ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL URBAIN ET PAYSAGER QUARTIER CRÊT DE ROCH RAPPORT DE PRÉSENTATION SOMMAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL URBAIN ET PAYSAGER QUARTIER CRÊT DE ROCH RAPPORT DE PRÉSENTATION SOMMAIRE"

Transcription

1 VILLE DE SAINT-ÉTIENNE (42) SERVICE URBANISME MINISTÈRE DE LA CULTURE - DRAC ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL URBAIN ET PAYSAGER QUARTIER CRÊT DE ROCH RAPPORT DE PRÉSENTATION Joëlle Bourgin, Architecte-Urbaniste Philippe Allart, Architecte du Patrimoine Janvier 2004 SOMMAIRE

2 INTRODUCTION p.1 A. LE DIAGNOSTIC I - CADRE HISTORIQUE p.4 à 8 II - UN QUARTIER PRES ET LOIN DE LA VILLE p.10 II.1 - Peu de vues sur la ville depuis l espace public p.11 II.2 - Peu de connexions avec le plan Dalgabio p.12 II.3 - Peu de relations visuelles avec la ville II.4 - Une organisation collinaire spécifique p.13 II.5 - Des barrières peu perméables p.14 III - UNE FAUSSE IMPRESSION DE DENSITE p.14bis IV - UN PAYSAGE SPECIFIQUE IV.1 - Une constitution progressive p.14ter IV.2 - Une topographie contrastée IV.3 - Des cheminements variés B. LES ENJEUX I - ENJEUX LIES AU PAYSAGE INTERNE Relier le quartier au centre-ville p.15 I.1 - Créer des accroches p.15 I.2 - Gavir la colline p.16 I.3 - Donner une configuration aux voies p I.4 - Renforcer les accroches p.20 I.5 - Valoriser les parcours p.20 I.6 - Créer de nouvelles articulations p.20 I.7 - Transformer les alignements p.20

3 II - ENJEUX LIES AU PAYSAGE EXTERNE II.1 - Superposition végétal/bâti p.21 II.2 Silhouettes bâties p.21 III - VALORISER L ARCHITECTURE p IV - LE CIMETIERE DU CRET DE ROCH p.24 C. LES PROPOSITIONS PORTE NORD : Place Carnot p.26 PORTE SUD : sur la place Fourneyron p.27 AU NORD OUEST p AU SUD OUEST p.30 AU NORD OUEST p AU NORD EST : la Promenade du Cimetière p

4 INTRODUCTION L'habitat sur le bas des pentes du Crêt de Roch est attesté à compter du XIVè siècle. La colline bénéficie d'une image forte dans l esprit des stéphanois par l'importance qui a été la sienne au XIXè siècle dans le développement de la population ouvrière. Avant tout fief des passementiers, la population d'artisans du fer et d'ouvriers des mines y était elle aussi largement représentée. Un mode de vie de quartier présidait aux relations de voisinage ouvrier. Le Crêt de Roch est doté d'une situation stratégique : - il se trouve en position géographique centrale dans la ville à proximité des pôles administratifs, mais en même temps isolée en raison de son escarpement - son élévation naturelle limite l'expansion du centre-ville au nord-est - l'implantation du cimetière a accéléré l'urbanisation du quartier : la vie et l'habitat vont dès lors se développer autour de cet équipement public. Dans le contexte politique actuel, le Crêt de Roch est l'un des quartiers porteurs d'enjeux de valorisation pour la Ville de Saint-Etienne : > Du fait de la position centrale de la colline dans la topographie de la ville ; et de la proximité du quartier avec les centres de décision ; > Il est un témoin important de l'essor industriel de la ville : l'occupation artisanale et ouvrière a généré un habitat et un urbanisme particuliers à préserver au titre du patrimoine tant social qu'architectural ; > Dans le développement d une politique de l habitat, outre la proximité avec le centre-ville, il possède des potentiels forts (orientation, vues dégagées, jardin pour chaque parcelle, luminosité des logements, large éventail de possibilités d organisation intérieure ).

5 1

6 SAINT-ETIENNE-LA VILLE ET LE SITE Le Cret de Roc : Un quartier collinaire SAINT-ETIENNE ET SA STRUCTURE PATRIMONIALE Le Cret de Roc : Un quartier a proximité du centre ville, en relation avec le Plan Dalgabio 2

7 A. LE DIAGNOSTIC

8 I - CADRE HISTORIQUE Au XVè et XVIè siècle L a colline porte le nom de Crest de Neysieu et le conservera jusqu'au XVIIIè siècle. L'aspect en est encore sauvage et rocailleux. Seules les pentes accueillent quelques noyaux de peuplement. Le site est connu par le Hameau de la Croix sur le versant sud ; on y accède par l'actuelle rue Passerat. Il est devenu au XIXè le Faubourg de la Croix et a donné naissance à la place Painlevé. Le Furan qui irrigue le pied de la colline permet le développement d'une vie autour de moulins : moulin du Seigneur au sud, et moulin du Grand Gonnet au nord (vers l'actuelle rue du moulin Bréat). L'activité, d'abord agricole, se diversifie peu à peu par l'exploitation de carrières sur des affleurements de grès houiller. On y fabrique des meules mais aussi des moellons de pierre pour la construction de bâtiments (ex. pour le bâtiment de la Charité en 1691). La carrière du Treuil qui produit du minerai de fer à faible teneur est probablement exploitée depuis cette période. Au XVIIè siècle La vie économique du quartier est dominée par l'artisanat du fer (serruriers, armuriers, fabricants de moulins à café), et l'extraction du charbon (au nord-est, quartier du Treuil) ; un seul "rubanier" y est installé. L'activité agricole a perduré, ainsi que la taille de pierre. L'activité de passementerie en revanche n'est pas encore arrivée sur la colline. L'installation en 1622 des bâtiments du monastère de la Visitation Sainte-Marie atteint l'actuelle rue Elise Gervais, et le chemin de la Monta (actuelle rue des Frères Chappes). Place Pain Levé Eglise Sainte Marie Rue des frères Chappes

9 Le rattachement à la Ville Cette période va marquer le démarrage urbain de la colline. A la Révolution, la colline du Crêt de Roch appartient encore à la commune d'outre-furan, limitrophe au nord-est de Saint Etienne. La villecentre cherche à étendre son territoire afin de trouver également de nouvelles recettes fiscales en reculant les limites de l'octroi. Le rattachement va s'opérer en deux temps : en 1806 (moitié Est de la colline) et Nombre d'industries présentes fonctionnent en lien avec le bief des Usines ; le développement du quartier Marengo va attirer les bourgeois distribuant le travail, et le bas de la colline dont l'accès est relativement aisé va permettre l'implantation des premiers immeubles (actuelles rues Braille et Salengro). Dans le même temps, la nouvelle configuration de la ville confiée à P.-A. Dalgabio rend nécessaire pour des raisons d'hygiène, le déplacement du cimetière hors de la zone urbanisée : on l'installe au sommet de la colline, il est ouvert aux familles en Ce nouvel équipement entraîne l'urbanisation du haut du quartier. La rue de l'eternité est ouverte afin de faciliter l accès aux cortèges mortuaires. La grande mutation économique du quartier s'opère simultanément et est stimulée par ce nouvel axe qui rend plus aisés les contacts avec la ville-centre : à partir de 1806, dans les secteurs de la Croix et des Chappes, les passementiers viennent rapidement remplacer les activités liées au fer de quincaille et d'armurerie. Dans les parcelles libres de la rue du Treuil, s'installent des passementiers qui deviennent propriétaires de leur immeuble-atelier. Puis les immeubles de passementiers gagnent la rue Royet. En 1826 le bas de la colline est largement occupé. Rue Salengro Rue Royet Rue de l Eternité

10 La prospérité économique va permettre le financement des prolongations de voies (rue de l'eternité) ou la création de rues perpendiculaires à la pente : rue Saint-Barthélémy et rue Caron. Les campagnes de travaux concerneront également (propagande hygiéniste aidant) l'installation des réseaux d'eau potable ( seulement 3 fontaines pour le quartier) et d'égout à compter des années (rue Passerat, rue Royet). Enfin l'éclairage public sera l'un des autres grands chantiers de la ville. Parallèlement, l'essor économique local draine une large population issue des campagnes environnantes. La colline attire les nouveaux arrivants par sa proximité avec les centres décisionnels. Pour répondre à la demande d'une population croissante, de nouveaux lieux de culte sont construits : église de la Nativité rue Royet en 1859 pour les catholiques et la chapelle évangélique pour les protestants en Parallèlement l'urbanisation de la colline va se concentrer autour des points stratégiques : les parcelles loties se situent à proximité des axes transversaux (traboules ou passages) afin de faciliter les liens nécessaires entre les ateliers de rubaniers et les ateliers de passementiers. Passage Saint Barthelemy Rue Caron Chapelle évangélique Place Pain Levé

11 Dans un contexte économique stéphanois qui s'essouffle dans le dernier tiers du XIXè siècle, puis reprend de la vigueur avec le lancement des activités de fabrication de bicyclettes et d'armurerie, le Crêt de Roch bénéficiera de travaux urbains consécutifs à cet essor constant : la Montée du Crêt de Roch, perpendiculaire à la pente est commencée en 1874 (aller au plus court a toujours été une préoccupation forte pour les habitants) ; l'aménagement de la place Royet est devenue une priorité pour les habitants qui voient défiler plus de 1800 convois funèbres par an. On poursuit également l'installation des réseaux d'adduction d'eau mais aussi des établissements d'enseignement destinés aux enfants de la population ouvrière (école des Frères Chappe, 1858). Pour l'animation du bas du quartier, la fin du siècle (1878) est marquée par le départ de la boucherie de l'attache-aux-boeufs définitivement trop petite. Ce départ provoque une large désaffection des habitués des autres commerces et rend le quartier moins attractif, malgré une continuité d'occupation des locaux par une halle en un premier temps, puis le dépôt des pompes à incendie en un deuxième temps. Au début du XXè siècle, l'essor se poursuit. En 1905 la colline est saturée : les constructions s'installent à l'intérieur des parcelles ou sur les côtés : le tissu parcellaire se resserre et le bâti se transforme rapidement en taudis faute d'entretien. Le bas du Crêt de Roc en 1906 Montée du Crêt de Roc, commencée en 1874

12 Après 1910 Les conflits mondiaux vont rompre le rythme de renouvellement du quartier : aucune opération d'urbanisme significative n'est à recenser. Les crises économiques qui vont toucher la ville de Saint-Etienne auront leur impact sur le Crêt de Roch, qui va renvoyer l'image d'un quartier insalubre et perdre peu à peu ses occupants, jusqu'à justifier une OPAH au début des années 80, sans amorcer un véritable retour à une mixité d'occupation. Par ailleurs, l image du quartier a également été ternie par la construction de bâtiments hors d échelle, qui sont venus plus récemment dénaturer le quartier : hauteur de bâti démesurée ; remplacement de la boucherie par la maison de la Radiologie, et le centre des Impôts au centre d une place qui aurait pu constituer une rotule entre le centre ville et le Crêt de Roch. Vues sur la colline de la rue Salengro

13 PLAN 1767 : Le Crêt de Roc est encore une colline agricole PLAN 1905 : Le Crêt de Roc est en plein développement, lié avec le centre ville par Le Plan Dalgabio

14 II Un quartier près et loin de la ville Une histoire essentiellement industrielle et récente ; un type d'habitat particulier, installé progressivement sur les pentes, relié par des passages et des voies qui convergent vers le cimetière en suivant les courbes de niveaux. Une identité de quartier à valoriser. Aujourd'hui le quartier assume une fonction essentiellement résidentielle qui renforce sa spécificité et sa relative homogénéité. En effet, les équipements structurants installés sur la colline sont peu nombreux et à connotation religieuse : cimetière, église de la Nativité, chapelle évangélique protestante. Les équipements publics drainants se retrouvent en pied de colline, et jouent un rôle d'interface mais ne permettent pas l articulation : les établissements scolaires et le centre des impôts notamment. Le Crêt de Roch (environ 60 m) est la plus basse des collines qui animent le paysage stéphanois. Cependant la topographie donne un fort escarpement qui va l'isoler du reste de la ville. Mais sa proximité géographique avec le centre-ville met le quartier au cœur de nombreux enjeux de développement urbain. La morphologie du quartier porte les traces de cet «isolement dans la proximité» : les rues étroites et confidentielles ne favorisent pas le développement de contacts plus forts et plus fréquents.

15 II.1 - PEU DE VUES SUR LA VILLE DEPUIS L ESPACE PUBLIC Telle qu'elle est organisée, la colline offre de rares points vue sur la ville depuis les espaces publics. Seuls quelques belvédères ouvrent des perspectives plus lointaines. La trame est dense et peu d'espaces sont dégagés.

16 II.2 - PEU DE CONNEXIONS AVEC LE PLAN DALGABIO Les points de connexion avec la trame dessinée par Dalgabio sont peu nombreux, la montée reste l'unique voie qui se prolonge sur la colline. Cet état de fait renforce l impression d'isolement du quartier. II.3 PEU DE RELATIONS VISUELLES AVEC LA VILLE Les espaces publics sont relativement fermés, leurs limites sont opaques et n autorisent que peu de points de vues sur la ville. II.4 - UNE ORGANISATION COLLINAIRE SPECIFIQUE Les vues lointaines ne sont possibles que depuis les espaces privatifs, les rues restent très confidentielles

17 Centre ville Habitations X Rues 13

18 II. 5 - DES BARRIERES PEU PERMEABLES ENTRE LE CENTRE VILLE ET LE CRET DE ROC L ilôt compris entre la rue Rouget de Lisle et la rue Salengro constitue une coupure entre le plan Dalgabio et le tissus ancien du Crêt de Roch

19 III - Une fausse impression de densité III.1 - Des ilôts impénétrables (300m x 50m) Les ilôts sont de grandes dimensions, et fermés par des alignements bâtis opaques, ce qui les rend impénétrables. Il se dégage de l'ensemble une fausse impression de densité : dans la réalité la densité globale est faible.

20 III.2 - Une densité globale faible : Les espaces verts publics sont de grande dimension (l e cimetière), et nombreux sont les intérieurs d'ilôts occupés par des jardins

21 IV - Un paysage spécifique IV.1 - Qui s est constitué de façon progressive De premières installations en pied de colline, puis une conquête des pentes qui s accélère à la suite de l installation du cimetière au sommet de la colline avec les équipements viaires afférents.

22 IV.2 - Une topographie contrastée A généré une occupation de la pente partagée entre bâti et espaces verts : Les perspectives depuis le centre ville ouvrent sur des silhouettes d immeubles et des alignements de front de rue Des alignements bâtis très marqués, estompés par des taches de végétation en alternance Des vues sur les jardins dont le rôle de poumon est lié à la structure collinaire

23 IV.3 - Des cheminements variés mais en grande partie disparus (passages, montées, traboules, ascenseur ) venus répondre à des besoins de commodité dans les échanges au sein du quartier

24 B LES ENJEUX

25 I ENJEUX LIES AU PAYSAGE INTERNE Les enjeux qui apparaissent dans le cadre d'une volonté de protection sont liés à la nécessité de valoriser les spécificités du quartier en favorisant les échanges avec le reste de la ville. Ils s'appuient sur un patrimoine modeste, qu'il soit bâti, urbain, ou paysage industriel, mais chargé d'un pan important de l'identité stéphanoise et de son histoire. L enjeu majeur est de relier le quartier au centre ville I.1 CREER DES ACCROCHES > sur la rue Salengro en créant également des liens visuels avec la ville centre : > De la rue Galle à l'esplanade du cimetière du Crêt de Roch en complétant le bâti de la rue Salengro > Créer une liaison de la rue Salengro à l'église de la Nativité > Créer des liens visuels avec le centreville : de la place Carnot à l'esplanade du cimetière A l'est, un lien est possible entre la rue Neyron et Chateaucreux

26 I.2 GRAVIR LA COLLINE en complétant ou en ajoutant des cheminements ; et en créant des parcours paysagers, par exemple de la rue Salengro à l'église de la Nativité 16

27 I.3 DONNER UNE CONFIGURATION AUX VOIES > Créer une irrigation du quartier par des cheminements dans les ilôts et le long des montées. > Organiser la mutation de la rue Rouget de l'isle (au nord-ouest) J J

28 I.3 DONNER UNE CONFIGURATION AUX VOIES Créer des pénétrations dans les ilôts, en accroche sur les rues parallèles aux courbes de niveaux.

29 I.3 DONNER UNE CONFIGURATION AUX VOIES Créer des respirations sur les voies en pente et sur les rues parallèles aux courbes de niveaux. C C 19

30 I.4 - RENFORCER LES ACCROCHES EXISTANTES et les "portes" du Crêt de Roch : Porte Nord sur la place Carnot : affirmer le front ouest de la rue Rouget de l'isle ; transformer l'articulation avec la rue Gallois, et accompagner les trajets piétons rue Lavoisier et rue Salengro par un alignement d'arbres. - Porte Sud sur la place Fourneyron : affirmer les alignements aux entrées des rues Neyron et Blanc. I.5 VALORISER CERTAINS PARCOURS - Sur la rue de la République : parcours piéton de la place Painlevé au square Joseph Haubtmann (au sud-ouest) - de la place Jean Jaurès à la place de l'attache-aux-boeufs, à l'esplanade du cimetière (au sud-ouest). - Renforcer des parcours piétons vers l'ascenseur - Prévoir un traitement d'ensemble affirmant la place de l'attache-aux-boeufs. - Un parcours reste à valoriser : le chemin J. de La Fontaine - Traiter la promenade du Cimetière comme parcours d'agrément. I.6 CREER DE NOUVELLES ARTICULATIONS - Entre les rues Salengro, Préssensé, Saint-Barthélémy et Appel, de sorte à faciliter les accès automobiles et piétons - Constituer des placettes en terrasse sur terre-plein (stationnements enterrés) reliées par des montées en escalier ; - Conserver un épannelage conforme aux typologies de l'existant - Organiser la mutation du bâti de la partie Nord de l'ilôt. I.7 TRANSFORMER LES ALIGNEMENTS - Rue Salengro : apporter un complément de bâti en accompagnement de la création d'espaces publics - Entre la rue Rouget de l'isle et la rue Salengro, au droit de la rue Galle, l'ilôt est trop étroit pour accueillir deux épaisseurs de bâti. - Mise en valeur du bâti "type Crêt de Roch" par dégagement des façades aval et suppression des bâtiments parasites. - Définition d'une clôture ajourée pour les cours avec organisation de garages. 20

31 II LES ENJEUX LIES AU PAYSAGE EXTERNE II.1 FAVORISER LA SUPERPOSITION DU VEGETAL ET DU BATI II.2 MAINTENIR LES SILHOUETTES BATIES ET L ARCHITECTURE 21

32 III.1 VALORISER L ARCHITECTURE Immeuble de passementier (façades sur rue) Corniche en pierre Façades très ouvertes Rythme régulier Menuiserie bois Proportion des carreaux inférieure à 1,25/1 Occultations intérieures ou extérieures rabattables en tableaux Absence de modénature Accès depuis la rue 22

33 III.2 - VALORISER L ARCHITECTURE Immeuble de passementier (façades sur jardin) Toiture à faible pente 40% Couverture en tuile creuse Menuiserie d atelier en acier peint Absence d occultation Rythmes et étagements réguliers Façades très ouvertes Des murs de soutènement fragiles

34 IV - LE CIMETIERE DU CRET DE ROCH Cet équipement est porteur d une large part de l histoire des familles stéphanoises. La charge symbolique qui l affecte en est d autant plus lourde. Son établissement a permis d assurer un contact régulier entre la ville et le quartier du Crêt de Roch proprement dit ; il a généré la construction de la rue de l Eternité qui est devenu le lien entre la ville basse et le haut du quartier ; il a conduit à l existence d un quartier en tant que tel, par les populations qui sont venues s y établir et les immeubles construits pour les abriter. Par extension la promenade du cimetière doit également faire l objet d opérations de valorisation.

35 C - PROPOSITIONS

36 PORTE NORD : sur la place Carnot Objectif : renforcer les accroches existantes Propositions : Affirmer le FRONT ouest de la rue Rouget de l Isle Transformer l articulation avec la rue de Gallois Accompagner les trajets piétons rue Lavoisier et rue Salengro par un alignement d arbres

37 PORTE NORD : sur la place Carnot Objectif : renforcer les accroches existantes Propositions : Affirmer le FRONT ouest de la rue Rouget de l Isle Transformer l articulation avec la rue de Gallois Accompagner les trajets piétons rue Lavoisier et rue Salengro par un alignement d arbres

38 Objectif : - Crer de nouvelles articulations - Hirarchiser les trajets pitons et automobile Propositions : AU NORD OUEST - Restructurer l articulation entre les rues Salengro, Préssensé, St Barthélémy et Appel de sorte à faciliter les accès automobiles et piétons - Etablir des placettes en terrasse sur terre-plein, pouvant abriter des stationnements enterrés, reliées par des montées en escalier - Organiser la mutation du bâti de la partie Nord de l ilôt en respectant un épannelage conforme aux typologies de l existant

39 AU NORD OUEST Objectifs : Gravir la colline et crer des accroches Propositions : - Créer une liaison entre la rue Galle et l esplanade de l entrée du cimetière - du Crêt de Roch tout en complétant le bâti de la rue Salengro - Relier la rue Roger Salengro et la rue Royet jusqu à l église de la Nativité, en permettant une vue lointaine sur les toits

40 AU SUD OUEST Objectifs : Gravir la colline Propositions : De la Place Jean Jaurès à la place de l Attache-aux-bœufs à l Esplanade du cimetière

41 AU NORD OUEST Objectif : transformer les alignements Propositions : - Rue Salengro complément de bâti en accompagnement de la création d espaces publics - Rue Rouget de l Isle entre les rues Rouget de l Isle et Salengro au droit de la rue Galle, car l ilôt est trop étroit pour accueillir deux épaisseurs de bâti

42 - Mise en valeur du bâti «type Crêt de Roch» par dégagement des façades aval et suppression des bâtiments parasites - Définition d une clôture ajourée pour les cours avec organisation de garages

43 AU NORD EST : LA PROMENADE DU CIMETIRE Objectifs : - Valoriser le cimetière, élément majeur du patrimoine stéphanois - Etablir une relation avec le quartier Châteaucreux Propositions : Créer un parcours d agrément

44 Propositions : - Préserver les différents degrés d intimité dont elle est porteuse

45 Propositions : - Dégager et mettre en valeur les vues lointaines sur la ville

46 !"#" $!$%! $&'#(()"%! *+&" #"!$,$ -.- $#"/$0.123&.4 -.5$&$5/$0.6./7892:26:4. -.!$&#/. 2-.:2# *+%;$" /7< -.?"- +%!/A#$B#.98.2$<<2 2 -.?"C$&#/A*,B*: *.0, 2 -.&;"!/, 2.".. =&.4-4?"#%/, 2.".. =&.4-4 $%&"/, 2.".. =2 -."D+C"/, 2.".. =2 E.2 "D!" /&.4

47 E.2C$!+%/&.4 - %"D"!/:: / EF2?+&*%/$7&. 72::$$! $74.

48 -.*+%;$" /7< -.?"- +%!/A#$B#.98.2$<<2 2 -.?"C$&#/*: *.0, 2-4?"#%/, 2.".. =&.4-4 $%&"/, 2.".. =2 -."D+C"/, 2.".. =2 -.?$%/#.#9:4.223"6:4.A.7479B - 4*$%#"/# ".=..4.A#""%B - 4,$!$/*G*, -.?&*"", 2."..#.&.4 -."$!"/, 2."..#.&.4 -. "D!" /, 2."..#.&.4 -.C$!+%/, 2."..#.&.4 - "D"/- 92-.

49 %.?" "- 93$3. -2$""" "# -2,$ "&E&%" EF2?+&*%/$7&. 72::$$!/$74. -.?"- +%!/A#$B#.98.2$<<2 2 -.*+%;$" /7< -4-$"!/$+ -.($&"/($%$

50 - 4+!"/$7=-.:2 -.?+%$"23$7.".. *8*$D/&.=9 ".. - 4,"!!"/#23+<<!4 -.,$!+%/#- 9$4,H.".. -.(+%!,""/.(.= 2G= -$,!$?"/"&" -.!+!!+%/ $4,H.".. EF2?+&*%/$7&. 72::$$!/$74.

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

Document 2 Principes d aménagement Scénarios de projet

Document 2 Principes d aménagement Scénarios de projet Projet urbain secteur Maragon Floralies et définition de son mode opératoire Ville de Ramonville St Agne Document 2 Principes d aménagement Scénarios de projet Janvier 2009. V1 Structure urbaine et bâtie

Plus en détail

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION ARCHITECTURAL ET URBAIN ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 73 Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager SECTEUR GAMBETTA

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières ZONE UB CARACTÈRE DE LA ZONE Cette zone de densité plus faible regroupe les extensions immédiates du centre-ville. Une partie de cette zone est concernée par le périmètre de protection au titre des Monuments

Plus en détail

DUBROVNIK. Hors les murs - un paysage en echo avec la ville - DOCUMENT SOUMIS AU DROIT D'AUTEUR

DUBROVNIK. Hors les murs - un paysage en echo avec la ville - DOCUMENT SOUMIS AU DROIT D'AUTEUR La ville de Dubrovnik prend part à l Europan 11 pour questionner la manière d inplanter un parking conséquent voué à subvenir aux nécéssités d accueil générées par une ville classée au patrimoine mondiale

Plus en détail

ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE

ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE DOCUMENT N 2 : REGLES GENERALES ET PARTICULIERES Décembre 2007 SOMMAIRE ZPPAUP DE LEUCATE DOCUMENT 1 : LE DIAGNOSTIC

Plus en détail

Livret d accompagnement

Livret d accompagnement Livret d accompagnement Bien penser son projet... Construire ensemble le patrimoine de demain... Sommaire Qui êtes-vous? Quelle maison imaginez-vous? Premiers pas sur le terrain Les caractéristiques du

Plus en détail

Concertation sur la requalification des places MABIT et PRESSENSE

Concertation sur la requalification des places MABIT et PRESSENSE Concertation sur la requalification des places MABIT et PRESSENSE Diagnostic sur les lieux - 8 mars 2012 Balade urbaine - 29 mars 2012 Enjeux de requalification - 5 avril 2012 Adoption des fondamentaux

Plus en détail

Ywood Les Docks Libres à Marseille

Ywood Les Docks Libres à Marseille Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 1 Ywood Les Docks Libres à Marseille Stéphane Bouquet NEXITY / YWOOD FR-Paris, Marseille 2 Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 5 ème Forum International

Plus en détail

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013 Communiqué de presse Vincennes, le 3 avril 2013 Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés En décembre dernier, Bouygues Immobilier, le groupe Brémond, Crédit Agricole

Plus en détail

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème PERMIS DE M. X. Plan de situation. Plan de masse 3. Coupe 4. Notice descriptive. Façades et plan de toiture. Insertion graphique 7. Photo dans le paysage proche 8. Photo dans le paysage lointain Mise à

Plus en détail

Les données urbaines

Les données urbaines Les données urbaines Pour les études de faisabilité, le STIF a chargé l Institut d Aménagement et d Urbanisme d Ile-de- France (IAU IdF), d analyser et d'estimer les évolutions urbaines possibles du territoire

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Immeuble, Le Square Duvernay

Immeuble, Le Square Duvernay Immeuble, Le Square Duvernay rue Duvernay rue Comte-de-Loche Quartier de la gare Aix-les-Bains Dossier IA73002041 réalisé en 2012 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du

Plus en détail

Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations. à destination des membres des CCATM et des CLDR

Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations. à destination des membres des CCATM et des CLDR Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations à destination des membres des CCATM et des CLDR Le cadre de vie, C est quoi au juste? Environnement incorporant la dimension

Plus en détail

PLAN LOCAL D'URBANISME COMMUNE DE RONCHEROLLES SUR LE VIVIER

PLAN LOCAL D'URBANISME COMMUNE DE RONCHEROLLES SUR LE VIVIER PLAN LOCAL D'URBANISME COMMUNE DE RONCHEROLLES SUR LE VIVIER Orientations d'aménagement et de Programmation Rapport Agence Urbanités- agence DSM 1 Préambule Dans le cadre de la révision générale du PLU

Plus en détail

CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS

CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS PPU Le Quartier Latin - Îlot Saint-Sulpice CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS NOVEMBRE 2012 LES TERRASES ST-SULPICE PPU Le Quartier Latin - Îlot Saint-Sulpice Plan d actions du Quartier Latin CONSOLIDATION

Plus en détail

usine de construction métallique Serrurerie et Tôlerie de Lyon Gerland (SETOLY), actuellement société Loomis, transport de fonds

usine de construction métallique Serrurerie et Tôlerie de Lyon Gerland (SETOLY), actuellement société Loomis, transport de fonds Usine de construction métallique dite Serrurerie et Tôlerie de Lyon Gerland (SETOLY), actuellement société Loomis, transport de fonds 28 rue André-Bollier Gerland Lyon 7e Dossier IA69001176 réalisé en

Plus en détail

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LE PATRIMOINE BÂTI

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LE PATRIMOINE BÂTI A - PROBLÉMATIQUE : Le Pays Ouest Charente possède un patrimoine bâti et petit patrimoine (fontaines, lavoirs, fours, coués, etc.) de qualité. Patrimoine modeste (petite maison de bourg, maison de ville

Plus en détail

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter 1 SOMMAIRE Vues générales des toits 3 Type de charpentes, de la plus simple à la plus sophistiquée quelques coupes transversales

Plus en détail

DRAVEIL élabore son PLU

DRAVEIL élabore son PLU DRAVEIL élabore son PLU Réunion publique de quartier DANTON -LA VILLA DOMAINE DE VILLIERS Plan Local d Urbanisme VILLE DE DRAVEIL 10 JUIN 2010 La ville dans son contexte Situation géographique 19kmausuddeParis

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu RÉUNION PUBLIQUE N 1 PRÉSENTATION DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL 8 Avril 2015 1 ORDRE DU JOUR 1. Qu est-ce que le Plan Local d Urbanisme 2. Présentation

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME ARCHIPOLE URBANISME ET ARCHITECTURE CITTE CLAES GEOMATIC SYSTEMES PLAN LOCAL D URBANISME Orientations d Aménagement Projet d Aménagement et de Développement Durable Projet d Aménagement et de Développement

Plus en détail

Les vingt appartements, destinés à la vente en PPE, sont répartis en 4, 5, 6 pièces et 7 pièces en duplex.

Les vingt appartements, destinés à la vente en PPE, sont répartis en 4, 5, 6 pièces et 7 pièces en duplex. les vieux-chênes Situé au cœur de la commune du Petit-Lancy, à proximité de toutes commodités, ce projet d'habitation destiné à la vente en PPE, est composé de vingt appartements lumineux de 4 à 7 pièces,

Plus en détail

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION Monument Historique Place de la République 72000 LE MANS 01 PRÉSENTATION DE LA VILLE Le Mans Paris Rennes Nantes Le Mans À seulement 50 minutes

Plus en détail

VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD

VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD C est une zone à usage dominant d'habitat, peu dense et comportant des constructions en ordre discontinu dans un cadre verdoyant. I - NATURE DE L'OCCUPATION

Plus en détail

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat Le logement dans tous ses états 17/10/ 2012 Définition : le logement et l'habitat Le logement est un produit : une maison, un appartement, un type 3, un duplex L'habitat est un service : l'espace produit

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Commune de Limogne en Quercy Diagnostic bâtiment de la halle DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Lot Habitat partie nord rdc 41 m 2 Lot habitat partie sud rdc

Plus en détail

Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime. Construire sa maison : les clefs du projet

Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime. Construire sa maison : les clefs du projet Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime Construire sa maison : les clefs du projet Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime Construire

Plus en détail

Maison, actuellement bureaux

Maison, actuellement bureaux Maison, actuellement bureaux 95 avenue du Grand-Port Chourdy-Pont Rouge Aix-les-Bains Dossier IA73002139 réalisé en 2013 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

La cité-jardin du Domaine de Neuville-en-Condroz Stratégies d intervention sur un lotissement existant

La cité-jardin du Domaine de Neuville-en-Condroz Stratégies d intervention sur un lotissement existant Les Cahiers nouveaux N 82 Août 2012 49 Julie Renaux Université de Liège LEMA 01 Chercheuse Jacques Teller Université de Liège LEMA Directeur 49-54 La cité-jardin du Domaine de Neuville-en-Condroz Stratégies

Plus en détail

Usine textile fabrique de chiffon en laine Brunon frères actuellement magasin municipal

Usine textile fabrique de chiffon en laine Brunon frères actuellement magasin municipal Usine textile fabrique de chiffon en laine Brunon frères actuellement magasin municipal 47 rue Victorien-Sardou la Guillotière Lyon 7e Dossier IA69001082 réalisé en 2004 Copyrights Copyrights Auteurs Région

Plus en détail

Extérieur faubourg & Intérieur jardin

Extérieur faubourg & Intérieur jardin Extérieur faubourg & Intérieur jardin benjaminfleury Arch tecturbaniste 8 Logements 10 rue Berthier - Pantin Avril 2014 (@) atelier@benjaminfleury.com (http) /// www.benjaminfleury.com 214 rue Etienne

Plus en détail

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Laval PAYS-DE- LA-LOIRE VILLE DE LAVAL Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Renouer avec la mémoire pour envisager le futur L action culturelle dans la ville / Culture & Proximité 1 VILLE DE LAVAL

Plus en détail

Valorisation du site emblématique de l ancien Pensionnat Notre-Dame de France : la future ZAC «Quartier du Pensio».

Valorisation du site emblématique de l ancien Pensionnat Notre-Dame de France : la future ZAC «Quartier du Pensio». Rue des Capucins Boulevard Saint-Louis Rue des Frères Théodore Rue Latour-Maubourg Chemin de la Clède Rue Jean Barthélémy Rue de la Ronzade PLAN MASSE DU PROJET DE ZAC DU «QUARTIER DU PENSIO» Valorisation

Plus en détail

Le salon de l habitat

Le salon de l habitat Dossier de presse Le salon de l habitat Vous souhaitez rencontrer des professionnels pour la construction, l aménagement intérieur et extérieur d un bien immobilier? Lors du salon de l habitat du Trait,

Plus en détail

Embellir sa devanture commerciale

Embellir sa devanture commerciale C h a r t e p a y s a g e u r b a i n Embellir sa devanture commerciale Le centre-ville de Montfermeil bénéficie d un patrimoine bâti important, empreinte de cet ancien bourg agricole. Cependant, cet héritage

Plus en détail

47. MIRADOR 40 29 15 N - 03 39 16 W MVRDV - Madrid - Espagne 2005

47. MIRADOR 40 29 15 N - 03 39 16 W MVRDV - Madrid - Espagne 2005 47. MIRADOR 40 29 15 N - 03 39 16 W MVRDV - Madrid - Espagne 2005 0 25 50 150 LE TOTEM DU QUARTIER A une demi-heure du centre ville de Madrid, le quartier de Sanchinarro est sorti de terre en 2000 et est

Plus en détail

Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE

Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE République Française Département du Pas-de-Calais Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE Préambule Partie I Dispositions générales et définitions

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Dossier de presse Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Introduction Le vendredi 26 avril 2013 à 17h à Bobigny Pose de la première pierre du nouveau siège de l Oph 93

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005 AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.276 Liège, le 14 mars 2005 Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Avis du CWEDD portant sur une demande de permis de lotir à Franc-Waret (FERNELMONT) L avis

Plus en détail

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Introduction Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Approche globale à l Échelle d un bâtiment Exemple : réflexion sur

Plus en détail

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options 1 Table des matières OPTIONS D AMENAGEMENT...3 I. Options relatives aux économies d énergie...3 I.1. Constructions...3 I.2 Energies renouvelables...3 II. Options relatives à l urbanisme & à l architecture...

Plus en détail

Nature en ville, Une nouvelle vieille idée? La dimension paysagère/écologique des plans d'urbanisme

Nature en ville, Une nouvelle vieille idée? La dimension paysagère/écologique des plans d'urbanisme Nature en ville, Une nouvelle vieille idée? ou La dimension paysagère/écologique des plans d'urbanisme Baština - proketač razvoja Laurence Feveile 28 juin 2013 architecture, urbanisme, paysage, 3 disciplines,

Plus en détail

Le village de Luynes et ses extensions

Le village de Luynes et ses extensions Diagnostic, enjeux et orientations Le village de Luynes et ses extensions Décembre 2012 DOCUMENT PROVISOIRE 1 DOCUMENT PROVISOIRE 2 Le village de Luynes et ses abords est situé dans l extrême sud de la

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme?

Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme? Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme? Objectifs : prise en compte de l insatisfaction et de l attente des usagers réduire le nombre d autorisations simplifier les

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

Contrat de développement territorial Coeur économique roissy terres de france etudes logements annexes. Pré diagnostic habitat.

Contrat de développement territorial Coeur économique roissy terres de france etudes logements annexes. Pré diagnostic habitat. Contrat de développement territorial Coeur économique roissy terres de france etudes logements annexes Pré diagnostic habitat Avril 2013 2 3 Sommaire Préambule pré Diagnostic référentiel foncier Villepinte

Plus en détail

Isolation... d une maison ancienne

Isolation... d une maison ancienne Photo F.Chevallereau Isolation...... d une maison ancienne comment s y prendre? L État : RT 2012? mais on est en 2014? Mes amis : Y a qu à mettre de la laine de verre! Mon voisin : Le polystyrène c est

Plus en détail

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. URBANISME FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU Tél. 01 60 60 87 98 Fax. 01 60 60 82 55 Présent document émis le 29 Décembre

Plus en détail

Cœur de Limoges : notre centre-ville s épanouit!

Cœur de Limoges : notre centre-ville s épanouit! Cœur de Limoges : notre centre-ville s épanouit! Cœur de Limoges, On vous change la ville. Programme de renouvellement urbain et de redynamisation du centre-ville, Cœur de Limoges est un dispositif mis

Plus en détail

Les nouvelles notions de surface de plancher et d emprise au sol et le recours obligatoire à l architecte

Les nouvelles notions de surface de plancher et d emprise au sol et le recours obligatoire à l architecte Les nouvelles notions de surface de plancher et d emprise au sol et le recours obligatoire à l architecte La réglementation applicable aux autorisations d urbanisme vient d être significativement modifiée.

Plus en détail

1. Introduction URBANISME ET ENVIRONNEMENT 12-023. (15 août 2012) Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

1. Introduction URBANISME ET ENVIRONNEMENT 12-023. (15 août 2012) Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, URBANISME ET ENVIRONNEMENT 12-023 Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédits pour l acquisition des biens-fonds 2609 et 2610 du cadastre de la Coudre et pour la réalisation

Plus en détail

Usine de décolletage Anthoine Emile et ses fils actuellement Sté M.B.A. décolletage

Usine de décolletage Anthoine Emile et ses fils actuellement Sté M.B.A. décolletage Usine de décolletage Anthoine Emile et ses fils actuellement Sté M.B.A. décolletage 50 rue Jeanne-d'arc avenue de Saint-Martin rue des Rânes Sallanches Dossier IA74000771 réalisé en 2005 Copyrights Copyrights

Plus en détail

Ville de Roanne Quartier Saint Clair Groupe scolaire Mayollet et ses abords

Ville de Roanne Quartier Saint Clair Groupe scolaire Mayollet et ses abords Ville de Roanne Quartier Saint Clair Groupe scolaire Mayollet et ses abords Square G Brassens Groupe Scolaire Centre Social Rue de Villemontais Une nouvelle centralité pour le quartier Saint Clair Impasse

Plus en détail

Immeuble ; hôtel Le Garage

Immeuble ; hôtel Le Garage Immeuble ; hôtel Le Garage 67, 65, 69 avenue Maréchal-de-Saxe 2, 6 rue Le Royer rue Vendôme 27, 29 rue de Bonnel Lyon 3e Dossier IA69006073 réalisé en 2004 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes,

Plus en détail

INFORMATIONS année 2012

INFORMATIONS année 2012 01/08/2012 Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Renouvellement urbain OPAH RU Programme national requalification des quartiers anciens dégradés PNRQAD Ville de Marignane / centre ancien INFORMATIONS

Plus en détail

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl - 14 août 2008 BOA DOCUMENTS CONSTITUANT LE PPAS Le présent plan particulier d'affectation du sol se compose de : A. Cahier des notes

Plus en détail

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS ACTIVITÉ DE L EPF LR AU 31 JUILLET 2013 Tout axe du PPI confondu L EPF LR INTERVIENT SUR LES TERRAINS EN AMONT DE L AMÉNAGEMENT L EPF LR acquiert

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DE RENNES METROPOLE Commune de Chartres de Bretagne Plan Local d Urbanisme Orientations d Aménagement et de Programmation Révision approuvée par DCM du 29/06/2009 Modifications

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

Maisons 2020. les cinq projets

Maisons 2020. les cinq projets D O S S I E R d e p r e s s e Maisons 2020 les cinq projets P L U R I A L L E F F O R T R É M O I S S E P R O J E T T E E N 2 0 2 0 Toujours soucieux d anticiper les évolutions à venir, Plurial L Effort

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME BROU-SUR-CHANTEREINE 2. PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES Plan Local d'urbanisme prescrit le : 5 février 2010 Plan Local d'urbanisme arrêté le : 11 juillet 2013 Plan

Plus en détail

ARRA HLM Réseau des acteurs de la ville

ARRA HLM Réseau des acteurs de la ville ARRA HLM Réseau des acteurs de la ville «Des coûts de production du logement social en Rhône-Alpes aux enjeux partagés par les partenaires pour produire plus, mieux et abordable» Vendredi 26 juin 2009

Plus en détail

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 1. La ville centre de Colmar 2. Les villes couronnes 3. Les pôles pluri-communaux 4. Les pôles secondaires 5. Les villages 6. En zone

Plus en détail

Les lisières urbaines à la Réunion Approche des lisières sur le TCO et autres expériences sur le territoire

Les lisières urbaines à la Réunion Approche des lisières sur le TCO et autres expériences sur le territoire Les lisières urbaines à la Réunion Approche des lisières sur le TCO et autres expériences sur le territoire CAUE 23/05/14 Présentation Agence zone UP Laurence BREGENT Clémence LECAPLAIN Caue 1 Définition

Plus en détail

SMAS de Lalinde. Construction d un Pôle de Services à la Personne et d une Maison Médicale. Présentation du 28 octobre 2008

SMAS de Lalinde. Construction d un Pôle de Services à la Personne et d une Maison Médicale. Présentation du 28 octobre 2008 SMAS de Lalinde Construction d un Pôle de Services à la Personne et d une Maison Médicale Présentation du 28 octobre 2008 CONSTAT Les locaux et bâtiment du CIAS sont inadaptés : ils ne répondent plus aux

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Eco-quartier des Bergères - Cahier des Charges de la consultation d acquéreurs ILOT

Plus en détail

CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville et nouveau Quartier du Vigneret

CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville et nouveau Quartier du Vigneret UNE VOIRIE POUR TOUS Se déplacer autrement dans les petites et moyennes agglomérations 15 novembre 2011 CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville

Plus en détail

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF*

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* Zone à dominante d activités économiques (PME, services, activités artisanales, activités tertiaires) et d équipements collectifs PLU Champigny-sur-Marne Approuvé

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Loire-Atlantique (44) Commune de La Plaine sur Mer PLAN LOCAL D URBANISME Réunion publique de concertation 14 janvier 2013 Les étapes de l élaboration du PLU Prescription (DCM) 11/06/2009

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME Cahier de recommandations en vue de la réalisation d une devanture commerciale PLU prescrit le 26 mars 2007 PLU arrêté le 20 septembre 2010 PLU approuvé le 19 septembre 2011 Modification

Plus en détail

les nouveaux espaces publics des quartiers nord

les nouveaux espaces publics des quartiers nord les nouveaux espaces publics des quartiers nord Comité de suivi du 7 avril 2006 SEM SEM Amiens Amiens Aménagement _ 7 _ avril 7 avril 2006 2006 _ ESE _ ESE bet bet ingénierie Charles VICARINI concepteur

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

place de l' Hôtel de ville Boën Dossier IA42000632 réalisé en 2001 Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel

place de l' Hôtel de ville Boën Dossier IA42000632 réalisé en 2001 Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel Hôtel de ville place de l' Hôtel de ville Boën Dossier IA42000632 réalisé en 2001 Copyrights Copyrights Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel Auteurs Bardisa Marie Désignation Dénominations

Plus en détail

Les transformations de l espace productif et décisionnel en France

Les transformations de l espace productif et décisionnel en France Les transformations de l espace productif et décisionnel en France Introduction La France est la 6 ème puissance économique mondiale (en PIB). Mais depuis 50 ans, son système productif et décisionnel connait

Plus en détail

HABITER LE BOIS D ATON

HABITER LE BOIS D ATON COMMUNE DE COURDIMANCHE (95) HABITER LE BOIS D ATON CREATION D UN ECOQUARTIER PRESENTATION DU 1 MARS 2013 SOMMAIRE PLAN GENERALE D AMENAGEMENT VOLUMETRIE GENERALE MIXITE DES TYPOLOGIES Individuels Maison

Plus en détail

ZAC Les vergers du TASTA // Bruges (33) Prescriptions architecturales, urbaines et paysagères FICHES DE LOTS // les vergers du Tasta ZAC.

ZAC Les vergers du TASTA // Bruges (33) Prescriptions architecturales, urbaines et paysagères FICHES DE LOTS // les vergers du Tasta ZAC. ZAC Les vergers du TASTA // Bruges (33) Prescriptions architecturales, urbaines et paysagères FICHES DE LOTS // A2 ZAC les vergers du Tasta janvier 2014 2 20 SOMMAIRE //TERRITOIRE 3 LA RUE PARTAGÉE 1 ILOT

Plus en détail

maison ; atelier ; garage de réparation automobile

maison ; atelier ; garage de réparation automobile Maison et atelier, puis garage de réparation automobile 24 avenue de Tresserve Quartier de la gare Aix-les-Bains Dossier IA73001964 réalisé en 2011 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire

Plus en détail

usine de serrurerie Rhône-Isère dite Ronis SA

usine de serrurerie Rhône-Isère dite Ronis SA Usine de serrurerie Rhône-Isère dite Ronis SA 16 au 28 rue des Tuileries Lyon 9e Dossier IA69000024 réalisé en 2000 Copyrights Copyrights Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ;

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme COMMUNAUTE URBAINE DE DUNKERQUE Plan Local d Urbanisme C A H I E R D E R E C O M M A N D A T I O N S A R C H I T E C T U R A L E S U R B A I N E S E T P A Y S A G E R E S Approuvé le 9 février 2012 PLU

Plus en détail

N 3. [meulière, brique et béton] à saint-denis. un siècle d habitat

N 3. [meulière, brique et béton] à saint-denis. un siècle d habitat N 3 [meulière, brique et béton] à saint-denis un siècle d habitat social [ habitations ouvrières] et premiers logements sociaux Depuis 1850, la banlieue Nord-Est de Paris est devenue un véritable laboratoire

Plus en détail

Le quartier Denuzière révèle de nouveaux atouts Trois programmes supplémentaires pour une ambition renouvelée

Le quartier Denuzière révèle de nouveaux atouts Trois programmes supplémentaires pour une ambition renouvelée Le quartier Denuzière révèle de nouveaux atouts Trois programmes supplémentaires pour une ambition renouvelée Côté Saône : Le quartier Denuzière, un nouvel essor pour La Confluence Trois nouveaux programmes

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

Plan Local d'urbanisme. Graye-sur-Mer. 2) Projet d Aménagement et de Développement Durable et Orientations particulières DEPARTEMENT DU CALVADOS

Plan Local d'urbanisme. Graye-sur-Mer. 2) Projet d Aménagement et de Développement Durable et Orientations particulières DEPARTEMENT DU CALVADOS DEPARTEMENT DU CALVADOS Graye-sur-Mer Plan Local d'urbanisme 2) Projet d Aménagement et de Développement Durable et Orientations particulières APPROBATION Vu pour être annexé à la délibération du conseil

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis.

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis. DOSSIER DE PRESSE Architecte : Agence BDM Architectes (Bordeaux) Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON www.aquitanis.fr Office public de l habitat

Plus en détail

Remplacer la porte de grange LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN. La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne

Remplacer la porte de grange LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN. La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne LES FAÇADES Remplacer la porte de grange 1 1 LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne Une publication de la Fondation rurale de Wallonie Assistance

Plus en détail

NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet

NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet Restructuration du pôle commercial «Les Gauchetières» à Nogent-le-Rotrou_27 janvier

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N

CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N CARACTERISTIQUES GENERALES La zone N est une zone de protection stricte, motivée par la qualité des sites, espaces ou milieux naturels et les paysages. Toute

Plus en détail

A t e l i e r B.R.I.C. A r c h i t e c t e s + U r b a n i s t e. Mai 2007

A t e l i e r B.R.I.C. A r c h i t e c t e s + U r b a n i s t e. Mai 2007 ÉTU COMMUNAUTÉ NSITÉS MÉTROPOLITAINE RÉSINTIELLES BRUTES MONTRÉAL A t e l i e r B.R.I.C. A r c h i t e c t e s + U r b a n i s t e Mai 2007 É T U D E D E V I S U A L I S A T I O N D E N S I T É S R É S

Plus en détail