La reprise se confirme, en attendant ses effets sur l emploi

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La reprise se confirme, en attendant ses effets sur l emploi"

Transcription

1 ÉCONOMIE La note d information économique de l Audiar n 7 juin Attractivité et rayonnement Vie des entreprises Emploi et activité L ÉDITO Au cours du mois de mai 2015, une quinzaine d entreprises innovantes du territoire ont été sollicitées par Rennes Métropole et l Audiar pour témoigner de la façon dont elles se sont saisies des objets connectés, du big data, de l intelligence artificielle Toutes nous ont rappelé l urgence d être plus réactif et plus agile pour produire des biens et des services, des «solutions» au bon endroit et au bon moment. Comme nous l indique ce numéro 7 de VigiEco, ces entreprises font preuve d un souffle créatif inédit dans le e-commerce, la presse, la santé, la construction ou l industrie. Aussi, des créateurs de start-up qualifiés de «disruptifs» se multiplient sur le territoire au sein des LabFabs, des incubateurs, des accélérateurs et autres tiers-lieux de l économie collaborative. Tous ces acteurs, indispensables à la transition digitale du portefeuille d activités métropolitain, nous devons les choyer et leur fournir les «facilités» de développement. C est une priorité dont Rennes Métropole s est saisie sans attendre en accompagnant l installation de la FrenchTech dans le Neway Mabilais, ou en diffusant les LabFabs dans les quartiers rennais. Gaëlle Andro Vice-présidente de Rennes Métropole, déléguée au développement économique, à l emploi et au commerce La reprise se confirme, en attendant ses effets sur l emploi L horizon se dégage enfin sur l économie européenne et française. Les fondamentaux de la croissance semblent maintenant plus solides, et le commerce mondial se redresse depuis le début du printemps, en dépit du ralentissement persistant des économies émergentes (Chine, Brésil, Russie principalement). L économie française a été dynamique au premier trimestre (+0,6 %), sous l effet d une accélération du pouvoir d achat et de la consommation des ménages et un regain des exportations. Au second semestre, les investissements des entreprises devraient prendre le relais, à condition que la crise grecque ne vienne pas trop perturber la stabilité de la zone euro. Les taux de marge des entreprises s améliorent actuellement, grâce à la baisse du cours du pétrole, à la montée en charge du CICE, au démarrage du pacte de responsabilité et une politique monétaire volontariste de la BCE pour l accès au crédit. Ces signes positifs se traduisent localement dans les indicateurs sur les difficultés des entreprises, marqués par une baisse importante des liquidations judiciaires et un recul des retards de paiement des cotisations de l URSSAF. Reste que cette embellie ne produit toujours pas ses effets escomptés sur l emploi et le chômage, même si la situation dans l aire urbaine reste toujours bien meilleure qu à l échelle nationale (+0,5% d évolution annuelle de l emploi salarié privé contre -0.1%). Le taux de chômage dans la zone d emploi est au plus haut (8,2%), le nombre de demandeurs d emploi en catégories A, B et C a continué d augmenter ces derniers mois, et le recours à l intérim s est contracté de 6% depuis décembre. Pourtant, la reprise est bien présente dans certains secteurs. Le rebond des effectifs salariés observé à l automne se confirme dans le secteur numérique, tout comme leur stabilisation dans l industrie, exceptée l industrie automobile, encore touchée par de nouveaux plans sociaux (Bretagne Ateliers et Faurecia). Surtout, le secteur de la construction résiste mieux depuis quelques mois, notamment comparé à l échelle régionale et nationale. Même constat dans les transports, qui enregistrent même un sursaut de leurs effectifs (+330). Résolument optimiste pour le second semestre, l INSEE prévoit que l accélération actuelle de l activité devrait enfin stimuler l emploi. Au niveau national, l institut table sur un gain net de postes en 2015 contre seulement en 2014, avec une stabilisation du taux chômage autour de 10,4%. Le territoire rennais devrait en profiter pleinement, d autant plus que les acteurs économiques et institutionnels s activent pour positionner les secteurs traditionnels dans le mouvement de fond de l économie collaborative, qui bouleverse leurs modes de création de la valeur. C est bien dans ce sens que les initiatives se multiplient pour créer des accélérateurs de start-up, des espaces de coworking, des plateformes de crowdfunding, des living labs, etc. Didier Gouray

2 1 Attractivité et rayonnement RÉFLEXION PROSPECTIVE SUR LES MODÈLES ÉCONOMIQUES DE DEMAIN Le 6 mai dernier, lors d un atelier prospectif sur la création de valeur organisé par l AUDIAR, 15 entreprises 1 résolument engagées dans la transformation digitale nouvelle génération 2, nous faisaient part de leur vision du marché des usages de demain et du type de produits et services qu elles imaginent développer dans la prochaine décennie. Face aux nouveaux acteurs de la révolution digitale, les entreprises doivent se réinventer Elles nous ont présenté la façon dont elles se préparaient à créer de la valeur dans un monde où ce qui va changer c est «la relation de l homme à la notion de faire» comme le souligne B. Charlès, PDG de Dassault Systèmes et copilote du plan usine du futur. Car au-delà du plan de modernisation de l appareil productif qui vise à lutter contre l obsolescence des machines (dont la moyenne d âge est supérieure à 10 ans selon Pierre Veltz 3 pour 6 ans en Allemagne) et la faiblesse de la robotisation (respectivement pour ), l usine 4.0, matrice de la nouvelle stratégie industrielle française 4 ne devrait plus ressembler à son «ancêtre fordiste». Elle pourrait même être à l origine d une relocalisation sur le territoire national de la création de valeur en substituant au travail délocalisé bon marché, un processus de production intensif en capital. En capital numérique tout particulièrement. Dans les services, par exemple, une société comme Airbnb, valorisée 13 milliards de dollars, autant que le groupe Accor, a mobilisé beaucoup plus de développeurs et de programmateurs informatiques pour développer sa plateforme, mais 300 fois moins d emplois fonctionnels que son concurrent. Prises de vitesse depuis moins d un an par 1 Les entreprises sont Amossys, Artefacto, B-Com, CHU - Centre Hospitalier Universitaire de Rennes, Delta Dore, Energiency, Eriger, Etiam, Groupe SIPA Ouest- France, HCS pharma, Médria, Schneider Electric, Silicon B, Siradel, Syrlinks. 2 C est la deuxième vague d innovations numériques (objets connectés, big data, intelligence artificielle). 3 L industrie, notre avenir, P. Veltz, Th Weil, La Fabrique de l Industrie, Eyrolles, janvier Aider 2000 PMI à se numériser. C est le contenu de la relance de l investissement capitalistique imaginée par le gouvernement Valls. ces plateformes digitales aux effets radicaux sur la production et la distribution de produits et de services, les entreprises acceptent progressivement de se réinventer en profondeur. Elles voient surgir sur leur cœur de métier des acteurs nouveaux qualifiés cette fois de disruptifs en référence à la notion de rupture qu ils véhiculent. Pour O. Passet 5, ces nouveaux acteurs qui émergent de la mise en réseau généralisée de la société (on évoque les chiffre de 30 milliards d objets connectés à l horizon 2020, de 100 milliards en 2030) vont développer de nouveaux produits intelligents, de nouveaux assemblages entre produits et services, de nouveaux façonnages de la matière (robotique intelligente, imprimante 3D) qui invalideront nos schémas conventionnels sur la saturation des besoins, sur la vitesse d obsolescence des produits, sur la taille critique des entreprises, sur les processus d innovation comme sur le fonctionnement du marché des biens et services et du marché du travail. Ce bouleversement des modes de création de la valeur dans les secteurs traditionnels impose aux entreprises de bouger et rapidement. Car demain, selon nos interlocuteurs, l entreprise devra offrir des solutions plutôt que des produits. Dans tous les domaines qui nous entourent, on parlera de solutions de mobilité, de solutions de logements, d éducation, de bien-être, etc... au plus près des usagers dans une économie de la fonctionnalité et de plus en plus collaborative 6. Tout l enjeu pour l entreprise consistera à s installer au plus près des clients pour leur offrir une expérience unique qui va les fidéliser. C est «l Internet for me», l ère de la personnalisation à grande échelle qui permet à un client d être mis en relation avec des collaborateurs dispersés sur toute la planète et capables de lui fournir le bon produit au bon moment et au bon endroit. C est ce que fait Silicon-B pour le groupe Beaumanoir en imaginant le e-com- 5 Olivier Passet, économiste au Xerfi, a participé à l élaboration du rapport de France Stratégie sur «La France dans 10 ans» en publiant une note sur les «Evolutions de notre système productif». 6 L économie de la fonctionnalité privilégie la mise à disposition d un produit ou d un service, à sa propriété. L économie collaborative se développe avec les plateformes d intermédiation (place de marché ou de services) où des millions d individus se rassemblent pour distribuer des capacités de production ou de consommation. merce de demain. C est déjà ce que proposent les plateformes d intermédiation BlaBlaCar et Uberpop dans l offre de mobilité. Des entreprises plus agiles pour se glisser dans les chaînes de valeur mondialisées Pour y arriver, les entreprises des secteurs traditionnels devront développer leur agilité. Elles auront à prendre davantage de risques. Ainsi, dans le secteur de l assurance par exemple, certaines compagnies n ont pas attendu d être «disruptées» pour investir dans des partenariats avec des start-up n ayant encore rien prouvé, comme la MAIF avec Koolicar (partage de voitures entre particuliers). D autres, telle la SNCF, inquiète de la concurrence du covoiturage ou des autocars longues distances, crée de nouvelles solutions de mobilité, comme celle du «train à la demande TGVpop» qui part, en fonction du vote des internautes, à partir d un certain seuil de remplissage Pour saisir les nouveaux comportements des clients induits par l hyperconnexion généralisée, les entreprises feront appel aux «hackers bienveillants» pour repenser l innovation en leur sein. En rachetant des start-up, comme Delta Dore et Lifedomus, ou en collaborant avec elles, sur le modèle de Triballat et d Energiency. Demain, les entreprises devront être des assembleurs de compétences, de savoir-faire, de briques technologiques, sans prétendre couvrir l ensemble d un secteur d activités. Evoluant au sein d écosystèmes locaux plus ou moins favorables, elles devront réussir à se glisser dans les chaînes de valeur mondialisées, à la faveur du développement d une excellence technologique, d une compétence singulière ou d un savoir-faire de niche. Ce sont ces nouvelles chaînes de création de valeur, infiniment plus flexibles que les secteurs d activités d aujourd hui, qui vont nous faire entrer dans la «personnalisation à grande échelle» 7 où des milliers, voire des millions d agents autonomes (des enablers) rassemblés sur une même plateforme numérique, surpasseront en performance l entreprise traditionnelle. 7 N. Colin, fondateur de «The family» développe ce thème de «l Internet pour moi» dans son ouvrage 2 La note d information économique de l Audiar n 7 juin 2015 AUDIAR

3 bservatoire ÉCONOMIE DEUX ENTREPRISES LOCALES QUI ANTICIPENT SILICON B, le commerce de l habillement de demain Certaines entreprises choisissent de développer un écosystème innovant à proximité immédiate de leur activité pour anticiper l évolution des marchés en adoptant la démarche d innovation décloisonnée et créative des startup. Le groupe malouin Beaumanoir (Cache- Cache, Bréal, Morgan...), par exemple, avec son audience de consommateurs et ses boutiques veut hisser son offre de service actuelle en créant une «expérience utilisateur» haut de gamme avec des cabines d essayage tout confort et un conseil ultra-performant sur le modèle des boutiques Nespresso. Pour y parvenir, le groupe a créé l incubateur et accélérateur de start-up Silicon B. Cette structure lancera chaque année un appel à projets pour sélectionner des entreprises qui travaillent sur une des thématiques du commerce connecté (digitalisation du point de vente, exploitation des données, nouveaux services aux consommateurs...). Les entreprises lauréates pourront ainsi tester leurs solutions au sein du groupe, et en cas de succès, devenir des prestataires du groupe Beaumanoir. ENERGIENCY, à la pointe des solutions d efficacité énergétique Fondé en 2013 à Cesson-Sévigné, Energiency utilise les technologies du big data pour optimiser la consommation énergétique des sites industriels. Sa technologie se fonde sur la démarche PDCA (plan, do, check, act) de la nouvelle norme ISO sur les systèmes de management de l énergie. Le logiciel cloud permet de comprendre et d analyser les consommations d un site via les systèmes d information de l usine (et les capteurs installés par l industriel). Il identifie également les gisements d économies en modélisant le comportement énergétique du site et propose un plan d action, ainsi qu un suivi en temps réel des données de consommation via un navigateur web ou une application. Energiency a implanté sa solution sur le site industriel de Triballat à Noyal sur Vilaine. Il devrait permettre de réduire d environ 20% la facture énergétique du site. Ces nouveaux modèles économiques vont impacter fortement la société La taille ne sera plus l élément déterminant pour accéder au marché. Il s agira moins d avoir des grands groupes que de favoriser de nouvelles alliances, PME et start-up, de faire émerger de nouveaux partenariats. Dans une chaine de valeur de plus en plus fragmentée, le modèle social héritier du fordisme, ou le salariat était le plus développé et le plus efficace, devra s adapter au développement de l entreprenariat individuel et de l intermittence. La «freelancisation» de l économie devrait bouleverser l organisation du marché du travail. Pour conclure dans ce nouveau modèle de croissance révolutionné par l économie numérique, il faudra aller vers une économie plus fluide, dont les parcours individuels seront sécurisés et où les barrières entre branches, métiers ou statuts auront sautées. Une économie en mouvement comme le préconise le rapport sur la «France dans 10 ans» élaboré sous la direction de Jean Pisani-Ferry 8. 8 Quelle France dans 10 ans? Les chantiers de la décennie, rapport France Stratégie au Président de la République, juin AUDIAR juin 2015 La note d information économique de l Audiar n 7 3

4 2 Vie des entreprises Les informations présentées ci-dessous sont une sélection de l actualité locale parue dans la presse durant le premier semestre Pour ce 7 e VigiEco, ont été traités les secteurs de l automobile, du numérique, du transport-logistique et les dispositifs d accompagnement des entreprises. NUMÉRIQUE : RENNES SE MUSCLE SUR LE MARKETING DIGITAL ET LA «4 E ARMÉE» ; LA CYBERSÉCURITÉ Le secteur numérique demeure en effervescence. Les grands établissements consolident leur position (Canon Bretagne, Thomson Video Networks, Mitsubishi ) et les startups des années antérieures sont devenues de belles pépites qui explorent les marchés à l international (Kelbillet, Taztag, Eliga, Olnica ). Rennes voit également éclore une série d entreprises spécialisées dans le marketing digital (Target2sell, Advalo, Wedig, Digitaleo, NoviaSystems, Everspring, Nethelium, Leadnid, Sillage, Tactilia, Korben, Dolmen Technologies, Hiboost, Wedig, Mediego ) et le «performance web» (Scribe design, Dareboost, Digital & Co) qui consiste à optimiser la vitesse d affichage des pages sur les supports. Les solutions développées par ces entrepreneurs permettent aux éditeurs de contenus internet et aux e-commerçants de mieux connaître leurs visiteurs et clients afin de leur proposer des offres par la suite. Ils optimisent le positionnement sur les moteurs de recherche, les liens sponsorisés, le marketing des réseaux sociaux, la synergie entre les différents outils web & mobile... Canon Bretagne (Liffré) 660 salariés Thomson Vidéo Networks 300 salariés Sodifrance (Saint-Grégoire) 900 salariés dans le groupe R&D Mitsubishi Electric R&D Centre Europe Mediego Advalo Wedig Sillage (Le Rheu) Target2Sell (Saint-Sulpice-la-Forêt) développe sa sous-traitance industrielle pour compléter son plan de charge, notamment sur les consommables d imprimantes 3D et les objets connectés. intègre un nouvel espace de 7200 m2 situé dans le secteur Saint-Sulpice/ ViaSilva à Cesson-Sévigné. 300 personnes s y regroupent ; jusqu à présent, les équipes rennaises de Thomson Video Networks étaient installées dans des bureaux situés à Rennes dans le quartier des Longs Champs. a réalisé un chiffre d affaires de 18,7 millions au 1 er trimestre 2015 en progression de 7,6%. L ensemble des entités de son périmètre a bénéficié de la reprise du marché. A fin mars, 45 consultants et ingénieurs nouveaux, hors croissance externe, ont rejoint le groupe qui emploie plus de 900 personnes. Sodifrance est porté par les projets de modernisation et de migration de données des entreprises des secteurs de l aéronautique, l automobile ou l assurance. a fêté ses 20 ans de présence à Rennes. Dans les laboratoires, une cinquantaine d ingénieurs, docteurs ou doctorants, d une demi-douzaine de nationalités innovent dans des domaines variés comme la R&D dédiée aux télécoms, à l énergie, à l environnement et aux systèmes visuels. Ils ont déposé 28 brevets en Issue des laboratoires de l Inria Mediago détermine les comportements des internautes sur le web. Le réseau Entreprendre Bretagne lui a apporté un prêt d honneur sans intérêt de La start-up experte des profils clients vise 1,5 millions de chiffre d affaires en 2016 et souhaite créer 15 emplois. Elle vient de recevoir un prêt d honneur de remis par Entreprendre en Bretagne. a été lancé début 2015 par le groupe Precom (Ouest-France). Cette agence, spécialisée en marketing digital et relationnel, s appuie sur les compétences de sept experts. né il y a trois ans, compte 11 collaborateurs et devrait atteindre 50 personnes d ici à cinq ans. Sillage a ouvert un bureau au Canada, pour prendre pied sur les marchés d Amérique du Nord. François Ziserman, ancien créateur de Wok-up et fondateur de Target- 2Sell, mise sur le développement à l international ; Target2Sell était notamment présente aux salons eshow de Barcelone et OMExpo de Madrid. 1 seconde de temps de chargement supplémentaire se traduit par une baisse de 7% du chiffre d affaires du site de e-commerce Photo : Technicolor 4 La note d information économique de l Audiar n 7 juin 2015 AUDIAR

5 bservatoire ÉCONOMIE A l autre extrémité de la chaîne numérique (car le e-commerce nécessite de la confiance numérique), les acteurs de la cybersécurité (également appelée 4 e armée) ont une actualité forte. 8 cyberattaques par seconde dans le monde (virus, fraudes, vols de données personnelles, espionnage industriel...) Retis (Montauban de Bretagne) Bretagne Telecom (Châteaubourg) Amossys A2Com (Rennes, Paris) Laboratoire de haute sécurité DGA (Bruz) a obtenu la labellisation ISO qui permet de garantir la confidentialité et la sécurité des données hébergées. a obtenu la labellisation ISO Bretagne Télécom qui dispose d une salle de data-center (1 500 serveurs) à Chateaubourg, déjà saturée, a investi dans une 2e salle qui sera prête en septembre et recherche un site à Caen. est lauréate du label France Cybersecurity, remis par Axelle Lemaire. Amossys est également qualifiée par l ANSI (Agence Nationale de la Sécurité Informatique) et l Arjel (Autorité de régulation des jeux en ligne). A reçu une aide de la Région pour son projet Giga-Orecas (outil réseau de cartographie et de surveillance des flux). a obtenu l agrément du Ministère de la santé pour héberger des données relatives aux personnes (hôpitaux, laboratoires ). A2Com dispose de deux datacenters basés à Rennes et à Paris.. Un Laboratoire de haute sécurité, porté par l INRIA, Supelec et la DGA-Mi, est créé à Rennes. Ce nouveau laboratoire composé à terme d'une dizaine de personnes, travaillera sur 4 axes : l'analyse de la menace, la liaison entre le logiciel et le matériel, la supervision de la sécurité et la protection de la vie privée du citoyen. La DGA de Bruz a accueilli une réunion du Comité de cyberdéfense de l Otan en mars 2015 (40 militaires et diplomates de 22 pays de l otan). ETRS Ariadnext Dareboost SII Opale Security Claranet (Chantepie) First Wan Delivery Tevalis Durant 4 jours l école de Cesson a participé à l exercice interarmées DEF- NET 2015 sur les risques de cyberattaque (en association avec Telecom Bretagne, Supelec, Insa et Rennes 1). La Région a attribué une aide financière globale de à 11 projets dans le cadre d un dispositif visant à conforter la filière cybersécurité bretonne. On compte 8 entreprises rennaises parmi la liste des bénéficiaires : Ariadnext pour Best (borne d enrôlement pour la sécurité des transactions), Dareboost pour Tasdel (brique de tests de sécurité automatisés des logiciels). SII et Opale Security pour Hardsploit (outil logiciel et matériel d audit du niveau de sécurité d un système embarqué) Claranet et First Wan Delivery Network Services pour Improve 1000 (solution d optimisation réseau) Tevalis pour Infrasec (système de cartographie des éléments vitaux d une architecture et d identification des chemins d attaque). LES GÉANTS DU NUMÉRIQUES S ATTAQUENT AUX INTERMÉDIAIRES FINANCIERS Les GAFAM préparent leur irruption sur les marchés de la banque de détail : Le chinois Alibaba propose des produits financiers, commandés depuis les smartphones. Au 3 e trimestre 2014 il gérait déjà 87 milliards $ d actifs. Au Royaume-Uni, Googl a installé sur sa messagerie électronique un service de transfert d argent par mail, sans frais. Apple a installé sur ses i-phone 6 un système de paiement sans contact. Facebook qui a débauché le Président de PayPal s attaque au marché bancaire via Messenger qui permettra aux USA des transferts financiers sans frais. AUDIAR juin 2015 La note d information économique de l Audiar n 7 5

6 2 Vie des entreprises DYNAMISME ET MODERNISATION DE L ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES : ESSOR DU CROWDFUNDING ET DU COWORKING À RENNES De nombreux outils de financement et d accompagnement des entreprises se sont structurés ou développés en ce début Ces initiatives sont portées par des collectivités (StartMeUp, SAS en Bretagne), des chefs d entreprises (BBA, Nominoë), d un mix banques-institutionnels-entreprises (Ouest Venture III) ou de crowdfunding local (Gwenneg, Kengo, Finsquare, KioskToInvest). D autres formes de soutien, comme le coworking offert par des entreprises mâtures, complètent cette dynamique locale. La création d accélérateurs de start-up est plébiscitée par les entreprises traditionnelles à la recherche de la créativité et de l agilité des générations digitales. Coworking Accélérateur de start-ups Financement SAS (Porteur : Région Bretagne) Ouest Venture III (Go Capital) Bretagne Atlantique Ambition (R. Beaumanoir, C. Roulleau) Gwenneg (Groupama Loire Bretagne) Kiosk To Invest (CCIT Rennes) Finsquare (F. Perret du Cray) Fonds Kreizig (Fonds Nominoë) Kengo (Arkéa, Le Télégramme) Silicon B (Groupe Beaumanoir) Sart inpost (La Poste) Orange Fab StartMeUp (Rennes Atalante) Breizh Lab (C. Gallet, P. Guyon, J-L Thomé, F. Lescure, X. Orain) MV Cube (Mediaveille) Mabilay (French Tech Rennes) Le conseil régional de Bretagne crée un fonds qui se positionne sur des investissements de 100 K (limite haute des business angels) à 750 K (limite basse de fonds privés de capital risque). Le capital, entièrement détenu par la Région Bretagne, sera de 10 millions dont 8 millions d'apport FEDER programme opérationnel Go Capital lance le fonds Ouest Ventures III doté de 32 millions. Il s'agit d'aider les sociétés à forte croissance et matures dans leur déploiement international. Bretagne Atlantique Ambition est un fonds de dotation de soutien à la recherche créé par R. Beaumanoir, président du groupe éponyme et C. Roulleau, président du groupe Samsic. Une 1 ère enveloppe de a été versée à l Institut des Neurosciences Cliniques de Rennes qui travaille sur le cerveau. Une plate-forme de de financement participatif (crowdfunding) est créée par K. Essemiani qui auparavant travaillait pour Bretagne Commerce International. Gwenneg, accompagnée par Groupama Loire Bretagne, soutiendra uniquement des projets régionaux. La CCI de Rennes adhère à la plateforme de crowdfunding Kiosk to Invest qui a été créée par la CCI de Caen Normandie. Les prises de participations vont de à Les CCI de l'eure, du Nord, du Var et de Seine Estuaire adhèrent aussi à Kiosk to Invest. La plateforme Finsquare a été développée par François Perret du Cray, ingénieur spécialisé en sécurité informatique. Ce crowdfunding propose des financements inférieurs à euros. Le fonds financier breton Kreizig dirigé par Alain Le Roch rejoint Nominoë qui regroupe des mécènes de la région (J-P Legendre, P. Le Duff, J. Delanoë...) pour le financement d'innovations dans le domaine de la santé. Il accompagne actuellement la création d'une Biobanque (1,5 millions ). Ouverture d une plateforme de crowfunding destinée à soutenir des projets bretons. Silicon B a lancé son 1 er appel à projets, accessible aux startups qui travaillent sur le commerce connecté (digitalisation du point de vente, exploitation des données, nouveaux services, etc.). Les entrepreneurs retenus présenteront leurs solutions au Groupe Beaumanoir et à ses partenaires et bénéficieront d'une mise en avant auprès de business angels et de fonds d'investissement. La Poste accompagne des startups dans le domaine du e-commerce, des services de proximité et de la confiance numérique. Les Rennais Pro-sapre (économie circulaire), Ordz, Mobile ready, et Dareboost (services numériques) ont défendu leurs dossiers récemment. Le groupe a présenté à Rennes «Orange Fab France», son dispositif d'accélérateur de startups. Mentors, workshops, co-working (à Paris) et financement à la clé. Rennes Atalante lance le programme StartMeUp pour accélérer les startups. Les créateurs retenus démarrent immédiatement le parcours de soutien pendant une période de 3 mois. Des formations assurées par des experts leur sont dispensées. Breizh Lab réunit des industriels qui mettent gratuitement à la disposition de startups des espaces de travail (laboratoires ou usines, bureaux, en France et partout dans le monde). Le coworking se déroule pour une période de 6 mois, renouvelable 5 fois. Médiaveille propose 4 de ses bureaux (coworking) à des jeunes créateurs dans le digital, pour 6 mois sans loyer. Pour sélectionner les projets, Médiaveille a réuni un comité constitué de French Tech (Cantine Numérique, Novosphère), la CCI, Go Capital, Bpifrance... Le Mabilay abritera un espace de coworking, un hôtel d entreprises et un lieu d animation autour de l innovation numérique. 6 La note d information économique de l Audiar n 7 juin 2015 AUDIAR

7 bservatoire ÉCONOMIE AUTOMOBILE : LE VÉHICULE ÉLECTRIQUE DE BOLLORÉ FABRIQUÉ À LA JANAIS Le site de la Janais assurera prochainement l assemblage de deux nouveaux véhicules : la Bluesummer en septembre et un nouveau modèle PSA-Citroën (nom de code P87) en fin La sous-traitance locale devrait en bénéficier, Plastic-Omnium (Guichen), Faurecia (Bains-sur-Ouest et Crévin) ont déjà obtenu des contrats. Mais, pour l instant, les équipementiers demeurent sous tension : Faurecia ferme le 30 juin, Bretagne Ateliers annonce un plan social, ISS logistique et production (Crévin) a perdu un contrat de St-Gobain Sekurit (pare-brise). La plate-forme de R&D Excelcar, qui fait partie du plan de sauvegarde de l emploi (PSE), a été inaugurée en mai. Des entreprises s installent sur le site en cours de réindustrialisation (SNCF, B3 EcoDesign, Pigeon Holcim, Sita-Suez ) mais 60 hectares sont encore disponibles et pourraient être vendus aux collectivités. Photo : Blue summer de Bolloré PSA/Bolloré La Janais (Chartres-de-Bretagne) 3500 salariés Excelcar (Chartres-de-Bretagne) Halcyon (Bruz) Cooper Standard France (CSF) Faurecia-Siebret (Redon) Gefco (Bruz et Noyal-Châtillonsur-Seiche) Bretagne Ateliers (Noyal-Châtillon-sur- Seiche) Gefco (Bruz et Noyal-Châtillonsur-Seiche) Le site de La Janais produira, à partir de septembre, 15 véhicules électriques Bolloré par jour (3 500/an). Ce cabriolet Bluesummer d une autonomie de 200 km en cycle urbain sera commercialisé pour moins de A plus long terme, Bolloré pourrait confier à la Janais une partie de la production de ses bus Bluetram actuellement assemblés à Ergué-Gabéric (29). D autre part, les 2 partenaires s associent pour développer l autopartage en Europe. PSA se sépare de l activité «préparation et envoi de véhicules neufs» installée à Poissy, Sochaux, Mulhouse et Rennes. Cette activité sera cédée à Gefco. A Rennes, 60 salariés sont concernés. La direction de PSA a également annoncé qu elle allait se séparer de plusieurs dizaines d hectares sur son site de La Janais. La plateforme de R&D Excelcar spécialisée en innovation industrielle sur la carrosserie du futur a été inaugurée. 5,7 millions sur 3 ans vont être investis dans cet outil installé sur 800 m² à l entrée de l usine de La Janais. Il sera composé de 40 ingénieurs et cadres dont 15 issus de PSA. Les financements proviennent à 60% du secteur privé et 40% du public. Les équipementiers Faurecia, Cooper, Coriolis Composites, Edixia en sont partenaires. Halcyon qui réalise des pièces en 3D en matériau alvéolaire ultra-léger est accompagnée par Réseau Entreprendre Bretagne à hauteur de Sa clientèle est composée de constructeurs automobiles, ferroviaires et aéronautiques. Halcyon table sur un chiffre d affaires de 1,2 millions et un effectif de 12 personnes en va spécialiser ses usines de Rennes (fabrication de systèmes antivibratoires) et Vitré (joints d étanchéité). 138 des salariés de la Barre Thomas devraient rejoindre le site vitréen qui va bénéficier d un agrandissement de m². A Rennes, il est prévu une enveloppe de 12 millions dans la création de m² d espaces industriels neufs. Globalement, les deux usines comptent 950 salariés mais les syndicats craignent des licenciements. fermera définitivement ses portes le 30 juin prochain. Elle emploie encore 36 salariés pris en charge par une cellule de reconversion. Le groupe a annoncé 486 suppressions de postes dont 19 à Bruz et 38 à la Touche-Tizon, pour faire face à des pertes récurrentes. va réduire son effectif (550 salariés) de 80 personnes. Elle a souffert de la conjoncture économique, particulièrement de la baisse importante de ses activités dans l automobile (45% de son CA). a annoncé 486 suppressions de postes dont 19 à Bruz et 38 à la Touche-Tizon pour faire face à des pertes récurrentes. TRANSPORT ET NUMÉRIQUE : DES INNOVATIONS QUI BOUSCULENT LE MARCHÉ Au-delà d Uber, très médiatisé, et des sites de covoiturage entre particuliers, émerge une organisation complexe et plus structurée de la mobilité, associant des gestionnaires d infrastructures, des collectivités et des entreprises privées. En voici quelques signaux faibles : Sharette a été retenue par la RATP pour apporter une solution de covoiturage alternative aux bus/ tram /métro sur le trajet de RER A d Ile-de-France, qui est fermé pour travaux lourds en été Lors de la recherche d un itinéraire, l ensemble des modes possibles, en incluant les offres de covoiturage, sont proposés. Tripndrive, déjà présent dans 17 autres aéroports et gares, s installe à l aéroport de Nantes Atlantique. Ce service consiste à proposer aux voyageurs qui laissent leur voiture sur le parking de la louer à ceux qui arrivent à Nantes, le groupe Allianz se chargeant de l assurance de l ensemble de la prestation. idvroom, filiale de la SNCF, organise du covoiturage à partir des gares. Drivy, le airbnb de l automobile, compte désormais utilisateurs réguliers. La startup s adresse aussi aux entreprises qui peuvent mettre en location leurs parcs automobiles. AUDIAR juin 2015 La note d information économique de l Audiar n 7 7

Chiffres clefs des Pays Du Pays de Rennes Edition 2013

Chiffres clefs des Pays Du Pays de Rennes Edition 2013 Observatoire Economique de la Chiffres clefs des Pays Pays de Rennes Pays de Vitré Porte de Bretagne Pays des Vallons de Vilaine Pays de Redon et Vilaine Le territoire La Population L emploi Les entreprises

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Préfecture de Vaucluse 6 février 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique en Vaucluse Présentation

Plus en détail

Conférence Toulouse Décembre 2007

Conférence Toulouse Décembre 2007 Conférence Toulouse Décembre 2007 _1 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations qui expriment des objectifs établis sur la base des appréciations

Plus en détail

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct.

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct. M a i s o n d e l E m p l o i L es Cahier s J a n v i e r 2 0 1 3 - N u m é r o 1 9 Avec la participation de : Ce cahier construit par et pour les acteurs de l Emploi, de la Formation et du Développement

Plus en détail

TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE

TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE DOSSIER DE PRESSE SNCF CONTACTS PRESSE Clément Nourrit - 01 53 25 76 56 - clement.nourrit@sncf.fr Gaëlle Rual - 01 53 25 74 83 - gaelle.rual@sncf.fr TER 2020 : VERS

Plus en détail

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 01/10/ à 16:07:40 PROGRAMME 866 : PRÊTS AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

Plus en détail

Fiche COMPOSANTS ELECTRONIQUES

Fiche COMPOSANTS ELECTRONIQUES Fiche COMPOSANTS ELECTRONIQUES 1. Etat des lieux de la filière Définition La filière composants électroniques inclut en France les composants et cartes à puces (29 000 emplois), la sous-traitance d assemblage

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH»

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS POUR ÊTRE LABELLISÉE «MÉTROPOLE FRENCH TECH», UNE MÉTROPOLE DOIT

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

_Mathan, thomas & laura, étudiants esiea DE NOUVEAUX VISAGES POUR LE NUMÉRIQUE. Cycle ingénieur Campus de Paris & Laval

_Mathan, thomas & laura, étudiants esiea DE NOUVEAUX VISAGES POUR LE NUMÉRIQUE. Cycle ingénieur Campus de Paris & Laval _Mathan, thomas & laura, étudiants esiea DE NOUVEAUX VISAGES POUR LE NUMÉRIQUE Cycle ingénieur Campus de Paris & Laval avec l'esiea Plongez au coeur des SCienCES & technologies du numérique Les nouveaux

Plus en détail

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Bureaux Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Cet observatoire dresse un bilan rapide de l année écoulée et permet de mettre en évidence les tendances de l année 2015. L offre neuve est désormais

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

L électronique en France Mutations et évolutions des besoins en emplois et en compétences

L électronique en France Mutations et évolutions des besoins en emplois et en compétences L électronique en France Mutations et évolutions des besoins en emplois et en compétences Synthèse - Juin 2014 a bataille au sein de l écosystème numérique se L joue à l échelle mondiale au sein d une

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012 Dares Analyses juin 2013 N 037 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi, chômage, population active : bilan de l année Avec la contraction de l

Plus en détail

L innovation disruptive,

L innovation disruptive, Octobre 2013 une nécessité pour l industrie aéronautique Les constructeurs aéronautiques font face à une compétition technologique et commerciale toujours plus intense dans un environnement de complexité

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

La Lettre de l IMSEPP

La Lettre de l IMSEPP La Lettre de l IMSEPP N 46 27 janvier 2015 Marché du travail 2014 en Martinique : Bilan d une année de demandes d emploi Page 1 16 Synthèse : Au mois de décembre 2014, la baisse tendancielle du nombre

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

2 Md dédiés au financement de l immatériel

2 Md dédiés au financement de l immatériel Conférence de Presse 20 MARS 2014 2 Md dédiés au financement de l immatériel Bpifrance révolutionne le crédit aux PME 01. Qui sommes-nous? 2 200 collaborateurs 6 métiers Garantie Crédit Fonds de fonds

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2014 DE SNCF

RÉSULTATS ANNUELS 2014 DE SNCF COMMUNIQUÉ PARIS, LE 12 FEVRIER 2015 RÉSULTATS ANNUELS 2014 DE SNCF Préambule : le présent communiqué s inscrit dans le contexte de la mise en œuvre de la Loi du 4 août 2014 portant réforme ferroviaire

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Inauguration de l atelier numérique - Montbonnot

Inauguration de l atelier numérique - Montbonnot Vendredi 5 juin 2015 Dossier de presse Inauguration de l atelier numérique - Montbonnot Communauté de communes Le Grésivaudan 390 rue Henri Fabre 38926 Crolles Tél : 04 76 08 04 57 www.le-gresivaudan.fr

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 oc SYNTHÈSE 1 ACTIVITÉ 4-7 8-17 2 3 4 5 6 7 EMPLOI SITUATION FINANCIÈRE CROISSANCE INTERNE CROISSANCE EXTERNE FINANCEMENTS

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse : Haute Bretagne Evénements Olivier WATINE : 02 99 78 50 35 contact@haute-bretagne-evenements.

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse : Haute Bretagne Evénements Olivier WATINE : 02 99 78 50 35 contact@haute-bretagne-evenements. DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE COMUNIQUÉ... page 1 LE MEET PRO un nouveau salon pour le tourisme d Affaires en Bretagne... page 2 UNE ORGANISATION Haute Bretagne Evénement... page 3 UN PROGRAMME dédié aux

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

L INITIATIVE «FRENCH TECH»

L INITIATIVE «FRENCH TECH» L INITIATIVE «FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS La French Tech en actions Mobilisation des écosystèmes sur les territoires : labellisation de quelques

Plus en détail

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE Introduction Depuis plus de 30 ans, Syntec Numérique, première chambre syndicale des métiers du numérique, représente les entreprises de son secteur pour défendre

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT CHIFFRE D AFFAIRES PREMIER TRIMESTRE 2015 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT Forte croissance du chiffre d affaires Communication

Plus en détail

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX Analyse de l environnement concurrentiel français de l hôtellerie bordelaise SOMMAIRE pages CE QU IL FAUT

Plus en détail

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Juin 2012 Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél. : 01 40 26 47 38 www.sextant-expertise.fr Société inscrite à l ordre des

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire

Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire Directeur général adjoint en charge des finances et services généraux du conseil régional des Pays de la Loire Contexte La région des Pays de

Plus en détail

smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange

smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange dossier de presse septembre 2013 Sylvie Duho Mylène Blin 01 44 44 93 93 service.presse@orange.com 1 la flotte automobile d Orange en chiffres

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité

Pacte de responsabilité et de solidarité Pacte de responsabilité et de solidarité Et mesures pour l accélération de l investissement Le premier ministre vient d annoncer des mesures pour soutenir l investissement public et privé qui complètent

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE Bobigny Mardi 1 er mars 2011 1 SOMMAIRE INTRODUCTION. p. 3 1. L EMPLOI DES JEUNES.. p. 4 Développer l alternance Financer l augmentation

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

Arnaud Montebourg. Michel Sapin. Mercredi 25 juillet 2012. Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social

Arnaud Montebourg. Michel Sapin. Mercredi 25 juillet 2012. Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Arnaud Montebourg Ministre du Redressement productif Michel Sapin Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Mercredi 25 juillet 2012 MINISTÈRE DU REDRESSEMENT

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 6 juin 2014 AGEN 5 années de croissance perdues 1 850 Volume de la production nationale en milliard d'euros constants (valeur 2005) 1 800 1 750 1 700

Plus en détail

D o s s i e r d e p r e s s e

D o s s i e r d e p r e s s e 9/04/2015 NORMANDY FRENCH TECH DIGITAL Day#2 : du concept à la réalité D o s s i e r d e p r e s s e Le 11 mars dernier, Caen la mer, la CODAH et la Métropole Rouen Normandie dévoilaient à Caen leur candidature

Plus en détail

HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé

HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé www.thalesgroup.com SYSTÈMES D INFORMATION CRITIQUES ET CYBERSÉCURITÉ HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé Le cloud computing et la sécurité au cœur des enjeux informatiques L informatique

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Portage salarial, couveuse, incubateur : entreprendre différemment

Portage salarial, couveuse, incubateur : entreprendre différemment Les Journées Régionales de la Création d Entreprise 7 et 8 octobre - Rennes - Le Liberté Portage salarial, couveuse, incubateur : entreprendre différemment Animé par : Anne-Marie DURAND Ad missions Laurent

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Programme «Maladie» 47 Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : Évolution des effectifs (en équivalent temps plein) de

Plus en détail

Quel avenir pour les déplacements régionaux? La billettique intégrée. Nathalie AMIEL DIRECTION DELEGUEE TER PACA INTERMODALITE, BILLETTIQUE

Quel avenir pour les déplacements régionaux? La billettique intégrée. Nathalie AMIEL DIRECTION DELEGUEE TER PACA INTERMODALITE, BILLETTIQUE Quel avenir pour les déplacements régionaux? La billettique intégrée Nathalie AMIEL DIRECTION DELEGUEE TER PACA INTERMODALITE, BILLETTIQUE Sommaire La billettique : généralités La billettique interopérable

Plus en détail

A. Secteur des services aux entreprises

A. Secteur des services aux entreprises A. Secteur des services aux entreprises 1 Services Aux Entreprises I. Diagnostic sectoriel Services Aux Entreprises 1. Contexte des entreprises Démographie des entreprises 382 417 499 286 1845 1838 1271

Plus en détail

FILIÈRE DU NUMÉRIQUE OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE : EMPLOI-FORMATION RSE

FILIÈRE DU NUMÉRIQUE OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE : EMPLOI-FORMATION RSE FILIÈRE DU NUMÉRIQUE OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE : EMPLOI-FORMATION RSE Conseil d orientation pour l emploi 2 avril 2013 Michel Senaux, chargé de mission fédéral de la CFDT-F3C Jacques Fauritte, secrétaire

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Objet : Prestation d assistance dans le cadre de l action collective AEROLEAN K portée par le pôle de

Plus en détail

10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR

10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR 10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR 1. Type de procédure Cette procédure est un marché privé, passé

Plus en détail

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique 3 Éditorial «Le numérique est aujourd hui dans tous les usages : les transports, les entreprises, les loisirs, les objets connectés, l accès à l information, les smartphones, etc. Mais il n est pas dans

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Sommaire Préambule - Kickstarter dépasse le milliard de dollars collectés - Mouvement de fonds ou épiphénomène? - Un ensemble d opportunités et d enjeux pour les différents acteurs

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR COMMUNIQUE DE PRESSE - Mercredi 1 er octobre 2014 OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR Présidée depuis mars 2014 par Jean- Michel LAVEDRINE,

Plus en détail

Réunion Information Investissements d Avenir

Réunion Information Investissements d Avenir Réunion Information Investissements d Avenir Logiciel Embarqué et Objets Connectés Sophia, 16 Juillet 2013 Investissements Avenir : Réorientation Réorientation de 2,2 Mds$ du budget non engagé des IA Soutien

Plus en détail

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants Emploi... La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants La Basse-Normandie, première Silver région inaugurée en France, en janvier 2014, figure parmi les 7 régions françaises les plus attractives

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année en chiffres Nantes Métropole AURAN Édito 5 ans déjà! En 2009, le CINA décidait d organiser la collecte des transactions du marché

Plus en détail

DIX, école supérieure du numérique RAMBOUILLLET. 6 formations post bac, de Bac+1 à Bac+5 :

DIX, école supérieure du numérique RAMBOUILLLET. 6 formations post bac, de Bac+1 à Bac+5 : DIX, école supérieure du numérique RAMBOUILLLET http://ecole-superieure-du-numerique.fr http://dix-rambouillet.fr 6 formations post bac, de Bac+1 à Bac+5 : 3 formations de Bac+1 à Bac+3 aux métiers du

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

Résultats annuels 2013 & perspectives. «Du mobile au Big Data»

Résultats annuels 2013 & perspectives. «Du mobile au Big Data» Résultats annuels 2013 & perspectives «Du mobile au Big Data» Sommaire 1. Profil du Groupe Du mobile au Big Data 2. Résultats annuels 2013 Croissance et rentabilité 3. Perspectives Confiance pour 2014

Plus en détail

LA PLENIERE D OUVERTURE

LA PLENIERE D OUVERTURE LA PLENIERE D OUVERTURE Laurent FIARD, Président du MEDEF Lyon-Rhône Thierry JADOT - CEO Dents AegisNetwork Jean-Pierre LEMAIRE Directeur Général d Orange Consulting Olivier de la CLERGERIE Directeur Général

Plus en détail

Chiffres clefs des Pays Du Pays de Brocéliande Edition 2013

Chiffres clefs des Pays Du Pays de Brocéliande Edition 2013 Observatoire Economique de la Chiffres clefs des Pays Pays de Rennes Pays de Vitré Porte de Bretagne Pays des Vallons de Vilaine Pays de Redon et Vilaine Le territoire La Population L emploi Les entreprises

Plus en détail

AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013

AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013 AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013 Compte rendu Exposé sur les outils économiques de la région île de France Guillaume Balas (Président du groupe socialiste au Conseil régional

Plus en détail

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006 Eléments de diagnostic territorial en Zone d emploi Décembre 2006 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Eléments de diagnostic territorial : zone d emploi de La zone d emploi de TOULOUSE La zone d emploi

Plus en détail

Accompagnement et aides financières de Pôle Emploi

Accompagnement et aides financières de Pôle Emploi Financer un projet innovant, quelles ressources? Michel Gad - Technopole Rennes Atalante Tanguy Roudaut - BPI France Bretagne La complicité des intelligences Les principales phases d accompagnement Projet

Plus en détail

Bilan 2008 & perspectives 2009. Surmonter la crise, préparer la reprise

Bilan 2008 & perspectives 2009. Surmonter la crise, préparer la reprise Bilan 2008 & perspectives 2009 Surmonter la crise, préparer la reprise Dossier de presse 3 0 j u i n 2 0 0 9 Contacts presse - Agence Hopscotch Marion Paisant T : 01 58 65 00 45 mpaisant@hopscotch.fr Pauline

Plus en détail

Portrait économique du secteur des activités immobilières

Portrait économique du secteur des activités immobilières Portrait économique du secteur des activités immobilières Branche professionnelle de l immobilier Service Observatoires AGEFOS PME 187, quai de Valmy 75010 PARIS agefos-pme.com Portrait économique de la

Plus en détail

Bpifrance, partenaire des entreprises innovantes. Véronique Jacq Directrice Investissement Numérique, Bpifrance Janvier 2014

Bpifrance, partenaire des entreprises innovantes. Véronique Jacq Directrice Investissement Numérique, Bpifrance Janvier 2014 Bpifrance, partenaire des entreprises innovantes Véronique Jacq Directrice Investissement Numérique, Bpifrance Janvier 2014 01. Bpifrance en bref 02. L offre pour les entreprises innovantes L investissement

Plus en détail

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique,

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique, MINISTERE DELEGUEE CHARGEE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L INNOVATION ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

MARCHE A BONS DE COMMANDE * * * * * «Prestations d agence de voyages»

MARCHE A BONS DE COMMANDE * * * * * «Prestations d agence de voyages» MARCHE A BONS DE COMMANDE * * * * * «Prestations d agence de voyages» Marché passé sous forme de procédure adaptée en application des articles 26, 28 et 77 du code des marchés publics du 1 er août 2006

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

AVEC LES. de votre. Pour vous. pitché. ENGIE, Hugues. Philippe. e, ORANGE, Nathalie. Fréderic GENERALE. SOCIETE. Aymeril PHILIPPE PALAT

AVEC LES. de votre. Pour vous. pitché. ENGIE, Hugues. Philippe. e, ORANGE, Nathalie. Fréderic GENERALE. SOCIETE. Aymeril PHILIPPE PALAT LES THEMATIQUES, LES PISTES DE COOPERATION AVEC LES STARTUPS ILS ONT PITCHES POUR VOUS Alain Jourdan, Directeur général adjoint de CREDIT AGRICOLE Technologies, Pascal Rioual, Délégué Innovation Groupe,

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Épargne solidaire. Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) Épargne bancaire. Épargne salariale

Épargne solidaire. Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) Épargne bancaire. Épargne salariale Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) RESSOURCES Épargne bancaire 4 690 Épargne solidaire 1 718 675 1 042 Livrets, OPCVM, Contrats d assurance-vie, 2 577 Épargne salariale

Plus en détail

L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS?

L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS? L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS? L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL L électricité est appelée à jouer un rôle de plus en plus important dans les transports collectifs et

Plus en détail

L évolution des formes

L évolution des formes L évolution des formes d emploi Présentation du rapport du COE du 8 avril 2014 Commission «emploi, qualification et revenus du travail» CNIS 14 novembre 2014 Conseil d orientation pour l emploi Plan de

Plus en détail

Mercredi 9 février 2011 Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf en 2010

Mercredi 9 février 2011 Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf en 2010 Mercredi Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf en 2010 Contact presse : Catherine Zou - 01 47 05 44 36 c.zou@fpifrance.fr www.fpifrance.fr Sommaire Observatoire de la FPI

Plus en détail

Contrat de la filière Automobile Le contrat de filière a été présenté par Monsieur Claude CHAM, vice- président du comité stratégique de la filière

Contrat de la filière Automobile Le contrat de filière a été présenté par Monsieur Claude CHAM, vice- président du comité stratégique de la filière Contrat de la filière Automobile Le contrat de filière a été présenté par Monsieur Claude CHAM, vice- président du comité stratégique de la filière automobile, à Monsieur Arnaud Montebourg, ministre du

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL

Pôle de compétitivité Aerospace Valley CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL Pôle de compétitivité Aerospace Valley Prestation de consultant Action Collective CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL Cahier des charges Accompagnement de PME à l international Réf. AV-2014-271 AEROSPACE VALLEY

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

>> Dossier de presse. Octobre 2014

>> Dossier de presse. Octobre 2014 Octobre 2014 >> Dossier de presse Contact : Estelle Barré, Chargée de communication I Angers Technopole Tel : 02.41.72.14.13 / 06.46.10.14.74 estelle.barre@angerstechnopole.com 2 Au programme 1. > Contexte

Plus en détail

Voyage Exploratoire Barcelone

Voyage Exploratoire Barcelone Voyage Exploratoire Barcelone 24 au 26 février 2016 Inclus une journée au Mobile World Congress Le contexte Elue «Capitale européenne de l innovation» par la commission européenne en 2014, Barcelone accueille

Plus en détail

L évolution des formes

L évolution des formes L évolution des formes d emploi 5 décembre 2014 Conseil d orientation pour l emploi Plan de la présenta-on I. Les formes d emploi: un paysage en évolution et de plus en plus complexe II. Les causes de

Plus en détail

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ VADE-MECUM DE L UTILITÉ DE L INVESTISSEMENT EN INFRASTRUCTURES 02 LE CERCLE VERTUEUX DES INFRASTRUCTURES FINANCEMENT MOBILITÉ EAU ÉNERGIE EMPLOI CROISSANCE RÉSEAUX DU FUTUR PROTECTION CONTRE LES ALÉAS

Plus en détail

Veolia Transdev Pour une mobilité innovante, sûre et durable et des territoires plus harmonieux

Veolia Transdev Pour une mobilité innovante, sûre et durable et des territoires plus harmonieux Veolia Transdev Pour une mobilité innovante, sûre et durable et des territoires plus harmonieux Engagés, à vos côtés, pour créer des solutions de mobilité sur mesure, inventives et performantes Le groupe

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Communiqué de Presse le 17 juin 2013 La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Du fait du compactage de ses activités, le site

Plus en détail