérêt général et du développement

Plus en détail

L été arrive et les grandes vacances

L été arrive et les grandes vacances www.narbonne.fr L été arrive et les grandes vacances s annoncent. Durant cette période, il est important de proposer aux jeunes des activités et séjours leur permettant de vivre des expériences collectives

Plus en détail

un droit à défendre Service municipal de l Enfance

un droit à défendre Service municipal de l Enfance Service municipal de l Enfance 4/6 ans 6/1 0 ans 10/14 ans 12/14 ans Vacances pour tous : un droit à défendre Réservations jusqu au 18 Février 2012 au service municipal de l Enfance 10, av. Auguste-Gross

Plus en détail

Règlement des ouvriers gardiens des établissements scolaires de la ville de Reims

Règlement des ouvriers gardiens des établissements scolaires de la ville de Reims Règlement des ouvriers gardiens des établissements scolaires de la ville de Reims Préliminaire Le présent règlement intérieur détermine les droits et obligations particuliers des ouvriers-gardiens des

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort Année 2014-2015 Contact Service Éducation : 04 90 59 11 05 A. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 - Objet du règlement A compter

Plus en détail

Réunion Infos Parents Vendredi 19 juin 2015

Réunion Infos Parents Vendredi 19 juin 2015 Réunion Infos Parents Vendredi 19 juin 2015 ALSH été 2015 (Accueil de Loisirs Sans Hébergement) Lieux: Ecole Françoise Dolto pour les 3/6 ans. Ecole Michel Petrucciani pour les 7/15 ans. Entrées Rue Gustave

Plus en détail

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Madame, Monsieur, «Territoires 2 vie, territoires d initiatives» est un projet de coopération lancé

Plus en détail

Commune de SENAN Séance du 8 septembre 2014. Séance du lundi 8 septembre 2014. A 20 h 30, Monsieur Gérard CHAT, Maire, déclare la séance ouverte.

Commune de SENAN Séance du 8 septembre 2014. Séance du lundi 8 septembre 2014. A 20 h 30, Monsieur Gérard CHAT, Maire, déclare la séance ouverte. Séance du lundi 8 septembre 2014 Convocation du Conseil Municipal le 2 septembre 2014 (affichage ce même jour), à effet de délibérer sur l'ordre du jour suivant : - Redevances d occupation du domaine public

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 LE TERRITOIRE 40 communes adhérentes 223 000 habitants Compétence collecte et traitement des déchets 2 LA PRÉVENTION DES DECHETS TRIER C EST BIEN, PRODUIRE

Plus en détail

guide du stagiaire Comment démarcher les entreprises, se présenter, décrocher un stage.

guide du stagiaire Comment démarcher les entreprises, se présenter, décrocher un stage. guide du stagiaire Comment démarcher les entreprises, se présenter, décrocher un stage. Un stage en entreprise réussi, c est une vocation professionnelle qui prend vie. Ce petit guide pratique t accompagne

Plus en détail

DOSSIER D'INSCRIPTION 2015/2016

DOSSIER D'INSCRIPTION 2015/2016 NOM :. PRENOM :. DOSSIER D'INSCRIPTION 2015/2016 pour les mercredis loisirs : minimum deux semaines avant le début de chaque cycle pour les petites vacances : aux dates indiquées sur les coupons Merci

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

COBAS : guide des horaires

COBAS : guide des horaires COBAS : guide des horaires DE COLLECTE DES DÉCHETS Retrouvez également : LE GUIDE DU TRI UN POINT SUR LA COLLECTE DES ENCOMBRANTS LES HORAIRES D OUVERTURE DES DÉCHÈTERIES FICHE RECAPITULATIVE COLLECTE

Plus en détail

événements ressources Fête de la science Fête de l internet nuit des musées D Du 9 au 13 octobre 2013 D Mars 2014 Profitez également

événements ressources Fête de la science Fête de l internet nuit des musées D Du 9 au 13 octobre 2013 D Mars 2014 Profitez également événements Fête de la science D Du 9 au 13 octobre 2013 A la découverte des dernières innovations technologiques et numériques. Fête de l internet D Mars 2014 Ateliers, conférence C est le moment de pousser

Plus en détail

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays Page 1 sur 13 Communauté de Communes du Pays Thibérien Maison des Services 24800 THIVIERS Tél.: 05-53-622-822 Fax: 05-53-62-31-57 Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de

Plus en détail

Check-list «Déménagement» 1

Check-list «Déménagement» 1 Check-list «Déménagement» 1 1 Sur le modèle de la Checkliste "Umzug" de Schweizerischer Mieterinnen- und Mieterverband Le plus tôt possible Examiner le nouveau contrat de location, éventuellement le faire

Plus en détail

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez.

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. DOSSIER 3 Quelle journée! Pêle-mêle 19 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. 1.... 2.... 3.... 4.... 5.... 6.... 66. Reconstituez les mots de la page Pêle-mêle.

Plus en détail

Etat d avancement de la filière Emballages ménagers en Guyane

Etat d avancement de la filière Emballages ménagers en Guyane Etat d avancement de la filière Emballages ménagers en Guyane Eco Emballages (1992) et Adelphe (1993) sont des sociétés agréées en charge de la gestion de la fin de vie des emballages ménagers pour le

Plus en détail

Démarche & ses étapes (information) III. Présentation des orientations et des actions du schéma de développement culturel d Alsace Bossue 2014-2016

Démarche & ses étapes (information) III. Présentation des orientations et des actions du schéma de développement culturel d Alsace Bossue 2014-2016 SCHÉMA DE DÉVELOPPEMENT CULTUREL D ALSACE BOSSUE 2014-2016 RESTITUTION AUX ACTEURS MARDI 26 NOVEMBRE 2013 à LORENTZEN DÉROULÉ DE LA SOIRÉE I. Introduction II. Démarche & ses étapes (information) III. Présentation

Plus en détail

Habitat ancien. Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis. sur le territoire de Vitré Communauté

Habitat ancien. Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis. sur le territoire de Vitré Communauté Habitat ancien Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis sur le territoire de Vitré Communauté Conseils 2015 J achète, je rénove, j investis Maison 130 m 2-7 pièces - 4 chambres Année : 1920

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE 1 Préambule Chaque usager doit être conscient des droits et devoirs qu entraîne son inscription et la fréquentation à des activités municipales. Ce règlement intérieur a été adopté en conseil municipal

Plus en détail

ARTICLE 1 - Réglementation et rôle de la Collectivité

ARTICLE 1 - Réglementation et rôle de la Collectivité CCPG - 135 Rue de Genève BP 441 01174 GEX Cedex Tel : 04 50 42 26 41 / Fax : 04 50 42 65 01 - dechets@ccpg.fr CONTRAT DE COLLECTE DES DÉCHETS ASSIMILÉS «DIB-DAC» ARTICLES L.2224-14 ET L.2333-78 DU CGCT

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

LE GRAND LARGE S ENGAGE DANS LE DEVELOPPEMENT DURABLE

LE GRAND LARGE S ENGAGE DANS LE DEVELOPPEMENT DURABLE LE GRAND LARGE S ENGAGE DANS LE DEVELOPPEMENT DURABLE Contact : LE GRAND LARGE 02.99.20.60.20 contact@legrandlarge-congres.com SOMMAIRE LE DEVELOPPEMENT DURABLE AU GRAND LARGE Pages 1 à 7 ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Mairie de Lérouville République Française Département de la Meuse

Mairie de Lérouville République Française Département de la Meuse Mairie de Lérouville République Française Département de la Meuse REGLEMENT INTERIEUR 2015 D UTILISATION DES SALLES COMMUNALES DE LEROUVILLE Adopté par le Conseil Municipal par délibération n 58 du 16

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU ENTRE : Monsieur le Maire, agissant es-qualité en vertu des délibérations du 25 septembre 2014 et du 24 octobre 2013, Désigné ci-après

Plus en détail

La musique : facteur d identité européenne? Du 10 au 17 mars 2012

La musique : facteur d identité européenne? Du 10 au 17 mars 2012 C E N T R D E C U L T U R E U R O P E E N N E A B B A Y E R O Y A L E - 1 7 4 0 0 S A I N T J E A N D ' A N G E L Y - F R A N C E Tél. 00 33 (0)5 46 32 60 60 - Fax 00 33 (0) 5 46 32 60 70 - e-mail : centredecultureeuropeenne@gmail.com

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail